PROGRAMMATION & CONTRÔLE DES COUTS

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "PROGRAMMATION & CONTRÔLE DES COUTS"

Transcription

1 PROGRAMMATION & CONTRÔLE DES COUTS Animé par : M. BOUSTIQUE 1

2 PROGRAMMATION & CONTRÔLE DES COUTS 2

3 PROGRAMMATION & CONTRÔLE DES COUTS OBJECTIF DE LA FORMATION 3

4 PROGRAMMATION & CONTRÔLE DES COUTS INTRODUCTION I- RAPPEL : PLAN DE LA FORMATION 1/3 - Les coûts dans l entreprise, pourquoi les étudiés? - Typologie des charges ; - Caractéristiques d un coût ; - Calcul des coûts par : La méthode des centres d analyse + Application ; La Méthode des coûts variables + Application ; - Intérêts et limites de chaque méthode. 4

5 PLAN DE LA FORMATION 2/3 II- LES COÛTS PREETABLIS : - Caractéristiques - Catégories - Intérêts - Evaluations des coûts préétablis des charges Directes et Indirectes III- LES ECARTS : III.1 ECARTS SUR CHARGES DIRECTES - Ecart sur Matière et sur Main d Ouvre Directe (MOD) - Décomposition de l écart en sous écarts - Interprétation graphique 5

6 PLAN DE LA FORMATION 3/3 - Cause et explication de l écart - But de l analyse de l écart - Cas pratique (Travail en groupe) III.2 ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES - Charges indirectes d un centre d analyse - Elaboration des budgets des sections d analyse - Construction de Budget Flexible - Ecart sur Budget - Ecart sur Activité - Ecart sur Rendement - Cas pratique (Travail en groupe) - Analyse et causes probables de l Ecart Global CONCLUSION 6

7 RAPPEL 7

8 Pourquoi les étudiés? Les coûts dans l entreprise - Expliquer les résultats en calculant les coûts des produits (biens et services) pour les comparer aux prix de vente correspondants ; - Gérer un portefeuille de produits (décider quels produits développer ou arrêter) ; - Pour établir des prévisions relatives aux charges d exploitation ; - Pour constater l écart entre réalisations et prévisions et expliquer l écart qui en résulte ; - Décider de lancer une nouvelle activité ; D une manière générale, ils doivent fournir tous les éléments de nature à éclairer les prises des décisions. 8

9 Typologie des charges Une charge directe est une charge qui peut être affectée sans calcul intermédiaire au coût d un produit (matières premières, salaire d un ouvrier ne travaillant que sur un produit, amortissement d'une machine ne servant qu'à la fabrication d'un seul produit, etc. ). Une charge indirecte nécessite un calcul préalable pour être imputée entre plusieurs produits (loyer d un atelier dans lequel plusieurs produits sont fabriqués, énergie, transport, travaux d'entretien faits dans tous les ateliers ). 9

10 Typologie des charges Charge fixe : constante quelque soit le volume d activité de l entreprise (loyer). Charge variable : fonction de l activité de l entreprise (matières premières) Charge semi-variable ou charge mixte : comprend une part variable et une part fixe. Elle se présente sous la forme de l équation y=ax+b. 10

11 Typologie des charges Exemples Charges Variables Fixes Directes Matières 1ères Certains frais de personnel Machine mono produit Amortissement des machines Indirectes Consommables Énergie Frais administratifs 11

12 Caractéristiques d un coût - Coût par fonction économique: approvisionnement, production, distribution L objet - Coût par moyen d exploitation: usine, magasin... - Coût par responsabilité: direction générale, direction commerciale - Coût par marché, par zone géographique Le moment - Coûts constatés ou coûts réels : (postérieurement aux faits qui les ont engendrés ) - Coûts prévisionnels ou préétablis : (Antérieurement aux faits qui les engendreront ). Le contenu - Coûts complets: incorporant toutes les charges de la comptabilité générale avec ou sans ajustement ou ajout - Coûts partiels En n y incorporant qu une partie de ces charges. 12

13 Caractéristiques d un coût Coût complet Variables Fixes Directes Indirectes 13

14 Caractéristiques d un coût Coût variable simple Variables Fixes Directes Indirectes 14

15 Caractéristiques d un coût Coût spécifique Variables Fixes Directes Indirectes 15

16 Caractéristiques d un coût Coût direct Variables Fixes Directes Indirectes 16

17 Coûts complets Méthode des centres d'analyse Un centre d analyse est une division comptable de l entreprise où sont analysés les charges indirectes préalablement à leur imputation aux coûts. Deux niveaux de centres d analyses sont à distinguer : Les centres auxiliaires : remplissent les fonctions communes: gestion du personnel, entretien ; Les centres principaux : utilisent les services des centres auxiliaires. Ils sont propres à l activité Coeur metier de l entreprise: approvisionnement, fabrication, distribution. 17

18 I- Coût complet Méthode des centres d'analyse 18

19 Méthode des centres d'analyse TRATEMENT DES CHARGES INDIRECTES 1ère Etape : Répartition primaire 19

20 Méthode des centres d'analyse TRATEMENT DES CHARGES INDIRECTES 2ème Etape : Prestations réciproques Parfois les centres auxiliaires se fournissent mutuellement des prestations (on est en présence de prestations réciproques) : il y a ainsi un transfert croisé qui se traduit par un système d'équation à deux inconnues. 20

21 Méthode des centres d'analyse TRATEMENT DES CHARGES INDIRECTES 2ème Etape : Prestations réciproques 21

22 Méthode des centres d'analyse TRATEMENT DES CHARGES INDIRECTES 2ème Etape : Prestations réciproques Soit X le montant à répartir de AUX 1 soit Y le montant à répartir de AUX 2 X = % Y Y = % X X = Y =

23 Méthode des centres d'analyse TABLEAU DE REPARTITION DES CHARGES INDIRECTES Feuille de calcul Microsoft Excel 23

24 Méthode des centres d'analyse TABLEAU DE REPARTITION DES CHARGES INDIRECTES. 3 ème Etape : Répartition secondaire Centre Montant AUX 1 AUX 2 P1 P2 P3 Répartition Primaire Répartition secondaire

25 Méthode des centres d'analyse TABLEAU DE REPARTITION DES CHARGES INDIRECTES 4 ème Etape : Imputation au moyen d unités d œuvre. Centre Montant AUX 1 AUX 2 P1 P2 P3 Répartition Primaire Répartition secondaire Nature UO achat MOD Unités vendues Nombre d UO Coût d 1 UO 9,65 17,41 9,28 25

26 Méthode des centres d'analyse 26

27 Méthode des centres d'analyse Principaux apports a / Elle permet de calculer le coût complet, ce qui est indispensable pour calculer les résultats analytiques, mais aussi pour préparer les devis ou arrêter les prix de vente ; b / Elle permet d analyser les coûts par centre de responsabilité. 27

28 Méthode des centres d'analyse Les limites de la méthode : a / On reproche souvent à cette méthode l arbitrage des procédés de répartitions des charges indirectes et de leur imputation. Il est en effet difficile de convaincre du bien fondée des clés de répartition retenues ; b / La méthode de section homogène ne tient pas compte de la variation de l activité, ce qui peut se traduire par une variation du prix de revient due à l absorption des frais de structure. c / C est une méthode relativement complexe dans sa mise en œuvre puisqu il s agit d adapter le réseau de calcul des coûts à l organisation de l Entreprise de plus les travaux prévisionnels sont difficiles, en particulier les simulations relatives aux différents niveaux d activité. 28

29 Méthode du coût variable simple Chaque produit peut ainsi apporter une contribution plus ou moins importante, mais il importe qu au total la somme des marges dégagées soit suffisante pour couvrir les charges résiduelles et laisser un bénéfice. 29

30 Intérêt de la méthode. II- Coûts partiels - Elle permet d affiner l analyse de la rentabilité des produits. - Elle traite distinctement les charges variables et les charges fixes. - Elle permet de répondre à des questions comme: - Faut-il abandonner la production d un produit, sous traiter telle activité? - Quelle est la contribution de chaque produit à la couverture des charges fixes? - A partir de quel volume d activité l entreprise va faire des bénéfices? 30

31 Méthode du coût variable simple Exemple Une entreprise produit et vend: unités du produit A à unités du produit B à unités du produit C à 39 Le coût de revient complet unitaire est de: - 25 pour A - 45 pour B - 30 pour C Le coût variable unitaire est de: - 18 pour A - 36 pour B - 22 pour C Question : Comparer le résultat par produit en utilisant : - Le coût complet - Le coût partiel - Faut-il abandonné le produit non rentable? 31

