Historique du 6 ème RAC (Anonyme, Gallais, sd) numérisé par Daniel Aubret

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Historique du 6 ème RAC (Anonyme, Gallais, sd) numérisé par Daniel Aubret"

Transcription

1 1

2 Artilleur Du 6 e Régiment d'artillerie Souviens-toi, en lisant ces pages, que ma plume a été trempée dans le sang de ceux qui ont sauvé la France et fait la gloire de ton étendard. HISTORIQUE Les origines du 6e régiment d'artillerie remontent au 1 er janvier 1757, date à laquelle fut créé le 6 e bataillon du Royal Artillerie, devenu successivement 6 e brigade, puis régiment d'auxonne et enfin, le 1 er avril 1791, 6 e régiment d'artillerie. Les noms de Fleurus 1794, Hohenlinden 1800, Iéna 1806, Saragosse 1809, inscrits sur son étendard, attestent la gloire qu'il conquit en ces batailles. Il suivit les glorieuses traces de ses aînés pendant l'héroïque période Il ne peut entrer dans le cadre de ce court mémoire de relater tous les faits d'armes accomplis par l'une quelconque de ses batteries ; contentons-nous de faire un bref historique des 6 e, 206 e, 219 e et 176 e régiments, dont les divers éléments, regroupés à Valence après la Victoire, ont constitué le 6 e régiment d'artillerie de campagne portée actuel. Nous pourrions revendiquer aussi la part de gloire du 266 e d'artillerie, formé initialement par les 2 e et 4 e groupes du 6 e d'artillerie, gloire héroïquement acquise et reconnue par deux citations à l'ordre de l'armée et la Fourragère aux couleurs de la Croix de Guerre. Mais notre part est assez belle sans cela, laissons à d'autres camarades le droit de s'enorgueillir. Pendant cette Grande Guerre, le 6 e régiment d'artillerie n'a pas failli à son passé, il a conservé intactes les traditions d'honneur et de sacrifices à la Patrie que ses aînés avaient eu élever si haut. Bretons et Méridionaux, Poitevins et Dauphinois, Lyonnais et Savoyards qui avez contribué à " bouter l'ennemi hors de France» : VOUS AVEZ BIEN MÉRITÉ DE LA PATRIE. 2

3 LE 206 e REGIMENT D'ARTILLERIE Le 206 e régiment d'artillerie constituait l'artillerie de corps du XIV e C. A. Il a été formé le 1 er avril 1917 avec les deux groupes que comprenait alors l'a. C. 14, le 5 e groupe du 6 e régiment et un groupe du 20 e régiment d'artillerie. Au début de la guerre, l'a. C. 14 était constituée des quatre groupes du 6 e régiment d'artillerie. Embarquée à Valence, les 7 et 8 août, elle rejoint le XIV e C. A. dans les Vosges, près d'arches. Le 12 août, le premier groupe est détaché à la 2 e brigade coloniale ; il deviendra l'élément principal de l'artillerie de campagne de la 77 e division, laquelle, le 1 er avril 1917, prendra le nom de 6 e R. A. C. Vosges-Alsace, Ainsi constituée à trois groupes, l'a. C. 14 prend part, avec le XIV e C. A., aux combats des Vosges, région du col du Bonhomme, de Sainte Marie-aux-Mines et d'urbeis, puis en Alsace, région de Saales et de Shirmeck. Elle repasse ensuite les cols, coopère à la bataille de Raon-l Étape, défend les passages de la Meurthe à Saint-Michel, puis à Nompatelize, enfin à la Croix-Idoux où, pendant cinq jours (31 août -4 septembre) le 6 e d'artillerie causa de grands ravages dans les rangs ennemis. Quelques jours après. lors de la reprise de Saint-Dié, les habitants déclarèrent que beaucoup d'officiers allemands attribuaient leurs échecs à l'ignorance de l'existence du «fort» de la Croix-Idoux, pourvu d'une artillerie nombreuse et puissante qui leur causait des pertes énormes : 6 à 700 hommes par jour. Nul compliment ne pouvait être plus flatteur pour nos braves et héroïque artilleurs du 6 e d'artillerie. Somme, L'A. C. 14 joue un rôle très actif dans les combats de la Somme, près de Chaulnes et de Bray, en septembre En octobre, elle participe à la reprise du Quesnoy et lors de la stabilisation du front reste en secteur dans cette région jusqu'en août L'A. C. 14 avait été reconstituée le 3 mars 1915 à quatre groupes,, par l'adjonction du 5 e groupe venu des 1 er et 2 e régiments de montagne. Le 7 août 1915 deux de ses groupes, le 2 e et le 4 e, passent à une division sans artillerie, la 154 e D. I., et deviennent le 1 er avril 1917 le 266 e régiment. Champagne, Ainsi réduite, l'a. C. 14 se rend en Champagne, où elle doit participer à l'offensive du 25 septembre Elle prend position dans la région au sud de Perthes, jour un rôle important dans les destructions précédant l'attaque, et le jour de celle ci soutient efficacement l'infanterie durant la prise de Trou-Bricot ; dans les combats du 25 septembre au 7 octobre, malgré de fortes pertes, elle contribue par ses barrages à repousser toutes les contre-attaques ennemies. 3

4 Une avance de 4 kilomètres, 4000 prisonniers, 30 canons pris à l'ennemi, tel était le bilan de cette glorieuse journée du 25 septembre Un repos bien mérité fut alors accordé à l'a. C. 14. Le 3 e groupe du 6 e, désigné pour l'armée d'orient, quitte l'a. C. le 30 décembre; il est remplacé, quinze jours après, par un groupe du 20 e régiment. Verdun, Après un séjour en janvier et en février en Alsace, l'a. C. 14 est envoyée au début de mars dans la région de Verdun, où les Allemands viennent de commencer leur grande offensive. De mars à mai, l'a. C. 14 prend part à la défense des Haute de Meuse et réussit à en interdire l'accès à l'ennemi. De mai à juillet, elle coopère à toutes les actions successives de la défense de Verdun, sur la rive droite de la Meuse, entre la rivière et le fort de Vaux. En octobre, elle participe à l'attaque qui nous redonne le fort de Vaux, le village de Damloup. Elle quitte la région de Verdun le 1 er avril Somme, En mars 1917, l'a. C. 14, qui était en position à l'ouest de Roye, appuie l'infanterie pendant toute l'avance consécutive au repli de l'ennemi. Elle a à soutenir de durs combats au cours du passage du canal de la Somme à l'oise et à l'arrivée sur la ligne «Hindenburg», au sud de Saint-Quentin. De mai à juillet l'a. C. 14, devenue depuis le 1 er avril 206 e R. A. C., contribue à la défense du Chemin-des-Dames, aux combats acharnés qui ont lieu dans la région de Cerny-en-Laonnois et brise par ses barrages les attaques allemandes dans cette région. La Malmaison, Après un séjour dans la forêt de Saint-Gobain, en août et septembre 1917, le 206 e R. A. C. vient prendre position près de Vauxaillon, en vue de l'attaque projetée sur la partie occidentale du Chemin-des-Dames. Durant l'installation de ses positions, comme pendant les jours précédant l'attaque, le 206 e R. A. C. subit des tirs très violents et répétés. Malgré les pertes sévères subies, malgré l'intensité du bombardement, il parvient à s'établir sur ses positions et, lors de la préparation de l'attaque, tire sans discontinuer pendant huit jours consécutifs. Le succès couronne l'effort : avance de 6 kilomètres, prisonniers et 37 canons pris devant le front du XIV e C. A. Le 206 e régiment est cité à l'ordre de l'armée, le 13 novembre 1917, par le général Maistre, commandant la VI Armée (voir à la fin du fascicule les citations). Le 20 décembre le 206 e, destiné à être transformé en régiment d'artillerie portée, est dirigé sur le C. O. A. C. de Neuilly-sur-Thelle. Le 10 juin 1918, 1e 206 e cesse de constituer l'a. C. 14 pour être rattaché à la 5 e division de la R. G. A. 4

5 De juillet à octobre 1918, il coopère avec des unités américaines à la défense du secteur des Vosges. Enfin, le 14 octobre, il est envoyé dans la région de l'aisne et participe du 25 au 30 à l'attaque de la «Hunding-Stollung». Le régiment ne revient pas indemne de ce combat, le dernier auquel il ait pris part au cours de cette longue campagne. Continuant les traditions de bravoure et d'abnégation des anciens conducteurs du régiment, roulant sans relâche par tous les temps et par tout les chemins, au volant la nuit comme le jour, malgré leur fatigue, sous un bombardement presque incessant, les chauffeurs n'ont pas failli à leur tâche. Ils peuvent dire avec le poète : «Menant mon vieux tacot d'un geste nonchalant. Je pousse mes leviers sans me faire de bile... Je franchis monts, vallons, ornières et ravins Nul ne peut m'arrêter sauf le marchand de vins!» 5

