Nouvel Orsay Service de la communication

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Nouvel Orsay Service de la communication"

Transcription

1 Nouvel Orsay Service de la communication Responsable de la communication : Amélie Hardivillier Attachée de presse : Marie Dussaussoy Assistante de presse : Coralie David Téléphone : Courriel : 1

2 2

3 Sommaire 1. Le Nouvel Orsay de Guy Cogeval 2. Les chiffres clés 3. Natixis, grand mécène de la réouverture 4. Les nouveaux espaces 5. Calendrier des expositions 6. En lien avec la réouverture : la programmation jeune public 7. Publications 8. Visuels disponibles pour la presse 9. Autres mécènes du Nouvel Orsay 10. Création de la Société des Amis Américains 11. Partenaires médias 12. Informations pratiques 3

4 Façade du musée d Orsay Musée d Orsay / Patrice Schmidt 4

5 1. Le Nouvel Orsay de Guy Cogeval, président des musée d Orsay et de l Orangerie Orsay soufflera en décembre ses 25 premières bougies. En un quart de siècle, le musée a inscrit dans la durée et le succès son destin unique. A la veille de cet anniversaire, il lui fallait faire peau neuve. Le temps était venu. Architecture, éclairage et accrochage, ces transformations sont les plus importantes qu aient engagées Orsay depuis Rendus indispensables par une fréquentation accrue des collections et la nécessité de mieux répartir le flux des visiteurs, les travaux ont permis de repenser, dans leur ensemble, la présentation des œuvres et la logique de circulation. Le parcours, pour retrouver fluidité et cohérence, repose notamment sur la séparation plus nette entre l impressionnisme et le postimpressionnisme. Résultat, chacun de ces moments forts de l art moderne y gagne une meilleure visibilité. Et le public un confort accru. Nous voilà conviés à une nouvelle «aventure du regard» au cœur d un 19 ème siècle que l histoire de l art ne cesse de «réinventer», pour le dire comme Flaubert. Ainsi modifié, enrichi et comme redynamisé, Orsay se veut à la fois une maison plus accueillante et une fenêtre plus complète sur l époque qui a fondé notre modernité. A. Un lieu repensé Plus de trois millions de visiteurs poussent chaque année les portes du musée. Les étrangers plébiscitent Orsay, ce passage obligé dans leur découverte du Paris artistique. Certaines de ses œuvres ont acquis le statut de véritables icônes, du Déjeuner sur l herbe de Manet à La Nuit étoilée de Van Gogh. Au fil des années, toutefois, ce succès a fini par se heurter aux contraintes d un bâtiment et d une circulation qui n avaient pas été conçu à sa mesure. Les galeries du 5 ème étage connaissaient, quotidiennement, un état de saturation néfaste pour les œuvres et désagréables pour les visiteurs. Déroulant en continuité impressionnisme et postimpressionnisme, ces salles détournaient même le public des autres espaces du musée. Par ailleurs, l ancienne «Salle des colonnes» (succession de niches, le long d un corridor planté de colonnes non portantes), ne rendait guère justice au développement de la peinture après Seurat et Gauguin. Près de l ancien Café des hauteurs, Toulouse-Lautrec, confiné et isolé à l excès, souffrait plus encore des 5

6 chicanes de la déambulation première. La décision de déplacer le postimpressionnisme s est doublée d une remise en valeur des artistes Nabis et de leur évolution après La nécessaire redistribution des collections au sein des espaces a donc été mise à profit pour donner à voir les dernières avancées de l histoire de l art, suggérer des correspondances inédites et faire en sorte que les catégories, trop contraignantes, soient moins sûres d elles-mêmes. Il s agissait également de rendre au musée la polyphonie, entre les courants, les techniques et les différents arts qui étaient au cœur de sa vocation première, notamment en renforçant le dialogue entre peinture et sculpture et en redonnant toute leur place aux arts graphiques, en résonance avec toutes les collections du musée. L ancienne «Salle des colonnes», entièrement démantelée, a libéré un plateau de quelques cinq cents mètres carrés, qui abritera désormais deux à trois expositions de moyen format par an. De part et d autre de cette grande salle ont été aménagés des cabinets particulièrement propices à la présentation de la collection d'art graphique du musée ou destinés à étendre le périmètre des expositions temporaires en y incluant dessins d architecture, photographies, ou documents d archives. La Galerie des impressionnistes Cœur battant de l ancien musée, elle reste un des passages névralgiques de la nouvelle présentation. C est à Jean-Michel Wilmotte qu est revenu le soin d en corriger le dessin, améliorer l éclairage et revoir le délicat dialogue entre les vitrines et les murs colorés, en conservant le contrepoint avec l architecture 1900 de Victor Laloux grâce aux structures métalliques laissées volontairement apparentes. La pose d un plancher, en plus d un regain d élégance, confère à ces espaces une chaleur et une intimité qui conviennent à des œuvres conçues, avant tout, pour l espace domestique moderne. La cire assez sombre retenue pour teinter le bois évite l éblouissement que l on pouvait connaître auparavant, par journée très ensoleillée, sur les dalles de pierres polies du sol. En 1986, le choix d aménager les combles de l ancienne gare d Orsay pour y loger les tableaux impressionnistes découlait de l apport possible de lumière zénithale. Ce parti pris, traditionnel au fond, et préférable aux baies latérales, a été conservé et amélioré par le soutien d un éclairage artificiel, modulable en fonction de la clarté du jour. Au lieu de l'illusoire neutralité des murs beiges, cette galerie offre désormais une couleur profonde sur laquelle la palette des impressionnistes peut s'appuyer pour être perceptible comme jamais auparavant. 6

7 La Galerie Françoise Cachin et la galerie symboliste L'étage du bâtiment le long de la rue de Lille s'annonce comme un autre point névralgique du musée avec une véritable redécouverte des prolongements de l'impressionnisme. Tout commence avec les expériences de Gauguin à Pont-Aven confronté à la conquête par Van Gogh de la lumière à Arles. Après deux salles consacrées à l'apothéose de Van Gogh à Auvers-sur-Oise et Gauguin en Polynésie, l'aventure postimpressionniste se poursuit avec le néoimpressionnisme autour du Cirque de Seurat et la peinture de l'époque nabie autour de La grande nouveauté de la muséographie est de structurer le parcours autour de grands courants dont les développements se poursuivent tout au long de la deuxième partie du XIX e siècle. La galerie du rez-de-chaussée Lille est dès lors dévolue au symbolisme de Gustave Moreau, Pierre Puvis de Chavannes, Redon à ses développements chez Gauguin, Denis et Vuillard. Se crée alors une circulation inédite entre le cloisonnisme et le nabisme à l'étage et la présentation de leur versant symboliste de la fin du siècle. Enfin, la terrasse a été profondément transformée pour accueillir une véritable galerie de sculptures, profitant à la fois des volumes de la magnifique voute héritée de la gare et de la proximité des tableaux avec lesquelles elles sont en correspondance. Le Pavillon Amont Troisième moment fort du programme architectural et du parcours qui mène de Manet au dernier Bonnard, cet espace a changé du tout au tout. Tirant parti pour la première fois de toutes les virtualités d un vide sous-exploité, Dominique Brard et l Atelier de l Île ont conçu et réalisé cinq niveaux d exposition, abondant ainsi la présentation des collections permanentes de près de deux mille mètres carrés. Plancher et cimaises de couleur ont également été retenus. Un puits de lumière dissipe toute sensation d enfermement. Au rez-de-chaussée, une salle entière, d une formidable hauteur sous plafond, permettra de mettre en valeur les grands formats de Gustave Courbet, tel que L Atelier du peintre, ou encore L hallali du cerf, dépôt du musée d Orsay que le musée des Beaux-Arts de Besançon, en travaux jusqu en juin 2014, restitue temporairement. Les niveaux 2, 3 et 4 reçoivent l art décoratif international des années 1900, rapproché pour la première fois de la production tardive des Nabis, Vuillard, Bonnard et Maurice Denis en premier lieu. A cet égard, une passerelle relie désormais directement le deuxième étage aux galeries 7

8 supérieures de la grande nef du musée. Au dernier étage du pavillon Amont enfin, le visiteur, s il le souhaite, retrouve le chemin des collections impressionnistes après avoir traversé l espace superbement dépouillé qu orne seule l une des horloges monumentales de l ancienne gare. Entre les aiguilles, le panorama parisien, l un des plus saisissants de la capitale. Présence(s) du design contemporain Naturellement, l accent porté sur les années 1900 appelait la contribution des créateurs d aujourd hui. Le design contemporain est l héritier direct des objets d art présentés sur trois des niveaux du Pavillon Amont. Ainsi les frères Campana ont-ils totalement revisité le Café des hauteurs en hommage à Emile Gallé et à sa liberté décorative, son goût des éléments marins, de l arabesque entêtante et des couleurs saturées. Le designer japonais Tokujin Yoshioka a posé sa griffe sur les bancs «Water Blocks» qui scandent la Galerie impressionniste de leurs effets d eau irisée et de délicieux flottement. Le musée a enfin commandé une série de chaises réalisées par Marcel Wanders pour les agents de surveillance affectés aux nouveaux espaces. C est ce designer également qui signe les lustres du nouvel espace librairie et vente de la Réunion des Musées Nationaux, installé à proximité de la grande horloge du Pavillon Amont. Galerie Chauchard entre Courbet et les Pompiers Dans la continuité de l'ambition initiale du musée d'orsay, la présentation et la connaissance de tous les arts du XIX e siècle, le rez-de-chaussée donne à voir du côté Seine tous les arts du Second Empire. Une première galerie présente la révolution du paysage de l'école de Barbizon, les Corot, Millet, Rousseau, Diaz, de la prodigieuse collection Chauchard et se poursuit avec les autres œuvres plébiscitées au Salon jusqu'au début des années De part et d'autres, les avant-gardes de l'époque se déploient dans des salles consacrées à l'orientalisme, Courbet, Monet et une confrontation des débuts de Cézanne aux peintures de Manet inspirées de la peinture espagnole. Dans la continuité se retrouve une histoire de l'émulation entre les jeunes artistes qui se lancent sous le Second Empire, notamment Tissot et Degas, dans les salles du fond de l'allée des sculptures, du côté Lille. 8

9 B. Une cohérence retrouvée La vocation originelle du musée d Orsay, sa raison d être, consiste toujours à montrer l art occidental des années comme aucun autre musée ne l avait fait avant 1986 et ne l a tenté depuis. La nouveauté de l entreprise, quand son idée prit corps, tenait moins à la période considérée qu à la façon dont elle serait montrée au public. Sélection, orientation, présentation, autant de perspectives à réinventer. Si le cadre chronologique menait du réalisme au fauvisme et aux derniers développements du mouvement Nabi, selon une trajectoire alors admise, les choix muséographiques avaient de quoi déranger. Ils dérangèrent, du reste, et la polémique fit rage dans la presse et les revues d opinion La vraie singularité du musée d Orsay ou la cause du scandale, selon le point de vue qu adoptèrent alors les commentateurs, c est qu il donnait accès, pour la première fois, à une tranche entière de l histoire des arts, à la manière d un musée de civilisation, sans s aligner sur les hiérarchies et les exclusives du premier XX e siècle. Au cours des années , l intérêt des chercheurs et des collectionneurs s était certes porté sur les «exclus» de la mémoire artistique, artistes et mouvements, qu il s agisse de ceux qu on appelle vaguement les Pompiers ou des courants esthétiques dévalués comme le symbolisme, l orientalisme ou l Art Nouveau, etc. Orsay est né de cette évolution des sensibilités autant que de l émotion que causa la destruction des halles de Baltard. Porteur d une vision plus large, où l unité historique devait prévaloir sur les oppositions devenues stériles, le musée du renouveau entendait éclairer d une lumière égale ceux qui avaient traversé le temps en vainqueurs, de Manet à Matisse, et leurs victimes, de Couture à Bouguereau. Tout aussi urgent apparaissait le besoin de jeter un œil neuf sur d autres lignes de forces que le réalisme, l impressionnisme et leur héritage direct. La modernité, génie d un siècle en rupture, et l invention, obsession d un siècle en mouvement, n avaient pas été leur privilège exclusif. On ne pouvait plus ignorer en 1986 la place qui revenait aux autres voix de la création, tournée plus résolument vers la tradition, l exotisme ou l onirisme. Il fallait en outre rappeler aux visiteurs qu il était vain d opposer brutalement regard objectif et vision intérieure, impression et expression, arts du réel et arts de l irréel, pour parler comme Malraux. A l instar de la création contemporaine, largement entrée dans l ère postmoderne, Orsay pouvait désormais délester le second XIX e siècle des perspectives trop linéaires. Reste que le salutaire bilan qu offrait Orsay en 1986 a eu 9

10 tendance à s émousser au cours des années récentes. Disparition de la salle orientaliste ; raréfaction des tableaux pompiers ; dispersion du lien jusque-là affirmé entre l œuvre d art et son ancrage historique. A rebours de l œcuménisme et de l effort de contextualisation qui avait inspiré le programme originel, les salles se sont en effet vidées de ces grandes machines, voire de ses vastes tartines, dont il faut saluer le retour dans les salles, à l endroit même où elles peuvent dialoguer avec ce que nous appelons «les modernes». Qu on puisse à nouveau juger sur pièce et sur place les toiles jadis fêtées de Bouguereau, Barrias, Robert-Fleury, Gervex, Dinet et même Geoffroy, voilà qui est réconfortant. On aurait tort d y diagnostiquer, voire de condamner un nouvel essai de réhabilitation, comme on a pu le dire lors de l ouverture du musée, quand il était de bon ton de dénoncer une reculade antimoderne dans le souci de faire cohabiter «arrière-garde» et «avant-garde». Il s est agi plutôt de recréer les conditions d un regard à la fois instruit, libre et imaginatif. Redonner un propos plus cohérent au parcours général, c est à la fois renouer le fil historique et le lien des convergences oubliées. Plus que jamais la peinture y rencontre, au sens fort, la sculpture, l architecture et la photographie, jusqu au cinéma des origines. Sous le choc des styles, ou la cacophonie apparente des sujets, toutes ces œuvres partagent l empreinte de leur époque et l ambition d en exprimer la vérité. Au musée d Orsay de le faire comprendre en redonnant sens et substance à tous les croisements qu autorise la collection. Les œuvres, doivent chatoyer les unes par rapport aux autres. Comme les Salons du temps, qui revivent à leur manière, le nouvel Orsay réunit les amis ou les ennemis d hier, et fait surgir une histoire complexe derrière eux. La nôtre. Un éclairage de pointe L'une des innovations majeures de la présentation des œuvres est la mise en place d'un éclairage de dernière génération, reproduisant quasiment à la perfection la lumière naturelle, mais de manière directionnelle. Le résultat permet d'apprécier la richesse chromatique des œuvres de façon tout à fait inédite. Il s'agit bien souvent d'une redécouverte des œuvres comme lorsque les coiffes des arlésiennes de La Salle de bal à Arles de Van Gogh, que l'on croyait noires, sont apparues d'un bleu intense. L'effet est d'une manière générale pour l'impressionnisme, éblouissant dans la révélation des couleurs. 10

