NOCOSPRAY CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES UN FONCTIONNEMENT TRÈS SIMPLE DE MULTIPLES OPTIONS PERMETTANT DE S ADAPTER À CHAQUE SITUATION

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "NOCOSPRAY CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES UN FONCTIONNEMENT TRÈS SIMPLE DE MULTIPLES OPTIONS PERMETTANT DE S ADAPTER À CHAQUE SITUATION"

Transcription

1

2

3 NOCOSPRAY Notre concept est né de l association Nocospray + Nocolyse (machine/produit) pour une désinfection automatisée sous forme gazeuse. Il permet de traiter de façon automatisée l air et les surfaces d une pièce grâce à une gamme de produits désinfectants à base de peroxyde d hydrogène totalement biodégradable. UN FONCTIONNEMENT TRÈS SIMPLE Simple programmation du volume de la pièce à traiter. Très faible quantité de produit nécessaire : 1ml de produit suffit pour traiter 1m 3. Aucune préparation nécessaire avant le traitement (à l exception du nettoyage) ni intervention après le traitement (nul besoin d essuyer ou d aérer). CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES Turbine électrique : Watts. Vitesse de rotation : tr/min. Vitesse de sortie du brouillard : 80 m/sec. Traitement en 2 phases : temps diffusion du Nocospray et temps de contact du désinfectant. Arrêt automatique. Exemple d application : Traitement préventif d une pièce de 50 m 3 : - Temps de diffusion : 3 min - Temps de contact : 30 min - Durée totale de la désinfection : 33 min Poids : 5,8 kg 34 cm Facilement transportable. DE MULTIPLES OPTIONS PERMETTANT DE S ADAPTER À CHAQUE SITUATION 50 cm KIT DE TRAVERSÉE DE CLOISON FLEXIBLE MUR 33 cm PISTOLET DOUBLE BUSE USB NOCOSPRAY AVEC OPTION TRAÇABILITÉ PROGRAMMATEUR 3 modèles de Nocospray selon le volume à traiter : - De 10 à 250 m 3 - De 20 à 500 m 3 - De 40 à m 3 Voltage disponible : 115 V / 230 V. Fabrication sous ISO 9001.

4 NOCOMAX Notre gamme de produits désinfectants s utilise également avec le Nocomax, appareil permettant de traiter des volumes de 500 à m 3. UN FONCTIONNEMENT TRÈS SIMPLE Programmation du volume de la pièce à traiter sur l écran tactile. Possibilité de programmer un départ différé. Très faible quantité de produit nécessaire 1ml de produit suffit pour traiter 1m 3. Système de détection informant si la quantité de produit restante est suffisante pour traiter le volume programmé. Aucune préparation nécessaire avant le traitement (à l exception du nettoyage) ni intervention après le traitement (nul besoin d essuyer ou d aérer). Traitement en 2 phases : Temps diffusion du Nocomax et temps de contact du désinfectant. Arrêt automatique. Système de traçabilité intégré. Exemple d application : traitement préventif d une pièce de 500 m 3 : - Temps de diffusion : 5 min - Temps de contact : 60 min - Durée totale de la désinfection : 65 min CARACTÉRISTIQUES TECHNIQUES Turbine électrique : Watts. Vitesse de rotation : tr/min. Vitesse de sortie du brouillard : 80 m/sec Poids à vide : 49 kg. Facilement déplaçable grâce à ses roues. 690 mm 1025 mm GAMME DE PRODUITS DÉSINFECTANTS NOCOLYSE Produit désinfectant pour traitement préventif. NOCOLYSE One Shot Produit désinfectant pour traitement curatif. NOCODOR Produit désinfectant destructeur d odeurs. NOCOLYSE Food Produit désinfectant pour surfaces en contact avec des aliments. OXYDOR Désodorisant. 637 mm 500 mm GAMME DE PRODUITS DÉSINSECTISANTS OXYPY MOXY OXYCAR OXYPY + OXYPY Food Traitement contre les insectes volants et rampants. Traitement antimoustiques. Traitement antiacariens. -Traitement spécifique des punaises. -Larvicide. Traitement insecticide adapté pour l agro alimentaire. 585 mm 917 rue Marcel Paul Champigny-sur-Marne Tel Fax KIT DE SURVEILLANCE QUALITÉ NOCOTEST Bandelettes colorimétriques pour détecter et vérifier la diffusion homogène du péroxyde d hydrogène. NOCOBOX Boîtes contact pour mettre en évidence la présence de microorganismes. Possibilité de traiter des volumes de 500 à m 3. Voltage disponible : 115 V / 230 V. Fabrication sous ISO 9001.

5 Produits DÉSINFECTANTS Ag + Ag + Notre concept est né de l association Nocospray + Nocolyse (machine/produit) pour une désinfection diffusée sous forme gazeuse. Il permet de traiter de façon automatisée l air et les surfaces d une pièce grâce à une gamme de produits désinfectants à base de peroxyde d hydrogène totalement biodégradable. Le Nocolyse est un produit de bio-désinfection des surfaces prêt à l emploi à base de peroxyde d hydrogène, qui doit impérativement être utilisé avec les appareils de diffusion Nocospray /Nocomax. Le Nocolyse, diffusé sous forme de gaz (particules de 5µ), permet d inactiver et de détruire les bactéries en modifiant leur perméabilité membranaire à l aide d électrons créés par les radicaux OH-. L eau présente dans l air pénètre ainsi dans la bactérie et permet sa destruction par surpression osmotique. - OH H 2 O (air) - OH cytoplasme - H 2 O (air) NOYAU Ouverture des portes membranaires par le transfert d électrons Le NOCOLYSE est biodégradable à 99,9%, non toxique, non corrosif, ne laisse pas de résidu, ne crée pas de résistance de germe ni d allergie. GAMME DE PRODUITS DÉSINFECTANTS NOCOLYSE NOCOLYSE One Shot NOCODOR traitement préventif traitement curatif Produit désinfectant destructeur d odeurs NOCOLYSE Food surfaces en contact avec des aliments Désodorisant OXYDOR EFFICACE SUR : Staphylococcus aureus MRSA Spectre d activité complet (bactéricide, virucide, sporicide, fongicide) selon les normes : KIT DE SURVEILLANCE QUALITÉ Pseudomonas aeruginosa Mycobacterium smegmatis Candida albicans Bacillus subtilis Entérovirus Polio 1 Legionella pneumophila H5N1 Acinétobacter Mycobacterium tuberculosis Aspergillus niger Adénovirus humain Orthopox virus Clostridium Difficile souche 027 H1N1 Selon un protocole issu de la norme NF T (mai 2009) NF EN 1040 NF EN 1275 NF EN 1276 NF EN 1650 NF T NOCOTEST NOCOBOX Bandelettes colorimétriques permettant de vérifier la diffusion homogène du produit dans la pièce traitée Boîtes contact pour effectuer des prélèvements sur les surfaces et mettre en évidence la présence de microorganismes

