Bulletin d information n 10 - USR CGT de Paris

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Bulletin d information n 10 - USR CGT de Paris"

Transcription

1 S u p p l é m e n t a u T r a v a i l l e u r P a r i s i e n n N O V. / d é c Bulletin d information n 10 - USR CGT de Paris 85 rue Charlot PARIS - Bureau Tél Tous nos vœux à toi et à tous tes proches. Des vœux qui exigent, pour être exhaussés, de demander des luttes importantes. En effet, à longueur d antenne, on ne nous parle que d un coût excessif du travail et d une nécessaire austérité. Et pourtant, selon l indice du cabinet anglo-saxon Henderson, en 2014, la France serait le plus généreux payeur de dividendes en Europe. On évalue le total de la rémunération des actionnaires à 40,7 milliards de dollars au 2ème trimestre 2014, en hausse de 30 % sur les grands groupes du CAC 40 ont Comme l a démontré la CGT, ce n est pas le coût du travail qui est un problème : c est le coût du capital. blics. L État anticiperait ainsi la vente de 5 à 10 milliards d actifs publics. Après la vente de 3 % de GDF-SUEZ et de 3 % de SAFRAN, les aéroports de Paris et le réseau de lignes à haute tension sont visés. Et pour la revalorisation de nos pensions, pour la protection sociale? Pas d argent! Dans ce contexte, les retraités doivent faire entendre leur voix! Nous proposons donc : de rencontrer les élus parisiens (députés, sénateurs...) pour leur faire part de nos revendications, courant janvier ou février au plus tard ; de faire des négociations AGIRC-ARRCO des moments forts de mobilisation pour l avenir des retraites complémentaires ; dans le cadre de la journée internationale des femmes, le 3 mars, l UCR organise avec les syndicats italiens et espagnols (CGIL et CCOO) des rencontres ; le 1 er avril, des rassemblements dans les départements, les régions, pour l augmentation de nos pensions ; et pour conclure ce trimestre, une présence militante au salon des seniors (du 9 au 12 avril à Paris). Ces actions, ces luttes organisées par et pour les retraités, seront appuyées, dès le début de l année par un tract (4 pages) sur l augmentation des pensions, la protection sociale et la loi sur le vieillissement. Alors, prenons toutes et tous, avec une USR renforcée comme nous l avons décidé lors de notre congrès, toutes les dispositions pour assurer le succès de ces différentes initiatives! Pour que 2015 soit une bonne année! Jean-Pierre Lalbat Compte-rendu 9 e CONGRÈS de SOMMAIRE Edito Un Congrès pour aller de l avant Débat général Les Services Publics 4 pages UCR Le Renforcement LSR/Indécosa/IHS/Châteaubriant La feuille de route Le nouveau Conseil Départemental - Le quatre pages UCR est intégré dans ce numéro -

2 9 e Congrès de l USR Paris Pour aller de l avant ercredi 5 novembre 2014, le congrès de l USR Paris s est achevé par une manifestation de sympathie à l égard de Daniel Fargeas, premier responsable de notre organisation et de Rolande Autissier, membre du Bureau. Ce moment convivial, à l occasion du départ de deux camarades qui ont animé depuis débats fraternels et responsables qui ont révélé une volonté de poursuivre notre analyse au sujet de la politique du gouvernement, de décider d initiatives pour construire une CGT retraités à la hauteur de nos ambitions. À l issue de ces deux jours, les 141 délégués (122 au congrès précedent) ont élu un nouveau Conseil Départemental, un Bureau et Jean-Pierre Lalbat comme premier responsable. La nouvelle direction Le présent compte-rendu a pour ambition de porter à la connaissance des lecteurs, les principales questions abordées. Les débats ont été organisés en trois phases. 1. La situation économique et sociale et politique en France et dans le monde. (Rapport Daniel Fargeas) 2. L enjeu des services publics. (Rapport Pierre de Larquier) 3. Le renforcement de notre organisation. (Rapport Colette Chastagnol) D autres aspects de notre activité ont fait l objet d interventions. Elles concernent LSR, INDECOSA, et notre travail à propos de l histoire, avec l IHS et l amicale Châteaubriant, Voves- Rouillé, Aincourt. de route adoptée par les congressistes et la liste des élus au Conseil Départemental ainsi que le Bureau. Celles et ceux qui le souhaitent pourront se rendre sur le site de l UD de Paris pour prendre connaissance de l intégralité des rapports introductifs aux discussions. retraite active - Bulletin N 10

3 Débat sur la situation générale Le rapport introductif situa d emblée l analyse de la situation actuelle dans le cadre mondial. Il pointa les responsabilités du capitalisme dans libres régionaux comme par exemple le terrorisme masque les résultats économiques désastreux au niveau planétaire : 50 % de la population mondiale n a aucune protection sociale. La régression prédomine aussi en Europe. Ce qui provoque des luttes importantes comme en Italie ou au Portugal. En France, le gouvernement mène aussi une politique d austérité. Précarisation de l emploi, baisse du pouvoir d achat, casse des services publics, attaque contre le droit du travail, d un côté, pour alimenter les cadeaux au patronat de l autre, souscouvert de la bataille pour la compétitivité. Il s agit donc pour le rapporteur, de gagner la mise en place d une autre logique. Celle qui passe par la réponse aux besoins de la population, pour relancer l activité économique mage. Il faut donc en priorité, obtenir la satisfaction des revendications des salariés actifs et retraités. Pour cela, il est indispensable de partir des aspirations, des besoins quotidiens. Les retraités parisiens subissent de plein fouet l injustice de la politique du gouvernement. La question du pouvoir d achat y est particulièrement sensible avec les prix des logements notamment. L objectif? S appuyer sur les succès des journées d actions du 3 Juin et du 30 septembre pour mettre en débats nos propositions. La loi sur le vieillissement en donnera l occasion dans les prochaines semaines. Les interventions des congressistes lions de gens. Le monde du travail et les populations aux conditions modestes sont victimes d une politique en faveur des capitalistes. Des exemples ont été apportés dans différents domaines. Comme notamment celui de la santé et de la protection sociale. Les capitalistes s emparent comme jamais d un marché particulièrement juteux avec les maisons de retraites. Une loi est en cours d élaboration. L appréciation a fait l objet d un débat contradictoire. Plusieurs camarades estimant que cette loi n avait rien de positif et que les postions de la CGT manquaient de clarté, voire même de cohérence. D autres relevant que la loi était attendue depuis longtemps, qu elle présentait une avancée (le recours aux assurances privées est abandonné). Dans tous les cas il s agit aujourd hui de gagner sur nos propositions. Une nécessité s impose. L action de la CGT pour favoriser la convergence des luttes. La rencontre avec la population est d autant plus indispensable au regard de l intense bataille idéologique actuelle. Plusieurs interventions ont souligné la nuisance des grands médias vis-à-vis de la CGT. Le silence total sur la manifestation exceptionnelle du 3 juin, le dénigrement systématique de la grève des cheminots et la médiatisation de l affaire Le Paon (à propos de l appartement) l a illustré dernièrement. nos luttes. retraite active - Bulletin N 10X

4 Les Services Publics un enjeu de société La présentation de ce thème portait tout d abord sur de service public. Soit comme le défend la CGT, c est la recherche de l intérêt général. Le but est d assurer l égalité de traitement des usagers assurant du même coup la cohésion du territoire, jouant ainsi un rôle primordial dans le développement économique. Soit il s agit de satisfaire les appé- par une soit-disante meilleure adaptation des services aux utilisateurs. Aucun secteur ne peut y échapper selon la sacro-sainte loi de la concurrence libre et non-faussée. C est ce dogme qui a servi de base à l établissement de la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques), sous Sarkozy. L objectif étant de supprimer un emploi sur deux. Aujourd hui, le nouveau gouvernement mène la même politique : désengagement de l État, et privatisation des secteurs publics. Le glissement sémantique faisant de l usager un client est du service public est désormais la rentabilité y compris dans un domaine aussi sensible que la santé. Ce qui aboutit à l exclusion de fait, d une partie de la population de ce droit essentiel. C est donc un enjeu de société qui est posé : Société solidaire ou individualiste? La CGT, rappelle le rapporteur, porte un projet qui lie en permanence intérêt des usagers et qualité de l emploi des personnels. Cela exige que nition des missions de service public. revendicatif à partir de l expression des besoins au plus près des retraités. Ils concernent des aspects fondamentaux de la vie quotidienne : santé, transport, logement, sécurité, etc. pour ne pas en faire un objet de consommation de luxe mais un besoin de base à satisfaire. De nombreux témoignages ont attesté de la dégradation des services. Elle trouve son origine dans la baisse des effectifs particulièrement sensible chez les cheminots ou dans la santé aussi de la précarisation de l emploi comme par exemple dans la recherche et de la faiblesse des rémunérations dans la plupart des secteurs. Le rôle de la CGT est de permettre une intervention convergente entre réponse aux besoins front dénonciation et propositions. Action qui doit s accompagner d une intense bataille idéologique. À ce sujet, plusieurs camarades ont rappelé l importance de populariser notre conception des services publics. Ils ont servi la France à se redresser sur le plan économique, après la deuxième guerre mondiale. Ils jouent un rôle déterminant pour l accès aux soins. De leur existence dépend également la vie démocratique avec notamment un service public de l information dégagé des puis- capitalistes. Dans ce but, a été avancée la nécessité de nationaliser des secteurs qui échappent au contrôle de la nation. retraite active - Bulletin N 10

