introduction CYCLE D ORIENTATION DU CANTON DE FRIBOURG 3

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "introduction CYCLE D ORIENTATION DU CANTON DE FRIBOURG 3"

Transcription

1 planification du plan d étude romand 3 ème CO OBJECTIFS - SEQUENCES OBJECTIFS SPECIFIQUES DES SEQUENCES ATTENTES DE 3 ème CO 0. Construire une réflexion éthique prendre connaissance des informations factuelles et/ou scientifiques relatives à la question éthique traitée L élève est capable de réaliser une recherche d informations pour l observation d une question éthique exprimer son opinion sur la question éthique et la justifier utiliser la grille d analyse proposée et l appliquer à la question éthique traitée en classe ou une autre question décrire et d évaluer les enjeux éthiques d une situation donnée en dépassant le niveau strictement émotionnel récolter les informations nécessaires à l observation de la question éthique à partir des informations récoltées, établir un diagnostic en identifiant les éléments objectifs et distinguer les problématiques évidentes ou non proposer des hypothèses de résolutions développer son argumentation en s appuyant sur celle des autres établir une synthèse analyser les prises de position sur la question éthique être accepter la confrontation, reconnaître la valeur de l argument des autres, et, éventuellement, modifier son propre avis sur la question admettre une synthèse argumentée divergente de la sienne Séquence 0 : analyse d une situation éthique 1. Acquérir quelques notions générales relatives à la liberté décrire et appliquer les différentes définitions de la liberté établir des définitions de la liberté à partir des textes et/ou chansons proposés L élève est capable de distinguer et reconnaître différentes définitions, représentations et notions de la liberté être proposer sa propre définition de la liberté et la modifier grâce à l apport des discussions en classe et des différents textes Séquence 1 : notions générales de liberté introduction CYCLE D ORIENTATION DU CANTON DE FRIBOURG 3

2 planification du plan d étude romand 3 ème CO ÉTHIQUE ET CULTURES RELIGIEUSES 2. Définir l être humain par ses principales caractéristiques et son comportement spécifique identifier le corps, les instincts/émotions, la raison et la volonté comme éléments constitutifs de l être humain définir la notion d éthique reconnaître et analyser les comportements spécifiquement humains (langage, art, spiritualité/religiosité, funérailles, sens de la vie, progrès ) L élève est capable de distinguer dans l être humain le corps, les instincts, les sentiments, la raison, la conscience et la volonté de reconnaître des comportements spécifiquement humains être prendre conscience que l être humain est un homo ethicus Séquence 2 : quelques notions d anthropologie 3. Analyser les notions de liberté et de déterminisme distinguer les termes de destin, déterminisme, libre-arbitre, providence, prédestination, fatalité et hasard L élève est capable de différencier les notions de liberté, de destin et de déterminisme associer ces termes à leur définition respective repérer ces différentes notions dans les extraits de textes d auteurs philosophiques ou religieux être se positionner personnellement sur les questions «est-on libre? Le destin est-il déjà tracé?» Séquence 3 : liberté et déterminisme 4. Réfléchir sur l importance d appartenir à un groupe et déterminer si cette appartenance restreint ou non la liberté individuelle définir la notion de groupe, d appartenance à un groupe, d identification à un groupe identifier des groupes selon l origine sociale, religieuse ou géographique identifier les groupes auxquels les élèves appartiennent et en déterminer l'influence et l'importance sur leur vie L élève est capable d énumérer des avantages et/ou des désavantages d appartenir à un groupe repérer dans un choix important deux ou trois influences qui l ont conduit appartenir ou non à un groupe analyser différents modes de fonctionnements de certains groupes être s interroger sur son propre besoin d appartenir à un groupe analyser les restrictions de liberté liées à cette appartenance identifier d autres influences qui peuvent altérer la liberté Séquence 4 : vie en groupe et influences 4 CYCLE D ORIENTATION DU CANTON DE FRIBOURG G introduction

3 planification du plan d étude romand 3 ème CO 5. Comparer des attitudes de société et des attitudes religieuses face à la sexualité définir les notions d amour, de sexualité, de responsabilité décrire les différents statuts du corps, les comportements et les interdits sexuels dans le judaïsme, le christianisme, l islam et le bouddhisme ou l hindouisme expliciter sa propre position sur un thème d actualité lié à la sexualité (gay pride, homosexualité, contraception, MST ) et à l une ou l autre déviance (excision, viol, abus, pédophilie, inceste) L élève est capable de définir différents termes (corps, sexualité, interdits, tabous) décrire et d évaluer les enjeux éthiques dans le cadre d un débat de société lié à la question de la sexualité en dépassant le niveau strictement émotionnel être déterminer sa propre responsabilité et sa liberté dans sa relation avec les autres Séquence 5 : sexualité et responsabilité 6. Analyser le concept de liberté dans les grandes religions découvrir que les religions sont un chemin de libération pour l'être humain définir les notions de liberté dans les grandes religions décrire certains interdits religieux ou prescriptions distinguer l'adhésion libre et personnelle à une foi, et l'appartenance culturelle à une religion L élève est capable de percevoir l adhésion libre à un mouvement religieux comme un choix personnel d'expliquer le sens de deux ou trois prescriptions ou interdits religieux et de les situer dans leur contexte religieux respectif interpréter la signification de certains interdits religieux ou prescriptions dans le contexte donné d'une religion être accueillir et/ou admettre les comportements liés aux prescriptions ou interdits religieux propres à chaque religion Séquence 6 : liberté et religions introduction CYCLE D ORIENTATION DU CANTON DE FRIBOURG 5

