Problématiques hépato-biliaires rencontrées au cours du psoriasis

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Problématiques hépato-biliaires rencontrées au cours du psoriasis"

Transcription

1 Problématiques hépato-biliaires rencontrées au cours du psoriasis Pr Matthieu Allez Service Hépato-Gastroentérologie Dr Manuelle Viguier Service Dermatologie Hôpital Saint-Louis

2 Questions/Réponses Hépatites virales chroniques et traitements immunosuppresseurs du psoriasis Alcool et psoriasis Psoriasis, syndrome métabolique et stéatose hépatique

3 Cas 1: Homme 24 ans, ancien toxicomane sevré, Psoriasis modéré à sévère Echec PUVAthérapie, nécessité d un traitement systémique, Ag HBs+, Ac anti-hbc+, Ac anti HBs-, HBV DNA indétectable, Ac anti- HCV négatifs, Sérologie VIH négative Transaminases N Absence d HTA, de surcharge pondérale, fonction rénale normale Questions : Est-ce que je peux lui prescrire du Méthotrexate? Est-ce que je peux lui prescrire de la ciclosporine, un anti-tnf, l ustekinumab? Si oui, avec quelles précautions?

4

5 Hépatite B et immunosuppresseurs Tous les patients devraient être testés pour le VHB (AgHBs, Ac anti- HBc, Ac anti-hbs) Données AASLD: 20-50% des patients AgHBs+ réactivent le VHB sous IS ou chimiothérapie (surtout si corticoïdes) Importance de la réponse immune: les périodes de cytolyse reflète une réponse immune active Cas de réactivation virale B sous chez des patients AgHBs traités par IFX (cas de réactivation / anti-hbc isolés traité par IFX)

6 Hépatite B Recommandations ECCO pour MICI

7 Hépatite B Recommandations ECCO pour MICI Patients séronégatifs Vaccination AgHBs+ Traitement prophylactique par analogues nucléotidiques/nucléosidiques Débuter au moins deux semaines avant l introduction des corticoïdes, IS ou anti-tnf Continuer pendant 6 mois après l arrêt des corticoïdes, IS ou anti-tnf Lamivudine ou autre analogues nucléotidiques/nucléosidiques HBV DNA>2000UI/ml Continuer le traitement comme chez l immunocompétent

8 Vaccination contre l hépatite B Recommandations ECCO pour MICI Vaccination recommandée chez les patients ayant une MICI L efficacité de la vaccination est influencée par la prise d immunosuppresseurs (et le nombre d IS) Mesure de la réponse sérologique après la vaccination

9 Hépatite C et immunosuppresseurs Corticoïdes, Thiopurines: peu de données Methotrexate: série rhumatologique: pas d effet défavorable Eviter si hépatite C active ou hépatopathie évoluée Anti-TNF: Rôle du TNFa dans la régulation et la réplication de l hépatite C? PR: IFX ou ETA => pas d effet sur les tests hépatiques et la virémie Anti-TNF + IFNα / Ribavirine: amélioration de la réponse virologique

10 Hépatite C et immunosuppresseurs Dépistage utile mais discutable Les immunosuppresseurs peuvent être utilisés Traitement par IFNα et IMID Aggravation de la MC / Psoriasis Pas d effet défavorable dans la RCH Peut aggraver la suppression médullaire

11 Cas N 2 Homme 55 ans, Psoriasis modéré à sévère, IMC 30, TA 160 mmhg/100 mmhg, Consommation 100 g alcool par jour depuis nombreuses années, Intolérance au glucose, hypertriglycéridémie, ASAT, ALAT > 2N à plusieurs reprises, Absence d hépatite virale, Echographie hépatique en faveur stéatose hépatique Question 1: Ce patient est à risque de cirrhose. Faut-il la dépister et si oui, comment?

12 Histoire naturelle cirrhose Stéatohépatite NASH fibrose Stéatose (NAFLD) inflammation

13 Histoire naturelle des stéatoses et stéatofibrose NAFLD steatose 10% NASH stéaotohépatite 22% cirrhose 4% La mortalité liée au foie atteint 11% des NASH (CHC) L incidence du CHC varie de 2,3 à 11 % selon les études Caldwell SH Hepatology 1999 ; Bugianesi gastroenterology 2002; Hui JM Hepatology 2003 Matteoni CA Gastroenterology 1999* Harrison SA Gastroenterology 2002

14 Prévalence de la NASH / obésité sévère Foie normal Stéatose isolée NASH Dixon JB, Gastroenterology 2001

15 Syndrome Métabolique Association d une obésité centrale (tour de taille > 94 cm chez l homme et > 80 chez la femme) et de 2 des 4 facteurs de risque cardiovasculaire suivants : Triglycérides >1,50g/l HDL-cholestérol < 0,40g/l chez l homme et <0,50g/l chez la femme HTA 130/85 hyperglycémie à jeun > 1g/l ou diabète de type 2 Alberti KG et al. Lancet 2005

16 Facteurs prédictifs indépendants de NASH 3 facteurs prédictifs indépendants de NASH: Index IR > 5 : ALAT >40 UI Hypertension OR 9,3; 95% IC 3,4-26; p<0,001 OR 8,6, 95% IC 3,1-23,5; p<0,001 OR 5,2; 95% IC 2-13,5; p<0,001 % de NASH Dixon JB, Gastroenterology 2001

17 Syndrome métabolique Facteur clé dans la sévérité de l hépatopathie Gholam et al., Am J Gastroenterol 2007

18 NASH /Fibrose 40% 35% 37% 33% 30% 25% 20% 15% 10% 5% 14% 5% 11% F0 F1 F2 F3 Cirrhose 0% ALAT>1 N Ratziu V Gastroenterology 20

19 Facteurs prédictifs d une évolution fibrosante Des facteurs indépendants de fibrose sévère Chez les obèses américains (IMC>30) : rapport ASAT/ALAT>1 et diabète Chez les sujets européens (IMC>25) : IMC>28, ALAT>2 N, TG>1,7 µmol/l L âge >50 ans et l obésité sont des facteurs constamment retrouvés Angulo P Hepatology 1999 Ratziu V Gastroenterology 2000 Dixon JB Gastroenterology 2001 Garcia-Monzon J Hepatol

