CLASSIFICATION DES ANEMIES (1) : LES ANEMIES HYPOCHROMES MICROCYTAIRES

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "CLASSIFICATION DES ANEMIES (1) : LES ANEMIES HYPOCHROMES MICROCYTAIRES"

Transcription

1 CLASSIFICATION DES ANEMIES (1) : LES ANEMIES HYPOCHROMES MICROCYTAIRES Pr Vincent Praloran Dr Nicolas Lechevalier Laboratoire d Hématologie CHU Bordeaux et Université de Bordeaux 1

2 Classification des anémies Sémiologie biologique basée sur l analyse des paramètres des GR obtenus lors de la numération. 2

3 Un petit quiz de mise en bouche Comment définissez-vous une anémie? Chez l homme? Chez la femme? l hypochromie? la microcytose? le caractère régénératif? Sur quel critère? 3

4 Un petit quiz de mise en bouche Comment définissez-vous une anémie? Chez l homme? Chez la femme? Hb exclusivement! Hb < 13 g/dl chez l homme Hb < 12 g/dl chez la femme 4

5 Un petit quiz de mise en bouche Comment définissez-vous l hypochromie? 5

6 Un petit quiz de mise en bouche Comment définissez-vous l hypochromie? Teneur Corpusculaire Moyenne en Hb et Concentration Corpusculaire Moyenne en Hb TCMH < 27 pg CCMH < 32 g/dl 6

7 Un petit quiz de mise en bouche Comment définissez-vous la microcytose? 7

8 Un petit quiz de mise en bouche Comment définissez-vous la microcytose? Volume Globulaire Moyen VGM < 80 fl 8

9 Un petit quiz de mise en bouche Comment définissez-vous le caractère régénératif? Sur quel critère? 9

10 Un petit quiz de mise en bouche Comment définissez-vous le caractère régénératif? Sur quel critère? Réticulocytes régénératif : réticulocytes > 120 G/L arégénératif : réticulocytes < 60 G/L 10

11 Sémiologie biologique Classification Anémie microcytaire, hypochrome ou Anémie normocytaire, hypochrome Le plus souvent début de micro hypochrome, toujours arégénératives 11

12 Sémiologie biologique Classification Anémie microcytaire, hypochrome ou Anémie normocytaire, hypochrome Le plus souvent début de micro hypochrome, toujours arégénératives Anémie normocytaire, normochrome arégénérative ou régénérative Anémie macrocytaire, normochrome arégénérative ou régénérative 12

13 Sémiologie Biologique (1) Classification Anémie microcytaire, hypochrome ou Anémie normocytaire, hypochrome Le plus souvent début de micro hypochrome, toujours arégénératives Anémie normocytaire, normochrome arégénérative ou régénérative Anémie macrocytaire, normochrome arégénérative ou régénérative 13

14 Vers un diagnostic étiologique 1. Anémie microcytaire hypochrome (ou normocytaire hypochrome) toujours centrale donc arégénérative Synthèse d Hb insuffisante Réticulocytes inutiles Etiologies : carence martiale +++ inflammatoire 14 anomalies de l hémoglobine (hémoglobinopathies)

15 Vers un diagnostic étiologique 1. Anémie microcytaire hypochrome (ou normocytaire hypochrome) toujours centrale donc arégénérative Synthèse d Hb insuffisante Réticulocytes inutiles Etiologies : carence martiale +++ inflammatoire 15 anomalies de l hémoglobine (hémoglobinopathies)

16 - Hormones (EPO ) - Nutriments - Oxygène 1 PE L érythropoïèse et ses facteurs indispensables FER 2 EB 4 EB 8 EP 16 EA 16 GR 16 PE : pro-érythroblaste, EB : érythroblaste basophile, EP : érythroblastes polychromatophile, EA : érythroblaste acidophile

17 17

18 Source : fmc.med.univ-tours.fr/pages/hemato/des/a5-fer2009.pdf 18

19 Régulation de traduction DMT1, Ferroportine et Ferritine par IRE (segment d ARN) Source : 19

20 Source : fmc.med.univ-tours.fr/pages/hemato/des/a5-fer2009.pdf 20

21 - L hepcidine empêche le Fe de sortir des cellules - Elle-même régulée par : - HFE, TFR2, hémojuviline mutations (hémochromatose ) - inflammation (IL-6) - EPO, GDF erythropoïèse 21

22 Evolution d une carence martiale? Besoins > Apports Biodisponibilité du Fer alimentaire: % Besoins quotidiens en Fer alimentaire (mg/j) Pays développés : alimentation suffit habituellement à couvrir les besoins sauf pour certains sujets dont les besoins sont particulièrement : - nourrissons - grossesse, activité génitale - croissance - saignements chroniques - dons du sang Insuffisance d apport : cause beaucoup + rare sauf malnutrition etc 3-12 mois 1-12 ans Adolescent Homme Femme Femme ménopausée Femme enceinte Femme allaitante

23 Evolution d une carence martiale? Réserves (adulte) : mg 1. Première phase : diminution des réserves Saignement chronique à bas bruit absence de modification des constantes érythrocytaires diminution de la ferritine sérique augmentation de la transferrine et du CST 2. Deuxième phase : érythropoïèse sidéroprive Diminution de la synthèse d Hémoglobine Hypochromie d abord Puis anémie microcytaire hypochrome 23

24 Anémie par carence martiale 1. Le mécanisme : épuisement des réserves en Fer par déséquilibre chronique entre apports/absorption et consommation/pertes Central : insuffisance de production Exogène : défaut de nutriment 2. Les causes : - saignements parfois insuffisance d apports (presque) Toujours acquis 24

25 Anémie par carence martiale 3. Le diagnostic : Terrain, interrogatoire Alimentation? Saignements? Signes fonctionnels orientant vers une étiologie? Examen clinique En faveur d une carence Ongles (koïlonychie) Cheveux cassants Muqueuses (glossite, perlèche) doser les réserves de fer 25

26 glossite perlèche 26

27 Comment rechercher une carence martiale? Bilan martial : nombreuses méthodes possibles pratique courante Méthodes de dosage : choix relevant <20 de la compétence du N biologiste à Ferritine (µg/l) Dosage Ferritine sérique : <5 <12 Témoin fidèle et précis des stocks de Fer Présente le moins de variabilités individuelles, inter-laboratoires N à et nycthémérales Le plus sensible, le plus spécifique : adapté au dépistage Sa normalité n exclut pas une carence (inflammation) N à Fer sérique (µmol/l) Transferrine (g/l) Capacité de fixation de la transferrine (µmol/l) Dosage Fer sérique : Ne peut être interprété que s il est associé à un dosage de la transferrine et à la détermination du CST N à Perturbés en cas d inflammation Variabilité nycthémérale importante (30% chez un même sujet) Coefficient de saturation de la transferrine (%) Valeurs normales Épuisement des réserves Carence fer installée Inflammation 27

28 Comment rechercher une carence martiale? Bilan martial : nombreuses méthodes possibles pratique courante Méthodes de dosage : choix relevant <20 de la compétence du N biologiste à Ferritine (µg/l) Dosage Ferritine sérique : <5 <12 Témoin fidèle et précis des stocks de Fer Présente le moins de variabilités individuelles, inter-laboratoires N à et nycthémérales Le plus sensible, le plus spécifique : adapté au dépistage Sa normalité n exclut pas une carence (inflammation) N à Fer sérique (µmol/l) Transferrine (g/l) Capacité de fixation de la transferrine (µmol/l) Dosage Fer sérique : Ne peut être interprété que s il est associé à un dosage de la transferrine et à la détermination du CST N à Perturbés en cas d inflammation Variabilité nycthémérale importante (30% chez un même sujet) Coefficient de saturation de la transferrine (%) Valeurs normales Épuisement des réserves Carence fer installée Inflammation 28

