Jérôme CUNY. S.A.M.U. Régional de Lille Pôle de l Urgence CHRU de LILLE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Jérôme CUNY. S.A.M.U. Régional de Lille Pôle de l Urgence CHRU de LILLE"

Transcription

1 Jérôme CUNY S.A.M.U. Régional de Lille Pôle de l Urgence CHRU de LILLE 2010

2 INTRODUCTION 1943 : 1 ère mesure infrarouge du CO 2 (Luft) 1978 : Utilisation courante lors d anesthésie générale (Pays-Bas) Mesure du CO 2 dans l air expiré Indicateur - direct des échanges pulmonaires, - indirect de la production tissulaire de CO 2 Technique non invasive, reflète : La production de CO 2, La perfusion pulmonaire, La ventilation alvéolaire, Le mode ventilatoire, La surveillance des circuits de ventilation.

3 Capnographe : appareil de mesure enregistrant la forme de l onde Capnomètre : Mesure des concentrations expirées de CO 2 Capnogramme : représentation graphique Pa CO 2 : pression partielle artérielle en CO 2 PA CO 2 : Pression partielle alvéolaire en CO 2 PET CO 2 : pression télé expiratoire en CO 2 FE CO 2 : fraction expiratoire de CO 2

4 Anesthesiology 1989 Utilisation de capnographie + SpO 2 : prévention de 93% des incidents Anesth Intensive Care 1993 Analyse de 2000 incidents : 52% détectés par capnographie + SpO 2 Capnography.com morbi-mortalité

5 En pré hospitalier, 2002 : 53 % des SMUR équipés d un capnographe 32 % des polytraumatisés FREYSZ, le traumatisé grave, actualités en réanimation, p GDS fait aux urgences, patient intubé ventilé = hypercapnie Par mauvais réglage du ventilateur Pathologies pulmonaires JEUR, 2001,14,

6 Asthme et ET CO 2 Capteur nasal Surveillance possible de l évolution de la crise : amélioration avec le traitement Pente de la Phase III Angle α Identique aux données du DEP réalisés aux urgences Int J Emerg Med feb 24;2(2):83-9 Détresse respiratoire et ET CO 2 Capteur nasal Détresse respiratorie tout venant, quelque soit l étiologie Différence significative entre la Pa CO 2 et ETCO 2 Gradient de 8 à 12 mmhg Pas de reflet de la Pa CO 2 Am J Emerg Med. 2009nov;27(9):1056-9

7 Polytraumatisés et Et CO 2 Utilisation prudente Polytraumatisés graves intubés ventilés Etco 2 entre 35 et 40 30% des patients : Pa CO 2 > 50 mmhg 80 % des patients : Pa CO 2 > 40 mmhg J Trauma Jan;66(1):26-31

8 PHYSIOPATHOLOGIE CO 2 air ambiant = 0,03 % PaCO 2 ~ 0 Production du CO 2 par le métabolisme aérobie :consommation d oxygène = 200 L / j (adulte) Transport sous 3 formes : Transformation hépatique et rénale Bicarbonates = 60 à 70 % Liaisons protidiques (carbamino-hémoglobine) = 20 à 30 % Libre dans le plasma (veineux, Pv CO 2 ) = 5 à 10 % Élimination pulmonaire élimination par ventilation Équilibre RAPIDE au niveau pulmonaire entre Pressions alvéolaires (PA CO 2 ) et pressions artérielle (Pa CO 2 ) Pa CO 2 reflète la ventilation alvéolaire

9 Apex pulmonaire Ventilation > Perfusion Base pulmonaire Perfusion > Ventilation Capnography.com

10 GRADIENT P (a et) CO 2 = Gradient artério-alvéolaire Si poumon homogène : pas de differnece entre Pa et PA Gaz expiré = Gaz alvéolaire Mais les rapports V / Q sont inhomogènes Variations de l espace mort alvéolaires de 10% à 30% Provenant d alvéoles ventilées, perfusées et ventilées non perfusées PET CO 2 < PA CO 2 des alvéoles perfusées < Pa CO 2

11 ET CO 2 = 35 à 37 mmhg (ou 5 %) A poumons sains : (sauf enfant et grossesse) le gradient Pa CO 2 et PET CO 2 = 2 à 6 mmhg en VS Pa CO 2 ~ PA CO 2 ESPACE MORT = DETERMINANT PRINCIPAL DU GRADIENT (a ET) CO 2

12 PHYSIOPATHOLOGIE PET CO 2 ne reflète l espace mort alvéolaire que dans les conditions normales hors pathologie cardiaque ou respiratoire sous-jacente Disparité de V/Q dans le poumon (a - PET CO 2 ) de l espace mort Inadaptation du rapport V/q Capnography.com Dc influence la PET CO 2 Dc meilleur perfusion des alvéoles PET CO 2

13 Les variations de la PET CO 2 ne sont pas proportionnelles à celles de la Pa CO 2 Neurochirurgie : dans 26 % des cas, Pa CO2 et PET CO 2 varient en sens opposé Grenier, Anesth Analg 1999 :88 PHYSIOPATHOLOGIE DE L AUGMENTATION L DU GRADIENT Anomalie du rapport ventilation / perfusion et espace mort Embolie Pulmonaire, hypovolémie, Absence de vidange alvéolaire complète dans certain mode ventilatoire Utilisation de la Jet ventilation à haute fréquence Erreur technique défaut de calibrage, fuite du circuit

14 PET CO 2 non substituable à la Pa CO 2 PET CO 2 = alerte précoce PET CO 2 : pression télé-expiratoire en CO 2 déterminée par : Production métabolique de CO 2 Transport vers le poumon Élimination par la ventilation = ventilation alvéolaire (en l absence de trouble de la diffusion pulmonaire)

15 EN PRE HOSPITALIER : Pause et al, Resuscitation 1997 Adaptation difficile de la ventilation sur la Pet CO 2 Insuffisance circulatoire, EP, asthme, insuffisance respiratoire Si insuffisance cardiaque ou insuffisance respiratoire : le gradient moyen = 17 mm Hg [ e = 1 à 30 ] Pas d évaluation de la Pa CO 2 par la Pet CO 2 INTERFERENCES : H 2 O : présence de piège à eau N 2 O CO : quantifié comme du CO 2 Variations de température : 0,3% par C Pression atmosphérique : utilisation de la fraction de CO 2 Variation du gradient avec l âge : augmentation de 1,5 mmhg par 10 ans

16 CAPNOGRAMME Capnogramme de temps et capnogramme de volume Volume : pas de segment inspiratoire Temps : Permet surveillance de patients non ventilés Surveillance de l inspi- et expiration Faible évaluation de l état de V / Q Difficulté d évaluer l espace mort

