Comment faire une EVC? Guide pratique à l usage du personnel et des volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment faire une EVC? Guide pratique à l usage du personnel et des volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge"

Transcription

1 Comment faire une EVC? Guide pratique à l usage du personnel et des volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge

2 Le Programme mondial de la Fédération internationale ( ) Au cours des cinq années à venir, la Fédération internationale oeuvrera à la réalisation des objectifs et priorités suivants : Nos objectifs Objectif 1 : Réduire l'impact des catastrophes, notamment le nombre de morts et de blessés. Objectif 2 : Réduire l'impact des maladies et des urgences de santé publique, notamment le nombre de morts et de cas de maladie. Objectif 3 : Accroître la capacité des communautés locales, de la société civile et de la Croix-Rouge/du Croissant-Rouge de faire face aux situations de vulnérabilité les plus urgentes. Objectif 4 : Réduire l'intolérance, la discrimination et l'exclusion sociale, et promouvoir le respect de la diversité et de la dignité humaine. Nos priorités Intensifier notre action là où les besoins sont les plus grands. Améliorer notre capacité d'intervention locale, régionale et internationale en cas de catastrophe et d'urgence de santé publique. Intensifier notre action auprès des communautés vulnérables dans les domaines de la promotion de la santé, de la prévention des maladies et de la réduction des risques liés aux catastrophes. Développer considérablement nos programmes et notre travail de sensibilisation en matière de lutte contre le VIH/sida Renforcer notre action de sensibilisation sur les questions humanitaires prioritaires, en particulier la lutte contre l'intolérance, la stigmatisation et la discrimination, ainsi que les efforts visant à réduire les risques liés aux catastrophes. Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Toutes les parties de cette publication peuvent être citées, copiées, traduites dans d autres langues ou adaptées aux besoins locaux sans un accord préalable de la Fédération internationale des Sociétés de la Croix- Rouge et du Croissant- Rouge, à condition de citer clairement le nom de la présente publication. Photos : Fédération Internationale 2007 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Case postale 372 CH-1211 Genève 19 Suisse Téléphone : Télécopie : Courriel : Site Internet :

3 1 Table des matières Abréviations et sigles 5 Remerciements 5 Introduction 6 Comment utiliser ce guide 7 Les principes directeurs de l EVC à la Croix-Rouge et au Croissant-Rouge 10 Ce qu est l EVC 14 Lancement 22 Marche à suivre pour l EVC 22 Niveau 1 : soutien de la Société nationale 23 Comprendre pourquoi une EVC est proposée 23 Sensibilisation 24 Organisation de l EVC 27 Définition des objectifs de l EVC 31 Planification de l EVC 33 Niveau 2 : de l évaluation à la planification 33 Planification de l évaluation 33 Phase de préparation 35 Essai sur le terrain : mise en pratique de ce que l on a appris 49 Phase d exécution 53 Journée de l EVC 53 Phase d analyse 55 Systématisation, analyse et interprétation des données 55 Retour des informations à la communauté 61 Suivi et évaluation 63

4 2 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Planification de l action : transformation des points faibles en capacités 68 Niveau 3: de la planification à l action 68 Décider des mesures les plus appropriées 68 Indicateurs 79 Rédaction de recommandations et d un rapport 82 Et après 84 Conclusion 86 Liste de sites Web utiles 88 Annexes 91 Annexe 1 Les Caraïbes Inondations 91 Tableau 1.1 Inondations : exemple de tableau 91 Tableau 1.2 Inondations : faiblesses et capacités 92 Tableau 1.3 Inondations : classement des mesures en prévention, préparation ou atténuation des effets 93 Tableau 1.4 Inondations : quelles ressources faut-il? 94 Annexe 2 Les Caraïbes VIH 95 Tableau 2.1 VIH : exemple de tableau 95 Tableau 2.2 VIH : faiblesses et capacités 95 Tableau 2.3 VIH : classement des mesures en prévention, préparation ou atténuation des effets 96 Tableau 2.4 VIH : quelles ressources faut-il? 97 Annexe 3 Cheminement pour la réalisation de votre EVC 98

5 Comment faire une EVC? 3 Encadrés Encadré 1 Terminologie 9 Encadré 2 Une organisation en apprentissage : le Croissant-Rouge arabe syrien 16 Encadré 3 La participation, ingrédient essentiel 18 Encadré 4 Marche à suivre pour l EVC : de l investigation à l action en 12 étapes 22 Encadré 5 Un atelier pour sensibiliser à l EVC : succès en Mongolie 25 Encadré 6 L EVC n est pas toujours la meilleure solution 27 Encadré 7 Comment faire connaître l EVC dans la Société nationale 30 Encadré 8 EVC Les bonnes pratiques de solidarité internationale 30 Encadré 9 Les objectifs de l EVC réalisée par la Société du Croissant-Rouge d Azerbaïdjan en Encadré 10 Le problème avec les «communautés» 39 Encadré 11 Quels devraient être les résultats d une rencontre avec les responsables locaux? 40 Encadré 12 Ce que l équipe EVC devrait apprendre et savoir 43 Encadré 13 Formation sur le tas 44 Encadré 14 Quelques méthodes de collecte d informations employées dans l EVC 46 Encadré 15 Outils permettant de mesurer l impact d une EVC 64 Encadré 16 Un point délicat 66 Encadré 17 Apprendre par l expérience : l EVC dans les Îles Salomon 82

6 4 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Figures Figure 1 Relations entre les quatre publications consacrées à l EVC 8 Figure 2 Ce que l EVC peut changer 12 Figure 3 L évaluation préalable dans le cycle de planification 21 Figure 4 Structure d organisation de l EVC 28 Figure 5 La journée d essai sur le terrain : exemple d horaire 51 Figure 6 Confrontation de données de sources diverses 58 Figure 7 La conception des programmes dans le cycle de planification 65 Tableaux Tableau 1 Plan type pour l EVC 34 Tableau 2 Masque de saisie des informations sur les problèmes, les risques, les capacités, les besoins et les mesures de réduction des risques 70 Tableau 3 Transformation des faiblesses dépistées par les participants en capacités Masque de saisie 71 Tableau 4 Les mesures contribuent-elles à la prévention, à la préparation aux catastrophes ou à l atténuation de leurs effets? 73 Tableau 5 Mesures de l ordre du «faisable» Masque de saisie 75 Tableau 6 Informations nécessaires à la planification _ 76 Tableau 7 Calendrier de gestion 77 Tableau 8 Pour la crédibilité de votre action : indicateurs et preuves 81

7 5 Abréviations et sigles CIT EPR EVC IMCP ONG PSBC sida SMART VIH changement, influence, transformation évaluation participative rapide évaluation de la vulnérabilité et des capacités Initiative pour une meilleure conception des programmes organisation non gouvernementale premiers secours à base communautaire syndrome d immunodéficience acquise spécifiques, mesurables, accessibles, réalistes et adaptés aux temps (objectifs de l EVC) virus de l immunodéficience humaine Remerciements Cette brochure est publiée grâce à la générosité du Ministère du développement international du Royaume-Uni (DFID) et le Service d aide humanitaire de la Commission européenne (ECHO). Nous aimerions aussi remercier Jan Gelfand et Graham Betts-Symonds de leur précieuse contribution à la production de ce document.

8 6 Introduction De plus en plus, les Sociétés nationales de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge travaillent avec les communautés vulnérables, cherchant avec elles à s attaquer aux causes profondes des problèmes. Elles se sont ainsi écartées de leur rôle traditionnel de fournisseur de services et ont dû s ouvrir à des idées neuves et changer d attitude, de méthodes et d outils pour être à la hauteur des objectifs qu elles se fixaient dans leur travail avec les populations dans le besoin. L évaluation de la vulnérabilité et des capacités (EVC) a été imaginée en réponse à ce besoin : elle permet aux Sociétés nationales d aider les communautés vulnérables à comprendre les dangers qui les guettent, à prendre des mesures propres à en réduire au maximum les effets en utilisant leurs qualifications, leurs connaissances et leur esprit d initiative et à empêcher ainsi qu ils ne se transforment en catastrophe. Message clé L EVC est une méthode d enquête qui porte sur les risques que court la population d une localité, sur sa vulnérabilité face à ces risques, sa capacité à faire face aux catastrophes et son aptitude à se relever après qu elles ont frappé. Ce document est conçu comme un guide pratique à l usage du personnel et des volontaires des Sociétés nationales qui souhaitent entreprendre une EVC auniveau local afin de concevoir des programmes communautaires. Au cours des dix ans d existence de l EVC, les Sociétés nationales ont acquis une grande expérience et beaucoup appris sur la réalisation des EVC à travers le monde, en milieu urbain ou rural. En 2003, la Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge

9 Comment faire une EVC? 7 et du Croissant-Rouge (la Fédération internationale) a entrepris une vaste étude de l EVC, afin de rassembler les principaux enseignements qui en avaient été tirés et d actualiser la méthodologie. L étude a mis en évidence différents points qui ont été traités dans : Qu est-ce que l EVC? Introduction à l évaluation de la vulnérabilité et des capacités. Elle a montré notamment que la première version du guide était trop complexe et difficile à suivre et qu en conséquence le personnel et les volontaires des Sociétés nationales avaient eu des difficultés à le mettre en pratique, même après la formation d instructeurs spécialisés. Ce guide révisé et les publications qui l accompagnent se proposent de répondre aux questions cernées par l étude etde rendre la méthodologie de l EVC plus accessible. Il y a toujours, bien entendu, des limites à ce que l on peut apprendre à la lecture d un guide. Les Sociétés nationales sont donc invitées à demander l aide de ceux qui, chez elles ou dans leur région, ont déjà une certaine expérience de l EVC ou y ont été formés. Ces mentors peuvent guider l EVC de manière à éviter les embûches et leur faire profiter de l expérience des autres. Ils peuvent se rendre sur place pour apporter leur aide dans les moments cruciaux et rester accessibles par téléphone le reste du temps.de toute évidence, ils n ont pas besoin d assister à tout le processus ; c est en apportant aide et conseils dans les moments critiques (par exemple pendant l analyse des données) qu ils seront le plus utiles. Comment utiliser ce guide Ce guide est conçu comme un guide pratique, qui renseigne le personnel et les volontaires des Sociétés nationales sur la marche à suivre. Il est inséparable des trois autres publications de la série Qu est-ce que l EVC?, La boîte à outils EVC et le Guide de formation à l EVC (voir figure 1) qui expliquent ce qu est une EVC, comment l entreprendre, quelles techniques on peut utiliser pour récolter des informations et comment former des volontaires de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à l emploi des outils de l EVC.

10 8 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Figure 1 Relations entre les quatre publications consacrées à l EVC Qu est-ce que l EVC Comment faire une EVC? La boîte à outils EVC Guide de formation à l EVC Ce guide, qui fait suite à la première publication de la série, Qu est-cequel EVC?, examine les questions pratiques liées à l organisation d une EVC. Son propos est d en faire un exercice de participation communautaire passionnant et stimulant. D autres documents de la Fédération internationale et des Sociétés nationales (comme Make that change 1 ) originellement produits pour un public régional contiennent aussi des informations utiles. De plus, la boîte à outils EVC etlecadre de référence actualisé 2 pour les premiers secours à base communautaire (PSBC) renseignent sur divers outils susceptibles de servir dans les EVC et liés aux programmes de la Société nationale. Ce guide se propose de répondre aux questions suivantes : Pourquoi Pourquoi propose-t-on une EVC? Va-t-elle aider la Société nationale à réduire la vulnérabilité des communautés? Quoi Qu est-ce qu elle implique? À quoi servira-t-elle? Qui Qui y participe? À qui profite-t-elle? Comment Comment la réaliser? Avec quels outils et méthodes? Avez-vous les capacités et les ressources nécessaires? Comment faire une sélection parmi les communautés les plus menacées? 1 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, bureau sous-régional de la Trinité-et-Tobago. Make that change Community-baseddisaster management, Disponible au Département de la santé et de l assistance aux personnes de lafédération internationale.

11 Comment faire une EVC? 9 Quand Où Quand faudrait-il commencer l EVC? Quand vaudrait-il mieux ne pas se lancer? Combien de temps faut-il compter? Dans quelles communautés réaliser l EVC? Avec l appui de quelles sections? La section a-elle la volonté et les moyens de faire ce travail? Encadré 1 Terminologie Un certain nombre de termes, employés de manière répétée dans ce document, peuvent éclairer les choses ou au contraire les compliquer. Pour qu il n y ait pas de confusion, voici dans quel sens sont utilisés ces termes de base dans le contexte de l EVC : Méthodologie : processus ou approche considérée dans son intégralité (par exemple, l évaluation de la vulnérabilité et des capacités). Une méthodologie peut employer diverses méthodes et outils spécifiques dans un but donné. L EVC et les premiers secours à base communautaire (PSBC) sont des méthodologies. Méthodes : ensemble et succession d étapes ou de tâches s inscrivant dans un cadre plus large (méthodologie). Une méthode s applique à l aide de divers outils analytiques. Comme exemples, citons l analyse des besoins en situation d urgence, l analyse des risques, l analyse des moyens de subsistance, l analyse par sexe et l analyse par partie prenante. Outils : moyens ou instruments servant à accomplir une tâche précise. Les entretiens semi-structurés, les marches transversales (contre-vérifications), les jeux de rôles, les tableaux chronologiques sont des outils. Choisir les meilleurs outils

12 10 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Le plan du guide est chronologique. Les activités sont présentées dans l ordre dans lequel on s y attellera dans la réalisation d une EVC (voir encadré 4). Régulièrement dans ce guide, des questions vous sont posées : elles ont pour but de vous aider à planifier et à prévoir. De même, des listes sont dressées à votre intention : vous pourrez ainsi vous assurer que vous n avez rien oublié. Enfin, vous pourrez trouver dans La boîte à outils EVC des notices de référence qui vous aideront à aller jusqu au bout de vos tâches. L information se veut aussi complète que possible mais il est évident qu un guide ne peut pas répondre à toutes les questions ni prévoir toutes les éventualités. Chaque EVC est unique et dépend de facteurs très divers, qui vont des capacités des sections à des questions plus générales liées à la culture et au milieu. Les lignes directrices données ici ne sont que cela : des lignes directrices. Il conviendra de les adapter en fonction de chaque EVC. C est précisément là où l aide d un mentor se révèlera inestimable. Les principes directeurs de l EVC à la Croix-Rouge et au Croissant-Rouge En revenant sur l EVC au cours des trois dernières années, la Fédération internationale a cru relever chez elle un certain pouvoir de transformation : les participants font souvent état d un changement de perspective, d une perception des choses qui leur échappait naguère et qui leur fait voir qu ils peuvent faire les choses autrement. Le modèle delafigure 2 (Évoluer avec le temps - Modèle dechangement en douceur) est une représentation métaphorique de ce pouvoir, que l on utilise pour faciliter le déroulement de l EVC. Les parties du modèle se définissent comme suit : L environnement désigne le lieu où se déroule l EVC (le village, la ville, le quartier, etc). Les comportements représentent les actes

13 Comment faire une EVC? 11 des personnes dans cet environnement. Ces actes sont régis dans une certaine mesure par les capacités qu elles pensent avoir. Les croyances et valeurs ont un énorme pouvoir. Elles sont profondément ancrées en nous et se manifestent dans nos comportements, les capacités que nous pensons avoir et ce qui est important pour nous en d autres termes dans ce que nous voulons et ce que nous ne voulons pas. L identité va encore plus loin : elle correspond à notre être même et dit qui nous sommes. L identité influe sur ce que nous pensons dans chacune des autres positions. Par exemple, des personnes ayant déjà vécu une catastrophe peuvent se concevoir comme «victimes». De par cette croyance, elles resteront passives, préférant attendre qu on les aide plutôt que d assumer la responsabilité de leurs actes. Cependant, si, au lieu de se voir comme «victimes», elles se considèrent comme «touchées par une catastrophe», leur identité et leur attitude face à cette situation seront différentes : elles se conduiront autrement (comportements), et leurs capacités se traduiront davantage par les choix qu elles feront pour s en sortir. Ce modèle est loin d être anodin. Il encourage les participants à mener une réflexion à partir de six positions différentes, à mesure qu ils avancent dans la formation à l EVC ou dans l action. L évaluation de la méthodologie montre qu à mesure qu ils accèdent à une compréhension nouvelle, les participants s aperçoivent que des changements à un niveau modifient les paramètres à d autres niveaux. Ce changement de perspective améliore les possibilités de changement et se solde par une meilleure préparation à l intervention et par la réduction des risques dans la communauté.

