Pour intervenir en toute «connaissance» Des pistes de réflexion Des prises de conscience Des outils et stratégies à explorer

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Pour intervenir en toute «connaissance» Des pistes de réflexion Des prises de conscience Des outils et stratégies à explorer"

Transcription

1

2

3 Au menu Aucun miracle proposé Pour intervenir en toute «connaissance» Des pistes de réflexion Des prises de conscience Des outils et stratégies à explorer Et se rappeler, qu il n y a rien de facile dans ce métier!!!

4 Contenu de la présentation Accessible sur le site du Réseau de l information pour la réussite éducative rire.ctreq.qc.ca

5

6 Les hauts et les bas de l ES Cela dépend de plusieurs facteurs L Éducation, l enfant pauvre du système La famille / l histoire de vie de l enfant La volonté de l enfant Nos propres limites

7 Comprendre Parler un même langage Se concerter Se donner un but commun Éducation Intervenir Harmoniser les actions Évaluer Faire le bilan du changement

8 Des outils pédagogiques Site Internet

9 Des outils pédagogiques La trousse «Voir grand pour sa vie!»

10 Des outils pédagogiques La trousse «Programme TOPP»

11 Les hauts et les bas Expliquer ce qu est l ES L expliquer avec des mots simples Comprendre son fonctionnement interne Lui donner un sens avec des images concrètes

12 Estime de Soi/Concept de Soi James (1947) Concept de Soi Connaissance de Soi Idéal de Soi Estime de Soi

13 LE VIEIL ARBRE ET L OISEAU

14 Les hauts et les bas Les mots-clé de l ES Ce que je pense de moi La valeur personnelle que je m accorde Je suis bien dans ma peau J ai confiance en moi Je me sens heureux intérieurement Je m accepte tel que je suis Je vais vers les autres Je crois en moi et en mes capacités Etc.

15 Les hauts et les bas Expliquer les risques d une FES Victime de soi-même et des autres OU Bourreau de soi-même et des autres

16 Les hauts et les bas de l ES Leur apprendre à ne pas tout mettre leur ES dans le même tiroir

17 Sentiment de valeur personnelle (Harter 1985) GÉNÉRAL Valeur générale de soi COGNITIF Performances scolaire et intellectuelle SOCIAL Relations et popularité PHYSIQUE Ludiques et sportives APPARENCE Image de son propre corps CONDUITE Comportement contrôle

18 Que veut dire l expression «valeur personnelle»?

19 Les hauts et les bas de l ES Faire rayonner tous nos élèves à travers leurs diversités

20 Les hauts et les bas Multiplier les actions et les stratégies Connaissance de soi Respecter les rythmes et les styles d apprentissage Favoriser les échanges interpersonnels Guider l élève dans des objectifs réalisables Donner droit à l erreur Croire en lui, en ce qu il est Sensibliser tout le monde Mettre en place des projets Etc.

21 La Plume La fragilité et la force

22 Les hauts et les bas de l ES Leur apprendre comment prendre soin de leur ES

23 Le Thermomètre Malheureusement, notre estime de soi est aussi sensible que la température d un thermomètre, elle change au gré des événements et difficultés qui surviennent.

24 Moins de 37 L élève peut être porté à : Ne voir que ses faiblesses et ses défauts Se dévaloriser sans arrêt Croire qu il ne mérite pas d être aimé et apprécié Se comparer aux autres S évaluer à partir de ses échecs (dans le faire et non dans le être)

25 À 37 L élève peut être porté à : S apprécier et se valoriser intérieurement Accepter ses faiblesses Chercher à s améliorer Surmonter plus facilement ses échecs et ses difficultés Se faire confiance, à croire en lui-même S accorder une valeur dans ce qu il est

26 Plus de 37 L élève peut être porté à : Se croire meilleur que les autres Ignorer ses faiblesses, raisons externes Se considérer plus important, être audessus de Se donner des défis trop grands Se valoriser à partir de ses réussites (dans le faire et non dans le être)

27 Les hauts et les bas de l ES Les aider à mieux gérer les événements qui surviennent

28 Gérer les événements négatifs Se dévaloriser Je suis nul! Ils ont raison, je ne vaux rien! Se protéger Je vais me reprendre Je ne m érite pas ça Accuser les autres Elle ne me l avait pas dit C était tellement niaiseux

29 Les hauts et les bas de l ES L ES, un élément-clé pour maintenir une bonne santé mentale

30 Santé mentale des jeunes de l âge primaire

31 Détresse psychologique et appréciation par les pairs

32 Estime de soi au secondaire

33 Détresse psychologique et estime de soi au secondaire En 5 e secondaire Filles = 28% niveau élevé Garçons = 11% niveau élevé (2008) Direction de santé publique - Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, «Une communauté mobilisée pour ses jeunes», p. 16

34 Santé mentale des jeunes Les jeunes de 15 à 24 ans figurent parmi les individus dont la santé mentale est la plus fragile au Québec. (2008) Direction de santé publique - Agence de la santé et des services sociaux de Montréal, «Une communauté mobilisée pour ses jeunes», p. 16

35 Taux de suicides et estime de soi

36 Qu est-ce qui influence tant l estime de soi des jeunes en difficulté?

37 Les différences Le regard des autres L environnement social immédiat Le culte de la performance Les échecs et les réussites

38 Les hauts et les bas de l ES Les inviter à apprivoiser leur Oiseau moqueur

39 Leur apprendre à reconnaître leur petite voix intérieure

40 SESTIME-PEU

41

42 SESTIME-BIEN

43

44 SESTIME-TROP

45

46 Si je ne crois pas en moi-même, mes actions se feront rares Et mes réussites encore plus

47 (André et Lelord, 2007) Estime de soi diminuée Actions rares Estime de soi inchangée Réussites Il doute Se dévalorise Échecs

48 (André et Lelord, 2007) Estime de soi maintenue Actions fréquentes Estime de soi augmentée Réussites Il se félicite Il relativise Échecs

49 Les hauts et les bas de l ES Inciter les à la curiosité pour poser des ACTIONS = RÉUSSITES

50 Pour agir sur ma vie, il faut d abord que je m en sente capable

51 L élève avant l action (André et Lelord, 2007) DÉCISION Il éprouve de la difficulté ou la repousse à plus tard CONSÉQUENCE Il s inquiète de ce qu il entreprend, car il anticipe ce qui va arriver de négatif INFLUENCE Il tient trop compte de son entourage DIFFICULTÉ Il renonce et se décourage rapidement MAJORITÉ Il abandonne si dicté par son environnement

52 L élève dans l action (Perrenoud, 1997) SE SOUMET Il renonce à se révolter mais il s investit au minimum. BÂCLE Il se dépêche à faire son travail pour avoir un répit avant le prochain. FEINT Il donne l impression d être occupé pour gagner du temps SE DÉFILE Il ne fait pas d effort pour comprendre et fait faire une partie de son travail par son prof. CONTESTE Il ne voit pas l utilité de son travail et le conteste ouvertement.