4 planification du plan d étude romand 3 ème CO ÉTHIQUE ET CULTURES RELIGIEUSES 7. Identifier le sens de la vie et la quête du salut dans certains courants religieux et philosophiques décrire les réponses des religions et de quelques courants philosophiques à la question du sens de l existence décrire la vision de quelques religions quant au but ultime de l existence L élève est capable de décrire le sens de l existence et de l audelà dans une/des religions(s) et un/des courants(s) philosophique(s) actualiser la signification d un mythe différencier les conceptions de l audelà et les moyens de l atteindre être se laisser interpeller par la question du sens de la vie et de l au-delà se positionner face à une/aux réponse(s) apportée(s) Séquence 7 : sens de l existence et au-delà 8. Réfléchir sur la destinée humaine face à la mort expliquer certains rites funéraires décrire les affirmations de différentes religions et sagesses humanistes par rapport à la mort, à l euthanasie et/ou au suicide établir les définitions de la mort, du deuil, du meurtre, de l euthanasie et/ou du suicide selon différents angles d approches (religieux, juridique, social, ) nommer les éléments principaux de la législation suisse L élève est capable d identifier les rites funéraires propres aux grandes religions de décrire et d évaluer les enjeux éthiques d une situation en lien avec la mort en dépassant le niveau strictement émotionnel construire et de formuler une opinion sur les réponses que l une ou l autre des religions ou sagesses humaines donnent face à la mort argumenter à partir des documents traités en classe sa propre position et l exprimer par écrit être remettre en question son avis sur la mort, l euthanasie, et/ou le suicide Séquence 8 : conceptions de la mort 6 CYCLE D ORIENTATION DU CANTON DE FRIBOURG G introduction

5 plan d études 9 e OBJECTIFS GENERAUX OBJECTIFS SPECIFIQUES ATTENTES FONDAMENTALES 8. Analyser le rapport des religions à la science décrire différentes lectures d un livre sacré décrire différents mythes de la création du monde (cosmogonie) définir les notions de créationnisme et d'évolutionnisme reconnaître et distinguer un récit religieux d'un texte scientifique, L élève est capable de distinguer une lecture symbolique et une lecture littérale distinguer une explication créationniste d une explication évolutionniste du monde lire et analyser un texte religieux selon deux approches différentes : lecture fondamentaliste et lecture théologique déterminer les éléments d un récit cosmogonique différencier une intention scientifique et religieuse être avoir un regard ouvert et réfléchi sur l'interprétation des textes religieux percevoir différents domaines de vérités pour soi et pour les autres se positionner relativement à l intentionnalité d un texte Séquence 9 : science et religions introduction CYCLE D ORIENTATION DU CANTON DE FRIBOURG 7

Classe de 6 (2 nd ou 3 ème trimestre)

Classe de 6 (2 nd ou 3 ème trimestre) Classe de 6 (2 nd ou 3 ème trimestre) Objectifs Appréhender les transformations de son corps Connaître sa valeur et celle des autres Comprendre l intérêt d exprimer ses émotions dans le cadre d une relation

Plus en détail

La prévention de la violence dans les relations amoureuses, auprès des adolescents C est nécessaire

La prévention de la violence dans les relations amoureuses, auprès des adolescents C est nécessaire À l agenda d une école promotrice de réussite, de santé et de bien-être : favoriser des relations harmonieuses et égalitaires Marie-Claude Roberge, INSPQ JASP : La violence dans les relations intimes à

Plus en détail

- S. AKIR Préparation CRPE Session 2014 Français CRPE. L Analyse de textes. Fiche établie d après l e-learning ForPorf CRPE Master Juin 2013

- S. AKIR Préparation CRPE Session 2014 Français CRPE. L Analyse de textes. Fiche établie d après l e-learning ForPorf CRPE Master Juin 2013 Méthodologie 1/6 Fiche établie d après l e-learning ForPorf CRPE Master Juin 2013 L Analyse suppose de rendre compte de l ensemble du corpus proposé de façon argumentée en référence aux textes et documents

Plus en détail

COLLÈGE UNIVERSITAIRE DOMINICAIN

COLLÈGE UNIVERSITAIRE DOMINICAIN COLLÈGE UNIVERSITAIRE DOMINICAIN THÉOLOGIE ÉTUDES SUPÉRIEURES 2016-17 SÉMINAIRES ET COURS OBLIGATOIRES JUSTICE SOCIALE ET FOI (DTHI 6561) - 3 CR. SÉMINAIRE - SEMESTRE D AUTOMNE MARDI 8H30-11H20 DIDIER

Plus en détail

CHARTE DU BENEVOLE ASSOCIATION FRANCE ALZHEIMER 49

CHARTE DU BENEVOLE ASSOCIATION FRANCE ALZHEIMER 49 CHARTE DU BENEVOLE Préambule : Tout bénévole intervenant au sein de l association FRANCE ALZHEIMER 49, est invité à prendre connaissance et à signer la présente charte. En complémentarité avec le personnel

Plus en détail

Identités et relations

Identités et relations Identités et relations Qui suis-je? Qui sommes-nous? L élève explore l identité, les valeurs et les croyances, la santé personnelle, physique, mentale, sociale et spirituelle. Il étudie la valeur du «moi».

Plus en détail

L'oral se déroule en deux temps : un exposé (5 minutes) suivi d'un entretien d'une dizaine de minutes avec le jury

L'oral se déroule en deux temps : un exposé (5 minutes) suivi d'un entretien d'une dizaine de minutes avec le jury PENDANT L ÉPREUVE Le jury choisit, parmi la liste proposée par le candidat, l'objet d'étude sur lequel porte son exposé. Un tirage au sort de l un des objets d étude préparé par l élève est effectué. L'oral

Plus en détail

Mission Sciences. Les sciences expérimentales et la technologie au cycle 3

Mission Sciences. Les sciences expérimentales et la technologie au cycle 3 Les sciences expérimentales et la technologie au cycle 3 Mai 2011 film : l air (DVD Apprendre les sciences et la technologie à l école) Les programmes de sciences Les sciences expérimentales et les technologies

Plus en détail

ENSEIGNEMENT MORAL ET CIVIQUE (cycle 3) DOMAINE A : La sensibilité : soi et les autres.

ENSEIGNEMENT MORAL ET CIVIQUE (cycle 3) DOMAINE A : La sensibilité : soi et les autres. ENSEIGNEMENT MORAL ET CIVIQUE (cycle 3) Surligner les objets d'enseignements étudiés à chaque niveau, et compléter les pratiques qui y sont associées. DOMAINE A : La sensibilité : soi et les autres. A.

