L État et la TVA SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L État et la TVA SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE"

Transcription

1 L État et la TVA 25 C H A P I T R E8 SENS ET PORTÉE DE L ÉTUDE La TVA représente plus de 40 % des recettes de l État. Son importance justifie l étude de son fonctionnement pour lequel les entreprises jouent un rôle essentiel. Les entreprises soumises à TVA doivent alors respecter des obligations. Ces règles fiscales ont un impact sur la tenue de leur comptabilité. Un agriculteur fait pousser des légumes. Au cours du mois de janvier, il vend pour HT de légumes à une société agroalimentaire. Une fois préparés, cuisinés et conditionnés, cette dernière les vend sous forme de conserves alimentaires à un détaillant pour HT. Le transport des produits est assuré par un transporteur payé par le détaillant HT. Enfin, le détaillant revend les produits à des particuliers pour HT (voir schéma en annexe page 98). Quel est le fonctionnement général de la TVA? Comment calculer la TVA à reverser à l État par les entreprises? ÉTAPE 1 Quelle est sa traduction comptable? FONCTIONNEMENT GÉNÉRAL DE LA TVA Information complémentaire Les entreprises qui réalisent des opérations de ventes ou des prestations de services soumises à TVA sont autorisées en principe à déduire de la TVA à décaisser à l État, la TVA qu elles ont elles-mêmes payée à leurs fournisseurs. EXTRAITS DU CODE GÉNÉRAL DES IMPÔTS (CGI) Art Sont soumises à la taxe sur la valeur ajoutée les livraisons de biens et les prestations de services effectuées à titre onéreux [ ] Art Le taux normal de la taxe sur la valeur ajoutée est fixé à 19,6 %. Art. 278 bis - La taxe sur la valeur ajoutée est perçue au taux réduit de 5,50 % en ce qui concerne les opérations d achat [ ], de vente [ ] portant sur les produits suivants : 1) eau et boissons non alcooliques ; 2) produits destinés à l alimentation humaine à l exception : a) des produits de confiserie ; [ ] d) du caviar. 3) produits d origine agricole, de la pêche [ ] n ayant subi aucune transformation. Art. 281 octies - La taxe sur la valeur ajoutée est perçue au taux de 2,10 % pour les opérations d achat [ ], de vente [ ] portant sur les [ ] médicaments [ ]*. * médicaments remboursés par la Sécurité sociale, les autres étant soumis au taux réduit. THÈME 2. LA PRODUCTION DE L INFORMATION FINANCIÈRE 95

2 8 L État et la TVA À l aide des extraits du CGI, indiquez les différents taux de TVA applicables en France. Sur le schéma fourni en ANNEXE, page 98 : indiquez le montant HT et la TVA payée par l acheteur au vendeur pour chaque opération ; calculez la TVA payée par chaque agent économique à l État, puis la somme totale perçue par l État. Que constatez-vous? La TVA représente-t-elle un coût pour ces entreprises? Pour les particuliers? En définitive, qui supporte le coût de la TVA? La TVA se classe parmi les impôts dits «indirects». Justifiez cette classification. Complétez le tableau ci-dessous. Justifiez l appellation de «Taxe sur la valeur ajoutée». Valeur ajoutée Taux de TVA =... AGRICULTEUR SOCIÉTÉ AGROALIMENTAIRE ÉTAPE 2 CALCUL DE LA TVA À DÉCAISSER ET IMPACTS SUR LA TRÉSORERIE Au 31/01/N, la balance de la société agroalimentaire présente les données suivantes : N DU COMPTE INTITULÉ DU COMPTE MONTANTS SOLDE DÉBITÉS CRÉDITÉS DÉBITEUR CRÉDITEUR État TVA déductible sur immobilisations 1 725, , État TVA déductible sur autres biens et services ,24 213, , État TVA collectée 72, , ,73 Informations complémentaires Lors du calcul de la TVA due à l État, les montants de la TVA collectée et déductible sont arrondis à l euro le plus proche. La TVA à payer à l État au titre des opérations réalisées dans le mois doit être décaissée entre le 15 et le 25 du mois suivant, selon les régions et les entreprises. Ce délai doit permettre l établissement des déclarations fiscales par les entreprises. ÉTAPE 3 MÉCANISME COMPTABLE Rappelez quels sont les types d opérations économiques qui génèrent des comptabilisations dans les comptes 44562, et Que signifient les soldes de ces trois comptes? Calculez la TVA à payer à l État au titre du mois de janvier par la société agroalimentaire. La société agroalimentaire laisse en moyenne un délai de règlement à ses clients de 3 mois. Quel est l impact de ce délai sur la trésorerie de la société compte tenu de la TVA à décaisser? Le 31/01/N, la société doit comptabiliser la liquidation de la TVA du mois, c est-à-dire compenser TVA collectée et déductible pour obtenir la TVA à décaisser à l État Comptabilisez dans l extrait du grand livre ci-dessous la liquidation de la TVA du mois de janvier. Comptabilisez au grand livre le paiement de la TVA du mois de janvier. Au regard de ces comptabilisations, précisez l impact de la TVA sur le résultat et sur le bilan. 96 THÈME 2. LA PRODUCTION DE L INFORMATION FINANCIÈRE

3 L État et la TVA 8 D État TVA déd./immo C 1 725,15 D État TVA déd./abs C ,24 213,26 D État TVA collectée C 72, ,28 658/758 Charges/Produits divers D de gestion courante C D État TVA à décaisser C D 512 Banques C ÉTAPE 4 CAS DU CRÉDIT DE TVA Les soldes des comptes de TVA de la société agroalimentaire extraits de la balance fin février et fin mars sont récapitulés dans le tableau cidessous : DATE 28 FÉVRIER 31 MARS N SOLDE SOLDE SOLDE SOLDE DU COMPTE INTITULÉ DU COMPTE DÉBITEUR CRÉDITEUR DÉBITEUR CRÉDITEUR État TVA déductible sur immobilisations , , État TVA déductible sur autres biens et services , , État TVA collectée , ,41 13 Calculez la TVA à payer au titre des opérations du mois de février. Que constatez-vous? 14 Calculez la TVA à payer au titre du mois de mars. 15 Comptabilisez au journal les liquidations de TVA des mois de février et mars. Liquidation TVA février N Liquidation TVA mars N 28/02/N 31/03/N THÈME 2. LA PRODUCTION DE L INFORMATION FINANCIÈRE 97

4 8 L État et la TVA ANNEXE Agriculteur légumes HT :... TVA :... Société agroalimentaire conserves HT :... TVA :... Détaillant conserves HT :... TVA :... Particuliers TVA collectée :... TVA collectée :... TVA collectée :... TVA déductible :... TVA déductible :... TVA déductible :... = TVA payée :... = TVA payée :... = TVA payée :... Transporteur TVA collectée :... TVA déductible :... TVA collectée :... = TVA payée :... TVA déductible :... = TVA payée :... État Montant de la TVA totale perçue : THÈME 2. LA PRODUCTION DE L INFORMATION FINANCIÈRE