17 B C 2 SEGMENTS : A D A Expiratoire (3 phases) Inspiratoire 2 ANGLES PHASE I (espace D-A) D Fin de l inspirationl CO 2 des voies aériennesa Vidange de l espace l mort anatomique Espace mort absolu [ CO 2 ] = 0

18 B C POINT A : Expiration initiale de gaz ne participant pas aux échanges A D A POINT C : PET CO 2 (~ PA CO 2 ) PHASE II (espace A-B) A Apparition du CO 2 dans les gaz Mélange des gaz de l espace l mort au gaz alvéolaire Ascension lente si poumon inhomogène ne

19 ANGLE α A B D C A Normal à 105 Reflète la spasticité Varie avec la pente Corrélé au DEP Indication indirecte de l état de V/Q PHASE III (espace B-C B C ) Plateau alvéolaire = Expiration du CO 2 des alvéoles Pente ascendante car : élimination du CO 2 est régulir gulière vidange tardives des alvéoles distales = rapport V/Q petit asynchronisme de vidange perfusion et ventilation pente si poumon inhomogène ne

20 B C ANGLE ß A D A Angle droit Etat de réinhalation PHASE 0 (espace C-D) C Inspiration Inhalation de gaz dépourvu d de CO 2 Chute rapide de [ CO 2 ] vers 0

21 CO 2 PaCO 2 ( GDS ) ESPACE MORT ALVEOLAIRE PET CO 2 Espace Mort anatomique ESPACE MORT PHYSIOLOGIQUE VENTILATION ALVEOLAIRE EFFICACE VOLUME EXPIRE

22 VARIATION BRUTALE DE PET CO 2 = SITUATION CRITIQUE ANOMALIES Production de CO 2 Transport = débit cardiaque Ventilation alvéolaire

23 4 méthodes m : Spectrométrie trie de masse : méthode de référencer rence Sépare les gaz en fonction de leur poids moléculaires Analyse de plusieurs gaz simultanément ment Bloc Techniques Impossible en médecine m d urgenced Spectrométrie trie Raman : Rayon laser argon haute intensité Analyse multi gaz Pas en France Capnography.com

24 Méthode colorimétrique : Semi quantitative Papier filtre Marginale Pourpre < 0,5 % Jaune > 2 % Spectrophotométrie trie d absorption d infrarouge : La plus employée Faisceau IR traversant les gaz Comparaison avec échantillon référencerence Rapide

25 CO 2 absorbe fortement les Infrarouges (λ = 4,3 µm) + - Comparaison de la différence d absorption entre le mélange gazeux et un mélange de référence à concentration connue TYPE ASPIRATIF : (sidestream) Echantillonnage LATERAL Permet une étude multi gaz, cellule dans la machine, comparaison à échantillon de référence secrétions = obstruction, fuite, distorsion du signal + - NON ASPIRATIF : (meanstream) Echantillonnage CENTRAL lecture directe, rapide, sans distorsion, augmente l espace mort, fragilité Précision de 0,2 % Mesure faussée si O 2 ou protoxyde d azote mais correction automatique

26 MESURE NASALE Surveillance d un patient en ventilation spontanée MAIS : Mélange du CO 2 expiré avec O 2 inhalé Ventilation par la bouche Débit O 2 > 4 L / min Hypoventilation PET CO 2 Surveillance de la variation de la valeur

27

28

29 ABSENCE DE CAPNO Intubation oesophagienne : La SpO 2 peut rester normale pendant plusieurs dizaines de secondes Arrêt cardiaque: Spiromètrie conservée Bronchospasme : Élévation des pressions dans le circuit Déconnexion du circuit: spirométrie nulle Dysfonctionnement du capnomètre, obstruction de la sonde, fuites

30 PET CO 2 Hypothermie Anesthésie : consommation d O 2, production de CO 2 Baisse progressive de la ventilation alvéolaire, Bronchospasme, encombrement Chute du débit cardiaque : perfusion pulmonaire espace mort alvéolaire Hypovolémie, EP, AC

31 Production de CO 2 Ventilation alvéolaire Hypothermie Perfusion pulmonaire PET CO 2 Hyperventilation (Vt, fr) Apnée Obstruction VA Extubation Dc Collapsus Hypovolémie EP ACR Fuites Débranchement Anomalies du ventilateur Problèmes techniques

32 PET CO 2 Hyperthermie maligne Reperfusion après clampage Apport exogène de CO 2 Injection de bicarbonates Diminution de la ventilation alvéolaire

33 Production de CO 2 Fièvre Hyperthermie maligne Bicarbonates Ventilation alvéolaire PET CO 2 Hypoventilation (Vt, fr) Obstruction VA Perfusion pulmonaire Dc HTA Problèmes techniques Fuites Anomalies de valves Anomalies du ventilateur

34 PRONOSTIC : Cantineau et al. Crit Care Med 1996 ; 24 : Asplin et al. Ann Emerg Med 1995 ; 25 : Callaham et al. Crit Care Med 1990 ; 18 : Valeur pronostique (AC avec activité électrique!) : Levine et al. N Engl J Med 1997;337 : PET CO 2 > 10 mmhg au cours des 20 premières res min. de réa r Probabilité de RACS PET CO 2 initiale > 15 mmhg 91% de RACS

35 PET CO 2 10 mmhg après s 20 min de réa r 100% décèsd ATTENTION : ADRENALINE : PET CO 2 (50% 1 min après s IVD) BICARBONATES : PET CO 2 Ne JAMAIS HYPERVENTILER un patient après s un AC : Pa CO2 2 entraine une de D de perfusion coronaire et cérébralc

36

37 B.P.C.O. 40 Augmentation de la pente du plateau expiratoire 20 Attention à ne pas vouloir obtenir une ET CO 2 normale, mais celle de base Courbe normale

38 BRONCHOSPASME 40 Augmentation des résistances Expiratoires 20 Phase II : prolongée, progressive Phase III : pente Courbe normale

39 EMPHYSEME Inversion de la pente Courbe normale Destruction du système capillaire alvéolaire

40 REPRISE DE VENTILATION SPONTANEE Encoche lors du plateau = cleft Douleur -Insuffisance de sédation -Hypercapnie -Hoquet Courbe normale

41 ASYNCHRONISME VENTILATOIRE DES DEUX POUMONS Plateau biphasique Courbe normale Compression pulmonaire extrinsèque Embolie pulmonaire

42

43 Fistule Broncho-pleurale 40 Plateau biphasique + chute ET CO Désaturation -Fuite -Drain thoracique bulle a nouveau Courbe normale