5 Conquérir les moyens pour bien vivre nos retraites! VIVRE DIGNEMENT, S ÉPANOUIR Après des années de travail, les retraités (ées) aspirent à vivre dignement leur nouvelle vie. Ils doivent pouvoir préserver leur santé, se reposer et s épanouir dans des conditions telles que le permettent les progrès des sciences et la création de richesses. L APPAUVRISSEMENT DES RETRAITÉ(E)S Le décalage entre les revenus des vrais riches et ceux des pauvres ne cessent de croître, touchant particulièrement les catégories les plus défavorisées. Un grand nombre de retraités, et surtout de retraitées sont durement touchés (ées) par les mesures d austérité. Elles (et ils) sont de plus en plus nombreux à solliciter des aides, à aller aux restaurants du cœur et à ne plus pouvoir se soigner et se loger correctement. Quant à ceux qui touchent des retraites du niveau de leur qualification professionnelle, ils doivent se serrer la ceinture. LE POUVOIR D ACHAT RÉDUIT Les pensions du régime général, des régimes spéciaux et des retraites complémentaires sont bloqués. C est par manque de recettes que la Sécurité Sociale ne peut plus assurer correctement son rôle, ce qui engendre progressivement un système de type assurantiel abandonnant la L APPORT DES RETRAITÉ(E)S - LES DEVOIRS DE LA SOCIÉTÉ Par leur travail, les retraités (ées) ont permis les progrès des sciences et la création de richesses Par leurs cotisations elles et ils ont été solidaires des générations précédentes. Par leurs luttes, elles et ils ont obtenu et maintenu des acquis pour un progrès social pour tous. Leur implication (familiale, associative, bénévolat ) en fait un des moteurs économique et social de la société. L importance du rôle qu ils jouent et de la place qu ils occupent dans la société exigent qu ils puissent bénéficier des moyens nécessaires et suffisants pour pouvoir vivre une retraite épanouie, en pouvant se nourrir, se soigner, se loger correctement jusqu à la fin de leur vie. solidarité. La fiscalité ampute de plus en plus le pouvoir d achat des retraités (ées). Les prix des logements et des transports ne cessent de croître. L ARGENT ÉXISTE Les richesses produites par les salariés, les profits le démontrent, mais sont accaparées à d autres fins, à l image du pacte dit de responsabilité : 41 milliards de cadeaux au patronat auxquels s ajoutent 25 milliards de fraudes aux cotisations sociales, c est 220 milliards d aides publiques données aux entreprises, dont 80 % vont dans les poches des actionnaires. RENFORCER LE SYNDICALISME RETRAITÉ Pour que les 15 millions de retraités ées deviennent une force plus efficace pour gagner sur les revendications. En me syndiquant à l UCR-CGT, je me donne les moyens d agir sur ma vie de retraité-e. DONNONS-NOUS LES MOYENS DE LA MOBILISATION Les retraités (ées) doivent agir. L Union Confédérale des Retraités les appelle à poursuivre et à amplifier la mobilisation unitaire. Après les succès de la carte de vœux/pétition en janvier 2014 (plus de signataires), la journée nationale d action du 3 juin 2014 à Paris (plusieurs dizaines de milliers de participants (tes) venus de toute la France), celle du 30 septembre, il faut aller plus loin dans l élargissement de la mobilisation et l interpellation des élus. UCR-CGT : 263 rue de Paris Montreuil cedex Tél. : Mail : retraités

6 RETRAITES Régimes de base 70 ans de Sécurité sociale et de retraite conquis au lendemain de la Seconde guerre mondiale. Objectif : garantir à chaque salarié(e) un revenu décent au terme d une vie de travail. Aujourd hui, nous sommes 15 millions de retraités, une force pour la consommation, le développement économique du pays, la solidarité familiale intergénérationnelle. Depuis près de vingt ans, le pouvoir d achat des retraites ne cesse de baisser. LA SANTÉ Baisse des remboursements, déserts médicaux, politique de santé vers le bas. Nous exigeons : Un suivi médical post-professionnel après le départ en retraite. L amélioration des remboursements de la Sécurité Sociale, la suppression des franchises médicales, du forfait hospitalier, des dépassements d honoraires, de la Casa Faciliter l accès aux complémentaires Santé Un grand service public de l autonomie. Attribution de droits prenant en compte la situation des proches dans leur rôle d aidants. Adaptation du logement, de l urbanisme, des transports. Etablissements d hébergement accessibles financièrement. La CGT propose : Arrco Agirc Notre bien le plus précieux CADRE DE VIE Logement/transport Un habitat intergénérationnel ; des logements adaptés à la perte de mobilité ; des foyers logements véritables «domiciles». Des transports urbains, interurbains et en milieu rural en nombre suffisant répondant aux besoins des retraités en matière de fréquence, d horaires, de correspondances, de confort, d accessibilité, de sécurité, de maillage et de proximité. Une politique tarifaire qui rende l ensemble des transports accessible à toutes et à tous. charges retraite Régimes complémentaires La retraite complémentaire Arrco-Agirc constitue un complément indispensable au régime de base de la Sécurité Sociale. Ces régimes sont menacés. Loin de répondre à la gravité de la situation, les différents systèmes d épargne retraite et autres placements financiers conduisent à travers l individualisation, à une rupture de la solidarité intergénérationnelle, à une marginalisation des retraités. La pérennité même du système est menacée. La perspective d un régime unique conduisant dans un premier temps a une fusion Arrco-Agirc, serait lourde de conséquences : loin d ouvrir des droits nouveaux elle conduirait à un nivellement par le bas des pensions. FISCALITÉ Les retraité-e-s toujours maltraités En 2014, beaucoup de retraités sont devenus imposables. Ils ont perdu de nombreux droits. Les retraités subiront, dès le 1 er janvier 2015, une augmentation de la CSG. Pour la CGT, il faut une véritable réforme de l impôt avec la création de nouvelles tranches, ainsi que de le rétablissement de la demi-part.

