ESSEC Grande école Compte rendu du concours 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "ESSEC Grande école Compte rendu du concours 2013"

Transcription

1 ESSEC Grande école Compte rendu du concours 2013

2 Table des matières I - Résultats des épreuves écrites Tableau des moyennes... pages 5 à 13 II - Comptes rendus des épreuves Culture générale Dissertation, options scientifique, économique et technologique pages 16 à 20 Contraction.... pages 21 à 25 Mathématiques 1ère épreuve, option scientifique.. pages 26 à 27 1ère épreuve, option économique..... pages 28 à 29 Maths 2, options scientifique.. pages 30 à 31 Maths 2, option économique... pages 32 à 33 Maths option lettres et sciences humaines.. page 34 Maths option technologique... pages 35 à 36 Gestion et management, option technologique... pages 37 à 40 Economie et droit. pages 41 à 51 Histoire et géographie économiques. pages 52 à 56 Analyse économique et historique des sociétés contemporaines.... pages 57 à 58 Epreuves de l option lettres et sciences humaines Dissertation littéraire Epreuve ENS Ulm A/L et ENS Lyon. pages 59 à 64 Epreuve ENS B/L.. pages 65 à 69 Dissertation philosophique Epreuves ENS Ulm A/L, ENS LYON. page 70 Epreuve ENS B/L... pages 71 à 76 Histoire Epreuve ENS Ulm A/L, ENS LYON... pages 77 à 80 Epreuve ENS B/L..... pages 81 à 83 Epreuves à option Mathématiques (maths B/L). page 34 Géographie, épreuve ENS LSH Lyon. pages 84 à 85 Géographie, épreuve ENS Ulm A/L.. pages 86 à 87 Sciences sociales.. pages 88 à 91 Epreuves communes de langues vivantes. pages 92 à 93 Première langue Allemand traductions. pages 94 à 96 Allemand expression écrite.. pages 97 à 98 Anglais traductions.. pages 99 à 101 Anglais expression écrite.... pages 102 à 103 Arabe traductions.. pages 104 à 105 Espagnol traductions... pages 106 à 108 Espagnol expression écrite. pages 109 à 110 1

3 Portugais traductions et expression écrite... pages 111 à 114 Russe traductions. page 115 Russe expression écrite page 116 Deuxième langue Allemand traductions. page 117 Allemand expression écrite.... pages 118 à 122 Anglais traductions. page 123 Anglais expression écrite... pages 124 à 127 Arabe traduction.. pages 128 à 129 Chinois traductions pages 130 à 131 Chinois expression écrite.... page 132 Espagnol traductions... pages 133 à 135 Espagnol expression écrite. pages 136 à 143 Grec ancien. page 144 Italien expression écrite..... pages 145 à 146 Portugais traductions et expression écrite pages 147 à 149 Russe traductions. page 150 Version latine..... pages 151 à 152 III - Résultats de l oral Les tests.. pages 154 à 155 L entretien de personnalité page 156 Renseignements statistiques.. pages 157 à 162 Les épreuves orales de langues vivantes..... page 163 Rapports des examinateurs de langues : Allemand.... page 164 Anglais. pages 165 à 167 Arabe page 168 Espagnol.. pages 169 à 170 Italien.. pages 171 à 172 Latin et Grec.. page 173 Russe.... page 174 IV - Statistiques Les admis sur concours en 1ère année après une classe préparatoire économique et commerciale ou une classe préparatoire littéraire... pages 175 à 192 2

4 AVANT-PROPOS **** Chers étudiants, chers professeurs et chers responsables d établissements, Le concours 2013, auquel 5296 candidats s étaient inscrits, s est déroulé sans incident particulier. Ce document regroupe suivant l usage des principaux éléments statistiques du concours, avec les rapports des responsables d épreuves. Il a pour objet d aider les professeurs et les candidats dans leur compréhension des épreuves qui composent le concours. 370 places ont été ouvertes pour le concours Nous vous souhaitons à tous une excellente année. Hugues CONTANT Directeur des Admissions 3

5 I RESULTATS DES EPREUVES ECRITES 4

6 Moyennes par matière des candidats intégrés Filières NB de copies Moyenne générale 0 à 3 4 à 5 6 à 7 8 à 9 10 à à à à 20 ECS CONTRACTION ECS Présents ECS Admissibles ECS Intégrés ECS DISSERTATION DE CULTURE GENERALE ECS Présents ECS Admissibles ECS Intégrés ECS HISTOIRE, GEOGRAPHIE ET GEOPOLITIQUE ECS Présents ECS Admissibles ECS Intégrés ECS MATHEMATIQUES 2 S ECS Présents ECS Admissibles ECS Intégrés ECS MATHEMATIQUES S ECS Présents ECS Admissibles ECS Intégrés ECE ANALYSE ECONOMIQUE ET HISTORIQUE ECE Présents ECE Admissibles ECE Intégrés ECE CONTRACTION ECE Présents ECE Admissibles ECE Intégrés ECE DISSERTATION DE CULTURE GENERALE ECE Présents ECE Admissibles ECE Intégrés

7 Filières NB de copies Moyenne générale 0 à 3 4 à 5 6 à 7 8 à 9 10 à à à à 20 ECE MATHEMATIQUES 2 E ECE Présents ECE Admissibles ECE Intégrés ECE MATHEMATIQUES E ECE Présents ECE Admissibles ECE Intégrés ECT CONTRACTION ECT Présents ECT Admissibles ECT Intégrés ECT DISSERTATION DE CULTURE GENERALE ECT Présents ECT Admissibles ECT Intégrés ECT ECONOMIE et DROIT ECT Présents ECT Admissibles ECT Intégrés ECT GESTION-MANAGEMENT ECT Présents ECT Admissibles ECT Intégrés ECT MATHEMATIQUES TECHNO. ECT Présents ECT Admissibles ECT Intégrés A/L CONTRACTION A/L Présents A/L Admissibles A/L Intégrés

8 Filières NB de copies Moyenne générale 0 à 3 4 à 5 6 à 7 8 à 9 10 à à à à 20 A/L DISSERTATION LITTERAIRE A/L A/L Présents A/L Admissibles A/L Intégrés A/L DISSERTATION PHILOSOPHIQUE A/L A/L Présents A/L Admissibles A/L Intégrés A/L GEO A/L : AMENAGER A/L Présents A/L Admissibles A/L Intégrés A/L HISTOIRE A/L A/L Présents A/L Admissibles A/L Intégrés A/L MOYENNE BEL A/L A/L Présents A/L Admissibles A/L Intégrés LYON CONTRACTION LYON Présents LYON Admissibles LYON Intégrés LYON DISSERTATION LITTERAIRE LYON LYON Présents LYON Admissibles LYON Intégrés LYON DISSERTATION PHILOSOPHIQUE LYON LYON Présents LYON Admissibles LYON Intégrés

9 Filières NB de copies Moyenne générale 0 à 3 4 à 5 6 à 7 8 à 9 10 à à à à 20 LYON GEO LYON : FRONTIERES LYON Présents LYON Admissibles LYON Intégrés LYON HISTOIRE LYON LYON Présents LYON Admissibles LYON Intégrés LYON MOYENNE BEL LYON LYON Présents LYON Admissibles LYON Intégrés B/L CONTRACTION B/L Présents B/L Admissibles B/L Intégrés B/L DISSERTATION LITTERAIRE B/L B/L Présents B/L Admissibles B/L Intégrés B/L DISSERTATION PHILOSOPHIQUE B/L B/L Présents B/L Admissibles B/L Intégrés B/L HISTOIRE B/L B/L Présents B/L Admissibles B/L Intégrés

10 1 ère langue (écrit) NB de copies Moyenne générale 0 à 3 4 à 5 6 à 7 8 à 9 10 à à à à 20 ALLEMAND Présents Admissibles Intégrés ANGLAIS Présents Admissibles Intégrés ARABE LITTERAL Présents Admissibles Intégrés ESPAGNOL Présents Admissibles Intégrés ITALIEN Présents Admissibles Intégrés PORTUGAIS Présents Admissibles Intégrés RUSSE Présents Admissibles Intégrés

