Workshop 1 Détails des seuils pour des menuiseries extérieures accessibles

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Workshop 1 Détails des seuils pour des menuiseries extérieures accessibles"

Transcription

1 Session d'information L'accessibilité : plus qu'un concept 20 janvier 2014 Ateliers des Tanneurs, Bruxelles Workshop 1 Détails des seuils pour des menuiseries extérieures accessibles Eddy Mahieu Avis technique & Consultance Page 1

2 Problématique NOUS VOULONS RÉALISER : un logement sans seuil, accessible aux fauteuils roulants MAIS sans que cet abaissement du seuil ne provoque de dégâts au plancher intérieur et à l'enduit, n'accroisse le risque d'infiltrations d'humidité et n'entraîne de pertes énergétiques supplémentaires Page 2

3 Table des matières Détails classiques des pieds de mur ; Problématique de l'accessibilité : niveau du revêtement de sol extérieur ; Solution au rez-de-chaussée ; Solution pour les terrasses ; Conclusions. Page 3

4 Pied de mur Il convient de prendre en compte les éléments suivants : Infofiche n 7 du CSTC Humidité ascensionnelle Infiltrations provoquées par l'humidité provenant du mur creux Infiltrations latérales Infiltrations à travers la menuiserie extérieure Continuité de l'isolation thermique et de l'étanchéité à l'air Page 4

5 Fonctionnement du mur creux Feuillet d'information ATG Paroi extérieure de mur creux = pare pluie Coulisse = chambre de décompression et rupture capillaire Paroi intérieure de mur creux recouverte d'un enduit = étanchéité à l'air 2011/1 Page 5

6 Page 6

7 Fonctionnement du mur creux La quantité d'eau présente dans la coulisse dépend des facteurs suivants : capacité d'absorption d'eau de la paroi extérieure de mur creux efficacité accrue si la maçonnerie de façade est plus capillaire (blocs de béton >< briques) dépend du soin apporté à l'exécution des joints de mortier niveau d'exposition de la maçonnerie orientation : éventuels surplombs L H/4 Page 7 7

8 Infiltrations d'humidité latérales CSTC Infofiche n 7 Si le remblai est trop élevé : pression d'eau temporaire contre le pied de mur ; infiltration d'eau latérale ; absorption capillaire par la première couche de blocs de la paroi intérieure de mur creux ; dispersion latérale au-dessus de la dalle de béton dans le complexe plancher Page 8 8

9 Infiltrations d'humidité latérales Page 9 9

10 Infiltrations à travers la menuiserie extérieure Infofiche n 2 du CSTC Principe de la double barrière d'étanchéité : barrière à l'eau du côté extérieur, barrière d'étanchéité à l'air du côté intérieur ; celles-ci doivent se situer sur le même plan sur tout le pourtour du cadre et être séparées par une chambre de décompression drainée Page 10

11 Infiltrations à travers la menuiserie extérieure Lorsque la menuiserie extérieure ne comporte pas de traverse inférieure fixe : Infofiche n 2 du CSTC pas de continuité de l'étanchéité à l'air pas de double barrière d'étanchéité risque d'infiltrations pont thermique entre le seuil et le carrelage fuites d'air => problèmes en cas d'exigences élevées en matière d'étanchéité à l'air Page 11

12 Infiltrations à travers la menuiserie extérieure Infofiche n 2 du CSTC La seule présence de plinthes à guillotine, d'un joint brosse et d'un profilé en mousse cellulaire ne garantit pas une bonne étanchéité à l'eau (selon l'exposition) + Étanchéité à l'air limitée Page 12

13 Pied de mur - accessibilité => Accessibilité = revêtement de sol extérieur le plus haut possible et seuil le plus petit possible Mais : il convient de prendre en compte les éléments suivants : Humidité ascensionnelle : veiller à ce que la barrière à l'humidité ne puisse être contournée Infiltrations provoquées par l'humidité provenant du mur creux : le niveau du revêtement de sol extérieur doit rester inférieur à celui de la membrane de drainage de la coulisse Prendre garde aux interruptions, comme les portes Infiltrations latérales problématiques en cas de revêtements de sol extérieurs élevés Infiltrations à travers la menuiserie extérieure influence du profilé inférieur Éviter les ponts thermiques continuité de l'étanchéité à l'air influence du profilé inférieur Page 13

14 Solutions possibles au rez-de-chaussée Humidité ascensionnelle Drainage de la coulisse Infiltrations latérales Menuiserie extérieure Humidité Humidité + pertes énergétiques Page 14

15 Prévention du contournement de la membrane de drainage de la coulisse Continuité de la membrane de drainage de la coulisse sous les seuils Sécurité supplémentaire en cas de seuils constitués de différents éléments au droit des joints Infofiche n 20 du CSTC Si la membrane de drainage de la coulisse était repliée dans le dernier joint vertical de la maçonnerie de façade pour la baie, une partie de maçonnerie ne serait pas drainée Page 15

16 Prévention du contournement de la membrane de drainage de la coulisse Infofiche n 20 du CSTC Cas 1 : Membranes de drainage de la coulisse appliquées à une hauteur inférieure ou égale à celle de la face inférieure du seuil : Le drainage de la coulisse peut être assuré de manière continue au droit du seuil. Page 16

17 Infofiche n 20 du CSTC Page 17 17

18 Prévention du contournement de la membrane de drainage de la coulisse Cas 2 : Membranes de drainage de la coulisse appliquées à une hauteur supérieure à celle de la face inférieure du seuil Le drainage de la coulisse est interrompu au droit du seuil Infofiche n 20 du CSTC Page 18

19 Infofiche n 20 du CSTC Page 19 19

20 Prévention contre les infiltrations latérales Infofiche n 7 du CSTC Réduire la pression d'eau résultant de l'humidité souterraine en prévoyant un drainage entre ce revêtement de sol extérieur et la maçonnerie, Application d une étanchéité assurant la continuité entre la membrane inférieure d'étanchéité de la coulisse et l étanchéité horizontale contre l'humidité de la coulisse. Page 20

21 Prévention des infiltrations et des pertes énergétiques par la menuiserie extérieure Conception adaptée de la menuiserie : Utilisation d'un profilé inférieur fixe Importance du drainage du profilé inférieur Importance du raccord au gros oeuvre Solutions sans seuil et solutions à seuil abaissé Diminution de l'exposition au moyen d'un auvent/orientation Page 21

22 Le revêtement de sol extérieur est réalisé en pente (depuis la façade), à raison de minimum 1,5 %. Page 22

23 Qu'en est-il des toitures-terrasses? Membranes appliquées sous les seuils au droit du raccord avec une toiture plate : Hauteur du relevé de toiture : Minimum 15 cm au-dessus de l'étanchéité ou du pan de toiture parachevé Exception : carreaux sur plots NIT 244 Page 23

