INCIDENCES DU TYPE DE SOL ET DES PRATIQUES CULTURALES SUR DES PARAMETRES DE QUALITE BIOLOGIQUE DES SOLS VITICOLES DU FRONTONNAIS

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INCIDENCES DU TYPE DE SOL ET DES PRATIQUES CULTURALES SUR DES PARAMETRES DE QUALITE BIOLOGIQUE DES SOLS VITICOLES DU FRONTONNAIS"

Transcription

1 Compte rendu INCIDENCES DU TYPE DE SOL ET DES PRATIQUES CULTURALES SUR DES PARAMETRES DE QUALITE BIOLOGIQUE DES SOLS VITICOLES DU FRONTONNAIS Auteur : David Regourd ITV France Midi-Pyrénées Contacts : V innopôle BP Lisle sur Tarn Date de publication : 2000

2 SOMMAIRE 1 INTRODUCTION 3 2 MATERIEL ET METHODES Etude pédologique Enquête agro-viticole Etude des caractéristiques physico-chimiques et biologiques des échantillons de sol Les analyses statistiques 5 3 RESULTATS ET DISCUSSION Approche pédologique Cadre géomorphologique Etude pédologique 6 a les sols de boulbènes 7 a-a boulbènes supercielles (horizons E < 40 cm) 8 a-b boulbènes moyennes à profondes (horizons E > 40 cm) 8 a-c boulbènes caillouteuses 9 b les sols de graves 9 c les rougets Enquête agro-viticole Etude des caractéristiques physico-chimiques et biologiques des échantillons de sol Caractéristiques physico-chimiques Caractéristiques biologiques 13 a la teneur en argile 14 b la C.E.C. 14 c le ph 14 d la teneur en matière organique 14 e la teneur en cuivre 14 f effets des pratiques culturales 15 4 CONCLUSION 16 5 BIBLIOGRAPHIE 17

3 Incidences du type de sol et des pratiques culturales sur des paramètres de qualité biologique des sols viticoles du frontonnais 1 - INTRODUCTION Le vignoble de Fronton s étend sur 40 km du Nord au Sud et d Est en Ouest, à cheval sur les départements de la Haute-Garonne et du Tarn-et-Garonne (entre les lits du Tarn et de la Garonne). La zone d appellation comprend ha, mais seuls ha (1998) sont plantés en vigne. Le vignoble est constitué principalement d un cépage typique, la négrette ; il est encore majoritairement conduit en non-culture mais on assiste depuis peu à l enherbement d un grand nombre de parcelles. Situé sur les anciennes terrasses du Tarn, le vignoble frontonnais repose sur des sols d'alluvions du quaternaire ayant subi des phénomènes de lessivage et de dégradation importants. Ces sols sont souvent acides (ph voisins de 5.0), une forte tendance à l'hydromorphie, et des teneurs en M.O souvent très faibles (< 1.5 %). Dans ce contexte, lorsque les pratiques culturales (drainage, chaulage et apports de matière organique) ne sont pas adaptées aux conditions du milieu, de graves dysfonctionnements au niveau du sol et de la plante peuvent apparaître. Il est donc important d identifier les pratiques culturales susceptibles de maintenir ou d améliorer la qualité des sols de l appellation. Dans cette démarche, la première étape consiste à caractériser les principaux facteurs pédologiques et anthropiques influençant les propriétés physico-chimiques et biologiques des sols. C est l objet du présent travail, dans lequel nous avons cherché à associer et confronter trois approches : une étude pédologique des principaux sols viticoles de l appellation, incluant la sélection de parcelles jugées représentatives, sur lesquelles seront effectuées des observations plus approfondies une enquête sur les itinéraires techniques appliqués aux parcelles ci-dessus, dans la mesure où certaines pratiques agro-viticoles sont susceptibles d affecter les propriétés des sols une étude au laboratoire des principales caractéristiques physico-chimiques et biologiques d échantillons de sol prélevés dans l horizon superficiel (0-20 cm) des parcelles retenues En utilisant quelques indicateurs simples, nous avons tenté d évaluer l importance relative du type de sol et des pratiques culturales afin d identifier les principaux facteurs qui influencent l activité biologique de ces sols. Les applications concrètes de ce travail visent à proposer des pratiques culturales adaptées ou de formuler des recommandations pour gérer au mieux les sols très particuliers de l appellation. 2 - MATERIEL ET METHODES Etude pédologique A partir d une connaissance générale des sols de la région, nous avons retenu 24 parcelles viticoles pouvant a priori être considérées comme représentatives du vignoble. Celui-ci se trouve sur trois principaux types de sols : les boulbènes, les rougets, les graves. La surface plantée en vigne est d environ 70% sur les boulbènes, 25% sur les sols de graves et 5% sur les rougets. Le choix des parcelles a été effectué en essayant de respecter les pourcentages de cette répartition. Des critères agro-viticoles sont également pris en compte dans la sélection : mode d entretien des sols, antériorité viticole et teneur en cuivre. Pour chacune des 24 parcelles, un profil pédologique d environ 1,5 m de profondeur a été observé. Afin de simplifier la description des sols, nous avons réalisé avec C.Mathieu une grille de «lecture de profil» qui s'inspire de l ouvrage «Guide pour la description des sols» (Baize et al., 1995) et correspond à un condensé des fiches STIPA 1982 et FIF-ENGREF 1992 (tableau 1). Ce document a pour objectif de donner les principales caractéristiques des sols (texture, structure, couleur ) afin de Incidences du type de sol et des pratiques culturales - vignoble du Frontonnais page 3

4 les répartir et les classer selon des critères reconnus et d enregistrer des informations qui pourraient faciliter ou compléter l interprétation des analyses en laboratoire. Localisation géographique : Nom de la parcelle : Auteur : Date : Topographie : Pente (%) : Météo : Géologie-Roche mère : Classification : LITIERE: Feuilles: Sarments Autres: SCHEMA profondeur en cm Couleur: Texture: Humid. Structure s-structure Charge en E.G: nature % Porosité et micro-porosité Taches Conc. Fe Mn Traces d'activité biologiques Nom de horizon: ARRET: Profondeur Volontaire ou forcé: OBSERVATIONS: * Evaluation avec: (5) très fort à (0) nul Enquête agro-viticole Tableau 1 : Grille de description des sols Afin d acquérir un minimum de connaissances sur les parcelles, un questionnaire a été soumis aux viticulteurs pour recueillir des informations sur 5 points pouvant influencer le fonctionnement biologique des sols : historique de la parcelle : année de plantation, précédent cultural, principales opérations au moment de la plantation (drainage, sous-solage, apports organiques ) mode d entretien du sol (et motivations invoquées par le viticulteur) gestion de la fertilisation organique et minérale sur la parcelle (nature, dates et doses d apports) et gestion du chaulage (dates et doses d amendements calciques apportés) traitements phytosanitaires à base de cuivre (nombre annuel moyen de traitements et doses) Ce questionnaire non présenté dans le mémoire est disponible sur simple demande Etude des caractéristiques physico-chimiques et biologiques des échantillons de sol Les paramètres biologiques présentant une hétérogénéité spatiale du même type (et du même ordre de grandeur) que les caractéristiques physico-chimiques classiques, nous avons adopté une stratégie d échantillonnage permettant de récolter des échantillons de sol représentatifs d une surface de l ordre de 200 m 2. Pour cela, nous avons prélevé 10 carottes élémentaires sous le rang et dans l inter rang, à l aide d une tarière de 5 cm de diamètre, l ensemble formant un échantillon composite. La profondeur du prélèvement a également été parfaitement contrôlée. Nous avons choisi de travailler sur la zone 0- Incidences du type de sol et des pratiques culturales - vignoble du Frontonnais page 4

5 20 cm de profondeur dans laquelle se concentre la plus grosse part de l activité biologique des sols viticoles (Chaussod, communication personnelle). Les prélèvements ont été effectués entre le 15 et le 18 Avril, en raison d une sécheresse persistante au mois de Mars. En effet, pour les analyses biologiques, il est nécessaire de prélever des échantillons de sol «frais», hors période de stress hydrique. Aussitôt après le prélèvement, les sols sont placés dans des sacs en plastique fermés de façon non hermétique pour conserver un état d aérobiose et transportés au Laboratoire de Microbiologie des Sols à l INRA de Dijon dans des glacières réfrigérées. Ils subissent alors un tamisage à 6 mm destiné à retirer les corps indésirables (racines, vers de terre, etc.) et à obtenir un échantillon moyen parfaitement homogène sur lequel seront effectuées les analyses biologiques, après avoir déterminé l humidité. Les analyses de terre classiques sont effectuées sur une aliquote de sol séché par le Laboratoire d Analyse des Sols de l INRA d Arras. Les analyses biologiques ont porté ici uniquement sur la biomasse microbienne (matière organique vivante: M.O.V) et les «métabolites» (matière organique labile: M.O.L). La biomasse microbienne ou M.O.V. (Matière Organique Vivante) est déterminée à l'aide d une méthode biocidale consistant à mesurer le carbone contenu dans les microorganismes du sol par la technique de fumigation-extraction (Wu et al., 1990) en utilisant les vapeurs de chloroforme (CHCl 3 ). La biomasse microbienne peut être exprimée en teneur absolue (mg C / kg de sol) ou par le pourcentage du carbone organique total. Les métabolites ou M.O.L. (Matière Organique Labile) représentent par rapport à la M.O.V le pool de matière organique labile, dont la mesure est effectuée selon une procédure inspirée des travaux de Stanford et Demar (1968) sur l'azote minéralisable. Ce pool de matière organique est largement issu du métabolisme microbien (Lemaître et al., 1995). L appréciation de ce pool, en plus de la biomasse microbienne, est particulièrement importante pour juger des effets à moyen et long terme de l'entretien du statut organique des sols (Chaussod et al., 1999). La tableau 2 présente l ensemble des analyses qui ont été réalisées dans cette étude : Analyses physiques Analyses chimiques Analyses biologiques - humidité du sol granulométrie 5 fractions - densité apparente du sol sur la profondeur 0-20 cm à l aide du densitomètre à membrane - stabilité structurale (Le Bissonais et le Souder 1995) - C organique (méthode Anne), N organique (méthode Kjeldhal) - ph eau - C.E.C. «effective» (méthode au chlorure de cobaltihexamine) - Ca²+, Mg²+, K+ - Cu E.D.T.A et Cu total - biomasse microbienne (Matière Organique Vivante : MOV) - Matière Organique Labile (MOL) Les analyses statistiques Tableau 2 : Synthèse des analyses de terre Les traitements statistiques ont été réalisés à l'aide des logiciels Statitcf et Excel 5 à l'inra de Dijon ou à l'itv de Gaillac. Les principaux outils employés ont été: la moyenne, l'écart type mais également les coefficients de variation ou l'analyse de variance (test F de Fisher). Les relations entre les diverses caractéristiques des échantillons du sol ont été établies grâce à des méthodes de régression simple. Incidences du type de sol et des pratiques culturales - vignoble du Frontonnais page 5

