Le drive. Les concepts. V eille c ommerce Inter-Scot - décembre Agence d urbanisme pour le développement de l agglomération lyonnaise

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Le drive. Les concepts. V eille c ommerce Inter-Scot - décembre 2012. Agence d urbanisme pour le développement de l agglomération lyonnaise"

Transcription

1 Agglomération lyonnaise Beaujolais Boucle du Rhône en Dauphiné Bugey-Côtière-Plaine de l Ain La Dombes Loire Centre Monts du Lyonnais Nord-Isère Ouest lyonnais Rives du Rhône Roannais Sud Loire Val de Saône-Dombes Agence d urbanisme pour le développement de l agglomération lyonnaise V eille c ommerce Inter-Scot - décembre 2012 Les concepts Le drive Les Scot de l aire métropolitaine lyonnaise Observation commerciale métropolitaine - Les concepts I 1

2 Encore marginal il y a deux ans, le développement du drive connaît une croissance spectaculaire. La barre des implantations a été franchie courant 2012 en France. Ce concept qui consiste à charger ses courses dans le coffre de sa voiture, après avoir passé commande sur Internet, pose de véritables questions en matière d aménagement du territoire. Gros générateurs de flux automobile, il n est pourtant pas soumis à la législation relative à l urbanisme commercial. Ce document vise à décrypter le concept de drive et les phénomènes qui lui sont associés. En bref Près de unités en France en septembre 2012 Système U, Casino et Leclerc possèdent le plus d unités Une rentabilité nette deux fois supérieure à celle d un supermarché Un retour sur investissement de quatre à cinq ans Un chiffre d affaires qui peut atteindre 20 millions d euros Trois concepts de drive : solo, adossé, «picking» magasin Une clientèle jeune, urbaine et de professions intermédiaires Les drive ne sont pas soumis à l examen des Commissions départementales d aménagement commercial (CDAC) Une année seulement est nécessaire à l ouverture d un drive Le drive n est pas soumis à la Taxe sur les surfaces commerciales (Tascom) 2 I Observation commerciale métropolitaine - Les concepts

3 Le drive en chiffre - Une mise de départ cinq à dix fois inférieure à celle d un supermarché - Un chiffre d affaires qui peut atteindre 20 millions d euros (équivalent au chiffre d affaires d un supermarché de m² de surface de vente environ), - Une rentabilité nette de 5% (contre environ 4,5% pour un commerce en centre-ville de très grande agglomération ou de centre commercial régional) et un retour sur investissement rapide. Le tableau ci-dessous recense les principales caractéristiques du drive. Chiffre d affaires 2 à 10 M de chiffre d affaires annuel voire 20 M pour les plus performants de chiffre d affaires annuel par voie de retrait chez Leclerc Panier moyen 63 contre 39 dans un hypermarché 31 articles contre 17 en hypermarchés Investissement à pour un drive en «picking» 2 à 4 M pour un gros drive avec entrepôt adossé Surface à m² de surface pour un drive-entrepôt Rentabilité nette 5 % de rentabilité nette avant impôt contre environ 2 % pour un hypermarché Le retour sur investissement s effectue sur 4-5 ans en moyenne Source : LSA, 2012 d après distributeurs Trois types de drive Trois types de modèle peuvent être distingués : - le drive solo, - le drive adossé, - le drive «picking» magasin. Le drive solo Le drive solo est géographiquement indépendant. Il fonctionne et s approvisionne de manière autonome. Dans le drive solo, l implantation est primordiale. Son objectif est de capter le flux de véhicules mais également d attaquer les concurrents au sein de leurs zones de chalandise. Le drive Casino express, ouvert à Vénissieux, au pied du périphérique Laurent Bonnevay, à seulement 1,5 km du Carrefour Planet de Vénissieux, témoigne de cette stratégie. Dans ce concept, l entrepôt a une emprise d environ à m² environ dont m² pour le bâti et à m² pour les voiries. L investissement de l ordre de 2 à 4 millions d est relativement élevé. De plus, il est nécessaire pour l opérateur de recruter des équipes dédiées. Les principaux acteurs : Leclerc et Chronodrive avec respectivement 44 et 36 sites recensés en France. Le drive adossé Dans le drive adossé, le drive jouxte le magasin mais fonctionne et s approvisionne de manière autonome. Un entrepôt de à m² est installé à proximité immédiate du magasin. Le drive bénéficie de ses propres réserves. L offre est donc limitée (5 000 à références). L investissement de l ordre de 2 à 4 millions d euros est relativement élevé. Les principaux acteurs : Leclerc et Auchan avec respectivement 46 et 42 sites recensés en France. Le drive «picking» magasin Dans le drive «picking», les produits sont directement issus du magasin. Quelques places de parking sont réservées à côté du magasin. L investissement de l ordre de euros est relativement faible. 150 à 300 m² suffisent pour les infrastructures. De surcroît, les équipes peuvent être mutualisées avec celles du magasin. La difficulté principale réside dans la gestion des stocks et plus particulièrement sur la prévention de la rupture de stock. drive solo drive adossé drive «picking» drive drive magasin drive magasin Observation commerciale métropolitaine - Les concepts I 3

