Christian Beaulieu R5 en radiologie Dr C Blais, Dre J Bédard, Dre N Voyer

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Christian Beaulieu R5 en radiologie Dr C Blais, Dre J Bédard, Dre N Voyer"

Transcription

1 Pot-Pourri IRM d IRM abdominale: et Développements développements futurs Christian Beaulieu R5 en radiologie Dr C Blais, Dre J Bédard, Dre N Voyer

2 Développements futurs Spectroscopie par résonance magnétique (SRM) Élastographie par résonance magnétique (ERM) Imagerie moléculaire par IRM

3 Spectroscopie par résonance magnétique (SRM) fo = fréquence de résonance des protons Bo = champ magnétique principal Bo Bo = 1.5 Tesla fo = 64 MHz

4 Déplacement chimique Environnement chimique des protons agit comme écran entre Bo et les protons Bo 1 Bo 2 Bo H2O Acide oléique

5 Déplacement chimique = déplacement en fréquence (Lipides) fo f1 fo f2

6 Méthode d acquisition du spectre Décroissance selon T2* Bo Relaxation Excitation du voxel par impulsion RF Transformée de Fourier

7 Spectre foie normal (4.7 ppm) ppm Échelle de fréquence inversée exprimée en ppm (indépendant de Bo) Tétraméthylsilane = 0 ppm Eau = 4.7 ppm Lipides = ppm Aire sous la courbe concentration du métabolite au sein du voxel

8 Application: Quantification de la stéatose hépatique Évolution du spectre selon le degré de stéatose a. Stéatose grade 0 b. Stéatose grade 1 c. Stéatose grade 2 d. Stéatose grade 3

9 Quantification de la stéatose hépatique chez pt NASH Stéatose 40 millions américains NASH 6 millions (20%) Cirrhose (8-15%) à 1 million Bx hépatique Cirrhose cryptogénique = 3 ième cause de transplantation hépatique

10 Quantification de la stéatose hépatique (autres indications) Hépatite C (facteur pronostic évolution vers la fibrose/cirrhose) Avant greffe hépatique sur foie prélevé Stéatose : facteur pronostic péjoratif pour donneur et receveur Certains centres exigent stéatose < 5% sur foie prélevé

11 Stéatose: évaluation qualitative

12 Stéatose: évaluation qualitative MUF A PUFA MUFA: acides gras monoinsaturées PUFA: acides gras polyinsaturées SFA: acides gras saturées

13 Composition de la stéatose (NASH vs stéatose simple) Stéatose simple NASH MUFA: acides gras monoinsaturées PUFA: acides gras polyinsaturées SFA: acides gras saturées PUFA dans NASH!

14 Élastographie par résonnance magnétique (ERM) Mesure quantitative in vivo des propriétés visco-élastiques des tissus (essentiellement son élasticité ou sa dureté) Équivalent à la palpation de l organe par le chirurgien per opératoire Élasticité (kpa)

15 Principe de l élastographie Génération d une onde mécanique dans le tissu étudié Ondes mécaniques capturées par une technique sensible au mouvement (Doppler en échographie, Séquence de type contraste de phase en IRM)

16 Principe de l élastographie Génération d une onde mécanique dans le tissu étudié Hz Propagation des ondes foie normal

17 Application ERM: Mesure de la fibrose hépatique Propagation des ondes Foie normal Propagation des ondes foie cirrhotique

18 Élastogramme Élastogramme foie normal Élastogramme foie cirrhotique

19 Gradation de la fibrose hépatique Foie sain < 3 kpa F4 = Cirrhose

20 Caractérisation des tumeurs hépatiques selon l élasticité Lésions bénignes < 5 kpa Lésions malignes > 5 kpa

21 Élastogramme d un adénome versus un cholangiocarcinome

22 Imagerie moléculaire Modalité d imagerie qui utilise un processus cellulaire TEP: FDG qui utilise la glycolyse IRM: contrastes hépato-spécifiques qui utilisent un mécanisme de transport transmembranaire

23 Imagerie moléculaire: contrastes Nanoparticules superparamagnétiques à base d oxyde de fer (USPIO) Contraste en T2 Conjugé ou non à un ligand (Ac, peptide) Feraheme au Canada Gd3+ Contraste en T1 Conjugé à un ligand (ex: folate)

24 Staging ganglionnaire Injection intraveineuse de nanoparticules (USPIO) superparamagnétiques à base d oxyde de fer USPIO absorbées par système réticulo-endothélial des ganglions normaux Ganglions normaux: T2* donc signal Ganglions métastatiques = signal demeure élévé

25 Staging ganglionnaire: néo prostate Ganglion N T2 USPIO+ Ganglion métastatique T2 USPIO+ Harisinghani MG, N Engl J Med 2003 T2 USPIO+ Ganglion avec foyers métastatiques

26 Agent de contraste (USPIO) spécifique au Rx de folate Meier R et al. Radiology 2010;255:

27 Tumeur du sein avec récepteurs folate + USPIO + folate USPIO seul Meier R et al. Radiology 2010;255:

28 Conclusion Spectroscopie par résonance magnétique (SRM) Stéatose hépatique (quantitatif et qualitatif) Élastographie par résonance magnétique (ERM) Fibrose hépatique Caractérisation des tumeurs Imagerie moléculaire par IRM USPIO et Gd+ spécifique

29 Références 1) Spectroscopie par résonance magnétique : de la théorie à la pratique, B GUIU, JFR ) MR Spectroscopy of the Liver: Principles and Clinical Applications, Aliya Qayyum, RadioGraphics, October ) A Lipidomic Analysis of Nonalcoholic Fatty Liver Disease, Puneet Puri, Hepatology, October ) Imagerie et approche quantitative de la fibrose, B VAN BEERS, JFR ) MR Elastography of Liver Tumors: Preliminary Results, Sudhakar K Venkatesh, AJR June ) MR Imaging of Liver Fibrosis: Current State of the Art, Silvana C. Faria, RadioGraphics, October ) Abdominal MR Elastography, Meng Yin, Top Magn Reson Imaging, 2009 April 8) Magnetic Resonance Elastography: A Review, Yogesh K Mariappan, Clin Anat. July ) Molecular Body imaging:mr Imaging, CT, and US. Part I. Principles, Moritz F. Kircher, Radiology, June ) Molecular Body imaging:mr Imaging, CT, and US. Part II. Applications, Moritz F. Kircher, Radiology, August ) Harisinghani MG, Barentsz J, Hahn PF, et al. Noninvasive detection of clinically occult lymph-node metastases in prostate cancer. N Engl J Med ) Detection and characterization of liver lesions using gadoxetic acid as a tissue-specific contrast agent, Reimer, Biologics: Targets & Therapy, July ) Breast Cancers: MR Imaging of Folate-Receptor Expression with the Folate-Specific Nanoparticle P1133, Reinhard Meier, Radiology May ) MR Imaging of Ovarian Tumors Using Folate-Receptor Targeted Contrast Agents, Zhen J. Wang, Pediatr Radiol May