11 2 ème langue (écrit) NB copies Moy. gale 0 à 3 4 à 5 6 à 7 8 à 9 10 à à à à 20 ALLEMAND Présents Admissibles Intégrés ANGLAIS Présents Admissibles Intégrés ARABE LITTERAL Présents Admissibles Intégrés ESPAGNOL Présents Admissibles Intégrés ITALIEN Présents Admissibles Intégrés LATIN Présents Admissibles Intégrés PORTUGAIS Présents Admissibles Intégrés RUSSE Présents Admissibles Intégrés CHINOIS Présents Admissibles Intégrés

12 2 ème langue (écrit) NB copies Moy. gale 0 à 3 4 à 5 6 à 7 8 à 9 10 à à à à 20 GREC ANCIEN Présents Admissibles Intégrés

13 2 ème langue (écrit) NB copies Moy. gale 0 à 3 4 à 5 6 à 7 8 à 9 10 à à à à 20 HEBREU Présents Admissibles Intégrés JAPONAIS Présents Admissibles Intégrés POLONAIS Présents Admissibles Intégrés VIETNAMIEN Présents Admissibles Intégrés

14 Options (écrit) NB copies Moy gale 0 à 3 4 à 5 6 à 7 8 à 9 10 à à à à 20 MATHEMATIQUES Présents Admissibles Intégrés SCIENCES SOCIALES Présents Admissibles Intégrés

15 II COMPTE RENDU DES EPREUVES 14

16 Epreuve de dissertation de culture générale options scientifique, économique, technologique Epreuve de l EDHEC et de l'essec Moyenne par école Ecoles Moyenne Ecart-type Candidats ESSEC EDHEC ENAss (option histoire-géographie, économie) ENAss (option mathématiques) 10,17 3, ,75 3, ,99 3, ,01 2,65 68 Moyenne de l épreuve : 9,72 Ecart-type : 3,36 Nombre de candidats : 6011 Chiffres communiqués par la Direction des admissions et concours de la Chambre de Commerce et d'industrie de Paris IDF. Les chiffres de ces tableaux par école sont communs. 15

17 Dissertation de culture générale EDHEC/ESSEC Rapport établi par Robert Lévy et Maël Renouard, à partir des remarques des correcteurs. Sujet : Le plaisir de penser. Commençons comme en 2012 et quasiment dans les mêmes termes par énoncer quelques sujets de satisfaction soulignés par la plupart des correcteurs : globalement, les candidats maîtrisent l'expression écrite (syntaxe, propriété des termes et orthographe - même si, cette année encore sur ce dernier point quelques correcteurs font état d une relative dégradation); pour la plupart d'entre eux, les candidats connaissent les schémas de base de la dissertation; tous les candidats ou presque ont, dans certaines limites, traité du sujet (le sujet proposé cette année «Le plaisir de penser» était abordé dans chaque phase du développement, même lorsque le candidat se contentait de réciter des fragments de cours plus ou moins bien digérés). Cette qualité, dans l'ensemble, du niveau rhétorique et dialectique a donné, cette année encore, l'impression que l'épreuve est prise au sérieux et qu'elle est bien préparée. Il n'y a que très peu de copies ineptes et la forme littéraire "dissertation" est assez bien dominée. Toutes ces remarques doivent être complétées par une information concernant la moyenne de l épreuve de la session 2013 : il n a pas semblé illégitime de noter les copies de telle sorte que la moyenne générale de l épreuve s approche de 10, jurys EDHEC et ESSEC confondus, pour s établir exactement à 9,72; elle était l an dernier de 9,85, en 2011 de 9,72, en 2010 de 9,64, en 2009 de 9,60et en 2008 de 9,55. La moyenne de la session 2013, malgré cette légère baisse, confirme une tendance continue, ancienne déjà, et engagée dès Un ensemble, pour résumer, plutôt meilleur que l année dernière, malgré encore de grandes inégalités. Des copies plutôt plus longues, à la réflexion plus développée et nourrie de références plus précises, de meilleure tenue sur le plan de l expression et de l orthographe. Le sujet, dans son ouverture, semble avoir été stimulant et a donné lieu à des perspectives variées. Reste, toujours pour répéter le rapport de l an dernier, que tout n est pas encore parfait, et qu il faut redire aux candidats qu ils passent un concours : autrement dit, ils doivent, d une part, exposer leurs qualités, se distinguer en évitant en particulier de voir en quelques lieux communs l alpha et l oméga de la pensée, affronter le sujet dans sa particularité ; et d autre part, se plier aux exigences propres à l épreuve de dissertation, exigences qui découlent de sa définition, que nous nous permettons de rappeler une fois de plus: "La dissertation de culture générale est un exercice, écrit dans une langue maîtrisée et choisie, au cours duquel, à propos d'un sujet faisant explicitement référence au thème de l'année, le candidat manifeste une aptitude tout d'abord à effectuer l'analyse et la problématisation du libellé proposé, ensuite à organiser et mener une discussion construite, sans préjugé, ouverte, conséquente et cultivée ; il y mobilise librement ce qu'il connaît des littératures française et étrangère, des différents arts (cinéma, peinture, photographie, théâtre...), de la tradition philosophique, des sciences exactes et des sciences de l'homme, des grandes religions et des principaux courants idéologiques contemporains ; il y démontre enfin en quoi cet enrichissement culturel permet de mieux comprendre le monde dans lequel il vit". Que les candidats, cette année encore, examinent avec soin cette définition et ils verront : 16

18 - Tout d abord, qu elle préside à l élaboration et à l élection du sujet qui leur sera proposé : il se doit d être ouvert, formulé simplement, lié mais non limité au thème de l année; une fois encore il faut réaffirmer qu il est nécessaire de mobiliser les acquis de la première année (enseignement de culture générale) pour traiter effectivement le sujet du concours et que le thème de la seconde année est l'occasion d'une réflexion conduisant à la confection d'une dissertation de culture générale, susceptible de prendre en compte la diversité des directions et des domaines qui font d un terme ( «le plaisir» en cette année 2013) un programme ; le traitement du sujet exige donc de mener des analyses portant sur la réalité sous tous ses aspects. - Ensuite, qu elle organise le travail des correcteurs en ce qu elle fixe les principes généraux de l évaluation des copies: importance primordiale de la problématisation (il nous faut donc sanctionner toute copie dont l introduction n est qu une formalité, qui évite ou dénature le sujet et se contente d annoncer un programme là où on attend l énoncé d un problème); importance de l aptitude à approfondir longuement, avec soin et minutie, une perspective, pertinente évidemment (il nous faut donc sanctionner toute copie qui se contente d évoquer allusivement un grand nombre de directions possibles de réflexion et au contraire valoriser toute copie qui pense longuement et précisément en compagnie et à l aide d une référence, quelle qu elle soit) ; importance des exemples que, là encore, on doit choisir et exposer avec attention et scrupule (il nous faut donc sanctionner et les copies sans exemple et celles qui, pratiquant la livraison en vrac d exemples à peine évoqués, la plupart du temps confondent d une part références et exemples et d autre part exemples littéraires, philosophiques et historiques). On redira enfin que «citation n est pas raison» et qu il faut donc garder en mémoire le point suivant: une citation n a de valeur que par le commentaire qui l explique et l exploite. Plusieurs défauts demeurent, et largement répandus : - Une absence de problématisation, qui fait que le sujet brièvement rappelé en introduction, retraduit à la va-vite d une manière trop simple et trop vague, et finalement perdu de vue devient un prétexte à la récitation de connaissances certes louablement acquises, mais insuffisantes pour témoigner de la pertinence d une réflexion et d une culture générale assez maîtrisée pour enrichir et non paralyser l analyse ou la recouvrir ou l occulter, comme si celle-ci était au fond un obstacle à la satisfaction de montrer que l on a travaillé, que l on a appris, plus ou moins bien d ailleurs, le cours dispensé durant l année de préparation. Rappelons aussi que ce n est pas seulement dans l introduction, mais tout au long du développement que le sujet doit être envisagé, attaqué pour ainsi dire sous différents points de vue, que les interrogations qu il suscite doivent être explicitement renouvelées, que l effort de définition et de détermination des concepts doit être repris. - Une trame de réflexion simpliste, reposant sur des balancements exagérés et des oppositions traitées sans nuance. Les candidats ont certainement lu qu il faut faire l introduction une fois le devoir terminé ; ce qui fait que les introductions sont le plus souvent composées de trois phrases qui résument le contenu des trois parties, mais sans lien logique, sans unité problématique, sans qu un enjeu clair apparaisse. Ces introductions sont souvent très fermement structurées et en même temps - par absence de liens - incompréhensibles, donc inutiles. Trop de copies, au motif d annoncer le plan du devoir, proposent un résumé des analyses à suivre, pour se contenter ensuite de délayer plus ou moins poussivement ce qui est présumé acquis. - Si l expression est en général correcte, on peut regretter une certaine approximation dans le vocabulaire, même courant, une absence de souci et de recherche du mot juste et, plus largement, la méconnaissance du fait que la réflexion progresse, se nuance et se construit par un effort permanent de précision et de rigueur. L expression reste souvent lourde et maladroite, encombrée de clichés contemporains. On ne terminera pas cette rubrique sans formuler une remarque banale mais qui ne semble pas avoir été prise en compte par tous les candidats : la tenue de langue est un critère important de sélection. La langue française est de façon surprenante souvent maltraitée et seuls quelques-uns se distinguent par leur qualité d écriture et la recherche d un style. On évitera cependant également la 17

