L hôpital Villiers Saint Denis

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L hôpital Villiers Saint Denis"

Transcription

1 L hôpital Villiers Saint Denis Etablissement de Santé Publique d Intérêt Collectif qui dépend d une Fondation hospitalière «La Renaissance Sanitaire» qui gère 2 établissements SSR : L hôpital Villiers Saint Denis dans l Aisne (Villiers Saint Denis) La Musse dans l Eure (Saint Sébastien de Morsent)

2 L hôpital Villiers Saint Denis 3 pôles d hospitalisation Pôle Vasculaire-Diabétologie-Appareillage Pôle Gériatrie-Pneumologie-Cardiologie Pôle Médecine Physique et Réadaptation 2 pôles médico-techniques Pharmacie à usage intérieur Radiologie 1 activité médico-sociale Accueil de jour de 10 places Accueil de nuit d 1 place Plateforme d accompagnement et de répit

3 L accueil de nuit Le projet d accueil de nuit s est inscrit dans le cadre du projet global de l accueil de jour : 10 places en ADJ 1 place en ADN L établissement a été autorisé en décembre La visite de conformité a eu lieu en février 2011 et la structure a ouvert le 07/03/2011. L accueil de nuit, dispositif novateur dans l accompagnement et la prise en charge de la personne âgée souffrant de la maladie d Alzheimer ou de troubles apparentés permet : De proposer un répit pour les aidants et l entourage épuisé D appréhender les troubles comportementaux nocturnes Cet accueil de nuit est ouvert 7 jours sur 7, de 17h30 à 9h00 et est organisé sur la base soit d un accueil de nuit régulier, soit d un accueil de nuit ponctuel, organisation actée dans le cadre d un contrat pré établi signé des 2 parties, après validation médicale. Le transport est organisé.

4 L accueil de nuit Cette place d accueil de nuit est située au sein de l unité cognitivo-comportementale, unité d hospitalisation chargée d accueillir des patients déments déstabilisés ou victime d une pathologie intercurrente. Cette unité permet de répondre aux besoins spécifiques des populations accueillies : Environnement et aménagements sécurisés et adaptés Circulation organisée par des espaces de déambulation Repérages facilités (nom de rue, ) Le résident doit se munir : De son traitement dans leur conditionnement d origine pour garantir la sécurité de la prise De son ordonnance en cours de validité Des aides matérielles dont il dispose (déambulateur, prothèses auditives, lunettes, ) Des vêtements de nuit et changes pour le lendemain De son livret de suivi

5 L accueil de nuit A l arrivée du résident : Le résident est arrivé le matin même dans le service «l accueil de jour» Vers 17 heures 00, l infirmière coordinatrice dirige le résident vers l U.C.C avec : le dossier de soins, l ordonnance de son traitement ses affaires personnelles L infirmière coordinatrice lui présente sa chambre et l oriente vers la salle d activités où des ateliers lui seront proposés. Le résident arrive directement du domicile pour 17h00 Il est pris en charge directement par l U.C.C. De 17H00 à 18H30 : Le personnel de l U.C.C (aide-soignante et agent de soins et d animation) le prennent en charge, avec les autres patients et propose des activités ludiques : jeux de société, chant, musique, relaxation, snoezelen A partir de 18H30 : Le repas du soir sera pris en commun avec les autres patients de l U.C.C. après que l infirmière du service lui ai donné son traitement. Vers 19H30, 20H00 : Le résident regagne sa chambre où l aide-soignante va l aider à se changer. Les soins d hygiène lui sont prodigués Pour le confort du résident et sa sécurité, un point lumineux est laissé afin qu il puisse trouver ses repères au cas où il se lèverait la nuit. 4 - Au lever (entre 7h30 et 8h00) : Si besoin, un soignant aide aux soins d hygiène et à l habillage avant le petit déjeuner qui intervient. Les transmissions sont effectuées par les soignants dans le dossier de soins de l intéressé. Les affaires personnelles du résident sont rassemblées et il quitte l accueil de nuit vers 9 heures 30.

6 L accueil de nuit ACCUEIL DE NUIT : tous les jours de 17h30 à 9h00 Par nuit d accueil Résidents GIR 1 ou 2 Résidents GIR 3 ou 4 Résidents GIR 5 ou 6 Hébergement 23,53 Dépendance 22,28 14,00 5,73 TOTAL 45,81 37,53 29,26 FORMULE 2 jours + 1 nuit Résidents GIR 1 ou 2 Résidents GIR 3 ou 4 Résidents GIR 5 ou 6 Hébergement 82,95 Dépendance 90,10 58,94 24,29 TOTAL 173,05 141,89 107,24 FORMULE 2 nuits + 1 journée Résidents GIR 1 ou 2 Résidents GIR 3 ou 4 Résidents GIR 5 ou 6 Hébergement 80,52 Dépendance 78,47 50,47 20,74 TOTAL 158,99 132,99 101,26

7 Plateforme d accompagnement et de répit pour les aidants Initiée dans le cadre du plan Alzheimer Circulaire n DGCS/SD3A/2011/261 du 30 juin 2011 relative à la mise en œuvre des mesures médicosociales du Plan Alzheimer (mesure 1) Appel à projet lancé en 2011 par l ARS de Picardie Projet porté par l Accueil de jour de l hôpital Villiers Saint Denis (ADJ autonome de 10 places) et déposé le 15/09/2011 Projet retenu en avril 2013 Visite de conformité au 24/06/2013 pour une mise en application au 01/09/2013 Convention signée en février 2014

8 Les domaines d intervention Plateforme d accompagnement et de répit pour les aidants L éducation thérapeutique de l aidant Le soutien psycho-social de l aidant Les diverses alternatives de répit Des missions ciblées Offrir des prestations de répit Informer et accompagner Maintenir la vie sociale du couple aidant-aidé Améliorer les capacités fonctionnelles, cognitives et sensorielles des personnes malades Des moyens Une équipe aux compétences multiples et complémentaires Un réseau de partenaires (SAAD, SSIAD, EHPAD, CLIC, ESA, MAIA, )

9 Plateforme d accompagnement et de répit pour les aidants Un numéro d appel unique ( ) Une assistante sociale qui : Assure l accueil physique et téléphonique Évaluation de la demande Mise en place d un suivi individualisé / accompagnement Coordonne le dispositif Orientation vers les partenaires compétents Recueil et analyse des besoins Développement de projets nouveaux et innovants