6 3 - RESULTATS ET DISCUSSION 3.1 Approche pédologique Cadre géomorphologique Le vignoble de Fronton est installé sur un soubassement molassique du tertaire (molasse stampienne g2) ; il s étage sur des formations alluviales du quaternaire correspondant au système des terrasses de la rive gauche du Tarn. En partant du lit de la rivière, on observe (figure 1) : la basse terrasse, notée Fy (Würm), la plus récente et la plus étendue. Large de 5 à 6 km, elle domine le Tarn d'une vingtaine de mètres et possède une topographie globale très plane la moyenne terrasse, notée Fx, plus ancienne et plus réduite. Située entre 50 et 70 mètres au-dessus du lit d étiage, sa topographie est moins régulière que la précédente mais les pentes et les creusements restent peu prononcés la haute terrasse, notée Fw, la plus ancienne et la moins étendue car très altérée par l'érosion. Elle se situe sur le haut de la zone viticole, dominant de 90 à 120 mètres le lit de la rivière. Tout comme la basse terrasse, les pentes y sont généralement très faibles Toutes ces terrasses comprennent la même succession de matériaux recouvrant le substrat molassique : à la base se trouve un cailloutis argileux de 2 à 5 mètres d épaisseur recouvert de dépôts argileux, épais de un à plusieurs mètres sur lesquels se superposent au sommet des dépôts limoneux à limonosableux. Sur les pentes et talus de terrasse, cette couche limoneuse est souvent décapée (réduite ou absente). On retrouve ainsi des formations solifluées (attribuées aux périodes périglaciaires), composées d un mélange du cailloutis affleurant avec l argile superficielle (notés Fs). Labastide St Pierre Campsas Basse terrasse Fabas Fronton Villematier Moyenne terrasse Haute terrasse Vacquiers Figure 1 : Représentation schématique des trois terrasses alluviales sur la zone viticole de Fronton (d après Cavaillé, et Julia, 1980) Etude pédologique Les différentes études pédologiques réalisées sur le secteur géographique de Fronton (Favrot, 1970 ; Longueval, 1995), nous permettent de caractériser les différents types de sols dont une coupe simplifiée est représentée figure 2. Sur les parties planes, on retrouve des sols développés sur les dépôts limoneux à limono-sableux : ce sont des sols lessivés hydromorphes (luvisols-redoxisols, R.P 1995) dénommés régionalement Incidences du type de sol et des pratiques culturales - vignoble du Frontonnais page 6

7 «boulbènes». Ces sols se différencient par l'épaisseur de la couche limoneuse (ou la profondeur d apparition des couches argileuses) : on distinguera, schématiquement, les boulbènes profondes des boulbènes superficielles Sur les mamelons, les rebords et talus de terrasse, la couche limoneuse est décapée (réduite ou absente) et les couches caillouteuses ou argilo-caillouteuses affleurent. On observe alors : des boulbènes superficielles caillouteuses avec parfois du grep en profondeur (luvisols ferrugineux, R.P 1995) des rougets : sols limono-argileux bruns rouges sur argiles à faible profondeur (luvisols- redoxisols tronqués, R.P 1995) des sols caillouteux (graves) : sols limono-sableux à limono-argileux caillouteux sur cailloutis argileux (luvisols ferrugineux, R.P 1995) Figure 2 : Exemple de toposéquence «type» sur la rive gauche du Tarn (d après les documents de Longueval, 1995 et Julia, 1980) L'ensemble de ces sols a subi des phénomènes d'acidification, de lessivage et de dégradation des argiles. Leur pédogenèse est également fortement marquée par l hydromorphie liée à la discontinuité texturale entre l horizon de surface nettement limoneux et l horizon sous-jacent beaucoup plus argileux. Nous avons pu constater que l engorgement apparaît parfois dès 20 cm de profondeur et se traduit par des taches ou des concrétions ferro-manganiques. Généralement, cette hydromorphie s accentue pour présenter soit des caractères de pseudogley soit de gley en fonction de la situation et de l'état des nappes. Les observations des 24 profils ont permis de classer les parcelles étudiées comme suit : a - Les sols de boulbènes Ils correspondent à toutes les parcelles situées sur les zones de replat. Leurs caractéristiques communes sont les suivantes : en surface, on trouve un solum avec une texture majoritairement limoneuse de couleur brun jaune à jaune (10 YR 6/4) présentant une assez bonne porosité (essentiellement d ordre biologique) mais dans lequel on peut distinguer un horizon LE 1 à structure peu nette avec une tendance à la battance et un horizon LE 2 à structure polyédrique plus marquée Incidences du type de sol et des pratiques culturales - vignoble du Frontonnais page 7

8 plus en profondeur (après 25/60 cm), on découvre un horizon enrichi en argile (argileux à limono-argileux) de couleur bariolée très contrasté brun jaunâtre (10 YR 5/6) avec des taches rouille et des veines (ou des traînées) grises (5 Y 5/1) à olive clair (5 Y 6/3). Sa structure est prismatique à débit polyédrique moyen à fin. Sa porosité est moyenne, essentiellement d origine structurale Ces sols sont marqués par de l hydromorphie et par l engorgement saisonnier dû à une nappe perchée percolant difficilement à travers l horizon d accumulation d argile. Sur ces boulbènes, différentes séries de sols se distinguent suivant : l épaisseur de l'horizon lessivé de surface (les boulbènes superficielles à profondes), la charge en cailloux du profil (boulbènes caillouteuses), la texture de la couche de surface (limoneuse, limono-sableuse, sableuse). a.a - Boulbènes superficielles (horizons E < 40 cm) Les horizons de surface appauvris en argile et en fer sont inférieurs à 40 cm. - Boulbènes sup. limoneuses; parcelles: Ribes, Espagnet, Breton, Peynavère, Pradier b, Dos Santos - Boulbènes sup. limono-sableuses; parcelles: Gélis-Fada B, Delboy, Vigouroux - Boulbènes sup. sableuses; parcelles: Bontempi A, Garriques 2t Les Solum observés : LE 1 /LE 2 (g)/btgd/cg (1) ou LE 1 /LE 2 (g)/eg(fe)/btgd/cg (2) conduisent pour ces sols à les classer comme des luvisols-redoxisols voire des luvisols dégradés planosoliques. (1) (2) LE 1 LE 2 g LE 1 LE 2 g Eg(fe) BTgd BTgd Cg Cg Les boulbènes superficielles a.b - Boulbènes moyennes à profondes ( horizons E > 40 cm) Les horizons appauvris ont des épaisseurs supérieures à 40 cm. Sur toutes ces parcelles on distingue un horizon Egfe (concrétions noires ferro-manganiques). - Boulbènes moy. limoneuses; parcelle: Garriques 1t - Boulbènes moy. limono-sableuses; parcelle: Coulom - Boulbènes moy. sableuses; parcelle: Keller Solum observés : LE 1 /LE 2 (g)/egfe/btg/cg (1) ou LE 1 /LE 2 (g)/eg/egfe/btg/cg (2) Incidences du type de sol et des pratiques culturales - vignoble du Frontonnais page 8

9 Ces sols correspondent à des luvisols-redoxisols. (1) (2) LE 1 LE 2 (g) Egfe LE 1 LE 2 (g) Eg Egfe BTg BTg Cg Cg Les boulbènes moyennes à profondes a.c - Boulbènes caillouteuses Ces boulbènes se caractérisent par la présence en surface d une légère charge en graviers de quartz et de quartzites (assainissant partiellement les horizons de surface) qui devient beaucoup plus importante en profondeur (80 à 100 cm) et forme alors par colmatage un «grep» (galets cimentés par des enduits ferrugineux); parcelles appartenant à cette série: Muratet, Pradier G, Brousse. Solum observés : LE 1 /LE 2 /Efe/BTfe/Cfe Il s agit de sols qui peuvent être qualifiés de luvisols ferrugineux. LE 1 LE 2 Efe BTfe Cfe Les boulbènes caillouteuses Entre ces trois séries, seules des différences mineures apparaissent sur les horizons de surface (0-20 cm). Pour la suite de cette étude, afin de simplifier l interprétation et permettre un traitement statistique, nous les avons donc apparentés à un même type de sol. b - Les sols de graves Ces sols se sont développés sur les formations solifluées des terrasses du Tarn. On les retrouve sur les situations de pente moyenne à forte (10 à 20 %) où la couche de limon a été partiellement décapée mais laisse apparaître les horizons limono-argileux riches en cailloux. Ils se caractérisent par une Incidences du type de sol et des pratiques culturales - vignoble du Frontonnais page 9

10 discontinuité texturale entre l horizon de surface encore limoneux (de couleur brun jaunâtre: 10 YR 6/4) et l horizon de profondeur (après cm) très argileux bariolé ocre gris (5 YR 5/6 et 5 GY 6/1) par suite de l action dégradante de l hydromorphie. En effet, même si sur ce type de sol la charge en cailloux est forte, l engorgement affecte une bonne partie du profil principalement par des circulations latérales. Il arrive dans certains cas que le sol forme par colmatage un «grep»; parcelles appartenant à cette série : Germain, Gélis-Fada G, Zulian, Selle P MO-, Selle P MO++, Bontempi C. Les Solum observés : LE/LEg/BTg/Cg (1) ou LE/LEg/BTfe/Cg (2) présentent des caractéristiques correspondant à celles des luvisols planosoliques (1), voire dans certains cas à des luvisols ferrugineux (2). (1) (2) LE LEg LE LEg BTg BTfe Cg Cg Les graves c - Les rougets Les rougets se situent sur les zones en bordure de terrasse et sur les parties planes où des travaux de nivellement ont été réalisés. Tout comme pour les sols de graves, ils se caractérisent par l absence de la couche limoneuse de surface mais dans ce cas, la charge en cailloux y est quasi nulle. Dès les premiers centimètres du sol, on retrouve un horizon très argileux (30%), compact, de couleur brun rouge (5 YR 5/4) très marqué par l hydromorphie (pseudogley). Ces sols sont principalement constitués d argiles non gonflantes à faible pouvoir de fissuration ce qui rend leur drainage interne très défavorable : parcelle appartenant à cette série, Selle Philippe. Les Solum observés : LBTg/BTg/? présentent une grande compacité des horizons de surface qui n'ont pas permis de creuser en profondeur (blocage à 60 cm de profondeur) et d atteindre les solum inférieurs. Les observations actuelles conduisent à les considérer comme des luvisol-redoxisol tronqués. Incidences du type de sol et des pratiques culturales - vignoble du Frontonnais page 10

