Prélèvement par ponction artérielle et installation d une canule artérielle

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Prélèvement par ponction artérielle et installation d une canule artérielle"

Transcription

1 Application de techniques invasives par les infirmières et les infirmiers Prélèvement par ponction artérielle et installation d une canule artérielle

2

3 Prélèvement par ponction artérielle et installation d une canule artérielle

4 COORDINATION Suzanne Durand, inf., M.Sc.inf., DESS en bioéthique Directrice Direction du développement et du soutien professionnel, OIIQ RECHERCHE ET RÉDACTION Manon Allard, inf., M.Sc.inf. Infirmière-conseil Direction du développement et du soutien professionnel, OIIQ Céline Gélinas, inf., Ph.D. Stagiaire post-doctorale École des sciences infirmières, Université McGill Avec la collaboration de Céline Thibault, inf., M.A. Infirmière-conseil Direction du développement et du soutien professionnel, OIIQ CONSULTATION Sophie Charland, inf., M.Sc.inf., IA (cat. spéc.) Infirmière clinicienne spécialisée en soins intensifs pédiatriques Hôpital Sainte-Justine Maria Fernandez, inf. Infirmière de l équipe de transport, soins intensifs néonatalogiques CUSM Hôpital de Montréal pour enfants Marielle Gauthier, inf., M.Sc.inf. Infirmière clinicienne spécialisée, SRSAD Hôpital Maisonneuve-Rosemont Brigitte Martel, inf., B.Sc.inf. Assistante infirmière-chef, soins intensifs pédiatriques CHUQ Centre hospitalier de l Université Laval Sylvain Paquette, inf. Infirmier, soins intensifs Hôpital Maisonneuve-Rosemont PRODUCTION Service de l édition Direction des services aux clientèles et des communications, OIIQ Conception et réalisation graphique Urbain communications Ordre des infirmières et infirmiers du Québec 4200, boulevard Dorchester Ouest Montréal (Québec) H3Z 1V4 Téléphone : (514) ou Télécopieur : (514) Dépôt légal Ordre des infirmières et infirmiers du Québec, e trimestre 2005 Bibliothèque nationale du Québec Bibliothèque nationale du Canada ISBN ISBN (PDF) Tous droits réservés Note Conformément à la politique rédactionnelle de l OIIQ, le féminin est utilisé seulement pour alléger la présentation.

5 Table des matières Préambule 5 À propos de la ponction artérielle et de la canule artérielle 7 Les indications 8 Les contre-indications 8 Les sites 8 Les avantages 11 Les risques de complications 11 Les mesures préventives et les soins requis 11 Le retrait de la canule artérielle 11 Volet professionnel 13 Les activités infirmières liées à la mesure invasive 14 Le plan thérapeutique infirmier 15 L évaluation de la situation clinique du client 16 Les interventions cliniques 21 La continuité des soins 28 La documentation 29 Les exigences professionnelles 30 Les exigences professionnelles préalables 31 Une formation spécifique 31 Le maintien des compétences 33 Volet organisationnel 35 L encadrement et le soutien professionnel 36 La qualification et le maintien des compétences des infirmières 38 Le soutien clinique 39 Les règles de soins infirmiers 39 Les outils cliniques 40 L amélioration continue de la qualité 41 L organisation des soins 42 Références 43 Annexe 1 45 Annexe 2 47 Annexe 3 48

6

7 Préambule À la suite de l entrée en vigueur des dispositions de la Loi modifiant le Code des professions et d autres dispositions législatives dans le domaine de la santé, le paragraphe 8º de l article 36 de la Loi sur les infirmières et les infirmiers prévoit qu une infirmière peut appliquer des techniques invasives. Le prélèvement par ponction artérielle et l installation d une canule artérielle font partie de cette nouvelle activité réservée. Il s agit de techniques complexes comportant un risque de préjudice pour le client. L application de ces mesures par l infirmière va évi - demment au-delà de la simple habileté technique. En outre, elles sont vues comme une pratique en émergence permettant de répondre à un besoin ressenti dans plusieurs milieux de soins. Jusqu à présent, ces techniques invasives étaient effectuées par les médecins, les chirurgiens et les anesthésistes, avec la collaboration des infirmières. Par conséquent, très peu d infirmières sont actuellement formées au Québec pour les exécuter. À l heure actuelle, les infirmières assurent les soins et la surveillance clinique des clients après un prélèvement par ponction artérielle ou après l instal - lation d une canule artérielle, effectuent des prélèvements à partir de celle-ci et procèdent à son retrait. Dans une perspective de protection du public, et en raison de la complexité de ces techniques invasives et du risque de préjudice qui s y rattache, il importe que les infirmières maîtrisent les connaissances théoriques et pratiques néces - saires à leur exécution sécuritaire. Aux États-Unis et au Canada, l un ou l autre de ces actes sont accomplis par des infirmières ayant reçu une formation à cet effet. Il est également essentiel que des mécanismes d encadrement et de soutien professionnel soient établis par les établissements pour assurer le développement de ces activités infirmières et la qualité des soins offerts à la clientèle. Les présentes lignes directrices portant sur le prélèvement par ponction artérielle et l installation d une canule artérielle traitent des aspects professionnels et organisationnels de ces nouvelles activités infirmières. Elles visent à guider les infirmières et les établissements dans l intégration de ces activités à l exercice infirmier et à assurer la sécurité de la clientèle. 5