29 Le dosage de la ferritine suffit en première intention 1. Ferritinémie basse = carence martiale systématiquement le dosage du Fer sérique n amène aucune information complémentaire Le dépistage d une carence martiale ne justifie pas la prescription simultanée du fer sérique et de la ferritinémie mais dans les A. inflammatoires : 2. Ferritinémie normale ou élevée : Prise en compte du contexte: inflammation et saignement associés Le dosage du fer sérique/transferrine peut être utile 29

30 Comment rechercher une carence martiale? Bilan martial : nombreuses méthodes possibles pratique courante Méthodes de dosage : choix relevant <20 de la compétence du N biologiste à Ferritine (µg/l) Dosage Ferritine sérique : <5 <12 Témoin fidèle et précis des stocks de Fer Présente le moins de variabilités individuelles, inter-laboratoires N à et nycthémérales Le plus sensible, le plus spécifique : adapté au dépistage Sa normalité n exclut pas une carence (inflammation) N à Fer sérique (µmol/l) Transferrine (g/l) Capacité de fixation de la transferrine (µmol/l) Dosage Fer sérique : Ne peut être interprété que s il est associé à un dosage de la transferrine et à la détermination du CST N à Perturbés en cas d inflammation Variabilité nycthémérale importante (30% chez un même sujet) Coefficient de saturation de la transferrine (%) Valeurs normales Épuisement des réserves Carence fer installée Inflammation 30

31 Comment rechercher une carence martiale? Bilan martial : nombreuses méthodes possibles pratique courante Méthodes de dosage : choix relevant <20 de la compétence du N biologiste à Ferritine (µg/l) Dosage Ferritine sérique : <5 <12 Témoin fidèle et précis des stocks de Fer Présente le moins de variabilités individuelles, inter-laboratoires N à et nycthémérales Le plus sensible, le plus spécifique : adapté au dépistage Sa normalité n exclut pas une carence (inflammation) N à Fer sérique (µmol/l) Transferrine (g/l) Capacité de fixation de la transferrine (µmol/l) Dosage Fer sérique : Ne peut être interprété que s il est associé à un dosage de la transferrine et à la détermination du CST N à Perturbés en cas d inflammation Variabilité nycthémérale importante (30% chez un même sujet) Coefficient de saturation de la transferrine (%) Valeurs normales Épuisement des réserves Carence fer installée Inflammation 31

32 Comment rechercher une carence martiale? Bilan martial : nombreuses méthodes possibles pratique courante Méthodes de dosage : choix relevant <20 de la compétence du N biologiste à Ferritine (µg/l) Dosage Ferritine sérique : <5 <12 Témoin fidèle et précis des stocks de Fer Présente le moins de variabilités individuelles, inter-laboratoires N à et nycthémérales Le plus sensible, le plus spécifique : adapté au dépistage Sa normalité n exclut pas une carence (inflammation) N à Fer sérique (µmol/l) Transferrine (g/l) Capacité de fixation de la transferrine (µmol/l) Dosage Fer sérique : Ne peut être interprété que s il est associé à un dosage de la transferrine et à la détermination du CST N à Perturbés en cas d inflammation Variabilité nycthémérale importante (30% chez un même sujet) Coefficient de saturation de la transferrine (%) Valeurs normales Épuisement des réserves Carence fer installée Inflammation 32

33 A propos du fer, démêlez le vrai du faux (1) : 1. Le stock de fer est constant dans l organisme en situation physiologique 2. Le fer est absorbé au niveau gastrique 3. La ferritine est la protéine de transport du fer 4. La transferrine est la protéine de stockage du fer 5. Les macrophages stockent et recyclent le fer 33

34 A propos du fer, démêlez le vrai du faux (1) : 1. Le stock de fer est constant dans l organisme en situation physiologique 2. Le fer est absorbé au niveau gastrique 3. La ferritine est la protéine de transport du fer 4. La transferrine est la protéine de stockage du fer 5. Les macrophages stockent et recyclent le fer 34

35 A propos du fer, démêlez le vrai du faux (2) : Une ferritine basse impose de s assurer de l absence de syndrome inflammatoire Le premier paramètre érythrocytaire à se modifier est le VGM La carence martiale est la principale cause d anémie microcytaire Il faut rechercher un saignement en premier lieu Un fer bas suffit à affirmer une carence martiale 35

36 A propos du fer, démêlez le vrai du faux (2) : Une ferritine basse impose de s assurer de l absence de syndrome inflammatoire Le premier paramètre érythrocytaire à se modifier est le VGM La carence martiale est la principale cause d anémie microcytaire Il faut rechercher un saignement en premier lieu Un fer bas suffit à affirmer une carence martiale 36

37 Vers un diagnostic étiologique 1. Anémie microcytaire hypochrome (ou normocytaire hypochrome) toujours centrale donc arégénérative Synthèse d Hb insuffisante Réticulocytes inutiles Etiologies : carence martiale +++ inflammatoire 37 anomalies de l hémoglobine (hémoglobinopathies)

38 Les anémies inflammatoires sont induites par une hyperproduction cytokinique IL-6 surtout mais aussi IFNg, TNFa et IL-1 qui freine l érythropoïèse par 3 mécanismes : Une carence fonctionnelle en fer labile (transferrine) Une inhibition directe de la prolifération érythroïde Une diminution relative des taux d EPO Donc anémies centrales, extrinsèques : - défaut de nutriment (fer) - «toxique» : cytokines inflammatoires - défaut de stimulation (EPO) 38

39 Les anémies inflammatoires Le contexte aide au diagnostic +++ La ferritine est normale ou haute Le fer n est pas disponible pour l Hb synthèse Syndrome inflammatoire clinique et biologique: CRP, fibrinogène Les autres lignées : polynucléose neutrophile, thrombocytose Toujours acquis 39

40 Comment rechercher une carence martiale? Bilan martial : nombreuses méthodes possibles pratique courante Méthodes de dosage : choix relevant <20 de la compétence du N biologiste à Ferritine (µg/l) Dosage Ferritine sérique : <5 <12 Témoin fidèle et précis des stocks de Fer Présente le moins de variabilités individuelles, inter-laboratoires N à et nycthémérales Le plus sensible, le plus spécifique : adapté au dépistage Sa normalité n exclut pas une carence (inflammation) N à Fer sérique (µmol/l) Transferrine (g/l) Capacité de fixation de la transferrine (µmol/l) Dosage Fer sérique : Ne peut être interprété que s il est associé à un dosage de la transferrine et à la détermination du CST N à Perturbés en cas d inflammation Variabilité nycthémérale importante (30% chez un même sujet) Coefficient de saturation de la transferrine (%) Valeurs normales Épuisement des réserves Carence fer installée Inflammation 40

41 Comment rechercher une carence martiale? Bilan martial : nombreuses méthodes possibles pratique courante Méthodes de dosage : choix relevant <20 de la compétence du N biologiste à Ferritine (µg/l) Dosage Ferritine sérique : <5 <12 Témoin fidèle et précis des stocks de Fer Présente le moins de variabilités individuelles, inter-laboratoires N à et nycthémérales Le plus sensible, le plus spécifique : adapté au dépistage Sa normalité n exclut pas une carence (inflammation) N à Fer sérique (µmol/l) Transferrine (g/l) Capacité de fixation de la transferrine (µmol/l) Dosage Fer sérique : Ne peut être interprété que s il est associé à un dosage de la transferrine et à la détermination du CST N à Perturbés en cas d inflammation Variabilité nycthémérale importante (30% chez un même sujet) Coefficient de saturation de la transferrine (%) Valeurs normales Épuisement des réserves Carence fer installée Inflammation 41

42 Comment rechercher une carence martiale? Bilan martial : nombreuses méthodes possibles pratique courante Méthodes de dosage : choix relevant <20 de la compétence du N biologiste à Ferritine (µg/l) Dosage Ferritine sérique : <5 <12 Témoin fidèle et précis des stocks de Fer Présente le moins de variabilités individuelles, inter-laboratoires N à et nycthémérales Le plus sensible, le plus spécifique : adapté au dépistage Sa normalité n exclut pas une carence (inflammation) N à Fer sérique (µmol/l) Transferrine (g/l) Capacité de fixation de la transferrine (µmol/l) Dosage Fer sérique : Ne peut être interprété que s il est associé à un dosage de la transferrine et à la détermination du CST N à Perturbés en cas d inflammation Variabilité nycthémérale importante (30% chez un même sujet) Coefficient de saturation de la transferrine (%) Valeurs normales Épuisement des réserves Carence fer installée Inflammation 42