11 L abandon du blanc Peu à peu, dans le sillage du Museum of Modern Art de New York, les musées du XX e siècle optèrent pour les cimaises blanches, baignées de lumière vive. Étrange évolution quand on songe aux premiers musées et à leur polychromie inspirée, le plus souvent, des réalisations romaines et pompéiennes. Or l art du XIX e siècle, peinture et sculpture, appelle des surfaces colorées et une mise en valeur plus fine de la chromie des œuvres. Le blanc tue toute peinture, en dehors de l art du XX e siècle et de l art contemporain. Lorsque vous placez une peinture académique ou impressionniste sur un fond blanc, le rayonnement du blanc, son halo d indétermination autour de l œuvre, empêchent la révélation des contrastes de valeurs, parfois si subtils. Progressivement, depuis 2008, le musée d Orsay a renoué avec le principe du mur coloré en testant de nombreuses teintes. Un tableau de Courbet ou une toile de Manet exigent d autres fonds que la peinture impressionniste à la fois plus claire et plus cursive. Par ailleurs, les cadres dorés, notamment les cadres propres à la peinture de Salon, retrouvent leur fonction visuelle et valorisante sur les fonds de couleurs. Les nouvelles salles obéissent donc à ce nouveau parti pris qui apporte aux salles de peintures une chaleur et une élégance très appréciables. Guy Cogeval 11

12 12

13 2. Les chiffres clés Surfaces Ensemble des surfaces rénovées m² dont : Surfaces muséographiques rénovées m² Surfaces de circulations rénovées m² Détail des surfaces muséographiques rénovées : Pavillon Amont m² gains : 860 m² 5 ème étage m² dont : Galerie des Impressionnistes m² Salle d expositions temporaires Anciennement salle des colonnes 365 m² gains : 120 m² Cabinets mitoyens nord et sud 458 m² gains : 110 m² Café Campana 305 m² gains : 100 m² Médian et terrasse Lille m² dont m² terrasse et 560 m² salles 13

14 Les coûts (en ) Montant des travaux de rénovation 20,1 millions dont : Pavillon amont 9,7 millions 5 ième étage (impressionnisme, galerie, cabinet) 7,9 millions Café Campana 1,6 millions Médian et terrasse Lille 0,9 million Financement (en ) Musée d Orsay sur fonds propres 12,7 millions 63%) dont : Expositions itinérantes 10,9 millions Etat 6,6 millions (33%) Autres 2,6 millions Financement par grand chantier (en ) Pavillon Amont Musée : 3,1 millions (32%) Etat : 6,6 millions (68%) 5 ème étage Musée : 7,9 millions (100%) Café Campana Musée : 0,8 million (50%) Elior : 0,8 million (50%) Médian et terrasse Lille Musée : 0,9 million (100%) 14

15 Nombre d œuvres concernées Nombre total d œuvres exposées œuvres Nombre total d œuvres déplacées/réaccrochées dans le cadre des travaux du Nouvel Orsay œuvres (54%) (environ 150 sculptures, 300 objets d'art, 400 peintures, et plus d'une centaine de photos et dessins d'architecture) 15

16 Galerie Françoise Cachin, accrochage d œuvres Musée d Orsay / Sophie Boegly 16

17 3. Natixis Grand mécène de la réouverture Mécène exclusif de l exposition Monet à l automne 2010, Natixis est fière d apporter aujourd hui son soutien au musée d Orsay pour le réaménagement muséographique de la Galerie des Impressionnistes qui ouvrira ses portes le 20 octobre prochain. Ce projet lancé dans le cadre plus large du «Nouvel Orsay» a d emblée séduit Natixis car il fait écho à sa politique de mécénat «Patrimoines d hier, Trésors d avenir». En effet, la nouvelle Galerie des Impressionnistes du musée d Orsay permet notamment : - la mise en valeur des œuvres grâce à un éclairage plus performant et des cimaises plus colorées qui rehaussent les tons des peintures ; - l augmentation des surfaces d exposition pour dévoiler plus d œuvres tout en améliorant le confort des visiteurs et la fluidité de circulation. Natixis, grand mécène du musée d Orsay, a soutenu l exposition Claude Monet ( ) organisée par le musée d Orsay et la RMN-Grand palais au sein des Galeries nationales du Grand Palais. Cette importante monographie du maître de l impressionnisme a remporté un immense succès et rassemblé près d un million de visiteurs. Grand Mécène de la Culture et de la Communication (en 2008), la banque poursuit ainsi sa politique de mécénat culturel «Patrimoines d hier, Trésors d avenir» initiée dès 2004, en soutenant des institutions culturelles qui permettent de révéler à un large public les trésors cachés du patrimoine. C est dans ce cadre que s inscrivent les initiatives de Natixis en matière de mécénat ces dernières années, entre autres : - la mise en ligne en écoute gratuite de concerts d archives de l Orchestre de Paris notamment les symphonies de Gustav Mahler en 2010 ; - la restauration et l exposition du fonds de la couturière Madeleine Vionnet aux Arts Décoratifs à Paris en 2009 ; - l exposition sur Babylone réalisée au musée du Louvre en 2008; - la mise à disposition pour le Mobilier national des tapisseries manquantes de la Tenture d Artémise en 2007 ; - la valorisation d une collection unique des premiers films d animation conservés au centre national de la Cinématographie en 2007 ; - l installation, après études, des Globes de Coronelli à la Bibliothèque nationale de France en 2006 ; - l acquisition de La Jeune Fille à la gerbe, sculpture en terre cuite de Camille Claudel, installée aujourd hui à côté de sa réplique en marbre d Auguste Rodin Galatée. 17

18 À propos de Natixis : Natixis est la banque de financement, de gestion et de services financiers du Groupe BPCE, 2 e acteur bancaire en France. Avec plus de collaborateurs présents dans 68 pays, Natixis intervient dans trois domaines d activités, dans lesquels elle dispose d expertises métiers fortes et reconnues : la Banque de Financement et d Investissement, l Épargne (gestion d'actifs, assurance, banque privée, capital investissement) et les Services Financiers Spécialisés. Natixis accompagne de manière durable, dans le monde entier, sa clientèle propre d entreprises, d'institutions financières et d'investisseurs institutionnels, ainsi que la clientèle de particuliers, professionnels et PME des deux réseaux bancaires du Groupe BPCE, Banque Populaire et Caisse d Epargne. Natixis est cotée à la Bourse de Paris. Contact Presse : Victoria Eideliman Tél. : ou Barbara Durand Tél. :

19 4. Publicis La campagne de réouverture Le Musée d'orsay confie sa campagne publicitaire de réouverture de ses espaces rénovés à Publicis Consultants. A cette occasion, l'agence de communication corporate conçoit une signature unique «Un nouveau regard», sur la promesse d'une redécouverte d'un musée revisité et à revisiter de part le redéploiement de plus de la moitié de ses collections permanentes. L accroche Nous avons revu Orsay, tout est à revoir, explicite pleinement le concept de la campagne et le renouveau du Musée d Orsay : les éléments qui constituent le Musée (parcours salles, cimaises, éclairages, présentation des œuvres) ont été modifiés et réinventés pour offrir un parcours plus intimiste au cœur des collections. Il devient dès lors évident pour chacun de venir revoir ces œuvres. 2 partis pris guident cette campagne La campagne est portée par des visuels issus de la pluridisciplinarité des collections du Musée (peinture, sculpture, photographie) déclinant pleinement la thématique de la vision. Une sélection de regards choisis pour la puissance de leur expression, permet d interpeller et de révéler un aspect méconnu d œuvres ou d artistes connus, encourageant ainsi à leur redécouverte. La mécanique de mots utilisée, des mots simples et justes jouant sur la mise en abîme, vient nourrir les visuels. "Le Musée d'orsay nous a offert une occasion unique de pouvoir travailler à partir de l'une des matières premières les plus nobles, des œuvres d artistes d exception magnifiées par une nouvelle présentation, avec pour objectif de les faire redécouvrir au plus grand nombre. Pour une agence de création, c'est un très beau challenge." précise Pierre-Samuel Guedj, Associé de Publicis Consultants. Déployée dès le 20 septembre 2011, en amont de la réouverture du Musée d Orsay le 20 octobre prochain, la campagne «Un nouveau Regard» du Musée d Orsay est déclinée en Affichage, Presse, Télévision et Radio. Cette campagne a été 19

20 développée dans le cadre d un partenariat de compétences entre le Musée d Orsay et Publicis Consultants. La campagne sera visible en affichage à Paris et en province, en presse quotidienne, culturelle et magazine, en TV sur France 3, Arte et TV5 et en radio sur les ondes de Radio France. FICHE TECHNIQUE Annonceur : Musée d Orsay Président Directeur général : Guy Cogeval Directrice de la communication : Amélie Hardivillier Agence : Publicis Consultants : Associé : Pierre-Samuel Guedj Equipe pilote : Karine Courtès, Sarah Le Port Création : Pascal Couvry - Jean-Louis de Brincat - Dorothée Noël Photographe : Yannick Brossard 20

21 5. Les nouveaux espaces Le pavillon Amont Le projet Pavillon Amont, schéma Atelier de l Ile Le projet de réaménagement des 2000 m 2 du Pavillon Amont a été confié à l architecte Dominique Brard et son équipe de l Atelier de l Ile. Il s inscrit dans le programme de refonte globale des espaces muséographiques mené par le musée d Orsay avec comme objectifs principaux un aménagement fonctionnel et une fluidité de visite. Chaque niveau a ainsi été réorganisé dans sa structure et sa volumétrie afin de simplifier les espaces complexes et de les transformer en véritables salles d exposition. Le projet est conçu en intégrant et en croisant plusieurs éléments : agrandissement des surfaces de plancher, nouvelles circulations verticales simples, lisibles et mieux dimensionnées (escalier et ascenseur), éclairage naturel augmenté et maîtrisé (grands puits de lumière) et salles de musée aux volumétries simples, au service des œuvres présentées, bien éclairées, dans une ambiance colorée prononcée. Pavillon Amont, puit de lumière Thierry Ardouin / OPPIC / EPMO Pavillon Amont, cage d escalier desservant les cinq étages Thierry Ardouin / OPPIC / EPMO 21

22 L objectif Lieu stratégique du musée d Orsay, le Pavillon Amont se démarque en tant qu entité architecturale à part entière reliant de manière fluide la nef au 5 e étage, créant ainsi de nouveaux parcours de visites pour les visiteurs. Les architectes de l Atelier de L Ile ont conçu le Pavillon comme un écrin pour les grands formats de Gustave Courbet au rez-de-chaussée, les décors modernes des peintres Nabis au second niveau et les œuvres d art décoratif des écoles étrangères aux troisième et quatrième niveaux. Le projet insère dans le fond de la nef un monumental mur rouge cahors qui commence au rez-de-chaussée et se poursuit jusqu au 5 e étage ; c est le fil rouge qui guide le visiteur tout au long de son parcours tout comme le violet Atile des cloisons et pans de murs recevant les œuvres. Pavillon Amont, état actuel Thierry Ardouin / OPPIC / EPMO Pavillon Amont, étage 2, état actuel Musée d Orsay / Sophie Boegly 22

23 Parcours des collections au sein du Pavillon Amont Gustave Courbet Rez-de-chaussée Venu du romantisme, comme le disent ses autoportraits en conquérant ou en blessé de la vie, Gustave Courbet ( ) donne un second souffle à la quête de vérité de ses aînés. Sa formation dans le Paris de Louis-Philippe vient à maturité lorsqu il rencontre Baudelaire et affronte les événements de Alliant à sa façon poésie et politique, sa peinture se veut très vite aussi sincère que critique. L Atelier, exposé en 1855 pour résumer sa propre révolution, situe le peintre au cœur de sa création et de la société. Loin d être une plate imitation de la réalité, ainsi que l assènent ses ennemis dès 1849, le réalisme s en veut la traduction vivante et personnelle. Fier de ses origines franc-comtoises, Courbet commence par réformer l image des paysans. Un enterrement à Ornans, allégorie républicaine, montre en pied la population de sa ville natale. Les rustres portent l habit noir et défient la capitale de toute leur hauteur. Le grand format est confisqué au profit des obscurs. Après leur avoir donné une dignité nouvelle, le peintre s attaque aux autres genres. Ses paysages débordent de sève, ses sujets animaliers d énergie, qu ils se voilent ou non de mélancolie. Ce Courbet-là sera vite accepté, contrairement au peintre de nus. Incarnés, les corps échappent aux proportions idéales et aux galbes parfaits. Le registre de Courbet est large, de l image libertine à la crudité absolue de L Origine du monde, vue frontale d un sexe féminin et symbole d une liberté de regard sans limites. Gustave Courbet, L Hallali du cerf, huile sur toile, 1867 RMN / Agence Bulloz 23

24 Décors modernes niveau 2 Autour de 1900, les nabis - qui avaient réhabilité la vocation intrinsèquement décorative de la peinture et redonné à la «décoration» ses lettres de noblesse notamment par rapport au décor monumental - reçoivent d'importantes commandes de décors. Les commanditaires, bourgeois ou aristocrates, laissent le plus souvent les peintres libres du choix de leurs compositions. En fonction de leur destination pièces de réception d'habitations privées, foyers et plafonds de théâtres, lieux de culte les sujets des panneaux traitent de la réalité domestique quotidienne, évoquent un univers onirique ou représentent des actes liturgiques. Du point de vue plastique ces ensembles signés Bonnard, Vuillard, Denis, Roussel, Redon sont traités en accord avec les préceptes nabis : aplats colorés, expressivité de la ligne, saturation de l'espace, abstractions suggestives. Ces artistes réalisent les portraits de leurs clients marchands et amis posant dans leurs intérieurs volontiers encombrés de meubles et objets hétéroclites. Ces décors sont perçus comme un renouveau de la tradition décorative française, comme l'expression d'un classicisme dépassant toute formule esthétique. Parallèlement, en réaction contre l'art Nouveau, se manifeste chez les jeunes artistes-décorateurs un désir de renouer avec cette tradition française et ses qualités d'ordre, de clarté et d'harmonie. Une nouvelle génération se détourne alors d'un art qu'elle considère comme un art de mode et par trop révolutionnaire pour créér, selon l'expression d'un théoricien de l'époque, «des ensembles sérieux, logiques et accueillants». Pavillon Amont, niveau 2 les décors modernes Musée d Orsay / Sophie Boegly 24

25 Art Nouveau : Europe centrale, Europe du Nord, Scandinavie Niveau 3 Repenser le cadre de vie de l'homme contemporain constitue l'objectif premier de l'art Nouveau. A l'élaboration de cet ambitieux projet de nombreux peintres, abandonnant temporairement ou définitivement leur activité première, contribuent de manière décisive. Par ailleurs des préoccupations d'identité nationale font participer les traditions ancestrales et les arts populaires au renouvellement formel. En Allemagne les débuts du Jugendstil sont étroitement liés à l'activité de jeunes peintres. A Munich, en 1898, Richard Riemerschmid, Peter Behrens, Bruno Paul, Bernhard Pankok figurent parmi les membres des Vereinigte Werkstätten für Kunst und Handwerk (Ateliers réunis pour l'art et l'artisanat). Ils s'imposent immédiatement comme les maîtres du design germanique avant de fonder en 1907 le Deutscher Werkbund, véritable pacte d'alliance entre l'art et l'industrie. La Künstlerkolonie de Darmstadt, rassemblée par le grand-duc de Hesse et dirigée par l'architecte viennois Joseph Maria Olbrich, sollicite la collaboration de plusieurs peintres. Heinrich Vogeler, installé à Worpswede, fournit des dessins de meubles, objets et textiles. Dans leur recherche de formes et de décors modernes authentiques, affranchis de la copie des styles historiques, nombre de créateurs prennent en considération l'artisanat traditionnel de leur pays. Ce retour aux sources nationales les plus profondes relève aussi d'une volonté d'affirmer une originalité culturelle. C'est ainsi que s'épanouit en Norvège un style dit «néoviking», qu'en Finlande et en Russie des ateliers créés par des aristocrates éclairés mettent leur savoir-faire traditionnel au service de la réalisation de nouveaux modèles Pavillon Amont, niveau 3, Art nouveau Musée d Orsay / Sophie Boegly 25