8

9 À propos de la ponction artérielle et de la canule artérielle La ponction artérielle consiste à effectuer un prélèvement sanguin à partir d une artère. Il s agit d une technique réalisée avec une aiguille. Ce type de ponction sert à effectuer certains tests de laboratoire (ex. : gaz artériel) et est parfois privilégié auprès de certaines clientèles (ex. : néonatalogie). La canule artérielle consiste en un cathéter qui est introduit dans une artère (ex. : radiale, cubitale*, brachiale, axillaire, fémorale ou pédieuse). Ce cathéter, une fois inséré dans l artère, est fixé à l aide d un pansement et raccordé à un dispositif de perfusion sous pression qui en assure la perméabilité. Le système est ensuite branché à un moniteur cardiaque permettant la lecture continue de la pression artérielle du client. L application de ces deux techniques invasives s avère utile pour différents types de clientèles. Les lignes directrices concernent les clientèles adulte, pédiatrique et néonatalogique. Plusieurs aspects traités ici touchent ces trois clientèles de façon générale. D autres aspects concernent seulement une clientèle en particulier et, dans ce cas, le texte en fait mention. * Porte également le nom d artère ulnaire. 7

10 Les indications Le recours à la ponction artérielle constitue un choix judicieux pour plusieurs clientèles, qu elles soient hospitalisées, ambulatoires ou à domicile, pour répondre à des besoins de diagnostic, de suivi ou à des situations d urgence. En effet, la ponction artérielle permet notamment le prélèvement du gaz artériel qui détermine de façon précise les paramètres sanguins associés à la respiration (pressions partielles en oxygène et en gaz carbonique dans le sang, po 2 et pco 2 ) et à l équilibre acido-basique (ph, HCO 3 - ). Ce type de prélèvement est tout indiqué pour assurer le suivi et déterminer le plan thérapeutique des clientèles présentant des problèmes d oxygénation et d hyper - capnie tels la maladie pulmonaire obstructive chronique (MPOC), l asthme, etc. Quant à l installation de la canule artérielle, elle est indiquée pour les patients aux soins intensifs nécessitant une surveillance hémodynamique continue. Elle se révèle utile en cas de ponctions artérielles répétées, car elle permet alors d améliorer le confort du client. De plus, elle est indiquée dans certaines situations préopératoires en vue de la surveillance hémodynamique à assurer en postopératoire. Les contre-indications Le recours à ces techniques invasives est toutefois contre-indiqué dans certaines situations cliniques. Par exemple, pour un client souffrant de sclérodermie, de maladie artérielle sévère anévrysmale, athérosclérotique, inflammatoire ou vasospastique, ainsi que pour un patient ayant obtenu un résultat anormal au test d Allen. Sans être des contre-indications strictes, d autres situations cliniques nécessitent certaines précautions. Par exemple, pour un client atteint de coagulopathie ou recevant des traitements d anticoagulothérapie, l infirmière doit vérifier les résultats de temps de céphaline activée (Tca) et de temps de prothrombine ou de Quick (INR) afin de donner les soins appropriés pendant la procédure et d assurer la surveillance clinique requise après la procédure. Enfin, certains éléments doivent être vérifiés avant de choisir le site de ponction artérielle ou d insertion de la canule artérielle. En effet, ce choix se fonde sur l aspect de la peau, la disponibilité du site ainsi que le résultat au test d Allen pour les artères radiale et cubitale. Les sites Différents sites peuvent être utilisés pour effectuer un prélèvement par ponction artérielle ou pour installer une canule artérielle. Le tableau suivant montre quels sont les choix possibles pour chacune de ces techniques selon qu il s agit d un adulte, d un enfant ou d un nouveau-né. 8

11 Adulte Enfant Nouveau-né Ponction artérielle Artère radiale Artère radiale Artère radiale Artère pédieuse Artère pédieuse Artère temporale Artère cubitale Canule artérielle Artère radiale Artère radiale Artère radiale Artère pédieuse Artère tibiale Artères radiale et cubitale. Source : E.N. Marieb, Anatomie et physiologie humaines, 2 e éd., Montréal, Éditions du Renouveau Pédagogique, 1999, p Reproduit avec la permission de Pearson Education inc. Artère pédieuse. Source : E.N. Marieb, Anatomie et physiologie humaines, 2 e éd., Montréal, Éditions du Renouveau Pédagogique, 1999, p Reproduit avec la permission de Pearson Educative inc. 9

12 artère tibiale postérieure Artère tibiale postérieure. branche frontale branche pariétale artère temporale Artère temporale et ses branches frontale et pariétale chez le nouveau-né. Illustrations: Garry Chatterton 10

