LES POLITIQUES FISCALES ET SOCIALES EN FAVEUR DE LA BAISSE DES CHARGES. 13 septembre Philippe JOCK

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "LES POLITIQUES FISCALES ET SOCIALES EN FAVEUR DE LA BAISSE DES CHARGES. 13 septembre Philippe JOCK"

Transcription

1 LES POLITIQUES FISCALES ET SOCIALES EN FAVEUR DE LA BAISSE DES CHARGES 13 septembre Philippe JOCK

2 I -Politiques sociales en faveur de la baisse des charges Un régime d exonération de cotisations patronales de sécurité sociale, hors accidents du travail et maladies professionnelles, est applicable Outre-mer, au bénéfice des employeurs répondant à deux critères alternatifs : - l appartenance à un secteur éligible : Industrie, hôtellerie, restauration, presse, production audiovisuelle, agriculture, pêche (depuis la loi Perben, 1994), Artisanat, tourisme, BTP, énergie renouvelable, NTIC (depuis la LOOM, 2000), Transport aérien et maritime (depuis la LOPOM, 2008). Comptabilité, conseil aux entreprises, ingénierie, R et D (depuis la LODEOM 2009) ou - le fait d être une entreprise, un employeur ou un organisme de droit privé occupant dix salariés au plus (depuis la loi d orientation pour l Outre-mer, 2000). 2

3 I -Politiques sociales en faveur de la baisse des charges Le premier objectif assigné à ces diverses exonérations est de favoriser les créations d emplois en réduisant le coût du travail. Ce régime a pour vocation de permettre aux économies des DOM de faire face à plusieurs handicaps structurels : La concurrence de la main d œuvre à bas coût des pays voisins ; L existence d une économie parallèle et le travail dissimulé, générateurs de concurrence déloyale 3

4 I -Politiques sociales en faveur de la baisse des charges Les objectifs de soutien à certains secteurs, obéissent à une ambition offensive de conquête et à une logique défensive de protection. Développement de secteurs économiques «porteurs» (LOOM 2000) Allègement renforcé pour les entreprises «qui subissent plus particulièrement les contraintes liées à l éloignement, à l insularité et à un environnement régional où le coût du travail est particulièrement bas» (LOPOM 2003) Accroissement de la rentabilité et des capacités à l exportation des entreprises appartenant aux zones franches d activité (LODEOM) 4

5 Que faut-il faire pour rendre ces dispositifs plus efficients en matière d emplois? Les entreprises dont l effectif est > 11sont globalement celles qui sont le plus en capacité de recruter de façon significative et leur exclusion du mécanisme peut expliquer sa relative inefficacité. L extension aux entreprises de + de11 salariés des exonérations à titre expérimental, cette mesure pouvant s accompagner d obligations accrues en matière de formation professionnelle, notamment vers les personnels peu qualifiés. Le ciblage sur les bas salaires des diverses exonérations de charges sociales crée un phénomène de «trappe à bas salaires», préjudiciable au retour à la Martinique et dans nos entreprises des jeunes formés. Les entreprises sont, en effet, dans leur recrutement sur le segment des cadres moyens, en compétition avec les collectivités et leur 40% de surrémunération. Il convient d intégrer cet élément à la réflexion sur le montant des rémunérations pouvant bénéficier des exonérations. 5

6 II Le système d aide fiscale est en constante évolution PANORAMA DES PRINCIPALES MESURES FISCALES DANS LES DOM AU COURS DES 30 DERNIERES ANNEES DISPOSITIFS APPLICABLES EN CONSIDERATION DE L ACTIVITE 1) Un système d aide fiscale à l investissement en constante évolution 1952 : Naissance du système L outre-mer bénéficie depuis 1952 d un système d aide fiscale à l investissement, qui a d abord pris la forme d exonérations de bénéfice sous condition de réemploi puis, à partir de 1980, d un dispositif de défiscalisation proprement dit : de la Loi PONS à la Loi GIRARDIN La défiscalisation telle que nous la connaissons aujourd hui est issue des dispositions de la loi de finances rectificative du 11 juillet 1986, plus connue sous le nom de «Loi Pons». Aux termes de cette loi, les entreprises soumises à l IS ou à l IR, relevant de certains secteurs d activité (BTP, industrie, artisanat ), sont autorisées à déduire de leurs résultats imposables une somme égale au montant des investissements productifs réalisés dans les DOM. La défiscalisation a ensuite fait l objet de modifications régulières jusqu à la loi de programme pour l outre-mer n du 21 juillet 2003 dite «Loi Girardin». Les principaux aménagements apportés par cette loi sont les suivants : - Une réduction d impôt pratiquée sur l IR se substitue à la déduction fiscale pratiquée au niveau de leur revenu net global - Le champ d application de l aide fiscale est élargi (extension aux acquisitions ou constructions de logements neufs à usage locatifs, aux travaux de rénovation et de réhabilitation de résidences de tourisme..). - Les conditions d obtention et la procédure de l agrément préalable sont aménagées. 6

7 II Le système d aide fiscale est en constante évolution 2009 : La LODEOM La dernière réforme, intervenue dans le cadre de la loi n du 27 mai 2009 pour le développement économique des outre-mer (LODEOM) a prolongé le dispositif jusqu au 31 décembre Elle a instauré un mécanisme de financement du logement locatif social calqué sur celui du «Girardin industriel» : Mise en place d un crédit d impôt pour investissements productifs à effet au 1 er janvier 2015 L article 21 de la loi de finances pour 2014 et l article 67 de la loi de finances rectificatives pour 2014 réforment le régime de défiscalisation des investissements outre-mer des entreprises. Un crédit d impôt pour investissements productifs est institué. Les entreprises qui réalisent un chiffre d affaires inférieur à 20 millions d euros ont le choix entre d une part la réduction d impôt (investisseurs relevant de l impôt sur le revenu) ou la déduction d impôt (investisseur soumis à l impôt sur les sociétés) et d autre part le crédit d impôt. Le bénéfice des avantages fiscaux est subordonné au respect du règlement (UE) n 651/2014 de la Commission, et la déduction ne s'applique pas aux investissements exploités par des entreprises en difficulté, au sens du même règlement. L'investissement doit être un investissement initial, au sens de l'article 2 du règlement précité. 2) 2009 : Les Zones Franches d activités L article 4 de la LODEOM instaure, sous certaines conditions d activités notamment, un abattement sur les bénéfices provenant d exploitations situées dans les DOM pour les exercices ouverts entre le 1 er janvier 2008 et le 31 décembre Cette mesure s inscrit dans un cadre plus global d aides fiscales, constituant le régime fiscal des zones franches d activités et concernant tout à la fois l IR et l IS, la CFE, la CVAE, la taxe foncière 7