32 Calcul du coût complet Produits Quantité Prix de vente CA par Coût Coût par Résultat Résultat produit revient produit unitaire par unitaire produit A B C Total Calcul du coût variable Chiffre d affaires Coût variable des produits vendus Marge sur coût variable Coûts fixes (coût de revient total - coût variable total) A B C Total Résultat 32

33 Calcul du coût complet Produits Quantité Prix de vente CA par Coût Coût par Résultat Résultat produit revient produit unitaire par unitaire produit A B C Total Calcul du coût variable Si j arrête le produit B car non rentable mon résultat baissera de A B C Total Chiffre d affaires Coût variable des produits vendus Marge sur coût variable Coûts fixes : (coût de revient total - coût variable total) Résultat Résultats identiques 33

34 Méthode du coût variable simple Remarque Les produits présentant le taux de MSCV (= MSCV / CA) le plus élevé que l entreprise a intérêt à développer. ( Attention : Un produit peu rentable peut être un produit d appel pour des produits très rentables) 34

35 Insuffisances et limites de la méthode du coût variable + La méthode ne permet pas la détermination d un résultat analytique pour fixer un prix de vente, et peut conduire à une sous évaluation. + On a tendance à négliger la contribution des produits à faible marge sur coûts variables à la couverture des charges fixes 35

36 INCONVÉNIENTS DES COUTS HISTORIQUES Les méthodes des coûts complets et partiels étudiées précédemment qui ont pour particularité le calcul des coûts a posteriori, entraîne pour les dirigeants d entreprise un certain nombre d inconvénients: - Calculs parfois lourds et complexes ; - Difficultés d établir des prévisions. C est pour remédier aux défauts des coûts historiques que théoriciens et praticiens ont été amenés à introduire un outil répondant mieux au besoin de la gestion : LES COUTS PREETABLIS. 36

37 PAUSE : 37

38 LES COUTS PREETABLIS 38

39 Les coûts préétablis, souvent appelés coûts standards La méthodes des coûts standards est apparues aux Etats-Unis dans les années 20 et a été reprise en France sous le nom de Méthode des coûts préétablis. 39

40 CARACTERISTIQUES : COUTS PREETABLIS Calculés a priori Peuvent s appliquer à tout objet : quantité de MP, heures de MO, machines Ce sont des coûts de référence qui servent de normes, d objectifs ou de prévisions. 40

41 CATEGORIE DES COUTS PREETABLIS On distingue 4 types de coûts préétablis : - LE COUT STANDARD : Tout coût standard nécessite la détermination de deux éléments : La nature et les quantités standard de matières et de composants à utiliser : cette évaluation est faite par le bureau des méthodes ; les coûts standard unitaires à appliquer aux quantités : c est en général au service des achats que ce travail est confié. N B : Un standard correspond à une quantité ou à une valeur maintenue constante au cours d une période donnée. 41

42 CATEGORIE DES COUTS PREETABLIS - LE DEVIS Le devis représente le coût déterminé a priori pour une commande précise. - LE COÛT BUDGÉTÉ Il est constitué d éléments extraits d un budget de charges. - LE COÛT PREVISIONNEL Il est déterminé par observation statistique (moyenne ou tendance) des périodes comptables antérieures et par anticipation des modifications prévisibles dans les conditions techniques et économiques de production. 42

43 Intérêts : COUTS PREETABLIS Les coûts préétablis constituent l instrument de gestion de l entreprise : 1 ) Ils permettent une évaluation rapide des coûts de la production prévue et de la production réelle : 2 ) Ils permettent l élaboration de devis préalables au lancement de la fabrication. 3 ) Ils facilitent les contrôles internes au niveau de l exploi tation par comparaison entre les objectifs prévus et les réalisations effectives. 4 ) Les calculs d écarts conduisent à la recherche des causes des variations de charges et ensuite à la prise de décision de gestion. 43

44 EVALUATION DES COUTS PREETABLIS CHARGES DIRECTES Il s agit essentiellement des matières premières (MP) et de la main d œuvre directe (MOD). Les principes d évaluation sont les suivants : 1 ) Coût préétabli des matières premières : Coût des matières premières = Coût unitaire préétabli x Quantité préétablie 2 ) Coût préétabli de la main d œuvre : Coût de la main d œuvre = Taux horaire préétabli x Nombre d heures préétabli CHARGES INDIRECTES 1 ) Coût préétabli des Unités d Oeuvre : Nombre préétabli d UO X Coût préétabli de l UO 44

45 CHARGES DIRECTES COÛT PRÉÉTABLI DES MATIÈRES PREMIÈRES Détermination des quantités préétablies Il s agit de déterminer les quantités physiques prévisionnelles de matières à intégrer dans les éléments de coûts. EXEMPLE 1 Pour la fabrication d une pièce en verre, les services techniques ont calculé que le produit fini comprend 302,4 Cm2 de verre. Sachant que la découpe entraîne des chutes de 20 %, combien il faudra-il approvisionner de verre : 302,4/0,8 = 378 cm2 de verre. 45

46 CHARGES DIRECTES COÛT PRÉÉTABLI DES MATIÈRES PREMIÈRES Détermination des quantités préétablies EXEMPLE 2 Les services techniques ont estimé à 3 kg de matière M la quantité à incorporer «normalement» dans une pièce P. Si la production prévue est de P, la quantité préétablie pour la production prévue est égale à : X 3 = kg de M ; Si la production effective est de P, la quantité préétablie pour la production constatée est égale à : X 3 = kg de M. 46

47 CHARGES DIRECTES COÛT PRÉÉTABLI DE MAIN D OEUVRE EXEMPLE Un ouvrier, compte tenu de la législation actuelle, doit environ heures de présence annuelle. Les salaires versés et les charges sociales représentent pour cet ouvrier une charge annuelle de Bien que ce coût soit fixe par nature, nous serons amenés à le considérer comme variable, c est-à-dire proportionnel au temps de travail. Par ailleurs, les services techniques indiquent que 20 % du temps de présence est improductif. Combien d heure productive doit fournir l ouvrier? Déterminer le coût horaire standard unitaire pour pouvoir valoriser la production. Si une pièce nécessite un temps alloué de 2,5 heures de travail de cet ouvrier, combien faudra-il incorporer de charge préétablie de main-d'œuvre. 47

48 CHARGES DIRECTES COÛT PRÉÉTABLI DE MAIN D OEUVRE SOLUTION L ouvrier fournira : X 0,8 = heures productives et le coût horaire standard vaudra : /1 316 = 15,5. Toute production pourra être valorisée à l aide de ce coût. Si une pièce nécessite un temps alloué de 2,5 heures de travail de cet ouvrier, il faudra incorporer dans son coût préétabli : 2,5 X 15,5 = 38,75 de charge préétablie de main-d'œuvre. 48

49 CHARGES INDIRECTES D UN CENTRE D ANALYSE Principe On ne cherche pas à contrôler les charges au niveau de la production physique des articles comme pour les charges directes, mais au niveau des centres de responsabilité à partir d un budget. 49

50 COÛT PRÉÉTABLI DES UNITES D OEUVRE BUDGET FLEXIBLE Le budget flexible est un budget établi pour divers niveaux d activité à partir d un modèle de comportement des charges. L objectif est de prévoir le coût total d un centre de travail sous plusieurs hypothèses d activité : activité normale, activité haute et activité basse. L équation du budget flexible est donnée sous la forme : BF = (Cvp * X) + CFp 50

51 EXEMPLE 1: Construction de Budget Flexible Pour une centre d analyse donné, le calcul du budget flexible pour les hypothèses d activité de 150,200,250 et 300 heures Machine donne les résultats suivants. Sous Activité AN Sur Activité Heure-Machines Charges Variables Charges Fixes TOTAL Coût par UO 46,66 45,00 44,00 43,33 Dont: CVU CFU 6,66 5,00 4,00 43,33 D après ce tableau, on peut déterminer le coût de l unité d œuvre pour chaque niveau d activité. D où l appellation BF. Question : Déterminer l équation du BF Déterminer la droite de coût préétabli. 51

52 CHARGES INDIRECTES D UN CENTRE D ANALYSE BUDGET FLEXIBLE Exercice d application + Corrigé Adobe Acrobat Document Feuille Microsoft Office Excel

53 ECARTS SUR CHARGES DIRECTES 53

54 DETERMINATION DE L ECART GLOBAL SUR CHARGES DIRECTES LES ECARTS : Un écart est une différence entre un coût réel et un coût prévisionnel. Ecart Global = Coût Réel - Coût Préétabli = (QR x CR) (QP x CP) - Si l écart est > 0 alors il s agit d un écart défavorable. - Si l écart est < 0 alors il s agit d un écart favorable. 54