Plus en détail

UE 3 - MANAGEMENT ET CONTROLE DE GESTION. Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Evolution des modèles d organisation (15 heures)

UE 3 - MANAGEMENT ET CONTROLE DE GESTION. Thèmes Sens et portée de l'étude Notions et contenus 1. Evolution des modèles d organisation (15 heures) UE 3 - MANAGEMENT ET CONTROLE DE GESTION Niveau M : 180 heures 20 ECTS NB : les deux sous-parties de ce programme sont présentées séparément mais la compétence à acquérir doit permettre de réaliser une

Plus en détail

aptitudes fondamentales, lesquelles traversent à la fois les domaines d apprentissage et l ensemble de la scolarité» (p. 6). Catégoriser permet de

aptitudes fondamentales, lesquelles traversent à la fois les domaines d apprentissage et l ensemble de la scolarité» (p. 6). Catégoriser permet de Introduction Enseigner c est «faire apprendre une science, un art, une discipline à quelqu un, à un groupe, le lui expliquer en lui donnant des cours, des leçons» ( Enseigner, s.d.). Apprendre, toujours

Plus en détail

Parcours-type de formation en sciences des religions - intervention et SASEC

Parcours-type de formation en sciences des religions - intervention et SASEC Parcours-type de formation en sciences des religions - intervention et SASEC Votre feuille de route pour vos études Faculté de théologie et de sciences des religions 2 Sommaire Introduction... 3 Vous êtes

Plus en détail

ACTIVITES PROFESSIONNELES DE FORMATION : BREVET D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DE GESTIONNAIRE D UNITES COMMERCIALES

ACTIVITES PROFESSIONNELES DE FORMATION : BREVET D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DE GESTIONNAIRE D UNITES COMMERCIALES MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION ACTIVITES

Plus en détail

Le devenir élève à l'école maternelle. Pôle maternelle 37 J. Agrapart IEN- V Finkenberg CPC

Le devenir élève à l'école maternelle. Pôle maternelle 37 J. Agrapart IEN- V Finkenberg CPC Le devenir élève à l'école maternelle Pôle maternelle 37 J. Agrapart IEN- V Finkenberg CPC Le devenir élève spécificités domaine transversal compétences peu évaluées conditionne la réussite scolaire Devenir

Plus en détail

COMPETENCE (Pilier du socle commun) : LA CULTURE HUMANISTE

COMPETENCE (Pilier du socle commun) : LA CULTURE HUMANISTE DOMAINE : culture européenne COMPETENCE (Pilier du socle commun) : LA CULTURE HUMANISTE ATTITUDES Connaissances Capacités Eléments de progression Propositions d activités Cycle CA CC CO Etre préparé à

Plus en détail

LE BILAN DE CARRIÈRE VERS L INTERNATIONAL

LE BILAN DE CARRIÈRE VERS L INTERNATIONAL LE BILAN DE CARRIÈRE VERS L INTERNATIONAL Méthodologie détaillée Performance Career Center PERFORMANCE CAREER CENTER contact@performance-career-center.com http://www.performance-career-center.com Direction

Plus en détail

AIDE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE ANNEXE 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 DOMAINES DE COMPETENCES

AIDE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE ANNEXE 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 DOMAINES DE COMPETENCES DOMAINE DE COMPETENCES COMPETENCES INDICATEURS DE COMPETENCES DC1 : CONNAISSANCE DE LA PERSONNE 1/1 Situer la personne aidée au stade de son développement - Connaissance générale des différentes étapes

Plus en détail

Les étapes d une démarche d apprentissage en situation problème. D après un document de Hélène Lagarde CPAIEN

Les étapes d une démarche d apprentissage en situation problème. D après un document de Hélène Lagarde CPAIEN Les étapes d une démarche d apprentissage en situation problème D après un document de Hélène Lagarde CPAIEN 1 Représentations initiales Qu est qu une situation d apprentissage? 2 Quels sont les objectifs?

Plus en détail

Laïcité, religions et pratiques soignantes

Laïcité, religions et pratiques soignantes Laïcité, religions et pratiques soignantes Comment faire face au religieux dans l acte de soin L expression et la demande religieuses ont connu un regain d affirmation ces dernières années dans le contexte

Plus en détail

LES ACTIVITES RITUALISEES D'APPRENTISSAGE A L'ECOLE MATERNELLE

LES ACTIVITES RITUALISEES D'APPRENTISSAGE A L'ECOLE MATERNELLE STAGE MATERNELLE 38 n 207 du 27 janvier au 4 février 2011 Nicolas PICOD-CPD LES ACTIVITES RITUALISEES D'APPRENTISSAGE A L'ECOLE MATERNELLE Groupe Départemental "Maternelle" - Inspection académique de l'isère

Plus en détail

la Composition (d histoire)

la Composition (d histoire) la Composition (d histoire) Définition : la composition est une démonstration. l'épreuve se décompose en trois temps : 1- l'analyse du sujet. 2- la Construction du plan. 3- la Rédaction du devoir. l'analyse

Plus en détail

Bases théoriques de la relation d aide

Bases théoriques de la relation d aide Bases théoriques de la relation d aide UE 4.2 S3 Soins relationnels Promotion 2012-2015 mercredi 18 septembre 13 1 1. La relation d aide: origine et développement 2. Définition de la relation d aide 3.