43 Vers un diagnostic étiologique 1. Anémie microcytaire hypochrome (ou normocytaire hypochrome) toujours centrale donc arégénérative Synthèse d Hb insuffisante Réticulocytes inutiles Etiologies : carence martiale +++ inflammatoire 43 anomalies de l hémoglobine (hémoglobinopathies)

44 La synthèse d hémoglobine Molécule complexe et composite : noyau tétrapyrrolique : l hème 4 chaines peptidiques identiques 2 à 2 : les globines Synthèses différentes mais intéractions réciproques Les types d Hb varient avec l âge et dans certaines pathologies 44

45 Le noyau héminique 45

46 46

47 47 ALA : acide amino-lévulinique ALAS : ALA synthase

48 48

49 Anémies par anomalie de l hème Anémies sidéroblastiques : accumulation de fer mitochondrial colorable par Perls Peut-être congénitale : déficit en ALAS, très rare Peut-être acquise : Saturnisme (déficit ALAD et Ferrochelatase) Déficit Vit B6 (alcool) Certains médicaments (anti-tuberculeux) A part ARSIA : rarement microcytaires 49

50 Porphyries : pathologies de la biosynthèse de l hème Manifestations d expression et de gravité variable Hépatique, cutanée, hématologique 50

51 Les globines 51

52 Les types d Hb avant et après la naissance 52

53 Les types d Hb avant et après la naissance 53

54 Anémies par anomalie de la globine Absence de synthèse d une ou plusieurs chaînes de globine : les thalassémies Alpha (4 gènes) Bêta (2 gènes) Anomalie (mutation) d une chaîne : les hémoglobinoses S (drépanocytose) C 54

55 Les thalassémies Pas de ferriprivation, voire surcharge Ferritine normale ou haute Contexte ethnique / histoire familiale Anomalie de synthèse de la globine Déficit production + hémolyse Congénital, génétique Déséquilibre de synthèse des chaines de globine 55

56 Répartition thalassémies 56

57 β-thalassémie : anomalie d un gène de β -globine Diminution HbA, augmentation HbA2, HbF Hémoglobinoses C, D, E : mutations d une chaîne de globine 57

58 Pour explorer les hémoglobines : électrophorèse ou HPLC 58

59 Devant une anémie hypochrome microcytaire, quels sont les examens indispensables? 1. Réticulocytes 2. Ferritine 3. CRP 4. Coefficient de saturation de la transferrine 5. Electrophorèse de l Hb 59

60 Devant une anémie hypochrome microcytaire, quels sont les examens indispensables? 1. Réticulocytes 2. Ferritine 3. CRP 4. Coefficient de saturation de la transferrine 5. Electrophorèse de l Hb 60

61 Vous diagnostiquez une anémie inflammatoire chez une femme. Sur le bilan que vous aviez demandé, le fer est abaissé. Votre patiente réclame un traitement par du fer. Que faites-vous? 1. Evidemment, il y a une carence en fer, il faut la corriger 2. Vous suspectez une cause mixte à l anémie : inflammatoire et carentielle 3. Vous lui expliquez qu il n y a pas de carence martiale 4. Vous lui conseillez de manger davantage d aliments riches en fer 61

62 Vous diagnostiquez une anémie inflammatoire chez une femme. Sur le bilan que vous aviez demandé, le fer est abaissé. Votre patiente réclame un traitement par du fer. Que faites-vous? 1. Evidemment, il y a une carence en fer, il faut la corriger 2. Vous suspectez une cause mixte à l anémie : inflammatoire et carentielle 3. Vous lui expliquez pourquoi il n y a pas de carence martiale 4. Vous lui conseillez de manger davantage d aliments riches en fer 62

63 La découverte d une anémie hypochrome microcytaire chez un patient d origine méditerranéenne : 1. Fait suspecter une hémoglobinopathie 2. Doit faire rechercher l existence d antécédents familiaux 3. Est probablement d origine périphérique 4. Doit faire rechercher une autre cause d anémie 63

64 La découverte d une anémie hypochrome microcytaire chez un patient d origine méditerranéenne : 1. Fait suspecter une hémoglobinopathie 2. Doit faire rechercher l existence d antécédents familiaux 3. Est probablement d origine périphérique 4. Doit faire rechercher une autre cause d anémie 64

65 Arbre décisionnel Anémie hypochrome microcytaire (parfois normocytaire) Ferritine Ferritine N ou Fer sérique/transferrine? CRP élevée CRP normale Carence martiale Anémie inflammatoire Électrophorèse Hb Exploration digestive +/- gynécologique Plus seulement si négatif Explorations pour diagnostic étiologique Beta-thalassémie 65?

Heure : de 16h00 à 18h00 PLAN DU COURS

Heure : de 16h00 à 18h00 PLAN DU COURS Anémie ferriprives UE 1 : Hématologie Semaine : n 37 (du 12/09/16 au 16/09/16) Date : 13/09/2016 Heure : de 16h00 à 18h00 Professeur : Pr. Dupont Binôme : n 46 Correcteur : Remarques du professeur Diapos

Plus en détail

Item 222 : Anémie par carence martiale

Item 222 : Anémie par carence martiale Item 222 : Anémie par carence martiale Date de création du document 01/02/2010 OBJECTIFS ENC : Diagnostiquer une anémie par carence martiale. Argumenter l'attitude thérapeutique et planifier le suivi du

Plus en détail

Protocoles des techniques courantes utilisées en hématologie

Protocoles des techniques courantes utilisées en hématologie Papy Muhoya-Djungayane Protocoles des techniques courantes utilisées en hématologie Techniques hématologiques Préambule Cet ouvrage qui rassemble la plupart des techniques hématologiques utilisées dans

Plus en détail

SEMIOLOGIE SYNDROME ANEMIQUE. Pr B.GROSBOIS Service de Médecine Interne Hôpital Sud CHU Rennes

SEMIOLOGIE SYNDROME ANEMIQUE. Pr B.GROSBOIS Service de Médecine Interne Hôpital Sud CHU Rennes SEMIOLOGIE SYNDROME ANEMIQUE Pr B.GROSBOIS Service de Médecine Interne Hôpital Sud CHU Rennes SYNDROME ANÉMIQUE Ø Définition Ø Physio-pathologie Ø Sémiologie clinique Ø Sémiologie biologique Ø Classification

Plus en détail

Erythropoïèse. Cours P2 Module Tissu sanguin. Cours P Vincent Praloran

Erythropoïèse. Cours P2 Module Tissu sanguin. Cours P Vincent Praloran Erythropoïèse Cours P2 Module Tissu sanguin Cours P2 2012-2013 Vincent Praloran Erythropoïèse Definitions et notions essentielles Aspects cellulaires Facteurs indispensables Synthèse et dégradation de

Plus en détail

Item 222 : Anémie par carence martiale (Évaluations)

Item 222 : Anémie par carence martiale (Évaluations) Item 222 : Anémie par carence martiale (Évaluations) Date de création du document 01/02/2010 QCM QUESTION 1/10 : Quels paramètres suivants sont utiles pour distinguer une anémie par carence martiale d'une

Plus en détail

Anémie microcytaire: fer ou pas fer, quoi faire? Johanna CLET JUPSO- 26 novembre 2011

Anémie microcytaire: fer ou pas fer, quoi faire? Johanna CLET JUPSO- 26 novembre 2011 Anémie microcytaire: fer ou pas fer, quoi faire? Johanna CLET JUPSO- 26 novembre 2011 Anémie microcytaire Baisse du taux de l hémoglobine Baisse du Volume Globulaire Moyen (VGM: Ht/n GR) Hypochrome: baisse