14 12 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Figure 2 Ce que l EVC peut changer Capacités Environnement Les communautés évoluent avec le temps, évolution à la fois prévisible et imprévisible Comportements Évoluer avec le temps : modèle de changement en douceur 3 Les différents éléments de la figure sont disposés par terre au milieu de la pièce et les participants sont assis en cercle tout autour. La flèche représente le temps dont on se servira pour amener les participants à se déplacer en esprit dans le passé, le présent 3 Modèle de Betts-Symonds (2006) s inspirant d un modèle de Robert Dilts (1991).

15 Comment faire une EVC? 13 Croyances et valeurs Objectifs Identité et le futur et les guider vers un objectif commun. Les sept points disposés autour de la flèche représentent différents points de vue à partir desquels on se place pour considérer les événements. Le modèle est employé dans l EVC pour aider les participants à revenir sur leurs actes et les amener à considérer le changement à partir de perspectives différentes.

16 14 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Ce qu est l EVC L EVC est une méthodologie d investigation. C est un moyen participatif de collecte d informations. Son but est de faire prendre conscience aux habitants des risques qu ils courent et de les aider à prévoir des activités qui réduiront leur vulnérabilité et accroîtront leurs capacités avant qu une catastrophe ne se produise. Dans la première publication de la série, Qu est-ce que l EVC, celle-ci est décrite comme suit : «Elle fait partie intégrante de la préparation aux catastrophes (mais n en est pas le seul élément) et peut contribuer à la réalisation de programmes communautaires de préparation aux catastrophes dans des collectivités rurales et urbaines C est un outil qui permet d établir les priorités locales [et] de concevoir des mesures de prévention des catastrophes. ( ) Avec l EVC, la population locale et la collectivité sont au centre de l action non plus seulement bénéficiaires d un financement mais aussi, dans l idéal, participantes actives à l initiative de développement. Lorsqu elle s applique à la préparation aux catastrophes, cette méthode peut encourager la participation, donner à la population envie de s investir davantage dans le repérage des risques et la conception des programmes et des mesures de préparation aux catastrophes.» Les Sociétés nationales étant de manière générale responsables de la gestion des catastrophes, la réduction des risques et le renforcement des capacités au niveau national gardent pour elles un degré élevé de priorité. Dans ce contexte, l analyse des risques et la cartographie des dangers potentiels peuvent aider à identifier les communautés à haut risque qui auraient tout à gagner d investigations plus détaillées comme celles de l EVC. Message clé C est à la solution de problèmes locaux que l EVC se prête le mieux.

17 Comment faire une EVC? 15 L expérience acquise à travers le monde montre que, si nousmêmes, tant à la Fédération internationale que dans les Sociétés nationales, sommes axés sur la préparation aux catastrophes, l EVC, elle, débouche souvent sur des projets qui n ont pas forcément de rapport avec les risques de catastrophe naturelle. Avec le temps et l expérience, nous nous sommes rendu compte que les types de risque mis au jour par l EVC correspondaient aux vraies préoccupations des habitants des localités étudiées, même si les risques de catastrophe naturelle n en faisaient pas partie. Il semble évident que les gens sont normalement plus préoccupés par les problèmes de leur existence quotidienne (par exemple les accidents de la circulation, la santé, le manque de revenu) que par les tremblements de terre ou les inondations, qu ils passent souvent sous silence. La vulnérabilité a été définie par rapport à cinq éléments qui résument la plupart des aspects de l exposition à un risque de catastrophe naturelle : les moyens de subsistance le bien-être l autoprotection la protection sociale la gouvernance. Lorsqu on a compris le rapport entre l EVC et ces remparts contre la vulnérabilité et les liens entre eux, il est beaucoup plus facile de repérer les capacités à renforcer. Il est alors possible de voir en quoi les programmes de la Croix- Rouge et du Croissant-Rouge qui n ont pas spécifiquement trait à la préparation aux catastrophes peuvent contribuer à réduire la vulnérabilité et à renforcer les capacités des communautés locales. Il en résulte une meilleure intégration des programmes, et l accès de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge à de nouveaux modes de travail avec les communautés contribue à rendre leurs activités plus efficaces.

18 16 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Tout cela est parfait en théorie. Mais qu en est-il des espoirs qu une EVC entreprise avec la communauté va faire naître chez elle et comment la Société nationale va-t-elle les intégrer dans sa planification? Que se passe-t-il lorsque les problèmes relevés par les communautés lors de la planification et sur lesquels elles veulent agir en priorité n ont rien à voir avec la préparation aux catastrophes? Que faire alors? D abord et surtout, n oublions jamais que, pour les communautés, il ne s agit pas seulement d un exercice mais de lavie. De toute évidence, nous n entreprendrions pas de travailler avec elles si nous n étions pas décidés à les aider à trouver des solutions aux problèmes soulevés. C est pourquoi il est capital que les Sociétés nationales tempèrent les espoirs qu elles font naître et expliquent clairement ce qu elles peuvent faire et ce qu elles ne peuvent pas faire. Encadré 2 Une organisation en apprentissage : le Croissant-Rouge arabe syrien En 2000, le Croissant-Rouge arabe syrien a entrepris une évaluation de type EVC dans 13 de ses sections en se servant des outils de l évaluation participative rapide (EPR). Au lendemain des tremblements de terre en Turquie, la Société nationale s inquiétait des effets possibles d une catastrophe dans le nord-ouest de la Syrie, région située sur la même faille que la Turquie. Des groupes de réflexion et des entretiens avec des membres de la direction et du personnel et avec des volontaires à travers le pays ont montré qu un tremblement de terre inquiétait moins la population locale que des dangers et des risques comme le manque d eau, la pollution et diverses questions de santé. La Société nationale a abouti à la conclusion que ses volontaires pouvaient aider à atténuer à la fois les problèmes quotidiens et ceux que provoqueraient des catastrophes soudaines. En partenariat avec le

19 Comment faire une EVC? 17 Ministère de la santé et de la défense civile, elle a commencé à former des volontaires à des activités intégrées de santé et de préparation aux catastrophes. Les volontaires du Croissant-Rouge arabe syrien se sont donc engagés dans divers projets de santé et de préparation aux catastrophes, nettoyant par exemple le lit de la rivière à Damas et organisant des campagnes de sensibilisation locale pour encourager les habitants à utiliser les lieux de ramassage des ordures ménagères (pour lutter contre la pollution). De plus, la formation suivie par les volontaires des sections de Hama et d Idlib a été mise à l épreuve des faits en 2001, lorsque le barrage de Zaizon s est rompu. Ils ont pu intervenir rapidement, dispenser aux victimes premiers secours, soins de santé et aide alimentaire tout en procédant à une évaluation rapide et en organisant la vie dans un camp temporaire. Cela leur a valu les éloges des institutions publiques locales, et le bilan que le Croissant-Rouge arabe syrien a dressé après la catastrophe l a amené à introduire des changements dans sa gestion des catastrophes. Ces activités sont un bon exemple qui montre comment une évaluation communautaire peut déboucher sur des initiatives qui non seulement répondent aux préoccupations quotidiennes de la population mais aussi préparent la Croix-Rouge ou le Croissant-Rouge à intervenir lors de catastrophes naturelles. (Voir l étude de cas de la Fédération internationale intitulée Préparation aux catastrophes et réduction des risques : l expérience du Croissant-Rouge arabe syrien).

20 18 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Encadré 3 La participation, ingrédient essentiel Entre «assister» simplement à une activité et être le principal acteur et décideur dans un processus complexe, participer peut vouloir dire bien des choses. Pour mieux comprendre ce que l on entend ici par participation et comment elle peut servir à renforcer ou à affaiblir le processus de l EVC, cherchons un moyen simple de la définir 4, à l aide d une «échelle» de la participation, où chaque échelon représente un niveau différent d implication de la communauté. Citoyens aux commandes Délégation de pouvoir Partenariat Apaisement Consultation Information Thérapie Manipulation Exercice d un certain pouvoir par les citoyens Gestes plus ou moins symboliques Absence de participation La vraie participation ne commence qu à partir des trois échelons supérieurs (partenariat, délégation de pouvoir et citoyens aux commandes). La redistribution du pouvoir se négocie entre les citoyens et les «détenteurs du pouvoir». Les responsabilités de planification et de prise de décision sont partagées, par exemple dans des commissions mixtes. Les collectivités sont habilitées à demander des comptes. Lorsque les citoyens sont aux commandes, ceux qui sont l objet des programmes en ont aussi la maîtrise et en contrôlent les activités, alors que les membres des organisations extérieures agissent à titre consultatif. 4 Arnstein, Sherry. «A Ladder of Citizen Participation», Journal of the American Planning Association, 35:4, July 1969, pp

21 Comment faire une EVC? 19 Les trois échelons inférieurs manipulation, thérapie (qui consiste à sauver les apparences en flattant les gens) et information ne comportent aucun élément de participation. La communication est simplement à sens unique : les propositions sont déjà adoptées et la tâche de l animateur consiste à obtenir, par un exercice de relations publiques, que le public s y rallie. Les échelons quatre et cinq consultation et apaisement sont aussi une forme de communication à sens unique. Ceux qui gèrent l opération se servent de sondages, de réunions de quartier et d enquêtes publiques pour réunir des informations. Ce n est pas parce que vous travaillez avec des volontaires et des communautés que votre mode de travail est forcément participatif. Selon le rôle qu ils jouent dans l EVC, ils auront le sentiment de s être approprié le processus ou d avoir été simplement invités à fournir des informations et à mettre en œuvre des activités. Si les volontaires et les habitants participent vraiment à la réalisation de l EVC, leur engagement peut transformer la manière dont travaillent les sections et les communautés, puisque les gens eux-mêmes deviennent les auteurs des projets qui visent à réduire la vulnérabilité locale. Ceux qui pilotent l EVC ne doivent donc laisser aucun doute sur le type de participation qu ils veulent et ce que cela implique pour l EVC et la suite. En conséquence, ceux qui conduisent l EVC doivent être préparés à toutes les éventualités car ils ne peuvent souvent ni en prévoir ni en contrôler l issue. Les communautés peuvent désigner comme prioritaires toutes sortes de questions, touchant àlaprévention des catastrophes, à la santé ou à la création de revenus. Toutes les publications consacrées à l EVC ne cessent de revenir sur ce point capital. Il est naturel et il n y a pas lieu de s en formaliser que les collectivités se fixent pour priorités des questions qui ne sont pas du ressort de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge ou n entrent

22 20 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge pas dans leurs capacités. Mais cela peut poser problème aux sections si elles n y sont pas bien préparées. Avant d entreprendre une EVC, il faut donc que plusieurs départements au moins dela ou des sections (par exemple ceux de la santé, de la jeunesse et de la gestion des catastrophes) soient d accord pour travailler ensemble. Message clé Il importe d expliquer aux communautés tant le potentiel de l EVC que ses limites : la transparence est capitale. Ce sera l une des choses les plus importantes à garder en mémoire tout au long de l évaluation. Les sections de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge doivent dire clairement ce qu elles peuvent offrir et ce qui les dépasse (mais peut relever d autres organisations). Pour cette raison, il conviendrait de cultiver des partenariats stratégiques avec d autres organisations avant que l évaluation ne commence, pour éviter que certains problèmes relevés par les communautés ne restent en suspens ou pour plaider pour des changements auprès du gouvernement. La place que tient l EVC dans la planification du programme doit être claire dès le début. Il ne servirait à rien de recueillir des informations et de n en rien faire. Il est crucial de comprendre que l EVC est une méthodologie et non un programme ni une activité isolée qui se suffit à elle-même. Une fois que les informations provenant de l EVC seront organisées et analysées, son utilité pour la planification ne fera plus de doute. La Société nationale verra comment l EVC s insère dans son travail d évaluation et comment l évaluation devient partie intégrante du cycle du projet, comme le montre la figure 3.

23 Comment faire une EVC? 21 Figure 3 L évaluation préalable dans le cycle de planification Que disent les données?

24 22 Lancement Marche à suivre pour l EVC Le diagramme ci-dessous récapitule les diverses étapes de l EVC. Encadré 4 Marche à suivre pour l EVC : de l investigation à l action en 12 étapes Niveau un Soutien à la Société nationale 1 Comprendre pourquoi une EVC est proposée. 2 Sensibiliser (la direction de la Société nationale, les sections, les partenaires) 3 Établir une structure d organisation pour l EVC. 4 Définir les objectifs de l EVC. Niveau deux De l évaluation à la planification 5 Planifier l EVC. 6 Phase de préparation. 7 Employer les outils prévus pour enquêter auprès de la communauté. 8 Systématiser, analyser et interpréter les données. 9 Retourner les informations à la communauté et décider des priorités et des changements à opérer. Niveau trois De la planification à l action 10 Transformer la vulnérabilité en capacité par des mesures concrètes. 11 Rédiger des recommandations et un rapport pour les autorités locales, les donateurs et les partenaires. 12 Mettre en œuvre le programme : projets de réduction des risques avec la communauté.

25 Comment faire une EVC? 23 Niveau 1 Soutien à la Société nationale Comprendre pourquoi une EVC est proposée Lors du lancement, la première question, fondamentale, se pose en ces termes : pourquoi proposer une EVC? Aidera-t-elle la Société nationale à rendre les populations moins vulnérables? Ne l oubliez pas : la décision d entreprendre une EVC ne peut pas être prise à la légère car une telle évaluation demande du temps et de l énergie et engage la responsabilité du siège et des sections de la Société nationale comme des communautés. Conseils utiles Décider d entreprendre une EVC Voici une série de questions qui vous aidera à répondreàlaquestion fondamentale et vous éclairera sur bien d autres aspects : Vos plans de développement national, vos politiques et votre structure tiennent-ils compte du travail accompli avec les communautés? Si tel n est pas le cas, votre Société nationale est-elle prête à procéder aux changements nécessaires pour intégrer ce travail à ses activités? L EVC proposée est-elle en rapport avec les programmes nationaux? Votre Société nationale est-elle prête à s engager à moyenne ou à longue échéance à travailler avec des communautés selon un mode participatif? L EVC est-elle la méthodologie la plus appropriée pour ce que vous essayez de faireoudevriez-vous plutôt employer d autres méthodes? Avez-vous les ressources et les compétences nécessaires pour entreprendre une EVC et assurer le suivi voulu? Le siège national et les sections participantes sont-ils prêts à investir ce qu il faut dans la formation du personnel et des volontaires au travail communautaire? Au cas où les besoins des populations ne relèveraient pas de la gestion des catastrophes (mais de la santé par exemple),

26 24 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge les autres départements techniques et de programme sont-ils prêts à intervenir? Pouvez-vous appeler à l aide d autres organisations si les besoins de la population ne sont ni dans vos compétences ni dans vos capacités? Comme l indiquent toutes ces questions, une section a beaucoup à faire avant de décider d entreprendre une EVC. Avant de s embarquer dans une entreprise aussi complexe que gratifiante, il faut qu il y ait une volonté politique de la part de l organe directeur et de l administration, un engagement des sections et des départements techniques et des ressources financières et humaines disponibles. Message clé Ne commencez pas une EVC avant d avoir analysé par le menu toutes les questions qu elle soulève ni avant que tout le monde soit convaincu de la justesse des réponses. Sensibilisation Au cours des dernières années, de nombreuses Sociétés nationales se sont familiarisées avec l EVC. Cela ne veut pas forcément dire que chacun comprenne jusque dans les moindres détails ce qu elle implique ni l étendue des obligations et des responsabilités incombant aux sections et aux communautés. C est à ceux qui proposent une EVC de l expliquer par le menu à tous les intéressés, y compris aux membres du conseil de direction, à l administration, au personnel technique, aux volontaires et aux organisations qui y seront associées. Il est capital d avoir des appuis politiques dans la Société nationale avant d entreprendre une EVC. Aussi faudra-t-il réfléchir à une stratégie pour sensibiliser la direction, le personnel et les volontaires, et la mettre en œuvre.

27 Comment faire une EVC? 25 Encadré 5 Un atelier pour sensibiliser à l EVC : succès en Mongolie En 2002, des membres de la Croix-Rouge de Mongolie ont participé à un atelier de sensibilisation à l EVC. Un instructeur EVC du Moyen- Orient était là, avec son style bien à lui, des stylos et un tableau de conférence, pour faciliter la communication et animer la session. L atelier se tenait en mongol, avec traduction en anglais, ce qui a été déterminant pour son succès. C était en effet à l animateur de comprendre les Mongols et pas l inverse. Les groupes ont travaillé en mongol et ont présenté leur rapport dans cette langue tandis que l interprète traduisait et prenait des notes en anglais sur les feuilles du tableau à l intention de l animateur. Pour que la sensibilisation réussisse, il faut que ceux qui coordonnent l EVC comprennent parfaitement ce dont il s agit, soient capables de l expliquer à d autres et de répondre à des questions détaillées. Cela signifie qu ils auront lu de la documentation sur l EVC, auront préparé un bref topo et sauront expliquer clairement pourquoi l EVC est la meilleure option, vu les objectifs de leur projet. Conseils utiles Sensibiliser d autres à l EVC Voici quelques questions et conseils à garder en mémoire : Qui faudrait-il sensibiliser? Que voulez-vous qu ils sachent? Qui peut aider à sensibiliser les différents groupes? Quel est le meilleur moment pour s adresser aux gens et/ou faire une présentation? Vous déciderez peut-être d organiser une présentation pendant les activités/séances ordinaires du conseil de direction. Laissez l EVC séduire les esprits. Souvenez-vous que l EVC est une puissante machine si elle convient à ce que vous voulez faire. Mais n oubliez pas que ce n est peut-être pas la méthodologie qui convient à votre projet.

