RAPPORT D'ENQUÊTE DPI RAP RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 3

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4063250 RAP0319223 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 3"

Transcription

1 EN RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal 3 Accident mortel survenu à une personne le 15 octobre 2005 sur le site du Stationnement Idéal inc. au 1225, rue Metcalfe à Montréal Nicole Dionne, inspectrice Denis Leblanc, ing., inspecteur Date du rapport : 10/03/2006

2 Rapport distribué à :, Stationnement Idéal inc. Madame Catherine Rudel-Tessier, coroner Dr Richard Lessard, directeur de la santé publique, Agence de la santé et des services sociaux de Montréal Direction de la santé publique

3 TABLE DES MATIÈRES 1 RÉSUMÉ DU RAPPORT 1 2 ORGANISATION DU TRAVAIL STRUCTURE GÉNÉRALE DE L ÉTABLISSEMENT ORGANISATION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL MÉCANISMES DE PRISE EN CHARGE GESTION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ 3 3 DESCRIPTION DE L ACTIVITÉ EFFECTUÉE DESCRIPTION DU LIEU DE TRAVAIL DESCRIPTION DE L ACTIVITÉ EFFECTUÉE DESCRIPTION DU MONTE-PERSONNE 6 4 ACCIDENT: FAITS ET ANALYSE CHRONOLOGIE DE L'ACCIDENT CONSTATATIONS ET INFORMATIONS RECUEILLIES INFORMATIONS SUR LA VICTIME : INFORMATIONS OBTENUES : CONSTATATIONS : NORMES : ÉNONCÉS ET ANALYSE DES CAUSES UNE OUVERTURE DANS LE PLANCHER EST REQUISE POUR L UTILISATION DU MONTE- PERSONNE CONSTITUANT UN DANGER DE CHUTE LE MONTE-PERSONNE EST ACCESSIBLE AU PUBLIC EN DEHORS DES HEURES D OPÉRATION 13 5 CONCLUSION CAUSES DE L'ACCIDENT AUTRES DOCUMENTS ÉMIS LORS DE L ENQUÊTE RECOMMANDATIONS 14 ANNEXES 15 ANNEXE A : Liste des accidentés 15 ANNEXE B : Liste des témoins et des personnes rencontrées 16

4 SECTION 1 1 RÉSUMÉ DU RAPPORT Description de l'accident Le 15 octobre 2005, une personne est retrouvée sans vie dans le bas d un monte-personne situé dans un stationnement du centre-ville de Montréal. L événement est survenu dans la nuit alors qu aucun travailleur n est sur les lieux. Le stationnement est toutefois ouvert pour permettre aux clients de récupérer leur voiture en dehors des heures d ouverture. Le monte-personne, dont l utilisation est réservée au personnel du stationnement, est accessible au public et ce, sur tous les paliers du stationnement. Conséquences La victime est décédée. Figure 1 : Représentation obtenue du manuel «Humphrey employee s Belt Manlift» et modifiée par CSST Stationnement Idéal inc., le 15 octobre 2005 page 1

5 Abrégé des causes Deux causes sont retenues pour expliquer l événement accidentel : Une ouverture dans le plancher est requise pour l utilisation du monte-personne constituant un danger de chute; Le monte-personne est accessible au public en dehors des heures d opération. Mesures correctives Le 17 octobre 2005, dans le rapport RAP , l inspecteur a rendu une décision interdisant l utilisation du monte-personne compte tenu des dangers de chute de hauteur par l ouverture de plancher aux paliers du monte-personne, des dangers de coincement avec les pièces en mouvement et des dangers électriques reliés aux boîtes ouvertes et aux fils à découvert. Le scellé #E24135 a été apposé sur l équipement. Le 24 octobre 2005, l inspecteur a transmis à l employeur le rapport RAP afin de lui préciser les conditions exigées pour la remise en opération du monte-personne. Dans ce rapport, on y décrit plus précisément les dangers de chute et de coincement reliés au monte-personne. Ainsi, le danger de chute est présent lorsque la marche se trouve entre deux paliers. Quant au danger de coincement, celui-ci est présent lors de la descente, car aucun dispositif de détection n est en place, sauf à la base. D autres zones de coincement sont identifiées notamment entre les roues guides de la marche et le châssis de l équipement. Ainsi, la remise en opération pourra être possible si les dangers de chute et de coincement sont éliminés. Finalement, quelques-unes des solutions proposées à l employeur pour éliminer ces dangers sont inscrites au rapport. Figure 2 : Photo du stationnement source CSST Le présent résumé n'a pas comme tel de valeur légale et ne tient lieu ni de rapport d'enquête, ni d'avis de correction ou de toute autre décision de l'inspecteur. Il ne remplace aucunement les diverses sections du rapport d'enquête qui devrait être lu en entier. Il constitue un aide-mémoire identifiant les éléments d'une situation dangereuse et les mesures correctives à apporter pour éviter la répétition de l'accident. Il peut également servir d'outil de diffusion dans votre milieu de travail. Stationnement Idéal inc., le 15 octobre 2005 page 2

6 SECTION 2 2 ORGANISATION DU TRAVAIL 2.1 Structure générale de l établissement L entreprise Stationnement Idéal inc. s occupe de la gestion de stationnements de voitures. L entreprise, dont le siège social est au Tennessee, Etats-Unis, possède des stationnements à travers le Canada. À Montréal, l entreprise gère une quinzaine d établissements. Ces établissements sont des stationnements extérieurs ou intérieurs qui emploient une centaine de travailleurs. L établissement du 1225, rue Metcalfe est un stationnement intérieur qui offre un service de valets et emploie 15 travailleurs non syndiqués. Les heures d opération de ce stationnement sont de 6 h 30 à environ 23 h la semaine. La fin de semaine, le stationnement est en opération à partir de 8 h et ferme vers 23 h le samedi alors que le dimanche, il ferme vers 20 h. La semaine, 8 travailleurs sont présents pendant les périodes de pointe soit de 6 h 30 à 10 h et de 15 h à 18 h 30. En dehors de ces périodes, 3 travailleurs sont en poste. La fin de semaine, 3 ou 4 travailleurs, selon les besoins, sont présents pour offrir le service. 2.2 Organisation de la santé et de la sécurité du travail Mécanismes de prise en charge Depuis quelques mois, l employeur a joint une mutuelle de prévention. Le programme de prévention de l établissement est en élaboration Gestion de la santé et de la sécurité Annuellement, le siège social achemine de l information relative à la sécurité. Récemment, de l information sur les matières dangereuses a été transmise au bureau de Montréal et diffusée au personnel des établissements de Montréal. D autres sujets de prévention ont déjà été abordés notamment la prévention des agressions. À l embauche, les nouveaux travailleurs reçoivent une formation sous forme de compagnonnage pendant une période d une semaine. De plus, ces nouveaux travailleurs visionnent une cassette sur la sécurité et le service à la clientèle d une durée d environ une heure. Sur le lieu du Stationnement Idéal inc. de la rue Metcalfe, une formation pratique est donnée sur l utilisation du monte-personne. La façon de monter dans l équipement, de se tenir et d en descendre est enseignée. De plus, les dispositifs de sécurité présents sur l équipement sont démontrés à tout nouveau travailleur. Stationnement Idéal inc., le 15 octobre 2005 page 3

