Banque mondiale. Tunis juin La LOLF: une expérience de budgetisation et de gestion de performance

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Banque mondiale. Tunis juin La LOLF: une expérience de budgetisation et de gestion de performance"

Transcription

1 Banque mondiale Tunis juin 2006 La LOLF: une expérience de budgetisation et de gestion de performance 1 1

2 Le cadre budgétaire ancien Présentation du budget par nature Personnel Fonctionnement Subventions Investissements Autorisation spécialisée par chapitre (800 environ) vote par ministère et par nature de charges vote services votés/mesures nouvelles 2 2

3 Le cadre budgétaire ancien Contrôle de la spécialité et de la régularité des crédits : par les contrôleurs financiers (visa a priori) et les comptables par la Cour des comptes Le budget, acte d autorisation budgétaire ne renseigne pas sur les objectifs de l action publique l efficacité, les performances 3 3

4 Le contexte politique Une initiative du Parlement Les attentes Transparence et lisibilité du budget et des comptes Un consensus majorité / opposition Meilleure efficacité de la dépense et souplesse de gestion 4 4

5 Les deux volets de la réforme de la réforme 1 Un volet politique : restaurer le rôle du Parlement 2 Un volet gestionnaire: orienter la gestion budgétaire vers les résultats 5 5

6 Volet parlementaire Une mise en perspective pluriannuelle et consolidée Le champ de compétence de la loi de finances est élargi les pouvoirs d amendement et de contrôle du Parlement sont étendus des informations plus complètes et plus approfondies une association du parlement aux mouvements de crédits en gestion 6 6

7 Services votés : 1 seul vote Jusqu'en 2005 Mesures nouvelles par ministère : 97 votes en 2003 A partir de missions, 47 votes 94% des crédits sont reconduits quasiautomatiquement d'une année sur l'autre (services votés), sans remise en cause. L'essentiel des débats porte sur seulement 6% du budget général 100% des crédits sont discutés au Parlement par missions 7 7

8 Une nouvelle présentation du budget en missions, programmes et actions Une nouvelle modalité de pilotage par la définition des objectifs et indicateurs de performance La redéfintion du processus de la dépense et la mise en place d une nouvelle comptabilité de l État 8 8

9 Discussion et vote au Parlement Mission Autorisation Exécution Programme Programme Programme Gestion Action Action Action Action 9 9

10 La mission : l expression des choix politiques 34 missions pour le budget général Elle est l unité de vote du Parlement Regroupe un ensemble de programme Le Parlement peut réallouer les crédits entre programmes, au sein d'une mission Elle peut être ministérielle ou interministérielle 10 missions interministérielle exemple : la mission «Recherche» qui concerne 7 ministères 10 10

11 La mission "Recherche et enseignement supérieur" Formation supérieure et recherche universitaire Vie étudiante Recherches scientifiques pluridisciplinaires Recherche dans le domaine de la gestion des milieux et des ressources Recherche spatiale Orientation et pilotage de la recherche Recherche dans le domaine des risques et des pollutions Recherche dans le domaine de l'énergie Recherche industrielle Recherche dans le domaine des transports, de l'équipement et de l'habitat Recherche duale (civile et militaire) Recherche culturelle et culture scientifique Enseignement supérieur et recherche agricole Éducation nationale et Recherche Écologie Économie, Finances, Industrie Équipement Défense Culture Agriculture 11 11

12 Le budget général : 34 missions dont 9 interministérielles mission ministérielle mission interministérielle 12 12

13 Une nouvelle présentation du budget en missions, programmes et actions Le programme : la mise en œuvre des politiques publiques 134 programmes pour le budget général regroupe les crédits destinés à mettre en œuvre une action ou un ensemble cohérent d'actions (650) relève d'un seul ministère s'accompagne d'objectifs et d'indicateurs de résultats nécessite un pilotage qui fait apparaître de nouvelles fonctions managériales 13 13

14 Globalisation des crédits Ministère de la Justice Avant : 30 chapitres Titre III - Moyens des services Personnel - rémunérations d'activité Personnel en retraite - pensions et allocations Personnel en activité et en retraite - charges sociales Matériel et fonctionnement des services Subventions de fonctionnement Dépenses diverses Titre IV - Interventions publiques Interventions politiques et administratives Actions sociale - assistance et solidarité Titre V - Investissements exécutés par l'état Équipement administratifs et divers Titre VI - Subventions d'investissement accordées par l'état Équipement culturel et social Après : 6 programmes Justice administrative Justice judiciaire Administration pénitentiaire Protection judiciaire de la jeunesse Accès au droit et à la justice Soutien de la politique de la justice et organismes rattachés 14 14

15 Une présentation matricielle des crédits Programme Titre 2 Titre 3 Titre 5 Titre 6 Police nationale Personnel Fonctionnement Investissement Intervention Actions * Ordre public et protection de la souveraineté * Sécurité et paix publiques * Sécurité routière * Police des étrangers et sûreté des transports internationaux * Police judiciaire et concours à la justice * Commandement, formation et logistique 15 15

16 Une nouvelle modalité de pilotage par la définition des objectifs et indicateurs de performance Une sélection d objectifs et d indicateurs de résultats représentative des priorités du programme des objectifs pour répondre aux attentes du citoyen, de l usager et du contribuable des indicateurs pour mesurer la réalisation des objectifs retenus Des objectifs et indicateurs : qui éclairent les politiques et seront présentés au Parlement dans les projets annuels de performance et seront utilisés dans la gestion interne et donneront un sens à l activité de chaque agent 16 16

17 Le pilotage par la performance 5 objectifs par programme 2 indicateurs de performance par objectif (en moyenne) Point de vue Axe d analyse Exemples d objectif Exemples d indicateur Citoyen efficacité socio-économique Accroître l insertion professionnelle des jeunes diplômés % de diplômés ayant un emploi 6 mois après l obtention de leur diplôme Usager qualité du service rendu Accélérer les décisions judiciaires Durée moyenne des décisions rendues ; Ancienneté moyenne des jugements en cours Contribuable efficacité de la gestion Réduire le coût de gestion de l impôt Coût par redevable d un impôt 17 17

