Thèmes et actions de l e-dpc

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Thèmes et actions de l e-dpc"

Transcription

1 Thèmes et actions de l e-dpc 2016 Les addictions Le cannabis augmente-t-il le risque d autres drogues chez l adolescent? Tabac : état des lieux, de la dépendance au sevrage Repérage de la consommation alcoolique excessive au cours d une consultation Addictions au cannabis, au tabac et à l alcool Adolescents et enfants Première consultation de contraception chez une adolescente Difficultés d apprentissage chez l enfant. Les bonnes questions. Migraine de l enfant : une pathologie sous-estimée Le patient mineur : pourquoi et comment communiquer? Les adolescents ont-ils des pathologies particulières? L adolescent déprimé. Quelles particularités? L enfant insomniaque L enfant fébrile Vaccinations : qui, pourquoi et comment? La coqueluche. Toujours d actualité? Cancérologie Cancer du côlon. Quel dépistage? Efficacité, conditions de mise en œuvre, suivi. Cancer de la prostate. Doutes ou certitudes? Cancer du sein. Quels dépistages? Dépistage du cancer du sein. Quel suivi des résultats? Les dépistages. A propos du sein, de la prostate, du colon, de l ostéoporose 1

2 Cardio-vasculaire Fibrillation auriculaire. Décoaguler? Qui? Quand? Comment et pourquoi? Anticoagulants après une thrombophlébite ECG systématique. Chez qui? HTA ; les chiffres peuvent-ils suffire à la décision? HTA et pathologies associées HTA : les traitements Maladies cardio-vasculaires. Statines en prévention primaire? Maladies cardio-vasculaires. Statines en prévention secondaire? Thromboses veineuses superficielles. Quelle prise en charge Thromboses veineuses profondes. Le bilan et le traitement La Numération Formule Sanguine chez l adulte. Interpréter et décider Insuffisance cardiaque : du diagnostic au traitement Dépistages Dépistage : à propos du cancer du sein Dépistage : à propos de la prostate Douleurs A propos des céphalées de l adulte Migraines de l enfant : une pathologie sous-estimée Arthrose. Vieillir avec son arthrose L épaule douloureuse. De l antalgie à la chirurgie Douleurs dentaires. Quelles priorités? Douleurs abdominales : tout n est pas que digestif! Douleurs chez l enfant Endocrinologie Diabète de type 2. Quel contrôle glycémique? Diabète de type 2. Le syndrome métabolique Diabète de type 2 et risque cardiovasculaire Diabète de type 2. Un œil sur les pieds Diabète de type 2 : Stratégie thérapeutique et suivi Obésité de l enfant : sucré/salé et conséquences sur la santé. Le rôle déterminant du médecin généraliste Exploration des dysthyroïdies : arrêter le gâchis! Nodule thyroïdien : quelles stratégies? 2

3 Gastroentérologie Cancer du côlon. Quel dépistage et quel suivi? Les maladies chroniques du colon Diarrhées de l enfant et de l adulte. Il n y a pas que l infection. IPP. Une prescription conforme aux recommandations Les allergies alimentaires. Promenade avec les 14 allergènes Gynécologie Contraception. La première consultation avec l adolescente Cancer du sein. Le dépistage est-il toujours une décision personnelle? Contraception. Les thromboses sont-elles une histoire de générations? Cancer du sein. Quel suivi des résultats? Contraception. De la première consultation à la pilule du lendemain Contraception. Que faire face aux échecs (Urgence, DIU, IVG) Suivi de la grossesse et acupuncture. Pathologie mammaire. Mammographie ou pas? Contraception : de la première consultation à la ménopause Prise en charge des suites d IVG. Quelle contraception d'urgence en 2016? Infectieux Antibiotiques. A propos des infections urinaires Otite moyenne de l enfant. Antibiotique ou pas? Les sinusites : et dire que nous avons huit sinus! Antibiotiques ou pas? Antibiotiques : à propos de l otite moyenne de l enfant, des sinusites, des infections urinaires et des prostatites et des pyélonéphrites. Que faire et avec quelle stratégie? Antibiotiques : infections des voies respiratoires chez l adulte Le patient voyageur. Avant et après. Insuffisance rénale Insuffisance rénale. La majorité des cas relève-t-elle des soins primaires Insuffisance rénale. Évaluer et prévenir la dégradation de la fonction rénale après 70 ans 3

4 Neurologie La dépression de l adulte et le médecin traitant L adolescent déprimé. Dépendance. Comment mieux vieillir. Voyage au cœur du sommeil. Les insomnies de l adulte Diagnostic précoce de la maladie d'alzheimer. Oui ou non? Pourquoi? Souffrance psycho-sociale et travail BZD. Peut-on réellement en limiter la prescription? Le patient atteint de maladie d'alzheimer et ses aidants Maladie d'alzheimer : l annonce. A qui et comment. Mémoire et âge : «mais que suis-je donc venu faire là >>? Pathologies osseuses et musculaires Le patient lombalgique. La place de l imagerie Les membres inférieurs du sportif. Fracture vertébrale de découverte fortuite après 50 ans. Que faire? Bien vieillir avec son arthrose. Ostéoporose et vitamine D L épaule douloureuse. De l antalgie à la chirurgie Fractures vertébrales de découverte fortuite Lombalgie et lombosciatique commune. Comment éduquer le patient Personnes âgées Insuffisance rénale après 70 ans. Évaluer et prévenir la dégradation de la fonction rénale Prescription des benzodiazépines [BZD] après 65 ans La personne âgée fragile. Pourquoi la mobiliser. Améliorer la prévention du risque iatrogénique chez les personnes âgées Personnes âgées. A propos de l alimentation, de la dénutrition, des traitements et de la protection de la vulnérabilité. Pneumologie Broncho-pneumopathie Obstructive [BPCO]. Repérage, prévention et suivi Infections des voies respiratoires chez l adulte. Une prescription raisonnée BPCO. Les objectifs de la prise en charge La coqueluche : un problème d actualité? Prise en charge de l asthme de l enfant. Vous avez dit crise? 4