7 LA SANTÉ Notre bien le plus précieux Le niveau des retraites, la baisse des remboursements de la Sécurité Sociale, les déserts médicaux éloignent les retraités de l accès aux soins. Situation qui découle de choix politiques délibérés et de restructuration de la santé, en particulier la loir HPST, les objectifs de rentabilité financière, se traduisant par des suppressions de postes, des fermetures de lits et de centres hospitaliers = Diminution de l offre de soins en territoire. Pour le droit à la santé, la CGT préconise : une politique de prévention, de la naissance aux âges avancées de la vie, fondée sur l éducation, la prévention des risques et la recherche sur les liens entre santé, environnement, travail et autonomie de la personne. un suivi médical post-professionnel après le départ en retraite pour la prise en charge des maladies d origine professionnelle. la création d un grand pôle public de santé pour lutter contre les inégalités et pour la coordination des acteurs du système de soins, de santé et médico-social. l amélioration des remboursements de la Sécurité Sociale et la suppression des franchises médicales, du forfait hospitalier, des dépassements d honoraires, de faciliter l accès aux complémentaires Santé Autonomie : Pour un droit à compensation universelle quel que soit l âge ou le handicap FISCALITÉ Les retraité-e-s toujours maltraités ménages moyens et modestes ont été particulièrement mis à «Les contribution du fait notamment des hausses d impôts décidées par la précédente majorité (gel du barème décidé pour deux ans en 2011, extinction progressive de la demi-part des personnes isolées)» (extrait du dossier de presse de présentation de la loi de Finances pour 2015). Seule une revalorisation du barème pour l imposition des revenus de 2013 est intervenue. De plus la nouvelle majorité a instauré l imposition des majorations de retraite des parents de 3 enfants et plus et une augmentation des taux de la TVA pour tous. Au cours de l été 2014 il a été fait grand bruit autour de la réduction de l impôt sur le revenu pour quelques 4 millions de foyers fiscaux. Cette réduction d impôt de 350 à 1 ne compense pas le fait qu autant de contribuables sont devenus imposables avec les mesures Sarkozy et Hollande. La mesure Valls n a conduit à un impôt égal à zéro ou non mis en recouvrement que celles et ceux déclarant entre et (moins de 65 ans) et entre et (pour ceux nés avant le 1 er janvier 1948), les contribuables en-dessous de ces limites étaient déjà non imposables. Il n y a eu aucune modification pour les seuils en matière d exonération d impôts locaux. Toutefois les actions que nous avons menées pour dénoncer les conséquences de cette perte d exonération ont conduit le gouvernement à décider, dans le cadre de la Loi de Finances rectificative du 8 août, de prolonger en 2014 l exonération de taxe d habitation et de redevance télé pour les personnes de plus de 60 ans et les veuves et veufs qui en bénéficiaient. Par contre cette mesure n a pas été étendue à la taxe foncière. Pour l imposition des revenus 2014 beaucoup a été dit et écrit sur la suppression de la 1 re tranche. Certes, cela va permettre à une personne seule de ne pas être assujettie à l impôt sur le revenu si ce revenu annuel est inférieur ou égal à pour les moins de 65 ans et à pour celles et ceux nés avant le 1 er janvier Pour autant ils ne seront pas exonérés d impôts locaux. La tranche à 14 % du barème de l impôt a été abaissée de à 9 691, de ce fait dès de revenu mensuel le montant de l impôt sur le revenu payé en 2015 sera identique à celui de Cette baisse d impôt sur le revenu entraînera une perte de recettes de 5 milliards pour le budget de l Etat mais dans le même temps la TVA rapportera plus de 3 milliards supplémentaires. Un certain nombre de retraités qui verront baisser très faiblement leur impôt sur le revenu, subiront dans le même temps, dès le 1 er janvier 2015, une augmentation de la CSG. En effet ceux, qui n avaient pas d impôt sur L augmentation de l Allocation de Perte d Autonomie et la baisse du ticket modérateur prévues par la loi sur le vieillissement de la société vont dans le bon sens mais ne répondent pas aux besoins réels. Le financement de la loi par la CASA et les seuls retraités est injuste. Celui des Etablissements Hospitaliers pour Personne Agée Dépendante n est pas abordé. Pour la CGT le droit à compensation de la perte d autonomie doit être pris en charge et financé dans le cadre du système solidaire et intergénérationnel de la sécurité sociale. Elle demande la suppression de la journée de travail gratuit et de la CASA. Elle agit pour la démocratisation des lieux de décision concernés par la perte d autonomie et pour que la Caisse Nationale de Solidarité à l Autonomie réintègre la sécurité sociale. La CGT préconise : un grand service public de l autonomie qui réponde aussi aux besoins des salariés de l aide à domicile (formation, professionnalisation, qualification, rémunération). l attribution de droits prenant en compte la situation des proches pour qu ils puissent articuler vie professionnelle et rôle d aidants. l adaptation du logement, de l urbanisme, des transports pour permettre aux personnes âgées de vivre à leur domicile, favoriser la mixité intergénérationnelle et le lien social des établissements d hébergement accessibles financièrement. le revenu à payer du fait de déductions pour dons aux œuvres ou emploi d un salarié à domicile (la cotisation syndicale ne le permettait pas), payaient une CSG à 3,8 % au lieu de 6,6 % et étaient exonérés de la CASA à 0,3 %. La loi de financement de la Sécurité Sociale pour 2015 a modifié le dispositif. Désormais il faudra avoir un revenu fiscal de référence inférieur à pour bénéficier du taux réduit de CSG et être exonéré de CASA soit un revenu annuel imposable en 2014 de (moins de 65 ans) et (pour ceux nés avant le 1 janvier 1949). Pour les intéressés la baisse de l IR ne compensera pas l augmentation de la CSG et l assujettissement à la CASA. Au lieu de tripatouiller le barème année après année, il faut une véritable réforme de cet impôt sur le revenu avec une réelle progressivité par la création de nouvelles tranches, ainsi que de l ensemble du système fiscal (encore une promesse abandonnée!). Il convient également de rétablir la demi-part pour toutes les personnes vivant seules ayant élevé des enfants et de supprimer l imposition de la majoration de pension pour 3 enfants et plus. L impôt est nécessaire encore faut-il qu il soit réparti en fonction des revenus de chacun et non pas comme c est le cas aujourd hui en faveur des plus riches. Tous les exemples sont donnés pour 1 part.

8 CADRE DE VIE Logement/transport Nos pensions doivent nous permettre de bien vivre afin de profiter d un repos bien mérité et de continuer notre vie dans la dignité. Nous n avons que nos pensions pour nous loger, nous nourrir, nous déplacer et avoir quelques loisirs. Or, le logement représente une part de plus en plus importante de nos revenus (près de 30 %). Que l on soit locataire ou propriétaire cela est de plus en plus difficile. Pourtant la garantie de disposer d un logement est un élément majeur du «vivre ensemble», de l intégration et de la cohésion sociale dans notre société. Cela implique : Un habitat intergénérationnel Des logements adaptés à la perte de mobilité et aux différents rythmes de vie Des foyers logements qui soient de vrai «domicile» avec : Il faut : une loi d orientation définissant leur rôle une situation au cœur de la cité et au cœur d un réseau de transports, soins, loisirs, culture Se déplacer est vital pour les retraités ; c est le moyen indispensable à l autonomie. Cela pose des problèmes de coût et d accessibilité. Des transports urbains, interurbains et en milieu rural en nombre suffisant et répondant aux besoins de la population, y compris les retraités en matière de fréquence, d horaires, de correspondances, de confort, d accessibilité, de sécurité, de maillage et de proximité. Une politique tarifaire qui rende l ensemble des transports accessible à toutes et à tous. Après avoir travaillé toute une vie, les retraités sont en droit d avoir des loisirs, desquels ils sont souvent exclus faute de moyens financiers. Il faut construire dans la proximité des revendications pour que la culture soit prise en compte comme élément d émancipation de l être humain et soit une composante essentielle de ce temps libre que constitue la retraite. Que les retraités puissent accéder à tous les aspects de la culture générale, scientifique et technique et qu ils puissent continuer à enrichir leurs connaissances dans tous les domaines. Le droit aux pratiques sportives de son choix pour toutes et tous, à tous les âges de la vie. Les offres doivent permettre à tous les retraités quelles que soient leur âge, leur état de santé, leur goût, leur lieu d habitation et leurs situations sociales d y participer. retraités Retraité isolé? NON! Retraités syndiqués? OUI! POUR DÉFENDRE MES REVENDICATIONS Mon pouvoir d'achat Ma retraite Ma santé Mes besoins quotidiens Je me syndique à la CGT Nom... Prénom... Adresse Code postal... Ville... Branche professionnelle d'origine... Mail Tél Bulletin à retourner à l'ucr CGT - 263, rue de Paris Montreuil cedex ou à remettre à un(e) militant(e) Cgt de votre connaissance Informatique et liberté : En application de la loi du 6 janvier 1978, vous disposez d un droit d accès et de rectification pour toutes informations vous concernant. Ces informations pourront être cédées à des organismes extérieurs, sauf si vous cochez la case ci-contre

9 Renforcement Soyons ambitieux La présentation à ce débat rappelait que l ambition de la CGT pour défendre les intérêts des retraités passait par la nécessité de construire une organisation au plus près de leurs préoccupations loin de correspondre à cet objectif. Paris compte retraités. Parmi eux, l an passé,. Si le syndicalisme en général n est pas assez puissant, la faiblesse toute particulière parmi les retraités, tient à des raisons bien précises. Tout d abord, lieu de l entreprise est de plus en plus forte. Ces dernières années, il s agit même souvent d une fuite tant les conditions de travail se sont dégradées. Le syndicalisme qui lui est associé en subit les conséquences. Le besoin est réel de changer totalement de vie, de se tourner vers de nouvelles activités, de s investir dans la vie associative. Ajoutons à cela que beaucoup de salariés par choix et souvent par obligation, quittent Paris et même la région parisienne. Inverser une telle tendance demande une intense bataille explicative. À commencer parmi les syndiqués. Une fois en retraite, sur 4 adhérents, un seul poursuit son engagement dans la CGT. Ne pas être spectateurs de sa situation. Cela vaut autant pour les salariés à la retraite que pour les actifs. Il n y a pas en la matière de spontanéité. Un travail en commun des syndicats professionnels et des collectifs locaux en lien avec les structures des actifs doit se développer pour faire vivre notre démarche. À ce titre, la bataille idéologique est déterminante dans une époque où l individualisme est cultivé. La diffusion de notre presse est un moyen de faire passer notre message. Parmi les délégués, 27 % Vie Nouvelle et 3 % reçoivent le Travailleur Parisien. C est un élément qui illustre le travail à accomplir dans ce domaine. Au cours de la discussion, des éclairages ont quelles nous sommes confrontées. L utilité du syndicalisme est loin d être une évidence, y compris chez des militants actifs. Un chiffre témoigne de cette posture persistante. Sur le plan national, syndiqués retraités cotisent toujours chez les actifs. Parmi les raisons de la perte des effectifs syndiqués, demeure l ignorance de l existence d un syndicalisme retraité à la CGT. Ne mésestimons pas non plus les effets des départs plus ou moins contraints des salariés de Paris. C est le cas par exemple pour les personnels de l AP-HP, obligés de rendre leur logement une fois la vie active achevée. Il existe pourtant de nombreux secteurs où la vie des sections syndicales professionnelles est réelle et régulière. La section Haute couture, comme d autres, tient des réunions chaque mois. Tous les syndiqués sont abonnés à Vie Nouvelle, par exemple. Des collectifs locaux sont présents sur les lieux de vie pour organiser les actions : diffusions de tracts, appels aux manifestations. Il est donc possible de donner plus de force à notre organisation. Plusieurs propositions ont été énoncées, parmi lesquelles : la mise en place d un plan de syndicalisation, la rédaction d une brochure sur l utilité du syndicalisme retraité, la création et le développement des collectifs locaux, des interventions auprès des élus pour enraciner notre activité. retraite active - Bulletin N 10X