53 Si je ne reconnais pas mes propres compétences scolaires, je ne me sentirai pas responsable de mes réussites.

54 L élève face à sa réussite (André et Lelord 2007) RESPONSABILITÉ Il n y est pour rien, il limite son rôle et ne se sent pas concerné par son succès PERCEPTION Le succès vient changer sa vision de lui-même ÉMOTIONS Se sent très mitigé intérieurement face à son succès GÉNÉRALISATION Se dit que n importe qui aurait pu réussir cela PROJECTION Peur que son succès ne dure pas, peur de ne pas être à la hauteur la prochaine fois

55

56 Pour persévérer, je dois avoir le goût de voir grand pour ma vie!

57 La Passoire

58

59 L étudiant face à l erreur (André et Lelord,2007) ÉMOTIONS Réaction forte qui laisse des traces durables CRITIQUES Effondrement et découragement NÉGATIF Recherche et véhicule des informations négatives à son sujet COMPARAISON Comparaison avec les meilleurs que lui et abaissement ENTOURAGE Sentiment d être évalué, rejeté et critiqué par ses pairs

60 Pour les étudiants en difficulté Viau (1999)

61 Perception des étudiants en difficulté Viau (1999)

62 Perception des étudiants en difficulté Viau (1999)

63 Perception des étudiants en difficulté Viau (1999)

64 Perception des étudiants en difficulté Viau (1999)

65 Deux types d intelligences Intelligence QI Intelligence émotionnelle

66 L intelligence émotionnelle Salovey et Mayer (1990) Émotions envahissantes Conséquences immédiates Conséquences à moyen terme Conséquences à long terme Non reconnaissance Manque de contrôle/mauvaise gestion Blocage/fermeture Difficultés d apprentissage Échec ou retard scolaire Manque de motivation Abandon scolaire Baisse de l estime de soi

67 Pour en savoir plus - Ateliers en classe - Formations pédagogiques - Conférences aux parents

68

L apprentissage, une affaire de coeur

L apprentissage, une affaire de coeur Psychoéducateur et orthopédagogue L apprentissage, une affaire de coeur 1 1 Les recherches démontrent que la façon dont l enseignant s occupe de sa classe et fait travailler ses élèves a un effet direct

Plus en détail

Que sont les Compétences Psychosociales?

Que sont les Compétences Psychosociales? Que sont les Compétences Psychosociales? Dans le cadre de la conférence-débat: «Aider son enfant à résister à la pression résister à la pression» le lundi 23 novembre 2015 Organisée par la ville de Valbonne

Plus en détail

Développer l estime de soi et la motivation chez les élèves

Développer l estime de soi et la motivation chez les élèves Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue Développer l estime de soi et la motivation chez les élèves Conférence Par : Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue 2 Germain Duclos, psychoéducateur

Plus en détail

Menu de la rencontre

Menu de la rencontre L'intelligence émotionnelle et son influence sur le développement de la compétence transversale «Actualiser son potentiel» et la construction du lien auprès des élèves du secondaire Caroline Blais Orthopédagogue

Plus en détail

Boîte à outils. Voici ta BOÎTE À OUTILS pour t'offrir de nouveaux moyens de Tenir une Opinion Personnelle Positive envers toi-même et les autres.

Boîte à outils. Voici ta BOÎTE À OUTILS pour t'offrir de nouveaux moyens de Tenir une Opinion Personnelle Positive envers toi-même et les autres. Boîte à outils Voici ta BOÎTE À OUTILS pour t'offrir de nouveaux moyens de Tenir une Opinion Personnelle Positive envers toi-même et les autres. Dans ta BOÎTE À OUTILS, nous te proposons une série d'images-outils

Plus en détail

Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue LA MOTIVATION À L ÉCOLE, UN PASSEPORT POUR L AVENIR

Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue LA MOTIVATION À L ÉCOLE, UN PASSEPORT POUR L AVENIR Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue LA MOTIVATION À L ÉCOLE, UN PASSEPORT POUR L AVENIR 3 4 Le décrochage scolaire pose le problème de la motivation scolaire chez plusieurs jeunes Actuellement

Plus en détail

Motiver? Quels leviers? Lionel HUSSON. Jeudi 5 novembre 2015

Motiver? Quels leviers? Lionel HUSSON. Jeudi 5 novembre 2015 Motiver? Lionel HUSSON Quels leviers? Jeudi 5 novembre 2015 Motivés or not motivés? Pour commencer : 1 post-it par situation/activité à placer sur l axe Chaque personne met au moins un «motivé» et au moins

Plus en détail

L estime de soi, un travail au quotidien P S Y C H O P É D A G O G U E «A P P R E N D R E À A P P R E N D R E»

L estime de soi, un travail au quotidien P S Y C H O P É D A G O G U E «A P P R E N D R E À A P P R E N D R E» L estime de soi, un travail au quotidien MARIE-LAURE BILLAUT P S Y C H O P É D A G O G U E «A P P R E N D R E À A P P R E N D R E» Animation pédagogique départementale janvier 2016 / DSDEN91 / EIP91 Plan

Plus en détail

Coach la Vie - Nathalie Favre DEVELOPPER LA CONFIANCE EN SOI DES ENFANTS

Coach la Vie - Nathalie Favre DEVELOPPER LA CONFIANCE EN SOI DES ENFANTS DEVELOPPER LA CONFIANCE EN SOI DES ENFANTS De quoi parle-t-on? Confiance en soi estime de soi image de soi affirmation de soi Comment se construit la confiance en soi? Les besoins psychologiques sécurité,

Plus en détail

Garderie Nid de Namur. Programme Préscolaire 4-5 ans. Ci-joint vous trouveriez un résume du programme préscolaire pour l'année

Garderie Nid de Namur. Programme Préscolaire 4-5 ans. Ci-joint vous trouveriez un résume du programme préscolaire pour l'année Garderie Nid de Namur Programme Préscolaire 4-5 ans Ci-joint vous trouveriez un résume du programme préscolaire pour l'année 2015-2016 1/09/2015 Notre programme repose sur deux volets : donner le goût

Plus en détail

Faut-il se préoccuper de l estime de soi et de la motivation des élèves déclarés en difficulté d apprentissage?