13 Les avantages Les avantages de l utilisation de ces techniques invasives sont nombreux. Concernant la ponction artérielle, l utilisation de cette voie de prélèvement facile d accès permet un meilleur suivi et une meilleure continuité des soins étant donné la précision des données obtenues. Dans le cas précis des enfants et des nouveau-nés, une seule ponction artérielle permet de prélever une quantité de sang suffisante pour effectuer tous les tests sanguins requis. De plus, le réseau vasculaire veineux s en trouve ainsi préservé. Quant à la canule artérielle, son utilisation offre également la précision du moni torage continu de la pression artérielle aux patients instables des soins intensifs et permet d éviter les ponctions artérielles répétées à l aide d une aiguille. Les risques de complications Le recours à ces techniques invasives n est toutefois pas sans risque de compli ca tions pour le client. Les principales complications, tant pour la ponction artérielle que pour la canule artérielle, sont le saignement, l hématome, la thrombose, le vasospasme, l altération neurovasculaire du membre distal (diminution de la perfusion, altération de la coloration, de la température, de la mobilité ou de la sensitivité du membre), l infection et l embolie. Pour le nouveau-né et l enfant, l anémie constitue une autre complication possible. Enfin, lors de l utilisation de la canule artérielle radiale ou cubitale, le retard de développement du membre distal (main, jambe) a été documenté. Les mesures préventives et les soins requis Outre le respect des mesures de prévention des infections et des techniques stériles, d autres mesures sont prévues pour éviter les complications. Il s agit, entre autres, de la compression après la procédure, de la surveillance clinique et du monitorage. Pour la canule artérielle, les soins comprennent aussi les changements de pansement et du dispositif de perfusion, la perméabilité, l irrigation ou l héparinisation du système selon les règles de soins en vigueur dans le milieu. Le retrait de la canule artérielle Le fait que le monitorage continu de la pression artérielle ne soit plus indiqué pour un client ne constitue pas la seule raison nécessitant le retrait de la canule. La présence de signes cliniques d infection au site du cathéter, la pâleur du site (blanching) ou un système non fonctionnel constituent des situations cliniques qui nécessitent une telle décision. À noter que pour la clientèle adulte, le changement du site de la canule artérielle doit s effectuer toutes les 96 heures selon les standards cliniques. Pour les enfants et les nouveau-nés, ce changement s effectue au besoin selon l état de santé de l enfant. 11

14

15 Volet professionnel 13

16 Les activités infirmières liées à la mesure invasive Depuis l entrée en vigueur, en janvier 2003, de la nouvelle Loi sur les infirmières et les infirmiers, le prélèvement par ponction artérielle et l installation d une canule artérielle sont maintenant considérés comme des activités infirmières. La réalisation de ces techniques renvoie directement à l activité réservée consistant à appliquer des techniques invasives. Cela signifie que l infirmière peut, à la suite d une ordonnance médicale, utiliser ces techniques invasives sur un client, assurer les soins requis et le suivi et ce, dans le respect des règles de soins infirmiers en vigueur dans son milieu. C est à la lumière des informations recueillies lors de l évaluation du client ainsi que des soins et des traitements requis que repose la réalisation de telles techniques. En tant qu activité infirmière, l application de ces techniques invasives va au-delà de la simple habileté technique. Elle fait notamment appel à d autres activités réservées à l infirmière telles que : l évaluation de la condition physique et mentale de la personne symptomatique, la surveillance clinique des personnes dont l état de santé présente des risques, y compris le monitorage et les modifi - cations du plan thérapeutique infirmier, ainsi que l exécution des examens et tests diagnostiques selon une ordonnance. Le volet professionnel regroupe les lignes directrices concernant l exercice de ces activités par les infirmières. 14

17 Le plan thérapeutique infirmier L infirmière doit consigner au plan thérapeutique infirmier les problèmes ou les besoins prioritaires pour lesquels le client requiert un suivi clinique et thérapeutique après le prélèvement par ponction artérielle ou l installation d une canule artérielle. Ce plan, élaboré en fonction des résultats de l évaluation physique et mentale du client, décrit le suivi clinique requis par l état de santé de ce dernier. L infirmière détermine le plan thérapeutique infirmier du client nécessitant un prélè vement par ponction artérielle ou l installation d une canule artérielle, à partir de l évaluation de sa situation de santé et établit les priorités de soins avec ce dernier et sa famille. Le plan thérapeutique infirmier précise, entre autres :» les paramètres de surveillance clinique ;» les mesures de prévention des infections et des complications ;» les soins d entretien ;» les interventions en cas de complications ;» les moyens pour assurer la continuité des soins. 15

18 L évaluation de la situation clinique du client L évaluation de la situation clinique constitue un élément essentiel sur lequel repose le plan thérapeutique infirmier d un client qui a besoin d une ponction artérielle ou à qui on doit installer une canule artérielle. Elle comprend l évaluation initiale du client et la surveillance de l état de santé de ce dernier. L évaluation initiale L infirmière procède à l évaluation initiale du client afin de recueillir toute l infor mation nécessaire pour déterminer le plan thérapeutique infirmier permettant de répondre à ses besoins. L évaluation initiale consiste à recueillir et à analyser les données rela - tives à l état de santé du client. L évaluation initiale vise, entre autres, à s assurer que le client ne présente pas de contre-indication à la réalisation des techniques invasives prescrites par le médecin, à choisir le site approprié selon l état de santé du client et à déterminer si ce dernier est à risque de développer des complications après l intervention. L infirmière doit évaluer, entre autres :» Les facteurs liés au client, notamment : sa condition physique (examen clinique [histoire de santé et examen physique ciblé] et dossier médical) ; la présence de contre-indications ; la présence de facteurs prédisposant à des complications : âge [nouveau-né (ex. : malformations congénitales), personne âgée (ex. : peau mince)], agitation, athérosclérose, instabilité hémodynamique, choc, intégrité de la peau, problèmes de coagulation, vasospasme ; 16