5 L État et la TVA 8 La TVA constitue une ressource essentielle pour l État (plus de 40 % de ses recettes). Les entreprises sont mises à contribution dans son mécanisme de recouvrement. I QUEL EST LE FONCTIONNEMENT GÉNÉRAL DE LA TVA? II COMMENT CALCULER LE MONTANT DE LA TVA À DÉCAISSER À L ÉTAT? La majorité des opérations d achats ventes et prestations de services sont soumises à TVA. On distingue trois principaux taux de TVA : taux normal : 19,6 % ; taux réduit : 5,5 % ; taux super réduit : 2,1 %. Dans son principe, le coût de la TVA est supporté par le consommateur final. En revanche, ce sont les entreprises qui versent la TVA à l État. Elles prennent le rôle de collecteur d impôt, c est-à-dire qu elles encaissent la TVA sur leurs ventes mais la reversent à l État déduction faite de la TVA qu elles ont payée à leurs fournisseurs. On dit que la TVA est un impôt indirect puisque les particuliers ne la paient pas directement à l État. TVA collectée TVA déductible sur immobilisations TVA déductible sur autres biens et services Crédit de TVA du mois précédent = TVA à décaisser (si > 0) ou crédit de TVA à reporter le mois suivant (si < 0) Remarque : les montants sont arrondis à l euro le plus proche. EXEMPLE À la fin du mois de mars, la balance d une entreprise commerciale indique les soldes des comptes suivants : N DU COMPTE INTITULÉ DU COMPTE DÉBITEUR Le crédit de TVA signifie qu à la fin du mois de février, l entreprise disposait d une créance de TVA sur l État de La TVA à payer au titre des opérations du mois de mars s élève ainsi à : (2 550, , ,00) = 1 933,00. SOLDE CRÉDITEUR État TVA déductible sur immobilisations 2 550, État TVA déductible sur autres biens et services 5 225, État crédit de TVA à reporter 2 621, État TVA collectée ,75 L opération est neutre pour les entreprises puisqu elles ne conservent pas la TVA encaissée et récupèrent la TVA payée aux fournisseurs. La TVA n a donc aucun impact sur le résultat de l entreprise. Par contre, du fait des délais de paiement fréquemment accordés par les fournisseurs à leurs clients, la TVA peut avoir un impact temporaire sur le niveau de la trésorerie. Par exemple, une entreprise qui vend en janvier des marchandises en laissant un délai de paiement de quatre mois à son client devra payer à l État le montant de la TVA collectée au titre du mois de janvier. En revanche, elle n encaissera son montant que quatre mois plus tard. Elle Synthétiser THÈME 2. LA PRODUCTION DE L INFORMATION FINANCIÈRE 99

6 8 L État et la TVA Synthétiser III QUELS SONT LES MÉCANISMES COMPTABLES MENSUELS? doit donc payer une somme d argent à l État qu elle n a pas encore perçue de son client, d où une diminution de sa trésorerie tant que le client n a pas payé. Pour le client, c est la situation inverse : il a le droit de récupérer la TVA alors qu il ne l a pas encore payée à son fournisseur, ce qui constitue un avantage de trésorerie. Fin de mois État TVA collectée pour solde 658 ou 758 Charges ou produits divers de gestion courante arrondi défavorable ou arrondi favorable ou État crédit de TVA ou État TVA à décaisser nouveau crédit TVA ou dette TVA État TVA déductible / immo pour solde État TVA déductible / ABS pour solde État crédit de TVA à reporter crédit du mois précédent Liquidation TVA mois X Vers le 20 du mois suivant État TVA à décaisser dette TVA 512 Banques dette TVA Paiement de la TVA EXEMPLE Reprenons les données de la balance fournies dans le cas précédent. 31 mars État TVA collectée , Charges diverses de gestion courante 0, État crédit de TVA ou État TVA à décaisser 1 933, État TVA déductible / immo 2 550, État TVA déductible / ABS 5 225, État crédit de TVA à reporter 2 621,00 Liquidation TVA mois de mars Vers le 20 avril État TVA à décaisser 1 933, Banques 1 933,00 Paiement de la TVA du mois de mars Sans la règle des arrondis, il faudrait payer : ,75 ( , ,00) = 1 932,35. Avec la règle des arrondis, il faut payer 1 933,00. La règle des arrondis «coûte» à l entreprise 0,65 (enregistrés en charges). MOTS CLÉS TVA collectée TVA déductible Crédit de TVA TVA à payer Consommateur final 100 THÈME 2. LA PRODUCTION DE L INFORMATION FINANCIÈRE

7 L État et la TVA 8 Entreprise A Liquidation Flux réel HT + TVA TVA... TVA... TVA = TVA à payer (ou crédit de TVA si < 0) Pour l entreprise A, la TVA est Pour l entreprise B, la TVA est Entreprise B Flux réel HT + TVA Pour l entreprise B, la TVA est Pour le consommateur final, la TVA est Chaque mois, l entreprise doit calculer la TVA à reverser à l État : Comptabilisation Consommateur final au... du compte... pour solde au... du compte... pour solde au... du compte... pour solde au... du compte... pour solde au... du compte... (ou au... du compte... ) Schématiser THÈME 2. LA PRODUCTION DE L INFORMATION FINANCIÈRE 101

8 8 L État et la TVA S exercer EXERCICE 1 1. Calculez la TVA facturée lors de la 1 re opération. 2. Calculez les montants HT et TTC facturés lors de la 2 e opération. 3. Calculez le taux spécial de TVA appliqué aux prestations de pension complète. EXERCICE 2 1. Calculez les soldes de comptes de TVA concernés à l issue de ces opérations. 2. Calculez la TVA à décaisser au titre du mois de novembre. 3. Comptabilisez au journal la liquidation de TVA du mois de novembre puis son paiement. 4. Quel est l impact de la TVA sur le résultat de l entreprise LUCIOLE? CALCULS RELATIFS À LA TVA Certains achats ou prestations de services font apparaître les valeurs suivantes : 1. Achat de matières premières. Prix TTC = Taux de TVA = 19,6 %. 2. Achat de marchandises. TVA due = 4,51. Taux de TVA = 5,5 %. 3. Prix pour une journée et une nuitée en pension complète : HT = 80,00. Prix TTC = 87,22. CALCULS, LIQUIDATION ET COMPTABILISATION DE TVA L entreprise LUCIOLE a réalisé les opérations suivantes en novembre (TVA au taux normal) : achats TTC de marchandises : 7 564,15 ; achats HT d immobilisations : ,00 ; achats HT de prestations de services : 5 650,20 ; achats HT de matières premières : ,00 ; ventes HT de produits finis : ,56 ; ventes HT de marchandises : ,00. EXERCICE 3 1. À partir du tableau ci-contre, calculez la TVA à décaisser (ou le crédit de TVA à reporter) au titre de chaque mois. Il n y a aucun crédit de TVA en septembre. 2. Comptabilisez la liquidation de TVA du mois de novembre. 3. Comptabilisez la liquidation de TVA du mois de décembre. EXERCICE 4 1. Complétez le tableau de l ANNEXE Complétez le tableau de l ANNEXE Comparez vos résultats et concluez. TVA À DÉCAISSER, CRÉDIT DE TVA ET COMPTABILISATIONS TVA À DÉCAISSER, TRÉSORERIE OCTOBRE NOVEMBRE DÉCEMBRE TVA collectée sur les ventes TVA déductible sur ABS TVA déductible sur immobilisations Au cours du mois de janvier N, l entreprise GIGA a effectué les opérations suivantes. La TVA à prendre en compte est au taux normal (19,6 %). Achats de biens et services : HT. Acquisitions d immobilisations : HT. Ventes de produits finis : HT. La trésorerie de l entreprise GIGA est nulle en début de mois. On fait abstraction de toutes les autres opérations réalisées. ANNEXE 1 Actuellement, les délais de paiement négociés tant avec les clients qu avec les fournisseurs sont de trente jours. On souhaite faire apparaître dans le tableau suivant les soldes des comptes concernés. 102 THÈME 2. LA PRODUCTION DE L INFORMATION FINANCIÈRE