6 Produits DÉSINSECTISANTS Notre concept est né de l association Nocospray et Nocolyse (machine/produit) qui diffuse également un brouillard désinsectisant non mouillant. Il permet de traiter de façon automatisée l air et les surfaces d une pièce grâce à une gamme de produits désinsectisants à base de Pyréthrine et Perméthrine totalement biodégradable. PERMÉTHRINE PERMÉTHRINE PYRÉTHRINE PYRÉTHRINE PERMÉTHRINE La gamme de produits désinsectisants, à base de pyréthrines naturelles, est destinée à un usage intérieur. Elle est efficace contre tous types d insectes rampants ou volants. Les produits de désinsectisation sont prêts à l emploi et doivent impérativement être utilisés avec les appareils de diffusion Nocospray / Nocomax. Les produits désinsectisants, diffusés sous forme de gaz (particules de 5µ), permettent de détruire les insectes volants et rampants, les parasites et les larves, de façon automatisée. Ils sont à base de Pyréthrine et de Perméthrine. PYRÉTHRINE - EFFET FLASH Les pyréthrines sont des insecticides. Il existe des pyréthrines de synthèse (perméthrine, phénothrine, dépalléthrine, esdépalléthrine) et des pyréthrines naturelles (pyrèthre extrait d un chrysanthème). Les pyréthrines sont utilisées dans le traitement des poux et de la gale. Elles sont souvent associées au pipéronyl butoxyde qui augmente leur activité. PERMÉTHRINE - EFFET RÉMANENT La perméthrine est utilisée comme insecticide chimique, de la famille des pyréthrinoïdes. La cible de cet insecticide est le système nerveux des insectes. La perméthrine est un insecticide que l on vaporise directement sur les vêtements et sur les moustiquaires. La perméthrine tue ou éloigne les insectes (fourmis, moustiques, mouches, poux, puces, cafards, etc.), les arachnides (araignées, scorpions, sarcoptes, tiques, etc.). Les solutions aqueuses de perméthrine résistent à plusieurs lavage du linge. La perméthrine est également largement utilisée en épandage autour des habitations contre les termites. Elle est aussi utilisée en vaporisation, notamment par les exterminateurs, pour la destruction des nids de guêpes et de fourmis dans les habitations ou à proximité de celles-ci. La perméthrine est utilisée également pour le traitement de la gale. PIPÉRONYL BUTOXIDE CATALYSEUR Le pipéronyl butoxide potentialise l action de la pyréthrine et de la perméthrine. GAMME DE PRODUITS DÉSINSECTISANTS OXYPY MOXY OXYCAR Traitement contre les insectes volants et rampants Traitement antimoustiques Traitement anti-acariens OXYPY + OXYPY Food -Traitement spécifique des punaises -Larvicide Traitement insecticide adapté pour l agro-alimentaire

7 Secteur MÉDICAL H Ag + Ag + Notre concept est né de l association Nocospray + Nocolyse (machine/produit) pour une désinfection diffusée sous forme gazeuse. Il permet de traiter de façon automatisée l air et les surfaces d une pièce grâce à une gamme de produits désinfectants à base de peroxyde d hydrogène totalement biodégradable. Le couple NOCOSPRAY / NOCOLYSE, système de désinfection des surfaces par voie automatisée, trouve son application dans tous les environnements dans lesquels il est important d atteindre un risque infectieux minimum (R.I.M.). Les environnements les plus sensibles sont ceux du domaine de la santé, où les risques de contaminations, dues notamment aux infections nosocomiales, ne sont pas négligeables. Ces secteurs, de part leur niveau de fréquentation et les personnes qu ils accueillent, sont particulièrement exposées aux contaminations par des agents ainsi qu à leur prolifération et leur diffusion. En outre, le développement des équipements électroniques de plus en plus coûteux amène à une grande prudence d utilisation et de désinfection : ces dispositifs n acceptent aucune corrosion ni aucun résidu, qualités principales de notre concept. Le Nocolyse est un produit de bio-désinfection des surfaces à base de peroxyde d hydrogène, prêt à l emploi, qui s utilise exclusivement avec les appareils de diffusion Nocospray et Nocomax. Sa diffusion sous forme de gaz (particules de 5µ), permet d inactiver et de détruire les bactéries en modifiant leur perméabilité membranaire à l aide d électrons créés par les radicaux. L eau présente dans l air pénètre ainsi dans la bactérie et permet sa destruction par surpression osmotique. Validation de l activité BACTERICIDE selon les normes Selon un protocole issu de la norme NF T (mai 2009) : Désinfection des surfaces par voie aérienne. Staphylococcus aureus / Staphylococcus aureus Methicilline resistant / Pseudomonas aeruginosa / Mycobactérium smegmatis. Legionella pneumophila / Enterococcus hirae / Escherichia coli. NF EN 1040 : Activité bactéricide de base Pseudomonas aeruginosa / Staphylococcus aureus. NF EN 1276 : Activité bactéricide des désinfectants utilisés dans l industrie et en Collectivités. Staphylococcus aureus / Pseudomonas aeruginosa / Escherichia coli / Enterococcus hirae. Validation de l activité FONGICIDE et LEVURICIDE selon les normes Selon un protocole issu de la norme NF T (mai 2009) : Désinfection des surfaces par voie aérienne Candida albicans / Aspergillus niger. NF EN 1275 : Activité fongicide de base Candida albicans / Aspergillus niger. NF EN 1650 : Activité fongicide et levuricide des désinfectants utilisés dans l industrie et en Collectivités. Candida albicans / Aspergillus niger. Validation de l activité SPORICIDE selon les normes Validation de l activité VIRUCIDE selon la norme Selon un protocole issu de la norme NF T (mai 2009) : Désinfection des surfaces par voie aérienne. Spores de bacillus subtilis var. niger. Selon un protocole issu de la norme NF T (mai 2009) : Activité virucide vis-à-vis des virus des vertébrés. Adénovirus humain / Entérovirus Polio 1 / Orthopox virus de la vaccine et par extension virus de Norwalk et rhinovirus influenza. Le NOCOLYSE est biodégradable à 99,9%, non toxique, non corrosif, ne laisse pas de résidu, ne crée pas de résistance de germe ni d allergie. PROTOCOLES D UTILISATION Parce que chaque utilisation peut être particulière, Oxy Pharm vous accompagne dans l élaboration d un protocole d utilisation. Il existe 2 types de protocoles : Désinfection préventive : désinfection quotidienne permettant de maintenir le niveau de contamination proche de 0. Désinfection curative : désinfection choc pour traitements ponctuels

