Dans quelle mesure peut on parler d un monde unipolaire? Sur quoi se base l hyperpuissance américaine?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dans quelle mesure peut on parler d un monde unipolaire? Sur quoi se base l hyperpuissance américaine?"

Transcription

1 Séquence : le nouvel ordre mondial Séance 1 : un monde unipolaire? Chrono page 118 L effondrement de l URSS au début des années 1990 laisse les Etats-Unis dans une position hégémonique, devenus puissance dominante d un «nouvel ordre mondial». Mais ce nouvel état du monde reste marqué par de nombreux conflits, réactivé par les rivalités nationale ou ethnique et par le fondamentalisme islamique (Courant religieux conservateur et intégriste : qui refuse toute évolution). Pour les résoudre, les Etats-Unis s érigent en gendarmes planétaires, au nom des libertés démocratiques et du libéralisme économique, alors que d autres prônent le recours à l ONU pour inventer une «gouvernance globale». Dans quelle mesure peut on parler d un monde unipolaire? Sur quoi se base l hyperpuissance américaine? I : L hyperpuissance américaine (Fondée sur la supériorité militaire, la réussite économique, la domination technologique et la domination culturelle) La seule grande puissance, possédant tous les éléments de la puissance. Doc.1 p122 : La suprématie américaine A : Le leadership stratégique Carte p78 : Le poids militaire des Etats-Unis Carte page 121 Première idée : rattachement à l OTAN = les EU renforcent leur réseau d alliance politico militaire, ils se retrouvent dans une situation d empire mondial (tous les Etats du monde sont obligés de se positionner par rapport à eux). = Ils renforcent leur réseau d alliance. Nés de la Guerre froide, l OTAN reste un élément clé de leur puissance en Europe. En 1994, les EU proposent aux ex membres du Pacte de Varsovie un partenariat pour la paix il s agit d une première étape vers une adhésion à l Alliance atlantique et dès 1999, la Pologne, la Hongrie, la République tchèque se rallient à celle ci. Après 2004 d autres ont suivi: les pays Baltes, la Roumanie, la Slovénie. Parallèlement Un conseil permanent OTAN Russie a été mis en place dès 1997 pour associer Moscou aux décisions concernant la sécurité en Europe. 1

2 = 2 idée : EU = 1 ère puissance militaire du monde Avec leur arsenal d armes performantes, ils sont les seuls à pouvoir intervenir rapidement et massivement hors de leur territoire. Depuis 1991, ils mènent des «guerres asymétriques» (qui reposent sur la supériorité militaire écrasante d un belligérant) fondée sur la puissance aérienne et la maîtrise technologique et informatique ce qui leur permet une victoire rapide lors des 2 guerres du Golfe en Irak en 1991 et en 2003, contre le régime taliban (= régime taliban : étudiants de la tribu des pachtoune de la région de Kandahar en Afghanistan, formés ds les écoles coraniques pakistanaises. En 1996 ils instaurent un Etat islamique et sont chassés par la coalition américaine en 2001) en Afghanistan en B : l influence des EU ds le monde «L Amérique dans les têtes» Fascination de l Amérique Elle a inventé Internet. Elle a créé la Nouvelle économie. Elle pilote la mondialisation. On copie ses méthodes de management, ses techniques commerciales. Dans tous les domaines, des firmes américaines étalent leur fascinante réussite (Microsoft, Yahoo, Walt Disney ) C est une puissance globale aussi car elle entend étendre son mode de vie et ses principes au reste du monde. Séduction de la culture de masse américaine modes Importance du Brain Drain II Les Etats-Unis, «gendarmes du monde» Doc 4 page 123 = En 1990, le président des Etats-Unis, George Bush (père : président de 1988 à 1992) annonce un «nouvel ordre mondial», une «phase historique de coopération entre les peuples. Il s agit alors de légitimer l intervention dirigée par les Etats-Unis, avec l accord de l ONU, contre l Irak et de s ériger en arbitre des conflits au Moyen Orient. Rappel : guerre contre Irak : 2 août 1990 : Irak de Saddam Hussein envahit le Koweït, les américains et les soviétiques condamnent cette violation du droit international. 2

3 Washington, avec l aval de l ONU, dirige une coalition militaire (Américains, Européens, Moyen-Orient) dans l opération «Tempête du désert», du 17 janvier 1991 au 28 février = défaite de l Irak. Cette victoire permet aux américains d affirmer leur supériorité dans le nouvel ordre mondial et de s ériger en arbitre. = Sous la présidence de Bill Clinton, ils entendent assumer leur rôle de leader par la politique de l enlargement (élargissement : promouvoir la démocratie et l économie de marché à travers le monde). Se traduit par quelques engagements très sélectifs Carte 4 p123: Les interventions militaires américaines dans le monde = la nouvelle organisation telle qu elle est vue par les américains vise d abord à assurer la sécurité de leur territoire. Elle comprend les alliés : Europe + Japon + les pays indispensables à la sécurité et à l approvisionnement en matières premières qui font d ailleurs l objet d interventions militaires ou diplomatiques en cas de nécessité (Moyen orient, Amérique latine) différent en Afrique où peu d intérêts géopolitiques à leurs yeux. = Doc.3 p135 : L axe du mal Le «Grand Satan «soviétique ayant été vaincu, les Etats-Unis désignent de nouveaux ennemis menaçant la sécurité mondiale : les «Rogue States» : Etats voyous, dénoncés comme les délinquants de la scène internationale («parias» : mise au banc), comme Cuba et la Corée du Nord (dernier bastion communiste), mais aussi l Iran, la Syrie, le Soudan, la Somalie, le Yémen, soupçonnés d abriter des groupes terroristes ou des armes de destruction massive. Doc. 5 p137 : Guerre contre l Irak : les motivations américaines III : une hégémonie contestée = 1 ère idée : l hégémonie américaine se heurte à l émiettement du monde en de nbx états qui résistent à l ordre unipolaire et l uniformisation. Certains se regroupent en associations régionales susceptibles de rivaliser un jour avec les EU Exple : Mercosur, UE Des puissances émergentes comme la Chine, l Inde et le Brésil conservent une forte identité. De plus les associations altermondialistes contestent l hégémonie américaine en mobilisant leurs forces lors de forums très médiatisés. = 2 idée : Un fort antiaméricanisme Certains pays du Sud, en particulier au MO et Afrique développent un fort anti américanisme 3

4 Ex : Les Etats-Unis sont la cible d actions terroristes islamistes. Le réseau al-qaida dirigé par Oussama ben Laden organise plusieurs attentats contre les intérêts américains : 1999 : ambassade américaine à Nairobi 2000 : ambassade américaine à Aden au Yémen 11 septembre 2001 ; attentas visant les symboles m^me de la supériorité américaine Le Pentagone à Washington : centre de commandement de l armée américaine World Trade center à NY : 2 tours jumelles qui abritaient depuis 1973 le cœur des activités financières et commerciales des EU, avaient déjà été la cible d attentas en Février 93 Plus de 3000 morts et traumatisme pour pop américaine. Les EU répliquent en déclarant la guerre au terrorisme international = en 2001 : campagne menée contre le régime taliban en Afghanistan = 2003 : sans l appui de l ONU intervention contre l Irak soupçonnée de posséder des armes chimiques et bactériologiques. 4

5 Séance 2 : un monde complexe et instable Introduction : Avec la fin de la guerre froide naît l espoir de mettre un terme à toutes les guerres, les conflits grâce à un consensus international dans le cadre de l ONU. Cependant de nouveaux affrontements perdurent et témoignent du nouveau désordre mondial. I : la multiplication des conflits L équilibre de la terreur et le système d alliance des 2 Grands favorisaient une certaine stabilité. Sa disparition laisse de nombreux Etats livrés à eux-mêmes, libère des haines. La fin de la guerre froide a réveillé les identités religieuses, nationales et linguistiques dans le monde entier. La mondialisation génère aussi des peurs qui favorisent les replis identitaires. A : la réactivation des nationalismes Carte 2 page 120 : Etats encore instables 1 L éclatement de la Yougoslavie Explication = l éclatement de la Yougoslavie 1980 : mort de Tito fait renaître des tensions interethniques. Six républiques, plus de 20 régions autonomes dont les Serbes dominent la moitié, un enchevêtrement de populations qui rend impossible la délimitation précise des frontières = facteurs qui entraînent des haines que la guerre froide avait étouffées. 25 juin 1991 / Slovénie+ Croatie déclarent leur indépendance. S ensuit une guerre de reconquête menée par l armée de l ex Yougoslavie dominée par la Serbie de Slobodan Milosevic. Cette guerre s accompagne d une purification ethnique. = la guerre civile en Bosnie Bosnie Herzégovine : peuplée de 2 millions de musulmans, 1.5 millions de serbes orthodoxes, croates catholiques => 15 octobre 1991 elle proclame à son tour son indépendance. Le serbe S. Milosevic, soutient alors les Serbes de Bosnie et affiche sa volonté de regrouper dans un ensemble politique la totalité de la population serbe de la région. La 5

