P. Pelayo. Comment définir les

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "P. Pelayo. Comment définir les"

Transcription

1 UE Energétique P. Pelayo Comment définir les zones d intensité ité d exercice? Quelques rappels en énergétique

2 Whipp et al. (1982) in Jones and Carter (1999) Potentiel Aerobie VO 2 max Endurance Aerobie Economie de course, de nage, etc. inétique de VO2 Endurance: Capacité à maintenir un % de VO 2 max pendant la plus longue durée possible

3 La VO2max Puissance (W) VO2 Temps PMA Puissance

4 Bosquet et al. (2002) Mesures directes Mesures indirectes Endurance Aérobie. La durée la plus longue pour une Elles sont basées sur une relation intensité donnée significative entre l utilisation d un % devo. L intensité la plus élevée pour une 2 max et des variables biologiques telles que la lactatémie durée donnée et la fréquence cardiaque Hopkins et al. (2001)

5 1 Etat Stable Maximal de la Lactatémie (I MLSS ) Mesures indirectes de l endurance aérobie 2 Seuils Ventilatoires (VT) 3 Puissance critique (CP)

6 Etat Stable Maximal de la Lactatémie (I MLSS ) Augmentation inférieure à 1 mmol.l -1 du [La] c entre la 10 et la 30 minute Beneke et al, 1995 Plusieurs tests d intensité constante ntensité I MLSS [La] -1 c (mmol.l ) Time (min)

7 Etat Stable Maximal de la Lactatémie (I MLSS ) Avantage Mesure directe Précision Peu accessible car Inconvénient Un grand nombre de tests Une durée longue des tests Une récupération complète entre les Une récupération complète entre les tests

8 Skinner and MacLellan (1980), Caiozzo et al. (1982), Davis et al. (1985), Davis et al. (1986) Seuils ventilatoires V E /VO 2 Puissance (W) V E /VCO 2 V E Temps VT VT Temps

9 Kinderman et al. (1979) Seuils ventilatoires Désavantage Avantage 1. Materiel couteux 2. Relations entrevt 2 et I MLSS Rapide Non-invasif Simplicité 3. De nombreuses controverses Brooks (1985) Davis (1985) Bosquet et al. (2002)

10 Scherrer et al. (1954), Moritani et al. (1981) Puissance critique CP W=CP * t + a

11 d = VC * t + a distan nce (m) d = 1,16 * t + 29,3 r 2 = 099 0,99 Temps limite (s) Relation linéaire. Wakayoshi et al. (1992,1993) 2. fortes corrélations entre VC et seuil anaérobie (OBLA). Wakayoshi et al. (1992,1993) En natation, le concept de vitesse critique peut être appliqué

12 Avantage Inconvénients Accessible pour Temps limite entre 18 and 60 minutes. l entraîneur Brickley et al. (2002), Lucas et al. (2002) (rapide et non-invasif) Modèle testé en course 1, Dérive de la lactatémie et des paramètres cardio-respiratoires en natation 2 et sur ergogycle 3 Relations entre PC et IMLSS? McLellan et Cheung (1992), Brickley et al. (2002), Lucas et al. (2002) 1 Hughson et al. (1984) 2 Wakayoshi et al. (1992) 3 Moritani et al. (1981) Smith and Jones (2001), Pringle et Jones (2002)

13 Dekerle et al. (2002) - Eur J Appl Physiol. C est significativement plus élevé que MLSS et ne représentent pas l intensité ui peut être maintenue sur une longue ériode de temps sansaugmentation de la actatémie T 2 est légèrement supérieur à I MLSS Brickley et al. (2002), Pringle and Jones (2002)

14 1 modérée Définition des zones d intensité d exercice 2 Difficile 3Sé Sévère 4 Trés sévère

15 1 - Une zone d intensités modérées (< à 75% de VMA). La limite supérieure de cette zone est représentée par la VMESL. Au cours d un exercice d intensité ité modérée, é un équilibre entre l apparition et la disparition des lactates est observée parallèlement à un équilibre de nombreux autres paramètres physiologiques tels que la fréquence cardiaque et la VO 2. Rappelons que la vitesse spontanément choisie par le sujet dans le cadre d une épreuve longue est proche de VMESL. Les exercices situés dans cette zone ont pour objectif de valoriser l entretien de la capacité aérobie (fréquence cardiaque < à 160 batts.min -1 ; lactatémie

16 2 - Une zone d intensités difficiles (entre 75 et 85% de VMA) La limite supérieure est représentée par Vcri et la limite inférieure par VMESL. Un exercice imposé à une intensité comprise dans cette zoned intensité ité sous-maximale secaractérise par une dérive de la lactatémie et de la VO 2 au cours du temps sans toutefois atteindre VO 2 max. Les exercices situés dans cette zone ont pour objectif de valoriser le développement de la capacité aérobie (fréquence cardiaque comprise entre 155 et 180 batts.min -1 ; lactatémie comprise entre 3 et 6 mmol.l -1 ). Dekerle et Pelayo, 2003

17 3 - Une zone d intensités sévères (entre 85% et 115% de VMA) Elle correspondent à des intensités maximales dont la limite inférieure correspondrait à la vitesse critique. Des exercices prolongés à ces intensités se caractérisent par l atteinte de VO 2 max en fin d exercice. Les exercices situés dans cette zone ont pour objectif de valoriser le développement de la puissance aérobie (fréquence cardiaque entre 165 batts.min -1 et Fcmax; lactatémie > à 8 mmol.l -1 ). Notons que la VMA, correspondant à la plus petite vitesse permettant d atteindre VO 2 max lors d un exercice incrémenté, se situe dans cette zone d intensitéi sévère et peut être retenue comme la vitesse permettant de solliciter VO 2 max le pus

18 4 - Une zone d intensités très sévères (supérieures à 115% de VMA). Une zone d intensités très sévères correspondant à des intensités supramaximales (supérieures à 115% de VMA). Les durées de maintien de ces intensités sont trop courtes pour permettre d atteindre VO 2 max (inférieures à 2 minutes). Imposer de telles intensités permet de valoriser le développement du potentiel anaérobie (fréquence cardiaque maximale ; lactatémie>à8mmol.l -1 ).