7 SECTION 3 3 DESCRIPTION DE L ACTIVITÉ EFFECTUÉE 3.1 Description du lieu de travail L édifice du 1225 Metcalfe comporte 7 étages et abrite, en plus du stationnement, l entreprise Location d automobile AVIS qui occupe le sous-sol et une partie du rez-de-chaussée. Le Stationnement Idéal inc. occupe le reste du rez-de-chaussée et les étages supérieurs. Le stationnement est accessible aux voitures par la rue Metcalfe. Un guichet de perception est situé au rez-de-chaussée. L accès des automobiles aux étages se fait par une rampe en spirale. Un escalier central permet également l accès aux étages. Finalement, un monte-personne réservé au personnel est aménagé près de l escalier. Escaliers Stationnement Idéal inc. Monte-personne Étages Niveau rezde-chaussée Niveau sous-sol AVIS Guichet Entrée rue Metcalfe Figure 3 : Représentation de l édifice source CSST Stationnement Idéal inc., le 15 octobre 2005 page 4

8 3.2 Description de l activité effectuée La tâche principale des travailleurs est de stationner et de récupérer les voitures des clients dans le stationnement. En général, le matin, les clients arrivent pour stationner leur voiture. Le client laisse l auto au rez-de-chaussée et remet ses clés au valet. Le valet monte la voiture aux étages et stationne la voiture. Il redescend au rez-de-chaussée en utilisant le monte-personne. Le soir, lorsque le client revient, le travailleur utilise le monte-personne pour se rendre à la voiture et la redescend au client. Les tâches connexes des travailleurs consistent à vérifier les billets et à assurer la surveillance du stationnement et du monte-personne dont l accès est réservé au personnel autorisé. De plus, un travailleur est assigné au guichet pour percevoir le paiement des clients. Accès au monte-personne Figure 4 : Photo de l entrée sur la rue Metcalfe source CSST Figure 5 : accès source CSST Stationnement Idéal inc., le 15 octobre 2005 page 5

9 3.3 Description du monte-personne Le monte-personne est un équipement muni d une courroie verticale permettant à plusieurs travailleurs à la fois de circuler d un étage à un autre par l ouverture de plancher pratiquée au niveau de chacun des paliers. Des marches et des poignées sont fixées à la courroie. L équipement a été rénové en 1982 et les spécifications suivantes sont disponibles. Figure 6 : Affiche sur le panneau électrique source CSST Les ouvertures de palier sont de 800 mm de largeur x 600 mm de profondeur (figure 10); Les dimensions de la marche sont de 380 mm de largeur x 325 mm de profondeur (figure 10); Lorsque la marche se trouve au niveau du palier, l espace résiduel est de 210 mm de chaque côté de la marche et d environ 200 mm devant la marche; En l absence d une marche au niveau du palier, l espace libre devant la courroie est d environ 525 mm; La distance entre les paliers est de 2,0 m à 2,5 m; Stationnement Idéal inc., le 15 octobre 2005 page 6

10 La distance entre les marches est d environ 4 m ; Le monte-personne est muni d un câble d arrêt d urgence sur toute la longueur de l équipement qui sert également à la mise en marche (figure 9); La mise en marche peut également s effectuer par un autre dispositif situé au dernier palier; Du côté montant, sous chaque palier, un cône de sécurité est en place et la hauteur libre entre le plancher et le bord inférieur du cône de sécurité est d environ 1,6 m; Le monte-personne est également muni d un détecteur infrarouge à sa base (figure 7) et d un dispositif d arrêt d urgence au sommet (figure 8). Figure 7 : Détecteur infrarouge source CSST Figure 8 : Dispositif d arrêt d urgence source CSST Câble d arrêt d urgence Figure 9 : câbles actionnant l arrêt et le démarrage source CSST Stationnement Idéal inc., le 15 octobre 2005 page 7

11 Figure 10 : Dimensions de l ouverture et de la marche source CSST Stationnement Idéal inc., le 15 octobre 2005 page 8

12 4 ACCIDENT: FAITS ET ANALYSE 4.1 Chronologie de l'accident SECTION 4 Le 14 octobre 2005 vers 11 h 25, stationne son véhicule de location dans un stationnement extérieur situé sur la rue Lambert-Closse à quelques pas de son hôtel. Ce dernier se trouve à Montréal afin de participer à Il prévoit passer la fin de semaine à Montréal avec. Pendant la journée du 14 octobre, compte tenu de la température, est annulée et avec ses amis. Le 15 octobre vers 1 h 30, sortent d un bar pour se diriger à pied vers un autre bar de la rue Ste-Catherine. Après quelques minutes de marche, informe qu il a changé d idée et qu il retourne à son hôtel. Le 15 octobre vers 8 h, employé du Stationnement Idéal inc., débute sa journée de travail en tentant de mettre en marche le monte-personne. Comme le monte-personne ne fonctionne pas, le travailleur regarde vers le bas pour apercevoir quelque chose qui obstrue le détecteur infrarouge de l équipement. Le travailleur se rend à l étage inférieur pour réaliser qu il s agit d un corps inanimé. Il avise son collègue au guichet qui fait la même constatation. Ils font aussitôt appel aux services d urgence qui constatent le décès de la victime. Les policiers identifient la victime comme étant M. Christopher Powell. 4.2 Constatations et informations recueillies Informations sur la victime : a stationné sa voiture dans un stationnement extérieur situé à une quinzaine de rues à l ouest du Stationnement Idéal inc. Les raisons qui ont amené à aller au stationnement de la rue Metcalfe demeurent inconnues. De plus, aucun indice n a été trouvé pour expliquer les motifs qui l ont amené à s approcher du monte-personne et à y faire une chute. Stationnement Idéal inc., le 15 octobre 2005 page 9

13 4.2.2 Informations obtenues : L accès au stationnement demeure toujours ouvert même en dehors des heures d opération afin de permettre aux clients de venir chercher leur voiture; En dehors des heures d opération, le stationnement est accessible sur tous les étages soit par la rampe ou par l escalier; À l arrivée le matin, le personnel met le monte-personne en fonction et l équipement est mis à l arrêt à la fin de la journée de travail; La mise en fonction et l arrêt du monte-personne s effectuent à l aide d une corde accessible sur toute la hauteur de l équipement; Le monte-personne fonctionne en permanence pendant les heures d opération; L utilisation du monte-personne est prévue exclusivement pour le personnel qui accède régulièrement aux différents étages; L entretien du monte-personne est effectué par une compagnie spécialisée; Des rénovations et une mise à jour majeure ont été effectuées en 1982; La nuit de l accident, il pleuvait et le plancher de béton du stationnement était humide avec des traces d huile Constatations : Au rez-de-chaussée, le monte-personne est clôturé mais aucune porte n empêche l accès à l équipement; Aux paliers, un garde-corps comportant deux ouvertures est installé devant le montepersonne; Figure 11 : garde-corps aux étages source CSST Stationnement Idéal inc., le 15 octobre 2005 page 10

14 Le monte-personne est inaccessible au public par le sous-sol dont l accès est verrouillé; Plusieurs boîtes électriques sont ouvertes et les fils sont à découvert; Plusieurs composantes métalliques du monte-personne sont rouillées; Sur tous les étages, une étiquette est apposée sur le monte-personne indiquant que l utilisation de l équipement est réservée au personnel; Plusieurs de ces étiquettes sont peu lisibles; L éclairage du stationnement est fonctionnel et en bon état sur tous les étages; Le dispositif de mise en marche situé à l étage supérieur a été neutralisé par un ruban adhésif. Ruban adhésif Figure 12 : Diispositif de mise en marche source CSST Stationnement Idéal inc., le 15 octobre 2005 page 11