10 Plateforme d accompagnement et de répit pour les aidants Activité sur 13 mois (septembre 2013 à septembre 2014) : Etat des lieux de l existant : 66 partenaires rencontrés (identification des compétences, recueil des besoins, conventions de partenariats, ) Participation à : Journées thématiques, forum, congrès (journée mondiale Alzheimer, forum des aidants, biennale de l AFA, ) Journées de formation (concevoir et mettre en œuvre une action d accompagnement des aidants, ) Groupes de travail (MAIA, tables tactiques MAIA, schéma de l autonomie, ) Elaboration des tableaux de bord et de suivis et des supports de communication Mise en place du «café des aidants»

11 Plateforme d accompagnement et de répit pour les aidants Activité sur 13 mois (suite) : 67 prises en charge individuelles 68 % des demandeurs sont les conjoints Environs 50 % des demandes exprimées sont directement liées à l épuisement de l aidant et à la nécessité de proposer une solution de répit adaptée (ADJ-ADN-séjour temporaire-garde à domicile- ) 37 % des demandes concernent un accompagnement à une démarche administrative ou une demande d informations 12 % pour une aide à l intégration en structure d hébergement permanent

12 Plateforme d accompagnement et de répit pour les aidants Perspectives 2015 Poursuivre l accompagnement individualisé et le partenariat déjà engagé depuis 2013 Développer «le café des aidants» (élargir aux aidants de personnes en situation de perte d autonomie et / ou en situation de handicap; vers un café des aidants itinérant; ) Développer des actions d informations et de partage des compétences avec les professionnels du domicile (stages d immersion au sein de l U.C.C. et de l accueil de jour / de nuit, ) Elargir les actions de communication Être acteur dans le cadre de la journée française des aidants, en lien avec les partenaires du territoire

Déploiement du plan Alzheimer en Haute-Normandie

Déploiement du plan Alzheimer en Haute-Normandie en Haute-Normandie Oissel - 21/09/2012 Contexte : plan Alzheimer 2008-2012 Trois axes prioritaires, 44 mesures portant sur : l amélioration de la qualité de vie des malades et des aidants, la recherche,

Plus en détail

Bilan Plan Alzheimer Presentation URIOPSS Centre Le 20 mai 2014

Bilan Plan Alzheimer Presentation URIOPSS Centre Le 20 mai 2014 Bilan Plan Alzheimer 2008-2012 Presentation URIOPSS Centre Le 20 mai 2014 Mesure 1a - Accueil de jour Offre de répit pour l aidant, à visée thérapeutique pour le malade, l accueil de jour à vocation à

Plus en détail

LA PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE D ALZHEIMER EN CORSE - ETAT DES LIEUX DES DISPOSITIFS SPECIFIQUES ET PERSPECTIVES

LA PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE D ALZHEIMER EN CORSE - ETAT DES LIEUX DES DISPOSITIFS SPECIFIQUES ET PERSPECTIVES LA PRISE EN CHARGE DE LA MALADIE D ALZHEIMER EN CORSE - ETAT DES LIEUX DES DISPOSITIFS SPECIFIQUES ET PERSPECTIVES Profil de la population âgée en Corse Un vieillissement démographique plus important qu

Plus en détail

Sixième atelier. Référentiel des missions. MAIA de l est du Loiret Octobre 2012

Sixième atelier. Référentiel des missions. MAIA de l est du Loiret Octobre 2012 Sixième atelier Référentiel des missions MAIA de l est du Loiret Octobre 2012 Porté par le Clic du Val d Or, Hôpital de Sully sur Loire, Agé-Clic et l Orpadam Clic Rappel sur les trois outils du guichet

Plus en détail

La Châtaigneraie. Le Lys. Livret d accueil. Accueil de jour pour les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer et troubles associés

La Châtaigneraie. Le Lys. Livret d accueil. Accueil de jour pour les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer et troubles associés La Châtaigneraie Livret d accueil Le Lys Accueil de jour pour les personnes atteintes de la maladie d Alzheimer et troubles associés 1 HISTORIQUE Pour répondre à une demande locale de plus en plus importante,

Plus en détail

Tableau des différents services spécifiques pour les proches Aidants

Tableau des différents services spécifiques pour les proches Aidants Tableau des différents services spécifiques pour les proches Aidants Types de services Présentation Aspects réglementaires Tutelles Prises en charge Services réglementés pérennes La garde itinérante de

Plus en détail

Améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées en EHPAD. Maîtrise de la iatrogénie des neuroleptiques dans la maladie d Alzheimer

Améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées en EHPAD. Maîtrise de la iatrogénie des neuroleptiques dans la maladie d Alzheimer Améliorer la qualité de la prise en charge des personnes âgées en EHPAD Maîtrise de la iatrogénie des neuroleptiques dans la maladie d Alzheimer La mise en œuvre du plan Alzheimer dans la région Le diagnostic

Plus en détail

ARDÈCHE AUBENAS. Un réseau local associant les acteurs du secteur sanitaire, social et médicosocial

ARDÈCHE AUBENAS. Un réseau local associant les acteurs du secteur sanitaire, social et médicosocial AUBENAS Un réseau local associant les acteurs du secteur sanitaire, social et médicosocial ARDÈCHE MAISONS POUR L AUTONOMIE ET L INTÉGRATION DES MALADES ALZHEIMER L objectif des maisons pour l autonomie

Plus en détail

Condat, décembre 2014 REGLEMENT INTERIEUR DU POLE D ACTIVITE ET DE SOINS ADAPTES (P.A.S.A) CENTRE HOSPITALIER DE CONDAT

Condat, décembre 2014 REGLEMENT INTERIEUR DU POLE D ACTIVITE ET DE SOINS ADAPTES (P.A.S.A) CENTRE HOSPITALIER DE CONDAT Condat, décembre 2014 REGLEMENT INTERIEUR DU POLE D ACTIVITE ET DE SOINS ADAPTES (P.A.S.A) CENTRE HOSPITALIER DE CONDAT - 15190 1 LE PASA Le Pôle d Activités et de Soins Adaptés (PASA) est un lieu de vie

Plus en détail

MAIA de Saint-Quentin

MAIA de Saint-Quentin L accompagnement d une situation complexe MAIA de Saint-Quentin Assise régionale du sanitaire et du médico-sociale APF FEHAP : 2 ème édition : Quelle coordination des acteurs dans les parcours de vie?