4 Une clientèle jeune, urbaine et de professions intermédiaires Selon la dernière étude conduite par Kantar World Panel, les clients sont plutôt jeunes et urbains. Pour cette clientèle, la variable temps est primordiale. Les familles ont de jeunes enfants dans 38 % des cas contre 19 % dans le commerce traditionnel. 62 % des clients sont issus des CSP «professions intermédiaires» et 34 % des cadres. Selon la 9 e enquête consommateurs de la région lyonnaise et beaujolaise 1 dont les résultats ont été publiés en novembre 2012, 5% des consommateurs utilisent le drive-in d une grande surface. Les parts de marché des enseignes drives étaient recensés en France en septembre 2012 par LSA soit dix fois plus qu il y a trois ans. Auchan a été le premier à s engouffrer dans ce créneau et disposait de 42 drive en octobre Avec 332 drive recensés, U dispose d une position de leader sur le marché du drive. Une législation à géométrie variable pour l implantation des drive La réponse des services du secrétaire d État chargé du commerce, de l artisanat à une question posée par Mme Annick Le Loch (socialiste, radical, citoyen et divers gauche - Finistère) sur l important développement des «commerces drive» sur l ensemble du territoire national rappelle que le drive n est soumis à la législation relative à l urbanisme commercial que dans certains cas. Le lieu de l acte d achat est déterminant Dans cette réponse, le ministère rappelle que «seules les activités commerciales donnant lieu à création de surface de vente sont soumises à l obtention d une autorisation d exploitation commerciale délivrée par les commissions d aménagement commercial. Au regard des prescriptions de l article 3 de la loi n du 13 juillet 1972, une surface de vente est composée «des espaces couverts et non couverts affectés à la circulation de la clientèle pour effectuer ses achats, à l exposition de marchandises proposées à la vente, au paiement des marchandises, à la circulation du personnel pour présenter les marchandises à la vente». Le ministère précise que «compte tenu de ses caractéristiques, ce concept commercial ne donne pas lieu à création de surface de vente, car : ces espaces ne sont pas affectés à la circulation de la clientèle en vue d effectuer des achats, dans la mesure où l acte d achat a déjà été effectué et que les clients viennent uniquement retirer les produits dont ils se sont déjà portés acquéreur ; les marchandises présentes en ces lieux ne sont pas exposées ou proposées à la vente, mais déjà vendues et entreposées en vue de leur retrait.» Les drive dans le secteur du bricolage et les bornes peuvent être soumis à la CDAC Dans le secteur du bricolage, certaines enseignes développent des drive où le consommateur accède, au moyen de son véhicule, à un espace, couvert ou non, en vue de procéder à l achat de matériaux et à leur chargement. Dans ce cas, ces activités commerciales sont soumises au régime des autorisations d exploitation commerciale dans la mesure où ces espaces répondent aux caractéristiques de la définition d une surface de vente. En effet, l acte d achat est effectué sur place et non en ligne au domicile du client. Les biens proposés à la vente sont exposés préalablement à leur acquisition. Enfin, sont également qualifiés de drive les espaces implantés dans les magasins. Les commandes sont effectuées à partir de bornes, installées à cet effet, préalablement au retrait de la marchandise, qui est payée sur place, aux abords d un entrepôt. Ces surfaces sont soumises à l examen des commissions d aménagement commercial dès lors qu elles prennent place dans un ensemble commercial d une surface de vente supérieure à m² ou devant dépasser ce seuil par la réalisation du projet. 1 Qui couvre un territoire de 40 à 60 km autour de Lyon et déborde sur les départements de l Isère, de l Ain et de la Loire 4 I Observation commerciale métropolitaine - Les concepts

5 Des délais d ouverture courts Dans la mesure où il ne nécessite pas d autorisation de la commission d aménagement commercial, les délais d ouverture d un drive sont beaucoup plus rapides qu un magasin. La seule contrainte réside dans l obtention du permis de construire. Dans le cas du drive adossé, il faut compter : - 9 à 11 mois avant l obtention du permis de construire - 2 à 4 mois pour les chantiers : construction d un auvent pour l espace de retrait, signalisation des 4 ou 5 places de parking, fléchage de la voirie. Au total, environ un an est nécessaire à l ouverture d un drive. Drive sur l aire métropolitaine lyonnaise en novembre 2012 Source : Auteur à partir sites internet enseignes, novembre 2012 Observation commerciale métropolitaine - Les concepts I 5

6 Les drive ne sont pas soumis à la Taxe sur les surfaces commerciales (Tascom) Dans un contexte de raréfaction des ressources des collectivités territoriales, l absence de contrepartie fiscale liée à l implantation d un drive constitue un manque à gagner pour une commune ou un EPCI. En effet, les drive ne sont pas soumis à la Tascom. Cette taxe concerne les établissements suivants : - établissements ouverts après 1960, - chiffre d affaires supérieur à par an, - surface de vente de plus de 400 m². Elle est calculée à partir des éléments suivants : - surface de vente, - chiffre d affaires au mètre carré. Un drive développe en moyenne 10 millions d euros de chiffres d affaires annuel soit l équivalent d un supermarché de m 2 de surface de vente et de de chiffre d affaires par mètre carré de surface de vente. Le manque à gagner fiscal pour la collectivité qui accueille l implantation s élève à environ Des montants qui peuvent représenter des recettes non négligeables pour les plus petites collectivités. Vers une régulation des drive? Sylvia Pinel, ministre de l Artisanat, du Commerce et du Tourisme a indiqué à l Assemblée nationale, en octobre 2012, qu elle souhaitait encadrer les drive. C est dans le cadre du projet de loi «Urbanisme», porté par le ministère de l Egalité des territoires et du Logement de Cécile Duflot, que la question de l urbanisme commercial et des drive devrait être traitée. Synthèse des forces et faiblesse du drive du point de vue de la collectivité d accueil + - Produit immobilier dense Création de nouvelles polarités commerciales Consommation foncière et immobilière faible Flux de véhicule contenu comparé à un super ou hypermarché Permet dans une certaine mesure une complémentarité des formes de vente et synergie des formes de vente Pas de maîtrise sur les implantions donc risque de développement commercial anarchique Pas d animation urbaine Augmentation des phénomènes de congestion sur les grandes zones d activités commerciales Accélération du phénomène de mutation des zones industrielles Une qualité architecturale proche de l entrepôt à améliorer Absence de recettes fiscales Source : Auteur, à partir du groupe de travail Sduc de l agglomération lyonnaise, Calcul réalisé par l auteur à partir du bulletin officiel 6 I Observation commerciale métropolitaine - Les concepts des impôts : pour les établissements dont le chiffre d affaires au m² est inférieur à 3 000, le manque à gagner fiscal pour la collectivité est de Pour ceux dont le chiffre d affaires au m² est supérieur à , il est d un peu plus de Pour les chiffres d affaires compris entre 3000 et , il est de l ordre de

7 Les bonnes pratiques : l exemple du chrono drive de Croix (59) Source : AID Observatoire, octobre 2011 SOURCES Sites internet enseignes Articles de presse LSA et les Echos AID observatoire Bulletin officiel des impôts du n 50 du 3 mai 2012 Observation commerciale métropolitaine - Les concepts I 7

8 Communauté urbaine de Lyon, Sepal, Etat, Département du Rhône, Région Rhône-Alpes, Villes de Lyon, Villeurbanne, Vénissieux, Vaulx-en-Velin, Bourgoin-Jallieu, Tarare, Communautés d agglomération Porte de l Isère, ViennAgglo, Communautés de communes du Pays de l Arbresle, du Pays Mornantais, du Pays de l Ozon, de la Vallée du Garon, des Vallons du Lyonnais, Syndicats mixtes du Beaujolais, de la Boucle du Rhône, de l Ouest Lyonnais, des Rives du Rhône, du Scot du Bassin d Annonay, du Scot des Monts du Lyonnais, du Scot Nord-Isère, du Scot Val de Saône-Dombes, Syndicat mixte pour l aménagement et la gestion du Grand Parc Miribel Jonage, CCI de Lyon, Chambre de métiers et de l artisanat du Rhône, Sytral, Epora, Ademe, VNF, Caisse des dépôts et consignations, Opac du Rhône, Grand Lyon Habitat 18 rue du lac - BP Lyon Cedex 03 Tél Télécopie Directeur de la publication : François Brégnac Démarche inter-scot : Sébastien Rolland Référent étude : Xavier Laurent