19 rhétorique creuse qui pense pouvoir substituer l éloquence à la pensée. L idéal serait bien sûr, comme toujours, l alliance subtile du fond et de la forme! Concernant les références, on peut noter, comme les années précédentes, qu elles ne sont la plupart du temps ni suffisamment maîtrisées (elles sont de seconde main, approximatives, extraordinairement identiques d'une copie à l'autre), ni bien exploitées. Elles servent le plus souvent de simple caution au propos et, en fait, d'argument d'autorité. C'est vrai des références littéraires, utilisées à des fins purement ornementales ; c'est également vrai pour la philosophie : la référence, pas ou peu commentée, pas ou peu expliquée ne sert qu'à obliger le correcteur à considérer que le propos du candidat aurait du poids. Ainsi les candidats confondent donc trop souvent culture générale et culture en général, et force est de rappeler la nécessaire articulation de la réflexion et de la culture pour cette épreuve.trop de copies oublient que disserter c est prendre le risque du questionnement, de thèses défendues et argumentées. Les copies que nous avons valorisées sont donc celles où le candidat s installe et séjourne dans les références et non celles présentant une juxtaposition de doctrines ou de points de vue sans analyses ni transitions. Répétons-le: l effort d apprentissage, s il se ressent dans de nombreuses copies, reste souvent trop superficiel ; et à force de se répéter, certaines références ne discriminent plus à elles seules les devoirs. Et plus précisément «le plaisir de penser» Le choix du jury s est porté cette année sur un sujet ouvert, qui semble avoir été stimulant et qui a donné lieu à des perspectives variées. Il subsiste néanmoins dans de nombreux cas de grandes maladresses de démarche, mal construite ou non maîtrisée jusqu au bout. Les candidats n ont pas toujours été sensibles au côté problématique de l association des deux termes (plaisir, penser), aux différentes manières de les mettre en tension. Ils ont souvent mal cerné le sens précis de l expression «plaisir de penser», et lui ont substitué des analyses sur la pensée dans le plaisir, ou la conscience dans le plaisir, voire la pensée du plaisir, sans doute parce que ces questions avaient été traitées en cours. Le sujet de cette année 2013 n était pas «pensée et plaisir». Ce sont de telles approximations, ou de tels glissements qui, lorsqu ils n étaient pas maîtrisés, étaient les plus gênants. Nous avons choisi un sujet qui imposait d emblée aux candidats de spécifier et de problématiser le thème de travail de l année (le plaisir), en s appuyant sur leur culture personnelle mais aussi sur leur propre expérience de «sujets pensants», capables de s interroger sur les événements qui les touchent ou sur l existence en général, et initiés, depuis de longues années déjà, au cours d un parcours scolaire conséquent, aux efforts et aux joies éventuelles de la réflexion appliquée. Il vaut la peine d insister sur ce point, car, comme on a pu déjà le remarquer au cours des sessions précédentes, beaucoup de sujets de culture générale, et c était bien le cas de celui-ci, ne peuvent être traités de façon vraiment satisfaisante que si l on sent dans le devoir un engagement toujours servi par une écriture précise, élégante, dynamique qui lui procure un élan et une cohésion que ne lui donneront jamais un simple empilement de citations d auteurs et de résumés de cours. Le verbe «penser» n a pas été suffisamment travaillé. Des distinctions très simples, que le jury est en droit d attendre, manquent, comme celle que l on pouvait faire entre «penser» au sens large (ce qui englobe alors tous les actes de conscience - voir Descartes et la seconde des Méditations Métaphysiques, œuvre que l on peut présumer connue) et «penser» au sens strict (usage méthodique de la raison). Sans ce travail élémentaire de distinction, le traitement du sujet restait bien imprécis et la diversité des plaisirs de la pensée restait proprement impensable. Plus généralement, mais toujours à propos du sujet de cette année 2013, on voudrait rappeler aux candidats que la lecture des rapports des années précédentes est un exercice qui peut se révéler profitable ; ainsi bien des remarques formulées par nous- 18

20 mêmes en 2011 auraient pu être reprises et retravaillées. Il était difficile d aborder la nature, les modalités d existence et la valeur du «plaisir de penser» sans s interroger sur la signification de cet acte de penser, et donc sans en proposer quelques exemples que chacun est en mesure de puiser au fond de soi. On pouvait attendre - et c est ce qui a manqué un questionnement appuyé sur et par une sorte de phénoménologie de l acte réflexif : qu'est-ce qui, dans la tension de l intellect, peut produire une forme de satisfaction que nous appelons par commodité «plaisir»? Quelques-uns l ont vu dans le plaisir de la découverte, découverte qui est comme la résolution des tensions de la recherche. Mais dans ce cas, ce n est pas l effort intellectuel en lui-même qui est la cause du plaisir ; ce dernier est rejeté au terme de l acte. Peu nombreux sont ceux qui ont songé à construire une analogie serrée avec le corps : de même que la pure dépense physique peut produire un plaisir, de la même manière, il n est pas interdit de penser que l effort intellectuel en tant que tel, même vain, même inachevé, peut produire un plaisir ayant sa nature propre, qu il s agissait évidemment d élucider, en reprenant par exemple le couple épicurien, plaisir en mouvement et plaisir en repos, sans oublier que le premier de ces deux plaisirs n est pas sans coexister avec une part de douleur. Rares sont ceux qui, cherchant à réfléchir sur leur propre expérience, ont senti que ce plaisir de penser était un plaisir lié, certes comme bien d autres, à un effort et que cet effort pouvait se déployer indépendamment des contraintes spatio-temporelles qui sont celles du monde et des corps. Mais ceux qui ont intuitivement saisi ce point essentiel sont rarement allés plus loin, et n ont pas songé ou osé en proposer une belle et bonne description, ce qui est dommage. Seule une analyse descriptive fine et concrète pouvait donc permettre d approfondir la question de savoir s il existe un plaisir de penser qui se distingue spécifiquement des autres plaisirs (et s il mérite d être qualifié de «supérieur») ou bien si ce plaisir de penser est en dernière instance homogène aux plaisirs dits corporels et s il y a une corporéité, une sensualité irréductible de la pensée (ou bien, en d autres termes : le mathématicien pense-t-il avec son corps? est-il guidé dans son cheminement intellectuel par des sentiments de plaisir et de déplaisir dont la source est sa constitution corporelle?). En général, les candidats ont été plus à l aise pour disséquer le concept de plaisir que celui de pensée ; ce qui était logique, compte tenu du travail accompli dans l année, mais ce qui était dommageable pour construire une réflexion pertinente pour le sujet. Du coup, les copies qui osaient prendre le risque de penser sans le filet du cours, qui essayaient pour le moins de produire une ou des notions de la pensée, se distinguaient nettement des autres. D autre part, si les copies se sont en général appuyées sur des références attendues concernant la question du programme, on constate une fois de plus l absence de connaissance de première main des œuvres et des passages étudiés, notamment dans les exemples littéraires. Il n est certes pas attendu qu un candidat ait lu l ensemble de La Recherche du Temps perdu lors de ses deux ans de préparation, mais s il cite Proust, qu il fasse au moins la démonstration qu il connaît le passage sur lequel il s appuie. Ainsi l épisode de la madeleine a fait l objet de commentaires vagues et hautement fantaisistes ; à l inverse certaines copies ont procédé à une analyse intéressante de La Prisonnière qui témoignait que leurs rédacteurs avaient au moins étudié attentivement le passage en classe. Enfin demeure toujours la question délicate de l insertion des exemples dans le propos, certains candidats perdant le fil dès lors qu ils se livrent à une analyse un peu poussée de l exemple. Certaines copies ont eu le mérite de caractériser, de circonscrire le «plaisir de penser» et de chercher à tirer des implications de ce travail de détermination. Elles parviennent à se distinguer de la «doxa» commune à beaucoup de candidats et qu on pourrait résumer en disant qu ils restent prisonniers de deux choses : un paradoxe un peu simpliste (le plaisir, c est le corps, la pensée, c est la raison) et une évidence tacite sans doute vécue comme une obligation scolaire (je dois dire à mon correcteur, professeur de lettres ou de philosophie, que le plaisir de penser ça existe, que c est formidable, etc.) ; et ces deux choses lancent la dissertation sur des rails, où l on ne s arrêtera jamais pour se demander ce que c est que penser, et à quel moment cela peut être associé ou non à un plaisir. Or il n est pas interdit 19

