DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE"

Transcription

1 DU ROLE D UN BUREAU MILITAIRE AU SEIN D UNE MISSION PERMANENTE Capitaine de vaisseau Ndome Faye, Conseiller Militaire à la Mission Permanente du Sénégal auprès des Nations unies à New York Dans certains milieux militaires et diplomatiques, une question récurrente se pose encore : A quoi sert un bureau militaire au sein d une Mission Permanente? Cette question mérite une réponse appropriée au regard de l importance que revêt le bureau militaire agissant sous l autorité d un Ambassadeur Représentant Permanent d un Etat-membre auprès de Organisation internationale ou régionale. Il sera traité ici du cas d un bureau militaire en service dans une Mission Permanente auprès de l Organisation des Nations Unies (ONU). A New York, à la tête de chaque bureau militaire, se trouve un Conseiller Militaire, Officier général ou supérieur, travaillant en étroite collaboration avec le personnel diplomatique sur les questions concernant la paix et la sécurité internationales. Les activités du bureau militaire s organisent selon deux (02) axes majeurs, objet des points figurant ci-dessous. I SERVIR D INTERFACE ENTRE LA MISSION PERMANENTE ET LES AUTRES ACTEURS DANS LE DOMAINE DE LA PAIX ET DE LA SECURITE INTERNATIONALES Comme pour traduire le langage militaire en langage diplomatique et vice versa, le Conseiller Militaire et son équipe s emploient comme une interface entre : - la Mission Permanente et les Départements du Secrétariat Général (DOMP, DAM, DSS) impliqués dans la gestion de la paix et de la sécurité internationales (prévention des conflits, maintien de la paix, consolidation de la paix). - la Mission Permanente et certaines Organisations internationales ou régionales (OIF, UA, UE) lorsque les questions à traiter concerne la paix et la sécurité internationales; - la Mission Permanente et les Autorités nationales responsables des Forces Armées et de sécurité (Etats-majors des Armées, Gendarmerie et Police Nationale); - la Mission Permanente et les troupes déployées sur le terrain; - la Mission Permanente et les autres Missions Permanentes, particulièrement dans le domaine de la coopération relative à la formation, l entraînement et l acquisition d équipements nécessaires au déploiement des troupes. 1

2 La taille de l équipe du bureau militaire varie selon les pays. En prenant l exemple du Sénégal, l équipe est composée : - d un officier supérieur Conseiller Militaire dont les activités quotidiennes se résument comme suit : Représenter la Mission Permanente dans les réunions concernant le maintien de la paix, la consolidation de la paix ou toute autre question relative à la paix et la sécurité internationales, au SG, à l AG, au Conseil de Sécurité de l ONU, au sein d autres organisations et Missions Permanentes de New York; Participer aux réunions de coordination au niveau de la Mission Permanente durant lesquelles il informe des situations concernant les crises qui sont en cours et pouvant affecter les intérêts du Sénégal; Rédiger les comptes-rendus et rapports destinés à la capitale dans le domaine de la paix et de la sécurité internationales; Assister les délégations nationales pour les activités relatives à la contribution aux OMP (négociation MOU); Gérer quotidiennement en liaison avec les Etats-majors de la Capitale et du Terrain, les activités concernant le déploiement, la relève des contingents et des experts en mission des Armée, de la Gendarmerie et de la Police; Représenter parfois le Sénégal dans des réunions et conférences organisées en dehors de New York et concernant le maintien de la paix; Participer aux briefings organisés par la Mission Permanente au profit de groupes qui s intéressent aux activités diplomatiques du Sénégal. d un sous-officier supérieur chargé de la gestion du budget et de l exploitation du courrier du bureau militaire d un homme de troupe chargé de la conduite et de l entretien du véhicule du bureau militaire. Dans certaines Missions Permanentes de New York, le Conseiller Militaire peut se retrouver avec un ou plusieurs adjoints pour les volets terrestre, maritime, aérien ou de police du maintien de la paix. Dans ce cas il est en général appelé Conseiller de Défense. En ce qui concerne les pays en développement désireux de s engager dans les opérations de maintien de la paix (OMP), le bureau militaire est l outil par excellence pour le renforcement des capacités. II RENFORCER LES CAPACITES POUR UN PLUS GRAND ENGAGEMENT DANS LES OMP 2

3 Comme dans tous les domaines d activité, une bonne gestion de l information peut amener facilement les autorités nationales à accorder plus d intérêt aux OMP. Pour capter à temps la bonne information émanant des services du Secrétariat Général, qu il s agisse des vacances de poste, des appels à contribution pour les OMP ou des offres faites par les pays contributeurs financiers, il faut que le pays soit représenté à New York par du personnel militaire ou de police, qui puisse assister à toutes les réunions concernant ces questions. Toutes les informations collectées au niveau de New York, acheminées à temps vers la capitale, peuvent permettre à l Etat désireux de prendre part aux OMP, de créer un engouement au niveau militaire et politique, engouement qui va générer des réactions appropriées pour prendre le train en marche. En effet, pour tirer profit des séances de briefings organisées par le Secrétariat Général de l ONU, il me parait important que le représentant de la Mission Permanente à ces réunions puisse saisir la portée des questions soulevées, la nature des offres faites aux pays contributeurs de troupes et surtout qu il soit du métier pour bien saisir l importance des engagements à faire prendre au pays ainsi que leur impact sur les forces armées et de sécurité et sur la diplomatie nationale. Pour les pays qui ne disposent pas encore de bureau militaire a New York, je voudrais saluer ici le travail remarquable fait par nos collègues diplomates qui les représentent à nos réunions et qui gèrent ces questions avec beaucoup d attention en plus d autres dossiers qu ils suivent également pour leur Mission Permanente. Ce travail de suivi quotidien des réunions traitant des opérations des questions de paix et de sécurité, demandent beaucoup de temps supplémentaire à nos collègues diplomatiques engagés dans d autres tâches (développement, droits de l homme, environnement, élections, etc.). Un bureau militaire bien armé en personnel militaire et de police, peut aider la Mission Permanente à mieux équilibrer la charge de travail et amener plus aisément les autorités militaires et politiques à relever les défis de la formation, de l entraînement et de l équipement des troupes à engager dans les OMP. Mais pour plus de cohérence, cette masse d informations collectées par la Mission Permanente doit être mise à profit au niveau de la capitale pour mettre en place des structures assurant non seulement la génération des Forces, ce qui est bien maîtrisé en général par les Etats Majors des Forces Armées et de Sécurité, mais aussi une véritable politique nationale du maintien de la paix. 3

