PEL et CEL. Mots clés : Sommaire : PEL et CEL. 1. Caractéristiques et fonctionnement du PEL. 2. Gestion du PEL du CEL.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PEL et CEL. Mots clés : Sommaire : PEL et CEL. 1. Caractéristiques et fonctionnement du PEL. 2. Gestion du PEL du CEL."

Transcription

1 - 1 - PEL et CEL Mots clés : Plan Epargne Logement Compte Prêt PEL CEL Crédit Construction Acquisition Résidence Versement Prime Sommaire : 1. Caractéristiques et fonctionnement du PEL 1.1 Caractéristiques du PEL 1.2 Fonctionnement du PEL 2. Gestion du PEL du CEL 2.1 Le CEL 2.2 Optimiser son PEL Résumé : «Le Plan d'epargne Logement est un produit bancaire qui permet d'accéder à la propriété d'un logement. Si vous souhaitez devenir propriétaire, il serait dommage de vous priver du PEL. Découvrez ses caractéristiques, son fonctionnement et enfin les conseils pour optimiser la gestion de votre épargne.» Mise à jour : Auteur : Donatien Carme Expert : FDB / TB / PN ISSN :

2 Caractéristiques et fonctionnement du PEL 1.1 Caractéristiques du PEL A. Qu'est-ce que le PEL? B. Le financement d'un logement C. Les bénéficiaires du PEL A. Qu'est-ce que le PEL? Créé pour faciliter l'accès à la propriété, le Plan d'epargne Logement (PEL) est un placement bancaire qui présente le double avantage d'être un produit d'épargne compétitif et d'ouvrir le droit à un prêt peu coûteux s'il est réservé au financement d'un logement. B. Le financement d'un logement Le PEL est un produit réservé aux particuliers et ne peut donc être ouvert qu'au nom d'une personne physique. Toute personne, quel que soit son âge, peut ouvrir un et un seul PEL. Ainsi, chacun des membres d'une même famille, parents et enfant même mineurs, peut ouvrir un PEL. C. Les bénéficiaires du PEL Le prêt contracté dans le cadre d'un PEL doit exclusivement servir au financement de l'achat, la construction ou l'amélioration d'un logement. Les dépenses relatives au logement concernent : L'achat ou la construction d'une résidence principale, neuve ou ancienne, à usage personnel ou locatif ; L'achat d'une résidence secondaire neuve à usage personnel ; Les travaux effectués dans la résidence principale ou secondaire, et justifiant : o La modification de la surface habitable par surélévation, o L'extension, l'aménagement ou la division du logement, o L'équipement, la modernisation, la conservation et l'assainissement du logement, l'amélioration du confort et des conditions de vie et de sécurité à l'exclusion des travaux de menu entretien, o L'économie d'énergie ; L'achat d'un parking s'il est situé à proximité de la résidence principale ; L'achat d'un terrain constructible s'il est simultané au financement des dépenses de construction ; L'achat de parts de Sociétés Civiles Immobilières (SCI).

3 - 3 - A. L'épargne 1. Durée 2. Rendement 3. Fiscalité 4. Disponibilité de l épargne B. L'emprunt 1. Montant du prêt 2. Coût de l'emprunt 1.2 Fonctionnement du PEL A. L'épargne L'épargne est la première phase du PEL. 1. Durée La durée de la phase d'épargne est de quatre ans au minimum. L'épargnant peut ensuite prolonger cette période, par avenants successifs d'une année au moins, sans qu'elle excède dix ans. A l'ouverture du PEL, un versement initial minimal de 225 euros doit être déposé. L'épargnant s'engage ensuite à alimenter son PEL d'au moins 540 euros par an pendant toute la durée de l'épargne, soit quatre ans au minimum et jusqu'à dix ans s'il souhaite prolonger cette période. L'épargnant est bien sûr libre d'effectuer des dépôts complémentaires sans que le total des versements ne dépasse le plafond total fixé à euros (hors capitalisation des intérêts). 2. Le rendement Si le taux varie en fonction de la date d ouverture, le calcul du versement annuel minimal (540 euros) et de la somme maximale des montants versés ( euros) restent inchangés. Les intérêts sont capitalisés, c'est-à dire qu'ils s'ajoutent aux versements pour augmenter l'épargne et devenir eux-mêmes producteurs d'intérêts. Pendant toute la durée du plan, le taux de rémunération de votre épargne reste inchangé : ce taux est garanti. Cette rémunération est à la charge de la banque pour 5/7 e des intérêts. Les 2/7 restants sont à la charge de l'etat et sont versés en fin de contrat sous la forme d'une prime plafonnée à euros. La prime est versée par année pleine. Depuis le 1 er août 2009, l'épargne est rémunérée au taux de 2,5 % par an. La notion de prime incluse a disparu, et le taux de 3,5% est donné à titre indicatif pour comparaison avec les autres générations mais n est jamais utilisé. Les intérêts pendant l épargne sont calculés aux taux de 2,5%. Les PEL ouverts depuis le 12 novembre 2002 sont moins avantageux, la prime d Etat (de 1%) n étant versée qu à condition que l épargnant effectue une demande de prêt à l issue de sa phase d épargne. PEL et CEL Etant donné que le montant de la prime est plafonné à 1525 euros, il faut faire attention au montant versé sur un PEL pour maximiser la rémunération de votre épargne. Le cas échéant, un couple marié aura intérêt à ouvrir un PEL par conjoint. 3. Fiscalité Les intérêts et la prime issus d'un PEL sont exonérés d'impôt sur le revenu. Ils sont cependant soumis aux prélèvements sociaux au moment du dénouement du plan. Lorsque le plan atteint 10 ans, les cotisations sociales sont prélevées par anticipation. A partir de 12 ans, les intérêts deviennent en plus des prélèvements sociaux, soumis au choix soit au barème progressif de l impôt sur le revenu, soit à un prélèvement forfaitaire de 18% (depuis le 1 er janvier 2008). 4. Disponibilité de l épargne L argent placé sur le PEL est disponible à tout moment. Cependant si vous retirez vos fonds avant le quatrième anniversaire de l ouverture du plan, cela entraîne certaines conséquences négatives sur les droits à prêts et les droits à prime.