11 LBTg BTg Les rougets Enquête agro-viticole Sur les 24 viticulteurs, 20 ont répondu au questionnaire. Les résultats obtenus montrent une grande hétérogénéité des réponses, en particulier au sujet de la gestion de la fertilisation et du chaulage. Afin de rendre leur interprétation et leur utilisation possibles, nous avons opéré différentes simplifications (tableau 3). Age de la vigne Repos du sol Quantité annuelle Précédent Entretien du sol Apports organiques Chaulage (années) (années) de Cu en kg/ha Ribes 26 Pêchers 1 Enherbé et W sol non annuel 400 kg 6,6 Espagnet 18 Vignes 5 Enherbé depuis 99 tous les 3 ans 700 kg (Vignuhumus) en kg 4 Gélis-Fadat B 16 Céréales? Enherbé depuis 99 tous les 2 ans 700 kg (Duclos-Régénor) en 1995 et kg 5,5 Delboy 14 Vignes? Enherbé non non 3,5 Vigouroux??? Enherbé??? Dos Santos 36 Pêchers? Désherbé non non 4 Breton??? Désherbé??? Penavayre 34 Vignes 2 Enherbé tous les 2 ans tous les 4 ans 600 kg 0,9 Bontempi A 25?? Désherbé non tous les 4 ans 800 kg 3,6 Pradier Boul 21 Vignes 3 Désherbé non tous les 4 ans 800 kg 2 Garrigues 2T 10 Vignes 1 Désherbé non non 1,5 Muratet 30 Prairie? Enherbé non en kg 2,8 Pardier Graves 21 Vignes 3 Désherbé non tous les 4 ans 1000 kg 2,8 Brousse 24 Pêchers 5 Désherbé 2001: 500 kg (Biosol) tous les 8 ans 1000 kg 2 Keller??? Enherbé??? Coulom??? Enherbé??? Garrigues 1T 27 Poiriers 1 Désherbé non non 2 Germain 25 Céréales? Enherbé depuis 98 tous les 3 ans 700 kg (Vignuhumus) annuel 600 kg 2,5 Gélis-Fadat G 24 Céréales? Enherbé depuis 98 tous les 2 ans 700 kg (Duclos-Régénor) non 5,5 Zulian 22 Vignes 2 Enherbé non tous les 8 ans 800 kg 6,5 Selle MO- 14 Vignes 5 Désherbé tous les 2 ans 200 kg (Orga 3) en kg 2,5 Selle MO+ 14 Vignes 3 Désherbé tous les 2 ans 200 kg (Orga 3) en kg 2,5 Bontempi C 15 Vignes 3 Enherbé non tous les 4 ans 800 kg 3,6 Selle Philippe 10 Céréales? Désherbé depuis 97, 500 kg de compost animal / an annuel 300 kg 3 Tableau 3 : résultats simplifiés de l enquête agro-viticole L'âge des vignes pour une majorité de parcelles est compris entre 10 et 30 ans. Le précédent cultural est une vigne dans 10 cas et un verger dans 4 cas (sur 19 réponses). Dans ces deux situations, des quantités importantes de cuivre ont pu être apportées. Seuls 3 viticulteurs sur 14 ont laissé le sol «se reposer» avant la plantation comme c est habituellement recommandé (Reynier, 1989) pour régénérer la structure et la fertilité du sol et éviter la propagation de parasites et de maladies. En revanche, plusieurs ont pratiqué une désinfection chimique du sol. En ce qui concerne l entretien des sols, 13 parcelles sur les 24 sont enherbées et 11 sont en non-culture (désherbées). Mais l historique des parcelles montre que sur 4 parcelles l enherbement est inférieur 4 ans. Incidences du type de sol et des pratiques culturales - vignoble du Frontonnais page 11

12 Nom Bien que les sols du frontonnais soient naturellement pauvres en matières organiques, dans 11 cas sur 20, aucun apport organique n a été effectué depuis la plantation, abstraction faite des sarments broyés. Pour les autres parcelles, les apports sont réalisés en moyenne tous les 2 ou 3 ans mais à base de produits très différents et en quantités très variables. Si l on croise ces données avec les précédentes (entretien du sol), on constate que sur les 11 viticulteurs qui n apportent aucun amendement organique, 6 pratiquent le désherbage intégral. Les parcelles concernées ont donc un "statut organique déficient". On notera aussi que les parcelles situées sur graves reçoivent régulièrement des amendements organiques dans 4 des 6 réponses à l enquête, alors que les parcelles sur boulbènes ne sont régulièrement amendées que dans 4 cas sur 10. Les sols de la région étant naturellement très acides, il était intéressant de noter le comportement des viticulteurs vis à vis du chaulage. Une majorité d entre eux (15/20 réponses) effectuent un chaulage régulier de leurs parcelles, mais les modalités sont très variées. Les sols sur graves sont régulièrement chaulés dans 5 cas sur 6 tandis que les boulbènes ne le sont que dans 6 cas sur 10. Enfin, sur les 24 parcelles étudiées, tous les viticulteurs apportent du cuivre. La moyenne annuelle des apports est de 3,4 kg de cuivre/ha, mais on note là encore une grande diversité de situations, les apports annuels allant de 1 à 6.6 kg / Cu / ha Etude des caractéristiques physico-chimiques et biologiques des échantillons de sol Le tableau 4 synthétise les résultats obtenus pour les différentes analyses physico-chimiques et biologiques sur les horizons de surface (0-20 cm). Sol Entretien Humidité % MOV mgc/kg C-MOV % Ct C-MOL C-MOL mgc/kg % Ct A g/kg Lf g/kg Lg g/kg Sf g/kg Sg g/kg ph Corg g/kg M.O % (*1,72) Norg g/kg C / N CEC cmol+/kg Ca++ cmol+/kg Mg++ cmol+/kg K+ Cu EDTA cmol+/kg mg/kg Cu mg/kg Da Ribes Bs ENH 18, , ,9 7,17 1,2 0,75 9,56 7,1 5,91 0,75 0,17 25,6 57,7 1,24 Espagnet Bs ENH 18, , ,8 7,2 1,2 0,65 11,1 6,4 5,03 0,68 0, ,6 1,42 Gélis-Fada B Bs ENH 16, , ,6 5,7 1,0 0,58 9,83 8,2 6,66 0,95 0,36 16,7 48,9 1,50 Delboy Bs ENH 15, , ,3 4,56 0,8 0,45 10,1 3,7 2,34 0,58 0,41 41,3 97,5 1,50 Vigouroux Bs ENH 17, , ,4 10,1 1,7 0, ,1 6,02 0,97 0,53 36,3 77,5 1,37 Dos Santos Bs DSH 19, , ,42 1,1 0,67 9,58 6,7 4,96 0,5 0,59 19,6 50,7 1,39 Breton Bs DSH 19, , ,5 5,68 1,0 0,52 10,9 2,9 2,08 0,27 0,37 51,2 109,7? Peynavère Bs ENH 18, , ,5 1,8 0,82 12,8 4,5 2,84 0,62 0,41 21,9 42,7 1,45 Bontempi A Bs DSH 15, , ,4 4,6 0,8 0,41 11,2 4,2 3,01 0,51 0,24 40,2 112,6 1,45 Pradier boulbène Bs DSH 17, , ,9 5,92 1,0 0,69 8,58 7,6 5,6 1,18 0,21 11,7 28,4 1,60 Garriques 2t Bs DSH 13, , ,3 5,15 0,9 0,51 10,1 3,3 2,39 0,47 0,21 13,7 29,4 1,58 Muratet Bc ENH 17, , ,5 8,28 1,4 0,83 9,98 4,7 3,43 0,4 0,55 22,2 43,3 1,24 Pradier G Bc DSH 17, , ,2 6,99 1,2 0,7 9,99 3,8 2,3 0,55 0, ,55 Brousse Bc DSH 19, , ,6 13,8 2,4 0,96 14,4 5,1 3,71 0,71 0, ,8 1,52 Keller Bm ENH 14, , ,54 1,3 0,78 9,67 9,5 8,22 0,92 0,73 10,1 20,9 1,30 Coulom Bm ENH 19, , ,7 9,98 1,7 1,04 9,6 6 4,41 0,87 0,4 21,7 39 1,58 Garriques 1t Bm DSH 18, , ,2 7,4 1,3 0,83 8,92 11,8 10,25 1,21 0,49 30,3 71,5 1,52 Germain G ENH 22, , ,1 15,2 2,6 1,15 13,2 7,8 5,93 1,38 0,4 10,3 26,3 1,28 Gélis-Fada G G ENH 12, , ,8 12,2 2,1 0,97 12,5 9,5 8,63 0,38 0,5 20,6 38,9 1,21 Zulian G ENH 14, , ,2 8,63 1,5 0,84 10,3 9,8 7,4 1,26 0,66 74,8 166,4 1,30 Selle P MO- G DSH 16, , ,4 9,07 1,6 0,82 11,1 8,6 6,41 1,29 0, ,9 1,24 Selle P MO++ G DSH 13, , ,5 9,3 1,6 0,84 11,1 7,1 5,88 0,66 0,59 60,5 155,6 1,42 Bontempi C G ENH 14, , ,1 9,06 1,6 0,91 9, ,95 1,06 0,73 50,8 105,1 1,29 Selle Philippe R DSH 16,2 89 1, ,3 6,64 1,1 0,77 8,62 11,8 8,35 2,1 0, ,3 1,70 Tableau 4 : caractéristiques physico-chimiques et biologiques des sols Caractéristiques physico-chimiques Les résultats de l analyse granulométrique montrent une grande variabilité, y compris à l intérieur d un même type pédologique. Les sols de boulbènes sont globalement plus pauvres en argiles granulométriques ( %) que les sols de graves et rouget (20 + 4%). Le caractère limoneux des boulbènes apparaît plus marqué avec un rapport limons / argiles de 3,7 + 1,8 contre 2,4 + 0,5 pour les autres sols. De même, l indice de battance est de 2,1 + 0,7 pour les boulbènes contre 1,4 + 0,15 pour les autres sols. Cet indice, calculé par la formule I.B. = (1,5LF + 0,75LG) / (A +10MO) indique selon Incidences du type de sol et des pratiques culturales - vignoble du Frontonnais page 12