55 DECOMPOSITIONS DE L ECART GLOBAL SUR CHARGES DIRECTES Analyser un écart consiste à rechercher les causes des divergences entre les prévisions et les réalisations. Pratiquement, cette recherche est effectuée en décomposant l écart total en une somme d écarts partiels, chacun d entre eux ayant une valeur explicative plus grande que l écart total. 55

56 DETERMINATION DE L ECART GLOBAL SUR CHARGES DIRECTES Pout chaque élément du coût direct (MP, MOD, ), l écart : [(Q R x C R ) (Q P x C P )] peut être analysé de façon classique en : - Deux sous écarts : + Ecart sur quantité : (Q R Q P) x C P + Ecart sur prix : (C R C P ) x Q R - Trois sous écarts : + Ecart sur quantité correspondant à un prix préétabli : ( Q x CP P ) + Ecart sur prix correspondant à une quantité préétablie: ( C x Q P ) + Ecart sur écart ou écart résiduel : Q x C 56

57 INTERPRETATION GRAPHIQUE Écart prix et écart quantité favorables P pp EP E P p R EQ EQ E Q 0 Q R QP Q 57

58 INTERPRETATION GRAPHIQUE Écart prix et écart quantité défavorables p R P EP p S EQ 0 Q S Q R Q 58

59 INTERPRETATION GRAPHIQUE Écart prix défavorable et écart quantité favorable P p R E P EP p p EQ 0 Q Q R Q p 59

60 INTERPRETATION GRAPHIQUE Écart prix favorable et écart quantité défavorable P p P EP p R EQ 0 Q P Q R Q 60

61 Que l écart significatif! Variable suivie Objectif Quelles anticipations? Réalisé Quels impacts des actions correctives? Moment de l analyse Fin de période (horizon de l objectif) Temps 61

62 CAUSES DES ECARTS DEFAVORABLES. Quelles peuvent être les origines des différents écarts? Quelles solutions peut-on envisager pour y remédier? Pour les matières premières ORIGINES DES ECARTS : - Coût préétabli sous évalué => - Gaspillage => - Qualité défectueuse => - Défaut à la fabrication => - Erreurs de prévision / quantité => - Augmentation des prix => SOLUTIONS ENVISAGEABLES : Revoir le coût standard. Economie et optimisation. Voir fournisseur. Modification des méthodes. Revoir standard technique. Voir fournisseur 62

63 CAUSES DES ECARTS DEFAVORABLES. Pour main d'œuvre. ORIGINES DES ECARTS : SOLUTIONS ENVISAGEABLES - Sous évaluation des durées => - Recours aux heures supplémentaires => - Incidents techniques, perte de temps => - Qualification insuffisante => - Encadrement défaillant => - Augmentation des salaires => - Mouvements sociaux => Voir standard technique Durée du travail Voir processus de production Formation du personnel Recrutement Négociation Gestion des conflits 63

64 Que l écart significatif! SYSTEME DE CONTROLE BUDGETAIRE 64

65 APPLICATION DETERMINATION DE L ECART GLOBAL SUR CHARGES DIRECTES A- MATIÈRES PREMIÈRES Pour la fabrication d un matériel, il a été prévu: 30 Kg de matière à 8 DH le Kg. A la fin des travaux, il s est avéré que la fabrication a exigé: 50 Kg de matière à 6 DH le Kg. Travail demandé: 1/ Calculer l écart global 2/ Analyser cet écart global en deux écarts puis en trois écarts. 65

66 SOLUTION : Ecart Global sur Matière Première 1/ Calcul de l écart global Coût réel Coût prévisionnel Ecart Global QR PR TOT QP PP TOT MP

67 SOLUTION : Ecart Global sur Matière Première SOLUTION 2- Analyse de l écart global en deux écarts (écart sur Quantité et écart sur Prix) Ecart sur Quantité: E/Q = ( Q R Q P ) x P P E/Q = [50 30] x 8 = 160 (Défavorable) Ecart sur Prix: E/P = ( P R P P ) x Q R E/P = [6 8] x 50 = -100 (Favorable) Analyser de l écart global en trois écarts ( QP P, PQ P et Q P) Ecart Global: EG = Q x P P + P x Q P + Q P EG = 60 67

68 EXPLICATION DES ECARTS Augmentation des quantités de matières utilisées par rapport à celles prévues au budget ; Baisse du coût unitaire des matières premières utilisées 68

69 DETERMINATION DE L ECART GLOBAL SUR CHARGES DIRECTES B- MAIN D ŒUVRE DIRECTE La technique de prévision et d analyse des écarts sont identiques à celles employées pour les matières premières. La prévision sera faite sur un temps de travail effectif et non de présence. Il faut donc au préalable corriger ce dernier par un coefficient d activité pour obtenir le temps de chargement. 69

70 APPLICATION MAIN D ŒUVRE DIRECTE Pour la fabrication d un matériel, on prévoyait 36 heures de travail à 8 l heure. A la fin de la l opération on a réglé 280 DH à l ouvrier qui s est présenté 5 jours à raison de 9 heures par jour, mais 1 heure par jour était réservée au repos. Travail demandé: 1/ Calculer l écart global 2/ Analyser cet écart global en deux écarts puis en trois écarts. 70

71 SOLUTION MAIN D ŒUVRE DIRECTE 1/ Calcul de l écart global : EG = = - 8 DH Coût réel Coût prévisionnel Ecart Global QR PR TOT QP PP TOT MOD / Analyse de l écart global en deux écarts - Ecart sur heure de travail: Q x P P = (40 36) x 8 = 32 (Défavorable) - Ecart sur salaire: P x Q R = (7 8) x 40 = - 40 (Favorable) 71

72 SOLUTION MAIN D ŒUVRE DIRECTE 2/ Analyse de l écart global en trois écarts - Ecart sur heure de travail: Q x P P = (40 36) x 8 = 32 (Défavorable) - Ecart sur salaire: P x Q P = (7 8) x 36 = - 36 (Favorable) - Ecart sur écart: P x Q = (7 8) x (40 36) = - 4 (Favorable) Vérification: = - 8 (Favorable) Les écarts constatés peut être du soit à: + Une mauvaise organisation du travail ou + Un recours aux heures supplémentaires (Ecart sur Temps de travail ) 72

73 APPLICATION TRAVAIL EN GROUPE 73

74 Enoncé Dans la Société LAPOMPE, les prévisions de fabrication de chaussures en cuir d un atelier et les calculs de coût sont effectués à partir des informations suivantes : 74

75 On vous informe par ailleurs que : La Production Prévue (PP) pour la période était de unités. La Production Réelle (PR) est de unités. TRAVAIL A FAIRE : 1 ) Evaluer l'écart GLOBAL sur coût des charges directes ent re : - le coût réel constaté ; - le coût préétabli de la production réelle. 2 ) Décomposer et vérifier cet écart GLOBAL. 75

76 Correction 1/ Evaluation de l'écart GLOBAL sur charges directes 76

77 Décomposition et vérification de l'écart GLOBAL. 77

78 ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES 78

79 ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES Pour les charges indirectes, l analyse de l écart global consiste à le décomposer en 3 sous-écarts afin de faciliter la recherche des causes ; 1/ Ecart sur Budget) : Le budget consommé est différent de celui prévu pour un certain niveau d activité. Cet écart peut être rapproché de l écart sur coût, et en particulier de l écart sur coût des facteurs de production. Si l écart est positif, il est défavorable. S il est négatif, il est donc favorable. 79

80 E/B = Coût Réel (Charges indirectes Fixe et variable) Coût Budgété pour l activité constaté. ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES Ecart sur Budget E/B = Coût Réel (Charges indirectes Fixe et variable) Budget Flexible Avec BF = (CVUp x X) + CFp E/B = CV (Réel) CVU * UO (Réel) Il exprime la différence par rapport au budget non imputable au niveau d activité. Il comprend une composante sur frais variables et une composante sur frais fixes. 80

81 ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES Ecart sur Activité 2/ ACTIVITE (Ecart sur Activité ou Ecart sur coût fixe) : L activité réelle peut être inférieure à l activité normale. Dans ce cas la totalité des charges fixes n a pu être imputée à la production du fait de la sous-activité ( Le centre a travaillé moins par rapport à son activité normale prévisionnelle). Dans le cas inverse, l écart favorable traduit une sur-activité. D une autre manière, c est l influence de l activité (UO) de la période sur l absorption des charges fixes. 81