4 - 4 - Outre la perte des droits à prime (réduction de 50% entre 3 et 4 ans), vous aurez également à subir la perte des droits à prêts ainsi que le recalcule de vos intérêts sur la base du taux de rémunération du CEL pour une sortie avant 2 ans. B. L'emprunt L'emprunt constitue la seconde phase du PEL. En contrepartie de l'effort d'épargne préalable et pour financer un logement, l'épargnant peut contracter un emprunt à taux compétitif. 1. Montant du prêt Le montant du crédit octroyé par la banque est calculé sur la base des intérêts bancaires acquis pendant la phase d'épargne. Il dépend de la durée de son remboursement. Plus le remboursement est rapide et plus le montant est élevé, mais il est limité à euros et sera amorti sur une période allant de deux à quinze ans. 2. Coût de l'emprunt Le taux d'intérêt de l'emprunt, contracté dans le cadre d'un PEL ouvert depuis le 1 er août 2003, s'élève à 3,5 % par an (hors assurance). De même que le taux de rémunération de l'épargne, le taux d'intérêt de l'emprunt est connu dès la souscription. Le tableau suivant compare les taux d'intérêts de l'épargne et de l'emprunt selon la date d'ouverture du PEL. PEL souscrit Rémunération globale après le avant le 1er août ,5 % 1er juillet juillet ,5 % 26 juillet juin ,6 % 9 juin juillet % 23 janvier juin ,25 % 7 février janvier ,25 % Évolution des taux d'intérêts dans le cadre du PEL depuis 1994 Si l'emprunt sert à financer l'acquisition d'une résidence principale à usage personnel, la prime peut être majorée de 153 euros par personne à charge vivant dans le foyer. En principe, la banque applique les mêmes conditions d'octroi de prêt que pour un emprunt classique. Cependant, en pratique, l'octroi du prêt d'épargne logement est facilité ; il suffit d'offrir les garanties prévues au contrat et de ne pas être en situation de surendettement.

5 Gestion du PEL du CEL 2.1 Le CEL A. Distinction PEL / CEL B. Caractéristiques du CEL 1. Durée 2. Versement 3. Liquidité C. Rendement 1. Intérêts 2. Prêt afférent A. Distinction PEL / CEL Comme le PEL, le Compte Epargne Logement (CEL) est destiné à aider les particuliers à devenir propriétaire d'un logement, en se constituant une épargne complétée par un emprunt. A la différence du souscripteur d'un PEL, le titulaire d'un CEL peut disposer à tout moment de son épargne et effectuer des retraits sur son CEL comme sur un livret bancaire classique. En contrepartie d'un effort d'épargne moindre que dans le cadre d'un PEL, les avantages, en termes de rendement et de prêt consenti, sont inférieurs. Un particulier peut détenir simultanément un PEL et un CEL dans une même banque, et cumuler les sommes épargnées ainsi que les intérêts produits pour réaliser une même opération. B. Caractéristiques du CEL Du Au Rémunération Rémunération brute nette 1er août ,75 % 0,66 % 1er mai juillet ,25 % 1,10 % 1er février avril ,75 % 1,54 % 1er août janvier ,75 % 2,45 % 1er février juillet ,25 % 2,00% 1er août janvier ,00 % 1,78 % 1er août juillet ,75 % 1,56 % 1er février juillet ,50 % 1er août janvier ,25 % 1er août juillet ,50 % 1er juillet juillet ,00 % 1er août juin ,50 % 16 juin juillet ,00 % 16 février juin ,25 % 16 mai février ,75 % 1er janvier mai ,25 % Évolution des taux de rémunération du CEL depuis 1975 PEL et CEL diffèrent par leurs caractéristiques et conditions de durée, versement et liquidité.

6 Durée Un CEL a une durée minimale de 18 mois, mais pas de durée maximale. 2. Versement Le versement initial minimum est de 300 euros. Le titulaire du plan est ensuite libre d'alimenter son compte à son rythme et pour les montants qu'il souhaite épargner, sans s'engager comme le souscripteur du PEL qui doit verser au moins 540 euros par an pendant quatre ans. 2. Liquidité Le titulaire du CEL est libre de disposer de son épargne et d'effectuer des retraits sans que son compte soit résilié, tant qu'il y laisse au moins 300 euros. C. Rendement du CEL 1. Intérêts Comme pour le PEL, l'épargne est rémunérée par des intérêts et une prime de l'etat. Les intérêts sont capitalisés, exonérés d'impôt et servent de base de calcul à la prime dont le plafond est réduit à euros contre euros pour le PEL. Depuis le 1er août 2009, le taux d'intérêt du CEL est de 0,75 % (hors éventuelle prime de l'état). La formule de calcul est 2/3 du taux du livret A arrondi au quart de point le plus proche. Ce taux d'intérêt, qui était révisable tous les 6 mois jusqu'à fin 2008 est désormais révisable au gré du gouvernement. Les intérêts sont calculés en application de la règle des quinzaines. 2. Prêt afférent L obtention du prêt épargne logement n est pas automatique. Le calcul du taux d'emprunt se fait au prorata des sommes placées, en fonction du taux du moment (contrairement au PEL pour lequel le taux est fixe et connu dès la signature) : il consiste au taux d'intérêt sur lequel les droits à prêt utilisés ont été obtenus, majoré de 1,5 % de frais. Par exemple, des droits à prêt acquis en 2008 au taux de 2,0 % ouvrent droit à un prêt à 3,5 %. Il est nécessaire de détenir et d'utiliser un minimum de droits à prêt. Ce minimum dépend de la nature du projet : 75 pour une acquisition ou des travaux de construction, 37 pour des travaux de réparation ou d'amélioration et 22,50 pour des travaux d'économie d'énergie. Dans le cas d'utilisation simultanée de droits de plusieurs CEL, ce minimum doit être atteint pour chaque CEL. Le montant maximum emprunté est de , y compris dans le cas d'utilisation simultanée des droits de plusieurs CEL, sur une durée pouvant aller de 2 ans à 15 ans. Les intérêts versés lors du prêt, hors frais de gestion, sont limités à 1,5 fois les intérêts reçus lors de la période de placement (également appelés "droits à prêt"). Ce "taux de conversion" est ramené à 1 pour les SCPI. Par exemple, 100 de droits à prêt ouvriront le droit à un prêt pouvant couter au maximum 150 d'intérêts. A ces 150 d'intérêts s'ajouteront les 1,5% de frais de gestion (1,7% pour le CEL) ; par conséquent, si le taux d'intérêt était de 2,0%, le montant total des intérêts + frais de gestion à payer sera de 150 * (2,0% + 1,5%) / 2,0% = 262,5. Lors de l'utilisation commune d'un prêt issu d'un Plan Epargne Logement, la somme des deux prêts (CEL+PEL) ne peut excéder Il est à noter que la somme pouvant être empruntée sera d'autant plus importante que la durée de l'emprunt sera courte (mais les mensualités élevées). Par ailleurs, en cas de prêt (exclusivement pour financer un achat ou des travaux immobiliers), l'état verse une prime d'un montant égal à environ la moitié des droits à prêt utilisés, avec cependant un plafond de Pour financer votre logement, certaines banques proposent de contracter un emprunt complémentaire.