15 4.2.4 Normes : Le monte-personne est régi par une norme ACNOR, B311-M1979, Code de sécurité des montepersonne. En 2002, la norme CSA, B311-02, Safety Code for Manlifts met à jour les critères de sécurité des monte-personne. Concernant la protection contre l accès au public, la norme de 1979 prévoit à la section que «Lorsque des personnes non autorisées peuvent avoir accès au monte-personne, il doit y avoir une enceinte de protection d au moins mm de hauteur à chaque étage où cet accès est possible.» La section de la norme 2002 précise la même exigence à cet égard. Dans ces normes, aux sections (1979) et (2002), on indique que les entrées et les sorties de tous les paliers d accès au monte-personne doivent être protégées par des barrières à chicanes ou par des barrières à fermeture automatique. En ce qui a trait aux ouvertures de paliers, la norme 1979, section , précise que «Les ouvertures de palier à la montée et à la descente doivent avoir les dimensions indiquées au tableau 1.» Ce tableau démontre que lorsque la courroie est de 300 mm de largeur, les dimensions des ouvertures de palier sont 700 à 900 mm de largeur x 600 à 700 mm de profondeur. Dans la norme 2002, ces dimensions sont sensiblement les mêmes. La norme 1979 indique, à la section , et en 2002, à la section , que la distance maximale entre les paliers doit être de mm. La norme 1979, section , et la norme 2002, section , précisent que la hauteur libre entre le plancher et le bord inférieur du cône de sécurité ne doit pas être inférieur à mm. Le monte-personne en cause dans l accident possède une hauteur libre entre le plancher et le bord inférieur du cône de sécurité de mm. En ce qui concerne la dimension des marches, les sections (1979) et (2002) indiquent que celles-ci doivent avoir une profondeur minimale de 300 mm et maximale de 350 mm, mesurée de la courroie au bord de la marche. On y ajoute que la largeur d une marche ne doit pas être inférieure à celle de la courroie à laquelle elle est fixée. Finalement, la vitesse maximale prescrite dans les normes 1979 et 2002 est de 0,4 m/s. Événement accidentel relié au monte-personne En 2003, un autre accident mortel est survenu lors de l utilisation d un monte-personne. Le travailleur, suite à une chute dans l ouverture du monte-personne, s est agrippé au rebord de l ouverture. La marche descendante l a coincé mortellement. Les commentaires émis en conclusion de l enquête qui fût alors effectuée indiquent que «Bien que cet équipement soit conforme à une norme canadienne, il présente des dangers de coincement et de chute qui devraient être éliminés à la source». (référence : rapport d enquête d accident de la CSST, RAP cote : EN003463). Stationnement Idéal inc., le 15 octobre 2005 page 12

16 4.3 Énoncés et analyse des causes Une ouverture dans le plancher est requise pour l utilisation du monte-personne constituant un danger de chute L utilité du monte-personne est de permettre une circulation rapide d un étage à un autre, à plusieurs travailleurs à la fois. Ceux-ci s installent sur une marche en montée ou en descente entraînée par une courroie en mouvement qui dessert les 7 étages du stationnement. Sur chaque palier desservi par le monte-personne, l ouverture de plancher doit être suffisante pour permettre à l utilisateur se trouvant sur la marche de ne pas être coincé au niveau des paliers. Cette ouverture, qui est conforme à la norme, laisse un espace libre d environ 525 mm devant la courroie. Cette ouverture est suffisante pour constituer un danger de chute libre d une distance maximale d environ 4 m, soit la distance entre deux marches. Ainsi, une ouverture dans le plancher est requise pour l utilisation du monte-personne constituant un danger de chute. Cette cause est retenue Le monte-personne est accessible au public en dehors des heures d opération En tout temps, le stationnement est ouvert afin de permettre aux clients de venir chercher leur voiture et ce, même en dehors des heures d opération. Pendant les heures d opération, l accès au monte-personne est contrôlé par le personnel. L utilisation de l équipement est réservée au personnel autorisé. À cet effet, sur tous les étages une étiquette est apposée sur l équipement. En dehors des heures d opération, aucune surveillance du monte-personne n est effectuée et l accès au monte-personne est libre sur tous les étages du stationnement compte tenu des ouvertures dans les garde-corps en place devant le monte-personne. Au moment de l accident, soit dans la nuit du vendredi au samedi, aucun travailleur n est présent sur les lieux. Les clients viennent récupérer leur voiture stationnée aux différents étages du stationnement. L accessibilité du monte-personne au public sur tous les étages fait en sorte que pour une raison inconnue, fait une chute dans l ouverture du monte-personne. Ainsi, l accessibilité du monte-personne au public en dehors des heures d opération entraîne la chute d une personne dans l ouverture de l équipement. Cette cause est retenue. Stationnement Idéal inc., le 15 octobre 2005 page 13

17 SECTION 5 5 CONCLUSION 5.1 Causes de l'accident Deux causes sont retenues pour expliquer l événement accidentel : Une ouverture dans le plancher est requise pour l utilisation du monte-personne constituant un danger de chute; Le monte-personne est accessible au public en dehors des heures d opération. 5.2 Autres documents émis lors de l enquête Le 17 octobre 2005, dans le rapport RAP , l inspecteur a rendu une décision interdisant l utilisation du monte-personne compte tenu des dangers de chute de hauteur par l ouverture de plancher aux paliers du monte-personne, des dangers de coincement avec les pièces en mouvement et des dangers électriques reliés aux boîtes ouvertes et aux fils à découvert. Le scellé #E24135 a été apposé sur l équipement. Le 24 octobre 2005, l inspecteur a transmis à l employeur le rapport RAP afin de lui préciser les conditions exigées pour la remise en opération du monte-personne. Dans ce rapport, on y décrit plus précisément les dangers de chute et de coincement reliés au monte-personne. Ainsi, le danger de chute est présent lorsque la marche se trouve entre deux paliers. Quant au danger de coincement, celui-ci est présent lors de la descente, car aucun dispositif de détection n est en place, sauf à la base. D autres zones de coincement sont identifiées notamment entre les roues guides de la marche et le châssis de l équipement. Ainsi, la remise en opération pourra être possible si les dangers de chute et de coincement sont éliminés. Finalement, quelques-unes des solutions proposées à l employeur pour éliminer ces dangers sont inscrites au rapport. 5.3 Recommandations Considérant deux événements mortels impliquant un monte-personne, il apparaît que la conception même de l équipement constitue un danger de chute et de coincement. Le simple respect de la norme en vigueur ne garantit pas la sécurité des utilisateurs. Des dispositifs supplémentaires de protection doivent être installés afin d éliminer ces dangers. La CSST fera un suivi auprès des fournisseurs de monte-personne, des compagnies d entretien et de réparation des monte-personne et des employeurs qui possèdent un monte-personne afin de leur demander d'effectuer les correctifs visant à éliminer les dangers de chute et de coincement sur leur équipement. Elle prendra également contact avec les responsables de la norme CSA,B311 pour les aviser de la nécessité d'ajouter des exigences quant aux dispositifs de sécurité qui éliminent les dangers de chute et de coincement sur le monte-personne. Stationnement Idéal inc., le 15 octobre 2005 page 14

18 ANNEXE A Liste des accidentés ACCIDENTÉ Nom, prénom : Sexe : Masculin Âge : Fonction habituelle : N/A Fonction lors de l accident : N/A Expérience dans cette fonction : N/A Ancienneté chez l employeur : N/A Syndicat : N/A Numéro d'indemnisation : Stationnement Idéal inc., le 15 octobre 2005 page 15

19 ANNEXE B Liste des témoins et des personnes rencontrées Stationnement Idéal inc. Stationnement Idéal inc. Stationnement Idéal inc. du 1225, rue Metcalfe, Montréal Stationnement Idéal inc. du 1225, rue Metcalfe, Montréal Stationnement Idéal inc. du 1225, rue Metcalfe, Montréal Ascenseurs Nagle inc. Stationnement Idéal inc. du 1225, rue Metcalfe, Montréal Stationnement Idéal inc., le 15 octobre 2005 page 16