19 Aucune corrélation n existe entre les seuils ventilatoires mesurés avec les bras et les jambes. Cela souligne qu il est nécessaire d évaluer spécifiquement l endurance aérobie quand les activités comme la course, le cyclisme, le kayak ou la natation mettent en jeu spécifiquement le train supérieur ou inférieur. Dekerle et Pelayo (2003) - Eur J Appl Physiol.

20 Zones d intensités et spécialités sportives Course Natation Cyclisme 1 modérée < 72% < 85% < 74% VT 1 I MLSS 2 Difficile 73 < x < 85% 86 < x < 92% 74 < x < 85% PC 3 Sévère 86 < x < 110% 93 < x < 115% 86 < x < 125% PMA 4 Trés sévère > 110% > 115% > 125% Dekerle et Pelayo (2003) - Eur J Appl Physiol. Berthoin (2003) - Can J Appl Physiol Baron et Pelayo (2001) - J H M S

21 Dekerle et al. (in press) - Int J Sports Med. S SLdrop Stroke length - speed relationship.

22 Baron et al. (2003) - Int J Sports Med. I MLSS stimule les adaptations ti sans les excéder. Bien que I MLSS ne représente pas un état stable physiologique complet, sa détermination individuelle et sa prescription représente un intensité en or pour entretenir et développer les capacités aérobies parallèlement à un travail technique de qualité tout en évitant le sur- entraînement chez le sportif et reste sans danger chez le patient.

Des connaissances scientifiques incontournables quand on parle des relations entre l activité physique et la santé et d entraînement en EPS

Des connaissances scientifiques incontournables quand on parle des relations entre l activité physique et la santé et d entraînement en EPS Des connaissances scientifiques incontournables quand on parle des relations entre l activité physique et la santé et d entraînement en EPS Pr. Patrick Pelayo, Université Lille2 Propositions de cadre référentiel

Plus en détail

La notion de transition aérobie - anaérobie

La notion de transition aérobie - anaérobie La notion de transition aérobie - anaérobie Sources : Biologie de l exercice musculaire. J.R. Lacour. Masson, Paris, 1992. Au nom du seuil, je vous arrête. Denis Riché, in Sport et Vie n 44, 1997. Physiologie

Plus en détail

La notion de transition aérobie - anaérobie

La notion de transition aérobie - anaérobie La notion de transition aérobie - anaérobie Sources : Biologie de l exercice musculaire. J.R. Lacour. Masson, Paris, 1992. Au nom du seuil, je vous arrête. Denis Riché, in Sport et Vie n 44, 1997. Physiologie

Plus en détail

Evolution des paramètres physiologiques au cours d un. exercice réalisé à la puissance maximale d état stable de la. lactatémie jusqu à épuisement:

Evolution des paramètres physiologiques au cours d un. exercice réalisé à la puissance maximale d état stable de la. lactatémie jusqu à épuisement: Evolution des paramètres physiologiques au cours d un exercice réalisé à la puissance maximale d état stable de la lactatémie jusqu à épuisement: Voici les résultats expérimentaux d une étude dont l objectif

Plus en détail

Enfant et exercice aérobie : Croissance et Entraînement

Enfant et exercice aérobie : Croissance et Entraînement Enfant et exercice aérobie : Croissance et Entraînement Plan 1. Caractéristiques des enfants 1.1 - Spécificité métabolique de l enfant 1.2 - Réponses spécifiques de l enfant à l exercice Plan 2. Performance

Plus en détail

FredericGrappe.com PORT PERFORMANCE. Bases techniques de l Interval Training

FredericGrappe.com PORT PERFORMANCE. Bases techniques de l Interval Training Bases techniques de l Interval Training Bienfaits de l'it 1) il demande moins de temps que les autres séances d entraînement, 2) il permet une gestion optimale des ressources énergétiques de l athlète,

Plus en détail

COURSE DE DEMI FOND ou DE DUREE

COURSE DE DEMI FOND ou DE DUREE COURSE DE DEMI FOND DE DUREE Cycle terminal Principes de développement des qualités énergétiques : 1- Activité imposant un effort global. (crse à pied, vélo, ski de fond) 2- Atteindre une intensité minimale

Plus en détail

Les contraintes cardiovasculaires des sports de raquette

Les contraintes cardiovasculaires des sports de raquette Les contraintes cardiovasculaires des sports de raquette CHALLENGER 2007 JM GUY Club des Cardiologues du Sport L exercice musculaire une contrainte majeure pour le système cardiovasculaire Le type d exercice

Plus en détail

UTILISATION DE LA FRÉQUENCE

UTILISATION DE LA FRÉQUENCE UTILISATION DE LA FRÉQUENCE CARDIAQUE À L ENTRAÎNEMENTNEMENT Jeannot AKAKPO CESA Jeannot AKAKPO CESA/EMSP 1 Les cardiofréquencemètres Unitéémettrice (ceinture munie d électrodes) Unité réceptrice (montre)

Plus en détail

Avant-propos. Cours disponibles sur : Onglet Accès documents du congrès..

Avant-propos. Cours disponibles sur :  Onglet Accès documents du congrès.. Avant-propos Cours disponibles sur : http://www.rehabilitation-bourgogne-sante.fr/ Onglet Accès documents du congrès.. Dr Jean-Marc Perruchini Service de Réhabilitation respiratoire, Clinique de Médecine

Plus en détail

Croissance et développement chez l enfant (9 18 ans) Patrick Pelayo

Croissance et développement chez l enfant (9 18 ans) Patrick Pelayo Croissance et développement chez l enfant (9 18 ans) Patrick Pelayo «L enfant n est pas un adulte en miniature et sa mentalité n est pas seulement quantitativement mais qualitativement différente de celle

Plus en détail

Évaluation de la condition physique: aptitude aérobie.