Lyon 2. 3,4 km². 30 103habitants. 30 511 emplois totaux. 227 emplois pour 100 actifs ayant un emploi. 28 200 emplois salariés privés

Lyon 2. 3,4 km². 30 103habitants. 30 511 emplois totaux. 227 emplois pour 100 actifs ayant un emploi. 28 200 emplois salariés privés Portrait économique de territoire - juillet 2014 Lyon 2 Tissu économique et emploi... p. 2 Emplois par fonction et CSP... 6 Déplacements domicile-travail... 7 Création d entreprise - Etablissements par

Plus en détail

Portrait statistique de l emploi dans le commerce de détail. sur le périmètre de l inter-scot de l aire métropolitaine lyonnaise

Portrait statistique de l emploi dans le commerce de détail. sur le périmètre de l inter-scot de l aire métropolitaine lyonnaise Les Scot de l aire métropolitaine lyonnaise Agglomération lyonnaise Beaujolais Boucle du Rhône en Dauphiné Bugey-Côtière-Plaine de l Ain La Dombes Loire Centre Monts du Lyonnais Nord-Isère Ouest lyonnais

Plus en détail

Les créations d entreprises en 2012 dans le Grand Lyon

Les créations d entreprises en 2012 dans le Grand Lyon Agence d urbanisme pour le développement de l agglomération lyonnaise Opale Observatoire partenarial en Economie Juin 2013 Les créations d entreprises dans le photo : Bertrand Gaudillère itemcorporate

Plus en détail

sur la stratégie immobilière de la chambre de commerce et d industrie de Lyon (CCI Lyon).

sur la stratégie immobilière de la chambre de commerce et d industrie de Lyon (CCI Lyon). 2014-05 Séance du 5 mars 2014 AVIS sur la stratégie immobilière de la chambre de commerce et d industrie de Lyon (CCI Lyon). Vu le décret n 2011-1388 du 28 octobre 2011 modifiant le décret n 2006-1267

Plus en détail

L immobilier d entreprise artisanale

L immobilier d entreprise artisanale e s c a L immobilier d entreprise artisanale n l B e E n j e u x L i v r S t r a t é g i P r o p o s i t i o n s Ile-de-France Rhône-Alpes Le Livre Blanc de l immobilier d entreprise artisanale Pourquoi?

Plus en détail

Au-delà du commerce lui-même, l'urbanisme

Au-delà du commerce lui-même, l'urbanisme Grand Angle Au-delà du commerce lui-même, l'urbanisme commercial touche aussi fortement les consommateurs, qu ils soient résidents ou de passage, et plus largement toute l économie de notre territoire,

Plus en détail

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino

Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Le développement de la franchise dans le Groupe Casino Dossier de presse 1 Communiqué de presse Le groupe Casino mise sur la franchise pour accélérer le développement de ses enseignes de proximité Mars

Plus en détail

Lyon 2 e LES TERRITOIRES DE L ECONOMIE LYONNAISE - 2009 OBSERVATOIRE PARTENARIAL LYONNAIS EN ECONOMIE. 0,7 % de la superficie du Grand Lyon

Lyon 2 e LES TERRITOIRES DE L ECONOMIE LYONNAISE - 2009 OBSERVATOIRE PARTENARIAL LYONNAIS EN ECONOMIE. 0,7 % de la superficie du Grand Lyon OBSERVATOIRE PARTENARIAL LYONNAIS EN ECONOMIE LES TERRITOIRES DE L ECONOMIE LYONNAISE - 2009 Lyon 2 e MP Ruch Agence d urbanisme - Lyon Caractéristiques économiques locales... page 2 Caractéristique de

Plus en détail

Vénissy, Un nouveau quartier se dessine

Vénissy, Un nouveau quartier se dessine Dossier de Presse Vénissy, Un nouveau quartier se dessine GRAND LYON Marie-Laure OUDJERIT Tel. 04 78 63 40 40 Mél. MOUDJERIT@grandlyon.org SERL - Peggy LECUELLE Tel. 04 72 61 50 39 GSM 06 03 98 55 71 Mél.

Plus en détail

Journée technique du 28 mai 2013 Agence de Mobilité en territoires périurbains et ruraux. 2) Objectifs et missions. 3) Plan d'actions 2012 à 2014

Journée technique du 28 mai 2013 Agence de Mobilité en territoires périurbains et ruraux. 2) Objectifs et missions. 3) Plan d'actions 2012 à 2014 Journée technique du 28 mai 2013 Agence de Mobilité en territoires périurbains et ruraux 1) Agence de Mobilité : création et territoire 2) Objectifs et missions 3) Plan d'actions 2012 à 2014 Etude Mobilité

Plus en détail

Présentation du Plan de Mandat 2015-2020 DOSSIER DE PRESSE DÉCEMBRE 2014

Présentation du Plan de Mandat 2015-2020 DOSSIER DE PRESSE DÉCEMBRE 2014 DOSSIER DE PRESSE DÉCEMBRE 2014 Présentation du Plan de Mandat 2015-2020 Contact presse Olivia Dufour responsable des relations presse dufour@sytral.fr 04 26 68 57 38-06 74 35 39 61 SOMMAIRE 15 16 17

Plus en détail

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne

Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Stratégie et développement du groupe SOGARIS en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Christophe RIPERT, Directeur immobilier, SOGARIS Cette présentation porte sur des exemples concrets d

Plus en détail

DISPOSITIONS LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES DANS LE SECTEUR DE LA DISTRIBUTION ET DE LA GESTION DES CENTRES COMMERCIAUX

DISPOSITIONS LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES DANS LE SECTEUR DE LA DISTRIBUTION ET DE LA GESTION DES CENTRES COMMERCIAUX DISPOSITIONS LEGISLATIVES ET REGLEMENTAIRES DANS LE SECTEUR DE LA DISTRIBUTION ET DE LA GESTION DES CENTRES COMMERCIAUX Monsieur AIT ABDERRAHMANE Abdelaziz Directeur Général de la Régulation et de l Organisation

Plus en détail

Les mesures pour relancer la construction de logements

Les mesures pour relancer la construction de logements Les mesures pour relancer la construction de logements Janvier 2015 Le logement est devenu, pour la plupart des Français, cher et difficilement accessible. Le secteur de la construction traverse une grave

Plus en détail

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI

ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Supplément spécial ÉLECTIONS MUNICIPALES 2014 MODE D'EMPLOI Mairie-conseils décrypte pour vous les principaux changements apportés par la loi électorale du 17 mai 2013 : abaissement du seuil du scrutin

Plus en détail

TENDANCE PRESQU ILE. Une équipe au service du centre-ville avec un partenariat public-privé AU SOMMAIRE...