24 Qu'en est-il des toitures-terrasses? Page 24 24

25 Qu'en est-il des toitures-terrasses? Page 25

26 Qu'en est-il des toitures-terrasses? Le dispositif de drainage de la coulisse doit se situer à un niveau plus élevé que celui du dallage ; Le raccord avec le dispositif de drainage de la coulisse à côté du seuil intervient de manière analogue à la solution pour le rez-de-chaussée : la membrane d'étanchéité appliquée sous le seuil et la membrane de drainage de la coulisse placée dans le mur doivent se chevaucher ; Le raccord entre la membrane de drainage de la coulisse appliquée sous le seuil et l'étanchéité de toiture est rendu étanche à l eau, l'exécution étant assurée par l entrepreneur d étanchéité. NIT 244 Page 26

27 Qu'en est-il des toitures-terrasses? Pour " compenser " quelque peu le manque de hauteur du relevé, il conviendra d'améliorer l'évacuation d'eau dans la zone destinée à accueillir la baie de porte. en cas de cas de dallage posé en adhérence sur la terrasse, on pourra, pour ce faire, prévoir un chéneau ; en cas de dalles posées sur plots, on pourra alors procéder au placement d'une grille. NIT 244 L'application d'un auvent au-dessus de la baie de porte réduira l'exposition. Page 27

28 Qu'en est-il des toitures-terrasses? NIT 244 : La toiture plate Exécution des ouvrages de raccord Principe : compensation de la hauteur du relevé par un taux de pénétration plus élevé NIT 244 Page 28

29 Aco Profiline Page 29

30 Qu'en est-il des terrasses? La toiture plate Exécution des ouvrages de raccord et parachèvement Comportant un profilé inférieur fixe noyé à coupure thermique pouvant rester humide durablement NIT 244 Page 30

31 Qu'en est-il des terrasses? Aspects importants quand une grille est prévue : Les grilles à mailles sont à privilégier Limiter le maillage à 2 cm Pour assurer le pontage de différences de niveau limitées, on pourra éventuellement utiliser une grille en pente. Page 31

32 Qu'en est-il des toitures-terrasses? Aspects importants quand un élément de chéneau est prévu en cas de dallage posé en adhérence : ne pas empêcher le drainage des profilés de menuiserie ; importance du mode d'évacuation de l'eau à partir du chéneau : En présence de balcons à encorbellement, le support peut être percé, de façon à placer le dispositif d'évacuation juste sous le caniveau. Dans les autres cas, il peut s'avérer nécessaire de prolonger le chéneau sur toute la longueur de la façade et de faire passer le dispositif d'évacuation latéralement à travers le mur acrotère. Système de " caniveau de terrasse " Aco Profiline Page 32

33 Qu'en est-il des toitures-terrasses? Aspects importants quand un élément de caniveau est prévu en cas de dallage posé en adhérence : On veillera en outre à ce que la pente du dallage soit d'au moins 1,5 % depuis la baie de porte. Importance du dimensionnement correct du dispositif d'évacuation des eaux en toiture/des gargouilles Page 33

34 Conclusions Pour éviter les problèmes d'humidité aux pieds de mur, il convient en principe de prévoir un certain relevé/seuil. Page 34

35 Conclusions Les solutions d'abaissement du seuil sont possibles MAIS assurément pas évidentes. La prudence est de mise si l'on entend limiter les risques d'infiltrations et de pertes énergétiques importantes : contournements ou entraves du drainage de la coulisse -> attention au raccord au gros oeuvre infiltrations, ponts thermiques et fuites d'air par la menuiserie extérieure -> nécessité de prévoir une traverse inférieure fixe Infiltrations latérales -> étanchéités verticales, drainages, augmentation du taux de pénétration, adaptation du dispositif d'évacation des eaux en toiture,... Réduction de l'exposition Nécessité d'assurer une bonne coordination entre les différents corps de métiers : entrepreneur de gros oeuvre, menuisier, carreleur, auteur de projet Page 35

Etanchéité à l air des constructions Détails constructifs

Etanchéité à l air des constructions Détails constructifs Etanchéité à l air des constructions Détails constructifs J-M, Rostenne CSTC 1 Contenu 1. Introduction 2. Les parois verticales 3. Les planchers 4. Les toitures 1. Toitures à versants 2. Toitures plates

Plus en détail

Isolation thermique de l enveloppe

Isolation thermique de l enveloppe Dispositif REX Bâtiments performants É T U D E D E C A S PAROIS OPAQUES Isolation thermique de l enveloppe 1 Le contexte Dans le cadre d une rénovation thermique d un ancien logement collectif, une isolation

Plus en détail

Isolation thermique et étanchéité à l air des constructions

Isolation thermique et étanchéité à l air des constructions Isolation thermique et étanchéité à l air des constructions L. Lassoie CSTC Isolation thermique Etanchéité à l air 1 Contenu 1. Isolation thermique et étanchéité à l air (murs à coulisse, ETICS et ossatures

Plus en détail

FICHE TECHNIQUE. Pieds de façade, dispositions d étanchéité

FICHE TECHNIQUE. Pieds de façade, dispositions d étanchéité FICHE TECHNIQUE CSTB CEBTP Bureau Veritas Construction APAVE QUALICONSULT SOCOTEC SNFA du COPREC N 54 - Indice : A Date : Janvier 2017 Nombre de pages : 5 Pieds de façade, dispositions d étanchéité 1.

Plus en détail

Liste de contrôle de la vérification de l'exécution

Liste de contrôle de la vérification de l'exécution Liste de contrôle pour la vérification de l'exécution des systèmes de toiture au bitume Remarques préliminaires - Cette liste de contrôle est uniquement donnée à titre d'exemple ; elle est certainement

Plus en détail

Carnet de détails. Système d Isolation Thermique par l Extérieur avec enduit sur isolant KEIM XPor

Carnet de détails. Système d Isolation Thermique par l Extérieur avec enduit sur isolant KEIM XPor Carnet de détails Système d Isolation Thermique par l Extérieur avec enduit sur isolant KEIM XPor Septembre 2015 Carnet Carnet de détails de détails Sommaire F1 Généralités F1.1.1 3 F1.2.1 Principe de

Plus en détail

Ouvrages etanches en beton

Ouvrages etanches en beton Ouvrages etanches en beton Règles technologiques CSTC Benoit Parmentier Avec N. Cauberg, J. Wijnants et C. Aerts Choix d un système d étanchéité Eviter ou limiter les infiltrations Eau dans le sol? Perméabilité

Plus en détail

Extérieur CONCEPT CONSTRUCTIF : ÉLÉMENT BÉTON ISOLÉ PAR L'INTÉRIEUR MUR DE FAÇADE SUR DALLE DE SOL DÉTAIL EN COUPE PEB CONFORME. Éch.

