Il se décompose en deux catégories principales : l actif immobilisé et l actif circulant. immobilisations (incorporelles, corporelles et financières)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Il se décompose en deux catégories principales : l actif immobilisé et l actif circulant. immobilisations (incorporelles, corporelles et financières)"

Transcription

1 Lexique des principaux termes comptables A ACTIF Un actif est un élément identifiable du patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité, c est-à-dire un élément générant une ressource que l entité contrôle du fait d événements passés et dont elle attend des avantages économiques futurs. (Extrait PCG) L actif brut correspond à la valeur d acquisition (éventuellement réévaluée) des biens considérés, l actif net à leur valeur d acquisition diminuée des amortissements et des provisions pour dépréciation. L actif représente, du point de vue financier, l ensemble des emplois de fonds de l entreprise et constitue du point de vue comptable, la partie gauche du bilan. Il se décompose en deux catégories principales : l actif immobilisé et l actif circulant. ACTIF PASSIF actif immobilisé immobilisations (incorporelles, corporelles et financières) capitaux Emplois stocks emprunt Ressources actif circulant créances disponibilité dettes fournisseurs ACTIF = PASSIF EMPLOIS = RESSOURCES ACTIF CIRCULANT L actif circulant est l ensemble des actifs qui, pris individuellement en raison de leur destinations ou de leur nature, n ont pas de vocation à rester durablement dans l entreprise. Toutefois, la fongibilité de l actif circulant est compensée par le renouvellement perpétuel des opérations liées au cycle d approvisionnement, de production et de commercialisation des biens de services qui entraîne une quasipermanence de certaines des composantes de l actif circulant (stocks, avances et acomptes, créances). L actif circulant se compose des éléments suivants : - Stocks et encours, - avances et acomptes versés sur commandes, - créances, - valeurs mobilières de placement, - disponibilités, - produits constatés d avance. L actif circulant est parfois mis en regard de l endettement à court terme (moins d un an), tout comme l endettement à long terme et les capitaux propres sont mis en parallèle avec l actif immobilisé, ceci afin d apprécier la structure financière de l entreprise. 1

2 ACTIF IMMOBILISÉ L actif immobilisé est l ensemble des actifs incorporels, corporels et financiers qui, en raison de leur destination, ont vocation à rester durablement dans l entreprise. Ils ne se consomment pas par le premier usage. Au critère d usage s ajoute le critère de propriété juridique. Ne figure dans les immobilisations que les biens sur lesquels l entreprise exerce un droit de propriété. L actif immobilisé comprend essentiellement : - Les immobilisations incorporelles : fonds de commerce, brevets, marques, licences, etc. Cette catégorie d actif doit faire l objet d une attention particulière en raison des aléas importants qui peuvent porter sur leur mode de valorisation, - Les immobilisations corporelles : terrains, constructions, installations techniques, matériel et outillage, matériel de transport, mobilier et agencements, etc. - Les immobilisations financières : titres de filiales et participations, prêts à des filiales et participations, etc. Au plan de l équilibre financier, en raison de son absence de liquidité, l actif immobilisé doit être financé par des sources à long terme de l entreprise : capitaux propres et emprunts à moyen et long (capitaux permanents). global. L excédent des capitaux permanents sur l actif immobilisé brut représente le fonds de roulement Synonymes : Actifs fixes, actifs stables. ACTIF NET COMPTABLE L actif net comptable est le montant de l actif de l entreprise après déduction de l ensemble des dettes dues à des tiers et des provisions pour risques et charges. Il correspond donc aux capitaux propres de l entreprise. En droit des sociétés, ce terme a été remplacé par celui de capitaux propres qui lui est synonyme. L actif net comptable est l expression la plus simple de la valeur patrimoniale d une entreprise. Dans le cadre d une étude rapide, la référence à l actif net peut être retenue comme première approche. AMORTISSEMENT L'amortissement est la constatation comptable de la perte de valeur subie par un bien du fait de l'usure (c'est-à-dire l'utilisation de ce bien par l'entreprise), du temps ou de l'obsolescence. Les amortissements enregistrés pendant un exercice viennent en déduction du bénéfice imposable. L'un des objectifs de l'amortissement est la reconstitution d'un capital pour le remplacement des immobilisations amorties. ANNEXE En comptabilité, une annexe est un document joint au bilan et au compte de résultat qui en explique le détail et les variations d'un exercice à l'autre. AUDIT L'audit comptable et financier est un examen des états financiers de l'entreprise, visant à vérifier leur sincérité, leur régularité, leur conformité et leur aptitude à refléter l'image fidèle de l'entreprise. Cet examen est effectué par un professionnel indépendant appelé «auditeur», ancien terme français qui se retrouve en France par exemple dans les grades d'auditeur de la Cour des comptes ou du Conseil d'état. L audit comptable et financier est la forme moderne de contrôle, de vérification, d inspection, de surveillance des comptes, en apportant une dimension critique. L audit peut être interne ou externe. L audit peut être financier. Il peut faire l'objet de missions contractuelles ou légales. L audit est souvent plus large que la notion de révision et dépasse le domaine comptable et financier. 2

3 AVOIR Un avoir est un document commercial émis par un vendeur à un acheteur, reconnaissant une dette à ce dernier. L'avoir est un document qui atteste que l'acheteur peut faire valoir un droit auprès du vendeur pour obtenir un bien ou un service de valeur équivalente ou un remboursement. B BALANCE La balance est un document comptable qui reprend l'ensemble des comptes du grand livre. Les comptes sont classés dans l'ordre du plan comptable, avec pour chaque compte ouvert, le total des mouvements qui ont eu lieu pendant l'exercice, ainsi que le solde de fin d'exercice. Les totaux doivent respecter l'égalité : débit/crédit, de même les totaux des mouvements doivent être égaux aux totaux du journal. La balance générale apporte une aide cruciale pour contrôler les comptes et facilite donc le travail d'audit. Elle permet de contrôler à la fois les comptes du bilan et du compte de résultat en s'assurant que les sommes des débits sont égales à celles des crédits. COMPTE BÉNÉFICE Exemple de balance : INTITULÉ MOUVEMENTS DÉBIT CRÉDIT DÉBIT CRÉDIT capital matériel installation fournisseurs clients banque caisse achats non stockés achats de marchandises location SOLDES ventes de marchandises TOTAUX En tant que notion de comptabilité, un bénéfice ou excédent ou solde positif, est dû à des recettes et autres produits comptables supérieurs aux dépenses et autres coûts (charges comptables). L'inverse (écart monétaire négatif) est appelé déficit ou perte. BESOIN EN FONDS DE ROULEMENT (BFR) Besoin de financement permanent à court terme né du décalage entre le décaissement des achats et l encaissement des ventes, différence entre les stocks, les en-cours et les créances de l actif circulant et les dettes circulantes. BILAN Le bilan est un document de synthèse qui décrit à un moment donné (généralement la date de clôture de l exercice) le patrimoine de l entreprise. Il rend compte de la provenance des ressources (passif) et de leur affectation (actif). 3

