Conséquences chirurgicales de la croissance tumorale. B Irthum Clermont- Ferrand

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Conséquences chirurgicales de la croissance tumorale. B Irthum Clermont- Ferrand"

Transcription

1 Conséquences chirurgicales de la croissance tumorale B Irthum Clermont- Ferrand

2 Constitution de la lésionl Tumeurs bénignesb nignes: : croissance lente, plus rarement rapide, refoule le parenchyme et les structures ventriculaires ; crée e ischémie et œdème vasogénique autour ; kystes péri p tumoraux

3 Constitution de la lésionl Tumeurs gliales: : croissance très s rapide si grade élevé; extension par infiltration le long des faisceaux de fibres (c. calleux, capsules, faisceaux associatifs; nécrose n ischémique intra tumorale; hémorragies; h œdème vasogénique du parenchyme; essaimage liquidien ou arachnoïdien

4 Extension des lésionsl Compression du parenchyme par lésions l bénignes b Infiltration plus ou moins diffuse pour les gliomes Daumas Duport, Neurochirurgie,1981, 27,

5 Extension des lésionsl Gliomatose Extension multifocale des gliomes malins Dissémination arachnoïdienne et liquidienne plus rare (médulloblastomes, gliomes malins)

6 L effet de masse parenchymateux les engagements L engagement dûd à des gradients de pression intra parenchymateux est longtemps chronique et bien toléré car le déplacement du LCS et du liquide interstitiel cède c la place au parenchyme; décompensation aigue possible si modification intra tumorale (hémorragie, nécrose ischémique) Loi de Monroe Kelly: : vol parenchyme +vol LCS+vol secteur vasculaire= constante

7 L effet de masse parenchymateux les engagements Il peut secondairement se compliquer de lésions ischémiques des structures comprimées

8 L effet de masse parenchymateux les engagements Engagement sous falcique du gyrus cingulaire, fréquent et bien toléré, voire asymptomatique Engagement temporal plus rapidement symptomatique avec compression du mésencm sencéphale Engagement amygdalien cérébelleux Engagement sous falcique du gyrus cingulaire, fréquent et bien toléré,, voire asymptomatique Engagement temporal plus rapidement symptomatique avec compression du mésencéphale Engagement cérébelleuxc amygdalien ou du culmen

9 Le blocage des voies d éd écoulement du LCS Fréquent pour les tumeurs de fosse postérieure ou intra ventriculaires Provoque une hydrocéphalie avec HIC le plus souvent Exceptionnellement symptomatologie d hydrocéphalie chronique

10 L hypertension intra crânienne avec les ondes de pression HIC HIC compensée HIC HIC décompensd compensée;ondes e;ondes de pression

11 L hypertension intra crânienne avec les ondes de pression HIC HIC compensée HIC HIC décompensd compensée;ondes e;ondes de pression

12 L hypertension intra crânienne avec les ondes de pression Crises Crises anoxo ischémiques

13 L hypertension intra crânienne avec les ondes de pression Éclipses clipses visuelles si œdème papillaire

14 Les moyens de traitement chirurgical Effet de masse; enlever la lésion l si accessible sans séquelle fonctionnelle Ponction ou dérivation d d un kyste tumoral

15 Les moyens de traitement chirurgical Hydrocéphalie: dérivation interne (ventriculostomie( du V3, endoscopique ou à ciel ouvert, ou dérivation d ventriculo péritonéale) dérivation externe en cas d urgenced Traitement médical m de l œl œdème et de l HICl

201. Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces : chez un traumatisé cranio-facial

201. Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces : chez un traumatisé cranio-facial Sommaire 201. Évaluation de la gravité et recherche des complications précoces : chez un traumatisé cranio-facial situations d urgence et prise en charge Imagerie Radiologie du crâne : non indiqué (+-plaie

Plus en détail

Kyste arachnoïdien encéphalique

Kyste arachnoïdien encéphalique Kyste arachnoïdien encéphalique A. Redondo, J.L. Berthelot I - INTRODUCTION Décrit pour la première fois en 1831 par BRIGHT, le kyste arachnoïdien est une formation arachnoïdienne dont les parois sont

Plus en détail

HYDROCEPHALIE PLAN DU COURS. DR CHABI ADEL M.A en neurochirurgie Chu de sétif I. DEFINITION RAPPEL PHYSIOLOGIQUE PHYSIOPATHOLOGIE ETIOPATHOGENIE

HYDROCEPHALIE PLAN DU COURS. DR CHABI ADEL M.A en neurochirurgie Chu de sétif I. DEFINITION RAPPEL PHYSIOLOGIQUE PHYSIOPATHOLOGIE ETIOPATHOGENIE HYDROCEPHALIE PLAN DU COURS I. DEFINITION II. RAPPEL PHYSIOLOGIQUE III. PHYSIOPATHOLOGIE IV. ETIOPATHOGENIE V. CLINIQUE VI. EXPLORATIONS COMPLEMENTAIRES VII. TRAITEMENT I- DEFINITION : L hydrocéphalie

Plus en détail

IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3)

IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3) IMAGERIE DES HEMORRAGIES MENINGEES (3) DEFINITION Hémorragie localisée aux espaces sous-arachnoïdiens du cerveau, et plus rarement aux espaces péri-médullaires. ETIOLOGIE fréquence : 5 habitants âge maximum

Plus en détail

Démarche diagnostique en IRM devant une lésion. composante kystique de l adulte. MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder

Démarche diagnostique en IRM devant une lésion. composante kystique de l adulte. MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder Démarche diagnostique en IRM devant une lésion parenchymateuse cérébrale à composante kystique de l adulte E Meary, C Mellerio,O Naggara, M Petkova, MP Gobin-Meteil, S Rodrigo, C Oppenheim, JF Meder INTRODUCTION