Extérieur CONCEPT CONSTRUCTIF : ÉLÉMENT BÉTON ISOLÉ PAR L'INTÉRIEUR MUR DE FAÇADE SUR DALLE DE SOL DÉTAIL EN COUPE PEB CONFORME. Éch. CONCEPT CONSTRUCTIF : ÉLÉMENT BÉTON ISOLÉ PAR L'INTÉRIEUR Éch.: 1/10 DÉTAIL EN CPE STANDARD PEB CONFORME MUR DE FAÇADE SUR DALLE DE SOL BASSE ÉNERGIE I continuité? si d > d min / 2 interposition? allongement?

Plus en détail

Procédé Adestar. Renforts en bande Adek. Platine EEP. Chéneaux et caniveaux. Définitions - Types - Pentes

Procédé Adestar. Renforts en bande Adek. Platine EEP. Chéneaux et caniveaux. Définitions - Types - Pentes Points singuliers Évacuation des eaux pluviales Les orifices d évacuation doivent se trouver sous le point bas de la toiture, afin d éviter toute stagnation d eau. Pour cela, il est conseillé de réaliser

Plus en détail

DTU 23.1 Février Murs en béton banché DTU P Annexe : guide pour le choix des types de murs de façade en fonction du site.

DTU 23.1 Février Murs en béton banché DTU P Annexe : guide pour le choix des types de murs de façade en fonction du site. DTU 23.1 Février 1990 Murs en béton banché DTU P 18-210 Annexe : guide pour le choix des types de murs de façade en fonction du Statut NdlR : Ce document a le statut de DTU (document de référence). Sommaire

Plus en détail

Accessibilité des salles d eau privatives dans les logements Comparatif Dalle Pleine/PLTA-Seacbois

Accessibilité des salles d eau privatives dans les logements Comparatif Dalle Pleine/PLTA-Seacbois Accessibilité des salles d eau privatives dans les logements Comparatif Dalle Pleine/PLTA-Seacbois Réglementation Mise en application au 1er janvier 2010 de la réglementation. La loi 2005-102 du 11 février

Plus en détail

Sommaire. Textes de références...3

Sommaire. Textes de références...3 Sécurité des bâtiments : le radon dans les bâtiments Sommaire 1 Sommaire Textes de références...3 Le radon dans les bâtiments...9 1. Généralités...9 2. Mécanismes d entrée...11 2.1 Transport convectif...11

Plus en détail

BOOSTEZ LA QUALITE DANS LE BATIMENT Construire des logements collectifs en février IUT GC -Bordeaux

BOOSTEZ LA QUALITE DANS LE BATIMENT Construire des logements collectifs en février IUT GC -Bordeaux BOOSTEZ LA QUALITE DANS LE BATIMENT Construire des logements collectifs en 2017 3 février 2017 -IUT GC -Bordeaux 1 2 LES PATHOLOGIES DES BALCONS Pierre Marie BARTHE -SARETEC UN OUTIL L OBSERVATION : SYCODÉS,

Plus en détail

La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air

La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air fortement le bilan énergétique d une maison 3 8 Assurer la qualité de l isolation thermique et de l étanchéité à l air Le point sur La mise en œuvre de l isolation thermique et l étanchéité à l air 2 L

Plus en détail

Cahier des Prescriptions Techniques Particulières (CPTP)

Cahier des Prescriptions Techniques Particulières (CPTP) Direction Nationale pour Burkina Agence Principale de Ouagadougou APPEL D'OFFRES POUR LES TRAVAUX DE TRAITEMENT DES JOINTS DE DILATATION AU NIVEAU DES TOITURESTERRASSES DES IMMEUBLES DE L'AGENCE PRINCIPALE

Plus en détail

CCTP. Rénovation de l école. Lot n 6 Menuiseries extérieures

CCTP. Rénovation de l école. Lot n 6 Menuiseries extérieures Rénovation de l école MAITRE D'OUVRAGE Commune de 24, Rue principale 67390 Tel. : 03 88 85 20 85 Fax : 03 88 85 96 10 Mail : mairiesaasenheim@wanadoo.fr Lot n 6 Menuiseries extérieures Commune de 24, Rue

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Fiches pathologie bâtiment nouvelles cibles nouveaux outils!

DOSSIER DE PRESSE. Fiches pathologie bâtiment nouvelles cibles nouveaux outils! Septembre 2013 DOSSIER DE PRESSE Fiches pathologie bâtiment nouvelles cibles nouveaux outils! Les Fiches pathologie bâtiment, éditées et réactualisées régulièrement depuis 1995 par l Agence Qualité Construction

Plus en détail

Fenêtres : éléments de conception

Fenêtres : éléments de conception 1. Terminologie (NF P 23-101 et 24-101) Menuiseries extérieures : fenêtres, portesfenêtres, panneaux menuisés et panneaux de façade. Fermetures : volets pleins, volets roulants ou à lames, persiennes,

Plus en détail

Conseils pour travaux avant et après la pose de la véranda (Gamme Design et Performance véranda «classic») En complément du plan fourni

Conseils pour travaux avant et après la pose de la véranda (Gamme Design et Performance véranda «classic») En complément du plan fourni Conseils pour travaux avant et après la pose de la véranda (Gamme Design et Performance véranda «classic») En complément du plan fourni A suivre pour assurer une pose esthétique et de qualité Ce document

Plus en détail

Notice de pose DELTA -THENE: Etanchéité en L du mur creux Conforme EN 14967:2006

Notice de pose DELTA -THENE: Etanchéité en L du mur creux Conforme EN 14967:2006 Notice de pose DELTA -THENE: Etanchéité en L du mur creux Conforme EN 14967:2006 Informations générales : Le produit est certifié CE : déclaration des performances sur www.doerken.be La feuille remplit

Plus en détail

Acoustique et mise en œuvre - Fiches à destination des professionnels de la mise en œuvre dans le bâtiment - Fiche n 1 : maçons - page 1

Acoustique et mise en œuvre - Fiches à destination des professionnels de la mise en œuvre dans le bâtiment - Fiche n 1 : maçons - page 1 Acoustique et mise en œuvre - Fiches à destination des professionnels de la mise en œuvre dans le bâtiment - Fiche n 1 : maçons - page 1 1.- Fiche «maçons» Le maçon contribue largement à la réussite de