26 Art Nouveau : Autriche, Grande-Bretagne, Etats-Unis Niveau 4 William Morris, le fondateur du mouvement Arts & Crafts, disparaît en Hostile aux pastiches des styles historiques et à la mécanisation industrielle, il prône un rationalisme fondé sur l'étude de l'art gothique. Sa production artisanale d'une grande diversité, aux structures simples et apparentes, au décor organique dense, constitue une référence pour l'architecture et les arts décoratifs «modernes» autour de 1900, notamment à Vienne et Glasgow. Les premières réalisations de l'architecte écossais Charles Rennie Mackintosh sont d'obédience Arts & Crafts. Mais à partir de 1897 le jeune architecte rompt avec cet héritage. Il imagine alors ses premiers sièges caractérisés par de hauts dossiers aux proportions démesurées qui deviennent emblématiques de son œuvre. Son art évolue vers des constructions de plus en plus abstraites, sans jamais perdre pour autant de son élégance et de son raffinement. Avec la pratique du mobilier laqué blanc, les formes se dissolvent littéralement dans l'espace. Une économie de moyens et une sobriété de formes semblables se retrouvent dans les architectures et les aménagements des créateurs viennois : Otto Wagner, Adolf Loos, Josef Hoffmann et Koloman Moser. Ces deux derniers créent en 1903 des ateliers, les Wiener Werkstätte, dont le savoir-faire leur permet de diffuser une esthétique d'une concision formelle rigoureuse. Ce goût pour les formes orthogonales et la fragmentation de l'espace au moyen d'éléments mobiliers aux structures rectilignes, développé par une connaissance approfondie de l'architecture japonaise, s'exprime de manière encore plus radicale dans les créations de l'américain Frank Lloyd Wright. 26

27 La passerelle La passerelle entre le Pavillon Amont et la Nef sert de lien traité avec légèreté et finesse. Structure métallique rappelant celles de Victor Laloux et l architecture de la gare du XIX e siècle, la passerelle est pourtant un véritable objet contemporain. S insérant dans l architecture d origine de la Gare d Orsay, le projet de la passerelle a été agréé par la Conservation régionale des monuments historiques d Île de France. Passerelle, état projeté Atelier de l Île Passerelle du Pavillon Amont, état actuel Thierry Ardouin / OPPIC / EPMO 27

28 Les salles du 5 e étage En chiffre Le réaménagement des salles du 5 e étage, confié à l Agence Wilmotte & Associés représente plus de m 2 de surface. Il concerne la réorganisation de l ancienne salle des colonnes, le réaménagement de la galerie impressionniste, celui des cabinets mitoyens dédiés aux arts graphiques ainsi que la rénovation de la Galerie Françoise Cachin comprenant également la terrasse du niveau médian Lille et la galerie symboliste. Projet Ce projet de réaménagement a été guidé par Jean-Michel Wilmotte (Cabinet d architectes Wilmotte & Associés) Le choix de laisser visible l ancienne structure, imaginée par l architecte Laloux, s insère dans la volonté de l architecte à mêler habilement présent, passé et futur. Le choix des teintes profondes et sombres pour les cimaises ainsi que l installation d un plancher confère une atmosphère propice à redécouvrir les subtilités colorées des œuvres impressionnistes. L installation lumineuse à été revue par l architecte et son équipe afin d insérer un éclairage artificiel modulable en fonction de la lumière du jour associé à un éclairage naturel filtré dans la plupart des espaces. La luminosité est ainsi contrôlée pour une meilleure approche des tableaux tout en étant respectueux des techniques picturales. Enfin, l espace se trouve libérer et harmoniser dans un souci de fluidité autrefois menacé par le flot de visiteurs. 28

29 Trois espaces réorganisés Une galerie impressionniste entièrement rénovée et une scénographie repensée dans le but de mettre en valeur les chefs d œuvre du musée. Le parti architectural pour cette galerie vise à conserver la qualité de volumétrie unique tout en instaurant un dialogue équilibré entre lumière naturelle, grâce à la verrière en grisaille qui court sur toute la longueur de la galerie, et lumière artificielle. La double hauteur centrale captera la lumière naturelle tandis que les surbaissements latéraux permettront un contrôle plus précis du niveau d éclairement des œuvres. Galerie impressionniste, verrière en grisaille Musée d Orsay / Sophie Boegly Galerie des Impressionnistes, état actuel Musée d Orsay / Sophie Boegly Galerie des Impressionnistes, état actuel Musée d Orsay / Sophie Boegly 29

30 La salle d expositions temporaires accueillera deux à trois expositions par an. Le public pourra alors y apprécier une meilleure lecture des œuvres, rendue possible par les aménagements plus fluides, adaptés aux lieux et aux collections propres au projet architectural. Salle d expositions temporaires, état actuel Musee d Orsay / Sophie Boegly Salle d expositions temporaires, état actuel Musée d Orsay / Sophie Boegly 30

31 Les cabinets mitoyens, dédiés aux collections d art graphique, proposeront de découvrir les fonds de dessins et de photographies du musée. Cabinet sud, état projeté Wilmotte & Associés Cabinet Nord, état actuel Musée d Orsay / Sophie Boegly 31

32 32

33 Parcours des collections de la galerie impressionniste Salle 29 Manet, Le déjeuner sur l'herbe, 1863, 208 x 264,5 cm Donation Moreau-Nélaton. Cézanne, Pastorale, 1870, 65 x 81 cm Dation. Fantin-Latour, Un atelier aux Batignolles, x 273,5 cm Achat en 1892 (collection Mme Edwin Edwards). Bazille, L'atelier de Bazille, 1870, 98 x 128,5 cm Legs Marc Bazille. Le balcon, entre 1868 et 1869, 170 x 124,5 cm Legs Caillebotte. 33

34 Cézanne, Nature morte à la bouilloire, entre 1867 et 1869, 64,5 x 81 cm Achat. Fantin-Latour, Fleurs et fruits, 1865, 64 x 57 cm Manet, Tige de pivoines et sécateur, 1864, 57 x 46 cm Legs Camondo. Renoir, Madame Darras, 1868, 47,5 x 39 cm Donation Gebhard-Gourgaud. Degas, Mademoiselle Dihau au piano, entre 1869 et 1872, 45 x 32,5 cm Achat à Mlle Dihau sous réserve d usufruit. Manet, Madame Manet au piano, 1868, 38 x 46,5 cm Legs Camondo. 34

35 Degas, Lorenzo Pagans et Auguste de Gas, entre 1871 et ,5 x 40 cm Don Société des Amis du Louvre. Degas, Le violoncelliste Pilet, entre 1868 et 1869, 50,5 x 61 cm Don Charles Comiot. Renoir, Jeune femme à la voilette, vers 1870, 61 x 51 cm. Legs Raymond Koechlin. Manet, Branche de pivoines blanches et sécateur, x 46,5 cm Legs Camondo. Cézanne, Dahlias dans un grand vase de Delft, x 54 cm. Legs Camondo. Whistler, Arrangement en gris et noir n 1 dit aussi La mère de l'artiste, 1871, 144,3 x 163 cm Achat en 1891 (collection de l'artiste). Courbet, La falaise d'etretat après l'orage, x 162 cm 35

36 Grosse mer à Etretat, entre 1868 et 1869, 66,2 x 130,5 cm Donation Moreau-Nélaton. Monet, Le pavé de Chailly, vers 1865, 43,5 x 59,3 cm. Donation Moreau-Nélaton. Monet, Hôtel des Roches Noires. Trouville, x 58 cm Donation Laroche sous réserve d usufruit. Monet, Train dans la campagne, vers 1870, 50 x 65,3 cm Johan Barthold Jongkind, Ruines du château de Rosemont, x 56,5 cm 36

37 Salle 30 (donation Moreau-Nélaton) Fantin-Latour, Hommage à Delacroix, 1864, 160 x 250 cm Donation Moreau-Nélaton. Manet, Nature morte : fruits sur une table, x 73,5 cm Donation Moreau-Nélaton. Monet, Nature morte : le quartier de viande, vers x 33 cm Donation Moreau-Nélaton. Fantin-Latour, Narcisses et tulipes, 1862, 46 x 38,5 cm Donation Moreau-Nélaton. Monet, Coquelicots, 1873, 50 x 65,3 cm Donation Moreau-Nélaton. Monet, Le pont du chemin de fer à Argenteuil entre 1873 et 1874, 54 x 71 cm Donation Moreau-Nélaton. Monet, Lilas, temps gris, entre 1872 et 1873, 50,2 x 65,2 cm Donation Moreau-Nélaton. 37

38 Monet, Zaandam, 1871, 47,8 x 73 cm Donation Moreau-Nélaton. Monet, Carrières-Saint-Denis, 1872, 61 x 81 cm Donation Moreau-Nélaton. Monet, Chasse-marée à l'ancre, entre 1871 et x 75 cm. Donation Moreau-Nélaton. Morisot, Chasse aux papillons, 1874, 46 x 56 cm Donation Moreau-Nélaton. Sisley, La forge à Marly-le-Roi, 1875, 55 x 73 cm Donation Moreau-Nélaton. Sisley, Le repos au bord du ruisseau. Lisière de bois 1878, 73,5 x 80,5 cm. Donation Moreau-Nélaton. Sisley, Passerelle d'argenteuil, 1872, 39 x 60 cm Donation Moreau-Nélaton. 38

39 Sisley, Le Canal Saint-Martin x 46,5 cm Donation Moreau-Nélaton Sisley, La neige à Marly-le-Roi, 1875, 46,5 x 56 cm Donation Moreau-Nélaton. Sisley, Rue de la Chaussée à Argenteuil, 1872, 46,5 x 66 cm Donation Moreau-Nélaton. Sisley, Bateaux à l'écluse de Bougival, x 35 cm Donation Moreau-Nélaton. Pissarro, Diligence à Louveciennes, ,5 x 35,7 cm Donation Moreau-Nélaton. 39

40 Salle 31 Degas, La femme à la potiche, x 54 cm Legs Camondo. Degas, Le pédicure, x 46 cm Legs Camondo. Morisot, Le berceau, x 46 cm Achat en 1930 (collection Mme Forget). Manet, Berthe Morisot au bouquet de violettes, ,5 x 40,5 cm. Achat (collection Clément Rouart). Renoir, Chemin montant dans les hautes herbes, entre 1876 et 1877, 60 x 74 cm. Don Charles Camiot. 40

41 Renoir, La Seine à Champrosay, x 66 cm. Legs Caillebotte. Renoir, La liseuse, entre 1874 et ,5 x 38,5 cm. Legs Caillebotte. Sisley, L'inondation à Port-Marly, 1876, 60 x 81 cm. Legs Camondo. Sisley, La barque pendant l'inondation, Port-Marly, ,4 x 61 cm. Legs Camondo. Manet, Sur la plage, 1873, 59,5 x 73 cm. Donation Dubrujeaud sous réserve d'usufruit. Pissarro, Printemps. Pruniers en fleurs, 1877, 65,5 x 81 cm. Legs Caillebotte. Pissarro, La Seine à Port-Marly, le lavoir, 1872, 46,5 x 56 cm. Legs Caillebotte. 41

42 Monet, Le bassin d'argenteuil, 1872, 60 x 81 cm. Legs Camondo. Degas, La classe de danse, entre 1873 et 1876, 85 x 75 cm. Legs Camondo. Degas, Répétition d'un ballet sur la scène, x 81 cm. Legs Camondo. Monet, Régates à Argenteuil, 1872, 48 x 75,3 cm. Legs Caillebotte. Sisley, Village de Voisins, 1874, 38 x 47 cm. Legs Camondo. Degas, Le foyer de la danse de l'opéra de la rue Le Peletier 1872, 32 x 46 cm. Legs Camondo. Pissarro, Les toits rouges, coin de village, effet d'hiver 1877, 54 x 65 cm. Legs Caillebotte. 42

43 Cézanne, Nature morte à la soupière, vers 1877, 65 x 83 cm. Legs Auguste Pellerin. Pissarro, Chemin montant à travers champs. Côte des Grouettes. Pontoise, 1879, 54 x 65 cm. Legs Caillebotte. Manet, L'évasion de Rochefort, vers 1881, 80 x 73 cm. Dation. Manet, La lecture, entre 1865 et 1875, 60,5 x 73,5 cm. Legs Polignac. Claude Monet, Les dindons, x 172,5 cm Legs de la princesse Edmond de Polignac en 1947 Claude Monet, Le déjeuner : panneau décoratif, vers 1873 H. 160 x 201 cm Legs Caillebotte 43

44 Alfred Sisley, Allée de peupliers aux environs de Moret-sur- Loing, 1890, 62 x 81 cm Pissarro, La bergère dit aussi Jeune fille à la baguette, 1881, 81 x 64,8 cm. Legs Camondo. Degas, L'orchestre de l'opéra, vers 1870 Acquis de Mlle Dihau sous réserve d'usufruit Sisley, Allée de peupliers aux environs de Moret-sur-Loing, en

45 Salle 32 Renoir, Bal du moulin de la Galette, x 175 cm. Legs Caillebotte. Renoir, La balançoire, 1876, 92 x 73 cm. Legs Caillebotte. Caillebotte, Les raboteurs de parquet, x 147 cm. Collection Gustave Caillebotte, don en Degas, Dans un café (L'Absinthe), entre 1875 et x 68,5 cm. Legs Camondo. Degas, Madame Jeantaud au miroir, vers 1875, 70 x 84 cm. Legs Jean Edouard Dubrujeaud. Manet, La dame aux éventails, 1873, 113,5 x 16,5 cm. Don Ernest Rouart. 45

46 Renoir, Portrait de femme, dit de Mme Georges Hartmann, 1874, 183 x 123 cm. Don. Degas, Portraits à la Bourse (A la bourse), entre 1878 et 1879, 100 x 82cm. Donation Ernest May. Caillebotte, Henri Cordier, 1883, 65 x 81,5 cm. Don de Mme Henri Cordier. Morisot, Jeune femme en toilette de bal, 1879, 71 x 54 cm. Achat en 1894 (collection Théodore Duret). Renoir, Alphonsine Fournaise, 1879, 73,5 x 93 cm. Don David-Weill. Degas, Le champ de courses. Jockeys amateurs près d'une voiture, entre 1876 et 1887, 66 x 81 cm. Legs Camondo. 46

47 Manet, La serveuse de bocks, entre 1878 et x 64,5 cm Entré au Musée du Louvre en application du traité de paix avec le Japon, 1959 Monet, Un coin d'appartement, 1875, 81,5 x 60 cm. Legs Caillebotte. Monet, La gare Saint-Lazare, 1877, 75 x 105 cm. Legs Caillebotte. Caillebotte, Vue de toits (Effet de neige), ,5 x 81 cm. Don Martial Caillebotte. Monet, La rue Montorgueil, à Paris. Fête du 30 juin , 81 x 50 cm. Dation. Monet, Les déchargeurs de charbon, vers x 65,5 cm. Dation. 47