10 La Cgt Retraité, c est aussi... LSR Développer son Loisirs Solidarité des retraités a été créée par l UCR en Son existence a pour but de favoriser le contact avec les retraités, au travers d activités culturelles et festives. Chaque année un programme de sorties est proposé. L intervention prononcée par Nicole Cauchois, au cours du congrès, a mis en évidence la nécessité de renforcer le lien social. La précarité, la pression croissante sur le pouvoir d achat limitent pour de très nombreux retraités l accès aux loisirs. De plus, la montée de l individualisme renforce l isolement et le repli sur soi. LSR prend des initiatives. En juin, la Guinguette sur les nisée conjointement avec les UD de Paris et du Val-de- contres sur différents thèmes. Le 4 décembre un débat s est tenu sur le rôle des banquiers sous le 3 e Reich. LSR a l ambition de tenir une place particulière dans le secteur de la culture et des loisirs. Son faible nombre d adhérents (108 sur Paris) l empêche de mener une activité plus conséquente. Un potentiel réel de développement est donc possible au regard des forces organisées de l USR Paris. des soucis quotidiens L association pour l Information et la Défense des Consommateurs Salariés a été créée par la CGT en Aider les salariés à se défendre, c est aussi agir sur les aspects très concrets de la vie quotidienne. INDECOSA a de multiples points d ancrage. A Paris, elle se déploie notamment au niveau de l UD et des Unions locales. Une conférence nationale s est tenue au mois de novembre. La camarade Nicole Solet, excontrôleuse du travail élue au nouveau CD, a souligné que des journées d études peuvent être organisées pour donner de plus amples informations aux militants et syndiqués. Elles concernent par exemple des questions comme le surendettement, les problèmes de l énergie. En lien avec l USR, un questionnaire sur les conditions de transports a été rédigé. Parmi les perspectives de formation, la confé- ganisation d un stage d une semaine. Mieux connaître le passé pour agir au présent. Deux sujets ont fait l objet d une intervention au cours du congrès : l activité de l amicale Châteaubriand-Voves-Rouillé-Aincourt, et le travail de l IHS Paris sur l histoire de l UD. Philippe Beaudelot rappelle que l amicale agit pour transmettre aux futures générations la connaissance des événements survenus en 1941, avec l exécution des résistants vail de mémoire est d autant plus important que les acteurs disparaissent avec le temps. Il ne s agit pas de maintenir uniquement le souvenir mais de connaître le sens de leur un comité parisien a été constitué en Regard plus proche mais tout aussi important. L UD de Paris et l IHS ont engagé un travail de collectage pour réaliser un ouvrage sur l histoire de la CGT à Paris, depuis la création de l UD en Les témoignages de nos organisations et de ceux qui l ont fait vivre sont indispensables. Aussi, Daniel Fargeas renouvelle l appel lancé auprès des syndicats professionnels et des Unions locales pour transmettre tous les documents en leur possession. Dans cette recherche, l aide des militants et syndiqués retraités semble naturellement aller de soi. Certains ont sans doute des archives personnelles qui peuvent être du plus grand intérêt. retraite active - Bulletin N 10

11 Feuille de route établie au 9 e tives dans les prochains jours : Le 14 novembre : manifestation contre l ouverture des magasins le dimanche Le 15 novembre : manifestation contre la politique d austérité Le 18 novembre : Rassemblement devant l Assemblée Nationale de 12h à 14h, des personnels des fonctions publiques, mobilisés pour la défense des services publics. Les usagers, retraités sont appelés à participer. Et dans le cadre de la mandature : Développer un plan de syndicalisation à Paris sur des objectifs atténiables avec un matériel tale. Développer, faire vivre les collectifs locaux, des lieux conviviaux de proximité, d intervention, d adhésion. Environ syndiqués actifs vont prochainement partir en retraite, développer la continuité syndicale. Perte d adhérents, mais aussi perte d abonnements à Vie Nouvelle. Un peu plus d un adhérent sur deux est abonné : augmenter la diffusion de Vie Nouvelle. taires ARRCO/AGIRC, avec peut-être une date le 28 novembre. Poursuivre la consultation de Vie Nouvelle sur le pouvoir d achat des retraités. A la suite des mobilisations du 3 juin, du 30 septembre, allons à la rencontre des parlementaires parisiens pour exiger la revalorisation de nos pensions, une bonne loi sur la perte d autonomie, et si possible dans une dimension unitaire. Et, en même temps que la campagne des USR d Ile-de-France, sur la prise en charge à 50 % des titres de transports pour les retraités de la région, développons à Paris une campagne sur les conditions de transport ; une campagne USR/INDECOSA. L.S.R. Intervenir auprès des médias pour un traitement objectif de l information. Développer la formation syndicale en direction des retraités, futurs retraités. Organiser dans la mandature des ½ journées d études comme nous les avons réalisées, par exemple autour des questions de sécurité, de perte d autonomie retraite active - Bulletin N 10 x

12 Conseil Départemental Liste des élus au 9 e Congrès de l USR Paris ABECIA Félix AUTHIER Didier AUTISSIER Rolande BAPTIER Christiane BAPTISTE Michelle BESSE Pierre BLANC Marie-Paule BOUILLET Eliane BRETT Raymond BUSSY Daniel CAUCHOIS Nicole CHAILLOUX Frédéric CHARRANSOL Pierrette CHASTAGNOL Colette CHEVALLIER Michel DANIEL Gérard DE LARQUIER Pierre DI BARTOLOMEO Dominique DILASSER Louis DOMARD Anita DOREAU Nadine DORIATH-PRACHT Françoise ETIENNE Annick FARGEAS Daniel FIANDINO Christian FLORET Jean-Pierre GIRARD Fabien GRUSELLE Jeannine GUSBERTI Monique HOMMET Jacques JEUNE Annick KHERIAN Michel LALBAT Jean-Pierre LANGLOIS Marielle LAPOUMEROULIE Jacqueline LAROUSSINIE Jean-Claude LE GARREC Claudette MASSON Philippe OLIVON Christiane OLLER Pierre PASQUES Solange QUERRE Martine ROUX Nicolle SOLET Nicole SCHMITZ Robert TEMPLIER Joëlle TRICARD Jean-Pierre En vert : nouvelles et nouveaux élu-es / en rouge : membres du Bureau L élection du nouveau Conseil Départemental a été l occasion de saluer les camarades qui ont accepté de ne pas se représenter. Rappel des initiatives dans les prochaines semaines Début Janvier Diffusion d un «4 pages» sur les lieux publics (notamment les marchés). Un temps fort se tiendra avec invitation de la presse. L USR demandera des rencontres auprès des parlementaires parisiens. Début février er avril Actions pour la revalorisation des pensions. Poursuite de la mobilisation sur la loi d adaptation de la société au vieillissement, du questionnaire de Vie Nouvelle sur le pouvoir d achat. retraite active - Bulletin N 10

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille!