7 Optimiser son PEL A. Clôture du PEL 1. Clôture anticipée 2. Le délai de demande de prêt B. Obtenir un crédit suffisant 1. Le calcul des intérêts 2. La cession du droit au prêt et à la prime A. Clôture du PEL 1. Clôture anticipée En souscrivant un PEL, un particulier s'engage à épargner sans disposer de son capital pendant une durée de quatre ans. Le non-respect de cette échéance engendre les conséquences suivantes : Si un retrait est effectué avant l'échéance des quatre ans, le PEL est résilié de plein droit. C'est aussi le cas lorsque les versements annuels minimaux ne sont pas opérés. Le PEL peut alors être transformé en CEL, la rémunération de l'épargne s'en trouve modifiée et l'emprunt se contracte aux conditions du CEL. Selon la date à laquelle l'épargnant procède à un retrait et modifie donc son contrat, les dispositions concernant les intérêts de l'épargne et la prime de l'etat évoluent : Si le retrait intervient avant trois ans, le titulaire du PEL perd les avantages qui y sont liés. Cependant, si le plan a fonctionné plus de 18 mois, les banques acceptent généralement de reprendre le PEL rétroactivement depuis son ouverture et de le transformer en CEL, avec un recalcule des intérêts et de la prime. Ce qui évite de perdre totalement le droit à prêts. Si la résiliation est faite entre la troisième et la quatrième année, la prime est réduite de moitié et les droits sont ceux qui étaient acquis à la fin de la troisième année. 2. Le délai de demande de prêt La demande de prêt épargne logement doit intervenir dans l'année suivant le retrait des fonds du plan. Cependant, le retrait des fonds ne coïncide pas nécessairement avec le terme du PEL. Il n'est en effet pas obligatoire de clôturer un plan arrivé à terme. Garder le plan ouvert après son terme n'offre cependant pas un grand intérêt puisque vous ne touchez plus la prime d'etat et que les nouveaux intérêts n'augmentent pas la capacité d'emprunt. En outre, il devient impossible de procéder à de nouveaux versements. B. Obtenir un crédit suffisant Le support de l'épargne logement, PEL ou CEL, doit être choisi en fonction de l'importance du financement de votre logement. En effet, la gestion d'un CEL est plus souple mais donne droit à un emprunt limité à euros contre euros pour le PEL. Il s'avère donc judicieux d'opter pour un PEL si l'emprunt doit servir à l'acquisition ou à la construction d'un logement et d'opter pour un CEL si le financement sert à couvrir des dépenses de travaux d'amélioration du logement. 1. Le calcul des intérêts Le montant de l'emprunt qu'il est possible de contracter dans le cadre d'un PEL ou d'un CEL est défini selon le calcul des intérêts produits par l'épargne et la durée de son remboursement. Un particulier qui souhaite emprunter la plus grosse somme possible à intérêt à épargner le maximum et ce, dès l'ouverture puisque les intérêts sont capitalisés.

8 - 8 - Exemple : Un particulier ouvre un PEL en 2000 et verse euros la première année puis euros les trois années suivantes. Au bout de quatre ans, les intérêts capitalisés s'élèvent à euros. Pour connaître le montant maximal du prêt qu'il peut contracter, il faut multiplier cette somme par le coefficient relatif à la durée de remboursement envisagée. Le souscripteur peut emprunter au maximum : euros, s'il les rembourse en cinq ans. Les mensualités de remboursement s'élève alors à euros euros, s'il les rembourse en dix ans. Les mensualités de remboursement s'élève alors à 319 euros. Le montant de l'emprunt ne peut dépasser euros pour un PEL et euros pour un CEL. De plus, même si vous bénéficiez d'un CEL et d'un PEL, vous ne pourrez emprunter que euros au total. 2. La cession du droit au prêt et à la prime Lorsque le PEL d'un particulier arrive à échéance et que celui-ci ne désire pas financer en son nom l'acquisition ou la construction d'un logement, il peut récupérer ses fonds (épargne + intérêts + prime) et céder son droit au prêt et son droit à la prime à un membre de sa famille si celui-ci est lui-même titulaire d'un PEL. Cela permet d'emprunter une somme plus importante que celle accordée par la banque en regard des intérêts produits par un seul PEL. Cette possibilité milite donc en faveur de l'ouverture de plusieurs PEL dans une même famille en vue de maximiser sa capacité d'emprunt. La capacité d'emprunt d'une personne reste toutefois limitée à euros même en cas d utilisation de plusieurs droits à prêt. En revanche, le montant pourra être emprunté sur une durée plus longue et donc avec des mensualités plus faibles.

9 - 9 - AVERTISSEMENT : - Les modules de formation dénommés «Guide de la Bourse» qui vous sont proposés ne constituent pas des conseils boursiers. Il s'agit d'un manuel d'auto-formation qui est mis à votre disposition. Il faut signaler notamment que : - les tests constituent une vérification des connaissances mais ne donnent aucune garantie de savoir-faire, ni d'aptitude à une application. - les exemples utilisés ne constituent pas des règles mais ont un objet pédagogique d'explication. - les avis exprimés ne sont pas des conseils pour le futur mais des opinions fondées sur le passé. - l'ensemble du «Guide» représente une explication, une analyse ou une opinion raisonnable mais n'est pas un conseil ni un mode opératoire complet. Ces modules vous permettront d'approfondir vos connaissances des mécanismes économiques ou financiers, mais ne prétendent pas vous apporter la totalité des éléments nécessaires à la formation de votre jugement ni à l'élaboration de vos décisions. Quel que soit le soin apporté à la rédaction des textes, ils peuvent en outre comporter des erreurs ou des oublis. Dans le cas même où tous les éléments d'information "nécessaires" seraient à votre disposition, il faudrait ajouter l'expérience et le savoir-faire pour obtenir la meilleure décision possible qui reste soumise, dans toutes les hypothèses, aux aléas de la vie des affaires et des sociétés. Dans tous les cas, la responsabilité de MemoPage.com S.A. ne saurait être engagée par le simple fait qu'une information erronée aurait été donnée ou qu'une information serait absente ou encore du fait du contenu de ces modules. Les seules informations qui font foi sont celles des organismes officiels, tant dans le domaine strict de la Bourse (Autorités de marché comme la COB), de l'information (cote officielle) ou de la loi (Journal Officiel). Vos décisions futures seront donc prises sous votre seule et entière responsabilité. Limites d'utilisation : la formation mise à disposition de l'utilisateur, l'est à titre strictement personnel par MemoPage.com S.A. Toute reproduction, rediffusion etc., par quelque moyen que ce soit, à des fins autres que l'usage personnel, est strictement interdite. IMPORTANT : Tout utilisateur du présent «Guide» certifie : - avoir lu la page d'avertissement ci-dessus. - avoir pris connaissance du caractère purement informatif, à l'exclusion de tout conseil d'investissement, des documents fournis par le site de MemoPage.com - ne les mettre en oeuvre qu'avec les conseils appropriés et à ses propres risques. - consulter ce site à titre personnel. - à ne pas copier, enregistrer ou diffuser les informations contenues sauf pour son usage personnel. Tout utilisateur décharge l'éditeur du site de toute responsabilité quant à son contenu. Tout utilisateur s'engage à ne pas poursuivre l'éditeur par une quelconque action judiciaire. Tout utilisateur certifie ne pas trouver à redire aux restrictions énoncées ci-dessus.. Une publication de MemoPage.com S.A. - Directeur de la Publication : Patrice Noailles