Évaluation de la condition physique: aptitude aérobie. Évaluation de la condition physique: aptitude aérobie. CESA Tests d évaluations indirectes de VO2max Repose sur : Linéarité de l augmentation de VO2 par rapport à l intensité d exercice (jusqu au max)

Plus en détail

THÉORIE DE L ENTRAINEMENT

THÉORIE DE L ENTRAINEMENT THÉORIE DE L ENTRAINEMENT COURS Spécialité Athlétisme SAMIHA AMARA MKAOUER PLAN DE CARRIÈRE PLAN DE CARRIÈRE Stade de l initiation Stade de l orientation Stade de la spécialisation PLAN DE CARRIÈRE Perfectionnement

Plus en détail

Le savoir s entraîner en Natation. Des pratiques d entrainement aux pratiques d enseignement

Le savoir s entraîner en Natation. Des pratiques d entrainement aux pratiques d enseignement AEEPS Paris 2012 Le savoir s entraîner en Natation Des pratiques d entrainement aux pratiques d enseignement, F Potdevin Les connaissances liées aux pratiques d auto-entrainement S Peu de connaissances

Plus en détail

Fréquence cardiaque. Les cardiofréquencemètres. Utilisation de la fréquence cardique CESA - AGFF Unité réceptrice (montre)

Fréquence cardiaque. Les cardiofréquencemètres. Utilisation de la fréquence cardique CESA - AGFF Unité réceptrice (montre) UTILISATION DE LA FRÉQUENCE CARDIAQUE À L ENTRAÎNEMENT CESA 1 Les cardiofréquencemètres Unité émettrice (ceinture munie d électrodes) Unité réceptrice (montre) Vantage NV (Polar ) S810 sd (Polar ) Options

Plus en détail

CONSOMMATION MAXIMALE D OXYGENE & SEUIL ANAEROBIE. B.OTHMAN hassen Professeur de physiologie

CONSOMMATION MAXIMALE D OXYGENE & SEUIL ANAEROBIE. B.OTHMAN hassen Professeur de physiologie CONSOMMATION MAXIMALE D OXYGENE & SEUIL ANAEROBIE B.OTHMAN hassen Professeur de physiologie La consommation maximale d oxygène (VO 2 max) Au cours d un exercice d intensité croissante réalisé en laboratoire

Plus en détail

Les procédés d entraînement

Les procédés d entraînement Les procédés d entraînement Sources : Biologie du sport. Jürgen Weineck. Vigot, Paris, 1992. Les bases de l entraînement sportif, Ed. Revue EPS, Paris, 1992. Diviser pour mieux régner, in Sport et Vie

Plus en détail

A la fin de la période de récupération, arrêter le chrono (bouton gauche du cardiofréquencemètre).

A la fin de la période de récupération, arrêter le chrono (bouton gauche du cardiofréquencemètre). TP UE 42 Entrainement Evaluation de la consommation maximale d oxygène (VO 2 max) par une épreuve maximale indirecte en laboratoire et détermination du seuil anaérobie (test Conconi) Principe : le test

Plus en détail

Évaluation du métabolisme aérobie. Licence 2 e année Entraînement UFRSTAPS Dijon / Le Creusot UE 42 - Etude appliquée de la motricité

Évaluation du métabolisme aérobie. Licence 2 e année Entraînement UFRSTAPS Dijon / Le Creusot UE 42 - Etude appliquée de la motricité Évaluation du métabolisme aérobie Raphaël LECA www.culturestaps.com Licence 2 e année Entraînement UFRSTAPS Dijon / Le Creusot UE 42 - Etude appliquée de la motricité I. La consommation maximale d oxygène

Plus en détail

DOSSIER COURSE DE DUREE

DOSSIER COURSE DE DUREE DOSSIER COURSE DE DUREE Objectif du cycle: DUREE DE COURSE CONTINUITE DE COURSE PLAN DE COURSE Réaliser le VOLUME de course demandé (courir 30 minutes) Sans s arrêter, ni marcher En respectant le projet

Plus en détail

Séminaire des entraîneurs et cadres techniques du cyclisme novembre 2013 CREPS de Bourges

Séminaire des entraîneurs et cadres techniques du cyclisme novembre 2013 CREPS de Bourges Séminaire des entraîneurs et cadres techniques du cyclisme 08-09 novembre 2013 CREPS de Bourges Développement des qualités aérobies et anaérobies chez l enfant: implications pour la performance et l entraînement

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE

PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE Dr grillon jean-luc Médecin Conseiller Direction Régionale et départementale de la Jeunesse et des Sports Champagne-Ardenne et Marne 6 formes d énergie chimique nucléaire mécanique

Plus en détail

Muscle et Dyspnée du Sportif Rôle de l Altitude

Muscle et Dyspnée du Sportif Rôle de l Altitude Muscle et Dyspnée du Sportif Rôle de l Altitude R RICHARD, S Doutreleau, E Lonsdorfer-Wolf Service de Physiologie et des Explorations Fonctionnelles. Nouvel Hôpital Civil de Strasbourg, 67091 Strasbourg

Plus en détail

Evaluation du potentiel physique du cycliste à partir du Profil de Puissance Record (PPR)

Evaluation du potentiel physique du cycliste à partir du Profil de Puissance Record (PPR) 2 ème Journée Gilles Cometti, CEP Dijon, 19-20 novembre 2010 Evaluation du potentiel physique du cycliste à partir du Profil de Puissance Record (PPR) Julien PINOT 1,2,3 - Fred GRAPPE 1,2,4 1 UPFR Sports

Plus en détail

Muscle et Dyspnée du Sportif

Muscle et Dyspnée du Sportif Muscle et Dyspnée du Sportif Rôle de l Altitude Mis à jour juillet 2009 R RICHARD, S Doutreleau, E Lonsdorfer-Wolf Service de Physiologie et des Explorations Fonctionnelles. Nouvel Hôpital Civil de Strasbourg,

Plus en détail

Aptitude aérobie - Concepts - Composantes

Aptitude aérobie - Concepts - Composantes Aptitude aérobie - Concepts - Composantes CESA AGFF - 2017 VO 2 max (ml.min -1.kg -1 ) Coût Énergétique (ml.kg -1.m -1 ) Endurance aérobie (%VO 2 max) VAM (km/h) Composantes de l aptitude aérobie VO 2