28 26 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Préparez bien votre présentation. Réfléchissez aux questions que l on pourrait vous poser et faites en sorte de savoir y répondre. Distribuez directement des informations sur l EVC aux volontaires des sections. Établissez une liste des personnes susceptibles de s intéresser le plus à l EVC dans votre Société nationale et demandez-leur de vous aider à convaincre les esprits de l utilité de la méthodologie. N oubliez pas degagneràvotre cause des représentants dugouvernement et d autres organisations travaillant dans la région, ou des personnes menant des activités similaires aux vôtres. Si votre Société nationale n a pas l habitude du travail direct avec les communautés, vous accorderez une attention particulière à ce qu implique la réalisation d une EVC. Souvenez-vous que l EVC n est pas une fin en soi, mais plutôt un moyen de recueillir des informations pour planifier des projets. Elle peut déboucher sur des relations de longue durée avec les communautés : les sections appelées à travailler avec elles seront sans doute plus sollicitées et, avant de commencer, vous devrez évaluer votre capacité à répondre à ces demandes. Une fois que vous vous serez lancés, il n y aura pas de demimesure. La décision d entreprendre ou non une EVC est cruciale, et les Sociétés nationales doivent toutes réfléchir très sérieusement avant de s engager dans cette voie. Les données sont passées en revue et validées.

29 Comment faire une EVC? 27 Encadré 6 L EVC n est pas toujours la meilleure solution En 2002, un délégué à la santé travaillant avec la Croix-Rouge du Bélarus a voulu que la Société nationale en sache plus sur l EVC pour pouvoir décider si elle voulait ou non faire une évaluation de ce genre. Un formateur EVC a organisé un atelier, auquel ont assisté des membres de la haute direction et du personnel de la Société nationale ainsi que des volontaires, pour montrer en quoi une EVC pouvait aider la Société nationale à repérer les principaux dangers, risques et capacités. En l occurrence, l atelier a montré que la plupart des problèmes du pays étaient d ordre sanitaire et trouvaient, pour beaucoup, leur origine dans la catastrophe de Tchernobyl de Mais surtout les participants de la Croix-Rouge du Bélarus ont appris à cette occasion que leur Société nationale n était pas encore prête à entreprendre une EVC et que d autres outils convenaient mieux aux activités qu ils voulaient mener à bien à cette époque. L atelier de sensibilisation a été un succès en ce sens qu il a empêché la Société nationale de faire une évaluation qui n était pas adaptée à ses priorités de programme. Il a aussi montré aux participants que la Société nationale n avait pas encore la capacité requise pour faire une EVC dans les règles. En 2005, la Croix-Rouge du Bélarus a pu démontrer en quoi une évaluation réalisée dans des communautés locales pouvait faciliter l établissement d une carte nationale des risques et des capacités. Organisation de l EVC Une fois que la décision a été prise d aller de l avant, préoccupezvous de la façon dont l EVC sera organisée. Pour bien fonctionner, elle a besoin d une structure qui l organise à plusieurs niveaux (voir figure 4).

30 28 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Figure 4 Structure d organisation de l EVC Chaque niveau de cette structure a son rôle et ses responsabilités propres, de même que les relations entre les divers niveaux. Conseil de direction Politique Responsable de la Société nationale ou du département technique Élément moteur Coordinateur de l EVC au siège + groupe de travail/ comité de gestion et équipe de réalisation Éxécutants Équipe de la section chargée de réaliser l EVC Le niveau «politique» correspond au conseil de direction de la Société nationale, qui doit approuver l EVC. Cette approbation est le gage d un soutien politique et suppose que le conseil a bien compris ce qu exige la réalisation d une EVC et quelles en seront les incidences. Le conseil doit être tenu informé de toutes les étapes du processus. «L élément moteur» désigne le ou les dirigeants responsables, dont dépend la bonne marche de l opération. Le responsable (ou du moins l un d eux) devrait avoir suivi dans les règles une formation à l EVC. Ils peuvent faire partie du comité de gestion ou du groupe de travail (voir ci-après).

31 Comment faire une EVC? 29 Les exécutants sont les personnes du siège et des sections de la Société nationale qui réaliseront l EVC. Un comité de gestion ou un groupe de travail, chargé de prendre au jour le jour les décisions liées à la réalisation de l EVC, veille à aplanir autant que possible les difficultés. Il devrait réunir, si possible, des participants de tous les niveaux (duniveau politique, de l élément moteur et des exécutants) afin que la Société nationale tout entière soit informée au fur et à mesure du déroulement de l opération. La forme exacte de cette structure opérationnelle dépendra du mode de fonctionnement de votre propre Société nationale et de ce qui sera nécessaire. Certaines EVC n ont pas besoin d une structure aussi élaborée. Message clé Plusilyadepersonnesimpliquéesdans l EVC au niveau de la Société nationale, moins il y a de risques de surprises et meilleures sont les chances de succès. Comme nous l avons déjà signalé, l EVC peut amener des communautés à désigner comme prioritaires tout un éventail de questions qui peuvent n avoir aucun rapport avec les catastrophes naturelles. Cela se produit assez souvent. Il est donc utile que d autres départements de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge soient représentés dans la structure d organisation de l EVC. Il sera dès lors plus facile de rallier toute l institution aux projets proposés. Votre Société nationale peut aussi décider d inviter des partenaires extérieurs et/ou des représentants du gouvernement à siéger aux comités. Les résultats bénéficieront d une plus large diffusion ; les projets auront de meilleures chances de financement et la méthodologie de l EVC, acceptée par divers secteurs et institutions, aura plus de chances d être reproduite ailleurs.

32 30 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Encadré 7 Comment faire connaître l EVC dans la Société nationale Certaines Sociétés nationales aimeraient encourager l emploi de l EVC chez elles et répandre informations et connaissances sur la méthodologie dans leurs sections. Il y a un moyen simple et efficace de le faire : inviter un membre d une section qui envisage d entreprendre une EVC à faire partie du comité de gestion, du groupe de travail ou de l équipe de réalisation. Si elle décide de faire sa propre EVC, la section profitera ainsi de l expérience acquise. Encadré 8 EVC Les bonnes pratiques de solidarité internationale Les Sociétés nationales font souvent appel à des instructeurs d autres régions, ou même d autres continents, pour leurs activités de formation, de sensibilisation et d exécution. En voici quelques exemples : La Croix-Rouge dominicaine a décidé d entreprendre une EVC dans le cadre de son programme de préparation des communautés aux catastrophes. Quatre personnes récemment formées à l EVC et venues d Argentine, du Venezuela, du Guatemala et du Costa Rica l ont aidée à former ses propres spécialistes et ont réalisé dix EVC avec elle. Un instructeur de Somalie a participé à la réalisation d une EVC dans la région des Grands lacs en Afrique. En Afrique australe, une EVC a été menée à bien avec l aide d instructeurs du Pakistan. Un spécialiste du Moyen-Orient a animé un atelier de sensibilisation à l EVC en Mongolie (voir encadré 5). Conseils utiles Mise en place d une structure d organisation Lors de lamiseenplaced une structure d organisation, veillez à n oublier aucune des tâches suivantes : Rédigez un texte définissant le rôle et les responsabilités de tous les intéressés (division des tâches), qu ils fassent partie ou

33 Comment faire une EVC? 31 non du comité de gestion (par ex. les attributions du conseil de direction, du Secrétaire général, etc.). Obtenez un engagementclair de tous les intéressés ; ils peuvent même s engager par écrit, si tous sont d accord. Exposez cedont la structure a besoin pour fonctionner (temps, ressources, moyens de communication, etc.). Prévoyez les problèmes qui pourraient surgir et les moyens de les résoudre (par ex. relations entre les différents niveaux). Établissez un calendrier et un budget. Décidez quand il faudra dissoudre la structure. Définition des objectifs de l EVC La révision du guide de l EVC avait principalement pour objet de préciser le but de l EVC et d en limiter l emploi aux situations dans lesquelles elle est utile et aux types de risque auxquels elle convient le mieux. Il faut donc que le rôle de l EVC soit clairement défini, ainsi que sa place dans les politiques et plans de développement de la Société nationale, dans d autres domaines d activité et parmi les priorités de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Message clé Les objectifs de votre EVC sont de la plus haute importance. Cela suppose que le comité de gestion donne une définition claire et précise des objectifs de l EVC. Conseils utiles Définir les objectifs Au moment de définir les objectifs, gardez ceci en mémoire : La définition de l objectif général devrait répondre à la question suivante : pourquoi voulez-vous faire une EVC? Les objectifs particuliers devraient être spécifiques, mesurables, accessibles, réalistes et adaptés aux temps (SMART), clairs et compris par tous.

34 32 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Employez une méthode participative pour définir vos objectifs. Tous les intéressés devraient approuver les objectifs si l on veut éviter les problèmes à l avenir. Déterminez la taille et les paramètres del EVC en répondant à des questions telles que celles-ci : où la réaliser? Combien de localités et quelles sections y participeront? Quelles sont les ressources humaines et financières disponibles? Tenez compte de la culture et des pratiques des communautés où l EVC sera faite. Message clé L EVC demande un engagement. Il ne faudrait donc pas l entreprendre sans l accord des principaux intéressés : les volontaires des sections et les communautés. Encadré 9 Les objectifs de l EVC réalisée par la Société du Croissant-Rouge d Azerbaïdjan en 2003 Faire prendre conscience à la population des dangers et des points sur lesquels elle est vulnérable, et l informer des stratégies qu elle peut mettre en œuvre pour mieux résister aux dangers. Encourager le Croissant-Rouge à assumer davantage la responsabilité de programmes dans les régions en s impliquant au stade de la planification et de l évaluation. Aider la Société du Croissant-Rouge d Azerbaïdjan à mieux plaider la cause des groupes vulnérables dans la préparation aux catastrophes et les interventions. Encourager une meilleure coopération entre la Société nationale, les autorités locales et d autres organisations.

35 33 Planification de l EVC Niveau 2 De l évaluation à la planification Maintenant que votre Société nationale a décidé d entreprendre une EVC, que vous avez une structure d organisation en place, que les objectifs sont définis et que chacun brûle de passer à l action, que faire? Planification de l évaluation L EVC peutprendre des formes diverses et aller de la collecte rapide d informations à une méthodologie participative complexe, destinée à entrer dans le détail. Une opération brève fournira des informations mais la communauté n y aura pas vraiment participé, ne s y sera pas investie, ce qui peut réduire les chances desuccèsdes projets qui en résulteront. Des évaluations plus longues et plus approfondies demandent plus de temps et de ressources mais permettent à la section et à la population de tisser des liens qui peuvent être le gage d un impact à plus long terme. La planification est d une importance capitale, quelle que soit la forme del EVC. Elle sert à clarifier ce qu il faudra faire tout au long del EVC, du début à la fin. C est en planifiant que l on s assure que tout est organisé conformément au calendrier prévu et qu aucun détail n a été laissé de côté. Un plan bien conçu indique les noms des responsables, les délais dans lesquels les choses doivent être faites et les ressources nécessaires. Il vous permet de surveiller l avancement de l EVC et d évaluer la qualité des activités et leur impact. Message clé Rappelez-vous que la chronologie de l EVC est une «feuille de route» qu il va sans doute falloir retoucher sans cesse.

36 34 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Voici, schématisé, comment se présente un plan type avec calendrier : Tableau 1 Plan type pour l EVC Phases Activité Responsable Ressources nécessaires Octobre Novembre Décembre Janvier Février Mars Autre Phase de préparation Phase d exécution Phase d analyse Phase de planification et d action Les personnes qui participeront à l EVC devraient autant que possible être associées à la planification. Dans certains cas, cela peut être difficile, surtout pendant la phase de préparation pendant laquelle il incombe essentiellement au coordinateur de l EVC et au comité de gestion de tout mettre en place. Cependant, dès que les membres de l équipe de réalisation auront suivi une formation à l EVC, il faudra les encourager à prendre une part active à la planification. Examinons en détail quelques-unes des questions à étudier et des tâches à accomplir à chaque phase : 1 Phase de préparation. 2 Phase d exécution. 3 Phase d analyse. 4 Phase de planification et d action.

37 35 Phase de préparation Les choses à faire pendant la phase de préparation relèvent principalement de la responsabilité du personnel et du comité de gestion. Il s agit de prendre toutes les décisions nécessaires et de mener à bien les activités qui doivent être terminées avant que ne commence l EVC proprement dite. Mettre tout en place, c est se prémunir dans une large mesure contre les problèmes éventuels. La préparation prend du temps et demande beaucoup d énergie des coordinateurs de l EVC et du personnel, qui tous devraient avoir suivi une formation et être prêts à réaliser l évaluation. Il s agit dans cette phase initiale : A de décider quelles sections et communautés participeront àl EVC etde communiquer avec elles ; B de choisir et de former le personnel et les volontaires qui réaliseront l EVC (équipe EVC). La formation sur le tas peut être une option envisageable (voir encadré 13); C de recenser et d acquérir les ressources nécessaires ; D de décider des outils d enquête qui seront utilisés dans l EVC. A Choix des sections et des communautés Le choix des sections et des communautés participant à l EVC doit reposer sur des critères clairement définis. Ces critères dépendent des objectifs de l EVC et diffèrent d une situation à l autre. Conseils utiles Choix des communautés Le choix se fera notamment en fonction des critères suivants : Quelles communautés sont particulièrement vulnérables? (se fonder en partie sur les cartes nationales des risques et l analyse de ces risques). Dans quelle mesure sont-elles accessibles?

38 36 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Combien de communautés? Quelle devrait être la taille de l EVC? La section a-t-elle l expérience du travail avec les communautés? L EVC peut-elle se rattacher à d autres activités de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge? La section a-t-elle d autres programmes susceptibles de lui servir d introduction auprès des communautés? La communauté se montre-t-elle intéressée? Est-elle suffisamment organisée? La section a-t-elle la volonté politique de mener à bien l EVC? Quelles sont les capacités de la section? A-t-elle un nombre suffisant de volontaires? Y a-t-il d autres ONG présentes dans les localités voisines? Pourriez-vous travailler en partenariat avec elles? Le personnel et les volontaires seront-ils en sécurité dans cette zone? Si le nombre de communautés avec lesquelles vous pouvez travailler est limité, pourriez-vous en choisir une qui soit représentative des problèmes que rencontrent les autres? À partir de cet «échantillon», pourriez-vous étendre la zone géographique couverte par le programme? Étant donné les critères ci-dessus, la section et la communauté choisies peuvent-elles assurer au projet des chances raisonnables de succès? L EVC est de conception participative. Les sections savent en général si elles ont la capacité ou non d entreprendre une EVC. Au lieu de prendre une décision unilatérale, il vaut donc mieux que le siège consulte les sections avant d entreprendre une EVC. Pour la même raison, les sections devraient être associées aussi à la sélection des communautés où l EVC aura lieu. Elles connaissent leur région, les risques qu on y court et les points sur lesquels les communautés sont vulnérables. Enfin, il faudra consulter les populations elles-mêmes et leur expliquer en quoi consiste l EVC. Elles pourront alors décider de participer ou non.

39 Comment faire une EVC? 37 Message clé Il est vital de prendre le temps d expliquer aux communautés, en des termes qu elles puissent comprendre, ce dont il s agit, pourquoi une EVC leur est proposée, quel en est le but et quels sont les résultats attendus. Les sections et les communautés doivent s approprier l opération. Après tout, ce sont des membres de la section qui feront le plus gros du travail et les populations qui seront les premières concernées. Lorsqu une ou plusieurs localités potentielles auront été choisies, des représentants de l équipe EVC s y rendront, dans le cadre de l opération officielle, pour donner les premières explications aux responsables locaux et organiser une réunion publique pendant laquelle ils pourront exposer en détail ce qu est l EVC. L équipe peut aussi saisir cette occasion pour recueillir des informations de base sur la population. Les habitants d une localité sont souvent sceptiques, vous le savez, lorsque des étrangers arrivent et leur posent toutes sortes de questions. Même là où la section a de bonnes relations avec les communautés cibles, il est important d expliquer dans le détail le déroulement de l EVC aux villageois (et pas seulement aux responsables locaux) afin de dissiper tout malaise ou appréhension.