4 C CAPACITÉ D AUTOFINANCEMENT (CAF) La capacité d autofinancement correspond à l ensemble des ressources financières sécrétées par les opérations de gestion et dont l entreprise pourrait disposer, en l absence de dividende, pour couvrir les besoins financier qui sont liés à sa pérennité et à son développement. Cette notion développée par le Plan Comptable Général de 1982 est proche, à quelques différences prés, de l ancienne marge brute d autofinancement (MBA). Les banques, en comparant la CAF aux montants des dettes financières, mesurent la capacité de remboursement de l'entreprise. La CAF peut sa calculer à partir de l'excédent Brut d'exploitation (EBE) ou du résultat de l'exercice : Excédent brut d exploitation (ou insuffisance brute d exploitation) Résultat de l exercice + transferts de charges (d exploitation) + charges calculées (hors transfert de charges) + autres produits d exploitation - reprises sur charges calculées - autres charges d exploitation ± résultat sur cessions d éléments d actif (- plus-value, + moins-value) ± quotes-parts de résultat sur opérations faites en commun - subventions d investissement rapportées au résultat + produits financiers (a) - charges financières (b) + produits exceptionnels (c) - charges exceptionnelles (d) - participation des salariés aux fruits de l expansion - impôts sur les bénéfices = capacité d autofinancement de l exercice = capacité d autofinancement de l exercice CAPITAL SOCIAL Le capital social est une part spécifique des capitaux propres de la société qui est définie par les statuts. Il est le gage des créanciers de la société et il ne peut être modifié qu en observant une procédure particulière. En effet, toute modification apportée au capital constitue une modification statutaire qui suppose l accomplissement de formalités spécifiques : réunion des associés et publicité. Le capital social est constitué au départ par les apports en numéraire ou en nature des associés mais il peut être modifié tout au long de la vie de la société, soit à l occasion d augmentations de capital (nouveaux apports ou prélèvements sur les réserves), soit à l occasion de réductions de capital (pour pertes ou pour distribution aux actionnaires). Le capital social est divisé en actions (sociétés anonymes et commandites par actions) ou en parts sociales (sociétés à responsabilité limitée ou commandites simples). CAPITAUX PERMANENTS L ensemble des sources de financement stables dont dispose l entreprise sont les capitaux permanents. Dans une définition classique, ils comprennent : - les capitaux propres appartenant aux actionnaires ; - les autres fond propres (titres participatifs) parfois assimilés aux capitaux propres, le plus souvent en analyse financière, ils seront reclassés comme des dettes ; - la part des provisions pour risques et charges à plus d un an ; Le plan comptable général 1982 ayant fait disparaître du bilan la distinction à plus ou moins d un an que l on retrouve dans l annexe, les capitaux permanents dans leur définition classique n apparaissent plus directement à la lecture du bilan. 4

5 Les capitaux permanent doivent normalement être suffisant pour financer l actif immobilisé ainsi qu une quote-part de l actif circulant variable suivant les activités : le fond de roulement net est obtenu en faisant la différence entre les capitaux permanents et l actif immobilisé. A l intérieur des capitaux permanents, la part des capitaux empruntés ne doit être excessive par rapport à celle des capitaux propres, un rapport de 50% est souvent considéré comme élevé. CAPITAUX PROPRES L ensemble des capitaux apparaissant au passif et qui sont la propriété des associés ou actionnaires sont les capitaux propres. Ils comprennent : - le capital social, - les primes liées au capital, - les écarts de réévaluation, - les bénéfices mis en réserve ou en report à nouveau, - les subventions d investissement, - les provisions réglementées. Les capitaux propres sont théoriquement la partie la plus durable des capitaux permanents et constitue la garantie ultime pour tout les créanciers et bailleurs de fonds de l entreprise. L importance des capitaux propres en valeur absolu et valeur relative par rapport aux capitaux empruntés et au total du passif est un des éléments représentatifs de la santé financière de l entreprise. CASH FLOW Etymologiquement, le cash flow est un flux de trésorerie disponible. En réalité ce terme d origine anglo-saxonne est susceptibles de multiples interprétations et définitions et nécessite souvent d être redéfinie avant toute utilisation. Les principales interprétations sont les suivantes : Cash flow au sens anglo-saxon : correspond au sens étymologique du terme. Dans cette perspective, le cash flow comprend l ensemble des décaissements et encaissements générés par l entreprise avant tout recours aux ressources de financement externes disponibles contre rémunération. L analyse de ces flux fait ainsi l objet d un tableau appelé : «cash flow statement». Dans ce type d analyse, la charge d impôt par exemple ne correspond pas au montant de l impôt dû sur les bénéfices de la période mais aux décaissements effectifs après prise en compte de l avance/retard éventuel dans le paiement de l impôt dû. Dans la pratique, il est souvent calculé de façon paradoxale, en partant du résultat net et en additionnant les éléments calculés (amortissements, provissions ), du montant obtenu, qui est proche de la capacité d autofinancement, on déduit la variation du besoin en fonds de roulements correspondant aux opérations ayant permis de dégager cette capacité. On obtient ainsi le cash flow. CHARGES Les charges sont les coûts générés par les activités de l entreprise. Ces sommes sont dépensées afin de fournir des produits ou des services aux clients ou pour maintenir l entreprise en activité, à l exception des sommes versées pour l acquisition d éléments d actif. Les charges relèvent de trois catégories : les charges d exploitation, les charges financières et les charges exceptionnelles. Elles peuvent être monétaires ou non monétaires, fixes ou variables. Les charges monétaires entraînent une sortie d argent et diminuent le résultat (ex : loyer) alors que les charges non monétaires sont purement comptables ; elles diminuent le résultat, mais pas les liquidités de l entreprise (ex : amortissement). COMPTABILITÉ La comptabilité est le recensement et la mesure économique de l'activité et du patrimoine d'une entité économique (entreprise, collectivité, association État, etc). 5

6 Le comptable est chargé d'enregistrer chronologiquement dans des livres dits «comptables» les opérations financières d'une entité. La comptabilité sert à informer sur la situation de l'entreprise. COMPTE DE RÉSULTAT (PCG) Le compte de résultat récapitule les charges et les produits de l'exercice, sans qu'il soit tenu compte de leur date de paiement ou d'encaissement. Selon le régime juridique de l'entité, le solde des charges et des produits constitue : le bénéfice ou la perte de l'exercice, l'excédent ou l'insuffisance de ressources. Aucune compensation ne peut être opérée entre les postes de charges et de produits. CRÉANCE Une créance est un droit que possède une personne (le créancier) d'exiger d'une autre personne (le débiteur) qu'elle donne, fasse ou ne fasse pas quelque chose. CRÉDIT BAIL De façon simpliste, c'est l'inverse d'une dette. Le crédit bail est une technique de financement des investissements consistant en un contrat de location assorti d une promesse unilatérale de vente au profit du locataire, et à un prix résiduel convenu, tenant compte des loyers versés. Ce contrat garantit à l entrepreneur locataire l utilisation d un bien (outillage, matériel d équipement, véhicules, immeubles à usage professionnel), pendant un délai minimum («période irrévocable») avec possibilité pour le locataire d acquérir le bien loué à sa «valeur résiduelle» (de l ordre de 5% du prix d achat) ou de poursuivre la location pour un prix peu élevé ou encore de restituer le bien à la société de crédit-bail. Information financière et crédit bail : à l actif du bilan d une entreprise, ne figurent que les biens acquis (soit à titre onéreux, soit à titre gratuit) ou produits. Les biens acquis par une entreprise en créditbail n étant pas la propriété de l entreprise, ils ne figurent donc pas au bilan de cette dernière. Cette vision juridique ne donne pas une juste appréciation économique de l entreprise en question. L appréciation du capital employé, par exemple, s en trouve altérée, il en est de même de la mesure de rentabilité. Il est donc nécessaire pour cela d intégrer à l actif du bilan la valeur d origine des contrats et de reconstituer l amortissement comme si l entreprise en était le propriétaire et en contrepartie de mettre au passif du bilan dans les dettes la valeur nette des biens pris en crédit-bail (valeur d origine cumul des amortissements théoriques). Parallèlement, conformément à la vision juridique, au compte de résultat, la redevance payée au cours de l exercice figure dans les autres achats et charges externes. Cette redevance peut être retraitée et scindée en deux fractions : Une dotation aux amortissements, celle-la même que l entreprise aurait inscrite si elle avait été propriétaire des biens, Un solde assimilé à des frais financiers. Ces retraitements sont autorisés pour l élaboration des comptes consolidés (art du décret du 23 mars 1967). D DÉFICIT En comptabilité, un déficit, ou une perte ou solde négatif, est, à l'inverse d'un bénéfice, un écart monétaire négatif dû à des dépenses et autres coûts (charges comptables) supérieurs à des recettes et autres produits comptables. 6