6 guerre fait rage et la ville bosniaque de Sarajevo, en particulier subit un déluge de bombardements serbes visant à anéantir la population musulmane : la Forpronu ( force des Nations Unies) est envoyée sur place mais ne peut régler les affrontements ethniques. Il faut attendre 1995 pour que les EU imposent la signature des accords de Dayton qui partagent le pays en 2 entités : => République des Serbes de Bosnie => Fédération croato musulmane cette guerre a fait morts et des millions de réfugiés. = Le Kosovo Le Kosovo est une province de Serbie où vivent 2 millions d habitants dont 90% sont albanophones et musulmans : nouvelle guerre civile : la Serbie lance une offensive à laquelle répond une intervention des forces armées de l OTAN puis l arrivée d une force de maintien de la paix (KFOR) de hommes = l ONU adopte une résolution qui fait du Kosovo une «province de Yougoslavie» sous protectorat de l ONU. Milosevic dont le régime a été renversé en septembre 2000 est estimé responsable de la purification ethnique menée par les Serbes, il a été jugé au Tribunal pénal de La Haye pour crime contre l humanité. Résumé : Les 6 républiques qui constituaient la fédération yougoslave cohabitaient, encadrés par la dictature de Tito ( ) L effondrement du socialisme conduit à la dissolution de la République fédérale de Yougoslavie. La Slovénie, la Croatie et la Macédoine proclament leur indépendance en La Serbie de Milosevic fait intervenir l armée. Le conflit dégénère en une guerre civile entre groupes ethniques. Les affrontements sont particulièrement sanglants en Bosnie-Herzégovine, où ont lieu de nombreux massacres. Le Kosovo est frappé à son tour par une «purification ethnique» en 1999 et l OTAN intervient contre la Serbie. 2 les conflits aux marges de l URSS Document 3 page 124 La région du Caucase est une mosaïque de peuples dont certains aspirent à leur indépendance notamment les tchétchènes en Craignant pour l intégrité de son territoire, mais aussi pour sa manne pétrolière la Russie intervient en Elle est confrontée à une résistance acharnée où se mêlent aspirations nationalistes et fondamentalisme religieux. 6

7 Intervention russe en pour empêcher la sécession de ce petit pays, majoritairement composé de musulmans : accords de paix 1999 : reprise des hostilités Conflits depuis 1989 entre Arméniens, chrétiens, et Azéris, musulmans, pour le contrôle du Haut-Karabakh. Guerre civile en Géorgie (Ossétie, Abkhazie) 3 L enjeu de l Afghanistan Dossier pages à lire pour info Explications : Après le départ des soviétiques en 1989, le pays est ravagé par la guerre civile à laquelle se livrent les mouvements armés ayant résisté à l invasion soviétique. Fin 1994, une armée de talibans part à la conquête des différentes provinces, prend Kaboul en 1996 et impose un régime islamique. Les adversaires des talibans se regroupent dans l Alliance du Nord dirigée par Massoud, mais ils ne contrôlent que la partie Nord Est du pays. A partir de 1998 les Etats Unis qui étaient jusqu alors favorables aux talibans leur reprochent d abriter Oussama Ben Laden et son réseau Al Qaida, accusés de plusieurs attentats. Sous la pression américaine des sanctions financières sont votées par l ONU en Elles sont sans effet sur les talibans qui tirent l essentiel de leurs revenus du trafic de drogue et de la contrebande de marchandises mais la population en souffre beaucoup. Début 2001, un nouvel embargo est imposé alors qu une sécheresse exceptionnelle frappe le pays et que la famine menace. A partir de septembre 2001 l histoire s emballe. Le 9 septembre Massoud est assassiné. Le 11 septembre : attentats. En octobre les Eu et une coalition internationale de grande ampleur lancent officiellement la guerre contre le terrorisme. En Afghanistan, ils appuient les troupes de l Alliance du Nord par des bombardements aériens et l envoi de troupes. En novembre 2001, ces forces rentrent dans Kaboul, c est la fin du régime taliban. Hamid Karzaï est élu président en juin Aujourd hui = régime fragile et pays dévasté. Afghanistan est un des pays les pauvres de la planète. 7

8 B : la multiplication des guerres en Afrique Carte page 121 Depuis la fin de la guerre froide, l Afrique n est plus un enjeu entre les deux superpuissances. Elle est de plus en plus déstabilisée car elle est abandonnée à elle même. L affrontement Est Ouest a longtemps favorisé le maintien au pouvoir de dictateurs comme Mobutu au Zaïre jusqu en Mais depuis la fin de la guerre froide l autorité centrale est contestée par des chefs locaux qui entraînent leur pays dans de sanglantes guerres civiles Exemples : Libéria : Charles Taylor conquiert le pouvoir : morts Les frontières, découpées lors de la période coloniale, rassemblent des peuples dont la culture, la langue et la religion sont très hétérogènes. Les rivalités des clans ethniques entraînent des massacres et génocides Ex : : guerre civile entre les Hutu et Tutsi au Rwanda (doc 1 page 135) Opposition entre hutus et tutsies datant de l époque coloniale. Entre avril et juillet 1994, prétextant l assassinat du président, 1 million de personnes sont systématiquement assassinées. Au Maghreb l Algérie est en proie à une guerre civile depuis Le parti unique au pouvoir le FLN ne maîtrise plus la situation économique, politique et sociale depuis les émeutes de Face à lui se dresse le FIS (Front islamique du Salut) qui prône l instauration d une République islamique. Succès aux élections de 1990, puis 1991 a entraîné son interdiction dons ce parti a basculé dans la clandestinité et la guérilla => violences, assassinats d hommes politiques, intellectuels, massacre de population. C : La prolifération des armes et des trafics La multiplication des conflits pousse les Etats à dépenser davantage pour leur armée. Comme les Etats du Golfe, qui disposent de gros moyens financiers. 1ers exportateurs d armes : Etats-Unis (45 %), Russie (17 %), France (10 %) 1ers importateurs : Taiwan, Chine, Arabie Saoudite La Russie, qui ne peut entretenir les équipements militaires hérités de la Guerre froide, les vend à bas prix aux pays pauvres. 8

9 Accroissement de l offre. Arsenal mal contrôlé (armes et savoir-faire) Prolifération des armes nucléaires, de la matière fissible (uranium). Emergence de nouvelles puissances nucléaires (Corée du Nord, Iran). - Augmentation de la demande ce qui en fait un marché lucratif. Depuis la fin de la Guerre froide, les anciens «protégés» des 2 camps sont en quête de garanties de sécurité. D autres Etats ou organisations peuvent s orienter vers des armes moins onéreuses, plus simples et plus faciles à dissimuler : les armes bactériologiques et chimiques. Le «désordre mondial» se caractérise par des menaces diffuses et s accompagne d une prolifération des armes nucléaires (Israël, Pakistan, Inde, Corée du Nord), biologiques et chimiques. Doc. 4 p135 : Drogue et relations internationales Les énormes profits engendrés par le narcotrafic permettent à des réseaux terroristes ou mafieux de financer des guerres, de corrompre les gouvernements, de gangrener les économies. II : le moyen orient (expression désignant la région qui s étend de l Egypte et la Turquie à l Iran) : une zone instable A : l affrontement israélo arabe Entre 1948 et 1982 le Proche orient (= région qui va de la Jordanie à la Syrie incluse) est confronté à plusieurs guerres entre Etats. Guerre d indépendance Doc 4 page 48 et 5 page 55 Au lendemain de la création d Israël en 1948, le nouvel Etat est attaqué par une coalition formée par ses voisins arabes (Egypte, Jordanie, Syrie) qui refusent l installation ds la région d un état sioniste (sionisme : mouvement fondé à Vienne fin 19 s par Théodor Herzl et qui prône le retour des juifs en Palestine). A l issue des combats, la Palestine est partagée entre Israël et les Etats arabes au détriment des palestiniens qui se retrouvent sans territoire propre. Les Palestiniens sont dépossédés de leurs terres, d entre eux quittent la Palestine, c est la Nakba. 9