Plus en détail

Conception hygrothermique des toitures plates. 16 mars 2017

Conception hygrothermique des toitures plates. 16 mars 2017 Conception hygrothermique des toitures plates 16 mars 2017 Eddy Mahieu CSTC Page 1 Remarque: Avant-propos Les syllabi distribués lors de présentations données par le CSTC ne font pas partie de la liste

Plus en détail

Les noeuds constructifs

Les noeuds constructifs Les noeuds constructifs Journée d étude PEB Passif 2015 CCB-C 30 mai 2013 Antoine Tilmans Laboratoire Caractéristiques énergétiques CSTC Avec le support de la guidance technologique écoconstruction et

Plus en détail

3 Fumisterie. 3.1 Conduit de raccordement ventouse, C13, C33, C93

3 Fumisterie. 3.1 Conduit de raccordement ventouse, C13, C33, C93 3 Fumisterie C13 C33 B23P C93 Les raccordements des conduits d'évacuation des fumées et concentriques doivent être parfaitement étanches. 3.1 Conduit de raccordement ventouse, C13, C33, C93 Le conduit

Plus en détail

Conception hygrothermique des murs extérieurs

Conception hygrothermique des murs extérieurs Conception hygrothermique des murs extérieurs Labo «Hygrothermie» Conception hygrothermique des parois PARTIE 2 23 mars 2017 Conception hygrothermique des murs extérieurs 23/02/2017 1 de 16 Conception

Plus en détail

Sol d étanchéité de toiture, feutre bitumineux, membrane d étanchéité ou revêtement de bitume

Sol d étanchéité de toiture, feutre bitumineux, membrane d étanchéité ou revêtement de bitume Sol d étanchéité de toiture, feutre bitumineux, membrane d étanchéité ou revêtement de bitume En règle générale, des membranes de toiture, des feuilles de bitume traditionnelles ou des membranes modernes

Plus en détail

Toitures terrasses. STS 2 Enveloppe du Bâtiment 06/10/2008 1

Toitures terrasses. STS 2 Enveloppe du Bâtiment 06/10/2008 1 Toitures terrasses STS 2 Enveloppe du Bâtiment 06/10/2008 1 Introductions Une toiture terrasse est une toiture dont la pente est inférieure à 15%. Cette faible pente rend possible la rétention d eau. Chaque

Plus en détail

Bâtiment et développement durable

Bâtiment et développement durable Bâtiment ÉTANCHEUR ÉTANCHEUR L étancheur réalise des revêtements d étanchéité pour mettre «hors d eau» les ouvrages d art et les bâtiments : toits terrasses, balcons, parkings, réservoirs, murs enterrés,

Plus en détail

Centre Scientifique et Technique de la Construction http://www.cstc.be Centre Scientifique et Technique de la Construction http://www.cstc.

Centre Scientifique et Technique de la Construction http://www.cstc.be Centre Scientifique et Technique de la Construction http://www.cstc. Eléments de structure et détails de construction ti Partie 3: Les planchers L. Firket CSTC Isolation thermique Etanchéité à l air 1 Contenu 1. Isolation thermique 2. Nœuds constructifs 4. Conclusions 2

Plus en détail

Notice de pose DELTA -THENE : Étanchéité de cave

Notice de pose DELTA -THENE : Étanchéité de cave Notice de pose DELTA -THENE : Étanchéité de cave Membrane autoadhésive en rouleau, pour une mise en œuvre rapide et efficace de l étanchéité verticale. Conforme EN 13969 et DIN 18195-4. Informations générales

Plus en détail

7 Evacuation des sols Geberit

7 Evacuation des sols Geberit 7.1 Système........................................... 280 7.1.1 Introduction.......................................... 280 7.1.2 Champ d'application.................................. 280 7.1.3 Description

Plus en détail

TECHNIQUE ISOLATION. isolation extérieure

TECHNIQUE ISOLATION. isolation extérieure TECHNIQUE ISOLATION Annonay mai 2013 isolation extérieure Sylvain DESCHAMPS dfca@free.fr 0695813260 Résout le problème des ponts thermiques Solution plus chère Problème des accrochages de bardage (augmentation

Plus en détail

LOT 2 : TRANSFORMATION BASSE ENERGIE BÂTIMENT C Gros Oeuvre et parachèvements Sanitaires Electricité HVAC. Cahier spécial des charges AABB 10110

LOT 2 : TRANSFORMATION BASSE ENERGIE BÂTIMENT C Gros Oeuvre et parachèvements Sanitaires Electricité HVAC. Cahier spécial des charges AABB 10110 LOT 2 : TRANSFORMATION BASSE ENERGIE BÂTIMENT C Gros Oeuvre et parachèvements Sanitaires Electricité HVAC Cahier spécial des charges AABB 10110 1 01 GROS-OEUVRE 2 01.00 REMARQUE PREALABLE 3 01.01 CLAUSES

Plus en détail

Fiche d information. Pose de tôles d habillage isolantes sur conduits de ventilation à l extérieur

Fiche d information. Pose de tôles d habillage isolantes sur conduits de ventilation à l extérieur Fiche d information Pose de tôles d habillage isolantes sur conduits de ventilation à l extérieur Edition 08/2014 Fiche d'information Pose de tôles d habillage isolantes sur conduits de ventilation à l'extérieur

Plus en détail

DOSSIER TECHNIQUE SESSION. Brevet d Etudes Professionnelles. REALISATIONS du GROS ŒUVRE. EPREUVE EP. 1 Préparation Durée : 3 h 00 Coefficient : 4

DOSSIER TECHNIQUE SESSION. Brevet d Etudes Professionnelles. REALISATIONS du GROS ŒUVRE. EPREUVE EP. 1 Préparation Durée : 3 h 00 Coefficient : 4 SESSION Brevet d Etudes Professionnelles REALISATIONS du GROS ŒUVRE EPREUVE EP. 1 Préparation Durée : 3 h 00 Coefficient : 4 DOSSIER TECHNIQUE Le dossier de cette épreuve est composé : - Du dossier technique

Plus en détail

Cahier des charges pour l utilisation des bottes de paille dans la construction

Cahier des charges pour l utilisation des bottes de paille dans la construction Cahier des charges pour l utilisation des bottes de paille dans la construction Ce document est susceptible d évoluer ; il est disponible en téléchargement sur le site du RFCP : www.compaillons.eu Pour

Plus en détail

Eléments de structure et détails de construction Partie 1: Les murs extérieurs

Eléments de structure et détails de construction Partie 1: Les murs extérieurs Eléments de structure et détails de construction ti Partie 1: Les murs extérieurs L. Lassoie CSTC Isolation thermique Etanchéité à l air 1 Film étanchéité à l air Ce film de plus de 13 minutes a été développé