82 Ecart sur Activité E/A = Coût Budgété pour l activité constaté Coût Préétabli de l activité constaté E/A = Coût Budgété pour l activité constaté Budget d Imputation Rationnelle (BIR). E/A = BF BIR avec : BIR = (CV P + CF)* UO R /UO P BIR = (CVU P + CFU P )* UO R «Droite d absorption» E/A = CF(1 UO R /UO P ) 82

83 ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES Ecart sur Rendement 3/ RENDEMENT (Ecart sur Rendement) : L écart provient du fait que pour une production réalisée, la consommation d unités d oeuvre est différente des prévisions, d où un écart sur quantité d unités consommées. Il s explique par une intensité du travail plus ou moins importante par rapport à celle qui était prévue. Il valorise au coût préétabli la productivité d un centre d analyse par rapport au prévision. Un écart défavorable traduit une performance médiocre du centre. 83

84 Ecart sur Rendement E/R = Coût Préétabli de l activité constaté (BIR) - Coût Préétabli adapté à la production réelle. E/R = (CV p + CF p ) Indirectes * [ UO R /UO P Q R /Q P ] 84

85 ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES Ecart Global (EG) sur charges indirectes Vérification : Pour contrôler l exactitude des différents sous-écarts, il est nécessaire d établir la relation suivante : EG = E/B + E/A + E/R 85

86 Ecart Global (EG) sur charges indirectes 86

87 RESUME ECART GLOBAL SUR COUTS ECART GLOBAL SUR COUT DIRECT (Variable) ECART GLOBAL SUR COUT INDIRECT (Fixe et Variable) MP MOD Centre d analyse 1 Analyse en deux écarts - Ecart sur Prix - Ecart sur quantité Analyse en trois écarts Analyse en trois écarts - Ecart sur Coût des charges - Ecart sur activité - Ecart sur rendement - Ecart sur Prix, sur Qté, Ecart résiduel 87

88 ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES Cas pratique N 1 L entreprise SOFIA a établi le coût standard d un d un produit comme suit: - Matières premières: 1,1 Kg à 10,8 DH - MOD: 2 heures à 12,20 DH l heure - Charges indirectes du centre: DH dont DH de charges fixes. Ce montant correspond à une activité normale de heures de main d œuvre (unité d œuvre retenue). Pour la période considérée, les charges constatées ont été de : - Matières premières: Kg à DH - L activité du centre a été de heures de travail pour une production de produits. Les charges d ateliers se sont élevées à DH. 1/ Déterminer E/B, E/A et E/R. En déduire l écart global sur charges indirectes. 88

89 ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES CORRIGE CAS PRATIQUE N 1 «ENTREPRISE SOFIA» Adobe Acrobat Document 89

90 ECARTS SUR CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES I- CAS PRATIQUE N 2 + CORRIGE Adobe Acrobat Document 90

91 L ANALYSE DES ECARTS Pour les écarts analysés, il appartient au contrôleur de gestion de déterminer si la déviation provient : - D erreurs de gestion ; - D erreurs de prévision ou - D une mauvaise élaboration des standards ou encore - D une évolution imprévisible des prix ou de la demande. 91

92 CAUSES RELATIVES AUX FACTEURS DE PRODUCTION : Différences de prix de la matière Différences de quantités de la matière Différences de prix de la main d œuvre Différence de rendement de la main d œuvre 92

93 CAUSES RELATIVES A L ORGANISATION DE LA PRODUCTION Qualité de la gestion des stocks et des approvisionnements ; Qualité de l ordonnancement : (Problème lié à la planification des tâches et à l optimisation des ressources) ; Mauvais réglage ou défaillance des machines. 93

94 CAUSES RELATIVES AU MARCHE DE L ENTREPRISE Augmentation ou diminution de la part de marché ; Augmentation ou diminution du rendement par rapport à celui des concurrents. 94

95 PROGRAMMATION ET CONTRÔLE DES COUTS EXAMEN SUPPORTD AIDE A LA RESOLUTION DE L EXAMEN Document Microsoft Word Document Microsoft Word N.B : - Date limite de réponse : 25 Février Travail collectif (3 à 4 étudiants) par groupe est autorisé. 95

96 MERCI POUR VOTRE ATTENTION Mohamed BOUSTIQUE CONSULTANT -FORMATEUR 96

L ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES

L ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES - 03 - L ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES Objectif(s) : o Analyse des charges indirectes : Pré requis : o o o Modalités : o o o o Ecarts sur Budget, Ecarts sur Activité, Ecarts sur Rendement.

Plus en détail

Les coûts préétablis et l analyse des écarts

Les coûts préétablis et l analyse des écarts Les coûts préétablis et l analyse des écarts 1- Définition : Les coûts préétablis représentent des coûts évalués a priori. Ce sont : - Les coûts calculés par référence aux estimations des dépenses dans

Plus en détail

Chapitre 18 Analyse des écarts sur coûts

Chapitre 18 Analyse des écarts sur coûts Corrigé de l exercice 18.1 A. Fiche de coût unitaire Chapitre 18 Analyse des écarts sur coûts Corrigés des entraînements du manuel CUMP matière = (120 000 + (860 000 + 140 000) ) / (600 + 5 000) = 200

Plus en détail

1.1. Origine et principe 1.2. Conditions de détermination des standards 1.3. Conditions d application du contrôle budgétaire

1.1. Origine et principe 1.2. Conditions de détermination des standards 1.3. Conditions d application du contrôle budgétaire CCG103 Séance n 1 PLAN Les standards et écarts sur charges I Principes et conditions d application 1.1. Origine et principe 1.2. Conditions de détermination des standards 1.3. Conditions d application

Plus en détail

(Il peut y avoir un calcul du type «Qté C.U.» mais le montant est affecté sans difficulté, sans arbitraire, à un coût déterminé.)

(Il peut y avoir un calcul du type «Qté C.U.» mais le montant est affecté sans difficulté, sans arbitraire, à un coût déterminé.) Chap. 2 : Le calcul des coûts (complets constatés) par la méthode des centres d analyse 1 re partie : Les fondements de la méthode des centres d analyse La méthode ou modèle des centres d analyse est une

Plus en détail

Chapitre 5. Corrigés

Chapitre 5. Corrigés Chapitre 5 Corrigés 1 Question 1. Coûts de production et coûts de revient préétablis. Qu il résulte de données historiques, donc d un constat, ou de données préétablies, donc d une prévision, le sens fondamental

Plus en détail

* Résultat = C.A Coûts variables sur achats Frais variables sur ventes Frais fixes = = 500

* Résultat = C.A Coûts variables sur achats Frais variables sur ventes Frais fixes = = 500 Révision : 1) Compte de résultat différentiel. Coûts variables : dépend de la quantité de produits fabriqués (ex : coûts d achat) Coûts fixes : ne dépendent pas de la quantité produite (ex : électricité,

Plus en détail

Les coûts préétablis et l analyse des écarts : Exercices corrigés

Les coûts préétablis et l analyse des écarts : Exercices corrigés Les coûts préétablis et l analyse des écarts : Exercices corrigés Exercice N 1 L entreprise «ABC» a une production mensuelle considérée comme normale de 250 pièces. Etablie sur cette base de production,

Plus en détail

Contrôle de geston A-4

Contrôle de geston A-4 Contrôle de geston A-4 Le principe de fonctionnement du contrôle budgétaire est une confrontation périodique entre : Des données préétablies Les réalisations Pour : mettre en place des actions correctrices

Plus en détail

Ecart sur coût = Coût réel (constaté) Coût préétabli

Ecart sur coût = Coût réel (constaté) Coût préétabli Chap. 1 : Le calcul et l analyse des écarts entre coûts prévisionnels et coûts réels 2 e partie : Les écarts sur coûts (le contrôle budgétaire des coûts) Le contrôle budgétaire est un des outils du contrôle

Plus en détail

Les coûts prévisionnels

Les coûts prévisionnels Encadré par : Mr. NBRI Les coûts prévisionnels Réalisé par : LI BKR NFISS KBBJ IMNE RCHIQ SM RCHID OUMIM Encadré par : Mme. EL GNOUI I. Introduction II. Coûts prévisionnels: a. Définition b. Principe c.