18 De nouvelles responsabilités sous l autorité du ministre Pilotage : le responsable de programme il dispose des crédits et les répartit pour les besoins de la gestion interne il s engage sur la performance : le Projet annuel de performance PAP Il rend compte de sa performance: le Rapport annuel de performance RAP 18 18

19 Un nouveau principe de gestion : liberté / responsabilité La liberté : La globalisation des crédits au sein d un programme La fongibilité des crédits entre titre et action, mais avec un plafond de masse salariale Un plafond d emploi ministériel (en équivalent temps plein) à répartir entre les programmes : une présentation indicative par catégorie d emplois La responsabilité : S engager sur des objectifs et informer de son action Rendre compte du résultat de l activité des services et de ses dépenses 19 19

20 Les trois niveaux de gestion Gestion stratégique Responsable de programme 80 Gestionnaire de BOP Gestionnaire de Budget Opérationnel de Programme 1300 Gestion opérationnelle Unité Opérationnelle UO Gestionnaire d UO Gestionnaire d UOmilliers bchevauchez

21 La mise en oeuvre Près de cinq ans de préparation: 2001/2006 Une équipe dédiée Une Direction de la Réforme Budgétaire 150 personnes venant du Budget, de la Comptabilité Publique et des Ministères Une méthode ouverte Décentralisation: chaque ministère adapte les principes à son environnement et ses contraintes propres Participation : l avis de tous, à tous niveau est sollicité: nombreux groupes de travail Expérimentation: entre 2003 et 2005, des expérimentations à large échelle, ayant touché 40% des services Formation: personnes formées dans un premier temps 21 21

22 Enseignements Un processus long et profond Necessité d une vision globale Possibilité d un demarche progressive Un effort prolongé sur le long terme De multiples aspects techniques Nomenclatures Indicateurs Reingineering des processus de dépense et de controle Progiciels La GRH, clé du succès Le bon fonctionnement du système et sa mise en place impliquent une GRH moderne, souple;, dynamique La notion de responsabilité au coeur CHANGER DE CULTURE ET DE COMPORTEMENT

Les chiffres clés.

Les chiffres clés. Les chiffres clés www.minefi.gouv.fr Principaux éléments de cadrage macroéconomique Variation annuelle en % Environnement international 2005 2006 2007 Croissance des pays de l'ocde 2,5 3,1 2,3 Croissance

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX PREMIER MINISTRE Arrêté du 13 février 2014 fixant le programme des épreuves du concours organisé pour le recrutement de conseillers de chambre régionale des

Plus en détail

La LOLF et la performance des services de documentation Objectifs et indicateurs de la performance

La LOLF et la performance des services de documentation Objectifs et indicateurs de la performance La LOLF et la performance des services de documentation Objectifs et indicateurs de la performance compte rendu de la formation* Bureau Van Dijk 13 février 2006 *Le contenu de cette présentation est repris

Plus en détail

L expérience de la Réforme GBO et sa contribution à la Performance publique

L expérience de la Réforme GBO et sa contribution à la Performance publique www.gbo.tn Ministère de l Enseignement Supèrieur L expérience de la Réforme GBO et sa contribution à la Performance publique Adnène GALLAS Chef unité GBO-Tunisie mardi 28 mars 2016 1 Caractéristiques du

Plus en détail

5) Les dépenses des opérateurs de l État. A) Les caractéristiques juridiques

5) Les dépenses des opérateurs de l État. A) Les caractéristiques juridiques 1 FIPECO, le 01.06.2017 Les fiches de l encyclopédie V) Les dépenses publiques 5) Les dépenses des opérateurs de l État L expression «opérateurs de l État» n apparaît pas dans la loi organique relative

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DU BUDGET. Séminaire sur la préparation et l exécution du budget

DIRECTION GENERALE DU BUDGET. Séminaire sur la préparation et l exécution du budget MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE DIRECTION GENERALE DU BUDGET Séminaire sur la préparation et l exécution du budget Libreville, 13-14 décembre 2012 Plan d intervention

Plus en détail

Le protocole d expérimentation pour le système de gestion budgétaire par objectifs

Le protocole d expérimentation pour le système de gestion budgétaire par objectifs Le protocole d expérimentation pour le système de gestion budgétaire par objectifs Préambule La loi organique du budget telle que modifiée en 2004, a institué le projet de gestion budgétaire par objectifs

Plus en détail

Prix FutuRIS 2010 Autonomie des universités

Prix FutuRIS 2010 Autonomie des universités Prix FutuRIS 2010 Autonomie des universités «Le budget, outil de diffusion d un nouveau modèle de pilotage des universités?» Marie BOITIER et Anne RIVIERE Professeurs de contrôle de gestion - Groupe ESC

Plus en détail

La réforme budgétaire en France

La réforme budgétaire en France 17/04/09 La réforme budgétaire en France La loi organique du 1 er août 2001 relative aux lois de finances (LOLF) votée en France est issue d une volonté politique forte. Acceptée par le Gouvernement, cette

Plus en détail

Budget Citoyen. 9ème édition du Colloque International sur : «La Modernisation de l Administration Publique et la Gouvernance»

Budget Citoyen. 9ème édition du Colloque International sur : «La Modernisation de l Administration Publique et la Gouvernance» Royaume du Maroc MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES DIRECTION DU BUDGET 1 Budget Citoyen 9ème édition du Colloque International sur : «La Modernisation de l Administration Publique et la Gouvernance»

Plus en détail

LE CONTROLE BUDGETAIRE

LE CONTROLE BUDGETAIRE LE CONTROLE BUDGETAIRE Le contrôle budgétaire peut être perçu sous quatre angles différents. Il est, en effet possible de l étudier suivant une double approche complémentariste : Contrôle préventif et

Plus en détail

LOLF. Loi Organique aux lois de Finances

LOLF. Loi Organique aux lois de Finances LOLF Loi Organique aux lois de Finances 1 UNE LOI ORGANIQUE : qu est-ce que c est? Définition Loi qui précise les conditions d application de la constitution Loi en amont des lois ordinaires Conditions

Plus en détail

7) La loi organique relative aux lois de finances (LOLF)

7) La loi organique relative aux lois de finances (LOLF) 1 FIPECO le 07.04.2016 Les fiches de l encyclopédie III) Programmation et pilotage des finances publiques 7) La loi organique relative aux lois de finances (LOLF) Promulguée le 1 er août 2001 après avoir