8 II Le système d aide fiscale est en constante évolution 2009 : La LODEOM La dernière réforme, intervenue dans le cadre de la loi n du 27 mai 2009 pour le développement économique des outre-mer (LODEOM) a prolongé le dispositif jusqu au 31 décembre Elle a instauré un mécanisme de financement du logement locatif social calqué sur celui du «Girardin industriel» : Mise en place d un crédit d impôt pour investissements productifs à effet au 1 er janvier 2015 L article 21 de la loi de finances pour 2014 et l article 67 de la loi de finances rectificatives pour 2014 réforment le régime de défiscalisation des investissements outre-mer des entreprises. Un crédit d impôt pour investissements productifs est institué. Les entreprises qui réalisent un chiffre d affaires inférieur à 20 millions d euros ont le choix entre d une part la réduction d impôt (investisseurs relevant de l impôt sur le revenu) ou la déduction d impôt (investisseur soumis à l impôt sur les sociétés) et d autre part le crédit d impôt. Le bénéfice des avantages fiscaux est subordonné au respect du règlement (UE) n 651/2014 de la Commission, et la déduction ne s'applique pas aux investissements exploités par des entreprises en difficulté, au sens du même règlement. L'investissement doit être un investissement initial, au sens de l'article 2 du règlement précité. 2) 2009 : Les Zones Franches d activités L article 4 de la LODEOM instaure, sous certaines conditions d activités notamment, un abattement sur les bénéfices provenant d exploitations situées dans les DOM pour les exercices ouverts entre le 1 er janvier 2008 et le 31 décembre Cette mesure s inscrit dans un cadre plus global d aides fiscales, constituant le régime fiscal des zones franches d activités et concernant tout à la fois l IR et l IS, la CFE, la CVAE, la taxe foncière 8

9 II Le système d aide fiscale est en constante évolution Cet exposé sur les aides fiscales vous a permis de constater que jusqu en 2009, les politiques d aides fiscales étaient centrées exclusivement sur l investissement et non sur l exploitation, à l exception de l abattement du tiers sur la base de l IS instauré en 1979 qui a été supprimé au 31/12/2011. Propositions - un basculement des aides de l investissement vers l exploitation. - des engagements sur la durée car les entreprises ont besoin de sécurité législative 9

10 Le régime de l exonération LODEOM 2015 (pour les entreprises entrant dans le champs du CICE) SMIC Eligibilité à raison du secteur Exonération totale jusqu à 1,4 SMIC Maintien de l exonération à un niveau stable en valeur absolue jusqu à Exonération dégressive à partir de 1,4 SMIC Exonération s annulant à 2,6 SMIC Eligibilité à raison de l effectif 1,4 SMIC 1,8 SMIC 1,8 SMIC 2,8 SMIC Bonification zone franche d activité 1,6 SMIC 2 SMIC 2 SMIC 3 SMIC 10

11 Quelques chiffres Coût de la défiscalisation sur les investissements productifs 485 M 470 M Coût de l abattement sur les bénéfices des entreprises 88 M 88 M Coût de l abattement sur la CFE 14 M 16 M Coût de la CVAE 23 M 23 M Coût de la taxe foncière 9 M 9 M 619 M 606 M 11

12 Quelques chiffres Taxe foncière CVAE 400 Abattement sur la CFE Abattement sur les bénéfices des entreprises Défiscalisation sur les investissements productifs

13 En conclusion et comme piste de réflexion 1 - la création d une zone franche expérimentale (projet porté d abord par le MEDEF Martinique puis élargi à un groupe de travail incluant l ensemble des organisations professionnelles, Association Martiniquaise de la Promotion de l Industrie et les Chambres consulaires). Le projet consiste en la création d une nouvelle zone franche sur tout le territoire de la Martinique, visant l ensemble des secteurs d activité qui viendrait en complément de la ZFA, qu il conviendrait de proroger après son terme prévu en L idée nouvelle est de créer une ZFM qui serait ciblée sur les activités tournées vers des non-résidents de la Martinique. 2 Illustration des secteurs concernés - tourisme - Plaisance et croisière - secteur portuaire - secteur agricole (pour les produits à forte valeur ajoutée pour les non- résidents (rhum fleurs) - prestations de support technique à distance -R et D 13

14 En conclusion et comme piste de réflexion 3 Avantages fiscaux et sociaux de la ZFM - Concernant les intrants : ni TVA, ni droit de douane - Concernant l IS : la part d activité éligible pourrait être exonérée totale d IS sous plafond. - Impôts locaux : il convient de préciser qu il n incombe pas à l Etat de se substituer aux collectivités locales dans des décisions affectant leurs propres ressources - abattement à hauteur de 80% de la base de la CFE - abattement à hauteur de 50% de la base de la taxe foncière 14

15 En conclusion et comme piste de réflexion Charges sociales : Il s agit d un levier important pour favoriser la création d emploi et un retour à la compétitivité. Il est proposé un abattement de 50% des cotisations de sécurité sociale qui sont dues au titre des rémunérations de salariés employés ou rattachable à la part d activité éligible à la ZFU. On remplace le mécanisme existant par un régime plus simple, plus universel et non plafonné. 15

Fiche technique particularités fiscales en Corse

Fiche technique particularités fiscales en Corse Fiche technique particularités fiscales en Corse Cette fiche de présentation et chacune des fiches techniques qui suivent ont été élaborées par la Direction des Services Fiscaux de Corse-du-sud pour être

Plus en détail

COMMENTAIRE DE LA LOI DE. Mohamed MOUSSAOUI Auditeur, Chef de missions

COMMENTAIRE DE LA LOI DE. Mohamed MOUSSAOUI Auditeur, Chef de missions COMMENTAIRE DE LA LOI DE FINANCES POUR L ANNEE 2011 Mohamed MOUSSAOUI Auditeur, Chef de missions Sommaire : 1. Extension du domaine d intervention du Fond de développement de la compétitivité industrielle

Plus en détail

Les exonérations fiscales

Les exonérations fiscales Conditions générales applicables exonérations aux fiscales... Les exonérations fiscales Le dispositif Zone Franche Urbaine (ZFU) concerne les entreprises...artisanales, commerciales, industrielles, de