TENDANCE PRESQU ILE. Une équipe au service du centre-ville avec un partenariat public-privé AU SOMMAIRE... TENDANCE PRESQU ILE Une équipe au service du centre-ville avec un partenariat public-privé Frank Delafon Président Audrey Pillant Chargée de communication et relations adhérents Valérie Payet Chargée de

Plus en détail

FILIÈRE TRANSPORT-LOGISTIQUE. Enjeux et questionnements Paroles d'acteurs. Synthèse

FILIÈRE TRANSPORT-LOGISTIQUE. Enjeux et questionnements Paroles d'acteurs. Synthèse FILIÈRE TRANSPORT-LOGISTIQUE Enjeux et questionnements Paroles d'acteurs Synthèse avril 2004 Source : Agence de développement et d'urbanisme de Lille Métropole - 2004 2 L Agence de développement et d urbanisme

Plus en détail

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES

LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES LFP Opportunité Immo RISQUES ASSOCIES Les parts de SCPI sont des supports de placement à long terme et doivent être acquises dans une optique de diversification de votre patrimoine. La durée de placement

Plus en détail

Stratégie et développement du groupe Sogaris en logistique urbaine pour l agglomération parisienne

Stratégie et développement du groupe Sogaris en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Stratégie et développement du groupe Sogaris en logistique urbaine pour l agglomération parisienne Logistique urbaine : Sogaris imagine des solutions adaptées à la ville de demain Le 16 avril 2014 Contacts

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 10-DCC-14 du 17 février 2010 relative à la prise de contrôle conjoint de la société Stradis SAS par les sociétés Corlam SAS et ITM Alimentaire Ouest (Groupe ITM Entreprises)

Plus en détail

APRÈS LONDRES, GRENOBLE EXPÉRIMENTE LE PAIEMENT PAR CARTE BANCAIRE SANS CONTACT SUR UNE LIGNE DE BUS

APRÈS LONDRES, GRENOBLE EXPÉRIMENTE LE PAIEMENT PAR CARTE BANCAIRE SANS CONTACT SUR UNE LIGNE DE BUS APRÈS LONDRES, GRENOBLE EXPÉRIMENTE LE PAIEMENT PAR CARTE BANCAIRE SANS CONTACT SUR UNE LIGNE DE BUS Le paiement sans contact dans la Métropole grenobloise est lancé lundi 21 septembre sur la ligne Chrono

Plus en détail

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19

Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Consultation d acquéreurs en vue de la réalisation du programme de la Z.A.C. des Bergères ILOT DE LA ROTONDE - LOT N 19 Eco-quartier des Bergères - Cahier des Charges de la consultation d acquéreurs ILOT

Plus en détail

Sommaire. Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3. Les instances de Foncière Commune.4

Sommaire. Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3. Les instances de Foncière Commune.4 Dossier de presse Sommaire La communauté d agglomération Plaine Commune, terrain d enjeux pour les acquéreurs publics et privés.2 Foncière Commune, un outil stratégique foncier sur le long terme.3 Les

Plus en détail

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans

47 équipements. Un projet urbain singulier et pluriel! Est Ensemble, une ambition métropolitaine. 1,8 million de m² constructibles à horizon 15 ans 9 villes Est Ensemble, une ambition métropolitaine La Communauté d agglomération Est Ensemble a été créée le 1 er janvier 2010. Située aux portes de Paris, elle regroupe 9 villes de Seine-Saint-Denis Bagnolet,

Plus en détail

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014

Regard financier sur les petites villes (3 000 à 20 000 habitants) Juin 2014 ( 20 000 habitants) Juin 2014 Sommaire Les petites en France 3 Les volumes d intervention 4 Les principales ressources courantes 5-6 L épargne brute 7 Les dépenses d investissement 8 L encours de dette

Plus en détail

MENTION ADMINISTRATION DES TERRITOIRES ET DES ENTREPRISES

MENTION ADMINISTRATION DES TERRITOIRES ET DES ENTREPRISES MENTION ADMINISTRATION DES TERRITOIRES ET DES ENTREPRISES Les spécialités : MASTER PROFESSIONNEL 00 Management des activités tertiaires () Management public : métiers de l administration territoriale ()

Plus en détail

Lyon 3 e LES TERRITOIRES DE L ECONOMIE LYONNAISE - 2009 OBSERVATOIRE PARTENARIAL LYONNAIS EN ECONOMIE. 1,2 % de la superficie du Grand Lyon

Lyon 3 e LES TERRITOIRES DE L ECONOMIE LYONNAISE - 2009 OBSERVATOIRE PARTENARIAL LYONNAIS EN ECONOMIE. 1,2 % de la superficie du Grand Lyon OBSERVATOIRE PARTENARIAL LYONNAIS EN ECONOMIE LES TERRITOIRES DE L ECONOMIE LYONNAISE - 2009 Lyon 3 e Caractéristiques économiques locales... page 2 Caractéristique de l emploi... 6 Foncier-immobilier...

Plus en détail

Réunion La Teste ( 08/03/10 )

Réunion La Teste ( 08/03/10 ) Réunion La Teste ( 08/03/10 ) Dès le début notre association a œuvré pour la création d un véritable réseau de transport en commun sur l ensemble du pays du Bassin d Arcachon en prônant le développement

Plus en détail

Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise.

Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise. Ouverture d'un point de vente L étude de la zone de chalandise. La zone de chalandise : une zone géographique de captation La zone de chalandise, ou zone d attraction, est le territoire géographique dans

Plus en détail

Immobilier de bureaux

Immobilier de bureaux Immobilier de bureaux Observatoire Nantais de l Immobilier Tertiaire L année en chiffres Nantes Métropole AURAN Édito 5 ans déjà! En 2009, le CINA décidait d organiser la collecte des transactions du marché

Plus en détail

I. Les entreprises concernées et l opération

I. Les entreprises concernées et l opération RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Décision n 09-DCC-46 du 28 septembre 2009 relative à la prise en location-gérance par la société Distribution Casino France d un hypermarché détenu par la société Doremi L Autorité

Plus en détail

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc

Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc Activité Travaux d isolation et de finitions (peinture, revêtements, plâtrerie, ) Parc PNR Monts d Ardèche 1-Dynamique du marché Caractéristiques du secteur d activité et perspectives (au niveau national)