44 Cycle de ventilation mécanique m pendant une ventilation spontanée Courbe normale 40 20

45 Bronchospasme avec auto-pep Courbe normale Angle alpha augmenté -Chute de la pression artérielle -Pas de retour à la ligne de base = auto pep

46 Sonde d intubation d mobile Courbe normale Plateau bosselé - orifice de la sonde au dessus des cordes vocales -Transmission de l ecg

47 AVENIR EVALUATION DU DEBIT CARDIAQUE : Technique de réinhalation, mesure non-invasive Mesure de l espace mort par réinhalation de CO 2 Estimation du shunt par SpO 2 et FiO 2 Déduction par Equation de Fick du débit cardiaque Monitoring du Débit cardiaque DIAGNOSTIC D EMBOLIE PULMONAIRE : Calcul de surface sous la courbe Évaluation de l espace mort alvéolaire : équation de Bohr Calcul d un ratio, CHOPIN, CCM 1990 Spécificité : 100 %, sensibilité : 48 % EVALUATION DU BRONCHOSPASME : Mesure de la pente du plateau alvéolaire Ajustement de la PeeP Guider l intubation à l aveugle Surveillance d un patient en VS.

La capnométrie. Indications et intérêts en pré-hospitalier : Confirmation de l intubation endo-trachéale.

La capnométrie. Indications et intérêts en pré-hospitalier : Confirmation de l intubation endo-trachéale. La capnométrie Indications et intérêts en pré-hospitalier : Surveillance d un patient intubé/ventilé. Confirmation de l intubation endo-trachéale. Témoin de l efficacité d une RCP : L efficacité du massage

Plus en détail

LA CAPNOGRAPHIE. promotion /Ecole IADE Hopital Salpétrière

LA CAPNOGRAPHIE. promotion /Ecole IADE Hopital Salpétrière LA CAPNOGRAPHIE 1 Définition La capnographie permet de mesurer le contenu en CO 2 du mélange gazeux pendant tout le cycle respiratoire. La concentration de CO 2 dans les gaz inspirés et expirés est représentée

Plus en détail

La Capnographie. Intérêt en médecine d urgence. Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet

La Capnographie. Intérêt en médecine d urgence. Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet La Capnographie Intérêt en médecine d urgence Dr B.Barberon, Dr P. Cano, Dr Pierre Michelet Introduction Les recommandations des sociétés savantes ( pour la France SFMU,SFAR,SRLF) pour le monitorage du

Plus en détail

INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE

INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE Dr Emmanuel Robin Clinique d Anesthésie-Réanimation Cardiothoracique CHU de Lille QUELS SONT LES RECOMMANDATIONS DES SOCIÉTÉS SAVANTES (SFAR,SRLF

Plus en détail

Principes de la ventilation mécanique

Principes de la ventilation mécanique Principes de la ventilation mécanique Dr Guillaume Carteaux Réanimation médicale, Groupe de recherche CARMAS Hôpitaux universitaires Henri Mondor guillaume.carteaux@hmn.aphp.fr Objectifs Comprendre les

Plus en détail

FC 5 Transfert instable Gestion des voies aériennes Drain thoracique

FC 5 Transfert instable Gestion des voies aériennes Drain thoracique Objectifs: Identifier et connaître les points clefs des surveillances lors des transports de patients intubés ainsi que l utilisation du matériel. Savoir détecter et anticiper les problèmes de manière

Plus en détail

Particularités. Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières. Serge Dalmas, JLAR 2012

Particularités. Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières. Serge Dalmas, JLAR 2012 La ventilation chez l enfant Particularités Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières Serge Dalmas, JLAR 2012 1 Physiologie respiratoire

Plus en détail

Physiologie des échanges gazeux. A. Mercat

Physiologie des échanges gazeux. A. Mercat Physiologie des échanges gazeux A. Mercat Déterminants de l hypoxémie Le shunt Effet PvO2 Relation shunt-débit Effets de la PEEP PaCO2 espace mort Evaluation de l hypoxémie Déterminants de l hypoxémie

Plus en détail

Monitorage du gaz carbonique expiré téléexpiratoire

Monitorage du gaz carbonique expiré téléexpiratoire Monitorage du gaz carbonique expiré téléexpiratoire ( PetCO 2 ) Ferron Fred version 2011 version 2014 1 La capnométrie: quelques définitions. PaCO2: valeur de la pression partielle en CO2 dans le sang

Plus en détail

Ventilation Protectrice en dehors du SDRA et de l ALI. Pierre Michelet Réanimation des Urgences

Ventilation Protectrice en dehors du SDRA et de l ALI. Pierre Michelet Réanimation des Urgences Ventilation Protectrice en dehors du SDRA et de l ALI Pierre Michelet Réanimation des Urgences Objectifs Pédagogiques Ventilation «protectrice» Arguments en faveur de lésions induites par la ventilation

Plus en détail

PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE

PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE PCEM2 PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE Professeur Laurent BAUD LES ECHANGES GAZEUX ALVEOLO-CAPILLAIRES Mise à jour: Janvier 2003 Université Pierre et Marie Curie 1/10 PLAN Table des matières 1 LES ECHANGES GAZEUX

Plus en détail

Insuffisance Respiratoire Aigue: IRA

Insuffisance Respiratoire Aigue: IRA Insuffisance Respiratoire Aigue: IRA L IRA est un syndrome lié à l impossibilité pour le système ventilatoire de maintenir des échanges gazeux à un niveau compatible avec la survie autonome de l organisme,

Plus en détail

Le Monitoring de l anesthésiste Comment ça marche? Dr Pierre Boveroux Anesthésiste-Réanimateur CHU Liège

Le Monitoring de l anesthésiste Comment ça marche? Dr Pierre Boveroux Anesthésiste-Réanimateur CHU Liège Le Monitoring de l anesthésiste Comment ça marche? Dr Pierre Boveroux Anesthésiste-Réanimateur CHU Liège Sommaire ECG PA SpO2 NMT ETCO2 T BIS / Entropie Non abordés PVC CAP ETO PiCCO PIC Gaz Le monitorage

Plus en détail

Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009

Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 Ventilation idéale : Contexte Maintien d une pression trans-pulmonaire suffisante pour l oxygénation Minimiser le collapsus alvéolaire Lutter

Plus en détail

PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE. Dr Wojciech Trzepizur

PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE. Dr Wojciech Trzepizur PHYSIOLOGIE RESPIRATOIRE Dr Wojciech Trzepizur 4 étapes Ventilation : mécanismes permettant le renouvellement de l air dans les alvéoles pulmonaires Etape alvéolaire : diffusion des gaz au travers de