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN EMPLOYEUR AU 426, RUE GAGNÉ, LASALLE LE 7 JUILLET 2003

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN EMPLOYEUR AU 426, RUE GAGNÉ, LASALLE LE 7 JUILLET 2003 EN003429 RAPPORT D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN EMPLOYEUR AU 426, RUE GAGNÉ, LASALLE LE 7 JUILLET 2003 PAUL LÉTOURNEAU, ING., INSPECTEUR TABLE DES MATIÈRES

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4114836 RAP0584290 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale des Laurentides

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4114836 RAP0584290 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale des Laurentides EN003785 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale des Laurentides Accident survenu le 13 mars 2009 sur un chantier de construction situé au 709, rue du Docteur-Gervais à Mont-Tremblant, entraînant le décès

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1 EN003730 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal 1 Accident mortel survenu à un travailleur le 21 novembre 2007 sur le chantier situé au 969, rue St-Timothée à Montréal Inspecteurs : Patrick

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1 EN003598 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal 1 Accident mortel d un travailleur de l entreprise Av-Tech inc. le 4 novembre 2005 alors qu il exécutait des travaux électriques à Place Montréal

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN TRAVAILLEUR AU 2 110, RUE NOTRE-DAME OUEST À MONTRÉAL

RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN TRAVAILLEUR AU 2 110, RUE NOTRE-DAME OUEST À MONTRÉAL EN003463 RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE ÎLE-DE-MONTRÉAL-1 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN TRAVAILLEUR AU 2 110, RUE NOTRE-DAME OUEST À MONTRÉAL LE 27 OCTOBRE 2003 PAUL LÉTOURNEAU, ING.,

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4065142 RAP0341743 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal-2

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4065142 RAP0341743 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal-2 EN003593 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal-2 Accident mortel survenu à un travailleur le 7 décembre 2005 à l'entreprise Emballages Mitchel-Lincoln Ltée 3737, boul. Thimens, arrondissement

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN003818 RAPPORT D ENQUÊTE Accident mortel survenu à un travailleur œuvrant pour Les entreprises P.A. Électrique inc. le 30 mai 2009 au 500, rue Sherbrooke Ouest à Montréal Direction régionale de Montréal-1

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Québec

RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Québec EN003675 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Québec Accident mortel survenu à un travailleur le 26 octobre 2006 sur le chantier des entreprises Piscines Pro & Patios NV inc. Inspecteurs : Serge Gagnon,

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUETE D'ACCIDENT DIRECTION REGIONALE LAURENTIDES ACCIDENT MORTEL SURVENU A UN POMPIER VOLONTAIRE LE 13 JANVIER 1990

RAPPORT D'ENQUETE D'ACCIDENT DIRECTION REGIONALE LAURENTIDES ACCIDENT MORTEL SURVENU A UN POMPIER VOLONTAIRE LE 13 JANVIER 1990 EN002503 RAPPORT D'ENQUETE D'ACCIDENT DIRECTION REGIONALE LAURENTIDES ACCIDENT MORTEL SURVENU A UN POMPIER VOLONTAIRE LE 13 JANVIER 1990 Dans la caserne de pompiers de la Corporation Municipale Ville St-Jovite

Plus en détail

ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE

ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE ASCENSEURS ET AUTRES APPAREILS ÉLÉVATEURS NOTIONS DE BASE GUIDE TECHNIQUE Pour projets résidentiels INTRODUCTION De nombreux appareils élévateurs sont installés dans les projets d habitation de condominiums,

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT

RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT EN003591 RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT Direction régionale de Montréal 1 Accident mortel survenu à un travailleur de la compagnie Toitures et profiles métalliques Nobel St-Laurent inc. le 20 octobre 2005

Plus en détail

Rapport d intervention

Rapport d intervention Rapport d intervention EN003087 Nom et adresse du destinataire N du rapport N du dossier d intervention 166 RUE SULLIVAN VALLEYFIELD (QUEBEC) J6S2J3 N Éta ou ENL I201928 3157351 N de chantier Adresse du

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4229183 RAP1065154 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4229183 RAP1065154 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN004090 Accident mortel survenu à un travailleur de l entreprise Constructions Brodeur et Brault Inc., le 7 décembre 2015, sur un chantier de construction situé au [ ] à Lac-Supérieur

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI RAP RAPPORT D ENQUÊTE. Accident survenu à un travailleur œuvrant pour Epsylon Concept inc. le 12 janvier 2012 au 300 Viger Est

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI RAP RAPPORT D ENQUÊTE. Accident survenu à un travailleur œuvrant pour Epsylon Concept inc. le 12 janvier 2012 au 300 Viger Est RAPPORT D ENQUÊTE EN003929 Accident survenu à un travailleur œuvrant pour Epsylon Concept inc. le 12 janvier 2012 au 300 Viger Est Direction régionale de Montréal-1 Inspecteurs : Pierre-Luc Labelle ing.

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4160782 RAP0793572

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4160782 RAP0793572 RAPPORT D ENQUÊTE EN003930 Accident mortel survenu à un travailleur le 14 décembre 2011 à l'entreprise Triwest Trading (Canada) ltd située au 90, rue de Rotterdam à Saint-Augustin-de-Desmaures Direction

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal-1

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal-1 EN003649 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal-1 Accident mortel survenu à un travailleur, le 17 août 2006 à l'entreprise Samuels Signs & Lighting, au magasin Zellers de la plaza Côte-des-Neiges

Plus en détail

RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Saint-Jean-sur-Richelieu

RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Saint-Jean-sur-Richelieu EN003715 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Saint-Jean-sur-Richelieu Un travailleur de Plomberie St-Luc inc. chute mortellement au chantier du restaurant La Banquette (9179-4388 Québec inc.) à Saint-Jean-sur-Richelieu

Plus en détail

F3. NORMES TECHNIQUES RELATIVES A L ACCESSIBILITE AU CABINET MEDICAL

F3. NORMES TECHNIQUES RELATIVES A L ACCESSIBILITE AU CABINET MEDICAL Le pour les I - Les cheminements extérieurs Article 2 «[ ] Lorsqu une dénivellation ne peut être évitée, un plan incliné de pente inférieure ou égale à 5 % doit être aménagé afin de la franchir. Les valeurs

Plus en détail

Rapport d'intervention

Rapport d'intervention EN003294 Rapport d'intervention Numéro du rapport d'intervention R985572 Numéro du dossier d'intervention PIMC0010792 Identification du destinataire LES ENTREPRISES JPG BERGERON INC 53, rue Principale

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4174003 RAP0841742 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4174003 RAP0841742 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN003957 Chute mortelle d un coordonnateur survenue le 4 octobre 2012 à l'entreprise Moisson Montréal inc. située au 6880, chemin Côte-de-Liesse à Montréal, arrondissement Saint-Laurent

Plus en détail

Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire

Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire Aménagement des véhicules citernes routiers pour un accès sécuritaire La meilleure façon de ne pas tomber, c est de ne pas monter! sinon, voici deux façons de vous protéger. Statistiques Les statistiques

Plus en détail

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

«La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-f & P4-f - 185/180 - Standard P2-f & P4-f - 170/165 - Compact P2-f & P4-f - 200/195 - Confort MODELE H DH P2f-4f - 185/180 - Standard 340 171 P2f-4f - 170/165 - Compact

Plus en détail

Alexandre Paradis-Gilbert Simon Carbonneau Jean-Daniel Bilodeau PREMIÈRE-VIDÉO JONQUIÈRE 2305 ST-HUBERT

