Animation phénoménologique. --- une approche énactive ---

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Animation phénoménologique. --- une approche énactive ---"

Transcription

1 --- une approche énactive -- Animation phénoménologique de la mer Marc Parenthoën Centre Européen de Réalité Virtuelle (CERV), EA3883, UBO/ENIB 1/27

2 Phénomènes naturels et RV psychologie marin expérience écologique modélisation énactive réalité virtuelle informatique ordinateur physique océanographe simulation numérique 2/27

3 Objectifs Simulation d un plan d eau hétérogène Visualiser des phénomènes marins Respecter au mieux les phénomènes physiques Mers jeunes forcées par le vent Etats de mer modérés à forts Plan d eau de quelques km2 3/27

4 Construction de la mer virtuelle Positionnement La mer des infographistes Méthode de modélisation Modèle de mer IPAS Conclusions le point de vue informatique 4/27

5 La mer des infographistes animation d un maillage de la surface Navier-Stokes Analyse de Fourier particules spectres Approche particulaire Approche spectrale Modèles récents [Enright 02] [Max 81] [Perlin 85] [Peachey 86] [Kass 90] [Adabala 02] 5/27

6 La mer des infographistes Approche particulaire [Gerstner 1804, Biesel 52] point particule : mouvement d un bouchon posé sur l eau [Peachey 86] [Fournier 86] Bathymétrie : plan de vagues précalculé (1 ou 2 vecteurs d ondes) Déferlements : critère de Stokes, systèmes de particules [Ts o 87] [Lombardo 95] [Gareau 97] [Gonzato 00] [Jeschke 03] 6/27

7 La mer des infographistes Approche spectrale [Hasselmann 62, Pierson 64] point altitude : variation de la hauteur d eau au-dessus d un caillou filtre océanographique sur bruit blanc FFT inverse mer homogène [Mandelbrot 67] [Mastin 87] [Jensen 01] [Premože 01] [Tessendorf 01] 7/27

8 La mer des infographistes Modèles récents particulaire + spectral : bathymétrie + spectre large niveau de détail / point de vue spectral + Navier-Stokes local : sillages, bouées... notion de plan d eau hétérogène : VSK [Chen 95] [Gomez 00] [Thon 00] [Hinsinger 02] [Cieutat 03] [Loviscach 03] 8/27

9 Construction de la mer virtuelle Positionnement La mer des infographistes Méthode de modélisation Modèle de mer IPAS Conclusions regard épistémologique 9/27

10 n vérification in vivo, in vitro, in virtuo Action t alisa racto t i on ion tat o form in ab s Pré dic tio n Idées de phénomèn es ap Ad io ress t pet in Simulatio n imp Démarche modélisatrice Observatio n Expérime ntation 10/27 10/27

11 Hypothèse énactive La modélisation traduit une praxis humaine (action avec intention) mon intention Doter les modèles d une praxis Autonomiser les modèles Interactions entre modèles via un milieu structuré et façonné par les activités des modèles (énaction) 11/27 11/27

12 Modèle Enactif icti on d phéno mène a b sis the ais milie u struct uré a? a praxis a d milieu expéri menté a c b Topologie Où? Quand? b, c, d Topologie prévision Quoi? Action expérimentation Milieu c a n d d is b atio apt Pré d b Ad c ie s po Phénomènes Enaction : couplage structurel d une entité autonome avec le monde qu elle crée et façonne par ses propres activités.12/27 12/27

13 Méthode de modélisation Quels phénomènes? Affordance [Gibson 79] Phénomène Quelle action? expertise formelle du domaine praxis modèle de Gerstner position orbitale vitesse orbitale normale surface 13/27 13/27

14 Méthode de modélisation Quelle prédiction? expertise expérimentale du domaine aisthesis courants hauts-fonds vents déferlements groupes ~10s ~10s ~1mn ~1s ~1mn ion t p ce r e p ive t c a n +1m s s pra x is à +1 mn vois d in inage f de l luence a pr axis 14/27 14/27

15 Méthode de modélisation Quelle adaptation? lois phénoménologiques du domaine poiesis lois de conservation lois d évolution lois empiriques modification du vecteur d onde modification de la hauteur modification de la période création déferlement exécu tion d n o i t e p l e a n c p r axis per à -1m ive t c a faire vivre les modèles énactifs 15/27 15/27

16 Modèle Informatique Objets actifs d ARéVi 16/27 16/27

17 Spécification aux états de mer : IPAS Modèle Informatique Des objets actifs aux entités énactives 17/27 17/27

18 Construction de la mer virtuelle Positionnement La mer des infographistes Méthode de modélisation Modèle de mer IPAS Conclusions les entités d IPAS 18/27 18/27

19 Groupe de vagues crê te Identification des entités Déferlements Vents, Courants, Hauts-fonds Zodiac et Visualisateur interactions énactives 19/27 19/27