Plus en détail

Le petit. Contrôle. de gestion. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard

Le petit. Contrôle. de gestion. Les notions clés en 21 fiches. Charles-Édouard Godard Séverine Godard Le petit 2016 Contrôle de gestion Les notions clés en 21 fiches Charles-Édouard Godard Séverine Godard Liste des abréviations utilisées dans cet ouvrage ABC : Activity based costing (Coûts à base d activité)

Plus en détail

Le contrôle des coûts. Une dimension du contrôle de gestion

Le contrôle des coûts. Une dimension du contrôle de gestion Le contrôle des coûts Une dimension du contrôle de gestion Les calculs de coûts La distinction de la nature des coûts : Coûts directs coûts indirects La distinction de l impact des coûts : Les charges

Plus en détail

L Analyse des Écarts sur Coûts de Production

L Analyse des Écarts sur Coûts de Production L Analyse des Écarts sur Coûts de Production Principes Généraux Définition L écart se définit comme la différence entre une donnée de référence et une donnée constatée. Pratiquement et de façon conventionnelle,

Plus en détail

Révélez vos talents! SOFTEC. Titres et Diplômes. Carrières et Métiers. Solutions Entreprises. Catalogue DIF. Formation Professionnelle

Révélez vos talents! SOFTEC. Titres et Diplômes. Carrières et Métiers. Solutions Entreprises. Catalogue DIF. Formation Professionnelle SOFTEC Formation Professionnelle Chemin du Bocage 49240 AVRILLE Tel.02 41 43 38 22 Titres et Diplômes Fax.02 41 43 35 72 info@softec.fr Solutions Entreprises Carrières et Métiers www.softec.fr Catalogue

Plus en détail

Préparation M1 Contrôle de Gestion

Préparation M1 Contrôle de Gestion Préparation M1 Contrôle de Gestion Manel Benzerafa Alilat 1 Rappel des concepts étudiés en Licence 3 1. Les sections homogènes (coûts complets) 2. La méthode A.B.C. 2 Les sections homogènes - La méthode

Plus en détail

Méthode de l imputation rationnelle des charges fixes

Méthode de l imputation rationnelle des charges fixes chapitre Méthode de l imputation rationnelle des charges fixes Le coût de revient unitaire d un produit dépend des charges variables qui lui sont imputées et d une partie des charges fixes, d autant plus

Plus en détail

Maîtriser les coûts c est être capable de les limiter au niveau nécessaire pour la performance attendue.

Maîtriser les coûts c est être capable de les limiter au niveau nécessaire pour la performance attendue. PREMIERE PARTIE (7 points) Proposition de corrigé UE 121 CONTROLE DE GESTION SESSION 2008 - Page 1 sur 10 1- Rédiger, en une vingtaine de lignes, une note de synthèse qui permet de répondre à la question

Plus en détail

10/06/2016. comptabilité industrielle

10/06/2016. comptabilité industrielle e-prelude.com La comptabilité industrielle Les objectifs de la comptabilité industrielle Calculer les coûts de revient prévisionnels des produits fabriqués Effectuer des analyses pour réduire les coûts

Plus en détail

Bloc 2 : L approche par les coûts complets (méthode des centres d analyse)

Bloc 2 : L approche par les coûts complets (méthode des centres d analyse) Organisation du bloc Cours (cf slide) : 2/10 Exo 1 : 2/10 et 9/10 Exo 2 : 9/10 et 16/10 Contrôle des connaissances (devoir sur table) : 6/11 Bloc 2 : L approche par les coûts complets (méthode des centres

Plus en détail

Chapitre 7. Corrigés

Chapitre 7. Corrigés Chapitre 7 Corrigés 1 uestion 1. Les écarts sur charges indirectes : le cas simplifié d une activité le conforme à l activité normale. La comptabilité analytique introduit la notion de niveau d activité

Plus en détail

CHAPITRE II LES COÛTS ET RÉSULTAT DE LA CAE

CHAPITRE II LES COÛTS ET RÉSULTAT DE LA CAE CHAPITRE II LES COÛTS ET RÉSULTAT DE LA CAE Traitement des charges de la CAE La méthode de coûts complets ü Ce sont des coûts obtenus enincorporant la totalité des charges incorporées. ü La méthode de

Plus en détail

PARTIE 1 : LA COMPTABILITE DE GESTION EN COÛT COMPLET

PARTIE 1 : LA COMPTABILITE DE GESTION EN COÛT COMPLET PARTIE 1 : LA COMPTABILITE DE GESTION EN COÛT COMPLET AMAAOUCH Rachid CHAPITRE 1 : LES OBJECTIFS ET LES MOYENS DE LA COMPTABILITE DE GESTION Différence entre la comptabilité financière (orientée vers la

Plus en détail

Présentation de la comptabilité de gestion

Présentation de la comptabilité de gestion Présentation de la comptabilité de gestion Chapitre 1 1 Généralités La comptabilité de gestion calcule et analyse la valeur des flux internes dans l entreprise. Elle doit être adaptée à l activité, à la

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE 11 CONTROLE DE GESTION - Session 2016 - Proposition de CORRIGÉ 2016 dcg- lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 MISE EN PLACE D UNE APPROCHE

Plus en détail

Chapitre 10 Imputation rationnelle

Chapitre 10 Imputation rationnelle Chapitre 10 Imputation rationnelle Entraînements complémentaires Exercice 10.6** Coût de la sous-activité Une entreprise fabrique un produit P 1 dans un atelier A. Le produit est ensuite monté dans l'atelier

Plus en détail

PRINCIPES GENERAUX DE LA COMPTABILITE DE MANAGEMENT

PRINCIPES GENERAUX DE LA COMPTABILITE DE MANAGEMENT 1 PRINCIPES GENERAUX DE LA COMPTABILITE DE MANAGEMENT I- La comptabilité analytique 2 grandes périodes où la comptabilité industrielle s est développé : Pendant les 30G, la D>O. On sait que le pdt coute

Plus en détail

gestion est développé dans le livre publié dans la même collection :

gestion est développé dans le livre publié dans la même collection : P résentation L ensemble des connaissances nécessaires à la compréhension de la comptabilité de gestion est développé dans le livre publié dans la même collection : Comptabilité de Gestion (collection

Plus en détail

Analyse des coûts et prise de décision

Analyse des coûts et prise de décision et prise de décision Les techniques de calcul et d analyse des coûts portent le nom de comptabilité analytique ou de comptabilité de gestion. Ces termes seront utilisés indifféremment dans ce cours. Contrairement

Plus en détail

La comptabilité analytique

La comptabilité analytique La comptabilité analytique Plan Introduction : Les objectifs et les moyens de la comptabilité analytique I. Organisation d une comptabilité II. Analyse des charges II.2. Analyse par produit II.3. Analyse

Plus en détail

L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES DIRECTES

L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES DIRECTES L'ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES DIRECTES Objectif(s) : o Analyse des charges directes : Pré requis : o Modalités : o o o o Ecarts sur prix, Ecarts sur quantité, Ecarts sur volume. Charges directes dans

Plus en détail

Comptabilité de gestion. hamid AMIFI 1

Comptabilité de gestion. hamid AMIFI 1 Comptabilité de gestion 1 Définition La comptabilité de gestion peut être définie comme : un outil permanent d information permettant la mesure des performance et l aide à la prise de décision au sein

Plus en détail

Gestion Appliquée Comptabilité de gestion : analyse et maîtrise des coûts 2e édition. table des matières

Gestion Appliquée Comptabilité de gestion : analyse et maîtrise des coûts 2e édition. table des matières table des matières Introduction 11 1 La societe Dianis 17 L entreprise et ses acteurs 17 Objectifs et possibilités analytiques 19 Données comptables 21 Achats de matières et de fournitures 21 Services

Plus en détail

LA METHODE DE L'IMPUTATION RATIONNELLE DES CHARGES DE STRUCTURE. Imputation des charges de structure au niveau d'activité. TABLE DES MATIERES

LA METHODE DE L'IMPUTATION RATIONNELLE DES CHARGES DE STRUCTURE. Imputation des charges de structure au niveau d'activité. TABLE DES MATIERES LA METHODE DE L'IMPUTATION RATIONNELLE DES CHARGES DE STRUCTURE Objectif(s) : o Pré requis : o Modalités : o o o o Imputation des charges de structure au niveau d'activité. Analyse des charges par variabilité.

Plus en détail

LA REPARTITION SECONDAIRE DES CHARGES INDIRECTES. Cessions entre centres auxiliaires et centres principaux.