Plus en détail

M1 EOPS : U.E. Facteurs influençant la performance sportive (P Mucci)

M1 EOPS : U.E. Facteurs influençant la performance sportive (P Mucci) Limites Respiratoires de la Performance Aérobie M1 EOPS : U.E. Facteurs influençant la performance sportive (P Mucci) Composantes fonctionnelles de la performance aérobie Chez le sujet sain 1 ) La Fct

Plus en détail

L évaluations des capacités cardio-pulmonaires à l effort, tests de terrain et implications pour le réentraînement

L évaluations des capacités cardio-pulmonaires à l effort, tests de terrain et implications pour le réentraînement L évaluations des capacités cardio-pulmonaires à l effort, tests de terrain et implications pour le réentraînement Pourquoi évaluer les capacités cardiopulmonaires? Mesure d une capacité à l effort maximale

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE

PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE PHYSIOLOGIE DE L EXERCICE Dr grillon jean-luc Médecin Conseiller Direction Régionale et départementale de la Jeunesse et des Sports Champagne-Ardenne et Marne 6 formes d énergie chimique nucléaire mécanique

Plus en détail

LES METHODES ET PROCEDES D ENTRAINEMENT YD CTN VTT 1

LES METHODES ET PROCEDES D ENTRAINEMENT YD CTN VTT 1 LES METHODES ET PROCEDES D ENTRAINEMENT YD CTN VTT 1 LES TYPES D ENTRAÎNEMENT L entraînement de la force L entraînement par intervalles L entraînement continu Les circuits d entraînement YD CTN VTT 2 ENTRAÎNEMENT

Plus en détail

LES TESTS D EFFORT. Consommation maximale d oxygène et seuil d inadaptation respiratoire

LES TESTS D EFFORT. Consommation maximale d oxygène et seuil d inadaptation respiratoire LES TESTS D EFFORT Consommation maximale d oxygène et seuil d inadaptation respiratoire Qu est-ce que la consommation maximale d oxygène? La consommation maximale d oxygène (VO 2 max) est la quantité maximale

Plus en détail

TEST DE TERRAIN MONITORING

TEST DE TERRAIN MONITORING TEST DE TERRAIN MONITORING Docteur Mouret Creps de Reims Pourquoi ces tests? La mesure directe de VO2 max en l/m, en ml/mn.kg (ou exprimée par PMA, VMA ou FC ) est 1 bon indicateur des sollicitations cardiovasculaires

Plus en détail

INTERVAL TRAINNING Entraînement de l'endurance. Emilie Serain, Master EP, UNIL 2015

INTERVAL TRAINNING Entraînement de l'endurance. Emilie Serain, Master EP, UNIL 2015 INTERVAL TRAINNING Entraînement de l'endurance Emilie Serain, Master EP, UNIL 2015 COMPRENDRE L ENTRAINEMENT EN ENDURANCE NOTIONS DE BASE Endurance: Intensité et durée La performance sportive est un ensemble

Plus en détail

LES TESTS PHYSIOLOGIQUES

LES TESTS PHYSIOLOGIQUES LES TESTS PHYSIOLOGIQUES PARTIE 1 VO²max Coût énergétique Endurance Aérobie VAM PERFORMANCE OBTENUE SUR UNE EPREUVE DE LONGUE DUREE Di Prampero & al, 1986 100-90 - DEPENSES ENERGETIQUES RELATIVES (%) 80-70

Plus en détail

LE JEUNE AURELIEN CESA

LE JEUNE AURELIEN CESA LE JEUNE AURELIEN CESA LE JEUNE AURELIEN 1 Filière principale dispensatrice d énergie. Appelé aussi glycolyse aérobie ou système oxydatif. LE JEUNE AURELIEN 2 Interactions entre les filières énergétiques

Plus en détail

FORMATION EPS «CP5» BEYROUTH 14/15/16 Novembre Gildas MARTIN, professeur agrégé d EPS, Académie de Créteil

FORMATION EPS «CP5» BEYROUTH 14/15/16 Novembre Gildas MARTIN, professeur agrégé d EPS, Académie de Créteil FORMATION EPS «CP5» BEYROUTH 14/15/16 Novembre 2011 Gildas MARTIN, professeur agrégé d EPS, Académie de Créteil Que faut-il entendre par «Compétence Propre n 5»? - Réaliser et orienter son activité physique

Plus en détail

L entraînement physique pour la pratique de la plongée

L entraînement physique pour la pratique de la plongée L entraînement physique pour la pratique de la plongée Stage initial des initiateurs Comité Départemental du Val de Marne L entraînement physique pour la pratique de la plongée 1. La production d énergie

Plus en détail

Le modèle de Péronnet -Thibault appliqué au Profil de Puissance Record en cyclisme

Le modèle de Péronnet -Thibault appliqué au Profil de Puissance Record en cyclisme Le modèle de Péronnet -Thibault appliqué au Profil de Puissance Record en cyclisme Julien PINOT 1,2 - Fred GRAPPE 1,2,3 1 UPFR SPORTS de BESANCON, Université de Franche Comté 2 Département Sport Santé,

Plus en détail

DU LABORATOIRE AU TERRAIN: COMMENT S ENTRAINER DE MANIERE RAISONNEE. Hervé Jaccard Physiothérapeute du sport, DAL, CHUV Assistant HESAV

DU LABORATOIRE AU TERRAIN: COMMENT S ENTRAINER DE MANIERE RAISONNEE. Hervé Jaccard Physiothérapeute du sport, DAL, CHUV Assistant HESAV DU LABORATOIRE AU TERRAIN: COMMENT S ENTRAINER DE MANIERE RAISONNEE Hervé Jaccard Physiothérapeute du sport, DAL, CHUV Assistant HESAV La pratique du sport en Suisse 11 % 12 % 9 % 38 % quotidiennement

Plus en détail

Fabrice PHLIPART La VMA en Natation avril 2005 LA VMA EN NATATION

Fabrice PHLIPART La VMA en Natation avril 2005 LA VMA EN NATATION LA VMA EN NATATION Introduction Le concept de consommation maximale d oxygène (VO2 max) à l effort remonte aux années 20 et aux études de Hill et Lupton qui mettent en évidence un plafonnement de la consommation