7 En pratique, le terme déficit est très souvent utilisé pour déterminé le montant de la perte reconnue du point de vue fiscal. DÉPRÉCIATION En comptabilité générale, une dépréciation est la constatation comptable d'une moins-value probable sur un élément d'actif. La notion de dépréciation ne doit pas être confondue avec celle d'amortissement, qui correspond à la consommation des avantages économiques attendus d'un actif, cette consommation étant irréversible et liée au temps, à l'usure, à l'obsolescence). Une dépréciation ne doit pas non plus être confondues avec une provision qui représente une obligation probable envers les tiers et qui figure au passif du bilan. Jusqu'en 2002, les dépréciations étaient appelées «provisions pour dépréciation» ce qui était source de confusion. Cette appellation périmée subsiste encore dans certains textes et documents fiscaux. DETTE E Une dette est un passif certain dont l'échéance et le montant sont fixés de façon précise. (PCG) EXERCICE COMPTABLE L'exercice comptable est la période délimitée pendant laquelle l'entreprise enregistre tous les faits économiques qui concourent à l'élaboration de sa comptabilité. La durée d'un exercice comptable est généralement 12 mois (le plus souvent correspondant à l'année civile). Il est possible de modifier la durée d'un exercice au cours de la vie de la société sur décision des actionnaires lors d'une assemblée générale. L'exercice comptable se termine (se clôture) par l'établissement d'états financiers (bilan, compte de résultat et annexe) qui sont par la suite transmis à la comptabilité publique qui les consolide pour publier des indicateurs économiques (PIB...). F FONDS DE ROULEMENT Définition : le fonds de roulement net est l excédent des capitaux permanents (ressources durables) sur l actif immobilisé (emplois durables), cet excédent sert au financement du besoin en fonds de roulement de l exercice. Contenu : schématiquement, il existe deux grandes notions fonds de roulement dont le contenu diffère sensiblement : - le fonds de roulement net global ou fonds de roulement «fonctionnel», - le fonds de roulement «financier». Fonds de roulement net global (FRNG) ou fonds de roulement «fonctionnel» : 7

8 FRNG FRNG ACTIF Actif Immobilisé Brut Actif Circulant PASSIF Capitaux permanents = capitaux propres + Amortissements + provisions pour risques et charges et autres provisions + dettes financières (1) Dettes non financières (1) Sauf concours bancaires courants. Source : schéma de liaison du PCG 1982, p.246. Nota : les amortissements et l ensemble des provisions sont considérés comme des ressources. Les dettes financières sont prises dans leur globalité sans distinction de terme, à l exception des concours bancaires courants considérés comme un élément de trésorerie. Fonds de roulement «financier» (FRF) : ACTIF PASSIF Actif net à long terme (à plus d un an) Actif Circulant (y compris actif immobilisé à moins d un an) Capitaux permanents = capitaux propres + provisions à plus d un an + dettes à plus d un an Dettes à moins d un an Nota : le bilan est structuré suivant le critère à plus ou moins d un an. Ne figurent dans le calcul du fonds de roulement que les éléments à plus d un an. Ceci est notamment le cas des dettes financières. Le fonds de roulement net global a été développé par le plan comptable général actuel. Le fonds de roulement financier résulte d une persistance de l ancien plan comptable ou le critère de distinction entre le plus ou moins d un an était prédominant. G H I INVENTAIRE (PCG) Toute entité contrôle au moins une fois tous les douze mois les données d inventaire. L inventaire est un relevé de tous les éléments d actif et de passif, au regard desquels sont mentionnées la quantité et la valeur de chacun d eux à la date d inventaire. Les données d inventaire sont conservées et organisées de manière à justifier le contenu de chacun des postes du bilan. 8

9 Les données d inventaire sont regroupées sur le livre d inventaire. Les comptes annuels sont transcrits chaque année sur le libre d inventaire, sauf lorsqu ils sont publiés en annexe au registre du commerce et des sociétés. J L LIQUIDITÉ La liquidité de l'entreprise est son aptitude à faire face à ses échéances financières dans le cadre de son activité courante, à trouver de nouvelles sources de financement, et à assurer ainsi à tout moment l'équilibre entre ses recettes et ses dépenses. M N O P PASSIF Un passif est un élément du patrimoine ayant une valeur économique négative pour l'entité, c'est-àdire une obligation de l'entité à l'égard d'un tiers dont il est probable ou certain qu'elle provoquera une sortie des ressources au bénéfice de ce tiers, sans contrepartie au moins équivalente attendue de celui-ci. L'ensemble de ces éléments est dénommé passif externe. (Extrait PCG) PATRIMOINE Le patrimoine représente l'ensemble des biens et des obligations (les dettes) d'une entreprise ou d'une personne. PLAN COMPTABLE GÉNÉRAL Le plan comptable général est adopté par le Conseil National de la Comptabilité. Il définie l'ensemble des normes comptables française ainsi que les règles de présentation des comptes, des rapports, bilan, compte de résultat et annexes pour les entreprises industrielles et commerciales établies en France. Le plan comptable général contient une liste intégrale des comptes comptables qu'une entreprise doit utiliser pour établir sa comptabilité tout en respectant les normes comptables. PRODUIT En comptabilité, les produits constitue la source d'enrichissement d'une entreprise, c'est-à-dire les ventes de biens et de prestations qui permettent d'encaisser des recettes. PROVISION Le produit est l'inverse d'une charge. Une provision est une constatation comptable d un amoindrissement, qui n est pas jugé irréversible, de la valeur du patrimoine de l entreprise : les provisions n ont pas vocation irréversible à se transformer en dettes comme les dettes provisionnées ou charges à payer. Q Une provision est un passif dont l échéance ou le montant n est pas fixé de façon précise. (PCG) 9

