La démarche mercatique. La démarche mercatique 1. L optique mercatique. 1. L optique mercatique. A. Définition de la mercatique

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La démarche mercatique. La démarche mercatique 1. L optique mercatique. 1. L optique mercatique. A. Définition de la mercatique"

Transcription

1 L optique mercatique Étapes de la démarche Besoins et comportements d achat 1. L optique mercatique Définition de la mercatique État d esprit mercatique Origines du concept 1. L optique mercatique A. Définition de la mercatique Selon P. Kotler : La mercatique est conçue comme l ensemble des actions qui ont pour objectif de prévoir ou de constater, et, le cas échéant, de stimuler, susciter ou renouveler les besoins du consommateur en produits ou services, et de réaliser l adaptation de l appareil productif et de l appareil commercial d une entreprise. 1

2 1. L optique mercatique A. Définition de la mercatique Donc : c est une discipline de l action qui concerne toutes les fonctions de l entreprise elle privilégie les besoins du consommateur qu elle doit stimuler, susciter, renouveler elle doit établir l équilibre entre production et distribution La clé de voûte de la mercatique est le couple «besoins produits» 1. L optique mercatique Définition de la mercatique État d esprit mercatique Origines du concept 1. L optique mercatique B. État d esprit mercatique On parle : d attitude mercatique d optique mercatique de logique mercatique La mercatique se place toujours du point de vue du consommateur pour satisfaire ses besoins. 2

3 1. L optique mercatique B. État d esprit mercatique Cet état d esprit concerne toutes les fonctions de l entreprise : commerciales administratives et financières de production de service après-vente Les entreprises demandent à l ensemble du personnel d avoir une «attitude mercatique». 1. L optique mercatique Définition de la mercatique État d esprit mercatique Origines du concept 1. L optique mercatique C. Origines du concept Fin 19e siècle : Optique de l offre Il faut produire, les consommateurs achètent Années 50 : Optique de la demande Il faut faire connaître les produits aux consommateurs, c est la naissance de la publicité. Années 70 : Optique des besoins Il faut adapter les produits aux besoins des consommateurs, c est la naissance de la mercatique. 3

4 1. L optique mercatique C. Origines du concept 21e siècle : Optique du plaisir Les consommateurs recherchent du plaisir dans leur consommation Ils sont «infidèles» et comparent les différentes offres Il faut fidéliser les consommateurs et pour les attirer leur faire des cadeaux. C est la naissance de la C.RM. (Custom Relation Management), ou G.R.C. (Gestion de la Relation Client). L optique mercatique Étapes de la démarche Besoins et comportements d achat 2. Étapes de la démarche Principe Les étapes Le plan de marchéage 4

5 2. Étapes de la démarche A. Principe Toute démarche mercatique doit partir de : La connaissance des besoins du consommateur Et cherche à aboutir à : La satisfaction des besoins du consommateur L objectif : des clients heureux 2. Étapes de la démarche A. Principe Les techniques utilisées pour connaître les besoins des consommateurs sont : Les enquêtes Les études de comportements Le suivi de panels de consommateurs On fait appel aux compétences de sociologues, psychologues, etc. 2. Étapes de la démarche Principe Les étapes Le plan de marchéage 5

6 2. Étapes de la démarche B. Les étapes Marché Expression des besoins La démarche mercatique part toujours du marché Analyse des résultats Conception du plan mercatique définition globale Politique de PRODUIT Politique de PRIX Politique de PUBLICITE Politique de PLACE Mise en œuvre du plan pour en arriver à la satisfaction du client Suivi Contrôles Corrections Marché Satisfaction des besoins 2. Étapes de la démarche Principe Les étapes Le plan de marchéage 2. Étapes de la démarche C. Le plan de marchéage Ou «Marketing Mix», ou «Mix», ou «4P». Il est défini pour chaque produit, ou famille de produit. Il permet de vérifier la cohérence entre : les caractéristiques du produit le prix (ou niveau de) du produit le mode de distribution la communication (publicité, etc.) faite sur le produit. 6

7 L optique mercatique Étapes de la démarche Besoins et comportements d achat Définition Types de besoins Motivations et freins Attitudes Variables sociologiques Prise de décision Différents types d achats A. Définition Selon P. Kotler : Un besoin naît d un sentiment de manque éprouvé à l égard d une satisfaction générale liée à la condition humaine. Il faut donc qu il y ait : Un sentiment de manque Les besoins dépendent de : La condition humaine 7

8 A. Définition Il existe des besoins : Innés : liés à la physiologie, ils sont naturels Acquis : provenant de la culture, de la société Exprimés : dont l individu à conscience Latents : dont l individu n a pas encore conscience Les besoins sont limités et ne peuvent être influencés. Les désirs sont illimités et peuvent être influencés. Définition Types de besoins Motivations et freins Attitudes Variables sociologiques Prise de décision Différents types d achats B. Types de besoins Les besoins peuvent être classés selon la pyramide de Maslow : Besoins de réalisation de soi Besoins d estime Besoins d appartenance Besoins de sécurité Besoins physiologiques Selon Maslow, les besoins d ordre supérieur ne sont ressentis que lorsque les besoins d ordre inférieur sont satisfaits. 8

9 Définition Types de besoins Motivations et freins Attitudes Variables sociologiques Prise de décision Différents types d achats C. Motivations et freins On classe les motivations selon 3 catégories : Hédonistes : Oblatives : Pulsions d achat qui trouvent leur origine dans le besoin d obtenir des plaisirs de la vie. Pulsions d achat qui trouvent leur origine dans le désir de faire du bien. Auto-expression Reposent sur la volonté de s exprimer, de se réaliser soi-même. C. Motivations et freins Les freins peuvent être : Des inhibitions : Des peurs : Pulsions négatives causées par certaines craintes sociales (la honte, la frivolité, etc.) Peur à l utilisation du produit, sentiment de faiblesse, etc. 9