LA REPARTITION SECONDAIRE DES CHARGES INDIRECTES. Cessions entre centres auxiliaires et centres principaux. - 03 - LA REPARTITION SECONDAIRE DES CHARGES INDIRECTES Objectif(s) : o Pré requis : o Modalités : o Cessions entre centres auxiliaires et centres principaux. Résolution d'un système d'équations à deux

Plus en détail

Le suivi budgétaire Les analyses d écart. Outils de Gestion 1

Le suivi budgétaire Les analyses d écart. Outils de Gestion 1 Le suivi budgétaire Les analyses d écart Outils de Gestion 1 Le suivi budgétaire Mensuel pour le compte de résultat Trimestriel pour le bilan (de plus en plus mensuel) Mensuel pour la trésorerie 2 objectifs

Plus en détail

Situation n 1 : Cette décision vous semble t elle justifiée? Situation n 2 : Cette décision vous semble t elle justifiée?

Situation n 1 : Cette décision vous semble t elle justifiée? Situation n 2 : Cette décision vous semble t elle justifiée? Situation n 1 : L entreprise Dynasup fabrique des décodeurs dans une usine fortement automatisée. Son dirigeant souhaite en améliorer les performances et recrute deux nouveaux salariés : - un directeur

Plus en détail

Bloc 2 : L approche par les coûts complets (méthode des centres d analyse)

Bloc 2 : L approche par les coûts complets (méthode des centres d analyse) DUT GEA Option GMO et GCF Bloc 2 : L approche par les coûts complets (méthode des centres d analyse) I. Principe de la méthode (et définitions) a) Définition des coûts directs, indirects et des objets

Plus en détail

Table des matières. Partie 1. L incorporation des charges aux coûts et le traitement des charges indirectes... 19

Table des matières. Partie 1. L incorporation des charges aux coûts et le traitement des charges indirectes... 19 Table des matières n Introduction... 11 I. de la comptabilité générale à la compta bilité de gestion... 11 A Les limites de la comptabilité générale...11 B Les apports de la comptabilité de gestion...12

Plus en détail

Chapitre 4 : les coûts complets

Chapitre 4 : les coûts complets Chapitre 4 : les coûts complets 1 Sommaire I- Principes et fondements de la méthode des coûts complets II- Le traitement analytique des charges III- La répartition des charges indirectes IV- Le calcul

Plus en détail

Le coût complet: Méthode des sections analytiques

Le coût complet: Méthode des sections analytiques Le coût complet: Méthode des sections analytiques Et rappel sur la gestion comptable des stocks Présenté par: El Orche Chaimaa Ennajah Somaya Haij Zahira Laabiyad Ismail Année universitaire: 2014/2015

Plus en détail

Type de coûts Stocks, travaux en cours et produits finis

Type de coûts Stocks, travaux en cours et produits finis Type de coûts Stocks, travaux en cours et produits finis Par Lakbira Berraji, mardi 3 janvier 2012, 16:15 Type de coûts Stocks, travaux en cours et produits finis Pour contrôler les coûts, on identifie

Plus en détail

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 6. Leçon n 6 : l imputation rationnelle

AUNEGE Campus Numérique en Economie Gestion Licence 2 Comptabilité analytique Leçon 6. Leçon n 6 : l imputation rationnelle Leçon n 6 : l imputation rationnelle PLAN DE LA LEÇON : 1! L imputation rationnelle des charges fixes : principes et fondements... 1! 1.1! Fondements théoriques et techniques de l imputation rationnelle...

Plus en détail

Exercice et solution 16C.4 Analyse des écarts

Exercice et solution 16C.4 Analyse des écarts Exercice et solution 16C.4 Analyse des écarts Laval, 11 février 2011 C est la consternation dans le bureau de M. Jean, président de Nutri- Sol. Ce dernier vient tout juste d obtenir une copie des états

Plus en détail

Comptabilité de gestion. Evaluation sur les définitions 10 Fev. 2014

Comptabilité de gestion. Evaluation sur les définitions 10 Fev. 2014 Promo 2016 Comptabilité de gestion Evaluation sur les définitions 10 Fev. 2014 1. Pourquoi mesurer des coûts de revient dans une entreprise? Un bon système de coût doit permettre d améliorer significativement

Plus en détail

Le suivi des budgets

Le suivi des budgets Sujets 9 et 10 Le suivi des budgets Le principe de la gestion par exception Plan ou prévisions Collecte des données réelles Budget Calcul de l écart Résultats Analyse et correction oui non Écart significatif?

Plus en détail

Chapitre VII : Stocks et en cours IAS 2 :

Chapitre VII : Stocks et en cours IAS 2 : CABINET CECCA : MR BOUKREDERA SALAH EXPERT COMPTABLE, 10 RUE DOCTEUR MOUSSA CONSTANTINE Chapitre VII : Stocks et en cours IAS 2 : < Définition des stocks : Les stocks correspondent à des actifs : détenus

Plus en détail

CHAPITRE 7 L'imputation rationnelle des charges fixes

CHAPITRE 7 L'imputation rationnelle des charges fixes CHAPITRE 7 L'imputation rationnelle des charges fixes Du fait de l'existence des charges fixes, les variations de production ont une incidence sur le coût unitaire complet des produits : lorsque le volume

Plus en détail

LE CONTROLE DE GESTION DE L ENTREPRISE. Les coûts partiels 2014/2015

LE CONTROLE DE GESTION DE L ENTREPRISE. Les coûts partiels 2014/2015 LE CONTROLE DE GESTION DE L ENTREPRISE Les coûts partiels 1 2014/2015 2 Introduction Plan Introduction Définition des couts partiels I-Principe de la méthode des coûts partiels II-Schéma de détermination

Plus en détail

I. L analyse de la rentabilité

I. L analyse de la rentabilité Chapitre 5 L analyse de la rentabilité, de l activité et de la structure : les ratios Les ratios sont des rapports entre deux grandeurs significatives extraites des documents comptables. Ils sont donc

Plus en détail

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur

Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DCG UE 11 CONTRÔLE DE GESTION - Session 2015 - Proposition de CORRIGÉ 2015 dcg-lyon.fr Avertissement : ceci est un corrigé indicatif qui n engage que son auteur DOSSIER 1 POLITIQUE DE PRIX DIFFERENTIELS

Plus en détail

Chapitre 1. Introduction aux coûts

Chapitre 1. Introduction aux coûts Chapitre 1. Introduction aux coûts Learning outcomes Les objectifs de ce chapitre sont : de définir ce qu est un coût et de comprendre son utilité d établir les différents types de coûts et leur lien avec

Plus en détail

LE CALCUL DES COÛTS COMPLETS DANS UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE

LE CALCUL DES COÛTS COMPLETS DANS UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE LE CALCUL DES COÛTS COMPLETS DANS UNE ENTREPRISE INDUSTRIELLE METHODOLOGIE : ETAPE 1 : DISTINGUER LES CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES CHARGE DIRECTE = charge qui concerne un seul produit et qui peut donc

Plus en détail

GESTION CONSIGNES SUJET PROBLÈME (17 POINTS) Ce cas a été rédigé par l ESC Dijon. Durée : 2 heures.

GESTION CONSIGNES SUJET PROBLÈME (17 POINTS) Ce cas a été rédigé par l ESC Dijon. Durée : 2 heures. Ce cas a été rédigé par l ESC Dijon. Durée : 2 heures. S SUJET CONSIGNES Aucun document n est autorisé. Calculatrices autorisées. SUJET PROBLÈME (7 POINTS) La SARL «Gousset père et fille» installée en

Plus en détail

LA GESTION DES COÛTS : CALCUL DES COÛTS COMPLETS.

LA GESTION DES COÛTS : CALCUL DES COÛTS COMPLETS. LA GESTION DES COÛTS : CALCUL DES COÛTS COMPLETS. La méthode des coûts complets permet de déterminer le coût de revient d un produit fabriqué ou commercialisé par l entreprise. Ce coût est égal à toutes

Plus en détail

Chapitre 4 : Coûts partiels Variables et directs

Chapitre 4 : Coûts partiels Variables et directs Économie et management. Licence 2. Comptabilité analytique et contrôle de gestion. Année 2014-2015 Chapitre 4 : Coûts partiels Variables et directs M. Trabelsi. Méthode des coûts partiels : non-incorporation

Plus en détail

- Fondements et principe de la méthode de l imputation rationnelle des charges fixes

- Fondements et principe de la méthode de l imputation rationnelle des charges fixes Plan : Introduction : - Fondements et principe de la méthode de l imputation rationnelle des charges fixes A- L effet du niveau d activité sur le coût 1- Charges fixes 2- Charges variables 3- Intérêts

Plus en détail

Le budget des charges

Le budget des charges ECOLE DES HAUTES ETUDES COMMERCIALES Niveau : année MGT Groupe : 2 Année Académique : 2011/2012 Module : Gestion Budgétaire Enseignant : KHERRI Abdenacer Site web : www.gb-ehec.jimdo.com Plan du cours

Plus en détail

C 3 La marge et le compte de résultat différentiel

C 3 La marge et le compte de résultat différentiel C 3 La marge et le compte de résultat différentiel S 2 Les concepts de coût variable et de marge sur coût variable La requalification des charges en charges fixes et charges variables permet d identifier

Plus en détail

Chapitre 2 : Coûts complets Méthode des centres d'analyse

Chapitre 2 : Coûts complets Méthode des centres d'analyse Économie et management. Licence 2. Comptabilité analytique et contrôle de gestion. Année 2014-2015 Chapitre 2 : Coûts complets Méthode des centres d'analyse M. Trabelsi. I _ Présentation générale. Charge

Plus en détail

CHAPITRE II GESTION DE L APPROVISIONNEMENT. 2) La durée de détention des 3 articles se rapprochent et sont très courtes.