8 Secteur AGRO-ALIMENTAIRE R-H + R-H + R-H + Notre concept est né de l association Nocomax + Nocolyse (machine/produit) pour une désinfection diffusée sous forme gazeuse. Il permet de traiter de façon automatisée l air et les surfaces d une pièce grâce à une gamme de produits désinfectants à base de peroxyde d hydrogène totalement biodégradable. Le couple NOCOMAX /NOCOLYSE, système de désinfection des surfaces par voie automatisée, trouve son application dans tous les environnements dans lesquels il est important d atteindre un risque infectieux minimum (R.I.M.). La fonction de désinfection consiste à rendre bactériologiquement sains les matériels et locaux de travail. Elle représente donc un enjeu fondamental dans l'industrie, aussi bien pour ceux qui y travaillent que pour la protection du produit final et donc du consommateur. Une désinfection efficace et régulière permet de réduire de façon significative la présence d'agents pathogènes. Il est donc essentiel de désinfecter l'ensemble des surfaces, au sein de ces industries, dans le but de maintenir le risque infectieux à son strict minimum. L'objectif de ce type de désinfection est d'éviter tout risque de contamination du produit final, ce qui pourrait mettre en danger l'intégrité de la santé des consommateurs finaux. Comme ce sont des environnements soumis au respect de normes d'hygiène et sanitaires et à des contrôles réguliers de la part des autorités compétentes, il est d'une importance fondamentale pour les industries, et plus particulièrement pour le secteur alimentaire, de conserver le niveau de contamination microbienne à des niveaux minimums de sécurité et en dessous des limites établies par la loi. La fonction de désinfection est un poste primordial dans l'industrie agroalimentaire, ce qui traduit bien l'importance grandissante que revêtent les problèmes de sécurité alimentaire dans la société contemporaine. RÉPARTITION DES CAUSES DE CONTAMINATION DANS L INDUSTRIE ALIMENTAIRE Grâce à son action bactéricide, fongicide, sporicide et virucide, notre procédé est efficace notamment sur les principales causes de contamination de l industrie alimentaire. Validation de l activité BACTERICIDE selon les normes NF EN 1276 : Activité bactéricide des désinfectants utilisés dans l industrie et en Collectivités. Staphylococcus aureus / Pseudomonas aeruginosa / Escherichia coli / Enterococcus hirae. PROTOCOLES D UTILISATION Validation de l activité FONGICIDE et LEVURICIDE selon les normes NF EN 1650 : Activité fongicide et levuricide des désinfectants utilisés dans l industrie et en Collectivités. Candida albicans / Aspergillus niger. Autres bactéries et toxines 50% Salmonelle e coli 30% Campylobacter 8% Virus 11% Escherichia coli 1% Parce que chaque société doit faire face à son type de contamination, Oxy Pharm vous accompagne selon vos besoins et vous établit un protocole de désinfection personnalisé. Il existe 2 types de protocoles : Désinfection préventive : désinfection quotidienne permettant de maintenir le niveau de contamination proche de 0. Désinfection curative : désinfection choc pour traitements ponctuels

9 GAMME DE MACHINES Permet de traiter des volumes de 10 à m 3 NOCOSPRAY NOCOMAX Permet de traiter des volumes de 500 à m 3 GAMME DE PRODUITS DÉSINFECTANTS NOCOLYSE NOCOLYSE One Shot NOCODOR NOCOLYSE Food OXYDOR traitement préventif traitement curatif Produit désinfectant destructeur d odeurs surfaces en contact avec des aliments Désodorisant GAMME DE PRODUITS DÉSINSECTISANTS OXYPY MOXY OXYCAR Traitement contre les insectes volants et rampants Traitement antimoustiques Traitement anti-acariens OXYPY + -Traitement spécifique des punaises -Larvicide OXYPY Food Traitement insecticide adapté pour l agro-alimentaire KIT DE SURVEILLANCE QUALITÉ Bandelettes colorimétriques détectant la présence de peroxyde d hydrogène et permettant de vérifier la diffusion homogène du produit dans la pièce traitée Boîtes contact pour effectuer des prélèvements sur les surfaces et mettre en évidence la présence de microorganismes 917 rue Marcel Paul Champigny-sur-Marne Tel Fax NOCOTEST NOCOBOX

10

Peroxyacide pour l'hygiène dans les industries agroalimentaires

Peroxyacide pour l'hygiène dans les industries agroalimentaires P3-oxonia active Description Peroxyacide pour l'hygiène dans les industries agroalimentaires Qualités Le P3-oxonia active est efficace à froid. Il n'est ni rémanent ni polluant. Il ne contient pas d'acide

Plus en détail

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle

formations professionnelles fin 2014 / début 2015 hygiène alimentaire en restauration collective audit, conseil et formation professionnelle audit, conseil et formation professionnelle Stage 1 Bonnes pratiques d hygiène en restauration collective 19 et 26 novembre Stage 2 Règles d hygiène lors du service 3 décembre Stage 3 Le nettoyage et la

Plus en détail

La réglementation quelques incontournables

La réglementation quelques incontournables Unité d Hygiène et d Épidémiologie 2012 La réglementation quelques incontournables Code du Travail - Article L 231-2 du titre 3 Hygiène, sécurité et conditions de travail Paragraphe 2 : «Les établissements

Plus en détail

Les Infections Associées aux Soins

Les Infections Associées aux Soins Les Infections Associées aux Soins Dr Catherine Sartor EOH Conception Assistance Publique Hôpitaux de Marseille Ecole IFSI, Marseille, 12 septembre 2014 Définitions 2007 Infection Nosocomiale (IN) 1999

Plus en détail

POURQUOI L HYGIENE HYGIENE = PROPRETE HYGIENE = PREVENTION DES INFECTIONS COMMUNAUTAIRES ET DES INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS

POURQUOI L HYGIENE HYGIENE = PROPRETE HYGIENE = PREVENTION DES INFECTIONS COMMUNAUTAIRES ET DES INFECTIONS ASSOCIEES AUX SOINS Prise en charge d un «résident septique» en Etablissements Médico Sociaux PRÉVENTION DES RISQUES INFECTIEUX EN ETABLISSEMENTS MÉDICO SOCIAUX INFECTIONS NOSOCOMIALES ET COMMUNAUTAIRES ASSOCIÉES AUX SOINS

Plus en détail

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous.