4 Bien sûr, un pays qui ne maîtrise ni le suivi quotidien du niveau opérationnel de ses troupes sur le terrain, ni le recouvrement des remboursements faits par l ONU pour le personnel et les équipements engagés, ou le paiement des contributions statutaires au budget des OMP, parviendra difficilement à atteindre la vitesse de croisière nécessaire pour s engager résolument dans le Maintien de la Paix. Pour le cas particulier de la constitution des contingents nationaux, le bureau militaire peut être appelé à effectuer les tâches ci-après. Assister aux réunions de briefing au SG de l ONU à l issue des missions d évaluation effectuée sur le terrain ; Rédiger les comptes-rendus à soumettre à la Mission Permanente pour la capitale ; Assister les missions de la capitale pour négocier les MOU ; Exploiter les documents de la capitale relatifs aux instructions sur la contribution nationale ; Rédiger les notes verbales destinées au SG de l ONU pour les offres de contribution ; Organiser les missions de reconnaissance sur le terrain pour les équipes de la capitale ; Organiser le déploiement des unités en liaison avec le Service de la Constitution des Forces (FGS), la Division de la Police, le Service du Contrôle des Mouvements (MOUVCON) et les Etats-majors de la capitale ; Suivre les recouvrements des remboursements ONU pour le contingent ; Organiser la relève des unités déployées ; Suivre toutes les questions relatives aux contingents déployés en particulier, les contentieux concernant le personnel et les équipements. Au deux points traités ci-dessus, il conviendrait d ajouter un troisième point relatif à la création du bureau militaire au sein d une Mission Permanente. III DE LA CREATION D UN BUREAU MILITAIRE Depuis la création des Nations Unies en 1945, un grand nombre de pays fondateurs de l Organisation ont créé au sein de leur Mission Permanente, un bureau militaire, chargé des tâches mentionnés ci-dessus. D autres pays membres de l Organisation ont également choisi cette option dès leur adhésion à l Organisation afin de faire face aux besoins relatifs à la gestion du volet «paix et sécurité internationales». En 2009, les éléments relatifs au nombre de bureau militaire ouvert à New York s établissent comme suit : 4

5 - sur 192 Etats membres de l ONU, 75 disposent d un bureau militaire au sein de leur Mission Permanente; - parmi ces 75 pays, 25 sont des pays africains parmi lesquels 10 seulement sont des pays membres ou observateurs de l OIF; la liste des 25 pays africains est ci - jointe. Le nombre réduit de bureau militaire ouvert à New York par les pays francophones serait un des éléments expliquant le faible niveau d engagement de ces pays dans le maintien de la paix. A cause de ce faible engagement, les effectifs francophones dans les OMP de l ONU ne représentent que 24.8% (tous pays membres et observateurs confondus) et 15% (si on ne prend en compte que les pays ou le français est la langue officielle ou parle couramment) du personnel alors que 60% des effectifs des OMP sont déployés dans les pays francophones (voir travaux du forum de Bamako de juin 2009); ceci a pour conséquence un déficit au niveau de la communication au sein des Missions francophones. Pour inverser cette tendance, l ouverture de bureau militaire à NY pourrait représenter une des voies à emprunter par la communauté francophone. Pour ce faire, il suffit simplement de : - nommer un Conseiller militaire (un Officier général ou supérieur) assisté par un ou plusieurs officiers et du personnel de soutien selon le pays; le Conseiller Militaire n a pas besoin d être accrédité auprès du SG de l ONU; - mettre en place un budget de fonctionnement généralement moins important que celui de la Mission Permanente; les charges concernant le personnel du bureau militaire pouvant être supportées par le budget de la Mission Permanente; - réaliser des moyens roulant pour les besoins du bureau; ces moyens à intégrer dans le parc de la Mission Permanente, ont un coût de fonctionnement et d entretien peu élevé; - implanter le bureau militaire au sein de la Mission Permanente ou louer des locaux en dehors de la Mission; le coût de location d un bureau convenable à NY peut être estimé entre et $ US par mois. Pour conclure, on peut affirmer que les moyens à mobiliser pour l ouverture d un bureau militaire sont à portée de tous les pays qui entretiennent une Mission Permanente à New York. Cette initiative mériterait d être tentée car les effets positifs sur les Forces Armées et de Sécurité et sur la diplomatie nationale vont être perceptibles dans des délais relativement courts. Aussi, multiplier les bureaux militaires à New York pourrait d une part aider à accroître la contribution des pays francophones en effectif sur le terrain et d autre part permettre à la famille francophone d être plus visible aussi bien au siège de l ONU que dans les théâtres d opérations. CV Ndome Faye REPSEN/NY Novembre

Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.

Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009. Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.21 Directive Soutien à la formation militaire et de police préalable au déploiement

Plus en détail

Équipes mobiles de formation au maintien de la paix

Équipes mobiles de formation au maintien de la paix Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.23 Procédures opérationnelles permaenentes Équipes mobiles de formation au

Plus en détail

Note de recherche du ROP. LA COOPERATION ENTRE L ONU ET L UNION AFRICAINE SUR LES OPERATIONS DE PAIX Par Madeleine ODZOLO MODO *

Note de recherche du ROP. LA COOPERATION ENTRE L ONU ET L UNION AFRICAINE SUR LES OPERATIONS DE PAIX Par Madeleine ODZOLO MODO * Note de recherche du ROP LA COOPERATION ENTRE L ONU ET L UNION AFRICAINE SUR LES OPERATIONS DE PAIX Par Madeleine ODZOLO MODO * L Union africaine (UA) a élaboré une architecture continentale de paix et

Plus en détail

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international

Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Proposition d orientations nouvelles pour le Dialogue international Document 04 RÉUNION DU GROUPE DE PILOTAGE DU DIALOGUE INTERNATIONAL 4 Novembre 2015, Paris, France Nouvelle orientation du Dialogue international

Plus en détail

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc

Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki. Ambassadeur Representant du Maroc Débat du Conseil de Sécurité Sur Le Maintien de la paix multidimensionnel Déclaration de S.E.M. Mohamed Loulichki Ambassadeur Representant du Maroc New York, 21 Janvier 2013 Prière de vérifier à l audition

Plus en détail

Partage des connaissances

Partage des connaissances Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.4 Directive Partage des connaissances Approbation de : Alain Le Roy, SGA aux opérations de

Plus en détail

Programme des experts associés des Nations Unies

Programme des experts associés des Nations Unies Programme des experts associés des Nations Unies Descriptif de poste Expert associé INT-150-13-P099-01-V I. Généralités Titre : Expert associé en ressources humaines Secteur d affectation : Service du

Plus en détail

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève

Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève COMPTE-RENDU Séminaire Intersession du Groupe Francophone Jeudi 28 mai 2015, Hôtel Royal, Genève SYNTHÈSE GÉNÉRALE En vue de préparer sa participation à la 29 e session du Conseil des droits de l Homme

Plus en détail

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999

RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/1270 (1999) 22 octobre 1999 RÉSOLUTION 1270 (1999) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4054e séance le 22 octobre 1999 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

Reconnaissance de la formation

Reconnaissance de la formation Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.22 Procédures opérationnelles permanentes Reconnaissance de la formation Approbation

Plus en détail

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000

Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000 Nations Unies S/RES/1306 (2000) Conseil de sécurité Distr. générale 5 juillet 2000 Résolution 1306 (2000) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 4168e séance, le 5 juillet 2000 Le Conseil de sécurité,

Plus en détail

DESCRIPTIF DE POSTE INT-022-10-P113-01-V

DESCRIPTIF DE POSTE INT-022-10-P113-01-V (Traduit de l anglais) Demande émanant de : Division du budget et des finances, Département de l appui aux missions DESCRIPTIF DE POSTE INT-022-10-P113-01-V Informations générales Titre: Expert associé

Plus en détail

RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE

RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE RESEAU PAIX ET SECURITE POUR LES FEMMES DE L ESPACE CEDEAO SECTION COTE D IVOIRE INTRODUCTION Au cours de l année 2013, le Réseau Paix et Sécurité des Femmes dans l Espace CEDEAO section Côte d Ivoire

Plus en détail

Formation des formateurs

Formation des formateurs Organisation des Nations Unies Département des opérations de maintien de la paix Département de l appui aux missions Réf. 2009.24 Procédures opérationnelles permanentes Formation des formateurs Approbation

Plus en détail

ST/SGB/1998/11 Secrétariat 1er juin 1998

ST/SGB/1998/11 Secrétariat 1er juin 1998 Nations Unies ST/SGB/1998/11 Secrétariat 1er juin 1998 Circulaire du Secrétaire général Organisation du Bureau des services centraux d appui Le Secrétaire général, conformément à la circulaire ST/SGB/1997/5,

Plus en détail

Statuts* * Tels que révisés à la septième série de consultations officieuses des États parties à l Accord, tenue à New York, les 11 et 12 mars 2008.

Statuts* * Tels que révisés à la septième série de consultations officieuses des États parties à l Accord, tenue à New York, les 11 et 12 mars 2008. Fonds d assistance créé au titre de la partie VII de l Accord aux fins de l application des dispositions de la Convention des Nations Unies sur le droit de la mer du 10 décembre 1982 relatives à la conservation

Plus en détail

Assistant(e)/Secrétaire du Chef Observateur Adjoint (1 poste)

Assistant(e)/Secrétaire du Chef Observateur Adjoint (1 poste) Offre d emploi courte terme (3-4 mois) Agissant comme partenaire d exécution pour la Commission Européenne pour la Mission d Observation Electorale, OIM cherche à recruter pour un certain nombre de postes.

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE POUR CONSULTANTS ET PRESTATAIRES INDIVIDUELS

TERMES DE REFERENCE POUR CONSULTANTS ET PRESTATAIRES INDIVIDUELS TERMES DE REFERENCE POUR CONSULTANTS ET PRESTATAIRES INDIVIDUELS Titre: Gestionnaire de projet Type de contrat: SSA Période de la consultation: 8 mois (Février Septembre 2014) Niveau proposé: NOC Section:

Plus en détail

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Nations Unies CAC/COSP/IRG/2015/2 Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Distr. générale 24 mars 2015 Français Original: anglais Groupe d examen de l application

Plus en détail

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1)

FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES. LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) FICHE DE POSTE INTITULE DU POSTE: COORDONNATEUR REGIONAL DE PROJETS ANTILLES LIEN HIERARCHIQUE : Chef de délégation régionale Amérique Caraïbes (N+1) LIENS FONCTIONNELS : - Direction Outremer (DIROM) -

Plus en détail

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE D É C R È T E

LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE D É C R È T E MINISTÈRE DE L INTÉGRATION AFRICAINE République de Côte d Ivoire Union- Discipline - Travail ----------------- DÉCRET N 2007-570 DU 10 AOUT 2007 PORTANT ORGANISATION DU MINISTÈRE DE L INTÉGRATION AFRICAINE

Plus en détail

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH)

Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Paris, 8 novembre 2013 Congrès de l Association francophone des Commissions nationales de promotion et de protection des droits de l Homme (AFCNDH) Allocution de S.E. M. Abdou Diouf, Secrétaire général

Plus en détail

PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC)

PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC) PROFIL : COMMUNAUTÉ ÉCONOMIQUE DES ÉTATS D AFRIQUE CENTRALE (CEEAC) 1. ADRESSE : CEEAC : +241-44 47 31 BP 2112 Fax:+241-44 47 32 Libreville Gabon Email: ceeac.orgsr@inet.ga Website : www.ceeac-eccas.org

Plus en détail

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel

Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Organisation des Nations Unies pour le développement industriel Distr. générale 11 mars 2010 Français Original: anglais Conseil du développement industriel Trente-septième session Vienne, 10-12 mai 2010

Plus en détail

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006

Conseil de sécurité. Nations Unies S/RES/1706 (2006) Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Nations Unies S/RES/1706 (2006) Conseil de sécurité Distr. générale 31 août 2006 Résolution 1706 (2006) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 5519 e séance, le 31 août 2006 Le Conseil de sécurité, Rappelant

Plus en détail

État présenté par le Secrétaire général conformément à l article 153 du Règlement intérieur de l Assemblée générale

État présenté par le Secrétaire général conformément à l article 153 du Règlement intérieur de l Assemblée générale Nations Unies A/C.5/56/29 Assemblée générale Distr. générale 12 décembre 2001 Français Original: anglais Cinquante-sixième session Cinquième Commission Points 106 b) et 123 de l ordre du jour Troisième

Plus en détail

BELGIQUE. CONSEIL DE SECURITE 6147 ème Session. La situation en République Centrafricaine (S/2009/128)

BELGIQUE. CONSEIL DE SECURITE 6147 ème Session. La situation en République Centrafricaine (S/2009/128) BELGIQUE CONSEIL DE SECURITE 6147 ème Session La situation en République Centrafricaine (S/2009/128) DECLARATION DE S.E. M. JAN GRAULS AMBASSADEUR REPRESENTANT PERMANENT DE LA BELGIQUE AUPRES DES NATIONS

Plus en détail

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni.

Ghana, de l Inde, de la Jordanie, du Kenya, du Mexique, de New Zélande, du Portugal, de Serbie et du Royaume Uni. Principes de Belgrade sur la relation entre les Institutions nationales des droits de l Homme et les Parlements (Belgrade, Serbie, les 22-23 février 2012) Le séminaire international de février 2012 sur

Plus en détail

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales

Rapport synthétique. Une formation en communication de crise pour les autorités locales Rapport synthétique Une formation en communication de crise pour les autorités locales Ce rapport est la synthèse d une réflexion sur les sessions de formation en communication de crise qui ont été organisées

Plus en détail

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE

ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE ATELIERS «MISE EN ŒUVRE DE L ENTRETIEN PROFESSIONNEL» MARDI 15 ET JEUDI 17 SEPTEMBRE 2015 SYNTHESE I. PRESENTATION GENERALE DES ATELIERS II. SYNTHESE DE CHAQUE ATELIER (identification des idées fortes)

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES AFFAIRES SOCIALES ET DE LA SANTÉ Décret n o 2013-727 du 12 août 2013 portant création, organisation et attributions d un secrétariat général

Plus en détail

Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN

Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN Forum régional sur «Les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest» DECLARATION D ABIDJAN Les participants au Forum régional sur «les médias, la paix et la sécurité en Afrique de l Ouest», réunis

Plus en détail

Directeur de Cabinet M. KALOU Emmanuel Tél : (225)20 32 94 17. Directeur de Cabinet Adjoint S.E.M GNANGO Roger Tél :

Directeur de Cabinet M. KALOU Emmanuel Tél : (225)20 32 94 17. Directeur de Cabinet Adjoint S.E.M GNANGO Roger Tél : Le Cabinet comprend un Directeur de Cabinet, un Directeur de Cabinet Adjoint, un Chef de Cabinet, neuf Conseillers Techniques, quatre Chargés d'etudes, deux Chargés de Missions et un Chef du Secrétariat

Plus en détail

Plan d Action de Gaborone sur les Activités des Noms Géographiques en Afrique

Plan d Action de Gaborone sur les Activités des Noms Géographiques en Afrique Distr.: GÉNÉRALE NATIONS UNIES CONSEIL ÉCONOMIQUE ET SOCIAL COMMISSION ÉCONOMIQUE POUR L AFRIQUE E/ECA/STATCOM/3/19 novembre 2011 FRANÇAIS Original : ANGLAIS Troisième réunion de la Commission africaine

Plus en détail

Secrétariat. Nations Unies ST/SGB/2008/13. Circulaire du Secrétaire général. Organisation du Bureau des affaires juridiques.

Secrétariat. Nations Unies ST/SGB/2008/13. Circulaire du Secrétaire général. Organisation du Bureau des affaires juridiques. Nations Unies ST/SGB/2008/13 Secrétariat 1 er août 2008 Circulaire du Secrétaire général Organisation du Bureau des affaires juridiques En application de la circulaire ST/SGB/1997/5, intitulée «Organisation

Plus en détail

Consortium pour la Recherche, l Innovation et la Formation pour le Développement en Afrique Centrale (CRIFDAC) Honoré TABUNA

Consortium pour la Recherche, l Innovation et la Formation pour le Développement en Afrique Centrale (CRIFDAC) Honoré TABUNA Communauté Économique des Etats de l Afrique Centrale CEEAC Economic community of Central Africa States ECCAS Communidad Economica de los Estados del Africa Central CEEAC Communidade Economica dos estados

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP)

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) OMPI CDIP/5/5 Corr. ORIGINAL : anglais DATE : 21 juillet 2010 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F COMITÉ DU DÉVELOPPEMENT ET DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE (CDIP) Cinquième session

Plus en détail

Élections à la Commission permanente. à la. Genève, 8-10 décembre 2015 FORMULAIRE DE CANDIDATURE

