Tuméfaction pelvienne chez la femme (342) Professeur Pierre BERNARD Août 2002 (Mise à jour avril 2005)

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Tuméfaction pelvienne chez la femme (342) Professeur Pierre BERNARD Août 2002 (Mise à jour avril 2005)"

Transcription

1 Tuméfaction pelvienne chez la femme (342) Professeur Pierre BERNARD Août 2002 (Mise à jour avril 2005) Pré-Requis : L examen clinique gynécologique L imagerie pelvienne Les marqueurs tumoraux L endoscopie gynécologique Résumé : Après avoir défini la tuméfaction pelvienne, une étude de la sémiologie clinique puis des investigations para-cliniques, biologiques, d imagerie et d endoscopie est présentée. La clinique et les investigations conduit à préciser les principales étiologies. L arbres décisionnel thérapeutique est établi en fonction de la taille de la tuméfaction et surtout de l histologie +++. L étude se termine par la discussion du dépistage des tuméfactions pelviennes. Mots-clés : Tuméfaction pelvienne, masse pelvienne, échographie pelvienne, scanner abdominopelvien, IRM, dépistage. Références : De Tourris et al, Gynécologie Obstétrique, Ed Masson Paris 2000 P. Bernard Tumeurs bénignes et malignes de l utérus et des annexes In Gynec.Gene. Vigot 1977.I 1/5

2 1. Définition Une tuméfaction pelvienne correspond à une augmentation du volume d un organe pelvien. Cette augmentation ou masse est-elle solide, liquide ou mixte? Est-elle organique ou fonctionnelle? Est-elle bénigne ou maligne? 2. La sémiologie clinique 2.1. Les caractéristiques cliniques Elles seront précisées ultérieurement Utérine D abord éliminer une grossesse, un fibromyome : masse ferme faisant corps avec l utérus, à contours réguliers. Adénomyose avec une augmentation du volume utérin. Pyomètre liquidien en post ménopause. Cancéreuse du col ou du corps utérin. Carcinose pelvienne Annexielle Eliminer l empâtement douloureux au toucher vaginal et une grossesse extra-utérine. Le plus souvent une masse liquidienne ovarienne évoquant une tumeur kystique de l ovaire dont il faut préciser : o le volume o les caractéristiques liquide ou solide, ou mixte o la mobilité par rapport aux organes voisins Vaginale Kyste, endométriose, ou cancer Vulvaire Infectieuse Tumorale bénigne Cancer de la vulve Extra-génitale vésicale : rétention rectosigmoïde : fécalome ou tumeur 2/5

3 Douglas : collection liquidienne 2.2. La sémiologie associée Algies pelviennes aiguës ou chroniques Signes de compression Pesanteurs Lymphœdèmes 3. Les investigations paracliniques 3.1. La biologie NFS, CRP BêtaHCG Marqueurs tumoraux CA 125 CA 19/9 ACE CA 15/ L imagerie L échographie abdomino-pelvienne et vaginale L échographie précise la localisation, la taille et les caractéristiques liquidiennes ou solides des composantes de la masse L hystérosalpingographie Elle recherche une masse intracavitaire, des modifications de la cavitaire utérine, en hydrosalpinx Scanner abdomino-pelvien Analyse les relations de la masse avec les organes voisins. L état des nœuds lymphatiques L imagerie de résonance nucléaire (IRM) Avantages : pas d irradiation Imagerie dans les trois dimensions : sagittales, axiales, frontales. Analyse les caractéristiques physiques : liquide ou solide. Inconvénients : 3/5

4 ne peut pas préciser la nature histologique le prix 3.3. L endoscopie La cœlioscopie diagnostique Elle permet de classer, de préciser le stade, l extension intra-péritonéale de la tuméfaction : la biopsie pour l examen histologique les prélèvements péritonéaux et bactériologiques L hystéroscopie Elle recherche une pathologie endométriale ou tumeur sous muqueuse. 4. Les informations per-opératoire 4.1. Classification L intervention permet la classification, l établissement du stade en cas de malignité de l extension intra-abdominale et sous péritonéale Le caractère de la radicalité Elle sera précisée lors de l exérèse in sano ou non sano, en zone de sécurité ou non, l état des nœuds lymphatiques. 5. Les principales étiologies 5.1. Bénignes Fibromyomes, endométriose interne et externe, tumeurs kystiques bénignes des ovaires (cystadénomes, tératomes) Malignes Cancers du col utérin Cancers de l endomètre Cancers des ovaires Cystadénocarcinomes malins ou à malignité atténuée («border-line») Tumeurs malignes hormono-sécrétantes Tumeurs des cordons sexuels Infectieuses 4/5

5 Pyomètre Pyosalpinx Abcès pelviens 5.4. Traumatiques 6. Arbre décisionnel thérapeutique Il est établi en fonction de la taille de la tuméfaction et de son histologie. cœliochirurgie laparotomie kystectomie, ovariectomie, tumorectomie hysterectomie hysterectomie avec annexectomie bilatérale, omentectomie, lymphadénectomie pelvienne et lombo-aortique 7. Le dépistage systématique des masses annexielles En 1991, Jacobs en Angleterre a utilisé le CA 125 sur une cohorte de femmes. Les résultats furent très décevants 22 cas positifs avec malheureusement 7 cancers aux stades III et IV sur 11 cancers. Bourne en 1991, utilise l échographie sur une cohorte de 5479 femmes, il obtient 326 cas positifs et diagnostique 5 cancers dont 3 «border-line». Les inconvénients principaux du dépistage échographique : de nombreuses laparotomies inutiles le coût très élevé Le dosage du CA 125 couplé à l échographie pelvienne peut en revanche être pratiqué à titre systématique chez les femmes à risques : parent de premier degré atteint d un cancer de l ovaire. Le rendement du dépistage est ainsi multiplié par 3 selon l étude de Campbell. 5/5

Fiche tumeur gynécologique. Adénocarcinome de l ENDOMETRE

Fiche tumeur gynécologique. Adénocarcinome de l ENDOMETRE Fiche tumeur gynécologique Adénocarcinome de l ENDOMETRE FIGO IA G123 tumeur limitée à l endomètre IB G123 invasion du myomètre inférieur à 50% IC G123 invasion du myomètre supérieur à 50% IIA G123 invasion

Plus en détail

TUMÉFACTION PELVIENNE DE LA FEMME. Fibrome utérin. Types FDR. Compression : DCPC, PKU, dysurie, constipation, pesanteur, OMI localisés

TUMÉFACTION PELVIENNE DE LA FEMME. Fibrome utérin. Types FDR. Compression : DCPC, PKU, dysurie, constipation, pesanteur, OMI localisés TUMÉFACTION PELVIENNE DE LA FEMME Fibrome utérin Épidémio Fréquent Rarement unique Asymptomatique (50%) Types Interstitiel Sous-muqueux Intra-cavitaire Sous-séreux => PAS de ménorragie Circonstances de

Plus en détail

Echographie : masse de l ovaire gauche de 20 cm.