Décrire l'ensemble des mesures de maîtrise et des mesures de surveillance dans des procédures ou modes opératoires portés à la connaissance de tous. DEMARCHE HACCP EN CUISINE CENTRALE Alimentation GROSJEAN L, Vénissieux Juin 2010 Objectif La démarche HACCP (de l'américain Hazard Analysis Critical Control Point) est une méthode préventive visant à maîtriser

Plus en détail

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES

SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES SURVEILLANCE DES SALARIES MANIPULANT DES DENREES ALIMENTAIRES Dr Virginie NAEL Service de Santé au travail du personnel hospitalier CHU Nantes 44èmes journées FMC ANMTEPH / SOHF - Lausanne - Septembre

Plus en détail

Hygiène en Cuisine et Restauration

Hygiène en Cuisine et Restauration Guide Hygiène en Cuisine et Restauration Notre démarche de sécurité alimentaire PURODOR - MAROSAM Désinfection sols et surfaces ND 0 Nettoyant désinfectant ph : Bactéricide, levuricide et virucide*. Efficacité

Plus en détail

Pour une meilleure qualité de l'air

Pour une meilleure qualité de l'air Pour une meilleure qualité de l'air Eliminez les virus, les bactéries et les moisissures Désinfectez l'air que vous respirez UVC Technology Air disinfection Lampe UV-C PHILIPS Filtre 3M Ventilateur ebm

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national

CATALOGUE DE FORMATION. Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire. Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national Qualité Hygiène et Sécurité Alimentaire 2015 Au service des professionnels des métiers de bouche sur tout le territoire national CATALOGUE DE FORMATION Enregistré sous le numéro 53350863735 auprès du Préfet

Plus en détail

Formations 2014 SECURITE DES ALIMENTS

Formations 2014 SECURITE DES ALIMENTS Formations 2014 SECURITE DES ALIMENTS Nous contacter : Tél. : 09 69 32 22 72 - Fax : 08 20 56 90 05 - E-mail : formation@alpagroupe.fr Contexte : La sécurité alimentaire est une priorité de santé publique

Plus en détail

Entretien des DM Entretien des locaux Gestion du linge Gestion des déchets Gestion de la qualité de l eau EN EHPAD. MISSIONS de l ARLIN Bretagne

Entretien des DM Entretien des locaux Gestion du linge Gestion des déchets Gestion de la qualité de l eau EN EHPAD. MISSIONS de l ARLIN Bretagne Entretien des DM Entretien des locaux Gestion du linge Gestion des déchets Gestion de la qualité de l eau EN EHPAD MISSIONS de l ARLIN Bretagne Conseils et assistance aux ES et aux EHPAD FAM MAS Animation

Plus en détail

Les germes pathogènes dans l industrie agroalimentaire

Les germes pathogènes dans l industrie agroalimentaire Les germes pathogènes dans l industrie agroalimentaire VÉRONIQUE ZULIANI ET PASCAL GARRY CTSCCV, 7 avenue du Général de Gaulle, 94704 Maisons-Alfort Cedex Avec l aimable autorisation de la revue "Salles

Plus en détail

LUTTE ANTI-VECTORIELLE EN ETABLISSEMENT DE SANTE

LUTTE ANTI-VECTORIELLE EN ETABLISSEMENT DE SANTE LUTTE ANTI-VECTORIELLE EN ETABLISSEMENT DE SANTE 13.05 Objectif Le risque lié à la présence d ectoparasites et d agents nuisibles dans les établissements de santé est réel pour les patients et pour le

Plus en détail

La résistance d'agents infectieux aux médicaments antimicrobiens

La résistance d'agents infectieux aux médicaments antimicrobiens DECLARATION COMMUNE DES ACADEMIES DU G SCIENCE 2013 La résistance d'agents infectieux aux médicaments antimicrobiens Une menace globale pour l'humanité Depuis l introduction dans les années 40 du premier

Plus en détail

HACCP et sécurité sanitaire des aliments

HACCP et sécurité sanitaire des aliments HACCP et sécurité sanitaire des aliments 1. A votre avis, comment cet accident aurait-il pu être évité? En identifiant les risques alimentaires potentiels liés à l activité de conserverie artisanale et

Plus en détail

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire

Contexte réglementaire en hygiène alimentaire Contexte réglementaire en hygiène alimentaire 1 Réforme de la législation communautaire pour la restauration collective Approche traditionnelle = obligation de moyens Réglementation Arrêté Ministériel

Plus en détail

Il est bien établi que le réseau d eau hospitalier peut

Il est bien établi que le réseau d eau hospitalier peut Les micro-organismes de l eau impliqués dans les infections nosocomiales Depuis 2001 chez Pall, en charge de l information scientifique et réglementaire dans les domaines d applications couverts par la

Plus en détail

Hygiène alimentaire. Introduction

Hygiène alimentaire. Introduction Direction des études Mission Santé-sécurité au travail dans les fonctions publiques (MSSTFP) Hygiène alimentaire Introduction Le temps de travail ne permet pas souvent aux salariés de déjeuner chez eux

Plus en détail

Prépration cutanée de l opéré

Prépration cutanée de l opéré Prépration cutanée de l opéré Xème Journée d Hygiène Hospitalière de Bizerte. Bizerte le 3 décembre 2005 Conférence de Consensus de la Société Française d Hygiène Hospitalière 1 Définition: Ensemble de

Plus en détail

Traitement de l eau par flux dynamique

Traitement de l eau par flux dynamique GmbH Traitement de l eau par flux dynamique afin de réduire les impuretés microbiologiques afin d empêcher l apparition de nouveaux germes dans les eaux de consommation et de process et Nouveau avec certificat

Plus en détail

Niveau d assurance de stérilité (NAS) Hôpital Neuchâtelois Sylvie Schneider Novembre 2007

Niveau d assurance de stérilité (NAS) Hôpital Neuchâtelois Sylvie Schneider Novembre 2007 Niveau d assurance de stérilité (NAS) Hôpital Neuchâtelois Sylvie Schneider Novembre 2007 Plan Objectif de la stérilisation Rappel théorique Niveau d Assurance Stérilité Conséquence Destruction des micro-organismes

Plus en détail

Qualité Sécurité Environnement

Qualité Sécurité Environnement Qualité Sécurité Environnement FORMATION AUDIT CONSEIL EXPERTISE >> Catalogue 2014 Nos innovations: e-learning, évaluation des compétences personnalisation Formation Hygiène Alimentaire ISO 9001 : 2008...

Plus en détail

Rapport d hygiène pour le département du service d ambulance

Rapport d hygiène pour le département du service d ambulance Rapport d hygiène pour le département du service d ambulance Dans le cadre des exigences de qualité posées, l on aimerait savoir dans quelle mesure le nettoyage et la désinfection des ambulances suffisent

Plus en détail

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social

DÉMARCHE HACCP RESTAURATION. Guide pour l analyse des dangers. Restauration commerciale Restauration collective à caractère social DÉMARCHE HACCP EN RESTAURATION Guide pour l analyse des dangers Restauration commerciale Restauration collective à caractère social Ce livre a obtenu un prix dans la catégorie ouvrages professionnels -

Plus en détail

A LIRE IMPERATIVEMENT AVANT TOUTE UTILISATION A REMETTRE A L UTILISATEUR ET A CONSERVER

A LIRE IMPERATIVEMENT AVANT TOUTE UTILISATION A REMETTRE A L UTILISATEUR ET A CONSERVER 4 Le Pas du Château 85670 SAINT PAUL MONT PENIT TEL : 02-51-98-55-64 FAX : 02-51-98-59-07 EMAIL : info@medicatlantic.fr Site Internet : http//: www.winncare.fr MANUEL D UTILISATION Des Systèmes d Aide