Faut-il se préoccuper de l estime de soi et de la motivation des élèves déclarés en difficulté d apprentissage? Faut-il se préoccuper de l estime de soi et de la motivation des élèves déclarés en difficulté d apprentissage? Greta Pelgrims «Enseignement spécialisé et intégration» Sciences de l éducation, Université

Plus en détail

- le développement des prises de conscience favorisant l autorégulation de l activité de lecture,

- le développement des prises de conscience favorisant l autorégulation de l activité de lecture, Les élèves en très grande difficulté scolaire (TGDS) On ne saurait trop conseiller à tout enseignant en EGPA (SEGPA et EREA) la lecture du rapport de Roland Goigoux (voir bibliographie). Les observations

Plus en détail

LA MOTIVATION À L ÉCOLE, UN PASSEPORT POUR L AVENIR

LA MOTIVATION À L ÉCOLE, UN PASSEPORT POUR L AVENIR Germain Duclos Psychoéducateur et orthopédagogue LA MOTIVATION À L ÉCOLE, UN PASSEPORT POUR L AVENIR Image tirée sur Google 3 4 Le décrochage scolaire pose le problème de la motivation scolaire chez plusieurs

Plus en détail

Mieux comprendre la motivation à apprendre des étudiants pour mieux intervenir

Mieux comprendre la motivation à apprendre des étudiants pour mieux intervenir Mieux comprendre la motivation à apprendre des étudiants pour mieux intervenir Rolland Viau Université de Sherbrooke rolland.viau@usherbrooke.ca Université Paris-Est IDEA Novembre 2015 «Pour apprendre,

Plus en détail

Développer son empathie

Développer son empathie Sarah Famery Développer son empathie, 2003, 2007 ISBN : 978-2-212-53833-5 Sommaire Introduction. L empathie au cœur des relations humaines....... 1 Un besoin croissant d empathie...........................

Plus en détail

MÉTHODE D ORIENTATION INDIVIDUELLE. Guide d intervention Conseiller Conseiller Inconnu. Démo mars 2015 PAO 16 mars 2015

MÉTHODE D ORIENTATION INDIVIDUELLE. Guide d intervention Conseiller Conseiller Inconnu. Démo mars 2015 PAO 16 mars 2015 MÉTHODE D ORIENTATION INDIVIDUELLE Démo mars 2015 PAO 16 mars 2015 Guide d intervention Conseiller Conseiller Inconnu Les Projets Alpha et Oméga TOUS DROITS RÉSERVÉS Guide d intervention Ce guide permet

Plus en détail

Résumé. Effets de l'environnement scolaire, des attitudes, compétences et pratiques des

Résumé. Effets de l'environnement scolaire, des attitudes, compétences et pratiques des Résumé Effets de l'environnement scolaire, des attitudes, compétences et pratiques des enseignants sur l'engagement des garçons et des filles en milieux défavorisés : contributions directes et indirectes.

Plus en détail

Approche psychologique de l entraînement chez les jeunes sportifs

Approche psychologique de l entraînement chez les jeunes sportifs Approche psychologique de l entraînement chez les jeunes sportifs Nadine Debois INSEP DPS, DOFER nadine.debois@insep.fr Colloque «Le parcours d excellence des jeunes sportifs» CDFAS, 11 octobre 2014 Initiation

Plus en détail

ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques

ESTIME DE SOI. Quelques repères théoriques ESTIME DE SOI L école n est pas une nécessité naturelle pour l enfant mais il y trouve une aide et une compréhension du monde qui l entoure et des réponses aux questions qui naissent en lui. Cependant

Plus en détail

ADOPTER UNE POSTURE QUI FAVORISE L ESPOIR

ADOPTER UNE POSTURE QUI FAVORISE L ESPOIR ADOPTER UNE POSTURE QUI FAVORISE L ESPOIR Par Françoise Roy, M. Éd., consultante en prévention suicide et en développement de compétences pour l Association québécoise de prévention du suicide (AQPS) Association

Plus en détail

QUELQUES DÉFINITIONS :

QUELQUES DÉFINITIONS : QUELQUES DÉFINITIONS : TROUBLE DE SANTÉ MENTALE : C est lorsqu une personne agit très différemment de sa façon habituelle et qu'elle présente une augmentation marquée de comportements bizarres qui durent

Plus en détail

Un projet à vivre avec les parents et les enfants de la maternelle 4 ans

Un projet à vivre avec les parents et les enfants de la maternelle 4 ans Un projet à vivre avec les parents et les enfants de la maternelle 4 ans Personne-ressource : Lynda Bisson Personne-ressource régionale pour les élèves ayant des difficultés d apprentissage (Outaouais)

Plus en détail

Le succès c est dans la tête

Le succès c est dans la tête Le succès c est dans la tête MERCI POUR VOTRE BELLE PARTICIPATION Pour plus d information sur la possibilité d inviter le Dr. Sylvain Guimond en entreprise ou de participer à une session ouverte au public

Plus en détail

Cadre du Soutien éducatif

Cadre du Soutien éducatif Cadre du Soutien éducatif Historique A partir de 2016, nous avons pris la décision de nous détacher complètement de la contrainte des devoirs avec l objectif d organiser des ateliers de soutien éducatifs

Plus en détail

Avoir confiance en lui

Avoir confiance en lui Avoir confiance en lui Bioviva : à la découverte de Soi et du Monde Chers parents, grands-parents, éducateurs et enseignants, Vous souhaitez aider votre enfant à bien grandir et s accomplir. Nombreux sont