6 LE 6 e REGIMENT D'ARTILLERIE Le 6 e régiment d'artillerie, celui d'arras, du Plessis et des Flandres, a été formé le 1 er avril 1917 par le 1 er groupe du 6 e régiment, par un groupe de renforcement du même régiment et par des éléments des 9 e, 38 e et 58 e régiments. Ces éléments, réunis dès le début d'octobre 1914, ont constitué l'artillerie de campagne de la 77 e division d'infanterie. Vosges, Le 1 e groupe du 6 e, détaché de l'a. C. 14 et mis à la disposition de la 2 e brigade coloniale prend contact avec l'ennemi sur les crêtes de Walzcheid, le 19 octobre, et protège la retraite de nos troupes débordées par l'ennemi. Le 21, la 1 ère batterie, après avoir maintenu l'adversaire jusqu'à 200 mètres des pièces, ayant épuisé ses munitions et ses cartouches de mousquetons, met son matériel hors de service et quitte le terrain sous le feu de l'ennemi. Le 1 er groupe continue à couvrir la retraite jusqu'à Baccarat et Mesnil-sur- Belleville. Au col de la Chipotte, malgré des pertes sévères, il empêche l'ennemi de déboucher sur Rambervillers et Charmes. Le 28 septembre, il s'embarque pour Arras où il va écrire une de ses plus belles pages de gloire. Artois, Après avoir participé à la défense d'arras, octobre 1914, et en avoir interdit l'accès à l'ennemi, l'a. C. D. 77 mène jusqu'en février 1916 la rude et déprimante vie de tranchées dans les boues légendaires de l'artois. Elle participe dans ce secteur à l'immortelle attaque du 9 mai. Les noms de Vimy, Givenchy, Carency, Bouchez rappellent suffisamment l'héroïsme, la bravoure de tous ceux qui prirent part à ces sanglants combats. Verdun, Le 17 février 1918, l'a. C. D. 77 entre dans la fournaise ; elle a pour mission de défendre et d'empêcher la progression de l'ennemi sur le front Vaux- Douaumont. La vie est dure, l'ennemi ne laisse aucun répit. Le personnel fait des prodiges de courage dans cet enfer; tous savent que le cœur de la France est menacé. «Ils ne passeront pas» est le mot d'ordre. En 20 jours de combat, le régiment perd le tiers de son effectif en tués et blessés, dont 18 officiers. Mais il avait le grand honneur de léguer intact à ses successeurs le secteur qu'il avait eu mission de défendre. Avril 1916 à Mars Pendant cette période, l'a. C. D. 77 parcourt les différents fronts de l'artois à la Suisse : Attaque de la Somme en août Repli stratégique des Boches sur la ligne Hindenburg (mars 1917). - Chemin des Dames (juin-juillet 1917). - Alsace (décembre 1917). Partout elle accomplit courageusement son devoir, en gardant le sourire malgré les dures fatigues imposées. 6

7 Le Plessis-de-Roye, Avril Après une marche forcée de 170 kilomètres effectuée en 70 heures, le 6 e régiment arrive à Ressons-sur-Matz dans la nuit du 27 au 28. Le 30 trois divisions allemandes se ruent sur la 77 e division. L'Allemand escompte atteindre Compiègne le soir. L'arrivée du brave 6 e allait anéantir ce beau projet. Au pris de pertes énormes, malgré l'héroïque défense de nos fantassins, l'ennemi réussit à s'emparer du Parc du château de Plessis. Il était là, contraint de limiter son avance; le 6 e l'enfermait dans ce parc par une muraille de feu, l'assommait par ses obus. L'Allemand ne put en déboucher. L'infanterie française passe alors à la contre attaque, le parc est contourné et tout son contenu hommes, dont 30 officiers - abrutis par le déluge de fer qu'ils reçoivent depuis le matin, sont cueillis comme en un tour de main. C'est la victoire du canon. Le Parc et les abords de Lassigny sont jonchés de cadavres. Au delà de Lassigny les Allemands fuient éperdus. poursuivis à coups de canons jusqu'à la limite de portée des pièces. Pour ce fait d'armes, le 6 e régiment est cité à l'ordre de l'armée. Champagne, C'est la dernière offensive allemande. Le 15 juillet l'ennemi a réussi à passer la Marne entre Château-Thierry et Epernay. Avec sa division, le 6 e va prendre position près d'igny-le-jard. I1 s'agit d'arrêter la progression ennemie au sud de la Marne, puis de le refouler. Martelé sans cesse, violemment contre-attaqué par les nôtres, l'ennemi est contraint, le 21 juillet, de repasser la Marne. Pour sa bravoure, le 6 e régiment est cité à l'ordre du 1 er Corps de Cavalerie. Mais à quelques kilomètres de là, vers la Montagne de Reims, la lutte est rude ; le 6 e régiment arrive à l'aide de nos alliés Italiens et Anglais. Ses 75 vomissent à nouveau une pluie d'obus sur Courmas et les bois avoisinants. (Plus de coups par pièce sont tirés le 24 juillet par le régiment.) L'ennemi, submergé par la mitraille, finit par céder; le 31 juillet il commence à se replier. Flandres, Le 6 e régiment va terminer victorieusement la guerre en coopérant à la délivrance de la noble Belgique. Le 10 octobre, ses batteries se portent à Staden ; elles s'installent dans le plus grand silence. L'attaque par surprise a lieu le 14. Après cinq minutes de préparation, précédée par, un barrage roulant impeccable, notre infanterie s'élance et progresse rapidement de plus de 4 kilomètres. Des pièces sont détachées auprès de l'infanterie, à raison d'une section par bataillon, pour réduire les nids de résistance. L'attaque reprend le lendemain; l'ennemi bousculé exécute un premier repli de quinze kilomètres. Le 18 le moulin d Hoithoeck est enlevé brillamment par nos 7

8 troupes, la 2 e pièce de la 8 e batterie participe glorieusement à ce succès et obtient une citation à l'ordre du Corps d'armée. L'ennemi continue à se replier et va s'accrocher à la Lys. Le 22, après une courte préparation, l'offensive reprend : fantassins et artilleurs traversent la rivière, le Boche réagit le plus qu'il peut, de violentes contre-attaques sont effectuées par des régiments de la garde ; mais l'élan de nos troupes est invincible, nous développons notre conquête. A son tour, la 2 e pièce de la 5 e batterie est citée à l'ordre de la Division pour son héroïque conduite. Enfin, le 31, l ennemi battu se retire sur l'escaut. C'est la fin. Le 6 e régiment est en position à mètres de l'escaut, en face de Gravère, lorsque Enfin, le 31, l'ennemi battu se retire l'allemand demande grâce et signe l'armistice. A la suite des opérations des Flandres, le 6 e régiment est cité une deuxième fois à l'ordre de l'armée et obtient de ce fait la Fourragère. 8

9 LE 219 e REGIMENT D'ARTILLERIE Apparu sous le nom d'a. C. D. 158, en mars 1917, le 219 e fut formé le 1 er avril de la même année. Il est constitué par un groupe du 219 e, un groupe du 52 e et un groupe du 35 e régiment. Le 18 mars, à peine formée, l'a. C. D. 158 est appelée à prendre part à la poursuite des Boches qui effectuent un repli stratégique. Elle est arrêtée sur la ligne Vauxaillon-Ouest et Laffaux. Devenue en plein combat le 219 e régiment, elle participe dans ce même secteur à la préparation des offensives du 16 avril et du 6 mai Pendant ces trois mois, le 219 e s'est battu sans arrêt, sans jamais faiblir, surmontant d'énormes fatigues - 18 tués, dont 2 officiers; 86 blessés, dont 6 officiers et plus de 300 citations individuelles classent déjà le 219 e à l'égal de beaucoup de ses aînés. Après quinze jours de repos, le 219 e reprend sa place au feu et pendant un mois, du 7 juillet au 4 août, en position devant le Chemin-des-Dames, il continue à maintenir sa réputation naissante d'endurance et d'allant. Puis il va occuper le secteur à, l'ouest de Saint-Quentin ; il le quittera le 1 er novembre, après avoir fourni un travail énorme d'organisation de positions de batteries et d'observatoires. Le 6 novembre 1917, la 158 e D. I, était dissoute et le 219 e envoyé en Italie. Pendant les cinq mois que dura cette expédition, le 219 e reste en action sans repos et sans autre gîte que les trous qu'il se creusa. Cette période restera néanmoins comme un rayon de soleil dans son souvenir. I1 eut l'honneur de participer le 30 décembre à l'attaque du Mont Tomba dont la prise déchaîna un enthousiasme indescriptible chez nos alliés. De retour d'italie, le 219 e passa avril et mai 1918 sur les bords de la Somme, derrière nos alliés. Le 31 mai, il reçoit la noble mission d'empêcher l'ennemi de déboucher de Château-Thierry. Le 219 e vécut là quelques heures tragiques, mais vite oubliées, car il avait la légitime fierté d'avoir puissamment contribué à endiguer le flot allemand qui déferlait vers la capitale. Ayant reçu l'ordre d'aller se transformer à Nemours en artillerie de campagne portée, le général Dillemann, commandant la 47 e D. I., lui prouve sa profonde admiration en le citant à l'ordre de sa Division. Le 219 e R. A. C. P. fit ses débuts par une étape de 200 kilomètres, effectuée en trente-six heures, suivie d'une mise en batterie de nuit avec ses autos, sous la préparation d'artillerie ennemie du 14 juillet Les braves petits chauffeurs reçurent ce jour là à leur volant un impressionnant baptême du feu. Puis ce fut l'offensive américaine, le 219 e est mis le 2 septembre à la disposition du 1 er C. A. U. S. et participe efficacement à la réduction du saillant de Saint-Mihiel. Le 18 septembre, le régiment fait des reconnaissances dans la région de Vauquois. A partir de ce moment commence pour le 219 e une période extrêmement pénible. Dans la pluie, la boue, sans abris, sans matériaux, le 219 e occupe une série de positions loin de toute voie de communication; on doit amener les pièces à bras, coltiner les munitions sur le dos. Impossible de s'abriter, les tranchées se remplissaient d'eau. 9