Méthode du commentaire de document en Histoire

Méthode du commentaire de document en Histoire Méthode du commentaire de document en Histoire I. Qu est-ce qu un commentaire de document? En quelques mots, le commentaire de texte est un exercice de critique historique, fondé sur la démarche analytique.

Plus en détail

Rapport du jury 2012 Concours d accès au cycle préparatoire de directeur d hôpital

Rapport du jury 2012 Concours d accès au cycle préparatoire de directeur d hôpital Rapport du jury 2012 Concours d accès au cycle préparatoire de directeur d hôpital 1- Statistiques du concours 2012 : 1.1- postes, de inscrits, présents, admissibles et admis : Année Postes ouverts Inscrits

Plus en détail

CONCOURS D ENTREE 2015 EN 1 RE ANNEE CLASSES PREPARATOIRES

CONCOURS D ENTREE 2015 EN 1 RE ANNEE CLASSES PREPARATOIRES CONCOURS D ENTREE 2015 EN 1 RE ANNEE CLASSES PREPARATOIRES Le concours Les épreuves écrites... p 3 Les épreuves orales... p 4 Les coefficients... p 5 Le calendrier... p 6 Les statistiques... p 7-14 Informations

Plus en détail

EMSp MOUTIER Ecole de Maturité Spécialisée

EMSp MOUTIER Ecole de Maturité Spécialisée EMSp MOUTIER Ecole de Maturité Spécialisée Maturité spécialisée Directives sur le travail de maturité et les examens de maturité spécialisée 1. Bases légales 2. Objectifs et contenus 3. Forme et structure

Plus en détail

Secrétariat Général. Direction générale des ressources humaines. Concours du second degré Rapport de jury. Session 2013 CAPES RESERVE DE RUSSE

Secrétariat Général. Direction générale des ressources humaines. Concours du second degré Rapport de jury. Session 2013 CAPES RESERVE DE RUSSE Secrétariat Général Direction générale des ressources humaines Concours du second degré Rapport de jury Session 2013 CAPES RESERVE DE RUSSE Rapport de jury présenté par Gabrielle DE GROER Président de

Plus en détail

MATHÉMATIQUES (options scientifique, économique, technologique et littéraire B/L)

MATHÉMATIQUES (options scientifique, économique, technologique et littéraire B/L) MATHÉMATIQUES (options scientifique, économique, technologique et littéraire B/L) Les épreuves orales de mathématiques concernent les candidats admissibles dans les options scientifique, économique, technologique

Plus en détail

COURS CAPITOLE CONCOURS PASSERELLE 1 :

COURS CAPITOLE CONCOURS PASSERELLE 1 : COURS CAPITOLE CONCOURS PASSERELLE 1 : Les admissions parallèles sont un moyen d intégrer une école supérieure de commerce, sans avoir à effectuer les classes préparatoires. Les étudiants issus d un 1er

Plus en détail

LES DEBOUCHES DE LA CLASSE ECONOMIQUE ET COMMERCIALE OPTION SCIENTIFIQUE

LES DEBOUCHES DE LA CLASSE ECONOMIQUE ET COMMERCIALE OPTION SCIENTIFIQUE LES DEBOUCHES DE LA CLASSE ECONOMIQUE ET COMMERCIALE OPTION SCIENTIFIQUE Le Lycée DESCARTES de Tours possède une préparation Economique et Commerciale qui accueille les jeunes gens et jeunes filles, candidats

Plus en détail

Préparation aux concours d entrées GRANDES ÉCOLES ET IEP

Préparation aux concours d entrées GRANDES ÉCOLES ET IEP Notre savoir faire au service de votre réussite. Préparation aux concours d entrées GRANDES ÉCOLES ET IEP Math sup / math spé / BCPST Prépa HEC Khâgnes - hypokhâgnes Sciences Po bac+0 et bac+1 w w w. c

Plus en détail

Niveau d admission : Année 1 pour les titulaires du Bac ou Bac +1

Niveau d admission : Année 1 pour les titulaires du Bac ou Bac +1 Niveau d admission : Année 1 pour les titulaires du Bac ou Bac +1 SESAME est une banque d épreuves écrites qui regroupe 10 écoles : Bachelor International, Groupe Sup de Co La Rochelle BSc in International

Plus en détail

COMMENT TRAVAILLER EFFICACEMENT?

COMMENT TRAVAILLER EFFICACEMENT? COMMENT TRAVAILLER EFFICACEMENT? Afin de vous éviter de vains efforts et pour vous épargner de précieuses heures de travail, voici quelques conseils qui guideront votre préparation. Travailler avec régularité

Plus en détail

Lettres Supérieures B/L et KHAGNE B/L

Lettres Supérieures B/L et KHAGNE B/L CLASSES PRÉPARATOIRES LITTERAIRES Lettres Supérieures B/L et KHAGNE B/L PREPARATION AU CONCOURS DES ENS ULM - LSH LYON - CACHAN AUTRES CONCOURS : IEP, Grandes Ecoles de Commerce, Chartes B Année 2010/2011

Plus en détail

Mathématiques - OPTION TECHNOLOGIQUE

Mathématiques - OPTION TECHNOLOGIQUE ESPRIT GENERAL Objectifs de l épreuve Vérifier chez les candidats l existence des bases nécessaires pour des études supérieures de management. Apprécier l aptitude à lire et comprendre un énoncé, choisir

Plus en détail

Master 2 T2M. Instructions pour la rédaction des notes d entreprise

Master 2 T2M. Instructions pour la rédaction des notes d entreprise Master 2 T2M Instructions pour la rédaction des notes d entreprise I Dispositions générales Selon le pays où vous êtes en stage, un enseignant de la langue concernée sera chargé de suivre votre stage et

Plus en détail

«Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie. Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris

«Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie. Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris «Dire et écrire» pour réaliser une composition en travail collaboratif en géographie Agnès Dullin, lycée J. Racine 20 rue du Rocher, 75008 Paris OBJECTIFS 1- Niveau et insertion dans la programmation 2-

Plus en détail

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines

Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Recommandations pour la rédaction du mémoire de MASTER 1 ère année en psychologie sociale, du travail et ressources humaines Isabel Urdapilleta Responsable Pédagogique du Master 1 psychologie sociale,

Plus en détail

Master 1 T2M. Instructions pour la rédaction des notes de stage

Master 1 T2M. Instructions pour la rédaction des notes de stage Master 1 T2M Instructions pour la rédaction des notes de stage I Dispositions générales Selon le pays où vous êtes en stage, un enseignant de la langue concernée sera chargé de suivre votre stage et la

Plus en détail

Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision

Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision Conclusion générale Nous concluons au travers de quatre axes principaux qui ont guidé la rédaction de cette thèse. 1) La théorie du regret de Loomes et Sugden comme théorie de la décision rationnelle compatible

Plus en détail

Rapport du jury des concours d accès à l IRA de NANTES Session 2013-2014

Rapport du jury des concours d accès à l IRA de NANTES Session 2013-2014 Rapport du jury des concours d accès à l IRA de NANTES Session 2013-2014 Observations préliminaires Le jury renouvelle ses remerciements à l équipe administrative de l IRA de Nantes pour la qualité de

Plus en détail

Qu est-ce qu une problématique?