Plus en détail

QU EST-CE QUE L HYDROCÉPHALIE? JOURNÉES NATIONALES EURO-PHARMAT BORDEAUX

QU EST-CE QUE L HYDROCÉPHALIE? JOURNÉES NATIONALES EURO-PHARMAT BORDEAUX QU EST-CE QUE L HYDROCÉPHALIE? JOURNÉES NATIONALES EURO-PHARMAT BORDEAUX 2016 1 HYDROCÉPHALIE Définition L'hydrocéphalie est une distension progressive des cavités ventriculaires, provoquée par une anomalie

Plus en détail

Accidents vasculaires cérébraux

Accidents vasculaires cérébraux Accidents vasculaires cérébraux Introduction Problème de santé publique Entre 120 et 140 000 français par an Source de handicap Mortalité à 5 ans élevée Définition Atteinte du système nerveux central dont

Plus en détail

Une forme particulière d hypertension intracérébrale: l hypertension idiopathique

Une forme particulière d hypertension intracérébrale: l hypertension idiopathique Une forme particulière d hypertension intracérébrale: l hypertension idiopathique Nicoleta ROTARU, Silviu HINCU, Adriana BOGORIN, Maher ABU EID, Silviu DRAGHICI, Aikaterini FITSIORI, Jean Louis DIETEMANN

Plus en détail

HEMATOME SOUS DURAL. Collection sanguine constituée e entre la arachnoïde

HEMATOME SOUS DURAL. Collection sanguine constituée e entre la arachnoïde HEMATOME SOUS DURAL Collection sanguine constituée e entre la dure-mère et l arachnol arachnoïde L HEMATOME EXTRA- DURAL Epanchement sanguin entre la dure-mère et l osl Mécanisme Une fracture de la voûte

Plus en détail

L HEMATOME EXTRA-DURAL HEMATOME SOUS DURAL. Mécanisme L HYPERTENSION INTRA-CRANIENNE AUGMENTATION DU VOLUME

L HEMATOME EXTRA-DURAL HEMATOME SOUS DURAL. Mécanisme L HYPERTENSION INTRA-CRANIENNE AUGMENTATION DU VOLUME HEMATOME SOUS DURAL L HEMATOME EXTRA-DURAL Collection sanguine constituée entre la dure-mère et l arachnoïde Epanchement sanguin entre la dure-mère et l os Version améliorée par la correction en cours

Plus en détail

Les tumeurs intracrâniennes (146) Dr Xavier Durando, Pr Jean Jacques Lemaire, Pr Hervé Curé, Pr Jean-Jacques Mazeron Juin 2006 (mise à jour juin 2006)

Les tumeurs intracrâniennes (146) Dr Xavier Durando, Pr Jean Jacques Lemaire, Pr Hervé Curé, Pr Jean-Jacques Mazeron Juin 2006 (mise à jour juin 2006) Les tumeurs intracrâniennes (146) Dr Xavier Durando, Pr Jean Jacques Lemaire, Pr Hervé Curé, Pr Jean-Jacques Mazeron Juin 2006 (mise à jour juin 2006) 1. Diagnostic des tumeurs intracraniennes 1.1. Sémiologie

Plus en détail

Anatomie normale scanner injecté

Anatomie normale scanner injecté Neuroradiologie 1 Index Anatomie Rx standard: sinus normal Rx standard: Sinus anormal Hématome épidural en TDM Hématome sous dural en TDM Hématome intraparenchymateux en TDM HSA (hémorragie sous arachnoidienne)

Plus en détail

NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE

NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE NEURORADIOLOGIE OU NEUROIMAGERIE -En premier lieu, il faut expliquer en quoi consiste la Neuro-imagerie sachant que les progrès actuels de la haute technologie et du traitement de l image par ordinateurs

Plus en détail

S. Stoquart-ElSankari 1,2, A. Fichten 3, C. Gondry-Jouet 4, M. Csoznyka 5, H. Deramond 4, D. Legars 3, O. Godefroy 2, ME. Meyer 1, O.

S. Stoquart-ElSankari 1,2, A. Fichten 3, C. Gondry-Jouet 4, M. Csoznyka 5, H. Deramond 4, D. Legars 3, O. Godefroy 2, ME. Meyer 1, O. Rôle de l IRM-CP dans le diagnostic étiologique des pathologies neurodégénératives associées à une hydrocéphalie S. Stoquart-ElSankari 1,2, A. Fichten 3, C. Gondry-Jouet 4, M. Csoznyka 5, H. Deramond 4,

Plus en détail

Présentation clinique des tumeurs cérébrales. Dr. Jean-Sébastien Guillamo Département de Neurologie CHU Caen

Présentation clinique des tumeurs cérébrales. Dr. Jean-Sébastien Guillamo Département de Neurologie CHU Caen Présentation clinique des tumeurs cérébrales Dr. Jean-Sébastien Guillamo Département de Neurologie CHU Caen Variabilité clinique: facteurs influençant la présentation - localisation -taille - rapidité

Plus en détail

Dr Amara Korba Constantine 04/10/2016 Maitre assistant Neurochirurgie. Tumeurs cérébrales

Dr Amara Korba Constantine 04/10/2016 Maitre assistant Neurochirurgie. Tumeurs cérébrales Tumeurs cérébrales Objectifs : Diagnostiquer une tumeur intracrânienne. Identifier les situations d urgence et planifier leur prise en charge. INTRODUCTION Les tumeurs cérébrales sont fréquentes : les

Plus en détail

QUIZZ Neuroradiologie

QUIZZ Neuroradiologie QUIZZ Neuroradiologie Question: Identifiez les repères anatomiques Anatomie normale scanner injecté Réponses Anatomie normale scanner injecté Sinus maxillaire Artère vertébrale Bulbe rachidien Pôle cérébelleux

Plus en détail

Les choses ne sont jamais ce qu elles paraissent... Christian Dimitriu

Les choses ne sont jamais ce qu elles paraissent... Christian Dimitriu Les choses ne sont jamais ce qu elles paraissent... Christian Dimitriu cas 1 patiente de 39 ans, femme au foyer origine africaine depuis 3 semaines une hémiparésie droite d aggravation progressive au moment