Echographie : masse de l ovaire gauche de 20 cm. 22 ans. Nullipare Ballonnements abdominaux & douleurs. Echographie : masse de l ovaire gauche de 20 cm. Laparotomie : Aspiration du kyste puis annexectomie. Pas d extension macroscopique hors de l ovaire.

Plus en détail

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Tumeurs Frontières de l ovaire - Borderline. Prise en charge

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Tumeurs Frontières de l ovaire - Borderline. Prise en charge Référentiel -version mars 2014 Page 1 sur 6 Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire Bilan Bilan diagnostique : examen clinique Echographie pelvienne

Plus en détail

IMAGERIE GYNECOLOGIQUE

IMAGERIE GYNECOLOGIQUE IMAGERIE GYNECOLOGIQUE Rédacteurs : Pour la Société d Imagerie Génito-Urinaire (SIGU) Corinne Balleyguier, Marc Bazot, Isabelle Thomassin-Naggara Relecture : Pour le Collège des Enseignants de Radiologie

Plus en détail

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques. Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire - Borderline. Bilan

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques. Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire - Borderline. Bilan Référentiel -version mars 2016 Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Page 1 sur 6 Suspicion d une tumeur frontière de l ovaire - Borderline Bilan Bilan diagnostique : examen clinique Echographie

Plus en détail

LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE

LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE LE CANCER DE L ENDOMETRE SOMMAIRE 1. BILAN INITIAL... 2 2. METHODES THERAPEUTIQUES... 2 2.1. CHIRURGIE...2 2.2. HISTOLOGIE...3 2.3. CHIMIOTHERAPIE...3 2.3. RADIOTHERAPIE...3 2.4. HORMONOTHERAPIE...3 3.

Plus en détail

Les pathologies utérines et ovariennes

Les pathologies utérines et ovariennes Les pathologies utérines et ovariennes Objectifs : Etre capable de décrire les principales pathologies utérines et ovariennes : Epidémiologie et facteurs de risques Signes cliniques Examens Traitement

Plus en détail

Thésaurus du cancer de l ovaire

Thésaurus du cancer de l ovaire Thésaurus du cancer de l ovaire - 1 - Cancers de l ovaire Bilan - Anamnèse personnelle et familiale - +/- Echographie vaginale et/ou pelvienne - IRM abdomino-pelvienne de préférence, TDM à défaut - Si

Plus en détail

Bilan devant suspicion ou diagnostic d adénocarcinome mucineux de l ovaire

Bilan devant suspicion ou diagnostic d adénocarcinome mucineux de l ovaire Bilan devant suspicion ou diagnostic d adénocarcinome mucineux de l ovaire Anamnèse (appendicectomie, antécédents de chirurgie ovarienne pour cystadénome ou borderline mucineux, troubles digestifs) Examen

Plus en détail

Item 303 (ex item 153) Tumeurs de l'ovaire Collège Français des Pathologistes (CoPath)

Item 303 (ex item 153) Tumeurs de l'ovaire Collège Français des Pathologistes (CoPath) Item 303 (ex item 153) Tumeurs de l'ovaire Collège Français des Pathologistes (CoPath) 2013 1 Table des matières 1. Prérequis... 3 2. Types histologiques des tumeurs de l'ovaire...3 2.1. Tumeurs épithéliales...

Plus en détail

Prise en charge des tumeurs frontières de l ovaire. Bilan

Prise en charge des tumeurs frontières de l ovaire. Bilan Suspicion tumeur maligne de l ovaire dite rare Bilan Anamnèse Examen clinique Examens biologiques : AFP, HCG, LDH, CA 19.9, CA 125, Oestradiol, Inhibine B, NSE, AMH Scanner TAP +/- cérébral (si maladie

Plus en détail

Soins infirmiers en Onco-gynécologie. J. Rousset 2013/ IFSI Rockefeller D après cours de V. Fiot

Soins infirmiers en Onco-gynécologie. J. Rousset 2013/ IFSI Rockefeller D après cours de V. Fiot Soins infirmiers en Onco-gynécologie J. Rousset 2013/2014 - IFSI Rockefeller D après cours de V. Fiot 1. Le cancer du col de l utérus 1. Le cancer du col de l utérus 1.1. EPIDEMIOLOGIE 11ème des cancers

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du col utérin

Thésaurus du Cancer du col utérin Thésaurus du Cancer du col utérin - 1 - Bilan pré thérapeutique Diagnostic d un micro infiltrant sur pièce de conisation - Ia1, limites saines : pas d autre investigation - Ia1, limites non saines ou emboles

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES CANCERS de l OVAIRE dans un service de Gynécologie Obstétrique

PRISE EN CHARGE DES CANCERS de l OVAIRE dans un service de Gynécologie Obstétrique 13 ème congrès national de la SAERM Alger le 23 Mai 2015 PRISE EN CHARGE DES CANCERS de l OVAIRE dans un service de Gynécologie Obstétrique KHODJA.R DAMENE DEBBIH FARAH LAKHDARA HADJAR 2015 CANCER DE L

Plus en détail

C est une tumeur bénigne définie comme une collection liquidienne à paroi propre qui se développe au dépens de l ovaire. Intérêt de la question : est

C est une tumeur bénigne définie comme une collection liquidienne à paroi propre qui se développe au dépens de l ovaire. Intérêt de la question : est C est une tumeur bénigne définie comme une collection liquidienne à paroi propre qui se développe au dépens de l ovaire. Intérêt de la question : est du à la fréquence de la pathologie annexielle, c est