9 L État et la TVA 8 N DE COMPTES 31 JANVIER 28 FÉVRIER 31 MARS EXERCICE 5 1. Calculez la TVA due aux fournisseurs. Précisez le mois de son paiement. 2. Calculez la TVA payée par les clients. Précisez le mois de son encaissement. 3. Calculez la TVA à décaisser au titre du mois de septembre par CITYPRIX. Précisez le mois de son paiement à l État. TVA décaissée aux fournisseurs TVA payée par les clients TVA décaissée à l État Impact sur la trésorerie de CITYPRIX Cumul de trésorerie 4. Complétez le tableau en ANNEXE (indiquez le signe + en cas d encaissement et le signe en cas de décaissement). 5. La société CITYPRIX s est-elle enrichie ou appauvrie grâce à la TVA? 6. Quel est l impact des diverses modalités de règlement sur la trésorerie de CITYPRIX? Sontelles à son avantage? Pourquoi? ANNEXE 2 On envisage de négocier avec l ensemble des fournisseurs un allongement du délai de règlement de trente jours. On souhaite faire apparaître dans le tableau suivant les soldes des comptes concernés. ANNEXE N DE COMPTES 31 JANVIER 28 FÉVRIER 31 MARS TVA, TRÉSORERIE ET RÉSULTAT L entreprise CITYPRIX commercialise dans des supermarchés des produits destinés à des particuliers. Les clients paient comptant leurs achats. Par contre, CITYPRIX a négocié avec ses fournisseurs un délai moyen de paiement de trois mois. Les achats et les ventes sont soumis au taux normal de TVA. Pour le mois de septembre N, les achats se sont élevés à HT et les ventes à HT. SEPTEMBRE OCTOBRE NOVEMBRE DÉCEMBRE S exercer THÈME 2. LA PRODUCTION DE L INFORMATION FINANCIÈRE 103

10 8 L État et la TVA PRÉPARATION À L ÉTUDE DE CAS Exercice transversal S exercer L entreprise SAKOM commercialise des vêtements de prêt-à-porter. Elle ferme du 8 au 30 juillet pour les vacances d été. Au cours de la 1 re semaine du mois de juillet, on relève les opérations indiquées en ANNEXE. Tous les montants sont indiqués HT. Utilisez un taux de TVA à 19,6 % lorsque nécessaire. L entreprise dispose d un crédit de TVA au titre du mois de juin de 322,00. ANNEXE 01/07 : paiement des cotisations sociales du mois de juin par virement bancaire : 6 127,50. 02/07 : achats de marchandises pour 4 120,00, remise de 150,00, escompte de 70,00, frais de port : 20,00. Paiement comptant par chèque. Facture n /07 : l entreprise achète 50 actions SITRUC au prix unitaire de 48,50 afin de placer une partie de sa trésorerie disponible. La banque intervient comme intermédiaire dans cette transaction et prélève 62,00 de commissions (soumises à TVA). 02/07 : ventes de marchandises pour ,00, paiement moitié comptant, moitié à 60 jours fin de mois. Facture n /07 : acquisition d un meuble d exposition pour 2 450,00, frais de transport : 110,00. Paiement le 30 septembre. Facture n /07 : règlement de la facture du 5 mars n 1475 au fournisseur MAXIVET : 782,40. 05/07 : un plombier répare une fuite d eau. Sa facture n 852, d un montant de 105,00, est payée immédiatement par chèque bancaire. 06/07 : vente de l ancien meuble d exposition pour 150,00, paiement comptant. Facture /07 : ventes de marchandises pour 700,00, remise de 10 %, paiement à crédit. 07/07 : retour de marchandises du client KOOL sur une vente réalisée et facturée le 20 juin : 420,00. La facture 432A est établie le jour même. 1. Comptabilisez au journal de l entreprise SAKOM les opérations du mois de juillet. 2. Calculez les soldes des comptes de TVA qui apparaissent dans la balance au 31/ Comptabilisez la liquidation et le paiement de la TVA au titre des opérations du mois de juillet. 4. Quelle est la conséquence de la TVA sur le compte de résultat de l entreprise SAKOM pour le mois de juillet? Quels seront les comptes de TVA, ainsi que leur montant, inscrits au bilan le 01/08? 5. Les commerciaux de l entreprise SAKOM affirment qu en allongeant les délais moyens de règlement d un mois en moyenne, les négociations avec certains gros clients seraient facilitées. Quelle argumentation peut opposer le directeur financier à la demande des commerciaux? 104 THÈME 2. LA PRODUCTION DE L INFORMATION FINANCIÈRE

ENREGISTREMENT COMPTABLE DE LA TVA

ENREGISTREMENT COMPTABLE DE LA TVA ENREGISTREMENT COMPTABLE DE LA TVA I- La comptabilisation de la tva collectée C est une facture normale. Pour indiquer la TVA collectée, le fournisseur utilise le compte 44571 TVA collectée. II- TVA déductible

Plus en détail

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients :

LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES. a) qu est ce qu une entreprise peut vendre à ses clients : LES OPÉRATIONS JOURNALIÈRES I. Les ventes A) La facture de doit La facture de doit est établie par un fournisseur pour constater la créance sur le client, suite à une vente. C est donc la traduction d

Plus en détail

I. PRESENTATION DES FACTURES DE DOIT

I. PRESENTATION DES FACTURES DE DOIT CHAPITRE 05 : LES OPERATIONS D ACHATS ET DE VENTES I. PRESENTATION DES FACTURES DE DOIT A. Définition La facture est un écrit dressé par un commerçant et constatant les conditions auxquelles il a vendu

Plus en détail

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE Qu est ce que la comptabilité? La comptabilité est un ensemble d enregistrement, de traitement, au niveau interne elle permet aux dirigeants de faire des choix.