13 Rémy & Marin-Laflèche (1974) un risque de battance faible pour des valeurs comprises entre 1,3 et 1,6 alors qu il est fort pour I.B. > 1,8. Les teneurs en carbone organique sont également plus faibles pour les boulbènes (7,5 + 2,4 g/kg) que pour les autres sols (10,1 + 3 g/kg). Il en est de même pour la C.E.C. : 6,1 + 2,4 cmol/kg pour les boulbènes et 9,5 + 1,9 cmol/kg pour les graves et rouget. Ces paramètres peuvent avoir une incidence sur la «fertilité» des sols. Enfin, les valeurs observées de ph sont un peu plus basses pour les boulbènes (5,8 + 0,7) que pour les graves et rouget (6,3 + 0,6) mais ce paramètre dépend ici davantage des pratiques culturales à court terme (chaulage) que des propriétés intrinsèques du sol et des équilibres à moyen et long terme. Quant aux teneurs en cuivre, elles reflètent purement l antériorité viticole et les pratiques culturales. Notons que c est parmi les graves que l on trouve les teneurs en cuivre les plus élevées (156 et 166 mg Cu/kg de sol). Ces sols se prêtent mieux à la culture de la vigne que les boulbènes portent probablement de la vigne depuis plus longtemps. Par ailleurs, les résultats de l enquête agro-viticole ont montré que les sols de graves bénéficient également d un entretien organique et calcique plus favorable que les sols de boulbènes Caractéristiques biologiques Les sols du vignoble de Fronton étudiés présentent des niveaux de biomasse microbienne compris entre 58 et 195 mg C/kg de sol. Ces valeurs, faibles dans l absolue, ne sont cependant pas étonnantes pour des sols limoneux, acides, et parfois contaminés par le cuivre. Exprimées en pourcentage du carbone total, les valeurs de biomasse microbienne sont comprises entre 0,91 et 2,36%. Compte-tenu des valeurs observées dans d autres vignobles (Chaussod, communication personnelle), pour ce type de sol des valeurs inférieures à 1,5% peuvent être considérées comme faibles alors que des valeurs supérieures à 1,8% sont tout à fait correctes. Sur les 24 parcelles étudiées, 6 possèderaient une biomasse microbienne très satisfaisante et 8 à 10 auraient un niveau de biomasse anormalement bas. La fraction labile du carbone organique représente de 9 à 21% du carbone total. Les valeurs inférieures ou égales à 12% relèvent d un statut organique déficient. Au-delà des valeurs moyennes, il est intéressant de s interroger sur les incidences du type de sol et des pratiques culturales sur les paramètres mesurés. Pour pouvoir établir des relations statistiques entre les divers paramètres étudiés, il aurait été nécessaire de disposer d un nombre plus important d observations pour un même type de milieu. Or ici les 24 parcelles étudiées représentent deux ou trois grands types de sols croisés par ailleurs avec diverses pratiques culturales. Toutefois, la figure 3 montre qu aussi bien pour les M.O.V que pour les M.O.L, les sols sur graves présentent des teneurs dans l ensemble légèrement supérieures aux sols sur boulbènes mais la diversité et la variabilité locales des situations ne permet pas d'obtenir de conclusions statistiquement significatives. Valeurs de la MOV sur les parcelles étudiées mgc/kg Valeurs de la MOL sur les parcelles étudiées mgc/kg MOV en mgc/kg de terre sèche MOL en mgc/kg de terre sèche Ribes Gélis-Fada B Vigouroux Breton Bontempi A G arriques 2t Pradier G Keller Garriques 1t Gélis-Fada G Selle P MO- Bontem pi C Ribes Gélis-Fada B Vigouroux Breton Bontem pi A Garriques 2t Pradier G Keller Garriques 1t Gélis-Fada G Selle P MO- Bontem pi C Parcelles Parcelles Figure 3 : teneurs en M.O.V. et M.O.L. des sols de boulbènes et de graves étudiés Incidences du type de sol et des pratiques culturales - vignoble du Frontonnais page 13

14 Pour la suite de l'étude, il sera judicieux de se limiter aux parcelles sur boulbènes afin de tenter de mettre en évidence les facteurs considérés ci-dessus et pouvant influencer les paramètres biologiques. a - La teneur en argile D après Dommergues et Mangenot (1970) et Chaussod et al. (1986), les argiles représentent la fraction granulométrique du sol qui interagit le plus sur son fonctionnement biologique en raison des propriétés de surface et d'agrégation. Mais dans les sols de boulbènes, il s agit en grande partie d argiles granulométriques et non d argiles minéralogiques qui sont à considérer différemment (SOGREAH, 1984). b - La C.E.C Il n'existe pas de corrélation simple entre la MOV, la MOL et la C.E.C du sol. L'influence normalement positive de la CEC peut être ici masquée par d'autres facteurs. c - Le ph Une simple corrélation ne met pas en évidence de relation entre les MOV ou les MOL et le ph sur les sols de boulbène étudiés. Ces résultats ne signifient pas que ce facteur n a jamais d incidence sur l activité biologique du sol mais qu il est masqué sans doute aussi dans cette étude par d autres facteurs. d - La teneur en matière organique Les niveaux de M.O.V et de M.O.L sont corrélés significativement avec les teneurs en carbone et en azote organique du sol (R² > 0,45: figure 4). La plupart des microorganismes du sol étant hétérotrophes et saprophytes, il n est pas étonnant que la biomasse microbienne soit en partie liée à la teneur du sol en matière organique. En fait, c est surtout le "statut organique du sol" (régime des apports) qui influence la biomasse microbienne (Andreux et al., 1996). Ces résultats suggèrent que sur le vignoble de Fronton, les techniques d entretien des sols et la fertilisation organique sont des facteurs clés de l activité biologique. MOV en mgc/kg R 2 = 0, Corg en g/kg MOV en mgc/kg R 2 = 0, ,2 0,4 0,6 0,8 1 1,2 Norg en g/kg Figure 4 : relation entre l azote, le carbone organique et les M.O.V. du sol e - La teneur en cuivre Grâce à l enquête, nous avons constaté que les apports actuels en cuivre varient 1 et 6,5 kg de Cu par hectare et par an selon les parcelles. Beaucoup de parcelles étudiées possèdent une longue histoire viticole avec des teneurs en cuivre souvent élevées. D après les travaux menées en Champagne (Chaussod et al, 1995), en Bourgogne (Quantin, 1997) et en Beaujolais (Flores-Velez, 1996), le cuivre apporté sur la vigne par les traitements fongiques s accumule dans les premiers centimètres du sol et a un effet néfaste sur la biocénose des sols et sur les activités dont elle est responsable (Muller et Incidences du type de sol et des pratiques culturales - vignoble du Frontonnais page 14

15 Chaussod, 1984 ; Ayoama et Yamakawi, 1995). Courde (2000) a montré que le cuivre accumulé dans le sol peut affecter très négativement les activités biologiques en général et la biomasse microbienne en particulier. C est effectivement ce que l on constate ici et qui est illustré par la figure 5. On notera que la corrélation est meilleure avec le cuivre total qu avec la fraction du cuivre extractible à l EDTA (R²= 0,44 pour le cuivre total, et R²= 0,33 pour le cuivre EDTA). MOV en mgc/kg R 2 = 0, MOV en mgc/kg R 2 = 0, Cu en mg / kg de sol Cu EDTA en mg / kg de sol Figure 5 : incidences de la teneur en cuivre total et EDTA du sol sur la M.O.V. f - Effets des pratiques culturales Nom Sol Entretien MOV MOYENNE C-MOL MOYENNE Dos Santos Bs DSH Breton Bs DSH Bontempi A Bs DSH Pradier boulbène Bs DSH Garriques 2t Bs DSH Pradier G Bc DSH Brousse Bc DSH Garriques 1t Bm DSH Ribes Bs ENH Espagnet Bs ENH Gélis-Fada B Bs ENH Delboy Bs ENH Vigouroux Bs ENH Peynavère Bs ENH Muratet Bc ENH Keller Bm ENH Coulom Bm ENH Tableau 5 : représentation des teneurs de M.O.V. et M.O.L. en fonction du mode d entretien du sol (DSH : désherbé ENH : enherbé) Le principal facteur agro-viticole susceptible d influencer l activité biologique des sols est le mode d entretien du sol. Sur l ensemble des parcelles nous avons créé deux classes en fonction de ce facteur : les parcelles enherbées et les parcelles désherbées. Même si la différence des moyennes entre ces deux classes apparaît importante (tableau 5), il n'est pas observé de différence significative. Ceci est sans doute dû à une forte variabilité locale entre parcelles pour d autres facteurs (ph, cuivre, etc.). L antériorité de l enherbement devrait aussi être prise en compte. D après les travaux menés dans le cadre du programme VITI 2000 en Champagne (Descottes el al., 1998), le choix du mode d entretien du sol (désherbage, enherbement temporaire ou permanent) entraîne des différences importantes sur les activités biologiques. Enfin, à travers la gestion du statut organique on peut remédier au moins partiellement aux toxicité cupriques. D après les travaux de Laumonier (1995), l amélioration du "statut organique" du sol Incidences du type de sol et des pratiques culturales - vignoble du Frontonnais page 15

16 (apport et gestion de la matière organique) joue un rôle bénéfique sur l activité biologique du sol et pourrait contrecarrer les effets négatifs du cuivre (Quantin, 1996). 4 - CONCLUSION Même si les références actuelles sur les critères de qualité des sols viticoles acides sont encore peu nombreuses, il apparaît pour les sols du frontonnais des contraintes particulièrement fortes. Une texture limoneuse entraîne des propriétés physiques "déficientes" (battance, engorgement et hydromorphie), alors que les propriétés chimiques sont marquées par l acidité et la faible teneur en matières organiques. Ces facteurs sont défavorables à l activité biologique et l on constate effectivement que pour de nombreuses parcelles étudiées les teneurs des M.O.V et M.O.L considérées comme des critères de qualité biologique ont des valeurs basses. Cette relative "faiblesse" s explique non seulement par la nature du sol mais également dans certains cas par une toxicité du cuivre accumulé ou par le mode d entretien des parcelles (peu ou pas d apports organiques, chaulages irréguliers) qui néglige certains traitements. Bien qu encore très limitées, ces premières observations ouvrent des perspectives intéressantes pour la gestion et la mise en valeur du vignoble de Fronton. Les caractéristiques pédologiques représentent une contrainte forte et le cuivre accumulé dans certaines parcelles y exerce ou pourrait y exercer vraisemblablement un rôle toxique. Toutefois, en corrigeant l'acidité (chaulage) et le "statut organique" (via l enherbement plutôt qu à travers des apports exogènes dans ce type de sol), on doit pouvoir apporter des corrections relativement efficaces à moyen terme. Des expérimentations mises en place spécifiquement et suivies dans le temps (approche diachronique) pourraient utilement compléter cette enquête et cette première phase d'étude pour quantifier les améliorations possibles pour les propriétés physiques, chimiques et biologiques. Incidences du type de sol et des pratiques culturales - vignoble du Frontonnais page 16