Plus en détail

La Tuberculose Hypophysaire :penser à ce diagnostic

La Tuberculose Hypophysaire :penser à ce diagnostic La Tuberculose Hypophysaire :penser à ce diagnostic S. ACHIR, A. BELALEM, M. BELACEL D. FOUDIL,S.MIMOUNI SERVICE D ENDOCRINOLOGIE CENTRE PIERRE ET MARIE CURIE D ALGER- ALGÉRIE Introduction La tuberculose

Plus en détail

Les tumeurs mésenchymateuses de l utérus

Les tumeurs mésenchymateuses de l utérus Les tumeurs mésenchymateuses de l utérus Objectifs : -Présenter quelques données épidémiologiques. -Reconnaitre les principales entités histo-pathologiques des tumeurs mésenchymateuses de l utérus. -Identifier

Plus en détail

A PROPOS DE 100 CAS S.LAMSAK, S.SALAM, K. EL KHOU, M.CHADAD, L.OUZIDANE

A PROPOS DE 100 CAS S.LAMSAK, S.SALAM, K. EL KHOU, M.CHADAD, L.OUZIDANE A PROPOS DE 100 CAS S.LAMSAK, S.SALAM, K. EL KHOU, M.CHADAD, L.OUZIDANE Service de Radiologie Pédiatrique CHU Ibn Rochd Casablanca Tumeurs cérébrales chez l enfant : 2nde place après les tumeurs hématologiques.

Plus en détail

085. Infection à VIH

085. Infection à VIH Sommaire 085. Infection à VIH information et conseils pour la prévention de la transmission sanguine et sexuelle, diagnostic, annonce d une sérologie, attitude thérapeutique et suivi Toxoplasmose cérébrale

Plus en détail

Gliomes de bas grade de l adulte : un diagnostic pas si facile! JM.Kamsu ;A.Benouach-Amiel; H.Dumas; I.Catalaa; C.Cognard; F.

Gliomes de bas grade de l adulte : un diagnostic pas si facile! JM.Kamsu ;A.Benouach-Amiel; H.Dumas; I.Catalaa; C.Cognard; F. Gliomes de bas grade de l adulte : un diagnostic pas si facile! JM.Kamsu ;A.Benouach-Amiel; H.Dumas; I.Catalaa; C.Cognard; F.Bonneville Introduction En France, les gliomes sont les tumeurs primitives du

Plus en détail

Les tumeurs rares. Christelle DUFOUR DIUNO 2011

Les tumeurs rares. Christelle DUFOUR DIUNO 2011 Les tumeurs rares Christelle DUFOUR DIUNO 2011 Plan Les tumeurs du plexus choroïdes Les tumeurs atypiques teratoïdes et rhabdoïdes (ATRT) Les PNET sus-tentorielles Les tumeurs du plexus choroïdes Généralités

Plus en détail

Hypertension intra-crânienne

Hypertension intra-crânienne Hypertension intra-crânienne Introduction Les hémisphères cérébraux et cérébelleux: contenus par des structures méningées dure-mériennes (faux du cerveau, tente du cervelet) au sein d une boite crânienne

Plus en détail

Aspects chirurgicaux des tumeurs hypophysaires

Aspects chirurgicaux des tumeurs hypophysaires DI1 Aspects chirurgicaux des tumeurs hypophysaires Pr B Irthum Clermont Ferrand Diapositive 1 DI1 D I; 18/11/2006 Classification des adénomes hypophysaires de J.Hardy 1983 Micro adénome

Plus en détail

IMAGERIE DES MENINGIOMES ENCEPHALIQUES

IMAGERIE DES MENINGIOMES ENCEPHALIQUES IMAGERIE DES MENINGIOMES ENCEPHALIQUES M. EL MOULATTAF, D. BASRAOUI, J. EL YACOUBI N. CHERIF IDRISSI EL GANOUNI, O. ESSADKI, A. OUSEHAL. SERVICE DE RADIOLOGIE CHU MOHAMMED VI, UNIVERSITE CADI AYYAD, MARRAKECH,

Plus en détail

Pression intracrânienne: Physiologie et Monitorage. Cours de sciences de base 23 janvier 2008 Dr Sonia Charboneau

Pression intracrânienne: Physiologie et Monitorage. Cours de sciences de base 23 janvier 2008 Dr Sonia Charboneau Pression intracrânienne: Physiologie et Monitorage Cours de sciences de base 23 janvier 2008 Dr Sonia Charboneau Plan Anatomie Physiologie Monitorage: Indications Types de moniteurs Courbes de PIC Compartimentation

Plus en détail

Cas clinique. SAU Thionville

Cas clinique. SAU Thionville Cas clinique SAU Thionville Mme O, 64 ans, pas d ATCD particulier Adressée par MT pour céphalées, cervicalgies et déficit moteur du membre supérieur gauche En fait : céphalée datant d il y a 6 jours A

Plus en détail

ECG - Session 3. Blocs de Branche et Hypertrophies La Théorie Sources : e-cardiogram.com, foulon.chez-alice.fr, esculape, besançon-cardio.

ECG - Session 3. Blocs de Branche et Hypertrophies La Théorie Sources : e-cardiogram.com, foulon.chez-alice.fr, esculape, besançon-cardio. ECG - Session 3 Blocs de Branche et Hypertrophies La Théorie Sources : e-cardiogram.com, foulon.chez-alice.fr, esculape, besançon-cardio.org Blocs de branches : Généralités 1 Schéma anatomique (cf annexe)

Plus en détail

G. Fargeix, C. Billon-Grand, C. Prud homme, E. Pomero, E. Plouvier, A. Biondi

G. Fargeix, C. Billon-Grand, C. Prud homme, E. Pomero, E. Plouvier, A. Biondi Société de Médecine de Franche-Comté Réunion de la Société de Médecine de Franche-Comté Séance d imagerie pédiatrique et prénatale G. Fargeix, C. Billon-Grand, C. Prud homme, E. Pomero, E. Plouvier, A.