Compte sur livret. Mots clés : Sommaire : Compte sur livret. 1. Qui peut bénéficier d un compte sur livret? 2. Le compte sur livret au quotidien

Compte sur livret. Mots clés : Sommaire : Compte sur livret. 1. Qui peut bénéficier d un compte sur livret? 2. Le compte sur livret au quotidien - 1 - Compte sur livret Mots clés :! Compte! Epargne! Versements! Rémunération! Livret! Fiscalité Sommaire : 1. Qui peut bénéficier d un compte sur livret? 1.1 Un produit d épargne ouvert à tous 1.2 Les

Plus en détail

Compte Courant Rémunéré

Compte Courant Rémunéré - 1 - Compte Courant Rémunéré Mots clés : Sommaire :! Compte rémunéré! Epargne! Versements! Rémunération! Livret 1. Définition du compte courant rémunéré 1.1 Historique 1.2 Description 1.3 Différences

Plus en détail

www.financeimmo.com 1ère phase L'épargne, de 18 mois minimum pour le compte épargne logement et 4 ans minimum pour le plan épargne logement.

www.financeimmo.com 1ère phase L'épargne, de 18 mois minimum pour le compte épargne logement et 4 ans minimum pour le plan épargne logement. Vos crédits au meilleur taux Notre travail est de vous aider à rechercher les meilleures conditions commerciales correspondant à votre situation au moment où vous en avez besoin. Nous vous accompagnons

Plus en détail

Warrants (3) : les stratégies

Warrants (3) : les stratégies - 1 - Warrants (3) : les stratégies Mots clés : Sommaire :! Call! Cash! Couverture! Delta! Prime! Prix d'exercice! Put! Sous-jacent! Straddle! Strangle! Stratégie! Support! Warrant 1. Stratégie avec un

Plus en détail

Fiscalité des plus-values boursières (1)

Fiscalité des plus-values boursières (1) - 1 - Fiscalité des plus-values boursières (1) Mots clés : Sommaire : Cession Opération imposable Opération à terme Domicile fiscal Seuil de cession Modalités de calcul Mesure de faveur Evènement exceptionnel

Plus en détail

Contrat de capitalisation

Contrat de capitalisation - 1 - Contrat de capitalisation Mots clés : Sommaire :! Contrat! Capitalisation! Versements! Retraite! Assurance Vie! Epargne! Titres 1. Caractéristiques du contrat de capitalisation 1.1 Définition du

Plus en détail

Les chandeliers japonais

Les chandeliers japonais - 1 - Les chandeliers japonais Mots clés : Sommaire :! Chandeliers japonais! Retournement! Doji! Marteau! Pendu! Etoile du matin! Configuration d'absorption! Harami 1. Construction et première interprétation

Plus en détail

Les principales caractéristiques des livrets d'épargne sont synthétisées dans le tableau suivant : Dépôt maxi. Taux de rémunération

Les principales caractéristiques des livrets d'épargne sont synthétisées dans le tableau suivant : Dépôt maxi. Taux de rémunération Epargne bancaire : Les livrets d'épargne Définition : Les livrets d'épargne permettent la gestion sans contrainte et en toute sécurité d'une épargne disponible à tout moment en contrepartie d'une rentabilité

Plus en détail

Fiche technique Produit

Fiche technique Produit Fiche technique Produit P. E. L. (Plan Épargne Logement) Définition : Contrat d épargne à versements réguliers de durée fixe qui garantit une rémunération pour l'épargne constituée et permet d'obtenir

Plus en détail

Le plan d'epargne en Actions

Le plan d'epargne en Actions Le plan d épargne en actions - 1 - Le plan d'epargne en Actions Mots clés :! PEA! Plan d'épargne en actions! Fiscalité! Patrimoine! Exonération! Plus-value! Investissement! Français! Finance! Bourse! Banque!

Plus en détail

Taxation des produits de placement à revenu fixe

Taxation des produits de placement à revenu fixe - 1 - Taxation des produits de placement à revenu fixe Mots clés :! Obligations! Barème de l'impôt sur le revenu! Assurance vie! Créances! Dépôts! Cautionnements! Compte courant! Bons de caisse! Bons de

Plus en détail

ISF (2) : calcul de l'impôt

ISF (2) : calcul de l'impôt - 1 - ISF (2) : calcul de l'impôt Mots clés : Sommaire : Valeur vénale Résidence principale Abattement Foyer fiscal France Meubles Immeubles Inventaire Evaluation globale Valeur mobilière Stock Etranger

Plus en détail

Le Plan d'epargne Entreprise

Le Plan d'epargne Entreprise - 1 - Le Plan d'epargne Entreprise Mots clés :! PEE! Epargne collective! Valeur mobilière! Abondement! Blocage! Versements volontaires! Règlement du plan! Participation! Intéressement! Plafonnement! Décote!

Plus en détail

Obligations (1) : les bases

Obligations (1) : les bases Obligations (1) : Les bases - 1 - Obligations (1) : les bases Mots clés : Sommaire : 1. Obligation 2. Taux d'intérêt 3. Taux actuariel 4. Amortissement 5. In fine 6. Annuité constante 7. Coupon zéro 8.

Plus en détail

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT

MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT MINISTERE DU LOGEMENT ET LA VILLE PROJET DE LOI DE FINANCES INITIALE POUR 2009 MISSION VILLE ET LOGEMENT PROGRAMME «DEVELOPPEMENT ET AMELIORATION DE L OFFRE DE LOGEMENT» QUESTION N DL 21 Libellé de la

Plus en détail

Fiscalité des plus-values boursières (2)

Fiscalité des plus-values boursières (2) - 1 - Fiscalité des plus-values boursières (2) Mots clés : Prix de cession Prix d'acquisition Succession Donation Conversion Opération à terme FCIMT Evaluation forfaitaire Moins-value Compensation Report

Plus en détail

Service de Règlement Différé

Service de Règlement Différé - 1 - Service de Règlement Différé Mots clés : Sommaire :! Découvert! Levier! France! Bourse! SRD! Service de Règlement Différé! PEA! Achat! Vente! Report! Liquidation! Comptant! Commission! Propriété!

Plus en détail

Assurance-vie (1) : un produit d'épargne à part

Assurance-vie (1) : un produit d'épargne à part - 1 Assurance-vie (1) : un produit d'épargne à part Mots clés :! Assurance-vie! Placement! Contrat en euros! Contrat en unités de comptes! Frais! Rachat! Avance! Prime! Précompte! Support! Multi-support!

Plus en détail

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension.