Plus en détail

Dispositif REX Bâtiments performants. Parois opaques

Dispositif REX Bâtiments performants. Parois opaques Dispositif REX Bâtiments performants QCM Parois opaques 1 1 Parmi les propositions suivantes, quelles sont les bonnes pratiques pour assurer une mise en œuvre de qualité des isolants et ainsi éviter des

Plus en détail

Description détaillée

Description détaillée KNAUF THANE MULTTI APPARENT OU SOUS KNAUF THANE MULTTI Isolation sur béton ou bois Panneau composé d une âme en mousse rigide de polyuréthane de type PIR et de deux parements composites aluminium - kraft,

Plus en détail

Isolation par l extérieur + parement enduit mince

Isolation par l extérieur + parement enduit mince Enveloppes et revêtements extérieurs Isolation par l extérieur + parement enduit mince D.1 1/5 Domaine d application Toute construction isolée par l extérieur en travaux neufs, hors maisons en bois. Dans

Plus en détail

VISITES DE CHANTIER 2-27/01/2017

VISITES DE CHANTIER 2-27/01/2017 VISITES DE CHANTIER 2-27/01/2017 ARCHITECTURE SB 10 rue des Gemmeurs 40230 Tosse sbarchi40@orange.fr 0558728039 0613838201 SCI RAYON VERT M&Mme DARNAUDET 298 Plage sud 40560 VIELLE SAINT GIRONS Description:

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.9 Quelques autres détails de construction 12.9.1 Les dispositifs d étanchéité 12.9.2 Les dispositifs d évacuation des eaux 12.9.3

Plus en détail

D.P.G.F LOT 01 - GROS ŒUVRE / VRD

D.P.G.F LOT 01 - GROS ŒUVRE / VRD AFFAIRE 14.07 MAITRE D OUVRAGE HABITELEM 5 allée Catherine de Bourbon - 64 075 PAU Tél : 05.59.80.02.03 - Mail : construction@habitelem.fr LES COTEAUX D'ARROUGÉ Construction de 4 villas en accession sociale

Plus en détail

Mise en place d une VMC simple flux en rénovation

Mise en place d une VMC simple flux en rénovation Dispositif REX Bâtiments performants É T U D E D E C A S VMC Mise en place d une VMC simple flux en rénovation Etudes de cas d isolation thermique de l enveloppe 1 Le contexte Suite à un changement de

Plus en détail

14/12/2010. Le premier Hôtel massif/passif en Flandre Un concept passif selon une méthode traditionnelle de construction. Eco-logies Heusden-Zolder

14/12/2010. Le premier Hôtel massif/passif en Flandre Un concept passif selon une méthode traditionnelle de construction. Eco-logies Heusden-Zolder Le premier Hôtel massif/passif en Flandre Un concept passif selon une méthode traditionnelle de construction Eco-logies Heusden-Zolder 1 Eco-logies Constructeur: Architecte: Etude HVAC: Etude de stabilité:

Plus en détail

SOMMAIRE. Avant-propos Domaine d application du guide... 6

SOMMAIRE. Avant-propos Domaine d application du guide... 6 SOMMAIRE Avant-propos......................................... 4 Domaine d application du guide......................... 6 Système de bardage rapporté traditionnel, non traditionnel et certification associée.................................

Plus en détail

CONSTRUIRE. Poteau poutre p.41. Ossature à panneaux p.42. Liaisons avec la structure. Jonction avec la toiture p.51. p.43.

CONSTRUIRE. Poteau poutre p.41. Ossature à panneaux p.42. Liaisons avec la structure. Jonction avec la toiture p.51. p.43. CONSTRUIRE Poteau poutre p.41 Liaisons avec la structure p.43 Jonction avec la toiture p.51 Capillarité p.43 Ouvertures -avec pré-cadres p.44 - sans pré-cadres p.47 Fondations p.42 Seuils p.50 Ossature

Plus en détail

Mairie d'iwuy 35, rue Foch IWUY DCE DPGF

Mairie d'iwuy 35, rue Foch IWUY DCE DPGF Mairie d'iwuy 35, rue Foch 59141 IWUY Réhabilitation et extension de la Mairie d'iwuy. DCE DPGF Lot 01 GO - Carrelage MAITRE D OUVRAGE : Mairie d'iwuy 35 rue Foch 59141 Iwuy tél. : 03 37 90 31 Fax : 03

Plus en détail

Ossature et plancher bois DCE

Ossature et plancher bois DCE tuile fortement galbée liteau BM 60/40 latte BM 30/40 film pare pluie isolation fibres de bois haute densité 80 mm de contreventement DWD 16 mm isolation fibre de bois 120 mm montant BM 4/120 fourrure

Plus en détail

DELTA -LIQUIXX FX: Notice de pose «applications intérieurs»

DELTA -LIQUIXX FX: Notice de pose «applications intérieurs» DELTA -LIQUIXX FX: Notice de pose «applications intérieurs» Pare-vapeur/pare-air associés: DELTA -DBF FX DELTA -REFLEX PLUS DELTA -DAWI GP DELTA -SPARXX M1 Le système DELTA -LIQUIXX FX est composé de la

Plus en détail

Système de contre-cloison avec plaque Knauf et isolant rigide. Détail produit

Système de contre-cloison avec plaque Knauf et isolant rigide. Détail produit Système de contre-cloison avec plaque Knauf et isolant rigide p. Knauf Easy Click Détail produit Fixation de la platine Cheville à visser. Ancrage rallongé pour les supports béton, parpaing plein ou creux

Plus en détail

LES SOLINS DE BALCONS ET TERRASSES

LES SOLINS DE BALCONS ET TERRASSES Fiche technique GCR FT-9.26.4.1. -01 2017-02-08 Référence au Code de construction du Québec, Chapitre 1 - Bâtiment, et Code national du bâtiment - Canada 2010 (modifi é) (ci-après nommé Code) La pose des

Plus en détail

Pour que ce soit parfait.