Plus en détail

Présentation... 5 Introduction Partie 1 Impôt sur le revenu... 21

Présentation... 5 Introduction Partie 1 Impôt sur le revenu... 21 Sommaire Loi de finances pour 2017 et loi de finances rectificative pour 2016 Présentation... 5 Introduction... 15 Partie 1 Impôt sur le revenu... 21 Fiche 1 : Indexation du barème de l IR et revalorisation

Plus en détail

Principales modifications apportées par la loi de finances rectificatives pour 2015 et la loi de finances

Principales modifications apportées par la loi de finances rectificatives pour 2015 et la loi de finances Manuel DCG 4, Droit fiscal Emmanuel Disle, Jacques Saraf Nathalie Gonthier-Besacier et Jean-Luc Rossignol Principales modifications apportées par la loi de finances rectificatives pour 2015 et la loi de

Plus en détail

La Contribution Economique Territoriale. Réunion d information. 29 mars 2010

La Contribution Economique Territoriale. Réunion d information. 29 mars 2010 La Contribution Economique Territoriale Réunion d information 29 mars 2010 Bref rappel historique Applicable depuis le 1 er janvier 1976, la taxe professionnelle est venue se substituer à la patente. Son

Plus en détail

Abattement sur les bénéfices dans les zones franches d activité

Abattement sur les bénéfices dans les zones franches d activité Abattement sur les bénéfices dans les zones franches d activité Art. 44 quaterdecies du CGI Art. 49 ZA de l annexe III au CGI Art. 49 ZB de l annexe III au CGI Art. 49 ZC de l annexe III au CGI Art. 51

Plus en détail

EMBAUCHE PME et autres dispositifs mobilisables par les TPE PME. CCI- 21 avril 2016

EMBAUCHE PME et autres dispositifs mobilisables par les TPE PME. CCI- 21 avril 2016 EMBAUCHE PME et autres dispositifs mobilisables par les TPE PME CCI- 21 avril 2016 L aide à l embauche PME Embauche PME Embauche PME 6 Aide 500 par trimestre, versés à l échéance de chaque trimestre.

Plus en détail

Le dispositif B.E.R. 5 ans d exonérations * * Sous conditions

Le dispositif B.E.R. 5 ans d exonérations * * Sous conditions www.ardennes-developpement.com Le dispositif B.E.R. 5 ans d exonérations * * Sous conditions Les Ardennes, quelques avantages compétitifs Accédez à un bassin de 110 millions d habitants, à moins d une

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 04.16 Du 22/01/2016 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2016 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

Charges sociales obligatoires sur les salaires

Charges sociales obligatoires sur les salaires Affaires sociales et formation professionnelle Circulaire AS N 04.17 Du 11/01/17 Charges sociales obligatoires sur les salaires Taux au 1 er janvier 2017 Vous trouverez ci-dessous le tableau des charges

Plus en détail

PLFR pour 2011 (n 4). Principales mesures concernant les entreprises adoptées par l Assemblée nationale

PLFR pour 2011 (n 4). Principales mesures concernant les entreprises adoptées par l Assemblée nationale Direction des Affaires Fiscales 2 décembre 2011 PLFR pour 2011 (n 4). Principales mesures concernant les entreprises adoptées par l Assemblée nationale Déductibilité des charges financières Les charges

Plus en détail

SOCIAL/EMPLOI/ FORMATION

SOCIAL/EMPLOI/ FORMATION Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie SOCIAL/EMPLOI/ FORMATION Date : 22/01/07 N : 04.07 LES PRINCIPAUX CHANGEMENTS AU 1 ER JANVIER 2007 1) Plafond annuel de sécurité sociale Rappel : le

Plus en détail

Réforme de la Taxe Professionnelle : Création de la Contribution Economique Territoriale (C.E.T.) Club Industrie 29 juin 2010

Réforme de la Taxe Professionnelle : Création de la Contribution Economique Territoriale (C.E.T.) Club Industrie 29 juin 2010 Réforme de la Taxe : Création de la Contribution Economique Territoriale (C.E.T.) Club Industrie 29 juin 2010 Reproduction interdite sans autorisation écrite préalable. Sommaire 1 Rappel : La taxe professionnelle

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité

Pacte de responsabilité et de solidarité Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 2 mars 2015 STRASBOURG Déroulement de la réunion 1. Ouverture de la réunion : Etienne Henry, Nicolas Bonneau (DIRECCTE) 2. Présentation des mesures fiscales

Plus en détail

DES EXONERATIONS DE COTISATIONS 2000 ET 2001 STIMULEES PAR LA RTT

DES EXONERATIONS DE COTISATIONS 2000 ET 2001 STIMULEES PAR LA RTT ACO S S STA T N 02 OCTOBRE 2002 Les exonérations de cotisations patronales de sécurité sociale dans le cadre des aides à l emploi, concernant en 2001 près de 30 mesures, comprennent, outre des mesures

Plus en détail

NOTE D INFORMATION 2010/04 Du 11/03/2010. FISCAL : La réforme de la TP SOCIAL : Les chèques-vacances

NOTE D INFORMATION 2010/04 Du 11/03/2010. FISCAL : La réforme de la TP SOCIAL : Les chèques-vacances NOTE D INFORMATION 2010/04 Du 11/03/2010 FISCAL : La réforme de la TP SOCIAL : Les chèques-vacances I Les chèques vacances A- Rappel des nouvelles règles 1) La loi du 22 juillet 2009 a supprimé la condition

Plus en détail

Zone franche urbaine de l Ariane St André-de-le-Roche

Zone franche urbaine de l Ariane St André-de-le-Roche Zone franche urbaine de l Ariane St André-de-le-Roche 1. INTRODUCTION Depuis le 1 er janvier 1997, Nice possède une Zone Franche Urbaine, qui bénéficie ainsi d un dispositif d exonérations fiscales et

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N PARIS, le 10/02/03 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION RECOUVREMENT ET DU SERVICE DIRRES LETTRE CIRCULAIRE N 2003-035 OBJET : Loi n 2003-47 du 17 janvier 2003 relative aux salaires, au temps de travail et au

Plus en détail

CRÉDIT D IMPÔT POUR LA

CRÉDIT D IMPÔT POUR LA CRÉDIT D IMPÔT POUR LA COMPÉTITIVITÉ ET L EMPLOI CICE - 1-7 avril 2014 Présentation du CICE 3 e Loi de finances rectificative pour 2012 (art.66) o Création du CICE Site dédié au Pacte national pour la

Plus en détail

Les Ardennes (08) : une situation géographique privilégiée et stratégique. Givet. Meuse. Revin Bogny-sur-Meuse. Charleville Mézières.