Plus en détail

LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES

LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES LES TRAUMATISMES CRANIO ENCEPHALIQUES Stéphane LITRICO nathalie Service de Neurochirurgie Hôpital Pasteur Épidémiologie Première cause d admission aux urgences 57 000 hospitalisations / an Accident de

Plus en détail

144. Cancer de l enfant

144. Cancer de l enfant Sommaire 144. Cancer de l enfant particularités épidémiologiques, diagnostiques et thérapeutiques : cancers les plus fréquents Tumeurs abdominales de l enfant distribution Leucémies = 30 % Tumeurs du système

Plus en détail

La présentation clinique peut prendre n'importe quel aspect d'une compression médullaire lente.

La présentation clinique peut prendre n'importe quel aspect d'une compression médullaire lente. Imagerie des compressions médullaires d origine tumorale A MERGHNI, S KOUKI, D MHEDHBI, M LAHMANDI, H KACEM, N BOUASSIDA, H BOUJEMAA, N BEN ABDALLAH Introduction La pathologie intracanalaire tumorale est

Plus en détail

DERIVATION VENTRICULAIRE CEREBRALE EXTERNE

DERIVATION VENTRICULAIRE CEREBRALE EXTERNE Groupe de Référence en Soins infirmiers (GRESI) Groupe de travail : Dr B. Rillet, Mmes F. Elarsi, B. Junod, M. Martinet Diffusée : février 2003 Approuvée par Dr B. Rilliet : Avalisation : M. A. Laubscher,

Plus en détail

Les problèmes. Faire avec. Faire avec.. Hématome sous dural chronique. Indications de la neurochirurgie

Les problèmes. Faire avec. Faire avec.. Hématome sous dural chronique. Indications de la neurochirurgie Indications et limites de la neurochirurgie dans le grand âge Dr Thierry Faillot Neurochirurgie APHP Hôpital Beaujon Les problèmes Augmentation de l espérance de vie: On vit plus longtemps, en meilleure

Plus en détail

TRAITEMENT DES MENINGITES BACTERIENNES. (Hors Antibiothérapie)

TRAITEMENT DES MENINGITES BACTERIENNES. (Hors Antibiothérapie) TRAITEMENT DES MENINGITES BACTERIENNES (Hors Antibiothérapie) Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Limoges Septembre 2009 CORTICOTHERAPIE Rationnel Avantages: Réduction de l inflammation des espaces

Plus en détail

Apport de l IRM dans l encéphalopathie postérieure réversible de l éclampsie A propos de six cas. Service Central de Radiologie, Casablanca, Maroc

Apport de l IRM dans l encéphalopathie postérieure réversible de l éclampsie A propos de six cas. Service Central de Radiologie, Casablanca, Maroc Apport de l IRM dans l encéphalopathie postérieure réversible de l éclampsie A propos de six cas I. Mimouni, S. Lezar, F. Essodegui, W. Zamiati, at A. Adil Service Central de Radiologie, Casablanca, Maroc

Plus en détail

LES TUMEURS CÉRÉBRALES. Gaëlle PARADOT Service de Neurochirurgie

LES TUMEURS CÉRÉBRALES. Gaëlle PARADOT Service de Neurochirurgie LES TUMEURS CÉRÉBRALES Gaëlle PARADOT Service de Neurochirurgie DÉFINITION Processus expansif intra-crânien 2 types de classification Topographique Sus tentorielle Sous tentorielle Histologique Tumeurs

Plus en détail

IMAGERIE ORL Rédacteurs : Pour le Collège d Imagerie et de Recherche en ORL ( CIREOL) : Nadine Martin- Duverneuil, Frédérique Dubrulle

IMAGERIE ORL Rédacteurs : Pour le Collège d Imagerie et de Recherche en ORL ( CIREOL) : Nadine Martin- Duverneuil, Frédérique Dubrulle IMAGERIE ORL Rédacteurs : Pour le Collège d Imagerie et de Recherche en ORL ( CIREOL) : Nadine Martin- Duverneuil, Frédérique Dubrulle Pour le Collège des Enseignants de Radiologie de France (CERF) : Relecture

Plus en détail

NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS

NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS NEUROSARCOIDOSE A LOCALISATION THALAMIQUE. A PROPOS D UN CAS N. Cherif Idrissi El Ganouni 1, M. Ouali Idrissi 1, A.Benhaddou 1, T. Abou El Hassan 2, O. Essadki 1, A. Ousehal 1 1 : Service de Radiologie,

Plus en détail

I. AINEB, S.SALAM. MARDHI, K. CHBANI, L. OUZIDANE SERVICE DE RADIOLOGIE PEDIATRIQUE. CHU IBN ROCHD. CASABLANCA - MAROC

I. AINEB, S.SALAM. MARDHI, K. CHBANI, L. OUZIDANE SERVICE DE RADIOLOGIE PEDIATRIQUE. CHU IBN ROCHD. CASABLANCA - MAROC Imagerie de l exophtalmie tumorale de l enfant I. AINEB, S.SALAM. MARDHI, K. CHBANI, L. OUZIDANE SERVICE DE RADIOLOGIE PEDIATRIQUE. CHU IBN ROCHD. CASABLANCA - MAROC INTRODUCTION Exophtalmie : protrusion

Plus en détail

ENSEIGNEMENT DU D.E.S. DE NEUROCHIRURGIE SEANCE DU 27 MAI 2005

ENSEIGNEMENT DU D.E.S. DE NEUROCHIRURGIE SEANCE DU 27 MAI 2005 ENSEIGNEMENT DU D.E.S. DE NEUROCHIRURGIE SEANCE DU 27 MAI 2005 THEME 2 : hémangioblastomes du S.N.C. et maladie de Von Hippel-Lindau CAS CLINIQUE Mme E.M. 44 ans, secrétaire, avait consulté en octobre

Plus en détail

Violaine Blanc, sage-femme au CH de Voiron DIU Echographie Septembre 2014 CPDPN Grenoble Novembre 2014

Violaine Blanc, sage-femme au CH de Voiron DIU Echographie Septembre 2014 CPDPN Grenoble Novembre 2014 Violaine Blanc, sage-femme au CH de Voiron DIU Echographie Septembre 2014 CPDPN Grenoble Novembre 2014 INTRODUCTION HNPV = nodules de substances grises, de taille variable, bordant la paroi des ventricules

Plus en détail

Quelles sont les maladies apparentées à la maladie d Alzheimer et comment les reconnaitre? MOOC Alzheimer FUN Session 1 Support.