48 Fantin-Latour, Coin de table, 1872, 161 x 223,5 cm Donation Emile Blémont. Caillebotte, Portrait de l'artiste, vers 1889, 40,5 x 32,5 cm Achat par préemption en vente publique. Manet, Stéphane Mallarmé, 1876, 27,5 x 36 cm Achat. Renoir, Madame Georges Charpentier entre 1876 et 1877, 46,5 x 38 cm Don Société des Amis du Luxembourg. Degas, Portrait du graveur Desboutin et du graveur Lepic, entre 1876 et 1877, 71 x 81 cm Achat. Monet, Les Tuileries, 1875, 50 x 75,5 cm Legs Caillebotte. Edouard Manet, Le citron, 14 x 22 cm Legs Camondo 48

49 Edouard Manet, L asperge, 1880, 16,9 x 21,9 cm Don sam Salz Renoir, Claude Monet, 1875, 85 x 65,5 cm Legs Raymond Koechlin. Edouard Manet, Œillets et clématite dans un vase de cristal, vers 1882, 56 x 35,5 cm Renoir, Madame Alphonse Daudet, ,2 x 38 cm 49

50 Salle 34 Monet, En norvégienne, 1887, 97,5 x 130,5 cm Legs Polignac. Monet, Tempête, côtes de Belle-Ile, 1886, 65,4 x 81,5 cm Legs Gaston Migeon. Renoir, Julie Manet, 1887, 65 x 54 cm Dation. Renoir, Maternité, 1885, 91,5 x 72 cm Dation. Renoir, Richard Wagner, 1882, 53 x 46 cm Donation Alfred Cortot sous réserve d'usufruit. 50

51 Monet, Les villas à Bordighera, 1884, 116,5 x 136,5 cm Achat. Monet, Effet de neige à Vétheuil, entre 1878 et ,5 x 71 cm Legs Caillebotte. Renoir, Champ de bananiers, 1881, 51,5 x 63,5 cm Achat. Renoir, Paysage algérien, le ravin de la femme sauvage, 1881, 65,5 x 81 cm Achat. Renoir, La mosquée Ŕ Fête arabe, 1881, 73,5 x 92 cm Don Fondation Biddle. Monet, Champs de tulipes en Hollande, ,5 x 81,5 cm Legs Polignac. 51

52 Monet, Vétheuil, soleil couchant, vers 1900, 90 x 93 cm Legs Camondo. Pissarro, La brouette, verger, vers 1881, 53,5 x 64,5 cm Legs Caillebotte. Sisley, Le canal du Loing, 1892, 73,5 x 92,5 cm Don en Pissarro, La diligence, route d'ennery à l'hermitage, Pontoise, 1877, 46,4 x 55 cm Don Charpentier. Monet, Les glaçons, 1880, 60,5 x 99,5 cm Donation Gebhard-Gourgaud. Monet, Le givre, 1880, 60,5 x 99,5 cm. Legs Caillebotte. 52

53 Renoir, Danse à la ville, 1883, 180 x 90 cm Dation. Renoir, Danse à la campagne, 1883, 180 x 90 cm Achat. 53

54 Salle 35 Cézanne, Baigneurs, vers 1890, 60 x 82 cm Donation Gebhard-Gourgaud. Paul Cézanne, Pommes vertes, vers x 32 cm Paul Cézanne, Carrefour de la rue Rémy à Auvers vers x 45,5 cm Paul Cézanne, La maison du docteur Gachet à Auvers vers x 38 cm Cézanne, Le Joueur de cartes, entre 1890 et ,2 x 46,2 cm Don Heinz Berggruen. 54

55 Cézanne, Montagne Sainte-Victoire, vers x 92 cm Donation Pellerin sous réserve d'usufruit. Cézanne, Nature morte aux oignons, entre 1896 et x 82 cm Legs Auguste Pellerin. Paul Cézanne, Bouquet au dahlia jaune, vers x 64 cm Mary Cassatt, Jeune fille au jardin, entre 1880 et 1882, 92 x 65 cm Legs Personnaz. Cézanne, Les Peupliers, entre 1879 et 1880, 65 x 80 cm Legs Joseph Reinach. Berthe Morisot, Jeune femme se poudrant, x 39 cm Legs Personnaz 55

56 Claude Monet, Chrysanthèmes, en ,3 x 65,2 cm Monet, Le pont d'argenteuil, ,3 x 80 cm Legs Personnaz. Monet, Le ruisseau de Robec, x 65 cm Legs Personnaz. Monet, Etretat : la plage et la porte d'amont, x 81,2 cm Legs Personnaz. Pissarro, Paysage à Eragny, x 73,5 cm Legs Personnaz. Pissarro, Femme dans un clos, soleil de printemps dans le pré à Eragny, 1887, 54,5 x 65 cm Legs Personnaz. Pissarro, Les coteaux du Vesinet, ,5 x 65,5 cm Legs Personnaz. 56

57 Sisley, Le brouillard, Voisins, ,5 x 65 cm Legs Personnaz. Sisley, Louveciennes. Sentier de la mi-côte, vers x 46,5 cm Legs Personnaz. Pissarro, Soleil du matin, automne, ,5 x 65 cm Legs Personnaz. Camille Pissarro, La route de Louveciennes, en ,8 x 73,5 cm Camille Pissarro, Châtaigniers à Louveciennes, en x 54 cm Sisley, L'île de la Grande Jatte, ,5 x 65 cm Legs Personnaz. 57

58 Pissarro, Paysage d'hiver à Louveciennes, vers x 46 cm Legs Personnaz. Pissarro, Bords de l'oise, près de Pontoise, temps gris, 1878, 54,5 x 65,5 cm Legs Personnaz. Guillaumin, Paysage de plaine, entre 1877 et x 65.5 cm Legs Personnaz. Berthe Morisot, Dans les blés 46,5 x 69 cm Legs Personnaz. 58

59 Salle 36 Monet, Nymphéas bleus, entre 1916 et x 200 cm Achat. Renoir, Les baigneuses, entre 1918 et x 160 cm Don des fils de l'artiste. Renoir, Grand nu Ŕ Nu sur les coussins, x 155 cm Dation. Cézanne, Gustave Geffroy, entre 1895 et x 89 cm Donation Pellerin sous réserve d'usufruit. Renoir, Jeunes filles au piano, x 90 cm Achat à l'artiste. Cézanne, La Femme à la cafetière, entre 1890 et x 96,5 cm Don. 59

60 Renoir, Jeune fille assise, ,5 x 54,5 cm Legs Camondo. Degas, Michel Manzi, 1889, 70 x 70 cm Renoir, Gabrielle à la rose, ,5 x 47 cm Don Philippe Gangnat. Monet, Meules, fin de l'été, ,5 x 100,8 cm Achat. Monet, Effet de vent, série des peupliers, x 74 cm Achat. Monet, La cathédrale de Rouen. Le portail, temps gris (Harmonie grise) ,2 x 65,4 cm Legs Camondo. 60

61 Monet, La cathédrale de Rouen. Le portail vu de face (Harmonie brune), 1892, 107 x 74 cm Achat à l artiste. Degas, Salle de billard au Ménil-Hubert, ,7 x 65,9 cm Dation. Monet, Le bassin aux nymphéas, harmonie verte, ,5 x 92,5 cm Legs Camondo. Monet, Le bassin aux nymphéas, harmonie rose, x 100,5 cm Legs Camondo. Monet, Le mont Kolsaas en Norvège, ,5 x 100,5 cm Achat. Renoir, La toilette : femme se peignant entre 1907 et 1908, 55 x 46,5 cm Legs Camondo. 61

62 Monet, Le jardin de l'artiste à Giverny, ,6 x 92,6 cm Dation. Renoir, Fernand Halphen enfant, x 38 cm Don Georges Halphen. 62

63 Le Café de l Horloge Totalement repensé afin de le moderniser et d augmenter sa capacité d accueil, le Café de l Horloge est rénové et redésigné par les brésiliens Fernando et Humberto Campana dont certaines œuvres, très prisées par les collectionneurs, ont déjà fait leur entrées au Museum of Modern Art de New York. Les frères Campana Désormais l hybridation est une pratique courante et diffuse, à laquelle notre monde contemporain commence à s accoutumer. Cependant, lorsque l on découvre Fernando et Humberto Campana au Café de l Horloge, au sein de l ancienne Gare d Orsay à Paris, on éprouve toujours, d une certaine manière, un «choc esthétique». Portrait des designers Humberto et Fernando Campana Fernando Laszlo Allez savoir ce qu ils en penseraient, aujourd hui, ces puristes qui, au milieu des années 80, lors de la réhabilitation réalisée par Gae Aulenti, avaient déjà relevé des signes de «violence» à l égard de l ancienne configuration de cette gare de chemin de fer datant du XIX e siècle? Alors qu aujourd hui, au sein de ce monde-ci, dominé par des structures puissantes et par la culture avec un grand C, viennent s insinuer les formes organiques et fragmentées des Frères Brésiliens. Alors qu aujourd hui Fernando et Humberto, nourris de références absolument «atypiques» de l Italie paysanne des grands-parents maternels, en passant par le Brésil «indio» de leur enfance, jusqu à la «violence» créative d une mégalopole telle que Sao Paulo revêtent l architecture parisienne de fils de métal tordus, d éclats d acrylique, de lames d aluminium doré, évoquant ainsi, tels des nouveaux Flash Gordon débarquant sur la très lointaine planète Mongo, l image d un futur qui, d une certaine façon, ressemble à un passé ancestral. 63

64 Ce rêve tridimensionnel des frères Campana, Edra a su d abord le réinterpréter, et ensuite le réaliser, en dilatant démesurément les paysages miroitants en méthacrylate de la collection «Brasilia» jusqu au point de créer des grands panneaux diffusant une lumière bleue d aquarium ; en transformant, tels des alchimistes d un autre temps, les 180 silhouettes en argent des lampes «Campana» en autant de fragments d or ; en développant les enchevêtrements d acier des canapés «Corallo» en des grands bois-paravent ; en réalisant, enfin, un exemplaire totalement inédit : une chaise avec une structure en métal verni or, et siège et dossier en polyuréthane imprimé céleste, ressemblant à un organisme phytomorphe bizarre où siège et dossier sont des feuilles, ou bien, à la carte géographique d un territoire creusé par un grand fleuve. Il ne reste rien, aujourd hui, au Café de l Horloge, du confort bourgeois typique des bistrots parisiens : plus de velours rouges, plus de bois d acajou, plus de pommeaux de laiton, bien au contraire, une matrice analogue à celle qui poussa certains maitres impressionnistes réunis, comme par hasard, entre ces mêmes murs à partir vers des pays lointains. Afin de pouvoir continuer à rêver. Nouveau Café de l Horloge Musée d Orsay / Florence Lesueur 64

65 Les lampes du Café de l Horloge Musée d Orsay / Sophie Boegly Café de l Horloge Musée d Orsay / Florence Lesueur Café de l Horloge Musée d Orsay / Florence Lesueur 65

66 Aster Papposus Réalisation Campana 2006 Le cinquième étage du Pavillon Amont privilégie, par la vue qu il offre aux visiteurs, le repos et la contemplation. Ainsi, aucune œuvre n est exposée dans ce lieu mais recevra en revanche une autre création des designers Humberto et Fernando Campana. Baptisé «l Etoile de mer», ce large canapé est composé de deux structures en polyuréthane disposées l une sur l autre de façon à former une assise confortable ainsi qu un bloc dossier / accoudoirs rigides. Aster Papposus, 2006, réalisation Campana Frères Campana 66

67 Le design de Tokujin Yoshioka La nouvelle Galerie des impressionnistes accueillera les bancs de Tokujin Yoshioka, création contemporaine originale du designer japonais. Dix bancs «water block» sont ainsi mis à la disposition du public. Les bancs «Water Block» Ces œuvres ont été façonnées à partir d un bloc de verre optique, matériau industriel utilisé notamment pour la réalisation de télescopes astronomiques. Conçu comme une section d eau en mouvement, le banc présente une forme dynamique et minimaliste qui s adapte à l environnement dans lequel il s intègre. Les œuvres de Tokujin Yoshioka sont considérées à la fois comme des œuvres d art et comme des créations de design. Certaines font même partie des collections de musées (MoMa à New York, Centre Georges Pompidou à Paris, Le V&A à Londres). En 2010, le designer a été élu «artiste de l année» par le Tokyo Design & Art Environnemental à l occasion de la semaine des designers de Tokyo. Tokujin Yoshioka Takuya Suzuki Banc Water block Takuya Suzuki 67

68 Galerie impressionniste Musée d Orsay / Florence Lesueur 68

69 La Galerie Françoise Cachin Parallèlement aux chantiers du cinquième étage et du Pavillon Amont, une autre opération de réaménagement a été réalisée en interne par Virginia Fienga, architecte en charge du département muséographie et des travaux au Musée d Orsay et ses équipes. La nouvelle galerie rebaptisée galerie Françoise Cachin s étend sur tout le long du niveau médian coté Lille. Elle forme une sorte d épilogue à la période impressionniste et propose de redécouvrir les œuvres de Gauguin à Pont-Aven, Van Gogh à Auvers-sur-Oise mais aussi les chefs-d œuvre post-impressionnistes de Seurat et de Signac. Ce chantier a permis d établir un circuit de visite clair, de fluidifier la circulation dans les différents espaces du musée et, enfin, d améliorer l accueil du public avec des infrastructures modernisées et cohérentes La mise en place d un parquet sombre et la remise en couleur des cimaises permettent aux collections d être davantage mises en valeur dans des espaces rajeunis. Réaménagement de la Terrasse Lille De nouveaux socles et fonds de couleurs nouvelles vitrines Photo Musée d Orsay / Sophie Boegly 69

70 Galerie Françoise Cachin Musée d Orsay / Sophie Boegly La terrasse Lille, quant à elle, a reçu un ensemble de podiums et de vitrines en métal pour harmoniser la présentation des sculptures. Des contre-cimaises colorées ont également été disposées ponctuellement sur la terrasse pour la mise en valeur des œuvres. Terrasse niveau médian Lille Musée d Orsay / Sophie Boegly 70

71 La galerie symboliste Au rez-de-chaussée, coté Lille, la galerie est désormais dévolue au symbolisme de Gustave Moreau, Pierre Puvis de Chavannes, Redon à ses développements chez Gauguin, Denis et Vuillard. Se crée alors une circulation inédite entre le cloisonnisme et le nabisme à l'étage et la présentation de leur versant symboliste de la fin du siècle. Galerie symboliste Musée d Orsay / Sophie Boegly Galerie symboliste Musée d Orsay / Sophie Boegly 71

72 72

73 5. Calendrier des expositions Nouvelle salle d expositions temporaires (5 ème étage) Akseli Gallen-Kallela Une passion finlandaise ( ) 7 février 6 mai 2012 Commissaires : Philippe Thiébaut, conservateur général au musée d Orsay Janne Gallen-Kallela-Siren, directeur du City Art Museum d Helsinki Barbara Til, conservateur en chef au Museum Kunstpalast de Düsseldorf Akseli Gallen-Kallela, Le Symposium Jani Kuusenaho Misia, reine de Paris 12 juin 9 septembre 2012 Commissaires : Guy Cogeval, président des musées d Orsay et de l Orangerie Isabelle Cahn, conservateur au musée d Orsay Victor Baltard ( ), Le fer et le pinceau 16 octobre janvier 2013 Commissaire : Alice Thomine-Berrada, conservateur au musée d Orsay Félix Thiollet, un photographe témoin de son temps 16 octobre janvier 2013 Commissaire : Thomas Galifot, conservateur au musée d Orsay L art au creux de la main. La médaille au XIX e siècle 16 octobre janvier 2013 Commissaire : Catherine Chevillot, conservateur en chef au musée d Orsay 73