10 Définition Types de besoins Motivations et freins Attitudes Variables sociologiques Prise de décision Différents types d achats D. Attitudes Il existe 3 catégories d attitudes : CROYANCES aspects cognitifs qu est-ce que la personne sait du produit? SENTIMENTS aspects affectifs qu est-ce que la personne pense du produit? PREDISPOSITIONS aspects conatifs qu est-ce que la personne est prête à faire pour se procurer ou éviter le produit? D. Attitudes Théorie de la «dissonance cognitive» : Lorsque des éléments de connaissance sont contradictoires, l individu élimine les informations qui sont en contradiction avec ses attitudes préexistantes et rationalise ses attitudes conscientes. En clair : Le consommateur rejette ce qu il n accepte pas et ce qu il ne comprend pas. 10

11 Définition Types de besoins Motivations et freins Attitudes Variables sociologiques Prise de décision Différents types d achats E. Variables sociologiques L appartenance à des groupes explique en partie les attitudes du consommateur : Groupe de pairs : personnes ayant un point en commun (anciens élèves, voisins, sports, etc.) Groupe de référence : personnes que le consommateur souhaite imiter ou suivre dans leur décision La famille : personnes ayant une influence directe sur le consommateur. Définition Types de besoins Motivations et freins Attitudes Variables sociologiques Prise de décision Différents types d achats 11

12 F. Prise de décision Les phases du processus d achat peuvent se résumer de la façon suivante : Sensation : par stimulation d un sens Perception : par sélection des sensations perçues Attitude : prédisposition favorable au produit Intention : orientation de l attitude vers l achat Achat : acte d achat lui-même Définition Types de besoins Motivations et freins Attitudes Variables sociologiques Prise de décision Différents types d achats G. Différents types d achats Achat : routinier : achat répétitif et automatique impulsif : achat spontané, non prémédité exceptionnel : achat reposant sur l analyse, la réflexion réfléchi : achat exceptionnel qui deviendra routinier 12

13 FIN 13

Table des matières. Liste des encadrés Liste des études de cas. Préface à l édition originale Préface à l édition française Les auteurs

Table des matières. Liste des encadrés Liste des études de cas. Préface à l édition originale Préface à l édition française Les auteurs Table des matières Liste des encadrés Liste des études de cas Crédits Préface à l édition originale Préface à l édition française Les auteurs XI XI XII XIII XVII XXI Partie 1 Comprendre le marketing et

Plus en détail

Processus Marketing. Emilie Jaccard HEC/ISSUL

Processus Marketing. Emilie Jaccard HEC/ISSUL Processus Marketing Emilie Jaccard HEC/ISSUL Lausanne, mai 2016 Plan du cours Théorie 1. Définition du marketing 2. Les différents concepts 3. Le Processus marketing et ses outils 4. Les règles marketing

Plus en détail

AGIR SUR SOI, ACQUERIR DES CLES POUR REUSSIR. Vous êtes : Cette formation concerne Chefs, cadres dirigeants, managers.

AGIR SUR SOI, ACQUERIR DES CLES POUR REUSSIR. Vous êtes : Cette formation concerne Chefs, cadres dirigeants, managers. STAGE MANAGER LEADER AGIR SUR SOI, ACQUERIR DES CLES POUR REUSSIR Vous êtes : Cette formation concerne Chefs, cadres dirigeants, managers. Pré-requis : Ressentir le besoin de faire un travail sur soi pour

Plus en détail

STRATEGIE DE COMMUNICATION

STRATEGIE DE COMMUNICATION STRATEGIE DE COMMUNICATION Introduction 1) Communication et entreprise 2) Schéma général du processus de communication 3) Les différentes formes de communication Chapitre 1 : Élaboration d une stratégie

Plus en détail

UE Marketing Stratégique

UE Marketing Stratégique UE Marketing Stratégique Le Comportement du Consommateur (1) Le comportement du consommateur I Les variables d influence du comportement 1.1) Les variables psychologiques 1.2) Les variables socioculturelles

Plus en détail

ANALYSE DU BESOIN par le service marketing de l'entreprise

ANALYSE DU BESOIN par le service marketing de l'entreprise ANALYSE DU BESOIN par le service marketing de l'entreprise L'activité économique de toute entreprise a pour but de satisfaire les besoins des individus. Il est donc nécessaire de redéfinir ce qu'est le

Plus en détail

ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques

ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques ESTIME DE SOI L école n est pas une nécessité naturelle pour l enfant mais il y trouve une aide et une compréhension du monde qui l entoure et des réponses aux questions qui naissent en lui. Cependant

Plus en détail

AIDE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE ANNEXE 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 DOMAINES DE COMPETENCES

AIDE MEDICO-PSYCHOLOGIQUE ANNEXE 1 REFERENTIEL PROFESSIONNEL 1.3 DOMAINES DE COMPETENCES DOMAINE DE COMPETENCES COMPETENCES INDICATEURS DE COMPETENCES DC1 : CONNAISSANCE DE LA PERSONNE 1/1 Situer la personne aidée au stade de son développement - Connaissance générale des différentes étapes

Plus en détail

Classe de 6 (2 nd ou 3 ème trimestre)

Classe de 6 (2 nd ou 3 ème trimestre) Classe de 6 (2 nd ou 3 ème trimestre) Objectifs Appréhender les transformations de son corps Connaître sa valeur et celle des autres Comprendre l intérêt d exprimer ses émotions dans le cadre d une relation

Plus en détail

Fonction 1 : management de l unité commerciale

Fonction 1 : management de l unité commerciale Fonction 1 : management de l unité commerciale 1- Management de l équipe commerciale Recrutement et formation Organisation du travail Animation et motivation Evaluation des performances 2- Gestion de l