Plus en détail

Module Ventilation - Partie 2

Module Ventilation - Partie 2 Dr Amathieu R. Module ventilation partie 2 Promotion DU 2010-2011 Date d intervention : 13/12/10 «Ce document est la propriété de son (ses) auteur(s) respectif(s). Toute reproduction, représentation, ti

Plus en détail

COLLAPSUS DE REVENTILATION

COLLAPSUS DE REVENTILATION COLLAPSUS DE REVENTILATION Entre mes poumons, mon coeur balance! Y.Yordanov @YordaYou COLLAPSUS DE REVENTILATION Chute de la pression artérielle dans les suites immédiates de la mise en route d une ventilation

Plus en détail

Capnographie EtCO 2 vs volumétrique en ventilation mécanique

Capnographie EtCO 2 vs volumétrique en ventilation mécanique Capnographie EtCO 2 vs volumétrique en ventilation mécanique Paul OUELLET PhD RRT FCCM Professeur associé Université de Sherbrooke Faculté de médecine Consultant clinique Régie régionale de santé vitalité

Plus en détail

Les bases de la ventilation mécanique

Les bases de la ventilation mécanique Les bases de la ventilation mécanique JM Constantin, M.D. Ph.D. GRED CNRS 6293 INSERM U1103 Département de Médecine Périopératoire Responsable des Réanimations CHU Clermont-Ferrand ventilation mécanique

Plus en détail

Interprétation des gaz du sang Troubles acido-basiques

Interprétation des gaz du sang Troubles acido-basiques Interprétation des gaz du sang Troubles acido-basiques Réanimation médicale Service de Réanimation médicale Hôpital de Hautepierre Max GUILLOT 2013 Plan Quelques rappels de physiologie Quelques trucs sur

Plus en détail

Bases de la ventilation mécanique. C. Damm Réanimation Chirurgicale ROUEN

Bases de la ventilation mécanique. C. Damm Réanimation Chirurgicale ROUEN Bases de la ventilation mécanique C. Damm Réanimation Chirurgicale ROUEN Ventilation mécanique: définition Technique prothétique qui permet de suppléer temporairement la défaillance de l appareil ventilatoire

Plus en détail

Gaz du sang : interprétation des analyses

Gaz du sang : interprétation des analyses Gaz du sang : interprétation des analyses Conditions d interprétation Pour évaluer correctement une anomalie des gaz du sang, il faut connaître : 1. Gazométrie artérielle : ph, PaO 2, PaCO 2. HCO 3-, BE

Plus en détail

Principes de la ventilation mécanique

Principes de la ventilation mécanique Principes de la ventilation mécanique Pr. Vincent Castelain Service de réanimation médicale Hôpital de Hautepierre / Strasbourg Plan Historique Concept et Mécanique Physiopathologie Les différents modes

Plus en détail

Principes de la ventilation mécanique: de la VNI à la VI

Principes de la ventilation mécanique: de la VNI à la VI Principes de la ventilation mécanique: de la VNI à la VI Guillaume CARTEAUX Service de Réanimation Médicale, Hôpital Henri Mondor, Créteil guillaume.carteaux@hmn.aphp.fr DES de pneumologie 05-04-2013 Ventilateurs

Plus en détail

Compléments de physiopathologie cardiorespiratoire

Compléments de physiopathologie cardiorespiratoire Compléments de physiopathologie cardiorespiratoire Pr Franck Verschuren Service des Urgences Cliniques Saint-Luc 02/ 764 1636 ou 1613 Cours Kiné 1035 Franck.verschuren@clin.ucl.ac.be Gaz du sang Saturomètre

Plus en détail

Ventilation artificielle

Ventilation artificielle Ventilation artificielle généralités Objectifs et principes Objectifs : Energétique : prise en charge de tout ou partie du travail respiratoire. Conséquences : amélioration de l'hématose malgré une détérioration

Plus en détail

BPCO : Dyspnée et Insuffisance Respiratoire

BPCO : Dyspnée et Insuffisance Respiratoire BPCO : Dyspnée et Insuffisance Respiratoire Considérations physio-pathologiques et et cliniques O. REYBET-DEGAT Service de Pneumologie et Réanimation Respiratoire Hôpital du Bocage. CHU Dijon Réhabilitation

Plus en détail

VENTILATION NON INVASIVE

VENTILATION NON INVASIVE VENTILATION NON INVASIVE Principes généraux Jérôme CUNY 29 mai 2015 Collège Régional de Médecine d Urgence Nord-Pas-de-Calais Ventilation Mécanique Prise en charge du Travail inspiratoire du patient AMELIORATION

Plus en détail

Diffusion. "Comment les gaz sont échangés entre les alvéoles et le sang" L2 - UE Respiratoire Sam Bayat

Diffusion. Comment les gaz sont échangés entre les alvéoles et le sang L2 - UE Respiratoire Sam Bayat Diffusion "Comment les gaz sont échangés entre les alvéoles et le sang" L2 - UE Respiratoire Sam Bayat Objectifs Comprendre la notion de diffusion vs. convection cf. : PACES Décrire la loi de diffusion

Plus en détail

Rappels de physiologie respiratoire

Rappels de physiologie respiratoire ATELIER 1 - EXPLORER LA RESPIRATION PENDANT LE SOMMEIL Rappels de physiologie respiratoire Sandrine Launois, CHU de Grenoble Nicole Meslier, CHU d'angers Jean-Louis Racineux, CHU d'angers Ateliers d Arcachon

Plus en détail

LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003

LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003 LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003 La ventilation non invasive Technique destinée à augmenter la ventilation alvéolaire sans utiliser de dispositif intratrachéal Ventilation en

Plus en détail

Asynchronies patient ventilateur: mode NAVA

Asynchronies patient ventilateur: mode NAVA Asynchronies patient ventilateur: mode NAVA F. Vargas Service de Réanimation Médicale 59 ème réunion interrégionale de Réanimation Médicale AJRCCM 2000 Fin d inspiration Retard à l expiration Retard à

Plus en détail

Informations cliniques apportées par la lecture des courbes du ventilateur

Informations cliniques apportées par la lecture des courbes du ventilateur Informations cliniques apportées par la lecture des courbes du ventilateur PG Guitard PH anesthésie-réanimation CHU Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Bases physiologiques CHU_ Hôpitaux de Rouen - page

Plus en détail

Equilibre Acido-Basique du sang artériel - Davenport

Equilibre Acido-Basique du sang artériel - Davenport Equilibre Acido-Basique du sang artériel - Davenport Pr Bruno CHENUEL UE3 PACES - 2011-2012 L équilibre acide-base du sang artériel Diagramme de Davenport 1) La respiration échanges gazeux pulmonaires

Plus en détail

VNI en urgences pour quels malades?