17 5 - BIBLIOGRAPHIE - ANDREUX F., CHAUSSOD R., DESCOTES A., LAUMONIER A., LEVEQUE J., SAUVAGE D., Effets des pratiques agro-viticoles sur l activité biologique et la matière organique des sols : exemples en Champagne et Bourgogne. In : Colloque International «les terroirs viticoles», Angers, Juillet 1996, pp AOYAMA M., YAMAWAKI H., Effet du cuivre sur la biomasse microbienne du sol et sur son activité de respiration. Congrès Mondial de Science du Sol, Montpellier France. Symposium n 37 pp BAIZE D., JABIOL B., Guide pour la description des sols. INRA Editions, 375 p. - CAVAILLE BRGM, Cartes géologiques au 1/50000 Villemur et Grenade. - CHAUSSOD R., BREUIL M.C., NOUAIM R., LEVEQUE J et ANDREUX F Des mesures microbiologiques pour évaluer la fertilité des sols viticoles. Revue des Oenologues, 95, pp CHAUSSOD R., NICOLARDOT B., CATROUX G., CHRETIEN J., Relations entre les caractéristiques physico-chimiques et microbiologiques de quelques sols cultivés. Science du Sol, 24, pp CHAUSSOD R.., CLUZEAU D., DESCOTTES A., GRINBAUM M., MONCOMBLE D., VALENTIN G., Effets à moyen terme d herbicides et de fongicides sur les activités biologiques des sols viticoles en Champagne. ANPP Seizième conférence du Columa, journées internationales sur la lutte contre les mauvaises herbes REIMS 6,7,8 Décembre COURDE L., Etude des effets d applications répétées de cuivre sur l activité et diversité de la microflore des sols. Thèse, Université de Bourgogne. - DESCOTTES A., MONCOMBLE D., CHAUSSOD R., CLUZEAU D., PEREZ G., GRINBAUM M., CUCHET F., Le Vigneron Champenois, juin VITI 2000 : La production intégrée en Champagne, 17p. - DOMMERGUES Y., MANGENOT, Ecologie microbienne du sol. Masson et Cie, Editeurs, pp FAVROT J-C., Etude pédologique sur les terrasses alluviales de la Garonne et du Tarn. INRA, 46 p. - FLORES-VELEZ LM., Essai de spéciation des métaux dans les sols : cas du Cu dans les vignobles. Thèse, U.F.R de Sciences et Technologie, Université Pari XII, 132 p. - JABIOL B., Un nouveau language en pédologie : le Référentiel Pédologique. Revue Forestière Française, XLV, 6, JULIA D., Méthodologie pour l établissement de la carte des sols d un vignoble : zone de Fronton. ENSA Toulouse. - LAUMONIER A., Effet des techniques d'entretien des sols sur la biomasse microbienne et les stocks de matière organique en vignoble champenois. D.E.A Œnologie et ampéologie, Bordeaux et Dijon, 50 p. - LE BISSONNAIS Y., LE SOUDER C., Mesurer la stabilité structurale des sols pour évaluer leur sensibilité à la battance et l érosion. Etude et gestion des sols, 2, 1, 1995, pp LEMAITRE A., CHAUSSOD R., TAVANT Y., BRUCKERT S., An attempt to determine a pool of labile organic matter associated with the soil microbial biomass. European Journal of soil biology, 31, pp LONGUEVAL C., Les grands ensembles morpho-pédologiques de la région Midi-Pyrénées. Chambre d Agriculture de Midi-Pyrénées, pp MULLER JC, CHAUSSOD R., Effects of heavy metals on the biochemical transformations of nitrogen and carbon in cropped soils. In Symposium international sur «l écotoxicologie terrestre». Les Arcs (Savoie), France, pp QUANTIN M., Pratiques agro-viticoles. Premiers éléments d enquête. Rapport de Maîtrise, Université de Bourgogne Dijon, 28 p. - QUANTIN M., Vers un observatoire de la qualité des sols viticoles en Bourgogne. DESS Ecologie Rurale et Environnement, Université de Bourgogne et INRA Dijon, 60 p. Référentiel Pédologique, Techniques et pratiques. INRA Editions, 332 p. - REMY J.C. et MARIN-LAFLECHE A., L'analyse de terre : réalisation d'un programme d'interprétation automatique. Annales Agronomiques, 25, pp Incidences du type de sol et des pratiques culturales - vignoble du Frontonnais page 17

18 - REYNIER A Manuel de viticulture. Lavoissier, coll. Tec et Doc, pp SOGREAH, Etude pédologique du secteur de référence du Villemurois.Opération drainage ONIC, Ministère de l Agriculture, 136 p. - STANFORD G., DEMAR W.H., Extraction of soil organic nitrogen by autoclaving in water : I. The NaOH-distillable fraction. Soil Science, 107, pp WU J., JOERGENSEN RG., POMMERENING B., CHAUSSOD R., BROOKES PC., Mesurement of soil microbial biomass C by fumigation-extraction. An automated procedure. Soil Biol Biochem 22, pp Incidences du type de sol et des pratiques culturales - vignoble du Frontonnais page 18

LA MATIERE ORGANIQUE

LA MATIERE ORGANIQUE ITV France FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICHE 3 LA MATIERE ORGANIQUE L objectif général est la conservation ou l amélioration du patrimoine sol, en évitant l appauvrissement

Plus en détail

Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole

Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole Gestion de la matière organique des sols en parcelle viticole Nathalie Goma-Fortin, Sitevi, 1 décembre 2009 Rôles de la matière organique dans les sols Réseau régional de sites d expérimentations Faible

Plus en détail

PEDOLOGIQUE DE LA COMMUNE DE MADIAMA

PEDOLOGIQUE DE LA COMMUNE DE MADIAMA ETUDE MORPHO-PEDOLOGIQUE PEDOLOGIQUE DE LA COMMUNE DE MADIAMA Dioni Lassana 1 et Oumar Badini 2 1 Institut d Economie Rurale (IER), Sotuba, Mali 2 Washington State University, Pullman, Washington, USA

Plus en détail

Le NITRATEST OUTIL DE CONDUITE DE LA FERTILISATION AZOTÉE

Le NITRATEST OUTIL DE CONDUITE DE LA FERTILISATION AZOTÉE Réactualisation octobre 2004 Le NITRATEST OUTIL DE CONDUITE DE LA FERTILISATION AZOTÉE Le sol est-il pauvre, bien pourvu ou riche en nitrates? La plante montre-t-elle un manque ou un excès de vigueur?

Plus en détail

Le sol. Contenu. Le sol - Page 1

Le sol. Contenu. Le sol - Page 1 Le sol Contenu I. Différence entre la culture bio et la culture conventionnelle... 2 II. Structure du sol... 2 1. Horizon zéro ou «O» comme organique... 2 2. Horizon A, horizon lessivé... 3 3. Horizon

Plus en détail

Janvier 2012. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud.

Janvier 2012. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud. DIAGNOSTIC DE ZONE HUMIDE SUR LE SECTEUR D AMENAGEMENT PRESSENTI SALAMOT/REVELAZ COMMUNE DE TULLINS Janvier 2012 SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23

Plus en détail

Comportement de Miscanthus cultivé sur des sols fortement contaminés en Cd, Pb et Zn

Comportement de Miscanthus cultivé sur des sols fortement contaminés en Cd, Pb et Zn 25 & 26 septembre 2014 Cité scientifique - Villeneuve d Ascq Gestion et requalification durable des sites et sols pollués: Expériences en Nord - Pas de Calais Comportement de Miscanthus cultivé sur des

Plus en détail

Escola Tècnica Superior d Enginyers de Camins, Canals i Ports de Barcelona Univesitat Politècnica de Catalunya

Escola Tècnica Superior d Enginyers de Camins, Canals i Ports de Barcelona Univesitat Politècnica de Catalunya 3. Identification du sol. 3.1. Généralités. On a procédé à faire une identification du sol en ce qui concerne ses propriétés, indices et son état initial. Ceci pour identifier, sur un profil de 5 m de

Plus en détail

ANNEXE 3 RAPPORT D ETUDES AGRO-PEDOLOGIQUES. 18 Décembre 2013

ANNEXE 3 RAPPORT D ETUDES AGRO-PEDOLOGIQUES. 18 Décembre 2013 ANNEXE 3 RAPPORT D ETUDES AGRO-PEDOLOGIQUES 18 Décembre 2013 Etablissement Public Paris-Saclay ARTELIA ZAC du Moulon Délimitation, cartographie et caractérisation pédologique des zones humides Rapport

Plus en détail

Analyses agronomiques

Analyses agronomiques 4 C H A P I T R E Analyses agronomiques De nombreux moyens existent pour analyser et décrire les sols et les matières organiques. Les résultats des analyses agronomiques permettent d évaluer leurs caractéristiques

Plus en détail

FORMATIONS CATALOGUE 2015 GESTION PAR L'ANALYSE DU SOL ET DU VÉGÉTAL CONDUITE DE LA NUTRITION EN CULTURES PÉRENNES

FORMATIONS CATALOGUE 2015 GESTION PAR L'ANALYSE DU SOL ET DU VÉGÉTAL CONDUITE DE LA NUTRITION EN CULTURES PÉRENNES FORMATIONS CATALOGUE 2015 GESTION PAR L'ANALYSE DU SOL ET DU VÉGÉTAL CONDUITE DE LA NUTRITION EN CULTURES PÉRENNES VALORISATION DES ANALYSES DE SOL EN CULTURES PLEIN CHAMP RÉGLEMENTATION ET RELIQUATS AZOTÉS

Plus en détail

Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin

Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin Influence du fonctionnement de la vigne sur la qualité du vin G. BARBEAU I NRA Unité expérimentale Vigne et Vin, 42 rue Georges Morel, 49071 Beaucouzé-Cédex, Tel. (33) 2 41 22 56 60, Fax (33) 2 41 22 56

Plus en détail

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage

Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage 1 Cultures Pièges à Nitrate : une assurance contre les déperditions d azote par lessivage P. Courtois 3, J-P Destain 4, C. Vandenberghe 5, J.M. Marcoen 5 1. Introduction : l azote, le sol et le nitrate

Plus en détail

Diagnostic et évolution de la fertilité du sol

Diagnostic et évolution de la fertilité du sol MARAICHAGE 2005 Fiche action 3 02 02 18 AB L05 PACA/13 Diagnostic et évolution de la fertilité du sol H.VEDIE L. ROMET (GRAB) 1- BUT ET CONTEXTE : Depuis 2001, le Groupe de Recherche en Agriculture Biologique

Plus en détail

Chapitre 8 Raisonner l apport d un produit organique

Chapitre 8 Raisonner l apport d un produit organique Chapitre 8 Raisonner l apport d un produit organique Les produits organiques sont utilisés soit en amendement pour apporter de l humus au sol afin d améliorer ses propriétés (physiques, chimiques et biologiques),

Plus en détail

Une image des sols de France à travers la Base de Données d'analyse de Terre.