Plus en détail

les évolutions récentes

les évolutions récentes DE L ADEUS les évolutions récentes dans le BAS-RHIN : des territoires plus spécialisés et plus interdépendants 92 DéCEMBRE 2012 TRANSVERSAL Illustration : ADEUS, 2012 Depuis le milieu des années 1970,

Plus en détail

CCI RHÔNE-ALPES. Les CCI de Rhône-Alpes face aux défis du changement ÉDITOS SOMMAIRE P.2/3 LE RÉSEAU EN MOUVEMENT

CCI RHÔNE-ALPES. Les CCI de Rhône-Alpes face aux défis du changement ÉDITOS SOMMAIRE P.2/3 LE RÉSEAU EN MOUVEMENT CCI RHÔNE-ALPES Mai 2015 N 1 LA LETTRE D INFORMATION INTERNE DES CCI DE RHÔNE-ALPES P.2/3 LE RÉSEAU EN MOUVEMENT Les CCI de Rhône-Alpes face aux défis du changement SOMMAIRE P.4/5 Ressources humaines P.6/7

Plus en détail

Typologie Commerciale

Typologie Commerciale Schéma de développement commercial de l agglomération Rouen-Elbeuf Diagnostic Schéma de développement commercial de l agglomération de Rouen-Elbeuf Typologie Commerciale Février 2005 Chambre de Commerce

Plus en détail

Lyon 7 e LES TERRITOIRES DE L ECONOMIE LYONNAISE - 2009 OBSERVATOIRE PARTENARIAL LYONNAIS EN ECONOMIE. 1,9 % de la superficie du Grand Lyon

Lyon 7 e LES TERRITOIRES DE L ECONOMIE LYONNAISE - 2009 OBSERVATOIRE PARTENARIAL LYONNAIS EN ECONOMIE. 1,9 % de la superficie du Grand Lyon OBSERVATOIRE PARTENARIAL LYONNAIS EN ECONOMIE LES TERRITOIRES DE L ECONOMIE LYONNAISE - 2009 Lyon 7 e Caractéristiques économiques locales... page 2 Caractéristique de l emploi au recensement 2006... 6

Plus en détail

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services

Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services 1 Stratégie locale en faveur du commerce, de l artisanat & des services Pays Cœur de Flandre I Phase II La formulation de la stratégie Région Nord Pas de Calais Avril 2013 Région Communauté Nord Pas de

Plus en détail

CONFÉRENCES CITOYENNES - FORMATION

CONFÉRENCES CITOYENNES - FORMATION CONFÉRENCES CITOYENNES - FORMATION LES MISSIONS DE SERVICE PUBLIC DU GROUPE LA POSTE 1 er décembre 2013 INTRODUCTION (1/2) LES MISSIONS DE SERVICE PUBLIC DE LA POSTE AU SERVICE DE LA COLLECTIVITÉ La Poste

Plus en détail

IMMOBILIER D ENTREPRISE

IMMOBILIER D ENTREPRISE La transformation de bureaux en logements : un premier bilan PAR BRIGITTE JOUSSELLIN 1 Entre 1994 et 1998, plus de 500 000 m 2 de surfaces d activités ont été transformées en logements, permettant de résorber

Plus en détail

ATELIER 3 Les nouvelles formes de consommation et de pratiques d achats et leur impact sur l aménagement du territoire 22 MAI 2012

ATELIER 3 Les nouvelles formes de consommation et de pratiques d achats et leur impact sur l aménagement du territoire 22 MAI 2012 ATELIER 3 Les nouvelles formes de consommation et de pratiques d achats et leur impact sur l aménagement du territoire 22 MAI 2012 Intervenants : Charlène MARLIAC, conseil commerce TIC - CCI de Lyon Yann

Plus en détail

Panorama financier 2 0 1 1

Panorama financier 2 0 1 1 Panorama financier 2 1 1 des communautés de communes Les communautés sont appelées à connaître dans les années qui viennent de nombreux bouleversements : effets de la réforme fiscale de 29, implications

Plus en détail

Séance du Conseil Municipal du 27/06/2013

Séance du Conseil Municipal du 27/06/2013 Direction Générale Développement / Direction du Développement urbain Question n 182 Direction de l'urbanisme REF : DU2013027 Signataire : SM/NL Séance du Conseil Municipal du 27/06/2013 RAPPORTEUR : Jean-Yves

Plus en détail

L Envol La destination shopping et détente de Montélimar

L Envol La destination shopping et détente de Montélimar L Envol La destination shopping et détente de Montélimar Dossier de presse 15 octobre 2013 www.groupe-sodec.com Contact presse : Jeanne BAZARD jeanne.bazard@groupe-sodec.com 01 58 05 15 59-06 82 43 45

Plus en détail

Lyon Confluence projet urbain

Lyon Confluence projet urbain Lyon Confluence projet urbain -Situation générale -Développement urbain -Lyon confluence : projet -Plan de masse -Importance DD -Chantiers en cours et investissements -2 ème phase -Concertation -Réflexions

Plus en détail

La logistique urbaine

La logistique urbaine Direction générale des Infrastructures, des Transports et de la Mer La logistique urbaine Mars 2010 Définition La logistique urbaine est la façon d acheminer dans les meilleures conditions les flux de

Plus en détail

Le plan de lutte contre la crise en Région Pays de la Loire

Le plan de lutte contre la crise en Région Pays de la Loire Le plan de lutte contre la crise en Région Pays de la Loire Directeur général adjoint en charge des finances et services généraux du conseil régional des Pays de la Loire Contexte La région des Pays de

Plus en détail

L autopartage en trace directe : quelle alternative à la voiture particulière?

L autopartage en trace directe : quelle alternative à la voiture particulière? L autopartage en trace directe : quelle alternative à la particulière? Résultats de la première enquête sur l impact d un service d autopartage en trace directe (le cas d Autolib ) Cette étude réalisée

Plus en détail

L ARC SYNDICAT MIXTE. Bilan du mandat décembre 2012-mars 2014 Perspectives

L ARC SYNDICAT MIXTE. Bilan du mandat décembre 2012-mars 2014 Perspectives L ARC SYNDICAT MIXTE Bilan du mandat décembre 2012-mars 2014 Perspectives TERRITOIRE, ENJEUX & OBJECTIFS L ARC DANS LE GRAND GENÈVE 2 pays 2 cantons, 2 départements 1 région 2 000 km² 212 communes 918

Plus en détail

PROJET D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE

PROJET D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE écembre 2 6d Documen ta é par le Co rouv pp 0 01 AGGLOMÉRATION LYONNAISE Syndical du eil 1 ns PROJET D AMÉNAGEMENT ET DE DÉVELOPPEMENT DURABLE syndicat mixte d'études et de programmation de l'agglomération