40 38 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Conseils utiles Recueillir des informations Lors de la première visite aux communautés susceptibles d être retenues, il sera sans doute utile de recueillir certaines informations et/ou de s acquitter des tâches suivantes : Rencontrer les principaux responsables locaux. Établir une liste d autres responsables (avec leurs coordonnées). Chercher à déterminer : si d autres acteurs humanitaires travaillent dans la localité et lesquels ; quel est le niveau d organisation de la localité ; la structure des pouvoirs publics locaux ; les principaux problèmes. Se familiariser avec la topographie des lieux. Comprendre le rythme de vie des habitants : quand travaillentils? À quel moment sont-ils chez eux? Quel est le meilleur moment pour mener à bien des activités? Veiller à ce que les représentants de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge se montrent toujours aimables, dynamiques et motivants lorsqu ils expliquent de quoi il retourne et ne fassent naître que des espoirs réalistes. Formation sur le tas : nouveaux évaluateurs EVC aux Maldives en 2006.

41 Comment faire une EVC? 39 Encadré 10 Le problème avec les «communautés» Gardons-nous d idéaliser la notion de «communauté». Les habitants d une localité, que des étrangers appréhendent comme une «communauté», ne se montreront pas toujours coopératifs sur tout. Ils peuvent être en conflit, à cause de relations d exploitation et de répression touchant à leurs moyens de subsistance (différences d accès à la terre et à l eau, par exemple) ou à la vie sociale (castes, différences ethniques, intolérance religieuse). Un autre facteur est le «genre» : nous ne pouvons pas, d un côté, prôner l égalité des sexes et militer pour les droits de la femme et, de l autre, ignorer le fait que, dans toute «communauté», les divisions entre hommes et femmes sont d une importance cruciale. Allons-nous travailler sur les questions d inégalité des sexes, ou avec la «communauté» dont l existence même repose sur cette inégalité? Les programmes qui ne veulent pas voir les divisions internes et les différences dans une communauté s exposent à l échec. Ces questions sont connues dans les activités de développement des ONG et la Fédération internationale y est attentive dans ses programmes grâce à l initiative pour une meilleure conception des programmes (avec les notions de facteurs de division et de connexion, par exemple). De nombreux donateurs ne tiennent pas suffisamment compte de ces questions et ont tendance à idéaliser la notion de «communauté». Les interventions qui résultent de certaines EVC peuvent contribuer à réduire les conflits entre groupes d une même localité, les étrangers agissant en catalyseurs du changement. Vous êtes maintenant en mesure de sélectionner différents responsables locaux et de les inviter à une réunion de sensibilisation. Conseils utiles Réunion de sensibilisation Quelques points à garder en mémoire : Envoyer l invitation par écrit, s il y a lieu. Le nom que vous donnez à la réunion importe peu. En revanche, il est important qu autant de responsables locaux que possible y participent, donnent leur accord àl EVCet s engagent à en être partie prenante.

42 40 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Veiller à ce que tous les participants sachent qui d autre sera présent. Préparez un ordre du jour et un exposé avec les messages que vous voulez faire passer aux responsables locaux. Éviter de faire naître chez les habitants des espoirs irréalistes par rapport aux capacités de la Croix-Rouge et du Croissant- Rouge. La réunion va déjà susciter des attentes. Si vous n exposez pas clairement les choses dès le début, vous aurez de la peine à garder l attention de la communauté fixée sur l EVC pendant le reste de l opération. Encadré 11 Quels devraient être les résultats d une rencontre avec les responsables locaux? À la fin de la réunion, vous devriez avoir : des points de repère clairs dans la communauté avec laquelle vous travaillerez ; une idée plus précise de ses intérêts et de ses besoins ; une communauté acquise à l EVC et déterminée à se concentrer sur sa vulnérabilité et ses capacités (plutôt que sur tous les problèmes qu elle rencontre) ; un plan d action provisoire, simple, assorti d un projet de calendrier et adopté par les responsables locaux avant la fin de la réunion. Rappelez-vous que c est aux habitants de la localité de décider s ils veulent être partie prenante ou non. S ils décident de participer, ils pourront aider l équipe à recueillir des informations. Ils savent en effet à qui l équipe devra s adresser, quel est le meilleur moment pour rencontrer les gens et où l on peut les trouver. B Sélection et formation du personnel et des volontaires Bien qu elle soit astreignante et demande beaucoup de temps, l EVC est aussi pour le personnel et les volontaires l occasion

43 Comment faire une EVC? 41 d apprendre à travailler avec la communauté et de participer à une opération à laquelle non seulement ils pourront trouver du plaisir mais qui aura aussi une utilité certaine en réduisant la vulnérabilité. Le succès del EVC dépendra delasélectionetde la formation des membres de «l équipe EVC», en particulier ceux de la section. Conseils utiles Sélection des membres de l équipe Vous devrez décider de la composition de l équipe et du nombre de ses membres, en fondant votre sélection sur des critères clairs, notamment ceux-ci : Panachage : mélangez des membres du conseil de direction à de simples volontaires. Compétences : formez une équipe multidisciplinaire, qui réunisse des personnes qualifiées dans divers domaines. Genre : veillez autant que possible à l équilibre entre les sexes, car cela a une grande importance pour la qualité des évaluations. Relations : choisissez un échantillon de volontaires qui communiquent aisément avec différents segments de la population tels que les jeunes et les femmes. Niveau d instruction : décidez du niveau d instruction qui convient le mieux mais soyez attentifs à ne pas exclure des personnes qui pourraient être très utiles mais n ont pas le niveau d instruction requis. Autres considérations : Connaissances de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Facilité à communiquer et à travailler avec tous les secteurs de la population Connaissance des langues nécessaires Aptitudes à la dynamique de groupe Dons d organisation Dons d animation Patience et intégrité Engagement : les membres de l équipedoivent être disponibles et décidés à aller jusqu au bout de l opération, qui comprend la formation, les sessions d entraînement, l EVC proprement dite, l analyse des données et la planification du projet. Ils doivent faire preuve de dynamisme et d enthousiasme.

44 42 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Message clé Envisagez sérieusement d inviter des personnes extérieures à la Croix-Rouge et au Croissant-Rouge à participer, notamment des représentants des communautés cibles, d organisations partenaires et des pouvoirs publics à divers niveaux. Les Sociétés nationales des Caraïbes, par exemple, ont organisé une session de formation régionale en Des représentants des bureaux nationaux de gestion des catastrophes de ces pays figuraient parmi les participants. Il en est résulté une compréhension et une coopération réelles qui n ont rendu l EVC que plus efficace. Une fois les membres de l équipe sélectionnés, il faut les former aux différents aspects de l EVC. On y consacrera suffisamment de temps car il est capital qu ils comprennent bien ce qu est une EVC et soient rompus aux diverses méthodes d enquête et de travail communautaire qui seront employées. L expérience a montré qu il fallait compter au moins trois jours consécutifs pour former l équipe. Vous devrez aussi consacrer assez de temps à la formation continue. Le travail communautaire est très spécialisé et c est autant un «art» qu une science ou une technique. Le personnel et les volontaires doivent y être bien préparés pour pouvoir mettre pleinement à profit les modèles, méthodes, outils et matériels à leur disposition. Votre mentor peut vous aider à élaborer et à exécuter un programme de formation systématique qui inculque au personnel et aux volontaires les connaissances et le savoir-faire nécessaires.

45 Comment faire une EVC? 43 Encadré 12 Ce que l équipe EVC devrait apprendre et savoir La formation des membres de l équipe devrait porter sur les sujets suivants : comprendre ce qu est une EVC et introduction à la terminologie et aux concepts y relatifs ; méthodes d enquête participatives ; modes de fonctionnement des communautés ; culture et sensibilité culturelle ; travail en équipe, prise de décision et dynamique de groupe ; techniques d animation ; saisie et interprétation des données. Carte aérienne dressée à partir d une observation minutieuse directe de la communauté.

46 44 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Encadré 13 Formation sur le tas Une méthode de «formation sur le tas» a été élaborée dans le but d aider les évaluateurs EVC à développer leurs compétences sur le terrain tout en veillant au maintien de garanties minimales de fiabilité et de validité. Elle tient compte du facteur temps, qui peut être une vraie contrainte lorsqu on travaille avec les gens au jour le jour. Elle consiste à mener à bien une EVC dans une communauté en cinq jours, tout en se laissant une certaine marge (on peut en étendre la durée à une semaine ou travailler à intervalles réguliers, selon les besoins et disponibilités de la communauté en question). Cette flexibilité dans l exécution de l EVC tient compte du fait que les communautés n ont parfois qu un temps limité à offrir ou ne sont pas nécessairement impliquées à fond dès le début. De plus, ce type de formation sur le tas permet aux évaluateurs de prendre conscience du caractère dynamique et fluctuant de la vie en communauté. Comme pour d autres méthodes semblables, seules des personnes dûment formées à l EVC, rompues à la méthodologie et à l usage des outils énumérés dans La boîte à outils EVC et sachant s en servir de manière dynamique et créative, pourront venir à bout des difficultés de l EVC. C Recensement et acquisition des ressources nécessaires Prévoyez dès le début un système administratif et des fonds suffisants. Le succès de l EVC passe aussi par la formation de membres du personnel et de volontaires à leur utilisation. De même que les membres de l équipe ont des rôles spécifiques à jouer dans l organisation de l EVC, de même ils devront assumer la responsabilité de l administration et du contrôle des finances. Il faut établir un budget, envoyer des lettres, rédiger des rapports. Rappelez-vous que les rapports sont souvent le seul moyen de faire connaître vos succès aux donateurs et à d autres organisations. Des rapports de qualité peuvent les encourager, eux et d autres parties, à apporter leur contribution.

47 Comment faire une EVC? 45 Dans tous les cas, vous devrez établir un budget raisonnable, qui tienne compte des coûts liés à l EVC. Celle-ci ne doit pas nécessairement coûter cher. Message clé Les ressources les plus importantes sont le temps, l énergie et l engagement du personnel et des volontaires. Si votre Société nationale n a pas les fonds nécessaires, il faudra que vous rédigiez une proposition qui puisse être envoyée à des donateurs potentiels. Ceux-ci voudront savoir comment l EVC se rattache à d autres programmes et, comme il s agit d une méthodologie de recherche et non d un projet en soi, comment elle peut aboutir à des projets qui réduiront la vulnérabilité et renforceront les capacités. Message clé Il est important d admettre dès le début que l EVC est le prélude à la planification de projets spécifiques qui contribueront finalement à réduire la vulnérabilité. Il se peut, bien entendu, que vous ayez à modifier vos plans lorsque l équipe EVC sera en place et que le cercle des personnes associées à la planification et à la prise de décision s élargira (votre Société nationale peut décider, par exemple, de faire porter ses efforts sur d autres localités et d autres sections). Assurez-vous que votre proposition aux donateurs tient compte de ces modifications. Comme indiqué plus haut, l EVC peut déboucher sur une ou plusieurs interventions tendant à réduire les risques. Comme ces activités devront être financées elles aussi, elles devraient être prises en considération dès le début et comprises dans la proposition de financement chaque fois que cela est possible, bien

48 46 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge que de nombreuses activités spécifiques, tels que des microprojets de réduction des risques, n apparaissent au grand jour que lorsque la communauté passe à la phase de planification et élabore son projet. D Sélection des outils d enquête à employer dans l EVC La formation de l équipe EVC portera essentiellement sur l utilisation des différents outils de recherche disponibles. Tous ces outils sont conçus pour repérer et comprendre les différents types de vulnérabilité et de capacité dans une localité donnée, conformément aux objectifs de l EVC, autrement dit pour fournir des données de référence. Encadré 14 Quelques méthodes de collecte d informations employées dans l EVC Voici les principales méthodes : Analyse des sources secondaires/externes (faite généralement par des volontaires qualifiés avant l EVC). Sondage. Questionnaires. Entretiens. Groupes de réflexion. Tableaux chronologiques. Cartographie (établissement de la carte des risques, des capacités, de celle de la localité, d une carte aérienne etc.). Calendrier ou tableau saisonnier. Analyse des institutions du réseau social. Observation directe. Marche transversale. Arbre des problèmes.

49 Comment faire une EVC? 47 Deux méthodes d enquête utilisées dans l EVC : le groupe de réflexion (gauche) et la cartographie. On trouvera la description et le mode d emploi de chacun de ces outils dans la Boîte à outils EVC et le Guide de formation à l EVC. La boîte à outils explique à quelle utilisation est destinée chaque outil et les modalités d application de chaque méthode tandis que le guide de formation explique comment former à leur utilisation. Ce dernier vous aidera à organiser et à exécuter un programme de formation complet. Si votre Société nationale n a pas de formateurs qualifiés dans ces domaines, vous pouvez demander l aide d un mentor, d une délégation de lafédération internationale ou d une Société nationale sœur. Lors de la planification, tous les membres de l équipe devraient décider collectivement des méthodes à employer. La liste définitive dépendra de facteurs tels que ceux-ci : les informations fournies par les sources secondaires ; les informations que l on veut recueillir ; le nombre de volontaires disponibles ; le temps dont on dispose ; la culture de la population (certaines méthodes peuvent ne pas convenir à certaines cultures) ; la personne qui fera office d animateur (son sexe, par exemple, est loin d être indifférent).

50 48 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Une fois que l équipe aura suivi la formation de base, la planification peut aller plus vite. On pourra décider de la logistique et de la répartition des tâches (qui fait quoi et quand). Conseils utiles Recherche extérieure Des membres de l équipe et des volontaires dûment formés peuvent dès le début commencer à rechercher des informations à partir de sources secondaires ou extérieures (informations ne provenant pas de l EVC elle-même). Cela encouragera l équipe EVC à se mettre en rapport avec des partenaires éventuels tels que des comités nationaux de coordination en cas de catastrophe, des services de météorologie et les autorités nationales/locales. L étude de cetyped informations aide à produire des données de référence et sensibilise les membres de l équipe aux risques qui pourraient se concrétiser y compris ceux qui se précisent comme les changements climatiques à la fois dans les localités où l EVC sera effectuée et dans un rayon plus large. Les membres de l équipe peuvent aussi commencer à réfléchir à l utilité de certaines informations pour la réalisation de l EVC et à la façon de les présenter à la population locale. En entreprenant elle-même des recherches, l équipe aura lancé l opération. Elle sera ainsi plus motivée et s y investira davantage. Collecter des informations selon un mode participatif.

51 49 Essai sur le terrain: mise en pratique de ce que l on a appris La phase de préparation est longue. C est un peu comme lorsque vous repeignez une maison : vous passez les trois quarts du temps à nettoyer les murs, recouvrir les meubles, acheter et préparer le matériel, et le dernier quart seulement à peindre. Ainsi, avant d aller dans une localité choisie pour commencer l évaluation proprement dite, entre les phases de préparation et d exécution, vous aurez besoin d un intermède, d un essai sur le terrain, pour pratiquer ce que vous aurez appris. L essai sur le terrain, c est une course d entraînement. Vous testez vos connaissances et qualifications nouvelles, puis analysez ce qui a le mieux marché, ce qui n a pas marché du tout et vous recherchez les moyens de faire mieux la prochaine fois. L essai sur le terrain n a généralement pas lieu dans la localité où l EVC sera effectuée mais dans une autre que la section connaît bien et où la population est prête à jouer le jeu. Il est important de nepas éveiller de faux espoirs dans la localité où l on s entraîne. Chacun doit savoir ce que vous faites et en quoi cela va aider la Croix-Rouge ou le Croissant-Rouge à réduire la vulnérabilité. Les participants à une session de formation à l EVC testent les outils qu ils ont appris à manier en s entraînant sur le terrain.

52 50 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Dans certains cas, vous ne pourrez pas vous entraîner dans une localité. Cela ne veut pas dire qu il faille renoncer à vous mettre à l épreuve. On peut par exemple s entraîner avec les membres de sa famille ou avec d autres volontaires de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge ou mettre en place un exercice de simulation. Conseils utiles Organisation de l essai sur le terrain En organisant l essai sur le terrain, vous ne ferez pas autre chose que ce que vous devrez faire pour l EVC proprement dite, y compris la répartition des tâches. Tous les membres devraient assister à une réunion préparatoire pour régler les questions suivantes : Qui sera le chef et le porte-parole pour la journée? Qui va se mettre en rapport avec la communauté où l entraînement aura lieu pour lui en expliquer le but? Qui va organiser la séance d information sur la localité pour les membres de l équipe EVC? Quel est le meilleur moment pour rencontrer la population (le jour, le soir, le week-end)? Quel sera l ordre du jour? Quelles méthodes va-t-on employer et qui appliquera chacune d elles (formation d équipes)? De quel matériel a-t-on besoin (bandes, feuilles de papier de la taille des tableaux de conférence, etc.)? Quelles questions va-t-on poser et à qui (entretiens, groupes de réflexion, etc)? Combien de tempsdurera l exercice (horaire)? Qui sera responsable de la logistique (faire une liste)? lieu transport achat du matériel communication trousse de premiers secours carte de la localité (en existe-t-il une?) déjeuner/en-cas ou rafraîchissements pour les habitants (si vous décidez de leur en offrir) moyens d identification (comme volontaires de la Croix- Rouge et du Croissant-Rouge gilets, chapeaux, carte d identité Croix-Rouge/Croissant-Rouge, etc.)