Plus en détail

au référentiel de certification

au référentiel de certification Du RAP au référentiel de certification du RAP au RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION DES ACTIVITÉS PROFESSIONNELLES AUX TÂCHES RAP AUX COMPÉTENCES Référentiel de certification LES ACTIVITÉS DU BEP MRCU Activité

Plus en détail

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES TEST. Questionnaire à choix multiple (QCM)

ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES TEST. Questionnaire à choix multiple (QCM) ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Niveau : 1 ère année Master TC Date : 01/03/2015 Durée du test : 1h30 TEST Module : Marketing fondamental Enseignant : KHERRI Abdenacer Site web : www.mf-ehec.jimdo.com

Plus en détail

Tournoi du Pont des Générations - 22 juin 2009

Tournoi du Pont des Générations - 22 juin 2009 Tournoi du Pont des Générations - 22 juin 2009 Présentation Les composantes de la préparation sportive Ils ont dit Les 21 aptitudes mentales de base Qu est ce que la préparation mentale : La préparation

Plus en détail

L ÉDUCATION À LA CONSOMMATION AU SECONDAIRE: UN NÉCESSAIRE QUESTIONNEMENT SUR LES ENJEUX DE LA CONSOMMATION

L ÉDUCATION À LA CONSOMMATION AU SECONDAIRE: UN NÉCESSAIRE QUESTIONNEMENT SUR LES ENJEUX DE LA CONSOMMATION L ÉDUCATION À LA CONSOMMATION AU SECONDAIRE: UN NÉCESSAIRE QUESTIONNEMENT SUR LES ENJEUX DE LA CONSOMMATION Adolfo Agundez Rodriguez Ghislain Samson France Jutras Objectifs de l éducation à la consommation

Plus en détail

Socles de compétences

Socles de compétences Ministère de la ommunauté française Administration générale de l Enseignement et de la Recherche scientifique Socles de compétences Enseignement fondamental et premier degré de l Enseignement secondaire

Plus en détail

Psychologie du comportement du consommateur

Psychologie du comportement du consommateur Psychologie du comportement du Partie I : Marché et Consommateurs Qu est-ce que le comportement du? Impact des s sur la stratégie marketing Impact du marketing sur les s Ethique Marketing et politique

Plus en détail

ACCOMPAGNEMENT RH WEBINAIRES ET FORMATIONS

ACCOMPAGNEMENT RH WEBINAIRES ET FORMATIONS ACCOMPAGNEMENT RH WEBINAIRES ET FORMATIONS 2016 CALENDRIER 21 juillet WEBINAIRE La construction de l équipe et l articulation des fonctions Définir la façon dont le travail est découpé et coordonné 14

Plus en détail

Identités et relations

Identités et relations Identités et relations Qui suis-je? Qui sommes-nous? L élève explore l identité, les valeurs et les croyances, la santé personnelle, physique, mentale, sociale et spirituelle. Il étudie la valeur du «moi».

Plus en détail

TABLES DES MATIÈRES. Sommaire Liste des abréviations Préface Introduction générale... 21

TABLES DES MATIÈRES. Sommaire Liste des abréviations Préface Introduction générale... 21 TABLES DES MATIÈRES Sommaire... 11 Liste des abréviations... 13 Préface... 17 Introduction générale... 21 PREMIÈRE PARTIE LE DÉPASSEMENT DES CONCEPTS D USAGER ET DE CONSOMMATEUR : L EXISTENCE D UN CONCEPT

Plus en détail

RGROSS R.GROSS 11/09/2007

RGROSS R.GROSS 11/09/2007 1 1.2 La démarche mercatique RGROSS / 2 La mercatique Un état d esprit qui consiste à se placer systématiquement du point de vue du consommateur afin de satisfaire au mieux ses besoins. Unedémarche qui

Plus en détail

Le nouveau lycée d enseignement général et technologique

Le nouveau lycée d enseignement général et technologique Le nouveau lycée d enseignement général et technologique La rénovation de la voie technologique : la nouvelle série STMG À l attention des élèves et de leurs familles 1 Calendrier de mise en œuvre de la

Plus en détail

La démarche marketing

La démarche marketing La démarche marketing D où vient le marketing? T.1 La poêle TEFAL est une poêle qui n attache pas Les piles DURACEL durent plus longtemps EAYSYJET propose des vols aériens à prix bas DARTY offre un excellent

Plus en détail

1990 : mise en place de cycle d enseignement «de l activité musculation» pour les classes de BEP et BAC PRO

1990 : mise en place de cycle d enseignement «de l activité musculation» pour les classes de BEP et BAC PRO HISTORIQUE 1989 : création d un club de musculation pour les internes suite à un projet d action éducatif pour les internes.qui a permis la dotation en matériel. 1990 : mise en place de cycle d enseignement

Plus en détail

DEPARTEMENT RESSOURCES HUMAINES APPEL A CANDIDATURES POSTES SUPERIEURS N SDA.CS/I

DEPARTEMENT RESSOURCES HUMAINES APPEL A CANDIDATURES POSTES SUPERIEURS N SDA.CS/I --------------- DEPARTEMENT RESSOURCES HUMAINES APPEL A CANDIDATURES POSTES SUPERIEURS N 37.2014.SDA.CS/I Société de Distribution de l Electricité et du Gaz d Alger (SDA) Le présent appel à candidatures

Plus en détail

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le DGS et la motivation des Cadres

Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS. Le DGS et la motivation des Cadres Dossiers méthodologiques DURANTON CONSULTANTS Le DGS et la motivation des Cadres Version actualisée du 8 octobre 2012 Adresse du siège social : 190 rue Lecourbe 75015 Paris Adresse de correspondance :

Plus en détail

Thème 3: DE LA QUALITÉ A LA SATISFACTION DES CLIENTS

Thème 3: DE LA QUALITÉ A LA SATISFACTION DES CLIENTS Thème 3: DE LA QUALITÉ A LA SATISFACTION DES CLIENTS Adriana Buzdugan, lector, drd. Company LOGO Contenu: 1/ NATURE ET DÉTERMINANTS DE LA QUALITÉ 2/ LA SATISFACTION 3/ DÉFINIR UNE POLITIQUE DE QUALITÉ

Plus en détail

L école du mouvement, ça déménage!