10 Les pertes furent lourdes, nombreux tués et blessés et quantité, de malades. Mais malgré tout on avançait toujours. Les attaques ennemies se poursuivaient sans arrêt, de nombreuses positions furent successivement occupées au prix de difficultés inouïes. La dernière fut celle de Fléville, ou pour la dernière fois le 219 e faisait entendra sa voix dans la bataille. Plus de la moitié de l'effectif manquait à l'appel ; le matériel était à bout. Mais le Boche fuyait toujours. C'était la Victoire. Deux élogieuses citations, l'une de la 1 re D. I. U. S. et l'autre du Maréchal commandant en chef les armées françaises venaient donner confirmation officielle de la valeur du noble et héroïque 219 e régiment d'artillerie. 10

11 LE 176 e REGIMENT D'ARTILLERIE DE TRANCHÉE Le 176 e régiment d'artillerie de tranchée a été créé le 1 er avril Il a été formé par la réunion sous un même commandement de quarante batteries ayant appartenu à des régiments différents, ayant parcouru tout le front de l'alsace aux Flandres, ayant déjà toutes un passé glorieux. Et cependant ce n'est qu'au bout d'une année de guerre que les batteries d'artillerie de tranchée furent créées et déjà leur rôle était joué en juillet Elles n'ont donc que trois années de guerre, mais que de durs combats elles ont menés, quelle vie pénible elles ont vécue, quelles pertes élevées elles ont subies, mais aussi quelle gloire elles ont acquise et quelle reconnaissance la Patrie leur doit. Le port de la fourragère conféré aux 2 e, 14 e et 37 e batteries, Cinq batteries citées à l'ordre de l'armée, Neuf batteries citées à l'ordre du Corps d'armée, Cinq batteries citées à l'ordre de la Division, Quatre batteries citées à l'ordre de la Brigade ou du Régiment. Tel est le glorieux palmarès qui prouve mieux qu'un long historique les hauts faits du 176 e régiment d'artillerie de tranchée. 11

12

13 CITATIONS A L'ORDRE DE L'ARMEE obtenues par les Régiments qui constituent le 6 e Régiment d'artillerie actuel. ORDRE GÉNÉRAL N 529 DE LA VI e ARMÉE, du 13 Novembre e Régiment d'artillerie de campagne. «Depuis le début de la campagne, n'a cessé de donner partout où on l'a employé, en Champagne, à Verdun, sur l'aisne, les plus belles preuves d'entrain, de courage et de dévouement. Vient de donner une fois de plus à l'attaque des 23 et 25 octobre 1917, sous les ordres du lieutenant-colonel Bichard, un bel exemple de perfection dans le tir, de ténacité et de bravoure. Eu action jour et nuit, pendant plus de huit jours de feu, sans désemparer, a continué, malgré de violents tirs ennemis, à assurer remarquablement sa mission». ORDRE DU MARÉCHAL DE FRANCE commandant en chef les Armées françaises de l Est 6 e Régiment d'artillerie de campagne. «Le 6 e régiment d'artillerie de campagne, après s'être distingué aux combats de juin et juillet 1917, au Chemin-des-Dames, a participé le 30 mars 1918, sous les ordres du lieutenant-colonel Lannes, assisté des chefs d'escadron Santuel, Naud et Lacombe, à la défense d'une position de la plus haute importance. Après avoir brisé par ses feux l'attaque ennemie a participé à la préparation et à l'accompagnement d'une contreattaque couronnée de succès. Pour pouvoir battre dans les meilleures conditions le terrain gagné par l'ennemi au parc du Plessis-de-Roye a dû déplacer deux batteries sous un bombardement des plus violents, improvisant des barrages roulants et des tirs d'appui impeccables. Le 6 e R. A. C. a fait preuve au cours de cette journée de capacités manœuvrières remarquables, d'un moral des plus élevés et a contribué pour une large part au succès des opérations». ORDRE N 679 DE LA VI e ARMÉE du 23 Novembre «Le 6 e régiment d'artillerie de campagne, après s'être distingué pendant toute la durée de la campagne, dans tontes les affaires où la division a été engagée, a, dans la période du 10 octobre au 10 novembre 1918 dans les Flandres sous les ordres du lieutenant-colonel LANNES, adapté avec, la plus grande souplesse l'emploi de ses moyen au terrain, et aux circonstances. Malgré des pertes sérieuses, n'a jamais cessé d'appuyer son infanterie soit par des actions d'ensemble, soit en la suivant au plus près avec des groupes d'appui direct, détachant des batteries entières et jusqu'à des pièces près des bataillons engagés eu première ligue. A fait preuve constamment de la plus grande ardeur, des plus hautes qualités de moral et d'endurance. A remarquablement coopéré aux succès de la division lui permettant de bousculer l'ennemi sans répit, de faire un plus grand nombre de prisonniers et de forcer d'une façon particulièrement brillante le passage de la Lys». 13

14 ORDRE N «D» DU MARÉCHAL DE FRANCE commandant les Armées françaises de l'est. 219 e Régiment d'artillerie de campagne. «Sous le commandement du lieutenant-colonel Créange, a pris, malgré des pertes sévères, une part glorieuse à la poursuite de l'ennemi au nord de Soissons; de mars à mai 1917 aux actions du Chemin des dames; de mai à juillet 1917 eu Italie à la prise dit Mont-Tomba; à l'arrêt de l'offensive ennemie au nord de Château-Thierry.» «Transformé en régiment porté, est intervenu dans la bataille du 14 juillet 1918 après une marche forcée de 200 kilomètres en 36 heures et a pris position sous un feu intense. Mis à la disposition d'une Armée alliée a soutenu en septembre et octobre 1918, six divisions dans leurs attaques sans prendra aucun répit et en perdant pendant ces deux mois le quart de son effectif. N'a mérité que des éloges pour ses superbes qualités d'entrain et d'endurance.» ORDRE N 291 DE LA III e ARMÉE, du 8 Avril e Batterie du 176 e Régiment d'artillerie de tranchée (ex 104 e et 174 e Batteries du 7 R. A. C.). «A accompagné au cours des combats des et 21 mars 1917 le bataillon de tête de la division sur une profondeur de 40 kilomètres passant partout avec eux malgré les difficultés sans nombre (terres labourées, tranchées ennemies bouleversées, voies de chemin de fer eu déblai, deux canaux, une rivière, toutes coupées par les mines, etc...) donnant ainsi l'exemple des plus belles qualités d'endurance et de volonté.» ORDRE GÉNÉRAL N 426 DE LA IV Armée, du 14 Mai e Batterie du 176 R. A. T. (ex 111 Batterie du 6 R. A. C.). «Chargée de coopérer à l'attaque des organisations défensives de la région de A... défendues avec acharnement par l'ennemi, a pendant les journées des 18 au 21 avril 1917, sous les ordres de ses chefs le capitaine Morel et le lieutenant Chamblier, soutenu au combat, des grenadiers avec un acharnement farouche, éprouvant de lourdes pertes et forçant l'admiration du bataillon de la Légion dont elle appuyait la progression». ORDRE GÉNÉRAL N 1399 DE LA II ARMÉE, du 9 Novembre «La 14 e batterie du 176 e régiment, sous les ordres du sous-lieutenant Beigbeder, s'est portée au trot malgré le tir violent de l'artillerie ennemie à hauteur des unités de première ligne de l'infanterie pour appuyer sa progression; l'a constamment soutenue pendant cinq jours de bataille malgré les pertes causées par l'artillerie ennemie». ORDRE GÉNÉRAL N 456 DE LA II e Armée 15 e Batterie du 176 R. A. T. (ex 102 e Batterie du 105 e R. A.). «Ayant pris position au mois de mai 1916 en première ligne dans un secteur continuellement attaqué par l'ennemi, a pris une part très efficace à la résistance en contribuant par ses tirs remarquablement conduits à repousser les colonnes d'assaut. 14