10 R RAPPORT DE GESTION Document d information requis par le Code de commerce par lequel les dirigeants ou les organes chargés de la direction de la société rendent compte à l organe délibérant de leur gestion au cours de l exercice écoulé, et communiquent toutes informations significatives sur l émetteur et sur ses perspectives d évolution. Il est établi par les mêmes organes que ceux qui arrêtent les comptes annuels. Les sociétés établissant des comptes consolidés doivent également fournir des informations sur la gestion du groupe. Ce rapport a vocation à accompagner les comptes annuels et son contenu est défini par le Code de commerce. Il doit être mis à la disposition des commissaires aux comptes au moins un mois avant la convocation de l Assemblée générale, et aux actionnaires 15 jours avant l Assemblée générale. RÉSERVES Les réserves sont des bénéfices réalisés et conservés en principe durablement par l entreprise mais dont l affectation peut être modifiée par décision des organes compétents (selon le cas, AGO ou organismes de direction). Elles font partie des capitaux propres de l entreprise. RÉSULTAT Solde final du compte de résultat, le résultat net est l élément de synthèse final qui détermine d une part si l entreprise est bénéficiaire ou déficitaire et d autre part le niveau de ses résultats. Le résultat net est donc une des notions les plus utilises dans l analyse financière : en analysant le niveau et l évolution du résultat net dans le temps, en le comparant aux capitaux engagés dans l entreprise, il est possible de porter un jugement sur la rentabilité de l entreprise. Les grandes sociétés notamment les sociétés cotées s efforcent, dans les limites de la réglementation comptable, de lisser l évolution de leur résultat net de manière à assurer un dividende à leurs actionnaires : c est à partir du résultat net que sont payés les dividendes qui sont la manifestation chiffrée de la capacité bénéficiaire de l entreprise et son aptitude à rémunérer ceux qui lui ont confié leur capitaux. S SEUIL DE RENTABILITÉ Le seuil de rentabilité est le chiffre d affaires pour lequel le résultat est nul. On parle également de «point mort». SOLDES INTERMÉDIAIRES DE GESTION (SIG) Les SIG sont les différences partielles entre certains produits et certaines charges qui permettent la décomposition du résultat de l exercice. SOLVABILITÉ La solvabilité est la capacité de l entreprise à payer ses dettes lorsque celles-ci arrivent à échéance. Au sens large, la solvabilité est assurée lorsque la valeur des actifs est supérieure à celle des dettes. T TAXE SUR LA VALEUR AJOUTÉE (TVA) La TVA ou la Taxe sur la Valeur Ajoutée est une taxe indirecte, payée par le consommateur finale sur la base de prix de vente/achat de biens ou services. 10

11 Tout d abord, les entreprises collectent la TVA lorsqu'elles vendent des produits ou des services. Ensuite, elles déduisent de celle-ci la TVA qu'elles ont elles-mêmes payée lorsqu'elles ont acheté des biens ou des services à d'autres entreprises. TRÉSORERIE Et enfin, les entreprises reversent le solde à l'etat. La trésorerie est la différence entre le fonds de roulement et le besoin en fonds de roulement, différence entre les disponibilités ou les valeurs mobilières de placement et les découverts bancaires. U V VALEUR AJOUTÉE La valeur ajoutée est la différence entre la production et les consommations de l exercice en provenance des tiers (achat stockés d approvisionnements diminués des variations de stocks, les achats de sous-traitance, les achats non stockés de matières et fournitures, les services extérieurs). La valeur ajoutée le SIG qui représente la richesse créée par l entreprise dans l exercice de ses activités professionnelles courantes par rapport à la valeur initiale des biens et services utilisés pour réaliser ces activités. Il s agit d un indicateur central de l activité d une entreprise. Sur un plan macroéconomique, la somme des valeurs ajoutées des entreprises est égale au produit intérieur brut (PIB). W X Y Z SOURCES : - %20A%20Quick%20Reference%20Guide% pdf Lexique de la communication financière de l Observatoire de la Communication Financière Juin

- 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT

- 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT - 03 - TABLEAU DE FINANCEMENT - APPROFONDISSEMENT Objectif(s) : o Approfondissement du tableau de financement : Pré-requis : variation du Fonds de Roulement Net Global (F.R.N.G.) ; variation du Besoin

Plus en détail

BILAN FONCTIONNEL. Pour répondre au mieux à cette préoccupation, nous étudierons les points suivants :

BILAN FONCTIONNEL. Pour répondre au mieux à cette préoccupation, nous étudierons les points suivants : BILAN FONCTIONNEL Avoir une activité, générer des résultats, nécessite des moyens de production que l'on évalue en étudiant la structure de l'entreprise. L'étude de la structure financière va permettre

Plus en détail

DOSSIER DE GESTION. Sommaire

DOSSIER DE GESTION. Sommaire 102 Allée de Barcelone 31000 TOULOUSE Forme juridique : ENTREPRISE INDIVIDUELLE Régime fiscal : R. Simplifié Date exercice : 01/07/2012 au 30/06/2013-12 DOSSIER DE GESTION Sommaire Présentation de l'exploitation

Plus en détail

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4

ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 409 ANNEXE N 13 : Bilan et compte de résultat M4 Les tableaux suivants présentent les éléments nécessaires à la confection des documents de synthèse figurant au compte de gestion. Ils permettent d associer

Plus en détail

ANALYSE FINANCIÈRE ET COMPTABILITÉ DE GESTION DUT - GEA

ANALYSE FINANCIÈRE ET COMPTABILITÉ DE GESTION DUT - GEA ANALYSE FINANCIÈRE ET COMPTABILITÉ DE GESTION DUT - GEA Sommaire Partie 1 : Analyse des documents de synthèse Cours 1 - Soldes Intermédiaires de Gestion... 3 Cas 1-1 : Marie (SIG sans retraitement)...

Plus en détail

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic

Fiche. Le diagnostic financier. 1 Introduction. 2 Le contexte du diagnostic. A Les objectifs du diagnostic financier. B Les préalables du diagnostic Le diagnostic financier Fiche 1 1 Introduction Le diagnostic financier permet d évaluer le potentiel de l entité. Il peut se faire en différentes occasions (achat d entreprise, placements, demande d emprunt,

Plus en détail

COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010

COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010 F D C N FDC COMPTES ANNUELS CONSOLIDATION DU 01/07/2009 au 30 Juin 2010. ACTIF. PASSIF. RESULTAT 2 BILAN ACTIF CONSOLIDATION durée de l'exercice 12 mois Brut Am.& Prov. ACTIF IMMOBILISE Immobilisations

Plus en détail

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse

Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Synthèse // Réflexion // Une entreprise/un homme // Références Les tableaux de flux de trésorerie en règles françaises et internationales : essai de synthèse Particulièrement utiles pour évaluer la capacité

Plus en détail

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL

ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL ANALAYSE FINANCIERE 1] BILAN FONCTIONNEL Il donne une vision plus économique, il présente la manière dont les emplois sont financés par les ressources. Il permet de mieux comprendre le fonctionnement de

Plus en détail

Le tableau de financement

Le tableau de financement 1 ORGANISATION COMPTABLE Le tableau de financement Par Abderraouf YAICH Très souvent, le chef d entreprise s étonne des évolutions disconcordantes de ses résultats qui enregistrent une augmentation de

Plus en détail

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont

La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont La société mère : Rapport de gestion exercice clos le 31 décembre 2010 (dont résultats et autres renseignements caractéristiques de la société au cours des cinq derniers exercices) La société mère : Comptes

Plus en détail

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES

LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER. Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. TABLE DES MATIERES LE CREDIT-BAIL MOBILIER & IMMOBILIER Objectif(s) : o Pré-requis : o Modalités : o o o Traitements comptables des opérations dans le cadre du crédit-bail mobilier et immobilier. Connaissances juridiques.