Qu est-ce qu une problématique? Fiche méthodologique préparée par Cécile Vigour octobre 2006 1 Qu est-ce qu une problématique? Trois étapes : 1. Définition de la problématique 2. Qu est-ce qu une bonne problématique? 3. Comment problématiser?

Plus en détail

ANNALES. OFFICIELLES 2011 concours. ecricome. prepa ÉPREUVE ÉCRITE ÉPREUVE COMMUNE. z Langue vivante 1 / Chinois. www.ecricome.org

ANNALES. OFFICIELLES 2011 concours. ecricome. prepa ÉPREUVE ÉCRITE ÉPREUVE COMMUNE. z Langue vivante 1 / Chinois. www.ecricome.org ANNALES OFFICIELLES 2011 concours ÉPREUVE ÉCRITE ÉPREUVE COMMUNE z Langue vivante 1 / Chinois www..org Esprit général Les épreuves de langues ont pour but de : - vérifier l existence des bases grammaticales

Plus en détail

Concours d entrée en école de commerce

Concours d entrée en école de commerce Concours d entrée en école de commerce Sommaire 1 Les banques d épreuves 2 Sommaire 1 Les banques d épreuves La BCE La banque ECRICOME Pour les épreuves écrites d admissibilité, il existe deux banques

Plus en détail

Grille de relecture et d évaluation d un mémoire de sciences de l éducation

Grille de relecture et d évaluation d un mémoire de sciences de l éducation Grille de relecture et d évaluation d un mémoire de sciences de l éducation N.B. La présente grille peut être utilisée avant, pendant et après la rédaction du mémoire : - avant pour se donner une représentation

Plus en détail

Partie 1 Présentation des concours

Partie 1 Présentation des concours Partie 1 Présentation des concours Décrypter l épreuve d anglais Tremplin 1 Passerelle 1 SKEMA 1 Mieux comprendre les écoles Qui passe Tremplin 1, Passerelle 1 et SKEMA 1? Tous les étudiants titulaires

Plus en détail

Guide méthodologique 4

Guide méthodologique 4 N/Réf : X2 217 012 Collection Guides méthodologiques Comment réaliser un travail de recherche Guide méthodologique 4 Louis Gaudreau Conseiller en documentation Centre des médias Septembre 2007 TABLE DES

Plus en détail

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage

LE RAPPORT DE STAGE. Le contenu du rapport de stage LE RAPPORT DE STAGE Le rapport de stage a pour objet de présenter des faits et des réflexions sur un stage d apprentissage qui, généralement, s est déroulé dans le cadre d un programme de formation professionnelle.

Plus en détail

I. Présentation générale des épreuves écrites

I. Présentation générale des épreuves écrites I. Présentation générale des épreuves écrites A. Les banques d épreuves La Banque Commune d Épreuves Écrites (BCE) gérée par la Direction des Admissions et Concours de la Chambre de Commerce et d Industrie

Plus en détail

Préparation Concours Passerelle 2- Toulouse

Préparation Concours Passerelle 2- Toulouse Cours CAPITOLE -11, rue du Sénéchal 31000-Toulouse - : 05.61.21.60.64 - www.courscapitole.com- contact@courscapitole.com Préparation Concours Passerelle 2- Toulouse SOMMAIRE : I. Concours Passerelle 2:

Plus en détail

COURS CAPITOLE CONCOURS TREMPLIN 2 :

COURS CAPITOLE CONCOURS TREMPLIN 2 : COURS CAPITOLE CONCOURS TREMPLIN 2 : Les admissions parallèles sont un moyen d intégrer une école supérieure de commerce, sans avoir à effectuer les classes préparatoires. Les étudiants issus d un 1er

Plus en détail

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHEMATIQUES. EXEMPLE DE SUJET n 1

BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHEMATIQUES. EXEMPLE DE SUJET n 1 Exemple de sujet n 1 Page 1/7 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL ÉPREUVE DE MATHEMATIQUES EXEMPLE DE SUJET n 1 Ce document comprend : Pour l examinateur : - une fiche descriptive du sujet page 2/7 - une fiche

Plus en détail

A2 Certaines informations ont été comprises mais le relevé est incomplet, conduisant à une compréhension encore lacunaire ou partielle.

A2 Certaines informations ont été comprises mais le relevé est incomplet, conduisant à une compréhension encore lacunaire ou partielle. Annexe Fiche d évaluation et de notation pour la compréhension de l oral (LV1) Situer la prestation du candidat à l un des cinq degrés de réussite et attribuer à cette prestation le nombre de points indiqué

Plus en détail

Concours externe de recrutement de Secrétaire Administratif de l Education Nationale et de l Enseignement Supérieur de classe normale

Concours externe de recrutement de Secrétaire Administratif de l Education Nationale et de l Enseignement Supérieur de classe normale Rapport de jury Concours externe de recrutement de Secrétaire Administratif de l Education Nationale et de l Enseignement Supérieur de classe normale - Session 2010 - I Calendrier des opérations Mardi

Plus en détail

Deux exemples de paragraphes, donnés en contre-point l un de l autre :

Deux exemples de paragraphes, donnés en contre-point l un de l autre : Un exemple d utilisation des TICE en classe : Correction de devoir appuyée sur la projection au TBI de paragraphes écrits par les élèves. Outils informatiques utilisés : - ordinateur et scanner à la maison

Plus en détail

EMSp MOUTIER Ecole de Maturité Spécialisée

EMSp MOUTIER Ecole de Maturité Spécialisée EMSp MOUTIER Ecole de Maturité Spécialisée Maturité spécialisée Directives sur le travail de maturité 1. Bases légales 2. Objectifs et contenus 3. Forme et structure du travail de certificat 4. Calendrier

Plus en détail

Président de jury : Madame REBIERE Lydie, Administrateur de la Direction des services départementaux de la Savoie SESSION 2015

Président de jury : Madame REBIERE Lydie, Administrateur de la Direction des services départementaux de la Savoie SESSION 2015 RAPPORT DE JURY Concours externe et interne de secrétaire administratif de l éducation nationale et de l enseignement supérieur de classe normale (Décret n 2010-302 du 19 mars 2010) Président de jury :

Plus en détail

MANAGEMENT ET GESTION DES ENTREPRISES (épreuve n 299) ANNEE 2010. Epreuve conçue par HEC. Voie Technologique. Technologique 775 10,00 3,70

MANAGEMENT ET GESTION DES ENTREPRISES (épreuve n 299) ANNEE 2010. Epreuve conçue par HEC. Voie Technologique. Technologique 775 10,00 3,70 MANAGEMENT ET GESTION DES ENTREPRISES (épreuve n 299) ANNEE 2010 Epreuve conçue par HEC Voie Technologique NBRE CANDIDATS MOYENNES ECARTS-TYPE RESULTATS GLOBAUX 775 10,00 3,70 VOIES PREPARATOIRES Technologique