15 Grâce à l'énergie de son chef, le lieutenant Plessiers, qui a su inculquer à sa troupe les nobles sentiments qui l'animent, a toujours maintenu ses positions, servant avec un personnel très réduit un nombre de pièces parfois triple du nombre réglementaire et, toujours en éveil, répondant avec une ponctualité parfaite, de jour comme de nuit, aux appels de l'infanterie.» ORDRE GÉNÉRAL N 958 DE LA II e ARMÉE- 30 Batterie du 176 R. A. T. (ex 124 e Batterie du 46 R. A. C.). «Sous le commandement du lieutenant Bouysse, a fait preuve au cours des attaques d'août et septembre 1917 des plus belles qualités d'entrain, d'énergie et d'endurance, s'acquittant sans aucune défaillance de la mission, particulièrement difficile qui lui avait été confiée. Malgré des tirs continus et précis d'obus de très gros calibre qui lui ont causé des pertes élevées, a continué à tirer jusqu'à ce que toutes ses pièces fussent mises hors de service.» 15

297 ème REGIMENT D'INFANTERIE ( )

297 ème REGIMENT D'INFANTERIE ( ) 297 ème REGIMENT D'INFANTERIE ( 1914-1919 ) HISTORIQUE DU 297 ème RÉGIMENT D'INFANTERIE.???????????? 1914. - FORMATION - LORRAINE Le 297 ème régiment d'infanterie a été formé à la mobilisation, à Chambéry,

Plus en détail

HISTORIQUE DU 404 e RI, numérisé par Olivier Gaget

HISTORIQUE DU 404 e RI, numérisé par Olivier Gaget PRÉFACE Les quelques pages qui vont suivre relatent d'une façon succincte les hauts faits accomplis durant la Grande Guerre par le 404 e Régiment d'infanterie. Elles sont trop courtes pour pouvoir rapporter

Plus en détail

Cartes de la bataille

Cartes de la bataille I. Vue générale du site de verdun 1/5 I. L attaque sur la rive droite Le 21 février, à 7h15, le Trommelfeuer de l artillerie allemande s abat sur les positions françaises, au nord-est de Verdun. Le pilonnage

Plus en détail

Historique court du 223 e Régiment d'infanterie Territoriale Imprimerie A. Olivier Caen numérisation : P. Chagnoux

Historique court du 223 e Régiment d'infanterie Territoriale Imprimerie A. Olivier Caen numérisation : P. Chagnoux 1 / 6 Mai 1915 Septembre 1917 HISTORIQUE DU 223 e RÉGIMENT TERRITORIAL Lieutenant-Colonel de BOUVIÉ Lieutenant-Colonel DAUPHIN de VERNA CAEN IMPRIMERIE A. OLIVIER 34, Rue Demolombe, 34 1920 2 / 6 Citation

Plus en détail

La bataille de la crête de Vimy Ressources: Photos

La bataille de la crête de Vimy Ressources: Photos La crête de Vimy du haut des airs Cette photo aérienne montre les principales lignes de tranchées dans un secteur inconnu de la crête de Vimy. Les grands cratères, dont certains ont de 10 à 15 mètres de

Plus en détail

Historique du 19e Régiment d Infanterie Territoriale dans la Grande Guerre. Paris et Limoges, Charles Lavauzelle, éditeur Militaire, 1921.

Historique du 19e Régiment d Infanterie Territoriale dans la Grande Guerre. Paris et Limoges, Charles Lavauzelle, éditeur Militaire, 1921. Historique du 19e Régiment d Infanterie Territoriale dans la Grande Guerre. HISTORIQUE du 19 e Régiment d'infanterie Territoriale DANS LA GRANDE GUERRE Le 19 e régiment d'infanterie territoriale a été

Plus en détail

128 e Division d'infanterie

128 e Division d'infanterie 128 e Division d'infanterie Saisie par André CHARBONNIER Composition organique 100 RI de juin 1915 à fev 1917 167 RI de juin 1915 à nov 1918 168 RI de juin 1915 à nov 1918 169 RI de juin 1915 à nov 1918

Plus en détail

Avril 17 : La Bataille de la Crête de Vimy..

Avril 17 : La Bataille de la Crête de Vimy.. Avril 17 : La Bataille de la Crête de Vimy.. La bataille de la crête de Vimy se déroule entre le 9 et le 14 avril 1917 sur le territoire de Vimy, près de Lens dans le Pas-de-Calais. Le site, dominant la

Plus en détail

DOSSIER PROMENADE SPÉCIAL 30 MAI 2015

DOSSIER PROMENADE SPÉCIAL 30 MAI 2015 DOSSIER PROMENADE SPÉCIAL 30 MAI 2015 Clés : Période : 1914-1917 Lieu : Saint-Mard (02220) Belligérants : Allemands et Français Latitude : 49.386587 Longitude : 3.582991 Titre : "Le front derrière l'aisne

Plus en détail

HISTORIQUE. de CHASSEURS A PIED

HISTORIQUE. de CHASSEURS A PIED HISTORIQUE du 121 e BATAILLON de CHASSEURS A PIED pendant la guerre 1914-1918 Imprimerie BERGER LEVRAULT Nancy Paris Strasbourg 1/6 HISTORIQUE du 121 e BATAILLON de CHASSEURS A PIED pendant la guerre 1914-1918

Plus en détail

Sur les traces de la plaque commémorative pour les instituteurs de la Loire morts pour la France

Sur les traces de la plaque commémorative pour les instituteurs de la Loire morts pour la France Sur les traces de la plaque commémorative pour les instituteurs de la Loire morts pour la France Élèves de 3 ème du Collège Mario Meunier, Montbrison, 2013-2014 Deux enseignants Jean Emonet Louis Géry

Plus en détail

DOSSIER DE MONUMENT. Clés :

DOSSIER DE MONUMENT. Clés : DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : 22-23 Août 1914 Lieu : Gomery (Belgique) Belligérants : Allemands Français. Latitude : 49.563333 Longitude : 5.593333 Titre : la bataille des frontières en Belgique

Plus en détail

Le Coquin, le Pain de Sucre et la Pierre Piquée Le Coquin

Le Coquin, le Pain de Sucre et la Pierre Piquée Le Coquin Le Coquin, le Pain de Sucre et la Pierre Piquée Le Coquin Les Allemands ont utilisé tous les points hauts du massif vosgien pour en faire des observatoires. Le Coquin est un rocher tabulaire surmontant

Plus en détail

Parrain de la 76 Promotion de l E.N.S.O.A. Mort au combat en Algérie, le 29 mars 1957 à l âge de 25 ans

Parrain de la 76 Promotion de l E.N.S.O.A. Mort au combat en Algérie, le 29 mars 1957 à l âge de 25 ans ECOLE NATIONALE DES SOUS-OFFICIERS D ACTIVE 1 BATAILLON CARRIÈRE MILITAIRE du SERGENT-CHEF T O U S S A I N T PIERRE Parrain de la 76 Promotion de l E.N.S.O.A. - Médaille Militaire - Croi de Guerre des

Plus en détail

Sur les champs de bataille

Sur les champs de bataille Introduction Sur les champs de bataille Les Canadiens ont largement contribué à la Première Guerre mondiale. Le rôle du Canada faisait une grande par

Plus en détail

La nécessité des opérations de MAI 1917

La nécessité des opérations de MAI 1917 énne, DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : 5 et 6 Mai 1917; Lieux : Braye-en-Laonnois (02000) Belligérants : Français et Allemands Latitude : 49.332352 Longitude : 3.0997 Titre : L Epine de CHEVREGNY Thèmes

Plus en détail

La première guerre mondiale

La première guerre mondiale La première guerre mondiale Objectifs: Connaître et retenir les évènements marquants de la première guerre mondiale Avoir compris et retenu le vocabulaire spécifiques à la première guerre mondiale Utiliser

Plus en détail

DOSSIER DE MONUMENT. Clés : Période : Septembre octobre1918

DOSSIER DE MONUMENT. Clés : Période : Septembre octobre1918 DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : Septembre octobre1918 Lieu : Ardeuil 08400 Belligérants : Allemands Américains et Français Latitude : 49.2579386 Longitude : 4.7077783 Titre : Monument du 371th Infantery

Plus en détail

La bataille de Sarrebourg Le 56 ème d Infanterie dans la tourmente de Gosselming

La bataille de Sarrebourg Le 56 ème d Infanterie dans la tourmente de Gosselming La bataille de Sarrebourg Le 56 ème d Infanterie dans la tourmente de Gosselming La bataille de Sarrebourg regroupe plusieurs combats qui se déroulent du 18 au 21 août 1914. Le 8 ème Corps d Armée est