Quelles sont les maladies apparentées à la maladie d Alzheimer et comment les reconnaitre? MOOC Alzheimer FUN Session 1 Support. ALZHEIMER : Tout ce que vous avez toujours voulu savoir. Joël Belmin UPMC Programme TIL Joël Belmin Les maladies apparentées «Tout ce que vous avez toujours voulu savoir sur l Alzheimer sans avoir pu le

Plus en détail

ANGIOMYOLIPOME CALCIFIE ANGIOMYOLIPOME QUAND MEME! A.KULSKI, P.DURETZ, A. LIESSE Service de Radiologie, Hôpital V. Provo, Roubaix.

ANGIOMYOLIPOME CALCIFIE ANGIOMYOLIPOME QUAND MEME! A.KULSKI, P.DURETZ, A. LIESSE Service de Radiologie, Hôpital V. Provo, Roubaix. ANGIOMYOLIPOME CALCIFIE ANGIOMYOLIPOME QUAND MEME! A.KULSKI, P.DURETZ, A. LIESSE Service de Radiologie, Hôpital V. Provo, Roubaix. HISTOIRE DE LA MALADIE Mr G. 53 ans Sclérose Tubéreuse de Bourneville.

Plus en détail

Imagerie des complications des méningites chez l enfant

Imagerie des complications des méningites chez l enfant Imagerie des complications des méningites chez l enfant H. Bouamri, K. Chbani, A. Benmoussa, S. Salam, L. Ouzidane Service de Radiologie Pédiatrique - Hôpital d Enfants A. EL Harouchi, CHU Ibn Rochd, Casablaca,

Plus en détail

Cas de la semaine # 47

Cas de la semaine # 47 Cas de la semaine # 47 25 Septembre 2017 Préparé par Dre Fatima Ameur fellow Dre Manon Bélair MD Hôpital Notre Dame, CHUM Département de radiologie Faculté de médecine Histoire Clinique Pas d antécédents

Plus en détail

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc

S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc S. EL MOUHADI, R. DAFIRI Service de radiologie pédiatrique Hôpital d enfants-maternité CHU IBN SINA, Rabat, Maroc L hémangiome ou hémangioendothéliome est la tumeur vasculaire bénigne néonatale la plus

Plus en détail

Vaisseau Origine / Terminaison et divers Branches Territoires. 1. A. Ophtalmique donner ses branches terminales dans les

Vaisseau Origine / Terminaison et divers Branches Territoires. 1. A. Ophtalmique donner ses branches terminales dans les Vaisseau Origine / Terminaison et divers Branches Territoires Carotide Commune Droite : TABC Aucune Non pertinent Gauche : Sous Clavière Terminaison C4 (C2 à C6) Carotide Interne Trajet intra crânien :

Plus en détail

D ECHOGRAPHIE TRANSFONTANELLAIRE (ETF) R. SAOUAB, D. ALAMI, R. DAFIRI HOPITAL D ENFANT-MATERNITE RABAT- MAROC

D ECHOGRAPHIE TRANSFONTANELLAIRE (ETF) R. SAOUAB, D. ALAMI, R. DAFIRI HOPITAL D ENFANT-MATERNITE RABAT- MAROC ATLAS D ECHOGRAPHIE TRANSFONTANELLAIRE (ETF) R. SAOUAB, D. ALAMI, R. DAFIRI HOPITAL D ENFANT-MATERNITE RABAT- MAROC L ETF reste la méthode idéale d exploration cérébrale chez le nouveau-né. Avantages :

Plus en détail

Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques

Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques Imagerie des accidents vasculaires cérébraux hémorragiques M Mahi*, A Akhaddar**, J El Fenni*, M Benameur*, S Chaouir*. *Services d Imagerie Médicale ** Service de neurochirurgie Hôpital Militaire d Instruction

Plus en détail

46 cas de méningite bactérienne compliquée colligés sur 4 ans entre 2005 et Méningite confirmée biologiquement dans

46 cas de méningite bactérienne compliquée colligés sur 4 ans entre 2005 et Méningite confirmée biologiquement dans Les complications infectieuses de la méningite restent malheureusement fréquentes dans notre contexte. Elles peuvent être responsable de complications graves: séquelles irréversibles motrices et fonctionnelles.

Plus en détail

Indications rares du traitement radiochirurgical par Gamma

Indications rares du traitement radiochirurgical par Gamma Gamma Knife article 8, page 1 Indications rares du traitement radiochirurgical par Gamma Knife N. Massager, D. Devriendt Centre de Radiochirurgie par Gamma Knife, U.L.B. - Hôpital Erasme Résumé A côté

Plus en détail

avec cette fenêtre de visualisation, les éléments essentiels semblent être ;

avec cette fenêtre de visualisation, les éléments essentiels semblent être ; Patiente de 78 ans sans antécédent particulier, hospitalisée pour une hémorragie sous arachnoïdienne post traumatique. Angioscanner thoracique avec temps tardif sur l abdomen et les membres inférieurs