Les Ardennes (08) : une situation géographique privilégiée et stratégique. Givet. Meuse. Revin Bogny-sur-Meuse. Charleville Mézières. AMSTERDAM A27 LONDON Les Ardennes (08) : ANTWERPEN KÖLN BRUXELLES LILLE Charleville Mézières LUXEMBOURG 1 METZ A6 REIMS A5 PARIS FRANKFURT A 26 une situation géographique privilégiée et stratégique LIÉGE

Plus en détail

DÉPART VOLONTAIRE DANS LE CADRE D UN ACCORD GPEC : SUPPRESSION DES EXONÉRATIONS SOCIALES ET FISCALES

DÉPART VOLONTAIRE DANS LE CADRE D UN ACCORD GPEC : SUPPRESSION DES EXONÉRATIONS SOCIALES ET FISCALES N-Nour OCTOBRE 2010 DÉPART VOLONTAIRE DANS LE CADRE D UN ACCORD GPEC : SUPPRESSION DES EXONÉRATIONS SOCIALES ET FISCALES Les indemnités versées à l occasion d une rupture du contrat de travail peuvent

Plus en détail

Contact : Karine DUFOUR - Mail : - Tél. :

Contact : Karine DUFOUR - Mail : - Tél. : N 131 - SOCIAL n 65 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 09 septembre 2009 ISSN 1769-4000 L essentiel CHEQUES-VACANCES : MODIFICATIONS APPORTEES PAR LA LOI SUR LE TOURISME La loi sur le tourisme

Plus en détail

I. Avantages fiscaux :

I. Avantages fiscaux : La lutte contre la pollution, la protection de l environnement, l économie d énergie et la promotion de la technologie et de la recherche développement (Articles 37, 38, 39, 40, 41,42 et 42 bis) La lutte

Plus en détail

Le régime des cotisations

Le régime des cotisations Le régime des cotisations 85 Bd de la République 17076 La Rochelle cedex 9 Tel. 05.46.27.47.00 Fax. 05.46.27.47.08 Courriel. cdg17@cdg17.fr Mise à jour le 25 janvier 2016 Sommaire La contribution sociale

Plus en détail

FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007

FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007 FLASH INFO DU 2 OCTOBRE 2007 Réforme du régime social et fiscal des «heures supplémentaires» La loi n 2007-1223 du 21 août 2007 en faveur du tr avail, de l'emploi et du pouvoir d'achat (loi «TEPA») comprend,

Plus en détail

RESUME CODE DES INVESTISSEMENTS ET DISPOSITIFS INCITATIFS DU CGI

RESUME CODE DES INVESTISSEMENTS ET DISPOSITIFS INCITATIFS DU CGI RESUME CODE DES INVESTISSEMENTS ET DISPOSITIFS INCITATIFS DU CGI Source :- loi n 2004-06 du 06 février 2004 portant Code des Investissements; -loi n 2012-31 du 31 décembre 2012 portant Code général des

Plus en détail

Entreprises : Les aides publiques en faveur de la relocalisation en France

Entreprises : Les aides publiques en faveur de la relocalisation en France Entreprises : Les aides publiques en faveur de la relocalisation en France Les outils d aide à la relocalisation en France Dans un contexte économique difficile, les politiques incitent les entreprises

Plus en détail

Synthèse de la Loi de Finances initiale pour 2012

Synthèse de la Loi de Finances initiale pour 2012 Synthèse de la Loi de Finances initiale pour 2012 Après une année 2011 marquée par des réformes importantes de la fiscalité du patrimoine, l adoption de la loi de finances2012 constitue un évènement essentiel

Plus en détail

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente

Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente 1 Édition du 4 mars 2011 Annule et remplace l édition précédente TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN FAVEUR DES EMPLOYEURS 2 TOUT SAVOIR SUR LES AIDES À L EMBAUCHE D UN APPRENTI EN

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 24/03/2011 DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE Référence de classement : 1.010.221 SOUS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION ET DE LA SECURISATION JURIDIQUE POLE ENTREPRISES

Plus en détail

SOCIAL: CE QUI CHANGE EN 2012

SOCIAL: CE QUI CHANGE EN 2012 SOCIAL: CE QUI CHANGE EN 2012 Voici, sous forme de «liste à la Prévert» les principales nouveautés à appréhender dès le début de l année. 1. Salaires, cotisations et contributions sociales Plafond de sécurité

Plus en détail

MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES

MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES MODALITES D ACQUISITION DES CHÈQUES-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DE MOINS DE 50 SALARIES Les Chèques-Vacances, institués par l ordonnance n 82-283 du 26 mars 1982, sont des titres, de 10 et 20 euros,

Plus en détail

SAGE ASSISTANT DADS-U. Valeurs à déclarer sur la DADS-U Loi TEPA Heures supplémentaires

SAGE ASSISTANT DADS-U. Valeurs à déclarer sur la DADS-U Loi TEPA Heures supplémentaires SAGE ASSISTANT DADS-U Loi TEPA Heures supplémentaires En vue de réduire le coût du travail d une heure supplémentaire ou complémentaire par rapport à celui d une heure normale, la loi du 21 août 2007 en

Plus en détail

RECOUVREMENT DES COTISATIONS ET CONTRIBUTIONS SOCIALES : CIRCULAIRE ACOSS DU 9 MAI 2014

RECOUVREMENT DES COTISATIONS ET CONTRIBUTIONS SOCIALES : CIRCULAIRE ACOSS DU 9 MAI 2014 N 62 - SOCIAL n 22 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 3 juin 2014 ISSN 1769-4000 RECOUVREMENT DES COTISATIONS ET CONTRIBUTIONS SOCIALES : CIRCULAIRE ACOSS DU 9 MAI 2014 L essentiel Une lettre-circulaire

Plus en détail

Le législateur a prévu à ce titre certaines mesures fiscales de faveur.