10 En 1967, les relations sont tendues avec l Egypte de Nasser, il décide de bloquer le golfe d Akaba seul accès d Israël à la mer Rouge : en découle Guerre des 6 jours (5 juin-11 juin). Israël double sa superficie en annexant de nouveaux territoires : ce sont les territoires occupés c'est-à-dire des territoires arabes peuplés de palestiniens et occupés par Israël depuis cette guerre, ils comprennent le plateau de Golan en Syrie, la bande de Gaza en Egypte, la Cisjordanie (Jordanie) avec Jérusalem coupée en deux. Gaza et Cisjordanie sont devenues autonomes à la suite de l accord de Washington en Avec la guerre froide l affrontement israélo arabe prend une dimension internationale, Israël est soutenu par les EU et pays arabes par URSS ONU paralyse par les véto des deux Grands dc impuissance à rétablir la paix. Octobre 1973, Guerre du Kippour (surprendre Israël pendant une fête) : les troupes égyptiennes et syriennes ont lancé des offensives contre Israël Conséquences économiques? Choc pétrolier : les Etats arabes quadruplent le prix du baril de pétrole Le président égyptien Sadate change d avis et signe avec Israël les accords de camp David, en septembre 1978, ils reconnaissent l état d Israël en échange de la restitution du Sinaï à l Egypte. B : israéliens et Palestiniens : la lutte pour un même territoire = Palestiniens sont dépossédés de leur terres à cause des guerres + massive immigration juive en Palestine Près de palestiniens quittent la Palestine en 1948 pour des camps de réfugiés ds les pays voisins, ils prennent alors conscience de leur identité nationale. En 1964 : création de l OLP Organisation de Libération de la Palestine, cette organisation rassemble plusieurs mouvements dont le Fatah de Yasser Arafat. Comme nous l avons déjà vu en 1967, c est la guerre de 6 jours, après cette guerre il y a eu annexions des territoires occupés, cela a aggravé la situation et l OLP répond par la lutte armée et le terrorisme en Israël mais aussi ds le monde (attentats aux JO de Munich en 1972) = la communauté internationale condamne les attentas et l OLP doit adopter une attitude modérée. = début des années 80 : radicalisation suite à la guerre du Liban et intensification de la colonisation juive 10

11 Guerre civile au Liban depuis 1975 entre les factions chrétiennes maronites et les mouvements musulmans soutenant la cause palestinienne. L armée palestinienne envahit le sud-liban (massacres de Sabra et Chatila par forces libanaises soutenues par les Israéliens) En 1980, suite à la guerre du Liban et à la révolution islamique en Iran, le conflit prend une connotation plus religieuse et favorise de nouveaux mouvements palestiniens islamistes : le Hamas et le Djihad islamique : l OLP lance une nouvelle forme d action : révolte palestinienne dans les territoires occupés (Intifada = soulèvement en arabe, connue sous le nom de «révoltes des pierres», nom donné aux deux mouvements de révoltes palestiniennes, opposant aux soldats israéliens l ensemble de la population y compris les femmes et les enfants). = depuis 1991 la diplomatie internationale tente d établir un processus de paix, mais cela est bloqué par les positions intransigeantes des deux camps. 1 er octobre 1991 : conférence de paix à Madrid puis à Oslo entre Israël, ses voisins arabes et l OLP ( co parrainés par les EU et URSS) aboutissent à la signature d une déclaration de principes le 13 septembre 1993 à Washington, complétée par les accords du Caire et de Taba en 1994 et 1995 (accords d Oslo 2) = ces accords reposent sur «l échange de territoire contre la paix» les palestiniens obtiennent des «territoires autonomes» ds la bande de Gaza et en Cisjordanie, gérée par une «autorité palestinienne» : Yasser Arafat est élu président en Grands espoirs mais série d attentats meurtriers de 1994 à Reprise de la colonisation juive, dépendance économique des territoires palestiniens, extrémisme religieux dans les 2 camps. = Echec du processus de paix depuis 1993 Les mouvements islamistes prospèrent grâce aux difficultés des palestiniens dont les conditions de vie s aggravent. A partir de 1994, ils commettent des attentas suicides et dénoncent les processus de paix Celui-ci est aussi fragilisé par l assassinat de Yitzhak Rabin en 1995 (par un juif d extrême droite. Refusant de concéder davantage de terres et de droits palestiniens et de remettre en cause les colonies, les gouvernements freinent le processus de paix. De leur coté les palestiniens exigent un droit au retour pour tous les réfugiés et Jérusalem comme capitale de leur futur Etat. 11

12 2000 : septembre : 2 Intifada se déclanche, plus violente que la première, elle se heurte à une dure répression du gouvernement d Ariel Sharon qui entreprend la construction d un mur séparant Israël et la Cisjordanie. Les espoirs de paix s écroulent. III : L internationalisation du terrorisme A : L islamisme (idéologie totalisante prônant l instauration d un régime où la société est gérée selon les fondements de l islam) Doc.2 p131 : La révolution iranienne Depuis les années 1970, l islamisme s est affirmé comme un mouvement donnant une dimension plus politique à l islam. Rappel : Islam est une religion monothéiste fondée par Mahomet en Arabie au VII s, englobe une vision juridique et sociale basée sur le Coran et d autres textes fondateurs de la Tradition (=la Sunna= Pratiqué par 20% de la pop mondiale Existe des différences religieuses sunnites qui s appuient exclusivement sur la sunna qui rapporte les paroles et les actions de Mahomet, c est le courant majoritaire de l Islam les chiites : minoritaires sauf en Iran et Irak, qui suivent les préceptes d Ali, gendre du prophète. Ils considèrent que la Révélation se poursuit par l interprétation que font les Imams du Coran. Le fondamentalisme religieux réclame le strict respect du Coran dans la vie quotidienne. Il repose sur le conservatisme, il prône une pratique conforme aux textes fondateurs (Coran et textes fondateurs de la tradition : sunna, l islamisme en est la forme politique). Depuis 1932 l Arabie saoudite est fondamentaliste, le pouvoir monarchique s appuie sur les structures religieuses Certains Etats ont institué la charia (loi islamique qui s applique au droit des personnes : mariage, statut de la femme, comme au droit pénal prévoyant des peines contre les crimes religieux) comme base juridique : Ex : Egypte en 1972 avec la Constitution Pakistan en 1985 avec la Charia Bill Attention : Islam est différent Islamisme = islamisme est considéré comme une idéologie politique visant à instaurer un état islamique (qui se rapporte à l islam) grâce à la 12

13 conquête de l Etat par la violence révolutionnaire ou la voie légale. Les institutions, l économie et toute la société doivent selon ce modèle appliquer la charia. B : la montée et l affirmation des mouvements islamistes = 1 er mouvement islamiste en 1928 en Egypte avec les Frères musulmans qui prône une politique sociale réformatrice. Dans les années 60 ce mouvement se radicalise, conteste le pouvoir de Nasser et organise de nbx attentats, assassine le président Sadate en = le devpt et essor de l islamisme politique dans les années 70 est lié à l échec des politiques de devplt des Etats récemment décolonisés car les populations sont déçues et frustrées. = L acte fondateur de l islamisme date de la révolution iranienne de l ayatollah Khomeiny en 1979, qui instaure une république islamique(titre honorifique donné aux principaux chefs religieux de l islam chiite).celle ci s érige en modèle des peuples opprimés, l Etat contrôle tout. C : l islamisme depuis les années 90 = Les mouvements islamistes agissent dans le domaine social, en créant des associations humanitaires et éducatives qui poussent à la réislamisation des sociétés. = s intègrent aussi dans la politique Ex : Jordanie : les Frères musulmans ont fait un parti légal qui est représenté au parlement Algérie : FIS (1989) victorieux aux élections municipales de 1990, puis aux législatives de 1991, il est déclaré illégal et les élections sont annulées. GIA (1994) En Turquie : l AKP est un parti islamiste modéré qui a gagné les élections en novembre = pour conquérir le pouvoir les islamistes recourent aussi à des méthodes violentes Ex : ils participent à la guerre civile au Liban à partir de 1975 : Hezbollah On observe aussi une radicalisation du combat palestinien contre Israël avec : Djihad islamique (1987) (= «guerre sainte», sens complexe et controversé. Dans l islam traditionnel son but est défendre l islam en cas d agression ou de le propager par la persuasion, les islamistes lui donnent une dimension différente), Hamas (1989). 13

14 = depuis fin 90 s : nouveau courant islamiste qui s affirme ds le terrorisme Il se développe surtout dans les communautés musulmanes émigrées et déracinées, souvent en proie à des difficultés économiques et sociales. Sans projet politique précis, ce nouveau mouvement radical prêche la lutte contre le «Grand Satan» américain et ses alliés (qui servent l Etat juif et l occupation de Jérusalem fatwa de Al-Qaïda : règle de tuer tous les Américains et leurs Alliés). Des organisations spontanées s appuient sur le terreau islamiste et font allégeance à Ben Laden). La présence de troupes occidentales dans la région du Golfe accroît le sentiment d humiliation de l opinion arabe. Nbx attentas : Indonésie en 2002, Maroc, Arabie saoudite et Turquie en 2003, Espagne en 2004, RU en 2005, Algérie et Pakistan en Conclusion : Les réseaux islamistes jouent un rôle important dans le nouvel ordre mondial et brouillent les rapports entre musulmans et occidentaux. Leur radicalisme et leurs activités terroristes déstabilisent les équilibres nationaux et internationaux et suscitent des représailles de la part des EU et des alliés. 14