Plus en détail

PLACE DE L ÉCHOGRAPHIE ET DU DOPPLER OVARIEN. Dr Roussel Dr Moreau

PLACE DE L ÉCHOGRAPHIE ET DU DOPPLER OVARIEN. Dr Roussel Dr Moreau PLACE DE L ÉCHOGRAPHIE ET DU DOPPLER OVARIEN Dr Roussel Dr Moreau CONTEXTE CLINIQUE Aigu douloureux +/- fébrile Peu symptomatique : douleurs mal systématisées Découverte fortuite ECHOGRAPHIE PELVIENNE

Plus en détail

DYSTROPHIE DES OVAIRES RESTANTS : DONNEES ANATOMO-CLINIQUES ET MODALITES THERAPEUTIQUES. Société de Médecine de Franche-Comté Jeudi 16 décembre 2010

DYSTROPHIE DES OVAIRES RESTANTS : DONNEES ANATOMO-CLINIQUES ET MODALITES THERAPEUTIQUES. Société de Médecine de Franche-Comté Jeudi 16 décembre 2010 DYSTROPHIE DES OVAIRES RESTANTS : DONNEES ANATOMO-CLINIQUES ET MODALITES THERAPEUTIQUES Société de Médecine de Franche-Comté Jeudi 16 décembre 2010 AS THOLOZAN, B CHUNG FAT,F LEUNG, N MOTTET, J MALVESTITI,

Plus en détail

Recommandations françaises pour la prise en charge d un. PENDANT LA GROSSESSE. Paris CNGOF 2009 CNGOF SFCP SFOG

Recommandations françaises pour la prise en charge d un. PENDANT LA GROSSESSE. Paris CNGOF 2009 CNGOF SFCP SFOG Recommandations françaises pour la prise en charge d un CANCER DE L OVAIRE PENDANT LA GROSSESSE. Paris CNGOF 2009 CNGOF SFCP SFOG Méthodologie I Différente de la méthodologie des autres recommandations

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE: POINT DE VUE DU GYNÉCOLOGUE. A-S Tholozan, L Courtois, JL Sautière Service de Gynécologie CHU Besançon

PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE: POINT DE VUE DU GYNÉCOLOGUE. A-S Tholozan, L Courtois, JL Sautière Service de Gynécologie CHU Besançon PRISE EN CHARGE DU CANCER DE L OVAIRE: POINT DE VUE DU GYNÉCOLOGUE A-S Tholozan, L Courtois, JL Sautière Service de Gynécologie CHU Besançon INTRODUCTION 4 % des cancers de la femme 4000 nouveaux cas/an

Plus en détail

DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE

DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE DIAGNOSTIC DU CANCER DE L'OVAIRE Les signes cliniques ou la consultation médicale Le cancer de l ovaire est le plus souvent diagnostiqué à un stade évolué de la maladie car il peut évoluer longtemps sans

Plus en détail

Pathologies de rencontre Emmanuelle ANGLADE ICO Angers

Pathologies de rencontre Emmanuelle ANGLADE ICO Angers Initiation à l échographie pelvienne Pathologies de rencontre Emmanuelle ANGLADE ICO Angers Rappels anatomiques L excavation pelvienne est à l état normal située en dessous d un plan passant par le promontoire

Plus en détail

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire

Fiche tumeur épithéliale de l ovaire Fiche tumeur épithéliale de l ovaire FIGO I II III IV IA IB IC IIA IIB IIC IIIA IIIB IIIC tumeur limitée aux ovaires tumeur limitée à un ovaire : capsule intacte, pas de tumeur à la surface de l ovaire,

Plus en détail

Hémorragies génitales. G. Body

Hémorragies génitales. G. Body Hémorragies génitales en dehors de la grossesse G. Body Hémorragies génitales à la puberté Puberté Diagnostic Clinique Interrogatoire Installation des règles : date, régularité, abondance Rapports sexuels,

Plus en détail

9/ Tumeurs gynécologiques

9/ Tumeurs gynécologiques SEMESTRE 5 UE 2.9.S5 Processus tumoraux I. Cancer de l'endomètre 9/ Tumeurs gynécologiques Endomètre: muqueuse qui tapisse la cavité utérine Epidémiologie Femmes ménopausées dans 80% des cas Pic de prévalence

Plus en détail

types histologiques épidermoïde et adénocarcinome

types histologiques épidermoïde et adénocarcinome Fiche tumeur gynécologique carcinome COL UTERIN types histologiques épidermoïde et adénocarcinome Tis TNM Col Utérin FIGO In situ 0 T1 -T1a -T1a1 -T1a2 -T1b -T1b1 -T1b2 -T2 -T2a -T2b -T3 -T3a -T3b T4 N1

Plus en détail

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Tumeurs des Cordons Sexuels Suspicion de tumeur maligne des cordons sexuels de l ovaire.

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Tumeurs des Cordons Sexuels Suspicion de tumeur maligne des cordons sexuels de l ovaire. Suspicion de tumeur maligne des cordons sexuels de l ovaire Bilan Anamnèse Examen clinique Examens biologiques : CA125, Inhibine B, AMH si signe hyperoestrogénie et/ou T de la granulosa, Δ4 androstènedione,

Plus en détail

Pathologie ovarienne et annexielle. Dr A. ALFIDJA Dr Y. PTAK Pr L. BOYER Centre Jean Perrin et CHU Clermont-Ferrand

Pathologie ovarienne et annexielle. Dr A. ALFIDJA Dr Y. PTAK Pr L. BOYER Centre Jean Perrin et CHU Clermont-Ferrand Pathologie ovarienne et annexielle Dr A. ALFIDJA Dr Y. PTAK Pr L. BOYER Centre Jean Perrin et CHU Clermont-Ferrand INTRODUCTION EPIDEMIOLOGIE Lésions bénignes ovariennes plus fréquentes ++++ (75%) Cancer

Plus en détail

IRM des lésions kystiques du pelvis féminin. LS Fournier, M Brisa, C Lefort, G Frija

IRM des lésions kystiques du pelvis féminin. LS Fournier, M Brisa, C Lefort, G Frija IRM des lésions kystiques du pelvis féminin LS Fournier, M Brisa, C Lefort, G Frija Définitions Kyste: Collection liquidienne avec une paroi A l IRM, ce sont des lésions en hypersignal T2 En fonction de