Le législateur a prévu à ce titre certaines mesures fiscales de faveur. Le législateur a prévu à ce titre certaines mesures fiscales de faveur. A.Les mesures de droit commun : Le code général des impôts 1- Avantages spécifiques accordés aux entreprises nouvelles Les entreprises

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE REGION MARTINIQUE AVIS

REPUBLIQUE FRANCAISE REGION MARTINIQUE AVIS REPUBLIQUE FRANCAISE ------------------- REGION MARTINIQUE AVIS SUR LE PROJET DE LOI PROGRAMME POUR LE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE ET LA PROMOTION DE L EXCELLENCE OUTRE-MER Assemblée plénière du mardi 3 juin

Plus en détail

-LES ENJEUX -LES METHODES D EVALUATION -LES OUTILS MIS A VOTRE DISPOSITION

-LES ENJEUX -LES METHODES D EVALUATION -LES OUTILS MIS A VOTRE DISPOSITION -LES ENJEUX -LES METHODES D EVALUATION -LES OUTILS MIS A VOTRE DISPOSITION LES ENJEUX UNE MEILLEURE JUSTICE FISCALE UNE AUGMENTATION DE VOS RESSOURCES UNE FACILITE POUR EMPRUNTER DEMAIN TAXE D HABITATION

Plus en détail

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES

COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES CET- 205 COTISATION FONCIÈRE DES ENTREPRISES COTISATION SUR LA VALEUR AJOUTÉE DES ENTREPRISES EXONÉRATION EN FAVEUR DES CRÉATIONS ET/OU EXTENSIONS D ÉTABLISSEMENTS DANS LES QUARTIERS PRIORITAIRES DE LA

Plus en détail

Exonération applicable à Saint-Pierre-et-Miquelon

Exonération applicable à Saint-Pierre-et-Miquelon Accueil> Outre-mer> Employeur> Exonération applicable à Saint-Pierre-et-Miquelon Exonération applicable à Saint-Pierre-et-Miquelon Certaines entreprises installées à Saint-Pierre-et-Miquelon, peuvent bénéficier

Plus en détail

La ministre des affaires sociales et de la santé, Le ministre de l économie, des finances et du commerce extérieur,

La ministre des affaires sociales et de la santé, Le ministre de l économie, des finances et du commerce extérieur, Ministère des affaires sociales et de la santé Ministère de l économie, des finances et du commerce extérieur Ministère de l égalité des territoires et du logement Ministère de l agriculture et de l agroalimentaire

Plus en détail

De la Taxe Professionnelle À la Contribution Économique Territoriale de la T.P. à la C.E.T.

De la Taxe Professionnelle À la Contribution Économique Territoriale de la T.P. à la C.E.T. La Suppression de la Taxe Professionnelle De la Taxe Professionnelle À la Contribution Économique Territoriale de la T.P. à la C.E.T. - 1 - La Suppression de la Taxe Professionnelle LA CHAMBRE DE MÉTIERS

Plus en détail

Exonération de cotisations : Lodéom

Exonération de cotisations : Lodéom de cotisations : Lodéom Textes de référence Loi n 2008-1425 du 27 décembre 2008 de finances pour 2009 Loi n 2009-594 du 27 mai 2009 pour le développement économique des outre-mer (Lodéom) Décrets n 2009-1743

Plus en détail

Réunion HEC Patrimoine 9 mars 2009

Réunion HEC Patrimoine 9 mars 2009 Groupement HEC Patrimoine ACTUALITE FISCALE 2009 12, rue Lalo 75116 PARIS Tél.: 01 47 20 45 75 Fax: 01 47 20 45 39 c.scheer@scheer-avocats.com (direct) cabinet@scheer-avocats.com SOMMAIRE 1. Les nouvelles

Plus en détail

Les Aides à l'embauche

Les Aides à l'embauche Les Aides à l'embauche Contrat d apprentissage Contrat de professionnalisation jeune Public Contrat Formation Jeunes de 16 à moins de 26 ans Jeunes de 16 à moins de 26 ans Contrat de travail particulier

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 27 MAI L-4-11

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 27 MAI L-4-11 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 27 MAI 2011 13 L-4-11 CONTROLE FISCAL. EXTENSION DU DELAI DE REPRISE EN MATIERE D IMPOTS DIRECTS LOCAUX DUS PAR LES PARTICULIERS (TAXE FONCIERE

Plus en détail

Quelle fiscalité pour les entreprises en 2016? La fiscalité de l épargne salariale des Entreprises

Quelle fiscalité pour les entreprises en 2016? La fiscalité de l épargne salariale des Entreprises Quelle fiscalité pour les entreprises en 2016? La fiscalité de l épargne salariale des Entreprises Les évolutions fiscales de la loi Macron La loi «Macron» pour la croissance, l activité et l égalité des

Plus en détail

Les entreprises adaptées

Les entreprises adaptées Les entreprises adaptées Calcul du retour sur investissement et du gain social Octobre 2016 1 Objet de l étude «Retour sur investissement» Analyse du «retour sur investissement» de mesures sociales destinées

Plus en détail

Présentation de la fiscalité directe locale des régions en 2008

Présentation de la fiscalité directe locale des régions en 2008 Présentation de la fiscalité directe locale des régions en 2008 I Données générales Le produit de la fiscalité directe locale perçu au profit des 26 régions est en hausse de 5% sur 2008 par rapport à 2007.

Plus en détail

Le Centre national Cesu, un service public acteur du développement des services à la personne.

Le Centre national Cesu, un service public acteur du développement des services à la personne. Le Centre national Cesu, un service public acteur du développement des services à la personne. novembre 2016 Le dispositif du Chèque emploi service a été créé par la Loi Quinquennale sur l emploi du 20

Plus en détail

SOMMAIRE PARTIE 1. La fiscalité des entreprises

SOMMAIRE PARTIE 1. La fiscalité des entreprises Présentation 3 PARTIE 1 La fiscalité des entreprises Chapitre 1 La fiscalité sur les actes juridiques des entreprises 19 1 Généralités sur les actes 19 2 Le coût de l enregistrement 20 Chapitre 2 Les impôts

Plus en détail

Evolutions du cadre juridique des régimes à prestations définies. à droits aléatoires (ou «retraites chapeau») DSS

Evolutions du cadre juridique des régimes à prestations définies. à droits aléatoires (ou «retraites chapeau») DSS CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 17 décembre 2013 à 14h30 «Etat des lieux sur l épargne en prévision de la retraite» Document N 4 Bis Document de travail, n engage pas le Conseil

Plus en détail

Mesures de l Etat de soutien au développement des entreprises Lieu - Date

Mesures de l Etat de soutien au développement des entreprises Lieu - Date Mesures de l Etat de soutien au développement des entreprises Lieu - Date 1. Les mesures en faveur de la diminution du coût du travail 1.1. Le crédit impôt compétitivité emploi (CICE) 1.2. La baisse des