Plus en détail

Annexe A : Tableau des SOLDES INTERMÉDIAIRES DE GESTION

Annexe A : Tableau des SOLDES INTERMÉDIAIRES DE GESTION FINANCE D ENTREPRISE DCG - Session 2008 Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER Première partie : Les outils du diagnostic financier proposés dans cette étude 1. Calculer les soldes intermédiaires

Plus en détail

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE

UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE UNION ECONOMIQUE ET MONETAIRE OUEST AFRICAINE ------------------- Le Conseil des Ministres PLAN COMPTABLE DES COLLECTIVITES TERRITORIALES T - UEMOA - I - PRESENTATION DU PLAN COMPTABLE I.1 - Les classes

Plus en détail

LES ETAPES DE LA CREATION

LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION LES ETAPES DE LA CREATION DE VOTRE ENTREPRISE L ELABORATION DU PROJET p. 13 A/ L étude commerciale p. 13 B/ L étude financière p. 18 C/ L étude juridique p. 27 LES FORMALITES

Plus en détail

AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE

AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE AVIS N 89 MINISTERE DES FINANCES CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITE Avis portant plan et règles de fonctionnement des comptes et présentation des états financiers des entités d assurances et /ou de réassurances.

Plus en détail

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion

Pérennisation de l entreprise. Participation au contrôle de gestion btsag.com 1/15 26/09/2011 Pérennisation de l entreprise Auteur : C. Terrier; mailto:webmaster@btsag.com ; http://www.btsag.com Utilisation: Reproduction libre pour des formateurs dans un cadre pédagogique

Plus en détail

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé

Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé Loi1901.com présente : Le PLAN COMPTABLE DES ASSOCIATIONS détaillé (Prenant en compte les nouvelles dispositions du règlement N 99-01 du 16 février 1999 relatif aux modalités d établissement des comptes

Plus en détail

Parc des Bois de Grasse - 1 rue Louison Bobet - 06130 GRASSE

Parc des Bois de Grasse - 1 rue Louison Bobet - 06130 GRASSE OPERATIONS DE FIN D EXERCICE COMPTABLE Sommaire L INVENTAIRE... 2 LA DETERMINATION DES CHARGES ET DES PROVISIONS... 3 LES IMMOBILISATIONS... 3 LES AMORTISSEMENTS... 4 LES PROVISIONS POUR DEPRECIATION...

Plus en détail

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe

Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe Documents comptables : bilan, compte de résultat et annexe La fin de l'année, pour les trésoriers, rime avec synthèse comptable. Trois documents doivent être produits. Les deux premiers (bilan et compte

Plus en détail

DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER

DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER DCG session 2008 UE6 Finance d entreprise Corrigé indicatif DOSSIER 1 - DIAGNOSTIC FINANCIER Première partie : Les outils du diagnostic financier proposés dans cette étude 1. Calculer les soldes intermédiaires

Plus en détail

Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan

Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière. Plan Chapitre 3 - L'interprétation des documents financiers et la planification financière Plan Le bilan - présentation et signification des postes Structure en grandes masses - Le BFR Les ratios de structure

Plus en détail

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT

Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT Chapitre II: VARIATIONS DU BILAN NOTION DE RESULTAT I. MOUVEMENTS COMPTABLES Nous avons vu que le Bilan représente la photographie de la situation de l entreprise à une date donnée : chaque opération nouvelle

Plus en détail

LES CRÉANCES ET LES DETTES

LES CRÉANCES ET LES DETTES LES CRÉANCES ET LES DETTES Règles générales d évaluation Définition d un actif et d un passif ACTIFS Tout élément de patrimoine ayant une valeur économique positive pour l entité est considéré comme un

Plus en détail

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants.

L épreuve se compose de quatre exercices indépendants. COMPTABILITÉ ET ANALYSE FINANCIÈRE Épreuve à option Rédacteur 2009 Concours externe et interne Document et matériel autorisés : Liste intégrale des comptes comportant la mention «document autorisé aux

Plus en détail

BILAN ET COMPTE DE RESULTAT

BILAN ET COMPTE DE RESULTAT 3 PLACE ARNOLD BILAN ET COMPTE DE RESULTAT - Bilan actif-passif - Compte de résultat - Détail des comptes bilan actif passif - Détail compte de résultat C.D. 63 B.P. 4 67116 STRASBOURG-REICHSTETT 03 88

Plus en détail

ANNEXE C. ÉLÉMENTS D'ANALYSE FINANCIÈRE

ANNEXE C. ÉLÉMENTS D'ANALYSE FINANCIÈRE Annexe C. Éléments d'analyse financière 143 ANNEXE C. ÉLÉMENTS D'ANALYSE FINANCIÈRE Résumé Cette annexe présente quelques éléments comptables qui peuvent servir à l'analyse financière des entreprises.

Plus en détail

11 e édition. 2011-2012 À jour des nouveautés du Plan comptable et des textes fiscaux. Béatrice et Francis GRANDGUILLOT.

11 e édition. 2011-2012 À jour des nouveautés du Plan comptable et des textes fiscaux. Béatrice et Francis GRANDGUILLOT. Principes de la modélisation comptable Analyse comptable des opérations courantes Analyse comptable des opérations de fin d'exercice Analyse financière des tableaux de synthèse 11 e édition 2011-2012 À

Plus en détail

Du résultat social au résultat consolidé Novembre 2011

Du résultat social au résultat consolidé Novembre 2011 Du résultat social au résultat consolidé Novembre 011 Du résultat social au résultat consolidé Préambule Les comptes consolidés ont pour but de présenter le patrimoine, la situation financière et les résultats

Plus en détail

Comptes de tiers (Classe 4)

Comptes de tiers (Classe 4) Comptes de tiers (Classe 4) Les comptes de tiers, notamment le compte 40 «Fournisseurs et comptes rattachés» et le compte 41 «Clients et comptes rattachés», peuvent être subdivisés pour identifier : les

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014

COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 COMPTES CONSOLIDÉS AU 31 DÉCEMBRE 2014 ca-des-savoie.fr Arrêtés par le Conseil d administration du Crédit Agricole des Savoie en date du 23 janvier 2015 soumis à l approbation de l Assemblée Générale Ordinaire

Plus en détail

MAISON DE QUARTIER DES CHAMPS ELYSEES

MAISON DE QUARTIER DES CHAMPS ELYSEES DES CHAMPS ELYSEES Place Troisdorf 91000 EVRY Comptes Annuels au : 31 décembre 2014 SIRET : 32631653600019 Action Expertise - SECE - Société d'expertise Comptable et de Conseils aux Entreprises 110, boulevard

Plus en détail

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32

NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 NORME COMPTABLE RELATIVE A LA PRESENTATION DES ETATS FINANCIERS DES ASSOCIATIONS AUTORISEES A ACCORDER DES MICRO-CREDITS NC 32 OBJECTIF 01. La norme comptable NC 01 - "Norme comptable générale" définit

Plus en détail

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78)

ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) 1 ARRETE n 1CM du 4 janvier 2001 relatif au plan comptable notarial de Polynésie française. (JOPF du 11 janvier 2001, n 2, p. 78) Le Président du gouvernement de la Polynésie française, Sur le rapport

Plus en détail

Plan comptable des associations et fondations

Plan comptable des associations et fondations Plan comptable des associations et fondations Classe 1 - Comptes de capitaux Classe 2 Comptes d immobilisations Classe 3 Comptes de stocks Classe 4 Comptes de tiers Classe 5 Comptes financiers Classe 6