Une image des sols de France à travers la Base de Données d'analyse de Terre. Une image des sols de France à travers la Base de Données d'analyse de Terre. Walter C. 1, Arrouays D. 2, Lemercier B. 1, Pachot P. 1, Saby N. 2, Schvartz C., B. Toutain 2 1. INRA Agrocampus Ouest, UMR

Plus en détail

Granulométrie, humidité résiduel et ph d un sol

Granulométrie, humidité résiduel et ph d un sol Granulométrie, humidité résiduel et ph d un sol ECHANTILLONNAGE ET ANALYSE Echantillonnage : Echantillonnage et préparation des échantillons de sol en vue de l analyse (Norme X 31-100 et Normes NF X 31-101

Plus en détail

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul

Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Colloque sur la pomme de terre Une production à protéger 13 novembre 2009, Québec Rotations dans la culture de pomme de terre : bilans humiques et logiciel de calcul Marc F. CLÉMENT., agronome, conseiller

Plus en détail

La base de données régionale sur les sols. d Alsace. La base de données régionale sur les sols d Alsace

La base de données régionale sur les sols. d Alsace. La base de données régionale sur les sols d Alsace 3 outils complémentaires pour connaître les sols en Alsace La base de données régionale sur les sols d Alsace Le guide des sols d Alsace La base de données régionale sur les sols Le réseau de mesure de

Plus en détail

MOSAIC. Dynamique des Matières Organiques des Sols, dans des systèmes Agricoles Intensifs liés à l élevage et dans un contexte de Changements globaux

MOSAIC. Dynamique des Matières Organiques des Sols, dans des systèmes Agricoles Intensifs liés à l élevage et dans un contexte de Changements globaux UMR SAS MOSAIC Dynamique des Matières Organiques des Sols, dans des systèmes Agricoles Intensifs liés à l élevage et dans un contexte de Changements globaux Décembre 2012 Décembre 2016 V. Viaud Appel d

Plus en détail

Exemple: Zone humide au bas des pentes au printemps ou après une pluie. Modèle numérique de terrain. Photo printemps 2010

Exemple: Zone humide au bas des pentes au printemps ou après une pluie. Modèle numérique de terrain. Photo printemps 2010 Exemple: Modèle numérique de terrain Photo printemps 2010 Photo : Véronique Gagnon, ing. junior. Zone humide au bas des pentes au printemps ou après une pluie Écoulement hypodermique provenant d un labour

Plus en détail

Situations illustrées au champ et outils de diagnostic

Situations illustrées au champ et outils de diagnostic Situations illustrées au champ et outils de diagnostic Pierre MORTREUX Chambre d Agriculture du Nord Pas de Calais PROSENSOLS.EU Chantiers d arrachage de Objectifs? Contexte Sol de limon argileux sur craie

Plus en détail

Conception d un préleveur destiné à quantifier les banques de graines des sols

Conception d un préleveur destiné à quantifier les banques de graines des sols Le Cahier des Techniques de l INRA 2014 (81) n 1 Conception d un préleveur destiné à quantifier les banques de graines des sols Sylvie Niollet 1, Maya Gonzalez 2, Laurent Augusto 1 Résumé. Les banques

Plus en détail

Quelques éléments de bibliographie :

Quelques éléments de bibliographie : Quelques éléments de bibliographie : La plupart des données et schémas sont issus des travaux de recherche du Laboratoire d Ecologie du Sol et de Biologie des Populations, Université de Rennes 1 (Cluzeau

Plus en détail

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr.

La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. La santé des sols : où en sommes-nous? Éric Thibault, agr. Physique vs chimie des sols Avant, l état de santé des sols était trop souvent basé sur le résultat d analyse chimique (ph, P, K, ). Maintenant,

Plus en détail

Cours de physique du sol

Cours de physique du sol Logo optimisé par J.-D.Bonjour, SI-DGR 13.4.93 ÉCOLE POLYTECHNIQUE FÉDÉRALE DE LAUSANNE Cours de physique du sol G E N E R A L I T E S Copie des transparents Version provisoire Prof. A. Mermoud Janvier

Plus en détail

Prospection de zones pour la production de Semence de Pomme de Terre Projet SAGRODEV

Prospection de zones pour la production de Semence de Pomme de Terre Projet SAGRODEV Prospection de zones pour la production de Semence de Pomme de Terre Projet SAGRODEV Introduction Cette étude de diagnostic a été réalisée suite à une demande exprimée par le Président Directeur Général

Plus en détail

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote

Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote Valeur fertilisante azotée des produits résiduaires organiques (PRO) : mieux prendre en compte la dynamique de la fourniture d azote BOUTHIER Alain 1, TROCHARD Robert 2, PARNAUDEAU Virginie 3, NICOLARDOT

Plus en détail

Transfert, spéciation et impact du cuivre dans un sol sous vigne : rôle de la structuration spatiale et du statut organique

Transfert, spéciation et impact du cuivre dans un sol sous vigne : rôle de la structuration spatiale et du statut organique 1 Transfert, spéciation et impact du cuivre dans un sol sous vigne : rôle de la structuration spatiale et du statut organique Aline NAVEL (28-211) Directeurs de Thèse : Jean MARTINS et Lorenzo SPADINI

Plus en détail

Gérer définitivement les problèmes de mousse

Gérer définitivement les problèmes de mousse Gérer définitivement les problèmes de mousse Tuer la mousse n est pas un problème mais pour l éliminer définitivement, il faudra identifier la ou les origines de sa présence et y remédier Quelles sont

Plus en détail

LE POTASSIUM DANS LES SOLS DE TUNISIE

LE POTASSIUM DANS LES SOLS DE TUNISIE LE POTASSIUM DANS LES SOLS DE TUNISIE Ali MHIRI Institut National Agronomique de Tunisie Atelier Gestion de la fertilisation potassique, Acquis et perspectives de la recherche Tunis 10 Décembre 2002 1.

Plus en détail

Utilisation du modèle STICS pour quantifier la vitesse potentielle de minéralisation de l azote organique du sol sur le réseau régional Mh

Utilisation du modèle STICS pour quantifier la vitesse potentielle de minéralisation de l azote organique du sol sur le réseau régional Mh Utilisation du modèle STICS pour quantifier la vitesse potentielle de minéralisation de l azote organique du sol sur le réseau régional Mh Laure Beff, Yvon Lambert, Nicolas Beaudoin, Bruno Mary et Thierry

Plus en détail

Les principaux sols de la plaine et des collines du Bas-Rhin

Les principaux sols de la plaine et des collines du Bas-Rhin FICHE AGRI - MIEUX août 2011 Les principaux sols de la plaine et des collines du Bas-Rhin Pourquoi est-il important de connaître les sols? ARAA Objectifs de ce document Ce document présente une synthèse

Plus en détail

MAITRISE DE L ACIDITE DES SOLS

MAITRISE DE L ACIDITE DES SOLS FERTILISATION DE LA VIGNE Un point sur les préconisations FICE 4 MAITRISE DE L ACIDITE DES SOLS Au même titre que la matière organique, la prise en compte du statut acido-basique du sol est un préalable

Plus en détail

Novembre 2011. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud.

Novembre 2011. SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03 63 Environnement@groupe-degaud. DIAGNOSTIC ZONE HUMIDE SUR LE PERIMETRE DE LA ZAC DU GRAND CLODY COMMUNE DE FONTANIL-CORNILLON Novembre 2011 SETIS - GROUPE DEGAUD 20, rue Paul Helbronner 38100 GRENOBLE : 04 76 23 31 36 : 04 76 23 03

Plus en détail

EFFET DES POLLUANTS SUR LE POTENTIEL MICROBIEN DES SOLS :

EFFET DES POLLUANTS SUR LE POTENTIEL MICROBIEN DES SOLS : ORGANISME CONTRACTANT : I.N.R.A. LABORATOIRE : UMR Microbiologie et Géochimie des Sols, INRA-Université de Bourgogne 17 rue Sully, B.P. 86510, 21065 DIJON cedex EFFET DES POLLUANTS SUR LE POTENTIEL MICROBIEN

Plus en détail

Diagnostic de ruissellement et d érosion des produits phytopharmaceutiques. Guide de terrain

Diagnostic de ruissellement et d érosion des produits phytopharmaceutiques. Guide de terrain Diagnostic de ruissellement et d érosion des produits phytopharmaceutiques Guide de terrain Introduction La réalisation d un diagnostic approfondi est indispensable pour proposer des solutions spécifiques

Plus en détail

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS

LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS LE GUIDE DU COMPOSTAGE EN TAS Le compostage est un processus de dégradation biologique maîtrisé de matières organiques en présence d air. Il aboutit à la production d un produit stable : le compost, utilisable

Plus en détail

VITICULTURE 2012 V 12 / PACA 02 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE

VITICULTURE 2012 V 12 / PACA 02 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE VITICULTURE 212 V 12 / PACA 2 STRATEGIE D APPLICATION DU CUIVRE EN VITICULTURE Silvère DEVEZE Chambre d Agriculture de Vaucluse 1- Identification de l action a. Responsables techniques et partenaires :

Plus en détail

DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU. Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables.

DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU. Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables. DEPARTEMENT D ILLE ET VILAINE COMMUNE DE MONTFORT SUR MEU 1 Inventaire des zones humides sur les futures parcelles urbanisables Annexe jointe : atlas cartographique Septembre 2009 2 Etude réalisée par

Plus en détail

Conférence d orientation du Gis Sol 5 juin 2007 INRA Paris

Conférence d orientation du Gis Sol 5 juin 2007 INRA Paris Exploitation et valorisation des données pédologiques pour l aménagement à l échelle régionale Christian THIBAULT, directeur de l environnement urbain et rural à l IAURIF Conférence d orientation du Gis

Plus en détail

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES

UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES UTILISATION DES PRODUITS PHYTOSANITAIRES Avant-propos: Le sol est un milieu vivant et fragile en constante évolution. On pourra l améliorer ou le détruire en fonction des actions que l on effectuera sur

Plus en détail

1. INTRODUCTION TITRE DE LA PRÉSENTATION : Adrien N Dayegamiye, Ph.D., agronome Chercheur senior, IRDA Professeur associé, Université Laval Québec

1. INTRODUCTION TITRE DE LA PRÉSENTATION : Adrien N Dayegamiye, Ph.D., agronome Chercheur senior, IRDA Professeur associé, Université Laval Québec TITRE DE LA PRÉSENTATION : La contribution en azote du sol reliée à la minéralisation de la MO : facteur climatique et régies agricoles influençant les taux de minéralisation d azote AUTEUR : Adrien N

Plus en détail

Protection biologique contre les nématodes à galles. Test du champignon nématophage

Protection biologique contre les nématodes à galles. Test du champignon nématophage MARAICHAGE 2005 Fiche action 3 02 02 10 AB L05 PACA/02 Protection biologique contre les nématodes à galles Test du champignon nématophage Arthrobotrys conoides Hélène VEDIE (GRAB) Thomas GEFFROY (stagiaire)

Plus en détail

Migration des substances

Migration des substances CHAPITRE 14 Migration des substances 14.1 INTRODUCTION L application d engrais minéraux ou organiques apportent des quantités d azote qui se transforment en nitrates. Ces nitrates sont prélevés par les

Plus en détail

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses

Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier ensilage L assurance sécheresses Sorgho grain sucrier Itinéraire cultural Type de sol et préparation avant semis Le sorgho grain sucrier est relativement peu exigeant par rapport au

Plus en détail

Pauline Aelvoet, Master en Biogéosciences

Pauline Aelvoet, Master en Biogéosciences Pauline Aelvoet, Master en Biogéosciences 1 Contexte de l étude 2 OFEV (2005) Les zones alluviales Ecosystème jeune façonné par l eau Toposéquence FLUVIOSOL BRUT JUVÉNILE TYPIQUE BRUNIFIÉ Sol hydromorphe

Plus en détail

Adapter les Apports Organiques au sol

Adapter les Apports Organiques au sol Adapter les Apports Organiques au sol Différents mécanismes entrent en jeu dans l assimilation des matières organiques dans le sol : - Les éléments végétaux grossiers sont fragmentés par l action des insectes

Plus en détail

PRINCIPES ET METHODOLOGIE DE CONCEPTION DU RESEAU DE SURVEILLANCE DE L ETAT CHIMIQUE

PRINCIPES ET METHODOLOGIE DE CONCEPTION DU RESEAU DE SURVEILLANCE DE L ETAT CHIMIQUE DIRECTION GENERALE DES RESSOURCES NATURELLES ET DE L ENVIRONNEMENT DIVISION DE L EAU Direction des Eaux souterraines Directive-Cadre de l eau PRINCIPES ET METHODOLOGIE DE CONCEPTION DU RESEAU DE SURVEILLANCE

Plus en détail

CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS

CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS CHAPITRE 5 CONTAMINATIONS des SOLS en ETM CONSÉQUENCES et DANGERS 1 RISQUES SANITAIRES et ENVIRONNEMENTAUX 3 éléments DANGER EXPOSITION CIBLE(S) propriétés intrinsèques intensité, une ou plusieurs d'une

Plus en détail

Théme 1: matière organique et biodiversité

Théme 1: matière organique et biodiversité Théme 1: matière organique et biodiversité Jan Valckx Provincie Limburg (B) Union européenne - Europese Unie Fonds Européen de Développement Régional Europees Fonds voor Regionale Ontwikkeling Interreg

Plus en détail

Remerciements 2 Introduction 3 Démarche utilisée 3

Remerciements 2 Introduction 3 Démarche utilisée 3 ANALYSE DES STRATEGIES DE LUTTE CONTRE L OÏDIUM DES VITICULTEURS BIOLOGIQUES EN LANGUEDOC-ROUSSILLON - SYNTHESE D ENQUETES NICOLAS CONSTANT DECEMBRE 2008 LA REDACTION DE CE DOCUMENT A BENEFICIE DU SOUTIEN

Plus en détail

Raisonnement de la fertilisation des prairies

Raisonnement de la fertilisation des prairies Raisonnement de la fertilisation des prairies Un outil de caractérisation des pratiques de fertilisation : les indices de nutrition (analyses d herbe) Mise au point de l outil : l équipe ORPHEE de l INRA

Plus en détail

Cartographie du risque de pollution des sols de Martinique par les organochlorés

Cartographie du risque de pollution des sols de Martinique par les organochlorés Cartographie du risque de pollution des sols de Martinique par les organochlorés Rapport phase 3 BRGM/RP53262-FR septembre 2004 Cartographie du risque de pollution des sols de Martinique par les organochlorés

Plus en détail

SCIENCIL FICHE SOL SYNTHESE THEMATIQUE - SOLS DE LA CIL

SCIENCIL FICHE SOL SYNTHESE THEMATIQUE - SOLS DE LA CIL SCIENCIL FICHE SOL SYNTHESE THEMATIQUE - SOLS DE LA CIL Plante & Cité - Auteur : Sol Paysage Synthèse thématique - Sols de la CIL mars 2013 1 TABLE DES MATIERES Synthèse thématique - Sols de la CIL 1 1.

Plus en détail

Le projet ARENBI Analyse des Risques Environnementaux, Biodisponibilité et Impacts liés aux pollutions diffuses

Le projet ARENBI Analyse des Risques Environnementaux, Biodisponibilité et Impacts liés aux pollutions diffuses Le projet ARENBI Analyse des Risques Environnementaux, Biodisponibilité et Impacts liés aux pollutions diffuses Olivier ATTEIA - Jean-Louis CRABOS Roubaix 10 mai 2012 Le Réseau Aquitain sur la Pollution

Plus en détail

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE

UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE UN CONSTAT, UNE ÉVIDENCE,, UNE CERTITUDE : COUVRIR LE SOL POUR PRODUIRE DE L EAU PROPRE Konrad Schreiber Institut de l Agriculture Durable 1 2 LA MISE À NU DES SOLS POSE D ÉNORMES PROBLÈMES ENVIRONNEMENTAUX

Plus en détail

CONSEQUENCES DU COMPACTAGE

CONSEQUENCES DU COMPACTAGE Page : 1 / 6 L évolution des pratiques viticoles a conduit, dans les dernières décennies, à une indéniable modification de la structure des horizons superficiels des sols. Le passage répété d engins lourds

Plus en détail

F 11 Terres rouges. Sylvoécorégion

F 11 Terres rouges. Sylvoécorégion Sylvoécorégion F 11 Terres rouges Caractéristiques particulières à la SER Les Terres Rouges, au substratum constitué d argiles rouges de décalcification riches en silex, se distinguent nettement des terrains

Plus en détail

Le Système Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des cours d eau d eau SYRAH- CE

Le Système Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des cours d eau d eau SYRAH- CE Le Système Relationnel d Audit de l Hydromorphologie des cours d eau d eau SYRAH- CE État d avancement Johann MOY Bureau des milieux aquatiques Ministère de l'écologie, de l'énergie, du Développement durable

Plus en détail

Du plan à la réalisation : l aventure pour le choix d un terreau performant EXPO-FIHOQ - Sainte-Hyacinthe 16 novembre 2011

Du plan à la réalisation : l aventure pour le choix d un terreau performant EXPO-FIHOQ - Sainte-Hyacinthe 16 novembre 2011 Du plan à la réalisation : l aventure pour le choix d un terreau performant EXPO-FIHOQ - Sainte-Hyacinthe 16 novembre 2011 André Nadeau, architecte paysagiste, membre agréé de l Association des architectes

Plus en détail

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015

Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Valérie Roy-Fortin, agr. Bio pour tous! - 6 mars 2015 Mise en contexte Résultats des essais du CETAB+ Méthodologie; Biomasse et facteurs de variation; Rendements en maïs et corrélations avec l azote apporté;

Plus en détail

UTILISATEUR. Version 2011. Gérer l état organique du sol dans les exploitations agricoles SIMEOS-AMG

UTILISATEUR. Version 2011. Gérer l état organique du sol dans les exploitations agricoles SIMEOS-AMG Outil de SIMulation de l Etat Organique du Sol basé sur le modèle de calcul de bilan humique à long terme AMG de l INRA de LAON G UIDE UTILISATEUR Version 2011 Gérer l état organique du sol dans les exploitations

Plus en détail

PROTOCOLE DE RECHERCHE

PROTOCOLE DE RECHERCHE PROTOCOLE DE RECHERCHE ESSAIS D ADAPTATION DE LA PLANTE NEPETA CATARIA AU BURUNDI La Nepeta cataria est une plante originaire de l Europe et l Asie, qui s est également bien établie en Amérique du Nord.

Plus en détail

Bilan Carbone des interventions viticoles

Bilan Carbone des interventions viticoles Chambre d agriculture de Vaucluse Bilan Carbone des interventions viticoles Silvère DEVEZE Chambre d Agriculture de Vaucluse Tél : 04.90.23.65.65 fax : 04.90.23.65.40 email : accueil@vaucluse.chambagri.fr

Plus en détail

7 avril 2014 RES EAU SOL

7 avril 2014 RES EAU SOL 7 avril 2014 RES EAU SOL Jacques THOMAS Scop SAGNE LE SOL, ELEMENT FONDAMENTAL DE LA BIODIVERSITE Synthèse de la formation du 7 avril 2014 Saint Paul Cap de Joux LE SOL : UNE INTERFACE est une science

Plus en détail

Description statistique des propriétés chimiques des sols minéraux du Québec

Description statistique des propriétés chimiques des sols minéraux du Québec Description statistique des propriétés chimiques des sols minéraux du Québec Description statistique des propriétés chimiques des sols minéraux du Québec Pierre Beaudet, MAPAQ Michèle Grenier, IRDA Marcel

Plus en détail

Phytostabilisation des sols contaminés en métaux lourds par industrie d extraction de Cu

Phytostabilisation des sols contaminés en métaux lourds par industrie d extraction de Cu Phytostabilisation des sols contaminés en métaux lourds par industrie d extraction de Cu à Lubumbashi Ngoy Shutcha M1, Kamengwa Kissi C1, Mpundu Mubemba M1, Colinet G2, Faucon MP3, Mahy G4, Visser M5,

Plus en détail

Sable grossier Argile différentes. On peut distinguer : le sable grossier et les petits cailloux ; le sable fin ; le limon ; l argile.

Sable grossier Argile différentes. On peut distinguer : le sable grossier et les petits cailloux ; le sable fin ; le limon ; l argile. Référence 3 Résumé Le sol est souvent le capital principal pour les producteurs en Afrique subsaharienne. Cette référence technique présente les différents types de sol, leurs caractéristiques et des indicateurs

Plus en détail

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES Une alternative de gestion pour optimiser les chantiers Solutions environnementales clé en main pour une valorisation active de sites VALGO - Copyright 2009 SOMMAIRE

Plus en détail

Bordures de champs. Définition

Bordures de champs. Définition Territ'Eau - Agro-Transfert Bretagne - version du 09/11/2009 Bordures de champs CréditsphotosCA56 Définition C. Grimaldi, J. Baudry et C. Gascuel 1- Définitiond'une"borduredechamp" Touteslesparcellessontentouréesdeborduresdechampquitraduisentleslimitesdemiseencultureetde

Plus en détail

Gestion de l azote des fumiers : comment réduire les pertes?