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE DE LA LOLF. à l usage des parlementaires

GUIDE PRATIQUE DE LA LOLF. à l usage des parlementaires GUIDE PRATIQUE DE LA LOLF à l usage des parlementaires Édition Septembre 2005 GUIDE PRATIQUE DE LA LOLF à l usage des parlementaires Préface par Jean-François Copé, ministre délégué au Budget et à la Réforme

Plus en détail

Le budget de l État voté pour 2017

Le budget de l État voté pour 2017 MINISTÈRE DE L ÉCONOMIE ET DES FINANCES Le budget de l État voté pour 2017 en quelques chiffres (Loi de finances initiale) DIRECTION DU BUDGET Évaluation des recettes perçues par l État en 2017 (art. 50

Plus en détail

La gestion Budgétaire par objectifs

La gestion Budgétaire par objectifs La gestion Budgétaire par objectifs Vers une gestion publique orientée vers la performance Séminaire OECD - MENA 1 les insuffisances du système actuel Un budget orienté vers les moyens à mettre en œuvre

Plus en détail

Sensibilisation et Dissémination des Directives de Gestion des Finances Publiques de la CEMAC

Sensibilisation et Dissémination des Directives de Gestion des Finances Publiques de la CEMAC Sensibilisation et Dissémination des Directives de Gestion des Finances Publiques de la CEMAC Modules et Plans de formation: Vue d ensemble Banque Mondiale PLAN DE PRESENTATION 1. INTRODUCTION 2. MODULES

Plus en détail

LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2015 en quelques chiffres. (Loi de finances initiale)

LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2015 en quelques chiffres. (Loi de finances initiale) LE BUDGET DE L ÉTAT VOTÉ POUR 2015 en quelques chiffres (Loi de finances initiale) Évaluation des recettes perçues par l État en 2015 (art. 49 de la loi de finances initiale pour 2015) RECETTES FISCALES

Plus en détail

Recherche et enseignement supérieur

Recherche et enseignement supérieur Coûts complets par programme au sein TOTAL DE LA MISSION : 25 819 M 150 231 172 187 193 190 Formations supérieures et recherche universitaire : 13 458 M 52% Vie étudiante : 2 324 M 9% Recherches scientifiques

Plus en détail

Le contrôle parlementaire de la loi de finance :

Le contrôle parlementaire de la loi de finance : Notion sur le contrôle budgétaire parlementaire : Le contrôle budgétaire parlementaire est une fonction essentielle pour renforcer la bonne gouvernance des finances publiques qui constitue un élément essentiel

Plus en détail

LE BUDGET DE L ÉTAT EN 2015 : RESULTATS ET GESTION

LE BUDGET DE L ÉTAT EN 2015 : RESULTATS ET GESTION LE BUDGET DE L ÉTAT EN 2015 : RESULTATS ET GESTION mai 2016 Analyses de l exécution budgétaire par mission et par programme Exercice 2015 g Avertissement Le présent document comporte le sommaire des analyses

Plus en détail

ARRETE N 229/CAB/PM DU 07 OCTOBRE 2009 PORTANT REORGANISATION DU CADRE INSTITUTIONNEL D EXECUTION DU PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPEMENT PARTICIPATIF

ARRETE N 229/CAB/PM DU 07 OCTOBRE 2009 PORTANT REORGANISATION DU CADRE INSTITUTIONNEL D EXECUTION DU PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPEMENT PARTICIPATIF ARRETE N 229/CAB/PM DU 07 OCTOBRE 2009 PORTANT REORGANISATION DU CADRE INSTITUTIONNEL D EXECUTION DU PROGRAMME NATIONAL DE DEVELOPPEMENT PARTICIPATIF Le Premier Ministre, Chef du Gouvernement, Arrête :

Plus en détail

ATELIER TECHNIQUE SUR LA STRUCTURATION DES PROGRAMMES BUDGETAIRES RAPPORT DE SYNTHESE

ATELIER TECHNIQUE SUR LA STRUCTURATION DES PROGRAMMES BUDGETAIRES RAPPORT DE SYNTHESE MINISTERE DU BUDGET, DES COMPTES PUBLICS ET DE LA FONCTION PUBLIQUE -------------- COMITE D ORIENTATION ET DE VALIDATION DU PROJET BUDGETISATION PAR OBJECTIFS DE PROGRAMME --------------- EQUIPE-PROJET

Plus en détail

LA DIRECTION GENERALE DU BUDGET ET DES FINANCES ATTRIBUTIONS

LA DIRECTION GENERALE DU BUDGET ET DES FINANCES ATTRIBUTIONS LA DIRECTION GENERALE DU BUDGET ET DES FINANCES ATTRIBUTIONS ARTICLE 71 : La Direction Générale du Budget et des Finances est chargée des deux fonctions principales suivantes : La fonction budget de l

Plus en détail

L augmentation de la masse salariale de l Etat en 2017

L augmentation de la masse salariale de l Etat en 2017 1 FIPECO le 25.10.2016 Les commentaires de l actualité L augmentation de la masse salariale de l Etat en 2017 François ECALLE L exposé des motifs du projet de loi de finances (PLF) pour 2017 précise quelle

Plus en détail

Comprendre le budget de l'esr. De la LOLF à SYMPA en passant par la RGPP et les RCE

Comprendre le budget de l'esr. De la LOLF à SYMPA en passant par la RGPP et les RCE Comprendre le budget de l'esr De la LOLF à SYMPA en passant par la RGPP et les RCE Budget de l'esr Orientations générales Le contexte Principes de la LOLF Présentation du budget de l'etat Impact du passage

Plus en détail

Projet de la nouvelle Loi Organique du Budget

Projet de la nouvelle Loi Organique du Budget Séminaire de présentation et de discussion du : Projet de la nouvelle Loi Organique du Budget avec les membres de l Assemblée des Représentants du Peuple 11 mars 2016 Siège de l ARP Tunis Ordre du Jour

Plus en détail

Lois Constitutionnelles n 1 et 2, Juin 1977 ; Constitution de la République du 4 Septembre 1992 ; Loi Constitutionnelle n 134/AN/06/5 ième L; Loi n