20 Question 2 Est-ce que je peux lui proposer un traitement par MTX?

21 Toxicité hépatique du MTX à faible dose au long cours? MTX Fibrose grade 3 Cirrhose Psoriasis 5-50% 0-26% PR 0-3% 0-3% Corrélation entre la dose cumulée de MTX et la sévérité des lésions hépatiques observée dans certaines études, mais pas dans toutes Autres facteurs de risque peuvent expliquer les lésions imputées au MTX par le passé

22 Alcool : Toxicité hépatique du MTX Attention aux facteurs de risque consommation>100g/semaine => risque de progression vers une fibrose significative multipliée par 2,5 à 5 Obésité, diabète de type 2, hypertryglyréridémie stéatohépatites pouvant évoluer vers la cirrhose Virus B, C

23 Toxicité hépatique du MTX à faible dose au long cours? Les lésions histologiques rapportées sous MTX ne sont pas spécifiques Elles ressemblent aux lésions décrites dans les stéatohépatites alcooliques ou non Ces stéatohépatites pourraient prédisposer ou contribuer à l hépatotoxicité du MTX

24 Toxicité hépatique du MTX à faible dose au long cours? Fibrose hépatique sous MTX 169 PBH / 71 patients pour surveillance MTX Facteurs de risque (FdR): diabète type 2, surpoids, alcool, virus B ou C F3 ou F4 : 38% si FdR 1 Vs 9% si FdR=0 Rosenberg P et al, J Hepatol 2007; 46;

Foie et psoriasis. Pr Matthieu Allez Service de Gastroentérologie et équipe Avenir INSERM U.662 Hôpital Saint-Louis et Université Diderot - Paris 7

Foie et psoriasis. Pr Matthieu Allez Service de Gastroentérologie et équipe Avenir INSERM U.662 Hôpital Saint-Louis et Université Diderot - Paris 7 Foie et psoriasis Pr Matthieu Allez Service de Gastroentérologie et équipe Avenir INSERM U.662 Hôpital Saint-Louis et Université Diderot - Paris 7 Foie et psoriasis 1. Manifestations hépatobiliaires associées

Plus en détail

Biothérapie et hépatite virale Cas clinique

Biothérapie et hépatite virale Cas clinique Biothérapie et hépatite virale Cas clinique Dr. Mouni Bensenane CHU Nancy Sixième rencontre autour des Maladies Inflammatoires Chroniques de l Intestin Alger, le 09 novembre 2011 M. B âgé de 18 ans, étudiant

Plus en détail

TRAITEMENT PREEMPTIF DU VHB. Clémence Hollande DES

TRAITEMENT PREEMPTIF DU VHB. Clémence Hollande DES TRAITEMENT PREEMPTIF DU VHB Clémence Hollande DES 3 Messages à retenir 1) Chez tous patients allant recevoir un traitement immunosuppresseur: Ag HBs, Ac anti-hbs, Ac anti-hbc 2) Savoir reconnaître une

Plus en détail

DIAGNOSTIC D UNE D. A.Baron interne DES Hépato gastro entérologie Service hépatologie Hôpital Saint Antoine

DIAGNOSTIC D UNE D. A.Baron interne DES Hépato gastro entérologie Service hépatologie Hôpital Saint Antoine DIAGNOSTIC D UNE D NASH A.Baron interne DES Hépato gastro entérologie Service hépatologie Hôpital Saint Antoine Plan Définition Diagnostic clinico biologique Diagnostic morphologique Diagnostic histologique

Plus en détail

Hépatite B chronique. Epidémiologie HBV. Les personnes à risque? HBV: qui dépister? Les personnes à risques!

Hépatite B chronique. Epidémiologie HBV. Les personnes à risque? HBV: qui dépister? Les personnes à risques! HBV: qui dépister? Hépatite B chronique DresI. Morardet N. JunodPerron Service de Gastroentérologie et Hépatologie et SMPR Colloque MPR 18.06.2014 Les personnes à risques! Tous les patients qui nécessitent

Plus en détail

Prise en charge du patient VIH : nouvelles contraintes après 12 années de HAARTs les préoccupations hépatiques

Prise en charge du patient VIH : nouvelles contraintes après 12 années de HAARTs les préoccupations hépatiques Prise en charge du patient VIH : nouvelles contraintes après 12 années de HAARTs les préoccupations hépatiques Y.Yazdanpanah Service Universitaire des Maladies Infectieuses et du Voyageur C.H.Tourcoing

Plus en détail

D OUZAN. Surveillance du sujet antigène Hbs + non traité. Connaître les critères d'abstention thérapeutique. Savoir comment surveiller ces patients.

D OUZAN. Surveillance du sujet antigène Hbs + non traité. Connaître les critères d'abstention thérapeutique. Savoir comment surveiller ces patients. D OUZAN Surveillance du sujet antigène Hbs + non traité Connaître les critères d'abstention thérapeutique. Savoir comment surveiller ces patients. Surveillance du sujet AgHBs positif non traité Denis OUZAN

Plus en détail

HÉPATITE CHRONIQUE VIRALE B

HÉPATITE CHRONIQUE VIRALE B HÉPATITE CHRONIQUE VIRALE B Stratégie thérapeutique Dr Krifa A Farhat Hached Sousse Sousse le 14 mars 2009 INTRODUCTION Évolution considérable dans la prise en charge thérapeutique des infections chroniques

Plus en détail

Bichat, 12 décembre Pôle des Maladies de l Appareil Digestif Hôpital Beaujon Université Paris VII

Bichat, 12 décembre Pôle des Maladies de l Appareil Digestif Hôpital Beaujon Université Paris VII Stéatose métabolique Bichat, 12 décembre 2011 Tarik Asselah, MD, PhD Service d Hépatologie & INSERM CRB3 Service d Hépatologie & INSERM CRB3 Pôle des Maladies de l Appareil Digestif Hôpital Beaujon Université

Plus en détail

Biothérapies et traitements systémiques chez les patients avec comorbidités hépatiques: impact pratique. Laurent Alric CHU Purpan Toulouse

Biothérapies et traitements systémiques chez les patients avec comorbidités hépatiques: impact pratique. Laurent Alric CHU Purpan Toulouse Biothérapies et traitements systémiques chez les patients avec comorbidités hépatiques: impact pratique Laurent Alric CHU Purpan Toulouse Cas 1 M. T 40 ans, a un psoriasis étendu rebelle Antécédents: toxicomanie

Plus en détail

Item 163: Hépatites virales.