L école du mouvement, ça déménage! L école du mouvement, ça déménage! L Ecole du mouvement 1. Présentation générale Activités psychomotrices hebdomadaires Pour enfants de 18mois à 8 ans Méthodologie varie suivant l âge Concept créé par

Plus en détail

Cours no 12. La bureaucratie et la technocratie: L impact et l influence de ces modes de gestion dans l administration publique

Cours no 12. La bureaucratie et la technocratie: L impact et l influence de ces modes de gestion dans l administration publique Cours no 12 La bureaucratie et la technocratie: L impact et l influence de ces modes de gestion dans l administration publique Plan du cours Bureaucratie et technocratie : Définition Similitudes et différences

Plus en détail

LES MODULES DE FORMATION ET LES SÉMINAIRES

LES MODULES DE FORMATION ET LES SÉMINAIRES Advanced Management Program 6 jours La vocation de l «Advanced Management Program» est de développer son potentiel de manager en améliorant la conscience des processus relationnels et des positions adoptées

Plus en détail

professionnelle et technique au Québec

professionnelle et technique au Québec La formation professionnelle et technique au Québec Photos: Photomédia, François Nadeau Approche par compétences et adéquation formation-emploi Alain Rousseau Ministère de l Éducation, du Loisir et du

Plus en détail

Projets et Formations

Projets et Formations Management pour cadres de santé et dirigeants Projets et Formations Spécialiste Santé Projets & Formations Propose des formations concrètes, parfaitement adaptées au contexte de l institution et en adéquation

Plus en détail

aptitudes fondamentales, lesquelles traversent à la fois les domaines d apprentissage et l ensemble de la scolarité» (p. 6). Catégoriser permet de

aptitudes fondamentales, lesquelles traversent à la fois les domaines d apprentissage et l ensemble de la scolarité» (p. 6). Catégoriser permet de Introduction Enseigner c est «faire apprendre une science, un art, une discipline à quelqu un, à un groupe, le lui expliquer en lui donnant des cours, des leçons» ( Enseigner, s.d.). Apprendre, toujours

Plus en détail

ANNEXE 1 ACTIVATION DU DÉVELOPPEMENT VOCATIONNEL ET PERSONNEL (ADVP)

ANNEXE 1 ACTIVATION DU DÉVELOPPEMENT VOCATIONNEL ET PERSONNEL (ADVP) ANNEXE 1 ACTIVATION DU DÉVELOPPEMENT VOCATIONNEL ET PERSONNEL (ADVP) Approche orientante Service des ressources éducatives 1 L Activation du développement vocationnel et personnel (ADVP) Cette méthode

Plus en détail

LE CONCEPT JUNIOR ENTREPRISE

LE CONCEPT JUNIOR ENTREPRISE 1 LE CONCEPT JUNIOR ENTREPRISE 1 Qu est ce qu une Junior Entreprise? Une Junior-Entreprise est une association d étudiants à but non lucratif, régie par la loi de 2011. Elle bénéficie de statuts dérogatoires

Plus en détail

24 heures : 12 heures de cours + 10 heures de TD + 2 heures d évaluation annoncée

24 heures : 12 heures de cours + 10 heures de TD + 2 heures d évaluation annoncée 24 heures : 12 heures de cours + 10 heures de TD + 2 heures d évaluation annoncée L image des RH auprès des salariés : 2/3 des salariés ont une vision très partielle des RH (pour 52%, une seule mission)

Plus en détail

Thème 1 : Produire, répartir, consommer : les trois rouages de notre économie

Thème 1 : Produire, répartir, consommer : les trois rouages de notre économie L économie facile Thème 1 : Produire, répartir, consommer : les trois rouages de notre économie 1 ) Le fonctionnement de l économie : les trois rouages de l activité économique Activité économique PRODUCTION

Plus en détail

DÉVELOPPEMENT DE CARRIÈRE ORIENTÉ VERS L ACTION ET CENTRÉ SUR L ESPOIR. NORMAN AMUNDSON et SPENCER NILES

DÉVELOPPEMENT DE CARRIÈRE ORIENTÉ VERS L ACTION ET CENTRÉ SUR L ESPOIR. NORMAN AMUNDSON et SPENCER NILES DÉVELOPPEMENT DE CARRIÈRE ORIENTÉ VERS L ACTION ET CENTRÉ SUR L ESPOIR NORMAN AMUNDSON et SPENCER NILES WITH HOPE, NO MATTER WHAT PROBLEMS WE FACE TODAY, THERE ARE NEW POSSIBILITIES FOR A BETTER

Plus en détail

IMPACT DE L EXERCICE DE LA SEXOLOGIE SUR LA SEXUALITÉ DES SEXOLOGUES

IMPACT DE L EXERCICE DE LA SEXOLOGIE SUR LA SEXUALITÉ DES SEXOLOGUES IMPACT DE L EXERCICE DE LA SEXOLOGIE SUR LA SEXUALITÉ DES SEXOLOGUES Dr Beatrice Voisin-Foldes beatrice.foldes@sfr.fr INTRODUCTION La relation thérapeutique est au cœur de la consultation de sexologie

Plus en détail

Jocelyne Robert. Jocelyne Robert, Management et Leadership, HEC Ecole de gestion de l'université de Liège 1

Jocelyne Robert. Jocelyne Robert, Management et Leadership, HEC Ecole de gestion de l'université de Liège 1 Jocelyne Robert Jocelyne.robert@ulg.ac.be Ecole de gestion de l'université de Liège 1 Ecole de gestion de l'université de Liège 2 1. L empowerment des patients c est Ecole de gestion de l'université de