Lois Constitutionnelles n 1 et 2, Juin 1977 ; Constitution de la République du 4 Septembre 1992 ; Loi Constitutionnelle n 134/AN/06/5 ième L; Loi n Lois Constitutionnelles n 1 et 2, Juin 1977 ; Constitution de la République du 4 Septembre 1992 ; Loi Constitutionnelle n 134/AN/06/5 ième L; Loi n 136/AN/97/3 ième L portant création d une Chambre des

Plus en détail

FINANCES PUBLIQUES ET COMPTABILITÉ

FINANCES PUBLIQUES ET COMPTABILITÉ 2011 FINANCES PUBLIQUES ET COMPTABILITÉ INTER-INTRA PARIS LE PARTENAIRE DE LA COMMANDE PUBLIQUE www.acpformation.fr 2 2 JOURS (14 h) - 2011 PARIS 7 et 8 avril 29 et 30 juin 27 et 28 octobre Code : 686012

Plus en détail

Le processus budgétaire en Autriche Marcus Zuccato

Le processus budgétaire en Autriche Marcus Zuccato Le processus budgétaire en Autriche Marcus Zuccato Ministre plénipotentiaire des affaires financières Ambassade d Autriche 12 janvier 2015 1. Le système fédéral 2. Les institutions 3. Le processus budgétaire

Plus en détail

Présentation du projet de budget du Ministère de l Economie et des Finances pour la Gestion 2017

Présentation du projet de budget du Ministère de l Economie et des Finances pour la Gestion 2017 Présentation du projet de budget du Ministère de l Economie et des Finances pour la Gestion 2017 SOMMAIRE 1 CADRE GÉNÉRAL D ÉLABORATION DU BUDGET DU MEF POUR 2017 2 3 4 5 6 PRÉSENTATION DU MINISTÈRE DE

Plus en détail

2

2 1 2 3 4 Aide à l animateur Le budget initial, premier acte obligatoire du cycle budgétaire annuel doit être exécutoire au 1 er janvier de l année auquel il se rapporte. Les crédits alloués par budget initial

Plus en détail

décret sur l organisation et le fonctionnement des Greta

décret sur l organisation et le fonctionnement des Greta décret sur l organisation et le fonctionnement des Greta MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE Décret no 2013-852 du 24 septembre 2013 relatif aux groupements d établissements (Greta) constitués en application

Plus en détail

3 Emplois budgétaires

3 Emplois budgétaires 3 Emplois budgétaires L e nombre de postes de titulaires inscrits au budget de l État en loi de finances initiale 2004 diminue de 3 642 emplois. Dans le projet de loi de finances 2005, le nombre d emplois

Plus en détail

LE CONTROLE NON JURIDICTIONNEL DE L EXECUTION DES DEPENSES PUBLIQUES ET DU BUDGET DE L ETAT.

LE CONTROLE NON JURIDICTIONNEL DE L EXECUTION DES DEPENSES PUBLIQUES ET DU BUDGET DE L ETAT. LE CONTROLE NON JURIDICTIONNEL DE L EXECUTION DES DEPENSES PUBLIQUES ET DU BUDGET DE L ETAT. Paulin Ibanda Kabaka To cite this version: Paulin Ibanda Kabaka. LE CONTROLE NON JURIDICTIONNEL DE L EXECUTION

Plus en détail

La GBO. Le Contrôle Interne. Rym kanzari Ep Gabsi Unité GBO Ministère des Finances

La GBO. Le Contrôle Interne. Rym kanzari Ep Gabsi Unité GBO Ministère des Finances La GBO Le Contrôle Interne Rym kanzari Ep Gabsi Unité GBO Ministère des Finances «Le contrôle interne et le code de conduite : outils nécessaires pour améliorer l intégrité et la transparence» Séminaire

Plus en détail

Intervention de Monsieur Samir TAZI Adjoint au directeur du Budget

Intervention de Monsieur Samir TAZI Adjoint au directeur du Budget Royaume du Maroc MINISTERE DES FINANCES ET DE LA PRIVATISATION Direction du Budget Intervention de Monsieur Samir TAZI Adjoint au directeur du Budget 1 I Contexte Général II Nouveaux dispositifs budgétaires

Plus en détail

Introduction Les mutations des nances publiques

Introduction Les mutations des nances publiques Introduction Les mutations des nances publiques 8 - Introduction - Les mutations des nances publiques Introduction : Les mutations des finances publiques 1. Définition des finances publiques Les finances

Plus en détail

La LOLF : enjeux et fondamentaux

La LOLF : enjeux et fondamentaux Partie I La LOLF : enjeux La genèse de la LOLF 8 Un budget plus lisible présenté par politiques publiques 0 Un budget plus transparent et plus complet 4 Le visage des comptes de l État : le compte général

Plus en détail

Programme 191 : Recherche duale (civile et militaire)

Programme 191 : Recherche duale (civile et militaire) - extrait du bleu budgétaire de la mission : Recherche et enseignement supérieur Programme 191 : Recherche duale (civile et militaire) Ministre concerné : Ministre de la défense Sommaire Présentation des

Plus en détail

SEMINAIRE DES AGENTS COMPTABLES ET GESTIONNAIRES JUIN 2007

SEMINAIRE DES AGENTS COMPTABLES ET GESTIONNAIRES JUIN 2007 SEMINAIRE DES AGENTS COMPTABLES ET GESTIONNAIRES JUIN 2007 LA LOLF DANS LES EPLE 1 Les grands principes de la LOLF 2 Le contexte et les enjeux dans les EPLE 3 Les modifications à venir 4 Pour en savoir

Plus en détail

MINI-LEXIQUE de «l essentiel de la moderfie»

MINI-LEXIQUE de «l essentiel de la moderfie» MINI-LEXIQUE de «l essentiel de la moderfie» Accord: Application Coordonnée de Comptabilisation, d Ordonnancement et de Règlement de la Dépense de l État: Accord est une application informatique commune

Plus en détail

Gestion prévisionnelle des emplois, des effectifs et des compétences (GPEEC)

Gestion prévisionnelle des emplois, des effectifs et des compétences (GPEEC) Gestion prévisionnelle des emplois, des effectifs et des compétences (GPEEC) Synthèse du Plan d action présenté par le ministère au titre de l année 2003 Mars avril 2005 Le document ci-joint met en évidence

Plus en détail

Fiche 2-4 Le budget des bibliothèques

Fiche 2-4 Le budget des bibliothèques Fiche 2-4 Le budget des bibliothèques Introduction : définition Le budget représente le plan d activité de l Etat, de la collectivité, de la bibliothèque pour l année à venir. Le budget est l outil pour

Plus en détail

Mise en œuvre d un nouvel organigramme-type des directions régionales des services pénitentiaires.