Item 163: Hépatites virales. Item 163: Hépatites virales. Objectifs pédagogiques Connaître les modes de transmission des différentes hépatites virales et les modalités de leur prévention. Prescrire et interpréter les examens sérologiques

Plus en détail

QUE FAIRE DEVANT UN AC ANTI- HBC (+) EN CAS DE MICI PREVUE POUR IMMUNOSUPPRESSEUR OU ANTI- TNF

QUE FAIRE DEVANT UN AC ANTI- HBC (+) EN CAS DE MICI PREVUE POUR IMMUNOSUPPRESSEUR OU ANTI- TNF QUE FAIRE DEVANT UN AC ANTI- HBC (+) EN CAS DE MICI PREVUE POUR IMMUNOSUPPRESSEUR OU ANTI- TNF Pr F. HADDAD, Dr I. HALLOULY, Pr R. ALAOUI Service d Hépato- Gastro- Entérologie CHU Ibn Rochd- Casablanca

Plus en détail

Que reste il des indications de la PBH?

Que reste il des indications de la PBH? Que reste il des indications de la PBH? JF Cadranel (Creil) FMC JFHOD Dimanche 27 mars 2011 PARIS Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2011 Conflits d intérêts Le Docteur

Plus en détail

Mortalité chez la patients infectés par le VIH : Impact d une hépatite virale chronique

Mortalité chez la patients infectés par le VIH : Impact d une hépatite virale chronique Mortalité chez la patients infectés par le VIH : Impact d une hépatite virale chronique Patients VIH+ décédés en 2000 (n = 822) Maladie hépatique SIDA Autre VHC et VHB (n = 35) VHC (n = 235) VHB (n = 64)

Plus en détail

XIII CONGRES NATIONAL DE DIABETOLOGIE Alger Mai Samir ROUABHIA, Faculté de Médecine de Batna

XIII CONGRES NATIONAL DE DIABETOLOGIE Alger Mai Samir ROUABHIA, Faculté de Médecine de Batna XIII CONGRES NATIONAL DE DIABETOLOGIE Alger 27 28 29 Mai 2011 Prévalence du diabète de type 2 chez les patients atteints d hépatite virale chronique C dans la région de Batna Samir ROUABHIA, Faculté de

Plus en détail

Le porteur inactif du VHB: existe-t-il? Docteur Xavier Causse CHR d Orléans

Le porteur inactif du VHB: existe-t-il? Docteur Xavier Causse CHR d Orléans Le porteur inactif du VHB: existe-t-il? Docteur Xavier Causse CHR d Orléans 5-11-2016 Liens d intérêt Gilead: activités de conseil, conférences, invitations en qualité d auditeur Cas clinique 1 Femme de

Plus en détail

Exploration biologique hépatique et expertise aéronautique

Exploration biologique hépatique et expertise aéronautique Exploration biologique hépatique et expertise aéronautique MP Brocq 1, MP Truchet², MC Gomis 1, MC Lympas MCS Gommeaux 1, MC Monteil 1 1- Centre d Expertise Médicale du Personnel Navigant 2- Service de

Plus en détail

Le diabète: un facteur pronostique chez les malades atteints de cirrhose. Laure Elkrief Service d hépatologie, Hôpital Beaujon

Le diabète: un facteur pronostique chez les malades atteints de cirrhose. Laure Elkrief Service d hépatologie, Hôpital Beaujon Le diabète: un facteur pronostique chez les malades atteints de cirrhose Laure Elkrief Service d hépatologie, Hôpital Beaujon Plan Causes de diabète chez les malades atteints de cirrhose Diabète au cours

Plus en détail

Hépatite B Faut-il évaluer la fibrose et comment?

Hépatite B Faut-il évaluer la fibrose et comment? Hépatite B Faut-il évaluer la fibrose et comment? Victor de Lédinghen Centre Expert Hépatites Virales Aquitaine CHU Bordeaux Liens d intérêt Echosens Supersonic Imagine Pourquoi faut-il évaluer la fibrose?

Plus en détail

LE SYNDROME (DYS)METABOLIQUE LES NASH

LE SYNDROME (DYS)METABOLIQUE LES NASH LE SYNDROME (DYS)METABOLIQUE LES NASH LE SYNDROME DYSMETABOLIQUE DEFINITION Le critère principal le surpoids, l obésité avec - un PA > 94 chez l homme - un PA > 80 chez la femme. Avec deux ou plus des

Plus en détail

Traitement préemptif de la réactivation virale B

Traitement préemptif de la réactivation virale B Traitement préemptif de la réactivation virale B Vincent Mallet, MD, PhD Université Paris Descartes Unité d Hépatologie, INSERM. 567 Hôpital Cochin - Paris La problèmatique o Homme de 65 ans, né au Laos

Plus en détail

Prise en charge de l hépatite B

Prise en charge de l hépatite B Plan Prise en charge de l hépatite B Maud Berney Lamielle Colloque du 23.02.2011 Présentation d un cas Epidémiologie/transmission Comment interpréter les résultats de labo? Evolution/complications Quel

Plus en détail

Faut-il évaluer la fibrose : Pourquoi, Comment, Pour qui?

Faut-il évaluer la fibrose : Pourquoi, Comment, Pour qui? FMC.JFHOD 2010 Fédération Digestive CHU Purpan Toulouse I2MR Rangueil U858 Faut-il évaluer la fibrose : Pourquoi, Comment, Pour qui? Pas de conflit d intérêt Pas de conflit d intérêt Pourquoi évaluer la

Plus en détail

Prévalence du diabète de type 2 chez les patients atteints d hépatite virale chronique C dans la région de Batna

Prévalence du diabète de type 2 chez les patients atteints d hépatite virale chronique C dans la région de Batna Journée AFEF SAHGE Alger, 13 décembre 2010 Prévalence du diabète de type 2 chez les patients atteints d hépatite virale chronique C dans la région de Batna ROUABHIA S, MALEK R, BOUNECER H, DEKAKEN A, BENDALI

Plus en détail

La réactivation virale B. Valérie CANVA, CHRU Lille XX èmes JRPI - 01/10/2013

La réactivation virale B. Valérie CANVA, CHRU Lille XX èmes JRPI - 01/10/2013 La réactivation virale B Valérie CANVA, CHRU Lille XX èmes JRPI - 01/10/2013 Les 3 phases de l infection chronique à VHB Gerlich, Virol J 2013 L infection par le VHB est dynamique 9 Charge virale élevée

Plus en détail

HÉPATITE B : TRAITEMENT Guidelines américaines 2015 * (chez l adulte)