74 Grand espace d exposition (rez-de-chaussée) Beauté, morale et volupté dans l Angleterre d Oscar Wilde 13 septembre janvier 2012 Commissaires : Yves Badetz, conservateur au musée d'orsay Stephen Calloway, conservateur au Victoria & Albert Museum Lynn Federle Orr, conservateur aux Fine Arts Museums de San Francisco Degas et le nu 13 mars 01 juillet 2012 Commissaires : Georges G. Shackelford, conservateur au MFA Boston Xavier Rey, conservateur au musée d Orsay Edgar Degas, Une femme dans une baignoire s épongeant la jambe, 1883, pastel Musée d Orsay, dist. RMN L impressionnisme et la mode 25 septembre janvier 2013 Commissaires : Philippe Thiébaut, conservateur général au musée d'orsay Gary Tinterow, conservateur au Metropolitan Museum of Art, New York Gloria Groom, conservateur à The Art Institute, Chicago 74

75 6. En lien avec la réouverture Vi Programmation jeune public Parcours-jeux en famille Sur la trace des architectes Musée d'orsay, 90 mn d'arrêt! Ce jeu de piste en sept étapes propose de partir à la découverte du bâtiment qui héberge depuis 1986 les collections du XIX ème et du début du XX ème siècle. De la fonction première de la gare Paris-Orléans aux nouveaux espaces muséographiques récemment conçus par Jean-Michel Wilmotte, en passant par les transformations apportées au bâtiment au moment de sa réhabilitation en musée, chaque énigme résolue conduira les participants sur la trace des grands changements architecturaux qui ont marqué la mutation d'un édifice à vocation industrielle en Palais des Beaux-Arts. Du temple des Muses au temps des musées Des origines grecques aux musées d'aujourd'hui, en passant par les cabinets de curiosités, ce voyage dans le temps permet de recomposer l'histoire des ces lieux magiques, à la fois temples du savoir et espaces dédiés à tous les imaginaires. Sous une forme contée, la visite propose une réflexion sur ce qu'est une collection, se penche sur la pertinence d'une sélection d'œuvres à travers l'exemple d'une séance du jury au Salon, et se termine sur le récit du long processus de création d'un tableau afin de faire émerger la part d'émotion que véhicule une œuvre d'art lorsqu'elle est intimement liée à la vie de l'artiste qui l'a créée. Il était une fois notre patrimoine, ces richesses héritées de nos pères... Ma petite histoire de l'art Mademoiselle Hélène attend les participants à cette visite sous la marquise. Elle ne sait pas pourquoi, mais elle est là, en manteau noir et robe exquise. Pour un départ à 15h, précises. Académisme, réalisme, naturalisme, impressionnisme, symbolisme : sous la forme d'une visite théâtralisée, les grands courants artistiques de la deuxième moitié du XIX ème siècle et du début du XX ème siècle sont expliqués aux enfants et aux parents sous la forme d'un récit mettant en scène un personnage de fiction parti à la recherche de son histoire personnelle, et qui découvre l'histoire de l'art. Bizarre, vous avez dit biz'art? 75

76 L'odyssée d'une œuvre Saviez-vous que le musée n'est qu'un moment parmi d'autres dans la vie d'une œuvre d'art? Avant d'être l'objet unique et précieux du regard des visiteurs, peintures, sculptures, objets d'art décoratif connaissent d'autres temps forts dans leur existence. Il paraît même que, loin de rester bien sagement dans leur salle, certaines œuvres continuent de voyager ou mènent des vies parallèles en prêtant leur image à des usages publicitaires, littéraires et cinématographiques. Cette visite-enquête propose d'examiner de près la vie mouvementée de quelques œuvres, parmi lesquelles des chefs-d'œuvre. Esquisse, travail préparatoire, recadrages, retouches, rien n'échappera à l'examen minutieux des enquêteurs en herbe. Commissaire d'un jour Halte à la compétition, vive la coopération! Monter une exposition est une entreprise nécessairement collective qui exige beaucoup de talents et un chef d'orchestremetteur en scène: le commissaire. La visite menée dans les collections invite d'abord à mieux comprendre les grands principes qui régissent un tel projet à travers l'observation d'un espace spécifique du musée, celui qui accueille les sculptures de Rodin et de Camille Claudel. Chronologique, thématique, technique: selon quelle logique les œuvres sont-elles montrées? Et que raconte à travers ses choix le scénographe? Comment joue-t-il avec le regard du visiteur/spectateur? Ce parcours, dont le fil conducteur est le thème du corps, aboutira à une exposition très éphémère dont les participants sont à la fois concepteurs et sujets. Un projet passionnant pour lequel ils vont devoir s'associer. Adjugé, vendu! Bienvenue à une vente aux enchères un peu particulière. Pour repartir avec une reproduction d'une œuvre du musée, il faut non pas surenchérir mais convaincre la guide de votre fascination pour l'œuvre en question. Pas facile, direz-vous. Mais l'acquisition d'une œuvre, même par un grand musée, n'est jamais une affaire simple. Le but de cette visite est de découvrir ces différentes modalités d'acquisition, de voir comment le musée d'orsay a constitué sa collection et comment il continue à l'enrichir. Cette visite sera notamment l'occasion de revivre les débats agités autour du legs Caillebotte, de présenter la donation Meyer et de découvrir le tout dernier achat en date : Le Cercle de la rue Royale de James Tissot. Comme un artiste en son royaume «La vie d'un artiste, en nos temps corrects et policés, est celle d'un bourgeois tranquille qui peint des tableaux dans son atelier comme d'autres vendent du poivre derrière leur comptoir. ( ) Nos peintres sont devenus ce qu'ils doivent être, des gens vivant la vie de tout le monde». Le romancier Émile Zola résume ainsi, en 1867, la vie de ses contemporains artistes que l'on imaginait plutôt menant une existence rebelle et hors norme. 76

77 Mais avait-il tout à fait raison? Bourgeois ou bohème, académique ou d'avant-garde, célébré ou maudit : derrière les apparences, qui étaient ces artistes du XIX ème siècle dont les œuvres sont arrivées jusqu'à nous? Quelle place voulaient-ils occuper dans la société de leur temps et quels étaient leurs combats? Pour le savoir, il n'y a qu'à leur poser directement la question. Une interview imaginaire menée par une jeune artiste. Pour ceux qui rêvent d'un dialogue exceptionnel avec les Maîtres. Chercheurs de lumière On oublie souvent que Le printemps de Millet représente un simple phénomène de décomposition de la lumière blanche. On distingue à peine le célèbre couple de paysans de L'Angélus, discrètement peint en contre-jour. Des ombres planent sur bien des tableaux : Van Gogh les montrent colorées et Claude Monet nous trompe en reportant celle de La Pie du mauvais côté! Si Monet, encore lui, voir rouge, c'est parce que la lumière épaisse du petit matin enveloppe la cathédrale de Rouen. Quand l'art et la science s'emmêlent, on a bien besoin d'esprits éclairés pour faire toute la lumière sur cette affaire de couleurs. 77

78 78

79 7. PUBLICATIONS La collection du musée d Orsay Peinture Peinture Musée d Orsay Sous la direction de Guy Cogeval Auteur : Stéphane Guégan Création graphique : Wijntje van Rooijen & Pierre Péronnet Format : 336 pages cm relié ; env. 300 ill. Coédition : Musée d Orsay/Skira Flammarion Prix TTC : 49 Versions : français, anglais Ce livre marque moins un anniversaire qu une renaissance. Le musée d Orsay, bien entendu, va souffler ses vingt-cinq premières bougies mais, surtout, après deux ans de travaux, inaugurer de nouveaux espaces totalement repensés et rénovés. Le rythme différent donné à la présentation, les rapprochements, parfois inédits, les croisements avec d autres disciplines, les problématiques nouvelles qui en émergent, tout cela à travers une muséographie sachant jouer des couleurs et tirer le meilleur des nouvelles technologies en matière d éclairage, offriront à nos visiteurs, à chacune de leurs visites, un regard neuf, revivifié. En un quart de siècle, le musée a inscrit dans la durée et le succès son destin unique. Même réduit à ses tableaux l objet de cet ouvrage, il n a pas d équivalent et couvre les années comme aucune autre institution. Un privilège qu il doit d abord à la richesse de ses collections, où le souvenir des grands collectionneurs l emporte de loin sur l action de l État, très frileuse en matière d art «moderne» à partir du Second Empire. Mais la vraie singularité d Orsay, précisément, c est qu il donne accès à une tranche entière de l histoire des arts, et éclaire d une lumière égale ceux qui ont traversé le temps en vainqueurs, de Manet à Matisse, et leurs victimes, de Couture à Bonnat. Vérifiant l adage biblique, les derniers sont devenus les premiers. Les favoris des ministères, de la révolution de 48 à la guerre de 14, sont désormais distancés par les «refusés» de l administration. Avec plus de 300 œuvres, reproduites dans un large format à l italienne, cet ouvrage propose à travers 24 notices sur les œuvres clés de la période et des essais sur les grandes thématiques et principaux mouvements un panorama de l histoire de la peinture dans la seconde moitié du XIX e siècle. 79

80 Collection Little M O Cette collection a pour ambition de mettre la peinture des plus grands artistes du XIX e siècle à la portée de tous. Faisant appel, pour chaque titre, à un des meilleurs spécialistes du peintre, reconnu pour ses publications et ses commissariats d exposition, elle sera particulièrement appréciée pour sa vertu pédagogique : le contenu quintessencié de chaque ouvrage en fait, pour le profane, une bonne porte d entrée dans l univers pictural du créateur. Chaque monographie présente une sélection de quinze des plus grands chefsd œuvre du peintre. Chaque tableau reproduit est replacé dans son contexte de création et analysé au moyen d'une notice accessible, écrite au regard de la vie et de l'œuvre du peintre, de l histoire de la peinture et des techniques picturales utilisées. Sylvie Patin, conservateur général au musée d Orsay, a participé à l organisation et au catalogue de nombreuses expositions internationales consacrées à l impressionnisme. Elle a publié plusieurs ouvrages référentiels sur Claude Monet comme celui paru dans la collection «Découvertes Gallimard» (réédition septembre 2010) et a dirigé le catalogue d exposition Claude Monet (RMN, septembre 2010). Sylvie Patry est conservateur du patrimoine au musée d Orsay depuis 2005 et spécialiste de la peinture impressionniste et post-impressionniste. Elle est codirectrice du catalogue de l exposition Renoir au XX e siècle, (RMN / musée d'orsay, 2009) et l auteur du «Découvertes Gallimard» consacré au même artiste. Elle a également collaboré au catalogue d exposition Claude Monet (RMN, septembre 2010). Conservatrice au musée d'orsay, Laurence Madeline a écrit de nombreux ouvrages consacrés à l impressionnisme (100 chefs-d œuvre impressionnistes : Musée d Orsay, Nouvelles éditions Scala, juin 2010 et L ABCdaire de l impressionnisme, en collaboration avec Dominique Lobstein, Flammarion, 1999), à Gauguin, à Picasso et à Van Gogh (Van Gogh/Picasso, Éditions de La Martinière, 2006). Stéphane Guégan est critique et historien de l art. Conservateur au musée d Orsay, il a publié de nombreux ouvrages sur Ingres, Delacroix, Chassériau et Gauguin et notamment, Gauguin, le sauvage imaginaire (Éditions du Chêne, 2003). HISTOIRE DES ARTS A L ECOLE Coédition : 32 pages ; Musée d Orsay / Skira-Flammarion Prix TTC : 4,90 Parution : octobre 2011 Langues : français, anglais, espagnol, italien 80

81 Histoire des arts à l école Le Corps Philippe Thiébaut, conservateur général au musée d Orsay, avec la participation de Rosa Djaoud, service éducatif au musée d Orsay, et Maurice Meuleau, historien Le Voyage Philippe Saunier, conservateur au musée d Orsay, avec la participation de Rosa Djaoud et Maurice Meuleau Un thème majeur, une époque cruciale, des œuvres de référence. Une approche pluridisciplinaire et transversale, pour susciter la curiosité, apprendre à voir et à regarder, entendre et écouter, observer, décrire et comprendre. Chaque ouvrage de la collection propose : Des textes de synthèse, écrits par des spécialistes, historiens de l art et historiens, resituant le thème traité dans la vie artistique, intellectuelle et culturelle de la période abordée. Des œuvres décrites et décryptées, complétées ou confrontées à d autres œuvres, d autres artistes, dans tous les domaines artistiques, pour développer la formation culturelle et artistique des enfants à l école. Aborder l histoire des arts avec des enfants, c est leur faire rencontrer des œuvres et des artistes afin de construire leur éducation culturelle et artistique. C est aussi et peut-être avant tout leur apprendre à voir et regarder, à écouter et entendre, à observer, décrire et comparer, à confronter des œuvres dans tous les domaines de la création artistique, à s interroger sur la démarche de l artiste, ses visées, ses ambitions ou prétentions, ses techniques et procédés 81

82 C est provoquer leur curiosité et leur faire accepter d éprouver des sentiments à la vue, à la lecture ou à l écoute d une œuvre, les inviter à restituer et à partager des impressions, à intérioriser et à préserver jalousement des émotions pour se construire une sensibilité, un goût Si certaines œuvres peuvent sembler d un abord difficile, il faut considérer qu elles viennent avant tout enrichir la mémoire des enfants de quelques noms d artistes, de titres d œuvres patrimoniales, de techniques utilisées diversifiées, de formes harmonieuses ou heurtées, de mots légers ou rudes, de phrases mélodieuses ou percutantes, de compositions convenues ou audacieuses, d accords subtils ou étranges ; qu elles stimulent leur créativité ; qu elles les imprègnent d une époque, des sensibilités d une société, des courants artistiques, culturels et intellectuels qui l ont animée, agitée, bouleversée, transformée Si le XIX e siècle a été particulièrement riche en mutations politiques, économiques et sociales, en innovations techniques et scientifiques, la vie culturelle et intellectuelle n a pas été en reste de rebondissements, d avancées, de mouvements, d oppositions, d évolutions C est dans cet esprit que le musée d Orsay avec les éditions Hachette a opéré une sélection d œuvres et rédigé les commentaires et analyses qui les accompagnent afin de permettre à l adulte d opérer des choix dans cette sélection, et de se préparer à aider les enfants qu il encadre à appréhender, approcher au mieux, au plus juste, au plus sensible ces œuvres de notre patrimoine commun. Collection : Histoire des arts à l école Format : 96 pages 19,5 27,5 cm broché ; env. 50 ill. Coédition : Musée d Orsay/Hachette Éducation Prix TTC : 14,90 82

83 Documentaire Diffusion sur ARTE - Lundi 5 décembre à L odyssée d Orsay Documentaire de Bruno Ulmer (France, 2011, 60mn) Coproduction : Ladybirds Films, Arte France, Musée d Orsay Pour célébrer les 25 ans du musée d Orsay, qui fait peau neuve après travaux, ARTE propose une traversée très exclusive de sa mémoire, de ses collections et de son architecture. Le cinéaste Bruno Ulmer nous offre une vision intime, charnelle, unique d Orsay. Le musée d Orsay qui fête son quart de siècle. Vingt cinq années d une spectaculaire vivacité. Fleuron de la modernité dès ses origines, ce lieu culturel majeur a toujours cultivé le lien entre passé et présent, continuité et renouveau. Une jeunesse qui pourtant parcourt trois siècles de vies humaines, croise tous les temps de l art, de l architecture, de la politique, les temps de la beauté, de la cruauté aussi, et les temps des révolutions. Un narrateur intemporel, incarné par le comédien Eric Ruf, nous conduit dans ce voyage passionnant, merveilleux dans l espace et les temps. Orsay comme vous ne l avez jamais vu! Edition DVD en décembre 2011 chez ARTE Editions 83