Mise en œuvre d un nouvel organigramme-type des directions régionales des services pénitentiaires. 19 avril 2005 Directeurs régionaux des services pénitentiaires - Directeur régional, chef de la mission des services pénitentiaires de l outre-mer - Directeur de l école nationale d administration pénitentiaire

Plus en détail

Plan. LES REALISATIONS dans une première partie (sur le plan institutionnel et sur le plan opérationnel).

Plan. LES REALISATIONS dans une première partie (sur le plan institutionnel et sur le plan opérationnel). Février 2014 Plan La présentation s articulera autour: LES REALISATIONS dans une première partie (sur le plan institutionnel et sur le plan opérationnel). LESDEFIS ET LES ETAPES FUTURES dans une deuxième

Plus en détail

Fiche de poste. Chef de Division des Ressources Humaines Secrétariat Général. Structure de rattachement

Fiche de poste. Chef de Division des Ressources Humaines Secrétariat Général. Structure de rattachement Fiche de poste Intitulé du poste Structure de rattachement Missions principales Activités principales Chef de Division des Ressources Humaines Secrétariat Général Assurer la gestion des ressources humaines

Plus en détail

SEMINAIRE REGIONAL AFRICAIN SUR LA GOUVERNANCE LOCALE Octobre 2008 a Saly Portudal - Senegal CONTROLE ET SUIVI DES FINANCES PUBLIQUES LOCALES

SEMINAIRE REGIONAL AFRICAIN SUR LA GOUVERNANCE LOCALE Octobre 2008 a Saly Portudal - Senegal CONTROLE ET SUIVI DES FINANCES PUBLIQUES LOCALES SEMINAIRE REGIONAL AFRICAIN SUR LA GOUVERNANCE LOCALE 13-17 Octobre 2008 a Saly Portudal - Senegal CONTROLE ET SUIVI DES FINANCES PUBLIQUES LOCALES By Omar Ousman Jobe Analyste en Politique et Budget Pro-Poor

Plus en détail

COMMUNAUTÉ AFRICAINE DE PRATIQUES SUR LA GESTION AXÉE SUR LES RÉSULTATS DE DÉVELOPPEMENT (AFCOP-GRD)

COMMUNAUTÉ AFRICAINE DE PRATIQUES SUR LA GESTION AXÉE SUR LES RÉSULTATS DE DÉVELOPPEMENT (AFCOP-GRD) COMMUNAUTÉ AFRICAINE DE PRATIQUES SUR LA GESTION AXÉE SUR LES RÉSULTATS DE DÉVELOPPEMENT (AFCOP-GRD) L INITIATIVE POUR LES RESULTATS EN AFRIQUE Présenté par : YAPI Ghislain Sylvestre Stanis Sous directeur

Plus en détail

Présentation. Introduction Processus d élaboration du budget Exécution du budget Contrôle budgétaire Acteurs du processus budgétaire

Présentation. Introduction Processus d élaboration du budget Exécution du budget Contrôle budgétaire Acteurs du processus budgétaire Dakar du 6 au 8 mai 2014 Présentation Introduction Processus d élaboration du budget Exécution du budget Contrôle budgétaire Acteurs du processus budgétaire Introduction Définition du budget Cycle budgétaire

Plus en détail

Les achats de l État

Les achats de l État Les achats de l État La direction interministérielle des achats de l État (DAE) Michel Grévoul Directeur des achats de l État Les rendez vous du Budget 23 juin 2016 Pourquoi une Direction interministérielle

Plus en détail

La reconnaissance des acquis de l expérience professionnelle (RAEP) dans la fonction publique de l État depuis

La reconnaissance des acquis de l expérience professionnelle (RAEP) dans la fonction publique de l État depuis La reconnaissance des acquis de l expérience professionnelle (RAEP) dans la fonction publique de l État depuis 27 La Reconnaissance des acquis de l expérience professionnelle dans la fonction publique

Plus en détail

Accord (Système -) Abattement Abonnement (Système de l -) Accises

Accord (Système -) Abattement Abonnement (Système de l -) Accises A Abattement : L abattement correspond à une diminution forfaitaire de la matière imposable. La fraction représentative de cet abattement est ainsi exclue du calcul de l impôt. L exemple peut être donné

Plus en détail

NOR: BCFX D. Version consolidée au 7 février 2013

NOR: BCFX D. Version consolidée au 7 février 2013 DECRET Décret n 2008-371 du 18 avril 2008 relatif à la coordination de la lutte contre les fraudes et créant une délégation nationale à la lutte contre la fraude NOR: BCFX0807962D Version consolidée au

Plus en détail

REGLEMENT INTERIEUR. Mission et compétences

REGLEMENT INTERIEUR. Mission et compétences République du Sénégal ------------- MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES ------------- CELLULE NATIONALE DE TRAITEMENT DES INFORMATIONS FINANCIERES REGLEMENT INTERIEUR Chapitre I Mission et compétences

Plus en détail

Charte de gestion pour 2006 du Compte d Affectation Spéciale (CAS) «Gestion du patrimoine immobilier de l Etat»

Charte de gestion pour 2006 du Compte d Affectation Spéciale (CAS) «Gestion du patrimoine immobilier de l Etat» Charte de gestion pour 2006 du Compte d Affectation Spéciale (CAS) «Gestion du patrimoine immobilier de l Etat» Dans le cadre de la mise en œuvre de la modernisation de la gestion immobilière de l'etat

Plus en détail

La reconnaissance des acquis de l expérience professionnelle (RAEP) dans la fonction publique de l État depuis