53 Comment faire une EVC? 51 Quel est le plan d urgence? Comment remercier la communauté? par une deuxième visite? une lettre? Vous trouverez à la figure 5 un horaire type. Rappelez-vous que, si nécessaire, certains entretiens et d autres activités peuvent avoir lieu d autres jours. Figure 5 La journée d essai sur le terrain : exemple d horaire 8h00 9h00 9h15 9h45 10h45 11h00 12h00 12h00 13h00 14h00 15h00 15h30 Ramassage des membres de l équipe Arrivée dans la localité Présentation devant la population Explications sur le but de la journée Qui est présent? Que va-t-il se passer? Horaire Division du groupe selon les dispositions prises par la communauté Rencontre avec deux groupes de réflexion (de femmes, d ouvriers d usine, etc.) Entretien avec un informateur principal (médecin, instituteur, ancien du village etc.) Marche transversale et observation directe ciblée Arbre des problèmes Exercice de cartographie avec un groupe de dix personnes Profil historique/visualisation avec un groupe de jeunes et de personnes âgées Tableau saisonnier Déjeuner. Discussion sur les progrès, l observation directe. (Souvenez-nous qu il vous faudra prévoir le déjeuner et/ou un en-cas pour les volontaires et peut-être aussi pour certains des participants) Évaluation des ménages/ vulnérabilité des quartiers Évaluation de la capacité des associations Remerciements à la population Départ Note : d autres entretiens avec des informateurs principaux auront lieu pendant la semaine qui suivra le jour de l EVC.

54 52 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Après l essai sur le terrain, tenez une réunion pour réfléchir à la façon dont il s est déroulé. Conseils utiles Réflexion sur le déroulement de l essai sur le terrain Les organisateurs/formateurs devraient réfléchir avec le groupe sur les questions suivantes : Comment étaient les gens? Étaient-ils nerveux? A-t-il été difficile de parler avec les habitants? Ont-ils compris ce que vous faisiez? Étaient-ils accessibles? Que peut-on faire pour que vous vous sentiez plus à l aise et les habitants aussi? Qu est-ce qui a marché? Pourquoi? Qu est-ce qui n a pas marché? Pourquoi? Les outils étaient-ils adaptés à la population cible? Ont-ils fourni les informations que vous vouliez? Si non, que faut-il changer? Comment s est passée l organisation de la journée? La logistique a-t-elle donné satisfaction? Le plan général peut alors être modifié sur la base des informations recueillies pendant cette réunion (debriefing). C est le moment de régler les problèmes de logistique, d opérer un choix définitif parmi les outils de recherche car les membres de l équipe sauront mieux quelles méthodes ils préfèrent utiliser. C est aussi le moment de systématiser, d analyser et d interpréter les données. L équipe est maintenant prête à entreprendre l EVC.

55 53 Phase d exécution Journée de l EVC Maintenant que tout a été pensé, organisé et préparé, que vous avez suivi une formation et mis en pratique ce que vous avez appris, vous êtes prêts à réaliser l EVC dans la communauté choisie. La journée devrait se révéler passionnante : elle inaugure pour la Société nationale et certaines de ses sections un mode detravail direct avec les communautés dont elles veulent réduire la vulnérabilité. C est le début d un véritable travail communautaire. En fait, vous avez déjà fait une EVC. Vous pouvez reprendre la liste que vous avez établie pour l essai sur le terrain, peut-être modifiée à la suite des suggestions faites lors du debriefing. Conseils utiles Suggestions de dernière minute Au cas où vous en auriez besoin, voici une liste supplémentaire pour vous aider à vous assurer que tout est prêt et que chacun est bien préparé : Une bonne préparation est indispensable. Assurez-vous que chacun sait comment la journée se déroulera et ce qui se passera. Soyez flexibles attendez-vous à de l imprévu et soyez prêts à y faire face de manière créative. Assurez-vous que vous avez une liste complète des ressources nécessaires et que l argent est arrivé assez tôt pour que vous puissiez faire tous les préparatifs. Les membres de l équipe EVC doivent être préparés à toutes les activités et familiarisés avec tous les outils. Veillez à ce que l horaire prévu pour les activités ne soit pas trop serré et à prévoir des pauses. Familiarisez-vous avec la composition de la population avant de réaliser l EVC. Ayez sous la main toutes les données de base (outils d évaluation, données secondaires, etc.)

56 54 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Si vous avez besoin d aide, demandez-la bien à l avance. Vous pouvez à tout moment l obtenir de délégations de la Fédération internationale et de Sociétés nationales sœurs. Veillez à ce que toutes les informations pertinentes soient diffusées et expliquées aux responsables locaux, qui devraient représenter autant de groupes sociaux que possible. Veillez à ce que les animateurs et membres de l équipe restent humbles, traitent les gens avec respect et à ce que les informations et la matière soient présentées sous une forme accessible à tous. Servez-vous de techniques visuelles pour ceux qui ne savent ni lire ni écrire. Veillez à avoir ce qu il faut (des locaux notamment) pour pouvoir réaliser l EVC. Prévoyez un suivi, un contrôle et une évaluation rétrospective pour que l engagement de la communauté et le dévouement à son égard ne faiblissent pas. Faites-vous aider par des habitants. Comprenez et respectez la culture et les coutumes des communautés. Pensez à travailler avec les enfants de la localité. Mais n oubliez pas de demander au préalable le consentement de leur famille et de suivre le protocole identifié dans la publication La boîte à outils EVC. Maintenant, vous allez simplement mettre en pratique ce que vous avez appris. Veillez à ce que tous les membres de l équipe aient une bonne nuit de sommeil la veille et n oubliez de faire l EVC avec plaisir!

57 55 Phase d analyse Vous avez réunides informations pendant la journée de l EVCou l essai sur le terrain. Qu allez-vous en faire? À bien des égards, c est là où le vrai travail commence. Message clé L objectif de l EVC est de recueillir des informations dont les sections, les communautés et d autres partenaires puissent se servir pour concevoir des programmes et des projets qui réduiront la vulnérabilité. Lors de l essai sur le terrain, les membres de l équipe devraient s être entraînés aux tâches suivantes. Ils devraient avoir appris : à systématiser les données, à les interpréter et à en tirer des conclusions et à élaborer des recommandations pour l avenir. Systématisation, analyse et interprétation des données Après avoir recueilli les données, il vous faut les ordonner sous une forme qui vous permette de mieux les analyser et les interpréter. C est ce qu on appelle systématiser les données. Cela veut dire faire entrer la grande quantité d informations brutes recueillies dans des tableaux et mettre ensuite au propre diagrammes et dessins pour qu on les comprenne aisément. Une fois que les données auront été systématisées, vous pourrez les montrer à tous les membres de l équipe pour qu ils voient ce qu elles révèlent des points faibles et des capacités de la commu-

58 56 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge nauté. Ensemble, vous allez «faire parler» les données autrement dit les analyser et chercher à déterminer ce qu elles veulent dire. Cette opération prend du temps, et plus les équipiers en auront l habitude, plus ils y seront habiles. Il est indispensable qu un ou deux habitants de la localité étudiée fassent partie de l équipe. Ils savent ce qu il en est réellement et sont le mieux à même d apporter des éclaircissements et de replacer les questions dans leur contexte, ce que des étrangers ne peuvent pas toujours faire. Ils ont le droit de participer à l opération parce que toute intervention qui en résultera aura une incidence directe sur leur vie. Cependant, encouragez la communauté à choisir des personnes qui aient les aptitudes nécessaires et du temps à consacrer à l opération, qui peut se révéler assez difficile. Affichées sur le mur, les données systématisées se prêtent mieux à l analyse. L organisation des données de l EVC sous une forme visuelle est un bon moyen de les assimiler et stimule la réflexion. Si les membres de l équipe n ont guère l habitude d analyser des données brutes, ils peuvent avoir intérêt à demander l aide d un mentor EVC, d autres personnes de leur Société nationale ou de la délégation de la Fédération internationale. Les personnes qui ont suivi la formation à l EVC sauront déchiffrer les informa-

59 Comment faire une EVC? 57 tions. Par exemple, dans le cas de l utilisation de questionnaires, il est essentiel qu une personne rompue à l analyse des données quantitatives vous aide à la fois à élaborer le questionnaire et à en interpréter les résultats. Dans l interprétation des données, essayezde veiller à ce que votre analyse corresponde à ce qui se passe vraiment dans la communauté et soit conforme à vos objectifs. Si l accent est mis sur la préparation aux catastrophes, vous chercherez à mieux comprendre en quoi la communauté est vulnérable aux catastrophes naturelles, quelles sont ses forces en la matière et comment forces et faiblesses ont évolué avec le temps. De manière générale, cherchez au moins trois sources qui corroborent votre interprétation. C est ce qu on appelle la triangulation et cela confère de lacrédibilité à vos observations et conclusions. Rien ne vaut l effort collectif pour transformer les données en conclusions et recommandations : c est ce qu ont fait les Sociétés nationales des Caraïbes en 2004.

60 58 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Figure 6 Confrontation de données de sources diverses La triangulation des résultats obtenus à partir de sources différentes rend ceux-ci plus fiables. Carte des ressources locales Marche transversale Tableaux saisonniers Triangulation Carte des risques ou des dangers encourus par la population

61 Schéma des institutions 59 Triangulation Tableau chronologique Données statistiques quantitatives Triangulation : aboutir, à partir de sources d information différentes, à des conclusions sur les risques et dangers locaux et sur les capacités de la communauté, ainsi qu à des recommandations d action Discussion des groupes de réflexion Données secondaires Diagramme de Venn Triangulation Entretiens semi-structurés avec des informateurs principaux

62 60 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Les données vous permettent aussi detirerdes conclusions sur les causes d une une situation donnée. Par exemple, vous pouvez déduire de diverses sources que les villageois vivant au pied d une falaise abrupte faite de roches friables se trouvent dans une zone à haut risque. Ils le savent mais continuent à y vivre. Il peut ressortir d autres informations que tous les autres terrains ont été achetés et que les villageois ne peuvent aller nulle part ailleurs où ils aient des chances de trouver un emploi. Vous pouvez aussi en conclure que la situation s est détériorée après la construction d une ligne de chemin de fer au sommet de la falaise, qui en a affecté la stabilité. Le risque a été encore aggravé par l érosion, causée par le déboisement des arbres ayant été abattus pour fournir du bois de chauffage ou par des précipitations plus fréquentes, peut-être liées au changement climatique. Vous vous trouverez finalement en possessiond une grande quantité d informations que vous devrez organiser 5.Avec vos coéquipiers, prenez le temps d examiner la situation actuelle, d y réfléchir et de trouver quelques raisons susceptibles de l expliquer. Vous pourrez comparervos conclusions avec les observations provenant d autres méthodes employées pendant l EVC, pour en avoir la confirmation ou l infirmation. Une fois que vous aurez analysé et interprété les données, votre compréhension de la situation de la communauté reposera sur des éléments de preuve cohérents. Vous pourrez alors vous servir de votre savoir pour prévoir des programmes et des activités de réduction des risques, ce que vous ferez avec les habitants pendant la phase de planification. 5 Pour des informations et instructions détaillées sur la systématisation et la validation des informations, voir La boîte à outils EVC.

63 Comment faire une EVC? 61 Retour des informations à la communauté L analyse et l interprétation des données ne sont pas complètes tant qu elles ne sont pas validées par la communauté. C est à l équipe EVC de retourner voir la population avec les informations recueillies et de lui soumettre ses conclusions pour qu elle les confirme. Message clé Les habitants sont les mieux placés pour confirmer vos conclusions ou relever des erreurs que vous auriez pu faire. Toutefois, il doit y avoir un équilibre entre la perception des risques par la population (qui peut vouloir se prémunir contre des dangers tels que les accidents de la route, les maladies et le manque d eau, plutôt que contre des risques de catastrophe naturelle) et le regard de la Société nationale, qui juge la situation à partir d une évaluation et d une cartographie des risques à grande échelle (en tenant compte de tendances générales telles qu une déforestation massive, une modification du débit de la rivière causée par le développement de l irrigation ou les changements climatiques). Il est donc important d utiliser des sources d information secondaires lors de l interprétation des données primaires. Conseils utiles Présentation des données à la population Présentez les conclusions sous une forme qui soit accessible à tous. Utilisez des moyens visuels et un langage approprié. Votre présentation doit être dynamique mais laisser aux habitants la possibilité d exprimer leurs opinions et de poser des questions. Prenez des notes précises pour pouvoir modifier vos conclusions.

64 62 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Rappelez-vous que des habitants ont fait partie de l équipe qui a analysé et interprété les données. Il pourrait donc être judicieux de les laisser présenter une partie des informations. De toute façon, tous les membres de l équipe EVC devraient jouer un rôle actif. Il pourrait être utile, par exemple, qu ils restituent l information aux groupes avec lesquels ils ont travaillé pendant l EVC. Cette démarche contribuera à établir des relations suivies entre la section et la population et facilitera la planification et l exécution des projets qui en résulteront. Message clé Vous avez maintenant des données de référence qui ont été approuvées par tous ceux qui ont participé à l EVC. Ces données sont nécessaires pour mesurer l impact de toute réalisation ultérieure. En les comparant avec les informations qui seront recueillies à l achèvement du projet, vous devriez pouvoir démontrer que les mesures prises pour réduire la vulnérabilité et renforcer les capacités ont eu des effets positifs sur la vie des habitants. On vous demandera peut-être une fois de plus quelle sera la prochaine étape. Vous avez sansdoute expliqué plusieurs fois déjà que la prochaine étape consisterait à introduire et à organiser le processus de planification. Mais parlez-en aux habitants aussi souvent que nécessaire pour que tout soit bien clair. Souvenez-vous que l EVC suppose une analyse continue. À mesure qu ils reçoivent de nouvelles informations, volontaires et habitants doivent s assurer que les conclusions auxquelles ils ont abouti et les recommandations qui en ont résulté sont constamment revues, actualisées et diffusées.

65 Comment faire une EVC? 63 Une fois terminées la collecte et l analyse des données, commence le travail réel avec la communauté, qui consistera à prévoir les mesures à prendre pour réduire les risques et accroître les capacités. La figure 3 représente la première étape du processus de l EVC, celle de l évaluation. À la figure 7, nous abordons l étape suivante du cycle, celle de la planification du programme. Suivi et évaluation Suivietévaluation rétrospective 6 doivent faire partie du processus dès le début. C est le seul moyen de déterminer si l EVC aeuun impact sur la Société nationale et sur la population. Ils montreront dans quelle mesure la population est satisfaite de l opération et la juge utile. Les leçons que vous tirerez de l expérience seront solidement étayées et vous pourrez ainsi continuer à améliorer les capacités. Grâce au suivi et à l évaluation, il sera aussi plus facile de déterminer : quelles compétences la Société nationale a acquises, au niveau de la section en particulier, et pourra mettre au service d autres projets ; dans quelle mesure la Société nationale désire continuer à travailler avec des communautés et comment ce changement d attitude se répercute sur les politiques et se traduit par des innovations de programme ; l impact de l opération la Société nationale aura des résultats à présenter aux donateurs. 6 Voir la notice de référence de La Boîte à outils EVC.

66 64 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Message clé En essayant d apprécier la mesure de votre succès, vous montrez aux populations que vous savez ce que vous faites et votre volonté de réduire les risques. Vous leur confirmez que travailler avec la Croix- Rouge ou le Croissant-Rouge, c est introduire des changements positifs dans leurs localités. Il existe toute une panoplie d outils servant à mesurer l impact. Vos points de départ sont les objectifs de l EVC qui vous vous en souvenez doivent suivre la règle SMART, c est-à-dire être spécifiques, mesurables, accessibles, réalistes et adaptés aux temps. Vous souhaiterez sans doute vous reporter à ces objectifs tout au long de l EVC pour vérifier qu ils sont bien atteints. Si tel n est pas le cas, vous devrez réfléchir à la manière d adapter les activités pour que l impact aille dans le sens de la réalisation des objectifs. Encadré 15 Outils permettant de mesurer l impact d une EVC Distribution de questionnaires au début et à la fin de l EVC, pour mesurer les changements d attitude à l égard de l EVC, de la Croix- Rouge ou du Croissant-Rouge, du travail communautaire et d autres sujets jugés importants par votre Société nationale. Entretiens avec des représentants de divers groupes tels que le conseil de direction, le personnel technique, les cadres supérieurs et les volontaires. Entretiens avec des groupes de réflexion. Analyse d informations quantitatives telles que le nombre de volontaires pendant la durée de l EVC, le nombre des sessions de formation, etc. Notez que ce type d informations quantitatives peut ne pas révéler les changements qui se sont produits (en conséquence notamment du nombre de personnes formées).