Plus en détail

LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE - T. V. A. et Traitements comptables. Découvrir les principes des traitements comptables de la TVA.

LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE - T. V. A. et Traitements comptables. Découvrir les principes des traitements comptables de la TVA. LA TAXE SUR LA VALEUR AJOUTEE - T. V. A. et Traitements comptables Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o Découvrir les principes des traitements comptables de la TVA. Connaissances de base en

Plus en détail

Chapitre 2. L établissement et le contrôle des documents commerciaux.

Chapitre 2. L établissement et le contrôle des documents commerciaux. Chapitre 2 L établissement et le contrôle des documents commerciaux. Les documents liés cycle d exploitation Procédés de facturation et conservation Le contrôle des documents commerciaux L entreprise échange

Plus en détail

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 I L ENTREPRISE ET LA FAMILLE La famille est une entreprise La famille dépend de l entreprise La famille et l entreprise se gèrent de la même manière mais indépendamment

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

Initiation à la Comptabilité

Initiation à la Comptabilité Bertrand LEMAIRE http://www.bertrandlemaire.com Initiation à la Comptabilité Document sous licence Creative Commons L auteur autorise l impression et l utilisation gratuites de ce document dans un cadre

Plus en détail

Chapitre 8. Les règlements et le rapprochement bancaire

Chapitre 8. Les règlements et le rapprochement bancaire Chapitre 8 et le rapprochement bancaire Les opérations financières Le rapprochement bancaire Les moyens de règlement sont divers : espèces, chèque, virement, carte bancaire, lettre de change, etc. Ils

Plus en détail

Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement

Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement 1 / 10 Processus 6 : Gestion de la trésorerie et du financement Le P6 regroupe 3 parties : - Le suivi et l optimisation de la trésorerie à court terme (au jour le jour) ; - La détermination des besoins

Plus en détail

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris

LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT. Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Jeudi 13 mars 2008 Chambre Régionale des Huissiers de Justice de Paris LA COMPTABILITÉ D ENGAGEMENT Intervenants Janin AUDAS, vice-président de l Ordre des experts-comptables

Plus en détail

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011 LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents Mardi 29 novembre 2011 SOMMAIRE Introduction : pourquoi la gestion de la trésorerie est-elle indispensable?

Plus en détail

Les banques font payer certains de leurs services. Il s agit généralement de commissions soumises à TVA.

Les banques font payer certains de leurs services. Il s agit généralement de commissions soumises à TVA. CHAPITRE 4 LES BANQUES I. LES COMMISSIONS ET LES AGIOS SUR DECOUVERT Les entreprises doivent surveiller l évolution de leur solde bancaire. Ce suivi permet de prévenir d éventuelles défaillances qui conduiraient

Plus en détail

Introduction à la gestion

Introduction à la gestion Introduction à la gestion comptable La comptabilité générale est une technique permettant de codifier et de conserver une trace des opérations réalisées par une entreprise dans le cadre de son activité.

Plus en détail

Le besoin de trésorerie

Le besoin de trésorerie JUIN 2013 ENTREPRENEURS N 3 lesclesdelabanque.com Le site pédagogique sur la banque et l argent FINANCEMENT LES MINI-GUIDES BANCAIRES & banques-sepa.fr les banques accompagnent les entreprises pour le

Plus en détail

Gestion de trésorerie

Gestion de trésorerie Gestion de trésorerie Prévisions financières modes de financement et de placement à court terme Nathalie gardes Maitre de conférence en gestion Objectifs Connaître les principales composantes de la gestion

Plus en détail

Comptabilité générale

Comptabilité générale DUT GEA, 1 ème année, 2006-2007 M711 - Introduction à la gestion comptable La comptabilité générale est une technique permettant de codifier et de conserver une trace des opérations réalisées par une entreprise

Plus en détail

GESTION BUDGETAIRE. BTS MUC, Gestion commerciale. Lycée Charles de Gaulle Vannes 56 000 INTRODUCTION :

GESTION BUDGETAIRE. BTS MUC, Gestion commerciale. Lycée Charles de Gaulle Vannes 56 000 INTRODUCTION : BTS MUC, Gestion commerciale. GESTION BUDGETAIRE INTRODUCTION : Les outils statistiques permettent de chiffrer l activité d une entreprise (méthode Mayer, lissages, régression linéaire), la gestion budgétaire

Plus en détail

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation

Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement. I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation Chap 2 : Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement I. Le cycle d exploitation et le besoin en fonds de roulement d exploitation A. Le cycle d exploitation L activité de l unité commerciale

Plus en détail

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015

Bordereau de renseignements OG B.I.C. Millésime 2015 LE MANS LAVAL ALENCON Siège social 1 rue de la Paix Parc d activités du Londreau 126-128 rue de la Mariette CS 60506 BP 230 - Cerisé 72000 LE MANS 53005 LAVAL CEDEX 61007 ALENCON CEDEX Tel : 02 43 86 36

Plus en détail

1. Définition des composantes de la trésorerie

1. Définition des composantes de la trésorerie Avis n 2015-06 du 3 juillet 2015 relatif à la norme 10 «Les composantes de la trésorerie» du Recueil des normes comptables de l Etat Le Conseil de normalisation des comptes publics a adopté le 3 juillet

Plus en détail

LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS

LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS R Cordier LE BUDGET DE TRÉSORERIE ET LES ÉTATS FINANCIERS PRÉVISIONNELS 1 ) Le bouclage de la construction budgétaire Chaque entreprise se doit d'anticiper ses flux financiers afin d'assurer sa solvabilité

Plus en détail

(2015) INFORMATIONS GENERALES OGBIC01

(2015) INFORMATIONS GENERALES OGBIC01 3.5 Annexes Centres de Gestion Agréés (2015) INFORMATIONS GENERALES OGBIC01 Tableau obligatoirement transmis pour la campagne fiscale 2015. Généralités Nom de la personne à contacter sur ce dossier au

Plus en détail

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats,

Comptabilité Générale - Résumé blocus 08. 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Comptabilité Générale - Résumé blocus 08 1. Chapitres 1,2,3 : Bilan, Compte de résultats, Fonds de tiers = Provisions + Dettes. Fonds de tiers à long terme = Provisions + Dettes à plus d un an. Capitaux

Plus en détail

Chapitre 3. Les achats de biens et de services

Chapitre 3. Les achats de biens et de services Chapitre 3 de biens et de services de biens de services Les réductions sur achats de biens et de services, nécessaires à l exploitation, s enregistrent sur la base des pièces justificatives (factures).