19 la présence d allergies (ex. : xylocaïne, héparine, chlorexidine) ; la qualité de son réseau vasculaire : présence du pouls à la palpation ; test d Allen pour les artères radiale et cubitale (voir Annexe 1) ; retour capillaire du membre distal ; examen Doppler, au besoin ;» La connaissance qu a le client de sa situation de santé, ses perceptions, ses attentes et ses préférences ;» Son consentement. La surveillance clinique L infirmière procède à la surveillance clinique de l état de santé du client qui a eu une ponction artérielle ou qui est porteur d une canule artérielle afin d en suivre l évolution et d évaluer les résultats des soins et des traitements du plan thérapeutique infirmier. L évaluation de la situation clinique du client comprend aussi la surveillance de son état de santé en relation avec la ponction artérielle ou le port de la canule artérielle. Cette évaluation permet notamment de déceler les complications, d en évaluer la gravité et d ajuster le plan thérapeutique infirmier. Dans le cas de la canule artérielle, l évaluation permet également de constater le bon fonctionnement de l appareillage et du monitorage de la pression artérielle. 17

20 Éléments de surveillance Ponction artérielle» aspect du site de ponction (intégrité de la peau, coloration, œdème, écoulement) ;» saignement ou hématome ;» perfusion distale et pouls (évaluation des signes neurovasculaires et du retour capillaire) ;» signes vitaux et état de santé du client. Canule artérielle» aspect du site d insertion (intégrité de la peau, coloration, œdème, écoulement) et du pansement ;» saignement ou hématome ;» perfusion distale et pouls (évaluation des signes neurovasculaires et du retour capillaire) ;» étanchéité du système ;» mise à zéro et à niveau de l axe phlébostatique (ligne mi-axillaire au niveau du cœur, voir figure à la page suivante) ;» aspect de la courbe de pression artérielle (test de résonance ou square wave test, voir Annexe 2) ;» vérification de la concordance des valeurs obtenues avec la pression non invasive (PNI) au besoin. 18

21 sac de perfusion sous pression moniteur câble électrique cathéter invasif transducteur axe phlébostatique purge manuelle Mise à niveau de l axe phlébostatique selon différents angles (0º, 30º et 45º). Reproduit de Thelan s Critical Care Nursing: Diagnosis and Management, 4 e éd., L.D. Urden, K.M. Stacy et M.E. Lough, p. 356, 2002, avec la permission de Elsevier. 19

22 L infirmière doit effectivement demeurer à l affût de tout changement suscep - tible d affecter l état de santé du client et de compromettre le bon fonctionnement de la canule artérielle. Elle doit aussi être en mesure de déterminer la cause des problèmes qui surviennent afin de choisir l intervention appropriée. L infirmière ajuste le plan thérapeutique infirmier du client après le prélèvement par ponction artérielle ou l installation d une canule artérielle, selon l évolution de l état de santé du client. L infirmière consigne au dossier toutes les données pertinentes relatives à l éva - luation de l état de santé du client après le prélèvement par ponction artérielle ou après l installation et pendant le port de la canule artérielle. Ces données sont indispensables pour en suivre l évolution et assurer la continuité des soins. 20

23 Les interventions cliniques Les interventions cliniques comprennent les interventions liées à la procé - dure de prélèvement par ponction artérielle ou à l installation de la canule artérielle, les mesures de prévention des infections et des complications, ainsi que les interventions en cas de complications. Les interventions liées à la procédure de prélèvement par ponction artérielle ou à l installation de la canule artérielle L infirmière procède au prélèvement par ponction artérielle ou à l installation d une canule arté rielle sur un client en respectant les règles de soins infir - miers, les protocoles infirmiers et les méthodes de soins en vigueur dans l établissement. Les interventions liées directement à ces techniques désignent les interventions préalables à celles-ci et les interventions effectuées pendant celles-ci. 21

24 Ponction artérielle radiale sur un adulte. Reproduit de Clinical Procedures in Emergency Medicine, 4 e éd., J.R. Roberts et J.R. Hedges (sous la dir. de), p. 389, 2004, avec la permission de Elsevier. Ponction artérielle radiale chez le nouveau-né. Source : M.A. Fletcher et M.G. MacDonald (sous la dir. de), Atlas of Procedures in Neonatalogy, 2 e éd., Philadelphie, Lippincott, 1993, p

25 Positionnement du bras pour l installation de la canule artérielle. Illustration : Garry Chatterton Au patient Sac de perfusion sous pression Purge manuelle Transducteur Au moniteur Dispositif de perfusion et de monitorage pour la canule artérielle. Source : S.M. Weinstein, Plumer s Principles & Practice of Intravenous Therapy, 7 e éd., Philadelphie, Lippincott, 2001, p