5 Relation médecin/patient L information du patient. Claire, loyale et appropriée L information. Un droit pour le patient, un devoir pour le médecin Education du patient. Pourquoi, avec qui et comment? Le patient mineur. Comment et pourquoi communiquer? L observance des prescriptions. A travers les âges et les soignants Education thérapeutique en médecine générale. Le médecin est-il (aussi) un éducateur? L annonce du diagnostic du traumatisme psychique Maladie d'alzheimer : l annonce. A qui et comment. Comment ne pas transformer l imagerie médicale en un mille feuilles L éducation thérapeutique du patient est un moment de la consultation. Vaccinations Vaccinations : qui, pourquoi et comment? Vaccins de l'enfant - Et si maman doutait! Vie professionnelle Pratiques professionnelles : Chirurgie ambulatoire : anticiper et coordonner Quel bénéfice attend-on de l analyse des incidents liés à la pratique professionnelle? Secret professionnel. à propos de 4 cas vécus. Qu auriez-vous fait? Le dossier médical. Obligation, conservation, support, contenu, accès et transmission, perte, saisie, destruction et CNIL Les prescriptions médicales et para médicales La responsabilité du médecin dans son exercice professionnel Le médecin généraliste et les maladies professionnelles 5

DIU D ACUPUNCTURE SCIENTIFIQUE

DIU D ACUPUNCTURE SCIENTIFIQUE DIU D ACUPUNCTURE SCIENTIFIQUE Vendredi 25 Septembre 2015 Programme des séminaires Année 2015 2016 9h - 11h 11h - 13h Méthodologies employées en médecine factuelle en corrélation avec l Acupuncture Scientifique

Plus en détail

ANNEXES. Cadre référentiel ETP PAERPA. Polypathologie / polymédication «OMAGE»

ANNEXES. Cadre référentiel ETP PAERPA. Polypathologie / polymédication «OMAGE» ANNEXES Cadre référentiel ETP PAERPA Polypathologie / polymédication «OMAGE» La conception technique et les illustrations du jeu de cartes et des planches («savoir réagir») ont été réalisées en collaboration

Plus en détail

Examen final. Médecine sociale et préventive - Santé publique

Examen final. Médecine sociale et préventive - Santé publique Examen final Médecine sociale et préventive - Santé publique Actuellement examen QCM fédéral Examen MSP-SP Médecine sociale et préventive Stratégies de prévention/promotion de la santé Programmes et Efficacité

Plus en détail

ANALYSE DE TOUS LES SUJETS TRAITES LORS DES SEANCES DE L'EPU B DEPUIS L'ORIGINE.

ANALYSE DE TOUS LES SUJETS TRAITES LORS DES SEANCES DE L'EPU B DEPUIS L'ORIGINE. ANALYSE DE TOUS LES SUJETS TRAITES LORS DES SEANCES DE L'EPU B DEPUIS L'ORIGINE. 1/ Liste de sujets non traités, ou traités il y a longtemps ( ), susceptibles d'être retenus pour les séances de l'année

Plus en détail

L'ENFANT NORMAL, LA CROISSANCE ET DÉVELOPPEMENT

L'ENFANT NORMAL, LA CROISSANCE ET DÉVELOPPEMENT TABLE DES MATIÈRES NÉONATOLOGIE 1. Item 29 Prématurité et retard de croissance intra-utérin : facteurs de risque et prévention...13 2. Item 31 Évaluation et soins du nouveau-né à terme...31 3. Item 275

Plus en détail

DIU D ACUPUNCTURE SCIENTIFIQUE

DIU D ACUPUNCTURE SCIENTIFIQUE DIU D ACUPUNCTURE SCIENTIFIQUE Programme des séminaires Année 2017 2018 Les cours ont lieu sur l hôpital Bicêtre Vendredi 15 Septembre 2017 9h - 11h 11h - 13h Méthodologies employées en médecine factuelle

Plus en détail

Motivation au changement du patient pour avoir une communication et des objectifs adaptés au patient

Motivation au changement du patient pour avoir une communication et des objectifs adaptés au patient CONTENU DES GROUPES D ENSEIGNEMENT FACULTAIRE (Document élaboré à partir de l article : Attali C, Huez J-F, Valette T & Lehr-Drylewicz. Les grandes familles de situations cliniques. Exercer 2013 24, 165

Plus en détail

ADOLESCENTS et ENFANTS. Pour vous inscrire à l un de ces 10 DPC

ADOLESCENTS et ENFANTS. Pour vous inscrire à l un de ces 10 DPC ADOLESCENTS et ENFANTS Pour vous inscrire à l un de ces 10 DPC Dans l intitulé de l action notez bien le titre (en gras sur ce programme) de l action que vous avez choisie Première consultation de contraception

Plus en détail

Module 1 - Unité 1 TABLE DES MATIÈRES

Module 1 - Unité 1 TABLE DES MATIÈRES Module 1 - Unité 1 Chapitre 1 : Chimie du corps humain... 1.1-1 Chapitre 2 : La cellule... 1.2-1 Chapitre 3 : Appareils ou systèmes organiques... 1.3-1 Examen du module 1 Listes de médicaments et constantes

Plus en détail

PIM-CHECK un outil interactif d aide à la détection des prescriptions potentiellement inappropriées en médecine interne générale

PIM-CHECK un outil interactif d aide à la détection des prescriptions potentiellement inappropriées en médecine interne générale PIM-CHECK un outil interactif d aide à la détection des prescriptions potentiellement inappropriées en médecine interne générale Aude Desnoyer, PharmD, PhD B Guignard, AL Blanc, C Skalafouris, C Samer,

Plus en détail

Table des matières. Abréviations 9

Table des matières. Abréviations 9 Abréviations 9 QUESTIONS Méthodologie 13 1. La relation médecin-malade dans le cadre du colloque singulier ou au sein d une équipe, le cas échéant pluri-professionnelle. La communication avec le patient

Plus en détail

ADMISSION EN EHPAD DOSSIER MEDICAL STANDARDISE

ADMISSION EN EHPAD DOSSIER MEDICAL STANDARDISE ADMISSION EN EHPAD DOSSIER MEDICAL STANDARDISE A remplir par le médecin-traitant Elaboré par les médecins gériatres de Côte d Or ETAT CIVIL NOM :. NOM de JEUNE FILLE :. PRENOMS :. DATE et LIEU de NAISSANCE

Plus en détail

L Institut Régional de Médecine du Sport de Haute Normandie. Dr Mehdi Roudesli

L Institut Régional de Médecine du Sport de Haute Normandie. Dr Mehdi Roudesli L Institut Régional de Médecine du Sport de Haute Normandie Dr Mehdi Roudesli SPORT & SANTE Ou L activité physique en prévention primaire et tertiaire de différentes pathologies chroniques Introduction

Plus en détail

CARDIO VASCULAIRE. Pour vous inscrire à l un de ces 12 DPC

CARDIO VASCULAIRE. Pour vous inscrire à l un de ces 12 DPC CARDIO VASCULAIRE Pour vous inscrire à l un de ces 12 DPC Sur la fiche d inscription, dans intitulé de l action notez bien le titre (en gras sur ce programme) de l action que vous avez choisie Fibrillation