Plus en détail

1. Les opérations décrites relèvent-elles de la comptabilité de l entreprise Georges?

1. Les opérations décrites relèvent-elles de la comptabilité de l entreprise Georges? 1. Les opérations décrites relèvent-elles de la comptabilité de l entreprise Georges? 1) Achat à crédit d un pont élévateur au fournisseur Sogem Il s agit de l'acquisition d une immobilisation nécessaire

Plus en détail

LE CONTROLE DES COMPTES. Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie. Modalités : TABLE DES MATIERES

LE CONTROLE DES COMPTES. Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie. Modalités : TABLE DES MATIERES LE CONTROLE DES COMPTES Objectif(s) : o o o Lettrage, Apurement des comptes d'attente, Contrôle du compte banque. Pré-requis : o Maîtrise du fonctionnement des comptes de tiers et des comptes de trésorerie.

Plus en détail

- En fonction de sa nature chaque opération sera enregistrée dans un compte. - Les documents de synthèse : le livre journal

- En fonction de sa nature chaque opération sera enregistrée dans un compte. - Les documents de synthèse : le livre journal RAPPELS : La comptabilité permet : - d enregistrer les entrées et sorties d argent - d informer les adhérents du club et ses partenaires (institutionnels et autres) - de contrôler et de prouver - de prévoir.

Plus en détail

Travaux pratiques : Les dépenses de Véronique

Travaux pratiques : Les dépenses de Véronique Travaux pratiques : Les dépenses de Véronique Patrice MARIE À travers l histoire de Véronique, nous allons voir comment il convient de gérer un cabinet médical : Le livre-journal Les rapprochements bancaires

Plus en détail

LES ETAPES DE LA CREATION

LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION DE VOTRE ENTREPRISE L ELABORATION DU PROJET p. 13 A/ L étude commerciale p. 13 B/ L étude financière p. 18 C/ L étude juridique p. 27 LES FORMALITES

Plus en détail

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT I. MOUVEMENTS COMPTABLES Nous avons vu que le Bilan représente la photographie de la situation de l entreprise à une date donnée : chaque opération nouvelle

Plus en détail

L AMORTISSEMENT DÉGRESSIF ET LA DÉPRÉCIATION DES IMMOBILISATIONS

L AMORTISSEMENT DÉGRESSIF ET LA DÉPRÉCIATION DES IMMOBILISATIONS 13 DOSSIER 2 L AMORTISSEMENT DÉGRESSIF ET LA DÉPRÉCIATION DES IMMOBILISATIONS SARL LAURIQUE Ravalement de façades 19 place de Gavarnie 65110 CAUTERETS Cette entreprise termine son exercice comptable tous

Plus en détail

CHAPITRE 1 CALCULS MATHÉMATIQUES...

CHAPITRE 1 CALCULS MATHÉMATIQUES... Table des matières CHAPITRE 1 CALCULS MATHÉMATIQUES... 1 LA CALCULATRICE COMMERCIALE... 1 OPÉRATEURS ET OPÉRANDES... 9 La priorité des opérateurs... 9 Les propriétés des opérateurs... 11 Application des

Plus en détail

LA GESTION BUDGETAIRE LA DIVERSITÉ DES BUDGETS - LE BUDGET DE TRÉSORERIE

LA GESTION BUDGETAIRE LA DIVERSITÉ DES BUDGETS - LE BUDGET DE TRÉSORERIE LA GSTION BUDGTAI LA DIVSITÉ DS BUDGTS - L BUDGT D TÉSOI La comptabilité générale et la comptabilité analytique renseignent le gestionnaire sur une situation passée : - la comptabilité générale permet

Plus en détail

Le Petit. Compta. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux

Le Petit. Compta. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux Le Petit 2014 Compta Les notions clés en 21 fiches Charles-Édouard Godard Séverine Godard Patrick Pinteaux Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ABS : Autres biens et services AGO : Assemblée

Plus en détail

Les bases de la comptabilité (2)

Les bases de la comptabilité (2) 28 octobre 2009 Les bases de la comptabilité (2) Notions de débit et de crédit Les écritures comptables sont passées selon le système dit "en partie double". Dans ce système, tout mouvement ou variation

Plus en détail

LES OPÉRATIONS EXCEPTIONNELLES

LES OPÉRATIONS EXCEPTIONNELLES LES OPÉRATIONS EXCEPTIONNELLES I. Les achats d immobilisations Les immobilisations sont des biens matériels et immatériels qui sont achetés par l entreprise afin de servir de façon durable à son exploitation

Plus en détail

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS.

Manuel de formation «initiation à la comptabilité» MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS. MANUEL DE FORMATION INITIATION A LA COMPTABILITE COMPTABILITE D ENGAGEMENTS Sommaire INTRODUCTION PARTIE 1 INITIATION A LA COMPTABILITE 1- règles de base de la comptabilité 2- l activité courante de l

Plus en détail

1. Établir le bilan de l'entreprise au 2 janvier 2009 après ces deux opérations.

1. Établir le bilan de l'entreprise au 2 janvier 2009 après ces deux opérations. BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SESSION 2010 (Nouvelle Calédonie) SERIE : SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA GESTION EPREUVE ECRITE DE LA SPECIALITE COMPTABILITE ET FINANCE D ENTREPRISE CORRIGE DOSSIER 1 - CRÉATION

Plus en détail

DOSSIER CGA 2014. A nous retourner complété avant le 3 avril 2015. N Adhérent : Nom & prénom:... Adresse:...

DOSSIER CGA 2014. A nous retourner complété avant le 3 avril 2015. N Adhérent : Nom & prénom:... Adresse:... DOSSIER CGA 2014 A nous retourner complété avant le 3 avril 2015 N Adhérent : Nom & prénom:... Adresse:... DOCUMENTS OBLIGATOIRES A FOURNIR : Déclarations fiscales Millésime 2015 (signée par le client)

Plus en détail

SESSION 2011 - BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS E4 : OBLIGATIONS COMPTABLES, FISCALES ET SOCIALES

SESSION 2011 - BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS E4 : OBLIGATIONS COMPTABLES, FISCALES ET SOCIALES SESSION 2011 - BREVET DE TECHNICIEN SUPÉRIEUR COMPTABILITÉ ET GESTION DES ORGANISATIONS E4 : OBLIGATIONS COMPTABLES, FISCALES ET SOCIALES SARL PEINT SOL Barème global sur 80 points Dossier 1 Opérations

Plus en détail

CALCUL ET INTERPRETATION DES SOLDES

CALCUL ET INTERPRETATION DES SOLDES CALCUL ET INTERPRETATION DES SOLDES LE CALCUL DES SOLDES DES COMPTES EN T Le SOLDE d un compte correspond à la différence entre les sommes enregistrées au débit et au crédit de ce compte. Exemple : On

Plus en détail

Assurez votre créance. Guide de Gestion. En partenariat avec :

Assurez votre créance. Guide de Gestion. En partenariat avec : Assurez votre créance Guide de Gestion En partenariat avec : 1 Préambule Vous venez de souscrire notre contrat "Assurez votre créance" pour assurer une ou plusieurs de vos factures et nous vous remercions