Plus en détail

Adjudant Maurice VERGNE

Adjudant Maurice VERGNE Adjudant Maurice VERGNE Parrain de la 264 e promotion de l Ecole Nationale des Sous-Officiers d Active 3 e Bataillon du 2 novembre 2009 au 24 juin 2010 L adjudant VERGNE était titulaire des décorations

Plus en détail

Collection «Mémoire et Citoyenneté» ALPHONSE JUIN ( )

Collection «Mémoire et Citoyenneté» ALPHONSE JUIN ( ) n 30 Collection «Mémoire et Citoyenneté» ALPHONSE JUIN (1888-1967) SECRÉTARIAT GÉNÉRAL POUR L ADMINISTRATION DIRECTION DE LA MÉMOIRE, DU PATRIMOINE ET DES ARCHIVES Fils de gendarme, Alphonse Juin est né

Plus en détail

DOSSIER DE PROMENADE COMMENTÉE

DOSSIER DE PROMENADE COMMENTÉE DOSSIER DE PROMENADE COMMENTÉE Clés : Période : Impliquée pendant tout le conflit; Lieux : Fère-en-Tardenois (02130) Belligérants : Allemands, Américains, Britanniques et Français Latitude : 49.198868

Plus en détail

55 e Division d'infanterie

55 e Division d'infanterie 55 e Division d'infanterie Saisie par André CHARBONNIER Composition organique 204 RI de août 1914 à sep 1918 231 RI de août 1914 à mai 1916 et dissolution 246 RI de août 1914 à sep 1918 276 RI de août

Plus en détail

Thème 1- La première guerre mondiale : vers une guerre totale ( )

Thème 1- La première guerre mondiale : vers une guerre totale ( ) https://college.clionautes.org/spip.php?article3273 Thème 1- La première guerre mondiale : vers une guerre totale (1914-1918) par Gabrielle Morgane Mise en ligne : mardi 5 mai 2015 i Troisième - i 3ème

Plus en détail

DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : Lieu : Belligérants : Latitude : Longitude : Titre : Thèmes : Localisation :

DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : Lieu : Belligérants : Latitude : Longitude : Titre : Thèmes : Localisation : DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : 7 avril 1917 Lieu : Laffaux (02200). Belligérants : Allemands et Français Latitude : 49.442013 Longitude : 3.416147 Titre : Le monument du Caporal René Trochu, 118

Plus en détail

UN HEROS DE VERDUN. Fernand-Eugène-Edouard MARCHE

UN HEROS DE VERDUN. Fernand-Eugène-Edouard MARCHE UN HEROS DE VERDUN Fernand-Eugène-Edouard MARCHE Marche, Fernand Eugène Edouard était mineur à la fosse n 1 à Béthune. Le 4 août 1914 il est mobilisé au 130 e R.I. Appartenant à la classe 1908, il a 26

Plus en détail

Mon père à la guerre 14-18

Mon père à la guerre 14-18 Mon père à la guerre 14-18 Jean MOISAN (1897-1962) Jean MOISAN au second plan, à droite en regardant la photo à son arrivée à la guerre avec ses camarades ils ont 18 ans et encore des visages d'adolescents

Plus en détail

DOSSIER DE MONUMENT. Clés : Période : 28 mai Lieu : Cantigny (80500) Nord Ouest de Montdidier Belligérants : Allemands, Américains et Français

DOSSIER DE MONUMENT. Clés : Période : 28 mai Lieu : Cantigny (80500) Nord Ouest de Montdidier Belligérants : Allemands, Américains et Français DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : 28 mai 1918. Lieu : Cantigny (80500) Nord Ouest de Montdidier Belligérants : Allemands, Américains et Français Monuments de la 1ére DIUS La fameuse BIG ONE RED Latitude

Plus en détail

On trouve encore au début de la guerre une utilisation massive des chevaux pour déplacer les canons ou les soldats

On trouve encore au début de la guerre une utilisation massive des chevaux pour déplacer les canons ou les soldats Des armements : - De plus en plus puissants et diversifiés - Aux effets de plus en plus meurtriers - Qui rendent possible 2 types de guerres : de position ou de mouvement - Qui permettent de menacer de

Plus en détail

Le 22ème RIC à Craonne

Le 22ème RIC à Craonne Chapitre 3/3 Le «Chemin des Dames» Le 22ème RIC à Craonne Le 16 mai 1917, le général Nivelle est relevé de son commandement. Il est remplacé par le général Pétain. Il n'est plus question d'offensive. Le

Plus en détail

21 e Division d'infanterie

21 e Division d'infanterie 21 e Division d'infanterie Saisie par André CHARBONNIER Composition organique 93 RI de août 1914 à nov 1918 97 RIT de août 1918 à nov 1918 137 RI de août 1914 à nov 1918 64 RI de août 1914 à nov 1918 65

Plus en détail

Historique du 170 ème RI (Anonyme, Imp. Faivre d Arcier, 1919) numérisé par Xan Berasategui

Historique du 170 ème RI (Anonyme, Imp. Faivre d Arcier, 1919) numérisé par Xan Berasategui Le 170 Régiment d'infanterie recul le baptême du feu le 24 Septembre 1914, à Baccarat ; dès le premier engagement, il montra ses rares qualités de courage et de ténacité. Après un combat qui dura toute

Plus en détail

LES BATAILLES DE LA PGM

LES BATAILLES DE LA PGM LES BATAILLES DE LA PGM LES NOUVELLES TECHNOLOGIES POURQUOI EST-CE QU IL Y EN AVAIT AUTANT PENDANT LA PGM? RÔLE MILITAIRE DU CANADA DURANT LA PGM Première division du CEC (Corps Expéditionnaire Canadien)

Plus en détail

HISTORIQUE. 249 e Régiment d' Artillerie de Campagne. Du 2 Août 1914 au 11 Novembre o---

HISTORIQUE. 249 e Régiment d' Artillerie de Campagne. Du 2 Août 1914 au 11 Novembre o--- HISTORIQUE DU 249 e Régiment d' Artillerie de Campagne Du 2 Août 1914 au 11 Novembre 1918 ---o--- IMPRIMERIE DE LA PORTE NIORT 1920 1/12 HISTORIQUE DU 249 e Régiment d'artillerie de Campagne ---o--- Le

Plus en détail

24 ème REGIMENT D'INFANTERIE COLONIALE 24 ème REGIMENT D'INFANTERIE DE MARINE

24 ème REGIMENT D'INFANTERIE COLONIALE 24 ème REGIMENT D'INFANTERIE DE MARINE 24 ème REGIMENT D'INFANTERIE COLONIALE 24 ème REGIMENT D'INFANTERIE DE MARINE Décorations Croix de la Légion d'honneur Croix de guerre 1914 1918 avec deux citations à l'ordre de l'armée et une citation

Plus en détail

Projet 1914 : 100 ans après

Projet 1914 : 100 ans après Projet 1914 : 100 ans après 1) Sa Vie et son Etat Civil : Classe de CM1-CM2 de St Maurice en Gourgois Enseignants : Evelyne LAURENSON / Emmanuel DUCHAMP REYMONDON JACQUES source :un dessin de la maison

Plus en détail

Le CAPITAINE CHARLES, Émile Bertin - héros de la bataille sanglante d ethe, en Luxembourg Belge, le 22 août 1914 au 4 ème

Le CAPITAINE CHARLES, Émile Bertin - héros de la bataille sanglante d ethe, en Luxembourg Belge, le 22 août 1914 au 4 ème Le CAPITAINE CHARLES, Émile Bertin - héros de la bataille sanglante d ethe, en Luxembourg Belge, Hervé Bernard, historien de marine, membre de l a.e.c. archives Biarritz le 27 janvier 2015. Ethe Ouvrage

Plus en détail

Les journaux de marches et opérations (JMO) des unités de la mission française près des forces américaines : une mémoire partagée ( )

Les journaux de marches et opérations (JMO) des unités de la mission française près des forces américaines : une mémoire partagée ( ) Revue historique des armées 246 2007 France-États-Unis Les journaux de marches et opérations (JMO) des unités de la mission française près des forces américaines : une mémoire partagée (1917-1919) Michel

Plus en détail

74 e Division d'infanterie

74 e Division d'infanterie 74 e Division d'infanterie Saisi par Jean-Claude PONCET Composition organique 222 RI de août 1914 à dec 1917 et dissolution 223 RI de août 1914 à juin 1916 et dissolution 230 RI de août 1914 à nov 1918

Plus en détail

12 e Division d'infanterie

12 e Division d'infanterie 12 e Division d'infanterie Saisie par André CHARBONNIER Composition organique 106 RI de août 1914 à jan 1917 132 RI de août 1914 à jan 1917 350 RI de jan 1917 à nov 1918 54 RI de août 1914 à nov 1918 67

Plus en détail

Mitrailleuses. Deo Gratias. Lien :

Mitrailleuses. Deo Gratias. Lien : Mitrailleuses. Deo Gratias Lien : http://www.mitrailleuse.fr/index.htm http://armesfrancaises.free.fr La guerre de 1870-71 vit la première utilisation des "mitrailleuses" au sein de l'armée française.