Plus en détail

Développement de l endurance

Développement de l endurance Journée de Formation Continue des Educateurs Développement de l endurance Samedi 25 Janvier 20141 L endurance «L endurance, souvent employée à tort et à travers, à force de vouloir tout dire, n évoque

Plus en détail

Formes de HIT Petits changements, grands effets. Markus Tschopp, Haute école fédérale de sport de Macolin

Formes de HIT Petits changements, grands effets. Markus Tschopp, Haute école fédérale de sport de Macolin Formes de HIT Petits changements, grands effets Markus Tschopp, Haute école fédérale de sport de Macolin Facteurs physiologiques influençant la performance Photo: Keystone 2 Facteurs physiologiques influençant

Plus en détail

Transition aérobie-anaérobie

Transition aérobie-anaérobie Transition aérobie-anaérobie -1 Lactate (meq. L ) 18 15 12 9 300 W 275 W 255 W 6 3 0 0 2 4 6 8 10 12 14 16 Minutes 210 W 170 W 105 W Evolution de la lactatémie au cours d exercices réalisés à différentes

Plus en détail

6 formes d énergie. chimique nucléaire. mécanique électrique. thermique lumineuse

6 formes d énergie. chimique nucléaire. mécanique électrique. thermique lumineuse EVALUATION AEROBIE 6 formes d énergie chimique nucléaire mécanique électrique thermique lumineuse PREMIERE LOI DE LA THERMODYNAMIQUE Energie ni créée, ni détruite Transformation d une forme en une autre

Plus en détail

Aptitude aérobie: concepts et composantes

Aptitude aérobie: concepts et composantes Aptitude aérobie: concepts et composantes CESA VO 2 max (ml.min -1.kg -1 ) Coût Énergétique (ml.kg -1.m -1 ) Endurance aérobie (%VO 2 max) VAM (km/h) Composantes de l aptitude aérobie VO 2 max (ml.min

Plus en détail

Développement des aptitudes physiques en cyclisme : Présentation de méthode et de séances d entraînement

Développement des aptitudes physiques en cyclisme : Présentation de méthode et de séances d entraînement 2-ème séminaire fédéral des entraîneurs FFC Chatenay-Malabry, jeudi 16 novembre 2006 Développement des aptitudes physiques en cyclisme : Présentation de méthode et de séances d entraînement par Philippe

Plus en détail

Le point sur le désentraînement et l affûtage

Le point sur le désentraînement et l affûtage 4 ème rencontre des entraîneurs - Dimanche 21 novembre 2010 Le point sur le désentraînement et l affûtage Laurent Bosquet Le désentraînement Définition Système cardiovasculaire Utilisation des substrats

Plus en détail

VERGNE Morgan. Filières énergétiques

VERGNE Morgan. Filières énergétiques Filières énergétiques Présentation des filières énergétiques Dépendant du type d effort Intensité de l effort substrats énergétiques utilisé différent Production d ATP différente ATP : principale source

Plus en détail

Les courses de durée, de demi-fond, fond Et l endurance

Les courses de durée, de demi-fond, fond Et l endurance Les courses de durée, de demi-fond, fond Et l endurance Pour pouvoir répondre à une question sur ces pratiques, il faut commencer par clarifier les termes et notions clés 1 quelle situation de référence?

Plus en détail

LA PREPARATION PHYSIQUE DANS LES ACTIVITES SPORTIVES DE LA FFESSM

LA PREPARATION PHYSIQUE DANS LES ACTIVITES SPORTIVES DE LA FFESSM LA PREPARATION PHYSIQUE DANS LES ACTIVITES SPORTIVES DE LA FFESSM 12/03/2016 Pascale Estripeau Les activités sportives de la FFESSM Activités en déplacement Nage avec palmes Nage en eau vive Plongée sportive

Plus en détail

Mastère «RECHERCHE STAPS» EVALUATION DE L APTITUDE AEROBIE ET ANAEROBIE

Mastère «RECHERCHE STAPS» EVALUATION DE L APTITUDE AEROBIE ET ANAEROBIE Mastère «RECHERCHE STAPS» EVALUATION DE L APTITUDE AEROBIE ET ANAEROBIE EVALUATION OBJECTIFS: Informations sur la valeur physique des athlètes (Points forts et points faibles); Comparaison des athlètes

Plus en détail

Test de Ruffier. Évaluation de la condition physique: aptitude aérobie. Evalution de la condition physique. Tests d évaluations indirectes de VO2max

Test de Ruffier. Évaluation de la condition physique: aptitude aérobie. Evalution de la condition physique. Tests d évaluations indirectes de VO2max Évaluation de la condition physique: aptitude aérobie. CESA Tests d évaluations indirectes de VO2max Repose sur : Linéarité de l augmentation de VO2 par rapport à l intensité d exercice (jusqu au max)

Plus en détail

Lycée Militaire d Aix en Provence EPS course en durée Terminales

Lycée Militaire d Aix en Provence EPS course en durée Terminales Lycée Militaire d Aix en Provence 2013-2014 EPS course en durée Terminales Infos physiologiques CARBURANT (NUTRIMENTS) G.P.L O2 O2 O2 Mise en route des 3 filières en fonction de la vitesse de course COMBURANT

Plus en détail

Anatomie Physiologie Méthodologie d entraînement

Anatomie Physiologie Méthodologie d entraînement Anatomie Physiologie Méthodologie d entraînement MALFERMO Romuald 06.35.19.79.02 malfermo.romuald@hotmail.fr Master EMIS & DUPP Univ. De Bourgogne, DIJON Intervenant BPJEPS AGG2F CESA Metz 2 Définitions

Plus en détail

«Pratique physique et effets sur le corps : approche physiologique de l exercice» UE d ouverture L3

«Pratique physique et effets sur le corps : approche physiologique de l exercice» UE d ouverture L3 «Pratique physique et effets sur le corps : approche physiologique de l exercice» UE d ouverture L3 Définitions, caractéristiques de l activité physique, différents types d activité physique et fonction