30

Mesures de viscosité par élastographie d IRM : évaluation en tant que nouveau marqueur de malignité dans les tumeurs hépatiques

Mesures de viscosité par élastographie d IRM : évaluation en tant que nouveau marqueur de malignité dans les tumeurs hépatiques Mesures de viscosité par élastographie d IRM : évaluation en tant que nouveau marqueur de malignité dans les tumeurs hépatiques Philippe Garteiser, Sabrina Doblas, Jean-Luc Daire, Mathilde Wagner, Helena

Plus en détail

Imagerie et quantification de la Stéatose Hépatique : de la théorie à la pratique

Imagerie et quantification de la Stéatose Hépatique : de la théorie à la pratique Imagerie et quantification de la Stéatose Hépatique : de la théorie à la pratique Pr Boris Guiu Département de d Imagerie Médicale Pôle Digestif Hôpital Saint-Eloi CHU de Montpellier Cours DES IRM niveau

Plus en détail

Historique de la Résonance Magnétique Nucléaire

Historique de la Résonance Magnétique Nucléaire Historique de la Résonance Magnétique Nucléaire 1933 : Stern et al. découvrent que le proton a un moment magnétique. 1938 : Rabi met en évidence l interaction d ondes électromagnétiques et des noyaux sur

Plus en détail

Lymphomes Cérébraux Primitifs: Intérêt de la Spectroscopie par. Funes; R García Mónaco Buenos Aires. ARGENTINA

Lymphomes Cérébraux Primitifs: Intérêt de la Spectroscopie par. Funes; R García Mónaco Buenos Aires. ARGENTINA Lymphomes Cérébraux Primitifs: Intérêt de la Spectroscopie par Resonance Magnetique C H Besada; D Santa Cruz,; J A Funes; R García Mónaco Buenos Aires. ARGENTINA Objectifs Montrer l apport de la Spectroscopie

Plus en détail

FER, GRAISSE, SANG et AUTRES HUMEURS. Valérie VILGRAIN Service de radiologie Hôpital Beaujon

FER, GRAISSE, SANG et AUTRES HUMEURS. Valérie VILGRAIN Service de radiologie Hôpital Beaujon FER, GRAISSE, SANG et AUTRES HUMEURS Valérie VILGRAIN Service de radiologie Hôpital Beaujon Le foie peut être l objet d une surcharge diffuse ou focalisée en fer, graisse, sang, etc Nous allons voir dans

Plus en détail

Carcinome Hépatocellulaire : Evaluation préthérapeutique. R. Gérolami

Carcinome Hépatocellulaire : Evaluation préthérapeutique. R. Gérolami Carcinome Hépatocellulaire : Evaluation préthérapeutique R. Gérolami Généralités Epidémiologie Evaluation du foie non tumoral Diagnostic du CHC Bilan d extension Classifications CHC : Epidémiologie 620

Plus en détail

Actualités en IRM thoracique. Damien Mandry

Actualités en IRM thoracique. Damien Mandry Actualités en IRM thoracique Damien Mandry Principes physiques Champ magnétique intense 1.5 Tesla 30000 x champ magnétique terrestre D où les CI 3 grandeurs caractérisent les tissus biologiques Densité

Plus en détail

«Imagerie moléculaire. quantitative en IRM»

«Imagerie moléculaire. quantitative en IRM» «Imagerie moléculaire quantitative en IRM» Fawzi Boumezbeur CEA/DSV/I 2 BM/NeuroSpin, Gif-sur-Yvette, France fawzi.boumezbeur@cea.fr Imagerie moléculaire? Objectif et Enjeux Cartographier macroscopiquement

Plus en détail

L ÉVALUATION DE LA FONCTIONNALITÉ DES GREFFONS À OPTIMISER: FIBROSCAN?

L ÉVALUATION DE LA FONCTIONNALITÉ DES GREFFONS À OPTIMISER: FIBROSCAN? L ÉVALUATION DE LA FONCTIONNALITÉ DES GREFFONS À OPTIMISER: FIBROSCAN? Journées Méditerranéennes Prélèvements et Greffes d Organes et de Tissus 12 Octobre 2016 Dr Nicolas PICHON Réanimation Polyvalente

Plus en détail

INDICATIONS DU TEP SCAN EN CANCEROLOGIE DIGESTIVE

INDICATIONS DU TEP SCAN EN CANCEROLOGIE DIGESTIVE INDICATIONS DU TEP SCAN EN CANCEROLOGIE DIGESTIVE TURSAC AVRIL 2006 ANDRAU PIERRE CHU TOULOUSE DONNEES TECHNIQUES DONNEES TECHNIQUES(1) Examen scintigraphique. Imagerie fonctionnelle. Basée sur la fonction

Plus en détail

Place de la transplantation hépatique dans le traitement des cancers

Place de la transplantation hépatique dans le traitement des cancers Place de la transplantation hépatique dans le traitement des cancers * Others : Budd Chiari : 640 Benign liver tumors or Polycystic diseases : 834 Parasitic diseases : 62 Other liver diseases : 454 TH

Plus en détail

IRM pelvienne Cancer de la prostate

IRM pelvienne Cancer de la prostate IRM pelvienne Cancer de la prostate Dr Jean-Yves Meuwly Service de Radiodiagnostic et Radiologie Interventionnelle,, CHUV-Lausanne Cancer de la prostate Tumeur la plus fréquente chez l homme Troisième

Plus en détail

Nodule sur cirrhose: Nouvelles recommandations

Nodule sur cirrhose: Nouvelles recommandations Nodule sur cirrhose: Nouvelles recommandations Dr Christophe Cassinotto Unité d imagerie abdominale, digestive et endocrinienne Hôpital du Haut-Lévêque, Bordeaux Prise en charge du CHC : Recommandations

Plus en détail

Sémiologie des métastases hépatiques. PJ Valette

Sémiologie des métastases hépatiques. PJ Valette Sémiologie des métastases hépatiques PJ Valette Métastases hépatiques Temps diagnostique Détecter la maladie métastatique Caractériser les nodules détectés Temps décisionnel Bilan d extension Projet thérapeutique