HÉPATITE B : TRAITEMENT Guidelines américaines 2015 * (chez l adulte) HÉPATITE B : TRAITEMENT Guidelines américaines 2015 * (chez l adulte) * AASLD Guidelines for Treatment of Chronic Hepatitis B Terrault NA et al. Hepatology 2016 Claude EUGENE 1 Hépatite B : l histoire

Plus en détail

L hépatite aiguë E : un facteur de décompensation de la cirrhose

L hépatite aiguë E : un facteur de décompensation de la cirrhose L hépatite aiguë E : un facteur de décompensation de la cirrhose Résultats d une étude prospective monocentrique française 4 Octobre 2013 H Blasco-Perrin (1) ; F Abravanel (2) ; C Bureau (1) ; JP Vinel

Plus en détail

élévation modérée des transaminases

élévation modérée des transaminases L information biomédicale des Laboratoires Oriade - Novembre 2014 élévation modérée des transaminases Les transaminases constituent l un des examens les plus couramment prescrits en biologie... La suite

Plus en détail

Hépatites Autoimmunes (HAI)

Hépatites Autoimmunes (HAI) Hépatites Autoimmunes (HAI) Groupe (sans doute hétérogène) de maladies de cause(s) inconnue(s), caractérisées par des lésions hépatocytaires nécrotico-inflammatoires, la présence d'autoanticorps particuliers

Plus en détail

Dr Soufiene CHOUAIB. Service Gastro-Entérologie B HÔPITAL LA RABTA.

Dr Soufiene CHOUAIB. Service Gastro-Entérologie B HÔPITAL LA RABTA. Dr Soufiene CHOUAIB Service Gastro-Entérologie B HÔPITAL LA RABTA hépatite aiguë plus ou moins sévère, voire fulminante hépatite chronique +/- active risque évolutif vers une cirrhose et CHC. Histoire

Plus en détail

VHB : pas directement cytopathogène!

VHB : pas directement cytopathogène! Hépatite B VHB : pas directement cytopathogène! Réactions immunologiques > effet cytopathogène L intensité du conflit entre le VHB et les défenses immunitaires de l hôte détermine la gravité de l infection

Plus en détail

Hyperférritinémie et NASH: Observation commentée. Lawrence Serfaty Service d Hépatologie Hôpital Saint-Antoine UMR_938 Université Pierre&Marie Curie

Hyperférritinémie et NASH: Observation commentée. Lawrence Serfaty Service d Hépatologie Hôpital Saint-Antoine UMR_938 Université Pierre&Marie Curie Hyperférritinémie et NASH: Observation commentée Lawrence Serfaty Service d Hépatologie Hôpital Saint-Antoine UMR_938 Université Pierre&Marie Curie Objectifs pédagogiques Comment confirmer le diagnostic

Plus en détail

Prise en charge de l Hépatite B à la lumière des nouveaux outils diagnostiques

Prise en charge de l Hépatite B à la lumière des nouveaux outils diagnostiques Prise en charge de l Hépatite B à la lumière des nouveaux outils diagnostiques 13 décembre 2010 ALGER Société Algérienne d Hépato-Gastroentérologie Tarik Asselah, Service d Hépatologie & INSERM U773, CRB3

Plus en détail

EVALUATION PRAGMATIQUE DE LA FIBROSE HEPATIQUE SOUS METHOTREXATE

EVALUATION PRAGMATIQUE DE LA FIBROSE HEPATIQUE SOUS METHOTREXATE Séance pôle PACTE Jeudi 12 novembre 2009 EVALUATION PRAGMATIQUE DE LA FIBROSE HEPATIQUE SOUS METHOTREXATE Comparaison des patients atteints de psoriasis, polyarthrite rhumatoïde et maladie de Crohn Blandine

Plus en détail

LES COMPLICATIONS HÉPATIQUES DE L IMUREL

LES COMPLICATIONS HÉPATIQUES DE L IMUREL LES COMPLICATIONS HÉPATIQUES DE L IMUREL Professeur Jacques COSNES Hôpital Saint-Antoine Service d'hépato-gastroentérologie 184, rue du faubourg Saint-Antoine 75571 PARIS Césame n = 2919 Nb de patients

Plus en détail

8th Paris Hepatitis Conference 2015

8th Paris Hepatitis Conference 2015 8th Paris Hepatitis Conference 2015 Faut-il traiter les immunotolérants et les porteurs inactifs? M Benazzouz Rabat Paris le 12 janvier 2015 1 Objectifs pédagogiques Connaître les critères diagnostiques

Plus en détail

L objectif de cette présentation est de faire le point sur la stéatose et son réel caractère bénin: maladie mortelle ou non?

L objectif de cette présentation est de faire le point sur la stéatose et son réel caractère bénin: maladie mortelle ou non? Les hépatopathies métaboliques sont un problème de santé de plus en plus fréquent. Il est communément admis que la stéatose pure est une maladie bénigne contrairement à la NASH et à la fibrose hépatique.

Plus en détail

Co-infections par les virus des hépatites et Tumeurs. Recommandations 2010

Co-infections par les virus des hépatites et Tumeurs. Recommandations 2010 Co-infections par les virus des hépatites et Tumeurs Recommandations 2010 Co-infection VHC : Rappels Séroprévalence VHC chez ¼ des sujets VIH+ 90% chez UDI < 10% chez HSH Infection VIH virémie VHC d un

Plus en détail

Hépatites B et C et transplantation rénale

Hépatites B et C et transplantation rénale Hépatites B et C et transplantation rénale Dr Gilles Blancho Service de Néphrologie CHU Nantes La problématique des infections VHB et VHC en transplantation rénale Prévalence supérieure dans les populations

Plus en détail

Histoire naturelle de l infection chronique VHB

Histoire naturelle de l infection chronique VHB 21emes journées nationales de la société Algérienne d hépato-gastroentérologie Histoire naturelle de l infection chronique VHB Dr Salima Cheraitia Service de Médecine Interne & de Gastro-Entérologie EPH

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Leila SAFER Service d Hépato-Gastroentérologie CHU Monastir- TUNISIE

CAS CLINIQUE. Leila SAFER Service d Hépato-Gastroentérologie CHU Monastir- TUNISIE CAS CLINIQUE Leila SAFER Service d Hépato-Gastroentérologie CHU Monastir- TUNISIE Observation Madame N.. 26 ans, G2P1A0, adressée pour Ag HBs+ Pas d antécédents notables Enceinte à 24 SA Découverte fortuite