Plus en détail

Planification et méthodes d'entraînement cardiovasculaire : applications pratiques en Crossfit. Karim El Hlimi M.Sc., CSCS. Samedi le 10 septembre

Planification et méthodes d'entraînement cardiovasculaire : applications pratiques en Crossfit. Karim El Hlimi M.Sc., CSCS. Samedi le 10 septembre Planification et méthodes d'entraînement cardiovasculaire : applications pratiques en Crossfit. Samedi le 10 septembre Karim El Hlimi M.Sc., CSCS RX LAB Performance MON CHEMINEMENT Études : Baccalauréat

Plus en détail

LES FILIERES ENERGETIQUES

LES FILIERES ENERGETIQUES LES FILIERES ENERGETIQUES Anita DOTTIN CQP ALS AGEE 2015 L activité physique nécessite une dépense d énergie due à la contraction musculaire. Son principe de base est la transformation d une énergie chimique

Plus en détail

2 ) Les limites de l'organisme lors d'un effort physique. Activité 2 :

2 ) Les limites de l'organisme lors d'un effort physique. Activité 2 : 2 ) Les limites de l'organisme lors d'un effort physique. Activité 2 : Document 1 : Le volume de consommation maximale de dioxygène et intensité de l'effort. Lors d'un effort physique très intense, la

Plus en détail

PLANIFICATION EN TRIATHLON

PLANIFICATION EN TRIATHLON PLANIFICATION EN TRIATHLON Par Vincent PIALOUX (CV) Spécificité du Triathlon Le triathlon n'est pas un sport qu'il faut appréhender comme la somme de trois disciplines que sont la natation, le cyclisme

Plus en détail

La Puissance Critique

La Puissance Critique La Puissance Critique Par Loïc Arbez PLAN Généralités Puissance Critique et performance sportive Les facteurs limitants de la Puissance Critique Évaluation de la Puissance Critique Généralités L aptitude

Plus en détail

Stratégies de récupération de la fatigue aigue et chronique. Laurent Bosquet

Stratégies de récupération de la fatigue aigue et chronique. Laurent Bosquet Stratégies de récupération de la fatigue aigue et chronique Laurent Bosquet Objec&fs du cours Connaitre : L effet de l arrêt de l entraînement sur les différentes qualités physiques L effet l entraînement

Plus en détail

Commentaires détaillés du JAMES test

Commentaires détaillés du JAMES test Commentaires détaillés du JAMES test 1. Fréquence Cardiaque maximum (FC max) JAMES TEST du : 21/10/2007 Nom : DOHN Prénom : Christophe Sexe : M Age : 29 Date de naiss: 15/12/1980 FC max théorique : (A)

Plus en détail

Course de durée - Construction d un cycle pour la classe de terminale -

Course de durée - Construction d un cycle pour la classe de terminale - Espace pédagogique de l'académie de Poitiers > Education physique et sportive > Pédagogie > Traitement des APSA > Activités d'entretien de soi http://ww2.ac-poitiers.fr/eps/spip.php?article78 - Auteur

Plus en détail

OPTIMISER VOS PERFORMANCES

OPTIMISER VOS PERFORMANCES OPTIMISER VOS PERFORMANCES 2 e partie Chapitre 2 : Exemple d un programme d entraînement en continu Dans une phase de progression normale, l entraînement en continu succède à l entraînement d adaptation.

Plus en détail

Séminaire «Poumon et Sport»

Séminaire «Poumon et Sport» Séminaire «Poumon et Sport» Raphael.zory@UVSQ.fr Groupement de Recherche Clinique et Technologique sur le Handicap (EA 4497) Service de médecine physique de réadaptation Hôpital Raymond Poincaré Définition

Plus en détail

Caractérisation des différentes aptitudes physiques

Caractérisation des différentes aptitudes physiques Caractérisation des différentes aptitudes physiques Aptitude Physique Voie métabolique Zone d intensité Séances types Rappels des zones d intensités de l échelle d ESIE 7 niveaux perceptifs d intensités

Plus en détail

Yann LE MEUR 1 Gérard HONNORAT 2 Avec les collaborations de C. HAUSSWIRTH 1, S. DOREL 1,3, T. BERNARD 4

Yann LE MEUR 1 Gérard HONNORAT 2 Avec les collaborations de C. HAUSSWIRTH 1, S. DOREL 1,3, T. BERNARD 4 La préparation physique en triathlon : intérêts de l'expertise scientifique pour la performance à haut niveau Yann LE MEUR 1 Gérard HONNORAT 2 Avec les collaborations de C. HAUSSWIRTH 1, S. DOREL 1,3,

Plus en détail

Amélioration. des % de l indice d endurance. en travaillant à la Fc

Amélioration. des % de l indice d endurance. en travaillant à la Fc Amélioration des % de l indice d endurance en travaillant à la Fc Par Christian Delerue Préambule La Fc cardiaque sujet controversé Peu d études ont été menées concernant la Fc, les écrits sont rares Je

Plus en détail

Les tests d effort dans la conduite de l entraînement

Les tests d effort dans la conduite de l entraînement Les tests d effort dans la conduite de l entraînement Introduction Objet : Chevaux de concours complet Chevaux de course galopeurs ou trotteurs. Cible : Entraîneur Cavalier de compétition Formateur Objectif

Plus en détail

Partie 5 : Les aliments source d énergie pour réaliser des mouvements Chapitre 1 : Fonctionnement de l organisme lors d un effort musculaire

Partie 5 : Les aliments source d énergie pour réaliser des mouvements Chapitre 1 : Fonctionnement de l organisme lors d un effort musculaire Partie 5 : Les aliments source d énergie pour réaliser des mouvements Chapitre 1 : Fonctionnement de l organisme lors d un effort musculaire II ) Capacités et limites de l organisme lors d un effort physique

Plus en détail

CONSEILS ENTRAINEMENT ENDURATHLON juillet 2017 à Saint Denis de Gastines pour compétiteur ayant un niveau intermédiaire et confirmé.