Élections à la Commission permanente. à la. Genève, 8-10 décembre 2015 FORMULAIRE DE CANDIDATURE Élections à la Commission permanente à la XXXII e Conférence internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Genève, 8-10 décembre 2015 FORMULAIRE DE CANDIDATURE Le présent formulaire de candidature

Plus en détail

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année)

Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans (possibilité d extension pour une troisième année) FICHE DE POSTE DE JEA FRANÇAIS AU PNUE POUR L EQUIPE POST-2015 TEAM/ BUREAU EXECUTIF Information Générale Titre du Poste Jeune Expert Associé Unité Bureau Exécutif du PNUE Emplacement Nairobi Durée 2 ans

Plus en détail

AFRICAN UNION UNION AFRICAINE

AFRICAN UNION UNION AFRICAINE AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Remarques introductives du Dr Jean PING Président de la Commission de l Union africaine à l ouverture de la 11 ème Réunion du Mécanisme de Coordination Régionale

Plus en détail

(traduit de l anglais) Bruxelles, le

(traduit de l anglais) Bruxelles, le MINISTÈRE DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES ET EUROPÉENNES Protocole Sous-Direction de la Logistique et de l'interprétation-traduction Département de la Traduction 57, boulevard des Invalides 75700 Paris : (33-1)

Plus en détail

REPRESENTATION PERMANENTE AUPRES DE LA COMMISSION DE L UNION AFRICAINE ET DE LA COMMISSION ECONOMIQUE DES NATIONS UNIES POUR L AFRIQUE ALLOCUTION INTRODUCTIVE DE S. E. M. L AMBASSADEUR LIBERE BARARUNYERETSE,

Plus en détail

Réunion du Bureau de l Assemblée parlementaire de la Francophonie Phnom Penh (Cambodge) 8 février 2012

Réunion du Bureau de l Assemblée parlementaire de la Francophonie Phnom Penh (Cambodge) 8 février 2012 Réunion du Bureau de l Assemblée parlementaire de la Francophonie Phnom Penh (Cambodge) 8 février 2012 Communication de Madame Anissa BARRAK Directrice régionale de l Organisation internationale de la

Plus en détail

Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour 2008

Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour 2008 Plan de Travail Commun entre le Cluster Protection, le Gouvernement Centrafricain et les ONGs Nationales pour Le Plan de Travail Commun se base sur les objectifs stratégiques de l Appel Consolidé (CAP)

Plus en détail

Circulaire du Secrétaire général Organisation du Bureau de la planification des programmes, du budget et de la comptabilité

Circulaire du Secrétaire général Organisation du Bureau de la planification des programmes, du budget et de la comptabilité Nations Unies ST/SGB/2003/16 Secrétariat 21 novembre 2003 Circulaire du Secrétaire général Organisation du Bureau de la planification des programmes, du budget et de la comptabilité En application de la

Plus en détail

Allocution du Ministre Conseiller à l occasion de la présentation des vœux du personnel à l Ambassadeur Washington D.C., le 26 janvier 2015 *****

Allocution du Ministre Conseiller à l occasion de la présentation des vœux du personnel à l Ambassadeur Washington D.C., le 26 janvier 2015 ***** 1 Allocution du Ministre Conseiller à l occasion de la présentation des vœux du personnel à l Ambassadeur Washington D.C., le 26 janvier 2015 ***** Une tradition républicaine et les usages de notre pays

Plus en détail

INTERVENTION DE MONSIEUR EMMANUEL RENE MOISE A LA TROISIEME REUNION BIENNALE DU PROGRAMME D ACTION DES NATIONS UNIES SUR LES ARMES LEGERES

INTERVENTION DE MONSIEUR EMMANUEL RENE MOISE A LA TROISIEME REUNION BIENNALE DU PROGRAMME D ACTION DES NATIONS UNIES SUR LES ARMES LEGERES S E N E G A L INTERVENTION DE MONSIEUR EMMANUEL RENE MOISE A LA TROISIEME REUNION BIENNALE DU PROGRAMME D ACTION DES NATIONS UNIES SUR LES ARMES LEGERES New York, le 15 juillet 2008 ***** 2 Monsieur le

Plus en détail

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des

Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des Intervention du Directeur d AFRITAC de l Ouest, M. Jean Le DEM, lors de la présentation par visioconférence du projet de mise en œuvre des dispositions de Bale II et Bale III dans l UMOA. Lieu : Salle

Plus en détail

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE

SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE SE4ALL PLATEFORME AFRICAINE FOURNIR UNE ÉNERGIE ABORDABLE, FIABLE ET DURABLE ÉNERGIE DURABLE POUR TOUS Vision de l Initiative «Énergie durable pour tous» Quelque 590 millions de personnes en Afrique subsaharienne

Plus en détail

Le Président de la République est le responsable

Le Président de la République est le responsable LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE Le Président de la République est le responsable suprême de la politique de défense. A ce titre, il est le garant de l indépendance nationale, de l intégrité du territoire

Plus en détail

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés.

REPUBLIQUE FRANCAISE. Un secrétariat général, trois directions, un service et trois missions lui sont directement rattachés. REPUBLIQUE FRANCAISE Décision n 2014.0019/DP/SG du 30 avril 2014 du président de la Haute Autorité de santé portant organisation générale des services de la Haute Autorité de santé Le président de la Haute

Plus en détail

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption

Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption Résolutions et décisions prises par la Conférence des États parties à la Convention des Nations Unies contre la corruption V.07-80749 (F) 150207 160207 *0780749* Table des matières A. Résolutions... 3

Plus en détail

DECRET N 2014-288. fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère.