La reconnaissance des acquis de l expérience professionnelle (RAEP) dans la fonction publique de l État depuis La reconnaissance des acquis de l expérience professionnelle (RAEP) dans la fonction publique de l État depuis 27 Faits et chiffres édition 21-287 La Reconnaissance des acquis de l expérience professionnelle

Plus en détail

L administration publique française et ses défis

L administration publique française et ses défis L administration publique française et ses défis Max BRUNNER Directeur adjoint des relations internationales de l ENA EAPC - Barcelone, mardi 3 juillet 2012 12/07/12 2 «Point de banqueroute ; point d augmentation

Plus en détail

Au cours de la préparation du programme, une évaluation générale des risques globaux que la passation des marchés fait peser sur l atteinte des object

Au cours de la préparation du programme, une évaluation générale des risques globaux que la passation des marchés fait peser sur l atteinte des object TERMES DE REFERENCE RENFORCEMENT DES CAPACITES DE GESTIONNAIRES DU PROGRAMME «PDESAQ» EN MATIERE DE PASSATION DES MARCHES. CONTEXTE DE L ACTIVITE :. Contexte général : L enseignement constitue un pilier

Plus en détail

Premier ministre ; Direction générale administration, Fonction publique ( ) Répertoire ( / /17)

Premier ministre ; Direction générale administration, Fonction publique ( ) Répertoire ( / /17) Premier ministre ; Direction générale administration, Fonction publique (1966-1990) Répertoire (19930356/1-19930356/17) Archives nationales (France) Pierrefitte-sur-Seine 1993 1 https://www.siv.archives-nationales.culture.gouv.fr/siv/ir/fran_ir_022549

Plus en détail

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification

Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Le Répertoire National des Certifications Professionnelles (RNCP) Résumé descriptif de la certification Code RNCP : 25782 Intitulé MASTER : MASTER Administration publique A Université Lille 2 droit et

Plus en détail

PLAN DE COURS DE FINANCES PUBLIQUES (LAP II ) XAVIER BADIN MAITRE DE CONFERENCES EN DROIT PUBLIC PANTHEON-ASSAS PARIS II

PLAN DE COURS DE FINANCES PUBLIQUES (LAP II ) XAVIER BADIN MAITRE DE CONFERENCES EN DROIT PUBLIC PANTHEON-ASSAS PARIS II IPAG DE PARIS PLAN DE COURS DE FINANCES PUBLIQUES (LAP II ) XAVIER BADIN MAITRE DE CONFERENCES EN DROIT PUBLIC PANTHEON-ASSAS PARIS II INTRODUCTION CHAPITRE PREMIER- NOTIONS GENERALES DE FINANCES PUBLIQUES

Plus en détail

Ces instruments tirent leurs sources d autres instruments fondamentaux :

Ces instruments tirent leurs sources d autres instruments fondamentaux : Le gouvernement togolais a entrepris depuis quelques années, une démarche axée sur une approche managériale dans la mise en œuvre de ses réformes visant à implanter une culture de la performance dans les

Plus en détail

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE REPUBLIQUE DE GUINEE Travail Justice Solidarité DECRET D/2015/007/PRG/SGG du 14 JAN 2015/PORTANT MISE EN PLACE D UN SYSTEME DE TRAITEMENT ACCELERE ET DE SUIVI DES DOSSIERS DES

Plus en détail

LFI EXTRAIT DE LA MISSION : DÉFENSE

LFI EXTRAIT DE LA MISSION : DÉFENSE LFI 2016 - EXTRAIT DE LA MISSION : DÉFENSE Version du 09/02/2016 à 15:31:20 PROGRAMME 212 : SOUTIEN DE LA POLITIQUE DE LA DÉFENSE 2 LFI 2016 Programme n 212 PRÉSENTATION DES CRÉDITS ET DES EMPLOIS PRÉSENTATION

Plus en détail

PRÉFET DE LA LOIRE R E C U E I L D E S A C T E S A D M I N I S T R A T I F S N SPECIAL

PRÉFET DE LA LOIRE R E C U E I L D E S A C T E S A D M I N I S T R A T I F S N SPECIAL PRÉFET DE LA LOIRE R E C U E I L D E S A C T E S A D M I N I S T R A T I F S N SPECIAL Date de parution : 5 janvier 2016 1 SOMMAIRE DU RAA SPÉCIAL DU 5 JANVIER 2016 PREFECTURE..3 ARRETE N 16-01 PORTANT

Plus en détail

LES DEPENSES PUBLIQUES

LES DEPENSES PUBLIQUES LES DEPENSES PUBLIQUES Dans toute dépense, il y a toujours deux éléments. Le plus visible est sans conteste le montant Il correspond à la somme dépensée. Mais derrière le montant il y a toujours un objet

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI, DE LA FORMATION PROFESSIONNELLE ET DU DIALOGUE SOCIAL Décret n o 2014-21 du 9 janvier 2014 fixant les conditions contractuelles

Plus en détail

ASSEMBLÉE NATIONALE JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SESSION ORDINAIRE DE Séances du mardi 6 janvier 2004

ASSEMBLÉE NATIONALE JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SESSION ORDINAIRE DE Séances du mardi 6 janvier 2004 Année 2004. N o 1 bis A.N. (C.R.) ISSN 0242-6765 CPPAP 0503 B 05115 Mercredi 7 janvier 2004 ASSEMBLÉE NATIONALE JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE SESSION ORDINAIRE DE 2003-2004 Articles, amendements

Plus en détail

Vu le décret n du 10 novembre 1990, fixant le régime de rémunération des chefs d entreprises à majorité publique;

Vu le décret n du 10 novembre 1990, fixant le régime de rémunération des chefs d entreprises à majorité publique; Décret n 92-2110 du 30 novembre 1992, fixant l organisation administrative et financière ainsi que les modalités de fonctionnement de l agence des ports et des installations de pêches. Le Président de

Plus en détail

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE,

LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, REPUBLIQUE DU CAMEROUN PAIX TRAVAIL PATRIE -------------- -------------- DECRET N 2008/365 DU 08 NOV 2008 portant organisation du Ministère des Finances. LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE, Vu la Constitution

Plus en détail

Annexe 6. Mutualisation des services support. Le cas de la fonction comptable et d activités connexes