Plus en détail

PROGRAMME MÉDECINE INTERNE GÉNÉRALE novembre EPFL SwissTech Convention Center Lausanne. Médecine Interne Générale

PROGRAMME MÉDECINE INTERNE GÉNÉRALE novembre EPFL SwissTech Convention Center Lausanne. Médecine Interne Générale PROGRAMME MÉDECINE INTERNE GÉNÉRALE 08 11 novembre 2016 EPFL SwissTech Convention Center Lausanne Sous réserve de modification Programme Mardi, 8 Novembre 2016 À partir de 07:45 Arrivée et inscription

Plus en détail

Modules de DU à la carte

Modules de DU à la carte Modules de DU à la carte Formation permettant de s'inscrire comme "auditeur libre" à des modules de formation issus de Diplômes d'université (DU/DIU), sélectionnés pour leur pertinence dans la formation

Plus en détail

Entretien Motivationnel Pratique d un généraliste. François Bloedé SFTG Formation RPIB par ANPAA Formation EM par AFDEM

Entretien Motivationnel Pratique d un généraliste. François Bloedé SFTG Formation RPIB par ANPAA Formation EM par AFDEM Entretien Motivationnel Pratique d un généraliste François Bloedé SFTG Formation RPIB par ANPAA Formation EM par AFDEM Dans quels domaines utilisez vous l entretien motivationnel? En nombre de réponses

Plus en détail

Sommaire PARTIE 1 : GÉNÉRALITÉS... 15

Sommaire PARTIE 1 : GÉNÉRALITÉS... 15 Sommaire PARTIE 1 : GÉNÉRALITÉS... 15 N 59. Connaître les bases des classifications des troubles mentaux de l enfant à la personne âgée...17 Rappel sémiologique...18 Les troubles mentaux...20 La gravité

Plus en détail

PROGRAMME MÉDECINE INTERNE

PROGRAMME MÉDECINE INTERNE PROGRAMME MÉDECINE INTERNE 07 11 novembre 2017 Centre de Congrès Beaulieu Lausanne Sous réserve de modification Programme Mardi, 07 novembre 2017 À partir de 07:45 Arrivée et inscription des participants

Plus en détail

LES INDICATIONS DE LA MÉSOTHÉRAPIE. Docteur Pierre FYOT Assises MOST du 6 avril 2013 à NICE

LES INDICATIONS DE LA MÉSOTHÉRAPIE. Docteur Pierre FYOT Assises MOST du 6 avril 2013 à NICE LES INDICATIONS DE LA MÉSOTHÉRAPIE QU EST-CE QUE LA MÉSOTHÉRAPIE? C est une thérapeutique qui permet d introduire les médicaments injectables classiques à très faible profondeur sous la peau par de «petites

Plus en détail

Annexe2. CERTIFICAT MÉDICAL DE NON CONTRE INDICATION APPARENTE à la PRATIQUE DU CYCLISME. Société Française de Médecine du Sport

Annexe2. CERTIFICAT MÉDICAL DE NON CONTRE INDICATION APPARENTE à la PRATIQUE DU CYCLISME. Société Française de Médecine du Sport Annexe2 CERTIFICAT MÉDICAL DE NON CONTRE INDICATION APPARENTE à la PRATIQUE DU CYCLISME Société Française de Médecine du Sport 1 - FICHE D EXAMEN MÉDICAL DE NON CONTRE INDICATION APPARENTE à la PRATIQUE

Plus en détail

CONFERENCE MEDAN. 1.a Antécédents médicaux: 1.b Antécédents Chirurgicaux:

CONFERENCE MEDAN. 1.a Antécédents médicaux: 1.b Antécédents Chirurgicaux: CONFERENCE MEDAN La consultation d'anesthésie préopératoire obligatoire légalement au moins 48h et au plus 30 jours avant une intervention chirurgicale à pour but de déterminer les risques anesthésiques

Plus en détail

Place de la sage-femme dans l IVG médicamenteuse. IVG Médicamenteuse. Le 09 juin 2016, ARRAS. DEF / SDPMI / Valérie DUCROCQ

Place de la sage-femme dans l IVG médicamenteuse. IVG Médicamenteuse. Le 09 juin 2016, ARRAS. DEF / SDPMI / Valérie DUCROCQ Place de la sage-femme dans l IVG médicamenteuse IVG Médicamenteuse Le 09 juin 2016, ARRAS IVG médicamenteuse Interruption d une grossesse par procédés médicamenteux, possible jusque 7 SA Contre indications

Plus en détail

Table des matières. Module 8. Immunopathologie Réaction inflammatoire I. DÉFINITIONS GÉNÉRALITÉS 14 II. PHYSIOPATHOLOGIE 14 III.

Table des matières. Module 8. Immunopathologie Réaction inflammatoire I. DÉFINITIONS GÉNÉRALITÉS 14 II. PHYSIOPATHOLOGIE 14 III. Table des matières CHAPITRE 1. ALLERGIES ET HYPERSENSIBILITÉS CHEZ L ENFANT 13 ET L ADULTE : ASPECTS ÉPIDÉMIOLOGIQUES, DIAGNOSTIQUES ET PRINCIPES DE TRAITEMENT I. DÉFINITIONS GÉNÉRALITÉS 14 II. PHYSIOPATHOLOGIE

Plus en détail

SYMPOSIUM CHIRURGIE BARIATRIQUE PRÉ-OPÉRATOIRE

SYMPOSIUM CHIRURGIE BARIATRIQUE PRÉ-OPÉRATOIRE SYMPOSIUM CHIRURGIE BARIATRIQUE PRÉ-OPÉRATOIRE Investigation pré-opératoire Présentée par Annick Dallaire et Ann Bilodeau Infirmières cliniciennes Objectif de la présentation Décrire le déroulement de

Plus en détail

Caisse de Coordination aux Assurances Sociales. Prévention gynécologique 51 ans et plus

Caisse de Coordination aux Assurances Sociales. Prévention gynécologique 51 ans et plus Caisse de Coordination aux Assurances Sociales Prévention gynécologique 51 ans et plus Mise à jour janvier 2017 Adoptez le réflexe prévention : même quand tout va bien, un examen gynécologique annuel est

Plus en détail

Evaluation des pratiques professionnelles gériatriques à l hôpital

Evaluation des pratiques professionnelles gériatriques à l hôpital Evaluation des pratiques professionnelles gériatriques à l hôpital Yves Wolmark Service de gériatrie Hôpital Bretonneau Paris 6èmes journées de formation et d échanges Lyon 25 septembre 2007 spécificités

Plus en détail

DEMANDE D ADMISSION EN U.S.L.D.