Plus en détail

LA MÉTACOGNITION, UNE AIDE AU TRAVAIL DES ÉLÈVES Coordonné par Michel Grangeat

LA MÉTACOGNITION, UNE AIDE AU TRAVAIL DES ÉLÈVES Coordonné par Michel Grangeat LA MÉTACOGNITION, UNE AIDE AU TRAVAIL DES ÉLÈVES Coordonné par Michel Grangeat Editeur ESF, 1997 [Accueil] [page précédente] Quels apports en matière de théorie des apprentissages? La métacognition, qu

Plus en détail

Estime de soi et apprentissages. Francine Delenne Conseillère pédagogique ASH07 Annonay 23/05/2012

Estime de soi et apprentissages. Francine Delenne Conseillère pédagogique ASH07 Annonay 23/05/2012 Estime de soi et apprentissages Francine Delenne Conseillère pédagogique ASH07 Annonay 23/05/2012 Plan Estime de soi et programmes de 2008 Qu est-ce que l estime de soi? Une conception développementale

Plus en détail

Parents. Victimes d incompréhension et de préjugé. Manquent de ressources. Ont peur pour l avenir de leurs enfants

Parents. Victimes d incompréhension et de préjugé. Manquent de ressources. Ont peur pour l avenir de leurs enfants Parents Parents Victimes d incompréhension et de préjugé Manquent de ressources Ont peur pour l avenir de leurs enfants Parents Comment intervenir? Perception des jeunes Répression Prison= École du crime

Plus en détail

Les élèves à besoins spécifiques ont besoin d estime

Les élèves à besoins spécifiques ont besoin d estime Colloque «Elèves à besoins spécifiques, l Ecole a besoin de vous!» - Liège 30/31 Janvier 2014 Les élèves à besoins spécifiques ont besoin d estime Sophie Brasseur Catherine Marien Tout le monde est un

Plus en détail

Projet éducatif. Collège Jacques-Prévert

Projet éducatif. Collège Jacques-Prévert Projet éducatif Collège Jacques-Prévert Historique de l établissement Le collège Jacques-Prévert est né en 1999 avec l acceptation du Ministère de l Éducation du loisir et du sport de créer une nouvelle

Plus en détail

Conception d une activité d enseignement Je suis un paléontologue

Conception d une activité d enseignement Je suis un paléontologue 1 Conception d une activité d enseignement Je suis un paléontologue Date : 21 mars 2013 Domaine de développement au préscolaire : psychomoteur Cycle : préscolaire Durée prévue : 1 heure Type d activité

Plus en détail

Sport des enfants Bases théoriques

Sport des enfants Bases théoriques Brochure J+S-Kids «Bases théoriques» Sport des enfants Bases théoriques Concept des moyens didactiques J+S-Kids Contenu Encouragement global Application de J+S-Sport des enfants: compétence psychique Rire

Plus en détail

Programme éducatif. Garderie École Marie-Clarac

Programme éducatif. Garderie École Marie-Clarac Programme éducatif Garderie École Marie-Clarac 1 PROGRAMME ÉDUCATIF 1.1 Orientations générales de l établissement Permettre aux enfants de 3-4 ans de vivre dans un milieu chaleureux et stimulant afin qu

Plus en détail

Chapitre 5 - L interculturel et l individu...57 Reconnaître quelques aspects d une culture nationale influençant l activité professionnelle...

Chapitre 5 - L interculturel et l individu...57 Reconnaître quelques aspects d une culture nationale influençant l activité professionnelle... Sommaire 1 re partie - PRÉPARER LE TERRAIN...13 Chapitre 1 - La gestion de la diversité culturelle, une tendance confirmée au XXI e siècle...15 Chapitre 2 - Ce qu il faut savoir avant de choisir une prestation

Plus en détail

POLITIQUE CULTURELLE DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES TROIS-LACS SECTEUR JEUNES

POLITIQUE CULTURELLE DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES TROIS-LACS SECTEUR JEUNES POLITIQUE N o 13-06-06-05 CAHIER DE GESTION POLITIQUE CULTURELLE DE LA COMMISSION SCOLAIRE DES TROIS-LACS SECTEUR JEUNES Responsabilité Entrée en vigueur Direction générale 2006-07-01 Service du secrétariat

Plus en détail

L ELEVE DYSLEXIQUE. Véronique BOURDENET. Psychologue - Neuropsychologue Orthophoniste

L ELEVE DYSLEXIQUE. Véronique BOURDENET. Psychologue - Neuropsychologue Orthophoniste L ELEVE DYSLEXIQUE A L ECOLE L PRIMAIRE Véronique BOURDENET Psychologue - Neuropsychologue Orthophoniste I. PSYCHOLOGIE DE L ELEVE DYSLEXIQUE Dyslexie = modèle de l impuissance apprise erreurs d attribution

Plus en détail

pour élèves et enseignants ateliers primaire -secondaire apprendre tirer le meilleur parti de ses ressources durée taille du groupe

pour élèves et enseignants ateliers primaire -secondaire apprendre tirer le meilleur parti de ses ressources durée taille du groupe s pour élèves primaire -secondaire et enseignants durée > ateliers élèves : 3 heures avec une pause. Possibilité d'une journée entière (journée d'intégration) > ateliers enseignants : 2 jours taille du

Plus en détail

Construire des compétences professionnelles. Philippe Perrenoud Faculté de psychologie et des sciences de l éducation Université de Genève 2006

Construire des compétences professionnelles. Philippe Perrenoud Faculté de psychologie et des sciences de l éducation Université de Genève 2006 Construire des compétences professionnelles Philippe Perrenoud Faculté de psychologie et des sciences de l éducation Université de Genève 2006 Plan I. Le concept de compétence professionnelle. II. Le développement

Plus en détail

GUIDE D ÉTHIQUE DU PARTICIPANT 1 FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DES ÉCHECS

GUIDE D ÉTHIQUE DU PARTICIPANT 1 FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DES ÉCHECS GUIDE D ÉTHIQUE DU PARTICIPANT 1 FÉDÉRATION QUÉBÉCOISE DES ÉCHECS (1) Le terme participant est entendu au sens large L ESPRIT SPORTIF MOI J Y CROIS PARTICIPANTS ET PARTICIPANTES Je respecte les règles