Plus en détail

Mathématiques Répartition année scolaire 2011/2012 Classe de CE1

Mathématiques Répartition année scolaire 2011/2012 Classe de CE1 Période 1 Fiche s») 8-9 Bienvenue au CE1 Tous domaines 10 Les nombres jusqu à 29 (1) Nombres et calcul Lire silencieusement un énoncé, une consigne, et comprendre ce qui est attendu. Participer à un échange

Plus en détail

Le commentaire structuré en Economie Droit. D après le groupe de travail «innovations modules» - B. CHAUMARD C. HELMER

Le commentaire structuré en Economie Droit. D après le groupe de travail «innovations modules» - B. CHAUMARD C. HELMER Le commentaire structuré en Economie Droit D après le groupe de travail «innovations modules» - B. CHAUMARD C. HELMER Objectif général : Rédiger un commentaire structuré sur un sujet économique et ou juridique

Plus en détail

Liens avec le programme scolaire du primaire-intermédiaire Québec

Liens avec le programme scolaire du primaire-intermédiaire Québec Liens avec le programme scolaire du primaire-intermédiaire Québec LEÇON 1 Interpréter des notions de gouvernance et comment elles s appliquent en tant que citoyen canadien et pour les autres du monde Utiliser

Plus en détail

SCIENCES ET TECHNOLOGIE

SCIENCES ET TECHNOLOGIE SCIENCES ET TECHNOLOGIE Des activités scientifiques et technologiques pour mettre en place: Une démarche d investigation Le cahier de sciences (expériences, observations) Une sensibilisation au concept

Plus en détail

Proposition de séquence (10 (13 séances ; heures)

Proposition de séquence (10 (13 séances ; heures) Proposition de séquence (10 (13 séances ; 10 13 heures) Hosties noires de L. S. Senghor : de la mémoire au pardon Préalable : les élèves auront lu le recueil Hosties noires accompagné d un glossaire leur

Plus en détail

«LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV»

«LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV» «LE PARCOURS DE LA FORMATION JALMALV» Textes élaborés par la Commission Formation en coordination avec la Commission Bénévolat Mars 1999 à 2002 LA FORMATION : principes généraux - Septembre 2000 Présentation

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE Approfondissement Général BAFA

PROJET PEDAGOGIQUE Approfondissement Général BAFA PROJET PEDAGOGIQUE Approfondissement Général BAFA Préambule : Durant chaque session d approfondissement BAFA que nous organisons, un temps est systématiquement consacré à faire le bilan de stage pratique,

Plus en détail

Evaluation équipe pédagogique en classepresse. Elève

Evaluation équipe pédagogique en classepresse. Elève Classe Presse au collège Le sport dans tous ses états Validation du livret de compétences et de connaissances Nom... prénom... Palier 2, Compétence 1 : La maîtrise de la langue française Evaluation équipe

Plus en détail

CHERCHER CYCLE 2 CYCLE 3 CYCLE 4 CYCLE 2 CYCLE 3 CYCLE 4. CP CE1 CE2 CM1 CM2 6 ème 5 ème 4 ème 3 ème

CHERCHER CYCLE 2 CYCLE 3 CYCLE 4 CYCLE 2 CYCLE 3 CYCLE 4. CP CE1 CE2 CM1 CM2 6 ème 5 ème 4 ème 3 ème CHERCHER Extraire d un document les informations utiles, les S engager dans une démarche de résolution de Prélever et organiser les informations nécessaires à la résolution de problèmes à partir de supports

Plus en détail

LA COURBE DU CHANGEMENT

LA COURBE DU CHANGEMENT LA COURBE DU CHANGEMENT 24/05/2016 Stéphanie PALLUAT pour PLANIT ACTION PLUS Elisabeth Kübler-Ross ( 1926 Zurich /Suisse 2004) psychiatre et psychologue Pionnière de l approche des «soins palliatifs» pour

Plus en détail

ACCOMPAGNONS LES AÎNÉS À PRENDRE SOIN DE LEUR SANTÉ PSYCHOLOGIQUE

ACCOMPAGNONS LES AÎNÉS À PRENDRE SOIN DE LEUR SANTÉ PSYCHOLOGIQUE ACCOMPAGNONS LES AÎNÉS À PRENDRE SOIN DE LEUR SANTÉ PSYCHOLOGIQUE Par: Paméla Bérubé Jean, T.S.S et intervenante en promotion/prévention en santé mentale à l ACSM-BF OBJECTIFS DE LA RENCONTRE Quel est

Plus en détail

La formation en philosophie

La formation en philosophie La formation en philosophie au Cégep de Sainte-Foy ( supplément aux plans de cours) Département de philosophie Cégep de Sainte-Foy Janvier 2006-2- Ces quelques pages contiennent l information nécessaire

Plus en détail

Politique relative à la vie affective, amoureuse et sexuelle de l usager

Politique relative à la vie affective, amoureuse et sexuelle de l usager Politique relative à la vie affective, amoureuse et La direction des services professionnels, de la recherche et de la programmation est responsable de la conception, de la rédaction, de la mise en place,

Plus en détail

Perfectionnement en langue et communication

Perfectionnement en langue et communication UNIVERSITÉ DE FRANCHE-COMTÉ Formation d été de professeurs et de formateurs de FLE Perfectionnement en langue et communication Approfondir vos compétences en français Descriptifs des modules de formation

Plus en détail

LES TROIS LEVIERS STRATÉGIQUES DE LA RÉUSSITE DU CHANGEMENT TECHNOLOGIQUE

LES TROIS LEVIERS STRATÉGIQUES DE LA RÉUSSITE DU CHANGEMENT TECHNOLOGIQUE LES TROIS LEVIERS STRATÉGIQUES DE LA RÉUSSITE DU CHANGEMENT TECHNOLOGIQUE par Yves-C. Gagnon, M.Sc.(RI); MBA; Ph. D. Professeur titulaire de la Chaire Bell en technologie et organisation du travail École

Plus en détail

PROGRAMMATION MOYENNE SECTION

PROGRAMMATION MOYENNE SECTION PROGRAMMATION MOYENNE SECTION 1)Mobiliser le langage dans toutes ses dimensions S APPROPRIER LE LANGAGE Comprendre un message et agir ou répondre de façon pertinente Comprendre et agir de façon pertinente

Plus en détail

Découvrir, comprendre, approfondir

Découvrir, comprendre, approfondir 2010-2011 Philosophie Fait religieux Judaïsme Christianisme Islam Religions africaines Découvrir, comprendre, approfondir Bouddhisme Développement durable & religions Art contemporain & spiritualité Bienvenue

Plus en détail

Qu est-ce qu une dissertation de philosophie?