DEMANDE D ADMISSION EN U.S.L.D. OPC 07c DEMANDE D ADMISSION EN U.S.L.D. DOSSIER ADMINISTRATIF NOM :...Nom de jeune fille :... Prénom :... Date et lieu de naissance :... Situation familiale : célibataire marié(e) veuf(ve) divorcé(e) séparé(e)...téléphone

Plus en détail

PROGRAMME MÉDECINE INTERNE GÉNÉRALE. 31 janvier 3 février Forum Genève. Médecine Interne Générale 31 janvier 3 février 2018, Forum Genève

PROGRAMME MÉDECINE INTERNE GÉNÉRALE. 31 janvier 3 février Forum Genève. Médecine Interne Générale 31 janvier 3 février 2018, Forum Genève PROGRAMME MÉDECINE INTERNE GÉNÉRALE 31 janvier 3 février 2018 Forum Genève Sous réserve de modification Programme Mercredi, 31 janvier 2018 À partir de 07:45 Arrivée et inscription des participants Cardiologie

Plus en détail

IV.3/ PARCOURS MALADIES CARDIO-VASCULAIRES

IV.3/ PARCOURS MALADIES CARDIO-VASCULAIRES IV.3/ PARCOURS MALADIES CARDIO-VASCULAIRES 1. Contexte et problématique Les maladies cardiovasculaires (MCV) constituent le premier motif d admission en affection de longue durée (ALD) au niveau national

Plus en détail

Caisse de Coordination aux Assurances Sociales. Prévention gynécologique ans

Caisse de Coordination aux Assurances Sociales. Prévention gynécologique ans Caisse de Coordination aux Assurances Sociales Prévention gynécologique 24-50 ans Mise à jour janvier 2017 Adoptez le réflexe prévention : même quand tout va bien, un examen gynécologique annuel est conseillé

Plus en détail

Ch Dherbomez Cadre de Santé, service des Maladies Infectieuses CH de Tourcoing

Ch Dherbomez Cadre de Santé, service des Maladies Infectieuses CH de Tourcoing Ch Dherbomez Cadre de Santé, service des Maladies Infectieuses CH de Tourcoing Soit en hôpital de jour : Suite annonce séropositivité sur lextérieur En suivi de linfection En suivi de trithérapie À la

Plus en détail

Professeur Patrice FRANCOIS

Professeur Patrice FRANCOIS UE7 - Santé Société Humanité - Santé Publique Chapitre 2 : Santé et prévention Professeur Patrice FRANCOIS Année universitaire 2010/2011 Université Joseph Fourier de Grenoble - Tous droits réservés. Plan

Plus en détail

APHORISMES 1 EN MEDECINE D'URGENCE

APHORISMES 1 EN MEDECINE D'URGENCE - 1 - APHORISMES 1 EN MEDECINE D'URGENCE A. Cardio-vasculaire 1. Toute douleur thoracique doit faire pratiquer un électrocardiogramme. 2. Toute douleur épigastrique doit faire pratiquer un électrocardiogramme.

Plus en détail

Votre profil médical

Votre profil médical Votre profil médical Les médecins et les professionnels de la santé dressent un dossier clinique de chaque patient qu ils reçoivent. Informatisés ou non, ces dossiers médicaux comportent plusieurs sections;

Plus en détail

DOSSIER DE CANDIDATURE! à renvoyer par la poste avant le 30 Mars:! S.A Les Diables Rouges! 29, Avenue du Général de Gaulle! Briançon!

DOSSIER DE CANDIDATURE! à renvoyer par la poste avant le 30 Mars:! S.A Les Diables Rouges! 29, Avenue du Général de Gaulle! Briançon! Briançon Alpes Provence Hockey Club S.A LES DIABLES ROUGES www.diables-rouges.fr DOSSIER DE CANDIDATURE à renvoyer par la poste avant le 30 Mars: S.A Les Diables Rouges 29, Avenue du Général de Gaulle

Plus en détail

Surveillance d'une femme traitée pour un cancer gynécologique

Surveillance d'une femme traitée pour un cancer gynécologique Surveillance d'une femme traitée pour un cancer gynécologique LOuldamer 11 juin 2013 CHU de Tours Les défauts des consultations de surveillance Protocoles variables Malades --> anxiété --> fatigue -->

Plus en détail

Appel à Manifestation d Intérêt national sur les Dispositifs Médicaux 2015

Appel à Manifestation d Intérêt national sur les Dispositifs Médicaux 2015 NB. UNE manifestation d intérêt pour UN projet de Dispositif Médical (désigné ci-dessous par «DM»). Pour toute question, votre contact : Peggy BAUDOUIN-CORNU (Peggy.Baudouin@aviesan.fr tel : 01 69 08 92

Plus en détail

Les ANTICANCEREUX oraux : Prise en charge du patient à l officine

Les ANTICANCEREUX oraux : Prise en charge du patient à l officine Les ANTICANCEREUX oraux : Prise en charge du patient à l officine 2- Etat des lieux a. Dernières données sur le cancer en France b. Le plan cancer (2014-2019) 3- L oncogenèse a. Les différents processus

Plus en détail

Cycle 2 : Approfondissement à la démarche naturopathique

Cycle 2 : Approfondissement à la démarche naturopathique Cycle 2 : Approfondissement à la démarche naturopathique DATES DE STAGES THEME DE STAGE MATIERES ABORDEES Septembre 2014 Physiopathologie du système digestif et Intervenant : PICARD Catherine, Naturopathe

Plus en détail

4 mécanismes possibles devant des convulsions dans le cadre d un SHU typique de l enfant

4 mécanismes possibles devant des convulsions dans le cadre d un SHU typique de l enfant 1. 2. 3. 4. 5. 6. 7. 4 mécanismes possibles devant des convulsions dans le cadre d un SHU typique de l enfant 4 causes médicales de détresse respiratoire du nouveau-né 1 diagnostic différentiel de la névrite

Plus en détail

21 Retard de croissance intra-utérin... 14

21 Retard de croissance intra-utérin... 14 Sommaire Légende : x Ne fi gure pas strictement au programme mais important à connaître. Y À connaître «par cœur». ~ Tombé ~ fois à l internat ou à l ECN (1995-2007). Ë Posologies à connaître. MODULE 2