Pour que ce soit parfait. Pour que ce soit parfait. Durabase CI Natte multi-usages pour la désolidarisation et l étanchement des carrelages. EXP Problèmes Un bon support est toujours garant d un revêtement céramique durable. Le

Plus en détail

LA RÉGLEMENTATION. Les points-clés III. LA RÉGLEMENTATION DTU 52.2

LA RÉGLEMENTATION. Les points-clés III. LA RÉGLEMENTATION DTU 52.2 III. LA RÉGLEMENTATION DTU 52.2 MURS INTÉRIEURS (HAUTEUR 6 M) TRAVAUX NEUFS - les caractéristiques des supports (nature, type, étanchéité éventuelle), - la position et la nature des joints de fractionnement

Plus en détail

KNAUF THERM TTI TH34 SE SOUS PROTECTION LOURDE

KNAUF THERM TTI TH34 SE SOUS PROTECTION LOURDE Isolation sur béton ou bois Panneau stabilisé de polystyrène expansé auto-extinguible, conforme à la référence EPS 150 de la norme NF EN13163. Application Knauf Therm TTI Th34 SE est destiné au support

Plus en détail

Cours de Structures en béton

Cours de Structures en béton Cours de Structures en béton Chapitre 12 DETAILS DE CONSTRUCTION Section 12.8 Les revêtements 12.8.1 Les revêtements de sol 12.8.2 Les revêtements de mur 12.8.3 Les revêtements de plafond 12.8.4 Les revêtements

Plus en détail

1.1 ANALYSE D UN OUVRAGE 1 / 7

1.1 ANALYSE D UN OUVRAGE 1 / 7 1.1 ANALYSE D UN OUVRAGE 1 / 7 LE CLASSEMENT A.E.V Mécanismes des pénétrations d'eau : - L'eau de pluie est poussée par le vent, et s'infiltre par les jeux extérieurs entre ouvrant et dormant. - Les ouvrants

Plus en détail

L isolation en rénovation: dernières nouveautés

L isolation en rénovation: dernières nouveautés L isolation en rénovation: dernières nouveautés Bruxelles Environnement L importance de traiter le bâtiment dans sa globalité André BAIVIER ISOPROC INNOVISO Plan de l exposé Introduction Rappel de quelques

Plus en détail

Mise en œuvre des menuiseries en aluminium. Guide Pratique. En travaux neufs et réhabilitation. En application des DTU 37.1 et 37.

Mise en œuvre des menuiseries en aluminium. Guide Pratique. En travaux neufs et réhabilitation. En application des DTU 37.1 et 37. Guide Pratique Mise en œuvre des menuiseries en aluminium En travaux neufs et réhabilitation En application des DTU 37.1 et 37.2 SOMMAIRE Avant-propos......................................3 Domaine d application

Plus en détail

Energie et construction

Energie et construction Energie et construction Cycle technique 2014 Formations supportées par la Wallonie PARTIE 2 D.Langendries Division Energie et Bâtiment CSTC Isolation thermique des toitures inclinées Les Isnes 18 mars

Plus en détail

La protection du bâtiment contre le radon : quelles techniques à disposition, en réhabilitation, en bâtiment neuf?

La protection du bâtiment contre le radon : quelles techniques à disposition, en réhabilitation, en bâtiment neuf? La protection du bâtiment contre le radon : quelles techniques à disposition, en réhabilitation, en bâtiment neuf? Bernard Collignan Journée technique à destination des professionnels. Le radon dans les

Plus en détail

Commune de LA FERTÉ SAINT-CYR - Construction d'un centre d'intervention - Septembre

Commune de LA FERTÉ SAINT-CYR - Construction d'un centre d'intervention - Septembre Commune de LA FERTÉ SAINT-CYR - Construction d'un centre d'intervention - Septembre 2014 3-1 LOT N 3 ETANCHÉITÉ Commune de LA FERTÉ SAINT-CYR - Construction d'un centre d'intervention - Septembre 2014

Plus en détail

Notice de pose de DELTA -FASSADE B

Notice de pose de DELTA -FASSADE B Notice de pose de DELTA -FASSADE B Propriétés DELTA -FASSADE B Valeur Sd env. 0,02 m Résistance à la pénétration de l eau W1 Masse surfacique 240 g/m² Résistance en traction [EN 12311-1] 270 / 230 N/5

Plus en détail

Infofiche 56.2 Parois berlinoises de type 2 : blindage mis en place avant l'excavation

Infofiche 56.2 Parois berlinoises de type 2 : blindage mis en place avant l'excavation Infofiche 56.2 Parois berlinoises de type 2 : blindage mis en place avant l'excavation Publication : juillet 2012 L'Infofiche sur les parois berlinoises de type 2 constituées d'éléments de blindage mis

Plus en détail

Plan de Prévention des Risques Naturels (PPR)

Plan de Prévention des Risques Naturels (PPR) DIRECTION DÉPARTEMENTALE DES TERRITOIRES Du VAL-D'OISE Plan de Prévention des Risques Naturels (PPR) Glissement de terrain Retrait-gonflement des sols argileux Version pour avis des personnes et organismes

Plus en détail

Notice de pose de DELTA -FASSADE (S) (PLUS)

Notice de pose de DELTA -FASSADE (S) (PLUS) Notice de pose de (S) (PLUS) Propriétés Valeur Sd PLUS env. 0,02 m S S PLUS Résistance à la pénétration de l eau W1 Masse surfacique 210 g/m² 270 g/m² Zones adhésives sur les deux bords Non Oui Non Oui

Plus en détail

Fondations superficielles. Dallages Conception, calcul et exécution. Travaux de cuvelage. Cloisons en maçonnerie de petits éléments

Fondations superficielles. Dallages Conception, calcul et exécution. Travaux de cuvelage. Cloisons en maçonnerie de petits éléments Liste des DTU Documents techniques unifiés DTU 13 - Fondations DTU 13.11 DTU 13.12 DTU 13.2 DTU 13.3 DTU 14 - Cuvelage DTU 14.1 DTU 20 - Maçonnerie DTU 20.1 Fondations superficielles Règles pour le calcul

Plus en détail

Menuiseries extérieures et ITE : Les bonnes pratiques (Guide RAGE)

Menuiseries extérieures et ITE : Les bonnes pratiques (Guide RAGE) Menuiseries extérieures et ITE : Les bonnes pratiques (Guide RAGE) Sophie CUENOT Réunion technique 02 février 2017 ITPTP Marcq en (59) Les documents de référence Le NF DTU 36.5 Le Cahier CSTB 3709 V2 (Juin

Plus en détail

DOCUMENT TECHNIQUE DE MISE EN ŒUVRE (DTMO) APLICABLE A LA REALISATION D ENDUIT SUR SUPPORT A OSSATURE REVETUE DE PANNEAUX

DOCUMENT TECHNIQUE DE MISE EN ŒUVRE (DTMO) APLICABLE A LA REALISATION D ENDUIT SUR SUPPORT A OSSATURE REVETUE DE PANNEAUX Rédacteur : Laurent TEDESCHI 06 Août 2015 DOCUMENT TECHNIQUE DE MISE EN ŒUVRE (DTMO) APLICABLE A LA REALISATION D ENDUIT SUR SUPPORT A OSSATURE REVETUE DE PANNEAUX NOTA BENE : Pour être valable, ce procédé

Plus en détail

Avis Technique non valide

Avis Technique non valide Remplacé le : 17/02/2014 par le n 13/14-1227 Procédé sous carrelage System under tiles fixing System unter Fliesenbelag und Plattenbelag Avis Technique 13/09-1044 Annule et remplace l Avis Technique 13/06-1001

Plus en détail

G E T R A S : *Système d étanchéité liquide

G E T R A S : *Système d étanchéité liquide G E T R A S : Bienvenue dans la gamme de produits et systèmes d étanchéité de Marques : SCHOMBURG (made in Germany) : Cher Visiteur, Une humidité excessive cause des dommages importants à votre bâtiment.