DECRET N 2014-288. fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère. MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ------------- DECRET N 2014-288 fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère. LE PREMIER MINISTRE, CHEF

Plus en détail

Charte du tourisme durable

Charte du tourisme durable Annexes Charte du tourisme durable Annexe 1 Les participants de la Conférence mondiale du Tourisme durable, réunis à Lanzarote, îles Canaries, Espagne, les 27 et 28 avril 1995, Conscients que le tourisme

Plus en détail

25. la non-coopération (ICC-ASP/10/Res.5, annexe)

25. la non-coopération (ICC-ASP/10/Res.5, annexe) -coopération 25. la non-coopération (ICC-ASP/10/Res.5, annexe) 1 9. Reconnaît les conséquences négatives que la non exécution des requêtes de la Cour peut avoir sur la capacité de la Cour à mener à bien

Plus en détail

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011

Organisation de la gestion de crise à Mayotte. Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 Organisation de la gestion de crise à Mayotte Préfecture de Mayotte- SIDPC Mise à jour août 2011 SOMMAIRE INTRODUCTION AVANT LA CRISE PENDANT LA CRISE APRES LA CRISE 2 Service interministériel de défense

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/14/5 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 8 SEPTEMBRE 2014 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Quatorzième session Genève, 10 14 novembre 2014 RÉSUMÉ DU RAPPORT D ÉVALUATION DU

Plus en détail

ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS

ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS ASSOCIATION DES MEDIATEURS DES PAYS MEMBRES DE L UEMOA (AMP-UEMOA) STATUTS PREAMBULE Les Médiateurs des pays membres de l UEMOA, conformément à la recommandation de leur première réunion tenue à Ouagadougou

Plus en détail

Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine

Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine CAS D'EXPÉRIENCE Commission de l Union Economique et Monétaire Ouest Africaine Présentation du cas d expérience de la Commission de l UEMOA relatif au Projet de renforcement des capacités en matière de

Plus en détail

Etablissement d un plan de renforcement des capacités des agents de l Office des Tunisiens à l Etranger (Outcome 1/Output 1) Termes de Référence

Etablissement d un plan de renforcement des capacités des agents de l Office des Tunisiens à l Etranger (Outcome 1/Output 1) Termes de Référence Département fédéral des affaires étrangères DFAE Ambassade de Suisse en Tunisie - Division Coopération Internationale Etablissement d un plan de renforcement des capacités des agents de l Office des Tunisiens

Plus en détail

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1

Le délégué syndical. Document SPIF-CFTC (extrait de travail.gouv.fr) fiche n 1 Page 1 Le délégué syndical Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement d au moins 50 salariés peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué syndical

Plus en détail

ACTIVITES DE RENFORCEMENT DE CAPACITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIENNAT 2012-2014 (Préparé par le Secrétariat)

ACTIVITES DE RENFORCEMENT DE CAPACITES PREVUES POUR LE PROCHAIN TRIENNAT 2012-2014 (Préparé par le Secrétariat) DIXIEME SESSION DE LA CONFERENCE DES PARTIES Bergen, 20-25 novembre 2011 Point 18 de l ordre du jour CONVENTION SUR LES ESPECES MIGRATRICES CMS Distribution: Générale PNUE/CMS/Conf.10.17 26 septembre 2011

Plus en détail

En vigueur à partir du 06 Février 2010

En vigueur à partir du 06 Février 2010 INTERNATIONALER MUSIKBUND CONFÉDÉRATION INTERNATIONALE DES SOCIÉTÉS MUSICALES INTERNATIONAL CONFEDERATION OF MUSIC SOCIETIES RÈGLEMENT (RE) COMITÉ DE DIRECTION DOMAINES TECHNIQUES REVISEURS AUX COMPTES

Plus en détail

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France Education-Civique Chapitre n. La Défense et l action internationale en France I) La Défense globale du territoire national Problématique : Comment le territoire national et la population sont-ils protégés?

Plus en détail

JEUX D'HIVER DU CANADA DE 2015. Responsable de l exploitation des sites

JEUX D'HIVER DU CANADA DE 2015. Responsable de l exploitation des sites JEUX D'HIVER DU CANADA DE 2015 Titre du poste : Responsable de l exploitation des sites Secteurs de responsabilité : 40 Exploitation des sites 44 Aménagement des sites 88 Services essentiels [déneigement]

Plus en détail

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT

ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT ATELIER REGIONAL DE MISE EN ŒUVRE DU PARTENARIAT DE BUSAN DANS LE CADRE DE LAPLATEFORME AFRICAINE POUR L EFFICACITE DU DEVELOPPEMENT KINSHASA, DU 06 08 NOVEMBRE 2012 DISCOURS DE MR. ADAMA COULIBALY DIRECTEUR

Plus en détail

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers

Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan. Proposition commune des associations d usagers 1 Gouvernance et pilotage du Plan Autisme 2013-2016 Suivi de la mise en œuvre du Plan Proposition commune des associations d usagers (document élaboré sur la base de la note publique rédigée par Saïd Acef)

Plus en détail

Patrimoine culturel immatériel

Patrimoine culturel immatériel Patrimoine culturel immatériel 2 GA Distribution limitée ITH/08/2.GA/CONF.202/9 bis Paris, le 16 juin 2008 Original anglais ORGANISATION DE NATIONS UNIES POUR L ÉDUCATION, LA SCIENCE ET LA CULTURE ASSEMBLÉE

Plus en détail

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE HAUT REPRÉSENTANT POUR LES AFFAIRES ETRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ COMMISSION PARLEMENTAIRE AFET COMMISSION PARLEMENTAIRE SEDE ARMéE EUROPEENNE ATHENA EUROPOL EUROJUST

Plus en détail

DOMAINES DE COMPETENCE:

DOMAINES DE COMPETENCE: Mr. Patrick NAMBEANRE GAGUENE Gestionnaire comptable Chargé de Mission Jeunesse, Sports, Arts, Culture et ONG, Communicateur Social, Consultant sur les questions de la Société Civile et de l Insertion

Plus en détail

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012

Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Université de Caen UFR sciences économiques-gestion Master 2 entreprenariat et DU création d activités 2011-2012 Les facteurs de succès de l entreprise Francis DAVID Présentation Parcours Professionnel