CONSEILS ENTRAINEMENT ENDURATHLON juillet 2017 à Saint Denis de Gastines pour compétiteur ayant un niveau intermédiaire et confirmé. CONSEILS ENTRAINEMENT ENDURATHLON 22-23 juillet 2017 à Saint Denis de Gastines pour compétiteur ayant un niveau intermédiaire et confirmé. Préparation physique Vous avez décidé de vous lancer dans la grande

Plus en détail

PLAN ENTRAINEMENT SEMI MARATHON 1h40 4 séances par semaine 6 semaines

PLAN ENTRAINEMENT SEMI MARATHON 1h40 4 séances par semaine 6 semaines Programme proposé par Gilles Dorval, Entraîneur expert course à pied CE PLAN D ENTRAINEMENT S ADRESSE À DES COUREURS : ayant quelques 10 km à leur actif (au moins 2 ou 3) possédant un chrono égal ou inférieur

Plus en détail

PLAN ENTRAINEMENT SEMI MARATHON 1h50 3 séances par semaine 6 semaines

PLAN ENTRAINEMENT SEMI MARATHON 1h50 3 séances par semaine 6 semaines Programme proposé par Gilles Dorval, Entraîneur expert course à pied CE PLAN D ENTRAINEMENT S ADRESSE À DES COUREURS : ayant quelques 10 km à leur actif (au moins 2 ou 3) possédant un chrono égal ou inférieur

Plus en détail

Sprints et forces explosives répétés: Évaluation et suivi longitudinal sous l effet d un entraînement supramaximal en rugby

Sprints et forces explosives répétés: Évaluation et suivi longitudinal sous l effet d un entraînement supramaximal en rugby Introduction: Les statistiques et analyses du rugby moderne pointent du doigt l importance de la puissance, de l explosivité et de l endurance de puissance (aptitude à répéter des efforts d intensité maximale

Plus en détail

Filières énergétiques et cyclisme. Francis LASCHET

Filières énergétiques et cyclisme. Francis LASCHET Filières énergétiques et cyclisme Francis LASCHET Objectif de l'exposé donner un aperçu des systèmes qui fournissent l'énergie musculaire et en déduire des aspects pratiques pour une bonne gestion du cyclisme

Plus en détail

ÉPREUVE N 2 ÉTUDE DE THÈMES D'ENSEIGNEMENT

ÉPREUVE N 2 ÉTUDE DE THÈMES D'ENSEIGNEMENT CONCOURS D'ACCÈS A LA 2 ème CATÉGORIE DES EMPLOIS DE PROFESSEURS DES ÉTABLISSEMENTS D'ENSEIGNEMENT AGRICOLE PRIVÉS SESSION 2012 Concours : EXTERNE Section : Biologie - Écologie ÉPREUVE N 2 ÉTUDE DE THÈMES

Plus en détail

CYCLE DE NATATION DE DURÉE

CYCLE DE NATATION DE DURÉE NATATION EN DURÉE «SAVOIR S ENTRAINER» NOM : PRÉNOM : CLASSE : CYCLE DE NATATION DE DURÉE DU. AU.. Jacky CASTEL Professeur d EPS - Lycée Val de Seine LE GRAND QUEVILLY -2011/2012 Page 1/17 BILAN INITIAL

Plus en détail

PLAN ENTRAINEMENT SEMI MARATHON Finir le semi 3 séances par semaine 6 semaines

PLAN ENTRAINEMENT SEMI MARATHON Finir le semi 3 séances par semaine 6 semaines Programme proposé par Gilles Dorval, Entraîneur expert course à pied CE PLAN D ENTRAINEMENT S ADRESSE À DES COUREURS : ayant quelques 10 km à leur actif (au moins 2 ou 3) aguerris aux sorties longues de

Plus en détail

J'entraîne mon cheval pour le concours complet, oui, mais pour quel objectif?

J'entraîne mon cheval pour le concours complet, oui, mais pour quel objectif? Equitation > L'entraînement > Définir les séances d'entraînement du cheval J'entraîne mon cheval pour le concours complet, oui, mais pour quel objectif? Niveau de technicité : Auteur : P. Galloux Décembre

Plus en détail

PLAN ENTRAINEMENT SEMI MARATHON 1h20 5 séances par semaine 6 semaines

PLAN ENTRAINEMENT SEMI MARATHON 1h20 5 séances par semaine 6 semaines Programme proposé par Gilles Dorval, Entraîneur expert course à pied CE PLAN D ENTRAINEMENT S ADRESSE À DES COUREURS : ayant plusieurs 10 km à leur actif possédant un chrono égal ou inférieur à 35 mn sur

Plus en détail

LES REGLES D OR DE L ENTRAINEMENT

LES REGLES D OR DE L ENTRAINEMENT LES REGLES D OR DE L ENTRAINEMENT Docteur CASCUA Service de médecine du sport Hôpital de la Pitié Favorable à la santé favorable aussi au plaisir au bien-être à la performance indissociables... en théorie

Plus en détail

J'entraîne mon cheval pour le concours complet, oui, mais pour quel objectif?

J'entraîne mon cheval pour le concours complet, oui, mais pour quel objectif? Equitation > L'entraînement > J'entraîne mon cheval pour le concours complet... oui, mais pour quel objectif? ** J'entraîne mon cheval pour le concours complet, oui, mais pour quel objectif? Niveau de

Plus en détail

L endurance aérobie. Par Loïc Arbez

L endurance aérobie. Par Loïc Arbez L endurance aérobie Par Loïc Arbez PLAN Généralités Endurance et performance sportive Les facteurs limitants de l endurance Evaluation de l endurance Généralités L aptitude d un d individu à fournir un

Plus en détail

Utilisation et intérêt du cardio fréquence mètre

Utilisation et intérêt du cardio fréquence mètre Utilisation et intérêt du cardio fréquence mètre I. Fonctions essentielles des cardios II. Se fixer des objectifs de travail cardio vasculaires III. Enregistrer des données, les décharger et les analyser

Plus en détail

COURSE en DUREE Connaissances scientifiques et théoriques pour l enseignant : Pour aller plus loin