Plus en détail

Offre de la filière gériatrique

Offre de la filière gériatrique Offre de la filière gériatrique Palette complète de prises en charge spécifiques en gériatrie dans le cadre d hospitalisations programmées et non programmées En Cs, en HDJ, en hospitalisation complète

Plus en détail

Centre Hospitalier du Mans

Centre Hospitalier du Mans Centre Hospitalier du Mans Maladie d Alzheimer et maladies apparentées : l offre de soins gériatriques du Centre Hospitalier du Mans PROFESSIONNELS DE SANTE Centre Hospitalier du Mans O ff r e de soins

Plus en détail

Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais

Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais Cadre de missions des réseaux de santé gérontologiques Nord Pas de Calais Référence : - circulaire DHOS/O3/CNAM n 2007-88 du 2 mars 2007 r elative aux orientations de la DHOS et de la CNAMTS en matière

Plus en détail

Villa Rubens ACCUEIL DE JOUR THÉRAPEUTIQUE. Paris, 13 e (75) Pour personnes atteintes de la Maladie d Alzheimer ou Maladies Apparentées

Villa Rubens ACCUEIL DE JOUR THÉRAPEUTIQUE. Paris, 13 e (75) Pour personnes atteintes de la Maladie d Alzheimer ou Maladies Apparentées Villa Rubens Paris, 13 e (75) ACCUEIL DE JOUR THÉRAPEUTIQUE Pour personnes atteintes de la Maladie d Alzheimer ou Maladies Apparentées Un établissement du Groupe ACPPA Accueil & Confort pour Personnes

Plus en détail

Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir

Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir Préserver son autonomie : comprendre, anticiper et choisir Comment être aidé lorsque l on aide? Besoin de répit? Certaines structures accueillent de façon temporaire les personnes dépendantes. Elles permettent

Plus en détail

COORDINATION ET TRAVAIL EN RÉSEAU AUTOUR DES PERSONNES ÂGÉES FRAGILES

COORDINATION ET TRAVAIL EN RÉSEAU AUTOUR DES PERSONNES ÂGÉES FRAGILES COLLOQUE PLURIPROFESSIONNEL COORDINATION ET TRAVAIL EN RÉSEAU AUTOUR DES PERSONNES ÂGÉES FRAGILES -DOSSIER DE PRESSE- ÉVÈNEMENT Colloque Pluriprofessionnel : «Coordination et travail en réseau autour des

Plus en détail

ASSISTANT DE SOINS EN GERONTOLOGIE. MODULE I : DF1 (35 h)

ASSISTANT DE SOINS EN GERONTOLOGIE. MODULE I : DF1 (35 h) INFOR SANTE ASSISTANT DE SOINS EN GERONTOLOGIE CENTRE MODULE I : DF1 (35 h) Concourir à l élaboration et à la mise en œuvre du projet individualisé dans le respect de la personne - Repérer les besoins

Plus en détail

RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL

RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL. Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL RETOUR DU PATIENT AU DOMICILE LE LIEN VILLE / HÔPITAL Sabine DELONGEVILLE Anne-Gaelle POUSSIN Nicole MOREL Plan de la présentation Préparation de la sortie d un patient hospitalisé Accueil d un patient

Plus en détail

Le dispositif MAIA 31 et la gestion de cas. 29 avril

Le dispositif MAIA 31 et la gestion de cas. 29 avril Le dispositif MAIA 31 et la gestion de cas 31 29 avril 2016 1 Contexte Général des MAIA Une politique nationale (plan Alzheimer 2008-2012) Financement Convention entre l ARS et le «porteur» du projet (

Plus en détail

Ouverture d un accueil de jour pour personnes âgées DOSSIER DE PRESSE

Ouverture d un accueil de jour pour personnes âgées DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE Ouverture d un accueil de jour pour personnes âgées Signature de la convention de partenariat entre le CCAS de Cahors et l association Agir pour mieux vivre Jeudi 2 mars 2017 à 13h30

Plus en détail

Parcours de santé complexe, parcours du combattant?

Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Parcours de santé complexe, parcours du combattant? Quels moyens pour prévenir les ruptures? 28 janvier 2015, cellule de coordination VISage Les différents niveaux de coordination Coordination clinique

Plus en détail

Volonté conjointe de travailler ensemble : CLIC, Hôpitaux et Médecins

Volonté conjointe de travailler ensemble : CLIC, Hôpitaux et Médecins Equipe Médicale d Evaluation à Domicile : EMED Coopération entre la filière gériatrique et les CLIC 26 septembre 2013 Début 2011 Volonté conjointe de travailler ensemble : CLIC, Hôpitaux et Médecins Parcours

Plus en détail

Le Schéma d accompagnement des personnes âgées en Deux-Sèvres : Le rôle des CLIC. (Centre Local d Information et de Coordination Gérontologique)

Le Schéma d accompagnement des personnes âgées en Deux-Sèvres : Le rôle des CLIC. (Centre Local d Information et de Coordination Gérontologique) Le Schéma d accompagnement des personnes âgées en Deux-Sèvres : Le rôle des CLIC (Centre Local d Information et de Coordination Gérontologique) Les CLIC en Deux-Sèvres Un numéro unique Départemental pour

Plus en détail

EXPERIMENTATION PAERPA sur le territoire du valenciennoisquercitain

EXPERIMENTATION PAERPA sur le territoire du valenciennoisquercitain EXPERIMENTATION PAERPA sur le territoire du valenciennoisquercitain (Département du Nord) Rencontre nationale des Réseaux de Santé Personnes Agées Le 28 mai 2015 Levallois Perret Intervention des Drs Anne-Sophie

Plus en détail

SROMS Personnes âgées

SROMS Personnes âgées SROMS Personnes âgées SchÉma RÉgional d organisation médico-sociale personnes agées SROMS Personnes âgées L aide aux aidants 4 Le lieu de vie 6 Les maladies neuro-dégénératives 9 La coordination gérontologique

Plus en détail

Compte-Rendu du 8juin 2010 Les Rendez Vous de l Information EHPAD Orchies. Autour de l articulation et des complémentarités S.S.I.A.D. H.A.D. C.L.I.C.