Plus en détail

27. Procédures de l Assemblée concernant la non-coopération (ICC-ASP/10/Res.5, annexe)

27. Procédures de l Assemblée concernant la non-coopération (ICC-ASP/10/Res.5, annexe) 27. Procédures de l Assemblée concernant la non-coopération (ICC-ASP/10/Res.5, annexe) L Assemblée des États Parties, 1 [ ] 9. Reconnaît les conséquences négatives que la non exécution des requêtes de

Plus en détail

RÉSOLUTION 986 (1995) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 3519e séance, le 14 avril 1995

RÉSOLUTION 986 (1995) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 3519e séance, le 14 avril 1995 NATIONS UNIES S Conseil de sécurité Distr. GÉNÉRALE S/RES/986 (1995) 14 avril 1995 RÉSOLUTION 986 (1995) Adoptée par le Conseil de sécurité à sa 3519e séance, le 14 avril 1995 Le Conseil de sécurité, Rappelant

Plus en détail

Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux. Nairobi, le 20 mai 2004

Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux. Nairobi, le 20 mai 2004 Conférence Internationale sur la Région des Grands Lacs (CI/RGL) Rencontre Spéciale des Coordonnateurs Nationaux Nairobi, le 20 mai 2004 Résumé des Discussions et Recommandations 1. Il s est tenu à Nairobi,

Plus en détail

Ingénieur Industriel en Chimie

Ingénieur Industriel en Chimie Ingénieur Industriel en Chimie Conditions d admission : - Avoir satisfait à l obligation scolaire et ne pas atteindre l âge de 34 ans durant l année d incorporation. - Etre belge ou posséder la nationalité

Plus en détail

LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL. Présentation : Capitaine TINE DPC

LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL. Présentation : Capitaine TINE DPC République du Sénégal Un Peuple - Un But - Une Foi *********** Ministère de l Intérieur *********** DIRECTION DE LA PROTECTION CIVILE LA GESTION DES RISQUES DE CATASTROPHE AU SENEGAL Présentation : Capitaine

Plus en détail

AVIS DE VACANCE DE POSTE : JURISTE (AFFAIRES JURIDIQUES INSTITUTIONNELLES) - 10000523

AVIS DE VACANCE DE POSTE : JURISTE (AFFAIRES JURIDIQUES INSTITUTIONNELLES) - 10000523 AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone: 011-551 7700 Fax: 011-551 7844 Website: www. africa-union.org AVIS DE VACANCE DE POSTE : JURISTE (AFFAIRES JURIDIQUES

Plus en détail

VACANCE DE POSTE: SECRETAIRE EXECUTIF, SECRETARIAT DE LA COMMISSION AFRICAINE DE L ENERGIE NUCLEAIRE (AFCONE)

VACANCE DE POSTE: SECRETAIRE EXECUTIF, SECRETARIAT DE LA COMMISSION AFRICAINE DE L ENERGIE NUCLEAIRE (AFCONE) AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone : 011-551 7700 Fax : 011-551 7844 website : www. africa-union.org VACANCE DE POSTE: SECRETAIRE EXECUTIF, SECRETARIAT

Plus en détail

Conseil économique et social

Conseil économique et social Nations Unies E/ESCAP/PTA/IISG(1)/2 Conseil économique et social Distr. générale 18 février 2015 Français Original: anglais Commission économique et sociale pour l Asie et le Pacifique Première réunion

Plus en détail

Comité de Coordination de Lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine REGLEMENT INTÉRIEUR

Comité de Coordination de Lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine REGLEMENT INTÉRIEUR 1 Comité de Coordination de Lutte contre l infection due au Virus de l Immunodéficience Humaine REGLEMENT INTÉRIEUR Vu le décret n 2005-1421 du 15 novembre 2005 relat if à la coordination de lutte contre

Plus en détail

GREP (10) 2 FR FR FR

GREP (10) 2 FR FR FR FR GREP (10) 2 FR FR REGLEMENT INTERIEUR REGLEMENT INTERIEUR DUGROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES POSTAUX (GREP) LE GROUPE DES REGULATEURS EUROPEENS DANS LE DOMAINE DES SERVICES

Plus en détail

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLEES DES ETATS MEMBRES DE L OMPI

ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLEES DES ETATS MEMBRES DE L OMPI OMPI A/41/16 ORIGINAL : anglais DATE : 24 août 2005 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE F ASSEMBLEES DES ETATS MEMBRES DE L OMPI Quarante et unième série de réunions Genève, 26

Plus en détail

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable

ACTIONS GLOBALES. Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES. Mise en place d ambassadeurs développement durable FICHE ACTIONS Logica ACTIONS GLOBALES Réduction des émissions de CO 2 ACTIONS SOCIALES ET SOCIETALES Mise en place d ambassadeurs développement durable ACTIONS ENVIRONNEMENTALES Favorise l utilisation

Plus en détail

Sixième session de la Plateforme océanienne pour la gestion des risques de catastrophe

Sixième session de la Plateforme océanienne pour la gestion des risques de catastrophe Sixième session de la Plateforme océanienne pour la gestion des risques de catastrophe La voie à suivre : vers un développement résilient aux risques climatiques et aux catastrophes dans le Pacifique 2-4

Plus en détail

(Genève, 16 20 septembre 2002) INTERVENTION

(Genève, 16 20 septembre 2002) INTERVENTION MISSION PERMANENTE DE TUNISIE GENEVE QUATRIEME CONFERENCE DES ETATS PARTIES A LA CONVENTION SUR L INTERDICTION DE L EMPLOI, DU STOCKAGE, DE LA PRODUCTION ET DU TRANSFERT DES MINES ANTIPERSONNEL ET SUR