15 Séance 3 : les espoirs d une gestion multilatérale du monde Multilatéralisme : politique visant à prendre des décisions diplomatiques et à mener d éventuelles actions militaires en y associant la communauté internationale, notamment ds le cadre de l ONU. Face à l hyperpuissance américaine l ONU et d autres organisations internationales tentent de jouer un rôle dans le nouvel ordre mondial. Quel est le pouvoir d intervention de ces organisations? I : le réveil de l ONU Javier Pérez de Cuéllar (péruvien, ) Boutros Boutros-Ghali (Egyptien, ) 15

16 Kofi Annan, 1997, prix Nobel de la paix en Depuis la fin des années 80 l ONU retrouve ses possibilités d action avec l arrêt du blocage systématique du conseil de sécurité par le véto de l un ou de l autre des deux Grands. Après le succès de ses médiations dans plusieurs conflits en particulier dans la guerre Iran Irak (1988) elle parvient à imposer l idée du droit d ingérence (= droit d intervention d un état ou d une organisation ds les affaires intérieures d un autre Etat souverain lorsqu une situation d urgence l exige) Elle cherche à amplifier son action par des opérations de consolidation de la paix (= construction et reconstruction des infrastructures pour éviter ou contenir les conflits) ou d imposition de la paix (= utilisation de tous les moyens y compris militaire pour gérer des conflits) = Guerre du Golfe permet à l ONU de réaffirmer son rôle : conflit réglé selon les règles de la sécurité collective cependant situation montre des limites ce sont les Etats Unis qui prennent la tête des forces internationales d intervention et fournissent l essentiel des troupes. Dans le cas de la Yougoslavie : envoi de la FORPRONU ( force de protection des Nations Unies constituée de casques bleus, envoyés en Yougoslavie à partir d aout 1991) = incapable de ramener la paix. Il a fallu l intervention de l OTAN et les accords de Dayton en 1995 sous l égide des Etats Unis : guerre contre l Irak : suspecté des détenir des armes de destructions massives et d abriter des bases terroristes l Irak doit accepter en 2002 la reprise des missions de contrôle de l ONU. Mais les américains sentant leur sécurité menacée déclenchent avec les britanniques une guerre préventive vite gagnée. L ONU est marginalisée et cantonnée au rôle humanitaire. Les Nations Unies dépendent des moyens que les Etats mettent à sa disposition, moyens que les Etats-Unis sont les seuls à posséder. 16

17 II : la nécessité d une démarche commune face aux problèmes mondiaux Face aux nouvelles menaces des Etats se regroupent et recherchent une nouvelle coopération internationale afin de proposer des solutions aux grands problèmes de la planète. menaces Prolifération des armes de destructions massives = génère des craintes Démarches communes Traité de non prolifération de 1968 (TNP) re signé en 1995 pour une durée illimitée Mais pb : Inde et Pakistan déclarent détenir l arme nucléaire en 1998 et certains pays laissent planer le doute ( Irak, Iran, Israël, Corée du Nord) Prolifération des armes biologiques et chimiques Atteintes à l environnement et la santé Génocides, crimes de guerre ou contre l humanité : convention d interdiction des armes chimiques est établie à Paris : convention sur les armes biologiques Mais certains Etats surtout du Moyen Orient ne les ratifient pas Tentatives de règlements internationaux car menaces pour la qualité de la vie de la planète = 1992 : sommet de Rio de Janeiro dénonce l émission sans contrôle des gaz à effet de serre = 1997 : protocole de Kyoto signé sous l égide des Nations Unies vise à faire baisser les émissions de gaz = refus des EU = création de la Cour pénale internationale siégeant à La Haye juge les auteurs des ces crimes 66 états ont ratifié l acte final de la conférence de Rome instituant la 17

18 cour pénale internationale mais les EU, Israél, Chine et Inde ont dénoncé l action de cette cour comme une forme d ingérence dans leurs affaires intérieures. Aujourd hui parallèlement à ces organisations internationales il faut noter le rôle croissant des ONG qui gèrent les pb humanitaires, sanitaires, environnementaux III : quel rôle pour l Europe? Depuis la chute du rideau de fer l Europe affiche des objectifs politiques. Il s agit d entrer sur la scène internationale et de transformer l Europe pour en faire un pole de sécurité dans le monde, Il s agit de transformer «l Europe espace» en «Europe puissance». A : des objectifs politiques => Le traité d Amsterdam, en 1997 (perspectives de citoyenneté et de Constitution), propose un approfondissement de la construction européenne en se donnant les moyens d intervenir politiquement et militairement sur la scène internationale, par le biais de la Politique Etrangère et de Sécurité commune. la PESC complétée par la PESD en 2001 : politique européenne de sécurité et de défense. Elle a été conçue pour donner à l Europe un rôle international. Elle instaure des actions communes comme en Bosnie : en 1995 aide humanitaire et soutien militaire sur le terrain. Ainsi l Europe entend assurer la défense et la sécurité de l espace européen = création de l Eurocorps en 1992 : sur la base d une brigade franco allemande à l origine et élargissement aux troupes belges, espagnoles et luxembourgeoises : hommes, dirigés par un état major international. Compatible avec l OTAN (doter l UE d une capacité d action autonome) Objectif : être capable de déployer hommes en 60 jours et de les soutenir pendant au moins 1 an. 18

19 l Europe souhaite aussi jouer un rôle à l échelle mondiale avec l aide au développement = 2000 : accords de Cotonou qui établissent la coopération entre l Union européenne et 77 Etats d Amérique, Caraïbes et Pacifique = veut aussi y renforcer la démocratie et les droits de l Homme ainsi que le maintien de la paix = propose une médiation dans des zones sensibles notamment au Proche Orient. B : mais des limites la question de la souveraineté des Etats : les difficultés à établir une constitution européenne révèlent les divergences persistantes entre les intérêts nationaux. Sur la scène internationale : la solidarité européenne subit des échecs = exemple : lors du conflit yougoslave en 1991 : l UE constate aussi son impuissance face aux combats qui font rage en Bosnie + Kosovo. Ce sont finalement les Etats Unis qui ramènent la paix dans la région avec l aide de l OTAN Ainsi l Europe, face aux Etats Unis a du mal à s imposer économiquement et diplomatiquement. Elle a peu de poids au Moyen Orient où les Etats Unis lancent en 2003 une nouvelle attaque contre l Irak. Elle parvient difficilement à s imposer politiquement dans le nouvel ordre mondial. Conclusion Apparemment grands vainqueurs de la guerre froide, les Etats-Unis affirment leur puissance globale depuis les années 1990 et ont la prétention de se trouver du côté du bien. Face aux dangers d un sentiment revanchard dans le monde arabe, la déstabilisation du continent africain et la quête de dignité des puissances russes et chinoises, il est urgent de former une vraie communauté internationale. Seule la coopération internationale peut proposer des solutions à l instabilité du monde. Encore convient-il de mener des actions courageuses, correspondant aux aspirations des peuples, pour l imposition de la paix et de la démocratie. 19

20 Retenir de cette séquence Comment redéfinir les nouvelles relations internationales? Dans un monde déstabilisé par de nombreuses menaces, deux visions des relations internationales s imposent : I : de nouveaux enjeux A : les défis à relever par la communauté internationale sont de plus en plus nombreux et divers = moyen orient, Asie : tensions géopolitiques fortes = Afrique subsaharienne = réchauffement climatique = gestion devlpt durable = dénucléarisation = lutte contre la pauvreté Mais mesures à prendre divisent les Etats B : les états ne constituent plus les seuls acteurs des relations internationales = acteurs transnationaux : ONG, courant d opinion = mouvements altermondialistes II : face à l unilatéralisme américain Déf : politique extérieure d un état qui promeut ses propres intérêts sans tenir compte des autres états. A : élection de Clinton en 1992 correspond à la victoire d un partisan de la sécurité collective (= principe régissant les relations internationales où les conflits seraient évités ou réglés dans le cadre de l ONU), il évolue ensuite vers un «multilatéralisme dégradé» qd pas de consensus les EU cherchent à se désengager des organisations internationales, quitte à agir seul. Ex : refus des EU de ratifier la convention sur la cour pénale internationale en 1998 illustre réticence des EU à voir juger américains par des instances internationales. B : cette tendance s est transformée en unilatéralisme revendiqué après le 11 sept 2OO1 Bush lance la guerre contre le terrorisme Intervention seule. C : la guerre en Irak a divisé la communauté internationale Hyperpuissance de plus en plus critiquée Unilatéralisme engendre rejet Bouscule l équilibre des puissances 20

Leçon n 11 : «Géopolitique du monde actuel»

Leçon n 11 : «Géopolitique du monde actuel» Leçon n 11 : «Géopolitique du monde actuel» Introduction : Au début des années 90, la Guerre Froide se termine avec l éclatement de l URSS. Un monde unipolaire, dominé par les États-Unis, accouche d un

Plus en détail

I la question d'israël. 1 les origines et le conflit iraélo-arabe

I la question d'israël. 1 les origines et le conflit iraélo-arabe I la question d'israël 1 les origines et le conflit iraélo-arabe Le sionisme apparaît à la fin du XIXe siècle, à l'époque des nationalismes. Pour cette idéologie, les juifs doivent retourner sur la terre

Plus en détail

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009)

De la Guerre Froide à un nouvel ordre mondial?(1975-2009) (1975-2009) Ruptures et continuités dans les relations internationales des années 80 à nos jours? L ouverture du mur de Berlin : le 9/11/1989 Sommet d Oslo : un espoir de paix en 1993 I/ Une remise en

Plus en détail

.LE PROCHE ET LE MOYEN-ORIENT, FOYER DE CONFLITS DEPUIS.