84 84

85 8. Visuels disponibles pour la presse Pavillon Amont Niveau 2 Musée d Orsay / Sophie Boegly 02 Vue générale des 5 étages Musée d Orsay / Sophie Boegly 03 Cage d escalier Musée d Orsay / Sophie Boegly 04 Niveau 3 Thierry Ardouin / OPPIC / EPMO 05 Niveau 2 Musée d Orsay / Sophie Boegly 85

86 Galerie impressionniste Banc de Tokujin Yoshioka Musée d Orsay / Florence Lesueur 07 Galerie des impressionnistes Musée d Orsay / Sophie Boegly 08 Galerie des impressionnistes Musée d Orsay / Sophie Boegly 09 Verrière grisaille de la galerie Musée d Orsay / Sophie Boegly 86

87 Cabinet Nord et salle d exposition temporaire Espace d expositions temporaires Wilmotte & Associés 11 Cabinet Nord, état projeté Wilmotte & Associés 12 Cabinet sud, état projeté Wilmotte & Associés 87

88 Café de l Horloge Lampes du Café Musée d Orsay / Sophie Boegly 14 Café de l Horloge, état actuel Musée d Orsay / Florence Lesueur 15 Café de l Horloge, état actuel Musée d Orsay / Florence Lesueur 16 Café de l Horloge, état actuel Musée d Orsay / Florence Lesueur 88

89 Passerelle et Galerie Françoise Cachin Terrasse du médian Lille Musée d Orsay / Sophie Boegly 19 Galerie Françoise Cachin Musée d Orsay / Sophie Boegly 20 Passerelle Thierry Ardouin / OPPIC / EPMO 89

90 Galerie impressionniste Avant Après 90

91 Nouvelle salle d expositions temporaires Avant Après 91

92 Cabinet Nord Avant Après 92

93 Le Café de l Horloge Avant Après 93

94 94

95 9. Les autres mécènes de la réouverture American Express Créé il y a plus d un siècle et demi et acteur majeur des moyens de paiement et du voyage d affaires, American Express s est engagé depuis plusieurs années dans de nombreuses actions philanthropiques à travers le monde. Depuis 1954, l entreprise consolide cet engagement à travers la Fondation American Express dont voici les trois vocations: La restauration des sites et monuments historiques, afin d offrir la possibilité au public le plus large de découvrir ou redécouvrir cet héritage Leur préservation, pour permettre une utilisation future ou innovante de ces sites Le soutien et l accompagnement dans la gestion de ces sites, notamment sur les impacts environnementaux liés C est donc tout naturellement que la Fondation American Express a souhaité devenir mécène du Nouvel Orsay. Grâce à son appui, le musée a ainsi pu créer le «Cabinet d'arts Graphiques» et restaurer l une des ambitions premières d Orsay en offrant au grand public et au chercheurs l'une des plus grandes collections au monde de dessins, croquis, photographies et pastels d'une incroyable valeur scientifique. Coloris Global Coloring Concept Dans le cadre de sa politique de parrainage, COLORIS GCC est fier d'avoir participé à la rénovation du 5e étage du Musée d'orsay en tant que fournisseur de colorants pour la mise en couleur des murs, soit une surface totale à peindre de 7382 m2. En effet, pour cette PME familiale créée il y a tout juste dix ans et spécialisée dans la conception, la production et la vente de colorants pour systèmes à teinter, la participation à la rénovation de cette institution a été un honneur. Afin de répondre à un cahier des charges bien précis, donné par le musée, à savoir : appliquer une peinture mono-couche mate, sans reflet, ni trace de retouche, bénéficiant d'une haute résistance aux ultra-violets, afin de pouvoir déplacer les tableaux sans que cela ne se voit. D'autre part, pour certaines teintes très pures comme le gris profond, il fallait donner l'impression qu'il ne s'agissait pas de peinture colorée mais de pigments purs. COLORIS GCC a monopolisé une partie des techniciens de son laboratoire central de recherche et développement afin de mettre un point ce produit unique, très innovant. A partir de la combinaison de plusieurs de ses colorants (écologique), grâce à un polymère de dispersion mondialement breveté et une sélection innovante de pigments, COLORIS GCC a su obtenir les teintes désirées par le musée, tout en conservant les propriétés de la peinture utilisée, en l'occurrence la gamme Acryltigre de la marque Land Rover Land Rover France est très heureux et fier de poursuivre pour la deuxième année consécutive son action de mécénat auprès du Musée d'orsay. Ce mécénat s'inscrit dans la logique d'innovation, d'agrandissement et d'aménagement muséographique et se traduit de façon plus globale par la rénovation des nouveaux espaces du musée. La première année de cette action de mécénat a permis à Land Rover de lancer avec succès et au plan international le tout nouveau Range Rover Evoque. Plusieurs milliers de concessionnaires venus du monde entier l'ont découvert dans ce haut lieu de culture et d'expression artistique. Les liens étroits qui existent entre l'aspect artistique du design du Range Rover Evoque et l'univers de l'art en général ont été ainsi une nouvelle fois démontrés. En étant partenaire du Musée d'orsay pour la deuxième année consécutive Land Rover France réaffirme ainsi son engagement pour la promotion de l'art et de la culture et ainsi son rôle d'acteur économique en France. 95

96 96

97 10. Création de la société des amis américains American Friends of the Musée d Orsay (AFMO) announces its creation to the public this fall with a gala featuring the renovated galleries of what is being called the Nouvel Orsay. The newly-formed AFMO is a non-profit, U.S. tax-exempt friend, that works collaboratively with the museum to support its operations. While American support is evident at France s other landmark museums, the Orsay and l Orangerie have lacked an American Friends partnership. Following Président Guy Cogeval s arrival at the museum he wanted to strengthen ties between the museum and American museums and citizens. The Board of Director Honorary Chair Susan Tolson, wife of U.S. Ambassador Charles Rivkin, and Paris residents Seonaid McArthur, Sherry Johnson and legal advisor Sam Okoshken were instrumental in the early phases of the organization. Today the board has expanded to include Co-Chairs Susan and Peter J. Solomon, DreamWorks CEO Jeffrey Katzenberg, notable collectors Robert Landau and Spencer Hays, and Orsay fans such as artist Jeff Koons, an Honorary Board member. During its first months of operations American Friends Musée d Orsay has already shown its value by providing the museum with two sizable grants. Through the support of American Express, AFMO granted the museum almost $100,000 toward creation of a new graphic arts gallery, where rare drawings and photographs will receive the state-of-the-art lighting and display features required for fragile works on paper. The gallery will be located within the suite of newly renovated galleries on the museum s fifth floor, next to the Impressionist paintings. In spring 2011, AFMO also granted over $120,000 to the museum to support the exhibition, Manet Inventor of Modernity. Both grants are examples of the funding priorities for the new friends organization, which plans to support exhibitions (many of which travel to the United States), acquisitions, education programming in English, and capital improvements to the museum. The new American patrons will see the results of their contributions this fall at the Founders Gala that will feature the museum s newly renovated fifth floor galleries. On November 12, guests will enjoy one-on-one conversations with curators in the galleries and an American Soirée in the newly redesigned Café de l Horloge. For more information about AFMO visit Press Contacts: FRANCE, Jennifer Daly, 33 (0) Press contacts : UNITED STATES, Seonaid McArthur

98 98

99 11. Partenaires media TV5 99

100 ARTE 100

101 France 3 101

102 Le Figaroscope 102

103 Evene.fr A propos [d'evene] La culture ne s'hérite pas, elle se conquiert [André Malraux] EVENE.fr, un média culturel [interactif] Soutenu par le Ministère de la Culture et de la Communication et parrainé par l 'écrivain Jacques Attali, EVENE.fr a été conçu pour être le média culturel interactif de référence d'un large public en quête de savoir, de sens, et d'actualité sur ses loisirs culturels. EVENE.fr propose un accès gratuit à un ensemble de contenus et services permettant de mettre la culture à la portée de tous. EVENE.fr, un média [innovant] EVENE comme événement, EVENE comme Eve, EVENE comme...vous! EVENE.fr est en effet la réunion de notre volonté d'innover et de votre désir d'en apprendre plus. Nous avons donc imaginé ce lieu convivial, interactif, facile d'utilisation où Philippe Geluck peut côtoyer Shakespeare, où les personnalités, les livres, les films, la musique, l'art, le théâtre, les bons mots, les événements culturels du monde entier ont droit de cité... EVENE.fr est un média de nouvelle génération jouant avec toutes les dimensions de l'interactivité en présentant des formats courts qui vont à l'essentiel, une transversalité des contenus, des services contributifs, un accès direct aux contenus par moteurs de recherche, des animations multimédias, des galeries photos ou vidéo, et surtout des mises à jour permanentes... EVENE.fr a par ailleurs été conçu dans un environnement graphique de qualité permettant à l'utilisateur d'évoluer dans un site esthétique et agréable. Nous espérons y être parvenu... EVENE.fr, c'est toute [la culture] Du sens, du savoir, de la nouveauté! Afin de créer ce média, la rédaction d'evene a développé un ensemble de contenus exclusifs comprenant événements culturels, lieux culturels, films, livres, auteurs et célébrités, citations, chroniques historiques, quiz, photos et discussions autour de la culture... Ces contenus, qui ont pour objectif d'inciter à la curiosité intellectuelle, se répartissent en 10 univers : - EVENE [livres] - EVENE [cinéma] - EVENE [musique] - EVENE [théâtre] - EVENE [arts] - EVENE [lieux culturels] - EVENE [célèbre] - EVENE [citations] - EVENE [le club] - EVENE [boutique] Bonne découverte, La rédaction Evene.fr, à vous de voir

104 Le Parisien 104

105 Radio France 105

Séance 5 : La peinture au temps de Maupassant

Séance 5 : La peinture au temps de Maupassant CHAPITRE 1 : QUE DISENT LES NOUVELLES? Séance 5 : La peinture au temps de Maupassant Du réalisme à l impressionnisme Document 1. Léon-Matthieu Cochereau, Intérieur de l atelier de David au collège des

Plus en détail

MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO

MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO MUSEE GUGGENHEIM de BILBAO Présentation œuvre et artiste : Le musée Guggenheim de Bilbao (Espagne) est un musée d art moderne et contemporain. Comme son frère de New York, bâti sur les plans de Frank Lloyd

Plus en détail

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas LIVRET DE VISITE musée des beaux-arts de Nancy place Stanislas Autoportraits du musée d Orsay L exposition Au fil du temps Bienvenue au Musée des Beaux-Arts de Nancy! Les tableaux que tu vois ici viennent

Plus en détail

La belle époque est une construction plus mémorielle qu historique. Elle correspond aux années précédant la première guerre mondiale.

La belle époque est une construction plus mémorielle qu historique. Elle correspond aux années précédant la première guerre mondiale. La belle époque est une construction plus mémorielle qu historique. Elle correspond aux années précédant la première guerre mondiale. Cette période d'avant-guerre était alors vue comme un paradis perdu,

Plus en détail

La chambre à coucher à Arles (1ère version)

La chambre à coucher à Arles (1ère version) La chambre à coucher à Arles (1ère version) (Huile sur toile, 1888, 72 x 90 cm) de Vincent Van Gogh, musée Van Gogh à Amsterdam XIXè La chambre à coucher de Van Gogh à Arles est une peinture à l'huile

Plus en détail

Galerie de photos échantillons SB-910

Galerie de photos échantillons SB-910 Galerie de photos échantillons SB-910 Ce livret présente différentes techniques du flash SB-910 et des exemples de photographies. 1 Fr Franchissez un cap dans l univers de l éclairage créatif Révélez les

Plus en détail

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres?

Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Conseils déco express Comment éclairer une pièce, décorer vos murs, habiller vos fenêtres? Textes rédigés pour le site www.mmatravodeco.com Reportage : projet de décoration Bambù, Paris 14 e Photos : Béatrice

Plus en détail

Serrurier-Bovy Masterworks, d une collection

Serrurier-Bovy Masterworks, d une collection mercredi 3 juin 2015 à 19h Serrurier-Bovy Masterworks, d une collection exposition Vendredi 29 mai de 10 à 19 heures Samedi 30 mai de 11 à 19 heures Lundi 1er juin de 10 à 19 heures Mardi 2 juin de 10

Plus en détail

devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR fondation pour le rayonnement du

devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR fondation pour le rayonnement du devenez mécène Soutenez la Fondation pour le rayonnement du Musée de Montmartre MUSÉE fondation pour le rayonnement du DE MONTMARTRE JARDINS RENOIR Le Musée de Montmartre Le Musée de Montmartre en quelques

Plus en détail

Quelle est situation durant sa vie?

Quelle est situation durant sa vie? Benjamin CHOPARD CM1 Avril 2008 Ecole de saint Blaise Briançon Vincent Van Gogh (1853 1890) Qui est Van Gogh? Vincent Van Gogh est né en Hollande ( au Pays-Bas) en 1853 à Groot- Zundert. C est le fils

Plus en détail

Le Centre Georges Pompidou, Paris.

Le Centre Georges Pompidou, Paris. Le Centre Georges Pompidou, Paris. 1- L OEUVRE : Titre de l œuvre Centre Georges Pompidou aussi surnommé Beaubourg d après le nom du quartier dans lequel il fut construit. Nom de l auteur ou de l artiste

Plus en détail

axel schoenert architectes

axel schoenert architectes HALL ADMINISTRATIF hôtel de ville de puteaux axel schoenert architectes l hôtel de ville de puteaux L agence Axel Schoenert architectes a livré la restructuration partielle de l hôtel de ville de Puteaux.

Plus en détail

Hôtel de Caumont. Centre d Art - Aix-en-Provence DOSSIER DE MÉCENAT

Hôtel de Caumont. Centre d Art - Aix-en-Provence DOSSIER DE MÉCENAT Hôtel de Caumont Centre d Art - Aix-en-Provence DOSSIER DE MÉCENAT Ouverture printemps 2015 Un nouveau centre d art au cœur du patrimoine aixois Aix-en-Provence, capitale culturelle de la Provence au rayonnement

Plus en détail

IMMEUBLE DE BUREAUX UNIQUE 1, rue Georges Berger 75017 Paris

IMMEUBLE DE BUREAUX UNIQUE 1, rue Georges Berger 75017 Paris IMMEUBLE DE BUREAUX UNIQUE 1, rue Georges Berger 75017 Paris LE MOST Invesco Real Estate a confié à l agence Axel Schoenert architectes la restructuration complète, la mise en conformité et l accessibilité

Plus en détail

Dolce vita. Plaisir. à la villa

Dolce vita. Plaisir. à la villa Plaisir D ÊTRE BIEN CHEZ SOI par marie-josée turcotte Dolce vita à la villa À la recherche d une parcelle de campagne en ville? Le Vert Mezzanine pourrait bien être la solution à tous vos souhaits. Visite

Plus en détail

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art

Méthodologie du dossier. Epreuve d histoire de l art Méthodologie du dossier Epreuve d histoire de l art Fiche d identité de l oeuvre Nature de l oeuvre : Huile sur toile Auteur Eugène Delacroix (1798-1863) Titre : La liberté guidant le peuple : le 28 juillet

Plus en détail

Les échanges culturels franco-japonais de la fin du 19ème siècle au début du 20ème

Les échanges culturels franco-japonais de la fin du 19ème siècle au début du 20ème Les échanges culturels franco-japonais de la fin du 19ème siècle au début du 20ème Mika HOSOKAWA Grâce à l ouverture du pays par le commodore Perry en 1853, le Japon s est dirigé vers la mise en place

Plus en détail

VENTE DE PRESTIGE D ART DECO. 28 mai 2013

VENTE DE PRESTIGE D ART DECO. 28 mai 2013 Communiqué VENTE DE PRESTIGE D ART DECO 28 mai 2013 La vente, qui se tiendra le 28 mai sous le marteau de François Tajan, propose un vaste panorama des Arts décoratifs, de l Art nouveau à la grande décoration

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

UN NOUVEAU CADRE DE VIE...