Plus en détail

Problèmes de quantification en imagerie moléculaire

Problèmes de quantification en imagerie moléculaire 3ème Journée d Imagerie Moléculaire INSERM Problèmes de quantification en imagerie moléculaire Irène Buvat U678 INSERM, Paris buvat@imed.jussieu.fr http://www.guillemet.org/irene Journée d Imagerie Moléculaire

Plus en détail

Stéatose : Quantification par IRM. O.Ernst. Hôpital C.Huriez, CHRU Lille, France

Stéatose : Quantification par IRM. O.Ernst. Hôpital C.Huriez, CHRU Lille, France Stéatose : Quantification par IRM O.Ernst Hôpital C.Huriez, CHRU Lille, France Rappel : Les noyaux des atomes d hydrogène sont dans un environnement moléculaire différent. Cet environnement fait un (faible)

Plus en détail

Dépistage et diagnostic du Carcinome hépatocellulaire. Christophe Aubé Département de Radiologie CHU Angers

Dépistage et diagnostic du Carcinome hépatocellulaire. Christophe Aubé Département de Radiologie CHU Angers Dépistage et diagnostic du Carcinome hépatocellulaire Christophe Aubé Département de Radiologie CHU Angers Dépistage Pourquoi dépister le CHC Proposer des traitements curatifs Radiofrequence ablation Résection

Plus en détail

QUANTIFICATION SIMULTANÉE DU FER ET DE LA STÉATOSE HÉPATIQUE EN IRM

QUANTIFICATION SIMULTANÉE DU FER ET DE LA STÉATOSE HÉPATIQUE EN IRM Anita KIANI, Anne BOULIC, Edouard BARDOU-JACQUET, Hervé SAINT-JALMES, Giulio GAMBAROTA, Yves GANDON CHU de Rennes QUANTIFICATION SIMULTANÉE DU FER ET DE LA STÉATOSE HÉPATIQUE EN IRM Introduction - plan

Plus en détail

Place de la TEP/TDM dans les cancers du sein métastatiques

Place de la TEP/TDM dans les cancers du sein métastatiques Place de la TEP/TDM dans les cancers du sein métastatiques Jean-Louis ALBERINI Service de Médecine Nucléaire Université Versailles St-Quentin Diagnostic de métastase d emblée ou durant l évolution Médiane

Plus en détail

L imagerie de diffusion en pathologie rénale

L imagerie de diffusion en pathologie rénale L imagerie de diffusion en pathologie rénale I Boulay-Coletta, E sibileau, V Molinie, M Zins M Zins Fondation Hopital Paris Saint Joseph, Paris - FRANCE Plan Contraintes techniques appliquées au rein Application

Plus en détail

L objectif de cette présentation est de faire le point sur la stéatose et son réel caractère bénin: maladie mortelle ou non?

L objectif de cette présentation est de faire le point sur la stéatose et son réel caractère bénin: maladie mortelle ou non? Les hépatopathies métaboliques sont un problème de santé de plus en plus fréquent. Il est communément admis que la stéatose pure est une maladie bénigne contrairement à la NASH et à la fibrose hépatique.

Plus en détail

I m a g e r i e M é d i c a l e d u T o n d u. Hervé BOUIN Hervé LAUMONIER Sébastien BRUNOT

I m a g e r i e M é d i c a l e d u T o n d u. Hervé BOUIN Hervé LAUMONIER Sébastien BRUNOT I m a g e r i e M é d i c a l e d u T o n d u Hervé BOUIN Hervé LAUMONIER Sébastien BRUNOT - 3ème cancer en incidence (37 400 nouveaux cas en 2006) - 2ème cancer en terme de mortalité ( 17 000 décès /

Plus en détail

Apport du couple IRM - échographie de contraste avant biopsie de prostate

Apport du couple IRM - échographie de contraste avant biopsie de prostate Apport du couple IRM - échographie de contraste avant biopsie de prostate X. Coutouly, V. Perot, G. Rigou, G. Robert, C. Calvet, N Grenier - hôpital Pellegrin CHU Bordeaux -FRANCE- BUT DE L ETUDE Déterminer

Plus en détail

Evaluation en imagerie de la réponse tumorale : quelle technique en 2009?

Evaluation en imagerie de la réponse tumorale : quelle technique en 2009? Evaluation en imagerie de la réponse tumorale : quelle technique en 2009? Olivier Vignaux Université Paris Descartes Service de Radiologie Hôpital Cochin Problématique réponse tumorale : diminution taille

Plus en détail

L ÉLASTOGRAPHIE ULTRASONORE

L ÉLASTOGRAPHIE ULTRASONORE L ÉLASTOGRAPHIE ULTRASONORE MATHILDE WAGNER, OLIVIER LUCIDARME 1 SERVICE DE RADIOLOGIE DIAGNOSTIQUE ET ONCOLOGIQUE HÔPITAUX UNIVERSITAIRES PITIÉ-SALPÊTRIÈRE CHARLES FOIX 2 LABORATOIRE D IMAGERIE BIOMÉDICALE

Plus en détail

Peut-on ne pas faire de bilan d extension?

Peut-on ne pas faire de bilan d extension? Peut-on ne pas faire de bilan d extension? Dr Claudia Lefeuvre-Plesse 12/06/2015 Avec le soutien de Pierre Kerbrat De Jean-Sebastien Fresnel 2 histoires en parallèle. Noemie, 38 ans Autopalpation Bilan

Plus en détail

ECHOGRAPHIE MAMMAIRE: Aspects techniques. Isabelle Leconte Cliniques Universitaires Saint Luc Bruxelles

ECHOGRAPHIE MAMMAIRE: Aspects techniques. Isabelle Leconte Cliniques Universitaires Saint Luc Bruxelles ECHOGRAPHIE MAMMAIRE: Aspects techniques Isabelle Leconte Cliniques Universitaires Saint Luc Bruxelles Dépistage 67a Mammographie: examen de dépistage de référence, mais Diminution de la sensibilité(50

Plus en détail

Place de l imagerie radiologique (échographie, TDM, IRM) dans le diagnostic des récidives du cancer du colon

Place de l imagerie radiologique (échographie, TDM, IRM) dans le diagnostic des récidives du cancer du colon Place de l imagerie radiologique (échographie, TDM, IRM) dans le diagnostic des récidives du cancer du colon Marielle PAILLER CCA, service de radiologie, CHU de Saint-Etienne Plan Epidémiologie Rôles de