Gestion de l azote des fumiers : comment réduire les pertes? Gestion de l azote des fumiers : comment réduire les pertes? Un producteur agricole peut-il en même temps protéger l environnement, améliorer les relations avec ses voisins et sauver de l argent? La réponse

Plus en détail

EVALUATION DES TENEURS EN PESTICIDES SUR UN TRANSECT DE 10KM DANS LA MARNE. Protégeons ensemble l'air que nous respirons

EVALUATION DES TENEURS EN PESTICIDES SUR UN TRANSECT DE 10KM DANS LA MARNE. Protégeons ensemble l'air que nous respirons EVALUATION DES TENEURS EN PESTICIDES SUR UN TRANSECT DE 1KM DANS LA MARNE Afin de répondre aux différentes attentes nationale et régionale, ATMO Champagne-Ardenne mène des campagnes de mesures de produits

Plus en détail

SERRICULTURE MARAÎCHÈRE BIOLOGIQUE QUE SE PASSE-T-IL DANS LE SOL? Par : ANDRÉ CARRIER, agronome LE SOL IDÉAL?! Les livres de pédologie parlent souvent en ces termes : 45% de matières minérales; 5% de matière

Plus en détail

Synthèse de l étude des pistes en gazon des hippodromes de France Galop.

Synthèse de l étude des pistes en gazon des hippodromes de France Galop. Synthèse de l étude des pistes en gazon des hippodromes de France Galop. Document élaboré à partir de l étude Labosport (Janvier 2005) et du rapport de R. Everett (Septembre 2005). Résumé et traduction

Plus en détail

L érosion hydrique des sols Baptiste Algayer, Frédéric Darboux

L érosion hydrique des sols Baptiste Algayer, Frédéric Darboux L érosion hydrique des sols Baptiste Algayer, Frédéric Darboux Plan détaillé Introduction : le sol (p. 3-5) Partie 1 : l érosion hydrique des sols, facteurs et processus L érosion du sol : définition et

Plus en détail

PRODUIRE DE FAÇON DURABLE ET RESPONSABLE

PRODUIRE DE FAÇON DURABLE ET RESPONSABLE Livret pédagogique PRODUIRE DE FAÇON DURABLE ET RESPONSABLE Livret pédagogique du Manuel : Objectifs Pédagogiques & Messages Clés Le PIP est financé par l Union européenne PRODUIRE DE FAÇON DURABLE ET

Plus en détail

REVUE FORESTIÈRE FRANÇAISE 539 LES SOLS A PEUPLIER

REVUE FORESTIÈRE FRANÇAISE 539 LES SOLS A PEUPLIER REVUE FORESTIÈRE FRANÇAISE 539 LES SOLS A PEUPLIER Le problème de la réussite des plantations de peupliers, actuellement très à Vordre du jour, est avant tout un problème pédologique. Or, de nombreux «Populetums»

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Implantation du maïs: quelles innovations pour quels bénéfices? R. LEGERE Arvalis Institut du Végétal Programme Les différents itinéraires techniques d implantation Focus sur les itinéraires très simplifiés:

Plus en détail

Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince

Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince Ministère des Travaux Publics, Transports et Communications (MTPTC) Ministère de la Planification et de la Coopération Externe (MPCE) Aléa sismique et microzonage de l agglomération de Port-au-Prince Le

Plus en détail

L application du produit sur la cible

L application du produit sur la cible Fiche IV - 3 La limitation des risques au cours de l application L application du produit sur la cible L -IVobjectif d une application est de positionner les produits phytosanitaires sur la cible : la

Plus en détail

(c.q-2, r.22) En bref (version 2011)

(c.q-2, r.22) En bref (version 2011) (c.q-2, r.22) En bref (version 2011) 2008 2 NOTE AU LECTEUR Cet ouvrage se veut une aide à la compréhension du règlement provincial, utilisé par les municipalités du Québec et les consultants qui effectuent

Plus en détail

Modalités s de gestion et de réhabilitation des sites pollués

Modalités s de gestion et de réhabilitation des sites pollués Modalités s de gestion et de réhabilitation r des sites pollués SOURCE VECTEUR CIBLE Décharge Stockage de produits dangereux Fuite Sol / Eau contaminée Météo : pluie / vent Eaux superficielles Eaux souterraines

Plus en détail

Prospection géophysique sur le site potentiel d'un CET. UMR 8148 IDES Intéractions et Dynamique des Environnements de Surface

Prospection géophysique sur le site potentiel d'un CET. UMR 8148 IDES Intéractions et Dynamique des Environnements de Surface UMR 8148 IDES Intéractions et Dynamique des Environnements de Surface Université de Paris Sud - Bât 504 & 509 91405 ORSAY Cedex, France Prospection géophysique sur le site potentiel d'un C.E.T. Imagerie

Plus en détail

Faites plaisir à votre jardin!

Faites plaisir à votre jardin! Communes de: Bech Berdorf Consdorf Junglinster Waldbillig Le centre de recyclage Junglinster informe Faites plaisir à votre jardin! Heures d ouverture: Lundi: Mardi: Mercredi: fermé 07.00-13.00 hrs fermé

Plus en détail

2. Pour chaque échantillon : comptabiliser le nombre d organismes observés («Effectif des échantillons»).

2. Pour chaque échantillon : comptabiliser le nombre d organismes observés («Effectif des échantillons»). Appréciation de la qualité biologique des systèmes lotiques Calcul d Indice Biologique Global Normalisé (IBGN) : analyse des données, comparaison, interprétation Écologie 1 Objectifs À partir d un exemple

Plus en détail

La valorisation du digestat

La valorisation du digestat La valorisation du digestat EREP SA Chemin du Coteau 28 CH - 1123 Aclens Tél. : +41 21 869 98 87 Fax : +41 21 869 01 70 Courriel : info@erep.ch www.erep.ch Le traitement et la gestion du digestat 1. Propriétés

Plus en détail

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent!

Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Maintenir ses marges, tout en limitant l usage des intrants, des pistes existent! Les essais présentés dans ce document font état des références actuellement disponibles sur les systèmes économes en intrants

Plus en détail

Recherches menées en viticulture et en œnologie à Agroscope

Recherches menées en viticulture et en œnologie à Agroscope Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR Agroscope Recherches menées en viticulture et en œnologie à Agroscope Vivian Zufferey Changins 23 mai 2014 Viticulture, œnologie

Plus en détail

Implanter du maïs sans labourer

Implanter du maïs sans labourer Journées techniques sans labour 10 et 11 juin 2009 à Fruges et Thiant Implanter du maïs sans labourer clés de la réussite : levée, enracinement résultats d essais, approche économique Projet cofinancé

Plus en détail

PROSPECTION GEOPHYSIQUE POUR L ORPHELINAT CHILDREN S HOME. Sano Khokana Népal

PROSPECTION GEOPHYSIQUE POUR L ORPHELINAT CHILDREN S HOME. Sano Khokana Népal PROSPECTION GEOPHYSIQUE POUR L ORPHELINAT CHILDREN S HOME Sano Khokana Népal S.A.R.L GEOGEOPHY Jean-Marc Ragot FONDATION SOGREAH Les Taureaux Nord RAPPORT 10/03/686 26300 Besayes Mars 2010 Tel/Fax/rep

Plus en détail

COMPTE RENDU Journée formation

COMPTE RENDU Journée formation COMPTE RENDU Journée formation Agriculture de conservation des sols Profils de sol 1. Vincent Etchebarne à St Jean le Vieux prairie 2. Alain Claverie à Behasque sol nu / couverts multiples 3. Bernard Hourquebie

Plus en détail

Les sols, terreau fertile pour l EDD Fiche activité 3 Que contient un sol?

Les sols, terreau fertile pour l EDD Fiche activité 3 Que contient un sol? Les sols, terreau fertile pour l EDD Fiche activité 3 Que contient un sol? Introduction La vie végétale et animale, telle que nous la connaissons, n'existerait pas sans la terre fertile qui forme à la

Plus en détail

La régie du canola. Par Benoit Bérubé Dans le cadre du Stage professionnel en agronomie, AGN-3500 Université Laval Chez Société Majéco Inc.

La régie du canola. Par Benoit Bérubé Dans le cadre du Stage professionnel en agronomie, AGN-3500 Université Laval Chez Société Majéco Inc. La régie du canola Par Benoit Bérubé Dans le cadre du Stage professionnel en agronomie, AGN-3500 Université Laval Chez Société Majéco Inc. Mai 2015 Introduction Caractéristique de la plante Stade de croissances

Plus en détail

CHAPITRE 7. Action du filet en toile de jute sur la texture du substrat

CHAPITRE 7. Action du filet en toile de jute sur la texture du substrat - 186 - CHAPITRE 7 Action du filet en toile de jute sur la texture du substrat 1. INTRODUCTION En végétalisation, l'utilisation d'un matériau provisoire fixé au sol est prévue pour servir de points d'ancrages

Plus en détail

Le suivi des écosystèmes forestiers, une démarche indispensable à l approche écosystémique

Le suivi des écosystèmes forestiers, une démarche indispensable à l approche écosystémique Le suivi des écosystèmes forestiers, une démarche indispensable à l approche écosystémique Atelier Aménagement écosystémique : s inspirer des perturbations naturelles - Gaspésie Rock Ouimet, Ing.f., Ph.D.

Plus en détail

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France

Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Outil de gestion de l azote pour le blé tendre d hiver biologique en Ile-de-France Prévoir la fertilisation en sortie d hiver à l échelle de l exploitation Charlotte Glachant, Claude Aubert, Chambre d

Plus en détail

La portance. La portance : quelques notions générales. pression exercée. pression exercée. Situation d'équilibre. Situation initiale.

La portance. La portance : quelques notions générales. pression exercée. pression exercée. Situation d'équilibre. Situation initiale. La portance 195 La portance : quelques notions générales La portance peut être définie comme la capacité d un sol à supporter la pression qu exercent sur ce dernier des pneus, des chenilles, les pieds

Plus en détail

Un terrassement par déblai consiste à enlever des terres initialement en place ;

Un terrassement par déblai consiste à enlever des terres initialement en place ; Ch-2-Les Terrassements. 1. INTRODUCTION. Les terrassements constituent les travaux de préparation de l infrastructure des ouvrages de génie civil. Ils permettent d établir la plateforme des niveaux inférieurs

Plus en détail

Impacts des modifications des pratiques de la fertilisation azotée sur l évolution de la qualité de l eau

Impacts des modifications des pratiques de la fertilisation azotée sur l évolution de la qualité de l eau Nitrates et qualité de l eau Impacts des modifications des pratiques de la fertilisation azotée sur l évolution de la qualité de l eau Programme régional d études sur sites bougies poreuses 1999-25 Contexte

Plus en détail