La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale obligatoire et complémentaire au cœur de notre bataille! La protection sociale est un terme générique qui recouvre, la Sécurité Sociale (régime général obligatoire solidaire, géré

Plus en détail

Commission des Affaires économiques. «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues

Commission des Affaires économiques. «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues Commission des Affaires économiques «De gauche et fier de l être!» Lutter contre les idées reçues les plus répandues La protection des épargnants «Le Gouvernement ne protège pas les petits épargnants comme

Plus en détail

Le Pacte de responsabilité et de solidarité

Le Pacte de responsabilité et de solidarité Le Pacte de responsabilité et de solidarité La France est à un moment décisif. Depuis plus de dix ans, l appareil de production s est affaibli, la compétitivité s est détériorée et le niveau de chômage

Plus en détail

Questions générales sur le Pacte

Questions générales sur le Pacte QUESTIONS-RÉPONSES Questions/réponses sur le pacte de responsabilité et de solidarité Questions générales sur le Pacte QUAND CES MESURES SERONT-ELLES TRADUITES DANS LA LOI? Certaines mesures entrent en

Plus en détail

UNSA RETRAITÉS INFOS. Lettre électronique adressée aux retraités de l UNSA. Sommaire. N 21 - Juin 2012

UNSA RETRAITÉS INFOS. Lettre électronique adressée aux retraités de l UNSA. Sommaire. N 21 - Juin 2012 UNSA RETRAITÉS INFOS Retraités Lettre électronique adressée aux retraités de l UNSA N 21 - Juin 2012 Sommaire Pour une réforme urgente de la perte d autonomie Les membres du CNRPA ont rencontré la Ministre

Plus en détail

Note d actualité : Analyse de la loi de finances 2013

Note d actualité : Analyse de la loi de finances 2013 Note d actualité : Analyse de la loi de finances 2013 Les premières mesures gouvernementales en matière d imposition des revenus (IR) et d impôt de solidarité sur la fortune (ISF) sont désormais connues.

Plus en détail

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE

COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE COMPLEMENTAIRE SANTE OBLIGATOIRE SOYEZ PRO ACTIF! Anticipez et transformez cette contrainte en opportunité SALON DES ENTREPRENEURS 2015 5 février 2015 LA GENERALISATION DE LA COMPLEMENTAIRE SANTE DANS

Plus en détail

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION

SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION DOSSIER RETRAITES: MAI 2003 SUR LES RETRAITES PAR REPARTITION DU SECTEUR PRIVE ET LES FONDS DE PENSION 1. LE SYSTEME DE RETRAITES PAR REPARTITION 1.1. INTRODUCTION Les régimes de retraites des travailleurs

Plus en détail

11 juin 2014. Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014

11 juin 2014. Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014 11 juin 2014 Dossier de presse à l occasion de la présentation du PLFR 2014 - 2 - Sommaire Le Pacte de responsabilité et de solidarité pour la croissance et l emploi... 5 Les dates clés du pacte de responsabilité

Plus en détail

Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement

Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement Le projet de loi relatif à l adaptation de la société au vieillissement DOSSIER PRESSE Mars 2015 Contact : cab-fpa-presse@sante.gouv.fr www.social-sante.gouv.fr Introduction Le projet de loi relatif à

Plus en détail

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017

Conseil régional. Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Conseil régional Plan d action régional Outaouais 2014-2017 Dans ce tableau, la numérotation est utilisée afin de faciliter le suivi de la présentation. Légende Palier N signifie national R signifie régional

Plus en détail

Non aux violentes hausses d impôts à Grenoble et à la Métro. Priorité au social et à la solidarité

Non aux violentes hausses d impôts à Grenoble et à la Métro. Priorité au social et à la solidarité www.ades-grenoble.org www.lesverts38.org www.alternatifs.org/38 Conférence de presse du mercredi 10 décembre 2008 Non aux violentes hausses d impôts à Grenoble et à la Métro. Priorité au social et à la

Plus en détail

PACTE DE RESPONSABILITÉ

PACTE DE RESPONSABILITÉ PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ Loi de finances rectificative pour 2014 Loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 10 septembre 2014 1 LES PRINCIPALES MESURES SOCIALES DU

Plus en détail

Part des salaires dans la valeur ajoutée

Part des salaires dans la valeur ajoutée NOTE CGT SUR LES SALAIRES ET LE POUVOIR D ACHAT Augmenter les salaires pour renouer avec la croissance Montreuil, le 18 juin 2013 On ne peut pas parler salaires sans parler coût du capital. Dans une économie

Plus en détail

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse»

Débat participatif. La vie chère. «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Débat participatif La vie chère «Les Français n ont pas seulement le sentiment, mais la démonstration, que leur pouvoir d achat baisse» Ségolène ROYAL Les enjeux de notre débat : Réconcilier les Français

Plus en détail

PÉTITION NATIONALE ADRESSÉE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE --------------------------------

PÉTITION NATIONALE ADRESSÉE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE -------------------------------- PÉTITION NATIONALE ADRESSÉE AU PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE -------------------------------- Retraités agricoles: non à l injustice et à l inéquité! Confrontés à la faiblesse des retraites agricoles, à la

Plus en détail

Le Groupe Socialiste, Radical et Citoyen à l Assemblée nationale

Le Groupe Socialiste, Radical et Citoyen à l Assemblée nationale Le Groupe Socialiste, Radical et Citoyen à l Assemblée nationale Ce document a été réalisé sur la base des études du Président de la Commission des Finances, Didier MIGAUD 1 1 2 3 4 5 Le bouclier fiscal

Plus en détail

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012

LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RÉPUBLICAIN ET CITOYEN LE COLLECTIF BUDGÉTAIRE 12 JUILLET 2012 FICHE N 1 UN COLLECTIF BUDGÉTAIRE POUR REDRESSER NOS FINANCES PUBLIQUES L e projet de loi de Finances

Plus en détail

AIDES SOCIALES 2015 Cocher la case correspondante à l aide concernée

AIDES SOCIALES 2015 Cocher la case correspondante à l aide concernée Pour tout renseignement, contacter le Centre de la Relation Clients : Tél. 01 44 90 13 33 Fax 01 44 90 20 15 Formulaire de contact accessible sur notre site Internet www.crpcen.fr AIDES SOCIALES 2015 Cocher

Plus en détail

Le pacte de responsabilité et de solidarité

Le pacte de responsabilité et de solidarité Le pacte de responsabilité et de solidarité Direccte CENTRE Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l emploi Qu est ce que le pacte de responsabilité

Plus en détail

UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots

UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots UGICT - CGT Ingénieurs Cadres Techs La Lettre N 489 - Austérité n ayons pas peur des mots N 489 - Semaine du 22 avril 2014 Austérité n ayons pas peur des mots Tout son poids dans la balance François Hollande

Plus en détail

N 66 SESSION ORDINAIRE DE 2012-2013. Enregistré à la Présidence du Sénat le 23 octobre 2012 PROPOSITION DE LOI

N 66 SESSION ORDINAIRE DE 2012-2013. Enregistré à la Présidence du Sénat le 23 octobre 2012 PROPOSITION DE LOI N 66 SÉNAT SESSION ORDINAIRE DE 2012-2013 Enregistré à la Présidence du Sénat le 23 octobre 2012 PROPOSITION DE LOI tendant à répondre à l urgence sociale en matière énergétique, PRÉSENTÉE Par Mme Mireille

Plus en détail

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle

Votre épargne s épanouit dans une mutuelle qui n oublie pas d être une mutuelle, elle Votre épargne s épanouit dans une mutu qui n oublie pas d être une mutu, Votre épargne a tout à gagner des valeurs qui nous animent, Éditorial Fondée à l origine par et pour les anciens combattants, la

Plus en détail

Fiche n 1 : Réforme de lʼisf Réponses aux mensonges de la droite

Fiche n 1 : Réforme de lʼisf Réponses aux mensonges de la droite LES FICHES ARGU DU GROUPE SOCIALISTE, RADICAL ET CITOYEN PROJET DE LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2011 6 JUIN 2011 Fiche n 1 : Réforme de lʼisf Réponses aux mensonges de la droite Du bouclier fiscal

Plus en détail

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.»

«La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» 39 e Congrès de la Mutualité Française Résolution générale «La Mutualité Française ouvre de nouveaux chantiers innovants.» La crise financière, économique, sociale et écologique frappe durement notre pays,

Plus en détail

Comment m informer au mieux?

Comment m informer au mieux? Comment m informer au mieux? Pour suivre le versement de ma pension d invalidité, j ouvre mon compte sur JE SUIS ACCOMPAGNÉ EN CAS D INVALIDITÉ L'ASSURANCE MALADIE EN LIGNE Pour en savoir plus sur l information

Plus en détail

PERSONNALISéE D AUTONOMIE

PERSONNALISéE D AUTONOMIE CONSEIL GENERAL DE L AVEYRON pôle des solidarités départementales Cadre réservé à l administration N DOSSIER :... DEMANDE D ALLOCATION DéPARTEMENTALE PERSONNALISéE D AUTONOMIE D UNE PERSONNE DE SOIXANTE

Plus en détail

Nous démarrons cette année 2015 sous le signe de l anniversaire des 120 ans de la CGT, d une CGT à la fois présente, offensive et dérangeante.