.LE PROCHE ET LE MOYEN-ORIENT, FOYER DE CONFLITS DEPUIS. .LE PROCHE ET LE MOYEN-ORIENT, FOYER DE CONFLITS DEPUIS. Introduction Š Proche-Orient et Moyen-Orient, de quoi parle-t-on? Le Proche-Orient et le Moyen-Orient sont complexes et difficiles à définir. Ils

Plus en détail

LES NON-ALIGNÉS D HIER À AUJOURD HUI

LES NON-ALIGNÉS D HIER À AUJOURD HUI ÉDITORIAL LES NON-ALIGNÉS D HIER À AUJOURD HUI MICHEL ROGALSKI Privé de la présence de Fidel Castro pour cause de maladie, le XIV e Sommet des Non-alignés s est tenu en septembre 2006 à La Havane. L usage

Plus en détail

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN

COMPRENDRE CE QU EST L OTAN COMPRENDRE CE QU EST L OTAN LES ORIGINES DE L ALLIANCE Au lendemain de la seconde guerre mondiale, l Europe de l Est et l Europe de l Ouest se sont trouvées séparées par les divisions idéologiques et politiques

Plus en détail

Le monde a besoin de paix en Palestine

Le monde a besoin de paix en Palestine ANALYSE 2007 Le monde a besoin de paix en Palestine Publié avec le soutien du service de l éducation permanente de la Communauté française Pax Christi Wallonie-Bruxelles Le monde a besoin de paix en Palestine

Plus en détail

Chapitre 6 Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale

Chapitre 6 Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN IMPRESSION DU 16 février 2015 Chapitre 6 Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale Table des matières 1 Le

Plus en détail

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS

DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS H3.Thème 2. DES COLONIES AUX ETATS NOUVELLEMENT INDEPENDANTS Comment les colonies accèdent-elles à l indépendance? A quelles difficultés ces nouveaux Etats sont-ils confrontés? Frise p 111. Les différentes

Plus en détail

DEVOIR TYPE EPREUVE LONGUE DU BAC. Traitez un des trois sujets proposés. Pensez à indiquer clairement en début de copie le sujet choisi.

DEVOIR TYPE EPREUVE LONGUE DU BAC. Traitez un des trois sujets proposés. Pensez à indiquer clairement en début de copie le sujet choisi. DEVOIR TYPE EPREUVE LONGUE DU BAC Traitez un des trois sujets proposés. Pensez à indiquer clairement en début de copie le sujet choisi. Sujet n 1 (composition) : Le Tiers-monde : des décolonisations à

Plus en détail

Le Moyen-Orient et le pétrole. pp32-39

Le Moyen-Orient et le pétrole. pp32-39 Le Moyen-Orient et le pétrole. pp32-39 Sujet 2 : Introduction : Définir l espace géographique qui constitue le M-O est une difficulté car cette notion ne recoupe pas les mêmes espaces lorsque l on utilise

Plus en détail

«Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.»

«Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.» «Les Arabes sont musulmans, les musulmans sont arabes.» Les Turcs, les Persans et autres Arabes musulmans (...) Extrait de lettre de lecteur au journal Le Monde À cette idée reçue, il faut opposer d emblée

Plus en détail

Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale

Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale Term L, histoire-géographie LMA, 2012-2013 Thème 3 Puissances et tensions dans le monde de la fin de la Première Guerre mondiale à nos jours Question 2 Un foyer de conflits Cours Le Proche et le Moyen-Orient,

Plus en détail

Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91)

Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91) LA GUERRE FROIDE p82 à 89 Fiche d objectifs/plan détaillé Pourquoi et comment le monde se divise-t-il après 1945? I/DEUX BLOCS FACE A FACE ( p90/91) Comment à partir de 1947, Etats-Unis et l URSS s affrontent-ils

Plus en détail

Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre Mondiale

Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre Mondiale Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre Mondiale Manuels de référence pour les documents : -Terminale L-ES. HATIER 2012. Bourel et Chevallier - Terminale

Plus en détail

10 Février 2015. Moyen-Orient: les alliances en temps de troubles

10 Février 2015. Moyen-Orient: les alliances en temps de troubles ARI ARI 7/2015 10 Février 2015 Moyen-Orient: les alliances en temps de troubles Haizam Amirah-Fernández Analyste principal sur la Méditerranée et le monde arabe au Real Instituto Elcano à Madrid @HaizamAmirah.

Plus en détail

Qu est-ce que l OSCE?

Qu est-ce que l OSCE? Résoudre les différences, renforcer la confiance Qu est-ce que l OSCE? L OSCE, qui compte 57 États participants en Amérique du Nord, en Asie et en Europe, est la plus grande organisation de sécurité régionale

Plus en détail

La décolonisation et la construction de nouveaux Etats: Inde et Algérie

La décolonisation et la construction de nouveaux Etats: Inde et Algérie La décolonisation et la construction de nouveaux Etats: Inde et Algérie Introduction Colonisation française vers 1900 en Afrique L indépendance en Algérie 1962 (photo de Marc Riboud) Que révèlent ces photos

Plus en détail

OCCIDENT. L'Occident existe-t-il encore? Préambule. Rappel question. Thèse Idée maîtresse. Annonce de plan

OCCIDENT. L'Occident existe-t-il encore? Préambule. Rappel question. Thèse Idée maîtresse. Annonce de plan OCCIDENT LAROUSSE. Ensemble des peuples habitant les pays de l'europe de l'ouest ; civilisation des peuples qui habitent ces pays (avec majuscule). Ensemble des États du pacte de l'atlantique Nord. Page

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

COURS D INSTITUTIONS EUROPEENNES Mme Catherine SCHNEIDER, Professeur, Chaire Jean Monnet. PLAN dossier 2 : LES INSTITUTIONS DE DEFENSE ET DE SECURITE

COURS D INSTITUTIONS EUROPEENNES Mme Catherine SCHNEIDER, Professeur, Chaire Jean Monnet. PLAN dossier 2 : LES INSTITUTIONS DE DEFENSE ET DE SECURITE 1 LICENCE 2 ième année DROIT COURS D INSTITUTIONS EUROPEENNES Mme Catherine SCHNEIDER, Professeur, Chaire Jean Monnet PLAN dossier 2 : LES INSTITUTIONS DE DEFENSE ET DE SECURITE SECTION 1 - L'OTAN, ORGANISATION

Plus en détail

Question 2 Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale

Question 2 Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Première Guerre mondiale Terminales ES-L /Histoire Regards historiques sur le monde actuel Thème 3 - Puissances et tensions dans le monde de la fin de la Première Guerre mondiale à nos jours Question 2 Le Proche et le Moyen-Orient,

Plus en détail

LE MYSTÈRE DE LA VISITE EN ISRAËL DU PRÉSIDENT OBAMA

LE MYSTÈRE DE LA VISITE EN ISRAËL DU PRÉSIDENT OBAMA Publié le 10 mai, 2013 par Sentinelle LE MYSTÈRE DE LA VISITE EN ISRAËL DU PRÉSIDENT OBAMA Par Gerald Flurry Mai/juin 2013 Lors de la récente visite historique du président, beaucoup de personnes ont été

Plus en détail

Le Moyen-Orient depuis `1990: carte `1

Le Moyen-Orient depuis `1990: carte `1 Le Moyen-Orient depuis `1990: carte `1 L essentiel de la carte comprend des états membres de la ligue arabe. Au nord, se trouvent des états non membres, en allant d ouest en est: la Turquie, l Iran et