Plus en détail

US et endométriose Stratégie diagnostique

US et endométriose Stratégie diagnostique US et endométriose Stratégie diagnostique CAFCIM Mai 2009 B.Maugey Laulom MC Labrousse Imagerie de la femme CHU Pellegrin Service Pr Chateil US pour qui? population cible? SF douleurs pelviennes et/ou

Plus en détail

Stratégie des examens d imagerie en gynécologie. Dr Thibault CARTERET Pr Hervé TRILLAUD Hôpital Saint André

Stratégie des examens d imagerie en gynécologie. Dr Thibault CARTERET Pr Hervé TRILLAUD Hôpital Saint André Stratégie des examens d imagerie en gynécologie Dr Thibault CARTERET Pr Hervé TRILLAUD Hôpital Saint André Echographie Examen de référence : 1 ère intention, innocuité, facile, faible coût Voie sus pubienne

Plus en détail

CANCER DE L OVAIRE. Constance PENEAU Interne en Gynécologie- Obstétrique Octobre 2014

CANCER DE L OVAIRE. Constance PENEAU Interne en Gynécologie- Obstétrique Octobre 2014 CANCER DE L OVAIRE Constance PENEAU Interne en Gynécologie- Obstétrique Octobre 2014 CANCER DE L OVAIRE EPIDEMIOLOGIE 12 à 14 / 100 000 aug à 50 / 100 000 55 et 65 ans 3000 nx cas par an Mauvais pronostic

Plus en détail

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de :

Réseau Onco Poitou-Charentes Mise à jour du référentiel régional des tumeurs de l endomètre (Décembre 2013) ******* ******* Sous la conduite de : 1 Les référentiels de bonnes pratiques cliniques des tumeurs de l endomètre. Version 2013 Sous la conduite de : Cédric NADEAU Service de Gynécologie - Obstétrique - CHU de Poitiers & Yannick THIROUARD

Plus en détail

-avant injection de produit contraste : . masse abdomino-pelvienne hétérogène avec plages hyper denses; en grande partie solide

-avant injection de produit contraste : . masse abdomino-pelvienne hétérogène avec plages hyper denses; en grande partie solide Femme 50 ans.douleurs abdominales depuis 48h. Vomissements. Anémie Hb=9.9g/dl Pas d ATCD. Masse abdomino pelvienne palpable.un scanner abdomino-pelvien est réalisé quelles sont les éléments sémiologiques

Plus en détail

ATELIERS PRATIQUES D IRM EN PATHOLOGIE PELVIENNE. Questionnaire sur les pratiques professionnelles Pré-test

ATELIERS PRATIQUES D IRM EN PATHOLOGIE PELVIENNE. Questionnaire sur les pratiques professionnelles Pré-test IMIM ATELIERS PRATIQUES D IRM EN PATHOLOGIE PELVIENNE Questionnaire sur les pratiques professionnelles Pré-test (*) Ce questionnaire sera rempli par le participant AVANT la formation présentielle et sera

Plus en détail

Echographie ovarienne pour masse annexielle H Marret 2013

Echographie ovarienne pour masse annexielle H Marret 2013 Echographie ovarienne pour masse annexielle H Marret 2013 IOTA 2000 Ils ont ainsi défini les caractéristiques et mesures à effectuer sur les masses ovariennes et il faut : -mesurer les ovaires et les masses

Plus en détail

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Adénocarcinome séreux de bas grade de l ovaire

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Adénocarcinome séreux de bas grade de l ovaire Suspicion de tumeur séreuse de bas grade de l ovaire Bilan Anamnèse Examen clinique Examens biologiques : CA 125 Scanner TAP +/- cérébral (si maladie métastatique) Exploration chirurgicale de diagnostic

Plus en détail

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Tumeurs germinales. Suspicion de tumeur germinale. Bilan

Observatoire des Tumeurs Malignes Rares Gynécologiques Tumeurs germinales. Suspicion de tumeur germinale. Bilan Suspicion de tumeur germinale Bilan Anamnèse Examen clinique Examens biologiques : AFP, HCG, LDH, CA 125 Scanner TAP +/- cérébral (si maladie métastatique) PET scan en option Exploration chirurgicale de

Plus en détail

Etude de cas Cancer Ovarien

Etude de cas Cancer Ovarien Etude de cas Cancer Ovarien DIAGNOSTIC Patiente âgée de 78 ans Bilan d extension (Scanner/IRM/Echographie abdominopelvienne) : Lésion primitive de l épithélium et du stroma touchant les 2 ovaires associée

Plus en détail

Etude EFFECT. Formulaire d enregistrement prospectif

Etude EFFECT. Formulaire d enregistrement prospectif Etude EFFECT Formulaire d enregistrement prospectif Les variables marquées d un REQ en exposant sont des variables à remplir obligatoirement. Les variables avec sont des variables single-select ; on ne

Plus en détail

10 ème rencontre régionale de cancérologie gynécologique

10 ème rencontre régionale de cancérologie gynécologique 10 ème rencontre régionale de cancérologie gynécologique NIORT 3 Mars 2016 Chirurgie oncologique gynécologique Réflexions autour de la qualité a partir d exemples Dr Cédric NADEAU Service de Gynécologie

Plus en détail

Douleurs pelviennes aiguës chez la femme A vous de jouer! A Jalaguier-Coudray, N Perrot, F Medina, A Sarran, I Thomassin-Naggara, Pr M Bazot

Douleurs pelviennes aiguës chez la femme A vous de jouer! A Jalaguier-Coudray, N Perrot, F Medina, A Sarran, I Thomassin-Naggara, Pr M Bazot Douleurs pelviennes aiguës chez la femme A vous de jouer! A Jalaguier-Coudray, N Perrot, F Medina, A Sarran, I Thomassin-Naggara, Pr M Bazot Introduction Ce poster illustre les principales étiologies des

Plus en détail

Masses annexielles: Quelle est la place de l IRM? Latifa Fellah Département d imagerie médicale Cliniques Universitaires St Luc

Masses annexielles: Quelle est la place de l IRM? Latifa Fellah Département d imagerie médicale Cliniques Universitaires St Luc Masses annexielles: Quelle est la place de l IRM? Latifa Fellah Département d imagerie médicale Cliniques Universitaires St Luc Masses annexielles Déterminer la nature des lésions => Prise en charge optimale

Plus en détail

Ces kystes régressent spontanément dans 90% des cas, en quelques semaines.