Nous démarrons cette année 2015 sous le signe de l anniversaire des 120 ans de la CGT, d une CGT à la fois présente, offensive et dérangeante. Cher-e-s camarades, cher-e-s ami-e-s, chers invités, Nous démarrons cette année 2015 sous le signe de l anniversaire des 120 ans de la CGT, d une CGT à la fois présente, offensive et dérangeante. Une CGT

Plus en détail

La protection Sociale : avenir ou souvenir? Les solidarités en temps de crise

La protection Sociale : avenir ou souvenir? Les solidarités en temps de crise La protection Sociale : avenir ou souvenir? Les solidarités en temps de crise ALBI - 10 janvier 2014 Fabrice Henry Petit état des lieux au travers de la loi de financement de la Sécurité Sociale La loi

Plus en détail

Convention d assurance chômage

Convention d assurance chômage Aux Union Départementales Aux Fédérations Nationales Paris, le 28 mars 2014 Secteur Formation Professionnelle Emploi/Assurance chômage Réf. : JCM/SL/DD Circ. : n 058-2014 Convention d assurance chômage

Plus en détail

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille

Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Ministère délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes handicapées et à la Famille Intervention de Philippe Bas, Ministre délégué à la Sécurité sociale, aux Personnes âgées, aux Personnes

Plus en détail

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO

«La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP1, 18 février 2014, GIE AGIRC-ARRCO «La réforme des retraites en France» Présentation de Gérard Rivière Rencontres de l AFERP, 8 février 204, GIE AGIRC-ARRCO Ref : 204-7 Le 8 février 204, Gérard Rivière, Directeur de la Caisse Nationale

Plus en détail

Séminaire CDC TDTE Saison 2013-2014. Quelle assurance santé face au vieillissement? Mercredi 15 janvier 2014

Séminaire CDC TDTE Saison 2013-2014. Quelle assurance santé face au vieillissement? Mercredi 15 janvier 2014 Séminaire CDC TDTE Saison 2013-2014 Quelle assurance santé face au vieillissement? Mercredi 15 janvier 2014 Intervenant : - Jérôme Wittwer (Université de Bordeaux) Discutants : - Guillaume Sarkozy (Délégué

Plus en détail

L avenir de nos retraites n est pas une question anecdotique, ni une affaire d experts. Il s agit d un choix de société qui nous concerne toutes et tous, jeunes et vieux, femmes et hommes, salarié.e.s,

Plus en détail

II. - Dispositions du projet de loi

II. - Dispositions du projet de loi Le développement de l économie passe en priorité par la réhabilitation du travail comme moyen de procurer aux salariés un meilleur confort de vie et de relancer la machine économique. Le confort de vie,

Plus en détail

POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME

POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME NICOLAS SARKOZY 2007-2012 : LE DEPOT DE BILAN POLITIQUE FISCALE : L ANTI-REFORME Par Daniel Vasseur Le 17 février 2012 Jusqu au plan de rigueur du Gouvernement annoncé le 7 novembre 2011, l Etat avait

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du 17/06/2014 Angoulême Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du 17/06/2014 Angoulême 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national: la reprise économique se dessine, mais le chômage frappe encore trop fort notre pays.

Plus en détail

Lettre Entreprise Info. N 14 / Février 2014. Lettre Entreprise Info

Lettre Entreprise Info. N 14 / Février 2014. Lettre Entreprise Info N 14 / Février 2014 Lettre Entreprise Info N 14 / Février 2014 Sommaire Social AGIRC-ARCCO : la clé de répartition des hausses de cotisations 2014-2015 est fixée : L objectif de la loi du 20 janvier 2014

Plus en détail

COMITE CONFEDERAL NATIONAL 2 ET 3 OCTOBRE 2014

COMITE CONFEDERAL NATIONAL 2 ET 3 OCTOBRE 2014 JOURNAL DES EMPLOYES ET CADRES Bulletin périodique d'information de la Fédération des Employés et Cadres : 28 rue des Petits Hôtels 75010 Paris - : www.fecfo.fr : 01.48.01.91.90 - : 01.48.01.91.92 secretariat@fecfo.fr

Plus en détail

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS

TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS TOUR DE FRANCE NOUVEAU DIALOGUE FORUM-DEBAT POITIERS Synthèse des débats rédigée par : 26 janvier 2012 Dans le cadre de son Tour de France du Dialogue, la CFE-CGC a organisé à Poitiers, le 26 janvier 2012,

Plus en détail

Infos, Intox et Alternative pour le financement des retraites et de la protection sociale et la compétitivité

Infos, Intox et Alternative pour le financement des retraites et de la protection sociale et la compétitivité Infos, Intox et Alternative pour le financement des retraites et de la protection sociale et la compétitivité Contribution au débat Daniel SANCHIS Paris mai 2010 La part de la richesse nationale produite

Plus en détail

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014

La Lettre COFIGE Patrimoine Octobre 2013 - N 12. Projet de loi de finances 2014 Projet de loi de financement de la Sécurité Sociale 2014 Madame, Monsieur, Le projet de loi de finances pour 2014 a été présenté en Conseil des ministres le 25 septembre. Le projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 a été quant à lui rendu

Plus en détail

Une circulaire "Technique" sur la syndicalisation et la trésorerie mais qui ne concerne pas que les trésoriers

Une circulaire Technique sur la syndicalisation et la trésorerie mais qui ne concerne pas que les trésoriers Paris, le10/11/2009 46, avenue d Ivry 75647 PARIS cedex 13 01 40 63 27 31 Fax: 01 40 63 29 09 Secrétariat : Claudine CAUQUIS : 01 40 63 27 10 tresor.enretraite@snes.edu Aux secrétaires et Trésoriers de

Plus en détail

Lutter contre les exclusions

Lutter contre les exclusions D 2 COHESION SOCIALE ENTRE LES POPULATIONS, LES TERRITOIRES, LES GENERATIONS Si, globalement, la population vélizienne semble peu exposée au risque d exclusion (taux d emploi élevé, revenu médian moyen,

Plus en détail

AVENANT N 3 DU 6 JUILLET 2010

AVENANT N 3 DU 6 JUILLET 2010 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE LA SOLIDARITÉ ET DE LA FONCTION PUBLIQUE CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3173 Convention collective nationale IDCC : 1810. ENTREPRISES DE PROPRETÉ AVENANT N 3 DU 6 JUILLET 2010

Plus en détail

NEWSLETTER DU SOCIAL

NEWSLETTER DU SOCIAL NEWSLETTER DU SOCIAL Les chiffres clés La Garantie Minimale de Points 2014 : Les cotisations minimales annuelles de retraite complémentaire AGIRC sont fixées à 796,08. Ces cotisations correspondent à un

Plus en détail

La construction métropolitaine en Ile-de-France

La construction métropolitaine en Ile-de-France 1 La construction métropolitaine en Ile-de-France Eléments d actualité: La réforme territoriale Le devenir du Grand Paris 29 Novembre 2012 Intercommunalité et Métropolisation en Ile-de-France 2 Eléments

Plus en détail

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011

Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 Sumatra Patrimoine vous présente les dernières mesures fiscales 2011 - Mesures concernant le patrimoine - Mesures concernant l assurance vie - Zoom sur quelques dispositions du Projet de Loi de Finances

Plus en détail

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org

Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris Tél : 01 40 01 06 51 contact@liguedesconducteurs.org Avril 2014 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Contact : Christiane Bayard Secrétaire générale 06 11 29 47 69 Ligue de Défense des Conducteurs 23 avenue Jean Moulin, 75014 Paris

Plus en détail

BUDGET 2014 : QUEL EST L IMPACT DES NOUVELLES MESURES FISCALES?

BUDGET 2014 : QUEL EST L IMPACT DES NOUVELLES MESURES FISCALES? QUEL EST L IMPACT DES NOUVELLES MESURES FISCALES? Les notes de l IPP n 9 Novembre 2013 Antoine Bozio Malka Guillot Marianne Tenand www.ipp.eu Résumé Rendu public fin septembre, le projet de loi de finances

Plus en détail

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

CAFE DD n 6 : COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE CAFE DD n 6 : Cohésion sociale entre les populations, les territoires et les générations L atelier se déroule à la brasserie au «Cœur de Saint-Brice» de 19 h à 21 h. COMPTE-RENDU DU SIXIEME ATELIER DE

Plus en détail

L évolution des paramètres des régimes ARRCO et AGIRC. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites

L évolution des paramètres des régimes ARRCO et AGIRC. Secrétariat général du Conseil d orientation des retraites CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 28 janvier 2009 9 h 30 «Les différents modes d acquisition des droits à la retraite en répartition : description et analyse comparative des techniques

Plus en détail

Préambule. L efficacité syndicale rend l unité syndicale nécessaire, sans a priori ni exclusive.