CHAPITRE II GESTION DE L APPROVISIONNEMENT. 2) La durée de détention des 3 articles se rapprochent et sont très courtes. CHAPITRE II GESTION DE L APPROVISIONNEMENT I - LA GESTION COMPTABLE DES STOCKS Activité n 1 p 46 : 1) Problèmes rencontrés par M. BAHI, responsable de la gestion des stocks dans son entreprise, réside

Plus en détail

Le Direct Costing. TopStrat. Le Direct costing. Les outils de gestion pour TopStrat. Drones 1

Le Direct Costing. TopStrat. Le Direct costing. Les outils de gestion pour TopStrat. Drones 1 Le Direct costing Les outils de gestion pour TopStrat Drones 1 Objectifs du contrôle de gestion Identifier la source de la profitabilité de la structure : Approche «produit» Approche «fonction» Fournir

Plus en détail

Comptabilité analytique Les autres coûts partiels Partie 2 : La méthode du coût spécifique

Comptabilité analytique Les autres coûts partiels Partie 2 : La méthode du coût spécifique Patrick ROBIN Comptabilité analytique Les autres coûts partiels Partie 2 : La méthode du coût spécifique Patrick ROBIN Mr Patrick Robin est professeur de Gestion. Il intervient au sein de l IAE de Caen

Plus en détail

Participer aux calculs des coûts Les coûts complets LES COUTS COMPLETS. Objectifs pédagogiques :

Participer aux calculs des coûts Les coûts complets LES COUTS COMPLETS. Objectifs pédagogiques : LES COUTS COMPLETS Objectifs pédagogiques : Distinguer charges directes et indirectes Compléter un tableau de répartition des charges indirectes Analyser et compléter les étapes de calcul d un coût de

Plus en détail

BTS Management des Unités Commerciales SESSION U4 Management et Gestion de l Unité Commerciale. Eléments de corrigé

BTS Management des Unités Commerciales SESSION U4 Management et Gestion de l Unité Commerciale. Eléments de corrigé BTS Management des Unités Commerciales SESSION 2015 E4 : Management et Gestion des Unités Commerciales Eléments de corrigé Dossier 1 : Analyse des performances du rayon Marée 1.1 Construisez et complétez

Plus en détail

Partie II - Comptabilité de gestion - compléments Chapitre 05 - Les "coûts partiels" : coûts variables et seuil de rentabilité

Partie II - Comptabilité de gestion - compléments Chapitre 05 - Les coûts partiels : coûts variables et seuil de rentabilité Partie II - Comptabilité de gestion - compléments Chapitre 05 - Les "coûts partiels" : coûts variables et seuil de rentabilité Vincent Drobinski 3 octobre 2013 Table des matières 1 Un modèle de représentation

Plus en détail

Ces deux produits sont fabriqués à partir de trois plantes P1, P2 et P3, achetées au sud du pays.

Ces deux produits sont fabriqués à partir de trois plantes P1, P2 et P3, achetées au sud du pays. Concours d accès en 3 ème année Programme Grande Ecole Session de Juillet 2014 Epreuve de Comptabilité Générale & Analytique Durée : 3 heures -----------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

M842 - Evaluation des résultats et des performances. Laurence Le Gallo 1

M842 - Evaluation des résultats et des performances. Laurence Le Gallo 1 Evaluation des résultats et des performances Les budgets étudiés lors du module 841 «Contrôle de gestion et gestion budgétaire» permettent d anticiper et d optimiser l impact des décisions de gestion prises

Plus en détail

Cas Zeltronic. Cas inspiré du DESCF (Diplôme d Etudes Supérieures Comptables et Financières)

Cas Zeltronic. Cas inspiré du DESCF (Diplôme d Etudes Supérieures Comptables et Financières) Cas Zeltronic Cas inspiré du DESCF 1994 (Diplôme d Etudes Supérieures Comptables et Financières) Les dirigeants de Zeltronic ont acquis la certitude que leur système de calcul de coûts actuellement en

Plus en détail

CHIII/Traitement des charges indirectes

CHIII/Traitement des charges indirectes CHIII/Traitement des charges indirectes I/ Répartition primaire A/ Les sections analytiques : Le traitement des charges indirectes nécessite la division de l activité de l entreprise en plusieurs centres

Plus en détail

LE CALCUL ET L ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES: APPLICATION AUX ACTIVITES

LE CALCUL ET L ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES: APPLICATION AUX ACTIVITES LE CALCUL ET L ANALYSE DES ECARTS SUR CHARGES INDIRECTES: APPLICATION AUX ACTIVITES Jean TANNOUS Professeur à la FGM RESUME Les écarts occupent une place importante dans les systèmes de mesure de performance

Plus en détail

Les différentes étapes du calcul de coût

Les différentes étapes du calcul de coût Chapitre 2 Les différentes étapes du calcul de coût Attention : Les différentes étapes du calcul de coût nécessitent une grande part de réflexion. Il n y a pas d automatisme mais de la logique. Il faut

Plus en détail

Chapitre 6 Méthode des centres d analyse : coûts et résultats

Chapitre 6 Méthode des centres d analyse : coûts et résultats Chapitre 6 Méthode des centres d analyse : coûts et résultats Entraînement complémentaire Exercice 6.6** Possibilités d amélioration du résultat - Analyse du système de répartition Installée à Mende, et

Plus en détail

Méthode ABC (Activity Based Costing) Difficultés avec les systèmes traditionnels

Méthode ABC (Activity Based Costing) Difficultés avec les systèmes traditionnels Méthode ABC (Activity Based Costing) Systèmes traditionnels de coûts coûts des produits : - MOD - MP 1 ère - Cout indirectes de production Ils apparaissent dans le cpt de résultat lorsque les produits

Plus en détail

Devoir.tn tous les niveauxm. toutes les matières. Chapitre 3 Gestion de la production. Introduction Cas de l entreprise LE VENT EN POUPE.

Devoir.tn tous les niveauxm. toutes les matières. Chapitre 3 Gestion de la production. Introduction Cas de l entreprise LE VENT EN POUPE. Introduction Cas de l entreprise LE VENT EN POUPE La société «le vent en poupe» fabrique et commercialise deux produits : - des barques en polyester ; - des planches à voiles en résine synthétique. La

Plus en détail

Contrôle de gestion : Calcul des standards des charges indirectes

Contrôle de gestion : Calcul des standards des charges indirectes Contrôle de gestion : Calcul des standards des charges indirectes 2009 /2010 1 Plan: Introduction I. Les coûts standards : définition et calcul A. Principales caractéristiques des coûts standards. B. Détermination

Plus en détail

Le seuil de rentabilité et le coût marginal.