Ces kystes régressent spontanément dans 90% des cas, en quelques semaines. Kyste Ovarien Objectifs : Devant une tuméfaction pelvienne chez une femme, argumenter les principales hypothèses. Diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents. Diagnostiquer une tumeur

Plus en détail

L imagerie en questions : Cancer de l endomètre

L imagerie en questions : Cancer de l endomètre + L imagerie en questions : Cancer de l endomètre Corinne Balleyguier, Elise Zareski Sébastien Gouy, Philippe Morice, Catherine Genestie, Christine Haie Meder, Patricia Pautier, Alexandra Leary, Catherine

Plus en détail

Lors de la découverte d une masse pelvienne par le médecin

Lors de la découverte d une masse pelvienne par le médecin ref153_marret:mise en page 1 1/02/13 16:51 Page 1 I - 10 Q 153 apple Marie Cayrolapple, apple Lobna Ouldamerapple, Pr Henri Marret Pôle de gynécologie, obstétrique, médecine fœtale et reproduction humaine,

Plus en détail

Échographie & Ménométrorragies de cause non cervicale ou vaginale (grossesse exclue)

Échographie & Ménométrorragies de cause non cervicale ou vaginale (grossesse exclue) Échographie & Ménométrorragies de cause non cervicale ou vaginale (grossesse exclue) J. Créquat Centre Péreire Paris 23 mai 2014 Échographie : techniques associées Échographie 3D :! Réalise une vue coronale

Plus en détail

Prise en charge chirurgicale des cancers de l ovaire

Prise en charge chirurgicale des cancers de l ovaire Prise en charge chirurgicale des cancers de l ovaire Dr Sandrine Martin-Françoise Chirurgie gynécologique Centre François Baclesse CAEN Le 21 Novembre 2015 Généralités 4000 nouveaux cas par an 5 ème cancer

Plus en détail

Evaluation IRM préthérapeutique de. l endomètre et nouvelle classification FIGO. Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne

Evaluation IRM préthérapeutique de. l endomètre et nouvelle classification FIGO. Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Centre Jean PERRIN Centre de Lutte contre le Cancer d'auvergne Clermont-Ferrand - France - Evaluation IRM préthérapeutique de l infiltration ti myométriale des cancers de l endomètre et nouvelle classification

Plus en détail

LE CANCER DU COL UTERIN

LE CANCER DU COL UTERIN LE CANCER DU COL UTERIN Tout cancer infiltrant du col utérin diagnostiqué doit passer en RCP pré-thérapeutique. 1. BILAN INITIAL Examen gynécologique et examen clinique général A partir du stade IB le

Plus en détail

Objectifs. Objectif n 1 : Présenter les avantages, limites et inconvénients des différents examens d imagerie abdominale.

Objectifs. Objectif n 1 : Présenter les avantages, limites et inconvénients des différents examens d imagerie abdominale. Objectifs Objectif n 1 : Présenter les avantages, limites et inconvénients des différents examens d imagerie abdominale. Objectif n 2 : Préciser les stratégies d imagerie abdomino-pelvienne en urgence

Plus en détail

Item 342 : Tuméfaction pelvienne chez la femme Kyste des ovaires (Évaluations)

Item 342 : Tuméfaction pelvienne chez la femme Kyste des ovaires (Évaluations) Item 342 : Tuméfaction pelvienne chez la femme Kyste des ovaires (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document 2010-2011 QCM DE PRE-REQUIS

Plus en détail

CANCERS DU COL DE L UTÉRUS

CANCERS DU COL DE L UTÉRUS CANCERS DU COL DE L UTÉRUS CLINIQUE 1. QUELQUES DEFINITIONS 1.1 Lésions précancéreuses ou «dysplasies» 1.2 Cancers invasifs 2. EPIDEMIOLOGIE 2.1 Prévalence 2.2 Facteurs de risque 3. RAPPEL ANATOMIQUE Il

Plus en détail

Les cancers de l endomètre

Les cancers de l endomètre Chapitre 2 Les cancers de l endomètre Généralités Prise en charge Il convient d évaluer les facteurs de comorbidité et l espérance de vie. La stratégie thérapeutique repose principalement sur l opérabilité

Plus en détail

Marqueurs sériques tumoraux dans le diagnostic des tumeurs ovariennes présumées bénignes

Marqueurs sériques tumoraux dans le diagnostic des tumeurs ovariennes présumées bénignes Marqueurs sériques tumoraux dans le diagnostic des tumeurs ovariennes présumées bénignes Najiba LAHLOU Département de Biologie Hormonale Hôpital COCHIN - Paris Jean-Luc BRUN Pôle d Obstétrique, Reproduction,

Plus en détail

Hépatomégalie et masse abdominale

Hépatomégalie et masse abdominale Hépatomégalie et masse abdominale Item 318 Devant une hépatomégalie, une masse abdominale, ou la découverte de nodule hépatique, argumenter les principales hypothèses diagnostiques et justifier les examens

Plus en détail

Tuberculose ovarienne fistulisée dans le rectum

Tuberculose ovarienne fistulisée dans le rectum Tuberculose ovarienne fistulisée dans le rectum H Jalal 1, K Dami 1, L Lammat 2, A Elidrissi Dafali 2, O Essadki 1, A Ousehal 1 1- Service de Radiologie 2- Service de Chirurgie Viscérale Hôpital Ibn Tofaïl

Plus en détail

Cancer de l ovaire Version / décembre 2001

Cancer de l ovaire Version / décembre 2001 Cancer de l ovaire I-Introduction La stratégie de traitement choisie à l Institut Paoli Calmettes s applique aux tumeurs ovariennes, de la trompe et aux adénocarcinomes péritonéaux. Le traitement médical

Plus en détail

L ENDOMÉTRIOSE DIAGNOSTIC ET PRISE EN CHARGE

L ENDOMÉTRIOSE DIAGNOSTIC ET PRISE EN CHARGE L ENDOMÉTRIOSE DIAGNOSTIC ET PRISE EN CHARGE DU de Gynécologie 11 Juin 2013 Thomas Hebert Centre Olympe de Gouges CHRU Tours PLAN L Endométriose: Qu est ce que c est? Quand la suspecter? Comment la trouver?