Plus en détail

Construire en CLT D A U T R E S A P P L I C A T I O N S 4/2012

Construire en CLT D A U T R E S A P P L I C A T I O N S 4/2012 D A U T R E S A P P L I C A T I O N S 4/2012 Sommaire 1 BÂTIMENTS INDUSTRIELS ET COMMERCIAUX 1.1 Ancrage des murs 1.2 Noeud de jonction «paroi-toiture» 2 IMMEUBLES D HABITATION 2.1 Noeud de jonction «paroi

Plus en détail

TILUX-LINE TILUX. Évacuation en ligne. Tilux-Line 4-6 DURABASE WP 7. Tilux 8-10

TILUX-LINE TILUX. Évacuation en ligne. Tilux-Line 4-6 DURABASE WP 7. Tilux 8-10 F TILUX-LINE TILUX Évacuation en ligne Eléments pour douche à l'italienne Évacuation classique Tilux-Line 4-6 DURABASE WP 7 Tilux 8-10 informations produits 11 Tilux-Line Évacuation en ligne Panneaux de

Plus en détail

POSE DES MENUISERIES EXTERIEURES «La pose en applique»

POSE DES MENUISERIES EXTERIEURES «La pose en applique» POSE DES MENUISERIES EXTERIEURES «La pose en applique» Feuille: 1/13 S5.2: TECHNOLOGIE DE CONSTRUCTION, MATERIAUX DU BATIMENT. C2.1: Choisir et adapter des solutions techniques. 1-) RAPPEL: La pose en

Plus en détail

RESIDENCE LES HAUTS DE FOUILLOLE

RESIDENCE LES HAUTS DE FOUILLOLE RESIDENCE LES HAUTS DE FOUILLOLE ABYMES GUADELOUPE DESCRIPTIF DES LOTS LOT n 1 : GROS-ŒUVRE LOT n 2 : CHARPENTE COUVERTURE LOT n 3 : MENUISERIES EXTERIEURES LOT n 4 : MENUISERIES INTERIEURES LOT n 5 :

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : détails techniques Bruxelles Environnement L ÉTANCHÉITÉ À L AIR Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes en Développement

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Rénovation à haute performance énergétique : détails techniques Bruxelles Environnement L ÉTANCHÉITÉ À L AIR Pierre DEMESMAECKER Institut de Conseil et d Etudes en Développement

Plus en détail

ENATHEC. Le traitement acoustique d un bâtiment : Exemples pratiques et solutions techniques. Laurent WOITIER

ENATHEC. Le traitement acoustique d un bâtiment : Exemples pratiques et solutions techniques. Laurent WOITIER INDUSTRIE PARCS EOLIENS ENVIRONNEMENT ARCHITECTURE AEROPORT Le traitement acoustique d un bâtiment : Exemples pratiques et solutions techniques Laurent WOITIER Bureau d étude VENATHEC Chargé d affaires,

Plus en détail

norme française NF P septembre 1993 Référence DTU 20.12

norme française NF P septembre 1993 Référence DTU 20.12 norme française NF P 10-203-1 septembre 1993 Référence DTU 20.12 maçonnerie des toitures et d'étancheité gros oeuvre en maçonnerie des toitures destinées à recevoir un revêtement d'étanchéité partie 1

Plus en détail

Le Tableau de bord de l activité

Le Tableau de bord de l activité N 70 Octobre 2013 La Lettre AIM Objectif de la lettre : Transmettre à nos partenaires une information régulière sur nos activités et notre actualité, les services que nous sommes à même de leur proposer

Plus en détail

DESCENTE DE CHARGE. 4. Architecture Descente de charge. 1 Principe. 2 Les charges. 3 Les pondérations

DESCENTE DE CHARGE. 4. Architecture Descente de charge. 1 Principe. 2 Les charges. 3 Les pondérations DESCENTE DE CHARGE Afin de maîtriser le comportement de l ensemble de la structure, la descente de charge a pour objectif d étudier le transfert des charges dans la structure. L objectif étant de connaître

Plus en détail

ILUZO. La maçonnerie traditionnelle avec le look du collé. Le choix du connaisseur.

ILUZO. La maçonnerie traditionnelle avec le look du collé. Le choix du connaisseur. ILUZO La maçonnerie traditionnelle avec le look du collé. Le choix du connaisseur. Grâce à la brique de parement Iluzo de Wienerberger, maçonner à joints fins n a jamais été aussi aisé et avantageux. ILUZO

Plus en détail

Parois opaques (isolation thermique extérieure, intérieure, répartie lourde ou légère)

Parois opaques (isolation thermique extérieure, intérieure, répartie lourde ou légère) Parois opaques (isolation thermique extérieure, intérieure, répartie lourde ou légère) Durée du thème : 30 minutes FEEBAT Module 1+2 - Isolation thermique 1 Pour réduire les consommations d énergie Pour

Plus en détail

Vers une construction de qualité: Coordination et interactions

Vers une construction de qualité: Coordination et interactions Vers une construction de qualité: Coordination et interactions Journée d étude CBBC: PEB Passif 2015 Jeroen Vrijders Développement Durable et Rénovation CSTC Master title - 24/05/2013 - Page 1 Aperçu La

Plus en détail

Mise en œuvre des fenêtres dans les constructions en bois: points d attention au niveau de l étanchéité à l air et des nœuds constructifs

Mise en œuvre des fenêtres dans les constructions en bois: points d attention au niveau de l étanchéité à l air et des nœuds constructifs 12h00 12h20 Mise en œuvre des fenêtres dans les constructions en bois: points d attention au niveau de l étanchéité à l air et des nœuds constructifs Benoît Michaux Centre Scientifique et Technique de