Le seuil de rentabilité et le coût marginal. Le seuil de rentabilité et le coût marginal jscilien@u-paris10.fr Sommaire Le seuil de rentabilité Le coût marginal SOMMAIRE I. Le seuil de rentabilité 1.1. Définition 1.2. Fonctions 1.3. Trois manières

Plus en détail

Exercices gestion de production

Exercices gestion de production Exercices gestion de production Exercice Une entreprise a établi ses prévisions de consommation d une matière première stratégique dont les approvisionnements sont parfois sujets à des aléas. En conséquence,

Plus en détail

MODULE 2205 : CALCUL ET ANALYSE DES COÛTS - CHAPITRE 05 LA MÉTHODE DES COÛTS COMPLETS

MODULE 2205 : CALCUL ET ANALYSE DES COÛTS - CHAPITRE 05 LA MÉTHODE DES COÛTS COMPLETS MODULE 2205 : CALCUL ET ANALYSE DES COÛTS - CHAPITRE 05 LA MÉTHODE DES COÛTS COMPLETS I. POURQUOI DISTINGUER LES CHARGES DIRECTES ET LES CHARGES INDIRECTES? Soit le processus de simplifié d une entreprise

Plus en détail

Comptabilité analytique

Comptabilité analytique Comptabilité analytique Sommaire 1. La comptabilité analytique 2 2. La comptabilité analytique dans la simulation 3 2.1. Le compte de résultat 3 2.2. Les grands principes 4 2.3. Les états analytiques 4

Plus en détail

Devoir de Synthèse N 1

Devoir de Synthèse N 1 L. S. Ibn mandhour Kébili ~~~~~~~~ Année scolaire 2010 2011 ~~~~~~~~ Date : 11/12/2009 GESTION Enseignant : B.Boubaker Imed Niveau : 4 ème Economie & gestion Durée : 3 heures 30 mn Devoir de Synthèse N

Plus en détail

Examen du CES Révision Comptable Session de contrôle CORRIGE INDICATIF

Examen du CES Révision Comptable Session de contrôle CORRIGE INDICATIF REPUBLIQUE TUNISIENNE MINISTERE DE L'ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Année Universitaire 2011/2012 Epreuve : Gestion Intégrée Durée : 4 heures Ce corrigé contient 8 pages Examen

Plus en détail

Chapitre 6. L évaluation des performances. Ouvrage de référence : chap. 8

Chapitre 6. L évaluation des performances. Ouvrage de référence : chap. 8 Chapitre 6 L évaluation des performances Ouvrage de référence : chap. 8 1 Plan du chapitre 6 La ou les performances La mesure comptable de la performance financière : enjeux Les impacts des différentes

Plus en détail

1 Le positionnement du contrôle de gestion et l identification du métier. Contrôle de gestion et généralités 9

1 Le positionnement du contrôle de gestion et l identification du métier. Contrôle de gestion et généralités 9 SOMMAIRE Thème 1 Thème 2 Thème 3 1 Le positionnement du contrôle de gestion et l identification du métier Contrôle de gestion et généralités 9 Exercice 1 Contrôle de gestion et stratégie 9 Exercice 2 Rôle

Plus en détail

Eric Astien 2005/2006 INITIATION AU CONTRÔLE DE GESTION

Eric Astien 2005/2006 INITIATION AU CONTRÔLE DE GESTION Eric Astien 2005/2006 INITIATION AU CONTRÔLE DE GESTION 0 introduction Objectifs D ou l intérêt d une comptabilité de gestion Et la mise en place d une comptabilité de gestion 1 introduction Si la comptabilité

Plus en détail

CHAPITRE 5 : La variabilité des charges et seuil de rentabilité

CHAPITRE 5 : La variabilité des charges et seuil de rentabilité Les coûts peuvent être complets ou partiels, selon qu on y incorpore tout ou une partie des charges de la comptabilité générale (avec prise en compte des différences d incorporation). Dans le premier chapitre,

Plus en détail

Processus 5 : Analyse et prévision de l activité

Processus 5 : Analyse et prévision de l activité Processus 5 : Analyse et prévision de l activité Le processus 5 regroupe des outils d aide à la décision dans les domaines de la gestion (approvisionnement, production ). L ensemble de ces outils constitue

Plus en détail

GESTION DE LA PRODUCTION COUT DE LA PRODUCTION

GESTION DE LA PRODUCTION COUT DE LA PRODUCTION GESTION DE LA PRODUCTION COUT DE LA PRODUCTION Page CHAPITRE II : Coût de production 2 II.1/ Introduction 2 II.2/ Définition du coût de revient d un produit 2 II.3/ Détermination des coûts par implosion

Plus en détail

MON PRIX DE VENTE EST-IL LE BON?

MON PRIX DE VENTE EST-IL LE BON? MON PRIX DE VENTE EST-IL LE BON? Animé par : Ronan MICHEL Gérant de l EURL PRAGMAGEST LE CONSTAT L Entrepreneur se retrouve souvent seul face à ce dilemme lors de la réalisation d un devis : «M. LE PROSPECT

Plus en détail

Présentation 5. Partie 1. Les éléments fondamentaux

Présentation 5. Partie 1. Les éléments fondamentaux S ommaire Présentation 5 Chapitre 1 Présentation de la comptabilité de gestion 15 1 Généralités 15 2 Les coûts 16 A. Définition 16 B. Caractéristiques 17 3 Le choix des coûts 17 4 L informatisation de

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : EXERCICES DE REFLEXION (5 points)

PREMIERE PARTIE : EXERCICES DE REFLEXION (5 points) LYCEE KABARIA MOUROUJ 2 *** ENSEIGNANTE : RAFIKA SOUABNI *** CLASSE : 4 ème E. G. 1+2 EPREUVE : GESTION DUREE : 3 heures, 30 mn COEFFICIENT : 4 Les copies devront être soignées et les fautes d orthographe

Plus en détail

Plans prévisions budgets

Plans prévisions budgets Plans prévisions budgets Chapitre 3 : La budgétisation des fonctions et charges liées à la production et à la vente supports bis : http://adminixce.canalblog.com/ jscilien@u-paris10.fr 1 Introduction Le

Plus en détail

Résultat & Evaluation du. des Performances TD2 : 1. Contrôle budgétaire des charges directes. 2. Contrôle budgétaire des charges indirectes

Résultat & Evaluation du. des Performances TD2 : 1. Contrôle budgétaire des charges directes. 2. Contrôle budgétaire des charges indirectes Evaluation du Résultat & des Performances TD2 : 1. Contrôle budgétaire des charges directes 2. Contrôle budgétaire des charges indirectes Nathalie Gardès MCF Gestion 1 1. Contrôle Budgétaire des charges

Plus en détail

ECONOMIE - DROIT - GESTION TD6 - Calcul des Prix de Revient Exercice Quizz

ECONOMIE - DROIT - GESTION TD6 - Calcul des Prix de Revient Exercice Quizz ECONOMIE - DROIT - GESTION TD6 - Calcul des Prix de Revient Exercice Quizz LICENCE PROFESSIONNELLE AII- SARI Mention "Automatisme et Informatique Industrielle" Module EDG - SARI PMi Conseils et Formations

Plus en détail

M2 Management. FSJES Casa. La méthode M.R.P. logistique & SCM. -ELABORE PAR: RAKI Reda SOUS L ENCADREMENT DE: Mr A. ADRI. La méthode M.R.P.

M2 Management. FSJES Casa. La méthode M.R.P. logistique & SCM. -ELABORE PAR: RAKI Reda SOUS L ENCADREMENT DE: Mr A. ADRI. La méthode M.R.P. FSJES Casa M2 Management La méthode M.R.P -ELABORE PAR: RAKI Reda logistique & SCM SOUS L ENCADREMENT DE: Mr A. ADRI La méthode M.R.P. 1 INTRODUCTION La méthode M.R.P. 2 PLAN I - Historique II - Définitions

Plus en détail

L analyse de la relation coût - volume - profit

L analyse de la relation coût - volume - profit L analyse de la relation coût - volume - profit Chapitre 21 Introduction Le chapitre traite de l analyse de la relation coût - volume - profit point 6.2 du programme. Notamment en étudiant : - Le coût

Plus en détail

Chapitre 4 : CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES

Chapitre 4 : CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES Chapitre 4 : CHARGES DIRECTES ET INDIRECTES Introduction Parmi les charges à incorporer, certaines ne concernent qu un seul des coûts que l on a décidé de calculer alors que d autres en concernent plusieurs.

Plus en détail

Relevé des coûts de la formation professionnelle cantonale

Relevé des coûts de la formation professionnelle cantonale Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DE Secrétariat d Etat à la formation, à la recherche et à l innovation SEI Relevé des coûts de la formation professionnelle cantonale

Plus en détail

CGA M. SCILIEN séance 4

CGA M. SCILIEN séance 4 CGA M. SCILIEN séance 4 Fondements d un nouveau modèle de coût : la méthode des «équivalences» Sommaire Introduction. Inadéquation parfois des deux autres modèles connus, la méthode des ------ -- H--------,

Plus en détail

LECTURE DU COMPTE DE RESULTAT

LECTURE DU COMPTE DE RESULTAT LECTURE DU COMPTE DE RESULTAT LES SOLDES INTERMEDIAIRES DE GESTION Le tableau des est un outil d analyse du compte de résultat. Il permet la mise en évidence d indicateurs de gestion. Le calcul des VENTES

Plus en détail