Plus en détail

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE

Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE MASTER 2 PROFESSIONNEL «ETUDES INTERNATIONALES», SPECIALITE : «ETUDES LATINO-AMERICAINES» Responsable : Marie Laure Geoffray 2013-2014 GUIDE DU MEMOIRE Le mémoire de Master 2 Professionnel n'est pas un

Plus en détail

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT

PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT PROGRAMME DES ÉPREUVES EXAMEN BTS NOTARIAT www.imnrennes.fr ÉPREUVE E1 - CULTURE GÉNÉRALE ET EXPRESSION Coefficient 3 L objectif visé est de vérifier l aptitude des candidats à communiquer avec efficacité

Plus en détail

STAGES INTENSIFS DE REVISION

STAGES INTENSIFS DE REVISION CENTRE SCOLAIRE OZANAM Internat et externat pour lycéens et étudiants Etudes encadrées et soutien scolaire Stages intensifs de révision 60 rue Vauban 69006 LYON 04 78 52 27 99 / Fax : 04 78 52 11 15 www.ozanamlyon.fr

Plus en détail

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE

RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE , chemin de la côte Saint-Antoine Westmount, Québec, HY H7 Téléphone () 96-70 RÉSUMÉ DES NORMES ET MODALITÉS D ÉVALUATION AU SECONDAIRE À TRANSMETTRE AU PARENTS Année scolaire 0-0 Document adapté par Tammy

Plus en détail

Ressources pour l école élémentaire

Ressources pour l école élémentaire Ressources pour l école élémentaire Français éduscol Progressions pour le cours préparatoire et le cours élémentaire première année Ces documents peuvent être utilisés et modifiés librement dans le cadre

Plus en détail

EPREUVE COMPOSÉE 1. MOBILISATION DES CONNAISSANCES 2. ETUDE D UN DOCUMENT 3. RAISONNEMENT SUR UN DOSSIER DOCUMENTAIRE. dimanche 7 octobre 12

EPREUVE COMPOSÉE 1. MOBILISATION DES CONNAISSANCES 2. ETUDE D UN DOCUMENT 3. RAISONNEMENT SUR UN DOSSIER DOCUMENTAIRE. dimanche 7 octobre 12 EPREUVE COMPOSÉE 1. MOBILISATION DES CONNAISSANCES 2. ETUDE D UN DOCUMENT 3. RAISONNEMENT SUR UN DOSSIER DOCUMENTAIRE MOBILISATION DES CONNAISSANCES VIDEO 1 VIDEO 2 MOBILISATION DES CONNAISSANCES Exercice

Plus en détail

CRÉER UN COURS EN LIGNE

CRÉER UN COURS EN LIGNE Anne DELABY CRÉER UN COURS EN LIGNE Deuxième édition, 2006, 2008 ISBN : 978-2-212-54153-3 2 Que recouvre le concept d interactivité? Dans une perspective de cours en ligne, une activité interactive est

Plus en détail

Rapport du président du jury

Rapport du président du jury 1 IRA de LILLE Rapport du président du jury Concours 2013 Le registre des inscriptions ayant été ouvert en novembre 2013, le concours 2013/2014, dont les épreuves écrites et orales ont eu lieu en 2014,

Plus en détail

Nous vous recommandons donc fortement de bien étudier les spécifi cités des épreuves que vous souhaitez passer

Nous vous recommandons donc fortement de bien étudier les spécifi cités des épreuves que vous souhaitez passer Nous allons vous présenter une méthode générale pour les épreuves avec dossier. Cette méthode concerne les 5 épreuves suivantes : L épreuve de synthèse de textes de l EDHEC (Concours Admission sur Titre

Plus en détail

Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013. Epreuve de MGUC (U4)

Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013. Epreuve de MGUC (U4) Académie de Strasbourg - Rapport de jury - BTS MUC - Session 2013 Epreuve de MGUC (U4) Analyse quantitative des résultats Moins de 8 8 note < 10 10 note < 12 12 note < 14 14 et plus Total Nombre 130 122

Plus en détail

Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012

Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012 Note de service n 2012-034 du 6 mars 2012 (modifiée par la note de service n 2012-100 du 29 j uin 2012 et par la note de service n 2012-179 du 20 novembre 2012) (Education nationale : bureau DGESCO A2-1)

Plus en détail

Cours de langue vivante : objectifs linguistiques

Cours de langue vivante : objectifs linguistiques I.E.P. TOULOUSE Cours de langue vivante : objectifs linguistiques ANGLAIS 1A, 2A, 4A & 5A E. DI PAOLANTONIO 01/11/2015 Cadre européen commun de référence pour les langues - grille d'autoévaluation - «Le

Plus en détail

Formulaire de Mathématique

Formulaire de Mathématique COLLECTION LES LEXIQUES DE L INSEEC CAHIERS MÉTHODOLOGIQUES POUR LES CLASSES PRÉPARATOIRES AUX GRANDES ÉCOLES DE COMMERCE Formulaire de Mathématique par Xavier Chauvet LEXIQUE N 17 COLLECTION DIRIGÉE PAR

Plus en détail

Des conditions d accueil privilégiées au lycée Couperin

Des conditions d accueil privilégiées au lycée Couperin Pourquoi "oser la prépa ECE "? La CPGE ECE (classe préparatoire aux grandes écoles économique et commerciale voie économique) appelée aussi prépa HEC voie éco est un tremplin d accès aux grandes écoles

Plus en détail

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE

MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE MODELE D UN RAPPORT DE STAGE DE BAC PRO ELECTROTECHNIQUE [Prénom Nom] Rapport sur le stage effectué du [date] au [date] Dans la Société : [NOM DE LA SOCIETE : Logo de la société] à [Ville] [Intitulé du

Plus en détail

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes :

CONCLUSIONS. Par rapport aux résultats obtenus, on peut conclure les idées suivantes : CONCLUSIONS L application de la PNL à l entreprise est confrontée aux besoins des leaders d équipe, tels que: la gestion de son propre développement, du stress, la résolution des problèmes tels que les

Plus en détail

Mises en relief. Information supplémentaire relative au sujet traité. Souligne un point important à ne pas négliger.

Mises en relief. Information supplémentaire relative au sujet traité. Souligne un point important à ne pas négliger. Cet ouvrage est fondé sur les notes d un cours dispensé pendant quelques années à l Institut universitaire de technologie de Grenoble 2, au sein du Département statistique et informatique décisionnelle

Plus en détail

ÉPREUVE UNIQUE Enseignement secondaire, 2 e cycle

ÉPREUVE UNIQUE Enseignement secondaire, 2 e cycle ÉPREUVE UNIQUE Enseignement secondaire, 2 e cycle Document d information - Juin 2015 - Août 2015 - Janvier 2016 Français, langue d enseignement 5 e année du secondaire Écriture 132-520 Gouvernement du

Plus en détail

Préparation Concours Passerelle 1- Toulouse

Préparation Concours Passerelle 1- Toulouse Cours CAPITOLE -11, rue du Sénéchal 31000-Toulouse - : 05.61.21.60.64 - www.courscapitole.com- contact@courscapitole.com Préparation Concours Passerelle 1- Toulouse SOMMAIRE : I. Concours Passerelle 1

Plus en détail

IUFM D AIX PRÉPA CRPE AOÛT/SEPTEMBRE 2012 CONSEILS MÉTHODOLOGIQUES

IUFM D AIX PRÉPA CRPE AOÛT/SEPTEMBRE 2012 CONSEILS MÉTHODOLOGIQUES IUFM D AIX PRÉPA CRPE AOÛT/SEPTEMBRE 2012 CONSEILS MÉTHODOLOGIQUES FRANÇAIS Commentaire. La lecture du texte doit se faire de manière analytique, c est une lecture personnelle. Il s agit en premier lieu

Plus en détail

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle

Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Chapitre 1 Bienvenue dans le monde de la construction logicielle Sommaire : 1.1 La construction logicielle, qu est-ce que c est? : page 3 1.2 Pourquoi la construction logicielle est-elle importante? :

Plus en détail

THÈME. Méthodologie. 1 Les conditions de l épreuve. 2 L étude d une situation pratique. A En quoi consiste l étude de cas?