Plus en détail

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE

PESC - PSDC SEAE ATHENA EUROPOL EUROJUST. www.europarl.fr CLAUSE DE SOLIDARITÉ. ARMéE EUROPEENNE COMMISSION PARLEMENTAIRE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE CLAUSE DE DEFENSE MUTUELLE HAUT REPRÉSENTANT POUR LES AFFAIRES ETRANGÈRES ET LA POLITIQUE DE SÉCURITÉ COMMISSION PARLEMENTAIRE AFET COMMISSION PARLEMENTAIRE SEDE ARMéE EUROPEENNE ATHENA EUROPOL EUROJUST

Plus en détail

Thème 2: Grandes puissances et conflits dans le monde depuis 1945

Thème 2: Grandes puissances et conflits dans le monde depuis 1945 Thème 2: Grandes puissances et conflits dans le monde depuis 1945 Le Proche et le Moyen-Orient, un foyer de conflits depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale M.Brossaud & M.Gross AEFE Asie Pacifique

Plus en détail

LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE

LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE LA RÉPUBLIQUE DE L ENTRE-DEUX- GUERRES : VICTORIEUSE ET FRAGILISÉE Léon Blum Général de Gaulle Georges Clemenceau Maréchal Pétain De l Union sacrée à la fin de la 1ere guerre mondiale L UNION SACRE, c

Plus en détail

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France

Education-Civique. Chapitre n. La Défense et l action internationale en France Education-Civique Chapitre n. La Défense et l action internationale en France I) La Défense globale du territoire national Problématique : Comment le territoire national et la population sont-ils protégés?

Plus en détail

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales

Place et rôle de l Afrique dans les processus de négociations internationales Ministère de la modernisation des secteurs publics Centre Africain de Formation et de Recherche Administratives pour le Développement Ecole Nationale d Administration Fondation Hanns Seidel Original :

Plus en détail

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section

COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE N 10011107 AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS. M. Choplin Président de section COUR NATIONALE DU DROIT D ASILE N 10011107 M. M. Choplin Président de section Audience du 24 novembre 2010 Lecture du 15 décembre 2010 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE AU NOM DU PEUPLE FRANÇAIS La Cour nationale du

Plus en détail

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous?

Où et quand cette photo a-t-elle été prise? Comment le devinez-vous? Les textes de l exposition «Dictature et démocratie» et le questionnaire pédagogique sont assez longs. Nous vous conseillons donc de répartir les fiches de travail entre vos élèves et de mettre les réponses

Plus en détail

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Septembre 1939 : début de la deuxième guerre mondiale Anschluss : annexion

Plus en détail

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944

ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 ACCORD RELATIF AU TRANSIT DES SERVICES AÉRIENS INTERNATIONAUX SIGNÉ À CHICAGO LE 7 DÉCEMBRE 1944 Entrée en vigueur : L Accord est entré en vigueur le 30 janvier 1945. Situation : 130 parties. Cette liste

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème LE NAZISME (1933-1945) DU TRAITE DE VERSAILLES A L ARRIVEE D HITLER AU POUVOIR PAGES 4-5 Comment Mussolini, nouveau dirigeant de l Italie est-il mis en valeur

Plus en détail

CAPES externe d histoire et de géographie

CAPES externe d histoire et de géographie Cette banque de données a été réalisée initialement avec la participation de Laurent Carroué, Rachid Azzouz, Martin Fugler, Claire Mondollot, Claude Ruiz et Jean-Louis Leydet. Son objectif est de disposer

Plus en détail

L infrastructure Internet du Jihad Islamique Palestinien et ses webhosts Internet (Décembre 2005 1 )

L infrastructure Internet du Jihad Islamique Palestinien et ses webhosts Internet (Décembre 2005 1 ) 28 décembre 2005 Institut du Renseignement Centre d Etudes du Terrorisme L infrastructure Internet du Jihad Islamique Palestinien et ses webhosts Internet (Décembre 2005 1 ) Bannière de QudsWay, le principal

Plus en détail

CTOC/COP/WG.1/2010/2. I. Introduction

CTOC/COP/WG.1/2010/2. I. Introduction Distr. générale 29 décembre 2009 Français Original: anglais Réunion intergouvernementale d experts à composition non limitée sur les mécanismes d examen à envisager pour l application de la Convention

Plus en détail

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES

LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES LAURENT FABIUS, MINISTRE DES AFFAIRES ETRANGERES Tout à l heure, le Président de la République m a demandé, avec le Premier ministre, de vous apporter un certain nombre d éléments sur le contexte dans

Plus en détail

COLLOQUE INTERNATIONAL LES ETATS-UNIS ET LE MONDE ARABE

COLLOQUE INTERNATIONAL LES ETATS-UNIS ET LE MONDE ARABE Le 1 er juin 2011 COLLOQUE INTERNATIONAL LES ETATS-UNIS ET LE MONDE ARABE Compte-rendu du séminaire qui s est tenu à l Ifri le 23 mai 2011, organisé par le programme Maghreb/Moyen-Orient. L objectif premier

Plus en détail

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES

THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES THESAURUS ENTREPRISES PUBLIQUES I. SECTEURS D ACTIVITES - Aéronautique - Agriculture - Assurances - Banques (épargne, office des chèques postaux) - Bâtiment et génie civil - Communications - Postes - Télécommunications

Plus en détail

Traduction. Madame la Haut-Commissaire, Monsieur le Président, Excellences, Mesdames, Messieurs,

Traduction. Madame la Haut-Commissaire, Monsieur le Président, Excellences, Mesdames, Messieurs, Traduction Discours de Monsieur Joachim Gauck, président de la République fédérale d Allemagne, au Conseil des droits de l homme des Nations Unies le 25 février 2013 à Genève Madame la Haut-Commissaire,

Plus en détail

Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955)

Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955) Traité d'amitié, de coopération et d'assistance mutuelle (Varsovie, 14 mai 1955) Légende: Le 14 mai 1955, l'albanie, la Bulgarie, la Hongrie, la République démocratique allemande, la Pologne, la Roumanie,

Plus en détail

Intelligence and Terrorism Information Center at the Israel Intelligence Heritage & Commemoration Center (IICC)

Intelligence and Terrorism Information Center at the Israel Intelligence Heritage & Commemoration Center (IICC) 18 novembre 2008 Intelligence and Terrorism Information Center at the Israel Intelligence Heritage & Commemoration Center (IICC) Al-Quds, la seconde chaîne de télévision par satellite du Hamas, a commencé

Plus en détail

Ordre du jour provisoire de la soixante-huitième session ordinaire de l Assemblée générale*

Ordre du jour provisoire de la soixante-huitième session ordinaire de l Assemblée générale* Nations Unies Soixante-huitième session de Notice biographique Déclaration Informations de base Ordre du jour provisoire Liste des Présidents Ordre du jour provisoire de la soixante-huitième session ordinaire

Plus en détail

LES DÉFIS DE L EXPANSION

LES DÉFIS DE L EXPANSION LES DÉFIS DE L EXPANSION DU MONDE 49 e ASSEMBLÉE GÉNÉRALE DES ÉLEVEURS DE PORCS DU QUÉBEC JEAN-LOUIS ROY, 28 MAI 2015 L ESPACE AGRICOLE GLOBAL JEAN-LOUIS ROY, MAI 2015 Tous les pays du monde 1,35 milliards

Plus en détail

OTA O N ne présentation de l Alliance atlantique www.nato.int/a-z

OTA O N ne présentation de l Alliance atlantique www.nato.int/a-z OTAN OTAN Une présentation de l Alliance atlantique Focus sur OTAN OTAN w Avant-propos 5 w Aperçu 6 w S adapter aux changements 11 w Un acteur de premier plan dans les situations de crise 17 w Étendre

Plus en détail

Comprendre les négociations internationales sur le climat. Contexte, historique et enjeux

Comprendre les négociations internationales sur le climat. Contexte, historique et enjeux Comprendre les négociations internationales sur le climat Contexte, historique et enjeux Chapitre 1 LE CONTEXTE: L URGENCE CLIMATIQUE La planète s est déjà réchauffée de +0,8 C Les impacts Les impacts

Plus en détail

LE CADRE POLITICO-MILITAIRE POUR LES OPERATIONS CONJOINTES ALIES-PARTENAIRES

LE CADRE POLITICO-MILITAIRE POUR LES OPERATIONS CONJOINTES ALIES-PARTENAIRES PROGRAMME DE BOURSES DE RECHERCHE DE L ORGANISATION DU TRAITE DE L ATLANTIQUE DE NORD RAPPORT FINAL LE CADRE POLITICO-MILITAIRE POUR LES OPERATIONS CONJOINTES ALIES-PARTENAIRES Igor Klipii République de

Plus en détail

SOMMET DE L'OTAN. Newport, Pays-de-Galles, 4-5 sept 2014. Institut Open Diplomacy 79 avenue de la République, 75011 Paris open-diplomacy.