Plus en détail

Les exonérations Mise à jour en janvier 2011

Les exonérations Mise à jour en janvier 2011 Mise à jour en janvier 2011 Les entreprises présentent au sein d une peuvent bénéficier d exonérations fiscales et sociales. Celles-ci ont pour but d encourager et de soutenir le développement des entreprises

Plus en détail

FICHE 1 UNE NOUVELLE MESURE POUR AIDER LES TPE A EMBAUCHER EN 2009

FICHE 1 UNE NOUVELLE MESURE POUR AIDER LES TPE A EMBAUCHER EN 2009 FICHE 1 UNE NOUVELLE MESURE POUR AIDER LES TPE A EMBAUCHER EN 2009 1. Le bénéfice de l aide L aide à l embauche pour les TPE, c est le coup de pouce décisif pour recruter en 2009 : désormais, toute nouvelle

Plus en détail

PROJET DE LOI DE FINANCES 2017 LES PRINCIPALES DISPOSITIONS FISCALES

PROJET DE LOI DE FINANCES 2017 LES PRINCIPALES DISPOSITIONS FISCALES PROJET DE LOI DE FINANCES 2017 LES PRINCIPALES DISPOSITIONS FISCALES Octobre 2016 La présente note détaille les principales dispositions fiscales du projet de la loi de finances de 2017. 1. Impôt sur les

Plus en détail

Loi de finances 2011

Loi de finances 2011 Sui Generis Société d Experts Comptables Membre de l Ordre des Experts Comptables de Tunisie Société de Conseil et de Formation agréée Loi de finances 2011 www.awt.com.tn 3, avenue Louis Braille 1002 Tunis

Plus en détail

MISE A JOUR 2014 DE L ETUDE SUR LA FISCALITE DU SECTEUR DU MEDICAMENT EN FRANCE ET EN EUROPE - SYNTHESE

MISE A JOUR 2014 DE L ETUDE SUR LA FISCALITE DU SECTEUR DU MEDICAMENT EN FRANCE ET EN EUROPE - SYNTHESE MISE A JOUR 2014 DE L ETUDE SUR LA FISCALITE DU SECTEUR DU MEDICAMENT EN FRANCE ET EN EUROPE - SYNTHESE Pour la troisième année consécutive, le cabinet Landwell, membre du réseau international PwC, a réalisé

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 1/3122

NOTE COMMUNE N 1/3122 BULLETIN OFFICIEL DES DOUANES ET DES IMPOTS DIFFUSION GENERALE Documents Administratifs N 02/06/2011 0.1.0.0.1.2. (IMPOTS) Texte n DGI 03/2011 NOTE COMMUNE N 1/3122 O B J E T : Commentaire des dispositions

Plus en détail

Loi de financement de la sécurité sociale pour 2013

Loi de financement de la sécurité sociale pour 2013 Note d information du mois de Janvier 2013 BONNE ANNEE 2013 ET BONNE PROSPERITE! En ce début d année, l actualité est riche en modifications qui impactent lourdement aussi bien la fiscalité que le social.

Plus en détail

Instruction du 29 décembre 2009 BOI 7 S-1-10

Instruction du 29 décembre 2009 BOI 7 S-1-10 G / ISF imputat ISF Instruction du 29 décembre 2009 BOI 7 S-1-10 Impôt de Solidarité sur la Fortune. Calcul de l impôt. Réduction d impôt au titre des dons effectués au profit de certains organismes d

Plus en détail

2eme Loi de finances rectificative pour 2014

2eme Loi de finances rectificative pour 2014 Note d information du mois de Janvier 2105 Nous vous adressons tous nos vœux de santé, bonheur et prosperité 2eme Loi de finances rectificative pour 2014 Les allègements fiscaux en fonction des différentes

Plus en détail

NOTE COMMUNE N 16/2006 DGI 27/2006 NOTE COMMUNE N 16/2006

NOTE COMMUNE N 16/2006 DGI 27/2006 NOTE COMMUNE N 16/2006 DGI 27/2006 NOTE COMMUNE N 16/2006 O B J E T : Commentaire des dispositions des articles 42 et 43 de la loi n 2005-106 du 19 décembre 2005 portant loi de finances pour l année 2006 relatives à la révision

Plus en détail

Code d Incitations aux Investissements

Code d Incitations aux Investissements code d'inovation aux investissement fr 19/03/12 12:52 Page 1 RÉPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L'INDUSTRIE ET DU COMMERCE AGENCE DE PROMOTION DE L INDUSTRIE ET DE L INNOVATION Code d Incitations aux Investissements

Plus en détail

Accord régional interprofessionnel sur. secteur privé de la Martinique. Présentation. des modalités de mise en oeuvre. Mardi 17 mars 2009

Accord régional interprofessionnel sur. secteur privé de la Martinique. Présentation. des modalités de mise en oeuvre. Mardi 17 mars 2009 17 mars 2009 1 Accord régional interprofessionnel sur les rémunérations des salariés du secteur privé de la Martinique Présentation des modalités de mise en oeuvre Mardi 17 mars 2009 Palais des Congrès

Plus en détail

RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006)

RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006) RÉFORME DU BARÊME DE L IMPÔT SUR LE REVENU (IR 2007 REVENUS 2006) Situation actuelle 1. Les revenus, à l exception des plus-values imposées à un taux proportionnel et des revenus soumis au prélèvement

Plus en détail

Les Aides à l'embauche

Les Aides à l'embauche Les Aides à l'embauche Mise à jour : novembre 2015 Contrat d apprentissage Contrat de professionnalisation jeune Jeunes de 16 à moins de 26 ans Jeunes de 16 à moins de 26 ans Contrat de travail particulier

Plus en détail

Une croissance économique remarquable

Une croissance économique remarquable Approche comparée des évolutions macro-économiques des outre-mer dossier Une croissance économique remarquable L outre-mer français, mis à part la Polynésie française, a connu au cours des 10 années qui

Plus en détail

Cas pratique : Famille CHAUDANSON

Cas pratique : Famille CHAUDANSON Cas pratique : Famille CHAUDANSON M. CHAUDANSON Philippe est chef d entreprise individuelle implantée à Teyran (Hérault). Marié, M. CHAUDANSON est père de trois enfants : Eric, dix-sept ans ; Marie, treize

Plus en détail

Avantages pour les entreprises : réduction de la cotisation d allocations familiales, bénéfice du crédit impôt compétitivité