Plus en détail

DOSSIER SYSTÈMES SOUS COUVERTURE Sarnafil MT

DOSSIER SYSTÈMES SOUS COUVERTURE Sarnafil MT DOSSIER SYSTÈMES SOUS COUVERTURE Sarnafil MT SARNAFIL MT SOMMAIRE 03 Caractéristiques principales de Sarnafil MT SYSTÈMES DE SOUS-COUVERTURE 04 Toiture chaude semi ventilée Isolation sur chevrons en continu

Plus en détail

La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer

La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer Journée d étude Les Nœuds Constructifs La protection contre l incendie Des détails à ne pas sous-estimer Y. Martin CSTC Division Enveloppe du Bâtiment et Menuiserie Namur, Moulins de Beez 23 octobre 2012

Plus en détail

Lot MACONNERIES

Lot MACONNERIES Lot 1-3 - MACONNERIES 1 introduction : 1.1 Références normatives : NF DTU 20.1 P1-2 : Travaux de bâtiment Ouvrages en maçonnerie de petits éléments Parois et murs Partie 1-2 : Critères généraux de choix

Plus en détail

3 OUVRAGES DU SECTEUR PROFESSIONNEL 1 / 12

3 OUVRAGES DU SECTEUR PROFESSIONNEL 1 / 12 3 OUVRAGES DU SECTEUR PROFESSIONNEL 1 / 12 Travaux d atelier «Fabrication» MURS RIDEAUX Travaux d atelier - En barre commerciale de 6m de longueur, voir plus exceptionnellement, suivant le «poids» de la

Plus en détail

Trophées du patrimoine 2016

Trophées du patrimoine 2016 ABC D AIR SIMON DOSEN 3, impasse de la Gerlande 26300 ALIXAN 06 03 75 56 80 SIRET : 43850699000060 https://www.facebook.com/abcdair/timeline Trophées du patrimoine 2016 ABC D AIR a été créée en 1994 à

Plus en détail

ARRETE Arrêté du 22 octobre 1969 relatif aux conduits de fumée desservant des logements. Version consolidée au 6 janvier 2015

ARRETE Arrêté du 22 octobre 1969 relatif aux conduits de fumée desservant des logements. Version consolidée au 6 janvier 2015 Le 6 janvier 2015 ARRETE Arrêté du 22 octobre 1969 relatif aux conduits de fumée desservant des logements Version consolidée au 6 janvier 2015 Article 1 Les prescriptions données aux articles 2 à 6 ci-après

Plus en détail

Arrêté du 22 octobre 1969 relatif aux conduits de fumée desservant des logements. Version consolidée au 1 novembre 2016

Arrêté du 22 octobre 1969 relatif aux conduits de fumée desservant des logements. Version consolidée au 1 novembre 2016 Le 1 novembre 2016 Arrêté du 22 octobre 1969 relatif aux conduits de fumée desservant des logements Version consolidée au 1 novembre 2016 Article 1 Les prescriptions données aux articles 2 à 6 ci-après

Plus en détail

Produits d'imperméabilisation Et d'étanchéité

Produits d'imperméabilisation Et d'étanchéité ISOLATION THERMIQUE ENDUITS PEINTURES COLLES Produits d'imperméabilisation Et d'étanchéité BITUMES D'IMPERMÉABILISATION ET D'ÉTANCHÉITÉ PROPRIÉTÉS D'ÉTANCHÉITÉ PRODUITS GAMME D'APPLICATION BITUMES D'IMPERMÉABILISATION

Plus en détail

DPGF LOT 20 GROS OEUVRE

DPGF LOT 20 GROS OEUVRE INSTALLATION DE CHANTIER Amenée du matériel, installation ens. 1,00 Etat des lieux ens. 1,00 Bungalow sanitaires U 1,00 Bungalow vestiaire U 1,00 Bungalow salle de réunion U 1,00 Branchement eau U 1,00

Plus en détail

CLASSE. Connaissance du Langage Architectural et des Systèmes et Séquences de l 'Exécution. COURS N 2. Enveloppes

CLASSE. Connaissance du Langage Architectural et des Systèmes et Séquences de l 'Exécution. COURS N 2. Enveloppes CLASSE Connaissance du Langage Architectural et des Systèmes et Séquences de l 'Exécution FABIEN DUCHENE MAA ENSA-V 2013 @kid_architect www.archiclub.fr COURS N 2. Enveloppes Ce cours propose d'aborder

Plus en détail

RÉPERTOIRE DES DESSINS D ATELIER, FICHES TECHNIQUES ET ECHANTILLONS À jour le : 13 décembre 2016

RÉPERTOIRE DES DESSINS D ATELIER, FICHES TECHNIQUES ET ECHANTILLONS À jour le : 13 décembre 2016 de DIVISION 01 EXIGENCES GÉNÉRALES 1.1 x Plan d organisation du chantier 01 52 00 1.2 x Méthode de travail Démolition amiante 02 41 17 1.3 x Bordereau déchets La Régie 02 41 17 1.4 x Bordereau déchets

Plus en détail

Étanchéité à l air des Bâtiments

Étanchéité à l air des Bâtiments Étanchéité à l air des Bâtiments Session d information pratique électriciens Avec le support de la guidance technologique écoconstruction et développement durable de la Région de Bruxelles-Capitale subsidiée

Plus en détail

SYSTÈMES D ÉTANCHÉITÉ LIQUIDE Système d étanchéité liquide en résine polyéthylène pour toiture terrasse

SYSTÈMES D ÉTANCHÉITÉ LIQUIDE Système d étanchéité liquide en résine polyéthylène pour toiture terrasse SYSTÈMES D ÉTANCHÉITÉ LIQUIDE Système d étanchéité liquide en résine polyéthylène pour toiture terrasse Facile a mettre en oeuvre Temps de pose et séchage rapide Etanchéité haute performa nce www.onduline.fr

Plus en détail

Le Tableau de bord de l activité. Nombres d affaires actives en cours : 37

Le Tableau de bord de l activité. Nombres d affaires actives en cours : 37 N 75 Mars 2014 La Lettre AIM Objectif de la lettre : Transmettre à nos partenaires une information régulière sur nos activités et notre actualité, les services que nous sommes à même de leur proposer ainsi

Plus en détail

TECHNOLOGIE LES PANNEAUX DE FACADE PREFABRIQUES (DTU 22.1)

TECHNOLOGIE LES PANNEAUX DE FACADE PREFABRIQUES (DTU 22.1) PAGE 1 LOCALISATION DE L ETUDE : Les murs de façade peuvent être réalisés en maçonnerie, en béton armé ou en éléments préfabriqués. La terminologie associée est la suivante : I INTRODUCTION : D une manière

Plus en détail