Plus en détail

LA TRESORERIE. mois. Cette donnée est importante pour établir le budget de trésorerie prévisionnel. TOTAL 30 000

LA TRESORERIE. mois. Cette donnée est importante pour établir le budget de trésorerie prévisionnel. TOTAL 30 000 LA TRESORERIE 1. Présentation des composantes de la trésorerie 3.2. La TVA à décaisser 1.1. Qu est ce que la trésorerie 2. Les encaissements : de la prévision des ventes au budget prévisionnel des recettes

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION (STMG) GESTION ET FINANCE ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ PARTIE ÉCRITE SESSION 2014

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION (STMG) GESTION ET FINANCE ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ PARTIE ÉCRITE SESSION 2014 BACCALAURÉAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION (STMG) GESTION ET FINANCE ÉPREUVE DE SPÉCIALITÉ PARTIE ÉCRITE SESSION 2014 ÉPREUVE DU JEUDI 19 JUIN 2014 Durée : 4h Coefficient

Plus en détail

Gestion du budget familial-1

Gestion du budget familial-1 Gestion du budget familial-1 Qu est-ce qu un budget? A quoi cela sert-il? C est un plan prévisionnel qui nous sert à bien gérer notre argent dans le temps. Le budget est un tableau qui enregistre pour

Plus en détail

OFFRE DE FINANCEMENT

OFFRE DE FINANCEMENT OFFRE DE FINANCEMENT ENTREPRISES EN DEVELOPPEMENT P.3 Financement de la Balance Clients (en TTC) P.3 Financement en Invoice Discounting (en TTC) P.4 Financement des Créances Commerciales (en TTC) P.5 Financement

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE4 DROIT FISCAL - session 2014 Proposition de CORRIGÉ 2014 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE - 5 points 1.

Plus en détail

1.1 La comptabilité pour un syndicat de copropriétaires : qu est-ce que c est?

1.1 La comptabilité pour un syndicat de copropriétaires : qu est-ce que c est? On a souvent tendance à voir la comptabilité comme quelque chose d inaccessible ou d inutile «parce que çà marche bien dans sa copropriété jusqu à présent». Il est cependant nécessaire de plus de rigueur

Plus en détail

réforme fiscalité indirecte de la Avant-projet Avril 06 1/14

réforme fiscalité indirecte de la Avant-projet Avril 06 1/14 réforme La fiscalité de la indirecte Avant-projet Avril 06 1/14 LA RÉFORME DE LA FISCALITÉ INDIRECTE I. UNE FISCALITÉ INDIRECTE A BOUT DE SOUFFLE 1.1. Le constat : une fiscalité archaïque et inadaptée

Plus en détail

Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés

Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ 5 MARS 2009 Position du CNC relative au traitement comptable applicable aux cessions de créances futures dans le cadre de contrats de partenariats publics-privés 1/11

Plus en détail

VEHICULES UTILISES A TITRE PROFESSIONNEL (à remplir seulement en cas de déduction de frais réels) Mode de détention (*2)

VEHICULES UTILISES A TITRE PROFESSIONNEL (à remplir seulement en cas de déduction de frais réels) Mode de détention (*2) DEMANDE D ATTESTATION ET SES ANNEXES MODELE ADHERENT DOCUMENTS A NOUS ADRESSER OBLIGATOIREMENT SUR SUPPORT PAPIER OU EN DEMATERIALISATION EDI-TDFC Demande d attestation et renseignements complémentaires

Plus en détail

L ENTREE DES IMMOBILISATIONS DANS L ENTREPRISE. Evaluer les immobilisations (acquises ou produites).

L ENTREE DES IMMOBILISATIONS DANS L ENTREPRISE. Evaluer les immobilisations (acquises ou produites). L ENTREE DES IMMOBILISATIONS DANS L ENTREPRISE Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o o Evaluer les immobilisations (acquises ou produites). Etre capable de distinguer : charges, immobilisations

Plus en détail

Cet exercice a pour but d étudier la couverture du besoin de financement à l'aide de ressources financières à court terme et à moyen long terme.

Cet exercice a pour but d étudier la couverture du besoin de financement à l'aide de ressources financières à court terme et à moyen long terme. Exercice 3 du quiz du cours Gestion financière à court terme (0-013 T1) : «Plan de trésorerie et couverture du besoin de financement à court terme» (9 points + bonus) Cet exercice a pour but d étudier

Plus en détail

1. Quelles sont les nécessités et obligations comptables. 2. Pourquoi établir un bilan, un compte de résultat, un budget?

1. Quelles sont les nécessités et obligations comptables. 2. Pourquoi établir un bilan, un compte de résultat, un budget? Sommaire 1. Quelles sont les nécessités et obligations comptables 2. Pourquoi établir un bilan, un compte de résultat, un budget? 3. Quels outils? 4. Quelle fiscalité? 5. Quels documents conserver? Introduction

Plus en détail

LES COMPTES DE SITUATION

LES COMPTES DE SITUATION PROGRAMME DETAILLE DE L ARRETE DES COMPTES Contexte législatif et rappel des principes comptables liés à l arrêté des comptes ; Traitement des aspects juridiques, comptables et fiscaux des principaux comptes

Plus en détail

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr

COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013. OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr COMPTES ET CLASSES IUT GRENOBLE FEVRIER 2013 OLIVIER PARENT 06.16.71.46.72 oparent@seedsolutions.fr Vocabulaire : Débiter un compte signifie inscrire une somme au débit de ce compte Créditer un compte

Plus en détail

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE

DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE DOSSIER DE CREATION D'ENTREPRISE BUSINESS PLAN Partie 2 : Le dossier financier 1 Vous êtes prêt à créer votre entreprise? Ce dossier va vous permettre de préciser et de mettre en forme votre projet de

Plus en détail

RENSEIGNEMENTS DOSSIER 2014

RENSEIGNEMENTS DOSSIER 2014 1 ASSOCIATION DE GESTION AGREEE SUD EST FRANCILIEN 3 avenue du Général de Gaulle CS 70328 Lisses 91021 EVRY Cedex Tél : 01 84 18 00 10 - Télécopie : 01 64 97 23 27 Site internet : http://www.agasef.com

Plus en détail

Mettre le logo de l entreprise ADRESSE DE L ENTREPRISE

Mettre le logo de l entreprise ADRESSE DE L ENTREPRISE Mettre le logo de l entreprise ADRESSE DE L ENTREPRISE Sommaire I. Descriptif et analyse de la situation de l entreprise 1. Historique et présentation 2. Les services proposés 3. La clientèle 4. Organigramme

Plus en détail

CHAPITRE 6. Les comptes courants

CHAPITRE 6. Les comptes courants CHAPITRE 6 Les comptes courants Le compte courant est un compte ouvert dans une banque dont toues les sommes du débit et du crédit sont productives d intérêt Terminologie Compte courant débiteur on parle