Préambule. L efficacité syndicale rend l unité syndicale nécessaire, sans a priori ni exclusive. Préambule Le syndicalisme a une double fonction : la défense des salariés et de leurs revendications et la transformation sociale, c est-à-dire l émancipation de l homme et de la femme pour qu ils puissent

Plus en détail

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville

Pacte de responsabilité et de solidarité. Réunion du date Ville Pacte de responsabilité et de solidarité Réunion du date Ville 1 Le Pacte : quel contexte? Contexte national : début de reprise économique, mais chômage encore trop fort Dans notre région, une problématique

Plus en détail

CAMPAGNE NATIONALE MUTUELLES DE FRANCE. En France. 10 millions. de personnes ne peuvent pas se soigner. Débattonsen. www.unemutuel lepourtous.

CAMPAGNE NATIONALE MUTUELLES DE FRANCE. En France. 10 millions. de personnes ne peuvent pas se soigner. Débattonsen. www.unemutuel lepourtous. 1 9 S E P T E M B R E 2 0 1 3 CAMPAGNE NATIONALE MUTUELLES DE FRANCE En France 10 millions de personnes ne peuvent pas se soigner. www.unemutuel lepourtous.com Débattonsen! Affiche40x60.indd 1 10/09/13

Plus en détail

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10

Livret d accueil. Sommaire. Présentation Pages 1 à 3. Nos services Pages 4 à 9. Vos intérêts Page 10 Fédération Indépendante du Rail et des Syndicats des Transports Livret d accueil Sommaire Présentation Pages 1 à 3 Nos services Pages 4 à 9 Vos intérêts Page 10 FiRST, notre histoire La Fédération Indépendante

Plus en détail

ACCORD DU 24 MAI 2011

ACCORD DU 24 MAI 2011 MINISTÈRE DU TRAVAIL, DE L EMPLOI ET DE LA SANTÉ CONVENTIONS COLLECTIVES Brochure n 3085 Convention collective nationale IDCC : 16. TRANSPORTS ROUTIERS ET ACTIVITÉS AUXILIAIRES DU TRANSPORT ACCORD DU 24

Plus en détail

Forum associatif Coulounieix Chamiers 7 septembre 2013 Aspects juridiques et droit des associations

Forum associatif Coulounieix Chamiers 7 septembre 2013 Aspects juridiques et droit des associations Forum associatif Coulounieix Chamiers 7 septembre 2013 Aspects juridiques et droit des associations Centre de Ressources et d Information des Bénévoles Ce que l on va aborder Propos introductifs : l esprit

Plus en détail

Retraite du Service public! Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public

Retraite du Service public! Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public Retraite du Service public! Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public Préfon-Retraite : la retraite complémentaire du service public Préfon (Caisse nationale de prévoyance de la fonction

Plus en détail

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples!

Comité pour l annulation de la dette du tiers monde. La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! Comité pour l annulation de la dette du tiers monde http://www.cadtm.org/ensemble-pour-imposer-une-autre La dette, une manne pour les créanciers, un drame pour les peuples! L argument de la dette publique

Plus en détail

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle...

MODE D EMPLOI LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... MODE D EMPLOI Valérie Coutteron LOI POUR LE POUVOIR D ACHAT : Rachat de jours de repos, déblocage anticipé de la participation, prime exceptionnelle... LA LOI N 2008-111 DU 8 FÉVRIER 2008 pour le pouvoir

Plus en détail

7 RÈGLES D OR POUR CONSTRUIRE UNE SOCIÉTÉ

7 RÈGLES D OR POUR CONSTRUIRE UNE SOCIÉTÉ ÉLECTIONS 2012 : LA FNATH INTERPELLE LES CANDIDATS Le prochain quinquennat sera marqué par la crise sociale et économique. Pleinement touchés, les accidentés de la vie ne devront pas être sacrifiés sur

Plus en détail

La protection sociale en France

La protection sociale en France 18 La protection sociale en France FONCTIONNEMENT La protection sociale peut fonctionner selon trois logiques. LA LOGIQUE D ASSURANCE SOCIALE La logique d assurance sociale a pour objectif de prémunir

Plus en détail

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014

Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Paris, le 12 juin 2014 Avis relatif au projet de loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014 Délibération n CONS. 13 12 juin 2014 Projet de loi de financement rectificative de la

Plus en détail

Revendiquons une véritable liaison au bien-être! Des pensions décentes, ce n est que justice. Revendiquons une véritable liaison au bien-être!

Revendiquons une véritable liaison au bien-être! Des pensions décentes, ce n est que justice. Revendiquons une véritable liaison au bien-être! Revendiquons une véritable liaison au bien-être! Des pensions décentes, ce n est que justice. Revendiquons une véritable liaison au bien-être! Cela fait bien longtemps que les pensions et les allocations

Plus en détail

Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER LA Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise

Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER LA Généralisation de la complémentaire santé dans votre entreprise Si vous avez déjà un contrat santé dans votre entreprise vérifiez bien votre conformité avec nos conseils du chapitre 6 Pour éviter un eventuel redressement urssaf votre PASS ANI Pour COMPRENDRE ET ANTICIPER

Plus en détail

Formulaire de demande d aide financière extra-légale

Formulaire de demande d aide financière extra-légale Formulaire de demande d aide financière extra-légale pour les personnes en situation de handicap Bénéficiaire NOM, Prénom Date de naissance Assuré Conjoint Personne vivant maritalement avec l assuré Enfant

Plus en détail

LE JOURNAL DES PATIENTS DE NOUVEAUX OUTILS DE COMMUNICATION ET D INFORMATION 3 OUVRAGES

LE JOURNAL DES PATIENTS DE NOUVEAUX OUTILS DE COMMUNICATION ET D INFORMATION 3 OUVRAGES LA NEWSLETTER / LIGUE REIN ET SANTÉ / AVRIL 2015 #19 NOUVEAUTÉ 2015 / DES PAGES À PHOTOCOPIER DESTINÉES À VOS PATIENTS LE JOURNAL DES PATIENTS DE NOUVEAUX OUTILS DE COMMUNICATION ET D INFORMATION 2 SITES

Plus en détail

face face Retraite Et si on parlait de votre retraite?

face face Retraite Et si on parlait de votre retraite? face à face Et si on parlait de votre retraite? K. Dodge / Masterfile Nous allons vivre longtemps... Espérance de vie à la naissance 100 90 80 70 60 63,4 69,2 74,6 82,9 82,7 L allongement de l espérance

Plus en détail

Retraites. Ce qu il reste à préserver

Retraites. Ce qu il reste à préserver Le COR préconise un autre système de retraite Ce qu il reste à préserver Depuis la loi de 2003 portant réforme des retraites, certains s entendent à considérer que tout est perdu et qu il ne servirait

Plus en détail

Les évolutions du financement de la sécurité sociale

Les évolutions du financement de la sécurité sociale Les évolutions du financement de la sécurité sociale A la différence de l assurance chômage et des retraites complémentaires, l évolution du financement de la sécurité sociale est marquée par une forte

Plus en détail

LA LETTRE DES ADHÉRENTS

LA LETTRE DES ADHÉRENTS LA LETTRE DES ADHÉRENTS NUMÉRO SPÉCIAL LOI DE FINANCES - 15 JANVIER 2014 N 2/2014 LOI DE FINANCES RECTIFICATIVE POUR 2013 INTRODUCTION La loi de finances rectificative pour 2013, définitivement adoptée

Plus en détail

Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon

Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon Alain Carrupt, Président syndicom, syndicat des médias et de la communication Fleurier 11.30 et Yverdon 18.30 Discours 1 er mai 2014 Fleurier et Yverdon (Seul le texte parlé fait foi!) Les travailleuses

Plus en détail

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance

ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL. Partageons plus que l assurance ASSURANCES ET MANAGEMENT DES RISQUES / SANTé, social ET MéDICO-SOCIAL Partageons plus que l assurance Partageons plus que l assurance Plus d accompagnement Les établissements de santé sont aujourd hui

Plus en détail

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE»

(r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES. Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» (r) assurez-vous sur LA COMPLÉMENTAIRE SANTÉ OBLIGATOIRE DANS TOUTES ENTREPRISES Plus de temps à perdre! GUIDE PRATIQUE SPÉCIAL «SANTÉ COLLECTIVE» 2 INTRODUCTION SOMMAIRE SOMMAIRE INTRO Transformez une

Plus en détail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail

L obligation de négocier sur la pénibilité dans les entreprises. Premiers éléments de bilan. Direction générale du travail CONSEIL D ORIENTATION DES RETRAITES Séance plénière du 21 novembre 2012 à 14 h 30 «Pénibilité. Transition emploi-retraite. Elaboration de cas-types pour les projections.» Document N 6 Document de travail,