Plus en détail

UN OBJECTIF DOIT ÊTRE :

UN OBJECTIF DOIT ÊTRE : UN OBJECTIF DOIT ÊTRE : 1. désirable : L objectif de l élève doit être quelque chose dont il souhaite la réalisation. 2. concevable : L élève doit comprendre clairement ce qu on attend de lui. 3. réalisable

Plus en détail

CONFIANCE EN SOI, CONFIANCE EN L HOMME

CONFIANCE EN SOI, CONFIANCE EN L HOMME CONFIANCE EN SOI, CONFIANCE EN L HOMME Docteur Christophe André Centre Hospitalier Sainte-Anne Paris PLAN 1) Qu est-ce que la confiance en soi? 2) À la base de la confiance en soi : la psychologie de l

Plus en détail

Génération Y : MTD 152 rue de Javel PARIS - Tél

Génération Y : MTD 152 rue de Javel PARIS - Tél Génération Y : C ki ce la? MTD 152 rue de Javel 75015 PARIS - Tél 01 45 57 23 30 www.mtdsa.com M.T.D en quelques mots Fondée en 1997 par des professionnels de la formation alliant une triple compétence

Plus en détail

SITUATION D APPRENTISSAGE

SITUATION D APPRENTISSAGE SITUATION D APPRENTISSAGE I. Qu est-ce qu apprendre? Différentes études ont insisté sur l activité de l élève en tant que facteur primordial de son apprentissage. L activité de l élève est une activité

Plus en détail

MOTIVATION. 1. Les déterminants de la motivation

MOTIVATION. 1. Les déterminants de la motivation MOTIVATION La motivation est l une des principales clés du mental du sportif puisqu elle conditionne à la fois son investissement et sa persévérance. Etudier la motivation, c est tenter de comprendre :

Plus en détail

Le journal de bord et le journal personnel

Le journal de bord et le journal personnel J assume mes responsabilités Page 1 de 6 Le journal de bord et le journal personnel En commun La date : p. ex., le mercredi 21 février 2001 J identifie des entrées dans mon journal J emploie la première

Plus en détail

Annexe : Modèle de compétences et modèle théorique de Howard

Annexe : Modèle de compétences et modèle théorique de Howard Annexe : Modèle de compétences et modèle théorique de Howard Gardner La notion de compétence La notion de compétence est associée aux éléments suivants: la prédisposition (les compétences sont des conditions

Plus en détail

BÂTIR UNE ÉQUIPE GAGNANTE LE SOUTIEN

BÂTIR UNE ÉQUIPE GAGNANTE LE SOUTIEN COLLOQUE ASSTSAS 6 et 7 mai 2003 Volet CENTRES DE LA PETITE ENFANCE Atelier CPE-1 BÂTIR UNE ÉQUIPE GAGNANTE LE SOUTIEN Conférencier : Luc Lacroix, conseiller animateur Services-conseils Lacroix 401 402

Plus en détail

L ANXIÉTÉ DE PERFORMANCE CHEZ LES COLLÉGIENS

L ANXIÉTÉ DE PERFORMANCE CHEZ LES COLLÉGIENS POUR PLUS D INFORMATIONS Si vous avez d autres questions concernant l anxiété de performance, n hésitez pas à consulter ces sources : LIVRES «Par amour du stress» de Sonia Lupien, qui vous permettra de

Plus en détail

Estime de soi et évaluation

Estime de soi et évaluation Estime de soi et évaluation Yves Michaud Université de tous les savoirs au lycée Plan 1. La notion d estime de soi 2. La sollicitude 3. L évaluation: définition 4. L évaluation: remarques historiques 5.

Plus en détail

fiche d accompagnement pédagogique

fiche d accompagnement pédagogique fiche d accompagnement pédagogique Les compétences développées par la pratique des ateliers philosophiques en maternelle PS/MS/GS Fiche écrite par Jean-Charles Pettier, docteur en sciences de l éducation

Plus en détail

La force d impact de la conseillère et du conseiller pédagogique en formation professionnelle

La force d impact de la conseillère et du conseiller pédagogique en formation professionnelle La force d impact de la conseillère et du conseiller pédagogique en formation professionnelle Henri Boudreault Ph.D. 2009 Mise en contexte Le prof a dit que... Les mots du professeur ne sont que des bois

Plus en détail

Vivre en équilibre dans l entreprise Gérer ses émotions de façon efficace

Vivre en équilibre dans l entreprise Gérer ses émotions de façon efficace Vivre en équilibre dans l entreprise Gérer ses émotions de façon efficace Cours du 12 novembre 2012 Philippe BARAN «N oublions pas que les petites émotions sont les grands capitaines de nos vies et qu

Plus en détail

Elèves intellectuellement précoces

Elèves intellectuellement précoces Elèves intellectuellement précoces De nouvelles dispositions Circulaire n 2007-158 3 axes: l amélioration de la détection de la précocité intellectuelle dès qu un enfant est signalé par l école ou par

Plus en détail

Le dépistage des décrocheurs potentiels

Le dépistage des décrocheurs potentiels Le dépistage des décrocheurs potentiels 7 e Colloque sur l approche orientante 12 mars 2008 Jonathan Lévesque, Michel Janosz et Martine Lacroix Groupe de recherche sur les environnements scolaires (GRES)

Plus en détail

POURQUOI CE THEME? POURQUOI LE RUGBY?

POURQUOI CE THEME? POURQUOI LE RUGBY? LES RESSOURCES DU JOUEUR DE RUGBY POURQUOI CE THEME? C est en observant des éducateurs agir dans leurs Clubs respectifs, avec leur groupe habituel de joueurs, qu une analyse et une interprétation de leurs

Plus en détail

Évaluation des effets des projets pédagogiques entrepreneuriaux sur l esprit d entreprendre

Évaluation des effets des projets pédagogiques entrepreneuriaux sur l esprit d entreprendre Évaluation des effets des projets pédagogiques entrepreneuriaux sur l esprit d entreprendre Une étude de faisabilité au sein des écoles francophones du Nouveau-Brunswick Colloque sur l approche orientente

Plus en détail

Document C L estime de soi

Document C L estime de soi Document C L estime de soi 1/ Définition L estime de soi, c est l évaluation qu une personne fait d elle-même. Cela indique le degré selon lequel elle se croit capable, digne de réaliser une activité.