Plus en détail

Thème : Intégration du marketing social dans les programmes de promotion du produit «Made in Alegria»

Thème : Intégration du marketing social dans les programmes de promotion du produit «Made in Alegria» Journée d'information portant sur la thématique "Consommons Algérien" Thème : Intégration du marketing social dans les programmes de promotion du produit «Made in Alegria» Présentation : M. Kamal KHEFFACHE,

Plus en détail

Comportements du consommateur Concepts et outils

Comportements du consommateur Concepts et outils Comportements du consommateur Concepts et outils Denis Darpy Pierre Volle Maître de conférence à l Université Paris Dauphine, professeur à l ESCP-EAP et à l ESSEC. Professeur à l Université de Lille I

Plus en détail

LA NOTATION SERVICE «GESTION DES CARRIERES»

LA NOTATION SERVICE «GESTION DES CARRIERES» REFERENCES JURIDIQUES Loi 84-53 du 26 janvier 1984 portant dispositions statutaires relatives à la fonction publique territoriale, article 76 Décret 86-473 du 14 mars 1986 relatif aux conditions générales

Plus en détail

Catalogue 2016 : Marketing - Communication

Catalogue 2016 : Marketing - Communication Catalogue 2016 : Marketing - Communication Méthodologie de la communication évènementielle : comment réussir une manifestation Durée de la formation : 2 jours. Maitriser les techniques d un projet de communication

Plus en détail

L agilité. l avantage différenciant pour vos négociateurs?

L agilité. l avantage différenciant pour vos négociateurs? L agilité l avantage différenciant pour vos négociateurs? La Dimension Couteau Suisse L Environnement Les Clés du Succès dans le poste La Maîtrise du Turn-Over Dimension «Couteau Suisse» En Clientèle -

Plus en détail

POURQUOI ADHERER A LA FFCPro?

POURQUOI ADHERER A LA FFCPro? Fédération Francophone de Coachs Professionnels 55 avenue Marceau - 75016 PARIS 01 70 99 08 21 www.ffcpro.org E POURQUOI ADHERER A LA FFCPro? Adhérer à la FFCPro c'est intégrer une organisation qui : Regroupe

Plus en détail

LE BILAN DE CARRIÈRE VERS L INTERNATIONAL

LE BILAN DE CARRIÈRE VERS L INTERNATIONAL LE BILAN DE CARRIÈRE VERS L INTERNATIONAL Méthodologie détaillée Performance Career Center PERFORMANCE CAREER CENTER contact@performance-career-center.com http://www.performance-career-center.com Direction

Plus en détail

Le Marketing social dans la lutte contre l obésité et les modes de vie

Le Marketing social dans la lutte contre l obésité et les modes de vie Le Marketing social dans la lutte contre l obésité et les modes de vie L exemple d EPODE Ensemble Prévenons l Obésité des Enfants* Sandrine Raffin, Présidente de LinkUp Ref. N Henley,S Raffin, EPODE (

Plus en détail

ACTIVITÉ À CARACTÈRE ORIENTANT

ACTIVITÉ À CARACTÈRE ORIENTANT Histoire et éducation à la citoyenneté 1 er cycle Secondaire ACTIVITÉ À CARACTÈRE ORIENTANT Titre de la SAÉ : L industrialisation : une révolution économique et sociale Niveau : 2 e secondaire Suzanne

Plus en détail

Avoir confiance en lui

Avoir confiance en lui Avoir confiance en lui Bioviva : à la découverte de Soi et du Monde Chers parents, grands-parents, éducateurs et enseignants, Vous souhaitez aider votre enfant à bien grandir et s accomplir. Nombreux sont

Plus en détail

Objectifs «santé des jeunes : ans» - Programme CONSEIL REGIONAL

Objectifs «santé des jeunes : ans» - Programme CONSEIL REGIONAL Objectifs «santé des jeunes : 15 25 ans» - Programme CONSEIL REGIONAL Le programme santé des jeunes du Conseil Régional vise à réduire les inégalités sociales d accès à la prévention et aux soins. Il comprend

Plus en détail

L entretien professionnel

L entretien professionnel (cf. art. 76 - loi n 84-53 et décret n 2014-1526 du 16/12/2014) Rencontres sur le territoire : Bois-Guillaume 7 octobre 2015 Fauville-en-Caux 8 octobre 2015 Dieppe 9 octobre 2015 Neufchâtel-en-Bray 9 octobre

Plus en détail

ROYAUME DU MAROC. Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION

ROYAUME DU MAROC. Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION ROYAUME DU MAROC Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail DIRECTION RECHERCHE ET INGENIERIE DE FORMATION Partenariat OFPPT et Le CNAM Conservatoire National des Arts et Métiers

Plus en détail

Comprendre rapidement ce que la stratégie CRM

Comprendre rapidement ce que la stratégie CRM Comprendre rapidement ce que la stratégie CRM Ce support est destiné à aider les managers d entreprises et acteurs de la relation dans la compréhension des enjeux et gains proposés par la stratégie CRM

Plus en détail

CQP Technico-commercial(e) des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Technico-commercial(e) des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Technico-commercial(e) des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Février 2016 Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

I. La fonction commerciale

I. La fonction commerciale Chapitre IV : Les fonctions de l entreprise Selon la logique fonctionnelle, qui complète l approche économique, l entreprise est un organe autonome doté de plusieurs fonctions, à la fois différentes et

Plus en détail

PRÉSENTATION GENERALE

PRÉSENTATION GENERALE PRÉSENTATION GENERALE CMS 5.x CONTROLE DE LA MASSE SALARIALE OBJECTIFS & MÉTHODES CMS est l outil indispensable au contrôle, à la prévision et à la gestion de la masse salariale dans un contexte où son

Plus en détail

KURT LEWIN : (9Septembre Février 1947)