Plus en détail

CI ANRS 12331: MoBSEN Faisabilité de la constitution d une cohorte de patients infectés par le VHB au Sénégal

CI ANRS 12331: MoBSEN Faisabilité de la constitution d une cohorte de patients infectés par le VHB au Sénégal CI ANRS 12331: MoBSEN Faisabilité de la constitution d une cohorte de patients infectés par le VHB au Sénégal Dr Judicaël Tine Objectif CI ANRS 12331 MOBSEN Réaliser un état des lieux des conditions actuelles

Plus en détail

Hépatite B. Dr Ghassan Riachi HGE-CHU de Rouen. Journée régionale ARS décembre 2016

Hépatite B. Dr Ghassan Riachi HGE-CHU de Rouen. Journée régionale ARS décembre 2016 Hépatite B Dr Ghassan Riachi HGE-CHU de Rouen Journée régionale ARS décembre 2016 Hépatite B 1967: découverte de l antigène Australia (Blumberg et al., 1967), prix Nobel en 1976 1970: VHB en Microscopie

Plus en détail

Diagnostic et épidémiologie des hépatites virales Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U567

Diagnostic et épidémiologie des hépatites virales Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U567 Diagnostic et épidémiologie des hépatites virales Philippe Sogni Hépatologie, Hôpital Cochin, Université Paris Descartes, INSERM U567 DES 13 Fev 2009 1 Plan Démarche diagnostique Hépatite A Hépatite E

Plus en détail

Le diagnostic non-invasif de la fibrose au cours de la stéatopathie métabolique doit associer élasticité hépatique et CAP

Le diagnostic non-invasif de la fibrose au cours de la stéatopathie métabolique doit associer élasticité hépatique et CAP Le diagnostic non-invasif de la fibrose au cours de la stéatopathie métabolique doit associer élasticité hépatique et CAP Hiriart JB, Vergniol J, Le Bail B, Petta S, Wong V, Marra F, Wong GL, Craxi A,

Plus en détail

Faut-il saigner les patients atteints d hépatosidérose métabolique?

Faut-il saigner les patients atteints d hépatosidérose métabolique? Faut-il saigner les patients atteints d hépatosidérose métabolique? Hôpital de Bicêtre Catherine Buffet GIF 13.06.2009 Hépatosidérose métabolique : IR-HIO ( insuline resistance associated hepatic iron

Plus en détail

Diagnostic au laboratoire de l hépatite B Protéine C AgHBc Protéine Pré-S2 Protéine S Protéine Pré-S1 AgHBs Marqueurs sérologiques AgHBs Anticorps anti-hbs ADN viral 42nm Particule de Dane Polymérase Anticorps

Plus en détail

Stéato-Hépatite Non Alcoolique: A propos de 62 cas

Stéato-Hépatite Non Alcoolique: A propos de 62 cas 21emes Congrès National de Société Algérienne de Médecine Interne Tlemcen:15-17 mai 2015 Stéato-Hépatite Non Alcoolique: A propos de 62 cas S.Cheraitia ;N.AliArous;Y.Chikhi;F.Lounes; O.Louahadj; R.Ouldgougam;S.Berkane

Plus en détail

Faut-il traiter les patients âgés atteints d hépatite C?

Faut-il traiter les patients âgés atteints d hépatite C? Faut-il traiter les patients âgés atteints d hépatite C? T.Fontanges FMC francophones 2005 quelles sont les particularités du sujet âgé porteur du VHC? existe-t-il un rationnel pour traiter? Définition

Plus en détail

HEMOCHROMATOSE ET FOIE DE SURCHARGE

HEMOCHROMATOSE ET FOIE DE SURCHARGE CAS CLINIQUE HEMOCHROMATOSE ET FOIE DE SURCHARGE EPU FMC 14 décembre 2016 Dr Morgane BOURGEOIS-FUMERY HOMME, 54 ans Sédentaire ATCD: HTA (2000) sous BB- Dyslipidémie (2005) sous statines Notion de cytolyse

Plus en détail

Initialement développé comme chimiothérapie anticancéreuse dans les années Aujourd hui, il est utilisé pour le traitement de plusieurs maladies

Initialement développé comme chimiothérapie anticancéreuse dans les années Aujourd hui, il est utilisé pour le traitement de plusieurs maladies 1 Initialement développé comme chimiothérapie anticancéreuse dans les années 1950. Aujourd hui, il est utilisé pour le traitement de plusieurs maladies inflammatoires chroniques dans différentes spécialités

Plus en détail

Traitement préemptif du VHB. Olivia Pietri DES HGE 18/1/14

Traitement préemptif du VHB. Olivia Pietri DES HGE 18/1/14 Traitement préemptif du VHB Olivia Pietri DES HGE 18/1/14 AGENDA I. Introduction II. Epidémiologie III. Réactivation IV. Modalités du traitement V. Modalités du traitement: Chez les patients sous RITUXIMAB

Plus en détail

COMMENT GÉRER UNE ANOMALIE DU BILAN HÉPATIQUE EN CAS DE MALADIE DE CROHN SOUS IMMUNOSUPPRESSEURS

COMMENT GÉRER UNE ANOMALIE DU BILAN HÉPATIQUE EN CAS DE MALADIE DE CROHN SOUS IMMUNOSUPPRESSEURS COMMENT GÉRER UNE ANOMALIE DU BILAN HÉPATIQUE EN CAS DE MALADIE DE CROHN SOUS IMMUNOSUPPRESSEURS Pr OUBAHA CHU Mohammed VI Marrakech INTRODUCTION: Situation fréquente au cours des maladies inflammatoires

Plus en détail

L aspirine ralentit la progression de la fibrose hépatique lors de la récidive virale C après transplantation hépatique

L aspirine ralentit la progression de la fibrose hépatique lors de la récidive virale C après transplantation hépatique L aspirine ralentit la progression de la fibrose hépatique lors de la récidive virale C après transplantation hépatique Armelle Poujol-Robert 1, Pierre-Yves Boëlle 2, Filomena Conti 3, François Durand

Plus en détail

NASH : diagnostic et prise en charge. Lorraine Blaise, DES 08/06/2013

NASH : diagnostic et prise en charge. Lorraine Blaise, DES 08/06/2013 NASH : diagnostic et prise en charge Lorraine Blaise, DES 08/06/2013 Définitions NAFLD : non alcoholic fatty liver disease Comprend : - NAFL : non alcoholic fatty liver = stéatose hépatique pure Excellent

Plus en détail

Présentation clinique. Présenté par Rdte KOOLI.I

Présentation clinique. Présenté par Rdte KOOLI.I Présentation clinique Présenté par Rdte KOOLI.I Patiente A.A âgée de 38 ans Médecin ATCDS : RAS FRH : *Soins Dentaires (+) *Relations Sexuelles Extraconjugales (-) *Tatouage (-) *Scarification (-) Consulte

Plus en détail

Quand peut-on arrêter le traitement de l hépatite B par analogues?