COURSE en DUREE Connaissances scientifiques et théoriques pour l enseignant : Pour aller plus loin I. les filières énergétiques : apports glucidiques et lipidiques 1 «CROSS OVER POINT» :... 1 II. NOTIONS DETAILLEES : 1 A. LA LACTATEMIE ET LES SEUILS... 1 SEUIL AEROBIE :... 1 SEUIL ANAEROBIE :... 1 ENTRE

Plus en détail

Explosivité et Potentiel Mental comme déterminants de la performance en cyclisme sur route. Théo Ouvrard, Alain Groslambert et Fred Grappe

Explosivité et Potentiel Mental comme déterminants de la performance en cyclisme sur route. Théo Ouvrard, Alain Groslambert et Fred Grappe Explosivité et Potentiel Mental comme déterminants de la performance en cyclisme sur route Théo Ouvrard, Alain Groslambert et Fred Grappe 1 Introduction Qualités physiques Mental du cycliste? Performance

Plus en détail

Energé'que et performance Philippe Hellard

Energé'que et performance Philippe Hellard Energé'que et performance Philippe Hellard de BUDAPEST par SHANGHAI Fédération Française de Natation jusqu à LONDRES PLAN Fonctionnement énergétique. Analyse de l activité et énergétique. Les différents

Plus en détail

Du changement en vue pour cette année 2017 sur l épreuve Radon Epic enduro.

Du changement en vue pour cette année 2017 sur l épreuve Radon Epic enduro. Du changement en vue pour cette année 2017 sur l épreuve Radon Epic enduro. Mais elle est toujours aussi ultime, ce qui sous entend que votre préparation doit être conséquente. Afin de participer à cette

Plus en détail

EXIGENCES DU SPORT DE HAUT NIVEAU

EXIGENCES DU SPORT DE HAUT NIVEAU EXIGENCES DU SPORT DE HAUT NIVEAU PORTRAIT DE L ATHLÈTE DE NIVEAU INTERNATIONAL Un portrait de l athlète de niveau international sur le plan de la zone d âge optimal au haut niveau est de 23 et 27 ans.

Plus en détail

Objectifs. Les Filières énergétiques. Les aliments du muscle

Objectifs. Les Filières énergétiques. Les aliments du muscle Les Filières énergétiques Objectifs Les aliments du muscle Les filières L objectif est de faire comprendre aux SP les différentes filières énergétiques et leurs spécificités. Capacité/puissance? S entrainer

Plus en détail

Atelier Course. ROSSI DAVID _ Académie de Nice _ Lille 2010

Atelier Course. ROSSI DAVID _ Académie de Nice _ Lille 2010 Atelier Course Lille VM VMA Construire la relation Charge Référente Indices Physiologiques et Ressentis d effort Pour les différents types d entraînement Quels sont les conditions de développement de la

Plus en détail

L ARTICULATION DES CONTENUS D ENTRAINEMENT PPH/PPS SELON LES CATEGORIES ET LES OBJECTIFS IDENTIFIES

L ARTICULATION DES CONTENUS D ENTRAINEMENT PPH/PPS SELON LES CATEGORIES ET LES OBJECTIFS IDENTIFIES L ARTICULATION DES CONTENUS D ENTRAINEMENT PPH/PPS SELON LES CATEGORIES ET LES OBJECTIFS IDENTIFIES CONTENUS D ENTRAINEMENT ACTIVITE PRATIQUEE CHARGE DE TRAVAIL ACTIVITE PRATIQUEE Activité Annexe Activité

Plus en détail

Contrôle de la charge d entraînement externe. Laurent Bosquet

Contrôle de la charge d entraînement externe. Laurent Bosquet Contrôle de la charge d entraînement externe Laurent Bosquet Objec&fs du cours Différencier : Charge d entraînement externe Charge d entraînement interne Identifier : Les avantages et les inconvénients

Plus en détail

1- contribuer à détecter les jeunes talents et à sélectionner les jeunes espoirs,

1- contribuer à détecter les jeunes talents et à sélectionner les jeunes espoirs, !" Un des buts de nos travaux est de mettre à la disposition de l entraîneur, du préparateur physique, du médecin et du kinésithérapeute du club, des outils d évaluation de terrain accompagnés des résultats

Plus en détail

Particularités respiratoires des sportifs

Particularités respiratoires des sportifs Particularités respiratoires des sportifs Patrick Mucci, Pr Ph D Université de Lille 2 EA 7369 Unité de Recherche Pluridisciplinaire Sport, Santé, Société 1 Débit ventilatoire et sportifs d endurance Réponse

Plus en détail

Interprétation de l Exploration Fonctionnelle à l exercice Incrémentale(EFXi)

Interprétation de l Exploration Fonctionnelle à l exercice Incrémentale(EFXi) Interprétation de l Exploration Fonctionnelle à l exercice Incrémentale(EFXi) Réponse Métabolique Stable Seuil Maximum Théoriques Puissance Watts 40 160 180 163 VO2 ml/min 1305 2171 2396 2040 VO2 ml/min/kg

Plus en détail

La méthode vivre en haut s entraîner en bas améliore-t-elle la performance en endurance?

La méthode vivre en haut s entraîner en bas améliore-t-elle la performance en endurance? La méthode vivre en haut s entraîner en bas améliore-t-elle la performance en endurance? Paul Robach Département Médical, Ecole Nationale de Ski et d Alpinisme, Chamonix. Historique de l entraînement en

Plus en détail

Thierry Laporte. Club des cardiologues du sport. Mise à jour

Thierry Laporte. Club des cardiologues du sport. Mise à jour Cardiofréquencemètre et Entrainement Thierry Laporte Club des cardiologues du sport Mise à jour 01-09-09 CFM un outil peu utilisé.. Questionnaires d enquête 190 coureurs ( 100 médecins) Semi Marathon 2002»

Plus en détail

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance?

Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Test de terrain ou test de laboratoire pour la performance en endurance? Ajaccio 12 mai 2012 F. Carré Université Rennes 1 Hopital Pontchaillou Inserm UMR 1099 Les «tests» chez le sportif Exploration performance

Plus en détail