Arrérages : Sommes d argent versées périodiquement à une personne au titre d une rente ou d une pension. GLOSSAIRE DES PRINCIPAUX TERMES UTILISÉS 1 EN MATIÈRE DE PRODUITS FINANCIERS Action : Titre représentant une part du capital d une société (cotée ou non cotée en Bourse). Il s agit d un titre de propriété

Plus en détail

Warrants : initiation

Warrants : initiation - 1 - Warrants : initiation Mots clés : Sommaire :! Call! Echéance! Maturité! Monnaie! Option! Parité! Point mort! Premium! Prix d'exercice! Put! Sous-jacent! Support! Warrant 1. Les caractéristiques de

Plus en détail

Assurance-vie (3) : contrats multi-supports

Assurance-vie (3) : contrats multi-supports - 1 - Assurance-vie (3) : contrats multi-supports Mots clés :! Arbitrage! Assurance-vie! Date d'effet! Frais! DSK! NSK! FCP! Gestion libre! Multi-gestionnaire! Profil! Rachat! SICAV! Unité de compte! Actions!

Plus en détail

PERP & «loi Madelin» (retraite complémentaire)

PERP & «loi Madelin» (retraite complémentaire) PERP & «loi Madelin» (retraite complémentaire) - 1 - PERP & «loi Madelin» (retraite complémentaire) Mots clés : Retraite Epargne Investissement Rente Imposition Fiscalité Economie Assurance vie Capitalisation

Plus en détail

Compte-titres. Sommaire : 1. Utilité du compte-titres. 1.1 Ouvrir un compte-titres 1.2 Services attachés au compte-titres. 2.

Compte-titres. Sommaire : 1. Utilité du compte-titres. 1.1 Ouvrir un compte-titres 1.2 Services attachés au compte-titres. 2. Compte-titres - 1 - Compte-titres Mots clés :! Banque! Société de Bourse! Valeur mobilière! Action! Obligation! Warrant! Certificat! Fiscalité! Plus-value! Dividende! Gestion! Courtage! Garde! Agrément!

Plus en détail

Nouvelles dispositions fiscales pour 2008

Nouvelles dispositions fiscales pour 2008 - 1 - Nouvelles dispositions fiscales pour 2008 Mots clés :! Fiscalité! Impôt de Solidarité sur la Fortune! Impôt sur le revenu! Seuil d imposition! Impôt de Bourse! Barème! Emprunts immobiliers Sommaire

Plus en détail

Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie

Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie Le régime fiscal du contrat d'assurance-vie en cas de vie Le souscripteur peut récupérer les sommes investies. Cette faculté lui est personnelle et est appelée rachat. Le rachat peut être total, partiel

Plus en détail

édition 2009 / 2010 Les essentiels 50 conseils Guide pratique hors-série pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE.

édition 2009 / 2010 Les essentiels 50 conseils Guide pratique hors-série pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE. édition 2009 / 2010 Les essentiels Guide pratique hors-série 50 conseils pour payer moins d impôts UNE RELATION DURABLE, ICI, ça CHANGE LA VIE. Avant-Propos Déductions, réductions et crédits d impôt de

Plus en détail

Warrants (2) : la valeur

Warrants (2) : la valeur - 1 - Warrants (2) : la valeur Mots clés :! Bon de souscription! Call! Delta! Effet de levier! Elasticité! Gearing! Intrinsèque! Option! Prime! Put! Sensibilité! Spéculer! Temps! Volatilité! Warrant Sommaire

Plus en détail

Prêt à la consommation

Prêt à la consommation - 1 - Prêt à la consommation Mots clés :! Agrément de l'emprunteur! Assurance DIT! Cartes de crédit! Coût total du crédit! Crédit gratuit! Décès! Découvert! Démarchage! Gage! Invalidité! Leasing! Loyer!

Plus en détail

Les caractéristiques de votre projet

Les caractéristiques de votre projet Les caractéristiques de votre projet Cette simulation tient compte des dispositions légales (loi de finances 2011) et contractuelles en vigueur. Votre situation initiale REVENU, compte tenu de votre situation

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 5 I-1-12

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 5 I-1-12 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES INSTRUCTION DU 17 FEVRIER 2012 5 I-1-12 REGIME DES INTERETS DES PLANS D EPARGNE-LOGEMENT (PEL) AU REGARD DES PRELEVEMENTS SOCIAUX. AMENAGEMENT DES REGLES D IMPOSITION

Plus en détail

Revenu de retraite majoré

Revenu de retraite majoré 1 Revenu de retraite majoré Capitalisation fiscalement avantageuse pour compléter votre revenu de retraite Considérations importantes Tous les commentaires relatifs à l'imposition sont de nature générale

Plus en détail

USA : Indices boursiers américains

USA : Indices boursiers américains - 1 USA : Indices boursiers américains Mots clés :! indice! Dow Jones Industrial Average (DJIA)! S&P 500! pension fund! mutual fund! index futures! pondération par le prix! pondération par la capitalisation

Plus en détail

7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE Comment alléger le poids de ses impôts?

7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE Comment alléger le poids de ses impôts? 7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE Comment alléger le poids de ses impôts? P.S. Des solutions sortant des sentiers battus! 7 SOLUTIONS OPTIMISATION FISCALE De vraies optimisations fiscales facilement applicables!

Plus en détail

MÉMO. Des solutions en cas de coup dur ou de coup de cœur SOMMAIRE

MÉMO. Des solutions en cas de coup dur ou de coup de cœur SOMMAIRE Édition : décembre 13 MÉMO Des solutions en cas de coup dur ou de coup de cœur 1. Optimiser l utilisation des livrets défiscalisés 2. Épargner sans plafond 3. Placer une somme importante sur quelques mois

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DES COMPTES EPARGNE LOGEMENT (Carrés Jaunes)

CONDITIONS GENERALES DES COMPTES EPARGNE LOGEMENT (Carrés Jaunes) CONDITIONS GENERALES DES COMPTES EPARGNE LOGEMENT (Carrés Jaunes) Article 1. (Ouverture des Comptes d Épargne Logement) Toute personne physique de nationalité française ou étrangère, résidente ou non-résidente,

Plus en détail

Epargne salariale et Epargne retraite

Epargne salariale et Epargne retraite QUESTIONS-RÉPONSES Epargne salariale et Epargne retraite GERER S2E SOLUTIONS D EPARGNE ENTREPRISES PEE PERCOI EASY PACK RETRAITE 1/ Qu est ce qu un plan d épargne salariale (PEE ou PERCO/PERCOI (1) )?