VNI en urgences pour quels malades? VNI en urgences pour quels malades? Dr Laura Laudrin, Urgences-SMUR, CH Chinon - PLAN Définition Avantages Indications Contre-indications Mise en place Effets indésirables et limites Conclusions 2 Définition

Plus en détail

VENTILATION ARTIFICIELLE. généralités

VENTILATION ARTIFICIELLE. généralités VENTILATION ARTIFICIELLE généralités OBJECTIFS ET PRINCIPES Objectifs : Energétique : prise en charge de tout ou partie du travail respiratoire. Conséquences : amélioration de l'hématose malgré une détérioration

Plus en détail

Anatomo m physio s logie r s e p s ira ir toire Dominiq ue DE L L P A L NQUE

Anatomo m physio s logie r s e p s ira ir toire Dominiq ue DE L L P A L NQUE Anatomophysiologie respiratoire Physio respi MK1 002 Dominique DELPLANQUE Spirométrie La ventilation L augmentation de volume de la cage thoracique crée ainsi une dépression qui aspire l air dans les

Plus en détail

Ventilation mécanique

Ventilation mécanique Ventilation mécanique en médecine d urgence Modes ventilatoires Indications / Contre-indications Paramètres de surveillance Christelle PALIN, IDE Dr ANDRE, PH et Dr TAKUN, PH Service d Accueil des Urgences,

Plus en détail

Physiologie ventilatoire et respiratoire

Physiologie ventilatoire et respiratoire Physiologie ventilatoire et respiratoire Cours n 2 Olivier HENNEBERT Ensemble des phénomènes qui concourent à assurer les échanges gazeux Entre le milieu ambiant (air) et la cellule Rôle de l appareil

Plus en détail

Mécanique respiratoire et influence de l anesthésie. D re France Loisel Anesthésiologiste-intensiviste Hôpital de l Enfant-Jésus

Mécanique respiratoire et influence de l anesthésie. D re France Loisel Anesthésiologiste-intensiviste Hôpital de l Enfant-Jésus Mécanique respiratoire et influence de l anesthésie D re France Loisel Anesthésiologiste-intensiviste Hôpital de l Enfant-Jésus Plan Mécanique respiratoire Distribution normale de la perfusion et de la

Plus en détail

PATIENT ASYNCHRONE SOUS VENTILATION MECANIQUE. DESC Réa, Mars 2007 H.VINOUR

PATIENT ASYNCHRONE SOUS VENTILATION MECANIQUE. DESC Réa, Mars 2007 H.VINOUR PATIENT ASYNCHRONE SOUS VENTILATION MECANIQUE DESC Réa, Mars 2007 H.VINOUR Définition Désynchronisation entre le cycle respiratoire du patient et le cycle du ventilateur Définition Désynchronisation entre

Plus en détail

ECHANGES GAZEUX ET TRANSPORT DES GAZ. Physiologie respiratoire IFMK. Septembre 2012 Dr. M. VIPREY

ECHANGES GAZEUX ET TRANSPORT DES GAZ. Physiologie respiratoire IFMK. Septembre 2012 Dr. M. VIPREY ECHANGES GAZEUX ET TRANSPORT DES GAZ Physiologie respiratoire IFMK. Septembre 2012 Dr. M. VIPREY 1 DEFINITIONS 4 étapes : Ventilation pulmonaire : mouvements d air entre l atmosphère et l alvéole (Convection)

Plus en détail

CPAP en pré-hospitalier et aux urgences. 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires

CPAP en pré-hospitalier et aux urgences. 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires CPAP en pré-hospitalier et aux urgences 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires Ventilation Non Invasive (VNI) Définition Ventilation sans intubation trachéale. Par l intermédiaire d un masque

Plus en détail

La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvée dans le fichier. IDE : E. SIMAN, J.BERTRAND

La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvée dans le fichier. IDE : E. SIMAN, J.BERTRAND La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvée dans le fichier. IDE : E. SIMAN, J.BERTRAND Dr M. SEBBANE LA VNI C EST QUOI? Assistance ventilatoire sous forme de pression positive

Plus en détail

Distribution de la ventilation en fonction de la hauteur de poumon.

Distribution de la ventilation en fonction de la hauteur de poumon. 2. Distribution Régionale de la ventilation a. Méthode > Bolus 133 Xe inhalé au début de la respiration normale > Position thorax vertical > γ caméra b. Résultat Distribution du Xe en fonction de l aération

Plus en détail

Physiologie respiratoire

Physiologie respiratoire Physiologie respiratoire Part 2 Système ventilatoire Physiologie respiratoires Gilles DHONNEUR DAR CHU (APHP) Jean Verdier BONDY Université Paris 13, Bobigny Définitions Système respiratoire Respiration

Plus en détail

Notions de base. aux soins intensifs pédiatriques. Soins intensifs pédiatriques HOPITAL DE JOLIMONT

Notions de base. aux soins intensifs pédiatriques. Soins intensifs pédiatriques HOPITAL DE JOLIMONT Notions de base de ventilation assistée Dr Jean Papadopoulos Soins intensifs pédiatriques HOPITAL DE JOLIMONT La Louvière L ENFANT N EST PAS UN ADULTE EN MINIATURE Différences : Anatomiques Physiologiques

Plus en détail

Syndrome de détresse respiratoire aiguë

Syndrome de détresse respiratoire aiguë Syndrome de détresse respiratoire aiguë I Physiopathologie Le syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA) est un syndrome se manifestant comme une détresse respiratoire aiguë, conséquence d une lésion

Plus en détail

Dr Yves Laurent,USI, centre hospitalier de Jolimont-Lobbes

Dr Yves Laurent,USI, centre hospitalier de Jolimont-Lobbes Dr Yves Laurent,USI, centre hospitalier de Jolimont-Lobbes Introduction: Nécessité démontrée d humidifier voies aériennes chez intubés (gaz médicaux «secs») Plusieurs systèmes: filtres échangeurs (passifs

Plus en détail

Le NO dans l ARDS. Présenté par J.C Mirgaux Infirmier SIAMU aux Soins Intensifs site Brien 20 décembre 2013

Le NO dans l ARDS. Présenté par J.C Mirgaux Infirmier SIAMU aux Soins Intensifs site Brien 20 décembre 2013 Le NO dans l ARDS Présenté par J.C Mirgaux Infirmier SIAMU aux Soins Intensifs site Brien 20 décembre 2013 Plan 1. Introduction 2. ARDS (Acute respiratory distress syndrome) Définition traitement 3. Le