Avantages pour les entreprises : réduction de la cotisation d allocations familiales, bénéfice du crédit impôt compétitivité L ESSENTIEL A RETENIR Un taux d inflation annuel à 0,9% La TVA passe de 19,6 % à 20% au 1 er janvier 2014 (le taux intermédiaire : de 7% à 10%) Le taux horaire du SMIC fixé à 9,53 Augmentation des charges

Plus en détail

DISPOSITIFS INCITATIFS A LA SOUSCRIPTION AU CAPITAL DES PME

DISPOSITIFS INCITATIFS A LA SOUSCRIPTION AU CAPITAL DES PME DISPOSITIFS INCITATIFS A LA SOUSCRIPTION AU CAPITAL DES PME Introduction - Une réduction IRPP - Une réduction ISF - Une atténuation des plus values : - Un dispositif d abattement renforcé - Les PEA Introduction

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 10 MAI E-4-11

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 10 MAI E-4-11 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 10 MAI 2011 6 E-4-11 CONTRIBUTION ECONOMIQUE TERRITORIALE. DEGREVEMENT TRANSITOIRE (ARTICLE 2 DE LA LOI DE FINANCES POUR 2010). (C.G.I., art. 1647

Plus en détail

PROJET D ORDONNANCE PORTANT RÉFORME DE LA SÉCURITÉ SOCIALE À SAINT PIERRE ET MIQUELON. Novembre 2016

PROJET D ORDONNANCE PORTANT RÉFORME DE LA SÉCURITÉ SOCIALE À SAINT PIERRE ET MIQUELON. Novembre 2016 PROJET D ORDONNANCE PORTANT RÉFORME DE LA SÉCURITÉ SOCIALE À SAINT PIERRE ET MIQUELON Novembre 2016 1 Pourquoi une réforme de la CPS? L objectif premier est un adossement de la CPS dans le réseau de l

Plus en détail

La paie des sportifs. Nature de l assiette de cotisation. Montant de l assiette

La paie des sportifs. Nature de l assiette de cotisation. Montant de l assiette La paie des sportifs Nature de l assiette de cotisation Conformément à l article L242-1 du Code de la Sécurité Sociale, l assiette des cotisations est constituée par l ensemble des sommes versées au sportif

Plus en détail

LETTRE CIRCULAIRE N

LETTRE CIRCULAIRE N Montreuil, le 22/07/2010 ACOSS DIRECTION DE LA REGLEMENTATION, DU RECOUVREMENT ET DU SERVICE LETTRE CIRCULAIRE N 2010-080 OBJET : Loi n 2008-1249 du 1 er décembre 2008 généralisant le revenu de solidarité

Plus en détail

L évolution du financement du logement en 2012

L évolution du financement du logement en 2012 L évolution du financement du logement en 2012 Mesures fiscales et budgétaires issues de la loi de finances pour 2012 FPI 8 février 2012 Thierry CHATELAIN Adjoint à la Sous-directrice du financement du

Plus en détail

LOI DE FINANCES POUR 2006

LOI DE FINANCES POUR 2006 SYNHORCAT JANVIER 2006 LOI DE FINANCES POUR 2006 (Loi n 2005-1719 du 30 décembre 2005 parue au JO du 31/12/2005) 1. IMPOT SUR LE REVENU (Règles générales) Barème d imposition pour 2005 (article 2, I) Pour

Plus en détail

PLFSS 2013 Les députés adoptent définitivement le budget de la sécurité sociale pour 2013

PLFSS 2013 Les députés adoptent définitivement le budget de la sécurité sociale pour 2013 Diane Patrimoine PLFSS 2013 Les députés adoptent définitivement le budget de la sécurité sociale pour 2013 Lors de sa réunion du lundi 3 décembre 2012, la Commission des affaires sociales a adopté, en

Plus en détail

ACCORD NATIONAL RELATIF A L ORGANISATION DU CHEQUE-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DU BTP

ACCORD NATIONAL RELATIF A L ORGANISATION DU CHEQUE-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DU BTP N 110 - SOCIAL n 29 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 août 2011 ISSN 1769-4000 ACCORD NATIONAL RELATIF A L ORGANISATION DU CHEQUE-VACANCES DANS LES ENTREPRISES DU BTP L essentiel L accord

Plus en détail

FICHE PRATIQUE AVANTAGES FISCAUX LIÉS À L ADHÉSION À UN CGA

FICHE PRATIQUE AVANTAGES FISCAUX LIÉS À L ADHÉSION À UN CGA www.cgalsace.fr FICHE PRATIQUE AVANTAGES FISCAUX LIÉS À L ADHÉSION À UN CGA I. DISPENSE DE MAJORATION DE 25 % DE LA BASE D'IMPOSITION (BÉNÉFICE FISCAL) Le bénéfice réel déclaré est retenu comme tel pour

Plus en détail

Etude sur la fiscalité du secteur associatif Mars 2015 Page 1 sur 14

Etude sur la fiscalité du secteur associatif Mars 2015 Page 1 sur 14 Etude sur la fiscalité du secteur associatif Mars 2015 Page 1 sur 14 SOMMAIRE SYNTHESE ET CONCLUSIONS DE L ETUDE... P.3 I. Rappel de la méthodologie utilisée... p.3 II. Constats... p.4 III. Conclusions/préconisations...

Plus en détail

LOI N /AN PORTANT MODIFICATION DE LA LOI N 62-95/ADP DU 4 DECEMBRE 1995 PORTANT CODE DES INVESTISSEMENTS ENSEMBLE, SES MODIFICATIFS

LOI N /AN PORTANT MODIFICATION DE LA LOI N 62-95/ADP DU 4 DECEMBRE 1995 PORTANT CODE DES INVESTISSEMENTS ENSEMBLE, SES MODIFICATIFS BURKINA FASO IVE REPUBLIQUE ----------- ----------- UNITE-PROGRES-JUSTICE QUATRIEME LEGISLATURE ----------- ASSEMBLEE NATIONALE LOI N 007-2010/AN PORTANT MODIFICATION DE LA LOI N 62-95/ADP DU 4 DECEMBRE

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE BAISSE DE L IMPÔT SUR LE REVENU ET POURSUITE DU PACTE DE RESPONSA- BILITE ET DE SOLIDARITE

DOSSIER DE PRESSE BAISSE DE L IMPÔT SUR LE REVENU ET POURSUITE DU PACTE DE RESPONSA- BILITE ET DE SOLIDARITE DOSSIER DE PRESSE BAISSE DE L IMPÔT SUR LE REVENU ET POURSUITE DU PACTE DE RESPONSA- BILITE ET DE Septembre 2016 Rendre aux Français le fruit de leurs efforts En 2012, la situation des finances publiques