Plus en détail

Classe de 1 ère ES/L Lycée Saint Paul Forez Montbrison. Professeur encadrant : Pascal CHAMBON

Classe de 1 ère ES/L Lycée Saint Paul Forez Montbrison. Professeur encadrant : Pascal CHAMBON Classe de 1 ère ES/L Lycée Saint Paul Forez Montbrison Professeur encadrant : Pascal CHAMBON Dans le cadre du projet 14 18, nous avons effectué des recherches afin de reconstituer la vie de certains soldats

Plus en détail

Saisie par Annie PRAT. Composition organique

Saisie par Annie PRAT. Composition organique 72 e Division d'infanterie Saisie par Annie PRAT Composition organique 1914 2 août - Mobilisée à Verdun. 164 RI de juil 1915 à nov 1918 165 RI de juil 1915 à mars 1916 303 RI de sep 1914 à juil 1915 324

Plus en détail

Un Héros de la bataille de Verdun, en 1916

Un Héros de la bataille de Verdun, en 1916 Célébration de la commémoration du centenaire De la grande guerre de 1914-1918. Mémoire et Souvenir de mon grand-père paternel, le général de division louis Bernard, Le plus haut grade de La hiérarchie

Plus en détail

BURNOUS ROUGES TOMBEAUX BLANCS

BURNOUS ROUGES TOMBEAUX BLANCS - 2 - BURNOUS ROUGES TOMBEAUX BLANCS Souvenirs du 2 Régiment de Spahis Algériens de Reconnaissance au cours de la campagne 1944-1945 en France et en Allemagne. (1) Le burnous est la cape traditionnelle

Plus en détail

Extraits du JMO du 60 ème RI Pour la période fin juillet septembre 1914

Extraits du JMO du 60 ème RI Pour la période fin juillet septembre 1914 Extraits du JMO du 60 ème RI Pour la période fin juillet septembre 1914 31 juillet 1914 - À 19 heures arrive l ordre du Ministre «Faire partir les troupes de couverture. Le 1 er échelon du 60 ème est transporté

Plus en détail

La conqu te du Monde. 2 à 6 joueurs Age : A partir de 10 ans

La conqu te du Monde. 2 à 6 joueurs Age : A partir de 10 ans 14538i01 18/1/00 11:35 am Page 1 RƒSUMƒ Voici un résumé des différentes phases de jeu devant être effectuées à chaque tour de jeu. PHASE 1 - LES RENFORTS - un tiers des territoires occupés - régiments

Plus en détail

Marius Revel. Naissance

Marius Revel. Naissance Marius Revel Naissance Marius François Revel est né le samedi 15 août 1885 à Villalier. Il est le fils de Jules Bernard Revel, ramonet 1, âgé de 34 ans et d Agathe Escande, âgée de 27 ans. Acte de naissance

Plus en détail

* De la triple Alliance : * De la triple Entente : 3) Ecris ce qui se passe : * en Août 1914 : * fin 1914 :

* De la triple Alliance : * De la triple Entente : 3) Ecris ce qui se passe : * en Août 1914 : * fin 1914 : Au début du XX ème siècle, des rivalités politiques et coloniales opposent en Europe les pays de l Alliance, regroupés autour de l Allemagne, de l Italie et de l Autriche-Hongrie, et les pays de l Entente

Plus en détail

23 e Division d'infanterie

23 e Division d'infanterie 23 e Division d'infanterie Saisi par Jean-Claude PONCET Composition organique 107 RI de août 1914 à nov 1918 133 RI de juin 1917 à sep 1917 138 RI de août 1914 à nov 1918 63 RI de août 1914 à fev 1917

Plus en détail

HISTORIQUE DE LA COMPAGNIE 18 / 1

HISTORIQUE DE LA COMPAGNIE 18 / 1 HISTORIQUE DE LA COMPAGNIE 18 / 1 du 2 e Régiment du Génie Pendant la Campagne 1914 1919 BELFORT - MULHOUSE Société anonyme d'imprimerie André HERBELIN 1919 1 / 6 HISTORIQUE DE LA Compagnie 18 / 1 du 2

Plus en détail

Clarat Odessa. Denis Lydie 6.A. Histoire. Les grands évènements de 14-18

Clarat Odessa. Denis Lydie 6.A. Histoire. Les grands évènements de 14-18 Clarat Odessa Denis Lydie 6.A. Histoire Les grands évènements de 14-18 28 juin 1914 Assassinat de l'archiduc François- Ferdinand de Habsbourg et de son épouse à Sarajevo en Bosnie. Il était l'héritier

Plus en détail

Enseigner la Première Guerre mondiale : les expériences combattantes

Enseigner la Première Guerre mondiale : les expériences combattantes Enseigner la Première Guerre mondiale : les expériences combattantes Début 1915, secteur de la Fontenelle Août 1917 (Marne) 13 septembre 1916, sur le champ de bataille de la Somme Deux jeunes soldats

Plus en détail

HISTORIQUE. 8 e Régiment du Génie PENDANT LA CAMPAGNE

HISTORIQUE. 8 e Régiment du Génie PENDANT LA CAMPAGNE HISTORIQUE DU 8 e Régiment du Génie PENDANT LA CAMPAGNE 1914-1918 A la suite de la Mobilisation générale du 2 août 1914, le 8 e Régiment du Génie avait formé, à la date du 30 septembre 1911 : - 8 Compagnies

Plus en détail

CEUX DE ANCIENS ÉLÈVES ANCIENS PROFESSEURS LYCÉE «AMIRAL DE GRASSE»

CEUX DE ANCIENS ÉLÈVES ANCIENS PROFESSEURS LYCÉE «AMIRAL DE GRASSE» CEUX DE 1914-1918 ANCIENS ÉLÈVES ANCIENS PROFESSEURS LYCÉE «AMIRAL DE GRASSE» «MORTS POUR LA FRANCE» Dossier constitué par l Association Historique du Pays de Grasse (ceuxde14-18@grasse-historique.fr)

Plus en détail

DOSSIER DE MONUMENT. Clés : Période : 15/09/1916. Lieu : Pozières Belligérants: Allemands Britanniques Canadiens. Latitude :50.

DOSSIER DE MONUMENT. Clés : Période : 15/09/1916. Lieu : Pozières Belligérants: Allemands Britanniques Canadiens. Latitude :50. DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : 15/09/1916 Lieu : Pozières 80300 Somme Belligérants: Allemands Britanniques Canadiens Latitude :50.044652 Longitude : 2.736422 Titre : Monument aux Tanks de Pozières

Plus en détail

Le gagnant est celui qui remporte le nombre de médailles requis selon le scénario. PLACEMENT DES UNITES SELON LE SCENARIO :

Le gagnant est celui qui remporte le nombre de médailles requis selon le scénario. PLACEMENT DES UNITES SELON LE SCENARIO : 1 / Sélectionner votre scénario sur le livret, choisir son camp allemand ou allié. Le gagnant est celui qui remporte le nombre de médailles requis selon le scénario. - Disposer les pièces et unités et

Plus en détail

Note au sujet de l article intitulé «des fortifications ou des mitrailleuses? Vauban ou Hotchkiss?»

Note au sujet de l article intitulé «des fortifications ou des mitrailleuses? Vauban ou Hotchkiss?» Note au sujet de l article intitulé «des fortifications ou des mitrailleuses? Vauban ou Hotchkiss?» (La renaissance du 3 novembre 1928, sous la signature de Monsieur Pierre COT, Député de Chambéry) Pour

Plus en détail

Historique de la 24 e Section de Commis et Ouvriers Militaires d Administration au cours de la guerre Imprimerie G. DURAND. Epinal.