Plus en détail

PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR»

PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR» PROPOSITIONS EN VUE DE LA TENUE DU CONGRÈS DE LA FSSS 2009 «POUR LE MEILLEUR ET POUR L AVENIR» I - Pour la défense et la promotion des services sociaux et de santé publics pour les personnes aînées en

Plus en détail

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013

Réunions patrimoniales Janvier Février 2013 Réunions patrimoniales Janvier Loi de Finances pour 2013 et 3 ème Loi de finances Rectificative pour 2012 Le présent document vous est transmis à titre personnel, il a été réalisé sur la base de l environnement

Plus en détail

Demande. d intervention sociale. 1 - le demandeur (écrire en lettres majuscules et en noir) 2 - le conjoint actuel

Demande. d intervention sociale. 1 - le demandeur (écrire en lettres majuscules et en noir) 2 - le conjoint actuel Demande d intervention sociale Confidentiel Cadre réservé au service 1 - le demandeur (écrire en lettres majuscules et en noir) actif chômeur (1) retraité autre, précisez : nom de naissance : prénom :

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015

LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 LES RENDEZ-VOUS de l AdCF AGENDA 2015 Institués dès 2000 par l AdCF, au lendemain de la naissance des premières communautés d agglomération issues de la loi Chevènement, le Club des agglomérations et la

Plus en détail

LE REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DEPARTEMENTAL DE GARANTIE ET DE CAUTION DES LOYERS POUR L ACCES AU LOGEMENT

LE REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DEPARTEMENTAL DE GARANTIE ET DE CAUTION DES LOYERS POUR L ACCES AU LOGEMENT LE REGLEMENT INTERIEUR DU FONDS DEPARTEMENTAL DE GARANTIE ET DE CAUTION DES LOYERS POUR L ACCES AU LOGEMENT Le Fonds Départemental de Garantie et de Caution des Loyers pour l accès au logement est mis

Plus en détail

Négociation assurance-chômage

Négociation assurance-chômage Négociation assurance-chômage Proposition de document-cadre pour l accord national interprofessionnel relatif à l indemnisation du chômage 1 Eléments synthétiques de diagnostic Créé et géré par les partenaires

Plus en détail

Collectif Fédéral Formation Syndicale

Collectif Fédéral Formation Syndicale Fédération Nationale des Industries Chimiques CGT 12, rue Fernand Léger 91190 Gif-sur-Yvette Tél : 01 69 86 40 00 Accueil détente Salle de sport Collectif Fédéral Formation Syndicale QUESTIONNAIRE SUR

Plus en détail

VERS UNE REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE?

VERS UNE REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE? PARIS, LE 17 FEVRIER 2011 VERS UNE REFORME DE LA FISCALITE DU PATRIMOINE? I - LA FISCALITE SUR LE PATRIMOINE EN QUELQUES CHIFFRES La fiscalité sur les biens immobiliers représente 2,2% du PIB (1% pour

Plus en détail

12 décembre 2013 UIMM 26-07

12 décembre 2013 UIMM 26-07 12 décembre 2013 UIMM 26-07 LOI DE FINANCEMENT DE LA SECURITE SOCIALE 2014 PROJET DE LOI DE FINANCE 2014 Le contexte Article 1 er loi sécurisation de l emploi du 14 juin 2013 : Principe de généralisation

Plus en détail

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite

PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE. Santé Prévoyance & Retraite PRÉVOYANCE - RETRAITE PROFESSIONNELS INDEPENDANTS OPTIMISER LA PROTECTION DU CHEF D ENTREPRISE Santé Prévoyance & Retraite Matinale de l entrepreneur CCI 11 JUIN 2013 LE REGIME SOCIAL DES INDEPENDANTS

Plus en détail

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales.

Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. REGLEMENT INTERIEUR SUD CHIMIE Règlement INTERIEUR Le présent règlement intérieur complète et éclaire les statuts de Sud Chimie. Il s impose aux sections syndicales. Il a été adopté par le 5ème congrès

Plus en détail

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS

LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS LES PREMIÈRES ÉTAPES DU PACTE DE RESPONSABILITÉ ET DE SOLIDARITÉ EN SEINE-SAINT-DENIS Edition 2014 SOMMAIRE Editorial de Monsieur le préfet. 1 Le pacte est au service des entreprises et des ménages 2-3

Plus en détail

héma Une solution pour tous les Sarthois

héma Une solution pour tous les Sarthois S u p p l é m e n t g r a t u i t d e LA SARTHE Le magazine du Conseil général héma S A R T H E Une solution pour tous les Sarthois Avec ses 14 000 logements, Sarthe Habitat, qui défend les valeurs de

Plus en détail

CARREFOUR HYPERMARCHES SAS ZAE Saint Guénault 1, rue Jean Mermoz B.P. 75 91002 EVRY CEDEX

CARREFOUR HYPERMARCHES SAS ZAE Saint Guénault 1, rue Jean Mermoz B.P. 75 91002 EVRY CEDEX CARREFOUR HYPERMARCHES SAS ZAE Saint Guénault 1, rue Jean Mermoz B.P. 75 91002 EVRY CEDEX NOM / PRENOM du salarié(e) :. MAGASIN :... *** DOSSIER A RETOURNER A L ADRESSE SUIVANTE : CARREFOUR HYPERMARCHES

Plus en détail

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT

BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT BIENVENUE À LA On a tous une bonne raison de rejoindre la CFDT www.cfdt.fr SOMMAIRE 4 5 6 7 8 9 10 11 ADHÉRER ME REPRÉSENTER ME DÉFENDRE COTISER / VOTER Rédaction, création et réalisation graphiques :

Plus en détail

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée.

- Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Abrogation de la TVA «sociale» : La hausse de 1,6% de la TVA, qui devait entrer en vigueur le 1 er octobre 2012 devrait être abrogée. - Contribution exceptionnelle sur la fortune : Une contribution exceptionnelle

Plus en détail

educationsolidarite.org

educationsolidarite.org Education International Internationale de l'education Internacional de la Educaciòn Bildungsinternationale Conception : L.Talbot & Efficience Crédits photographiques : sxc.hu - flashfilm Juin 2008 educationsolidarite.org

Plus en détail

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie

Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie Union des Métiers et des Industries de l Hôtellerie JURIDIQUE / AFFAIRES SOCIALES & FORMATION PROFESSIONNELLE / FISCAL Date : 24/04/2009 N Juridique : 21.09 N Affaires sociales : 22.09 N Fiscal : 15.09

Plus en détail

p e r s o n n e l solidaire

p e r s o n n e l solidaire Le m i c r o c r é d i t p e r s o n n e l solidaire du Fonds Social Juif Unifié Dossier de demande de prêt Cachet de la structure accompagnante : FSJU Comm - Illustration : Hephez Nom et prénom de l accompagnant(e)

Plus en détail

Décrets, arrêtés, circulaires

Décrets, arrêtés, circulaires Décrets, arrêtés, circulaires TEXTES GÉNÉRAUX MINISTÈRE DES FINANCES ET DES COMPTES PUBLICS Décret n o 2014-1531 du 17 décembre 2014 relatif au taux des cotisations d allocations familiales et d assurance

Plus en détail

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > L'intéressement

Site portail des Urssaf www.urssaf.fr Employeurs > Dossiers réglementaires > Dossiers réglementaires > L'intéressement L'intéressement Textes de référence : Loi n 2001-152 du 19 /02/2001 Lettre circulaire Acoss n 2001-056 du 10 avril 2001 rappelant les modifications apportées aux mécanismes de l épargne salariale Circulaire

Plus en détail

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À

LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À LES NOUVELLES MESURES RELATIVES À L AUTO-ENTREPRENEUR, L EIRL ET LES ARTISANS Salon des entrepreneurs de PARIS 5 février 2015 MESURES RELATIVES À L AUTO- ENTREPRENEUR Pour rappel L auto-entrepreneur est

Plus en détail

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France

DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France DISCOURS DE CLOTURE DU 44 E CONGRES DE LA FPI François Payelle, Président de la FPI France Lyon, le 20/06/2014 Madame la Ministre, Monsieur le Sénateur Maire, Mesdames, Messieurs les Elus, Chers Congressistes,

Plus en détail

Questions d Entrepreneurs 16/12/2014. Actualité fiscale sociale et juridique 2014 2015

Questions d Entrepreneurs 16/12/2014. Actualité fiscale sociale et juridique 2014 2015 Questions d Entrepreneurs Actualité fiscale sociale et juridique 2014 2015 ACTU Quelques rappels sur l année écoulée Loi de Finance Rectificative 2014 Loi de Financement S.S. 2015 Loi de Finance 2015 2

Plus en détail