Plus en détail

LE PÔLE FEMME-ENFANT DE L HÔPITAL ROBERT BALLANGER

LE PÔLE FEMME-ENFANT DE L HÔPITAL ROBERT BALLANGER LE PÔLE FEMME-ENFANT DE L HÔPITAL ROBERT BALLANGER Le Centre Hospitalier Intercommunal Robert Ballanger (CHIRB) d Aulnay-sous-Bois met en service au début de l année 2015 un nouveau bâtiment. Principalement

Plus en détail

Table des matières ENDOCRINOLOGIE CHAPITRE 1 RETARD DE CROISSANCE STATURO-PONDÉRAL 19. Module 3. Maturation et vulnérabilité Question n 36

Table des matières ENDOCRINOLOGIE CHAPITRE 1 RETARD DE CROISSANCE STATURO-PONDÉRAL 19. Module 3. Maturation et vulnérabilité Question n 36 Table des matières ENDOCRINOLOGIE CHAPITRE 1 RETARD DE CROISSANCE STATURO-PONDÉRAL 19 Module 3. Maturation et vulnérabilité Question n 36 I. COMPRENDRE LA PHYSIOPATHOLOGIE EN 6 POINTS 19 II. DIAGNOSTIC

Plus en détail

PROGRAMME MÉDECINE INTERNE GÉNÉRALE

PROGRAMME MÉDECINE INTERNE GÉNÉRALE PROGRAMME MÉDECINE INTERNE GÉNÉRALE 29 novembre 2 décembre 2017 Centre de Congrès Beaulieu Lausanne Sous réserve de modification Programme Mercredi, 29 novembre 2017 À partir de 07:45 Arrivée et inscription

Plus en détail

PROGRAMME MÉDECINE INTERNE

PROGRAMME MÉDECINE INTERNE PROGRAMME MÉDECINE INTERNE 01 05 juin 2016 EPFL SwissTech Convention Center Lausanne Sous réserve de modification Programme Mercredi, 01 juin 2016 À partir de 07:45 Arrivée et inscription des participants

Plus en détail

DIU Gynécologie et obstétrique

DIU Gynécologie et obstétrique DIU Gynécologie et obstétrique DIU Sciences, Technologies, Santé Mention Gynécologie et obstétrique Il est créé à l'université de Saint-Étienne, avec les Universités de Grenoble et Lyon I, un Diplôme Interuniversitaire

Plus en détail

Table des matières. Néonatologie. Croissance et développement de l enfant normal Préambule aux items du module Connaissances.

Table des matières. Néonatologie. Croissance et développement de l enfant normal Préambule aux items du module Connaissances. Table des matières Collaborateurs............................................... Avant-propos................................................ Remerciements..............................................

Plus en détail

La rémunération des médecins sur objectifs de santé publique : premiers résultats et avancées de la convention médicale

La rémunération des médecins sur objectifs de santé publique : premiers résultats et avancées de la convention médicale La rémunération des médecins sur objectifs de santé publique : premiers résultats et avancées de la convention médicale Séminaire Les modes incitatifs de rémunération des soins Mardi 29 novembre 2011 Philippe

Plus en détail

Résultats 06/05/2011. Introduction : 6 ÈME JOURNÉES AURESSIENNES W.ZAHDA, A.BOUDRIOUA, O.DJIMLI, A.MOUMENI. Introduction : Matériel et méthode :

Résultats 06/05/2011. Introduction : 6 ÈME JOURNÉES AURESSIENNES W.ZAHDA, A.BOUDRIOUA, O.DJIMLI, A.MOUMENI. Introduction : Matériel et méthode : Introduction : 6 ÈME JOURNÉES AURESSIENNES INTERNATIONALES DE PNEUMO- PHTISIOLOGIE 4-5 MAI 2011. PRISE EN CHARGE DIAGNOSTIQUE ET THÉRAPEUTIQUE DU SYNDROMES D APNÉES DU SOMMEIL À PROPOS DE 30 CAS CONFIRMÉS

Plus en détail

Intérêt d une prise en charge conjointe somatique et psychiatrique chez l adolescent : pluridisciplinarité ou interdisciplinarité?

Intérêt d une prise en charge conjointe somatique et psychiatrique chez l adolescent : pluridisciplinarité ou interdisciplinarité? Intérêt d une prise en charge conjointe somatique et psychiatrique chez l adolescent : pluridisciplinarité ou interdisciplinarité? Dr Clara MOTTEAU Médecin généraliste Clinique de Saumery Contexte d exercice

Plus en détail

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Prévention gynécologique ans

CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES. Prévention gynécologique ans CAISSE DE COORDINATION AUX ASSURANCES SOCIALES Prévention gynécologique 24-50 ans Mise à jour janvier 2016 Adoptez le réflexe prévention : même quand tout va bien, une consultation dédiée, avec un éventuel

Plus en détail

Recueil de l offre en stage pour les étudiants HES soins infirmiers

Recueil de l offre en stage pour les étudiants HES soins infirmiers Recueil de l offre en stage pour les étudiants HES soins infirmiers Carte d identité : Centre Hospitalier Universitaire Vaudois Nom du service : Médecine interne (BH13 Sud) Coordonnées : Service de MEBH

Plus en détail

Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie

Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie Risque de récidive et prévention Prise en charge de l épilepsie Pr Mathieu ZUBER Service de Neurologie et NeuroVasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Université Paris Descartes Plan Risque de

Plus en détail

Les ANTICANCEREUX oraux : Prise en charge du patient à l officine

Les ANTICANCEREUX oraux : Prise en charge du patient à l officine Les ANTICANCEREUX oraux : Prise en charge du patient à l officine Evaluation des pratiques professionnelles Analyse de cas cliniques avec échanges et DU oncologie 2- Etat des lieux a. Dernières données

Plus en détail

Agir sur les déterminants en médecine générale, cadre des exercices regroupés ou individuels

Agir sur les déterminants en médecine générale, cadre des exercices regroupés ou individuels Agir sur les déterminants en médecine générale, cadre des exercices regroupés ou individuels Docteur Eric DRAHI Médecin de Famille Saint Jean de Braye Liens d intérêt Aucun 10/12/2015 Collège de la Médecine

Plus en détail

PROGRAMME MÉDECINE INTERNE GÉNÉRALE. 31 janvier 3 février Forum Genève. Médecine Interne Générale 31 janvier 3 février 2018, Forum Genève

PROGRAMME MÉDECINE INTERNE GÉNÉRALE. 31 janvier 3 février Forum Genève. Médecine Interne Générale 31 janvier 3 février 2018, Forum Genève PROGRAMME MÉDECINE INTERNE GÉNÉRALE 31 janvier 3 février 2018 Forum Genève Sous réserve de modification Programme Mercredi, 31 janvier 2018 À partir de 07:45 Arrivée et inscription des participants Cardiologie

Plus en détail

Modules de DU à la carte

Modules de DU à la carte Modules de DU à la carte Formation permettant de s'inscrire comme "auditeur libre" à des modules de formation issus de Diplômes d'université (DU/DIU), sélectionnés pour leur pertinence dans la formation

Plus en détail

Formation en Sport / Santé destinée aux éducateurs sportifs au sein du Campus Sport Bretagne.