Plus en détail

www.aeos-environnement.fr Création : Noir O Blanc - 02 33 05 91 34

www.aeos-environnement.fr Création : Noir O Blanc - 02 33 05 91 34 www.aeos-environnement.fr Création : Noir O Blanc - 02 33 05 91 34 4 secteurs d activités Gestion des déchets industriels spéciaux Assainissement et nettoyage industriel Nettoyage des réseaux d eau potable

Plus en détail

L ENTRETIEN DES LOCAUX ET DES EQUIPEMENTS AU BLOC OPERATOIRE

L ENTRETIEN DES LOCAUX ET DES EQUIPEMENTS AU BLOC OPERATOIRE LUTTE CONTRE L INFECTION EN PERIODE PERI-OPERATOIRE mars 2010 L ENTRETIEN DES LOCAUX ET DES EQUIPEMENTS AU BLOC OPERATOIRE F. DUBOURDIEU Unité d Hygiène Hospitalière Hôpitaux Civils de Colmar Sommaire

Plus en détail

MICROBIOLOGIE. 1. Strep A et Urine Slide. 2. Coloration de Gram 3. Virologie (HCV, HBV, HIV)

MICROBIOLOGIE. 1. Strep A et Urine Slide. 2. Coloration de Gram 3. Virologie (HCV, HBV, HIV) MICROBIOLOGIE 1. Strep A et Urine Slide (page 1) 2. Coloration de Gram (page 1) 3. Virologie (HCV, HBV, HIV) (page 1) 4. UKNEQAS Microbiology (page 2) 5. QCMD (page 4) Les programmes 1, 2 et 3 sont organisés

Plus en détail

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS

CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS (1/30pages) CATALOGUE DE PRESTATIONS FORMATION ET CONSEILS ANNEE : 2015 Date de mise à jour : 09/03/2015 1 - Microbiologie des eaux - Microbiologie des aliments Formation technique de Microbiologie HYGIÈNE

Plus en détail

16 insecticides naturels et sans risque

16 insecticides naturels et sans risque 16 insecticides naturels et sans risque Moustiques: essayez le géranium Pour repousser rapidement les moustiques, essayez l huile essentielle de géranium rosat. Extraite des feuilles de la plante, cette

Plus en détail

formation - conseil eurofins formation La référence Hygiène, Qualité et SÉCURITÉ DES aliments Ensemble, développons les compétences de vos équipes!

formation - conseil eurofins formation La référence Hygiène, Qualité et SÉCURITÉ DES aliments Ensemble, développons les compétences de vos équipes! formation - conseil eurofins formation La référence Hygiène, Qualité et SÉCURITÉ DES aliments 2014 Ensemble, développons les compétences de vos équipes! 2014 La formation continue : la compétence au service

Plus en détail

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments

Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Sensibilisation des opérateurs à l hygiène des aliments Le respect des bonnes pratiques d hygiène de fabrication, par chaque opérateur, constitue le préalable à toute démarche de maîtrise de la sécurité

Plus en détail

Contre les Insectes en Général

Contre les Insectes en Général les Insectes en Général Nettoyant, désodorisant Le Bicarbonate De Soude a bien des vertus! Derrière sa poudre blanche, fine et sans odeur se cache un puissant insecticide biodégradable et non toxique pour

Plus en détail

Nouveaux produits antiparasitaires aux extraits naturels pour chiens et chats.

Nouveaux produits antiparasitaires aux extraits naturels pour chiens et chats. Nouveaux produits antiparasitaires aux extraits naturels pour chiens et chats. - VETOFORM - Laboratoire DAZONT Contact presse Johann Fourmond / Marie Gesrel Agence RELEASE PRESSE Tel : 02 99 65 05 47 Port

Plus en détail

Punaise de lits. Nuisance émergente. Cimex lectularius. Pascal DELAUNAY. CHU de Nice. Parasitologie-Mycologie. Pascal DELAUNAY

Punaise de lits. Nuisance émergente. Cimex lectularius. Pascal DELAUNAY. CHU de Nice. Parasitologie-Mycologie. Pascal DELAUNAY Punaise de lits Cimex lectularius Nuisance émergente Parasitologie-Mycologie CHU de Nice 1947 1999 2009 Ectoparasite Hématophage chez les 2 sexes Adultes et larves ressemblent à un confetti brun ou beige

Plus en détail

Construire un plan de nettoyage et de désinfection

Construire un plan de nettoyage et de désinfection Construire un plan de nettoyage et de désinfection Docteur Régine POTIÉ-RIGO Médecin du Travail Mlle Laetitia DAVEZAT IPRP Ingénieur Hygiène/Sécurité Mme Laetitia MARCHE Technicienne des services généraux

Plus en détail

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses

Utilisation de produits sains et sûrs Mise en oeuvre de procédures strictes et rigoureuses INTRODUCTION H.A.C.C.P. ou A.R.M.P.C. L Analyse des risques et maîtrise des points critique La nouvelle réglementation en matière d hygiène (ar. 09 mai 1995 et ar. 29 septembre 1997) oblige les responsables

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective 1 2 3 4 5 6 7 Catalogue 2011 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or Sommaire 1 2 3 4 5 6 7 Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration collective

Hygiène alimentaire en restauration collective Catalogue de formations 2012 Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration collective Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or 1 2 3 4 5 6 7 8 Sommaire Sensibilisation à l hygiène alimentaire

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015

CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 CATALOGUE DE FORMATIONS 2014 2015 Professionnels de l alimentation 06.47.75.88.57 HQSA Consulting contact@hqsafrance.fr Numéro de déclaration de prestataire de formation : SIRET SIRET : 804 : 284 284 420

Plus en détail

Hygiène et capacité de charge

Hygiène et capacité de charge Hygiène et capacité de charge Plastique ou bois? Malgré un prix d acquisition plus élevé, les palettes plastiques offrent des avantages décisifs sur les palettes en bois. Il n existe aucune alternative

Plus en détail

Catalogue Formation 2015

Catalogue Formation 2015 Catalogue Formation 2015 Because you care about CONSUMERS HEALTH HACCP Expertise, votre partenaire en sécurité des aliments Présentation du catalogue Pourquoi faire de la formation? Formation préventive

Plus en détail

Produits nettoyants. Détergents en poudre. Savons à mains DÉTERGENT EN POUDRE POUR LAVE-VAISSELLE

Produits nettoyants. Détergents en poudre. Savons à mains DÉTERGENT EN POUDRE POUR LAVE-VAISSELLE Détergents en poudre POUR LAVE-VAISSELLE POUR LA LESSIVE Code Colabor : 4289 4291 13394 18 kg Ce détergent en poudre à mousse contrôlée pour lave-vaisselle est recommandé pour les lave-vaisselle automatiques

Plus en détail

Résistance aux Antimicrobiens: Ensemble, nous pouvons réduire ce risque

Résistance aux Antimicrobiens: Ensemble, nous pouvons réduire ce risque Résistance aux Antimicrobiens: Ensemble, nous pouvons réduire ce risque Débats de Santé Publique 2014 Carmem Lúcia Pessoa-Silva, MD, PhD Health Security and Environment, WHO Headquarters, Geneva pessoasilvacl@who.int