Plus en détail

Assurance-vie (2) : aspects juridiques et fiscalité

Assurance-vie (2) : aspects juridiques et fiscalité - 1 - Assurance-vie (2) : aspects juridiques et fiscalité Mots clés : Sommaire : Assurance-vie Multi-supports Bénéficiaire Notaire Fiscalité Rente Requalification Impôt ISF Clause bénéficiaire Exonération

Plus en détail

Faites-vous «pré-approuvé»

Faites-vous «pré-approuvé» Faites-vous «pré-approuvé» Être pré-approuvé veut dire que votre banque ou institution financière est déjà prête à vous endosser jusqu'à une limite déterminé par vos revenus et vos dépenses. Il y a de

Plus en détail

Aspects fiscaux de l assurance vie. Brochure d info

Aspects fiscaux de l assurance vie. Brochure d info Aspects fiscaux de l assurance vie Brochure d info 2 Aspects fiscaux de l assurance vie Préambule La rédaction de cette brochure a été achevée au 31/01/2015 et tient compte de la législation fiscale telle

Plus en détail

Dossier pour réunion 6 avril 2007

Dossier pour réunion 6 avril 2007 Définition / objectif Option Capital / Rente Option Rente Produit de retraite de type «rente différée» à échéance 65 ans, Adhésion facultative 2 options à la souscription du contrat Option capital/rente

Plus en détail

A - CONDITIONS GENERALES DE FONCTIONNEMENT DES PLANS D EPARGNE LOGEMENT

A - CONDITIONS GENERALES DE FONCTIONNEMENT DES PLANS D EPARGNE LOGEMENT A - CONDITIONS GENERALES DE FONCTIONNEMENT DES PLANS D EPARGNE LOGEMENT Contrats de plans d épargne-logement souscrits à compter du 1 er Février 2015 1. Conditions de détention du plan d épargne logement

Plus en détail

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 :

Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : I.S.F. Patrimoine taxable Vous résidez fiscalement en France? Ce qui change pour vous au 1 er janvier 2013 : Vous êtes redevable de l ISF si votre patrimoine net taxable excède 1,3 million au 1 er janvier

Plus en détail

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME

LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME LES VALEURS MOBILIERES LA FISCALITE DES PLACEMENTS A LONG TERME Une note de Riviera Family Office Mise à jour : juillet 2004 Les principaux avantages fiscaux des valeurs mobilières Aucune imposition sous

Plus en détail

Le plan d'epargne en Actions

Le plan d'epargne en Actions - 1 - Le plan d'epargne en Actions Résumé : Dernière oasis fiscale pour acquérir des actions, le PEA connaît de nombreuses améliorations le rendant encore plus attrayant : relèvement des plafonds de versement

Plus en détail

Programme : DE ROBIEN sous le régime Robien neuf Durée de simulation : 26 ans Durée de financement : 15 ans

Programme : DE ROBIEN sous le régime Robien neuf Durée de simulation : 26 ans Durée de financement : 15 ans ETUDE PERSONNALISÉE Votre situation actuelle Vous êtes mariés avec 3 parts fiscales et votre tranche marginale d'imposition est de 28,26% Vos revenus nets imposables sont de 46 Votre investissement Programme

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES LIVRET GRAND PRIX

CONDITIONS GENERALES LIVRET GRAND PRIX CONDITIONS GENERALES LIVRET GRAND PRIX 1 Ouverture et détention du Livret Grand Prix 1.1 Conditions d ouverture et de détention Le Livret Grand Prix est un compte d épargne. Il peut être ouvert par : toute

Plus en détail

FICHE PRATIQUE ASSURANCE-VIE

FICHE PRATIQUE ASSURANCE-VIE FICHE PRATIQUE ASSURANCE-VIE DEFINITION Le contrat d assurance-vie est une «enveloppe fiscale» sur laquelle on verse des fonds, destinés à un bénéficiaire uniquement en cas de décès du souscripteur. LES

Plus en détail

Comment investir au mieux dans une Branche 21?

Comment investir au mieux dans une Branche 21? Outil mensuel au service du dirigeant à la recherche de bonnes décisions financières et fiscales. Comment investir au mieux dans une Branche 21? Dans ce numéro, nous voyons les possibilités qui s'offrent

Plus en détail

DAT FIDELITE. Ce mémo est mis à votre disposition pour reprendre de façon simple et transparente les principales caractéristiques de ce contrat.

DAT FIDELITE. Ce mémo est mis à votre disposition pour reprendre de façon simple et transparente les principales caractéristiques de ce contrat. DAT FIDELITE Ce mémo est mis à votre disposition pour reprendre de façon simple et transparente les principales caractéristiques de ce contrat. L'essentiel du DAT FIDELITE Le Dépôt à Terme (DAT) FIDELITE

Plus en détail

Gérer son patrimoine. Édition. Organiser son épargne pour réussir ses projets

Gérer son patrimoine. Édition. Organiser son épargne pour réussir ses projets Gérer son patrimoine Édition 2013 Organiser son épargne pour réussir ses projets Gérer son patrimoine 1 2 Placer son épargne pour financer ses projets 05 Se constituer une épargne de précaution Acquérir

Plus en détail

épargne BaNcaIRE Rémunérez vos économies!

épargne BaNcaIRE Rémunérez vos économies! épargne BaNcaIRE Rémunérez vos économies! L ESSENTIEL POUR GéRER VOtre épargne Avec les solutions Groupama Banque, vous valorisez votre épargne à court, moyen ou long terme. On a tous des raisons d épargner

Plus en détail

26 Contrat d assurance-vie

26 Contrat d assurance-vie 42 26 Contrat d assurance-vie est un contrat par lequel un assureur s engage à verser un capital en cas de vie ou de décès de l assuré, au profit du souscripteur ou d un tiers, moyennant une prime. Placement

Plus en détail

Multihabitation 2 porte ouverte aux économies d impôt immédiates

Multihabitation 2 porte ouverte aux économies d impôt immédiates S C P I d e d é f i s c a l i s a t i o n l o i R o b i e n Multihabitation 2 porte ouverte aux économies d impôt immédiates La Société Civile de Placement Immobilier, au cœur de notre métier Qu est ce

Plus en détail

Warrants : les bases

Warrants : les bases - 1 - Warrants : les bases. Mots clés : Sommaire :! Warrant! Call! Put! Support! Sous-jacent! Echéance! Prix d'exercice! Parité! Effet de levier! Anticipation! Spéculation! Valeur! Valeur intrinsèque!

Plus en détail

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG

INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG INTERROGATION ECRITE N 3 PFEG Q1 - Quelle est la différence entre une banque de détail et une banque de gros ou universelle? Une banque de détail reçoit des dépôts de ses clients et leur accorde des crédits. Elle se limite aux métiers

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

Les mesures de recettes prévues dans le cadre de la réforme. des retraites de 2010. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 9 février 2011-9h30 «Rappel des principales mesures de la réforme de 2010 Préparation du rapport sur les transferts de compensation démographique»

Plus en détail

Impôts 2015. Revenus des valeurs et capitaux mobiliers. les revenus imposables. les revenus exonérés d impôt sur le revenu. quelle imposition?