Compte-Rendu du 8juin 2010 Les Rendez Vous de l Information EHPAD Orchies. Autour de l articulation et des complémentarités S.S.I.A.D. H.A.D. C.L.I.C. Compte-Rendu du 8juin 2010 Les Rendez Vous de l Information EHPAD Orchies Autour de l articulation et des complémentarités S.S.I.A.D. H.A.D. C.L.I.C. Nouveau Rendez-vous de l information : Le 21 octobre

Plus en détail

Nouveau Schéma Départemental d'organisation Social et Médico-sociale Autonomie

Nouveau Schéma Départemental d'organisation Social et Médico-sociale Autonomie Nouveau Schéma Départemental d'organisation Social et Médico-sociale Autonomie2017-2021 Démarche et méthodologie Une démarche participative en plusieurs étapes programmées sur l année 2016 : la réalisation

Plus en détail

Objet : Mise en œuvre du guichet intégré dans le cadre du dispositif de la MAIA de Saint-Quentin. La structure :... Représentée par :..

Objet : Mise en œuvre du guichet intégré dans le cadre du dispositif de la MAIA de Saint-Quentin. La structure :... Représentée par :.. Objet : Mise en œuvre du guichet intégré dans le cadre du dispositif de la MAIA de Saint-Quentin Entre les soussignés : La structure :... Adresse : Représentée par :.. D une part, Et L Association Temps

Plus en détail

La relation d aide dans la maladie d Alzheimer

La relation d aide dans la maladie d Alzheimer Master AGIS 19 Mai 2017 La relation d aide dans la maladie d Alzheimer Philippe DUVAL Gérontologue Ingénieur Social Créateur de l AJ «le Fil d Argent» Délégué régional de «LIONS ALZHEIMER» La notion d

Plus en détail

Objet de la demande. Auteur de la demande (gestionnaire) Lieu d implantation. Année de financement : Nom et fonction de l instructeur

Objet de la demande. Auteur de la demande (gestionnaire) Lieu d implantation. Année de financement : Nom et fonction de l instructeur Objet de la demande Auteur de la demande (gestionnaire) Lieu d implantation Année de financement : Nom et fonction de l instructeur Conclusion de l instructeur ARS/DOMS/Grille d instruction sur dossier

Plus en détail

DES OUTILS DE COORDINATION VILLE HÔPITAL

DES OUTILS DE COORDINATION VILLE HÔPITAL DES OUTILS DE COORDINATION VILLE HÔPITAL Lieux de vie de la personne Hospitalisation Macro cible de sortie D.L.U. Fiche de liaison Sésame relationnel Lieux de vie de la personne pratiques du 13 octobre

Plus en détail

de prise en charge de la maladie d Alzheimer en Corse renseigner? Agence Régionale de Santé Corse Maj- 01/09/2016

de prise en charge de la maladie d Alzheimer en Corse renseigner? Agence Régionale de Santé Corse Maj- 01/09/2016 de prise en charge de la maladie d Alzheimer en Corse Où renseigner Agence Régionale de Santé Corse Maj- 01/09/2016 LES STRUCTURES DE REPIT Accueil de jour (AJ) Les structures d AJ permettent à des personnes

Plus en détail

I. Amélioration de la qualité de prise en charge à domicile et en établissement II. Sensibilisation et formation des professionnels et accompagnants

I. Amélioration de la qualité de prise en charge à domicile et en établissement II. Sensibilisation et formation des professionnels et accompagnants Les données épidémiologiques et démographiques font de la maladie d Alzheimer (1) l une des pathologies aux premiers rangs des préoccupations de santé publique dans le monde. En 2004, on estime à 860.000

Plus en détail

MAITRE D OUVRAGE. Association Notre Dame de Joie. Domaine de la Cadène. 15 impasse de la Cadène TOULOUSE

MAITRE D OUVRAGE. Association Notre Dame de Joie. Domaine de la Cadène. 15 impasse de la Cadène TOULOUSE MAITRE D OUVRAGE Association Notre Dame de Joie Domaine de la Cadène 15 impasse de la Cadène 31 200 TOULOUSE Marché de maîtrise d œuvre pour l étude et la réalisation d un Etablissement d Hébergement pour

Plus en détail

PARIS HEALTHCARE WEEK

PARIS HEALTHCARE WEEK PARIS HEALTHCARE WEEK 17 MAI 2017 Agora : «Au secours! Mon patient est en HAD!» Dispenser des soins complexes au domicile : quelle coopération entre les infirmiers libéraux et les établissements d hospitalisation

Plus en détail

ACCES AUX DROITS MISE EN OEUVRE

ACCES AUX DROITS MISE EN OEUVRE ACCES AUX DROITS MISE EN OEUVRE APA A DOMICILE Demande APA Pas de formulaire unique sur le territoire. Chaque Département a son propre formulaire. Dossiers disponibles en mairie, au CG, auprès des services

Plus en détail

Intégration des services d aide et de soins pour une continuité des parcours L exemple des MAIA C. PERISSET

Intégration des services d aide et de soins pour une continuité des parcours L exemple des MAIA C. PERISSET Intégration des services d aide et de soins pour une continuité des parcours L exemple des MAIA C. PERISSET CREAI-URIOPSS Marseille 2016 1 Emma et Jean Emma, 87 ans a des troubles cognitifs et une maladie

Plus en détail

I - Première partie : Présentation du service et des éléments de cadrage des activités

I - Première partie : Présentation du service et des éléments de cadrage des activités I - Première partie : Présentation du service et des éléments de cadrage des activités I.1- Descriptif du service Le SSIAD a ouvert ses portes en 1992. La création du service découle d un projet gérontologique

Plus en détail

Hospitalisation en Gérontopsychiatrie ou en Psychogériatrie. Docteur Amel Benzitoun Claire Lecornu, neuropsychologue

Hospitalisation en Gérontopsychiatrie ou en Psychogériatrie. Docteur Amel Benzitoun Claire Lecornu, neuropsychologue Hospitalisation en Gérontopsychiatrie ou en Psychogériatrie Docteur Amel Benzitoun Claire Lecornu, neuropsychologue Définitions La géronto-psychiatrie : La psychiatrie du sujet âgé Psycho-gériatrie Ambiguïté

Plus en détail

JAS. Jardin Art et Soin Fonds de dotation et association. Quels sont les bénéfices du jardin?