Quand peut-on arrêter le traitement de l hépatite B par analogues? Quand peut-on arrêter le traitement de l hépatite B par analogues? EPU Paris-Diderot 7 janvier 2014 Pr Tarik Asselah MD, PhD Service d Hépatologie INSERM U773, CRB3 Université Paris Diderot Hôpital Beaujon,

Plus en détail

Réactivation de l hépatite B chez les patients sous immunosuppresseurs

Réactivation de l hépatite B chez les patients sous immunosuppresseurs DESC Pathologie infectieuse et tropicales Séminaire 4 - Thématique 14: «Hépatites Virales» Réactivation de l hépatite B chez les patients sous immunosuppresseurs Dr Karine Lacombe, INSERM UMR-S1136, IPLESP

Plus en détail

Utilité de la biopsie hépatique chez le sujet Ag Hbe négatif avec DNA VHB entre UI/mL et ALAT normales?.

Utilité de la biopsie hépatique chez le sujet Ag Hbe négatif avec DNA VHB entre UI/mL et ALAT normales?. Utilité de la biopsie hépatique chez le sujet Ag Hbe négatif avec DNA VHB entre 2000-20000UI/mL et ALAT normales?. Y. Chikhi 1, S. Berkane 1, N. Debzi 2, S. Cheraitia 1, N. Afredj 2, N. Guessab 2, M. Merniz

Plus en détail

Autoimmune Hepatitis EASL Guidelines 2015

Autoimmune Hepatitis EASL Guidelines 2015 Autoimmune Hepatitis EASL Guidelines 2015 Eléments du Diagnostic d'hai Gammaglobulines ou IgG élevées (> 1,5 N) Hépatite d'interface (d'activité moyenne ou sévère) Autoanticorps à un taux significatif

Plus en détail

8 Octobre 2015 Amphithéâtre Institut IMAGINE E.C.H.A.N.G.E.

8 Octobre 2015 Amphithéâtre Institut IMAGINE E.C.H.A.N.G.E. 8 Octobre 2015 Amphithéâtre Institut IMAGINE E.C.H.A.N.G.E. Session HEPATOLOGIE Jean en surpoids a des transaminases à 3 fois la normale et une stéatose hépatique : abstention ou exploration? P Broué Toulouse

Plus en détail

Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux Universitaires Paris-Sud

Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux Universitaires Paris-Sud CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales Christelle VAULOUP-FELLOUS Faculté de Médecine Paris Sud Service de Virologie du GH Hôpitaux Universitaires Paris-Sud CNR Infections Rubéoleuses Materno-fœtales

Plus en détail

Faut-il ou non traiter les enfants porteurs chroniques des virus des hépatites B ou C?

Faut-il ou non traiter les enfants porteurs chroniques des virus des hépatites B ou C? Faut-il ou non traiter les enfants porteurs chroniques des virus des hépatites B ou C? Evolution spontanée Résultats des traitements Recommandations Discussion HEPATITE B Transmission chez l enfant PERINATALE

Plus en détail

Hépatite B Recommandations Philippe Sogni

Hépatite B Recommandations Philippe Sogni Hépatite B Recommandations Philippe Sogni 1 Pr Philippe Sogni, M.D., Ph.D. Affiliations Institut Cochin, CNRS (UMR 8104), INSERM U-1016; Université Paris-Descartes, Sorbonne Paris Cité; Assistance Publique

Plus en détail

Interféron, cirrhose et carcinome hépatique

Interféron, cirrhose et carcinome hépatique Revue critique de l'actualité scientifique internationale sur le VIH et les virus des hépatites n 68 - septembre 98 THERAPEUTIQUE, CLINIQUE Interféron, cirrhose et carcinome hépatique Alain Landau Hôpital

Plus en détail

Professeur V. de LEDINGHEN Docteur JP. JACQUES

Professeur V. de LEDINGHEN Docteur JP. JACQUES Professeur V. de LEDINGHEN Docteur JP. JACQUES Le fibroscan Connaître la place du fibroscan dans l évaluation de la fibrose Savoir interpréter les résultats Conflits d intérêts Professeur V. de LEDINGHEN

Plus en détail

Pierre Lahmek, Nadine Meunier, Eve Bettach, Jean Baptiste Trabut, Mohamed-Ali Gorsane, Sylvain Balester-Mouret.

Pierre Lahmek, Nadine Meunier, Eve Bettach, Jean Baptiste Trabut, Mohamed-Ali Gorsane, Sylvain Balester-Mouret. Pertinence de la mise en place d un programme de dépistage et de vaccination contre le virus de l hépatite virale B chez des patients hospitalisés pour une conduite addictive Pierre Lahmek, Nadine Meunier,

Plus en détail

Accidents d exposition aux virus des hépatites B et C (AEV - VHB et VHC )

Accidents d exposition aux virus des hépatites B et C (AEV - VHB et VHC ) Accidents d exposition aux virus des hépatites B et C (AEV - VHB et VHC ) Plans nationaux - 1999-2002 : dépistage VHC - 2002-2005 : dépistage VHB et VHC - 2009-2012 : prévention des nouvelles transmissions

Plus en détail

POSSIBILITÉS THÉRAPEUTIQUES DE L HÉPATITE B AU MAGHREB. Alger 15 Décembre 2016

POSSIBILITÉS THÉRAPEUTIQUES DE L HÉPATITE B AU MAGHREB. Alger 15 Décembre 2016 POSSIBILITÉS THÉRAPEUTIQUES DE L HÉPATITE B AU MAGHREB Alger 15 Décembre 2016 Epidémiologie une prévalence mondiale élevée 10 cause de décès dans le monde Lavanchy D. J Hepatitis 2004 Epidémiologie de