Plus en détail

La délégation pour plus d'autonomie, de responsabilité et de solidarité

La délégation pour plus d'autonomie, de responsabilité et de solidarité La délégation pour plus d'autonomie, de responsabilité et de solidarité Qu'est-ce que déléguer? Il y a délégation lorsqu un responsable d'équipe (coordo, président...), de manière formelle (donc certainement

Plus en détail

ANNEXE 2. ÉVALUATION DU STAGIAIRE EN ADMINISTRATION DE LA SANTÉ PAR LE MAITRE DE STAGE (Mi-stage et fin de stage)

ANNEXE 2. ÉVALUATION DU STAGIAIRE EN ADMINISTRATION DE LA SANTÉ PAR LE MAITRE DE STAGE (Mi-stage et fin de stage) ANNEXE 2 ÉVALUATION DU STAGIAIRE EN ADMINISTRATION DE LA SANTÉ PAR LE MAITRE DE STAGE (Mi-stage et fin de stage) Nom de l organisation : Maitre de stage : Nom : Fonction : Courriel : Téléphone : Stagiaire

Plus en détail

La prévention de la violence dans les relations amoureuses, auprès des adolescents C est nécessaire

La prévention de la violence dans les relations amoureuses, auprès des adolescents C est nécessaire À l agenda d une école promotrice de réussite, de santé et de bien-être : favoriser des relations harmonieuses et égalitaires Marie-Claude Roberge, INSPQ JASP : La violence dans les relations intimes à

Plus en détail

KARTA BRETAGNE. Des projets pour grandir!

KARTA BRETAGNE. Des projets pour grandir! KARTA BRETAGNE Des projets pour grandir! Enseignante en lycée professionnel pendant plus de 20 ans, j ai observé que les situations de souffrance et donc de violence se sont développées au fil des ans.

Plus en détail

Les valeurs professionnelles

Les valeurs professionnelles Les valeurs professionnelles Evaluez vos valeurs-besoins professionnelles. Partez à la recherche de ce qui vous est essentiel. Cet inventaire a été élaboré de façon à vous permettre d identifier les «valeurs

Plus en détail

Apprendre pour devenir, apprendre pour mon avenir!

Apprendre pour devenir, apprendre pour mon avenir! PROJET ÉDUCATIF 20 15 20 20 - Apprendre pour devenir, apprendre pour mon avenir! Table des matières Présentation du projet éducatif et de la mission de l école...2 Description sommaire de l école et de

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ÇA VEUT DIRE QUOI? L AFFIRMATION DE SOI, C EST EXPRIMER QUI TU ES, CE QUE TU PENSES, CE QUE TU VEUX OU CE QUE TU RESSENS, TOUT EN RESPECTANT LES IDÉES ET LES BESOINS

Plus en détail

Le développement d une compétence appelée «INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE» : Les mythes et l État de la science

Le développement d une compétence appelée «INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE» : Les mythes et l État de la science Le développement d une compétence appelée «INTELLIGENCE ÉMOTIONNELLE» : Les mythes et l État de la science Denis Morin, Ph. D. Professeur agrégé à l École des sciences de la gestion de l UQAM Valérie Thibault

Plus en détail

Leadership efficace Carolyn Cohen, CA, CRHA Consultante en formation et en ressources humaines

Leadership efficace Carolyn Cohen, CA, CRHA Consultante en formation et en ressources humaines Leadership efficace Carolyn Cohen, CA, CRHA Consultante en formation et en ressources humaines Programme Gestion et leadership Vision Intelligence émotionnelle Influence et pouvoir Confiance Auto-perfectionnement

Plus en détail

1. INTRODUCTION TABLE DES MATIÈRES UTILISATION PRINCIPE... 10

1. INTRODUCTION TABLE DES MATIÈRES UTILISATION PRINCIPE... 10 1. INTRODUCTION... 3 2. TABLE DES MATIÈRES... 4 3. UTILISATION... 9 4. PRINCIPE... 10 5. PROCESSUS D ORIENTATION... 11 5.1 Processus d orientation (1 e étape)... 11 5.2 Processus d orientation (2 e étape)...

Plus en détail

A la rencontre de l adolescent. Anne-Claude Maernoudt Psychologue enfant adolescent

A la rencontre de l adolescent. Anne-Claude Maernoudt Psychologue enfant adolescent A la rencontre de l adolescent Anne-Claude Maernoudt Psychologue enfant adolescent Adolescence Le développement de l adolescent dépend de la conception que la société a de l adolescence (ex: rites de passage

Plus en détail

Place à la jeunesse québécoise

Place à la jeunesse québécoise Place à la jeunesse québécoise Source d énergie pure Les jeunes sont l avenir, affirme-t-on. Mais qu est-ce que les principaux intéressés ont à en dire? Voilà à quoi ce recueil répond, par la voix des

Plus en détail

La motivation dans le contexte de l apprentissages scolaire. Fabien Fenouillet Professeur de psychologie cognitive Université Paris ouest

La motivation dans le contexte de l apprentissages scolaire. Fabien Fenouillet Professeur de psychologie cognitive Université Paris ouest La motivation dans le contexte de l apprentissages scolaire Fabien Fenouillet Professeur de psychologie cognitive Université Paris ouest Qu est ce que la motivation? 2 Le triptyque motivationnel Motifs

Plus en détail

RÉSULTATS DES SONDAGES (MAI 2014)

RÉSULTATS DES SONDAGES (MAI 2014) RÉSULTATS DES SONDAGES (MAI 2014) SONDAGE AUPRÈS DES PARENTS : PRÉALABLES - Nombre de questionnaires : 78 questionnaires retournés (45%) - Tous les degrés bien représentés - Statut régulier au SDG : 79%