JAS. Jardin Art et Soin Fonds de dotation et association. Quels sont les bénéfices du jardin? JAS Jardin Art et Soin Fonds de dotation et association Quels sont les bénéfices du jardin? La prise en charge et la prévention de la dépendance, qu elle soit liée à la maladie (autismes, épilepsies, maladie

Plus en détail

LE PLAN ALZHEIMER EN REGION AUVERGNE

LE PLAN ALZHEIMER EN REGION AUVERGNE LE PLAN ALZHEIMER 2008-2012 EN REGION AUVERGNE Direction de l Offre Médico-Sociale et de l Autonomie 1 Quelques données épidémiologiques Actuellement en Auvergne : 9 808 personnes atteintes de la maladie

Plus en détail

Mieux connaître les déclinaisons du Plan Alzheimer en Franche-Comté

Mieux connaître les déclinaisons du Plan Alzheimer en Franche-Comté Mieux connaître les déclinaisons du Plan Alzheimer 2008-2012 en Franche-Comté Le Parcours des personnes malades d Alzheimer et de leurs proches aidants Quelques données! Malade Aidant Parcours personnalisé

Plus en détail

EHPAD HORS LES MURS «Fil A Soi»

EHPAD HORS LES MURS «Fil A Soi» EHPAD HORS LES MURS «Fil A Soi» Une maison de retraite à domicile Une FILière gériatrique pour l Accompagnement A domicile, car il est plus agréable de vivre chez SOI. Coordination des différents acteurs

Plus en détail

Le référentiel de bonnes pratiques professionnelles des services de soins infirmiers à domicile

Le référentiel de bonnes pratiques professionnelles des services de soins infirmiers à domicile Le référentiel de bonnes pratiques professionnelles des services de soins infirmiers à domicile Renouveler l organisation des SSIAD et faire évoluer leurs pratiques : un des enjeux du maintien à domicile

Plus en détail

Place de l HAD en EHPAD

Place de l HAD en EHPAD Place de l HAD en EHPAD Mardi 13 octobre 2015 Rappels Quelques chiffres > En 1950, la population française était de 41,5 millions d'habitants, avec 6,7 millions de personnes âgées de plus de 60 ans soit

Plus en détail

Présentation ViaTrajectoire médico-social

Présentation ViaTrajectoire médico-social Présentation ViaTrajectoire médico-social 1 ViaTrajectoire ViaTrajectoire est un service public gratuit et sécurisé, unique pour toute la France Déclaré à la CNIL Hébergé sur la plateforme des données

Plus en détail

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014

Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Maladies chroniques : Cancers Amélioration de la qualité de vie, Quelles organisations et quels acteurs? Lille 23 septembre 2014 Les différents types de prise en charge des patients à domicile L hospitalisation

Plus en détail

PROJET DE SERVICE SSIAD - ESA

PROJET DE SERVICE SSIAD - ESA PROJET DE SERVICE 2014-2018 SSIAD - ESA Résidence «Les Tilleuls» Synthèse PRESENTATION DE LA RÉSIDENCE «LES TILLEULS» D ORAISON Historique La ville d'oraison se situe dans les Alpes de Haute Provence,

Plus en détail

I COURT OU LONG SEJOUR. La personne est sollicitée par venir visiter note établissement.

I COURT OU LONG SEJOUR. La personne est sollicitée par venir visiter note établissement. PROTOCOLE D ADMISSION D UN NOUVEAU RESIDENT 1 Premier contact I COURT OU LONG SEJOUR Qu il soit téléphonique ou physique, est réalisé par la secrétaire d accueil ou l assistante de direction, et il doit

Plus en détail

Inauguration de l accueil de jour pour personnes âgées. «Le temps d une pause» DOSSIER DE PRESSE

Inauguration de l accueil de jour pour personnes âgées. «Le temps d une pause» DOSSIER DE PRESSE DOSSIER DE PRESSE Inauguration de l accueil de jour pour personnes âgées «Le temps d une pause» Samedi 24 juin à 11h Résidence d Olt - Bâtiment B 182 Impasse du Maréchal de Lattre de Tassigny 46 000 Cahors

Plus en détail

SSIAD - SPASAD, aussi pour les personnes handicapées?

SSIAD - SPASAD, aussi pour les personnes handicapées? SSIAD - SPASAD, aussi pour les personnes handicapées? Séminaire AFTC CRFTC- PARIS 16 novembre 2017 > Claude PLANQUETTE, Directeur Général Christine SOUMARE, Directrice du SSIAD Céline DARCHE, référente

Plus en détail

Charte de fonctionnement de la filière gériatrique et gérontologique Lyon nord

Charte de fonctionnement de la filière gériatrique et gérontologique Lyon nord Charte de fonctionnement de la filière gériatrique et gérontologique Lyon nord PREAMBULE Une filière gériatrique et gérontologique est organisée entre les structures sanitaires et médicosociales, sociales,

Plus en détail

FRONTIERE HDJ GERIATRIQUE SSR / ACCUEIL DE JOUR

FRONTIERE HDJ GERIATRIQUE SSR / ACCUEIL DE JOUR FRONTIERE HDJ GERIATRIQUE SSR / ACCUEIL DE JOUR LA FRONTIERE Limite d un territoire qui en détermine l étendue D où la nécessaire délimitation de l hôpital de jour SSR gériatrique pour en cerner les contours

Plus en détail

ACCUEIL DE JOUR. 40, rue André Ridders Le Nouvion-en-Thiérache. CENTRE HOSPITALIER de LE NOUVION-EN-THIERACHE Livret d Accueil

ACCUEIL DE JOUR. 40, rue André Ridders Le Nouvion-en-Thiérache. CENTRE HOSPITALIER de LE NOUVION-EN-THIERACHE Livret d Accueil CENTRE HOSPITALIER de LE NOUVION-EN-THIERACHE Livret d Accueil ACCUEIL DE JOUR 40, rue André Ridders 02170 Le Nouvion-en-Thiérache 12 8 Inscription Les demandes d inscription sont à formuler par écrit