SOMMET DE L'OTAN. Newport, Pays-de-Galles, 4-5 sept 2014. Institut Open Diplomacy 79 avenue de la République, 75011 Paris open-diplomacy. SOMMET DE L'OTAN Newport, Pays-de-Galles, 4-5 sept 2014 COMPTE RENDU Délégation Youth Diplomacy Programme cadre : Politiques de défense et de sécurité Délégués : Jean-Florian Ciavaldini, Mehdi Lebeaupin

Plus en détail

Communiqué de presse

Communiqué de presse KOF Centre de recherches conjoncturelles ETH Zurich LEE G 116 Leonhardstrasse 21 892 Zurich Tél. +41 44 632 8 3 Fax +41 44 632 12 18 www.kof.ethz.ch globalization@kof.ethz.ch Communiqué de presse Zurich,

Plus en détail

L'outil militaire. A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi?

L'outil militaire. A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi? L'outil militaire A quoi çà sert? Comment çà marche? Qui fait quoi? Un manuel de l outil militaire? La mésange qui explique à l oursin comment le lézard doit se servir de sa clé USB. Les conflits après

Plus en détail

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 PREMIERE PARTIE : HISTOIRE (13 POINTS) 1. Questions (6 points) 1. A quels siècles correspond l «âge des églises gothiques»? (1 point) L «âge des églises gothiques» va

Plus en détail

CLUB DE REFLEXION SUR LE MALI (CRM)

CLUB DE REFLEXION SUR LE MALI (CRM) Club de Réflexion sur le Mali (CRM) En collaboration avec Enda Tiers Monde et Institut Panafricain de Stratégies (IPS) Organise le Forum sur la crise malienne et ses répercussions sur la stabilité, la

Plus en détail

Les Principes fondamentaux

Les Principes fondamentaux Les Principes fondamentaux DU MOUVEMENT INTERNATIONAL DE LA CROIX-ROUGE ET DU CROISSANT-ROUGE Christoph von Toggenburg/CICR Les Principes fondamentaux du Mouvement international de la Croix-Rouge et du

Plus en détail

Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive

Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive Service Consolidation de la Paix (S3.1) Le soutien financier des projets sur les budgets prévention des conflits et diplomatie préventive Introduction Pour exécuter et renforcer la politique étrangère,

Plus en détail

I) La politique nazie d extermination

I) La politique nazie d extermination I) La politique nazie d extermination La Seconde guerre mondiale a été marquée par l extermination de 10 millions de personnes par les nazis. Les Juifs en particulier ont été les victimes d un génocide

Plus en détail

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme,

utilisés en faveur d un relativisme culturel, allant à l encontre de l universalité des droits de l homme, Documents de synthèse DS 2 20.12.09 IIEDH Observatoire de la diversité et des droits culturels Situation des droits culturels Argumentaire politique www.droitsculturels.org 1. Définition des droits culturels

Plus en détail

Les relations commerciales entre les pays méditerranéens

Les relations commerciales entre les pays méditerranéens Les relations commerciales entre les pays méditerranéens Giorgia Giovannetti Directrice du volet «Développement» du Programme de gouvernance mondiale Centre d études Robert Schuman Institut universitaire

Plus en détail

PACTE DE NON-AGRESSION ET DE DEFENSE COMMUNE DE L UNION AFRICAINE

PACTE DE NON-AGRESSION ET DE DEFENSE COMMUNE DE L UNION AFRICAINE PACTE DE NON-AGRESSION ET DE DEFENSE COMMUNE DE L UNION AFRICAINE 1 PACTE DE NON-AGRESSION ET DE DEFENSE COMMUNE DE L UNION AFRICAINE PREAMBULE Nous, Chefs d'etat et de gouvernement des Etats membres de

Plus en détail

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues

Résumé. 1 Les chiffres du recensement général de la population et de l habitat (RGPH2) de 2009 sont en cours exploitation. Les données seront rendues Résumé Cette étude a été lancée par l Organisation Internationale pour les Migrations à la demande du Gouvernement du Tchad par le biais du Ministère des Affaires Etrangères et de l Intégration Africaine.

Plus en détail

L AMERIQUE DE BARACK OBAMA A L AUNE DE LA MULTIPOLARITE

L AMERIQUE DE BARACK OBAMA A L AUNE DE LA MULTIPOLARITE L AMERIQUE DE BARACK OBAMA A L AUNE DE LA MULTIPOLARITE Alexandra de Hoop Scheffer De son discours d investiture du 20 janvier 2009 à l esquisse d une «diplomatie des sommets», de Londres à Ankara (31

Plus en détail

10 événements qui ont marqué le FMI James Boughton 1

10 événements qui ont marqué le FMI James Boughton 1 10 événements qui ont marqué le FMI James Boughton 1 Le Fonds monétaire international (FMI, parfois appelé simplement «le Fonds») fut créé vers la fin de la Seconde Guerre mondiale dans l intention d édifier

Plus en détail

NATIONS UNIES. Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques

NATIONS UNIES. Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques NATIONS UNIES Déclaration des droits des personnes appartenant à des minorités nationales ou ethniques, religieuses et linguistiques www2.ohchr.org/english/issues/minorities Droits des minorités Introduction

Plus en détail

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry *

Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * Base de données sur l'économie mondiale Alix de Saint Vaulry * 1) Base de données 2) Sources et définitions * Alix de Saint Vaulry est économiste au CEPII, responsable de la production de la base de données

Plus en détail

CHAP. I : LA PREMIÈRE GUERE MONDIALE, VERS UNE GUERRE TOTALE (1914-1918)

CHAP. I : LA PREMIÈRE GUERE MONDIALE, VERS UNE GUERRE TOTALE (1914-1918) FICHE DE PRÉSENTATION DE LA LEÇON PARTIE I : GUERRES MONDIALES ET RÉGIMES TOTALITAIRES CHAP. I : LA PREMIÈRE GUERE MONDIALE, VERS UNE GUERRE TOTALE (1914-1918) Pourquoi dit-on de la Première Guerre mondiale

Plus en détail

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie.

Saint-Marin Allemagne. Monaco. Saint-Siège Andorre. Norvège. Slovaquie Autriche. Pays-Bas. Slovénie Belgique. Pologne. Suède Bulgarie. Jeunes demandeurs d asile tchétchènes jouant au centre d accueil de BialaPodlaska(Pologne). Albanie France Monaco Saint-Marin Allemagne Grèce Norvège Saint-Siège Andorre Hongrie Pays-Bas Slovaquie Autriche

Plus en détail

17 avril 1946 Proclamation d'indépendance de la Syrie. 17 avril 1946

17 avril 1946 Proclamation d'indépendance de la Syrie. 17 avril 1946 Cinq ans après avoir obtenu son indépendance des Forces françaises libres, en 1941, la Syrie se soustrait de la tutelle française. Ses dirigeants proclament l'indépendance le 17 avril 1946 alors que les

Plus en détail

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord

Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Perspectives économiques régionales du Moyen-Orient et de l Afrique du Nord Mise à jour - Janvier 2015 Giorgia Albertin Représentante Résidente pour la Tunisie Fonds Monétaire International Plan de l exposé

Plus en détail

PREVENTION DE LA RADICALISATION EN MILIEU SCOLAIRE

PREVENTION DE LA RADICALISATION EN MILIEU SCOLAIRE PREVENTION DE LA RADICALISATION EN MILIEU SCOLAIRE Sommaire Présentation de la radicalisation Historique et situation Indicateurs de radicalisation Outils de prévention Actions au niveau départemental

Plus en détail

La question palestinienne : défi risqué pour Obama et comment l Europe peut l aider

La question palestinienne : défi risqué pour Obama et comment l Europe peut l aider La question palestinienne : défi risqué pour Obama et comment l Europe peut l aider Auteur : Jacques Charmelot : Journaliste pour l'agence France Presse depuis 1980. Il a dirigé les bureaux de Téhéran,

Plus en détail

à la Consommation dans le monde à fin 2012

à la Consommation dans le monde à fin 2012 Le Crédit à la Consommation dans le monde à fin 2012 Introduction Pour la 5 ème année consécutive, le Panorama du Crédit Conso de Crédit Agricole Consumer Finance publie son étude annuelle sur l état du

Plus en détail

Ce projet de loi fixe un plafond pour le budget de la Défense et un plancher pour le budget de l Aide internationale.