Plus en détail

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration

Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration FORMATION : THEORIQUE C.H.R. / INTRA-ENTREPRISE MODULE Le guide des bonnes pratiques d hygiène et la qualité alimentaire en restauration TYPE DE FORMATION : Hygiène et sécurité, qualité normalisation,

Plus en détail

Intérêt diagnostic du dosage de la CRP et de la leucocyte-estérase dans le liquide articulaire d une prothèse de genou infectée

Intérêt diagnostic du dosage de la CRP et de la leucocyte-estérase dans le liquide articulaire d une prothèse de genou infectée Intérêt diagnostic du dosage de la CRP et de la leucocyte-estérase dans le liquide articulaire d une prothèse de genou infectée C. Rondé-Oustau, JY. Jenny,J.Sibilia, J. Gaudias, C. Boéri, M. Antoni Hôpitaux

Plus en détail

Se protéger contre la contamination par les micro-organismes. Gazole, gazole non routier et fioul domestique Cuves de stockage et réservoirs

Se protéger contre la contamination par les micro-organismes. Gazole, gazole non routier et fioul domestique Cuves de stockage et réservoirs 0193 exe TOTAL A5 contamination_mise en page 1 20/09/11 15:41 Page1 Se protéger contre la contamination par les micro-organismes Gazole, gazole non routier et fioul domestique Cuves de stockage et réservoirs

Plus en détail

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives

Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Surveillance des toxi-infections alimentaires collectives Données de la déclaration obligatoire, 2012 En 2012, 1 288 foyers de toxi-infections alimentaires collectives (Tiac) ont été déclarés en France,

Plus en détail

Les puces en élevage de chèvres des Pyrénées (et autres élevages caprins)

Les puces en élevage de chèvres des Pyrénées (et autres élevages caprins) Les puces en élevage de chèvres des Pyrénées (et autres élevages caprins) Enquête réalisée par l association Chèvre des Pyrénées en septembre 2014 via un questionnaire mis en ligne sur www.sondageonline.com

Plus en détail

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques

Chapitre VI : Gestion des risques épidémiques Chapitre VI : Fiche n VI.1 : Gale Fiche n VI.2 : Tubeculose pulmonaire (accessible dans la prochaine version) Fiche n VI.3 : Gastro-entérite Fiche n VI.4 : Infection respiratoire aigüe basse Sommaire Sommaire

Plus en détail

Le premier dispositif 4 en 1.

Le premier dispositif 4 en 1. TETHYS H10 Le premier dispositif 4 en 1. Décontamination, nettoyage, désinfection et séchage en un seul passage pour un flux de travail plus simple, plus rapide et plus efficace. Tethys H10 est le premier

Plus en détail

Le Guide d aide à la VALIDATION des MESURES de MAITRISE des dangers bactériologiques ACTION QUALITE

Le Guide d aide à la VALIDATION des MESURES de MAITRISE des dangers bactériologiques ACTION QUALITE Le Guide d aide à la VALIDATION des MESURES de MAITRISE des dangers bactériologiques ACTION QUALITE Logo CERVIA Parce que l enjeu alimentaire est plus que jamais un défi pour demain, le CERVIA PARIS Ilede-France,

Plus en détail

révention de la transmission infections

révention de la transmission infections Pdes révention de la transmission infections Préambule Tout le matériel utilisé par l inhalothérapeute et ayant servi à la prestation des soins cardiorespiratoires doit être aseptisé et contrôlé avant

Plus en détail

DROGUERIE. PRODUIT DE NETTOYAGE

DROGUERIE. PRODUIT DE NETTOYAGE Acétone Pour dissoudre les colles et vernis. Pour retirer les autocollants et revêtements adhésifs. Pour dégraisser les pièces d horlogerie. Pour enlever les traces de colles, feutre, bille, encre, chewing-gum

Plus en détail

Les précautions «standard» sont décrites dans la circulaire

Les précautions «standard» sont décrites dans la circulaire PRÉVENIR Précautions standard Les précautions «standard» sont décrites dans la circulaire DGS/DH - n 98/249 du 20 avril 1998 relative à la prévention de la transmission d agents infectieux véhiculés par

Plus en détail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail

AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail Le directeur général Maisons-Alfort, le 7 juillet 2015 AVIS de l Agence nationale de sécurité sanitaire de l alimentation, de l environnement et du travail relatif à «un guide de bonnes pratiques d hygiène

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE À CONSERVER TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE Les poux existent depuis toujours et ne sont pas près de disparaître. Heureusement, ils ne sont pas dangereux, mais ils sont dérangeants... Le saviez-vous?

Plus en détail

Hygiène des véhicules de transport sanitaire

Hygiène des véhicules de transport sanitaire 2 0 0 4 Hygiène des véhicules 2 0 0 4 de transport sanitaire Sommaire Les fiches d enregistrement sont insérées dans le rabat en 3 ème de couverture. Préambule... 3 Étude préliminaire, objectifs... 3 Recommandations

Plus en détail

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.)

Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Les méthodes de luttes : De la protection «systématique» à la Protection Intégrée (P.B.I.) Protection Biologique Intégrée Lutte phytosanitaire De la lutte «systématique» à la lutte raisonnée La lutte «systématique»

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DE LA SANTÉ ET DES SOLIDARITÉS Arrêté du 11 janvier 2007 relatif aux limites et références de qualité des eaux brutes et des eaux destinées à la

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration

Hygiène alimentaire en restauration 2 0 1 5 Catalogue de formations Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or (LDCO) Sommaire 1A 1B 23 4 5 6 7A 7B 8 Sensibilisation à l hygiène

Plus en détail

Ouverture d un pavillon médical : Mesures mises en œuvre pour la mise en eau et suivi bactériologique

Ouverture d un pavillon médical : Mesures mises en œuvre pour la mise en eau et suivi bactériologique Ouverture d un pavillon médical : Mesures mises en œuvre pour la mise en eau et suivi bactériologique Congrès de la SF2H - 9 Juin 2011 S. Coudrais Biohygiéniste Unité d Hygiène et Epidémiologie - Groupement

Plus en détail

5. Matériaux en contact avec l eau

5. Matériaux en contact avec l eau Monitoring de la qualité Microbiologique de l eau potable dans les réseaux de distributions Intérêt de l utilisation d un kit de mesure rapide de la flore totale UTLISATIONS 1. Surveillance de Réseau mixte

Plus en détail

PROCÉDURE. Code : PR-DSI-000-31

PROCÉDURE. Code : PR-DSI-000-31 Code : PR-DSI-000-31 PROCÉDURE Instance responsable : Direction des soins infirmiers Approuvée par : Diane Benoit Présentée et adoptée au comité de direction le : 16 janvier 2013 Entrée en vigueur le :