Alexandre Paradis-Gilbert Simon Carbonneau Jean-Daniel Bilodeau PREMIÈRE-VIDÉO JONQUIÈRE 2305 ST-HUBERT Alexandre Paradis-Gilbert Simon Carbonneau Jean-Daniel Bilodeau PREMIÈRE-VIDÉO JONQUIÈRE 2305 ST-HUBERT LOCALISATION SITUATION En tant que technicien en architecture, nous avons analysé le site du Première

Plus en détail

Janvier 2015 POLITIQUE D ACCESSIBILITÉ

Janvier 2015 POLITIQUE D ACCESSIBILITÉ POLITIQUE D ACCESSIBILITÉ 1 LES TERMES «VISION7 INTERNATIONAL», «V7I» ET «ENTREPRISE» DÉSIGNENT VISION7 INTERNATIONAL ET SES FILIALES ET UNITÉS COMMERCIALES. 1. OBJECTIF ET PORTÉE La Loi de 2005 sur l

Plus en détail

Appareils de transport mécanique 07 (ascenseur, escalier ou trottoir roulants)

Appareils de transport mécanique 07 (ascenseur, escalier ou trottoir roulants) transport mécanique 07 - Respecte les normes du Code de construction du Québec- Chapitre 1, Bâtiment et Code national du bâtiment-canada 1995 (modifié) - Résulte du vécu des personnes ayant une déficience

Plus en détail

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE

DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE DOUBLE PARK ECO «La solution» DESCRIPTION TECHNIQUE P2-F et P4-F 185 (Modèle standard) P2-F et P4-F 170 MODELE P2/4-F 170 P2/4-F 185 (Standard) P2/4-F 195 P2-F et P4-F 195 H 325 340 350 DH 156 171 181

Plus en détail

RAPPORT RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE QUÉBEC

RAPPORT RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE QUÉBEC EN003495 RAPPORT D ENQUÊTE D ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE QUÉBEC ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN TRAVAILLEUR LE 15 JANVIER 2004, À QUÉBEC, SUR UN CHANTIER DE CONSTRUCTION DE TELUS. PAR : MONSIEUR JEAN

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE L'ÎLE DE MONTRÉAL-4

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE L'ÎLE DE MONTRÉAL-4 EN003414 RAPPORT RAPPORT D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE L'ÎLE DE MONTRÉAL-4 ACCIDENT MORTEL SURVENU DANS LES BUREAUX DE L'ENTREPRISE MAAX CANADA INC, À MONTRÉAL (DIVISION ANJOU), LE 29 AOÛT 2003. Produit

Plus en détail

RÈGLES DE GESTION INTERNE

RÈGLES DE GESTION INTERNE RÈGLES DE GESTION INTERNE TITRE: NATURE DU DOCUMENT: Règlement x Procédure Page 1 de 6 x Politique Directive C.A. C.E. x C.G. Direction générale Résolution 00-650-6.00 Direction x Nouveau document x Amende

Plus en détail

ASCENSEUR ET APPAREILS ÉLÉVATEURS 08

ASCENSEUR ET APPAREILS ÉLÉVATEURS 08 SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS 1. Informations 2. Isonivelage 3. Portes 4. Marquage d étage 5. Caractéristiques de la cabine 6. Boutons au palier 7. Sécurité fonctionnelle 8. Appareils élévateurs 9. Types

Plus en détail

Rappel des principaux éléments de la réglementation valable pour tous les commerces. Accessibilité des établissements recevant du public

Rappel des principaux éléments de la réglementation valable pour tous les commerces. Accessibilité des établissements recevant du public Rappel des principaux éléments de la réglementation valable pour tous les commerces Les handicapés doivent circuler, accéder et utiliser les établissements recevant du public au même titre que chaque citoyen.

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES 5. SANCTIONS ET CHANGEMENTS... 5 6. EXCEPTIONS... 5 7. PERSONNE RESPONSABLE... 5 8. ENTRÉE EN VIGUEUR... 5

TABLE DES MATIÈRES 5. SANCTIONS ET CHANGEMENTS... 5 6. EXCEPTIONS... 5 7. PERSONNE RESPONSABLE... 5 8. ENTRÉE EN VIGUEUR... 5 Directive relative à l utilisation et au transport des bicyclettes sur les équipements de l AMT MARS 2011 I TABLE DES MATIÈRES 1. PRÉAMBULE... 1 2. CHAMP D APPLICATION ET OBJET DE LA DIRECTIVE... 1 3.

Plus en détail

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS

SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS 1. Lignes directrices 2. Issue extérieure au niveau du sol Accès et aire de manœuvre Sécurité fonctionnelle 3. Étages desservis par un Bâtiment protégé par des extincteurs automatiques

Plus en détail

Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise

Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise La sécurité, c est réalisable Liste de contrôle Circulation des véhicules ferroviaires dans l entreprise La sécurité lors des manœuvres des véhicules ferroviaires dans votre entreprise est-elle garantie?

Plus en détail

SIEGE D EVACUATION. Manuel d'utilisation

SIEGE D EVACUATION. Manuel d'utilisation SIEGE D EVACUATION Manuel d'utilisation REHA-TRANS Siège d évacuation Evacuation d'urgence Armoire de rangement Introduction Vous avez choisi d acheter un SIEGE D EVACUATION D'URGENCE. Veuillez lire attentivement

Plus en détail

Prévention et lutte contre l incendie

Prévention et lutte contre l incendie Prévention et lutte contre l incendie Voici les principales obligations des établissements de commerce de détail de l habillement en matière de prévention et de lutte contre l incendie. Cette fiche ne

Plus en détail

ASCENSEUR ET APPAREILS ÉLÉVATEURS

ASCENSEUR ET APPAREILS ÉLÉVATEURS OBJECTIFS a. Permettre d accéder facilement à tous les niveaux en toute sécurité et sans se heurter à un obstacle. b. Prévoir un accès direct à tous les niveaux d un bâtiment dès sa conception. c. Assurer

Plus en détail

Présence d amiante à l école J.F. Kennedy : évaluation des risques à la santé et recommandations Avis de santé publique

Présence d amiante à l école J.F. Kennedy : évaluation des risques à la santé et recommandations Avis de santé publique Présence d amiante à l école J.F. Kennedy : évaluation des risques à la santé et recommandations Avis de santé publique Monique Beausoleil, M.Sc., toxicologue 14 mai 2012 École J.F. Kennedy École située

Plus en détail

CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie

CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie CONFÉRENCE Démystifier le plan de sécurité incendie Karen Lamothe, T.P.I. Présidente www.gomesuresdurgence.com 514.799.3110 Congrès AQHSST 2011 Trois-Rivières 14 mai 2011 13h30 à 14h15 Plan de la conférence

Plus en détail

Plan d action à l égard des personnes handicapées 2014-2017

Plan d action à l égard des personnes handicapées 2014-2017 Plan d action à l égard des 2014-2017 Décembre 2014 Régie de l énergie - Plan d action 2014-2017 à l égard des Table des matières Mise en contexte. 1 Mission. 1 Personnel. 1 Engagement... 1 Coordonnateur.