Plus en détail

Desarrollo de Servicios Sociales para Personas Mayores

Desarrollo de Servicios Sociales para Personas Mayores Seminario Internacional Desarrollo de Servicios Sociales para Personas Mayores 3-4 octubre 2013 Servicios Sociales para personas con deterioro cognitivo en Francia Dr Jean-Philippe Flouzat Médico geriatra,

Plus en détail

ARTICULATION Réseau Filière Gériatrique

ARTICULATION Réseau Filière Gériatrique ARTICULATION Réseau Filière Gériatrique Expérience du Réseau VISage Une organisation intégrée dans le champ de la gériatrie Dr Anne-Marie AMMEUX- Mme Véronique CURT Genèse de l intégration sur le territoire

Plus en détail

Prise en charge spécifique des Alzheimer : PASA, UHR. Muriel Rainfray

Prise en charge spécifique des Alzheimer : PASA, UHR. Muriel Rainfray Prise en charge spécifique des Alzheimer : PASA, UHR Muriel Rainfray Adaptation des Structures de soins Institutions : EHPAD 60 à 80% des résidents sont atteints Les unités Alzheimer doivent être réservées

Plus en détail

Plateforme gérontologique de services de soins

Plateforme gérontologique de services de soins BELLEVAUX Plateforme gérontologique de services de soins Secteur d activité sanitaire : 60 lits Unité de Soins de Longue Durée Secteur d activité médico-social : 194 lits hébergement permanent EHPAD, dont

Plus en détail

Maladies neuro-dégénératives : la Bretagne organise les 1 res Assises régionales

Maladies neuro-dégénératives : la Bretagne organise les 1 res Assises régionales DOSSIER DE PRESSE Mercredi 12 octobre 2016 Maladies neuro-dégénératives : la Bretagne organise les 1 res Assises régionales Lancé en 2014, le Plan maladies neuro dégénératives 2014 / 2019 prévoit l'organisation

Plus en détail

Module d orientation des Personnes Agées

Module d orientation des Personnes Agées Module d orientation des Personnes Agées Février 2015 Le contexte général La couverture fonctionnelle du module d orientation des personnes âgées Zoom sur le module d orientation des personnes âgées Le

Plus en détail

Coordination des soins en médecine libérale

Coordination des soins en médecine libérale Coordination des soins en médecine libérale Dr. Hervé PIDOUX, médecin généraliste herve.pidoux@free.fr SOFOMEC, Carcassonne, 18 décembre 2014 Coordination des soins en médecine libérale introduction pourquoi.souhait

Plus en détail

PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE INITIÉE EN PAYS DE LA LOIRE. Janvier 2014

PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE INITIÉE EN PAYS DE LA LOIRE. Janvier 2014 PRÉSENTATION DE LA DÉMARCHE INITIÉE EN PAYS DE LA LOIRE Janvier 2014 Sommaire 1. Le territoire de La Mayenne retenu pour le prototype 2. Le schéma global du prototype «Parcours des aînés» 3. La coordination

Plus en détail

(LES PRINCIPAUX AXES DU PROJET)

(LES PRINCIPAUX AXES DU PROJET) (LES PRINCIPAUX AXES DU PROJET) Projet Médical : Premier pilier du projet d établissement, les orientations médicales constituent l expression de nos ambitions au service du patient. En voici les points

Plus en détail

D O C U M E N T I N D I V I D U E L D E P R I S E E N C H A R G E : D I P E C. Etabli à.., le 20...

D O C U M E N T I N D I V I D U E L D E P R I S E E N C H A R G E : D I P E C. Etabli à.., le 20... D O C U M E N T I N D I V I D U E L D E P R I S E E N C H A R G E : D I P E C Etabli à.., le 20... NOM : Prénom : Ce document comprend 4 parties : - 1. Objet et Durée du Document Individuel de Prise en

Plus en détail

Unité d Hébergement Renforcée Cahier des charges DGAS relatif aux UHR

Unité d Hébergement Renforcée Cahier des charges DGAS relatif aux UHR Unité d Hébergement Renforcée Cahier des charges DGAS relatif aux UHR Population concernée Critères d admission et de réorientation Projets de l UHR Le personnel de l UHR Architecture UHR Dieppe 1 Unité

Plus en détail

Les structures ressources

Les structures ressources 1 Les objectifs Accès à un diagnostic de qualité Anticiper et gérer les situations de crise Assurer la continuité des soins Éviter les hospitalisations dans des structures inadaptées qui favorisent les

Plus en détail

SOLUTION 1 Comité de suivi du plan Alzheimer 24 mars 2011 Direction générale de la cohésion sociale Dr Jean-Philippe Flouzat

SOLUTION 1 Comité de suivi du plan Alzheimer 24 mars 2011 Direction générale de la cohésion sociale Dr Jean-Philippe Flouzat SOLUTION 1 Comité de suivi du plan Alzheimer 24 mars 2011 Direction générale de la cohésion sociale Dr Jean-Philippe Flouzat Solution 1 du plan Alzheimer Evaluation des dispositifs existants : accueil

Plus en détail

PROJET DE VIE ACCUEIL DE JOUR

PROJET DE VIE ACCUEIL DE JOUR PROJET DE VIE ACCUEIL DE JOUR EHPAD DES JARDINS DU CASTEL 35410 CHATEAUGIRON 1/ RAISONS DE L ACCUEIL DE JOUR : Une étude des besoins concernant l accueil de jour des personnes atteintes de la maladie d

Plus en détail

Congrès du domicile 09 et 10 avril «Les services à domicile, acteurs de la prévention»

Congrès du domicile 09 et 10 avril «Les services à domicile, acteurs de la prévention» Congrès du domicile 09 et 10 avril 2015 «Les services à domicile, acteurs de la prévention» Mérignac Mme BOUFFARD-BERTRAND Directrice Générale de Vie Santé Mérignac Mme Sandra BAYLE Infirmière coordinatrice

Plus en détail

Docteur DEBOFFLE. G.