THÈME. Méthodologie. 1 Les conditions de l épreuve. 2 L étude d une situation pratique. A En quoi consiste l étude de cas? Méthodologie THÈME 1 1 Les conditions de l épreuve Les conditions d examen : «épreuve écrite portant sur l étude d une ou de plusieurs situations pratiques et/ou le commentaire d un ou plusieurs documents

Plus en détail

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques

Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Evaluer des élèves de Seconde par compétences en Sciences Physiques Introduction Depuis quelques années, le terme de «compétences» s installe peu à peu dans notre quotidien ; aussi bien dans la vie de

Plus en détail

LE RAPPORT DE STAGE DE PREMIERE ANNEE

LE RAPPORT DE STAGE DE PREMIERE ANNEE I.U.T Nice Côte d Azur Dépt. T.C. Cannes Année 2008 2009. STAGE PREVU DU 14 au 28 JANVIER 2009 LE RAPPORT DE STAGE DE PREMIERE ANNEE Le stage de première année, d une durée de deux semaines, est l occasion

Plus en détail

mhtml:file://c:\documents and Settings\paferrand\Mes documents\apatrick\agrenoble11\coordos\sg\...

mhtml:file://c:\documents and Settings\paferrand\Mes documents\apatrick\agrenoble11\coordos\sg\... Page 1 of 9 Statistiques Sigem Classes prépas HEC bloom6.free.fr Qu'est-ce que le Sigem? Synthèse des résulats Classement Sigem Statistiques Sigem Barres d'admissibilité Fiches Sigem par École HEC Essec

Plus en détail

Préparation et révision

Préparation et révision 2 MÉTHODO Préparation et révision 1. Comment s organiser au cours de la période de formation? a) Bien connaître le programme et la nature de l épreuve Il faut évidemment lire attentivement le programme

Plus en détail

Cégep de Saint-Laurent DÉPARTEMENT DE PHILOSOPHIE

Cégep de Saint-Laurent DÉPARTEMENT DE PHILOSOPHIE Cégep de Saint-Laurent DÉPARTEMENT DE PHILOSOPHIE Politique départementale d évaluation des apprentissages (PDÉA) Adoptée le 10 mai 2006 La politique du département de philosophie est conforme à la politique

Plus en détail

The master thesis. (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) thesis-writing. Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva.

The master thesis. (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) thesis-writing. Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva. The master thesis The master thesis (version 0.1, 20/3/05 - fix: translation!) Code: thesis-writing Daniel K. Schneider, TECFA, University of Geneva thesis-writing Menu 1. Introduction: le mémoire est

Plus en détail

Classes préparatoires Économiques et Commerciales Voie scientifique Une filière d excellence pour un avenir prometteur

Classes préparatoires Économiques et Commerciales Voie scientifique Une filière d excellence pour un avenir prometteur Classes préparatoires Économiques et Commerciales Voie scientifique Une filière d excellence pour un avenir prometteur JOURNÉE PORTES OUVERTES Lycée CHAMPOLLION 31 janvier 2015 PLAN DE LA PRESENTATION

Plus en détail

RAPPORT 2013 EPREUVE DE MATHEMATIQUES

RAPPORT 2013 EPREUVE DE MATHEMATIQUES RAPPORT 2013 EPREUVE DE MATHEMATIQUES CONCOURS DE RECRUTEMENT DES PROFESSEURS D ECOLE ACADEMIE DE TOULOUSE Eric CONGÉ Inspecteur d Académie Inspecteur Pédagogique Régional de Mathématiques Coordonnateur

Plus en détail

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire

Evaluation de votre conférence de méthode ou cours-séminaire Enseignement : INTRODUCTION A LA SOCIOLOGIE 2 : CONCEPTS, METHODES, ET ENJEU ACTUELS Excellent Bon Moyen Insuffisant Comment évaluez-vous la préparation et l'organisation des séances? 6 (30%) 11 (55%)

Plus en détail

Préparation concours TEAM- Toulouse

Préparation concours TEAM- Toulouse Cours CAPITOLE -11, rue du Sénéchal 31000-Toulouse - : 05.61.21.60.64 - www.courscapitole.com- contact@courscapitole.com SOMMAIRE : Préparation concours TEAM- Toulouse I. Concours TEAM : présentation 2

Plus en détail

DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES

DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES DEPARTEMENT D ETUDES EUROPEENNES ECONOMIQUES GUIDE DES ETUDIANTS Ce guide est destiné à vous introduire au fonctionnement du Collège et du Département d études économiques européennes, en présentant les

Plus en détail

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL SECTEUR DE LA PRODUCTION GUIDE DE PRÉSENTATION DU PROJET PROFESSIONNEL ÉPREUVE E34 ÉCONOMIE GESTION

BACCALAUREAT PROFESSIONNEL SECTEUR DE LA PRODUCTION GUIDE DE PRÉSENTATION DU PROJET PROFESSIONNEL ÉPREUVE E34 ÉCONOMIE GESTION GUIDE DE PRÉSENTATION DU PROJET PROFESSIONNEL ÉPREUVE E34 ÉCONOMIE GESTION Vous finirez bientôt votre formation et, titulaire d un baccalauréat professionnel, vous allez construire votre avenir professionnel

Plus en détail

CR - Jury national du DCG 31 août 2009

CR - Jury national du DCG 31 août 2009 CR - Jury national du DCG 31 août 2009 M. Alain HENRIET, rappelle tout d abord les modalités du jury. Le jury est composé de 11 membres nommés (représentants de l université, représentants de l ordre des

Plus en détail

Composition d Informatique (2 heures), Filière MP (XC)

Composition d Informatique (2 heures), Filière MP (XC) école polytechnique concours d admission 2014 ens : cachan Composition d Informatique (2 heures), Filière MP (XC) Rapport de M. Didier CASSEREAU, correcteur. 1. Bilan général A titre de rappel, cette épreuve

Plus en détail

Explication de texte.

Explication de texte. Charlène Lozano TS1 «La science, dans son besoin d'achèvement comme dans son principe, s'oppose absolument à l'opinion. S'il lui arrive, sur un point particulier, de légitimer l'opinion, c'est pour d'autres

Plus en détail

L, une filière d excellence

L, une filière d excellence lycée Marcelin Berthelot L, une filière d excellence «Je voudrais faire «Sciences Po», des études de droit, une école de commerce, ai-je intérêt à faire une 1 ère L?» La voie littéraire permet aujourd

Plus en détail

Les CPGE Economiques et Commerciales voie Scientifique (S) ou Economique (E)

Les CPGE Economiques et Commerciales voie Scientifique (S) ou Economique (E) Les CPGE Economiques et Commerciales voie Scientifique (S) ou Economique (E) Une classe préparatoire Economique et Commerciale : Pour qui? Pour quoi? Terminale ES Terminale L spé Math Terminale S Classe

Plus en détail

FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES

FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES FICHE N 11 : ANALYSER LA COMPOSITION ET LA SÉLECTION DES CANDIDATURES REÇUES De quoi s agit-il? L examen d un CV, un entretien téléphonique ou en face à face, constituent autant d étapes qui peuvent donner

Plus en détail

BASES DU RAISONNEMENT

BASES DU RAISONNEMENT BASES DU RAISONNEMENT P. Pansu 10 septembre 2006 Rappel du programme officiel Logique, différents types de raisonnement. Ensembles, éléments. Fonctions et applications. Produit, puissances. Union, intersection,

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 2 Analyser le libellé 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 2 Analyser le libellé Avertissement Dans la présente leçon, on verra comment cerner tous les aspects d une tâche :

Plus en détail

Le rôle d un tableau de bord

Le rôle d un tableau de bord CHAPITRE 1 Le rôle d un tableau de bord Introduction «Trop d informations tue l information.» Proverbe japonais Sur le plan théorique, un tableau de bord est un outil de reporting regroupant différents

Plus en détail

ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN. U. 1 3 écrite 4 h CCF 3 situations d évaluatio n. 2h + 20 min* orale. 3 situations d évaluatio n

ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN. U. 1 3 écrite 4 h CCF 3 situations d évaluatio n. 2h + 20 min* orale. 3 situations d évaluatio n BTS Management des unités commerciales ANNEXE IV - RÉGLEMENT D EXAMEN Voie scolaire dans un établissement public ou privé sous contrat, CFA ou section d apprentissage habilité. Formation professionnelle

Plus en détail

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011

Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 Juliette Olivier, 1AI (Binôme : Tracy GESINI) Rapport d auto-apprentissage d anglais sur l année 2010/2011 I) Evolution de l auto-apprentissage sur l année Au début de l année, j ai eu du mal à quitter

Plus en détail

BAC + 2 CONCOURS EDHEC AST 1. Vous êtes en : Préparez le concours d admission sur titre en 1 ère année à l EDHEC à Bac + 2

BAC + 2 CONCOURS EDHEC AST 1. Vous êtes en : Préparez le concours d admission sur titre en 1 ère année à l EDHEC à Bac + 2 CONCOURS EDHEC AST 1 Vous êtes en : L2 SCIENTIFIQUE (MASS, MATHS, PHYSIQUE ) L2 ÉCONOMIQUE (ÉCONOMIE, GESTION ) CLASSE PRÉPARATOIRE SCIENTIFIQUE (MATHS SPÉ) BAC 2 Préparez le concours d admission sur titre

Plus en détail

RAPPORT DU JURY SUR LA SESSION 2015 DU DSCG

RAPPORT DU JURY SUR LA SESSION 2015 DU DSCG RAPPORT DU JURY SUR LA SESSION 2015 DU DSCG 1. Eléments statistiques 1.1. réussite par UE en 2014 et 2015 Le taux de réussite par UE est repris dans les tableaux ci-après pour 2014 et 2015. En moyenne

Plus en détail

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens.

QMF-6. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation RÉSULTATS. Yann FORNER XV41ZUJK 15/04/2010 TATA. Féminin. Lycéens. Questionnaire de Motivation à la réussite en Formation Yann FORNER RÉSULTATS Nom: Sexe: 15/04/2010 Féminin Âge: 17 Étalonnage: Lycéens Introduction Le Questionnaire de Motivation en situation de Formation

Plus en détail

LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE

LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE Le nombre d exemplaires : 3 1 pour l entreprise, 1 pour l I.U.T., 1 pour vous même Le nombre de pages : 30 pages maximum (annexes non comprises) Le format : A4 Le rapport

Plus en détail

Épreuve E2A (unité 21) : Étude à caractère professionnel - Coefficient 3

Épreuve E2A (unité 21) : Étude à caractère professionnel - Coefficient 3 BACCALAURÉAT PROFESSIONNEL COMPTABILITÉ SECRÉTARIAT Session 2014 RECOMMANDATIONS PÉDAGOGIQUES RELATIVES AU DÉROULEMENT DES ÉPREUVES PONCTUELLES Épreuve E2A (unité 21) : Étude à caractère professionnel

Plus en détail

Niveau d admission : Année 1 pour les titulaires d un Bac +2

Niveau d admission : Année 1 pour les titulaires d un Bac +2 Niveau d admission : Année 1 pour les titulaires d un Bac +2 Le Concours PASSERELLE donne accès à 12 grandes écoles : EDC Paris Business School EM Normandie EM Strasbourg ESC Dijon Grenoble Ecole de Management

Plus en détail

URCA UFR LETTRES ET SCIENCES HUMAINES L1S2 - TECHNIQUES D EXPRESSION

URCA UFR LETTRES ET SCIENCES HUMAINES L1S2 - TECHNIQUES D EXPRESSION URCA UFR LETTRES ET SCIENCES HUMAINES L1S2 - TECHNIQUES D EXPRESSION 2012/2013 PARTIE 1 : METHODOLOGIE DU RESUME Le résumé est la reformulation d un texte en un nombre de mots restreint, c est une épreuve

Plus en détail

Les CPGE Economiques et Commerciales voie Scientifique (S) ou Economique (E)

Les CPGE Economiques et Commerciales voie Scientifique (S) ou Economique (E) Les CPGE Economiques et Commerciales voie Scientifique (S) ou Economique (E) Une classe préparatoire Economique et Commerciale : Pour qui? Pour quoi? Terminale ES Terminale L spé Math Terminale S Classe

Plus en détail

Lettres Supérieures B/L et KHAGNE B/L

Lettres Supérieures B/L et KHAGNE B/L CLASSES PRÉPARATOIRES LITTERAIRES Lettres Supérieures B/L et KHAGNE B/L PREPARATION AU CONCOURS DES ENS ULM - LSH - CACHAN AUTRES CONCOURS : IEP, Grandes Commerce, Chartes B Année 011/01 COMMENT S INSCRIRE

Plus en détail

Activité 1 : échantillonnage

Activité 1 : échantillonnage Activité échantillonnage, intervalle de fluctuation, prise de décision (à partir d un même thème) Les trois activités qui suivent s inspirent du document «ressources pour la classe de première générale

Plus en détail

Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes

Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes Module : la veille informationnelle en DCG : la construction d un Netvibes Ce module est destiné aux étudiants de DCG 2 et de DCG 3 Il est construit en co-animation par un enseignant disciplinaire et un

Plus en détail

5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP)

5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP) 5. LES PÉRIODES DE FORMATION EN MILIEU PROFESSIONNEL (PFMP) 5.1. PRÉCONISATIONS POUR LA PRÉPARATION ET LA MISE EN ŒUVRE DES PFMP Le baccalauréat professionnel ELEEC est composé de deux champs d application,

Plus en détail

PROGRAMME PROJET CPGE

PROGRAMME PROJET CPGE M. Le Monze 2012-2013 PROGRAMME PROJET CPGE NIVEAU PREMIERE Axes : 1. Présentation des CPGE et de leurs débouchés 2. Méthodes de travail au lycée et dans ces classes 3. Les caractéristiques et problématiques

Plus en détail

Il y a trois types principaux d analyse des résultats : l analyse descriptive, l analyse explicative et l analyse compréhensive.

Il y a trois types principaux d analyse des résultats : l analyse descriptive, l analyse explicative et l analyse compréhensive. L ANALYSE ET L INTERPRÉTATION DES RÉSULTATS Une fois les résultats d une investigation recueillis, on doit les mettre en perspective en les reliant au problème étudié et à l hypothèse formulée au départ:

Plus en détail

VADE-MECUM Adapter un écrit pour le rendre accessible aux enfants

VADE-MECUM Adapter un écrit pour le rendre accessible aux enfants VADE-MECUM Adapter un écrit pour le rendre accessible aux enfants Synthèse du document proposé par l Observatoire de l enfance et la jeunesse du ministère de la Communauté française de Belgique Introduction

Plus en détail

PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES

PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES PLAN DE RÉUSSITE COLLÈGE INTERNATIONAL DES MARCELLINES ANNÉE 2010-2011 TABLE DES MATIÈRES Page I. PRÉAMBULE 3 II. ANALYSE DE LA SITUATION 3 III. LES OBJECTIFS QUANTITATIFS 5 IV. LES MESURES ENVISAGÉES

Plus en détail

EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE

EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE EXAMEN CRITIQUE D UN DOSSIER TECHNIQUE (Préparation : 5 heures -- Exposé et Questions : 1 heure) Rapport établi par : P.J. BARRE, E. JEAY, D. MARQUIS, P. RAY, A. THIMJO 1. PRESENTATION DE L EPREUVE 1.1.

Plus en détail

Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général

Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général Les notes des candidats aux épreuves du baccalauréat général Session 2001 Naghmeh ROBIN Ministère de la Jeunesse, de l Éducation nationale et de la Recherche Direction de la programmation et du développement

Plus en détail

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II

Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Améliorations 2014 des Normes comptables pour les entreprises à capital fermé Historique et fondement des conclusions Manuel de CPA Canada Comptabilité, Partie II Avant-propos En octobre 2014, le Conseil

Plus en détail