Plus en détail

IRM et prostate: Pour qui, pourquoi et comment? Dr. Stéphane B. Van den Broeck Radiologue Saint-Luc Bouge

IRM et prostate: Pour qui, pourquoi et comment? Dr. Stéphane B. Van den Broeck Radiologue Saint-Luc Bouge IRM et prostate: Pour qui, pourquoi et comment? Dr. Stéphane B. Van den Broeck Radiologue Saint-Luc Bouge 25/10/2014 Objectifs Qui sont les patients qui entrent dans notre département pour bénéficier d

Plus en détail

Postes de fellowship de recherche à l'université de Montréal

Postes de fellowship de recherche à l'université de Montréal Montréal, lundi 12 octobre 2015 Nous affichons 3 postes de fellowship de recherche rémunérés à l' au cours des prochaines années. Institutions d'accueil affiliées à l' Centre Hospitalier de l' (CHUM) Centre

Plus en détail

Place de l imagerie TEP/TDM 18FDG dans le diagnostic de récidive du cancer du colon

Place de l imagerie TEP/TDM 18FDG dans le diagnostic de récidive du cancer du colon Place de l imagerie TEP/TDM 18FDG dans le diagnostic de récidive du cancer du colon PARISSE Sandrine & DECOUSUS Marielle Service de Médecine Nucléaire CHU St-Etienne 7 novembre 2015 SOMMAIRE 1 2 3 4 5

Plus en détail

IRM de diffusion corps entier

IRM de diffusion corps entier IRM de diffusion corps entier Loïc Boussel Radiologie, Hôpital de la Croix Rousse, Hospices Civils de Lyon SFR-RA 2012 1 Introduction Développement de l'irm de diffusion : Localisée à l'encéphale puis

Plus en détail

Gadobènate diméglumine (Multihance ) versus acide gadotérique (Dotarem ) dans le rehaussement des carcinomes oropharyngés et de la cavité orale.

Gadobènate diméglumine (Multihance ) versus acide gadotérique (Dotarem ) dans le rehaussement des carcinomes oropharyngés et de la cavité orale. Gadobènate diméglumine (Multihance ) versus acide gadotérique (Dotarem ) dans le rehaussement des carcinomes oropharyngés et de la cavité orale. C. Barberot-de Laubrière 1, M. Garetier 1, S. Chinellato-Joly

Plus en détail

La transplantation hépatique

La transplantation hépatique La transplantation hépatique Homme, 36 ans, cirrhose VHB, Child C 12/15 thrombose de la veine porte, durée : 16 heures, sang : 30 + 40 US, 2 réinterventions : hémorragie puis péritonite biliaire, décès

Plus en détail

Pr. Charles-André CUENOD HEGP Paris

Pr. Charles-André CUENOD HEGP Paris Contraste en pt1, pt2, pt2* Pr. Charles-André CUENOD HEGP Paris Ca@cuenod.net Détection des lésions T F T F Contraste entre deux tissus A B C D Contraste C= S1-S2 ou C=S1-S2/S2 Intensité de signal Hyper

Plus en détail

Histopathologie de la NASH. Critères diagnostiques et pronostiques. Pierre Bedossa Hôpital Beaujon

Histopathologie de la NASH. Critères diagnostiques et pronostiques. Pierre Bedossa Hôpital Beaujon Histopathologie de la NASH. Critères diagnostiques et pronostiques Pierre Bedossa Hôpital Beaujon Nonalcoholic steatohepatitis: Mayo Clinic experiences with a hitherto unnamed disease. Ludwig J, et al.

Plus en détail

IMAGERIE EN CANCEROLOGIE : Détection caractérisation Bilan d extension

IMAGERIE EN CANCEROLOGIE : Détection caractérisation Bilan d extension IMAGERIE EN CANCEROLOGIE : Détection caractérisation Bilan d extension N. Grenier Imagerie et Cancer L imagerie intervient à tous les stades : - Infra-clinique : dépistage - détection - Clinique : caractérisation

Plus en détail

3èmes Rencontres Recherche Industrie des Imageries du Vivant. Atelier 2 : Standardisation des protocoles d imagerie

3èmes Rencontres Recherche Industrie des Imageries du Vivant. Atelier 2 : Standardisation des protocoles d imagerie SORBONNE PARIS CITÉ 3èmes Rencontres Recherche Industrie des Imageries du Vivant LINKED OPEN DATA ANALYSE D IMAGES Atelier 2 : GÉNÉRATION D'IMAGES Standardisation des protocoles d imagerie BIOMARQUEURS

Plus en détail

Ablation radiofréquence multipolaire sous IRM de température à 1,5 Tesla: faisabilité sur foie sain de porc

Ablation radiofréquence multipolaire sous IRM de température à 1,5 Tesla: faisabilité sur foie sain de porc Ablation radiofréquence multipolaire sous IRM de température à 1,5 Tesla: faisabilité sur foie sain de porc M. Lepetit-Coiffé, A. Cernicanu, O. Seror, T. Stein, Y. Berber, M. Ries, C. T. W. Moonen, B.

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET BILAN D EXTENSION DU CANCER DU TESTICULE A. TOUIMER M. BOUBRIT IMAGERIE MEDICALE CHU BENI MESSOUS

DIAGNOSTIC ET BILAN D EXTENSION DU CANCER DU TESTICULE A. TOUIMER M. BOUBRIT IMAGERIE MEDICALE CHU BENI MESSOUS DIAGNOSTIC ET BILAN D EXTENSION DU CANCER DU TESTICULE A. TOUIMER M. BOUBRIT IMAGERIE MEDICALE CHU BENI MESSOUS INTRODUCTION Rare Tumeurs germinales (95%) -TG séminomateuse (35-45ans) -TG non séminomateuse

Plus en détail

MASSES SURRENALIENNES : COMPARAISON SCANNER SANS INJECTION ET DEPLACEMENT CHIMIQUE EN IRM

MASSES SURRENALIENNES : COMPARAISON SCANNER SANS INJECTION ET DEPLACEMENT CHIMIQUE EN IRM MASSES SURRENALIENNES : COMPARAISON SCANNER SANS INJECTION ET DEPLACEMENT CHIMIQUE EN IRM S.SILVERA, O.VIGNAUX, H. BAHUREL-BARRERA, J. AUGUI, A. OUDJIT, G. ASSIE, X. BERTAGNA, P. LEGMANN Université Paris