Docteur DEBOFFLE. G. 1 SESSION INTER REGIONALE Les Coopérations : L Hôpital Public au cœur du mouvement. Journée du 11 janvier 2001, à l ENSP de Rennes. Docteur DEBOFFLE. G. 2 HOPITAL LOCAL : HOPITAL DE PROXIMITE Quelles Missions

Plus en détail

Travail d animation territoriale des pilotes MAIA

Travail d animation territoriale des pilotes MAIA Travail d animation territoriale des pilotes MAIA Lucie ALVES Pilote MAIA sud 79/Directrice Association Gérontologique sud Deux-Sèvres Historique des dispositifs MAIA en Deux-Sèvres Août 2011-oct 2014

Plus en détail

EXPERIMENTATION : Organisation de la prise en charge en HAD des patients admis aux urgences, en particulier les patients âgés hébergés en EHPAD

EXPERIMENTATION : Organisation de la prise en charge en HAD des patients admis aux urgences, en particulier les patients âgés hébergés en EHPAD EXPERIMENTATION : Organisation de la prise en charge en HAD des patients admis aux urgences, en particulier les patients âgés hébergés en EHPAD ORIGINE Depuis plusieurs années La FNEHAD Picardie relaie

Plus en détail

PLACE DE L INFIRMIERE DANS l E.G.S. Le rôle de l infirmière clinicienne

PLACE DE L INFIRMIERE DANS l E.G.S. Le rôle de l infirmière clinicienne PLACE DE L INFIRMIERE DANS l E.G.S. Le rôle de l infirmière clinicienne PRESENTATION DE LA STRUCTURE -Cadre réglementaire - Missions de l Equipe Mobile Gériatrique Le cadre réglementaire Circulaire DHOS

Plus en détail

Expérimentation patient traceur en ville - Démarche d analyse en équipe du parcours du patient

Expérimentation patient traceur en ville - Démarche d analyse en équipe du parcours du patient Expérimentation patient traceur en ville - Démarche d analyse en équipe du parcours du patient HAS - DAQSS SA3P Laurence Chazalette / Anne-Françoise Pauchet-Traversat CCECQA - le 26 avril 2016 Le patient

Plus en détail

Quelques chiffres en France

Quelques chiffres en France Quelques chiffres en France En France, les 75 ans et plus représentent 8,5% de la population générale Dans le Bas-Rhin, les 75 ans et plus représentent 6,9 % de la population générale: c est un département

Plus en détail

Visite du foyer d accueil médicalisé. Service d accompagnement médico-social pour adultes handicapés «Le Trait d union»

Visite du foyer d accueil médicalisé. Service d accompagnement médico-social pour adultes handicapés «Le Trait d union» Visite du foyer d accueil médicalisé et du Service d accompagnement médico-social pour adultes handicapés «Le Trait d union» CHRS La Chartreuse, à Dijon Journée internationale des personnes handicapées

Plus en détail

RAPPORT ANNUEL D ACTIVITE MEDICALE DE L EHPAD : situation au 31 décembre

RAPPORT ANNUEL D ACTIVITE MEDICALE DE L EHPAD : situation au 31 décembre RAPPORT ANNUEL D ACTIVITE MEDICALE DE L EHPAD : situation au 31 décembre Année concernée par le rapport : Médecin coordonnateur : ATTENTION : PRECISER «0» ou «ND» car tout champ vide est analysé comme

Plus en détail

Villa Lumière THÉRAPEUTIQUE. Lyon 3 ème (69) Pour personnes atteintes de la Maladie d Alzheimer ou maladies apparentées, et Parkinson

Villa Lumière THÉRAPEUTIQUE. Lyon 3 ème (69) Pour personnes atteintes de la Maladie d Alzheimer ou maladies apparentées, et Parkinson Villa Lumière Lyon 3 ème (69) Accueil de jour THÉRAPEUTIQUE Pour personnes atteintes de la Maladie d Alzheimer ou maladies apparentées, et Parkinson Un établissement du Groupe ACPPA Accueil & Confort pour

Plus en détail

Août Description de la Fonction de Coordinateur des Soins au CH de SAINT-YRIEIX

Août Description de la Fonction de Coordinateur des Soins au CH de SAINT-YRIEIX Août 2016 Description de la Fonction de Coordinateur des Soins au CH de SAINT-YRIEIX PLAN 1. PRESENTATION DE L ETABLISSEMENT 2. MISSIONS GENERALES 3. ACTIVITES 2.1 Politique générale du pôle 2.2 Coordination

Plus en détail

Sixième table De concertation tactique

Sixième table De concertation tactique Sixième table De concertation tactique Janvier 2014 Territoire du Clic de Sully sur Loire, Gien et Montargis Porté par le Clic du Val d Or, Hôpital de Sully sur Loire, Agé-Clic et Orpadam Clic Rappel de

Plus en détail

Prise en charge spécifique des Alzheimer : PASA, UHR. Muriel Rainfray

Prise en charge spécifique des Alzheimer : PASA, UHR. Muriel Rainfray Prise en charge spécifique des Alzheimer : PASA, UHR Muriel Rainfray Adaptation des Structures de soins Institutions : EHPAD 60 à 80% des résidents sont atteints Les unités Alzheimer doivent être réservées

Plus en détail

CAHIER DES CHARGES POUR LE DEPLOIEMENT DES PLATEFORMES TERRITORIALES D APPUI (PTA) EN NORMANDIE

CAHIER DES CHARGES POUR LE DEPLOIEMENT DES PLATEFORMES TERRITORIALES D APPUI (PTA) EN NORMANDIE CAHIER DES CHARGES POUR LE DEPLOIEMENT DES PLATEFORMES TERRITORIALES D APPUI (PTA) EN NORMANDIE 1- Contexte et enjeux des Plateformes Territoriales d Appui (PTA) La loi n 2016-41 du 26 janvier 2016 de

Plus en détail

Annexe à la délibération n 4/05

Annexe à la délibération n 4/05 Annexe à la délibération n 4/05 ANNEXE 2 1) EHPAD public La Chocolatière Noisiel. L EHPAD public départemental La Chocolatière de Noisiel compte 120 lits. Le GIR moyen pondéré, indicateur du niveau de

Plus en détail

HABSHEIM - RIXHEIM - ESCHENTZWILLER -ZIMMERSHEIM

HABSHEIM - RIXHEIM - ESCHENTZWILLER -ZIMMERSHEIM HABSHEIM - RIXHEIM - ESCHENTZWILLER -ZIMMERSHEIM Notre géo puzzle Service de Soins Infirmiers à Domicile - 5, Rue Louis Gully - 68170 RIXHEIM Tél/Fax 03.89.54.36.06 LE MOT DE L INFIRMIERE COORDINATRICE