Plus en détail

Travaux de toiture. Guide pratique

Travaux de toiture. Guide pratique Travaux de toiture Guide pratique 1 Travaux de toiture dangereux 2 Travaux de toiture dangereux 3 Travaux de toiture dangereux 4 Echelles de couvreurs Pour les travaux sur une surface dont la pente est

Plus en détail

STATIONNEMENT 02 SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS

STATIONNEMENT 02 SUJETS DE LA FICHE-CONSEILS OBJECTIFS a. Permettre aux détenteurs de la vignette de stationnement de se stationner près d une porte d entrée. b. Permettre aux détenteurs de la vignette de stationnement de repérer facilement les places

Plus en détail

II. - Les établissements, installations, parties de bâtiment ou d installations que sont :

II. - Les établissements, installations, parties de bâtiment ou d installations que sont : ARRETE Arrêté du 21 mars 2007 fixant les dispositions prises pour l application des articles R. 111-19-8 et R. 111-19-11 du code de la construction et de l habitation, relatives à l accessibilité pour

Plus en détail

Sécurité en matière d électricité au travail (Norme CSA Z462-12)

Sécurité en matière d électricité au travail (Norme CSA Z462-12) Sécurité en matière d électricité au travail (Norme CSA Z462-12) Colloque annuel du comité Énergie et gestion technique siemens.ca/answers Table des matières Objectifs de la norme Z462-12 Pratiques de

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal - 1

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal - 1 EN003784 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal - 1 Chute mortelle d un de l entreprise Couverture Montréal-Nord ltée à partir de l entretoit de l'établissement de Transport Logi-Pro inc. 9001,

Plus en détail

L accessibilité des commerces et des services de proximité (classés en 5 e catégorie au sens du règlement de sécurité)

L accessibilité des commerces et des services de proximité (classés en 5 e catégorie au sens du règlement de sécurité) L accessibilité des commerces et des services de proximité (classés en 5 e catégorie au sens du règlement de sécurité) La loi du 11 février 2005 exprime le principe «d accès à tout pour tous» qui implique

Plus en détail

QU EST-CE QUI NOUS A MENÉS À ÉVALUER NOS TRANSPORTEURS?

QU EST-CE QUI NOUS A MENÉS À ÉVALUER NOS TRANSPORTEURS? ÉVALUATION SUR LA QUALITÉ DES SERVICES OFFERTS CONTRATS DE TRANSPORT SCOLAIRE - 2012-2013 À 2014-2015 Commission professionnelle Services du transport AQCS 20 février 2015 Service de l organisation scolaire

Plus en détail

Procédure à suivre à la suite d'un accident de travail avec lésions graves ou mortelles (PROCÉDURE)

Procédure à suivre à la suite d'un accident de travail avec lésions graves ou mortelles (PROCÉDURE) Encadrements administratifs Procédure à suivre à la suite d'un accident de travail avec lésions graves ou mortelles (PROCÉDURE) Date d'entrée en vigueur: 09/06/02 Date de fin: Commentaire: Service émetteur:

Plus en détail

TITRE III DU TRANSFERT DES SUCCURSALES ET DES AGENCES CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2006-05 DU 20 JUIN 2006

TITRE III DU TRANSFERT DES SUCCURSALES ET DES AGENCES CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2006-05 DU 20 JUIN 2006 CIRCULAIRE AUX ETABLISSEMENTS DE CREDIT N 2006-05 DU 20 JUIN 2006 OBJET : Conditions d ouverture, de fermeture et de transfert de succursales, d agences et de bureaux périodiques par les établissements

Plus en détail

NORMES D AMÉNAGEMENT ET DE SÉCURITÉ DES LIEUX DES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES

NORMES D AMÉNAGEMENT ET DE SÉCURITÉ DES LIEUX DES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES NORMES D AMÉNAGEMENT ET DE SÉCURITÉ DES LIEUX DES RESSOURCES INTERMÉDIAIRES Septembre 2002 PRÉAMBULE L aménagement et l environnement des lieux physiques d une ressource intermédiaire doivent assurer la

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE L'ÎLE DE MONTRÉAL-5

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE L'ÎLE DE MONTRÉAL-5 EN003100 RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE DE L'ÎLE DE MONTRÉAL-5 ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN TRAVAILLEUR LE 30 MAI 1998 À L'USINE VIAU, FABRICATION CULINAR INC. SITUÉE AU 2097, RUE VIAU

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4127475 RAP0677343 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4127475 RAP0677343 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN003838 Accident mortel survenu le 8 décembre 2009 à un travailleur de l'entreprise Les pneus Robert Bernard (Chambly) ltée 965, boulevard De Périgny, à Chambly Direction régionale de

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI RAP0861922 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI RAP0861922 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN003999 Accident mortel d un conducteur de Location Discam inc. survenu au garage St-Félicien Diesel 1988 inc. le 25 mars 2013 à Saint-Félicien Direction régionale du Saguenay Lac-Saint-Jean

Plus en détail

RÈGLEMENT 564 SUR LES AVERTISSEURS DE FUMÉE. l installation d un avertisseur de fumée peut sauver des vies humaines ;

RÈGLEMENT 564 SUR LES AVERTISSEURS DE FUMÉE. l installation d un avertisseur de fumée peut sauver des vies humaines ; CANADA PROVINCE DE QUÉBEC VILLE DE LAC-BROME RÈGLEMENT 564 SUR LES AVERTISSEURS DE FUMÉE ATTENDU QUE ATTENDU QU ATTENDU QUE ATTENDU QUE ATTENDU QU ATTENDU QU l installation d un avertisseur de fumée peut

Plus en détail

Laddomat 21-60 Kit de chargement

Laddomat 21-60 Kit de chargement Laddomat 21-60 Kit de chargement Laddomat 21 a pour fonction de... Guide d utilisation et d installation... lors du chauffage, permettre à la chaudière de rapidement atteindre la température de service....

Plus en détail

Sécurité des escaliers mécaniques et trottoirs roulants

Sécurité des escaliers mécaniques et trottoirs roulants Sécurité des escaliers mécaniques et trottoirs roulants Recommandations européennes relatives aux améliorations à apporter en matière de sécurité aux escaliers mécaniques et trottoirs roulants en service

Plus en détail

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public

Guide de l Accessibilité. des Etablissements. Recevant du Public Guide de l Accessibilité des Etablissements Recevant du Public Direction du Développement Commerce Tourisme Réaliser un projet qui garantit l égalité d accès : S assurer que les entrées principales soient

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT

RAPPORT D'ENQUÊTE D'ACCIDENT EN0003387 RAPPORT RAPPORT D'ACCIDENT DIRECTION RÉGIONALE MAURICIE-CENTRE-DU-QUÉBEC ACCIDENT MORTEL SURVENU À UN POMPIER LE 28 FÉVRIER 2003 À VICTORIAVILLE Ville de Victoriaville, 28 février 2003 Page 1

Plus en détail

ADOPTION : Comité de direction. Le cégep de Saint-Laurent offre à l ensemble de sa communauté un milieu de travail et un milieu éducatif sécuritaire.

ADOPTION : Comité de direction. Le cégep de Saint-Laurent offre à l ensemble de sa communauté un milieu de travail et un milieu éducatif sécuritaire. PROCÉDURE PROCÉDURE DE CADENASSAGE DATE : 16 juin 2015 SECTION : Procédure NUMÉRO : PR307 SERVICE ÉMETTEUR : Direction des ressources humaines ADOPTION : Comité de direction MODIFICATIONS : DESTINATAIRES

Plus en détail

(P)-RM-2006-07. Adoptée : Le 28 novembre 2006(CC-2006-481) En vigueur : Le 28 novembre 2006. Amendement : Section 07

(P)-RM-2006-07. Adoptée : Le 28 novembre 2006(CC-2006-481) En vigueur : Le 28 novembre 2006. Amendement : Section 07 (P)-RM-2006-07 Santé et sécurité au travail Adoptée : Le 28 novembre 2006(CC-2006-481) En vigueur : Le 28 novembre 2006 Amendement : Politique de santé et sécurité au travail 1. But de la politique La

Plus en détail

Garde-corps. (moyens d accès permanents aux machines)

Garde-corps. (moyens d accès permanents aux machines) Garde-corps (moyens d accès permanents aux machines) Le présent feuillet d information rassemble les prescriptions (règles techniques) applicables aux garde-corps permettant d accéder à des machines. Il