Plus en détail

PEDICULOSES PARASITOSES. Hélène DALMAS

PEDICULOSES PARASITOSES. Hélène DALMAS PEDICULOSES PARASITOSES Hélène DALMAS Les pédiculoses (poux), la gâle sont dues à une infestation de l homme par des parasites. Ile se transmettent par contact avec une personne atteinte. Ils sont surtout

Plus en détail

FORMATION REFERENTS HYGIENE 14 HEURES (Décret 2011-731 du 24/06/2011 et Arrêté du 5/10/2011)

FORMATION REFERENTS HYGIENE 14 HEURES (Décret 2011-731 du 24/06/2011 et Arrêté du 5/10/2011) FORMATION REFERENTS HYGIENE 14 HEURES (Décret 2011-731 du 24/06/2011 et Arrêté du 5/10/2011) Interlocuteur Eurofins Biosciences : Lionel GROSJEAN Eurofins Biosciences Responsable Formation Conseil RHD

Plus en détail

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité

Annexes jointes Annexe 1 : Fiches d entretien par zone Annexe 2 : Fiche de traçabilité Référence : PT/HYG/003-C Page :Page 1 sur 15 Objet : - Permettre de dispenser des soins de qualité dans un environnement maîtrisé (garantie de propreté visuelle et bactériologique). - Eviter la propagation

Plus en détail

Partie I Les constats actuels dans le secteur agroalimentaire

Partie I Les constats actuels dans le secteur agroalimentaire Partie I Les constats actuels dans le secteur agroalimentaire 1 Plantons le décor Les professionnels de l agroalimentaire doivent à leurs clients, les consommateurs que nous sommes tous, de préparer et

Plus en détail

Bio nettoyage au bloc opératoire

Bio nettoyage au bloc opératoire Bio nettoyage au bloc opératoire Béatrice CROZE Infirmière hygiéniste Service d hygiène et d épidémiologie novembre 2012 Le bio nettoyage au bloc L impression omniprésente de travailler dans l urgence

Plus en détail

SYSTEM O. Un système unique pour des réseaux distincts Eau froide sanitaire Eau chaude sanitaire

SYSTEM O. Un système unique pour des réseaux distincts Eau froide sanitaire Eau chaude sanitaire SYSTEM O Un système unique pour des réseaux distincts Eau froide sanitaire Eau chaude sanitaire CONCEPTION, CHOIX DES MATÉRIAUX ET MAINTENANCE : La sécurité des réseaux passe par une bonne conception,

Plus en détail

Guide des bonnes pratiques d hygiène de la distribution de produits alimentaires par les organismes caritatifs

Guide des bonnes pratiques d hygiène de la distribution de produits alimentaires par les organismes caritatifs Guide des bonnes pratiques d hygiène de la distribution de produits alimentaires par les organismes caritatifs Edition 2011 ISBN : 978-2-11-076672-4 ISSN : 0767-4538 AVIS AUX PROFESSIONNELS DE L ALIMENTATION

Plus en détail

Septembre 2006 N 6 SOMMAIRE - Les nouvelles en bref - Le parasitisme externe Les sentinelles : Attention. Les mises bas difficiles :

Septembre 2006 N 6 SOMMAIRE - Les nouvelles en bref - Le parasitisme externe Les sentinelles : Attention. Les mises bas difficiles : Septembre 2006 N 6 SOMMAIRE - Les nouvelles en bref Page 1 - Le parasitisme externe Page 2 - Les différents parasites Page 2 - Conséquences des infestations par les ectoparasites, Page 5 moyens de lutte

Plus en détail

Les Bonnes Pratiques Hygiéniques dans l Industrie Alimentaire

Les Bonnes Pratiques Hygiéniques dans l Industrie Alimentaire Les Bonnes Pratiques Hygiéniques dans l Industrie Alimentaire 1- Hygiène du personnel Lors de l'embauche à l entreprise, toute personne affectée au travail et à la manipulation des produits est soumise

Plus en détail

La démarche HACCP en cuisine de collectivité Manuel de formation

La démarche HACCP en cuisine de collectivité Manuel de formation La démarche HACCP en cuisine de collectivité Manuel de formation Un expert à votre service pour votre réussite 1 La démarche HACCP en cuisine de collectivité Sommaire I. Hygiène en cuisine... 4 A. L hygiène...

Plus en détail

Science et technique. La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants. Viande bovine et micro-organisme pathogène

Science et technique. La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants. Viande bovine et micro-organisme pathogène Science et technique Viande bovine et micro-organisme pathogène La température et la durée de stockage sont des facteurs déterminants La contamination des carcasses lors des opérations d abattage et la

Plus en détail

Les animaux en EHPAD : règles d hygiène

Les animaux en EHPAD : règles d hygiène 5 ème journée régionale de formation et d information. Prévention du risque infectieux en EHPAD CHRU de LILLE Les animaux en EHPAD : règles d hygiène Annie BRENET, CDS Hygiéniste ARLIN Picardie Jeudi 23

Plus en détail

DE LIT mieux les connaître pour mieux les combattre

DE LIT mieux les connaître pour mieux les combattre LES PUNAISES DE LIT mieux les connaître pour mieux les combattre GUIDE PRATIQUE À L INTENTION DES PROPRIÉTAIRES, EXPLOITANTS ET GESTIONNAIRES D IMMEUBLES Les meilleurs moyens pour lutter contre les infestations

Plus en détail

HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE

HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE HYGIENE EN RESTAURATION COLLECTIVE Dr Erick KEROURIO DIRECTION DEPARTEMENTALE DE LA PROTECTION DES POPULATIONS DE L ESSONNE Le cadre réglementaire LA RESTAURATION COLLECTIVE Notion de «clientèle» captive

Plus en détail

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE

TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE TOUT SAVOIR SUR LES POUX DE TÊTE Les poux existent depuis toujours et ne sont pas près de disparaître. Ils ne sont pas dangereux bien qu'ils soient dérangeants. À CONSERVER Saviez-vous que les poux de

Plus en détail

!"#$%&#'()&*+",#%)-"#.),%)/&*01%')2%1'&0.%3)

!#$%&#'()&*+,#%)-#.),%)/&*01%')2%1'&0.%3) "#$%&#'()&*+",#%)-"#.),%)/&*01%')2%1'&0.%3) 4."2#0'+)5/","607#%+)) -.(+%1'%) 89:8)9;5) >%)?(10% ) 2%), @A60B1%)6,"*&,%) )))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))))

Plus en détail

LA PUNAISE DE LITS Cimex lectularius Identifier - Evaluer Traiter - Prévenir

LA PUNAISE DE LITS Cimex lectularius Identifier - Evaluer Traiter - Prévenir LA PUNAISE DE LITS Cimex lectularius Identifier - Evaluer Traiter - Prévenir Pascal DELAUNAY Pascal DELAUNAY Américo AGOSTINHO Serv. prévention et contrôle de l infection HUG - Genève Jean Michel BERENGER

Plus en détail

La réalisation d essais en réacteur pilote en vue d une demande d homologation de digestat