Qu est-ce qu une dissertation de philosophie? Qu est-ce qu une dissertation de philosophie? «La dissertation est l'étude méthodique et progressive des diverses dimensions d'une question donnée. À partir d'une première définition de l'intérêt de cette

Plus en détail

Manager. Maintenance des Matériels

Manager. Maintenance des Matériels Licence Professionnelle Manager en Maintenance des Matériels Manager en Maintenance des Matériels Page 1 Organisation de la formation Établissement habilité à délivrer le diplôme : Centre Universitaire

Plus en détail

Langues et cultures de l'antiquité Cahier d' auto-évaluation des compétences

Langues et cultures de l'antiquité Cahier d' auto-évaluation des compétences Nom :... Prénom :... Classe :... Langues Cahier d' auto-évaluation des compétences Plusieurs items du Livret Personnel de Compétences peuvent être renseignés dans les cours de langues et cultures de l

Plus en détail

COMMUNICATION Découverte des métiers de la communication

COMMUNICATION Découverte des métiers de la communication Découverte des métiers de la communication Acquérir une vision objective sur les métiers de la communication dans une démarche d orientation professionnelle. Programme de la formation en Une 1/2 JOURnée

Plus en détail

LES MODULES DE FORMATION ET LES SÉMINAIRES

LES MODULES DE FORMATION ET LES SÉMINAIRES Advanced Management Program 6 jours La vocation de l «Advanced Management Program» est de développer son potentiel de manager en améliorant la conscience des processus relationnels et des positions adoptées

Plus en détail

FORMATIONS MANAGERIALES thèmes à la carte

FORMATIONS MANAGERIALES thèmes à la carte FORMATIONS MANAGERIALES thèmes à la carte Selon vos besoins chacun des thèmes ci-après peut être développé dans une formation personnalisée et adaptée à vos besoins. MANAGEMENT DE PROJET Objectifs 1 Initialiser

Plus en détail

Accompagnement opérationnel, Conseil, Formation sur mesure. Management des organisations (QHSE / RSE) Experte en Prévention des Risques Professionnels

Accompagnement opérationnel, Conseil, Formation sur mesure. Management des organisations (QHSE / RSE) Experte en Prévention des Risques Professionnels Accompagnement opérationnel, Conseil, Formation sur mesure Management des organisations (QHSE / RSE) Experte en Prévention des Risques Professionnels 06 81 40 99 27 ou 0 971 514 995 contact@slrconseil.fr

Plus en détail

Être étudiant/enseignant dans LA SPECIALISATION EN PSYCHOPATHOLOGIE

Être étudiant/enseignant dans LA SPECIALISATION EN PSYCHOPATHOLOGIE Centre d Enseignement Supérieur pour Adultes Rue de Courcelles, 10 à 6044 ROUX Tél : 071/45.11.08 Fax : 071/45.53.63 mail : cesa@cesa.be Matricule : 5.355.007 Être étudiant/enseignant dans LA SPECIALISATION

Plus en détail

Organisation de Coopération et de Développement Économiques Organisation for Economic Co-operation and Development

Organisation de Coopération et de Développement Économiques Organisation for Economic Co-operation and Development A usage officiel COM/DELSA/EDU/PIAAC(2009)3 COM/DELSA/EDU/PIAAC(2009)3 A usage officiel Organisation de Coopération et de Développement Économiques Organisation for Economic Co-operation and Development

Plus en détail

L ATLAS COMMUNAL DU PAYSAGE DES PLAINES DE L ESCAUT

L ATLAS COMMUNAL DU PAYSAGE DES PLAINES DE L ESCAUT Subvention Région wallonne - DGATLP «LES LIENS ENTRE PAYSAGE, URBANISME ET AMENAGEMENT DU TERRITOIRE Séminaire de réflexion partagée du 17 décembre 2007 Le paysage comme porte d entrée pour une gestion

Plus en détail

l entretien d évaluation

l entretien d évaluation www.cdg-64.fr Guide de l entretien d évaluation (à l usage du responsable hiérarchique direct) CDG 64 - Guide de l entretien d évaluation 2 Introduction Pourquoi ce guide? Ce guide est destiné à vous aider

Plus en détail

Projets et Formations

Projets et Formations Management pour cadres de santé et dirigeants Projets et Formations Spécialiste Santé Projets & Formations Propose des formations concrètes, parfaitement adaptées au contexte de l institution et en adéquation

Plus en détail

Comparaison ES / HES

Comparaison ES / HES Formation ES et HES en soins infirmiers, quels profils de compétences pour les EMS? CURAVIVA Lausanne, 24 juin 2010 Comparaison ES / HES Jacques Mondoux Responsable filière Soins infirmiers HES-SO Comparaison

Plus en détail

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience

Diplôme d Etat d éducateur spécialisé. Guide à l'intention des membres de jurys. de validation des acquis de l'expérience MINISTERE CHARGE DES AFFAIRES SOCIALES Diplôme d Etat d éducateur spécialisé Guide à l'intention des membres de jurys de validation des acquis de l'expérience 1 / 26 Notice explicative Vous allez prochainement

Plus en détail

Objectifs «santé des jeunes : ans» - Programme CONSEIL REGIONAL

Objectifs «santé des jeunes : ans» - Programme CONSEIL REGIONAL Objectifs «santé des jeunes : 15 25 ans» - Programme CONSEIL REGIONAL Le programme santé des jeunes du Conseil Régional vise à réduire les inégalités sociales d accès à la prévention et aux soins. Il comprend

Plus en détail

PRIMAIRE. 3e cycle, 6e année. Planification des activités. Vie affective et amoureuse

PRIMAIRE. 3e cycle, 6e année. Planification des activités. Vie affective et amoureuse DES OUTILS DE PROMOTION ET DE PRÉVENTION EN MATIÈRE DE SEXUALITÉ JEUNESSE SITUATION D APPRENTISSAGE ET D ÉVALUATION EN FRANÇAIS Vie affective et amoureuse Planification des activités PRIMAIRE 3e cycle,

Plus en détail

Les verbes de consignes

Les verbes de consignes Les verbes de consignes Comprendre les consignes : les verbes dans la formulation des questions. Compétences visées : savoir lire un énoncé et une consigne dans un, sujet d examen et savoir développer

Plus en détail

Collège Privé La Xavière Vénissieux

Collège Privé La Xavière Vénissieux INTRODUCTION L Histoire des Arts L Histoire des Arts est un enseignement obligatoire de culture artistique de la 6 ème à la 3 ème. Il concerne toutes les matières et apporte à l élève une culture tout