Plus en détail

Anémies: def Hb < -2DS/age 2-6 mois Hb < 9.5 g/dl; 6 mois-4 ans Hb < 10 g/dl Au-delà puberté cf adulte

Anémies: def Hb < -2DS/age 2-6 mois Hb < 9.5 g/dl; 6 mois-4 ans Hb < 10 g/dl Au-delà puberté cf adulte Anémies: def Hb < -2DS/age 2-6 mois Hb < 9.5 g/dl; 6 mois-4 ans Hb < 10 g/dl Au-delà puberté cf adulte CHIC 2017 C. Pondarré 2/2 VGM bas= anémies microcytaires Def < 70fl + age en années jusqu'à 10 ans

Plus en détail

Examens utiles et inutiles chez le patient anémié Recommandations

Examens utiles et inutiles chez le patient anémié Recommandations Examens utiles et inutiles chez le patient anémié Recommandations 22ans ATCD :RAS Visite d embauche GR 6,2M Hb 10,8g/dl VGM 68fl CCMH 32% Diagnostic? Bêta Thalassémie mineure Examens utiles? -Fer sérique

Plus en détail

Augmentation de la ferritine

Augmentation de la ferritine Hyperferritinémie Ferritine Forme physiologique de mise en réserve du fer mobilisable Sa concentration reflète le niveau des réserves mobilisables Valeurs comprises entre 30 et 300 chez l homme, 15 et

Plus en détail

EPU95 Montmorency Médecine Interne Mise à jour du 13 Mai 2007*

EPU95 Montmorency Médecine Interne Mise à jour du 13 Mai 2007* EPU95 Montmorency Médecine Interne Mise à jour du 13 Mai 2007* EXPLORATION D UNE ANEMIE Pr. A. Najman Chef de service Hématologie (Hôpital Saint Antoine) Séance du 3 mai 2001 Si en hématologie, les affections

Plus en détail

Cas clinique N 1

Cas clinique N 1 Cas clinique N 1 Mlle Gwenaëlle N. âgée de 30 ans, sans ATCD particulier, donneuse de sang vient à votre consultation avec sa NFP de l EFS, l invitant à consulter son MG. Cas clinique N 1 Cas clinique

Plus en détail

Medi-Labo-Tech Anémie. Prof. M. Duchosal et Prof. B. Favrat 31 août 2017

Medi-Labo-Tech Anémie. Prof. M. Duchosal et Prof. B. Favrat 31 août 2017 Medi-Labo-Tech Anémie Prof. M. Duchosal et Prof. B. Favrat 31 août 2017 Anémie et état ferriprive: prise en charge I Diagnostic. Identifier la cause. Attention aux hommes adultes et femmes ménopausées.

Plus en détail

CAT DEVANT UNE ANEMIE. TD 4 éme année médecine Dr. S.KEBAILI

CAT DEVANT UNE ANEMIE. TD 4 éme année médecine Dr. S.KEBAILI CAT DEVANT UNE ANEMIE TD 4 éme année médecine Dr. S.KEBAILI DEFINITION Anémie = du taux de l hémoglobine < 13 g/dl chez l homme

Plus en détail

Relation entre anémie et carence modérée en vitamine B12. Dr Xavier GBAGUIDI Médecine Interne Gériatrique CHU Rouen Charles Nicolle

Relation entre anémie et carence modérée en vitamine B12. Dr Xavier GBAGUIDI Médecine Interne Gériatrique CHU Rouen Charles Nicolle Relation entre anémie et carence modérée en vitamine B12 Dr Xavier GBAGUIDI Médecine Interne Gériatrique CHU Rouen Charles Nicolle Conflit ou lien d intérêt AUCUN Métabolisme intracellulaire de la Vitamine

Plus en détail

43 ème Colloque National des Biologistes des Hôpitaux Marseille, 5 7 novembre 2014 CARENCE MARTIALE

43 ème Colloque National des Biologistes des Hôpitaux Marseille, 5 7 novembre 2014 CARENCE MARTIALE ACNBH ODPC N 1495 43 ème Colloque National des Biologistes des Hôpitaux Marseille, 5 7 novembre 2014 CARENCE MARTIALE Pr Bruno BAUDIN (Hôpital Saint-Antoine, HUEP, AP-HP UFR Pharmacie Châtenay-Malabry)

Plus en détail

Item 297 : Orientation diagnostique devant une anémie (Evaluations)

Item 297 : Orientation diagnostique devant une anémie (Evaluations) Item 297 : Orientation diagnostique devant une anémie (Evaluations) Date de création du document 01/02/2010 QUESTION 1/10 : QCM Une «fausse anémie» par hémodilution est habituelle au cours de : A - la

Plus en détail

Normales adultes des paramètres cellulaires Advia

Normales adultes des paramètres cellulaires Advia CAS CLINIQUES Normales adultes des paramètres cellulaires Advia (Etude Tenon, n = 117 ) VGM (fl) % C. microcytaires (< 60 fl) % C. macrocytaires (> 120 fl) CHCM (g/dl) % C. hypochromes (< 28 g/dl) % C.

Plus en détail

MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L ANEMIE FERRIPRIVE DE LA FEMME ENCEINTE. Pr. Gérard DINE Département EMV Centrale Paris Laboratoire Hématologie CH Troyes

MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L ANEMIE FERRIPRIVE DE LA FEMME ENCEINTE. Pr. Gérard DINE Département EMV Centrale Paris Laboratoire Hématologie CH Troyes MARQUEURS BIOLOGIQUES DE L ANEMIE FERRIPRIVE DE LA FEMME ENCEINTE Pr. Gérard DINE Département EMV Centrale Paris Laboratoire Hématologie CH Troyes Métabolisme du fer choix des marqueurs Que doit-on mesurer

Plus en détail

Troubles du métabolisme du fer -hyperferritinémies. Quoi De Neuf HNFC 7/11/2017 S Fratté

Troubles du métabolisme du fer -hyperferritinémies. Quoi De Neuf HNFC 7/11/2017 S Fratté Troubles du métabolisme du fer -hyperferritinémies Quoi De Neuf HNFC 7/11/2017 S Fratté Introduction La ferritine est la protéine de stockage du fer La ferritine est majoritairement intracellulaire (hépatocytes,

Plus en détail

I) Généralité A) Définition B) Numération des réticulocytes C) Signes de gravité D) Signes cliniques communs

I) Généralité A) Définition B) Numération des réticulocytes C) Signes de gravité D) Signes cliniques communs Hématologie cellulaire UE 7: Sciences biologiques Semaine : n 4 (du 28/09/15 au 02/10/15) Date : 30/09/2015 Annexe sur moodle Heure : de 9h00 à 10h00 Professeur : Pr. TAGZIRT Binôme : n 67 Correcteur :

Plus en détail

Raouf HAFSIA. CMH Alger Mai Service Hématologie biologique Hôpital Aziza Othmana Tunis La Kasba

Raouf HAFSIA. CMH Alger Mai Service Hématologie biologique Hôpital Aziza Othmana Tunis La Kasba APPORT DU RECEPTEUR E E SOLUBLE LE DE LA TRANSFERRINE DANS LE DIAGNOSTIC DE LA CARENCE MARTIALE Raouf HAFSIA CMH Alger Mai 2009 Service Hématologie biologique Hôpital Aziza Othmana Tunis La Kasba raouf.hafsia

Plus en détail

Vous voyez en consultation Melle S. âgée de 26 ans.

Vous voyez en consultation Melle S. âgée de 26 ans. Cas clinique 1 Vous voyez en consultation Melle S. âgée de 26 ans. Cette patiente d'origine de Taza consulte pour une asthénie d'apparition progressive depuis 6 mois associée à une dyspnée d effort. L

Plus en détail

La stratégie diagnostique d'une anémie est-elle spécifique chez le sujet âgé?