26 Interventions liées à la procédure de prélèvement par ponction artérielle Avant de procéder au prélèvement par ponction artérielle, l infirmière doit notamment :» obtenir le consentement libre et éclairé du client ou de sa famille ;» pour le nouveau-né, vérifier la quantité de sang à prélever ;» assurer le confort du client et un environnement calme ;» renseigner le client et sa famille sur la procédure, vérifier la compréhension des informations données et, au besoin, clarifier certains éléments et répondre à leurs questions ;» choisir le meilleur site de ponction en procédant au test d Allen lorsque cela est approprié ;» choisir le matériel et le dispositif adaptés au besoin du client ;» s assurer d avoir tout le matériel et l équipement requis pour procéder à la ponction et pour intervenir en cas de complication ou de situation d urgence ;» s assurer de pouvoir communiquer rapidement avec un médecin, au besoin. Au moment de procéder au prélèvement par ponction artérielle, l infirmière doit notamment :» expliquer la procédure au client et à sa famille ;» appliquer les mesures de prévention des infections ;» s assurer que le membre est bien positionné pour effectuer la ponction ;» appliquer, au besoin, un anesthésique topique (ex. : Emla) au site de ponction ou utiliser du sucrose pour le nouveau-né et administrer le sédatif prescrit ;» procéder à la ponction en respectant la technique établie ;» une fois la ponction terminée, faire une compression de 5 à 10 minutes ou jusqu à l hémostase (NOTE : pour les clients qui suivent un traitement d anticoagulothérapie ou dont les problèmes de coagulation sont connus, une compression de 10 à 15 minutes ou plus est nécessaire) ;» appliquer le pansement approprié ;» vérifier la perfusion distale du membre ;» être attentif aux signes d inconfort du client ;» consigner les données au dossier médical du client. 24

27 Interventions liées à la procédure d installation de la canule artérielle Avant de procéder à l installation de la canule artérielle, l infirmière doit notamment :» obtenir le consentement libre et éclairé du client ou de sa famille ;» assurer le confort du client et un environnement calme ;» renseigner le client et sa famille sur la procédure, vérifier la compréhension des informations données et, au besoin, clarifier certains éléments et répondre à leurs questions ;» choisir le meilleur site d insertion en procédant au test d Allen lorsque cela est approprié ;» choisir le matériel et le dispositif adaptés au besoin du client ;» s assurer d avoir tout le matériel et l équipement requis pour procéder à l installation de la canule artérielle et pour intervenir en cas de complication ou de situation d urgence ;» préparer le système de monitorage et le brancher au moniteur ;» s assurer de pouvoir communiquer rapidement avec un médecin, au besoin. Au moment de procéder à l installation de la canule artérielle, l infirmière doit notamment :» expliquer la procédure au client et à sa famille ;» appliquer les mesures de prévention des infections ;» s assurer que le membre est bien positionné et immobilisé pour effectuer l insertion de la canule ;» appliquer, au besoin, un anesthésique topique (ex. : Emla) ou procéder à une injection dermique au site d insertion, utiliser du sucrose pour le nouveau-né et administrer le sédatif prescrit ;» procéder à l insertion de la canule artérielle en respectant la technique établie ;» appliquer le pansement approprié et vérifier l aspect du site ;» mettre à niveau l axe phlébostatique et faire la mise à zéro ;» effectuer le test de résonance afin de vérifier l aspect et la fiabilité de la courbe de pression artérielle ;» activer les dispositifs d alarme du moniteur ;» être attentif aux signes d inconfort du client ;» consigner les données au dossier médical du client. 25

28 L infirmière consigne au dossier du client toutes les données pertinentes relati vement au prélèvement par ponction artérielle ou à l installation de la canule artérielle. Les interventions liées à l entretien de la canule artérielle L infirmière prend les mesures appropriées pour assurer le fonctionnement opti mal de la canule artérielle et pour prévenir les complications possibles liées à ce dispositif vasculaire. L infirmière procède aux soins d entretien requis pour assurer le fonction ne - ment optimal de la canule artérielle, selon les protocoles infirmiers et les méthodes de soins en vigueur dans l établissement. Ces soins comprennent l irrigation pour vérifier la perméabilité du cathéter (solution héparinisée ou saline), ainsi que les changements de panse ment et de dispositif de perfusion. Lorsque l infirmière effectue un prélève ment sanguin à partir de ce cathéter, elle doit irriguer celui-ci avant et après le prélèvement pour éviter l occlusion du cathéter. La prévention des infections L infirmière applique les mesures de prévention des infections, en tout temps, notamment pendant la ponction artérielle ou l installation de la canule artérielle, ainsi qu au cours des prélèvements sanguins, des soins d entretien et des inter - ventions en cas de complications. L infirmière doit se rappeler que la réalisation de ces techniques invasives n est pas sans risque de complications pour le client et que des risques d infection sont possibles. Le respect des mesures de prévention des infections est donc primordial pour éviter de causer préjudice au client et pour assurer le fonctionnement optimal de la canule artérielle. Ces mesures sont précisées dans les protocoles infirmiers et les méthodes de soins en vigueur dans l établissement. En présence de signes d infection au site de la ponction artérielle, l infirmière effectue une culture du site, selon une ordonnance. En présence de tels signes chez un client adulte porteur d une canule artérielle, l infirmière avise le médecin, retire le cathéter et effectue une culture de l extrémité distale du cathéter, selon l ordonnance. Si l enfant ou le nouveau-né porteur d une canule artérielle présente des signes d infection au site d insertion de celle-ci, l infirmière doit en aviser le médecin. L infirmière consigne et rapporte toute situation susceptible de causer une infection. 26