Plus en détail

Cancer de l endomètre

Cancer de l endomètre Cancer de l endomètre Objectifs : Diagnostiquer une tumeur du corps utérin. Expliquer les bases des classifications qui ont une incidence pronostique. Argumenter l attitude thérapeutique. Planifier le

Plus en détail

Dossier 1. Énoncé. Énoncé

Dossier 1. Énoncé. Énoncé Dossier 1 ITEMS : 41, 120, 287, 297, 309 Mme M., 51 ans, sans antécédents, vient en consultation de gynécologie pour son suivi gynécologique. Elle n'a pas consulté de médecin depuis 4 ans et elle n'a pas

Plus en détail

Actualités sur le traitement chirurgical des fibromyomes utérins. Dr M M NIANG Pr C T CISSE

Actualités sur le traitement chirurgical des fibromyomes utérins. Dr M M NIANG Pr C T CISSE Actualités sur le traitement chirurgical des fibromyomes utérins Dr M M NIANG Pr C T CISSE Enseignement Post-Universitaire ASGO - Salle Paul Corréa (EPS1 IHS) - Mercredi 23 Mars 2016 Introduction Définition

Plus en détail

Document de travail - 24/11/2010. Les cancers primitifs du vagin sont rares et représentent moins de 1% des cancers gynécologiques.

Document de travail - 24/11/2010. Les cancers primitifs du vagin sont rares et représentent moins de 1% des cancers gynécologiques. De OncologiK. Ce référentiel, dont l'utilisation s'effectue sur le fondement des principes déontologiques d'exercice personnel de la médecine, a été élaboré par un groupe de travail pluridisciplinaire

Plus en détail

Apport de l IRM de diffusion en pathologie gynécologique

Apport de l IRM de diffusion en pathologie gynécologique Apport de l IRM de diffusion en pathologie gynécologique A.COUPTEAU, E.RAIMOND, C.LAFONT, O.GRAESSLIN, C.MARCUS, C.HOEFFEL CHU Reims INTRODUCTION Les dernières avancées techniques ont permis une large

Plus en détail

Item 153 : Tumeurs de l'ovaire (Évaluations)

Item 153 : Tumeurs de l'ovaire (Évaluations) Item 153 : Tumeurs de l'ovaire (Évaluations) Collège National des Gynécologues et Obstétriciens Français (CNGOF) Date de création du document 2010-2011 QCM DE PRE-REQUIS QUESTION 1/7 : Mitose et différenciation

Plus en détail

Table des matières. Obstétrique. Liste des collaborateurs... Abréviations... XIII. 1 Début et surveillance de grossesse... 3

Table des matières. Obstétrique. Liste des collaborateurs... Abréviations... XIII. 1 Début et surveillance de grossesse... 3 Table des matières Liste des collaborateurs................................ Abréviations......................................... XIII V I Obstétrique 1 Début et surveillance de grossesse......................

Plus en détail

INTERET ECHOGRAPHIE 3D EN GYNECOLOGIE. AHFMC: «Qoui de Neuf Gyneco» Le 01/ DR TRIMECH ADNENE

INTERET ECHOGRAPHIE 3D EN GYNECOLOGIE. AHFMC: «Qoui de Neuf Gyneco» Le 01/ DR TRIMECH ADNENE INTERET ECHOGRAPHIE 3D EN GYNECOLOGIE AHFMC: «Qoui de Neuf Gyneco» Le 01/1202016 DR TRIMECH ADNENE Pourquoi 3D L'échographie 3D est complémentaire mode 2D rapide et performant, Examen classique ou hystérosonographique

Plus en détail

DOULEURS PELVIENNES AIGUES ET CHRONIQUES DE LA FEMME (plan) Les voies de la douleur dans le pelvis et le périnée

DOULEURS PELVIENNES AIGUES ET CHRONIQUES DE LA FEMME (plan) Les voies de la douleur dans le pelvis et le périnée DOULEURS PELVIENNES AIGUES ET CHRONIQUES DE LA FEMME (plan) Introduction Les voies de la douleur dans le pelvis et le périnée Douleurs pelviennes Aiguës DOULEURS PELVIENNES AIGUES ET CHRONIQUES DE LA FEMME

Plus en détail

INFECTIONS GENITALES HAUTES

INFECTIONS GENITALES HAUTES Rédacteurs : L. GERMAIN, H. GUEYE CHU MARTINIQUE MFME Service Gynécologie Obstétrique INFECTIONS GENITALES HAUTES Vérificateurs : B. SCHAUB Ref : Créé le : 12/03/2015 Version du 29/05/15 Approbateurs :

Plus en détail

Thésaurus du Cancer du Pancréas

Thésaurus du Cancer du Pancréas Thésaurus du Cancer du Pancréas 1 Classification TNM TX T0 Tis T1 T2 T3 T4 Renseignements insuffisants pour classer la tumeur primitive. Pas de signe de tumeur primitive. Carcinome in situ. Tumeur limitée

Plus en détail

Cancer de l'ovaire : je comprends l'évolution et les moyens du diagnostic

Cancer de l'ovaire : je comprends l'évolution et les moyens du diagnostic Cancer de l'ovaire : je comprends l'évolution et les moyens du diagnostic Centre François BACLESSE - CAEN Adresse du site : www.docvadis.fr/oncologie-baclesse Validé par le Comité Scientifique Gynécologie

Plus en détail

Les cancers de l ovaire (153a) Professeur Pierre BERNARD Décembre 2002 (Mise à jour avril 2005)

Les cancers de l ovaire (153a) Professeur Pierre BERNARD Décembre 2002 (Mise à jour avril 2005) Les cancers de l ovaire (153a) Professeur Pierre BERNARD Décembre 2002 (Mise à jour avril 2005) Résumé : Le cancer de l ovaire reste, malgré les progrès de l imagerie, de la biologie et thérapeutiques,

Plus en détail

Complications aigues des fibromes et des kystes de l ovaire

Complications aigues des fibromes et des kystes de l ovaire Complications aigues des fibromes et des kystes de l ovaire Professeur Henri Jean Philippe CHRU de Nantes 1. LES FIBROMES : La pathologie utérine fibroléiomyomateuse est fréquente puisque 25 % des femmes

Plus en détail

CAS PARTICULIER : LA TUMEUR STROMALE. P. SIMON, CHRU Besançon 10/04/2015

CAS PARTICULIER : LA TUMEUR STROMALE. P. SIMON, CHRU Besançon 10/04/2015 CAS PARTICULIER : LA TUMEUR STROMALE P. SIMON, CHRU Besançon 10/04/2015 Épidémiologie Tumeur rare 10% des sarcomes utérins 0,2% des néoplasies utérines Ashraf-Ganjoei T et al. World J Surg Oncol. 2006

Plus en détail

Kyste des ovaires Item Module 11

Kyste des ovaires Item Module 11 Objectifs : Kyste des ovaires Item 342 - Module 11 Devant une tuméfaction pelvienne chez une femme, argumenter les principales hypothèses. Diagnostiques et justifier les examens complémentaires pertinents.