Plus en détail

Dr S. Welschbillig. La machine d'anesthésie. sie

Dr S. Welschbillig. La machine d'anesthésie. sie Dr S. Welschbillig La machine d'anesthésie sie Plan La machine d'anesthésie Alimentation Anatomie Les circuits d'anesthésie Circuit ouvert Circuit fermé La ventilation Ventilation contrôlée Ventilation

Plus en détail

Le syndrome obésité hypoventilation

Le syndrome obésité hypoventilation Le syndrome obésité hypoventilation Docteur Sandrine Pontier Marchandise Hôpital Larrey CHU Toulouse Définition Insuffisance respiratoire hypercapnique (PaO 2 < 70 mmhg et PaCO 2 45 mmhg) chez un obèse

Plus en détail

L Exploration Fonctionnelle Respiratoire en pratique pneumologique. Service Pneumo-Phtisiologie Pr Djebbar Secteur Sanitaire de Batna

L Exploration Fonctionnelle Respiratoire en pratique pneumologique. Service Pneumo-Phtisiologie Pr Djebbar Secteur Sanitaire de Batna L Exploration Fonctionnelle Respiratoire en pratique pneumologique Pr A.DJEBBAR F.CHAOUKI Service Pneumo-Phtisiologie Pr Djebbar Secteur Sanitaire de Batna L appareil respiratoire : Un échangeur O² CO²

Plus en détail

LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE

LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE Session ide Ludovic LESAGE (Service de Réanimation CH Armentières) Quelle prise en charge infirmier en phase de sevrage ventilatoire? Diapositive 1 LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE Centre hospitalier

Plus en détail

LES MOYENS D OXYGENOTHERAPIE

LES MOYENS D OXYGENOTHERAPIE LES MOYENS D OXYGENOTHERAPIE I- LES LUNETTES D OXYGENE - elles sont bien tolérées pour une oxygénothérapie de longue durée - utilisation à faible débit uniquement - le patient peut manger, parler - indolores

Plus en détail

PHYSIOLOGIE ET BIOLOGIE DU SPORT

PHYSIOLOGIE ET BIOLOGIE DU SPORT PHYSIOLOGIE ET BIOLOGIE DU SPORT Introduction : L organisme face à l effort physique Lorsqu on passe d un état de repos relatif ( dépense énergétique faible ) à un état d exercice plus intense ( dépense

Plus en détail

Ce qu'il faut savoir en Physiologie Respiratoire pour comprendre les explorations fonctionnelles respiratoires

Ce qu'il faut savoir en Physiologie Respiratoire pour comprendre les explorations fonctionnelles respiratoires Ce qu'il faut savoir en Physiologie Respiratoire pour comprendre les explorations fonctionnelles respiratoires Marc Zelter Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie Service central d exploration fonctionnelle

Plus en détail

LE CIRCUIT ANESTHESIQUE ACCESSOIRE POUR ET CONTRE EN 2005? Clinique Anesthésie CHRU LILLE

LE CIRCUIT ANESTHESIQUE ACCESSOIRE POUR ET CONTRE EN 2005? Clinique Anesthésie CHRU LILLE LE CIRCUIT ANESTHESIQUE ACCESSOIRE POUR ET CONTRE EN 2005? Renée e KRIVOSIC-HORBER Clinique Anesthésie sie-réanimation CHRU LILLE DEFINITIONS Circuit ou système d anesthd anesthésie? sie? On parle de

Plus en détail

Ventilation Mécanique de l asthme aigu grave. Galas T. Toulouse, Mars 2007

Ventilation Mécanique de l asthme aigu grave. Galas T. Toulouse, Mars 2007 Ventilation Mécanique de l asthme aigu grave Galas T. Toulouse, Mars 2007 Plan I. Physiopathologie II. VM: indications III. VM: modalités Réglages respi Traitements complémentaires IV. Complications I.

Plus en détail

Dr Durand M. Réanimation Cardiovasculaire et Thoracique Pole Anesthésie Réanimation

Dr Durand M. Réanimation Cardiovasculaire et Thoracique Pole Anesthésie Réanimation Bases d hémodynamique Dr Durand M. Réanimation Cardiovasculaire et Thoracique Pole Anesthésie Réanimation Mdurand@chu-grenoble.fr 1 Introduction Hémodynamique «dynamique du sang» But : Apports en oxygène

Plus en détail

Le PH La GAZOmétrie artérielle

Le PH La GAZOmétrie artérielle Le PH La GAZOmétrie artérielle PaO 2 (SaO 2 ) PH PaCO 2 HCO 3 Dr. Jean-Luc Canivet Service de Soins Intensifs Généraux CHU de Liège Le PH La GAZOmétrie artérielle PaO 2 PaO 2 PH PH Surveillance de l oxygénation

Plus en détail

FICHE THÉORIQUE N 17 Le système respiratoire SOMMAIRE

FICHE THÉORIQUE N 17 Le système respiratoire SOMMAIRE FICHE THÉORIQUE N 17 Le système respiratoire SOMMAIRE Les cellules tirent la plus grande partie de leur énergie de la filière aérobie. Le système respiratoire est chargé de mettre en relation l'air extérieur

Plus en détail

1 Allain.V.02/02/05.

1 Allain.V.02/02/05. 1 La Ventilation Artificielle Et Les Différents Modes Ventilatoires 1 La Ventilation Artificielle Et Les Différents Modes Ventilatoires Présentation et surveillance d un malade intubé ventilé. 1 2 Introduction

Plus en détail

Oxygénothérapie. Indication: insuffisance respiratoire chronique grave des BPCO (seule situation où l OLD a été validée)

Oxygénothérapie. Indication: insuffisance respiratoire chronique grave des BPCO (seule situation où l OLD a été validée) Traitement Oxygénothérapie Indication: insuffisance respiratoire chronique grave des BPCO (seule situation où l OLD a été validée) Une OLD est indiquée chez les patients BPCO lorsque: à distance d un épisode

Plus en détail

L Asthme Aiguë Régulation et Prise en Charge en Pré-hospitalier. Dr Pierre Michelet Pôle Réanimation Urgences SAMU - Hyperbarie

L Asthme Aiguë Régulation et Prise en Charge en Pré-hospitalier. Dr Pierre Michelet Pôle Réanimation Urgences SAMU - Hyperbarie L Asthme Aiguë Régulation et Prise en Charge en Pré-hospitalier Dr Pierre Michelet Pôle Réanimation Urgences SAMU - Hyperbarie Place de l Asthme dans le paysage médical français L Asthme c est Environ

Plus en détail

Classification et indications

Classification et indications VENTILATION MECANIQUE Classification et indications DrJAMOUSSI A. DEFINITION La ventilation mécanique (ou artificielle) est destinée à suppléer de façon totale ou partielle une ventilation absente ou inefficace.