Annexe 6. Mutualisation des services support. Le cas de la fonction comptable et d activités connexes Annexe 6 Mutualisation des services support Le cas de la fonction comptable et d activités connexes I - L organisation de la fonction comptable au sein des services déconcentrés de l Equipement (ref. 1980)

Plus en détail

Gestion budgétaire et financière

Gestion budgétaire et financière 23 Gestion budgétaire et financière Le domaine fonctionnel Gestion budgétaire et financière regroupe les emplois de la fonction financière de l État relatifs à l élaboration et au suivi de la programmation

Plus en détail

Questionnaire AFIGESE - OPPALE. " Les modes de gestion de la Performance Publique Locale"

Questionnaire AFIGESE - OPPALE.  Les modes de gestion de la Performance Publique Locale Questionnaire AFIGESE - OPPALE " Les modes de gestion de la Performance Publique Locale" Proposé par l'université de Pau et Pays de l'adour (UPPA, FRANCE) Contexte de l'étude Suite à notre première étude

Plus en détail

Finances publiques, gestion budgétaire et financière

Finances publiques, gestion budgétaire et financière Finances publiques, gestion budgétaire et financière Métier Activités essentielles Compétences Pilotage de l'exécution des opérations de Exécuter les recettes et de dépenses de l'établissement. procédures

Plus en détail

Répertoire des métiers occupés par les diplômés de masters. Institut de Préparation à l'administration Générale

Répertoire des métiers occupés par les diplômés de masters. Institut de Préparation à l'administration Générale Répertoire des métiers occupés par les diplômés de masters. Institut de Préparation à l'administration Générale Situation professionnelle de décembre 2014 Offre de formation 2012 2010 L étude La Direction

Plus en détail

Le rôle du préfet de région

Le rôle du préfet de région Le rôle du préfet de région Le mot préfet vient du latin præfectus («celui qui est établi à la tête de») et la fonction est apparue dans la Rome antique. En France, la fonction de préfet a été instituée

Plus en détail

DIRECTION GENERALE DU BUDGET

DIRECTION GENERALE DU BUDGET MINISTERE DU BUDGET ET DES COMPTES PUBLICS DIRECTION GENERALE DU BUDGET DISCOURS DU DIRECTEUR GENERAL DU BUDGET CONFERENCES BUDGETAIRES DE REPARTITION DES CREDITS Libreville, le 04 août 2014. 1 Monsieur

Plus en détail

Emploi public et Gestion prévisionnelle des ressources humaines de l Etat en France Enjeux et perspectives

Emploi public et Gestion prévisionnelle des ressources humaines de l Etat en France Enjeux et perspectives Emploi public et Gestion prévisionnelle des ressources humaines de l Etat en France Enjeux et perspectives Réseau sur l emploi et la gestion publics OCDE 7 novembre 2011 1/19 Sommaire I La fonction publique

Plus en détail

Chapitre II. Le personnel et les moyens financiers

Chapitre II. Le personnel et les moyens financiers Chapitre II Le personnel et les moyens financiers I - Un effectif stable Les juridictions financières comptent au total près de 1 800 magistrats et agents. On dénombre environ 530 personnels de contrôle

Plus en détail

UNIVERSITE DE BOURGOGNE ANNEE UFR DE DROIT ET DE SCIENCES ECONOMIQUE ET POLITIQUE IPAG FINANCES PUBLIQUES

UNIVERSITE DE BOURGOGNE ANNEE UFR DE DROIT ET DE SCIENCES ECONOMIQUE ET POLITIQUE IPAG FINANCES PUBLIQUES UNIVERSITE DE BOURGOGNE ANNEE 2016-2017 UFR DE DROIT ET DE SCIENCES ECONOMIQUE ET POLITIQUE IPAG FINANCES PUBLIQUES Plan du cours de Marie-Caroline VINCENT-LEGOUX 1 CHAPITRE INTRODUCTIF Section I Définition

Plus en détail

DE LA REPUBLIQUE

DE LA REPUBLIQUE 1 MINISTERE DE LA JUSTICE ET DES REPUBLIQUE TOGOLAISE RELATIONS AVEC LES INSTITUTIONS Travail - Liberté - Patrie DE LA REPUBLIQUE ----------- ------------- DECRET N /PR fixant les attributions du ministre

Plus en détail

Arrêté du Premier ministre du 18 décembre 2003

Arrêté du Premier ministre du 18 décembre 2003 Arrêté du Premier ministre du 18 décembre 2003 fixant les modalités d organisation du cycle de formation continue pour la promotion au grade d ingénieur principal. Le Premier ministre, Vu la loi n 83-112

Plus en détail

MODERNISATION DE LA COMPTABILITE DE L ETAT Exemples concrets

MODERNISATION DE LA COMPTABILITE DE L ETAT Exemples concrets MODERNISATION DE LA COMPTABILITE DE L ETAT Exemples concrets Ecole Nationale des Finances Le 13 Décembre 2016 Free Powerpoint Templates Page 1 PLAN I. Choix stratégiques pour l expérimentation de la comptabilité

Plus en détail

LA REFORME DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE DE L ETAT

LA REFORME DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE DE L ETAT LA REFORME DE L ADMINISTRATION TERRITORIALE DE L ETAT L organisation des services régionaux Les expérimentations Esther MARTINEZ 2 juin 2005 Pourquoi une réforme de l administration territoriale de l Etat?

Plus en détail

Guide pratique de la LOLF

Guide pratique de la LOLF Guide pratique de la LOLF Édition actualisée - février 2010 sommaire Partie I LES FONDAMENTAUX DE LA LOLF Partie 2 LA NOUVELLE GOUVERNANCE BUDGÉTAIRE Partie 3 LA NOUVELLE GESTION PUBLIQUE Partie 4 LES

Plus en détail

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT

CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT Décembre 2016 CONSEIL D ADMINISTRATION MANDAT 1. CRÉATION Le Conseil d administration de la Banque du Canada (le «Conseil») est constitué en vertu de l article 5 de la Loi sur la Banque du Canada (la «Loi»).