La réalisation d essais en réacteur pilote en vue d une demande d homologation de digestat La réalisation d essais en réacteur pilote en vue d une demande d homologation de digestat M CORDELIER, JF. LASCOURREGES, C. PEYRELASSE, C.LAGNET, P.POUECH 4 ième Journées Industrielles Méthanisation 4

Plus en détail

C.CLIN Ouest. Hygiène des structures d hébergement pour personnes âgées. 2002 2. H 2. HYGIÈNE DES LOCAUX

C.CLIN Ouest. Hygiène des structures d hébergement pour personnes âgées. 2002 2. H 2. HYGIÈNE DES LOCAUX 2. H 2. HYGIÈNE DES LOCAUX 23 C.CLIN Ouest. Hygiène des structures d hébergement pour personnes âgées. 2002 2. HYGIÈNE DES LOCAUX 2.1 Classification des locaux par zone 2.2 Fréquence du nettoyage par local

Plus en détail

ALIMENTATION DE L IMMUNODEPRIME. I Rappel des risques liés à l alimentation de l immunodéprimé

ALIMENTATION DE L IMMUNODEPRIME. I Rappel des risques liés à l alimentation de l immunodéprimé Alimentation ALIMENTATION DE L IMMUNODEPRIME GARDES E, Toulouse Octobre 2009 Objectifs Fournir aux malades immunodeprimés une alimentation aussi dépourvue que possible de germes, de façon à ce qu'elle

Plus en détail

TenderWet active, le pansement irrigo-absorbant unique pour une détersion active!

TenderWet active, le pansement irrigo-absorbant unique pour une détersion active! aide à guérir. TenderWet active, le pansement irrigo-absorbant unique pour une détersion active! Soin de plaies Tenderwet active, le pansement irrigopour la détersion efficace et pratique de toutes La

Plus en détail

Revêtements composites pour murs et plafonds

Revêtements composites pour murs et plafonds pour plus de résistances et d hygiène Revêtements composites pour murs et plafonds F A B R I C A N T Cuisines professionnelles Agroalimentaire Grande distribution Producteurs Métiers de bouche Métiers

Plus en détail

4. Comment la maladie est-elle transmise à l homme? 2. Les composantes des soins de santé primaires : 1. Qu est-ce que l Initiative de Bamako (IB)?

4. Comment la maladie est-elle transmise à l homme? 2. Les composantes des soins de santé primaires : 1. Qu est-ce que l Initiative de Bamako (IB)? GENERALITES SUR : SANTE et MALADIE SOINS de SANTE PRIMAIRES (SSP) INITIATIVE de BAMAKO (IB) Objectifs généraux Au terme de ce module de formation, les participants devraient être capables de: Comprendre

Plus en détail

Service Hygiène & Sécurité

Service Hygiène & Sécurité Service Hygiène & Sécurité MAI Vous présente : N 16 Les locaux des cuisines de restauration collective, les matériels qu ils contiennent et les activités pratiquées exposent les agents et les consommateurs

Plus en détail

Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare

Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare Municipalité de la paroisse de Saint-Lazare PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE LA PAROISSE DE SAINT-LAZARE M.R.C. DE VAUDREUIL-SOULANGES RÈGLEMENT NUMÉRO 627 RÈGLEMENT VISANT À INTERDIRE L UTILISATION

Plus en détail

VERITAS TUNISIE CATALOGUE ANALYSES LABORATOIRE

VERITAS TUNISIE CATALOGUE ANALYSES LABORATOIRE VERITAS TUNISIE CATALOGUE ANALYSES LABORATOIRE Agro-alimentaire et Environnement SOMMAIRE Page Introduction 1 Analyses microbiologiques 5 Microbiologie des aliments 6 Microbiologie des eaux 7 Microbiologie

Plus en détail

NETTOYAGE À L EAU ÉCOLOGIQUE CLEAN

NETTOYAGE À L EAU ÉCOLOGIQUE CLEAN NETTOYAGE À L EAU ÉCOLOGIQUE CLEAN L utilisation et la mise au rebut des produits chimiques étant de plus en plus réglementées, l industrie de la blanchisserie doit utiliser des méthodes de nettoyage plus

Plus en détail

Cahier des bonnes pratiques pour un nettoyage écologique des locaux du Conseil Général de la Gironde

Cahier des bonnes pratiques pour un nettoyage écologique des locaux du Conseil Général de la Gironde Le Conseil Général ménage votre santé! Cahier des bonnes pratiques pour un nettoyage écologique des locaux du Conseil Général de la Gironde Sommaire 1. Pourquoi créer ce cahier pratique du nettoyage écologique?

Plus en détail

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX

RAPPORT AUDIT HYGIENE AVXX-0XX-XXX Date: SITE: Heure: par: MENTION GLOBAL DE L'AUDIT: NOMBRE D'ECARTS CONSTATES: ECARTS CONSTATES: 1. RESPONSABILITÉ DE LA DIRECTION / DÉFINITION & CONTRÔLE DES RÈGLES D HYGIÈNE 1.1 Déclaration de l'établissement

Plus en détail

Hygiène de l eau potable avec Geberit Toujours en mouvement.

Hygiène de l eau potable avec Geberit Toujours en mouvement. Hygiène de l eau potable avec Geberit Toujours en mouvement. Pour un système d'eau potable fiable SIMPLEMENT BIEN APPROVISIONNÉ Un risque méconnu. Les légionnelles. Lorsqu'il s'agit des dangers de la douche,

Plus en détail

Hygiène personnelle du collaborateur de bloc opératoire et infections nosocomiales

Hygiène personnelle du collaborateur de bloc opératoire et infections nosocomiales Hygiène personnelle du collaborateur de bloc opératoire et infections nosocomiales Frank Van Laer Infirmier-hygiéniste hospitalier Hôpital Universitaire d Anvers La peau comme source de bactéries Diffusion

Plus en détail

Hygiène alimentaire en restauration

Hygiène alimentaire en restauration 2 0 1 4 Catalogue de formations Audit, conseil et formation Hygiène alimentaire en restauration Laboratoire Départemental de la Côte-d'Or (LDCO) Sommaire 1A 1B 23 4 5 6 7A 7B 89 Sensibilisation à l hygiène

Plus en détail

Vous avez dit: armoires??

Vous avez dit: armoires?? Vous avez dit: armoires?? Prononcer : ESET Enceinte de Stockage des Endoscopes Thermosensibles Pr. René LAUGIER Dr. Joseph HAJJAR Recommandations de bonnes pratiques d utilisation des ESET Promoteurs :

Plus en détail

Nouvel audit du grephh : evaluation des précautions complémentaires

Nouvel audit du grephh : evaluation des précautions complémentaires Actualités du CCLIN EST et de ses 5 antennes régionales Décembre 2013 Nouvel audit du grephh : evaluation des précautions complémentaires Dans le prolongement de l audit précautions standard, le Groupe

Plus en détail