Plus en détail

DIAGNOSTIC PREALABLE A L ECRITURE DU PROJET D EPS

DIAGNOSTIC PREALABLE A L ECRITURE DU PROJET D EPS DIAGNOSTIC PREALABLE A L ECRITURE DU PROJET D EPS L objectif de ce document est de vous aider à faire une analyse des acquis de vos élèves aux regards des attendus du socle commun et des programmes d'eps

Plus en détail

Remerciements...5 Préface...15 Avant-propos...17 Introduction...21

Remerciements...5 Préface...15 Avant-propos...17 Introduction...21 Sommaire Remerciements...5 Préface...15 Avant-propos...17 Introduction...21 Chapitre 1 - Transition et premiers pas dans un nouveau rôle de manager...25 1. Comment faire une saine transition et passer

Plus en détail

L apprentissage de l abstraction. Méthodes pour une meilleure réussite à l école

L apprentissage de l abstraction. Méthodes pour une meilleure réussite à l école L apprentissage de l abstraction Méthodes pour une meilleure réussite à l école Britt-Mari Barth Pédagogie : interaction entre l enseignant et l élève en vue d une transmission de connaissances. Observation

Plus en détail

Education thérapeutique de la personne obèse : quelle est la place de l entretien motivationnel? Prof. Alain Golay

Education thérapeutique de la personne obèse : quelle est la place de l entretien motivationnel? Prof. Alain Golay Education thérapeutique de la personne obèse : quelle est la place de l entretien motivationnel? Prof. Alain Golay Hôpitaux Universitaires de Genève Centre collaborateur de l OMS www.setmc.hug-ge.ch Alain.golay@hcuge.ch

Plus en détail

Chercheur principal Simon Larose, Université Laval. Cochercheurs

Chercheur principal Simon Larose, Université Laval. Cochercheurs Formation des enseignants-ressources au mentorat et prévention des difficultés d'adaptation scolaire des adolescents pendant la transition primaire-secondaire Chercheur principal Simon Larose, Université

Plus en détail

Module 2. Cible 1. Les éléments essentiels pour une gestion de classe efficace Partir du bon pied. Éléments clés. Miser sur la relation.

Module 2. Cible 1. Les éléments essentiels pour une gestion de classe efficace Partir du bon pied. Éléments clés. Miser sur la relation. Module 2 Miser sur la relation maître-élève Les éléments essentiels pour une gestion de classe efficace Partir du bon pied Miser sur la relation maître-élève Établir des règles et des attentes claires

Plus en détail

L AFFIRMATION DE SOI. L affirmation de soi Page 1 sur 32

L AFFIRMATION DE SOI. L affirmation de soi Page 1 sur 32 L AFFIRMATION DE SOI L affirmation de soi Page 1 sur 32 Vos attentes Qu attendez-vous de la formation? L affirmation de soi Page 2 sur 32 L ESTIME DE SOI (D après Christophe André) Pour changer, s engager,

Plus en détail

Gestionnaires efficaces

Gestionnaires efficaces Gestionnaires efficaces Programme de développement de compétences en gestion www.formationgestionnaire.com Partenaires : Gestionnaires efficaces Ce programme complet de formation touche aux aspects essentiels

Plus en détail

RÉTROACTION DONNER UNE EFFICACE AUX ÉLÈVES COMMENT LU POUR VOUS UNE RÉTROACTION. Source. par Isabelle Senécal COMMENT DONNER

RÉTROACTION DONNER UNE EFFICACE AUX ÉLÈVES COMMENT LU POUR VOUS UNE RÉTROACTION. Source. par Isabelle Senécal COMMENT DONNER COMMENT DONNER UNE RÉTROACTION Source Synthèse et traduction libre de : Australian Society for Evidence Based Teaching, [s.d.]. HOW TO GIVE FEEDBACK TO STUDENTS, http://www.robeson.k12.nc.us/cms/lib6/nc01000307/

Plus en détail

Colloque. sur l Approche AVRIL 2016 Le Concorde Québec

Colloque. sur l Approche AVRIL 2016 Le Concorde Québec Colloque sur l Approche 15 e Orientante 6 7 8 AVRIL 2016 Le Concorde Québec La motivation scolaire est un enjeu majeur dans la réussite de nos jeunes. Sans motivation, il n y a pas de persévérance scolaire

Plus en détail

Tournoi du Pont des Générations - 22 juin 2009

Tournoi du Pont des Générations - 22 juin 2009 Tournoi du Pont des Générations - 22 juin 2009 Présentation Les composantes de la préparation sportive Ils ont dit Les 21 aptitudes mentales de base Qu est ce que la préparation mentale : La préparation

Plus en détail

Enseignement et apprentissage

Enseignement et apprentissage Enseignement et apprentissage Les cinq compétences de base du PNCE Transmission de valeurs Résolution de problème Interaction Leadership Pensée critique Résultats d apprentissage Mettre en œuvre une

Plus en détail

Programme stratégique de prévention en santé psychologique au travail: le défi des universités

Programme stratégique de prévention en santé psychologique au travail: le défi des universités Programme stratégique de prévention en santé psychologique au travail: le défi des universités JEAN-PIERRE BRUN PROFESSEUR TITULAIRE DE LA CHAIRE EN GESTION DE LA SANTÉ ET DE LA SÉCURITÉ DU TRAVAIL HTTP://CGSST.FSA.ULAVAL.CA

Plus en détail

«ATELIERS LUDIQUES POUR DEVELOPPER L INTELLIGENCE EMOTIONNELLE DES EMPLOYES»

«ATELIERS LUDIQUES POUR DEVELOPPER L INTELLIGENCE EMOTIONNELLE DES EMPLOYES» LUNCH & LEARN 2016 Formations / Ateliers Accompagnement de dirigeant(e)s In /Outplacement TALENTYSM + 352 621 284 437 info@talentysm.com KUMQUAT + 352 691 441 497 virginie@kumquat.lu Support ( RH, commercial,

Plus en détail

JEUX D OPPOSITIONS À L ÉCOLE PRIMAIRE ET SECONDAIRE UNE PRÉOCCUPATION PRIORITAIRE, L ENFANT

JEUX D OPPOSITIONS À L ÉCOLE PRIMAIRE ET SECONDAIRE UNE PRÉOCCUPATION PRIORITAIRE, L ENFANT LE JUDO À L ÉCOLE JEUX D OPPOSITIONS À L ÉCOLE PRIMAIRE ET SECONDAIRE UNE PRÉOCCUPATION PRIORITAIRE, L ENFANT Assurer son équilibre et favoriser son développement. Améliorer ses rythmes de vie. Réussir