La stratégie diagnostique d'une anémie est-elle spécifique chez le sujet âgé? La stratégie diagnostique d'une anémie est-elle spécifique chez le sujet âgé? Dr C. LE GUILLOU Service de Médecine Gériatrique, CHU Nîmes Cedric.leguillou@chu-nimes.fr Un syndrome gériatrique fréquent

Plus en détail

Anémies ferriprives. F. Bauduer CH Côte Basque & Université Bordeaux 2

Anémies ferriprives. F. Bauduer CH Côte Basque & Université Bordeaux 2 Anémies ferriprives F. Bauduer CH Côte Basque & Université Bordeaux 2 Cas clinique 1: Sophie 27ans Institutrice et mère de 2 enfants (6 et 4 ans) Consulte pour fatigue et essoufflement aux efforts modérés

Plus en détail

Que signifie une hyperferritinémie?

Que signifie une hyperferritinémie? Que signifie une hyperferritinémie? Denis VITAL DURAND Centre de Compétence Régional pour les hyperferritinémies et surcharges en fer Médecine Interne - Centre Hospitalier Lyon Sud Les Jeudis de l Europe

Plus en détail

Cas clinique 1 - Réponses

Cas clinique 1 - Réponses Stratégie des examens complémentaires devant une anomalie de l hémogramme - cas clinique n 1 - mars 2004 Une femme de 31 ans vient en consultation pour une asthénie et une chute des cheveux depuis quelques

Plus en détail

Comment interpréter un hémogramme. Pr Z. Kaci Hématologie, CHU Béni Messous 04 Mars 2017

Comment interpréter un hémogramme. Pr Z. Kaci Hématologie, CHU Béni Messous 04 Mars 2017 Comment interpréter un hémogramme Pr Z. Kaci Hématologie, CHU Béni Messous 04 Mars 2017 Hématimétrie Définition - mesure quantitative des éléments figurés du sang, -ces mesures sont regroupées sous le

Plus en détail

Dr J.Oglobine Hématologie

Dr J.Oglobine Hématologie Thalassémies et drépanocytose Rappels physiologiques Les thalassémies et les drépanocytoses sont des maladies de l hémoglobine. Elles représentent des problèmes majeurs de santé publique, car elles restent

Plus en détail

Rôle du médecin dans la problématique de la prise en charge des anémies au Burkina Faso

Rôle du médecin dans la problématique de la prise en charge des anémies au Burkina Faso Rôle du médecin dans la problématique de la prise en charge des anémies au Burkina Faso Pr. Ag. KAFANDO Eléonore 1ères Journées Régionales du Médecin de l Est et du Centre-est Fada - 24 Mai 2012 Généralités

Plus en détail

Conseils pratiques pour suivre et gérer l, anémie

Conseils pratiques pour suivre et gérer l, anémie Carnet patient Conseils pratiques pour suivre et gérer l, anémie Avec la collaboration du Dr Didier Mayeur, CH de Versailles André Mignot - Le Chesnay et du Dr Claude Boiron, Institut Curie - Hôpital René

Plus en détail

2- ELEMENTS FIGURES DU SANG : HEMATOPOÏESE

2- ELEMENTS FIGURES DU SANG : HEMATOPOÏESE IFSI DIJON 2014-2015 Promotion COLLIERE UE 2.1.S1 : Biologie fondamentale S. SIMONNET 2- ELEMENTS FIGURES DU SANG : HEMATOPOÏESE Généralités 1- Définition C est l ensemble des phénomènes cytologiques biochimiques

Plus en détail

27/01/2011. Connue pour une anémie sur carence en vitamine B12 et martiale substituée jusqu en été Hb entre 100 et 120g/l

27/01/2011. Connue pour une anémie sur carence en vitamine B12 et martiale substituée jusqu en été Hb entre 100 et 120g/l Connue pour une anémie sur carence en vitamine B12 et martiale substituée jusqu en été 2010. Hb entre 100 et 120g/l Olivia Giroud SMPR 22 décembre 2010 RCUH en rémission Grossesse avec AVB en septembre

Plus en détail

- L hémogramme - Les anémies - Syndrome d Hémolyse - Sémiologie des Globules blancs

- L hémogramme - Les anémies - Syndrome d Hémolyse - Sémiologie des Globules blancs Cours d Hématologie 2014-2015, 3 ème Année Prof. A.Quessar - L hémogramme - Les anémies - Syndrome d Hémolyse - Sémiologie des Globules blancs CS pluripotente.................. Ly B et T Ly NK PN basophile

Plus en détail

Anémie aiguë. Y Pérel HOPE.Aquitaine

Anémie aiguë. Y Pérel HOPE.Aquitaine Anémie aiguë Y Pérel HOPE.Aquitaine Diagnostic positif Pas si facile Pas si difficile Tolérance Anémies les plus mal tolérées : hémolyse (G6PD, SHU, auto-immune ) hémorragie aiguë Liée à : la profondeur

Plus en détail

L HYPERFERRITINEMIE. 15 minutes. Dr ZANDITENAS David hépatologue 1

L HYPERFERRITINEMIE. 15 minutes. Dr ZANDITENAS David hépatologue 1 L HYPERFERRITINEMIE en 15 minutes Dr ZANDITENAS David hépatologue 1 Objectifs pédagogiques Connaître les mécanismes de l Hyperferritinémie Savoir reconnaître une Hémochromatose génétique Savoir la rapporter

Plus en détail

Cours n 3 : Métabolisme du fer (suite et fin)

Cours n 3 : Métabolisme du fer (suite et fin) UE8 : Nutrition Pr Hervé Puy Le 23/10/2017 de 13 h 30 à 15 h30 Ronéotypeur : Margot Funck Ronéoficheur : Julie Delahaye Cours n 3 : Métabolisme du fer (suite et fin) Le prof n a pas relu la ronéo, il a

Plus en détail

Principaux éléments d un bilan de l immunité humorale et cellulaire

Principaux éléments d un bilan de l immunité humorale et cellulaire Principaux éléments d un bilan de l immunité humorale et cellulaire G. Cozon Octobre 2011 Faculté de Médecine et de Maïeutique Lyon Sud Charles Mérieux Indication d un bilan immunologique Suspicion de

Plus en détail

Réaction inflammatoire. Aspects biologiques et cliniques, conduite à tenir.

Réaction inflammatoire. Aspects biologiques et cliniques, conduite à tenir. 15 Item 112 Réaction inflammatoire. Aspects biologiques et cliniques, conduite à tenir. Insérer les T1 Objectifs pédagogiques ENC Expliquer les principaux mécanismes et les manifestations cliniques et

Plus en détail

Diagnostic d une hyperferritinémie

Diagnostic d une hyperferritinémie Diagnostic d une hyperferritinémie Définition : - Augmentation du taux sérique de la ferritine avec plus de 300-400µg/l chez l homme et plus de 200-300 chez la femme (30 avant la ménopause et 80 après)

Plus en détail

Conduite à tenir devant une hyperferritinémie. Marie-Angèle ROBIC CHU TOULOUSE Hôpital Purpan

Conduite à tenir devant une hyperferritinémie. Marie-Angèle ROBIC CHU TOULOUSE Hôpital Purpan Conduite à tenir devant une hyperferritinémie Marie-Angèle ROBIC CHU TOULOUSE Hôpital Purpan Ferritine Protéine de stockage du fer (hépatocytes et système macrophagique) Protéine de la réaction inflammatoire

Plus en détail

Introduction à l'hémogramme

Introduction à l'hémogramme Introduction à l'hémogramme Ce cours consiste en grande partie en des chiffres et des définitions. J'ai tout mis sous forme de tableau, puisqu'en gros il n'a fait que lire les diapos en disant ce qu'il

Plus en détail

COMPORTEMENT ALIMENTAIRE ET GROSSESSE. Les recommandations périconceptionnelles sont elles suivies?