UN NOUVEAU CADRE DE VIE... UN NOUVEAU CADRE DE VIE... Résider sur la rive d un parc Située au cœur du nouveau quartier résidentiel Rives de Seine, la résidence Rive de Parc est une réalisation exceptionnelle à plusieurs titres.

Plus en détail

SOMMAIRE. Des dallages de caractère pour des piscines très exclusives RUSTIQUE BULLÉE 04 ABBAYE 12 PIERRE DU LOT 10 COLLÉGIALE 16

SOMMAIRE. Des dallages de caractère pour des piscines très exclusives RUSTIQUE BULLÉE 04 ABBAYE 12 PIERRE DU LOT 10 COLLÉGIALE 16 2011 Des dallages de caractère pour des piscines très exclusives De l atmosphère restituée des anciennes bâtisses à l esprit de modernité des maisons contemporaines, les dallages et margelles PIERRA signent

Plus en détail

Guide Couleurs Harmonies intérieures. couleurs. pour l intérieur

Guide Couleurs Harmonies intérieures. couleurs. pour l intérieur Guide Couleurs Harmonies intérieures 200 couleurs pour l intérieur 200 couleurs pour votre intérieur Dans un projet de décoration intérieure, la sélection des couleurs est déterminante pour créer l ambiance

Plus en détail

LE PREMIER STUDIO 3D. Recherche de Partenariat. Mai 2015

LE PREMIER STUDIO 3D. Recherche de Partenariat. Mai 2015 LE PREMIER STUDIO 3D Recherche de Partenariat Mai 2015 SOMMAIRE 1. THE VIBRANT PROJECT 1 2. MOÏMEE, PREMIER STUDIO 3D EN FRANCE 2-3 2.1. Concept 2 réinvention de la photo 2 nouveaux santons 2 2.2. Conmment

Plus en détail

soit que la lumière TOUR DE PROPRIO que la lumière soit! Annie Chavarie

soit que la lumière TOUR DE PROPRIO que la lumière soit! Annie Chavarie que soit la lumière! Annie Chavarie Une fonderie occupait autrefois l intérieur de ce magnifique immeuble aujourd hui appelé Les lofts de la Marina, dont le style rappelle encore l architecture particulière

Plus en détail

Embellir sa devanture commerciale

Embellir sa devanture commerciale C h a r t e p a y s a g e u r b a i n Embellir sa devanture commerciale Le centre-ville de Montfermeil bénéficie d un patrimoine bâti important, empreinte de cet ancien bourg agricole. Cependant, cet héritage

Plus en détail

ANNE VICTOR Studio All Rights Reserved

ANNE VICTOR Studio All Rights Reserved ANNE VICTOR Studio All Rights Reserved ANNE VICTOR Studio Studio de design textile spécialisé dans la création de motifs et illustrations exclusifs destinés aux secteurs de la mode, de la maison, des accessoires,

Plus en détail

VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Musée des beaux-arts de Brest

VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Musée des beaux-arts de Brest VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE Musée des beaux-arts de Brest 1 Les objectifs : - Comment percevons-nous les couleurs? Quel rôle joue le cerveau? - Comprendre les choix et les procédés de création

Plus en détail

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)

Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Bureau D Accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE) Février 2008 SOMMAIRE Communiqué de presse de synthèse... 3 1. Le Bureau d accueil des Artistes et Professionnels Etrangers (BAAPE)........

Plus en détail

Un lieu d exception pour vos événements

Un lieu d exception pour vos événements Un lieu d exception pour vos événements Au cœur de Paris, dans un cadre hors du commun, le Jeu de Paume vous accueille pour organiser, en dehors des horaires d'ouverture au public, vos petits déjeuners,

Plus en détail

Dossier de presse 2014

Dossier de presse 2014 Dossier de presse 2014 Hôtel Observatoire Luxembourg 107 boulevard Saint-Michel 75005 Paris Bienvenue à l hôtel Observatoire Luxembourg Retrouver le mystère du Paris historique, une atmosphère suscitant

Plus en détail

Présentation renouveau école Georges Pamart

Présentation renouveau école Georges Pamart MAIRIE DE QUERENAING DEPARTEMENT DU NORD REPUBLIQUE FRANCAISE LIBERTE EGALITE FRATERNITE Arrondissement de Valenciennes - Canton de Valenciennes Sud www.querenaing.fr Présentation renouveau école Georges

Plus en détail

Variations TERREAL. Les. solutions. panachage. 2 e édition

Variations TERREAL. Les. solutions. panachage. 2 e édition Variations TERREAL Les solutions panachage Tuiles Plates 2 e édition Conjuguer beauté et fiabilité... 3 Le panachage des formats... 4 Le panachage des couleurs... 6 La gamme tuiles plates... 8 Variation

Plus en détail

séminaires et réceptions professionnelles

séminaires et réceptions professionnelles séminaires et réceptions professionnelles sommaire À seulement une heure de Paris et de Rouen, découvrez un lieu original et authentique qui saura vous séduire par ses nombreux atouts. le musée situé au

Plus en détail

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE

UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE UN PROJET SCIENTIFIQUE ET CULTUREL POUR LA SOCIÉTÉ DE LA CONNAISSANCE Le regroupement du Palais de la découverte et de la Cité des sciences et de l industrie en un seul établissement apporte les atouts

Plus en détail

LE MOST DU 17 e HEADQUARTERS

LE MOST DU 17 e HEADQUARTERS HEADQUARTERS LE MOST DU 17 e INVESCO REAL ESTATE FAIT APPEL À L AGENCE AXEL SCHOENERT ARCHITECTES POUR LA RESTRUCTURATION COMPLÈTE, LA MISE EN CONFORMITÉ ET L'ACCESSIBILITÉ DE SON IMMEUBLE SITUÉ AU 2,

Plus en détail

Couvertures en ardoises rectangulaires

Couvertures en ardoises rectangulaires Couvertures en ardoises rectangulaires Découvrez l esthétique des ardoises naturelles pour le toit et la façade. Ne soyez pas modeste, optez pour l ardoise! LES COUVERTURES EN ARDOISES RECTANGULAIRES UN

Plus en détail

Ywood Les Docks Libres à Marseille

Ywood Les Docks Libres à Marseille Ywood Les Docks Libres à Marseille S. Bouquet 1 Ywood Les Docks Libres à Marseille Stéphane Bouquet NEXITY / YWOOD FR-Paris, Marseille 2 Ywood Les Docks Libres à Marseille S. Bouquet 5 ème Forum International

Plus en détail

Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud

Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud Les Éditions du patrimoine présentent Le palais de Saint-Cloud Par Bernard Chevallier Collection «Regards» > La résurrection en images du palais incendié en 1870 > Les superbes clichés du reportage photographique

Plus en détail

L art contemporain du Sri Lanka à la fondation Mona Bismarck

L art contemporain du Sri Lanka à la fondation Mona Bismarck > Exposition L art contemporain du Sri Lanka à la fondation Mona Bismarck Entretien avec Chandra Rajakaruna de la fondation Mona Bismarck À l occasion des festivités organisées pour le 60 e anniversaire

Plus en détail

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON

LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON LE BOIS, LA SOLUTION ÉCONOMIQUE POUR RÉINVENTER SA MAISON Performant thermiquement, léger et travaillé en atelier avant d être rapidement monté sur chantier, le bois est le matériau idéal pour les Extensions/Surélévations.

Plus en détail

HAGUENAU VIVANTE. Les Arpenteurs Un projet Chambre à Part & Ville de Haguenau

HAGUENAU VIVANTE. Les Arpenteurs Un projet Chambre à Part & Ville de Haguenau HAGUENAU LA F RÊT VIVANTE Les Arpenteurs Un projet Chambre à Part & Ville de Haguenau Chambre à part, le territoire en photo Le Collectif photographique Chambre à Part, créé en 1991 à Strasbourg, fait

Plus en détail

3:HIKQNB=YU\^UU:?k@k@e@c@a;

3:HIKQNB=YU\^UU:?k@k@e@c@a; ARTRAVEL #42 Chamonix Courchevel Lugano Megève Méribel New York Paris Porto Rico Rovinj San Diego M 06314-42 - F: 7,90 E - RD BE / ES / GR / IT / LU / PO / Cont : 9.00 - A / DE : 9.90 - GB 8.20 - Suisse

Plus en détail

Paris. Classes et séjours de découvertes Année scolaire 2015/2016. Résidence internationale de Paris. Paris 1 re découverte (2 jours/1 nuit)

Paris. Classes et séjours de découvertes Année scolaire 2015/2016. Résidence internationale de Paris. Paris 1 re découverte (2 jours/1 nuit) Classes et séjours de découvertes Année scolaire 2015/2016 Résidence internationale de Paris ou autres hébergements collectifs Paris Classes accueillies : toutes classes Brochure page 76 Dernière mise

Plus en détail

Le patrimoine architectural parisien

Le patrimoine architectural parisien Le patrimoine architectural parisien Une notion évolutive et ouverte Base de données en ligne :www. 360.com (plus de 100 monuments parisiens présentés sous la forme de photos panoramiquesapplicationqtvrjava)

Plus en détail

SE DONNER DE LA hauteur

SE DONNER DE LA hauteur PRÉSENTATION Que d espace perdu sous nos toits! Dans un contexte économique statique où le prix du terrain décolle, où le nomadisme immobilier n est plus un sport de haute voltige pour faire des envolées

Plus en détail

Devantures commerciales et enseignes. Comment mettre en valeur votre commerce?

Devantures commerciales et enseignes. Comment mettre en valeur votre commerce? Devantures commerciales et enseignes Comment mettre en valeur votre commerce? t Votre enseigne est la signature de votre commerce L enseigne est une inscription, une forme, une image ou un signe apposé

Plus en détail

Jeanne Lombard (1865-1945) et les artistes neuchâteloises 1908-2008

Jeanne Lombard (1865-1945) et les artistes neuchâteloises 1908-2008 Jeanne Lombard (1865-1945) et les artistes neuchâteloises 1908-2008 Jeanne Lombard (1865-1945) 1865 : Naissance, le 22 août, au Grand-Saconnex, près de Genève. Enfance dans le Sud de la France. 1879 :

Plus en détail

L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE

L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE L'ENTREPRISE À L'ŒUVRE Rapprocher la culture et le monde du travail en offrant aux salariés une rencontre au quotidien avec l art, tel est le but de L Entreprise à l œuvre, opération organisée sous l égide

Plus en détail

Le Confidentiel. 0 805 405 485 Appel gratuit depuis un poste fixe. LNC.fr

Le Confidentiel. 0 805 405 485 Appel gratuit depuis un poste fixe. LNC.fr Accès en voiture : Par l autoroute A620 / E72 / E9 : Sortie 31B (Les Minimes) A 10 minutes du Capitole EN TRANSPORTS EN COMMUN : Métro : station Barrière de Paris, ligne B Bus : arrêt Amat Massot, bus

Plus en détail

Château des Ducs de Bretagne, France : l accessibilité permet la réappropriation par les habitants de Nantes du château-musée

Château des Ducs de Bretagne, France : l accessibilité permet la réappropriation par les habitants de Nantes du château-musée Château des Ducs de Bretagne, France : l accessibilité permet la réappropriation par les habitants de Nantes du château-musée Thierry Mezerette FICHE D IDENTITÉ Type d établissement : château - musée Localisation

Plus en détail

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture

1. ARTS, VILLES, POLITIQUES ET SOCIÉTÉS _arts et villes au XX e siècle. _les artistes et l'architecture histoire des arts au lycée option de détermination option facultative sitographie _1 SITOGRAPHIE 1. DES SITES EN LIEN AVEC LE PROGRAMME DE TERMINALE [OPTION DE DÉTERMINATION] 1. ARTS, VILLES, POLITIQUES

Plus en détail

MAISONS ET APPARTEMENTS

MAISONS ET APPARTEMENTS MAISONS ET APPARTEMENTS Page 1/8 L'escalier repeint en noir et blanc (peinture %ad s No r et jasmin collection Sarah Lavoine pour l'escalier et le parquet) est souligne par de lumineuses verrieres et des

Plus en détail

LE SCULPTEUR MICHEL ZADOUNAISKY A L HONNEUR CHEZ ARTCURIAL LYON LES 5, 7 ET 18 JUIN 2012

LE SCULPTEUR MICHEL ZADOUNAISKY A L HONNEUR CHEZ ARTCURIAL LYON LES 5, 7 ET 18 JUIN 2012 Communiqué de presse Avril 2012 LE SCULPTEUR MICHEL ZADOUNAISKY A L HONNEUR CHEZ ARTCURIAL LYON LES 5, 7 ET 18 JUIN 2012 Figure artistique incontournable à Lyon, le sculpteurferronnier Michel Zadounaïsky

Plus en détail

Le Grand-Théâtre L # Auditorium de Bordeaux. Une offre adaptée au monde de l entreprise. L Opéra National de Bordeaux et les entreprises

Le Grand-Théâtre L # Auditorium de Bordeaux. Une offre adaptée au monde de l entreprise. L Opéra National de Bordeaux et les entreprises Le Grand-Théâtre L Opéra National de Bordeaux et les entreprises Une offre adaptée au monde de l entreprise L # Auditorium de Bordeaux LES FORMULES AUTOUR de la programmation Vous souhaitez offrir à vos

Plus en détail

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES

ATELIER EN ARTS PLASTIQUES ACTUALITES Ateliers de sensibilisation artistique à partir de l œuvre de V. Vasarely, encadré par une médiatrice culturelle et une historienne de l art. du 6 au 8 avril 2010 de 14hà16h Public: enfants

Plus en détail

Proposition pour une sculpture monumentale : des pierres défiant les lois de la gravité

Proposition pour une sculpture monumentale : des pierres défiant les lois de la gravité Les égyptiens ont inventés de savantes méthodes pour élever un obélisque. Allongé, le bloc de pierre est soulevé à la verticale et maintenu dans ce nouvel état d équilibre. Le but des architectes égyptiens

Plus en détail

PÉCHEUR. Anne-Marie PRÉNOM NOM

PÉCHEUR. Anne-Marie PRÉNOM NOM PRÉ Les mimosas, théâtre d ombres 2006 Installation, mise en lumière au Musée Denys-Puech, Rodez Installée par la Société Ponctuelle PRÉ UVRES La nuit des musées 2007 Installation, mise en lumière au Musée

Plus en détail

#46 DESIGN ARCHITECTURE UNE CULTURE //

#46 DESIGN ARCHITECTURE UNE CULTURE // DESIGN + ÂGE / DESIGN + AGE // BERLIN S DIE BAUPILOTEN / KIDS FURNITURE / REVERSIBLE DESTINY // SMOKED MEAT RENÉE DAOUST #46 DESIGN ARCHITECTURE UNE CULTURE // 34/ SECTION DESIGN + AGE /35 Lorsqu en juin