Plus en détail

Le contexte. 0 Réussir en santé

Le contexte. 0 Réussir en santé Le contexte 0 Réussir en santé 0 Démarche lancée par l Université en juin 2012 0 Objectif # 1 de la démarche: «Promouvoir l adoption et la consolidation de saines habitudes de vie, principalement en matière

Plus en détail

Témoignages de vos besoins et vos expériences positives

Témoignages de vos besoins et vos expériences positives Témoignages de vos besoins et vos expériences positives Vous êtes un certain nombre à vous être exprimés sur vos besoins et vos expériences positives, lors du Colloque «Elèves à besoins spécifiques, l

Plus en détail

Accueil personnes en difficulté

Accueil personnes en difficulté Gestion du stress Accueil personnes en difficulté EFFICACITÉ PROFESSIONNELLE >> Gestion du stress Comprendre les mécanismes du stress et ses déclencheurs. Apprendre à le reconnaitre et à le transformer

Plus en détail

Apports pédagogiques des jeux et illustration dans le domaine numérique. J. Lamon Paris, 3 novembre 2012

Apports pédagogiques des jeux et illustration dans le domaine numérique. J. Lamon Paris, 3 novembre 2012 Apports pédagogiques des jeux et illustration dans le domaine numérique J. Lamon Paris, 3 novembre 2012 1 Avertissement Cet exposé s'adresse à des personnes ayant déjà quelques notions de ce qu'est la

Plus en détail

Autonomie et Citoyenneté. «Quelle contribution éducative peut apporter l EPS?»

Autonomie et Citoyenneté. «Quelle contribution éducative peut apporter l EPS?» Autonomie et Citoyenneté «Quelle contribution éducative peut apporter l EPS?» Journée de formation des Conseillers Pédagogiques du 1er degré, Académie de Nice ALLEC Stéphane Mars, 2011 Définition des concepts

Plus en détail

Guide des valeurs : repères éthiques

Guide des valeurs : repères éthiques Guide des valeurs : repères éthiques De l intervention auprès des personnes Le 14 juin 2010 Guide des valeurs : repères éthiques De l intervention auprès des personnes Le 14 juin 2010 Guide des valeurs

Plus en détail

17/11/2016. Débute dans quelques minutes. Équilibre et bonheur au travail. Midi Coaching. Midi Coaching PRIORITAS

17/11/2016. Débute dans quelques minutes. Équilibre et bonheur au travail. Midi Coaching. Midi Coaching PRIORITAS Débute dans quelques minutes Équilibre et bonheur au travail 1 Vos attentes et votre défi C est parti! Les clés pour un bon équilibre travail-vie Découvrir les facteurs déterminants du bonheur au travail

Plus en détail

SIPP- 118 Questionnaire de la personnalité. Par exemple, un crochet dans la première case signifie que tu es entièrement en désaccord avec l énoncé.

SIPP- 118 Questionnaire de la personnalité. Par exemple, un crochet dans la première case signifie que tu es entièrement en désaccord avec l énoncé. 1 SIPP- 118 Questionnaire de la personnalité Ce questionnaire est composé d une série d énoncés qui te concernent. Ces énoncés renvoient aux 3 derniers mois. En rapportant dans quelle mesure tu es ou en

Plus en détail

APPORT DE LA PSYCHO-SOCIO-ESTHETIQUE DANS L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AUTISTES VIEILLISSANTES. Et si le «superflu» était nécessaire?

APPORT DE LA PSYCHO-SOCIO-ESTHETIQUE DANS L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AUTISTES VIEILLISSANTES. Et si le «superflu» était nécessaire? APPORT DE LA PSYCHO-SOCIO-ESTHETIQUE DANS L ACCOMPAGNEMENT DES PERSONNES AUTISTES VIEILLISSANTES Et si le «superflu» était nécessaire? Qu est ce que la psycho-socio-esthétique? Soin relationnel : Restauration

Plus en détail

«LES 5 BLESSURES QUI EMPECHENT D ETRE SOI-MEME»

«LES 5 BLESSURES QUI EMPECHENT D ETRE SOI-MEME» «LES 5 BLESSURES QUI EMPECHENT D ETRE SOI-MEME» Lise BOURBEAU BLESSURE MASQUE NOUVEAU COMPORTEMENT Rejet Abandon Humiliation Trahison Injustice Fuyant Dépendant Masochiste Contrôlant Rigidité Vérifier

Plus en détail

La perception des citoyens de la communauté haïtienne en ce qui a trait à la problématique des gangs de rue criminalisés à Montréal

La perception des citoyens de la communauté haïtienne en ce qui a trait à la problématique des gangs de rue criminalisés à Montréal La perception des citoyens de la communauté haïtienne en ce qui a trait à la problématique des gangs de rue criminalisés à Montréal Méthodologie Consultation sur une période d un an (juillet 2004 à juillet

Plus en détail

GRILLE D OBSERVATION DES ÉLÈVES

GRILLE D OBSERVATION DES ÉLÈVES GRILLE D OBSERVATION DES ÉLÈVES Prénom : Date de naissance : Classe : Enseignant : Observateur : COMPÉTENCES LANGAGIÈRES Communication L élève s exprime aisément avec son entourage en utilisant - un langage

Plus en détail

ÉCOLES MUSULMANES DE MONTRÉAL

ÉCOLES MUSULMANES DE MONTRÉAL ÉCOLES MUSULMANES DE MONTRÉAL MUSLIM SCHOOLS OF MONTREAL PROJET ÉDUCATIF Notre projet éducatif de l école est un document essentiel dans le développement des ÉMM qui permet au lecteur de saisir la nature

Plus en détail

(Se) Motiver à apprendre

(Se) Motiver à apprendre (Se) Motiver à apprendre Benoît Galand Université catholique de Louvain (UCL) Changements pour l égalité (CGé) PLAN Cadre général Les relations La confiance en soi Les buts La valeur de la tâche L auto-détermination

Plus en détail