Plus en détail

Commerces de proximité Quelles politiques architecturales, urbaines et économiques des collectivités locales et opérateurs pour optimiser le commerce

Commerces de proximité Quelles politiques architecturales, urbaines et économiques des collectivités locales et opérateurs pour optimiser le commerce Commerces de proximité Quelles politiques architecturales, urbaines et économiques des collectivités locales et opérateurs pour optimiser le commerce de proximité Carole Delaporte et Christine Tarquis

Plus en détail

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016

CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 Département Administration Paris, le 3 mars 2014 et Gestion Communales VP/AH/Note 11 Affaire suivie par Véronique PICARD CONTRAT DE PRESENCE POSTALE TERRITORIALE 2014-2016 La continuité - maintien du montant

Plus en détail

BILAN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DU VAL D OISE 1998-1999 LES ÉQUIPEMENTS COMMUNAUX

BILAN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DU VAL D OISE 1998-1999 LES ÉQUIPEMENTS COMMUNAUX BILAN ÉCONOMIQUE ET SOCIAL DU VAL D OISE 1998-1999 LES ÉQUIPEMENTS COMMUNAUX 1 - Des communes inégalement desservies en terme d équipements 2 - Des pôles majeurs d attraction en terme d équipements 3 -

Plus en détail

SCHÉMA DIRECTEUR DES IMPLANTATIONS PORTUAIRES ET ACTIVITÉS DE LOISIRS DU CANAL DE L OURCQ

SCHÉMA DIRECTEUR DES IMPLANTATIONS PORTUAIRES ET ACTIVITÉS DE LOISIRS DU CANAL DE L OURCQ SCHÉMA DIRECTEUR DES IMPLANTATIONS PORTUAIRES ET ACTIVITÉS DE LOISIRS DU CANAL DE L OURCQ 1 OBJET DU SCHÉMA DIRECTEUR Une démarche partenariale du Département de la Seine-Saint-Denis, avec les collectivités

Plus en détail

Les bénéficiaires de la CMU en Rhône-Alpes au 31 décembre 2003

Les bénéficiaires de la CMU en Rhône-Alpes au 31 décembre 2003 La Lettre de la DRASS N 2006-03-L Avril 2006 Les bénéficiaires de la CMU en Rhône-Alpes au 31 décembre 2003 Au 31 décembre 2003, 40 000 rhônalpins sont affi liés à l assurance maladie par le dispositif

Plus en détail

Grand Hameau. Une entrée de ville à la campagne

Grand Hameau. Une entrée de ville à la campagne Grand Hameau Une entrée de ville à la campagne Une entrée de ville à la campagne Afin de donner une nouvelle impulsion à son développement, la Ville du Havre a choisi de mettre en valeur les derniers espaces

Plus en détail

LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015

LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015 LE COMMERCE DE DÉTAIL EN RÉGION NORD-PAS DE CALAIS Situation et Perspectives AVRIL 2015 LES ÉTABLISSEMENTS 31 748 COMMERCES EN REGION LE COMMERCE DE DÉTAIL, REPRÉSENTE 1/3 DES ÉTABLISSEMENTS DE LA RÉGION

Plus en détail

Recensement des flottes de véhicules à motorisation alternative en Rhône-Alpes

Recensement des flottes de véhicules à motorisation alternative en Rhône-Alpes Recensement des flottes de véhicules à motorisation alternative en Rhône-Alpes Estimation du potentiel de développement SYNTHÈSE DES RÉSULTATS 2014 avec le soutien de Enquête 2014 Pour la seconde fois

Plus en détail

Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise

Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise Le marché locatif de bureaux en région lyonnaise 1 er trimestre 2015 Etude réalisée sur la base des chiffres CECIM, intégrant les transactions directes Sommaire Contexte économique L essentiel du marché

Plus en détail

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE D IMPACT

RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE D IMPACT E1 RESUME NON TECHNIQUE DE L ETUDE D IMPACT 28 E1 RESUME NON TECHNIQUE DE L ÉTUDE D IMPACT 28 1. - PRESENTATION DE L OPERATION 2. - APPRECIATION DES IMPACTS DU PROGRAMME 3. - AUTEURS DES ETUDES 4. - ETAT

Plus en détail

Les Franciliens utilisent autant les transports en commun que la voiture pour se rendre au travail

Les Franciliens utilisent autant les transports en commun que la voiture pour se rendre au travail ILE-DE-FRANCE à la page à la page N 353 - Avril 11 Population Les Franciliens utilisent autant les transports en commun que la voiture pour se rendre au travail Les Franciliens utilisent autant la voiture

Plus en détail

MISSIONS SOCIALES/ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ

MISSIONS SOCIALES/ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ MISSIONS SOCIALES/ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ ACCESSION À LA PROPRIÉTÉ Depuis la création du Crédit Immobilier de France en 1908, les SACI devenues SACICAP en 2008 ont pour vocation de faciliter l accession

Plus en détail

commerciaux : comment s y

commerciaux : comment s y J o u r n é e d e s b a u x c o m m e r c i a u x 1 4 n o v e m b r e 2012 o r g a n i s é e p a r l e b u r e a u d e s d i p l ô m é s d u M a s t e r d e M a n a g e m e n t I m m o b i l i e r d e

Plus en détail

ETUDE SUR LES RESEAUX DE DISTRIBUTION DE CARBURANTS EN FRANCE MARS 2015

ETUDE SUR LES RESEAUX DE DISTRIBUTION DE CARBURANTS EN FRANCE MARS 2015 ETUDE SUR LES RESEAUX DE DISTRIBUTION DE CARBURANTS EN FRANCE MARS 2015 1 Caractéristiques de l étude et principaux résultats A la fin de chaque année, l UFIP réalise une étude sur les réseaux de distribution

Plus en détail

ANNEE IMMOBILIERE 2014

ANNEE IMMOBILIERE 2014 ANNEE IMMOBILIERE 2014 Les chiffres de l année de l immobilier d entreprise de l agglomération bordelaise ANNEE IMMOBILIERE 2014 Le marché des bureaux Les chiffres de l année Le marché des bureaux Année

Plus en détail

Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement. 28 janvier 2010

Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement. 28 janvier 2010 Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement 28 janvier 2010 1 Conférence de Presse Les Chiffres Clés de l immobilier d entreprise et du logement UNE ANNEE CONTRASTEE

Plus en détail

1 er Comité de Pilotage. Etude départementale sur le déploiement de bornes de charge pour véhicules électriques. 16 septembre 2014