KURT LEWIN : (9Septembre Février 1947) KURT LEWIN : (9Septembre 1890-12Février 1947) Psychologue et sociologue Américain, Kurt est né dans une famille juive en Allemagne ; il fut le deuxième d une famille de quatre enfants ses parents étaient

Plus en détail

CQP ANIMATEUR PERISCOLAIRE 2015

CQP ANIMATEUR PERISCOLAIRE 2015 CEMEA Poitou-Charentes 34 boulevard François Albert 86000 POITIERS 05-49-88-07-61 accueil@cemea-poitou-charentes.org CQP ANIMATEUR PERISCOLAIRE 2015 Le contenu de la formation Module de positionnement

Plus en détail

LEADERSHIP ET PERFORMANCE DES INSTITUTIONS PUBLIQUES. Danielle ZENATI

LEADERSHIP ET PERFORMANCE DES INSTITUTIONS PUBLIQUES. Danielle ZENATI LEADERSHIP ET PERFORMANCE DES INSTITUTIONS PUBLIQUES LE LEADERSHIP Un concept Flou? Un nouveau mode de management? Une nouvelle façon de gérer les changements? LEADERSHIP ET MANAGEMENT 1. Contrairement

Plus en détail

LA MOTIVATION DES STAGIAIRES EN OISP ET EFT. Que peut-on mettre en place?

LA MOTIVATION DES STAGIAIRES EN OISP ET EFT. Que peut-on mettre en place? LA MOTIVATION DES STAGIAIRES EN OISP ET EFT Que peut-on mettre en place? Le groupe de travail Quelque chose à faire Asbl Codef CFT Treignes Asbl Autrement EFT Pontaury Archipel La Funoc LeGermoir Asbl

Plus en détail

Master 2 Professionnel ALIMENTATION Devenir de la promotion 2009 Enquête 30 mois après l obtention du diplôme

Master 2 Professionnel ALIMENTATION Devenir de la promotion 2009 Enquête 30 mois après l obtention du diplôme Sur les 14 diplômés de la promotion 2009, 9 ont répondu soit un taux de réponse de 64,3%. Profil des répondants 9 femmes. Durant l année 2008-2009 préparant au diplôme obtenu en 2009, 2 bénéficiaient d

Plus en détail

Présentation d un protocole d évaluation systématique dans les situations de négligence

Présentation d un protocole d évaluation systématique dans les situations de négligence Présentation d un protocole d évaluation systématique dans les situations de négligence Robert Pauzé, directeur scientifique Myriam Girouard, travailleuse sociale Mai 2014 Déroulement de la présentation

Plus en détail

Mise à jour du Guide de l évalué 20 septembre

Mise à jour du Guide de l évalué 20 septembre Mise à jour du Guide de l évalué 20 septembre 2016 1 I/ CONTEXTE LEGISLATIF ET REGLEMENTAIRE L article 76 de la loi 84-53 du 26 janvier 1984 précisé par le décret n 2014-1526 du 16 décembre 2014 pour les

Plus en détail

Programme de perfectionnement destiné aux gestionnaires de l École

Programme de perfectionnement destiné aux gestionnaires de l École École de technologie supérieure Programme de perfectionnement destiné aux gestionnaires de l École Projet conjoint du Service des ressources humaines et du Service de perfectionnement 0[Tapez une citation

Plus en détail

ATELIER 4 «Mise en réseau des acteurs»

ATELIER 4 «Mise en réseau des acteurs» ATELIER 4 «Mise en réseau des acteurs» Constituer un réseau professionnel de l orientation Pour le développement des compétences individuelles et collectives! Intervention : Valérie PADRA - AGEFMA Les

Plus en détail

PROJET DE RECUEIL DE RÉCITS

PROJET DE RECUEIL DE RÉCITS PROJET DE RECUEIL DE RÉCITS La coconstruction de récit : jumelage entre des élèves d adaptation scolaire et des élèves de classe ordinaire Émilie Lapointe, Congrès ITA 2016 (v1. 7) IDÉE DE DÉPART Souhait

Plus en détail

EQUIPE HEUREUSE = ENTREPRISE PERFORMANTE 2 à 4 journées

EQUIPE HEUREUSE = ENTREPRISE PERFORMANTE 2 à 4 journées EQUIPE HEUREUSE = ENTREPRISE PERFORMANTE 2 à 4 journées Le BONHEUR au TRAVAIL La meilleure méthode durable* d'auto-motivation Les objectifs de la formation Plan de formation proposé et thèmes abordés Approche

Plus en détail

Former ses fournisseurs à la qualité. AFNOR COMPETENCES Claudine Vallon 11/2010

Former ses fournisseurs à la qualité. AFNOR COMPETENCES Claudine Vallon 11/2010 Former ses fournisseurs à la qualité AFNOR COMPETENCES Claudine Vallon 11/2010 Le rôle des fournisseurs dans l entreprise La qualité des produits et services est intimement liée à celle des fournisseurs

Plus en détail

06/12/2012 www.vully-diversite.ch 3 réseaux «Vully-Diversité» 1 COMMUNICATION Projet /agriculteurs agriculteurs communes canton confédération public COMMUNICATION Agriculteurs Communes Public Projet /agriculteurs

Plus en détail

Manager. Maintenance des Matériels

Manager. Maintenance des Matériels Licence Professionnelle Manager en Maintenance des Matériels Manager en Maintenance des Matériels Page 1 Organisation de la formation Établissement habilité à délivrer le diplôme : Centre Universitaire

Plus en détail

Logiques d attitudes et de comportements à l égard de la consommation d énergie

Logiques d attitudes et de comportements à l égard de la consommation d énergie 1 Logiques d attitudes et de comportements à l égard de la consommation d énergie Objectifs généraux Mettre en évidence les dynamiques d attitudes et de comportements de la population belge en matière

Plus en détail

À LA DÉCOUVERTE DU GOÛT. L ÉVEIL SENSORIEL DES 3-8 ANS LAILA HÉLOUA Auteure,conceptrice des ateliers