Plus en détail

Tumeurs malignes Tumeurs primitives (sur foie sain) Tumeurs secondaires

Tumeurs malignes Tumeurs primitives (sur foie sain) Tumeurs secondaires Tumeurs malignes Tumeurs malignes Tumeurs primitives (sur foie sain) CHC Formes particulières Carcinome fibro lamellaire Hépatocholangiocarcinome Cholangiocarcinome intrahépatique Cystadénocarcinome biliaire

Plus en détail

CHIRURGIE DES MÉTASTASES HÉPATIQUES D UN CANCER COLORECTAL

CHIRURGIE DES MÉTASTASES HÉPATIQUES D UN CANCER COLORECTAL CHIRURGIE DES MÉTASTASES HÉPATIQUES D UN CANCER COLORECTAL Gabriele BARABINO Université Jean Monnet - CHU Saint Etienne Chirurgie Digestive et Oncologique Thèse de Doctorat Gabriele BARABINO 22 octobre

Plus en détail

Apports des techniques d imagerie : principes et diagnostic pour le clinicien

Apports des techniques d imagerie : principes et diagnostic pour le clinicien 7-012-A-40 Apports des techniques d imagerie : principes et diagnostic pour le clinicien M. Ronot, V. Vilgrain L imagerie en hépatologie est de plus en plus dynamique, fonctionnelle et évolue, sur le modèle

Plus en détail

L IRM pas à pas Un module d enseignement interactif des bases physiques de l Imagerie par Résonance Magnétique. http://www.e-mri.

L IRM pas à pas Un module d enseignement interactif des bases physiques de l Imagerie par Résonance Magnétique. http://www.e-mri. L IRM pas à pas Un module d enseignement interactif des bases physiques de l Imagerie par Résonance Magnétique http://www.e-mri.org D HOA, A MICHEAU, G GAHIDE, E LE BARS, C CYTEVAL, M ZANCA, P DUJOLS,

Plus en détail

SuperSonic Imagine Vision stratégique

SuperSonic Imagine Vision stratégique SuperSonic Imagine Vision stratégique Marché des pathologies du foie et du sein Intervenants Bernard Doorenbos Président du Directoire Jacques Souquet, PhD Co-fondateur Directeur Innovation Jérôme Destoppeleir

Plus en détail

Carcinome hépatocellulaire.

Carcinome hépatocellulaire. Carcinome hépatocellulaire. Epidémiologie, pronostic, dépistage et diagnostic Jean-Claude TRINCHET Hôpital Jean Verdier - 93140 Bondy AP-HP - Université Paris 13 Epidémiologie du CHC Forte association

Plus en détail

Ga-PSMA TEP/TDM dans les cancers prostatiques: Du bilan d extension initial à la récidive. Maëlle LE THIEC, ICO Nantes SMNO, 24/06/2017

Ga-PSMA TEP/TDM dans les cancers prostatiques: Du bilan d extension initial à la récidive. Maëlle LE THIEC, ICO Nantes SMNO, 24/06/2017 68 Ga-PSMA TEP/TDM dans les cancers prostatiques: Du bilan d extension initial à la récidive Maëlle LE THIEC, ICO Nantes SMNO, 24/06/2017 Cancer prostatique: le plus fréquent chez l homme Récidive après

Plus en détail

FIBROSE, STÉATOSE ET IRM

FIBROSE, STÉATOSE ET IRM FIBROSE, STÉATOSE ET IRM Bernard VAN BEERS INSERM U773, CRB3 Université Denis Diderot-Paris 7 ; et de Radiologie Hôpital Beaujon Clichy 1. Fibrose Imagerie morphologique De nombreuses méthodes non vulnérantes

Plus en détail

Introduction à l imagerie biomédicale

Introduction à l imagerie biomédicale Introduction à l imagerie biomédicale Philippe Ciuciu (CEA/SHFJ) ciuciu@shfj.cea.fr http://www.madic.org/people/ciuciu CEA/SHFJ 1 Cours inspiré du module du Master de physique médicale et biologique Université

Plus en détail

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris

PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM. Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris PLACE DE L IRM DANS LE BILAN D EXTENSION DU CANCER DU RECTUM Professeur Paul LEGMANN Radiologie A - Cochin Paris Cancer du rectum France : 15000 décès/an : 1ère cause. Pronostic souvent réservé Métastases

Plus en détail

la stéatose hépatique, plus qu'une simple curiosité scanographique!

la stéatose hépatique, plus qu'une simple curiosité scanographique! la stéatose hépatique, plus qu'une simple curiosité scanographique! - couse la plus fréquente de perturbations du "bilan biologique hépatique"(asat,alat,ggt) et donc de consultation en hépatologie -importance

Plus en détail

Moelle osseuse et diffusion dans les hémopathies malignes

Moelle osseuse et diffusion dans les hémopathies malignes Moelle osseuse et diffusion dans les hémopathies malignes Cédric de Bazelaire, Aurélie Scémama, Eric de Kerviler Hôpital Saint-Louis AP-HP Université Paris VII Diffusion Diffusion libre Diffusion restreinte

Plus en détail

-ii- APPLICATION DES PROPRIETES DE RESONANCE

-ii- APPLICATION DES PROPRIETES DE RESONANCE -ii- APPLICATION DES PROPRIETES DE RESONANCE Michel ZANCA, CHU Montpellier Signification de la résonance et relation de Larmor ω eff = 2 π ν eff = γ B eff La RMN détecte très précisément la fréquence ν

Plus en détail

Le CHC de A à Z : Quiz d autoévaluation

Le CHC de A à Z : Quiz d autoévaluation Le CHC de A à Z : Quiz d autoévaluation Matthieu Lagadec 1,2 M Ronot 2, E Sibileau 1, I Boulay-Coletta 1, SA Raslan 2, D Bisseret 2, 1 : Hopital Saint-Joseph, Paris V Vilgrain 2, M Zins 1 2 : Hopital Beaujon,

Plus en détail

NAFLD: non alcoholic fatty liver disease

NAFLD: non alcoholic fatty liver disease NAFLD: non alcoholic fatty liver disease 1 CHC: carcinome hépatocellulaire Le CHC représente encore un défi majeur de santé publique, touchant à la fois les pays en développement et les pays développés

Plus en détail

Diagnostic du carcinome hépatocellulaire. (1) Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Hôpital Jean Verdier, Service d'hépato-

Diagnostic du carcinome hépatocellulaire. (1) Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Hôpital Jean Verdier, Service d'hépato- Diagnostic du carcinome hépatocellulaire Rédacteur : Jean-Claude TRINCHET (1, 2) (1) Assistance Publique-Hôpitaux de Paris, Hôpital Jean Verdier, Service d'hépato- Gastroentérologie, 93140 Bondy. (2) Université

Plus en détail

Fontan Point de vue de l hépatologue

Fontan Point de vue de l hépatologue SIXIEME JOURNEE DE CONCERTATION DES CENTRES DE COMPETENCE DES MALADIES VASCULAIRES DU FOIE Fontan Point de vue de l hépatologue Dr Audrey Payancé (PHC) Centre de Référence des Maladies Vasculaires du Foie

Plus en détail

Hépatite B Faut-il évaluer la fibrose et comment?