Plus en détail

Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : «Physiologie I»

Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : «Physiologie I» Descriptif d une séquence de formation Plan du cours : 2013 2014 «Physiologie I» 1. Informations de base - Matière d enseignement: Physiologie 1 - Public cible : Etudiants 2 ème année médecine - Nombre

Plus en détail

VENTILATION ARTIFICIELLE PRINCIPES ET TECHNIQUES

VENTILATION ARTIFICIELLE PRINCIPES ET TECHNIQUES VENTILATION ARTIFICIELLE PRINCIPES ET TECHNIQUES GROUPE HOSPITALIER PITIE-SALPETRIERE Dr Matthieu DEBARRE Chef de Clinique des Universités Assistant des Hôpitaux Département d Anesthésie-Réanimation -

Plus en détail

I - Ventilation alvéolaire II-les échanges gazeux alveolo-capillaire. Dr O.BOUROUBI

I - Ventilation alvéolaire II-les échanges gazeux alveolo-capillaire. Dr O.BOUROUBI I - Ventilation alvéolaire II-les échanges gazeux alveolo-capillaire Dr O.BOUROUBI 1 Objectifs 1. Définir le poumon milieu physiologiquement INHOMOGENE. 2. Définir l espace mort anatomique 3. Définir l

Plus en détail

VNI ET TRAUMATISMES THORACIQUES

VNI ET TRAUMATISMES THORACIQUES VNI ET TRAUMATISMES THORACIQUES P. Beuret Réanimation polyvalente Lyon 02/06 LESIONS RESPONSABLES D IRA Fractures costales Volet costal Pneumo/hémothorax Contusion pulmonaire Douleur Mouvement paradoxal

Plus en détail

LA SURPRESSION PULMONAIRE NIVEAU 3. Esox L.Balp

LA SURPRESSION PULMONAIRE NIVEAU 3. Esox L.Balp LA SURPRESSION PULMONAIRE NIVEAU 3 Esox 2015-2016 L.Balp QUIZZ La SP est elle : un ADD - Un Barotraumatisme? Quel gaz est en cause dans la SP? A quel moment de la plongée survient la SP? La SP peut elle

Plus en détail

Analyse des GDS. Pr. Vincent Castelain. Service de réanimation médicale Hôpital de Hautepierre / Strasbourg

Analyse des GDS. Pr. Vincent Castelain. Service de réanimation médicale Hôpital de Hautepierre / Strasbourg Analyse des GDS Pr. Vincent Castelain Service de réanimation médicale Hôpital de Hautepierre / Strasbourg Plan o Equilibre acido-basique o Oxygénation Qu est-ce qu un acide? A Acide H + Système tampon

Plus en détail

Quelques concepts de physiopathologie lors l insuffisance respiratoire aiguë. Définition

Quelques concepts de physiopathologie lors l insuffisance respiratoire aiguë. Définition Quelques concepts de physiopathologie lors l insuffisance respiratoire aiguë Dr H.Rozé Réanimation MHL Unité Thoracique Définition Incapacité du poumon à assurer une oxygénation satisfaisante et/ou de

Plus en détail

Pathologies respiratoires obstructives

Pathologies respiratoires obstructives DES : Médecine physique et de réadaptation DIU : Médecine de rééducation Module : MPR en Pathologie respiratoire Rennes 18-19-20 janvier 2006 Coordonnateurs : Pr R Brissot (Rennes), Pr O Rémy-Néris (Brest)

Plus en détail

Interprétation des EFR

Interprétation des EFR Enseignement National DES de Médecine Physique et de Réadaptation DIU de Rééducation Réadaptation dans les pathologies cardio-vasculaires et respiratoires Interprétation des EFR Gaëtan Deslée Service de

Plus en détail

Détresse Respiratoire du nouveau né : Que faire en attendant le transfert??? J.F DIEPENDAELE S.MUR GEN Novembre 2009

Détresse Respiratoire du nouveau né : Que faire en attendant le transfert??? J.F DIEPENDAELE S.MUR GEN Novembre 2009 Détresse Respiratoire du nouveau né : Que faire en attendant le transfert??? J.F DIEPENDAELE S.MUR GEN Novembre 2009 2 mots de physiopathologie Détresse respi du nouveau né: 4 grandes causes Maladie des

Plus en détail

Comment ventiler un SDRA en Dr Balick-weber CHU Bordeaux

Comment ventiler un SDRA en Dr Balick-weber CHU Bordeaux Comment ventiler un SDRA en 2009 Dr Balick-weber CHU Bordeaux Définition du SDRA Définition du SDRA 1. Début aigu. 2. Opacités pulmonaires bilatérales à la RP. 3. Absence d'insuffisance cardiaque, d hypervolémie

Plus en détail

Interactions cœur-poumon: de l aigu au chronique

Interactions cœur-poumon: de l aigu au chronique Interactions cœur-poumon: de l aigu au chronique Marianne Devroey Kinésithérapeute, Hôpital Académique Erasme, Bruxelles Plan Rappels anatomiques et physiologiques Physiologie de l interaction cœur-poumon

Plus en détail

INSUFFISANCES RESPIRATOIRES CHRONIQUES

INSUFFISANCES RESPIRATOIRES CHRONIQUES INSUFFISANCES RESPIRATOIRES CHRONIQUES Définition de l insuffisance respiratoire Incapacité du poumon à assurer une Hématose normale Ceci conduit à une hypoxie, avec comme traduction une dyspnée initialement

Plus en détail

VNI dans le syndrome obésité-hypoventilation

VNI dans le syndrome obésité-hypoventilation VNI dans le syndrome obésité-hypoventilation Jean-Pierre LAABAN Hôtel-Dieu, Paris Faculté de Médecine René Descartes Université Paris 5 Syndrome obésité-hypoventilation (SOH) Défini par l existence d une

Plus en détail

Explorations Fonctionnelles Respiratoires

Explorations Fonctionnelles Respiratoires Explorations Fonctionnelles Respiratoires Introduction : Regroupent l ensemble des mesures des volumes et débits respiratoires. Constituent un complément indispensable en pneumologie, avec la radio et

Plus en détail

Physiologie de la ventilation mécanique. Martin Lessard Département d'anesthésie anesthésie-réanimation Service de soins intensifs

Physiologie de la ventilation mécanique. Martin Lessard Département d'anesthésie anesthésie-réanimation Service de soins intensifs Physiologie de la ventilation mécanique Martin Lessard Département d'anesthésie anesthésie-réanimation Service de soins intensifs CHA 12 mars 2009 Équation du mouvement de l'air (Equation of motion) Résistance