67 Comment faire une EVC? 65 En bref, il est important d avoir des moyens spécifiques de mesurer les changements qui se sont produits à la suite de l EVC etde veiller à ce qu ils soient bien documentés. C est en se fondant sur des preuves solides que l on pourra opérer des changements et elles seront certainement d une grande utilité lorsqu il s agira d obtenir des fonds pour financer les programmes et les projets qui auront été montés à partir des informations recueillies pendant l EVC. Figure 7 La conception des programmes dans le cycle de planification Bien que ce guide présente les principaux éléments de la planification et de la mise au point des projets, il n explique pas dans le détail tous les tenants et aboutissants d une planification réalisée de bout en bout avec la population. Plusieurs autres documents traitent de ce sujet, notamment ceux-ci : Make the change Community-based disaster management 7. Processus de planification de projet 8. Toolkit for Community Risk Assessment and Action Planning 9. 7 Fédération internationale, bureau de la Trinité-et-Tobago. Make that change Communitybased disaster management. Trinidad and Tobago: International Federation, Fédération internationale. Processus de planification de projet. Genève, Consortium ProVention. (2005) Toolkit for Community Risk Assessment and Action Planning. Geneva: ProVention Consortium, Disponible en anglais à l adresse suivante :

68 66 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Message clé Des représentants de la population devraient toujours prendre une part active à la traduction des données en recommandations, puis à la planification des projets. L expérience acquise de par le mondeenmatièred EVC a montré que le fait d avoir à imaginer des mesures concrètes était un puissant facteur de motivation pour les habitants. Après tout, la plupart des gens veulent s assurer une vie meilleure pour euxmêmes et leurs voisins, s ils ont la possibilité de le faire et le soutien nécessaire. Étant donné que les communautés elles-mêmes seront responsables au premier chef de l action à mener à la suite de l EVC, il est important qu elles soient associées à la prise de décision d autant que, selon le résultat, la section de la Croix- Rouge et du Croissant-Rouge peut ne pas participer aux projets qui en résulteront. Encadré 16 Un point délicat Pendant les phases de l analyse et de la planification, les animateurs (volontaires et employés) doivent être aussi ouverts que possible à ce que la population locale a à dire. Ils doivent éviter de «l amener» à adopter des résultats et des mesures en fonction des besoins ou des capacités de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge. C est particulièrement important car, comme on l a souvent répété dans cette série de publications, ce que les populations jugent prioritaire n a parfois rien à voir avec la gestion des catastrophes et peut ne relever ni du mandat ni des compétences de la Croix-Rouge ou du Croissant- Rouge.

69 Comment faire une EVC? 67 Il faut savoir que, lorsqu une communauté participe activement à l analyse des points sur lesquels elle est vulnérable et s emploie à transformer cette vulnérabilité en capacité, la conscience des risques qu elle encourt peut s aiguiser. Pour l aider à réduire ces risques, la Société nationale peut lui offrir un soutien tangible : formation aux premiers secours, microprojets d alerte avancée, élaboration de plans d urgence à l échelle de la localité, portant à la fois sur la préparation aux catastrophes et sur les interventions. Ce sont là des exemples de résultats concrets auxquels peuvent aboutir l EVC et la planification communautaire. Les données collectées sont analysées et validées.

70 68 Planification de l action: transformation des points faibles en capacités Niveau 3 De la planification à l action Décider des mesures les plus appropriées Lorsque les données ont été analysées et interprétées, la population et la section de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge sont prêtes à déterminer quelles mesures sont les plus appropriées. Plusieurs choses sont d une importance capitale pour le bon déroulement de l opération, notamment celles-ci : Les animateurs doivent savoir manier parfaitement leurs outils. Les habitants doivent comprendre le sens donné aux divers termes utilisés et s entendre sur leur définition. Surtout, les animateurs doivent admettre que les habitants d une localité ne seront pas tous d accord sur les priorités et sur la manière de procéder. Ils doivent s efforcer de rassembler les différents secteurs de la communauté, et non de lesdiviser Se reporter à l Initiative pour une meilleure conception des programmes (IMCP) pour se familiariser avec les moyens de rassembler les communautés et de trouver des solutions, au lieu de causer des problèmes et de faire plus de mal que de bien. On trouvera aussi dans le Guide de formation à l EVC, publication de la même série que le présent guide, des informations plus détaillées sur cette initiative.

71 Comment faire une EVC? 69 Message clé Il est indispensable que les animateurs aient appris à gérer les conflits susceptibles de faire surface pendant la planification. La procédure à suivre pour planifier une série de mesures est exposée ci-dessous : Un Consensus La population doit parvenir à un consensus sur les problèmes, questions ou dangers auxquels il convient de donner la priorité parmi ceux qui ont été mis au jour par l EVC. Elle peut le faire par la méthode du classement 11, selon le degré d urgence, de gravité ou d immédiateté des problèmes et la fréquence à laquelle ils sont évoqués par les habitants. Deux Recensement des points faibles Une fois qu elle aura désigné les problèmes, questions ou dangers qu elle juge prioritaires, la population doit étudier : en quoi chacun des problèmes, questions ou dangers la touche ; pourquoi c est le cas ; en quoi elle est vulnérable face à chacun des problèmes, questions ou dangers. Conseils utiles Comment réduire ces faiblesses L exercice suivant peut aider à le faire découvrir. Les habitants se divisent en groupes selon les problèmes, questions ou dangers recensés. Chaque groupe fait le même travail mais sur un problème, une question ou un danger différent : Il recense tous les risques et effets potentiels liés au problème, à la question ou au danger qui le préoccupe (notamment structurels, non structurels, sociaux, économiques, etc.). 11 Voir la notice de référence dans la publication La boîte à outils EVC.

72 70 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Il fait l inventaire de tous les points sur lesquels la communauté est vulnérable face à ce problème, cette question ou ce danger. Il réfléchit aux capacités qui permettent déjà d affronter le problème ou le danger en question ou d en atténuer la gravité et à celles qui seraient nécessaires pour ce faire. Il énumère tout ce qu il faudrait avoir dans l immédiat pour faire face au problème ou au danger. Il dresse une liste de toutes les mesures qui pourraient en atténuer la gravité. Toutes les réponses sont à reporter dans un tableau semblable au tableau 2 ci-dessous. Tableau 2 Masque de saisie des informations sur les problèmes, les risques, les capacités, les besoins et les mesures de réduction des risques Problème/ question/ danger Risques/ effets potentiels Faiblesses Capacités Besoins immédiats Mesures de réduction des risques Cet exercice aide la communauté à identifier tous les facteurs liés à chaque problème/question/danger spécifique et à réfléchir aux mesures susceptibles d en atténuer les effets. Pour que l exercice réussisse, les animateurs doivent veiller à ce que chacun comprenne bien le sens des différents termes utilisés Voir le Guide de formation à l EVC.

73 Comment faire une EVC? 71 Trois Définition des mesures à prendre : capacités Sur la base des informations produites par l exercice ci-dessus, les participants peuvent commencer à affiner leur analyse et à définir des mesures concrètes propres à transformer des faiblesses en capacités. De la sorte, la communauté s approprie un peu plus l entreprise et commence à comprendre qu il est en son pouvoir, avec les capacités qu elle a déjà, d agir pour transformer les choses. Invitez les participants,qui travaillent toujours en groupes, à faire une liste des faiblesses liées à chacun des problèmes/ questions/dangers, puis à indiquer au moins trois mesures concrètes qui transformeraient ces faiblesses en capacités. Pour venir à bout de cette tâche, on peut se servir par exemple du tableau suivant : Tableau 3 Transformation des faiblesses dépistées par les participants en capacités Masque de saisie Problème/ question/danger Inondation Faiblesses Faiblesse 1 Faiblesse 2 Mesures à prendre pour transformer les faiblesses en capacités a) b) c) a) b) c)

74 72 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Quatre Préparation du passage à l action : l épreuve de la réalité L étape suivante du processus consiste à affiner encore ces mesures (actions, dispositions ou initiatives) et à évaluer en détail à quel point chacune d elles est réaliste et ce qu il faut pour la mettre en œuvre. Expliquez aux participants qu ils vont analyser leur capacité à prendre les mesures proposées. Demandez-leur d évaluer chaque mesure indiquée dans l exercice précédent en fonction des critères CIT (changement, influence, transformation) : La mesure peut-elle être exécutée par ceux qui sont en danger et produire un changement immédiat? Si la mesure dépasse les capacités de ceux qui sont en danger, peuvent-ils influer sur le cours des choses, avec le soutien d autres, pour amener un changement à moyen terme? La mesure est-elle liée à une transformation sociale et/ou structurelle radicale qui suppose l établissement d une stratégie à long terme? En se livrant à cet exercice, les participants souhaiteront peut-être aussi envisager d autres critères, sachant que les solutions n ont pas toutes les mêmes avantages et que certaines sont plus difficiles à mettre en œuvre que d autres. Parmi ces critères «supplémentaires» peuvent figurer par exemple les rapports de force, les préoccupations d égalité ou d inégalité entre les sexes, la culture, l augmentation des revenus, la réduction des risques, les savoirfaire disponibles, le souci de l environnement, etc. Les solutions proposées sont alors à reporter dans un tableau semblable au tableau 4. Les participants devront alors décider si les mesures qu ils ont recensées contribuent à la prévention, à la préparation aux catastrophes ou à l atténuation de leurs effets 13,etles inscrire dans la colonne appropriée du tableau. 13 D autres exercices peuvent être nécessaires pour faire comprendre à la communauté la différence entre ces trois expressions. Voir le Guide de formation à l EVC.

75 Comment faire une EVC? 73 Le type du problème, de la question ou du danger importe peu. La marche à suivre convient dans tous les cas, qu il s agisse des inondations ou de problèmes de santé tels que le VIH (voir annexe 1). Tableau 4 Les mesures contribuent-elles à la prévention, à la préparation aux catastrophes ou à l atténuation de leurs effets? Actions Prévention CIT Préparation aux catastrophes CIT Atténuation des effets CIT Problème/question/ danger 1 Faiblesse 1 Problème/question/ danger 2 Faiblesse 2 Cinq Plan d action : mise en œuvre Les participants sont maintenant prêts à définir des solutions réalistes et à dresser des plans d exécution. Ils devraient se concentrer sur les mesures qui ont été classées dans les catégories «C» ou «I». Ce sont les mesures que la population peut prendre avec un faible soutien extérieur à court ou à moyen terme. Pour chaque action, les participants doivent se poser les questions suivantes : Peut-on l entreprendre immédiatement? Faut-il pour cela des ressources? Pouvons-nous trouver nous-mêmes les ressources nécessaires? Si oui, comment? Avons-nous besoin d un soutien technique? Si oui, où le trouver?

76 74 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge En expliquant l exercice, il est important d insister particulièrement sur le point de savoir si : ces actions peuvent être entreprises avec des ressources déjà disponibles ; le fait même de les entreprendre peut aider à mobiliser d autres ressources ; des ressources extérieures sont nécessaires. Selon les réponses, les participants doivent déterminer comment si les solutions qu ils proposent rendent nécessaire un financement extérieur ils vont acquérir ce dont ils ont besoin (en mettant à exécution des idées telles que tombolas, réceptions, collectes, etc.). De même, si la mesure en question demande des qualifications précises, y a-t-il quelqu un dans la population qui les a et, si tel n est pas le cas, où va-t-on les trouver? Ces questions aideront la population à se concentrer sur ce qu elle peut faire dans l immédiat pour contribuer à atténuer les risques. La planification doit rester réaliste, sous peine d éveiller des espoirs irréalistes dans la population.

77 Comment faire une EVC? 75 Le tableau 5 ci-dessous est un exemple du type de grille que vous pouvez utiliser pour conclure la phase finale de la planification. Tableau 5 Mesures de l ordre du «faisable» Masque de saisie Mesures Peuvent être prises immédiatement Demandent un financement Pouvons-nous trouver les ressources nous-mêmes? Soutien technique Oui Non À court terme À moyen terme À long terme Aux annexes 1 et 2, nous donnons deux exemples de tableaux effectivement remplis par une communauté des Caraïbes : le premier a trait aux catastrophes naturelles et le second au VIH. Ils montrent que l exercice s adapte et convient à tous les problèmes/questions/dangers relevés par les habitants. Les mesures indiquées dans ces exemples sont en fait des recommandations susceptibles de se transformer en projets. Par exemple, à partir des mesures énumérées dans les exemples des inondations et du VIH aux annexes 1 et 2, la communauté et la Société nationale peuvent aboutir aux projets suivants : Inondations Projet 1 : programme de sensibilisation des populations et des écoles aux inondations. Projet 2 : campagne en faveur d une modification des normes applicables au bâtiment. Projet 3 : nettoyage par la collectivité de toutes les canalisations d évacuation. VIH Projet 1 : programme de soutien par les pairs.

78 76 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Six Projet 2 : campagne destinée à obtenir du gouvernement l accès universel aux services de dépistage et à des programmes de traitement abordables. Projet de plan d action Quel que soit le projet, il faut élaborer un plan d action clair et précis qui fasse l unanimité. Dans ce plan doivent figurer toutes les démarches à effectuer, les ressources nécessaires et les personnes ou groupes responsables de veiller à l exécution des tâches (voir tableau 6). Une grande partie de ces informations existent déjà. Il s agit de les organiser sous une forme qui soit claire et facile à comprendre. Tableau 6 Informations nécessaires à la planification Activité spécifique Responsable de l exécution Ressources nécessaires Délai 1 2 Il est à la fois utile et judicieux d établir un calendrier de gestion (voir tableau 7). Il sert à prévoir l enchaînement des rôles et des activités de manière à ne pas perdre de temps. L objectif est ainsi réalisé en suivant un certain ordre chronologique. Des données sont collectées au sein de la communauté.

79 Comment faire une EVC? 77 Dans l exemple ci-dessous, quatre groupes veillent à la réalisation d un objectif de sensibilisation. Tableau 7 Calendrier de gestion Semaine 1 Semaine 2 Semaine 3 Semaine 4 Secrétaire général de la Société nationale. Écrire au Ministère de la santé, à la défense civile et aux autorités locales. Rencontre de politesse avec des homologues du Ministère de la santé, de la défense civile et des autorités locales. Coordinateur EVC. Sensibiliser la direction de la Société nationale et les responsables de la ou des sections. Contacts avec le Ministère de la santé, la défense civile et les autorités locales pour prendre rendez-vous. Organiser des sessions de sensibilisation pour la semaine suivante. Sensibiliser des représentants du Ministère de la santé, de la défense civile et des autorités locales. Responsables des sections. Participer à la sensibilisation. Sensibiliser le personnel local et les volontaires Sensibiliser des groupes dans des communautés locales. Personnel local et volontaires. Participer à la sensibilisation. Aider à sensibiliser les communautés locales et à choisir parmi les habitants ceux qui feront partie de groupes de réflexion. Expliquer clairement ce que l on peut attendre. Sept Mise en réseau Le processus de l EVC peut se rattacher à des questions plus générales et être le prélude à une approche intégrée du travail communautaire. Bien entendu, les Sociétés nationales ne peuvent pas tout faire et telle n est pas non plus leur fonction. Même si, comme elles

80 78 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge doivent le faire, elles mobilisent leurs départements techniques pour aider les projets proposés à atteindre leurs objectifs, il y aura des cas dans lesquels elles n auront pas les moyens d apporter une aide. Certains projets peuvent avoir besoin d un soutien extérieur autre que celui de la Croix-Rouge ou du Croissant-Rouge. Dans pareil cas, posez-vous deux questions : Qui peut aider à atteindre les objectifs? Qui devrait être responsable des questions qui ne relèvent pas du mandat de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et n entrent pas dans leurs capacités? C est là qu interviennent les partenariats stratégiques, c est-àdire le travail avec d autres institutions et partenaires. Message clé L EVC aide à repérer les lacunes et les limites des activités de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge et met en évidence la nécessité de former des partenariats avec d autres organisations 14. Dès le lancement de l EVC, il est capital que votre Société nationale entame un dialogue avec d autres organisations dont le mandat, les connaissances et compétences complètent ceux de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Vous pourrez alors faire appel à elles lorsque les communautés désigneront comme prioritaires des questions qui sortent de votre propre champ de compétences. Aussi la communauté et la Société nationale devront-elles communiquer les résultats de l EVC au gouvernement et à d autres organisations intéressées. Cela suppose qu elles fassent intervenir d autres partenaires dès que possible, par exemple dès les phases de planification (voir tableau 6). Comme le montrent 14 Voir la notice de référence de La boîte à outils EVC.