1 er Comité de Pilotage. Etude départementale sur le déploiement de bornes de charge pour véhicules électriques. 16 septembre 2014 1 er Comité de Pilotage Etude départementale sur le déploiement de bornes de charge pour véhicules électriques 16 septembre 2014 Introduction Présentation du Comité de Pilotage Présidé par le SYANE (JP

Plus en détail

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes

TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes TAXES & PARTICIPATIONS : quelques outils à la disposition des communes La loi n 2000-1028 du 13 décembre 2000 relative à la solidarité et au renouvellement urbain, dite «loi SRU», avait instauré une participation

Plus en détail

DES EXEMPLES DE PROJETS PRESENTES EN PDUC

DES EXEMPLES DE PROJETS PRESENTES EN PDUC Type d UC Outils du diagnostic Problématique Projet Magasin spécialisé dans la vente de produits pour l équitation Observation Analyse du compte de résultat Enquête clientèle Etude de concurrence Perte

Plus en détail

CONVENTION CULTURE ET SANTÉ 2013-2015

CONVENTION CULTURE ET SANTÉ 2013-2015 CONVENTION CULTURE ET SANTÉ 2013-2015 Direction régionale des affaires culturelles Rhône-Alpes Agence régionale de santé Rhône-Alpes Région Rhône-Alpes Représentants des institutions o Agence régionale

Plus en détail

Taux d admission. Débouchés supposés. Aix-Mars. III. M2 mixte Droit et gouvernance des énergies

Taux d admission. Débouchés supposés. Aix-Mars. III. M2 mixte Droit et gouvernance des énergies Universités Intitulés Taux d admission Débouchés supposés Aix-Mars. III M2 mixte Droit et gouvernance des énergies M2 mixte Droit international et européen de l environnement Agent des services juridiques

Plus en détail

SCPI Amundi DEFI Foncier

SCPI Amundi DEFI Foncier SCPI Amundi DEFI Foncier SCPI de Déficit Foncier à capital fixe Souscription ouverte jusqu au 16 décembre 2015 - Pour bénéficier du dispositif fiscal de déficit foncier en 2014, souscription jusqu au 16

Plus en détail

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP Capacités d accueil, aménagements commerciaux, mutabilité foncière : des outils concrets pour construire un SCOT intégrant les vulnérabilités énergétiques et climatique Intervenant : Séverin Poutrel, BURGEAP

Plus en détail

Jas-de-Bouffan Aix-en-Provence

Jas-de-Bouffan Aix-en-Provence CENTRE COMMERCIAL Jas-de-Bouffan Aix-en-Provence DOSSIER DE PRESSE Vendredi 30 août 2013 CENTRE COMMERCIAL DE CENTRE-VILLE, JAS-DE-BOUFFAN À AIX-EN-PROVENCE : Lancement de son extension pour un doublement

Plus en détail

Nouveaux enjeux du mandat. Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée

Nouveaux enjeux du mandat. Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée Nouveaux enjeux du mandat Vincent AUBELLE, professeur associé à l Université Paris Est Marne la Vallée - 121,8-117,1 Déficit budget Etat (en milliards d'euros) - 130,0-120,0-110,0-100,0-90,0-80,0-70,0-60,0-50,0-40,0-30,0-20,0-10,0

Plus en détail

Comité syndical 29 avril 2015 à Janzé

Comité syndical 29 avril 2015 à Janzé Comité syndical 29 avril 2015 à Janzé Les missions du Pays touristique (inscrites dans les statuts du Syndicat Mixte). 1. Élaborer et participer à la mise en œuvre d un projet de développement touristique

Plus en détail

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du logement et de l égalité des territoires

RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du logement et de l égalité des territoires RÉPUBLIQUE FRANÇAISE Ministère du logement et de l égalité des territoires Instruction du Gouvernement du 28 Mai 2014 relative au développement de la construction de logement par dérogation aux règles

Plus en détail

Chiffres d affaire : 2013 : 6 811 045 H.T. 2012 : 6 892 349 H.T. 2011 : 6 787 743 H.T.

Chiffres d affaire : 2013 : 6 811 045 H.T. 2012 : 6 892 349 H.T. 2011 : 6 787 743 H.T. [SÉLECTION DE RÉFÉRENCES] LYON - 50 allée des Cyprès BP 34 69579 Limonest Cedex PARIS - 37-39 avenue Ledru Rollin 75012 Paris www.archigroup.fr Grâce à l expérience et l expertise de notre équipe pluridisciplinaire,

Plus en détail

Un Plan Signalétique en Entre-deux-Mers : retour d expérience.

Un Plan Signalétique en Entre-deux-Mers : retour d expérience. Un Plan Signalétique en Entre-deux-Mers : retour d expérience. ADT 67, Atelier de Développement Signalisation touristique, Mardi 15 novembre 2011, SELESTAT I- Le Pays Touristique de l Entre-deux-Mers :

Plus en détail

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 5 FEVRIER 2015

REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 5 FEVRIER 2015 REUNION DU CONSEIL MUNICIPAL DU 5 FEVRIER 2015 L an deux mil quinze, le cinq février, à vingt heures, le Conseil Municipal, légalement convoqué, s est réuni à la mairie sous la présidence de M. Jean DUFRESNE,

Plus en détail

La SEM Régionale des Pays de la Loire, outil essentiel contre la crise

La SEM Régionale des Pays de la Loire, outil essentiel contre la crise La SEM Régionale des, outil essentiel contre la crise Dossier de presse Conférence de presse La Roche-sur-Yon, 8 juin 2009 Sommaire : Communiqué de synthèse En annexe : - Fiches SEM - Note de conjoncture

Plus en détail

Diagnostic. Scot de l agglomération lyonnaise Rapport de présentation Diagnostic I

Diagnostic. Scot de l agglomération lyonnaise Rapport de présentation Diagnostic I Diagnostic 3 Scot de l agglomération lyonnaise Rapport de présentation Diagnostic I SOMMAIRE UNE AGGLOMERATION AU COEUR D UN ESPACE METROPOLITAIN DE TROIS MILLIONS D HABITANTS 10 La métropole lyonnaise

Plus en détail

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine

CLIENT INVESTISSEUR SCPI. Achète des parts de SCPI. Les locataires payent des LOYERS à la SCPI. Distribution de revenus, valorisation du patrimoine Investir en SCPI Une SCPI ou Société Civile de Placement Immobilier est un produit d investissement collectif non coté investi en immobilier. L acquisition de parts de SCPI permet à l investisseur d effectuer