Plus en détail

Amina EL KHAMLICHI*, Nazik ALLALI*, Abdeslam EL KHAMLICHI**, Rachida DAFIRI*

Amina EL KHAMLICHI*, Nazik ALLALI*, Abdeslam EL KHAMLICHI**, Rachida DAFIRI* JFR 09 Médulloblastome ou épendymome de la fosse cérébrale postérieure. L imagerie peut-elle elle avancer un diagnostic? Amina EL KHAMLICHI*, Nazik ALLALI*, Abdeslam EL KHAMLICHI**, Rachida DAFIRI* * Service

Plus en détail

IMAGERIE DES TUMEURS SUS TENTORIELLES CHEZ L ENFANT

IMAGERIE DES TUMEURS SUS TENTORIELLES CHEZ L ENFANT IMAGERIE DES TUMEURS SUS TENTORIELLES CHEZ L ENFANT Service de Radiologie Pédiatrique. CHU Ibn Rochd. Casablanca INTRODUCTION Les tumeurs sus tentorielles chez l enfant sont assez fréquentes et peuvent

Plus en détail

Sémiologie du PANCREAS et exploration. Pr M.B.BENKADA

Sémiologie du PANCREAS et exploration. Pr M.B.BENKADA Sémiologie du PANCREAS et exploration Pr M.B.BENKADA introduction Deux types de maladies: Tumeurs pancréatites TRM Rappel anatomique A quoi sert le pancréas Pancréas exocrine Pancréas endocrine insuline,

Plus en détail

Guide de priorités pour les Demandes d examens en Tomographie axiale (TDM-scan)

Guide de priorités pour les Demandes d examens en Tomographie axiale (TDM-scan) Niveau 1 (P1) Niveau 2 (P2) Niveau 3 (P3) Niveau 4 (P4) Guide de priorités pour les Examen nécessaire immédiatement pour diagnostiquer un état qui met en danger la survie du patient. Type d examen qui

Plus en détail

L'enfant est placé en décubitus dorsal, ou installé dans un siège bébé adapté, en présence de l accompagnant.

L'enfant est placé en décubitus dorsal, ou installé dans un siège bébé adapté, en présence de l accompagnant. AUTEURS Chateil JF OBJECTIFS et INTERET L échographie transfontanellaire (ETF) permet l exploration morphologique et vasculaire du contenu intracrânien tant que la fontanelle antérieure est perméable chez

Plus en détail

Kammoun MA, Ketata H, Hmida N, Ayedi D, Neji H, Fakhfakh Kh, Toumi N, Gargouri A, Mnif Z Hopital Hedi CHAKER,Sfax Tunisie

Kammoun MA, Ketata H, Hmida N, Ayedi D, Neji H, Fakhfakh Kh, Toumi N, Gargouri A, Mnif Z Hopital Hedi CHAKER,Sfax Tunisie Kammoun MA, Ketata H, Hmida N, Ayedi D, Neji H, Fakhfakh Kh, Toumi N, Gargouri A, Mnif Z Hopital Hedi CHAKER,Sfax Tunisie Introduction La prématurité augmente le risque de lésions cérébrales pour différentes

Plus en détail

PNEUMOTHORAX(PNO) SPONTANE

PNEUMOTHORAX(PNO) SPONTANE PNEUMOTHORAX(PNO) SPONTANE Dr ADILA.F Service de pneumologie HCA Destiné aux étudiants de 4éme année de médecine OBJECTIFS Définir un PNO spontané Comprendre les mécanismes physiopathologiques Rechercher

Plus en détail

Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur

Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur Garçon de 5 ans, douleurs abdominales et suspicion de tumeur FLORES A, PROST S, LENOIR M, CHRU Besançon Société de Médecine de Franche-Comté Enfant de 5 ans adressé par son médecin traitant pour douleurs

Plus en détail

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie

Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte. PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Une lésion cérébrale hémorragique chez une femme enceinte PADOIN P, BILLON GRAND C, CATTIN F, BIONDI A Service de Neuroradiologie Jeune femme de 25 ans, enceinte de 3 mois d une première grossesse Se présente

Plus en détail

PLACE DE L ÉCHOGRAPHIE ET DU DOPPLER OVARIEN. Dr Roussel Dr Moreau

PLACE DE L ÉCHOGRAPHIE ET DU DOPPLER OVARIEN. Dr Roussel Dr Moreau PLACE DE L ÉCHOGRAPHIE ET DU DOPPLER OVARIEN Dr Roussel Dr Moreau CONTEXTE CLINIQUE Aigu douloureux +/- fébrile Peu symptomatique : douleurs mal systématisées Découverte fortuite ECHOGRAPHIE PELVIENNE

Plus en détail

PLACE DE L ECHO ENDOSCOPIE ET DE LA CYTOPONCTION DANS LE BILAN PRÉ THÉRAPEUTIQUE DES TUMEURS DU PANCRÉAS RESECABLES

PLACE DE L ECHO ENDOSCOPIE ET DE LA CYTOPONCTION DANS LE BILAN PRÉ THÉRAPEUTIQUE DES TUMEURS DU PANCRÉAS RESECABLES PLACE DE L ECHO ENDOSCOPIE ET DE LA CYTOPONCTION DANS LE BILAN PRÉ THÉRAPEUTIQUE DES TUMEURS DU PANCRÉAS RESECABLES Marc Wangermez Journées intensives FFCD Avril 2015 INTRODUCTION: L ECHO ENDOSCOPIE Examen

Plus en détail

Thrombose veineuse cérébrale

Thrombose veineuse cérébrale Chapitre 10 Thrombose veineuse cérébrale Les hématomes cérébraux et les hémorragies sous-arachnoïdiennes secondaires à une thrombose veineuse cérébrale se traitent par anticoagulants! DÉFINITION Thrombose

Plus en détail

-masse tissulaire enchâssée dans le corps du pancréas (présence d'éperons parenchymateux pancréatiques à droite et au bord inférieur

-masse tissulaire enchâssée dans le corps du pancréas (présence d'éperons parenchymateux pancréatiques à droite et au bord inférieur femme de 31ans, découverte fortuite d une tumeur pancréatique. Décrivez les principaux éléments sémiologiques à retenir pour la caractérisation de cette lésion dans ce contexte A Chanson IHN -masse tissulaire

Plus en détail

Quel est votre hypothèse diagnostique principale. Quels éléments recherchez vous à l interrogatoire et l examen?