Impôts 2015. Revenus des valeurs et capitaux mobiliers. les revenus imposables. les revenus exonérés d impôt sur le revenu. quelle imposition? Impôts 2015 Revenus des valeurs et capitaux mobiliers les revenus imposables les revenus exonérés d impôt sur le revenu quelle imposition? abattements, crédits d impôt, prélèvements sociaux Les revenus

Plus en détail

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE

LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE LE POINT SUR LA FISCALITE DE L ASSURANCE-VIE (Art L 136-7-II du code de la sécurité sociale ; Art 125-0 A, 757 B et 990 I du code général des impôts; Instructions Bulletin Officiel des Impôts n 16 du 23

Plus en détail

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements

Si vous avez réalisé des retraits sur votre PEA «classique», vous pourrez bénéficier d une nouvelle enveloppe fiscale pour de nouveaux versements Le PEA PME-ETI Création d un nouveau PEA-PME permettant d investir dans des PME et des ETI EN BREF Dispositif adopté par le Parlement dans le cadre de la Loi de finances pour 2014, le PEA «PME- ETI» est

Plus en détail

QUADRETO CONDITIONS GENERALES

QUADRETO CONDITIONS GENERALES BRETAGNE PAYS DE LOIRE QUADRETO CONDITIONS GENERALES (EN VIGUEUR AU 01/06/2013) Caisse d Epargne et de Prévoyance Bretagne Pays de Loire - Banque coopérative régie par les articles L 512-85 et suivants

Plus en détail

FIRST Fiscal. Combinez avantage fiscal et rendement élevé

FIRST Fiscal. Combinez avantage fiscal et rendement élevé Combinez avantage fiscal et rendement élevé Épargnez et économisez Vous êtes à la recherche d un produit d épargne fiscalement avantageux? Saviez-vous que vous pouvez épargner jusqu à 1.990 euros par an

Plus en détail

LES SCPI CHEZ SPIRICA Description et méthodes de valorisation MARS 2013

LES SCPI CHEZ SPIRICA Description et méthodes de valorisation MARS 2013 1 LES SCPI CHEZ SPIRICA Description et méthodes de valorisation MARS 2013 2 Sommaire Contexte et objectifs 3 Les Principales Caractéristiques des SCPI 4 Les SCPI dans un contrat Spirica 13 Exemple de calculs

Plus en détail

Comparer des offres de prêts

Comparer des offres de prêts Comparer des offres de prêts Prêts immobiliers : les critères de choix Nom de l établissement contact et n de téléphone Montant du prêt proposé Type de prêt taux fixe ou variable S agit-il d un prêt modulable?

Plus en détail

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE

LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Jean-Marc AVELINE LE GUIDE DE LA TRANSMISSION DE PATRIMOINE Groupe Eyrolles, 2006 ISBN : 2-7081-3467-1 Chapitre 1 LES RELATIONS BANCAIRES : COMPTES, COFFRE, EMPRUNTS Le compte courant Les comptes courants

Plus en détail

Stratégie d assurance retraite

Stratégie d assurance retraite Stratégie d assurance retraite Département de Formation INDUSTRIELLE ALLIANCE Page 1 Table des matières : Stratégie d assurance retraite Introduction et situation actuelle page 3 Fiscalité de la police

Plus en détail

LE RÉGIME DE RETRAITE ADDITIONNELLE DE LA FP (RAFP) La retraite, c est aussi sur les primes!

LE RÉGIME DE RETRAITE ADDITIONNELLE DE LA FP (RAFP) La retraite, c est aussi sur les primes! LE RÉGIME DE RETRAITE ADDITIONNELLE DE LA FP (RAFP) La retraite, c est aussi sur les primes! I La présentation du régime Les caractéristiques du régime Les bénéficiaires Les cotisations l assiette de cotisation

Plus en détail

Les contrats retraite en Loi Madelin

Les contrats retraite en Loi Madelin Les contrats retraite en Loi Madelin Une retraite obligatoire insuffisante Par rapport à un salarié, le travailleur indépendant est un peu "le parent pauvre" du système de protection sociale français.

Plus en détail

OPCVM (3) : Produits complexes

OPCVM (3) : Produits complexes OPCVM (3) : Produits complexes - 1 - OPCVM (3) : Produits complexes Sommaire : 1. Les produits alternatifs 1.1 Les FCC (Fonds Communs de Créances) 1.2 Les OPCVM Alternatifs 2. Les produits défiscalisants

Plus en détail

OPTIMISATION FISCALE DE L INVESTISSEMENT START UP

OPTIMISATION FISCALE DE L INVESTISSEMENT START UP La Note Juridique automne 2014 OPTIMISATION FISCALE DE L INVESTISSEMENT START UP Investir au capital d une société start-up est risqué mais nécessaire au développement de l activité des entreprises françaises.

Plus en détail

COMPTE EPARGNE LOGEMENT. Une épargne constructive. Conditions Générales

COMPTE EPARGNE LOGEMENT. Une épargne constructive. Conditions Générales COMPTE EPARGNE LOGEMENT Une épargne constructive Conditions Générales CONDITIONS GENERALES 1. Conditions d ouverture et de détention Toute personne physique peut être titulaire d un compte d épargnelogement

Plus en détail

L essentiel sur. Le crédit immobilier

L essentiel sur. Le crédit immobilier L essentiel sur Le crédit immobilier Emprunter pour devenir propriétaire Le crédit immobilier est, pour la plupart des ménages, le passage obligé pour financer l achat d un bien immobilier. C est un poste

Plus en détail

FICHE DE SYNTHESE LA RÉDUCTION D'IMPÔT LIEE AUX DONS FAITS AU PROFIT D'UN ORGANISME D'UTILITÉ PUBLIQUE, D'INTERET GENERAL OU A UN PARTI POLITIQUE

FICHE DE SYNTHESE LA RÉDUCTION D'IMPÔT LIEE AUX DONS FAITS AU PROFIT D'UN ORGANISME D'UTILITÉ PUBLIQUE, D'INTERET GENERAL OU A UN PARTI POLITIQUE documentissime www.modele lettre contrat.fr FICHE DE SYNTHESE LA RÉDUCTION D'IMPÔT LIEE AUX DONS FAITS AU PROFIT D'UN ORGANISME D'UTILITÉ PUBLIQUE, D'INTERET GENERAL OU A UN PARTI POLITIQUE ϖ INTRODUCTION

Plus en détail

Petit guide pratique du taux d endettement

Petit guide pratique du taux d endettement Petit guide pratique du taux d endettement Sommaire 1. Le taux d endettement, c est quoi? 2. Comment calculer votre taux d endettement? 3. Pourquoi évaluer votre taux d endettement? 4. L intérêt du calcul

Plus en détail

Document d information des prêts du Crédit Foncier

Document d information des prêts du Crédit Foncier Document d information des prêts du Crédit Foncier Valable à compter du 20 février 2012 Ce document vous est remis dans le cadre de l acquisition de votre résidence principale. Ce document a pour objectif

Plus en détail

une banque qui n a pas d actionnaire, ça change l épargne.

une banque qui n a pas d actionnaire, ça change l épargne. une banque qui n a pas d actionnaire, ça change l épargne. rendez-vous épargne clarté guide clarté épargne AVEC VOTRE CONSEILLER, ENVISAGEZ L ÉPARGNE DIFFÉREMMENT. Comme toutes les banques, le Crédit Mutuel

Plus en détail

Analyse (2) : le bilan

Analyse (2) : le bilan - 1 - Analyse (2) : le bilan Mots clés :! Analyse! BFR! Bilan! Comptabilité! Capitaux propres! Délais de paiements! Défaillance! Fonds propres! Fonds de roulement! FRN! Gearing! Immobilisation! Provision!