Plus en détail

Plan comptable marocain www.lacompta.org

Plan comptable marocain www.lacompta.org Plan comptable marocain www.lacompta.org Comptabilité pour étudiants et professionnels Raccourcies : cliquez sur un compte pour afficher ses sous comptes CLASSE 1 : COMPTES DE FINANCEMENT PERMANENT 11

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES INTERMEDIAIRES RESUMES AU 30 JUIN 2014 1 SOMMAIRE ÉTATS DE SYNTHESE 1. Etat résumé de la situation financière consolidée 2. Etats résumés du résultat net et des gains et pertes

Plus en détail

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES

TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers TOURISME CHAUDIÈRE- APPALACHES États financiers Rapport de l'auditeur indépendant 1 États financiers Bilan 3 État des résultats 4 État de l'évolution de l actif net 6 État des flux de

Plus en détail

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900

-12 Résultat net de l'exercice (excédent ou déficit Poste Résultat des l'exercice (excédent) 12000 Poste Résultat de l'exercice (déficit) 12900 -10 Fonds associatifs et réserves Poste Fonds associatifs sans droit de reprise 102000 Poste Valeur du patrimoine intégré 102100 Poste Fonds statutaires (à déclarer en fonction des statuts) 102200 Poste

Plus en détail

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

ETATS FINANCIERS CONSOLIDES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES 31 DECEMBRE 2002 BILANS CONSOLIDES Avant répartition ACTIF Note au 31 décembre au 31 décembre au 31 décembre en millions d'euros 2002 2001 2000 Immobilisations incorporelles

Plus en détail

GROUPE NSE INDUSTRIES. Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014

GROUPE NSE INDUSTRIES. Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014 GROUPE NSE INDUSTRIES Comptes intermédiaires consolidés Période du 1 er janvier au 30 juin 2014 BILAN (en milliers d euros) ACTIF Note 30/06/14 30/06/13 Ecarts d'acquisition 1 3 872 3 972 Immobilisations

Plus en détail

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS

NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS NORME IAS 32/39 INSTRUMENTS FINANCIERS UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORMES IAS 32/39 : INSTRUMENTS FINANCIERS...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux

- - Créances sur les établissements de crédit et. chèques postaux BILAN AU 31 DÉCEMBRE 2005 ACTIF DEC 2005 DEC 2004 PASSIF DEC 2005 DEC 2004 Valeurs en caisse,banques centrales, Trésor public, Banques centrales, Trésor public, Servicesdes 197 427 113 253 Service des

Plus en détail

Dossier Financier. La première partie décrit les hypothèses de fonctionnement retenues que ce soit d un point de vue organisationnel ou financier.

Dossier Financier. La première partie décrit les hypothèses de fonctionnement retenues que ce soit d un point de vue organisationnel ou financier. Dossier Financier Ce dossier complète notre dossier économique en apportant un éclairage financier sur notre projet. Il s appuie sur l organisation que nous avons mise en place et sur l expérience de démarrage

Plus en détail

PREPARATION DES COMPTES ANNUELS. Contrôler et justifier le solde des comptes suivants :

PREPARATION DES COMPTES ANNUELS. Contrôler et justifier le solde des comptes suivants : 1 http://www.boutique.afnor.org/livre/la-comptabilite-en-pratique-des-ecritures-comptables-a-l-interpretation-des-comptes-annuels/article/674901/fa092236 PREPARATION DES COMPTES ANNUELS Contrôler et justifier

Plus en détail

2. La définition du chiffre d affaires prévisionnel, traduisant par secteur, l estimation du volume d activité raisonnablement réalisable;

2. La définition du chiffre d affaires prévisionnel, traduisant par secteur, l estimation du volume d activité raisonnablement réalisable; Le plan financier (Pacioli N 87) 1. Le Tableau de financement Le tableau de financement est un outil conçu spécialement pour assurer l équilibre "besoins-ressources" de l entreprise pour une politique

Plus en détail

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE

INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Comptabilité 155 INITIATION À LA COMPTABILITÉ GÉNÉRALE Etre capable d assurer le suivi quotidien des opérations courantes dans une entreprise afin de faciliter les échanges avec son expert comptable. Assistante

Plus en détail

Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes

Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes Chapitre 7 Consolidation et comptes de groupes Comptabilité approfondie Chapitre 7 1 Pourquoi consolider? La société A a acheté la société B. La somme payée s élève à 9 500 par achat des titres du capital

Plus en détail

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE

COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE COMPTABILITE D ENTREPRISE METHODE COMPTABLE Qu est ce que la comptabilité? La comptabilité est un ensemble d enregistrement, de traitement, au niveau interne elle permet aux dirigeants de faire des choix.

Plus en détail

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE

LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE LA COMPTABILITE ASSOCIATIVE 1. Pourquoi une comptabilité? 2. Les principes comptables 3. Le plan comptable associatif 4. La tenue de la comptabilité CDOS90-Formations/Juin 2009 1 1 1. POURQUOI UNE COMPTABILITE?

Plus en détail

Loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants

Loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants Loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants Dahir n 1-92-138 (30 joumada II 1413) portant promulgation de la loi n 9-88 relative aux obligations comptables des commerçants (B.O. 30 décembre

Plus en détail

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE

Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Sciences de Gestion Spécialité : GESTION ET FINANCE Classe de terminale de la série Sciences et Technologie du Management et de la Gestion I. PRESENTATION GENERALE 1. Les objectifs du programme Le système

Plus en détail

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance Réglementation prudentielle en assurance Principes de comptabilité : comment lire les comptes des entreprises d assurance? Franck Le Vallois Commissaire-contrôleur des assurances Plan - I - Les principes

Plus en détail

C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications

C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications Paris, le 14 février 2014 8h Information réglementée C e g e r e a l - R é s u l t a t s a n n u e l s 2013 : Une année de consolidation et de certifications Indicateurs clés : Loyers IFRS à 43,3 M (+12,1%)

Plus en détail

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013

PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 PLAN DE FORMATION COMPTABLE NOVEMBRE 2013 I L ENTREPRISE ET LA FAMILLE La famille est une entreprise La famille dépend de l entreprise La famille et l entreprise se gèrent de la même manière mais indépendamment

Plus en détail

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général

C V 1 Extrait du Plan Comptable Général C.V Extrait du Plan Comptable Général C V 1 Extrait du Plan Comptable Général Sont reproduits les seuls comptes détaillés dans ce cours ou ceux qui nous semblent compréhensibles. Les comptes spécifiques

Plus en détail

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS

ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS ÉTATS FINANCIERS CONSOLIDÉS PERIODE DU 1 ER AVRIL AU 31 DECEMBRE 2004-1 - COMPTE DE RÉSULTAT CONSOLIDÉ Période du 1 er avril au 31 décembre 2004 2003 2003 Exercice clos le Notes Pro forma 31 mars 2004

Plus en détail

C IV 3 Les documents de synthèse (présentation simplifiée)

C IV 3 Les documents de synthèse (présentation simplifiée) C IV 3 Les documents de synthèse (présentation simplifiée) Voici les documents de synthèse conformes au Plan Comptable Général. Pour les rendre accessibles, nous n en avons reproduit que les lignes rencontrées