Plus en détail

Dépendance. Situation Actuelle

Dépendance. Situation Actuelle Dépendance Situation Actuelle Démographie En France, la population âgée représente aujourd hui 14,1 millions de personnes de plus de 60 ans et 1,5 million de plus de 85 ans. Sous l effet du vieillissement

Plus en détail

PROJET D ETABLISSEMENT EHPAD. Résidence «Les Tilleuls» Synthèse

PROJET D ETABLISSEMENT EHPAD. Résidence «Les Tilleuls» Synthèse PROJET D ETABLISSEMENT 2014-2018 EHPAD Résidence «Les Tilleuls» Synthèse Synthèse projet d établissement 2014/2018 PRESENTATION DE LA RESIDENCE «LES TILLEULS» D ORAISON Historique La ville d'oraison se

Plus en détail

La maison pour l autonomie et l intégration des malades d Alzheimer de Nantes agglo. Clic du Pays d'ancenis

La maison pour l autonomie et l intégration des malades d Alzheimer de Nantes agglo. Clic du Pays d'ancenis La maison pour l autonomie et l intégration des malades d Alzheimer de Nantes agglo Clic du Pays d'ancenis 21 juin 2012 Un dispositif pour les professionnels MAIA Issue du plan Alzheimer 2008-2012 Objectif

Plus en détail

Dossier de demande de création/labellisation de Pôle d Activités et de Soins Adaptés

Dossier de demande de création/labellisation de Pôle d Activités et de Soins Adaptés Dossier de demande de création/labellisation de Pôle d Activités et de Soins Adaptés Nom complet de l établissement (qui intégrera le PASA) : Nombre de PASA : Capacité : Personne référente à contacter

Plus en détail

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France

Perspectives du financement des parcours de soins. Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France Perspectives du financement des parcours de soins Patrick OLIVIER, Directeur de la stratégie Agence Régionale de Santé d Ile-de-France 2 Les acteurs, leurs financements : l hôpital (1/2) Médecine chirurgie

Plus en détail

Adeline MASSE & Jean-Guillaume LAVIELLE Module de Géronto-Psychomotricité

Adeline MASSE & Jean-Guillaume LAVIELLE Module de Géronto-Psychomotricité Adeline MASSE & Jean-Guillaume LAVIELLE Module de Géronto-Psychomotricité Dans quels objectifs Accès à un diagnostic de qualité Anticiper et gérer les situations de crise Assurer la continuité des soins

Plus en détail

Auxiliaire de vie sociale

Auxiliaire de vie sociale Auxiliaire de vie sociale Près de chez vous : www.una.fr fiches metier v10.indd 1 23/02/09 08:46 Auxiliaire de vie sociale L auxiliaire de vie sociale intervient auprès des personnes âgées en perte d autonomie,

Plus en détail

Prendre soin. résidence jean rostand Châtenay-Malabry

Prendre soin. résidence jean rostand Châtenay-Malabry Prendre soin résidence jean rostand Châtenay-Malabry Résidence Jean Rostand Nous serons heureux de vous accueillir dans une résidence retraite médicalisée entièrement rénovée, située à deux pas du Parc

Plus en détail

QUESTIONNAIRE V4 PRISE EN CHARGE DES PERSONNES ÂGEES DÉPENDANTES

QUESTIONNAIRE V4 PRISE EN CHARGE DES PERSONNES ÂGEES DÉPENDANTES QUESTIONNAIRE V4 PRISE EN CHARGE DES PERSONNES ÂGEES DÉPENDANTES Définition : Sont désignées comme dépendantes dans ce questionnaire, les personnes âgées qui ont besoin d être aidées pour effectuer des

Plus en détail

L organisation de l information et de la prise en charge des personnes âgées sur le territoire de la CDC de Podensac Présentation du CLIC Sud Gironde

L organisation de l information et de la prise en charge des personnes âgées sur le territoire de la CDC de Podensac Présentation du CLIC Sud Gironde L organisation de l information et de la prise en charge des personnes âgées sur le territoire de la CDC de Podensac Présentation du CLIC Sud Gironde Un secteur protéïforme caisses de retraite (carsat,

Plus en détail

L hopital geriatrique LES-MAGNOLIAS : acteur de proximite

L hopital geriatrique LES-MAGNOLIAS : acteur de proximite L hopital geriatrique LES-MAGNOLIAS : acteur de proximite Rencontre Fil Bleu Grand Âge Paris, lundi 14 décembre 2015 Atelier Coopér Âge Solidarités locales avec les aînés, les proximités c est la Santé!

Plus en détail

Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers

Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers Ateliers «Retours d expériences» GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital de Poitiers GCS Réseau Gérontologique Ville-Hôpital du Grand Poitiers Le Réseau Gérontologique Ville-Hôpital du Grand Poitiers :

Plus en détail

L Unité Cognitivo Comportementale

L Unité Cognitivo Comportementale L Unité Cognitivo Comportementale Suite à l obtention d une subvention de l ARS, les travaux de restructuration de l UCC ont pu être réalisés de septembre 2015 à mars 2016. L UCC est située au sein du

Plus en détail

Les critères des Unité Spécifiques Alzheimer :

Les critères des Unité Spécifiques Alzheimer : Les critères des Unité Spécifiques Alzheimer : Dr Aquino Jean Pierre TABLE RONDE product 2014 Congrès National des Unités de soins d évaluation et de prise en charge Alz Tu 11 Décembre 2014 Dr Binot Ingrid

Plus en détail

EHPAD ET EN USLD DES PERSONNES ATTEINTES DE LA MALADIE D ALZHEIMER OU D UNE MALADIE APPARENTEE ET PRESENTANT DES TROUBLES DU COMPORTEMENT

EHPAD ET EN USLD DES PERSONNES ATTEINTES DE LA MALADIE D ALZHEIMER OU D UNE MALADIE APPARENTEE ET PRESENTANT DES TROUBLES DU COMPORTEMENT DIRECTION GENERALE DE L ACTION SOCIALE CAHIER DES CHARGES RELATIF AUX PASA ET UHR POUR UNE PRISE EN CHARGE ADAPTEE EN EHPAD ET EN USLD DES PERSONNES ATTEINTES DE LA MALADIE D ALZHEIMER OU D UNE MALADIE

Plus en détail