Plus en détail

Lésions macroscopiques. Lésions infracliniques. Eléments histologiques sur la biopsie nécessaires à la prise de décision thérapeutique :

Lésions macroscopiques. Lésions infracliniques. Eléments histologiques sur la biopsie nécessaires à la prise de décision thérapeutique : Lésions macroscopiques Le référentiel ne concerne que les carcinomes épidermoïdes et les adénocarcinomes du col de l utérus. Tous les dossiers sont à présenter en RCP avant toute décision thérapeutique.

Plus en détail

Diagnostic en 1 jour. Dr Perrine CAPMAS Service de Gynécologie Obstétrique Hôpital Bicêtre

Diagnostic en 1 jour. Dr Perrine CAPMAS Service de Gynécologie Obstétrique Hôpital Bicêtre Métrorragies post-ménopausiques: Diagnostic en 1 jour Dr Perrine CAPMAS Service de Gynécologie Obstétrique Hôpital Bicêtre Métrorragies post-ménopausiques 10 à 15% de cancer de l endomètre Echographie

Plus en détail

Tumeurs ovariennes présumées bénignes lors de la grossesse

Tumeurs ovariennes présumées bénignes lors de la grossesse Tumeurs ovariennes présumées bénignes lors de la grossesse G. Dubernard, O. Tariel Service de gynécolgie- obstétrique, Hôpital de la Croix- Rousse Hospices civils de Lyon Introduc6on Prévalence: 1,1 et

Plus en détail

Imagerie de l ovaire normal

Imagerie de l ovaire normal Imagerie de l ovaire normal Quelles modalités Dr Céline ROZEL Dr Lisa MAZZOLINI L ovaire normal Organe pair Situation intrapéritonéale Dans la fossette ovarienne: En avant des Vx iliaques internes et de

Plus en détail

Cas clinique: préservation de la fertilité dans les tumeurs borderline de l ovaire

Cas clinique: préservation de la fertilité dans les tumeurs borderline de l ovaire Cas clinique: préservation de la fertilité dans les tumeurs borderline de l ovaire Dr Pauline Bottin Pôle Femmes-Parents-Enfants, AP-HM Gynécologue, CECOS Marseille Plateforme régionale Cancer & Fertilité

Plus en détail

Par les PH et PU-PH du Centre Aliénor d Aquitaine, CHU Bordeaux et de l Institut Bergonié

Par les PH et PU-PH du Centre Aliénor d Aquitaine, CHU Bordeaux et de l Institut Bergonié Par les PH et PU-PH du Centre Aliénor d Aquitaine, CHU Bordeaux et de l Institut Bergonié Introduction «masse ovarienne ou tumeur de l ovaire» regroupe des pathologies très variées: Kyste fonctionnel Kyste

Plus en détail

Cancers SEINGYNECO Décembre 2010

Cancers SEINGYNECO Décembre 2010 Cancers SEINGYNECO Décembre 2010 CANCER DU COL DE L UTERUS Version validée : 16/12/2010 Cible(s) Anatomopathologistes, chirurgiens généralistes, chirurgiens gynécologues, chirurgiens viscéraux, généticiens,

Plus en détail

S.Semlali Service d imagerie médicale, Hôpital Militaire d instruction Mohamed V. Rabat. Maroc

S.Semlali Service d imagerie médicale, Hôpital Militaire d instruction Mohamed V. Rabat. Maroc I.En-nafaa, T. Africha, A. Cisse, N. Hammoune, S. Chaouir, T.Amil, A.Hanine, aaa, c a, C sse, a ou e,s C aou,, a e, S.Semlali Service d imagerie médicale, Hôpital Militaire d instruction Mohamed V. Rabat.

Plus en détail

Nouvelles approches chirurgicales dans la prise en charge du cancer du col de l utl

Nouvelles approches chirurgicales dans la prise en charge du cancer du col de l utl Nouvelles approches chirurgicales dans la prise en charge du cancer du col de l utl utérus C. Y. Akladios,, E. Baulon,, V. Thoma,, A. Wattiez,, JJ. Baldauf Hôpitaux Universitaires de Strasbourg Département

Plus en détail

«DECODER» UNE DOULEUR PELVIENNE AIGUE CHEZ UNE FEMME

«DECODER» UNE DOULEUR PELVIENNE AIGUE CHEZ UNE FEMME «DECODER» UNE DOULEUR PELVIENNE AIGUE CHEZ UNE FEMME Pr M. BIBI Introduction : Les syndromes douloureux pelviens constituent un motif de consultation fréquent aux services d urgence. Leur prise en charge

Plus en détail

UNIVERSITE DE NANTES UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES. Diplôme d Etat de Sage-femme

UNIVERSITE DE NANTES UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES. Diplôme d Etat de Sage-femme UNIVERSITE DE NANTES UFR DE MEDECINE ECOLE DE SAGES-FEMMES Diplôme d Etat de Sage-femme LES COMPLICATIONS DES TUMEURS DE L OVAIRE PENDANT LA GROSSESSE Prise en charge Pronostics maternel, obstétrical,

Plus en détail

Quels sont les principaux items significatifs à retenir sur l'irm du pelvis. Sybille Duroch IHN Xavier Orry ACC

Quels sont les principaux items significatifs à retenir sur l'irm du pelvis. Sybille Duroch IHN Xavier Orry ACC Patiente de 54 ans Tumeur ovarienne droite de découverte récente Hospitalisation en USIC pour thrombus intra-cardiaque découvert fortuitement à l ETT préchimiothérapie. Quels sont les principaux items