Formation en Sport / Santé destinée aux éducateurs sportifs au sein du Campus Sport Bretagne. Formation en Sport / Santé destinée aux éducateurs sportifs au sein du Campus Sport Bretagne. La formation vise à acquérir les connaissances et compétences nécessaires pour prendre en charge les publics

Plus en détail

Enseignement d ORL. (pôle enseignement 4 Morvan) Septembre Mai 2018

Enseignement d ORL. (pôle enseignement 4 Morvan) Septembre Mai 2018 Enseignement d ORL (pôle enseignement 4 Morvan) Septembre 2017 - Mai 2018 1 Les cours auront lieu sous forme d APP. Les items enseignés sont les suivants : Enseignement d ORL (pôle 4 Morvan) N 44. Suivi

Plus en détail

FICHE D EXAMEN MEDICAL DE NON CONTRE-INDICATION APPARENTE A LA PRATIQUE DU SQUASH (Page 1 sur 5) DOSSIER MEDICAL CONFIDENTIEL

FICHE D EXAMEN MEDICAL DE NON CONTRE-INDICATION APPARENTE A LA PRATIQUE DU SQUASH (Page 1 sur 5) DOSSIER MEDICAL CONFIDENTIEL DU SQUASH (Page 1 sur 5) DOSSIER MEDICAL CONFIDENTIEL Remarque préalable : Pour les demandes de double surclassement, le certificat médical ne peut être délivré que par un médecin du Sport (titulaire du

Plus en détail

PEC d'un Patient doulour eux -J. CERUETTO Prise en charge multidisciplinaire de la Douleur

PEC d'un Patient doulour eux -J. CERUETTO Prise en charge multidisciplinaire de la Douleur Prise en charge multidisciplinaire Auprès de certains patients douloureux chroniques, tout soignant peut éprouver des difficultés de nature diverse, face à ces difficultés certains soignants ont trouvé

Plus en détail

LAVERGNE TRAITEMENTS OSTEOPATHIQUES LAVERGNE OSTEOPATHIC TREATMENTS JOHANNE LAVERGNE RMT QUESTIONNAIRE SANTÉ LIEN AVEC VOUS?

LAVERGNE TRAITEMENTS OSTEOPATHIQUES LAVERGNE OSTEOPATHIC TREATMENTS JOHANNE LAVERGNE RMT QUESTIONNAIRE SANTÉ LIEN AVEC VOUS? QUESTIONNAIRE SANTÉ PRÉNOM DATE DE NAISSANCE ADRESSE CODE POSTAL NUMÉRO TÉLÉPHONE BUREAU OCCUPATION (S) COURRIEL MÉDECIN NUMÉRO TÉLÉPHONE COMMENT AVEZ- VOUS ENTENDU PARLER DE NOUS? EN CAS D URGENCE PRÉNOM

Plus en détail

INTERVENTIONS BREVES ET APPROCHES MOTIVATIONNELLES EN PHARMACIE D OFFICINE

INTERVENTIONS BREVES ET APPROCHES MOTIVATIONNELLES EN PHARMACIE D OFFICINE INTERVENTIONS BREVES ET APPROCHES MOTIVATIONNELLES EN PHARMACIE D OFFICINE Conflits d interêts Pharmacien du Board Novartis (Asthme et BPCO) «Comment améliorer l observance du patient» Pharmacien expert

Plus en détail

DOSSIER PATIENT Questionnaire de santé confidentiel

DOSSIER PATIENT Questionnaire de santé confidentiel DOSSIER PATIENT Questionnaire de santé confidentiel Nom Téléphone Adresse postale Date d ouverture de dossier Date de naissance Adresse courriel RAISON DE CONSULTATION (si plusieurs inscrire par ordre

Plus en détail

COORDINATION VILLE-HOPITAL AUTOUR DU VIH Comment faire? JP AUBERT, 20/1/2015, COREVIH IDF NORD

COORDINATION VILLE-HOPITAL AUTOUR DU VIH Comment faire? JP AUBERT, 20/1/2015, COREVIH IDF NORD COORDINATION VILLE-HOPITAL AUTOUR DU VIH Comment faire? JP AUBERT, 20/1/2015, COREVIH IDF NORD La problématique 90% de patients stabilisés sous traitement Des indications formalisées de suivi des personnes

Plus en détail

PHARMACIE CLINIQUE ET THÉRAPEUTIQUE

PHARMACIE CLINIQUE ET THÉRAPEUTIQUE PHARMACIE CLINIQUE ET THÉRAPEUTIQUE 2 e édition De l'association nationale des enseignants de pharmacie clinique Coordonné par François GIMENEZ Michel BRAZIER Jean CALOP Thierry DINE Léopold TCHIAKPÉ m

Plus en détail

1 18/02/2013 LE METIER DE GENERALISTE ET LES COMPETENCES DU MEDECIN GENERALISTE

1 18/02/2013 LE METIER DE GENERALISTE ET LES COMPETENCES DU MEDECIN GENERALISTE 1 18/02/2013 LE METIER DE GENERALISTE ET LES COMPETENCES DU MEDECIN GENERALISTE 2 18/02/2013 QU EST CE QU UN GENERALISTE Médecin des soins primaires Médecin de premier recours Médecin référent des patients,

Plus en détail

MYPOM : qui sommes-nous? C est au départ le fruit de la réflexion d une jeune maman de deux enfants pleins de vie, mais atteints d allergies :

MYPOM : qui sommes-nous? C est au départ le fruit de la réflexion d une jeune maman de deux enfants pleins de vie, mais atteints d allergies : MYPOM : qui sommes-nous? C est au départ le fruit de la réflexion d une jeune maman de deux enfants pleins de vie, mais atteints d allergies : «Lorsque Chloé a été diagnostiquée avec une triple allergie