Plus en détail

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic

Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic COMMUNIQUE DE PRESSE Paris, le 27 mars 2013 Information financière pro forma 2012 consolidée Icade-Silic Conformément à ce qui avait été annoncé lors de la publication des comptes annuels, Icade publie

Plus en détail

COMPTES CONSOLIDÉS Exercice clos le 31 décembre 2013

COMPTES CONSOLIDÉS Exercice clos le 31 décembre 2013 COMPTES CONSOLIDÉS Exercice clos le 31 décembre 2013 1, cours Xavier Arnozan 33000 BORDEAUX BILAN ACTIF 31/12/2013 31/12/2012 Brut Amort.dépréciat. Net Net Capital souscrit non appelé ACTIF IMMOBILISE

Plus en détail

Imagine Canada États financiers

Imagine Canada États financiers États financiers 31 décembre 2014 Table des matières Page Rapport de l auditeur indépendant 1-2 État des produits et des charges 3 État de l évolution des actifs nets 4 État de la situation financière

Plus en détail

COMPTABILITE. Fait par Christophe Lemaigre. Principes de base

COMPTABILITE. Fait par Christophe Lemaigre. Principes de base Fait par Christophe Lemaigre. COMPTABILITE Principes de base Le bilan est une photographie du patrimoine de l'entreprise. Il est formé de l'actif et du passif. Actif : utilisations, emplois de l'entreprise.

Plus en détail

Résultats annuels 2013 en forte croissance

Résultats annuels 2013 en forte croissance Communiqué de presse - Clichy, 25 mars 2014, 18h Résultats annuels 2013 en forte croissance Chiffre d affaires en hausse de 5,3% à 420,7 M Résultat opérationnel en hausse de 31,7% à 43,4 M Résultat net

Plus en détail

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE

INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE INSTRUCTION N 002 RELATIVE AUX NORMES PRUDENTIELLES DES COOPERATIVES D EPARGNE ET DE CREDIT AINSI QUE DES INSTITUTIONS DE MICRO FINANCE La Banque Centrale du Congo, Vu la loi n 005/2002 du 07 mai 2002

Plus en détail

GROUPE TXCOM 10 AV DESCARTES ZI DU PETIT CLAMART 92350 LE PLESSIS ROBINSON

GROUPE TXCOM 10 AV DESCARTES ZI DU PETIT CLAMART 92350 LE PLESSIS ROBINSON Tel : 33 (0)1 30 83 91 70 Fax : 33 (0)1 30 83 91 71 7, rue du Parc de Clagny 78000 Versailles FRANCE 10 AV DESCARTES ZI DU PETIT CLAMART 92350 LE PLESSIS ROBINSON COMPTES CONSOLIDES Arrêté au 30 juin 2012

Plus en détail

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011

LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents. Mardi 29 novembre 2011 LA GESTION DE LA TRESORERIE : Les outils pour anticiper les difficultés et optimiser les excédents Mardi 29 novembre 2011 SOMMAIRE Introduction : pourquoi la gestion de la trésorerie est-elle indispensable?

Plus en détail

ADVANS Cameroun SA. Rapport du Commissaire aux Comptes au Conseil d'administration

ADVANS Cameroun SA. Rapport du Commissaire aux Comptes au Conseil d'administration ADVANS Cameroun SA Rapport du Commissaire aux Comptes au Conseil d'administration Rapport présenté en application de l article 715 de l acte uniforme OHADA relatif au droit des sociétés commerciales et

Plus en détail

Comptes Consolidés 30/06/2014

Comptes Consolidés 30/06/2014 Comptes Consolidés 30/06/2014 Table des matières BILAN... 2 COMPTE DE RESULTAT... 3 NOTE ANNEXE AUX COMPTES CONSOLIDES... 4 Note 1 - Faits marquants de la période et évènements post clôture... 4 Note 2

Plus en détail

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut

A. Bilan. B. Compte de résultat. Comptes sociaux au 31 décembre 2013. ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut Comptes sociaux au 31 décembre 2013 A. Bilan ACTIF (en milliers d euros) Notes Brut 2013 Amort. et dépréc. Immobilisations incorporelles 3-4 21 280 1 926 19 354 19 071 Immobilisations corporelles 3-4 7

Plus en détail

Chapitre 3 L interprétation des documents financiers et la planification financière

Chapitre 3 L interprétation des documents financiers et la planification financière Chapitre 3 L interprétation des documents financiers et la planification financière Réponses aux Questions et problèmes 1. Actif Passif Actif immobilisé Capitaux propres Machines 46 000 Capital social

Plus en détail

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie

Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Norme comptable internationale 7 Tableau des flux de trésorerie Objectif Les informations concernant les flux de trésorerie d une entité sont utiles aux utilisateurs des états financiers car elles leur

Plus en détail

Associations Dossiers pratiques

Associations Dossiers pratiques Associations Dossiers pratiques Optimisez la gestion financière de votre association (Dossier réalisé par Laurent Simo, In Extenso Rhône Alpes) Les associations vivent et se développent dans un contexte

Plus en détail

Initiation à la Comptabilité

Initiation à la Comptabilité Bertrand LEMAIRE http://www.bertrandlemaire.com Initiation à la Comptabilité Document sous licence Creative Commons L auteur autorise l impression et l utilisation gratuites de ce document dans un cadre

Plus en détail

CHAPITRE 2 : CONTENU ET FONCTIONNEMENT DES COMPTES CONTENU ET FONCTIONNEMENT DES COMPTES SECTION 1

CHAPITRE 2 : CONTENU ET FONCTIONNEMENT DES COMPTES CONTENU ET FONCTIONNEMENT DES COMPTES SECTION 1 Journal Officiel de l OHADA N 10 4 ème Année 61 CHAPITRE 2 : SECTION 1 CLASSE 1 : COMPTES DE D RESSOURCES DURABLES Les comptes de la classe 1 enregistrent les ressources de financement mises à la disposition

Plus en détail

Déterminer et financer le cycle d exploitation. Animé par : Stéphane Carton Cabinet In Extenso, Rennes

Déterminer et financer le cycle d exploitation. Animé par : Stéphane Carton Cabinet In Extenso, Rennes Déterminer et financer le cycle d exploitation Animé par : Stéphane Carton Cabinet In Extenso, Rennes Définition du : C est l'ensemble des opérations réalisées, de l'achat (matières premières, fournitures,

Plus en détail

SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES

SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES SOMMAIRE DES ETATS FINANCIERS CONSOLIDES Bilan Compte de résultat Tableau des flux de trésorerie Variation des capitaux propres Annexe aux comptes consolidés 1 Transition aux normes IFRS 2 Principes et

Plus en détail

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE

NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE NORME IAS 07 LE TABLEAU DES FLUX DE TRÉSORERIE UNIVERSITE NANCY2 Marc GAIGA - 2009 Table des matières NORME IAS 12 : IMPÔTS SUR LE RÉSULTAT...3 1.1. LA PRÉSENTATION SUCCINCTE DE LA NORME...3 1.1.1. L esprit

Plus en détail

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT

CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS 1.1. COMPTE 50 VALEURS MOBILIERES DE PLACEMENT 5 CLASSE 5 COMPTES FINANCIERS Les comptes financiers enregistrent les mouvements de valeurs en espèces, chèques, ainsi que les opérations faites avec le Trésor, les banques et les établissements financiers.