29 Les interventions en cas de complications Lorsqu elle décèle des complications liées au prélèvement par ponction artérielle, à l installation ou au port d une canule artérielle, l infirmière prend les mesures appropriées pour assurer la sécurité du client. Lorsqu elle repère des indices de complication, l infirmière doit faire preuve de jugement clinique pour déterminer la cause de la complication et choisir l inter - vention la plus appropriée pour régler la situation. Elle peut recourir aux outils cliniques à sa disposition. Elle avise le médecin traitant, consulte ou s adresse à l équipe de soutien clinique ou à l équipe médicale, selon le cas. L infirmière documente et rapporte toute situation liée à une complication suscep tible de causer préjudice au client. L enseignement au client et à sa famille L infirmière donne au client et à sa famille l enseignement requis concernant le prélèvement par ponction artérielle, l installation et le fonctionnement optimal de la canule artérielle. Concernant le prélèvement par ponction artérielle, l infirmière doit informer le client et sa famille de l utilité et de la pertinence de cette technique ainsi que des complications possibles. Dans le cas d un client à domicile, l infirmière doit informer le client du retrait du pansement, de la vérification du site de ponction et des signes permettant de déceler toute complication qui pourrait survenir. Elle doit également s assurer que le client et sa famille connaissent les ressources auxquelles ils peuvent s adresser en tout temps. À cette fin, l infirmière peut remettre de la documentation au client et à sa famille. Dans le cas de l installation d une canule artérielle, l infirmière doit informer le client et sa famille de la nécessité d utiliser un tel cathéter, des complications possibles et de la façon d assurer le fonctionnement optimal du cathéter (position - nement du membre). Le client porteur d une canule artérielle bénéficie de la surveillance étroite d une infirmière en tout temps. L enseignement doit respecter le rythme du client et de sa famille et inclure l évaluation de leur compréhension et de leur capacité à assumer les soins requis, au besoin. Une brochure contenant l ensemble des informations, y compris les ressources auxquelles s adresser, au besoin, constitue un moyen fort utile pour rappeler les éléments importants au client et à sa famille. L infirmière consigne au dossier l enseignement donné au client et à sa famille, ainsi que l information relative à leur compréhension et à leur capacité à prendre en charge les soins requis, au besoin. 27

Participation du personnel non-ergothérapeute à la prestation des services d ergothérapie. Lignes directrices

Participation du personnel non-ergothérapeute à la prestation des services d ergothérapie. Lignes directrices Juin 2005 Participation du personnel non-ergothérapeute à la prestation des services d ergothérapie Lignes directrices LIGNES DIRECTRICES RECHERCHE, RÉDACTION ET COORDINATION Louise Tremblay, erg., responsable

Plus en détail

Glossaire 4. Énoncés descriptifs 6 1) La prestataire de soins compétente 6 2) L autorisation 7 3) La compétence 8 4) Gérer les résultats 9

Glossaire 4. Énoncés descriptifs 6 1) La prestataire de soins compétente 6 2) L autorisation 7 3) La compétence 8 4) Gérer les résultats 9 NORME D EXERCICE La prise de décisions sur les interventions, édition révisée 2014 Table des matières Introduction 3 Glossaire 4 Énoncés descriptifs 6 1) La prestataire de soins compétente 6 2) L autorisation

Plus en détail

Loi 41. GUIDE D EXERCICE Les activités réservées aux pharmaciens

Loi 41. GUIDE D EXERCICE Les activités réservées aux pharmaciens Loi 41 GUIDE D EXERCICE Les activités réservées aux pharmaciens AVIS Ce guide ne se substitue pas aux lois, aux règlements ou au jugement des professionnels de la santé. Il représente l état actuel du

Plus en détail

Interventions relatives à l utilisation d un véhicule routier

Interventions relatives à l utilisation d un véhicule routier D é c e m b r e 2 0 0 8 Interventions relatives à l utilisation d un véhicule routier Guide de l ergothérapeute GUIDEDE L ERGOTHÉRAPEUTE D é c e m b r e 2 0 0 8 Interventions relatives à l utilisation

Plus en détail

DEVENIR UN GMF. Le groupe de médecine de famille : Guide d accompagnement. un atout pour le patient et son médecin. www.msss.gouv.qc.