Hépatite B Faut-il évaluer la fibrose et comment? Hépatite B Faut-il évaluer la fibrose et comment? Victor de Lédinghen Centre Expert Hépatites Virales Aquitaine CHU Bordeaux Liens d intérêt Echosens Supersonic Imagine Pourquoi faut-il évaluer la fibrose?

Plus en détail

Métastases pulmonaires dans le cancer colorectal: un exemple de multidisciplinarité. Dr Couteau, Dr Delchier, Dr Gallocher, Dr Rabinel, Dr Rives

Métastases pulmonaires dans le cancer colorectal: un exemple de multidisciplinarité. Dr Couteau, Dr Delchier, Dr Gallocher, Dr Rabinel, Dr Rives Métastases pulmonaires dans le cancer colorectal: un exemple de multidisciplinarité Dr Couteau, Dr Delchier, Dr Gallocher, Dr Rabinel, Dr Rives Cas clinique 1 Mr M- JL, né en 1944, tabagisme Mars 2006

Plus en détail

Performance de l IRM Multi-Paramétrique et de l Elastographie ShearWave dans le Diagnostic du Cancer de la Prostate

Performance de l IRM Multi-Paramétrique et de l Elastographie ShearWave dans le Diagnostic du Cancer de la Prostate JFR 2013 Performance de l IRM Multi-Paramétrique et de l Elastographie ShearWave dans le Diagnostic du Cancer de la Prostate JM Correas 1+2+3, A Khairoune 1, AM Tissier 1, G Khoury 1+2, O Hélénon 1+2 1:

Plus en détail

DIAGNOSTIC D UNE D. A.Baron interne DES Hépato gastro entérologie Service hépatologie Hôpital Saint Antoine

DIAGNOSTIC D UNE D. A.Baron interne DES Hépato gastro entérologie Service hépatologie Hôpital Saint Antoine DIAGNOSTIC D UNE D NASH A.Baron interne DES Hépato gastro entérologie Service hépatologie Hôpital Saint Antoine Plan Définition Diagnostic clinico biologique Diagnostic morphologique Diagnostic histologique

Plus en détail

Globalement. Scanner : sans IV basse dose, puis 2 à 3 phases (artériel, veineux et tardif) selon les contextes

Globalement. Scanner : sans IV basse dose, puis 2 à 3 phases (artériel, veineux et tardif) selon les contextes Yves Gandon Globalement Scanner : sans IV basse dose, puis 2 à 3 phases (artériel, veineux et tardif) selon les contextes IRM : T1 ip- op, T2, (diffusion), bolus 4 phases Scanner Produit de contraste Timing

Plus en détail

L imagerie en questions : Cancer de l endomètre

L imagerie en questions : Cancer de l endomètre + L imagerie en questions : Cancer de l endomètre Corinne Balleyguier, Elise Zareski Sébastien Gouy, Philippe Morice, Catherine Genestie, Christine Haie Meder, Patricia Pautier, Alexandra Leary, Catherine

Plus en détail

TEP-TDM à la fluorodopa et au FDG pour l exploration des tumeurs endocrines digestives et des phéochromocytomes

TEP-TDM à la fluorodopa et au FDG pour l exploration des tumeurs endocrines digestives et des phéochromocytomes TEP-TDM à la fluorodopa et au FDG pour l exploration des tumeurs endocrines digestives et des phéochromocytomes F. Montravers, K. Kerrou, D. Grahek, F. Gutman, V. Huchet, J.N. Talbot Service de Médecine

Plus en détail

Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux

Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux Stratégie Thérapeutique des métastases hépatiques résécables des cancers colo-rectaux Dr Philippe KOSYDAR- chirurgie Digestive SEL des Drs BRIEZ et KOSYDAR Polyclinique du Bois Oncomel Introduction Foie

Plus en détail

Diagnostic et bilan d extension des MH du CCR TDM multibarrettte vs TEP

Diagnostic et bilan d extension des MH du CCR TDM multibarrettte vs TEP Diagnostic et bilan d extension des MH du CCR TDM multibarrettte vs TEP Carlos Valls Section de Radiologie Abdominale Hôpital Universitaire de Bellvitge Université de Barcelone Mise à jour Cancer Colorectal

Plus en détail

Le «TEP-scan» au 18 F-FDG a-t-il un rôle dans le bilan initial d un cancer du sein?

Le «TEP-scan» au 18 F-FDG a-t-il un rôle dans le bilan initial d un cancer du sein? Le «TEP-scan» au 18 F-FDG a-t-il un rôle dans le bilan initial d un cancer du sein? Dr David Groheux Hôpital Saint-Louis ; APHP Pr Elif Hindié CHU de Bordeaux Augmentation de la Glycolyse dans les tumeurs

Plus en détail

IRM mammaire : les clés de la prescription et du compte rendu

IRM mammaire : les clés de la prescription et du compte rendu IRM mammaire : les clés de la prescription et du compte rendu Breast MRI: prescription and interpretation keys B. Salicru 1 Mots clés : IRM mammaire, indications, interprétation Keywords: breast magnetic

Plus en détail

Découverte d une lésion focale hépatique lors d un examen d imagerie : que faire?