Historique de la 24 e Section de Commis et Ouvriers Militaires d Administration au cours de la guerre Imprimerie G. DURAND. Epinal. H i s t o r i q u e d e l a 2 4 e s e c t i o n d e c o m m i s e t o u v r i e r s m i l i t a i r e s d ' a d m i n i s t r a t i o n a u c o u r s d e l a g u e r r e 1 9 1 4-1 9 1 8 Source gallica.bnf.fr

Plus en détail

Major (H) Alain TOMEÏ. Grade. Chevalier de la Légion d Honneur. Grade. Officier de la Légion d Honneur. Grade. Commandeur de la Légion d Honneur

Major (H) Alain TOMEÏ. Grade. Chevalier de la Légion d Honneur. Grade. Officier de la Légion d Honneur. Grade. Commandeur de la Légion d Honneur Décorations militaires Françaises Le tableau ci-dessous rassemble les principaux ordres et principales médailles, classé(e)s dans l ordre protocolaire ou de préséance. L Ordre, la médaille d ordonnance

Plus en détail

Deuxième guerre mondiale

Deuxième guerre mondiale Deuxième guerre mondiale Campagne de Tunisie 1942-1943 PARCOURS DE GUERRE DU 6 E RTA Eric de FLEURIAN 21/01/2015 Copyright 2015 les-tirailleurs.fr Sommaire Avertissement 2 Situation le 1 er novembre 1942

Plus en détail

DOSSIER DE MONUMENT. Clés : Période : septembre1914 Lieu: Cormeilles-en-Parisis (95240) Belligérants: Français Allemands

DOSSIER DE MONUMENT. Clés : Période : septembre1914 Lieu: Cormeilles-en-Parisis (95240) Belligérants: Français Allemands DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : septembre1914 Lieu: Cormeilles-en-Parisis (95240) Belligérants: Français Allemands Latitude : 48.984385 Longitude : 2.195034 Titre : Fort de Cormeilles-en-Parisis un

Plus en détail

DOSSIER DE MONUMENT. La Croix brisée de Confrécourt. Clés : Période : La durée de la Grande Guerre

DOSSIER DE MONUMENT. La Croix brisée de Confrécourt. Clés : Période : La durée de la Grande Guerre DOSSIER DE MONUMENT Clés : Période : La durée de la Grande Guerre Lieu : Nouvron Vingré 02290 Belligérants : Allemands et Français Latitude : 49.4242736 Longitude : 3.1832895 Titre : Monument de la Croix

Plus en détail

Conception et textes Mansuy VALENTIN 2015

Conception et textes Mansuy VALENTIN 2015 Conception et textes Mansuy VALENTIN 2015 Si le capitaine Rogier avait survécu à la bataille du 18 juin 1940 à Xertigny, il aurait peut-être pu nous raconter cette terrible journée comme ceci : «Je suis

Plus en détail

Les premiers volontaires. sur des premiers volontaires, seulement 1245 sont Canadiens-français, soit 4% ;

Les premiers volontaires. sur des premiers volontaires, seulement 1245 sont Canadiens-français, soit 4% ; 22e Bataillon Les premiers volontaires sur 32 665 des premiers volontaires, seulement 1245 sont Canadiens-français, soit 4% ; Arthur Mignault (1865-1937) médecin pendant la Grande Guerre Wilfrid Laurier

Plus en détail

MON GRAND-PÈRE DANS LA PREMIERE GUERRE MONDIALE

MON GRAND-PÈRE DANS LA PREMIERE GUERRE MONDIALE MON GRAND-PÈRE DANS LA PREMIERE GUERRE MONDIALE En ce début de 20e siècle, l Europe est divisée en deux blocs antagonistes : la France et ses alliés de la Triple-Entente : l Empire Russe et le Royaume-Uni;

Plus en détail

DIVISION MAROCAINE. Saisie par Jean-Pierre Rocca. Composition organique

DIVISION MAROCAINE. Saisie par Jean-Pierre Rocca. Composition organique DIVISION MAROCAINE Saisie par Jean-Pierre Rocca Composition organique 32 RIT de sep 1917 à nov 1918 12 Btn de chass. Malgache de 1918 à nov 1918 2 Rgt de marche du 1 Etranger de nov 1914 à nov 1915 devient

Plus en détail

Présentation et utilisation du site Internet «Mémoire des Hommes»

Présentation et utilisation du site Internet «Mémoire des Hommes» Présentation et utilisation du site Internet «Mémoire des Hommes» Mémoire des hommes est destiné à mettre à la disposition du public des documents numérisés et des informations issues des fonds d archives

Plus en détail

LEFRANCOIS Laure JAUME Prescillia. 3 ème F

LEFRANCOIS Laure JAUME Prescillia. 3 ème F LEFRANCOIS Laure JAUME Prescillia 3 ème E 3 ème F 1) Où est-il situé? 2) Description du monument 3) Interprétation 4) Un soldat Le monument est situé au Creusot (région Bourgogne, département Saône et

Plus en détail

IL S'APPELAIT JACQUES FAURE. Ecole de St Maurice-en-Gourgois - Classe de CM1-CM2 de Mmes Chambert et Chatron - 1

IL S'APPELAIT JACQUES FAURE. Ecole de St Maurice-en-Gourgois - Classe de CM1-CM2 de Mmes Chambert et Chatron - 1 IL S'APPELAIT JACQUES FAURE Ecole de St Maurice-en-Gourgois - Classe de CM1-CM2 de Mmes Chambert et Chatron - 1 Notre soldat Jacques Faure 1. La vie de Jacques Faure Notre soldat s appelle Jacques Faure

Plus en détail

La France a signé le 11 Novembre 1918 l armistice mettant fin à la Première Guerre Mondiale.

La France a signé le 11 Novembre 1918 l armistice mettant fin à la Première Guerre Mondiale. Devoir de mémoire : La commémoration La France a signé le 11 Novembre 1918 l armistice mettant fin à la Première Guerre Mondiale. @ Les Docs de Mon Quotidien n 46 ou Hors Série Mon Quotidien En 1922, le

Plus en détail

HISTORIQUE SOMMAIRE. 39 e RÉGIMENT D'INFANTERIE

HISTORIQUE SOMMAIRE. 39 e RÉGIMENT D'INFANTERIE HISTORIQUE SOMMAIRE DU 39 e RÉGIMENT D'INFANTERIE Pendant la Grande Guerre Imprimerie Commerciale du Journal de Rouen 18, rue de l Hôpital Rouen 1934 HISTORIQUE SOMMAIRE DU 39 e RÉGIMENT D'INFANTERIE Pendant

Plus en détail

Historique du 1 er Bataillon de Marche du Maroc Source : GALLICA Transcription intégrale Eric Lemaistre HISTORIQUE ET DES

Historique du 1 er Bataillon de Marche du Maroc Source : GALLICA Transcription intégrale Eric Lemaistre HISTORIQUE ET DES Historique du 1 er Bataillon de Marche du Maroc Source : GALLICA Transcription intégrale Eric Lemaistre - 2014 HISTORIQUE DU 1 er Bataillon de Marche du Maroc ET DES Deux Compagnies Blanches DU 3 me Régiment

Plus en détail

Bataille de Dieuze (19-20 août 1914)

Bataille de Dieuze (19-20 août 1914) Historique sommaire du 61 ème Régiment d'infanterie (Août 1914 - Décembre 1918) Le 61 ème régiment d'infanterie, commandé par le colonel Leblanc, quitte Privas le 6 août 1914. Débarqué à Vézelise (Meurthe

Plus en détail

Les offensives d'avril à mai Le 22ème RIC à Laffaux

Les offensives d'avril à mai Le 22ème RIC à Laffaux Chapitre 2/3 Le «Chemin des Dames» Les offensives d'avril à mai 1917. Le 22ème RIC à Laffaux Les attaques de fixation Le 9 avril, les Ière et IIIème armées britanniques attaquent sur un front de 25 km

Plus en détail

ALLOCUTION DU COMMANDANT EN SECOND D ÉCOLE

ALLOCUTION DU COMMANDANT EN SECOND D ÉCOLE PRÉSENTATION AU DRAPEAU BAPTÊME DE PROMOTION Jeudi 14 avril 2016 ALLOCUTION DU COMMANDANT EN SECOND D ÉCOLE Élèves-aspirant de la 73ème promotion entourés par vos camarades de la promotion lieutenant JAMET

Plus en détail

AMICALE DES ANCIENS ET ANCIENS COMBATTANTS DU GRAND 14

AMICALE DES ANCIENS ET ANCIENS COMBATTANTS DU GRAND 14 AMICALE DES ANCIENS ET ANCIENS COMBATTANTS DU GRAND 14 Toulouse Niel, le 05 septembre 2014 Allocution pour le centenaire du départ pour le front du 14 R.I. Voici cent ans, le premier août 1914, à seize

Plus en détail

L'Aisne au cœur de la grande guerre.

L'Aisne au cœur de la grande guerre. L'Aisne au cœur de la grande guerre. Cimetière et mémorial, une amitié franco-américaine. Chapelle de Belleau Wood Le cimetière Américain OiseAisne Le monument Américain de la cote 204 Les fantômes de

Plus en détail

Le Lieutenant-colonel Henri TOURTET

Le Lieutenant-colonel Henri TOURTET Le Lieutenant-colonel Henri TOURTET est mort au feu de l ennemi le 15 avril 1945 à 15h10 au village de Didonne. Deux jours plus tard la Poche de Royan était délivrée et la guerre se terminait. Il a été

Plus en détail

RAS 1.2. Les grands évènements de la Première Guerre mondiale

RAS 1.2. Les grands évènements de la Première Guerre mondiale RAS 1.2 Les grands évènements de la Première Guerre mondiale 1.2.1 Le plan Schlieffen Plan allemand pour attaquer la France Nommé pour le général Alfred von Schlieffen concentration de la totalité de la

Plus en détail

Thème 1 : L'Europe, un théâtre majeur des guerres totales ( ) Chapitre 1 : Civils et militaires dans la Première Guerre mondiale

Thème 1 : L'Europe, un théâtre majeur des guerres totales ( ) Chapitre 1 : Civils et militaires dans la Première Guerre mondiale Thème 1 : L'Europe, un théâtre majeur des guerres totales (1914-1945) Chapitre 1 : Civils et militaires dans la Première Guerre mondiale Chapitre 2 : Démocraties fragilisées et expériences totalitaires

Plus en détail

Société de Géographie de Rochefort

Société de Géographie de Rochefort Société de Géographie de Rochefort Photographies stéréoscopiques de la Guerre de 1914 1918 visibles en relief avec lunettes anaglyphes 1 La Société de Géographie de Rochefort possède, dans son fonds de

Plus en détail

La Seconde Guerre mondiale ( ) En quoi la 2 nde Guerre mondiale est-elle une guerre d anéantissement?