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4140565 RAP0722816 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4140565 RAP0722816 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN003874 Accident mortel survenu au président de l entreprise Multi Rénovations le 27 septembre 2010 sur le chantier situé au 1288 rue Sherbrooke est à Montréal Direction régionale de

Plus en détail

EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs

EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs EN 16005 Exigences relatives aux détecteurs Norme européenne pour portes actionnées par source d énergie extérieure La norme européenne EN 16005 définit les exigences de sécurité en matière de conception

Plus en détail

GLOSSAIRE 01 Accessibilité universelle : Adaptation : Alcôve : Applique murale : Avant-toit : Braille abrégé : Braille intégral : Concept de base :

GLOSSAIRE 01 Accessibilité universelle : Adaptation : Alcôve : Applique murale : Avant-toit : Braille abrégé : Braille intégral : Concept de base : Accessibilité universelle : L accessibilité universelle se présente sous quatre axes principaux, soit l accessibilité des bâtiments, l accessibilité de l environnement, l accessibilité aux programmes et

Plus en détail

Notice Descriptive Accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Bâtiments collectifs d habitation neufs

Notice Descriptive Accessibilité aux personnes à mobilité réduite. Bâtiments collectifs d habitation neufs Notice Descriptive Accessibilité aux personnes à mobilité réduite Bâtiments collectifs d habitation neufs REGLEMENTATION : - Loi n 91.663 du 13.07.91 - Décret n 80.637 du 04.08.1980 - Décret n 94.86 du

Plus en détail

Rapport d intervention

Rapport d intervention Rapport d intervention EN003230 Nom et adresse du destinataire N du rapport N du dossier d intervention MARC FILIATREAULT COUVREUR INC I189159 29216774 2183 RUE MONTEREY LAVAL QUÉBEC H7L3T6 N Éta ou ENL

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4068282 RAP0347578 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale des Laurentides

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4068282 RAP0347578 RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale des Laurentides EN003619 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale des Laurentides Accident mortel survenu à un travailleur de l entreprise Ébénisterie Samuel inc. le 15 mars 2006, lors de travaux effectués à l'entreprise

Plus en détail

2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE

2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE «La solution» 2.000 Kg DESCRIPTION TECHNIQUE SP2-F et SP4-F 295/310 SP2-F et SP4-F 295/310 MODELE H DH SP2/4-F 295 295 163 SP2/4-F 310* 310 163 *Standard Garage avec porte frontale devant parking mécanique

Plus en détail

CODE CANADIEN DU TRAVAIL PARTIE II SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL

CODE CANADIEN DU TRAVAIL PARTIE II SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL Décision n o 96-021 CODE CANADIEN DU TRAVAIL PARTIE II SANTÉ ET SÉCURITÉ AU TRAVAIL Révision en vertu de l article 146 du Code canadien du travail, Partie II, des instructions données par l agent de sécurité

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale de Montréal 1 EN003549 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale de Montréal 1 Accident mortel survenu à un travailleur le 27 janvier 2005 au projet Condominiums Loft McGill Ouest 630, rue Williams à Montréal Inspecteur

Plus en détail

Stationnement automobile

Stationnement automobile H.02 Objet de la fiche Rappeler les dispositions de l arrêté pour l application, aux parcs de stationnement automobile, des articles R.111-19 à R.111-19-3 ; R.111-19-6, R.111-19-8 et R.111-19-11du code

Plus en détail

Rapport d évaluation CCMC 13302-R

Rapport d évaluation CCMC 13302-R Rapport d évaluation CCMC 13302-R RÉPERTOIRE NORMATIF 07 44 50 Publié 2008-03-12 Révisé 2008-04-25 Réévaluation 2011-03-12 6XUH7RXFK 1. Opinion Le Centre canadien de matériaux de construction (CCMC) est

Plus en détail

Fiche Préconisation Création d ascenseur

Fiche Préconisation Création d ascenseur Page : 1 1- Constat Impossibilité d accéder à un ou plusieurs niveaux du bâtiment par un moyen de transport vertical Rappel réglementaire : Un ascenseur est obligatoire 1- Si l effectif admis aux étages

Plus en détail

COMMUNE DE DE SAINT-DENIS-D AUTHOU 1, rue Principale 28480 Saint-Denis-d Authou

COMMUNE DE DE SAINT-DENIS-D AUTHOU 1, rue Principale 28480 Saint-Denis-d Authou COMMUNE DE DE SAINT-DENIS-D AUTHOU 1, rue Principale 28480 Saint-Denis-d Authou AMENAGEMENT D UN GITE RURAL Rue des Tilleuls 28480 Saint-Denis-d Authou DOSSIER DE DEMANDE DE PERMIS DE CONSTRUIRE MAÎTRISE

Plus en détail

OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS

OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS 2 CHAPITRE OBLIGATION D INSTALLATION D UN GARDE-CORPS 2.1. CAS GÉNÉRAL L installation d un garde-corps est obligatoire lorsque la hauteur de chute comptée à partir de la zone de stationnement normal (ZSN)

Plus en détail

Le levage d équipements roulants pour l entretien d un bâtiment avicole

Le levage d équipements roulants pour l entretien d un bâtiment avicole Fiche technique Le levage d équipements roulants pour l entretien d un bâtiment avicole Le levage d équipements roulants, du rez-de-chaussée aux étages supérieurs d un bâtiment avicole, que ce soit des

Plus en détail

B) Notice d accessibilité des personnes à mobilité réduite

B) Notice d accessibilité des personnes à mobilité réduite VILLE DE NICE RENOVATION ET REAMENAGEMENT DE LA PISCINE JEAN MEDECIN Maîtrise d'ouvrage : Ville de Nice 5 rue de l Hôtel de Ville 06364 NICE CEDEX 4 Maîtrise d'oeuvre : Atelier SEQUANA Architectures R.

Plus en détail

Guide de déclaration

Guide de déclaration Enquête sur les loyers commerciaux Division des prix à la production Guide de déclaration Le présent guide a été conçu pour vous aider à participer à l Enquête sur les loyers commerciaux. Si vous avez

Plus en détail

CENTRE D ENSEIGNEMENT DR FRÉDÉRIC-GRUNBERG RÈGLES RELATIVES À LA LOCATION, À LA SÉCURITÉ ET

CENTRE D ENSEIGNEMENT DR FRÉDÉRIC-GRUNBERG RÈGLES RELATIVES À LA LOCATION, À LA SÉCURITÉ ET CENTRE D ENSEIGNEMENT DR FRÉDÉRIC-GRUNBERG RÈGLES RELATIVES À LA LOCATION, À LA SÉCURITÉ ET À L UTILISATION DES SALLES ET DE L ÉQUIPEMENT Les salles du Centre d enseignement Dr Frédéric-Grunberg sont dédiées

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale du Saguenay Lac-Saint-Jean

RAPPORT D'ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE. Direction régionale du Saguenay Lac-Saint-Jean EN003673 RAPPORT D ENQUÊTE Direction régionale du Saguenay Lac-Saint-Jean Accident mortel survenu le 1 er mars 2007 à un agent de protection de la faune, au retour d une patrouille en motoneige dans la

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DES RELATIONS SOCIALES, DE LA FAMILLE ET DE LA SOLIDARITÉ Décret n o 2008-1325 du 15 décembre 2008 relatif à la sécurité des ascenseurs,

Plus en détail

Extraits du Code Canadien de l électricité

Extraits du Code Canadien de l électricité Extraits du Code Canadien de l électricité Section 46 - Systèmes d alimentation de secours, luminaires autonomes et enseignes de sortie 46-000 Domaine d application 1. Cette section s applique à l installation,