Plus en détail

Juriste d'entreprise

Juriste d'entreprise Service des formations professionnalisées Licence Juriste d'entreprise UE4 Fiscal des affaires (Cours de M. Lamailloux) 23 mars 2015 9h à 12h -------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Ce sont des réductions de prix fondées sur l opération de vente. On distingue :

Ce sont des réductions de prix fondées sur l opération de vente. On distingue : CHAPITRE 2 LES CLIENTS ET LES FOURNISSEURS I. PRESENTATION GENERALE DES FACTURES I.1. Définitions La facture de doit est un écrit dressé par un commerçant et constatant les conditions auxquelles il a vendu

Plus en détail

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce Année Universitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Année Etudes Supérieures Commerciales & Sciences Comptables DECISIONS FINANCIERES Note de cours N 2

Plus en détail

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES

CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES CESSIONS D'ELEMENTS D ACTIF - IMMOBILISATIONS AMORTISSABLES Objectif(s) : o Conséquences comptables des opérations de cessions, o Aspects fiscaux. Pré-requis : o Maîtrise des amortissements et provisions,

Plus en détail

MISSION Comptabiliser des règlements fournisseurs. Travaux professionnels à réaliser. Gérant Gérard MEYER. Responsable de la production Marie MEYER

MISSION Comptabiliser des règlements fournisseurs. Travaux professionnels à réaliser. Gérant Gérard MEYER. Responsable de la production Marie MEYER 19 MISSION Comptabiliser des règlements fournisseurs Travaux professionnels à réaliser Préparer et contrôler les enregistrements comptables des règlements : Enregistrer les règlements Compétences 1 2 3

Plus en détail

GUIDE DU MICROPORTEUR SUIVI BUDGETAIRE ET D ACTIVITE Mesure «appui aux microprojets» FSE 4-2.3

GUIDE DU MICROPORTEUR SUIVI BUDGETAIRE ET D ACTIVITE Mesure «appui aux microprojets» FSE 4-2.3 GUIDE DU MICROPORTEUR SUIVI BUDGETAIRE ET D ACTIVITE Mesure «appui aux microprojets» FSE 4-2.3 I. Contexte : Pourquoi, quand et comment réaliser le suivi budgétaire? II. Les modalités générales de prise

Plus en détail

PREPARATION DES COMPTES ANNUELS. Contrôler et justifier le solde des comptes suivants :

PREPARATION DES COMPTES ANNUELS. Contrôler et justifier le solde des comptes suivants : 1 http://www.boutique.afnor.org/livre/la-comptabilite-en-pratique-des-ecritures-comptables-a-l-interpretation-des-comptes-annuels/article/674901/fa092236 PREPARATION DES COMPTES ANNUELS Contrôler et justifier

Plus en détail

LES REGLEMENTS DES CREANCES ET DETTES. Connaissance des documents relatifs aux opérations de règlement..

LES REGLEMENTS DES CREANCES ET DETTES. Connaissance des documents relatifs aux opérations de règlement.. LES REGLEMENTS DES CREANCES ET DETTES Objectif(s) : o Traitements comptables des opérations relatives aux: paiements de dettes, encaissements de créances. Pré-requis : o Connaissance des documents relatifs

Plus en détail

Exercices & cours de Gestion en vidéo - BTS MUC. Liste des formules. (Consultez également «Liste des tableaux»)

Exercices & cours de Gestion en vidéo - BTS MUC. Liste des formules. (Consultez également «Liste des tableaux») Liste des formules (Consultez également «Liste des tableaux») Table des matières LES CALCULS COMMERCIAUX... 4 Le coefficient multiplicateur... 4 Montant de TVA... 4 TVA collectée... 4 TVA déductible...

Plus en détail

Opérations financières à intérêts simples

Opérations financières à intérêts simples 9 Opérations financières à intérêts simples cχ Activité 1 Placement à la banque Intérêts simples Baptiste a en sa possession 15 000. En prévision de l acquisition d une voiture, il place cette somme pendant

Plus en détail

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILEES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E

DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILEES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E N 3517-S NOT-CA12/CA12E N 51306 01 DIRECTION GÉNÉRALE DES FINANCES PUBLIQUES TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE ET TAXES ASSIMILEES NOTICE POUR REMPLIR LA DÉCLARATION N 3517-S CA12/CA12 E Ce document est à conserver

Plus en détail

Livre du professeur. Extrait. Travaux COMPTABILITÉ. professionnels. Dossiers BAC PRO. Première professionnelle professionnels de synthèse

Livre du professeur. Extrait. Travaux COMPTABILITÉ. professionnels. Dossiers BAC PRO. Première professionnelle professionnels de synthèse les Dossiers professionnels BAC PRO COMPTABILITÉ Travaux Première professionnelle professionnels de synthèse Michel Martin Valérie Silvy Livre du professeur Extrait Dossier 6 Paramétrage du logiciel de

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

Qu est-ce que le relevé de compte?

Qu est-ce que le relevé de compte? Qu est-ce que le relevé de compte? Le relevé de compte constitue la trace légale de toutes les opérations effectuées sur un compte bancaire. Ce document permet au titulaire d'un compte de connaître en

Plus en détail

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015

ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 ETATS FINANCIERS ARRETES AU 30 JUIN 2015 Pages Bilan 2 Etat des engagements hors bilan 3 Etat de résultat 4 Etat des flux de trésorerie 5 Notes aux états financiers 6 Bilan Arrêté au 30 JUIN 2015 (Unité

Plus en détail

DOCUMENTS ADMINISTRATIFS

DOCUMENTS ADMINISTRATIFS Année 2012. N o 14 ISSN 0242-6773 Mercredi 26 décembre 2012 JOURNAL OFFICIEL DE LA RÉPUBLIQUE FRANÇAISE ÉDITION DES DOCUMENTS ADMINISTRATIFS DIRECTION DE L INFORMATION LÉGALE ET ADMINISTRATIVE 26, rue

Plus en détail

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT 5 CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS Les comptes financiers enregistrent les mouvements de valeurs en espèces, chèques, ainsi que les opérations faites avec le Trésor, les banques et les établissements financiers.