Plus en détail

La Période romantique (1800-1850)

La Période romantique (1800-1850) La Période romantique (1800-1850) D abord courant littéraire et musical, le romantisme apparaît en peinture comme mode d expression de sentiments intérieurs, ceux-là même que le rococo s appliquait tant

Plus en détail

Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation

Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation Le Musée d Archéologie nationale - Domaine national de Saint-Germain-en-Laye offre la possibilité de louer certaines salles pour toute manifestation publique ou associative, à l exclusion des activités

Plus en détail

FLAINE, art et architecture

FLAINE, art et architecture FLAINE, art et architecture La station de Flaine a été créée dans les années 60 par Eric et Sylvie Boissonnas, grands mécènes du 20ème siècle, amateurs d art moderne et de musique classique. L architecte

Plus en détail

Jérôme Devimes Never been to Tahiti

Jérôme Devimes Never been to Tahiti Jérôme Devimes Never been to Tahiti Exposition présentée du 09 mai au 07 juin 2015 Le Radar, Espace d art actuel Vernissage le samedi 9 mai 2015 à 14h30 au Radar Jérôme Devimes, Never been to Tahiti, Omaha

Plus en détail

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires»

Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» é Les Éditions du patrimoine présentent La tenture de l Apocalypse d Angers Collection «Sensitinéraires» >Un ouvrage conçu en collaboration avec l IRAG (Institut pour la recherche d applications gravées),

Plus en détail

modularité Salles de travail Salle à manger Auditorium

modularité Salles de travail Salle à manger Auditorium expertise En un quart de siècle, Europa Organisation, filiale d Europa Group, leader de l organisation de congrès en France, a acquis un savoir-faire unique sur la manière de créer des échanges féconds

Plus en détail

La Villa Arnaga lauréat du Prix de 10 000 euros de la Fondation du Patrimoine. Communiqué de synthèse

La Villa Arnaga lauréat du Prix de 10 000 euros de la Fondation du Patrimoine. Communiqué de synthèse La Villa Arnaga lauréat du Prix de 10 000 euros de la Fondation du Patrimoine Communiqué de synthèse La à Cambo-les-Bains a reçu lundi 25 juin 2012 à Lyon, le prestigieux prix de la Fondation du Patrimoine

Plus en détail

Jean-Bertrand Pégot-Ogier (1877-1915)

Jean-Bertrand Pégot-Ogier (1877-1915) COMMUNIQUE DE PRESSE avril 2015 L exposition de l été 2015 du musée du Faouët : Jean-Bertrand Pégot-Ogier (1877-1915) Matin de pardon en Bretagne, vers 1913. Huile sur toile. Collection picturale, Ville

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

CONSTRUCTEUR DEPUIS 1973

CONSTRUCTEUR DEPUIS 1973 CONSTRUCTEUR DEPUIS 1973 Construire le meilleur, C est avant tout une histoire d hommes Depuis 1973, nous, Maisons Levoye sommes spécialistes de la construction individuelle de standing et de l extension

Plus en détail

Aux portes de Paris, un site unique où la diversité et l originalité des espaces offrent de nombreuses possibilités de tournages et de prises de vue.

Aux portes de Paris, un site unique où la diversité et l originalité des espaces offrent de nombreuses possibilités de tournages et de prises de vue. Aux portes de Paris, un site unique où la diversité et l originalité des espaces offrent de nombreuses possibilités de tournages et de prises de vue. Sèvres Cité de la céramique, établissement public administratif

Plus en détail

Les partenaires. L association. Bâtimétal

Les partenaires. L association. Bâtimétal Frédérique Nalbandian Parc du grand saint-jean Mirage septembre 2013 Dossier de presse VOYONS VOIR ART CONTEMPORAIN ET TERRITOIRE EDITO La ville d Aix-en-Provence, par l intermédiaire de la Direction de

Plus en détail

Gîtes & chambres d hôtes

Gîtes & chambres d hôtes juillet-août 2013 5,50 N 1 en Belgique - 32e année - N 291 Gîtes & chambres d hôtes 10 projets à la loupe Action été Gagnez un séjour à Vielsam, Bruges, Aubel, Bruxelles... fenêtre de toit la pose étape

Plus en détail

La liberté guidant le peuple sur les barricades

La liberté guidant le peuple sur les barricades La liberté guidant le peuple sur les barricades Eugène DELACROIX 1830 Une étrange lumière Le soleil brille à travers la fumée de la poudre. Les écrits nous disent que nous sommes en début de matinée et

Plus en détail

Médiathèque des Capucins Du neuf sous la nef

Médiathèque des Capucins Du neuf sous la nef Vendredi 27 février 2015 Médiathèque des Capucins Du neuf sous la nef Légende : Etablissement de recherche, de culture et de loisirs, elle proposera des collections renouvelées et des services innovants

Plus en détail

11 cuisines. Les tendances 2012. d exception. 284 pages. visites 7exclusives. Nouvelles chroniques. couleurs de designers 12 essentiels déco

11 cuisines. Les tendances 2012. d exception. 284 pages. visites 7exclusives. Nouvelles chroniques. couleurs de designers 12 essentiels déco 284 pages L E C H I C M A G A Z I N E S U R L H A B I T A T I O N À Q U É B E C 11 cuisines d exception Les tendances 2012 couleurs de designers 12 essentiels déco visites 7exclusives Nouvelles chroniques

Plus en détail

un certain recouvrement Michaële Andrea Schatt Parc du palais de Compiègne

un certain recouvrement Michaële Andrea Schatt Parc du palais de Compiègne un certain recouvrement Michaële Andrea Schatt Parc du palais de Compiègne La floraison tardive et luxuriante de dahlias à l automne dans le Petit Parc du Palais de Compiègne laisse la place de novembre

Plus en détail

La VitraHaus Jacques Herzog & Pierre de Meuron, 2010

La VitraHaus Jacques Herzog & Pierre de Meuron, 2010 La VitraHaus Jacques Herzog & Pierre de Meuron, 2010 En 2004, Vitra lance une collection Home, qui se compose aussi bien de classiques du design, de rééditions que de produits de créateurs contemporains.

Plus en détail

S e r g e B e n o i t

S e r g e B e n o i t S e r g e B e n o i t peintures - sculptures 1 Octobre 1980 J ai fait la connaissance de Serge Benoit, il y a six ans, lorsqu il s est installé à la «Cité Fleurie». Quand j ai eu l occasion de voir son

Plus en détail

FENÊTRES & BAIES ALUMINIUM. Vos ouvertures grandeur nature

FENÊTRES & BAIES ALUMINIUM. Vos ouvertures grandeur nature FENÊTRES & BAIES ALUMINIUM Vos ouvertures grandeur nature Donnez libre cours à vos envies Choisir une fenêtre ou une baie vitrée, c est un peu montrer qui l on est sans rien dévoiler de son intimité. Formes

Plus en détail

séminaires et réceptions professionnelles

séminaires et réceptions professionnelles séminaires et réceptions professionnelles sommaire À seulement une heure de Paris et de Rouen, découvrez un lieu original et authentique qui saura vous séduire par ses nombreux atouts. le musée situé au

Plus en détail

Collection de photos échantillons

Collection de photos échantillons Collection de photos échantillons SB-800/600 Entrez dans le monde passionnant du Système d Eclairage Créatif de Nikon avec le SB-800/600. Les numéros de page se rapportent aux explications dans le manuel

Plus en détail

Maisons 2020. les cinq projets

Maisons 2020. les cinq projets D O S S I E R d e p r e s s e Maisons 2020 les cinq projets P L U R I A L L E F F O R T R É M O I S S E P R O J E T T E E N 2 0 2 0 Toujours soucieux d anticiper les évolutions à venir, Plurial L Effort

Plus en détail

SALON ART & FORMES du 7 au 15 mars 2015

SALON ART & FORMES du 7 au 15 mars 2015 SALON ART & FORMES du 7 au 15 mars 2015 Régis Colombo présente ses dernières œuvres inédites, dans le cadre de ses 20 années de photographie durant le salon Art & Formes, manifestation culturelle de mise

Plus en détail

Laisser une empreinte Devenez acteur de la restauration des plantations du canal du Midi

Laisser une empreinte Devenez acteur de la restauration des plantations du canal du Midi Laisser une empreinte Devenez acteur de la restauration des plantations du canal du Midi Le canal du Midi, un patrimoine exceptionnel Une vitrine. L inscription par l Unesco en 1996 sur la liste du patrimoine

Plus en détail

PROGRAMME D'ACCOMPAGNEMENT ARTISTIQUE DES CAPUCINS

PROGRAMME D'ACCOMPAGNEMENT ARTISTIQUE DES CAPUCINS PROGRAMME D'ACCOMPAGNEMENT ARTISTIQUE DES CAPUCINS I Historique du projet La ZAC (Zone d Aménagement Concerté) du Plateau des Capucins à Brest est une opération d aménagement à vocation mixte, habitat,

Plus en détail

OMBTOD 1123. Villa - OMBTOD 1123 - Italie» Ombrie» Todi 8 Personnes - 4 Chambres. Description de la propriété

OMBTOD 1123. Villa - OMBTOD 1123 - Italie» Ombrie» Todi 8 Personnes - 4 Chambres. Description de la propriété Villa - OMBTOD 1123 - Italie» Ombrie» Todi 8 Personnes - 4 Chambres Description de la propriété Belle villa indépendante, située en haut d'une colline, qui domine les vallées et les collines et qui offre

Plus en détail

PLAN LOCAL D URBANISME

PLAN LOCAL D URBANISME PLAN LOCAL D URBANISME Cahier de recommandations en vue de la réalisation d une devanture commerciale PLU prescrit le 26 mars 2007 PLU arrêté le 20 septembre 2010 PLU approuvé le 19 septembre 2011 Modification

Plus en détail

Maisons de Victor Hugo. Paris / Guernesey

Maisons de Victor Hugo. Paris / Guernesey Dans l intimité d un écrivain, place des Vosges Ouvrant sur l un des plus beaux sites parisiens, la Place des Vosges, le Maison de Victor Hugo a pour mission de maintenir vivante la mémoire de ce génie,

Plus en détail

L AVANT SEINE POUR VOS ÉVÉNEMENTS

L AVANT SEINE POUR VOS ÉVÉNEMENTS GUIDE ENTREPRISES 1 L AVANT SEINE POUR VOS ÉVÉNEMENTS POUR VOTRE ENTREPRISE, L AVANT SEINE EST UN LIEU... CENTRAL Un espace au coeur des Hauts-de-Seine, dans le centre-ville de Colombes : à 12 min en train

Plus en détail

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié.

Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Pourquoi venir en classe verte dans l Oise? Parce que notre département proche de Paris possède un patrimoine historique très riche et varié. Quelques exemples de visites et découvertes : Chantilly (22

Plus en détail

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter

AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter AGORA 2014 Appel à idées Habiter les toits à Bordeaux Et pour compléter 1 SOMMAIRE Vues générales des toits 3 Type de charpentes, de la plus simple à la plus sophistiquée quelques coupes transversales

Plus en détail

Espaces privatisables

Espaces privatisables Espaces privatisables Le musée Pénétrer dans le cristal, entre ciel et jardin, entre Rhône et Saône, c est déjà un intense moment d émotion. Mais lorsque, dans le nuage, le visiteur pénètre dans les salles

Plus en détail

Fonds Muséal N 1 PROLONGé

Fonds Muséal N 1 PROLONGé Fonds Muséal N 1 PROLONGé 8 rue d Anjou 75008 Paris France - Tel : +33 (0)1 40 17 08 43 - Fax : +33 (0)1 42 65 53 87 www.hotelmazinlafayette.com O bjectif du fonds Muséal n 1 Prolongé Objectif du Fonds

Plus en détail

MARS/AVR 10 Bimestriel OJD : 131921

MARS/AVR 10 Bimestriel OJD : 131921 Page 1/8 Page 2/8 La magnifique verrière ancienne s élance sur toute la hauteur de I appartement et ouvre sur un balcon ou de grands pots plantes de bambous cachent le vis a vis Afin de renforcer le cote

Plus en détail

ALAIN-DOMINIQUE GALLIZIA

ALAIN-DOMINIQUE GALLIZIA ALAIN-DOMINIQUE GALLIZIA est un architecte français, mécène urbain et curateur-collectionneur œuvrant à la RECONNAISSANCE DE L ART DU GRAFFITI. L atelier de Boulogne Billancourt appelé «La Ruche du Tag»

Plus en détail

DOSSIER DE PARTENARIAT

DOSSIER DE PARTENARIAT DOSSIER DE PARTENARIAT 3-4 - 5-6 septembre 2015 A P R O P O S 5 ème Salon d Art Contemporain à Villefranche-Sur-Mer du 3 au 6 septembre 2015 Après le succès des précédentes éditions du salon d art contemporain,

Plus en détail

LE MONET SAINT DENIS / 93

LE MONET SAINT DENIS / 93 LE MONET SAINT DENIS / 93 DOSSIER DE PRESSE SOMMAIRE JUIN 2015 LIVRAISON DE L IMMEUBLE DE BUREAUX LE MONET... 2 LE MONET DES BUREAUX à HAUTE VALEUR AJOUTéE ENVIRONNEMENTALE DANS UN NOUVEAU BASSIN DE VIE...

Plus en détail

JUILLET AOÛT 2012 FRANCE N 110 4,95 LES PLUS BELLES MAISONS SOUS LE SOLEIL. 3:HIKOKC=VUY^ZX:?k@b@b@k@a; M 04021-110 - F: 4,95 E - RD

JUILLET AOÛT 2012 FRANCE N 110 4,95 LES PLUS BELLES MAISONS SOUS LE SOLEIL. 3:HIKOKC=VUY^ZX:?k@b@b@k@a; M 04021-110 - F: 4,95 E - RD JUILLET AOÛT 2012 FRANCE N 110 4,95 LES PLUS BELLES MAISONS SOUS LE SOLEIL M 04021-110 - F: 4,95 E - RD 3:HIKOKC=VUY^ZX:?k@b@b@k@a; Vue du jardin, une la maison composition se présente comme moderniste.

Plus en détail

organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MÉCÉNAT

organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MÉCÉNAT 1 organisé par le Comité Equestre de Saumur DOSSIER MECENAT DOSSIER MÉCÉNAT Sommaire Saumur, capitale de l équitation p. 3 Le Comité Equestre de Saumur p. 3, Salon international de Saumur p. 4 Les enjeux

Plus en détail

PORTES SYNTESIS LINE. le rêve en coulisse

PORTES SYNTESIS LINE. le rêve en coulisse PORTES SYNTESIS LINE Des produits évolués, aux mesures à fleur de plafond et aux structures à fleur de mur, qui redéfinissent le rôle de la porte et ouvrent des possibilités extraordinaires d expression

Plus en détail

ce lieu entre le XVIIème et le XIXème siècle dans le système de défense de la ville. Une unité alliant tradition et modernité à la perfection.

ce lieu entre le XVIIème et le XIXème siècle dans le système de défense de la ville. Une unité alliant tradition et modernité à la perfection. Un sujet tout en rondeurs alliant tradition et modernité Au centre de congrès Einstein de St-Gall Hotel Congress Spa, les lignes linos et sleight procurent un confort d assise élevé et des conditions de

Plus en détail