Plus en détail

Syndrome d apnées obstructives du sommeil et troubles métaboliques

Syndrome d apnées obstructives du sommeil et troubles métaboliques Syndrome d apnées obstructives du sommeil et troubles métaboliques Romain KESSLER Service de pneumologie Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Déclaration de liens d intérêts J ai actuellement, ou j ai

Plus en détail

Exploration non invasive de la. fibrose hépatique

Exploration non invasive de la. fibrose hépatique Exploration non invasive de la fibrose hépatique Vincent LEROY Clinique Universitaire d Hépato-Gastroentérologie INSERM U823 CHU de Grenoble Progression vers la cirrhose Hazard Ratio 1.00 0.83 0.67 0.50

Plus en détail

Virus de l hépatite B et marqueurs

Virus de l hépatite B et marqueurs Virus de l hépatite B et marqueurs Le virus de l hépatite B (VHB) Virus VHB: Hepadnavirus,, ADN enveloppé. Modes de transmission principaux: Parentérale Nosocomiale Toxicomanie intraveineuse Sexuelle Mère-enfant

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L INFECTION PAR LE VIRUS DE L HEPATITE B : NOUVELLES RECOMMANDATIONS AMERICAINES HEPATITIS B : AMERICAN NEW RECOMMANDATIONS

PRISE EN CHARGE DE L INFECTION PAR LE VIRUS DE L HEPATITE B : NOUVELLES RECOMMANDATIONS AMERICAINES HEPATITIS B : AMERICAN NEW RECOMMANDATIONS Lu pour vous Reading for your PRISE EN CHARGE DE L INFECTION PAR LE VIRUS DE L HEPATITE B : NOUVELLES RECOMMANDATIONS AMERICAINES HEPATITIS B : AMERICAN NEW RECOMMANDATIONS C. MARRAKCHI, M. BEN JEMAA.

Plus en détail

patients atteints d hépatite C

patients atteints d hépatite C Comment prendre en charge les patients atteints d hépatite C th PARIS HEPATITIS CONFERENCE Dr Najet Bel Hadj Service Hépato Gastroentérologie CHU Mongi Slim La Marsa Tunis Mme R.B. âgée de 35 ans Hépatite

Plus en détail

Morphologie et structure du HBV

Morphologie et structure du HBV Morphologie et structure du HBV Histoire naturelle Infection primaire 95 % 5 % Guérison Persistance Hépatite chronique Porteur inactif Cirrhose Hépatocarcinome Evolution des marqueurs dans l hépatite B

Plus en détail

Carcinome Hépatocellulaire et hépatite chronique B. Jean-Marie Péron Service d Hépato-Gastroentérologie Clinique Dieulafoy Hôpital Purpan Toulouse

Carcinome Hépatocellulaire et hépatite chronique B. Jean-Marie Péron Service d Hépato-Gastroentérologie Clinique Dieulafoy Hôpital Purpan Toulouse Carcinome Hépatocellulaire et hépatite chronique B Jean-Marie Péron Service d Hépato-Gastroentérologie Clinique Dieulafoy Hôpital Purpan Toulouse o Abbvie o Bayer o Boston Scientific o BMS o Gilead o MSD

Plus en détail

Affections hépatiques associées à l obésité chez l enfant

Affections hépatiques associées à l obésité chez l enfant Affections hépatiques associées à l obésité chez l enfant Dr Valérie McLin Centre Suisse des Maladies du Foie de l Enfant Sion, le 30 octobre 2014 valerie.mclin@hcuge.ch Eastern Europe School May 21-22-23

Plus en détail

Dr Alexandre PARIENTE

Dr Alexandre PARIENTE Dr Alexandre PARIENTE NASH : prise en charge Savoir évoquer une NASH Savoir la diagnostiquer et savoir la traiter Conflits d intérêts Dr Alexandre PARIENTE Laboratoires JANSSEN CILAG Laboratoires UCB Laboratoires

Plus en détail

FAUT-IL BIOPSIER LES PATIENTS AU COURS DE LA STEATOPATHIE METABOLIQUE? Mathurin Pierre Kowo TURSAC AVRIL 2007

FAUT-IL BIOPSIER LES PATIENTS AU COURS DE LA STEATOPATHIE METABOLIQUE? Mathurin Pierre Kowo TURSAC AVRIL 2007 FAUT-IL BIOPSIER LES PATIENTS AU COURS DE LA STEATOPATHIE METABOLIQUE? Mathurin Pierre Kowo TURSAC 26-27 AVRIL 2007 GENERALITES SUR LA STEATOPATHIE METABOLIQUE! La stéatopathie métabolique (SM) est la

Plus en détail

Traitement de l hépatite B en 2016 Vers une éradication du virus?

Traitement de l hépatite B en 2016 Vers une éradication du virus? Traitement de l hépatite B en 2016 Vers une éradication du virus? Pr Victor de Lédinghen Centre Expert Hépatites Virales Aquitaine CHU Bordeaux Prévalence de l hépatite B Impact clinique de l hépatite

Plus en détail

Dérogations virales : utilisation des donneurs HBc+ + et VHC+

Dérogations virales : utilisation des donneurs HBc+ + et VHC+ Dérogations virales : utilisation des donneurs HBc+ + et VHC+ Décrets des 21 décembre 2005 et 11 mars 2006 Protocoles dérogatoires : Dérogations permettant le recours à des donneurs présentant un risque

Plus en détail

PREVENTION DE LA TRANSMISSION MERE- ENFANT DU VHB. Anne BOURRIER DES Vendredi 13 Février 2009

PREVENTION DE LA TRANSMISSION MERE- ENFANT DU VHB. Anne BOURRIER DES Vendredi 13 Février 2009 PREVENTION DE LA TRANSMISSION MERE- ENFANT DU VHB Anne BOURRIER DES Vendredi 13 Février 2009 INTRODUCTION Chez la femme enceinte, l'infection par le virus de l'hépatite B (VHB) est dominée par le risque

Plus en détail

Vacciner les PVVIH. Olivier Epaulard Service des Maladies Infectieuses CHU de Grenoble. Séminaire d automne d Infectiologie, 2017

Vacciner les PVVIH. Olivier Epaulard Service des Maladies Infectieuses CHU de Grenoble. Séminaire d automne d Infectiologie, 2017 Vacciner les PVVIH Olivier Epaulard Service des Maladies Infectieuses CHU de Grenoble Séminaire d automne d Infectiologie, 2017 Les problématiques Que faire? Du fait de l immunodépression Du fait de l