Plus en détail

Exercice : Les différents types de plans

Exercice : Les différents types de plans NOM :... Prénom :... Français automne 2014 Mathieu RODUIT Exercice : Les différents types de plans Le plan progressif Le plan progressif répond à la problématique par étapes successives, par un approfondissement

Plus en détail

Devenir élève. Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l Education nationale Haute Loire, 10 mars 2010

Devenir élève. Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l Education nationale Haute Loire, 10 mars 2010 Devenir élève Viviane BOUYSSE Inspectrice générale de l Education nationale Haute Loire, 10 mars 2010 Plan de l intervention 1. Devenir élève : un statut particulier dans le programme de l école maternelle

Plus en détail

Max Weber et la naissance de la sociologie allemande. Pierre FRANCOIS Le 23 septembre 2010

Max Weber et la naissance de la sociologie allemande. Pierre FRANCOIS Le 23 septembre 2010 Max Weber et la naissance de la sociologie allemande Pierre FRANCOIS Le 23 septembre 2010 Weber (1864-1920) : quelques étapes Un juriste, professeur d économie, et fondateur de la sociologie ; L interrogation

Plus en détail

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE

SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE Réunion Pédagogique n 2-11 «SVT en SEGPA» 23 novembre 2006 Collège Lassagne. Caluire Nov. 2006 Ch. BEAUVARLET. CPC ASH 1 ENSEMBLE DES DISCIPLINES SCIENTIFIQUES INTRODUCTION COMMUNE À L ENSEMBLE DES DISCIPLINES

Plus en détail

PROJET «TOP DEPART» Une semaine de coaching professionnel intensif pour se lancer. Projet TOP DEPART INFREP Drôme /5.

PROJET «TOP DEPART» Une semaine de coaching professionnel intensif pour se lancer. Projet TOP DEPART INFREP Drôme /5. PROJET «TOP DEPART» Une semaine de coaching professionnel intensif pour se lancer 2016 Projet TOP DEPART INFREP Drôme 2016 1/5 www.infrep.org 1/ Contexte «En ou hors périodes de crises, le taux d emploi

Plus en détail

SOMMAIRE. AVANT-PROPOS page 11 4 LES ÂGES DE LA VIE HUMAINE

SOMMAIRE. AVANT-PROPOS page 11 4 LES ÂGES DE LA VIE HUMAINE 4 LES ÂGES DE LA VIE HUMAINE SOMMAIRE AVANT-PROPOS page 11 1. LA BIOGRAPHIE, CHEMIN D HUMANISATION page 12 Réussir sa vie, 12 / La responsabilité de sa biographie, 14 / Le concept de Moi, 15 / Un journal

Plus en détail

LA GRILLE D APPRECIATION DE LA QUALITE DU PROGRAMME. 1. La cohérence interne est le lien formel entre les différentes composantes du programme

LA GRILLE D APPRECIATION DE LA QUALITE DU PROGRAMME. 1. La cohérence interne est le lien formel entre les différentes composantes du programme LA GRILLE D APPRECIATION DE LA QUALITE DU PROGRAMME La grille d appréciation de la qualité reprend les critères énumérés dans le canevas de rédaction en les structurant suivant cinq dimensions. Cette grille

Plus en détail

Table des matières. Evaluation de la Pratique Professionnelle 13ED... 3 DATES-MISSIONS-DEVOIRS Grille d évaluation TUTEUR...

Table des matières. Evaluation de la Pratique Professionnelle 13ED... 3 DATES-MISSIONS-DEVOIRS Grille d évaluation TUTEUR... 1 Table des matières Evaluation de la Pratique Professionnelle 13ED... 3 DATES-MISSIONS-DEVOIRS... 4 Grille d évaluation TUTEUR... 7 2 Evaluation de la Pratique Professionnelle 13ED Référentiel de Compétences

Plus en détail

Projets Pédagogiques Newsport-BNN

Projets Pédagogiques Newsport-BNN Projets Pédagogiques Newsport-BNN Cycle Péda : Randonnée Les objectifs Savoir adapter son déplacement dans certains types d environnements naturels Respecter la nature et le milieu naturel Respecter des

Plus en détail

Un temps de formation en interactivité avec le site. à partir de Luc 24, Emmaüs

Un temps de formation en interactivité avec le site. à partir de Luc 24, Emmaüs Un temps de formation en interactivité avec le site à partir de Luc 24, 13-35 Emmaüs Ce temps de formation a été expérimenté le 10/05/2012 avec un groupe d'étudiants, futurs professeurs d'école à L'ISFEC

Plus en détail

REFERENTIEL DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES DU PROFESSEUR DES ECOLES STAGIAIRE EN FIN DE FORMATION INITIALE

REFERENTIEL DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES DU PROFESSEUR DES ECOLES STAGIAIRE EN FIN DE FORMATION INITIALE Bulletin Officiel de l Education Nationale (BOEN) n 43 - p. 3126 du 24/11/1994 REFERENTIEL DES COMPETENCES PROFESSIONNELLES DU PROFESSEUR DES ECOLES STAGIAIRE EN FIN DE FORMATION INITIALE Extrait de la

Plus en détail

Webradio Canopé Saint-Dizier. Faire de la radio. l école. La radio, pour qui? (parents, autres écoles, ) Mai 2016

Webradio Canopé Saint-Dizier. Faire de la radio. l école. La radio, pour qui? (parents, autres écoles, ) Mai 2016 Faire de la radio à l école La radio, pour qui? (parents, autres écoles, ) choix des sujets La démarche pédagogique Les programmes du primaire accordent une large place à l oral dans l enseignement. Parmi

Plus en détail

Cadre d évaluation des apprentissages

Cadre d évaluation des apprentissages Cadre d évaluation des apprentissages Enseignement secondaire 1 er et 2 e cycle Ce document est accessible dans Internet à l adresse suivante : [http://www.mels.gouv.qc.ca/dgfj/de/]. Gouvernement du Québec

Plus en détail

LES COMPÉTENCES EN HISTOIRE-GÉOGRAPHIE

LES COMPÉTENCES EN HISTOIRE-GÉOGRAPHIE LES COMPÉTENCES EN HISTOIRE-GÉOGRAPHIE A. Les compétences et la mise en œuvre des cours : Au cours d une séance de cours, des compétences sont travaillées par la classe implicitement ou explicitement.