À LA DÉCOUVERTE DU GOÛT. L ÉVEIL SENSORIEL DES 3-8 ANS LAILA HÉLOUA Auteure,conceptrice des ateliers À LA DÉCOUVERTE DU GOÛT L ÉVEIL SENSORIEL DES 3-8 ANS LAILA HÉLOUA Auteure,conceptrice des ateliers Pourquoi ne pas partager ses connaissances? Les enfants sont le trésor de l'avenir et les gardiens du

Plus en détail

CONDUITES ADDICTIVES ET MILIEU PROFESSIONNEL

CONDUITES ADDICTIVES ET MILIEU PROFESSIONNEL CONDUITES ADDICTIVES ET MILIEU PROFESSIONNEL Service Médecine Professionnelle et Préventive www.cdg13.com 1 Définition L addiction se caractérise par la DEPENDANCE, c'est-à-dire l impossibilité répétée

Plus en détail

«Compétences vente» Séminaire «Augmenter son impact commercial»

«Compétences vente» Séminaire «Augmenter son impact commercial» «Compétences vente» Séminaire «Augmenter son impact commercial» Pour qui? Pour quoi? Objectifs Avec certains de vos interlocuteurs, le courant passe bien ; vous avez en revanche plus de difficultés avec

Plus en détail

Michel CHAVRET Ingénieur en chef Responsable de l agence de Lyon - SETEC ITS François JEANJEAN Ingénieur attaché d études - SETEC ITS

Michel CHAVRET Ingénieur en chef Responsable de l agence de Lyon - SETEC ITS François JEANJEAN Ingénieur attaché d études - SETEC ITS Michel CHAVRET Ingénieur en chef Responsable de l agence de Lyon - SETEC ITS François JEANJEAN Ingénieur attaché d études - SETEC ITS Année après année, les transports font appel à des technologies de

Plus en détail

Location choisie. Club Management et Marketting. 6 novembre Nadyah Abdel Salam Chargée de mission mobilité

Location choisie. Club Management et Marketting. 6 novembre Nadyah Abdel Salam Chargée de mission mobilité Location choisie Club Management et Marketting 6 novembre 2013 Nadyah Abdel Salam Chargée de mission mobilité Qu est ce que l on entend par location choisie? Système d attribution fondé sur le choix du

Plus en détail

SCIENCES ET TECHNOLOGIE

SCIENCES ET TECHNOLOGIE SCIENCES ET TECHNOLOGIE Des activités scientifiques et technologiques pour mettre en place: Une démarche d investigation Le cahier de sciences (expériences, observations) Une sensibilisation au concept

Plus en détail

Programme de parrainage (extraits)

Programme de parrainage (extraits) Programme de parrainage (extraits) Développé pour Cavalier Textiles - Sherbrooke Page 1 sur 11 Table des matières 1. LE CONTEXTE DU PROGRAMME... 2 2. L'INSTANCE RESPONSABLE DU PROGRAMME... 2 3. LES OBJECTIFS

Plus en détail

Définition et diversité des entreprises

Définition et diversité des entreprises Définition et diversité des entreprises plan I. Introduction II. Définition d entreprise III. L approche économique IV. L approche sociologique V. L approche juridique VI. L approche systémique Réalisé

Plus en détail

Bilan du projet. I. Informations sur le projet : II. Technique de gestion de projet : A. L intitulé : le projet KACIR

Bilan du projet. I. Informations sur le projet : II. Technique de gestion de projet : A. L intitulé : le projet KACIR Bilan du projet I. Informations sur le projet : A. L intitulé : le projet KACIR B. Le chef de projet : DURAND Cyril C. Le maître d ouvrage : Mme LECLET Dominique, le client D. Le résumé du projet : Objet

Plus en détail

Comment faire de l accueil un moment privilégié entre l employeur et les saisonniers fiches pratiques pour vous aider

Comment faire de l accueil un moment privilégié entre l employeur et les saisonniers fiches pratiques pour vous aider Accueillir ses saisonniers Travailleurs saisonniers : Comment faire de l accueil un moment privilégié entre l employeur et les saisonniers...... 3 fiches pratiques pour vous aider Accueillir des saisonniers

Plus en détail

PROJET PEDAGOGIQUE. Catherine CHEVILLOT Walter DURIN Les jeunes

PROJET PEDAGOGIQUE. Catherine CHEVILLOT Walter DURIN Les jeunes PROJET PEDAGOGIQUE Catherine CHEVILLOT Walter DURIN Les jeunes Projet pédagogique ANIM JEUNES 2015 SOMMAIRE PROJET EDUCATIF COMMUNAL...3 ACTIONS ADOLESCENTS «ANIM JEUNES» ORIENTATIONS...5 OBJECTIFS GENERAUX...6

Plus en détail

GRILLE D EVALUATION. Partie C Evaluation en milieu professionnel

GRILLE D EVALUATION. Partie C Evaluation en milieu professionnel CENTRE REGIONAL DE FORMATION D AIDES MEDICO-PSYCHOLOGIQUES CREAI Champagne-Ardenne Cité Administrative Tirlet 51036 CHALONS EN CHAMPAGNE CEDEX Tél. 03 26 68 35 71 - Fax 03 26 68 53 85 - E-Mail : creai-ca@orange.fr

Plus en détail

Approche Client Synonyme : Orientation client

Approche Client Synonyme : Orientation client MGP 702c Section 2 Approche client (Orientation client) Yvan Lauzon PLAN Clients internes & Clients externes Qualité : Définition, caractéristiques Carré de la qualité : Satisfaction client & Qualité de

Plus en détail

Les études marketing. Yohan Bernard. Chapitre 2. Marketing (LA2 AGE)