Plus en détail

50 ordonnances à la loupe

50 ordonnances à la loupe 50 ordonnances à la loupe Sous la direction de Lilia Chorfa-BakirKhodja Pharmacien, Centre assurance qualité de l'acte pharmaceutique, Centre de documentation pharmacie, CHU de Grenoble Jean Calop Praticien

Plus en détail

Association des Médecins-Chefs de Théâtre de Paris et Région Parisienne

Association des Médecins-Chefs de Théâtre de Paris et Région Parisienne Association des Médecins-Chefs de Théâtre de Paris et Région Parisienne Rapport annuel des interventions médicales Année 2016 (janvier 2016 décembre 2016) Professeur Pierre Bonfils Hôpital Européen Georges

Plus en détail

Enseignement I.F.S.I. Année universitaire

Enseignement I.F.S.I. Année universitaire Enseignement I.F.S.I. Année universitaire 2011-2012 Introduction aux Processus traumatiques Unité d Enseignement 2.4.S1 Pr Patrick PLAISANCE Service des Urgences Hôpital Lariboisière, Paris 1 Définition

Plus en détail

K^^/ Z D E D/^^/KE E >/^^ D

K^^/ Z D E D/^^/KE E >/^^ D N 14732*01 Gastrostomie INFORMATIONS MEDICALES DOSSIER D'ADMISSION EN EHPAD à l'attention des médecins traitants : Un dossier unique de demande d'admission en EHPAD a été mis en place par l'article

Plus en détail

Comment va-t-on deux ans après un diagnostic de cancer?

Comment va-t-on deux ans après un diagnostic de cancer? Comment va-t-on deux ans après un diagnostic de cancer? -Modes de découverte de la maladie et gravité au diagnostic -Traitements reçus -Etat de santé à deux ans -Qualité de vie à deux ans Modes de découverte

Plus en détail

OBJECTIFS ATTEINTS LORS DE CHAQUE STAGE : 1. en stage de Médecine adulte. NSP Lu Vu Fait Validé

OBJECTIFS ATTEINTS LORS DE CHAQUE STAGE : 1. en stage de Médecine adulte. NSP Lu Vu Fait Validé OBJECTIFS ATTEINTS LORS DE CHAQUE STAGE : 1. en stage de Médecine adulte LES GESTES TECHNIQUES Mesurer le DEP Faire un ECG Faire une glycémie capillaire Enlever une tumeur cutanée bénigne Ponctionner un

Plus en détail

Table des matières. Avant-propos V. Semestre 3. UE 1.2 S3 Santé publique et économie de la santé. UE 2.5 S3 Processus inflammatoires et infectieux

Table des matières. Avant-propos V. Semestre 3. UE 1.2 S3 Santé publique et économie de la santé. UE 2.5 S3 Processus inflammatoires et infectieux Avant-propos V Semestre 3 UE 1.2 S3 Santé publique et économie de la santé 1. Santé publique 4 1.1 Généralités 4 1.2 La prévention en santé 9 1.3 Santé au travail 13 1.4 Santé carcérale 16 1.5 Santé mentale

Plus en détail

Dossier n 4. QUESTION 1 Quel diagnostic évoquez-vous en premier lieu, et pourquoi? Quel autre signe recherchez-vous à l examen clinique?

Dossier n 4. QUESTION 1 Quel diagnostic évoquez-vous en premier lieu, et pourquoi? Quel autre signe recherchez-vous à l examen clinique? Dossier n 4 Un homme de 66 ans vous est adressé par son médecin traitant devant la découverte lors d un examen systématique d une masse abdominale pulsatile et expansive. Ses antécédents se résument à

Plus en détail

Mémoire du DIU de tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest

Mémoire du DIU de tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest Mémoire du DIU de tabacologie et aide au sevrage tabagique de la région Ouest Evaluation de la pertinence et de la faisabilité de la mise en place d une démarche d accompagnement à l arrêt du tabac auprès

Plus en détail

Table des matières. Obstétrique. Liste des collaborateurs... Abréviations... XIII. 1 Début et surveillance de grossesse... 3

Table des matières. Obstétrique. Liste des collaborateurs... Abréviations... XIII. 1 Début et surveillance de grossesse... 3 Table des matières Liste des collaborateurs................................ Abréviations......................................... XIII V I Obstétrique 1 Début et surveillance de grossesse......................

Plus en détail

frmnatation@gmail.com Note Fédération : Club : Licence : Photo Nom :... Prénom :... Renseignements personnels Nom et prénom : Date et lieu de naissance :.. Adresse :...... Club ou structure:... Tél :.

Plus en détail

L Obésité. Un problème grandissant

L Obésité. Un problème grandissant L Obésité Un problème grandissant I L obésité 1) Définition L obésité : Est un excès de masse grasse stocké dans les cellules du tissu adipeux. Entraîne des conséquences néfastes pour la santé. Est une

Plus en détail

Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie

Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie Risque de récidive et prévention - Prise en charge de l épilepsie Pr Mathieu ZUBER Service de Neurologie et NeuroVasculaire Groupe Hospitalier Paris Saint-Joseph Université Paris Descartes Plan Risque

Plus en détail

UE - ENDOCRINOLOGIE S. BRAVETTI - K. PODREZ. VG, la référence pour le nouveau concours! Editions Vernazobres-Grego

UE - ENDOCRINOLOGIE S. BRAVETTI - K. PODREZ. VG, la référence pour le nouveau concours! Editions Vernazobres-Grego VG, la référence pour le nouveau concours! UE - Derniers tours unités d enseignement médical Collection dirigée par L. LE ENDOCRINOLOGIE DiabEtologie Nutrition S. BRAVETTI - K. PODREZ Editions Vernazobres-Grego

Plus en détail

PARTAGE DES RÔLES ET RESPONSABILITÉS ENTRE LES MÉDECINS ET INFIRMIÈRES DE DIVERS NIVEAUX

PARTAGE DES RÔLES ET RESPONSABILITÉS ENTRE LES MÉDECINS ET INFIRMIÈRES DE DIVERS NIVEAUX Évaluation de la santé Évaluation de la condition physique et mentale Contribue à l évaluation de l état de santé Évaluation de l'autonomie fonctionnelle détaillée Anamnèse Génogramme Examen physique Initiation

Plus en détail

4 ème Journée régionale des soins oncologiques de support

4 ème Journée régionale des soins oncologiques de support 4 ème Journée régionale des soins oncologiques de support L. KALUZINSKI 19/06/2015 ASTHENIE DEFINITION DIAGNOSTIC ETIOLOGIES PRISE EN CHARGE Sensation subjective en dehors d un effort récent, et cliniquement

Plus en détail

Parcours de soins dans la MRC

Parcours de soins dans la MRC Dr FINIELZ Paul 06/2013 Parcours de soins dans la MRC Février 2012 qu est ce que la maladie rénale? destruction progressive des reins sans aucun signe ressenti par le patient quel est le rôle du rein?