Plus en détail

LES AIDES A L EMPLOI

LES AIDES A L EMPLOI Le 14 novembre 2006 LES AIDES A L EMPLOI Ci-après sont retracés les différents dispositifs nationaux permettant à un employeur de bénéficier d avantages lorsqu il embauche un salarié et ainsi de favoriser

Plus en détail

INFORMATIONS SOCIALES - DONNEES CHIFFREES PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE AVANTAGES EN NATURE ET FRAIS PROFESSIONNELS

INFORMATIONS SOCIALES - DONNEES CHIFFREES PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE AVANTAGES EN NATURE ET FRAIS PROFESSIONNELS Service Juridique, Fiscal et Social Paris, le 4 Janvier 2016 INFORMATIONS SOCIALES - DONNEES CHIFFREES NOTE D INFORMATION I II III IV V VI PLAFOND DE LA SECURITE SOCIALE AUGMENTATION DU SMIC COTISATIONS

Plus en détail

Plan pour l Emploi des jeunes :

Plan pour l Emploi des jeunes : Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE Date : 25 juin 2009 N Formation Professionnelle : 04-09 Plan pour l Emploi des jeunes : Les différentes

Plus en détail

Rappel sur les mesures de soutien aux entreprises

Rappel sur les mesures de soutien aux entreprises Rappel sur les mesures de soutien aux entreprises Le gouvernement a mis en œuvre depuis 2014 une série de mesures de réduction du coût du travail et d incitation à l investissement productif et à l embauche.

Plus en détail

LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE ET TRANSMISSION D ENTREPRISES

LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE ET TRANSMISSION D ENTREPRISES N 108 FISCAL n 14 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 25 septembre 2008 ISSN 1769-4000 LOI DE MODERNISATION DE L ECONOMIE ET TRANSMISSION D ENTREPRISES L essentiel La loi n 2008-776 du 4 août

Plus en détail

Facultés contributives des entreprises et de l économie & prélèvements obligatoires

Facultés contributives des entreprises et de l économie & prélèvements obligatoires Facultés contributives des entreprises et de l économie & prélèvements obligatoires Abderraouf YAICH Diplômé d expertise et de gestion comptables Dans un environnement où tous les indicateurs sont au rouge

Plus en détail

Les aides à l embauche

Les aides à l embauche Les aides à l embauche Définition. L'État a mis en place plusieurs dispositifs d'aide à l'emploi afin de favoriser l'embauche des publics rencontrant des difficultés d'insertion (demandeurs d'emploi, bénéficiaires

Plus en détail

Le régime fiscal de la MICRO-ENTREPRISE

Le régime fiscal de la MICRO-ENTREPRISE Le régime fiscal de la MICRO-ENTREPRISE Déroulement de la journée Présentation générale du statut de la micro entreprise Cas pratique Les formalités d immatriculation Les cas de sortie de la micro entreprise

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS

BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS BULLETIN OFFICIEL DES IMPÔTS DIRECTION GÉNÉRALE DES IMPÔTS 6 D-1-04 N 156 du 7 OCTOBRE 2004 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2002 N 2002-1576 DU 30 DECEMBRE 2002. (C.G.I., art. 193 ter, 1411,1414 A et

Plus en détail

LA REMUNERATION DES FONCTIONNAIRES EN CONGES DE MALADIE

LA REMUNERATION DES FONCTIONNAIRES EN CONGES DE MALADIE LA REMUNERATION DES FONCTIONNAIRES EN CONGES DE MALADIE TEXTES : Article 57 de la loi 84-53 du 26 janvier 1984 Décret 87-602 du 30 juillet 1987 Décret 60-58 du 11 janvier 1960 Instruction générale du 1

Plus en détail

La réduction Fillon en 2017

La réduction Fillon en 2017 La réduction Fillon en 2017 1 La réduction Fillon constitue un dispositif d allègement social important pour les entreprises, de toute taille et de tous secteurs d activités. Créé en 2003, ce dispositif

Plus en détail

La loi de finance de 2014 Le point sur toutes les mesures qui concernent les antiquaires et galeries d'art

La loi de finance de 2014 Le point sur toutes les mesures qui concernent les antiquaires et galeries d'art La loi de finance de 2014 Le point sur toutes les mesures qui concernent les antiquaires et galeries d'art par Marie-Jeanne Thizy et Hervé Hennequin Cabinet Primaudit le 23 janvier 2014 LES MODIFICATIONS

Plus en détail

Réduction d impôt en faveur de l investissement dans des entreprises relevant de l IR

Réduction d impôt en faveur de l investissement dans des entreprises relevant de l IR Réduction d impôt en faveur de l investissement dans des entreprises relevant de l IR Art. 199 undecies B du CGI Art. 95 U de l annexe II au CGI Art. 46 quaterdecies Y de l annexe III au CGI Art. 105 de

Plus en détail

Cette circulaire est disponible sur le site htpp://www.securite-sociale.fr/

Cette circulaire est disponible sur le site htpp://www.securite-sociale.fr/ Ministère du budget, des comptes publics et de la fonction publique, Ministère du travail, des relations sociales et de la solidarité Ministère de la santé, de la jeunesse et des sports Direction de la

Plus en détail

Aides à l accession sociale à la propriété Plan national / Plan local. Journée réseau des Acteurs de l Habitat, 26 juin 2009

Aides à l accession sociale à la propriété Plan national / Plan local. Journée réseau des Acteurs de l Habitat, 26 juin 2009 Aides à l accession sociale à la propriété Plan national / Plan local Journée réseau des Acteurs de l Habitat, 26 juin 2009 1 Plan de l exposé Les principaux outils de l accession sociale PTZ, PSLA, Pass-Foncier

Plus en détail

Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE)

Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) Crédit d impôt en faveur de la compétitivité et de l emploi (CICE) L objet du CICE et le suivi de son utilisation Le CICE a pour objet le financement de l amélioration de la compétitivité des entreprises

Plus en détail

Janvier 2017 : Tableau de bord paie

Janvier 2017 : Tableau de bord paie Janvier 2017 : Tableau de bord paie Données sociales Le plafond de la sécurité sociale : Depuis le 1er janvier 2017, le plafond mensuel de sécurité sociale est de 3269 (PASS 39228 ) Bon d achat et cadeaux

Plus en détail