Les études marketing. Yohan Bernard. Chapitre 2. Marketing (LA2 AGE) Les études marketing Chapitre 2 Yohan Bernard Le rôle d une étude marketing Outil d aide à la décision Obtenir Analyser des données Interpréter Les finalités de l étude marketing Exemples en grande consommation

Plus en détail

Concevoir et mettre en œuvre une séance

Concevoir et mettre en œuvre une séance Académie de Lille guide pour les professeurs contractuels allemand Concevoir et mettre en œuvre une séance Remarque préalable Une séance prend place dans une séquence plus large. Le modèle présenté cidessous

Plus en détail

ACCUEIL DE LOISIRS COMMUNAL SAINT-VIGOR-LE-GRAND. Projet pédagogique * Thème : L Histoire «Voyage dans le temps»

ACCUEIL DE LOISIRS COMMUNAL SAINT-VIGOR-LE-GRAND. Projet pédagogique * Thème : L Histoire «Voyage dans le temps» ACCUEIL DE LOISIRS COMMUNAL 14400 SAINT-VIGOR-LE-GRAND Projet pédagogique * Thème : L Histoire «Voyage dans le temps» Année 2014 Toute l équipe pédagogique doit avoir dans l esprit de faire passer un bon

Plus en détail

Demander à la salle de définir le verbe impliquer

Demander à la salle de définir le verbe impliquer Demander à la salle de définir le verbe impliquer Impliquer, c'est établir les conditions de la participation des salariés à la réalisation de l'objectif que se fixe tout créateur d'entreprise : faire

Plus en détail

Intégrez le design dans vos projets, soyez inspiré et accompagné

Intégrez le design dans vos projets, soyez inspiré et accompagné Intégrez le design dans vos projets, soyez inspiré et accompagné 1 Intégrez le design dans vos projets, soyez inspiré et accompagné 1 Rappel des différents domaines d intervention du design et de leur

Plus en détail

Introduction au métier de régisseur son ou régisseur lumière de spectacle vivant.

Introduction au métier de régisseur son ou régisseur lumière de spectacle vivant. Introduction au métier de régisseur son ou régisseur lumière de spectacle vivant. Le spectacle vivant est l aboutissement d un processus de création artistique (modèle) sous forme de représentation devant

Plus en détail

Coaching d équipe. Présentation générale

Coaching d équipe. Présentation générale Coaching d équipe Présentation générale Une équipe performante est une équipe qui obtient des résultats, parce qu elle offre une qualité de cohésion optimum entre les personnes qui la composent. Elle rassemble

Plus en détail

BIENVENUE À L ATELIER :

BIENVENUE À L ATELIER : BIENVENUE À L ATELIER : «Analyse du marché, un préalable à toute décision» SOMMAIRE Le Marché global La cible Les prescripteurs Les acheteurs Les consommateurs Les critères d achat Les concurrents L offre

Plus en détail

D Contrôle de gestion

D Contrôle de gestion D Contrôle Précisions concernant l'organisation du contrôle Un contrôle financier approprié doit être mis en application pour les unités administratives et les projets divers. Le contrôle financier est

Plus en détail

ETUDE SUR LA SATISFACTION DU CLIENT

ETUDE SUR LA SATISFACTION DU CLIENT ETUDE SUR LA SATISFACTION DU CLIENT La satisfaction La valeur perçue La définition de la satisfaction Le coût des clients perdus La relation client Mesure et suivi de la satisfaction Les boîtes à suggestion

Plus en détail

ACTIVITES PROFESSIONNELES DE FORMATION : BREVET D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DE GESTIONNAIRE D UNITES COMMERCIALES

ACTIVITES PROFESSIONNELES DE FORMATION : BREVET D ENSEIGNEMENT SUPERIEUR DE GESTIONNAIRE D UNITES COMMERCIALES MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE UNITE DE FORMATION ACTIVITES

Plus en détail

Objet : Repas fournis aux éducatrices moyennant un coût de ***** $ N/Réf. :

Objet : Repas fournis aux éducatrices moyennant un coût de ***** $ N/Réf. : Direction générale de la législation et du registraire des entreprises Direction principale des lois sur les impôts Québec, le 2 novembre 2015 ***** Objet : Repas fournis aux éducatrices moyennant un coût

Plus en détail

Chapitre 11 Les facteurs explicatifs d un prix

Chapitre 11 Les facteurs explicatifs d un prix I. La prise en compte des coûts La revente à perte est interdite et la rentabilité est un objectif majeur. Les coûts déterminent le prix minimum d un produit. La connaissance des coûts est donc essentielle.

Plus en détail

Le bien-être de l élève au collège

Le bien-être de l élève au collège Le bien-être de l élève au collège 1 Un élément de la promotion de la santé à l école 2 Définition du bien-être Fait d être bien, satisfait dans ses besoins, ou exempt de besoins, d inquiétude, sentiment

Plus en détail

Politique d Exécution des ordres et de Sélection des intermédiaires de marché

Politique d Exécution des ordres et de Sélection des intermédiaires de marché Politique d Exécution des ordres et de Sélection des intermédiaires de marché Préambule 2 Périmètre d application 3 Critères d évaluation 4 Evaluation des intermédiaires 5 Lieux d exécution 6 Contrôle

Plus en détail

C1 LOGIQUE ENTREPRENEURIALE & LOGIQUE MANAGERIALE ENTREPRENDRE & DIRIGER ENTREPRENDRE & GERER

C1 LOGIQUE ENTREPRENEURIALE & LOGIQUE MANAGERIALE ENTREPRENDRE & DIRIGER ENTREPRENDRE & GERER C1 LOGIQUE ENTREPRENEURIALE & LOGIQUE MANAGERIALE ENTREPRENDRE & DIRIGER ENTREPRENDRE & GERER I. LA LOGIQUE ENTREPRENEURIALE : UN ETAT D ESPRIT & UNE DEMARCHE A. La logique entrepreneuriale : L esprit

Plus en détail