Plus en détail

ANNEXE N 1 AUX STATUTS DU CERDIH REGLEMENT DU MASTER EN DROIT INTERNATIONAL

ANNEXE N 1 AUX STATUTS DU CERDIH REGLEMENT DU MASTER EN DROIT INTERNATIONAL ANNEXE N 1 AUX STATUTS DU CERDIH REGLEMENT DU MASTER EN DROIT INTERNATIONAL Article 1 : CREATION ET PHILOSOPHIE GENERALE Le Centre d Etudes et de Recherches sur le Droit international général et les Droits

Plus en détail

DÉFENSE & SÉCURITÉ. sdv.com

DÉFENSE & SÉCURITÉ. sdv.com DÉFENSE & SÉCURITÉ sdv.com SDV, UN SERVICE DE PROXIMITÉ ET UNE PERFORMANCE ASSURÉE La puissance de notre réseau : Notre présence dans 102 pays garantit un service de proximité auprès de tous nos clients

Plus en détail

CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX ET DES DIRECTEURS DES RESSOURCES HUMAINES DES INSTITUTIONS DE L ETAT:

CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX ET DES DIRECTEURS DES RESSOURCES HUMAINES DES INSTITUTIONS DE L ETAT: Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement (CAFRAD) Fondation pour le Renforcement des Capacités en Afrique (ACBF) CONFERENCE PANAFRICAINE DES SECRETAIRES GENERAUX

Plus en détail

RESOLUTION N AGN/67/RES/5 CLASSEMENT DE CETTE RESOLUTION : 1 exemplaire dans le CLASSEMENT CHRONOLOGIQUE à l année 1998

RESOLUTION N AGN/67/RES/5 CLASSEMENT DE CETTE RESOLUTION : 1 exemplaire dans le CLASSEMENT CHRONOLOGIQUE à l année 1998 RESOLUTION N AGN/67/RES/5 CLASSEMENT DE CETTE RESOLUTION : OBJET : Création d un fonds d affectation spéciale pour recevoir les donations des fondations 1 exemplaire dans le CLASSEMENT CHRONOLOGIQUE à

Plus en détail

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale

Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale Convention relative à la Conférence universitaire de Suisse occidentale L Université de Fribourg; L Université de Genève; L Université de Lausanne; L Université de Neuchâtel; (ci-après désignées par «les

Plus en détail

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN

Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Programme-cadre national (PCN) Rôles et responsabilités de l équipe chargée d élaborer un PCN Août 2006 Agence internationale de l énergie atomique Département de la coopération technique Rôle et responsabilités

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DE SOLIDARITE DES AGENTS DU TRESOR DE COTE D IVOIRE

REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DE SOLIDARITE DES AGENTS DU TRESOR DE COTE D IVOIRE REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DE SOLIDARITE DES AGENTS DU TRESOR DE COTE D IVOIRE Le présent Règlement Intérieur a pour objet de déterminer les modalités d application des Statuts : organisation des structures

Plus en détail

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI

F OMPI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI F OMPI A/46/11 ORIGINAL : anglais DATE : 26 novembre 2008 ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE GENÈVE ASSEMBLÉE DES ÉTATS MEMBRES DE L OMPI Quarante-sixième série de réunions Genève, 12

Plus en détail

Comité de Coordination UA-CER-CEA-BAD. Neuvième Réunion. 25 Janvier 2012 Addis - Abeba ETHIOPIE

Comité de Coordination UA-CER-CEA-BAD. Neuvième Réunion. 25 Janvier 2012 Addis - Abeba ETHIOPIE AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA Addis Ababa, ETHIOPIA P. O. Box 3243 Telephone + 251 115 51 45 54 - Fax + 251 115 51 30 36 Cables: AU, ADDIS ABABA Comité de Coordination UA-CER-CEA-BAD Neuvième

Plus en détail

GESTION DU PROCESSUS INFORMATIONS GÉNÉRALES. Quand? Pourquoi? Qui? Comment?

GESTION DU PROCESSUS INFORMATIONS GÉNÉRALES. Quand? Pourquoi? Qui? Comment? 3-32 GESTION DU PROCESSUS INFORMATIONS GÉNÉRALES La planification est indispensable pour atteindre les objectifs escomptés. Ce diagramme (figure 5) illustre quelques points clés relatifs à la gestion du

Plus en détail

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical?

Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Sommaire Synthèse Fiche détaillée Qui peut être désigné comme délégué syndical? Quelles sont les missions du délégué syndical? Quels sont les documents dont le délégué syndical est destinataire? Peut-il

Plus en détail

LES DELEGUES SYNDICAUX

LES DELEGUES SYNDICAUX LES DELEGUES SYNDICAUX Chaque syndicat représentatif dans une entreprise ou un établissement de 50 salariés ou plus peut désigner un délégué syndical (DS). Nommé pour une durée indéterminée, le délégué

Plus en détail

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité

sociale DSS La Direction de la sécurité Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité La Direction de la sécurité sociale DSS Un système de protection sociale générale fondé sur le principe de la solidarité 1, Place de Fontenoy 75350 Paris cedex Tél : 01 40 56 60 00 Fax : 01 40 56 72 88

Plus en détail

Réponse du Congo ANNEXE I

Réponse du Congo ANNEXE I Réponse du Congo ANNEXE I QUESTIONNAIRE SUR LES BESOINS ET PRIORITÉS NATIONAUX EN MATIÈRE DE RENFORCEMENT DES CAPACITÉS ET DE CRÉATION DE CAPACITÉS, AFIN D APPUYER LA MISE EN OEUVRE DU PROTOCOLE DE NAGOYA

Plus en détail

RDC Nord Kivu Goma Groupe de Travail Protection de l Enfant Provincial Termes de référence

RDC Nord Kivu Goma Groupe de Travail Protection de l Enfant Provincial Termes de référence 1) Contexte/mandat du (niveau province) Le Groupe de Travail protection de l enfance () pour la province du Nord Kivu en RDC existe depuis début 2008. Il s agit d un groupe technique qui dépend du Cluster

Plus en détail