Ce projet de loi fixe un plafond pour le budget de la Défense et un plancher pour le budget de l Aide internationale. NOTES EXPLICATIVES Ce projet de loi crée les Forces d autodéfense du Québec. Il vise à modifier la politique québécoise de défense nationale dans le sens d une renonciation au droit de belligérance, sauf

Plus en détail

Service de presse 15 20 novembre 2014

Service de presse 15 20 novembre 2014 Service de presse 15 20 novembre 2014 40 ans après la ratification de la Convention européenne des droits de l homme (CEDH) Les droits fondamentaux remis en question Isabelle Bindschedler Un soutien pour

Plus en détail

23. La situation au Moyen-Orient

23. La situation au Moyen-Orient Répertoire de la pratique du Conseil de sécurité par le Conseil de sécurité au titre du point intitulé «La situation entre l Iraq et le Koweït». Toutefois, les actions des forces de la coalition, par leur

Plus en détail

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de

Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et plus de L IDA EN ACTION Réponse de la Banque mondiale à la crise alimentaire Flambée des prix alimentaires : tendances, causes et perspectives Depuis janvier 2006, les prix des céréales ont plus que doublé, et

Plus en détail

Le quartier des affaires à Chicago

Le quartier des affaires à Chicago Programme de géographie (partie III) : La puissance des États-Unis (Introduction : l organisation du territoire américain) Le quartier des affaires à Chicago Thématique : Arts, espace, temps. Objectifs

Plus en détail

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire

Définir le collectif : retour d expérience du G20 sur la sécurité alimentaire Pierre Jacquet Pierre Jacquet est chef économiste de l Agence Française de Développement (AFD). Il est membre du Conseil économique pour le développement durable (CEDD). Définir le collectif : retour d

Plus en détail

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945)

Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre d anéantissement (1939-1945) Proposition de mise en œuvre des nouveaux programmes d histoire-géographie en 3 ème 2 ème partie : guerres mondiales et régimes totalitaires (1914-1945) Thème 3 : La Seconde Guerre mondiale, une guerre

Plus en détail

Le Canada en faits. L histoire du Canada. Les premiers postes coloniaux

Le Canada en faits. L histoire du Canada. Les premiers postes coloniaux Le Canada en faits L histoire du Canada Empruntant une bande de terre qui unissait alors la Sibérie à l Alaska, les Autochtones seraient arrivés d Asie il y a des milliers d années; certains se sont installés

Plus en détail

Personnel. Composition de l effectif du Secrétariat de l Agence. Rapport du Directeur général

Personnel. Composition de l effectif du Secrétariat de l Agence. Rapport du Directeur général L atome pour la paix Conseil des gouverneurs Conférence générale GOV/2015/46-GC(59)/16 19 août 2015 Réservé à l usage officiel Point 8 b) i) de l ordre du jour provisoire du Conseil des gouverneurs (GOV/2015/43)

Plus en détail

CONFERENCE DE L IEIM, UQAM 26 NOVEMBRE 2009. Obama l européen

CONFERENCE DE L IEIM, UQAM 26 NOVEMBRE 2009. Obama l européen CONFERENCE DE L IEIM, UQAM 26 NOVEMBRE 2009 Obama l européen Par Barthélémy Courmont Professeur invité à l Université du Québec à Montréal (UQAM), titulaire par intérim de la Chaire Raoul-Dandurand en

Plus en détail

Le nouvel espace politique européen

Le nouvel espace politique européen Frédéric Lebaron à l issue de la séquence électorale récente, en particulier en France et en Grèce, le nouveau champ politique issu de la crise financière se dessine plus clairement en Europe. L Union

Plus en détail

Article. «Arafat : le passé, le présent et les options futures» Marie-Joëlle Zahar. Études internationales, vol. 34, n 4, 2003, p. 631-638.

Article. «Arafat : le passé, le présent et les options futures» Marie-Joëlle Zahar. Études internationales, vol. 34, n 4, 2003, p. 631-638. Article «Arafat : le passé, le présent et les options futures» Marie-Joëlle Zahar Études internationales, vol. 34, n 4, 2003, p. 631-638. Pour citer cet article, utiliser l'information suivante : URI:

Plus en détail

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013

Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Global Entertainment & Media Outlook 2009-2013 Perspectives de croissance de l industrie des Médias et des Loisirs 25 Juin 2009 01 François ANTARIEU, Associé PwC, Responsable France de l Industrie Médias

Plus en détail

Chapitre 3 La mondialisation en fonctionnement

Chapitre 3 La mondialisation en fonctionnement CONCEPTION ET MISE EN PAGE : PAUL MILAN Chapitre 3 La mondialisation en fonctionnement Table des matières 1 Le processus de mondialisation 2 1.1 Les principales phases de la mondialisation..............

Plus en détail

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable

Charte. pour. de la coopération décentralisée. le développement durable Charte de la coopération décentralisée pour le développement durable Mise en œuvre des principes de l Agenda 21 dans les coopérations transfrontalières, européennes et internationales des collectivités

Plus en détail

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan

Bénéficiaires du droit d asile dans l UE, par nationalités, 2014. Irak 5% Afghanistan 82/2015-12 mai 2015 Décisions sur les demandes d asile dans l UE Les États membres de l UE ont accordé la protection à plus de 185 000 demandeurs d asile en 2014 Les Syriens demeurent les premiers bénéficiaires

Plus en détail

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP)

Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) F CDIP/12/INF/4 ORIGINAL : ANGLAIS DATE : 3 OCTOBRE 2013 Comité du développement et de la propriété intellectuelle (CDIP) Douzième session Genève, 18 21 novembre 2013 RÉSUMÉ DE L ÉTUDE SUR LA PROPRIÉTÉ

Plus en détail

Grande Loge Féminine de France

Grande Loge Féminine de France ... La transformation du monde commence par la construction de soi... Grande Loge Féminine de France DOSSIER DE PRESSE Contact presse : 33(0)1 71 04 58 14 courriel : communication@glff.org Site : www.glff.org

Plus en détail

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle

DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET. 18 juin 2008. Session ministérielle DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 18 juin 2008 Session ministérielle OCDE 2008 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE INTERNET 5 DÉCLARATION DE SEOUL SUR LE FUTUR DE L'ÉCONOMIE

Plus en détail

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ

ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ INSTITUT DE MANAGEMENT PUBLIC ET GOUVERNANCE TERRITORIALE 21 RUE GASTON DE SAPORTA 13100 AIX EN PROVENCE DIPLOME UNIVERSITAIRE (DU) ACTEURS DE LA DÉFENSE ET FACTEURS DE SÉCURITÉ OBJECTIFS Faire comprendre

Plus en détail

Dates et évènements importants du conflit entre l Etat d Israël, la Palestine, et les pays arabes (avec statistiques et cartes).

Dates et évènements importants du conflit entre l Etat d Israël, la Palestine, et les pays arabes (avec statistiques et cartes). p. 1 / 29 Dates et évènements importants du conflit entre l Etat d Israël, la Palestine, et les pays arabes (avec statistiques et cartes). 1896 : Publication par Theodor Herzl de son livre «Der Judenstaat»

Plus en détail

El Tres de Mayo, GOYA

El Tres de Mayo, GOYA Art du visuel / «Arts, ruptures, continuités» Problématique : «Comment l expression du sentiment surgit-elle dans l art au XIX è siècle?» El Tres de Mayo, GOYA Le Tres de Mayo, Francisco Goya, huile sur

Plus en détail

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER

BOURSES SCOLAIRES. au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER BOURSES SCOLAIRES au bénéfice des enfants français résidant avec leur famille à l étranger AGENCE POUR L ENSEIGNEMENT FRANÇAIS À L ÉTRANGER ÉTABLISSEMENT PUBLIC NATIONAL À CARACTÈRE ADMINISTRATIF SOUS

Plus en détail

Une guerre juste est-elle possible?

Une guerre juste est-elle possible? Pseudonyme : Colombine Nombre de mots : 1942 mots Une guerre juste est-elle possible? 8000 traités de paix ont été dénombrés jusqu à aujourd hui 1. C est dire qu au moins 8000 guerres ont façonné l histoire.

Plus en détail

«Croatie, Bosnie et Serbie face à la justice internationale»

«Croatie, Bosnie et Serbie face à la justice internationale» Observatoire de la Modernité Séminaire 2014-2015 «Mémoire et persistance du communisme en Europe centrale et orientale» Séance du 1 juillet 2015 Intervenant : Joseph Krulic Compte-Rendu : Catherine Dupeyron

Plus en détail

130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014

130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014 130 ème ASSEMBLEE DE L'UIP ET REUNIONS CONNEXES Genève, 16-20.3.2014 Commission permanente de la C-III/130/DR-am démocratie et des droits de l homme 6 mars 2014 PROTEGER LES DROITS DES ENFANTS, EN PARTICULIER

Plus en détail

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification

Le HCR est pleinement conscient. Le budget du HCR pour l exercice 2013. Le processus de planification Identification des be Le HCR est pleinement conscient de la nécessité de travailler en étroit partenariat avec ses principaux bailleurs de fonds pour rassembler les ressources dont il doit disposer pour

Plus en détail