DEVENIR UN GMF. Le groupe de médecine de famille : Guide d accompagnement. un atout pour le patient et son médecin. www.msss.gouv.qc. DEVENIR UN GMF Guide d accompagnement Le groupe de médecine de famille : un atout pour le patient et son médecin www.msss.gouv.qc.ca Édition produite par : La Direction générale des affaires médicales

Plus en détail

Prévenir. le suicide. pour préserver. la vie. Guide de pratique clinique

Prévenir. le suicide. pour préserver. la vie. Guide de pratique clinique Prévenir le suicide pour préserver la vie Prévenir le suicide pour préserver la vie Coordination Suzanne Durand, inf., M.Sc.inf., DESS bioéthique Directrice, Direction du développement et du soutien professionnel,

Plus en détail

Évaluation de la situation de la fonction d'infirmière première assistante en chirurgie. Document de référence

Évaluation de la situation de la fonction d'infirmière première assistante en chirurgie. Document de référence Évaluation de la situation de la fonction d'infirmière première assistante en chirurgie Évaluation de la situation de la fonction d'infirmière première assistante en chirurgie Coordination Suzanne Durand,

Plus en détail

CADRE DE RÉFÉRENCE. Le pouvoir d'intervention du commissaire aux plaintes et à la qualité des services

CADRE DE RÉFÉRENCE. Le pouvoir d'intervention du commissaire aux plaintes et à la qualité des services CADRE DE RÉFÉRENCE Le pouvoir d'intervention du commissaire aux plaintes et à la qualité des services CADRE DE RÉFÉRENCE Le pouvoir d'intervention du commissaire aux plaintes et à la qualité des services

Plus en détail

AGIR LÀ OÙ ÇA COMPTE

AGIR LÀ OÙ ÇA COMPTE AGIR LÀ OÙ ÇA COMPTE CONTRIBUTIONS Groupe de réflexion Nicole Collette, CSSS Haut-Richelieu-Rouville Jacques Couillard, CSSS du Sud de Lanaudière * Gilles Coulombe, CSSS de Gatineau Lyne Daoust, CSSS du

Plus en détail

Guide d implantation du partenariat de soins et de services. Vers une pratique collaborative optimale entre intervenants et avec le patient

Guide d implantation du partenariat de soins et de services. Vers une pratique collaborative optimale entre intervenants et avec le patient Guide d implantation du partenariat de soins et de services Vers une pratique collaborative optimale entre intervenants et avec le patient 10 février 2014 Historique des versions Version Date 1.1 10 février

Plus en détail

GUIDE SOUTENIR LE RETOUR AU TRAVAIL ET FAVORISER LE MAINTIEN EN EMPLOI UNE DÉMARCHE FACILE À SUIVRE. DES CAPSULES ViDÉO INFORMATIVES

GUIDE SOUTENIR LE RETOUR AU TRAVAIL ET FAVORISER LE MAINTIEN EN EMPLOI UNE DÉMARCHE FACILE À SUIVRE. DES CAPSULES ViDÉO INFORMATIVES LOUISE ST-ARNAUD et MARIÈVE PELLETIER Université Laval GUIDE SOUTENIR LE RETOUR AU TRAVAIL ET FAVORISER LE MAINTIEN EN EMPLOI Faciliter le retour au travail d un employé à la suite d une absence liée à

Plus en détail

d a n s l e t r a i t e m e n t d e

d a n s l e t r a i t e m e n t d e La buprénorphine d a n s l e t r a i t e m e n t d e la dépendance aux opioïdes Lignes directrices du Collège des médecins du Québec et de l Ordre des pharmaciens du Québec juin 2009 table des matières

Plus en détail

Programme d appui aux nouveaux arrivants

Programme d appui aux nouveaux arrivants 2 0 1 0 R É V I S É Le curriculum de l Ontario de la 1 re à la 8 e année Programme d appui aux nouveaux arrivants TABLE DES MATIÈRES INTRODUCTION 3 La raison d être du programme-cadre d appui aux nouveaux

Plus en détail

LES ORDONNANCES FAITES PAR UN MÉDECIN. Guide d exercice. du Collège des médecins du Québec

LES ORDONNANCES FAITES PAR UN MÉDECIN. Guide d exercice. du Collège des médecins du Québec LES ORDONNANCES FAITES PAR UN MÉDECIN Guide d exercice du Collège des médecins du Québec MAI 2005 Table des matières Avant-propos 5 1. Introduction 6 2. L ordonnance et la prescription 7 2.1 Définitions

Plus en détail

L organisation des services éducatifs aux élèves à risque et aux élèves handicapés ou en difficulté d adaptation ou d apprentissage (EHDAA)

L organisation des services éducatifs aux élèves à risque et aux élèves handicapés ou en difficulté d adaptation ou d apprentissage (EHDAA) L organisation des services éducatifs aux élèves à risque et aux élèves handicapés ou en difficulté d adaptation ou d apprentissage (EHDAA) TABLE DES MATIÈRES Présentation 2 1. L organisation des services

Plus en détail

Recommandations de bonnes. pratiques professionnelles. Participation des personnes protégées dans la mise en œuvre des mesures de protection juridique

Recommandations de bonnes. pratiques professionnelles. Participation des personnes protégées dans la mise en œuvre des mesures de protection juridique Recommandations de bonnes pratiques professionnelles Participation des personnes protégées dans la mise en œuvre des mesures de protection juridique Ce document a reçu l avis favorable du Comité d orientation