Plus en détail

(DOCUMENT DE BASE : FICHE CADRE DU SUIVI BUDGETARO-COMPTABLE ONP ET DICTIONNAIRE INTERMINISTERIEL DES COMPETENCES DES METIERS DE L ETAT)

(DOCUMENT DE BASE : FICHE CADRE DU SUIVI BUDGETARO-COMPTABLE ONP ET DICTIONNAIRE INTERMINISTERIEL DES COMPETENCES DES METIERS DE L ETAT) Adopté le 10 juillet 2012 Chargé de portefeuille «suivi budgétaire et-comptable» au sein du PNP REFERENTIEL INTERMINISTERIEL DE FORMATION CHARGE DU PORTEFEUILLE DE L ACTIVITE «SUIVI BUDGETARO-COMPTABLE»

Plus en détail

ATELIER DE FORMATION SUR LES POLITIQUES, PROGRAMME ET PROJETS DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETE

ATELIER DE FORMATION SUR LES POLITIQUES, PROGRAMME ET PROJETS DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETE REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi MINISTERE DE L ECONOMIE ET DES FINANCES PRECAREF ATELIER DE FORMATION SUR LES POLITIQUES, PROGRAMME ET PROJETS DE LUTTE CONTRE LA PAUVRETE 18-19 décembre

Plus en détail

DIRECTION DE L ACTION DU GOUVERNEMENT

DIRECTION DE L ACTION DU GOUVERNEMENT R É P U B L I Q U E F R A N Ç A I S E MISSION MINISTÉRIELLE RAPPORTS ANNUELS DE PERFORMANCES ANNEXE AU PROJET DE LOI DE RÈGLEMENT DES COMPTES ET RAPPORT DE GESTION POUR DIRECTION DE L ACTION DU GOUVERNEMENT

Plus en détail

CERTIFICATION DES COMPTES DE L ÉTAT Exercice LE BUDGET DE L ÉTAT EN 2014 Résultats et gestion. 27 mai 2015

CERTIFICATION DES COMPTES DE L ÉTAT Exercice LE BUDGET DE L ÉTAT EN 2014 Résultats et gestion. 27 mai 2015 1 Cour des comptes Le budget de l État en 2014 : résultats et gestion CERTIFICATION DES COMPTES DE L ÉTAT Exercice 2014 LE BUDGET DE L ÉTAT EN 2014 Résultats et gestion LES QUATRE RAPPORTS REMIS PAR LA

Plus en détail

PLF EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AVANCES À DIVERS SERVICES DE L'ÉTAT OU ORGANISMES GÉRANT DES SERVICES PUBLICS

PLF EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AVANCES À DIVERS SERVICES DE L'ÉTAT OU ORGANISMES GÉRANT DES SERVICES PUBLICS PLF 2017 - EXTRAIT DU BLEU BUDGÉTAIRE DE LA MISSION : AVANCES À DIVERS SERVICES DE L'ÉTAT OU ORGANISMES GÉRANT DES SERVICES PUBLICS Version du 04/10/2016 à 08:55:45 PROGRAMME 821 : AVANCES À L'AGENCE DE

Plus en détail

Loi n RELATIVE AU CONTROLE FINANCIER EXPOSE DES MOTIFS

Loi n RELATIVE AU CONTROLE FINANCIER EXPOSE DES MOTIFS Loi n 2016-009 RELATIVE AU CONTROLE FINANCIER EXPOSE DES MOTIFS La multiplicité des textes et la dispersion des dispositions qui traitent du contrôle financier affectent sa bonne application par les différentes

Plus en détail

TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN131

TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN131 TERMES DE REFERENCE Mission n 15SANIN131 I. Informations générales Intitulé de la mission Appui au secrétariat du CCM de RDC Composante Thématique(s) Bénéficiaire(s) Pays Durée totale des jours prévus

Plus en détail

Élaboration ministérielle d un budget

Élaboration ministérielle d un budget Élaboration ministérielle d un budget Macro-processus n 1 SOMMAIRE Fascicule descriptif à macro-maille Edition de mars 2009 Table des Matières 1. Objet du manuel...5 1.1. Présentation du document...5

Plus en détail

La gouvernance des universités

La gouvernance des universités LA GOUVERNANCE DES UNIVERSITÉS 47 La gouvernance des universités Au terme de différentes enquêtes concernant l enseignement supérieur - et plus particulièrement dans son rapport public particulier sur

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES. Edition Chronologique n 10 du 26 février PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte n 1

BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES. Edition Chronologique n 10 du 26 février PARTIE PERMANENTE Administration Centrale. Texte n 1 BULLETIN OFFICIEL DES ARMEES Edition Chronologique n 10 du 26 février 2013 PARTIE PERMANENTE Administration Centrale Texte n 1 ARRÊTÉ modifiant l'arrété du 16 mai 2007 fixant la liste des emplois tenus

Plus en détail

Séminaire TPA-TTF DU 28 AU 30 JUIN 2016 ACCRA

Séminaire TPA-TTF DU 28 AU 30 JUIN 2016 ACCRA République du Sénégal Ministère de l Economie et des Finances Direction de la Prévision et des Etudes Economiques Séminaire TPA-TTF DU 28 AU 30 JUIN 2016 ACCRA www.dpee.sn THEME 2 La gestion des réformes

Plus en détail

PROJET DE DECRET RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. relatif à la direction de la prévision et de l analyse économique LE PREMIER MINISTRE,

PROJET DE DECRET RÉPUBLIQUE FRANÇAISE. relatif à la direction de la prévision et de l analyse économique LE PREMIER MINISTRE, MINISTERE DE L'ECONOMIE, DES FINANCES ET DE L INDUSTRIE ----------- NOR ECO RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ~~~~~~~~~~~~~~ PROJET DE DECRET relatif à la direction de la prévision et de l analyse économique LE PREMIER

Plus en détail

CREATION D UNE DELEGATION NATIONALE A LA LUTTE CONTRE LES FRAUDES

CREATION D UNE DELEGATION NATIONALE A LA LUTTE CONTRE LES FRAUDES N 62 - SOCIAL n 25 En ligne sur le site www.fntp.fr / extranet le 23 mai 2008 ISSN 1769-4000 CREATION D UNE DELEGATION NATIONALE A LA LUTTE CONTRE LES FRAUDES L essentiel Un décret du 18 avril 2008 crée

Plus en détail