Plus en détail

Client : Câbles St-Fils Date : 2 décembre 2006 Site : 703, rue du Nord. Rapport produit par : Patrick Fortin Rapport vérifié par : Steve Sheedy

Client : Câbles St-Fils Date : 2 décembre 2006 Site : 703, rue du Nord. Rapport produit par : Patrick Fortin Rapport vérifié par : Steve Sheedy Client : Câbles St-Fils Date : 2 décembre 2006 Site : 703, rue du Nord Inspection effectuée Par : Patrick Fortin Pour informations : 450.521.7404 Courrier électronique : patrick.fortin@infratek.ca Rapport

Plus en détail

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS

LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS LES OBLIGATIONS DE L EMPLOYEUR EN MATIÈRE DE PRÉVENTION ET SÉCURITÉ DES SALARIÉS SOMMAIRE Le rappel des obligations légales. les principaux risques. Le document Unique. Rappel des obligations légales Article

Plus en détail

Programme de prévention Service de sécurité incendie

Programme de prévention Service de sécurité incendie Général ACCÈS AUX BÂTIMENTS diverses, chutes et glissades Prévenir le supérieur immédiat lorsque l accès au bâtiment n est pas sécuritaire. Installer un système d éclairage aux entrées et dans le stationnement

Plus en détail

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME TRAVAIL EN HAUTEUR

CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME TRAVAIL EN HAUTEUR CENTRE SPATIAL JOHN H. CHAPMAN GESTION IMMOBILIÈRE PROGRAMME TRAVAIL EN HAUTEUR AVRIL 2013 Page 1 sur 13 1. BUT... 3 2. PORTÉE... 3 3. DÉFINITIONS... 3 4. RÔLES ET RESPONSABILITÉS... 3 a)gestionnaire immobilier...

Plus en détail

RESPONSABILITÉ CIVILE DE L OCCUPANT LES GLISSEMENTS, TRÉBUCHEMENTS ET CHUTES

RESPONSABILITÉ CIVILE DE L OCCUPANT LES GLISSEMENTS, TRÉBUCHEMENTS ET CHUTES RESPONSABILITÉ CIVILE DE L OCCUPANT LES GLISSEMENTS, TRÉBUCHEMENTS ET CHUTES ASSURANCE ENTREPRISE PARCOUREZ IBC.CA LES GLISSEMENTS, TRÉBUCHEMENTS, ET CHUTES donnent lieu à certaines des réclamations en

Plus en détail

Plateforme élévatrice (scissor lift)

Plateforme élévatrice (scissor lift) Pour ne rien oublier concernant la sécurité des chariots élévateurs s adresse aux inspecteurs et aux inspectrices de la CSST, aux travailleurs et aux employeurs qui participent à des opérations de manutention

Plus en détail

Véhicules affectés au déneigement

Véhicules affectés au déneigement Véhicules affectés au déneigement Catégories de véhicules et plaques d immatriculation La souffleuse à neige Il s agit d un véhicule routier muni d un engin de déblaiement mécanique servant à souffler

Plus en détail

Calculs. Aires de plancher et circulations Voies de circulation verticales Mylène Gauthier Présenté à Sabrina Dumoulin

Calculs. Aires de plancher et circulations Voies de circulation verticales Mylène Gauthier Présenté à Sabrina Dumoulin Calculs Aires de plancher et circulations Voies de circulation verticales Mylène Gauthier Présenté à Sabrina Dumoulin 11 Table des matières Introduction... 3 Illustration du projet... 4 Plan du rez-de-chaussée...

Plus en détail

Préambule. Claude Sicard Vice-président au partenariat et à l expertise-conseil 2 LE CADRE D INTERVENTION EN PRÉVENTION-INSPECTION

Préambule. Claude Sicard Vice-président au partenariat et à l expertise-conseil 2 LE CADRE D INTERVENTION EN PRÉVENTION-INSPECTION Préambule Le présent guide d application du cadre d intervention s adresse aux inspecteurs, aux chefs d équipe et aux directeurs en santé et sécurité en prévention-inspection de la CSST de même qu aux

Plus en détail

lors de la fermeture. Commande à distance La porte ne fait pas plus de 16 m et vous ne l ouvrez

lors de la fermeture. Commande à distance La porte ne fait pas plus de 16 m et vous ne l ouvrez Entraînement 25 sec Systèmes de commande Pour l entraînement des portes sectionnelles, Alpha propose différents systèmes de commande. Dans le cas d une utilisation à faible fréquence, on optera pour une

Plus en détail

accessibilité des maisons individuelles neuves

accessibilité des maisons individuelles neuves accessibilité des maisons individuelles neuves Conseil d Architecture, d urbanisme et de l environnement du Gard 2012 Depuis la loi de Février 2005, toutes les constructions neuves de type logement individuel

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4211398 RAP1012159 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4211398 RAP1012159 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN004048 Accident mortel survenu à un travailleur de l'entreprise Michel Sylvain, le 10 novembre 2014, sur un chantier situé au 881, rang de l Achigan Nord à L Épiphanie Direction régionale

Plus en détail

M. Mario Ratté MULTI-CAISSES INC. 350, rue Fortin Québec (Québec) G1M 1B1

M. Mario Ratté MULTI-CAISSES INC. 350, rue Fortin Québec (Québec) G1M 1B1 Vérification d une cabine de traduction Dossier CRIQ 670-44255R1 Rapport technique M. Mario Ratté MULTI-CAISSES INC. 350, rue Fortin Québec (Québec) G1M 1B1 MARC ST-ARNAUD CONSEILLER INDUSTRIEL MONTRÉAL,

Plus en détail

DDTM du Morbihan. Les ERP EXISTANTS

DDTM du Morbihan. Les ERP EXISTANTS DDTM du Morbihan Les ERP EISTANTS Décret 2006-555 du 17 mai 2006 Arrêt du Conseil d Etat du 21 juillet 2009 Décret 2009-500 du 30 avril 2009 --------------- Arrêté du 21 mars 2009 Circulaire du 20 avril

Plus en détail

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4211329 RAP1016014 RAPPORT D ENQUÊTE

RAPPORT D'ENQUÊTE DPI4211329 RAP1016014 RAPPORT D ENQUÊTE RAPPORT D ENQUÊTE EN004052 Accident grave survenu le 27 novembre 2014 à un travailleur de la compagnie Services MRO inc. lors de travaux de nettoyage de gouttières d une résidence située sur l avenue Maplewood

Plus en détail

RÈGLEMENT NUMÉRO 328 RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE =====================================================================

RÈGLEMENT NUMÉRO 328 RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE ===================================================================== PROVINCE DE QUÉBEC MUNICIPALITÉ DE SAINTE-JUSTINE-DE-NEWTON RÈGLEMENT NUMÉRO 328 ===================================================================== RÈGLEMENT RELATIF AUX AVERTISSEURS DE FUMÉE =====================================================================

Plus en détail

Electrocuté dans une armoire de commande. Publication 13032.f

Electrocuté dans une armoire de commande. Publication 13032.f Electrocuté dans une armoire de commande Publication 13032.f Electrocuté dans une armoire de commande Tragique erreur: Alex J. (33 ans)* enlève le protecteur d une armoire de commande et reçoit une décharge

Plus en détail

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30

VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 VEILLE RÉGLEMENTAIRE Sécurité des personnes Fiche VRE.30 Incendie Code du Travail R4216-1 à R4216-7 ; R4216-11 à R4216-34 Code du Travail R4225-8 Code du Travail R4227-34 à R4227-36 Code du Travail R4227-1

Plus en détail