Plus en détail

Lignes directrices canadiennes pour. l éducation. en matière de santé sexuelle

Lignes directrices canadiennes pour. l éducation. en matière de santé sexuelle Lignes directrices canadiennes pour l éducation en matière de santé sexuelle Notre mission est de promouvoir et de protéger la santé des Canadiens grâce au leadership, aux partenariats, à l innovation

Plus en détail

stratégique2010 plan du Ministère de la Santé et des Services sociaux

stratégique2010 plan du Ministère de la Santé et des Services sociaux stratégique2010 plan 2015 du Ministère de la Santé et des Services sociaux 2010 2015 du Ministère de la Santé et des Services sociaux plan stratégique Édition La Direction des communications du ministère

Plus en détail

Guide sur la législation relative au consentement aux soins de santé et à la prise de décisions au nom d autrui destiné aux ergothérapeutes

Guide sur la législation relative au consentement aux soins de santé et à la prise de décisions au nom d autrui destiné aux ergothérapeutes Guide sur la législation relative au consentement aux soins de santé et à la prise de décisions au nom d autrui destiné aux ergothérapeutes Ordre des ergothérapeutes de l Ontario Septembre 1996 VOICI VOTRE

Plus en détail

Amélioration continue de sa compétence professionnelle

Amélioration continue de sa compétence professionnelle Amélioration continue de sa compétence professionnelle En quatre étapes Développer son portfolio professionnel de formation continue pour assurer à la population des soins et services sécuritaires et de

Plus en détail

Charte de Prévention des Harcèlements au travail

Charte de Prévention des Harcèlements au travail Charte de Prévention des Harcèlements au travail CHARTE DE PRÉVENTION DES HARCÈLEMENTS AU TRAVAIL Sommaire 01 02 03 04 05 06 Annexe Préambule p.03 Principes de prévention p.04 Champ d application p.04

Plus en détail

L école, tout un programme Énoncé de politique éducative

L école, tout un programme Énoncé de politique éducative PRENDRE LE VIRAGE DU SUCCÈS L école, tout un programme Énoncé de politique éducative Gouvernement du Québec Ministère de l Éducation 55-1848 L ÉCOLE, TOUT UN PROGRAMME Énoncé de politique éducative Gouvernement

Plus en détail

Plan stratégique pour faciliter le don et la greffe d organe et de tissu au Canada

Plan stratégique pour faciliter le don et la greffe d organe et de tissu au Canada Plan stratégique pour faciliter le don et la greffe d organe et de tissu au Canada Collaboration entre la Société canadienne du sang et les intervenants dans le domaine du don et de la greffe d organe

Plus en détail

Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l AVC

Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l AVC Recommandations canadiennes pour les pratiques optimales de soins de l AVC Aperçu et méthodes (Mise à jour 2014-2015) par Lindsay MP, Gubitz G, Bayley M, Phillips S, et Smith EE (directeurs de publication),

Plus en détail

Être partie prenante du parcours scolaire de votre enfant. Guide d accompagnement à l intention des parents d un enfant ayant des besoins particuliers

Être partie prenante du parcours scolaire de votre enfant. Guide d accompagnement à l intention des parents d un enfant ayant des besoins particuliers Être partie prenante du parcours scolaire de votre enfant Guide d accompagnement à l intention des parents d un enfant ayant des besoins particuliers CRÉDITS Direction du projet Fédération des comités

Plus en détail

Sécurisation du circuit du médicament dans les Etablissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) sans pharmacie à usage intérieur

Sécurisation du circuit du médicament dans les Etablissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) sans pharmacie à usage intérieur Repères pour votre pratique Sécurisation du circuit du médicament dans les Etablissements d hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD) sans pharmacie à usage intérieur Mars 2012 Mise à jour en

Plus en détail

Promotion de la vaccination : agir pour maintenir la confiance

Promotion de la vaccination : agir pour maintenir la confiance Promotion de la vaccination : agir pour maintenir la confiance Promotion de la vaccination : agir pour maintenir la confiance Direction des risques biologiques et de la santé au travail Juin 2014 AUTEURES

Plus en détail

Guide sur le processus décisionnel relatif aux traitements médicaux dans les situations de fn de vie

Guide sur le processus décisionnel relatif aux traitements médicaux dans les situations de fn de vie Guide sur le processus décisionnel relatif aux traitements médicaux dans les situations de fn de vie Guide sur le processus décisionnel relatif aux traitements médicaux dans les situations de fn de vie

Plus en détail

Code canadien du bénévolat : guide pour l évaluation des pratiques organisationnelles

Code canadien du bénévolat : guide pour l évaluation des pratiques organisationnelles Code canadien du bénévolat : guide pour l évaluation des pratiques organisationnelles Remerciements Bénévoles Canada remercie l auteure, Liz Weaver, de son travail à l égard du document original, intitulé

Plus en détail

Plan détaillé pour assurer la viabilité

Plan détaillé pour assurer la viabilité icace Effi Sécuritaire Accessible A Efficace Eff écuritaire Accessible A Efficace Effi Sécuritaire icace Effi Sécuritaire Accessible A Efficace Eff écuritaire Accessible A Efficace Effi Sécuritaire icace

Plus en détail