La Seconde Guerre mondiale ( ) En quoi la 2 nde Guerre mondiale est-elle une guerre d anéantissement? La Seconde Guerre mondiale (1939-45) En quoi la 2 nde Guerre mondiale est-elle une guerre d anéantissement? I. Le monde en guerre A. Les victoires de l Axe : 1939-1942 2) avril 1940 : invasion du Danemark

Plus en détail

LA FLEUR AU FUSIL...

LA FLEUR AU FUSIL... LA FLEUR AU FUSIL... SCENARIOS 1914 POUR MARMITAGES «Les casques d argent», Haelen, 12 aout 1914 Joueur Allemand (attaquant) : 8 unités de cavalerie, 4 unités d infanterie (Jägers), 1 unité de mitrailleuses,

Plus en détail

AOUT 1942-JANVIER 1943 : LA BATAILLE DE STALINGRAD

AOUT 1942-JANVIER 1943 : LA BATAILLE DE STALINGRAD AOUT 1942-JANVIER 1943 : LA BATAILLE DE STALINGRAD Après une contre-offensive fulgurante en direction du Caucase, la Wehrmacht atteint en août 1942 les environs de Stalingrad, 1 ère site industriel d URSS

Plus en détail

LE SITE RECONSTITUÉ DE LA MAIN DE MASSIGES

LE SITE RECONSTITUÉ DE LA MAIN DE MASSIGES LE SITE RECONSTITUÉ DE LA MAIN DE MASSIGES Par Alain GIROD Sans l intervention de cinq passionnés d histoire, cette parcelle de terrain de 3 hectares de la «cote 191 dite Le cratère» aurait été rendue

Plus en détail

AUTOUR DU CENTENAIRE DE LA REPRISE DU FORT DE DOUAUMONT 24 OCTOBRE P. Lefèvre (Mission Histoire CD55)

AUTOUR DU CENTENAIRE DE LA REPRISE DU FORT DE DOUAUMONT 24 OCTOBRE P. Lefèvre (Mission Histoire CD55) AUTOUR DU CENTENAIRE DE LA REPRISE DU FORT DE DOUAUMONT 24 OCTOBRE 1916 P. Lefèvre (Mission Histoire CD55) 22, 23 et 24 octobre 2016 CONTEXTE DE LA MANIFESTATION RAPPEL HISTORIQUE Tableau d Henri Chartier

Plus en détail

Le Bois le Prêtre LE CHÊNE MITRAILLÉ : L ARBRE DU SOUVENIR

Le Bois le Prêtre LE CHÊNE MITRAILLÉ : L ARBRE DU SOUVENIR - 1 - Le Bois le Prêtre LE CHÊNE MITRAILLÉ : L ARBRE DU SOUVENIR "De toutes les visions d horreur que la guerre m a offertes, c est au Bois le Prêtre que j ai vu les plus effroyables". Raymond Poincaré

Plus en détail

La Première Guerre Mondiale

La Première Guerre Mondiale La Première Guerre Mondiale 1914 1918 1: Les causes de la guerre (avec Mobiclic n 87) a) Qui? b) Les ententes Triple Entente Pays France Royaume- Uni Triple Alliance Russie Allemagne Italie Autriche- Hongrie

Plus en détail

LA FIN DE LA GRANDE GUERRE 90e Anniversaire des combats de 1917 et 1918

LA FIN DE LA GRANDE GUERRE 90e Anniversaire des combats de 1917 et 1918 LA FIN DE LA GRANDE GUERRE 90e Anniversaire des combats de 1917 et 1918 JOURNÉE N 10, SAMEDI 23 JUIN 2007 Rendez-vous : 8 h 30 à Oulches- la-vallée-foulon Départ : 9 h 00 départ de la marche Etape du midi

Plus en détail

Musée de plein air. A l aide de la carte et du croquis, rejoignez l ouvrage de Froideterre!

Musée de plein air. A l aide de la carte et du croquis, rejoignez l ouvrage de Froideterre! Musée de plein air A l aide de la carte et du croquis, rejoignez l ouvrage de Froideterre! 1 ) Le village de Fleury-devant-Douaumont A partir du parking du Mémorial, rejoignez le sentier conduisant au

Plus en détail

Le début de la guerre juillet-octobre 1914

Le début de la guerre juillet-octobre 1914 FICHE CM2 : Les trois grandes phases de la guerre Le début de la guerre juillet-octobre 1914 Le contexte Observe les deux hommes sur les portraits du panneau, pour trouver leur nom. Entoure la bonne réponse

Plus en détail

Pour cela tu utiliseras les documents 3 p 19, 3 p 22, les documents a et b du polycopié ci-après

Pour cela tu utiliseras les documents 3 p 19, 3 p 22, les documents a et b du polycopié ci-après Histoire. Partie 1. L Europe, un théâtre majeur des guerres totales (1914-1945) Chapitre 1. Civils et militaires dans la 1 ère Guerre Mondiale Objectifs Compétences Démarche Evaluation Situer un fait dans

Plus en détail

LA NÉCROPOLE NATIONALE DE MAURUPT-LE-MONTOIS par Alain GIROD

LA NÉCROPOLE NATIONALE DE MAURUPT-LE-MONTOIS par Alain GIROD LA NÉCROPOLE NATIONALE DE MAURUPT-LE-MONTOIS par Alain GIROD Le 10 septembre sera une grande journée de deuil ; les combats font rage. Les allemands reculent, mais pied à pied ; ils ne laissent derrière

Plus en détail

Voyage à Verdun. Robin L. 3 A 4 & 5 novembre 2010

Voyage à Verdun. Robin L. 3 A 4 & 5 novembre 2010 Voyage à Verdun Robin L. 3 A 4 & 5 novembre 2010 Préambule Les 4 et 5 novembre, nous, les classes de 3 A et 3 C, sommes partis à Verdun visiter les vestiges de la 1 guerre mondiale nous avons visité: L

Plus en détail

La première guerre mondiale, vers une guerre totale ( )

La première guerre mondiale, vers une guerre totale ( ) La première guerre mondiale, vers une guerre totale (1914 1918) Histoire Classe de Troisième La première guerre mondiale, vers une guerre totale(1914-1918) Les prémices et le déclenchement du conflit mondial

Plus en détail

HANOTAUX, Gabriel ; Histoire illustrée de la guerre de 1914 ; Gounouilhou, 1915-1924. (17 tomes) http://digicoll.library.wisc.edu/cgi-bin/history/historyidx?type=browse&scope=history.hanotaux Tome 1 :

Plus en détail

QUELQUES CHEFS FRANÇAIS A VERDUN LA BATAILLE DE VERDUN EN CHIFFRES APPROCHES

QUELQUES CHEFS FRANÇAIS A VERDUN LA BATAILLE DE VERDUN EN CHIFFRES APPROCHES QUELQUES CHEFS FRANÇAIS A VERDUN Le général français Philippe PETAIN (né en 1856), commandant de la 2 ème Armée, réorganise de la défense de Verdun, de fin février 1916/mi-avril 1916,. Un grand chef, apprécié

Plus en détail

6 ème REGIMENT D'INFANTERIE COLONIALE 6 ème REGIMENT INTER ARMES OUTRE MER. 6 ème BATAILLON D'INFANTERIE DE MARINE. Décorations

6 ème REGIMENT D'INFANTERIE COLONIALE 6 ème REGIMENT INTER ARMES OUTRE MER. 6 ème BATAILLON D'INFANTERIE DE MARINE. Décorations 6 ème REGIMENT D'INFANTERIE COLONIALE 6 ème REGIMENT INTER ARMES OUTRE MER 6 ème BATAILLON D'INFANTERIE DE MARINE Décorations Croix de guerre 1914-1918 avec 4 citations à l'ordre de l'armée Croix de guerre

Plus en détail

Napoléon 1er, empereur

Napoléon 1er, empereur Napoléon 1er, empereur En 1804, Napoléon est empereur des français. On l appelle Napoléon 1er. Il pense que le seul moyen qu il n y ait plus de guerre est d envahir le Royaume-Uni. Le Royaume-Uni est formé

Plus en détail