Plus en détail

Le développement durable

Le développement durable Patrick d Humières Coordination de Sarah Vignoles Le développement durable Le management de l entreprise responsable, 2005 ISBN : 2-7081-3290-3 REMERCIEMENTS... VII UN MANUEL À DISPOSITION DE TOUS LES

Plus en détail

SHS Erudition Religion

SHS Erudition Religion SHS Erudition Religion Réalisation d un catalogue collectif pour l Amérique Latine Septembre 2004 MEAAMLARG42 SAB/CC 1- Le BIEF réalise un catalogue collectif bilingue dans les domaines des sciences humaines

Plus en détail

Les différences de culture en entreprise entre la France et l Allemagne. «Les Allemands ne sont pas des Français qui parlent allemand» L.

Les différences de culture en entreprise entre la France et l Allemagne. «Les Allemands ne sont pas des Français qui parlent allemand» L. Les différences de culture en entreprise entre la France et l Allemagne «Les Allemands ne sont pas des Français qui parlent allemand» L. Fabius De l illusion de la proximité à l art du compromis 50% à

Plus en détail

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL L ÉDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention

ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL L ÉDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention ANNEXE I RÉFÉRENTIEL PROFESSIONNEL L ÉDUCATEUR DE JEUNES ENFANTS 1.1. Définition de la profession et du contexte de l intervention L éducateur de jeunes enfants exerce une fonction d accueil des jeunes

Plus en détail

Quelle est ta Bonne Nouvelle?

Quelle est ta Bonne Nouvelle? ER Directives à l intention de l enseignant ou de l enseignante Quelle est ta Bonne Nouvelle? Tâche d évaluation sommative Enseignement religieux 4 e année Introduction Tâche d évaluation sommative en

Plus en détail

Type d outil : outil de construction du tableau à deux entrées. Auteur : Olivier Pirenne, instituteur au cycle 3, à St François Xavier, Verviers.

Type d outil : outil de construction du tableau à deux entrées. Auteur : Olivier Pirenne, instituteur au cycle 3, à St François Xavier, Verviers. Le jeu de cartes est-il complet? Type d outil : outil de construction du tableau à deux entrées. Auteur : Olivier Pirenne, instituteur au cycle 3, à St François Xavier, Verviers. Cycle auquel est destiné

Plus en détail

LES RITES FUNÉRAIRES DES QUATRE ÉLÉMENTS

LES RITES FUNÉRAIRES DES QUATRE ÉLÉMENTS CONFÉRENCE DU FORUM DES SAVOIRS Plus l être humain sera éclairé, plus il sera libre. Voltaire LES RITES FUNÉRAIRES DES QUATRE ÉLÉMENTS CONFÉRENCE PAR ÉRIC LOWEN FEU AIR TERRE EAU Association ALDÉRAN Toulouse

Plus en détail

Principes GÉnÉraux La maitrise de l oral implique un travail sur différents axes (vocabulaire, syntaxe, prosodie, posture, structuration du récit )

Principes GÉnÉraux La maitrise de l oral implique un travail sur différents axes (vocabulaire, syntaxe, prosodie, posture, structuration du récit ) Oral cycle 2 Principes GÉnÉraux La maitrise de l oral implique un travail sur différents axes (vocabulaire, syntaxe, prosodie, posture, structuration du récit ) MAIS aussi Avoir confiance en soi Maitriser

Plus en détail

PROGRAMME DE PERFECTIONNEMENT EN BIOPHARMACEUTIQUE. Rendu possible grâce à la contribution financière de

PROGRAMME DE PERFECTIONNEMENT EN BIOPHARMACEUTIQUE. Rendu possible grâce à la contribution financière de PROGRAMME DE PERFECTIONNEMENT EN BIOPHARMACEUTIQUE Rendu possible grâce à la contribution financière de Objectifs de la formation Actualiser et augmenter, les compétences et les connaissances de vos employés

Plus en détail

Assemblée générale du SeGEC. Etienne MICHEL 24/09/2015

Assemblée générale du SeGEC. Etienne MICHEL 24/09/2015 1 Assemblée générale du SeGEC Etienne MICHEL 24/09/2015 2 I. Enseignement catholique et éducation à la citoyenneté II. Réseaux d enseignement : des différences objectives III. Vers une nouvelle législation

Plus en détail

Présentation du groupe papa S intéresser aux pères exerçant la violence

Présentation du groupe papa S intéresser aux pères exerçant la violence Présentation du groupe papa S intéresser aux pères exerçant la violence Valérie Meunier, directrice Steeve Kiolet, intervenant communautaire 2 e Journée québécoise pour la santé et le bienêtre des hommes

Plus en détail

Questions pratiques 2: l inférence causale

Questions pratiques 2: l inférence causale Questions pratiques 2: l inférence causale 1 I. Possibilités et limites des modèles statistiques Nous avons précédemment défini et décrit la régression comme une méthode statistique visant à décrire la

Plus en détail

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN INITIATION AU MICRO-ORDINATEUR ET À SES PÉRIPHÉRIQUES INF

MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN INITIATION AU MICRO-ORDINATEUR ET À SES PÉRIPHÉRIQUES INF MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN INITIATION AU MICRO-ORDINATEUR ET À SES PÉRIPHÉRIQUES INF-2002-1 OCTOBRE 1996 MICRO-INFORMATIQUE DÉFINITION DU DOMAINE D'EXAMEN INITIATION AU MICRO-ORDINATEUR

Plus en détail

Après l entretien de recrutement

Après l entretien de recrutement 6.5 Après l entretien de recrutement Objectif : Préparer efficacement un entretien de recrutement Le dispositif de techniques de recherche d emploi 6.5 1 Sommaire Dispositif Toute diffusion est dûment