Plus en détail

LES AMORTISSEMENTS I- NOTION D AMORTISSEMENT

LES AMORTISSEMENTS I- NOTION D AMORTISSEMENT LES AMORTISSEMENTS I- NOTION D AMORTISSEMENT La plupart des immobilisations corporelles qui figurent à l actif de l entreprise se déprécient soit à cause de l usure qu elles subissent (c est le cas des

Plus en détail

- 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES

- 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES - 08 - PREVISION DU BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT - PRINCIPES Objectif(s) : o o Pré-requis : o Modalités : Relation Besoin en Fonds de Roulement (B.F.R.) et Chiffre d'affaires (C.A.), Eléments variables

Plus en détail

StartNet. Client-Serveur

StartNet. Client-Serveur Prélèvements Gestion des effets Gestion des chèques Gestion de trésorerie Virements étrangers Saisie des flux pour les LCR Rapprochement comptable Gestion des relevés de comptes Prélèvements Gestion des

Plus en détail

LES AJUSTEMENTS OU REGULARISATIONS DES COMPTES DE CHARGES ET DE PRODUITS

LES AJUSTEMENTS OU REGULARISATIONS DES COMPTES DE CHARGES ET DE PRODUITS LES AJUSTEMENTS OU REGULARISATIONS DES COMPTES DE CHARGES ET DE PRODUITS Objectif(s) : o Traitement comptable des régularisations des charges et des produits. Pré-requis : o Principes généraux de la comptabilité,

Plus en détail

Le décret comptable. Quelques repères... ...pour mieux comprendre. Guide d information pour les copropriétaires

Le décret comptable. Quelques repères... ...pour mieux comprendre. Guide d information pour les copropriétaires direction générale de l Urbanisme de l Habitat et de la Construction Guide d information pour les copropriétaires Le décret comptable Quelques repères......pour mieux comprendre Juin 2007 Plan du guide

Plus en détail

LES ACQUISITIONS DE TITRES. Analyse des opérations d'acquisition de titres (frais bancaires et TVA). TABLE DES MATIERES

LES ACQUISITIONS DE TITRES. Analyse des opérations d'acquisition de titres (frais bancaires et TVA). TABLE DES MATIERES LES ACQUISITIONS DE TITRES Objectif(s) : o Classification des titres. Pré-requis : o Analyse des opérations d'acquisition de titres (frais bancaires et TVA). Modalités : o Immobilisations financières :

Plus en détail

SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1

SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL. Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1 SESSION 2013 UE 4 DROIT FISCAL Durée de l épreuve : 3 heures coefficient : 1 Document autorisé Néant Matériel autorisé Aucun matériel n est autorisé. En conséquence, tout usage d une calculatrice est interdit

Plus en détail

Terminer sa Comptabilité 2014 sur ALBUS (avec élégance!)

Terminer sa Comptabilité 2014 sur ALBUS (avec élégance!) Terminer sa Comptabilité 2014 sur ALBUS (avec élégance!) Ce document a pour but de vous aider à finaliser votre comptabilité si celle-ci est tenue avec Albus. Armez-vous d'un peu de patience et de courage,

Plus en détail

Introduction à la gestion de l entreprise

Introduction à la gestion de l entreprise 1 L2S4 Introduction à la gestion de l entreprise Devoirs 2 Devoir 1 La société CEVRERO enregistre les opérations suivantes en 2010 : 1 - vente de marchandises à un client 4 000 à crédit 2 - payement note

Plus en détail

Exercice 11 du cours de Gestion Financière à Court Terme : Evaluation de conditions bancaires

Exercice 11 du cours de Gestion Financière à Court Terme : Evaluation de conditions bancaires Exercice 11 du cours de Gestion Financière à Court Terme : Evaluation de conditions bancaires Le Groupe MODEX comprend des filiales en France et à l étranger dans le secteur de l habillement. Les activités

Plus en détail

SYSTEME COMPTABLE OHADA 361. Il en est de même pour les "travaux en cours" (bâtiment notamment). 2. Progressivité (modularité) des corrections

SYSTEME COMPTABLE OHADA 361. Il en est de même pour les travaux en cours (bâtiment notamment). 2. Progressivité (modularité) des corrections SYSTEME COMPTABLE OHADA 361 Il en est de même pour les "travaux en cours" (bâtiment notamment). c) Durant l'exercice, l'entreprise n'a ni acquis ni revendu d'équipements pour des montants significatifs,

Plus en détail

Plan comptable 1 et 2 Comptes de Bilan. 3 à 7 Comptes d Exploitation

Plan comptable 1 et 2 Comptes de Bilan. 3 à 7 Comptes d Exploitation Cours 4 (STS, J.-M. Schwab) Plan comptable 1 et 2 Comptes de Bilan 1 Actifs 10 Actifs mobilisés 11 Actifs immobilisés 15 Comptes de régulation de l actif (Actifs transitoires) 2 Passifs 20 Capital étranger

Plus en détail

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES

CONVENTION DE COMPTE DE DEPOT EN DEVISES La convention de compte de dépôt en devise, ci-après dénommée la «Convention», se compose des présentes Conditions Générales, des Conditions Particulières et des Conditions tarifaires applicables à la

Plus en détail

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4

LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 Décembre 2003 Département Finances Développement Économique LES MODIFICATIONS DE L INSTRUCTION M 14 ET M 4 APPLICABLES A COMPTER DU 1 ER JANVIER 2004 Le Comité de Finances Locales, lors de sa séance du

Plus en détail

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE

L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE L IMPOT DE SOLIDARITE SUR LA FORTUNE Introduction L impôt de solidarité sur la fortune est un impôt annuel dû par les personnes physiques détenant un patrimoine net supérieur à 790 000 au 1 er janvier

Plus en détail

Sommaire OUTILS DE GESTION

Sommaire OUTILS DE GESTION BTS Tertiaires - Enseignement supérieur OUTILS DE GESTION ThÈme 1 : le patrimoine et l approche du bilan La notion d emplois ressources... 5 Application 1 - Origine et utilisation des ressources... 6 Application

Plus en détail

STRATÉGIQUE OUVRIR UN COMPTE BANCAIRE À VOCATION PROFESSIONNELLE

STRATÉGIQUE OUVRIR UN COMPTE BANCAIRE À VOCATION PROFESSIONNELLE STRATÉGIQUE OUVRIR UN COMPTE BANCAIRE À VOCATION PROFESSIONNELLE L ouverture et la bonne tenue d un compte bancaire strictement professionnel constituent le préalable indispensable à une saine gestion

Plus en détail

La Tenue d une comptabilité «Profession Libérale»

La Tenue d une comptabilité «Profession Libérale» La Tenue d une comptabilité «Profession Libérale» AGAFRANCE 194 Avenue Nina Simone CS 96008 34060 MONTPELLIER Cédex 2 Tél. 04 99 53 22 50 E-mail : contact@aga-france.fr Sommaire Page 2 : Présentation matérielle

Plus en détail

Les impôts et taxes. Exemple : Le 10/04/98 payé par chèque note d'honoraires du 09/03/98 pour 1.100 D TTC, retenue 5% :

Les impôts et taxes. Exemple : Le 10/04/98 payé par chèque note d'honoraires du 09/03/98 pour 1.100 D TTC, retenue 5% : peuvent être classés en 5 types : - Les impôts retenus par l'entreprise lors des versements effectués au profit des tiers en relation avec l'entreprise. - La TVA. - Les autres taxes sur le chiffre d'affaires

Plus en détail

Enseignement secondaire technique

Enseignement secondaire technique Enseignement secondaire technique Régime technique Division de la formation administrative et commerciale Cycle moyen Comptabilité Classe de 10CM Nombre de leçons: 3.0 Nombre minimal de devoirs: 2 devoirs

Plus en détail