Plus en détail

Pour qu à la Grande Halle chacun puisse se sentir «comme chez lui» et réaliser ses projets en toute sérénité! COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Pour qu à la Grande Halle chacun puisse se sentir «comme chez lui» et réaliser ses projets en toute sérénité! COMMUNIQUÉ DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE COMMUNIQUÉ DE PRESSE Du 13 au 16 mars, la Grande Halle d Auvergne accueillera sur plus de 17 000 m 2 son désormais traditionnel Salon de l Habitat. Solidement implanté dans une région

Plus en détail

amur La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé promotion 2012-2013 Directeur d étude Partenaire

amur La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé promotion 2012-2013 Directeur d étude Partenaire amur promotion 2012-2013 La Défense dans le Grand Paris: l enjeu de son Territoire-Réseau mastère spécialisé Partenaire Equipe Projet Laure Bellon-Serre Marie Chevillotte Clément Javouret Pierre Le Moual

Plus en détail

1- Résultats généraux Consommations moyennes pour l ensemble des voitures particulières * Unité : litre/100 km

1- Résultats généraux Consommations moyennes pour l ensemble des voitures particulières * Unité : litre/100 km CONSOMMATIONS DE CARBURANTS DES VOITURES PARTICULIERES EN FRANCE 1988-2005 Direction Générale de l'énergie et des Matières Premières Observatoire de l économie de l énergie et des matières premières Observatoire

Plus en détail

Dossier de presse. 18 février 2014 Beauvais

Dossier de presse. 18 février 2014 Beauvais Dossier de presse Pose de la Première Pierre de l immeuble de bureaux de la Direction Régionale Picardie de Quille Construction 18 février 2014 Beauvais 1 Communiqué de presse Pose de la Première Pierre

Plus en détail

Les EPFL sont des établissements publics dont la mission est d assister les collectivités

Les EPFL sont des établissements publics dont la mission est d assister les collectivités Fiche B2 juin 2013 CETE Nord Picardie Connaître les acteurs du foncier Les établissements publics fonciers locaux (EPFL) Laurent Mignaux/METL-MEDDE Les EPFL sont des établissements publics dont la mission

Plus en détail

NOGENT-LE-ROTROU (28 - Eure-et-Loir) Redynamisation du centre commercial «Les Gauchetières» Note descriptive du projet

NOGENT-LE-ROTROU (28 - Eure-et-Loir) Redynamisation du centre commercial «Les Gauchetières» Note descriptive du projet NOGENT-LE-ROTROU (28 - Eure-et-Loir) Redynamisation du centre commercial «Les Gauchetières» Note descriptive du projet Restructuration du pôle commercial «Les Gauchetières» à Nogent-le-Rotrou_27 janvier

Plus en détail

Synthèse du bilan carbone

Synthèse du bilan carbone Synthèse du bilan carbone patrimoine et services ville de CANNES Ce projet est co-financé par l Union europénne. Projet sélectionné dans le cadre du programme opérationnel FEDER PACA 27-213. Année de référence

Plus en détail

AVEC J AI UNE VOITURE SANS AVOIR DE VOITURE

AVEC J AI UNE VOITURE SANS AVOIR DE VOITURE AVEC J AI UNE VOITURE SANS AVOIR DE VOITURE NOUVEAU À VILLEFRANCHE- SUR-SAÔNE! Les voitures qui changent la ville AVOIR UNE VOITURE SANS AVOIR DE VOITURE Citiz : un réseau de voitures en libre-service

Plus en détail

Carré Vélizy, Vélizy-Villacoublay (78)

Carré Vélizy, Vélizy-Villacoublay (78) Carré Vélizy, Vélizy-Villacoublay (78) Dossier de presse 1 er décembre 2009 Jacques BLANCHARD, MRM Président Directeur Général Olivier LEMAISTRE, CB Richard Ellis Investors Responsable du portefeuille

Plus en détail

Dénomination :. Activité principale. Depuis: Activité secondaire.. Depuis: Nom et prénom :. né en : Niveau d'étude : Qualification professionnelle :

Dénomination :. Activité principale. Depuis: Activité secondaire.. Depuis: Nom et prénom :. né en : Niveau d'étude : Qualification professionnelle : Coordonnées de l'entreprise Dénomination :. Adresse :. Code postal : Commune :. Téléphone : Adresse mail :. Typologie de l'entreprise Activité principale. Depuis: Activité secondaire.. Depuis: Effectif

Plus en détail

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER +

Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1. En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 1 En Pays Portes de Gascogne l Europe est partenaire de vos projets LEADER + Guide Leader + 16 pages 12/07/05 11:20 Page 2 LEADER + Qu est-ce que c est? Liaison

Plus en détail

Avec près des deux tiers des

Avec près des deux tiers des Les Dossiers de l Observatoire Régional du Tourisme n 42 - mars 2012 Le poids économique de l hôtellerie de plein air en Pays de la Loire Plus de 600 campings Un chiffre d affaires annuel de 230 millions

Plus en détail

CLEAR CHANNEL MONITOR. L efficacité de vos campagnes en Publicité Extérieure analysée sous toutes leurs composantes

CLEAR CHANNEL MONITOR. L efficacité de vos campagnes en Publicité Extérieure analysée sous toutes leurs composantes CLEAR CHANNEL MONITOR ou L efficacité de vos campagnes en Publicité Extérieure analysée sous toutes leurs composantes Mieux comprendre le média, réussir vos campagnes! Fort de partenaires référents dans

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques L insertion par l économique Un secteur fragilisé (Dossier réalisé par Sébastien Desitter, Expert-comptable, Commissaire aux comptes, In Extenso Rhône-Alpes) Né dans les

Plus en détail

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS

RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS PREFETE DU PAS-DE-CALAIS RECUEIL DES ACTES ADMINISTRATIFS RECUEIL SPECIAL n 39 du 13 mai 2015 Le Recueil des Actes Administratifs sous sa forme intégrale est consultable en Préfecture, dans les Sous-Préfectures,

Plus en détail

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012

Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 Opération Programmée d Amélioration de l Habitat 2009-2012 ECONOMIES D ENERGIE PERSONNES AGEES ENERGIES RENOUVELABLES MAINTIEN A DOMICILE ADAPTATION INSALUBRITE HANDICAP LOYERS MODERES LOCATION CHARGES

Plus en détail

CHAPITRE IV. 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises

CHAPITRE IV. 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises 72 CHAPITRE IV 1. La grande distribution française 4.1 Stratégies d internationalisation des enseignes françaises La distribution française est une des plus importantes au niveau mondial, en raison de

Plus en détail

Grande distribution et croissance économique en France

Grande distribution et croissance économique en France N 11 Décembre 2012 Service du soutien au réseau Sous-direction de la communication, programmation et veille économique Bureau de la veille économique et des prix Grande distribution et croissance économique

Plus en détail