COMPORTEMENT ALIMENTAIRE ET GROSSESSE. Les recommandations périconceptionnelles sont elles suivies? COMPORTEMENT ALIMENTAIRE ET GROSSESSE Les recommandations périconceptionnelles sont elles suivies? L exemple du Fer Thierry Harvey Prévalence de l anémie chez les femmes en âge de procréer Un des dix facteurs

Plus en détail

Prise en charge de l hyperferritinémie Philippe Sogni

Prise en charge de l hyperferritinémie Philippe Sogni Prise en charge de l hyperferritinémie Philippe Sogni Université Paris-Descartes INSERM U-1223, Institut Pasteur; Paris Service d Hépatologie, hôpital Cochin, AP-HP Objectifs pédagogiques Connaître les

Plus en détail

hématocrite, hémoglobine, VGM

hématocrite, hémoglobine, VGM hématocrite, hémoglobine, VGM L hématocrite est un paramètre représentant le volume des globules rouges par rapport au sang complet. La centrifugation d un petit volume de sang dans un tube gradué permet

Plus en détail

les femmes enceintes en fer?

les femmes enceintes en fer? Pourquoi faut-il supplémenter les femmes enceintes en fer? Dr Sara DADOUN Anesthésie sie - Paris Plusieurs raisons L anémie /carence martiale est fréquente mais banalisée Les conséquences sont pourtant

Plus en détail

PATHOLOGIES DU GLOBULE ROUGE LES ANEMIES

PATHOLOGIES DU GLOBULE ROUGE LES ANEMIES ONCOLOGIE - HEMATOLOGIE PATHOLOGIES DU GLOBULE ROUGE LES ANEMIES I - RAPPEL SUR LES HEMATIES 1) RAPPEL PHYSIOLOGIQUE Petites cellules sans noyau, biconcaves, très flexibles, ce qui leur permet de passer

Plus en détail

Surcharges en Fer : nouveautés en 2012 Philippe Sogni

Surcharges en Fer : nouveautés en 2012 Philippe Sogni Surcharges en Fer : nouveautés en 2012 Philippe Sogni AP-HP, service d Hépatologie, hôpital Cochin et Institut Cochin, CNRS (UMR 8104), INSERM U-1016, Université Paris Descartes, Sorbonne Paris Cité 1

Plus en détail

LE FER DANS LA SANTE HUMAINE

LE FER DANS LA SANTE HUMAINE LE FER DANS LA SANTE HUMAINE Fe Fe 3+ Carole Peyssonnaux Equipe Hypoxie et homéostasie du fer UNITE 1016 UMR 8104 Le fer est un nutriment essentiel pour la plupart des organismes vivants Hémoglobobine

Plus en détail

Cours n 3 : Métabolisme du fer (partie 1)

Cours n 3 : Métabolisme du fer (partie 1) UE8 : Nutrition Pr Hervé Puy Le 2/10/2017 à 13h30 Ronéotypeur : Anne-Sophie Jeremenko Ronéoficheur : Clémence Thrin Cours n 3 : Métabolisme du fer (partie 1) Ronéo 2 UE8 cours n.3 Pages 1 /8 SOMMAIRE I]

Plus en détail

Hématologie physiologique de la grossesse

Hématologie physiologique de la grossesse EC Santé de la femme Hématologie physiologique de la grossesse A. Renneville Mars 2017 Paramètres modifiés par la grossesse Modifications hormonales majeures à l origine de ces changements: - protègent

Plus en détail

Cas clinique Dans quelle mesure Mme X fait-elle partie des groupes à risque de ce type de pathologie?

Cas clinique Dans quelle mesure Mme X fait-elle partie des groupes à risque de ce type de pathologie? Consultation préconceptionnelle Dr Alain LIQUIER Cas cliniques : maladies génétiques Travail en groupe : 3 x 15 min Cas clinique 1 Mme X vient vous voir parce qu elle est enceinte d environ 5 semaines

Plus en détail

Lactoferrine et Anémie. Thierry Harvey

Lactoferrine et Anémie. Thierry Harvey Lactoferrine et Anémie Thierry Harvey Quelques rappels Valent mieux que de ne pas comprendre La carence martiale dans le monde carence la plus fréquente dans le monde deux milliards de personnes population

Plus en détail

Métabolisme du Fer Pr Bernard DESABLENS Hématologie Clinique

Métabolisme du Fer Pr Bernard DESABLENS Hématologie Clinique Métabolisme du Fer Pr Bernard DESABLENS Hématologie Clinique Version 1_10.12 Un Mb «ambigu»! (1) Le Fer est INDISPENSABLE : Transport de l O2 par l Hb : 200 10 9 GR fabriqués tous les jours 10 fois son

Plus en détail

Les Animes Faculté de medecine SETIF Dr S. Hannat 2015

Les Animes Faculté de medecine SETIF Dr S. Hannat 2015 Les Animes Faculté de medecine SETIF Dr S. Hannat 2015 Généralités Les anémies L anémie : un symptôme biologique une diminution du transport de l oxygène la modification hématologique la plus fréquente

Plus en détail

Anémies du sujet âgé. Pr O. Beyne-Rauzy, Médecine Interne IUCT-Oncopole. 20/01/2017 Gériatrie, Hôpital Garonne

Anémies du sujet âgé. Pr O. Beyne-Rauzy, Médecine Interne IUCT-Oncopole. 20/01/2017 Gériatrie, Hôpital Garonne Anémies du sujet âgé Pr O. Beyne-Rauzy, Médecine Interne IUCT-Oncopole ì 20/01/2017 Gériatrie, Hôpital Garonne Décembre 1981 Anémie et âge

Plus en détail

48 e CONGRES DE L A.M.U.B. 06 septembre 2014

48 e CONGRES DE L A.M.U.B. 06 septembre 2014 48 e CONGRES DE L A.M.U.B. 06 septembre 2014 Particularités de l anémie chez la personne agée Dr. M. Maerevoet Hématolgie Institut Bordet/ Hopital Erasme Conflits d intérêt en rapport avec la présentation

Plus en détail

Les erythropoïétines humaines recombinantes :

Les erythropoïétines humaines recombinantes : Les erythropoïétines humaines recombinantes : Utilisation en Néphrologie Dr Dominique BARRILLON Centre Hémodialyse CHU Nice - Hôpital Pasteur E.P.O. en Néphrologie 1989 : La Révolution E.P.O. L anémie

Plus en détail

Le point sur la vitesse de sédimentation érythrocytaire

Le point sur la vitesse de sédimentation érythrocytaire lettre bio - info 3/2015 Le point sur la vitesse de sédimentation érythrocytaire Le prélèvement Le résultat Les valeurs de référence En dehors des syndromes inflammatoires De préférence à jeun, sur tube

Plus en détail

Dossier 1. Vous voyez en consultation une patiente de 48 ans pour avis sur un hémogramme anormal. Son examen physique est normal.

Dossier 1. Vous voyez en consultation une patiente de 48 ans pour avis sur un hémogramme anormal. Son examen physique est normal. Dossier 1 Vous voyez en consultation une patiente de 48 ans pour avis sur un hémogramme anormal. Son examen physique est normal. Hémogramme : Hémoglobine : 12,4 g/dl VGM : 93 μm 3 CCMH : 33 % Réticulocytes

Plus en détail

Pourquoi manque-t-on facilement de fer, élément essentiel à la vie?