Plus en détail

Processus tumoraux UE 2.9

Processus tumoraux UE 2.9 Processus tumoraux UE 2.9 Dominique Béchade Institut Bergonié Bordeaux Généralités en cancérologie (2) Plan du cours généralités en cancérologie (2) Introduction Circonstances de découverte d un cancer

Plus en détail

Indications thérapeutiques et traitement du kyste de l ovaire

Indications thérapeutiques et traitement du kyste de l ovaire Indications thérapeutiques et traitement du kyste de l ovaire François RODAT - DESC-SCVO Poitiers Juin 2007 - La pathologie annexielle est le motif le plus fréquent de consultation gynécologique: 5-7 %

Plus en détail

Cancer de l endomètre

Cancer de l endomètre Mesure 19 soins et vie des malades NOVEMBRE 2010 recommandations professionnelles Cancer de l endomètre COLLECTION recommandations & référentiels Diagnostic Prise en charge thérapeutique Surveillance Destiné

Plus en détail

ABCES ACTINOMYCOSIQUE SECONDAIRE DU PSOAS ET DISPOSITIF INTRA-UTERIN SOCIETE DE MEDECINE DE FRANCHE-COMTE. Jeudi 14 avril 2011

ABCES ACTINOMYCOSIQUE SECONDAIRE DU PSOAS ET DISPOSITIF INTRA-UTERIN SOCIETE DE MEDECINE DE FRANCHE-COMTE. Jeudi 14 avril 2011 ABCES ACTINOMYCOSIQUE SECONDAIRE DU PSOAS ET DISPOSITIF INTRA-UTERIN SOCIETE DE MEDECINE DE FRANCHE-COMTE Jeudi 14 avril 2011 AS THOLOZAN, A BOURTEMBOURG, N MOTTET, A ATASSI, C MEZHER, F LEUNG, JJ TERZIBACHIAN,

Plus en détail

Marqueurs sériques. E.Roussel 14 juin 2013

Marqueurs sériques. E.Roussel 14 juin 2013 Marqueurs sériques E.Roussel 14 juin 2013 Les marqueurs dans la prise en charge des kystes ovariens présumés bénins Patientes avec kyste répondant aux critères échographiques de bénignité selon la classification

Plus en détail

Pôle de chirurgie oncologique, gynécologique et sénologique

Pôle de chirurgie oncologique, gynécologique et sénologique Pôle de chirurgie oncologique, gynécologique et sénologique Chef de pôle : Professeur Emmanuel BARRANGER www.centreantoinelacassagne.org Fondé en 1961, le Centre Antoine Lacassagne est un Etablissement

Plus en détail

Informer HYSTERECTOMIE POUR PATHOLOGIE MALIGNE AVEC STADIFICATION GANGLIONNAIRE INTITULE DE L INTERVENTION

Informer HYSTERECTOMIE POUR PATHOLOGIE MALIGNE AVEC STADIFICATION GANGLIONNAIRE INTITULE DE L INTERVENTION Informer HYSTERECTOMIE POUR PATHOLOGIE MALIGNE AVEC STADIFICATION GANGLIONNAIRE PATIENTE (ETIQUETTE) CACHET DU MEDECIN INTITULE DE L INTERVENTION QUELLE INTERVENTION VOUS EST PROPOSEE ET QUELLES SONT SES

Plus en détail

UE - GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE. Laëticia CAMPIN - Ludovic LETICH. VG, la référence pour le nouveau concours! Editions Vernazobres-Grego

UE - GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE. Laëticia CAMPIN - Ludovic LETICH. VG, la référence pour le nouveau concours! Editions Vernazobres-Grego VG, la référence pour le nouveau concours! UE - Derniers tours unités d enseignement médical Collection dirigée par L. LE GYNECOLOGIE OBSTETRIQUE Laëticia CAMPIN - Ludovic LETICH Editions Vernazobres-Grego

Plus en détail

DPC CNGOF: Les kystes de l ovaire. La technique de l échographie endovaginale. Utilisation du doppler. U. METZGER, HEGP et CEDEF, Le Chesnay

DPC CNGOF: Les kystes de l ovaire. La technique de l échographie endovaginale. Utilisation du doppler. U. METZGER, HEGP et CEDEF, Le Chesnay DPC CNGOF: Les kystes de l ovaire La technique de l échographie endovaginale. Utilisation du doppler U. METZGER, HEGP et CEDEF, Le Chesnay PLAN u 1 - Equipement et Désinfection u 2 - Repérage de l ovaire,

Plus en détail

Caractérisation des kystes de l ovaire: Autres moyens de diagnostic : IRM, Scanner. LS Fournier, M Brisa, F Chamming s CNGOF 28 juin 2013

Caractérisation des kystes de l ovaire: Autres moyens de diagnostic : IRM, Scanner. LS Fournier, M Brisa, F Chamming s CNGOF 28 juin 2013 Caractérisation des kystes de l ovaire: Autres moyens de diagnostic : IRM, Scanner LS Fournier, M Brisa, F Chamming s CNGOF 28 juin 2013 Imagerie des cancers de l ovaire Echographie IRM TDM Diagnostic

Plus en détail

DU d oncogériatrie. Principes de la Chirurgie Cancérologique

DU d oncogériatrie. Principes de la Chirurgie Cancérologique DU d oncogériatrie Principes de la Chirurgie Cancérologique CRLCC NANTES Dr François Dravet Version 2010 Définitions Objectifs Principes de bases Évolution des principes Complications opératoires Éléments

Plus en détail

d e s Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique

d e s Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique COL L ÈGE N ATIONAL DES GYNÉ COLOGUES E T OBS TÉ TRICIENS FR A NÇ A IS Président : Professeur F. P u e ch EXTRAIT d e s Mises à jour en Gynécologie et Obstétrique Publié le 10 décembre 2010 N o t a. Le

Plus en détail

en région Centre Tumeurs de l ovaire à malignité atténuée

en région Centre Tumeurs de l ovaire à malignité atténuée Référentiels de prise en charge des cancers en région Centre Tumeurs de l ovaire à malignité atténuée 2010 Référentiels OncoCentre : tumeurs de l ovaire à malignité atténuée réunion du 15 octobre 2010

Plus en détail