20 Identification des interactions B A s action on B s medium and B s adaptation or B s creation by A A zodiac resonant down shift (~10mn) dynamic down shift (~1s) meteo creation (~1s) surface position activity criterium orbital speed front propagation front merge (~1s) foam absorption hydrography zodiac creation (~1s) transport (~10s) + indirect effects surface position surface normal foam amount creation (~1mn) criterium tune (~5s) height growth indirect effects crest advance refraction (~10s) transport trough delay grid wind vector transport (~10s) current vector deepness transport 0/1 générations d états de mer 20/27 20/27

21 Cas du Varg (58 N, 2 E) 29 janvier 2000, vers 20 heures Front froid + 30 mn Hauteur HS : 11,7 m Mer de vent NW dir = 310 ± 10, P = 8-11s Mer de vent WNW dir = 295 ± 5, P = 15s Vent NW 20-22m/s Shetland 27-30m/s Houle WSW dir = 255, P = 16s un début de tour du monde en solitaire à la voile 21/27 21/27

22 Sur la route du Vendée Globe Alizées Nord (Atlantique 50ièmes hurlants, en mer detropical) Wallis 15m/s Vent d Est vent contre courant ~3m Hauteur HS Vent d Ouest Hauteur HS Houle Mer de vent Houle Mer de vent 25m/s ~8m d Est-Nord-Est 240m 70m d Est ± m d Ouest 90m d Ouest ± 10 mer dangereuse... 22/27 22/27

23 Sur la route du Vendée Globe 50ièmes hurlants, en mer de Wallis vent contre courant Vent d Ouest Hauteur HS 25m/s ~8m Houle Mer de vent 200m d Ouest 90m d Ouest ± 10 conclusions : bilan et perspectives. 23/27 23/27

24 Bilan : animation de la mer Animation Phénoménologique Interactive de la Mer (IPAS) Plan d eau hétérogène Phénomènes marins : groupes, déferlements, vents, courants, hauts-fonds Phénomènes physiques : stress du vent, conservation de l action, réfraction, transport Complexité des animations réalisées entités énactives, points 24/27 24/27

25 Bilan : hypothèse énactive La modélisation traduit une praxis humaine (action avec intention) Phénomènes Affordances Phénomènes naturels modélisés en tant qu entités autonomes Interactions entre entités via un milieu structuré et façonné par les activités des entités (énaction) 25/27 25/27

26 Bilan : modélisation énactive Démarche constructive des modèles Formalisation pragmatique Méthodologie + Instrumentation Simulation des systèmes complexes multi-modèles multi-échelles incluant l Homme dans la boucle perspectives 26/27 26/27

27 Perspectives : IPAS Environnement virtuel de formation Sécurité maritime Compétition en voile Validation océanographique Expériences in virtuo d évolution d états de mer Tester et enrichir avec d autres modèles 27/27 27/27

28 Perspectives : Méthode Maillage adaptatif phénoménologique Résolution numérique des EDP Phénomènes ondulatoires Électromagnétisme, acoustique Vers une méthodologie hydrologie, météorologie, sismologie, hématologie, allergologie, 28/27 28/27

29 --- une approche énactive --Marc Parenthoën Merci 29/27 29/27

30 La mer des marins Météorologie vents : synoptique, local e èn u a e g Océanographie o r té é h d n a l p vagues et déferlements Hydrographie reliefs, courants affordances maritimes [Moitessier 71] [Saury 97] [Iachkine 00] [Stoffrengen 01] 30/30 30/30 30/27 30/27

31 Complexité des Interactions Organisation temporelle des activités Structure temporelle des Prédictions «création» de milieu / pouvoir prédictif du modèle Organisation topologique des activités Structure spatiale des Actions action sur le milieu / localisation du phénomène Organisation des entités Regroupement d entités en entités du second ordre 31/27 31/27

32 Philosophies de Modélisation entité physique autonome comport.mnt observable phénomène physique dm 0 dt 0 hypothèse énactive système d équations différentielles interactions entre entités ordonnancement des activités résolution numérique itérations asynchrones chaotiques itérations synchrones entités (n), complexité (~n2) grille (n), complexité (~n4) simulation simulation énactive 32/27 32/27

33 Instruments de Mesures Virtuels Points, lignes, grilles (quoi, où, quand?) n importe quelle propriété, n importe où et n importe quand Deux exemples (flotter, regarder) un zodiac interactif simple & la visualisation interactive 33/27 33/27

34 Réalité virtuelle métaphore de Pinocchio fiction interactive autonomie virus informatique 1 applications de réalité virtuelle in virtuo théâtre virtuel jeu vidéo cinéma 3D 0 1 interaction présence 1 immersion simulateur de transport 34/27 34/27

35 Expérimentation in virtuo théories modèle formel in abstracto conception numérique formalisation programmes modèle numérique in virtuo maquettes prédictions numérisation analogie phénomène réel comportements in vivo similitudes impressions création numérique conception analogique perception modèle analogique in vitro création analogique modèle perceptif in petto imaginaires 35/27 35/27

36 Agent-réaction tn tn(1) tn(2) tn(3) tn(4) tn+1 tn+2 tn+3 temps cycle de simulation n n+1 r1 r2 r3 r4 r5 r4 asynchronisme des SMA n+2 r1 r5 r3 r2 r3 n+3 r5 r2 r1 r4 cycles permutations aléatoires Algorithme classique [C]n+1 = [C]n + hn Φf1+f2+ +fp(tn,[c]n,hn) Version multi-agents [C]n+1 = [C]n + hn Φfs(p)oΦfs(p-1)o oφfs(1)(tn,[c]n,hn), Pour une permutation s 36/27 36/27