Pourquoi manque-t-on facilement de fer, élément essentiel à la vie? Pourquoi manque-t-on facilement de fer, élément essentiel à la vie? Quelles sont les causes et les conséquences de la carence en fer? TAPEZ ICI POUR VOIR LE PRODUIT Généralités sur la pathologie Le fer

Plus en détail

N. Benfenatki. 6 ème Forum National de l omnipraticien 7-8 Avril 2010

N. Benfenatki. 6 ème Forum National de l omnipraticien 7-8 Avril 2010 N. Benfenatki 6 ème Forum National de l omnipraticien 7-8 Avril 2010 L anémie est.. Un problème médical fréquent auquel sont confrontées toutes les disciplines médicales OMS : 30% de la population du globe

Plus en détail

ANALYSES OBSOLETES. Fer sérique Urée sanguine Vitesse de sédimentation Sérologie Coqueluche Maladie Coeliaque

ANALYSES OBSOLETES. Fer sérique Urée sanguine Vitesse de sédimentation Sérologie Coqueluche Maladie Coeliaque ANALYSES OBSOLETES Fer sérique Urée sanguine Vitesse de sédimentation Sérologie Coqueluche Maladie Coeliaque FER SERIQUE FER SERIQUE Facile à comprendre mais sans intérêt Alternative en cas de surcharge

Plus en détail

Anémie ferriprive. Introduction

Anémie ferriprive. Introduction 4 e année médecine Rotation 3 2015/2016 ISM Copy Module d Hématologie Introduction Anémie ferriprive Le fer est un élément indispensable à la vie. Il joue un rôle essentiel dans plusieurs processus biologiques

Plus en détail

CHOIX DES EXAMENS DU METABOLISME DU FER EN CAS DE SUSPICION DE CARENCE EN FER

CHOIX DES EXAMENS DU METABOLISME DU FER EN CAS DE SUSPICION DE CARENCE EN FER RAPPORT D EVALUATION CHOIX DES EXAMENS DU METABOLISME DU FER EN CAS DE SUSPICION DE CARENCE EN FER Mars 2011 Service évaluation des actes professionnels 2, avenue du Stade de France 93218 Saint-Denis La

Plus en détail

LE SYNDROME (DYS)METABOLIQUE LES NASH

LE SYNDROME (DYS)METABOLIQUE LES NASH LE SYNDROME (DYS)METABOLIQUE LES NASH LE SYNDROME DYSMETABOLIQUE DEFINITION Le critère principal le surpoids, l obésité avec - un PA > 94 chez l homme - un PA > 80 chez la femme. Avec deux ou plus des

Plus en détail

Anémies : définition et classification générale

Anémies : définition et classification générale Sommaire Anémies : définition et classification générale - définition - présentation clinique générale - classification générale : anémies normocytaires anémies microcytaires anémies macrocytaires - présentation

Plus en détail

Classification des Anémies

Classification des Anémies Société Tunisienne de Biologie Clinique -2015- séminaire sur le thème des Anémies Classification des Anémies AYED ASMA AHU HEMATOLOGIE CENTRE D EXPERTISE DE MEDECINE AERONAUTIQUE DE TUNIS 1,6 Milliards

Plus en détail

Érythropoïèse & Réticulocytes

Érythropoïèse & Réticulocytes Érythropoïèse & Réticulocytes Pr Bernard DESABLENS Hématologie Clinique Version 1_10.12 2 phases : Érythropoïèse (1) Phase «cachée» : CS Totipotente Proérythroblaste CD34+ 1. Auto-renouvellement 2. Différenciation

Plus en détail

Apprivoiser la FSC (ou faites-en votre amie!)

Apprivoiser la FSC (ou faites-en votre amie!) Apprivoiser la FSC (ou faites-en votre amie!) 1 Divulgation de conflits d intérêts potentiels (Principe de divulgation - «disclosure») Afin de respecter les règles d éthique en vigueur, je déclare que

Plus en détail

Monsieur T., 63 ans UPDATE MSD. Monsieur T., 63 ans

Monsieur T., 63 ans UPDATE MSD. Monsieur T., 63 ans UPDATE MSD FER EPO : c est si facile Dr Mathieu Nendaz Service de médecine interne générale Dr Kaveh Samii Service d hématologie 20.6.2011 Monsieur T., 63 ans Polisseur à la retraite anticipée, originaire

Plus en détail

HEMATOLOGIE MME SILVE 1 29/08/07

HEMATOLOGIE MME SILVE 1 29/08/07 HEMATOLOGIE TP MME SILVE 1 Introduction Programme(polycopiés) 1:Hémogramme/Moelle osseuse 2:Hémostase Organisation(TD-TP-Contrôle s) TD: 3x2h TP: 7 S3 (3x3h/hémogramme + 2x2h/moelle osseuse) S4 (2x3h/hémostase)

Plus en détail

ANEMIE DU SUJET AGE. C.DAURIAC Chr Rennes

ANEMIE DU SUJET AGE. C.DAURIAC Chr Rennes ANEMIE DU SUJET AGE C.DAURIAC Chr Rennes DEFINITIONS DEFINITION d une ANEMIE: = définition de l OMS ( WHO) n < 13 g Hb / dl chez l homme n < 12 g Hb / dl chez la femme DEFINITION du SUJET AGE: = définition

Plus en détail

ANÉMIES MACROCYTAIRES. 23 janvier 2007 IFSI - Infirmières 3ème année Dr Ph. HELIAS

ANÉMIES MACROCYTAIRES. 23 janvier 2007 IFSI - Infirmières 3ème année Dr Ph. HELIAS ANÉMIES MACROCYTAIRES 23 janvier 2007 IFSI - Infirmières 3ème année Dr Ph. HELIAS Anémies macrocytaires : le + souvent non régénératives Réticulocytes < 80 G/L Anémies macrocytaires non régénératives quelles

Plus en détail

Anémie: Définition. Diminution du nombre de globules rouges Diminution du taux d hémoglobine Diminution de l hématocrite

Anémie: Définition. Diminution du nombre de globules rouges Diminution du taux d hémoglobine Diminution de l hématocrite ANÉMIE Anémie: Définition Diminution du nombre de globules rouges Diminution du taux d hémoglobine Diminution de l hématocrite Objectifs Identifier les types d anémie Identifier les causes d anémie. Laboratoire

Plus en détail

H 2 O H 2 O. La couche supérieure : le plasma LA COMPOSITION DU SANG LA COMPOSITION DU SANG LA COMPOSITION DU SANG LA COMPOSITION DU SANG

H 2 O H 2 O. La couche supérieure : le plasma LA COMPOSITION DU SANG LA COMPOSITION DU SANG LA COMPOSITION DU SANG LA COMPOSITION DU SANG LA COMPOSITION DU SANG LA COMPOSITION DU SANG Le sang est un tissu liquide constitué de différents cellules circulantes, en suspension dans le plasma. Dr F Fialon Chu Bordeaux Septembre 2012 Après centrifugation

Plus en détail

LA COMPOSITION DU SANG. Dr F Fialon Chu Bordeaux Septembre 2010

LA COMPOSITION DU SANG. Dr F Fialon Chu Bordeaux Septembre 2010 LA COMPOSITION DU SANG Dr F Fialon Chu Bordeaux Septembre 2010 LA COMPOSITION DU SANG Le sang est un tissu liquide constitué de différents cellules circulantes, en suspension dans le plasma. Après centrifugation

Plus en détail

Hepcidine aspects analytiques et intérêts cliniques

Hepcidine aspects analytiques et intérêts cliniques Hepcidine aspects analytiques et intérêts cliniques F. Wolff Chimie Médicale, Hôpital Erasme - ULB Corata Nancy, 25/09/2013 Plan 1. Découverte, structure 2. Rôle de l hepcidine 3. Synthèse et voie de régulation

Plus en détail

S.VIENNOT DES 17/01/2009

S.VIENNOT DES 17/01/2009 S.VIENNOT DES 17/01/2009 Les hémochromatoses diagnostic Classification Traitement de la surcharge martiale Objectifs Différents types de ttt déplétifs Modalités du ttt d induction surveillance Contre-indications

Plus en détail

Cas Clinique n 1 - Léontine, 72 ans

Cas Clinique n 1 - Léontine, 72 ans Cas Clinique n 1 - Léontine, 72 ans Vous êtes appelé au domicile des enfants de Madame C... Léontine, 72 ans, qui vient d'arriver chez eux au décès de son mari. Cette patiente âgée est fatiguée et atteinte

Plus en détail

Physiopathologie de l hémochromatose liée au gène HFE

Physiopathologie de l hémochromatose liée au gène HFE Physiopathologie de l hémochromatose liée au gène HFE 03 février 2007 Vanessa POLIN, DES 03/02/2007 Physiopathologie hémochromatose liée à HFE 1 Plan Rappels sur le métabolisme du fer De la mutation du