Découverte d une lésion focale hépatique lors d un examen d imagerie : que faire? .Éditorial Découverte d une lésion focale hépatique lors d un examen d imagerie : que faire? Fortuitous discovery of an hepatic mass: what to do? Jean-Claude Trinchet Service d hépatogastroentérologie,

Plus en détail

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES

IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES IMAGERIE des TUMEURS SUPERFICIELLES et des PARTIES MOLLES Pr Frank Boudghène Hopital Tenon - Université Paris 6 IMAGERIE des TUMEURS epidermiques des parties molles DERMATOLOGIE Utilise peu les techniques

Plus en détail

Résonance Magnétique Nucléaire

Résonance Magnétique Nucléaire Spectroscopie IR Résonance Magnétique Nucléaire En plus de la spectroscopie UV-visible, le chimiste a à disposition d autres techniques d analyse particulièrement abouties. Parmi celles-ci, la spectroscopie

Plus en détail

IRM dans le bilan initial d extension local des tumeurs rectales. Valérie CROISE-LAURENT Service de Radiologie Adultes Hôpitaux de Brabois CHU-Nancy

IRM dans le bilan initial d extension local des tumeurs rectales. Valérie CROISE-LAURENT Service de Radiologie Adultes Hôpitaux de Brabois CHU-Nancy IRM dans le bilan initial d extension local des tumeurs rectales Valérie CROISE-LAURENT Service de Radiologie Adultes Hôpitaux de Brabois CHU-Nancy Spécificités prise en charge thérapeutique d un cancer

Plus en détail

Imagerie fonctionnelle et métabolique: diagnostic: imagerie. Radiothérapie interne vectorisée: traitement

Imagerie fonctionnelle et métabolique: diagnostic: imagerie. Radiothérapie interne vectorisée: traitement Imagerie métabolique. Radiothérapie vectorisée. Détection per-opératoire. Radio-immunologie Imagerie fonctionnelle et métabolique: diagnostic: imagerie Radiothérapie interne vectorisée: traitement Détection

Plus en détail

CARCINOSE PERITONEALE : l ABC. Clarisse DROMAIN, MD, PhD

CARCINOSE PERITONEALE : l ABC. Clarisse DROMAIN, MD, PhD CARCINOSE PERITONEALE : l ABC Clarisse DROMAIN, MD, PhD Introduction Imagerie de la carcinose péritonéale = challenge technique Haute résolution spatiale : petite taille des lésions Haute résolution en

Plus en détail

Bruot olivier CHU Brabois Nancy

Bruot olivier CHU Brabois Nancy Bruot olivier CHU Brabois Nancy 1. Les principes l imagerie de diffusion 1. Principes physiques 2. Principes d interprétations 2. Protocole d acquisition 3. Réalisation et intérêts de la virtuel Pet MRI

Plus en détail

J.El Azizi El Alaoui, R.Latib, I.Chami, N.Boujida,L.Jroundi Service d imagerie médical institut national d oncologie Rabat Maroc

J.El Azizi El Alaoui, R.Latib, I.Chami, N.Boujida,L.Jroundi Service d imagerie médical institut national d oncologie Rabat Maroc Apport de l IRM dans le cancer de prostate J.El Azizi El Alaoui, R.Latib, I.Chami, N.Boujida,L.Jroundi Service d imagerie médical institut national d oncologie Rabat Maroc La prise en charge du cancer

Plus en détail

IMAGERIERIE EN CANCEROLOGIE

IMAGERIERIE EN CANCEROLOGIE IMAGERIERIE EN CANCEROLOGIE Imagerie et Cancer L imagerie i intervient i t à tous les stades : - Infra-clinique : dépistage - Clinique : détection - caractérisation - extension - Diagnostic : biopsie sous

Plus en détail

LES LÉSIONS HÉPATIQUES INDUITES PAR LA CHIMIOTHÉRAPIE

LES LÉSIONS HÉPATIQUES INDUITES PAR LA CHIMIOTHÉRAPIE LES LÉSIONS HÉPATIQUES INDUITES PAR LA CHIMIOTHÉRAPIE Amélie Chau Service de chirurgie digestive et de transplantation Hôpital Claude Huriez, CHRU LILLE Un problème récurrent en chirurgie hépatique Métastases

Plus en détail

Utilisation d'une sonde miniaturisée de détection de la fluorescence dans la chirurgie des métastases hépatiques: étude clinique préliminaire

Utilisation d'une sonde miniaturisée de détection de la fluorescence dans la chirurgie des métastases hépatiques: étude clinique préliminaire Utilisation d'une sonde miniaturisée de détection de la fluorescence dans la chirurgie des métastases hépatiques: étude clinique préliminaire Gabriele Barabino Jean-Luc Coll Assistant Chef de Clinique

Plus en détail

TEP et tumeurs cérébralesc

TEP et tumeurs cérébralesc TEP et tumeurs cérébralesc N. Gault, A.Chirila, F.Gutman, K.Kerrou, D.Grahek, F.Montravers, V. DeBeco, JN Talbot Service de Médecine Nucléaire - Hôpital Tenon QCM 1) biodistribution: de quel traceur s

Plus en détail

ETAPE 3 : Y-A-T-IL UNE PORTION

ETAPE 3 : Y-A-T-IL UNE PORTION ETAPE 3 : Y-A-T-IL UNE PORTION TISSULAIRE? T1 GADO ++ Absence of portion tissulaire Absence de rehaussement pariétal, kystique pur, endométriotique pur, graisseux pur Autres lésions ayant un rehaussement

Plus en détail

Imagerie(s) Hybride(s)

Imagerie(s) Hybride(s) Imagerie(s) Hybride(s) Pr Alain Luciani, Pr Emmanuel Itti Imagerie Médicale et Médecine Nucléaire Faculté de Médecine de Créteil, Université Paris Est Créteil DHU Virus-Immunité-Cancer Pôle Fonction-Image-Thérapeutique

Plus en détail

L Imagerie par Résonance Magnétique comme outil d exploration du cerveau

L Imagerie par Résonance Magnétique comme outil d exploration du cerveau L Imagerie par Résonance Magnétique comme outil d exploration du cerveau Alexis.Amadon@cea.fr CEA Saclay-DSV-I2BM-Neurospin-LRMN Salon Mesure-Expo Villepinte, 30 septembre 2008 1 Sommaire I. Principes

Plus en détail

Foie cirrhotique > 90%

Foie cirrhotique > 90% Cirrhose et carcinome hépatocellulaire Jean-Claude TRINCHET Hôpital Jean Verdier - 93140 Bondy AP-HP - Université Paris 13 Epidémiologie (1) 1- Forte association avec les maladies chroniques du foie Foie

Plus en détail

APPORT DE LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITRONS ( PET - 18 FDG ) DANS LES SARCOMES

APPORT DE LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITRONS ( PET - 18 FDG ) DANS LES SARCOMES APPORT DE LA TOMOGRAPHIE PAR EMISSION DE POSITRONS ( PET - 18 FDG ) DANS LES SARCOMES Keller A (1-2), Laemmli C (1), Steiner C (1) Service de Médecine Nucléaire (1) Service de Radiodiagnostic et de Radiologie

Plus en détail

5100 décès environ. -En 2012, au Canada: dx de cancer sein

5100 décès environ. -En 2012, au Canada: dx de cancer sein -En 2012, au Canada: 22 700 dx de cancer sein 5100 décès environ -En 2009, au Québec: 6000 cancers du sein -Depuis l instauration divers programmes de dépistage, la mortalité a diminué de plus de 25% -La

Plus en détail

20/09/2010. Sd métabolique: Prise en charge. NASH: que fait l hépatologue. Autre cause de maladie hépatique? Autre cause de stéatohépatite?