Plus en détail

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07

Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07 REGLEMENT N 00-03 DU 4 JUILLET 2000 RELATIF AUX DOCUMENTS DE SYNTHESE INDIVIDUELS DES ENTREPRISES RELEVANT DU COMITE DE LA REGLEMENTATION BANCAIRE ET FINANCIERE Abrogé et repris par règlement ANC n 2014-07

Plus en détail

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA

Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Comptes statutaires résumés Groupe Delhaize SA Le résumé des comptes annuels de la société Groupe Delhaize SA est présenté ci-dessous. Conformément au Code des Sociétés, les comptes annuels complets, le

Plus en détail

Chapitre 2 : Contenu et fonctionnement des comptes

Chapitre 2 : Contenu et fonctionnement des comptes Chapitre 2 : et fonctionnement des comptes section 1 classe 1 : comptes de ressources durables Les comptes de la classe 1 enregistrent les ressources de financement mises à la disposition de l'entreprise

Plus en détail

Analyse Financière. Séance 1/ L'information comptable et la lecture financière du bilan

Analyse Financière. Séance 1/ L'information comptable et la lecture financière du bilan Analyse Financière Module de 27h. Projets de groupe ( analyse financière de quelques entreprises du CAC40 ). CC : 40% Participation (20%), contrôle intermédiaire (40%), projet à rendre ( 40% ) CF : 60%

Plus en détail

DEFINTIONS ET FORMULES

DEFINTIONS ET FORMULES DEFINTIONS ET FORMULES Comptabilité financière (I) BILAN COMPTABLE : Photographie à un moment t de la situation financière. tableau à 2 colonnes : Actif (emploi des ressources disponibles) et Passif (ressources,

Plus en détail

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25

Sommaire détaillé. Partie 1-Lemandat du trésorier CE... 25 Organisation de votre guide pratique du trésorier CE... 3 Guide de première connexion... 5 Accéder à votre publication sur : mode d emploi... 7 Rechercher un modèle sur www.editions-tissot.fr... 8 Sommaire

Plus en détail

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013

GROUPE. Comptes consolidés. Au 31décembre 2013 GROUPE Comptes consolidés Au 31décembre 2013 1 SOMMAIRE SOMMAIRE... 2 BILAN CONSOLIDE... 3 COMPTE DE RESULTAT... 4 TABLEAU DES FLUX DE TRESORERIE... 5 PRINCIPES ET METHODES... 6 PRINCIPES ET METHODES DE

Plus en détail

Comptes Consolidés 31/12/2013

Comptes Consolidés 31/12/2013 Comptes Consolidés 31/12/2013 Table des matières BILAN... 2 COMPTE DE RESULTAT... 3 NOTE ANNEXE AUX COMPTES CONSOLIDES... 4 Note 1 - Faits marquants de la période et évènements post clôture... 4 Note 2

Plus en détail

L'analyse de la structure financière

L'analyse de la structure financière 2 L'analyse de la structure financière Les différentes conceptions La structure financière d une entreprise dépend principalement des contraintes technico-économiques liées à la nature des activités développées

Plus en détail

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS

CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS CLASSE 1. COMPTES DES FONDS DE LA SECURITE SOCIALE ET DE PROVISIONS La classe 1 comprend les comptes du capital propre, des réserves et provisions, et ceux des avances et emprunts à plus d un an, dont

Plus en détail

GUIDE DE PRESENTATION FEVRIER 2003

GUIDE DE PRESENTATION FEVRIER 2003 GUIDE DE PRESENTATION TABLEAU DE BORD DES INDICATEURS FINANCIERS DES ETABLISSEMENTS PUBLICS DE SANTE - TBFEPS FEVRIER 2003 Ministère de la santé, de la famille et des personnes handicapées Direction de

Plus en détail

CHAPITRE 9 : SYSTEME MINIMAL DE TRESORERIE

CHAPITRE 9 : SYSTEME MINIMAL DE TRESORERIE 423 CHAPITRE 9 : SECTION 1 : PRINCIPE DU SYSTEME MINIMAL DE TRESORERIE Les très petites entreprises (T.P.E.), dont le chiffre d'affaires ne dépasse pas les seuils fixés par le présent Acte uniforme, distincts

Plus en détail

Diagnostic financier - Corrigé

Diagnostic financier - Corrigé Diagnostic financier - Corrigé Nous effectuerons ce diagnostic financier en présentant d abord une étude de rentabilité et de profitabilité du groupe Nestor, ensuite une étude de la structure financière

Plus en détail

RAPPORT FINANCIER ANNUEL

RAPPORT FINANCIER ANNUEL RAPPORT FINANCIER ANNUEL Exercice 2013-2014 RAPPORT FINANCIER ANNUEL Exercice 2013-2014 Sommaire Attestation du dirigeant... 3 Comptes Sociaux... 4 Comptes Consolidés Groupe... 24 Rapports des Commissaires

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17

TABLE DES MATIÈRES. I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE 1 Histoire, définition et rôle de la comptabilité... 17 I. La comptabilité : une invention ancienne toujours en évolution... 17 A. Les origines antiques de la comptabilité...

Plus en détail

COMMUNICATION FINANCIèRE Des Banques Populaires Régionales

COMMUNICATION FINANCIèRE Des Banques Populaires Régionales COMMUNICATION FINANCIèRE Des Banques Populaires Régionales AU 30 JUIN 2011 Banque Populaire du centre sud Valeurs en caisse, Banques centrales, Trésor public, Service des chèques postaux 182 505 183 673

Plus en détail

Pilotage Financier de de l entreprise

Pilotage Financier de de l entreprise 3 ième séance GFN GFN 106 106 Pilotage Financier de de l entreprise Compte de résultat, formation du profit et SIG Enseignant : Yosra BEJAR Maître de Conférences : TELECOM & Management SudParis Chercheur

Plus en détail

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce

UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce UNIVERSITE DE SFAX Ecole Supérieure de Commerce Année Universitaire 2003 / 2004 Auditoire : Troisième Année Etudes Supérieures Commerciales & Sciences Comptables DECISIONS FINANCIERES Note de cours N 2

Plus en détail

Circulaire relative aux fonds propres des établissements de crédit

Circulaire relative aux fonds propres des établissements de crédit BANK AL-MAGHRIB Le Gouverneur CN 24/G/2006 04 décembre 2006 Circulaire relative aux fonds propres des établissements de crédit Le gouverneur de Bank Al-Maghrib ; vu la loi n 34-03 relative aux établissements

Plus en détail

Chap. 9 : L affectation du résultat

Chap. 9 : L affectation du résultat 1 / 9 Chap. 9 : L affectation du résultat L affectation du résultat de l exercice N est une opération de l exercice suivant N+1. Les bénéfices peuvent être maintenus dans l entreprise (mis en réserves)

Plus en détail

Le financement de l entreprise

Le financement de l entreprise Le financement de l entreprise Lors de sa création, puis au cours de son développement, l entreprise au moment opportun, doit détenir les ressources financières nécessaires pour faire face à ses échéances,

Plus en détail

ANNEXE - REGLES ET METHODES COMPTABLES -

ANNEXE - REGLES ET METHODES COMPTABLES - Page : 1 - REGLES ET METHODES COMPTABLES - Permanence des méthodes Changements de méthode : Les engagemetns de retraite sont comptabilisés, désormais, en incluant les charges sociales. La régularisation

Plus en détail