Plus en détail

EPUISEMENT, FATIGUE, DÉPRIME? La carence en fer un mal très répandu, souvent sous-estimé

EPUISEMENT, FATIGUE, DÉPRIME? La carence en fer un mal très répandu, souvent sous-estimé EPUISEMENT, FATIGUE, DÉPRIME? La carence en fer un mal très répandu, souvent sous-estimé Chère patiente, cher patient! Vous sentez-vous souvent sans énergie, fatigué, épuisé, déprimé? Avez-vous facilement

Plus en détail

LE FER : METABOLISME ET EXPLORATIONS

LE FER : METABOLISME ET EXPLORATIONS LE FER : METABOLISME ET EXPLORATIONS Table des matières Table des matières 3 I - Introduction 7 A.Introduction...7 II - Métabolisme du fer 9 A.Répartition du fer dans l'organisme...9 1.Le compartiment

Plus en détail

FMC Calais 23 Novembre Introduction

FMC Calais 23 Novembre Introduction FMC Calais 23 Novembre 2010 Introduction L hémogramme ou Numération Formule Sanguine est l examen biologique le plus prescrit en France. Il comprend 3 parties : l hémoglobine et divers paramètres concernant

Plus en détail

Diagnostic d une hyperferritinémie. Yves Deugnier - Rennes Jean-Baptiste Nousbaum - Brest

Diagnostic d une hyperferritinémie. Yves Deugnier - Rennes Jean-Baptiste Nousbaum - Brest Diagnostic d une hyperferritinémie Yves Deugnier - Rennes Jean-Baptiste Nousbaum - Brest CONFLITS D INTÉRÊTS Néant Femme - 35 ans Cas #1 Fatigue Polyarthralgies Alcool = 0 BMI = 22 Père : phlébotomies

Plus en détail

Aspects Hématologiques de la Maladie de Gaucher - Pathologies bénignes -

Aspects Hématologiques de la Maladie de Gaucher - Pathologies bénignes - Aspects Hématologiques de la Maladie de Gaucher - Pathologies bénignes - Journée CETG Paris 26 novembre 2010 M Berger Hématologie Biologique-Immunologie HEMATOLOGIE (Biologie) CHU de Clermont-Fd UPRES

Plus en détail

Item n 297 : Anémie. Généralité Clinique

Item n 297 : Anémie. Généralité Clinique Généralité Clinique Item n 297 : Anémie Syndrome anémique : Pâleur Asthénie Signe cardiaque : dyspnée, tachycardie, souffle fonctionnel, syndrome coronarien, insuffisance cardiaque à débit élevé Signe

Plus en détail

Cours n 3 : Métabolisme du fer (partie 1)

Cours n 3 : Métabolisme du fer (partie 1) UE 8 Nutrition Pr Hervé Puy Le 3/10/2016 à 13h30 Ronéotypeur : Sophie Rousselet Ronéoficheur : Carla Zindel Cours n 3 : Métabolisme du fer (partie 1) Ronéo n 2 Cours n 3 UE8 1 sur 8 Sommaire I) Introduction

Plus en détail

HÉMOGRAMME Indications et interprétation Orientation diagnostique

HÉMOGRAMME Indications et interprétation Orientation diagnostique Mise à jour mars 2011. Cette question a fait l objet d une actualisation complète. III Q 316 Indications et interprétation Orientation diagnostique RR Dr Richard Delarue Service d hématologie adultes,

Plus en détail

Insuffisance hépato-cellulaire

Insuffisance hépato-cellulaire 17/05/16 LE BOHEC Blandine L2 CR : PAYRASTRE Clémentine DIGESTIF Pr GEROLAMI 6 pages Insuffisance hépato-cellulaire Plan : A) Le métabolisme du fer B) Hémochromatose : gènes impliqués I) Hepcidine II)

Plus en détail

Métabolisme du fer. Erythropoïèse Généralités. II. Le fer

Métabolisme du fer. Erythropoïèse Généralités. II. Le fer Métabolisme du fer Le fer I. Erythropoïèse - Généralités... 1 II. Le fer... 1 A. Généralités... 1 B. Absorption intestinale... 3 C. Transports plasmatiques... 5 D. Stockage... 6 E. Rôle dans l'érythropoïèse...

Plus en détail

Maladie de Minkowski-Chauffard = Microsphérocytose héréditaire

Maladie de Minkowski-Chauffard = Microsphérocytose héréditaire Maladie de Minkowski-Chauffard = Microsphérocytose héréditaire C est une anémie hémolytique constitutionnelle due à une anomalie au niveau du cytosquelette sous-membranaire et surtout des protéines d ancrage

Plus en détail

Quelques hémogrammes. Pr Philippe CASASSUS Bobigny

Quelques hémogrammes. Pr Philippe CASASSUS Bobigny Quelques hémogrammes Pr Philippe CASASSUS Bobigny Cas n 1 Un homme de 37 ans, solide gaillard de 1,90m, apparemment en bon état général et sans plainte particulière en dehors d une sensation d essoufflement

Plus en détail

EPUISEMENT, FATIGUE, DÉPRIME? La carence en fer un mal très répandu, souvent sous-estimé

EPUISEMENT, FATIGUE, DÉPRIME? La carence en fer un mal très répandu, souvent sous-estimé EPUISEMENT, FATIGUE, DÉPRIME? La carence en fer un mal très répandu, souvent sous-estimé Chère patiente, cher patient! Vous sentez-vous souvent sans énergie, fatigué, épuisé, déprimé? Avez-vous facilement

Plus en détail

Quand faut il doser le fer sérique chez un sénior? Philippe CHASSAGNE

Quand faut il doser le fer sérique chez un sénior? Philippe CHASSAGNE Quand faut il doser le fer sérique chez un sénior? Philippe CHASSAGNE philippe.chassagne@chu-rouen.fr Jamais!!!! Merci pour votre attention. Mais. carence martiale : - y pensez même sans anémie - en faire

Plus en détail

Gestion de l anémie au cours des MICI. Wafaa HLIWA Chu Ibn Rochd Casablanca

Gestion de l anémie au cours des MICI. Wafaa HLIWA Chu Ibn Rochd Casablanca Gestion de l anémie au cours des MICI Wafaa HLIWA Chu Ibn Rochd Casablanca Gestion de l anémie au cours des MICI Plusieurs étapes 1.Dépister l anémie: diagnostic positif 2.Faire le diagnostic du type d

Plus en détail

Les hématies : aspects structuraux et fonctionnels

Les hématies : aspects structuraux et fonctionnels 15 octobre 2015 POUILLY Nakya L2 CR : Orianne Dodier TSSIB Pr R.GUIEU 12 pages Les hématies : aspects structuraux et fonctionnels Plan A. Métabolisme du fer I. Introduction II. Physiologie générale du

Plus en détail

Anémies. Care PrimaryCare 2003;3: Primary. Formation continue. Introduction. Approche clinique

Anémies. Care PrimaryCare 2003;3: Primary. Formation continue. Introduction. Approche clinique Primary 2003;3:922 926 922 Anémies K. Samii, M. Tajeddin, H. Stalder Tableau 1. Valeurs normales. Introduction L anémie est définie par une diminution de la quantité d hémoglobine totale. Ni le nombre

Plus en détail

DIAGNOSTIC d une ANEMIE 3 étapes

DIAGNOSTIC d une ANEMIE 3 étapes DIAGNOSTIC d une ANEMIE 3 étapes 1- Est-ce bien une anémie? Hémoglobine F < 12 g/dl H < 13 g/dl 2-Quel est son mécanisme? 3-Quelle est sa cause? Analyse des constantes du Coulter Question 1: microcytaire?

Plus en détail

La surveillance biologique des traitements par dialyse

La surveillance biologique des traitements par dialyse La surveillance biologique des traitements par dialyse Pr Philippe BRUNET Centre de Néphrologie Assistance-Publique Hôpitaux de Marseille Hôpital de la Conception Tableaux de bord 4 points àsurveiller

Plus en détail