81 Comment faire une EVC? 79 les exemples donnés dans les annexes 1 et 2, la communauté risque de ne pas avoir les ressources nécessaires pour construire des structures comme des murs de retenue. Elle aura besoin d un soutien extérieur en l occurrence d une organisation qui plaide pour que les pouvoirs publics répondent à ce besoin. Il ne s agit pas là seulement d une bonne pratique de planification. C est aussi rendre un service important aux communautés avec lesquelles travaille la Société nationale et c est pour la Croix-Rouge ou le Croissant-Rouge une façon de militer pour le changement. Indicateurs Dans tous les projets de réduction des risques, il faut des indicateurs pour évaluer l impact des interventions. Pour que les indicateurs soient utiles, il faut avoir des données de référence, comme signalé plus haut. Nous avons vu que les données de référence provenaient des diverses activités de collecte des données de l EVC ; autrement dit, ce sont les informations systématisées, obtenues grâce à tous les outils que vous avez utilisés. Les données de référence comprennent des informations de types différents selon le but que l on veut atteindre : la procédure à suivre pour obtenir des données de référence pour la gestion des catastrophes pourra être différente de celle que l on appliquera pour promouvoir la santé 15. Les données de référence brossent un tableau général de la situation dans une communauté et peuvent être comparées à celles qui sont recueillies après l exécution de projets de réduction des risques. Elles sont très utiles en ce sens qu elles démontrent à la fois aux populations elles-mêmes et aux donateurs l impact et l utilité de l action participative entreprise par la Société nationale pour réduire les risques. Conseils utiles Choix des indicateurs Des indicateurs spécifiques doivent être élaborés pour chaque intervention. 15 Voir la notice de référence de La boîte à outils EVC.

82 80 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Dans certains cas (par exemple, des programmes de sensibilisation à la sécurité dans les écoles ou les premiers secours dans une localité où les tremblements de terre sont fréquents), il est difficile de mesurer l impact de l intervention parce que la nature du danger est imprévisible. On peut cependant y parvenir par des exercices de simulation, par exemple, dans lesquels les communautés testent leurs connaissances fraîchement acquises. Dans les communautés où certains phénomènes, comme des inondations, se répètent chaque année, il est beaucoup plus facile de définir des indicateurs et de mesurer l impact : on sait que le phénomène se reproduira. Si l on prend comme exemple l exercice de planification pour les risques d inondation (voir annexe 1), on s aperçoit que, suite aux diverses tâches effectuées dans le cadre de l EVC, la communauté a désigné comme effets des inondations les faits suivants : La rivière sort de son lit là où elle est obstruée, et l eau s infiltre dans les maisons voisines. Le sol des habitations est imbibé d eau. L équipement ménager est endommagé. Il y a des morts parmi les plus vulnérables (les personnes âgées et les jeunes enfants). Les moustiques prolifèrent dans la zone où la rivière est obstruée, ce qui accroît le risque de paludisme. L inondation des maisons entraîne la contamination des sources d eau potable. En buvant de l eau contaminée, les jeunes enfants tombent malade (diarrhée) et certains meurent.

83 Comment faire une EVC? 81 Plusieurs mesures ont été imaginées pour lutter contre ces problèmes. On trouvera reproduites ci-dessous quelques-unes d entre elles, ainsi que les indicateurs qui peuvent servir à en mesurer l impact. Tableau 8 Pour la crédibilité de votre action : indicateurs et preuves Activité Établissement d un plan d évacuation. Nettoyage des canalisations d évacuation. Campagne de sensibilisation sanitaire. Indicateur Le plan d évacuation du village entraîne une baisse de la mortalité. Les canalisations ayant été nettoyées et débouchées, on compte moins de maisons inondées. Le nombre de cas de diarrhée chez les enfants a baissé. Preuves L impact du plan peut se mesurer après la catastrophe par rapport au nombre des personnes qui avait été tuées l année précédente, avant qu il ne soit mis en œuvre. Il est possible de comparer le nombre des maisons inondées pendant la saison des pluies après le nettoyage des canalisations au nombre de celles qui avaient été inondées l année précédente. Le dispensaire local peut comparer le nombre des enfants atteints de diarrhée à celui des enfants qui l avaient fréquenté pour cette raison l année précédente. Programme de pulvérisation d insecticide lancé avec la municipalité. La reproduction des moustiques ayant été freinée, les cas de paludisme sont en baisse. Le dispensaire local peut comparer le nombre de cas de paludisme observés au nombre équivalent de l année précédente. Souvenez-vous qu en trouvant des indicateurs et en procédant à de telles comparaisons, vous pourrez démontrer l impact des interventions aux donateurs et au gouvernement, par exemple. Cela aura aussi valeur d incitation à l action pour les autorités. Des occasions s offriront ainsi d exécuter d autres projets, sur la base de succès clairement démontrables.

84 82 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Encadré 17 Apprendre par l expérience : l EVC dans les Îles Salomon Il est vital de prévoir des activités de suivi et d évaluation. Une EVC effectuée par la Croix-Rouge des Îles Salomon a donné lieu en 2004 à une étude de cas, dans laquelle on peut lire ce constat : «Les projets communautaires de la Croix-Rouge des Îles Salomon ont fait l objet de nombreux éloges et, en montrant qu il était possible de travailler avec les communautés, ont sans doute permis de réelles avancées. Toutefois, si l utilité des projets a été prouvée, il est plus difficile de démontrer leur aptitude à réduire la vulnérabilité des communautés, aucune activité de suivi et d évaluation n ayant été clairement prévue à l origine.» 16 Rédaction des recommandations et d un rapport La dernière tâche liée à l EVC consiste pour l équipe à s asseoir après avoir réuni tous les rapports d activité, les conclusions et les plans (y compris les recommandations de projet) élaborés avec la communauté. Tous ces documents constituent la matière du rapport final de l EVC. Ce rapport devra rendre compte de tout le processus, tout en restant concis et clair pour être accessible et facile à lire. (Il est préférable en effet qu il soit lu plutôt que relégué sur un rayon!). Il devra être soumis aux échelons supérieurs et au conseil de direction de la Société nationale pour approbation, et servira en même temps à leur faire savoir ce qui a été réalisé. Une fois qu il sera approuvé, vous pourrez aussi le communiquer à d autres. Vous contribuerez ainsi à faire entrerl EVCetletravail communautaire dans les mœurs de la Société nationale au même titre que d autres méthodologies classiques. Il sera alors beaucoup 16 Îles Salomon. De l évaluation des risques aux actions communautaires. Fédération internationale, 2005, p. 16.

85 Comment faire une EVC? 83 plus facile d organiser des EVC dans d autres sections, avec le soutien des départements techniques. Vous devrez ensuite présenter les conclusions du rapport, sous une forme appropriée, à autant de groupes intéressés que possible le plus important d entre eux étant bien entendu la communauté elle-même. N oubliez pas de les envoyer aussi à la délégation régionale de la Fédération internationale ou à celle de votre pays, ainsi qu à des partenaires potentiels, gouvernementaux et autres. Plus nombreuses seront les personnes et les organisations qui entendront parler de l EVC, plus elle sera utilisée et moins vulnérables seront les populations. De bons échanges d informations peuvent contribuer : à la conclusion d alliances stratégiques ; à des initiatives conjointes et à une mise en commun des ressources et à une meilleure compréhension de ce qui divise et de ce qui rassemble. Une coordination et une coopération plus poussées entre tous les acteurs ne peuvent être que profitables aux communautés. Message clé Soyez fiers du travail qui a été réalisé. L annexe 3 donne un exemple simple de plan d exécution d une EVC. Il n est pas nécessaire de faire quelque chose de compliqué. L important est de noter les choses de manière à aider l équipe EVC à rester organisée et à lui permettre de suivre les progrès.

86 84 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Et après? L EVC étant officiellement achevée, votre Société nationale est prête à dissoudre la structure et le comité de gestion de l EVC. Elle pourra toujours créer d autres comités de gestion lors de la réalisation d EVC dans d autres sections. Il n y a pas d EVC sans la mise en place d une structure locale qui s assure que tout fonctionne comme prévu ; il ne sera pas forcément nécessaire de créer une structure officielle à l échelle de la Société nationale lorsque celle-ci aura accepté l EVC et l aura intégrée à la conception de ses programmes. Nous espérons que votre Société nationale et après elle d autres organisations verra dans l EVC une méthodologie importante par sa capacité à rattacher des projets locaux à des programmes mondiaux, en même temps qu un moyen concret de réduire les risques dans les localités les plus vulnérables. Dans la plupart des pays, c est au gouvernement qu incombe la responsabilité générale de la gestion des catastrophes. La Croix- Rouge ou le Croissant-Rouge n est dans ce domaine qu un acteur parmi d autres, même s il est au premier plan. L EVC gagnera en crédibilité si elle a le soutien du gouvernement. Message clé Une EVC convaincante est un bon argument en faveur de la réduction des risques. La Société nationale a le devoir de s en servir dans son travail de sensibilisation, avec le soutien de la Fédération internationale aux niveaux régional et international. En transmettant les résultats d une EVC à la Fédération internationale par l intermédiaire desadélégation régionale, ainsi qu à diverses organisations et instances gouvernementales, vous permettez à d autres de profiter de votre expérience et facilitez l inventaire des bonnes pratiques.

87 Comment faire une EVC? 85 À leur tour, les organisations qui travaillent dans le domaine dela gestion des catastrophes au niveau communautaire pourraient bien vous demander non seulement de leur communiquer vos résultats, mais aussi de leur faire profiter de vos connaissances et de vos compétences en matière d EVC en formant par exemple leur personnel et leurs volontaires. Ce sera là la vraie mesure de votre succès et delaplacede premier plan que vous aurez conquise en vous employant à renforcer les capacités locales de réduction des risques. Des informations EVC sur la cartographie et l observation directe sont présentées à un groupe mixte de la communauté.

88 86 Conclusion En résumé, les informations que vous récoltez, analysez et interprétez pendant l EVC vous permettront de déterminer quelles mesures peuvent être prises pour réduire les risques - qu elles relèvent de la prévention, de la préparation aux catastrophes ou consistent à en atténuer les effets. Vous déciderez s il est dans votre pouvoir, avec la communauté, de réduire les risques, ou si vous devrez amener d autres acteurs, le gouvernement par exemple, à prendre des mesures correctives. Vous vous mettrezen quête de ressources et vous chercherez les moyens par lesquels la communauté, avec l aide de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge, pourrait obtenir ce dont elle a besoin. Voilà, en bref, en quoi consiste une planification effectuée avec la participation de la communauté à partir des informations recueillies pendant l EVC. Mieux vous vous serez préparés à faire avec la communauté un travail sérieux, fondé sur une recherche de qualité, plus vous serez crédibles auprès des autorités et, surtout, auprès de la communauté elle-même. La mise en œuvre de l EVC est le premier pas et l un des plus importants. Souvenez-vous, cependant, qu il faut être toujours préparé à l imprévu. Le travail avec les communautés est chose complexe et comporte toujours des surprises, ce qui est normal, puisque vous essayez d améliorer leurs conditions de vie. Message clé Pour les populations visées, c est de leur vie dont il s agit et pas seulement d un exercice ou d un projet. Tout le travail que vous accomplissez avec les communautés aura pour but de réduire la vulnérabilité et de renforcer les capacités. Les activités qui en résulteront qu elles touchent aux premiers

89 Comment faire une EVC? 87 secours, à la sécurité alimentaire, à la santé communautaire ou à la préparation aux catastrophes peuvent se compléter. Lorsqu elles sont menées à bien avec la participation de la population locale en employant les méthodes de l enquête communautaire, elles constituent un véritable tremplin pour le changement. Vous pouvez passer maintenant à la boîte à outils EVC, où vous apprendrez à faire des recherches et à manier les outils de collecte d informations. Bonne chance dans votre travail et amusez-vous bien. Collecte de données au sein de la communauté.

90 88 Liste de sites Web utiles Organisation Adresse du site Web Description ADPC Asian Disaster Preparedness Center (Centre asiatique de préparation aux catastrophes) ADPC ECE Documentation sur les phénomènes /info.html atmosphériques extrêmes pour l Asie et le Pacifique Documentation ADRC (Japon) Asian Disaster Reduction Center (Centre asiatique de prévention des catastrophes), Japon Croix-Rouge américaine/ documentation pour la région de la baie de San Francisco Croix-Rouge Informations sur la préparation américaine aux catastrophes Prepare.org CIMH Caribbean Institute for Meteorology and Hydrology (Institut de météorologie et d hydrologie des Caraïbes) CDB Banque de développement des Caraïbes CDERA Caribbean Disaster Emergency Response Agency (Agence d intervention d urgence en cas de catastrophe aux Caraïbes)

91 Comment faire une EVC? 89 Organisation Adresse du site Web Description CDMHA Center for Disaster Management and Humanitarian Assistance (Centre de gestion des catastrophes et d assistance humanitaire) CEPREDENAC Centre de coordination pour (Amérique centrale) la préparation aux catastrophes naturelles en Amérique centrale CRED Center for Research on the Epidemiology of Disasters (Centre de recherche sur l épidémiologie des catastrophes) CRID Centre régional d information sur (Amérique latine) Indexen.htm les catastrophes (Amérique latine) DMI (Inde) Disaster Mitigation Institute (Institut net/ pour la réduction des effets des catastrophes) Gujarat, Inde EERI Earthquake Engineering Research (Californie, Institute (Institut de recherche en États-Unis) ingénierie sismologique) FEMA for Kids Federal Emergency Management Agency (Agence fédérale de gestion des urgences), États-Unis site Web pour enfants FEWS Famine Early Warning System Network (Réseau d alerte avancée à la famine) GDIN Global Disaster Information O org/links.html Network (Réseau mondial d information sur les catastrophes) Interaction American Council for Voluntary International Action (Conseil américain pour l action bénévole internationale)

92 90 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Organisation Adresse du site Web Description Learning Resource Fichier en ligne (parrainé par Center la FEMA des États-Unis) Natural Hazards Centre des risques de catastrophe Center hazards/ naturelle, Université du Colorado, États-Unis NDMC National Drought Mitigation Center index.htm (Centre national de lutte contre la sécheresse), Université du Nebraska, États-Unis OAS NHP Organization of American States Natural Hazards Project (Risques de catastrophe naturelle projet de l Organisation des États américains) OAS CDMP Organization of American States Caribbean Disaster Mitigation Project (Atténuation des effets des catastrophes dans les Caraïbes projet de l Organisation des États américains) PAHO PED Programme de préparation aux disasters/ catastrophes de l Organisation panaméricaine de la santé Consortium Coalition mondiale visant à ProVention tium.org réduire les effets des catastrophes

93 91 Annexes Annexe 1 Les Caraïbes Inondations Tableau 1.1 Inondations : exemple de tableau Problème/ question/ danger Risques/ effets potentiels Faiblesses Capacités Besoins immédiats Mesures de réduction des effets Inondations La rivière sort de son lit et l eau s infiltre dans les maisons voisines. Le sol des habitations est imbibé d eau. L équipement ménager est endommagé. Morts parmi les plus vulnérables (personnes âgées et jeunes enfants). Les moustiques prolifèrent là où la rivière est obstruée, ce qui accroît les risques de paludisme. Infrastructure insuffisante Pratiques agricoles inadaptées Mauvais écoulement Système d assainissem ent laissant à désirer Pas de réserves vivrières Formation Personnel qualifié Installations de stockage Plan d évacuation Vivres Logement Assainissement Murs de retenue Nettoyage des canalisations L inondation des maisons entraîne la contamination des sources d eau potable. En buvant de l eau contaminée, les jeunes enfants tombent malade (diarrhée).

94 92 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Tableau 1.2 Inondations : faiblesses et capacités Problème/ question/ danger Faiblesses Mesures destinées à transformer les faiblesses en capacités Inondations Infrastructure insuffisante Pratiques agricoles inadaptées 1. Plaider pour l application de normes applicables au bâtiment. 2. Nettoyer et entretenir les canalisations d évacuation. 3. Demander des fonds pour aménager et améliorer l infrastructure. 4. Réclamer un plan d occupation des sols et l allocation de terres à l usage agricole. 1. Construire des greniers scellés pour le grain. 2. Stocker les réserves de telle manière qu elles soient immédiatement accessibles. 3. Semer des variétés présentant une bonne tolérance à l eau. 4. Creuser des fossés/rigoles pour canaliser l écoulement.