Plus en détail

L infirmier consultant douleur: quel référentiel proposé par la SFETD? Alexandra DANGUIRAL Infirmière Ressource Douleur

L infirmier consultant douleur: quel référentiel proposé par la SFETD? Alexandra DANGUIRAL Infirmière Ressource Douleur 6 ème Journée des actualités de la douleur L infirmier consultant douleur: quel référentiel proposé par la SFETD? Alexandra DANGUIRAL Infirmière Ressource Douleur «Je déclare ne pas avoir de conflit direct

Plus en détail

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION

DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Direction de l éducation des adultes et de l action communautaire Service de l évaluation des apprentissages DÉFINITION DU DOMAINE D ÉVALUATION Programme d études Relation avec l environnement de la formation

Plus en détail

CHARTE ETHIQUE EN MATIERE DE COMMUNICATION

CHARTE ETHIQUE EN MATIERE DE COMMUNICATION CHARTE ETHIQUE L ASSOCIATION THEODORA ACCOMPLIT SA MISSION EN OBSERVANT LES EN MATIERE DE COMMUNICATION Développer et entretenir une stratégie de communication cohérente et respectueuse des enfants hospitalisés,

Plus en détail

Carnet de bord : Recherche d'information. Thème : Public : Discipline support : Support de la recherche d'information :

Carnet de bord : Recherche d'information. Thème : Public : Discipline support : Support de la recherche d'information : Démultipication GAP DOC PACA MG1 : Documentation Nom, Prénom : Classe : Carnet de bord : Recherche d'information Thème : Public : Discipline support : Support de la recherche d'information : Session :

Plus en détail

Devenir élève. Synthèse (ce que disent les programmes 2008)

Devenir élève. Synthèse (ce que disent les programmes 2008) Devenir élève Synthèse (ce que disent les programmes 2008) Objectifs généraux : L objectif est d apprendre à l enfant à devenir un élève. Cette mission de l école maternelle est essentielle comme celle

Plus en détail

Evaluations au CM2. Septembre 2007 Circonscription du Cannet. Mme Le Boette IEN Mme Villa Dominique CPC. Les objectifs

Evaluations au CM2. Septembre 2007 Circonscription du Cannet. Mme Le Boette IEN Mme Villa Dominique CPC. Les objectifs Evaluations au CM2 Septembre 2007 Circonscription du Cannet Mme Le Boette IEN Mme Villa Dominique CPC Les objectifs (- extraits de la circulaire «Rentrée 07» p 114) L année scolaire 2007-2008 est aussi

Plus en détail

L'ETAT DE L'ART. J.-M. DECROLY LIToTeS IGEAT - ULB

L'ETAT DE L'ART. J.-M. DECROLY LIToTeS IGEAT - ULB L'ETAT DE L'ART J.-M. DECROLY LIToTeS IGEAT - ULB PLAN 1) Principes 2) Mise en oeuvre Voir ma page web personnelle (http://homepages.ulb.ac.be/~jmdecrol/) DEFINITION Etat de l'art = un état des connaissances

Plus en détail

Une valeur et un principe juridique : la laï cite.

Une valeur et un principe juridique : la laï cite. Une valeur et un principe juridique : la laï cite. Parmi les grandes idées de la notre République, on retrouve une valeur, la laïcité à travers la liberté de conscience. La laïcité est aussi un principe

Plus en détail

La certification intermédiaire type BEP " rénové " ou type CAP. Catherine Lamboley Abbès Zouache Septembre 2011

La certification intermédiaire type BEP  rénové  ou type CAP. Catherine Lamboley Abbès Zouache Septembre 2011 La certification intermédiaire type BEP " rénové " ou type CAP Catherine Lamboley Abbès Zouache Septembre 2011 Modalités de la Certification intermédiaire pour les Bac Pro http://eduscol.education.fr/cid47638/le-brevet-d-etudes-professionnelles-bep.html

Plus en détail

L ADOPTION. 1. L adoption, c est quoi? 2. Un enfant privé de famille, qu est- ce que c est?

L ADOPTION. 1. L adoption, c est quoi? 2. Un enfant privé de famille, qu est- ce que c est? L ADOPTION «L adoption d enfant est un mode récent de création de filiation entre un enfant et un ou des adultes. Il a été introduit ( ) pour répondre au souci de l enfant sans famille ( ), mais pas pour

Plus en détail

COLLÈGE D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL DE RIVIÈRE-DU-LOUP PLAN DE COURS

COLLÈGE D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL DE RIVIÈRE-DU-LOUP PLAN DE COURS COLLÈGE D ENSEIGNEMENT GÉNÉRAL ET PROFESSIONNEL DE RIVIÈRE-DU-LOUP PLAN DE COURS L ÊTRE HUMAIN 340-102-03 3-0-3 HIVER 2006 BUREAU : C-109 PROFESSEUR : PAUL RUEST TEL : 2459 Courriel : paurue@cegep-rdl.qc.ca

Plus en détail

Ethique et fin de vie

Ethique et fin de vie Ethique et fin de vie Les approches théoriques et les processus décisionnels permettant l étude des situations éthiques en fin de vie Formation EHPAD 2014 CODESPA 36 Etymologie Grec ethos mœurs Pour les

Plus en détail

Connaissance du cadre d intervention

Connaissance du cadre d intervention MECS du Breuil Priieuré du Breuiill 55200 COMMERCY Grille d auto-évaluation pour Educateur Spécialisé en formation dans le cadre d un stage à responsabilité à la MECS du Breuil Le cadre législatif et réglementaire

Plus en détail

Séance 1.3 : LE LANGAGE SYSML

Séance 1.3 : LE LANGAGE SYSML 1. INTRODUCTION Un système peut être décrit suivant plusieurs représentations et selon différents points de vue indépendamment des objectifs visés : - la représentation schématique (schéma de principe,

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE COOPERATIF

PROJET PEDAGOGIQUE COOPERATIF Intitulé : Rallye Mathématiques Classe : cycle 3 Niveau : CE2-CM1-CM2 Groupe d action national OCCE : Association départementale OCCE : AD 14 Calvados Franck ACHARD Descriptif du projet coopératif : Après

Plus en détail