Plus en détail

HOPITAL DE JOUR POUR PERSONNES HANDICAPEES CENTRE HOSPITALIER DE CHATELLERAULT

HOPITAL DE JOUR POUR PERSONNES HANDICAPEES CENTRE HOSPITALIER DE CHATELLERAULT HOPITAL DE JOUR POUR PERSONNES HANDICAPEES CENTRE HOSPITALIER DE CHATELLERAULT ORIGINALITES D UNE PRISE EN CHARGE MULTIDISCIPLINAIRE Docteur Agnès MICHON 12 décembre 2016 Vivre ensemble l autisme CRA Limousin

Plus en détail

TARIFS DES DIPLOMES D'UNIVERSITE 2014/2015. CONSEIL DE FACULTE du 12 Février 2014

TARIFS DES DIPLOMES D'UNIVERSITE 2014/2015. CONSEIL DE FACULTE du 12 Février 2014 TARIFS DES D'UNIVERSITE 2014/2015 CONSEIL DE FACULTE du 12 Février 2014 n D'UNIVERSITE (tarifs droits universitaires non compris) Acupuncture scientifique : médecine factuelle et pratique 900 500 200 Addictions

Plus en détail

Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire

Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire Juillet 2013 Cette fiche mémo fait partie d un ensemble de fiches mémo concernant la et complète plusieurs documents sur ce thème produits

Plus en détail

Chirurgie de l obésité ET SAOS. JPRS Le 09/09/2011 Dr M.A. QUILICHINI Dr H.PEGLIASCO

Chirurgie de l obésité ET SAOS. JPRS Le 09/09/2011 Dr M.A. QUILICHINI Dr H.PEGLIASCO Chirurgie de l obésité ET SAOS JPRS Le 09/09/2011 Dr M.A. QUILICHINI Dr H.PEGLIASCO OBJECTIF DE L ATELIER Rappel des recommandations pour la chirurgie de l obésité L observatoire du sommeil Création d

Plus en détail

Document de Références en MEDECINE GENERALE à l usage des Commissions de qualification du CNOM

Document de Références en MEDECINE GENERALE à l usage des Commissions de qualification du CNOM Rapport adopté lors de la session du Conseil national de l Ordre des médecins du 26 juin 2008 MM. Robert NICODEME Xavier DEAU Document de Références en MEDECINE GENERALE à l usage des Commissions de qualification

Plus en détail

Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire

Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire Fiche mémo Contraception chez la femme à risque cardiovasculaire Juillet 2013 Cette fiche mémo fait partie d un ensemble de fiches mémo concernant la et complète plusieurs documents sur ce thème produits

Plus en détail

Le rôle du médecin généraliste dans l éducation thérapeutique du patient infecté par le VIH

Le rôle du médecin généraliste dans l éducation thérapeutique du patient infecté par le VIH Le rôle du médecin généraliste dans l éducation thérapeutique du patient infecté par le VIH Docteur Olivier Brasse Médecin généraliste Praticien Attaché Pôle Addiction-Prévention-Education thérapeutique

Plus en détail

INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES BASSES. Recommandations et particularités de prise en charge en EHPAD

INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES BASSES. Recommandations et particularités de prise en charge en EHPAD INFECTIONS DES VOIES RESPIRATOIRES BASSES Recommandations et particularités de prise en charge en EHPAD Les infections respiratoires basses: Bronchite aiguë : - virale - dans un contexte épidémique - diagnostic

Plus en détail

PSYCHIATRIE PEDOPSYCHIATRIE URGENCES PSYCHIATRIQUES

PSYCHIATRIE PEDOPSYCHIATRIE URGENCES PSYCHIATRIQUES UE ECN en fiches Les Unités d Enseignement de l ECN en fiches Collection dirigée par L. LE PSYCHIATRIE PEDOPSYCHIATRIE URGENCES PSYCHIATRIQUES Astrid CHEVANCE Editions Vernazobres-Grego 99 bd de l Hôpital

Plus en détail

Sommeil du sujet âgé : Des hypnotiques dans la tisane. Dr Jérôme BOHATIER Pôle Gériatrie-Gérontologie CHU Clermont-Ferrand

Sommeil du sujet âgé : Des hypnotiques dans la tisane. Dr Jérôme BOHATIER Pôle Gériatrie-Gérontologie CHU Clermont-Ferrand 2 ème Journée Universitaire de Médecine Générale d Auvergne Sommeil du sujet âgé : Des hypnotiques dans la tisane. Dr Jérôme BOHATIER Pôle Gériatrie-Gérontologie CHU Clermont-Ferrand Physiologie du sommeil

Plus en détail

N 3 Journal Officiel de la République Tunisienne 8 janvier 2010 Page 87

N 3 Journal Officiel de la République Tunisienne 8 janvier 2010 Page 87 Arrêté du ministre de la santé publique du 31 décembre 2009, fixant le règlement, le programme et les modalités du concours de recrutement de médecins principaux de la santé publique. Le ministre de la

Plus en détail

SANTE ET EPS. Médecine du Sport. 23 février 2006

SANTE ET EPS. Médecine du Sport. 23 février 2006 SANTE ET EPS Médecine du Sport 23 février 2006 Sport et Santé Contexte 1 Contexte Les publications scientifiques sur les effets positifs de la pratique d une activité physique et sportive Effets fonctionnels

Plus en détail

Dans un souci de structuration permanente, TFB a créé son réseau médical et para médical.

Dans un souci de structuration permanente, TFB a créé son réseau médical et para médical. CREATION POLE MEDICAL TFB Dans un souci de structuration permanente, TFB a créé son réseau médical et para médical. Le but général de ce réseau est d offrir à l ensemble des membres de TFB une prise en

Plus en détail

Elaboration de démarches diagnostiques pour 20 situations cliniques les plus fréquentes en médecine générale

Elaboration de démarches diagnostiques pour 20 situations cliniques les plus fréquentes en médecine générale Elaboration de démarches diagnostiques pour 20 situations cliniques les plus fréquentes en médecine générale Julie Chouilly, Edouard Firmin Damien Jouteau, Pierre Ferru, Olivier Kandel INTRODUCTION En

Plus en détail