Plus en détail

Evaluation non invasive de la fibrose. dans les hépatites virales. Clinique Universitaire d Hépato-Gastroentérologie INSERM U823 CHU de Grenoble

Evaluation non invasive de la fibrose. dans les hépatites virales. Clinique Universitaire d Hépato-Gastroentérologie INSERM U823 CHU de Grenoble Evaluation non invasive de la fibrose dans les hépatites virales Vincent LEROY Clinique Universitaire d Hépato-Gastroentérologie INSERM U823 CHU de Grenoble Hépatite C : la fibrose a une valeur pronostique

Plus en détail

HÉPATITE C, L APRÈS-GUÉRISON

HÉPATITE C, L APRÈS-GUÉRISON HÉPATITE C, L APRÈS-GUÉRISON XXIII èmes journée d actualisation sur l infection VIH/Sida et les IST Valérie Canva, Centre Expert Hépatites CHRU Lille & Réseau Hépatites Nord - Pas de Calais Les enjeux

Plus en détail

Cours de collège: présentation de cas clinique

Cours de collège: présentation de cas clinique Cours de collège: présentation de cas clinique Dr KAABIA N Service de Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached Sousse Mars 2009 CAS CLINIQUE M me F, 24 ans, G1P1A0, adressée pour Ag Hbs+ Pas d ATCDS notables

Plus en détail

Traitement de l hépatite chronique C et de la NAFLD Journées du Trocadéro 1 octobre Types de traitement disponibles

Traitement de l hépatite chronique C et de la NAFLD Journées du Trocadéro 1 octobre Types de traitement disponibles Traitement de l hépatite chronique C et de la NAFLD Journées du Trocadéro 1 octobre 2016 H. Fontaine, Hépatologie (Pr S. Pol), Hôpital Cochin Types de traitement disponibles Type de molécules Actuellement

Plus en détail

Histopathologie de la NASH. Critères diagnostiques et pronostiques. Pierre Bedossa Hôpital Beaujon

Histopathologie de la NASH. Critères diagnostiques et pronostiques. Pierre Bedossa Hôpital Beaujon Histopathologie de la NASH. Critères diagnostiques et pronostiques Pierre Bedossa Hôpital Beaujon Nonalcoholic steatohepatitis: Mayo Clinic experiences with a hitherto unnamed disease. Ludwig J, et al.

Plus en détail

Formation Continue. Professeur Stanislas POL. Hépatite B : qui ne pas traiter?

Formation Continue. Professeur Stanislas POL. Hépatite B : qui ne pas traiter? 27 èmes Journées de JFHOD 2009 19-22 mars 2009 Formation Continue Palais des congrès PARIS Professeur Stanislas POL Hépatite B : qui ne pas traiter? Comment diagnostiquer la fibrose de l hépatite B Comment

Plus en détail

Indications de transplantation

Indications de transplantation Indications de transplantation Indications de transplantation hépatique: Beaujon 2000-10 13% 16% 17% Cirrhose alcool Cirrhose VHC Cirrhose VHB Biliaires CHC Fulminantes 34% 5% 4% 11% Autres Survie post-transplantation

Plus en détail

Que Faire quand l AUDC ne Suffit Pas? Aujourd hui Olivier CHAZOUILLERES

Que Faire quand l AUDC ne Suffit Pas? Aujourd hui Olivier CHAZOUILLERES Que Faire quand l AUDC ne Suffit Pas? Aujourd hui Olivier CHAZOUILLERES Service d Hépatologie Centre de référence des maladies inflammatoires des voies biliaires Paris Saint Antoine Filière des maladies

Plus en détail

ELEVATION CHRONIQUE DES TRANSAMINASES :QUE FAIRE EN L ABSENCE DE CAUSE EVIDENTE?

ELEVATION CHRONIQUE DES TRANSAMINASES :QUE FAIRE EN L ABSENCE DE CAUSE EVIDENTE? ELEVATION CHRONIQUE DES TRANSAMINASES :QUE FAIRE EN L ABSENCE DE CAUSE EVIDENTE? Septembre 2006 JC DELPY CRITERES DEVANT ETRE NEGATIFS OU NORMAUX pour définir le caractère inexpliqué de l élévation ALCOOL

Plus en détail

Optimiser le traitement de l Hépatite chronique B JP BRONOWICKI O.NOUEL

Optimiser le traitement de l Hépatite chronique B JP BRONOWICKI O.NOUEL Optimiser le traitement de l Hépatite chronique B JP BRONOWICKI O.NOUEL Journées Francophones d Hépato-gastroentérologie et d Oncologie Digestive 2012 CONFLITS D INTÉRÊT JP BRONOWICKI : BMS, Gilead, MSD,

Plus en détail

FibroTest FibroMax. Nouveaux. Marqueurs Non Invasifs des maladies du foie

FibroTest FibroMax. Nouveaux. Marqueurs Non Invasifs des maladies du foie FibroTest FibroMax Nouveaux Marqueurs Non Invasifs des maladies du foie une Technologie Unique d estimation de la fibrose et des lésions hépatiques les plus fréquentes. Un grand nombre de patients à risque

Plus en détail

20/09/2010. Sd métabolique: Prise en charge. NASH: que fait l hépatologue. Autre cause de maladie hépatique? Autre cause de stéatohépatite?

20/09/2010. Sd métabolique: Prise en charge. NASH: que fait l hépatologue. Autre cause de maladie hépatique? Autre cause de stéatohépatite? Colloque MPR mercredi 15 septembre 2010 Hépathopathie stéatosique non alcoolique (NAFLD: nonalcoholic fatty liver disease) Département de médecine communautaire et de premier recours Séminaire B Dr E.

Plus en détail

LA COINFECTION VIRALE B C

LA COINFECTION VIRALE B C LA COINFECTION VIRALE B C AZZOUZ M.M. TUNIS, le 15/12/08 INTRODUCTION Les virus B C : Transmission parentérale Cause majeure des hépatopathies chroniques Problème de santé publique dans le monde : 350

Plus en détail

HEPATITES VIRALES B et C. D. Capron 26/05/2004

HEPATITES VIRALES B et C. D. Capron 26/05/2004 HEPATITES VIRALES B et C D. Capron 26/05/2004 1 HEPATITES VIRALES B et C Contraste entre la vision «santé publique» et celle du généraliste au niveau individuel Investissement en temps important pour peu

Plus en détail