Quel est votre hypothèse diagnostique principale. Quels éléments recherchez vous à l interrogatoire et l examen? Patiente de 92 ans douleurs abdominales brutales flanc droit sans défense ni contracture ni trouble du transit en juillet 2006 patiente vivant seule à domicile.arrivée aux urgences avec les pompiers prévenus

Plus en détail

N Hammami, M Kasbi, ML Rabbany, C Drissi, R Sebai, L Belghith, S Nagi, M Ben Hamouda Service d Imagerie Médicale, Institut national de Neurologie.

N Hammami, M Kasbi, ML Rabbany, C Drissi, R Sebai, L Belghith, S Nagi, M Ben Hamouda Service d Imagerie Médicale, Institut national de Neurologie. N Hammami, M Kasbi, ML Rabbany, C Drissi, R Sebai, L Belghith, S Nagi, M Ben Hamouda Service d Imagerie Médicale, Institut national de Neurologie. Tunis, Tunisie Une prise de contraste annulaire sur les

Plus en détail

Tumeurs du pancréas. Dr CHADY SALLOUM. Centre Hépato-Biliaire Hôpital Paul Brousse

Tumeurs du pancréas. Dr CHADY SALLOUM. Centre Hépato-Biliaire Hôpital Paul Brousse Tumeurs du pancréas Dr CHADY SALLOUM Centre Hépato-Biliaire Hôpital Paul Brousse IFSI Charles Foix Janvier 2010 Rappel anatomique Différents types de cancers du pancréas Cancer du pancréas exocrine +++

Plus en détail

L hypertension intracrânienne est un syndrome redoutable. Hydrocéphalies aiguës Acute hydrocephaly SUMMARY SUMMARY. L hydrocéphalie aiguë

L hypertension intracrânienne est un syndrome redoutable. Hydrocéphalies aiguës Acute hydrocephaly SUMMARY SUMMARY. L hydrocéphalie aiguë Hydrocéphalies aiguës Acute hydrocephaly J.L. Berthelot*, C. Combes* P O I N T S F O R T S P O I N T S F O R T S L hydrocéphalie aiguë est dangereuse car, lorsqu elle décompense, le patient peut passer

Plus en détail

Pathologies de rencontre Emmanuelle ANGLADE ICO Angers

Pathologies de rencontre Emmanuelle ANGLADE ICO Angers Initiation à l échographie pelvienne Pathologies de rencontre Emmanuelle ANGLADE ICO Angers Rappels anatomiques L excavation pelvienne est à l état normal située en dessous d un plan passant par le promontoire

Plus en détail

OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E.

OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E. LES ( T.C.E. ) ( T.C.E. ) OBJECTIFS: -Physiopathologie des T.C.E. -La surveillance clinique d un T.C.E. Dr. E.M. GUEYE Service de neurochirurgie C.H.U. de Limoges -Les différentes complications des T.C.E.

Plus en détail

Tumeurs Intracrâniennes

Tumeurs Intracrâniennes Tumeurs Intracrâniennes Certificat Neurologie-Neurochirurgie Prof. Assoc.Gérard ABADJIAN Classification des Tumeurs du SNC (OMS mod.) Tumeurs Gliales Tumeurs Glio-neuronal Tumeurs Embryonnaires Tumeurs

Plus en détail

R A P P E L S A N AT O M I Q U E S ET G R A N D S S Y N D R O M E S N E U R O L O G I Q U E S

R A P P E L S A N AT O M I Q U E S ET G R A N D S S Y N D R O M E S N E U R O L O G I Q U E S R A P P E L S A N AT O M I Q U E S ET G R A N D S S Y N D R O M E S N E U R O L O G I Q U E S 27/09/2014 Steven Knafo DIU en soins infirmiers de neuro-oncologie 2013-2014 Les objectifs théoriques du cours

Plus en détail

Foie : méthodes d imagerie : échographie-doppler

Foie : méthodes d imagerie : échographie-doppler Foie : méthodes d imagerie : échographie-doppler Examen de 1ère ligne, non-vulnérant et facilement disponible Détection des tumeurs Morphologie du foie : cirrhose Signes d hypertension portale Perméabilité

Plus en détail

obs. Dr Ababacar Mbengue Dakar

obs. Dr Ababacar Mbengue Dakar Femme 55 ans porteuse d une dermatopolymyosite le scanner TAP réalisé dans le cadre du bilan étiologique découvre un nodule du segment IV. Bilan hépatique légèrement perturbé : cytolyse très modérée IRM

Plus en détail

120 Imagerie des sinus

120 Imagerie des sinus Fig. 5-9 Adénocarcinome de l éthmoïde Coupes TDM axiale (A) et coronale (B), IRM séquences axiale T1 (C), T2 axiale (D) et coronale (F), T1 FatSat injectées axiale (E) et coronale (G) : masse de signal

Plus en détail

IMAGERIE EN CANCEROLOGIE : Détection caractérisation Bilan d extension

IMAGERIE EN CANCEROLOGIE : Détection caractérisation Bilan d extension IMAGERIE EN CANCEROLOGIE : Détection caractérisation Bilan d extension N. Grenier Imagerie et Cancer L imagerie intervient à tous les stades : - Infra-clinique : dépistage - détection - Clinique : caractérisation

Plus en détail

TUMEURS SOUS MUQUEUSES OESOGASTRIQUES QUAND LES CONFIER AU CHIRURGIEN?