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION. Pr. André DENJEAN 2011

PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION. Pr. André DENJEAN 2011 PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION Pr. André DENJEAN 2011 Physiologie de la Respiration Comprend l étude de : La ventilation (commande, effecteurs, mécanique, contrôle) Des échanges gazeux et des transports

Plus en détail

Ventilation mécanique en réanimation. Bui HN Réanimation médicale

Ventilation mécanique en réanimation. Bui HN Réanimation médicale Ventilation mécanique en réanimation. Les modes ventilatoires. Bui HN Réanimation médicale Respiration spontanée Paw ( cmh 2 0 ) Ppl ( cmh 2 0 ) 0-10 100 Ptp Débit ( l.min -1 ) 0 INSP EXP 100 Régime de

Plus en détail

Particularités respiratoires des sportifs

Particularités respiratoires des sportifs Particularités respiratoires des sportifs Patrick Mucci, Pr Ph D Université de Lille 2 EA 7369 Unité de Recherche Pluridisciplinaire Sport, Santé, Société 1 Débit ventilatoire et sportifs d endurance Réponse

Plus en détail

CIRCULATION PULMONAIRE

CIRCULATION PULMONAIRE CIRCULATION PULMONAIRE Introduction Anatomie fonctionnelle : circulation pulmonaire circulation bronchique circulation lymphatique hémodynamique pulmonaire pression débit résistance Contrôle de la perfusion

Plus en détail

Les gaz du sang. Janvier seminaires iris

Les gaz du sang. Janvier seminaires iris Les gaz du sang Janvier 2014 ph PO2 Les gaz du sang - mesures Électrode SEVERINGHAUS + 0.001 Réaction oxydo réduction > courant électrique PCO2 Electrode ph tampon bicar conu et membrane peméable CO2

Plus en détail

Les modes de ventilation

Les modes de ventilation Les modes de ventilation Introduction La ventilation artificielle (ou mécanique) est destinée à suppléer ou à remplacer chez un patient une ventilation inefficace ou absente. 2 modalités : ventilation

Plus en détail

Milieu hyperbare : Plongée

Milieu hyperbare : Plongée Milieu hyperbare : Plongée Milieu aquatique Effet de l immersion : Augmentation de la pression 1 atm = 760 mmhg augmentation de 1 atm tous les 10 m A 10 m sous l eau, la pression est équivalente à celle

Plus en détail

L appareil respiratoire. Stéphane Vinit

L appareil respiratoire. Stéphane Vinit L appareil respiratoire Stéphane Vinit stephanevinit@uvsq.fr Introduction 1 Organisation de l appareil respiratoire 2 Mécanismes ventilatoires 3 Les échanges et transports gazeux 4 Le contrôle de la respiration

Plus en détail

Physiologie du Système Respiratoire. Les volumes pulmonaires. Les volumes pulmonaires. Les volumes pulmonaires

Physiologie du Système Respiratoire. Les volumes pulmonaires. Les volumes pulmonaires. Les volumes pulmonaires Physiologie du Système Respiratoire Les volumes pulmonaires COURS 3 Ventilation pulmonaire: 2. Volumes et capacités pulmonaires 3. 4. Distribution régionale de la ventilation Sandrine Launois-Rollinat

Plus en détail

INSUFFISANCES RESPIRATOIRES CHRONIQUES

INSUFFISANCES RESPIRATOIRES CHRONIQUES INSUFFISANCES RESPIRATOIRES CHRONIQUES Définition de l insuffisance respiratoire Incapacité du poumon à assurer une Hématose normale Ceci conduit à une hypoxie, avec comme traduction une dyspnée initialement

Plus en détail

«Overlap Syndrome» Ateliers d Arcachon 2008

«Overlap Syndrome» Ateliers d Arcachon 2008 «Overlap Syndrome» Ateliers d Arcachon 2008 Flenley 1985 Association d une BPCO et d un syndrome d apnées obstructives du sommeil Plan BPCO définition Hypoxémie nocturne et BPCO Overlap syndrome: population

Plus en détail

Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances pulmonaires

Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances pulmonaires Mardi, 30 Juin 2009 20:52 Mis à jour Mardi, 30 Juin 2009 20:56 Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances

Plus en détail

P. Ray biomarqueurs.eu SRLF Séminaire Urgences Vitales

P. Ray biomarqueurs.eu SRLF Séminaire Urgences Vitales Dyspnée aiguë du sujet âgé Cœur ou poumon P. Ray patrick.ray@psl.aphp.fr biomarqueurs.eu SRLF Séminaire Urgences Vitales U CONFLITS D INTERET OBJECTIFS Epidémiologie des dyspnées aiguës des sujets âgés

Plus en détail

LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES

LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES Collège de pathologie respiratoire d Alsace Saverne - 19 novembre 2011 LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES S. HIRSCHI Service de Pneumologie Nouvel Hôpital Civil HUS

Plus en détail

Pathologie respiratoire pendant la grossesse: Existe t il des critères d extraction fœtale? Le point de vue de l anesthésiste

Pathologie respiratoire pendant la grossesse: Existe t il des critères d extraction fœtale? Le point de vue de l anesthésiste Pathologie respiratoire pendant la grossesse: Existe t il des critères d extraction fœtale? Le point de vue de l anesthésiste Marie Pierre Bonnet Service d Anesthésie Réanimation, Hôpital Cochin, Maternité

Plus en détail

Monitorage sous ventilation invasive

Monitorage sous ventilation invasive Servo I Engström Dräger XL PB 840 Monitorage sous ventilation invasive Ferron Fred version 2014 Avéa Galiléo 1 1 ITernIS Base Monitorage des pressions des voies aériennes ( Paw ). Définitions. Pression

Plus en détail

Débit cardiaque : pourquoi et quand le mesurer?

Débit cardiaque : pourquoi et quand le mesurer? Débit cardiaque : pourquoi et quand le mesurer? P Vignon Réanimation Polyvalente CIC-P 0802 CHU Limoges Plan Déterminants du débit cardiaque Pourquoi le mesurer? Quand le mesurer? Quel but se donner? Conclusions

Plus en détail

Valérie Durrand Sevrage de la ventilation mécanique Promotion DU Date d intervention : 21/11/11

Valérie Durrand Sevrage de la ventilation mécanique Promotion DU Date d intervention : 21/11/11 Valérie Durrand Sevrage de la ventilation mécanique Promotion DU 2011-2012 Date d intervention : 21/11/11 «Ce document est la propriété de son (ses) auteur(s) respectif(s). Toute reproduction, représentation,

Plus en détail