20/09/2010. Sd métabolique: Prise en charge. NASH: que fait l hépatologue. Autre cause de maladie hépatique? Autre cause de stéatohépatite? Colloque MPR mercredi 15 septembre 2010 Hépathopathie stéatosique non alcoolique (NAFLD: nonalcoholic fatty liver disease) Département de médecine communautaire et de premier recours Séminaire B Dr E.

Plus en détail

Processus tumoraux UE 2.9

Processus tumoraux UE 2.9 Processus tumoraux UE 2.9 Dominique Béchade Institut Bergonié Bordeaux Généralités en cancérologie (2) Plan du cours généralités en cancérologie (2) Introduction Circonstances de découverte d un cancer

Plus en détail

Surveillance hépatique chez les personnes vivant avec le VIH (PVVIH)

Surveillance hépatique chez les personnes vivant avec le VIH (PVVIH) Surveillance hépatique chez les personnes vivant avec le VIH (PVVIH) Le foie assure de multiples fonctions indispensables à notre organisme. Sa fonction principale est de permettre le passage des éléments

Plus en détail

QUOI DE NEUF EN IMAGERIE DE LA THYROÏDE

QUOI DE NEUF EN IMAGERIE DE LA THYROÏDE QUOI DE NEUF EN IMAGERIE DE LA THYROÏDE D. Gaye-Ferron, C.Auder Service Imagerie Médicale Pr Laurent, Haut Lévêque 12 decembre 2015 Incidence nodules jusqu à 60%, incidence cancer 6% Actuellement évaluation

Plus en détail

Mr P.B, 65ans. Quelles informations donner au patient? Oncologie pour le praticien-1. Généralisation du dosage du PSA.

Mr P.B, 65ans. Quelles informations donner au patient? Oncologie pour le praticien-1. Généralisation du dosage du PSA. Oncologie pour le praticien-1 Stratégies diagnostiques et thérapeutiques Cancer de la prostate localisé Expert: Prof AP. Sappino Animatrice: Prof M. Louis Simonet Consultation PSA 6 mg/l Asymptomatique

Plus en détail

Caractérisation des kystes de l ovaire: Autres moyens de diagnostic : IRM, Scanner. LS Fournier, M Brisa, F Chamming s CNGOF 28 juin 2013

Caractérisation des kystes de l ovaire: Autres moyens de diagnostic : IRM, Scanner. LS Fournier, M Brisa, F Chamming s CNGOF 28 juin 2013 Caractérisation des kystes de l ovaire: Autres moyens de diagnostic : IRM, Scanner LS Fournier, M Brisa, F Chamming s CNGOF 28 juin 2013 Imagerie des cancers de l ovaire Echographie IRM TDM Diagnostic

Plus en détail

Applications biochimiques

Applications biochimiques Applications de la RMN en biochimie Applications biochimiques 1- Identification de petites molécules 2- Structure des macromolécules 3- Études des membranes 4- Applications in vivo 1 Identification de

Plus en détail

Quelques idées en optimisation illustrées par l élastographie

Quelques idées en optimisation illustrées par l élastographie Quelques idées en optimisation illustrées par l élastographie Jérôme Fehrenbach 1, Mohamed Masmoudi 2 1 Laboratoire de Mathématiques de Versailles 2 Institut de Mathématiques de Toulouse CSMA - UTC - 30

Plus en détail

CHAPITRE 8 : SPECTROSCOPIE DE RÉSONANCE MAGNÉTIQUE NUCLÉAIRE DU PROTON R.M.N.

CHAPITRE 8 : SPECTROSCOPIE DE RÉSONANCE MAGNÉTIQUE NUCLÉAIRE DU PROTON R.M.N. CHAPITRE 8 : SPECTROSCOPIE DE RÉSONANCE MAGNÉTIQUE NUCLÉAIRE DU PROTON R.M.N. Lycée International des Pontonniers Novembre 2015 I. Qu est-ce que la RMN? 1. Quels sont les noyaux concernés? - La RMN est

Plus en détail

! Clinique Vétérinaire des Cerisioz! Unité de Médecine Interne

! Clinique Vétérinaire des Cerisioz!  Unité de Médecine Interne ! Clinique Vétérinaire des Cerisioz! clin.vet.lescerisioz@gmail.com http://www.veterinaire-cerisioz.com!! Unité de Médecine Interne Dr P.Lecoindre DVM Diplomé ECVIM(CA) Dr C. Nallet DVM CEAV Médecine Interne

Plus en détail

Imagerie de l expression génique

Imagerie de l expression génique MODULE NATIONAL D'ENSEIGNEMENT DE TECHNOLOGIES AVANCEES Imagerie de l expression génique Franck Couillaud Université Bordeaux Ségalen Résonnance Magnétique des Systèmes Biologiques CNRS UMR 5536 Paris,le

Plus en détail

Comment interpréter l élasticité hépatique au cours des maladies rares du foie?

Comment interpréter l élasticité hépatique au cours des maladies rares du foie? Comment interpréter l élasticité hépatique au cours des maladies rares du foie? Victor de Lédinghen MD PhD Centre d Investigation de la Fibrose hépatique CHU Bordeaux 8 décembre 2016 Recommandations Européennes

Plus en détail

CANCER DU SEIN INFRACLINIQUE REVELE PAR DES METASTASES AXILLAIRES. Véronique VAINI- COWEN Polyclinique du Parc RAMBOT Aix- en- Provence

CANCER DU SEIN INFRACLINIQUE REVELE PAR DES METASTASES AXILLAIRES. Véronique VAINI- COWEN Polyclinique du Parc RAMBOT Aix- en- Provence CANCER DU SEIN INFRACLINIQUE REVELE PAR DES METASTASES AXILLAIRES Véronique VAINI- COWEN Polyclinique du Parc RAMBOT Aix- en- Provence DIAGNOSTIC DIFFERENTIEL Toutes les adénopathies axillaires : Bénignes:

Plus en détail