TUMEURS SOUS MUQUEUSES OESOGASTRIQUES QUAND LES CONFIER AU CHIRURGIEN? TUMEURS SOUS MUQUEUSES OESOGASTRIQUES QUAND LES CONFIER AU CHIRURGIEN? Bertrand Pujol Hôpital Privé Jean Mermoz - LYON TSM oesogastriques Déclaration d intérêts Cook Medical Maunakea Objectifs pédagogiques

Plus en détail

-par contre les contours sont discrètement polycycliques et surtout la paroi est trop épaisse pour ce type de lésion

-par contre les contours sont discrètement polycycliques et surtout la paroi est trop épaisse pour ce type de lésion Patiente de 68 ans. Bilan de lésions hépatiques kystiques découvertes lors d'une échographie pour douleurs abdominales aspécifiques. Quels éléments sémiologiques peut-on retenir pour la caractérisation

Plus en détail

Hématome sous dural chronique révélant une métastase durmérienne d'un néo du sein

Hématome sous dural chronique révélant une métastase durmérienne d'un néo du sein Hématome sous dural chronique révélant une métastase durmérienne d'un néo du sein H Jalal 1, M Ouali Idrissi 1, A Benhaddou 1, K Aniba 2, S Ait Benali 2, O Essadki 1, A Ousehal 1 1- Service de Radiologie

Plus en détail

IRM du vieillissement cérébral normal et pathologique

IRM du vieillissement cérébral normal et pathologique IRM du vieillissement cérébral normal et pathologique Institut des sciences cognitives- SFR-RA Mardi 12 mai 2009 Claire Houzard,, Pierre Krolak-Salmon,, François Cotton I- Vieillissement cérébral normal

Plus en détail

CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux

CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux FMC du GMBS La Châtre CEPHALEES par le Dr Habib HALLAK, Chef de Service de Neurologie au Centre Hospitalier de Châteauroux 05/01/2010 1 CEPHALEES 1) Aigues 2) Sub-aigues 3) chroniques 05/01/2010 2 CEPHALEES

Plus en détail

Indications et limites de la neurochirurgie dans le grand âge. Dr Thierry Faillot Neurochirurgie APHP Hôpital Beaujon

Indications et limites de la neurochirurgie dans le grand âge. Dr Thierry Faillot Neurochirurgie APHP Hôpital Beaujon Indications et limites de la neurochirurgie dans le grand âge Dr Thierry Faillot Neurochirurgie APHP Hôpital Beaujon Les faits: Augmentation de l espérance de vie: On vit plus longtemps, en meilleure santé.

Plus en détail

Mai Isabelle Petit IHN

Mai Isabelle Petit IHN Homme 68 ans. Bilan étiologique et des complications d une pancréatite aiguë à 72 heures du début des douleurs Lipase = 1430 UI/L (normale à 60), amylase = 560 UI/L (normale à 95), CRP = 95 mg/l, bilan

Plus en détail

obs. Yves Ranchoup groupe Clinique du Mail Grenoble

obs. Yves Ranchoup groupe Clinique du Mail Grenoble obs. Yves Ranchoup groupe Clinique du Mail Grenoble femme 62 ans ; maladie de Rendu-Osler connue..bilan d'une hypertension artérielle pulmonaire. Images échographiques de lacunes hépatiques à contenu liquide,

Plus en détail

Imagerie des céphalées

Imagerie des céphalées Imagerie des céphalées MAHI M, AKHADDAR A, SEMLALI S, El KHARRAS A, BENAMEUR M, AKJOUJ S, CHAOUIR S. Services d imagerie médicale. Hôpital Militaire d Instruction Mohamed V. Rabat. Maroc INTRODUCTION Symptome

Plus en détail

Décès, selon la cause - Chapitre VI : Maladies du système nerveux (G00-G99), le groupe d'âge et le sexe, Canada, 2000 (Nombre)

Décès, selon la cause - Chapitre VI : Maladies du système nerveux (G00-G99), le groupe d'âge et le sexe, Canada, 2000 (Nombre) : Maladies du système nerveux (G00-G99), le groupe d'âge et le sexe, Canada, (Nombre) 1. Source des données : Statistique Canada, Statistique de l'état civil du Canada, Base de données sur les décès 2.

Plus en détail

Utilisation des techniques d imagerie médicale dans le diagnostic étiologique des céphalées

Utilisation des techniques d imagerie médicale dans le diagnostic étiologique des céphalées Le Bulletin du 21/10/2009 www.a2l.dz Juillet 2006 n 8 Utilisation des techniques d imagerie médicale dans le diagnostic étiologique des céphalées Professeur Lounes MEDJEK Bulletin n 8 juillet 2006 2 Créé

Plus en détail

LA CHIRURGIE DES CANCERS

LA CHIRURGIE DES CANCERS Item 141 LA CHIRURGIE DES CANCERS Professeur B.Saint-Aubert 1 Principale arme thérapeutique en cancérologie, de plus en plus souvent associée aux autres types de traitement (radiothérapie - chimiothérapie).

Plus en détail

IRM FOETALE. Annick Sévely Service de Neuroradiologie, Hôpital Purpan, Toulouse

IRM FOETALE. Annick Sévely Service de Neuroradiologie, Hôpital Purpan, Toulouse IRM FOETALE Annick Sévely Service de Neuroradiologie, Hôpital Purpan, Toulouse Comment réaliser une IRM du fœtus? Quelles sont les indications? Quels sont les résultats? COMMENT? Imagerie ultra-rapide

Plus en détail

Encéphalopathie ischémique. Dodley Severe Juin 2007

Encéphalopathie ischémique. Dodley Severe Juin 2007 Encéphalopathie ischémique anoxique Dodley Severe Juin 2007 Etiologie Quelque soit son étiologie, toute SFA résulte d une anoxie Celle-ci a plusieurs conséquences 1- fonctionnelles: vasoconstriction fœtale

Plus en détail

URGENCES HYPERTENSIVES

URGENCES HYPERTENSIVES Touggourt le 08 /01/2016 URGENCES HYPERTENSIVES Formation intensive en hypertensiologie Touggourt 24-25-26 Décembre 2015 07-08-09 Janvier 2016 Facebook: Docteurbenaouda INDICATIONS SPECIFIQUES Accident

Plus en détail