Plus en détail

PERP LIGNAGE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE

PERP LIGNAGE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE PLAN D ÉPARGNE RETRAITE POPULAIRE PERP LIGNAGE Contrat d assurance sur la vie souscrit par le Groupement d Épargne Retraite Populaire ADRECO auprès d ORADEA VIE, compagnie d assurance vie et de capitalisation,

Plus en détail

Loi Girardin (investissement locatif)

Loi Girardin (investissement locatif) Loi Girardin (investissement locatif) Afin de promouvoir le développement économique des territoires d'outre-mer, l investissement dans l immobilier pour les particuliers est encouragé par l'état français

Plus en détail

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme

Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Université d Oran / Faculté des Sciences Commerciales Spécialité : 4 eme Finance / Module : Les Techniques Bancaires Fiche N 7 : La Relation Banque - Particuliers I)- Les Comptes et Les Placements Bancaires

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES DES PRETS POUR LE LOGEMENT LOCATIF SOCIAL AVEC PREFINANCEMENT - DUREE AJUSTABLE

CONDITIONS GENERALES DES PRETS POUR LE LOGEMENT LOCATIF SOCIAL AVEC PREFINANCEMENT - DUREE AJUSTABLE www.caissedesdepots.fr DIRECTION REGIONALE UNDEFINED Fascicule LSPA 04-01 CONDITIONS GENERALES DES PRETS POUR LE LOGEMENT LOCATIF SOCIAL AVEC PREFINANCEMENT - DUREE AJUSTABLE ARTICLE 5 - DEFINITIONS La

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la

Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Ce document a été numérisé par le CRDP de Bordeaux pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Campagne 2012 Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté, adapté

Plus en détail

Déclaration des revenus : le prélèvement forfaitaire non libératoire

Déclaration des revenus : le prélèvement forfaitaire non libératoire Déclaration des revenus : le prélèvement forfaitaire non libératoire Actualité juridique publié le 02/05/2014, vu 11437 fois, Auteur : Fiscalïa A compter du 1er janvier 2013, les revenus de capitaux mobiliers

Plus en détail

Un contrat accessible

Un contrat accessible Octobre 2013 Un contrat accessible Minimum de versements programmés* : - 50 par mois - 100 par trimestre - 150 par semestre ou par an ou par versement libre *A conseiller, eu égard au traitement fiscal

Plus en détail

L'ASSURANCE VIE PLACEMENT

L'ASSURANCE VIE PLACEMENT L'ASSURANCE VIE PLACEMENT Une note de R i v i e r a F a m i l y O f f i c e Mise à jour : septembre 2004 Malgré les réformes de septembre 1997 et d octobre 1998, le cadre fiscal de l assurance vie demeure

Plus en détail

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS

4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS 4 4.2.3. Optimisation de la rémunération du dirigeant de société soumise à l IS Le dirigeant d une entreprise soumise à l IS dispose d une grande liberté pour construire sa rémunération, puisqu elle peut

Plus en détail

Comment Faire pour Payer moins d'impôts en 2015

Comment Faire pour Payer moins d'impôts en 2015 Comment Faire pour Payer moins d'impôts en 2015 Payer moins d'impôt en 2015? C'est possible, à condition d'agir dès maintenant : passé le 31 décembre, vous ne pourrez plus bénéficier des avantages fiscaux

Plus en détail

CONDITIONS GENERALES PLAN EPARGNE LOGEMENT

CONDITIONS GENERALES PLAN EPARGNE LOGEMENT 1/6 ARTICLE 1 PRESENTATION Le Plan Epargne Logement (ci-après PEL) est un compte d épargne nominatif comportant un engagement de versements réguliers et donnant accès à un prêt immobilier à un taux garanti

Plus en détail

SOLUTIONS JEUNES 18-25 ANS. Gagnez en indépendance!

SOLUTIONS JEUNES 18-25 ANS. Gagnez en indépendance! SOLUTIONS JEUNES 18-25 ANS Gagnez en indépendance! TOUTES LES SOLUTIONS POUR PRENDRE VOTRE ENVOL SEREINEMENT Spécialement conçues pour s adapter aux besoins des jeunes, les solutions Groupama banque vous

Plus en détail

Les fiches thématiques Optimisation professionnelle Les mécanismes d épargne salariale

Les fiches thématiques Optimisation professionnelle Les mécanismes d épargne salariale Les fiches thématiques Optimisation professionnelle Les mécanismes d épargne salariale Il existe trois mécanismes d épargne salariale : La Participation : La participation des salariés aux résultats de

Plus en détail

Les intérêts des comptes courants d associés Novembre 2013

Les intérêts des comptes courants d associés Novembre 2013 Les intérêts des comptes courants d associés Novembre 2013 Les Intérêts des Comptes Courants d Associés- Généralités 2 PAGES Généralités 3 Champs d application 5 La libération totale du capital 6 Le taux

Plus en détail

I. Code des impôts sur les revenus 1992 - Ex. d imp. 2015 - coefficient d indexation 1,7264

I. Code des impôts sur les revenus 1992 - Ex. d imp. 2015 - coefficient d indexation 1,7264 Indexation Indexation des plafonds en matière d impôts sur les revenus pour l exercice d imposition 2015 On trouvera ci-dessous les plafonds indexés applicables aux impôts sur les revenus pour l exercice

Plus en détail

LES CREDITS IMMOBILIERS

LES CREDITS IMMOBILIERS LES CREDITS IMMOBILIERS Actualisée le : 21/05/ 2011 TYPOLOGIE DES PRETS Les prêts réglementés Prêt à taux Zéro (PTZ) Prêt à l accession sociale (PAS) Prêt conventionné (PC) Prêt Epargne Logement (PEL)

Plus en détail

CONSEILS -EN- PATRIMOINE. Étude réalisée le : XXXXXX

CONSEILS -EN- PATRIMOINE. Étude réalisée le : XXXXXX CONSEILS -EN- PATRIMOINE ETUDE RETRAITE Étude réalisée le : XXXXXX Vous avez souhaité des éléments de réflexion concernant la préparation de votre retraite. La présente étude a été établie sur la base

Plus en détail

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU

CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU CHIFFRES CLÉS IMPÔT SUR LE REVENU Revalorisation des limites de l ensemble des tranches du barème de l impôt applicable aux revenus perçus en 2013 Barème (pour une part fiscale) Revenus de 2013 Impôt à

Plus en détail