95 Comment faire une EVC? 93 Tableau 1.3 Inondations : classement des mesures en prévention, préparation ou atténuation des effets Actions Prévention CIT Préparation aux catastrophes CIT Atténuation des effets CIT 1. Plaider pour l application de normes applicables au bâtiment. 2. Nettoyer et entretenir les canalisations d évacuation. 3. Demander des fonds pour aménager et améliorer l infrastructure. 4. Réclamer un plan d occupation des sols et l allocation de terres à l usage agricole. X X I I X X C I 1. Construire des greniers scellés pour le grain. 2. Stocker les réserves de telle manière qu elles soient immédiatement accessibles. 3. Semer des variétés présentant une bonne tolérance à l eau. 4. Creuser des fossés/rigoles pour canaliser l écoulement. X C X X X X C I C C X X C C

96 94 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Tableau 1.4 Inondations : quelles ressources faut-il? Mesures Peuvent-elles être appliquées immédiatement (à court terme) ou plutôt à moyen ou à long terme? Demandentelles un financement? La communauté peut-elle trouver elle-même les ressources? Comment? De quoi a-t-elle besoin? La mesure nécessitet-elle un soutien technique? Nettoyer et entretenir les canalisations d évacuation. Oui. Àcourtet à moyen terme. Oui. Oui. Oui. De volontaires. D outils. Former des gens au nettoyage des canalisations. Solliciter des dons de magasins. Oui. De la municipalité, d ONG. Construire des greniers scellés pour le grain. Oui. À relativement long terme. Oui. Utiliser les qualifications locales (faire un devis). Don d un terrain pour le site. Solliciter des dons de matériel. Travail bénévole. Oui. De la municipalité, d ONG, d entreprises privées du bâtiment.

97 Comment faire une EVC? 95 Annexe 2 Tableau 2.1 Les Caraïbes VIH VIH : exemple de tableau Danger Risques/ effets potentiel Faiblesses Capacités Besoins immédiats Mesures de réduction des effets VIH Pauvreté. Réduction de la force de travail. Hausse des coûts de la santé. Ignorance. Discrimination et stigmatisation. Économie. Accès limité aux soins de santé. Éducation par les pairs. Aptitude au changement. Programmes de sensibilisation. Ouverture des médias. Traitements abordables. Aide aux familles. Lutte contre la stigmatisation par l éducation. Éducation. Tableau 2.2 VIH : faiblesses et capacités Problème/ question/ danger Faiblesses Mesures destinées à transformer les faiblesses en capacités HIV Ignorance. Discrimination/ stigmatisation. Accès limité aux soins de santé et aux services de soutien. Campagnes de sensibilisation et d éducation auprès des adolescents, des parents, des conseils villageois, des responsables religieux, des enseignants, etc. Formation de conseillers. Démarches auprès du gouvernement pour obtenir des crédits de santé supplémentaires. Démarches auprès d institutions internationales et régionales qui financent des projets de santé. Amélioration de l accès aux services de dépistage. Recherche d une aide sociale et d un soutien pour les familles dont un ou plusieurs membres ont été contaminés par le VIH.

98 96 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Tableau 2.3 VIH : Classement des mesures en prévention, préparation ou atténuation des effets Mesures destinées à transformer les faiblesses en capacités Prévention CIT Préparation aux catastrophes CIT Atténuation des effets CIT Campagnes de sensibilisation et d éducation auprès des adolescents, des parents, des conseils villageois, des responsables religieux, des enseignants, etc.; formation de conseillers. Démarches auprès du gouvernement pour obtenir des crédits de santé supplémentaires. Démarches auprès d institutions internationales et régionales qui financent des projets de santé. Amélioration de l accès aux services de dépistage. Recherche d une aide sociale et un soutien pour les familles dont un ou plusieurs membres ont été contaminés par le VIH. X X X X X X X X X X C C C C I

99 Comment faire une EVC? 97 Tableau 2.4 VIH : quelles ressources faut-il? Mesures Peuvent-elles être appliquées immédiatement (à court terme) ou à moyen ou à long terme? Demandentelles un financement? La communauté peut-elle trouver elle-même les ressources? Comment? De quoi a-t-elle besoin? La mesure nécessitet-elle un soutien technique? Campagne de sensibilisation. Oui, à court et à moyen terme. Oui. Oui. De bonnes volontés. De tracts et d affiches. Non. Des personnes ont déjà reçu une formation dans ce but. Il existe des tracts déjà préparés. Accès aux services de dépistage. Non. À moyen et à long terme. Oui. Pas toutes les ressources. Le gouvernement doit fournir des installations, de l équipement et du personnel. Oui. D un personnel médical. D un personnel de laboratoire. D un personnel administratif. Conseil. Pas toutes les ressources. De conseillers. D un lieu. D un soutien administratif. Oui. De conseillers.

100 98 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Annexe 3 Cheminement pour la réalisation de votre EVC Phases Activité Responsable Ressources nécessaires 1-2 Semaine Préparation Sensibilisation du siège et des sections/création du comité de gestion/ mandat. Élément moteur. Matériel de bureau, présentation. X X Lettre aux régions. Guides EVC. Établissement du budget. Secrétaire général. X Achat de fournitures pour l EVC. Coordinateur EVC. Lieu, matériel. X Sélection et formation d animateurs EVC, sélection des communautés. Collecte et analyse des données extérieures/ secondaires. Personnel EVC. Comité de gestion et coordinateur. Membres qualifiés de l équipe EVC. X X Préparation des outils (traduits et adaptés en fonction de la communauté). Premières visites à la communauté. Journée d essai sur le terrain. Planification de l EVC. Comité de gestion et coordinateur. Équipe EVC. Gilets/ casquettes, stylosfeutres, stylos, papier, transport. X X X

101 Comment faire une EVC? 99 Phases Activité Responsable Ressources nécessaires Semaine Exécution Mobilisation de la communauté. Collecte de données. Équipe EVC. Gilets/ casquettes, stylosfeutres, stylos, papier, transport. X X Analyse Saisie, analyse et interprétation des données. Rapport sur les données ; recommandations. Équipe EVC, consultant en statistique. Accès à un ordinateur, préparation des infos pour la communauté. X X Validation des résultats par la population. Coordinateur, équipe EVC. Stylosfeutres, stylos, papier, transport. X Planification de l action Planification avec la communauté. Établissement du rapport final au comité de gestion et au conseil de direction pour approbation. X X

102 100 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Programme de formation de la gestion des catastrophes à base communautaire, Jamaïque, 2003.

Qu est-ce que l EVC? Introduction à l évaluation de la vulnérabilité et des capacités

Qu est-ce que l EVC? Introduction à l évaluation de la vulnérabilité et des capacités Qu est-ce que l EVC? Introduction à l évaluation de la vulnérabilité et des capacités Le Programme mondial de la Fédération internationale (2006-2010) Au cours des cinq années à venir, la Fédération oeuvrera

Plus en détail

Guide pour le suivi et l évaluation de projets/programmes. www.ifrc.org Sauver des vies, changer les mentalités.

Guide pour le suivi et l évaluation de projets/programmes. www.ifrc.org Sauver des vies, changer les mentalités. Guide pour le suivi et l évaluation de projets/programmes www.ifrc.org Sauver des vies, changer les mentalités. La Stratégie 2020 exprime la détermination collective de la Fédération internationale des

Plus en détail

Le suivi et l Évaluation

Le suivi et l Évaluation PRESENTATION Résumé Cette boîte à outils traite du B-A BA (des aspects essentiels) pour mettre en place et utiliser un système de suivi et d évaluation dans un projet ou une organisation. Il explicite

Plus en détail

Des Sociétés nationales bien préparées

Des Sociétés nationales bien préparées Des Sociétés nationales bien préparées auto-évaluation 2002-2004 Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge Toutes les parties de cette publication peuvent être citées,

Plus en détail

Guide du retour social sur investissement (SROI)

Guide du retour social sur investissement (SROI) Guide du retour social sur investissement (SROI) Les Cahiers de l Institut de l Innovation et de l Entrepreneuriat Social IIES Traduction et adaptation en français par l ESSEC IIES de «A Guide to Social

Plus en détail

CAP vers la RSE. Faire de la responsabilité sociétale de l entreprise un levier de performance. Pratique

CAP vers la RSE. Faire de la responsabilité sociétale de l entreprise un levier de performance. Pratique CAP vers la RSE Faire de la responsabilité sociétale de l entreprise un levier de performance Pratique Le MEDEF remercie les personnes qui ont contribué par leur expertise à la rédaction de ce guide :

Plus en détail

4 Formation et âge 4.1 L importance de la formation des travailleurs âgés La société actuelle se caractérise par un vieillissement croissant de la

4 Formation et âge 4.1 L importance de la formation des travailleurs âgés La société actuelle se caractérise par un vieillissement croissant de la 4 Formation et âge 4.1 L importance de la formation des travailleurs âgés La société actuelle se caractérise par un vieillissement croissant de la population. Eu égard à ce " vieillissement ", le nombre

Plus en détail

«PAROLE AUX JEUNES!»

«PAROLE AUX JEUNES!» «PAROLE AUX JEUNES!» Manuel sur la Charte européenne révisée de la participation des jeunes à la vie locale et régionale Editions du Conseil de l Europe Edition anglaise : Have your say! Manual on the

Plus en détail

évaluation des activités de développement

évaluation des activités de développement Évaluation des activités de développement 12 leçons du CAD de l OCDE évaluation des activités de développement fonder l apprentissage et la prise de décision sur des résultats éprouvés Évaluation des

Plus en détail

VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE GUIDE À DESTINATION DES TUTEURS

VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE GUIDE À DESTINATION DES TUTEURS VOLONTAIRES EN SERVICE CIVIQUE GUIDE À DESTINATION DES TUTEURS WWW.SERVICE-CIVIQUE.GOUV.FR Préambule Seule personne auprès du volontaire nommément désignée dans le contrat d engagement de Service Civique,

Plus en détail

LA DÉMARCHE DU FIDA POUR. promouvoir l équité entre hommes et femmes. L expérience de la Division Amérique latine et Caraïbes

LA DÉMARCHE DU FIDA POUR. promouvoir l équité entre hommes et femmes. L expérience de la Division Amérique latine et Caraïbes LA DÉMARCHE DU FIDA POUR promouvoir l équité entre hommes et femmes L expérience de la Division Amérique latine et Caraïbes AU DÉBUT, LES TECHNICIENS PENSAIENT QUE SI LES FEMMES S ORGANISAIENT ELLES-MÊMES,

Plus en détail

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE SUIVI DE LA PERFORMANCE

GUIDE MÉTHODOLOGIQUE SUIVI DE LA PERFORMANCE ROYAUME DU MAROC PROGRAMME DE RÉFORME DE L ADMINISTRATION PUBLIQUE GUIDE MÉTHODOLOGIQUE DU SUIVI DE LA PERFORMANCE NOVEMBRE 2006 Préparé par : Gérald Collange, Pierre Demangel, Robert Poinsard SOMMAIRE

Plus en détail

Outils et Directives pour le Plaidoyer

Outils et Directives pour le Plaidoyer Outils et Directives pour le Plaidoyer Promouvoir le Changement des Politiques Manuel à l intention des responsables de programmes de CARE Outils et Directives pour le Plaidoyer Promouvoir le Changement

Plus en détail

LES PRINCIPES DE PARIS

LES PRINCIPES DE PARIS LES PRINCIPES DE PARIS PRINCIPES DIRECTEURS RELATIFS AUX ENFANTS ASSOCIES AUX FORCES ARMEES OU AUX GROUPES ARMES Février 2007 1 A noter: Ce document est en cours d approbation par des organisations et

Plus en détail

Formation des agents de la fonction publique dans le contexte de l'internationalisation

Formation des agents de la fonction publique dans le contexte de l'internationalisation Merci d'utiliser le titre suivant lorsque vous citez ce document : OCDE (1996), «Formation des agents de la fonction publique dans le contexte de l'internationalisation», Documents SIGMA, No. 3, Éditions

Plus en détail

Un outil pour l évaluation des programmes

Un outil pour l évaluation des programmes Un outil pour l évaluation des programmes Outils permettant de planifier, d effectuer et d utiliser l évaluation OUTILS UTILES DOWNLOAD Introduction 3 Gestion des principales activités d évaluation 3 Utilisez

Plus en détail

Modèles de profils de poste et de termes de référence pour les principales tâches de suivi-évaluation

Modèles de profils de poste et de termes de référence pour les principales tâches de suivi-évaluation Annexe E Modèles de profils de poste et de termes de référence pour les principales tâches de suivi-évaluation Pour une gestion orientée vers l'impact Guide pratique de S&E des projets Table des matières

Plus en détail

Développer une Stratégie Financière

Développer une Stratégie Financière PRESENTATION Résumé Vous trouverez dans cette boîte à outils : Une discussion sur la raison pour laquelle une stratégie financière est nécessaire. Des informations sur ce dont vous avez besoin pour développer

Plus en détail

Le guide EPEC des PPP. Manuel de bonnes pratiques. En collaboration avec

Le guide EPEC des PPP. Manuel de bonnes pratiques. En collaboration avec European PPP Expertise Centre European PPP Expertise Centre European PPP Expertise Centre European PPP Expertise Centre European PPP Expertise Centre Le guide EPEC des PPP Manuel de bonnes pratiques En

Plus en détail

Avant-propos. Se présenter aux élections Guide pour une communication politique efficace au Cameroun

Avant-propos. Se présenter aux élections Guide pour une communication politique efficace au Cameroun Avant-propos Se présenter aux élections Guide pour une communication politique efficace au Cameroun 1 Se présenter aux élections 2 Avant-propos se présenter aux élections Guide pour une communication politique

Plus en détail

L Education par les Pairs

L Education par les Pairs 5 C h a p i t r e c i n q L Education par les Pairs 1. Introduction L éducation par les pairs est l éducation des enfants, jeunes ou adultes par d autres personnes de même âge, partageant la même histoire,

Plus en détail

CADRE EUROPEEN COMMUN DE REFERENCE POUR LES LANGUES : APPRENDRE, ENSEIGNER, EVALUER

CADRE EUROPEEN COMMUN DE REFERENCE POUR LES LANGUES : APPRENDRE, ENSEIGNER, EVALUER CADRE EUROPEEN COMMUN DE REFERENCE POUR LES LANGUES : APPRENDRE, ENSEIGNER, EVALUER Unité des Politiques linguistiques, Strasbourg www.coe.int/lang-cecr SOMMAIRE Note préliminaire... 3 Avertissement...

Plus en détail

Caractéristiques d un bon système de suivi et d évaluation

Caractéristiques d un bon système de suivi et d évaluation Modules pour le Suivi et l Evaluation CONTEXTE L extension rapide de nouvelles ressources pour lutter contre le VIH//SIDA a entraîné une forte exigence en matière de suivi et d évaluation efficaces. Tous

Plus en détail

Garantir l accessibilité et la non-discrimination aux personnes handicapées

Garantir l accessibilité et la non-discrimination aux personnes handicapées Garantir l accessibilité et la non-discrimination aux personnes handicapées Guide d information sur l utilisation du Fonds de cohésion et des Fonds structurels européens Commission européenne La présente

Plus en détail

Retour aux fondamentaux : Comment rendre le dialogue avec les parties prenantes porteur de sens pour l entreprise

Retour aux fondamentaux : Comment rendre le dialogue avec les parties prenantes porteur de sens pour l entreprise Retour aux fondamentaux : Comment rendre le dialogue avec les parties prenantes porteur de sens pour l entreprise Jonathan Morris, Consultant, Service Conseil, BSR Farid Baddache, Directeur de BSR, Zone

Plus en détail

Manuel de Gestion des Camps

Manuel de Gestion des Camps Manuel de Gestion des Camps Ceci est la traduction partielle du manuel Camp Management Toolkit. Le Kit d outils n y figure pas. Le Manuel doit donc être utilisé en se référant à la version intégrale en

Plus en détail

Phase VI (2014-2018) du Réseau européen des Villes-santé de l OMS : objectifs et conditions

Phase VI (2014-2018) du Réseau européen des Villes-santé de l OMS : objectifs et conditions Réseau européen des Villes-santé de l OMS Phase VI (2014-2018) du Réseau européen des Villes-santé de l OMS : objectifs et conditions RÉSEAU EUROPÉEN DES VILLES-SANTÉ DE L OMS Phase VI (2014-2018) du

Plus en détail

La démarche qualité dans les services à la personne GUIDE PRATIQUE 2012

La démarche qualité dans les services à la personne GUIDE PRATIQUE 2012 La démarche qualité dans les services à la personne GUIDE PRATIQUE 2012 2 Présentation générale du guide Ce guide pratique est destiné à l ensemble des organismes de services à la personne. Il propose

Plus en détail

Acheter social. Un guide sur les appels d offres publics avec clauses de responsabilité sociale

Acheter social. Un guide sur les appels d offres publics avec clauses de responsabilité sociale Acheter social Un guide sur les appels d offres publics avec clauses de responsabilité sociale La présente publication bénéficie du soutien du programme de l UE pour l emploi et la solidarité sociale PROGRESS

Plus en détail