37 Agent-réaction Théorème 1 A tout algorithme classique convergent d ordre supérieur ou égal à 3 correspond une version multi-agents à convergence quadratique. 37/27 37/27

38 Agent interaction transport + diffusion réacteur chimique milieu / t réacteur chimique interface / r milieu / t interface / r réacteur chimique milieu / t interface / r réacteur chimique milieu / t veine 38/27 38/27

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES

ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES ANALYSE MULTI CAPTEUR DE SIGNAUX TRANSITOIRES ISSUS DES SYSTEMES ELECTRIQUES Bertrand GOTTIN Directeurs de thèse: Cornel IOANA et Jocelyn CHANUSSOT 03 Septembre 2010 Problématique liée aux Transitoires

Plus en détail

Mathématiques et Océanographie

Mathématiques et Océanographie Mathématiques et Océanographie Anne-Laure Dalibard Département de mathématiques et applications École normale supérieure 20 avril 2011 Journées Académiques de l IREM de Nantes Plan Présentation rapide

Plus en détail

Projet Optiperf : les ressources du calcul parallèle à destination des architectes navals

Projet Optiperf : les ressources du calcul parallèle à destination des architectes navals Projet Optiperf : les ressources du calcul parallèle à destination des architectes navals Pierre-Michel Guilcher, Olivier Payen, Aurélien Drouet, Erwan Jacquin Plan de l exposé Contexte général Définition

Plus en détail

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer

Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Colloque des arbitres et des commissaires aux résultats Moulin mer Bernard Simon- janvier 2015 Météorologie Web : Attention aux modèles utilisés dans les prévisions: (maillage / relief pris en compte/

Plus en détail

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique

Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Principes généraux de la modélisation de la dispersion atmosphérique Rémy BOUET- DRA/PHDS/EDIS remy.bouet@ineris.fr //--12-05-2009 1 La modélisation : Les principes Modélisation en trois étapes : Caractériser

Plus en détail

Quelques points de traitement du signal

Quelques points de traitement du signal Quelques points de traitement du signal Introduction: de la mesure au traitement Source(s) BRUIT BRUIT Système d acquisition Amplitude (Pa) Temps (s) Amplitude (Pa) Mesure Opérations mathématiques appliquées

Plus en détail

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE

INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE INTRODUCTION A L ELECTRONIQUE NUMERIQUE ECHANTILLONNAGE ET QUANTIFICATION I. ARCHITECTURE DE L ELECRONIQUE NUMERIQUE Le schéma synoptique ci-dessous décrit les différentes étapes du traitement numérique

Plus en détail

Imagerie interférométrique avec des données bruitées

Imagerie interférométrique avec des données bruitées Imagerie interférométrique avec des données bruitées Josselin Garnier (Université Paris Diderot) But de l imagerie : sonder un milieu inconnu avec des ondes pour en extraire de l information. Une méthode

Plus en détail

Modélisation multi-agents - Agents réactifs

Modélisation multi-agents - Agents réactifs Modélisation multi-agents - Agents réactifs Syma cursus CSI / SCIA Julien Saunier - julien.saunier@ifsttar.fr Sources www-lih.univlehavre.fr/~olivier/enseignement/masterrecherche/cours/ support/algofourmis.pdf

Plus en détail

AXES DE RECHERCHE - DOMAINE D'INTERET MAJEUR LOGICIELS ET SYSTEMES COMPLEXES

AXES DE RECHERCHE - DOMAINE D'INTERET MAJEUR LOGICIELS ET SYSTEMES COMPLEXES 1 AXES DE RECHERCHE - DOMAINE D'INTERET MAJEUR LOGICIELS ET SYSTEMES COMPLEXES 2 Axes de recherche L activité du DIM LSC concerne la méthodologie de la conception et le développement de systèmes à forte

Plus en détail

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques

L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques L inégale répartition de l énergie solaire est à l origine des courants atmosphériques I/ Objectif : Dans la partie 2 du programme de seconde «enjeux planétaires contemporains : énergie et sol», sous partie

Plus en détail

Étude impact éolien pour le projet CUSM Ville de Montréal

Étude impact éolien pour le projet CUSM Ville de Montréal Rapport final pour Daniel Arbour et Associés sur le projet CUSM, page 1 Étude impact éolien pour le projet CUSM Ville de Montréal Rapport final pour Daniel Arbour & Associés Études et services conseils

Plus en détail

Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics. Formation à la CFD, Ph Parnaudeau

Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics. Formation à la CFD, Ph Parnaudeau Formation à la C F D Computational Fluid Dynamics Formation à la CFD, Ph Parnaudeau 1 Qu est-ce que la CFD? La simulation numérique d un écoulement fluide Considérer à présent comme une alternative «raisonnable»

Plus en détail

ALEATOIRE - Les enjeux du cours de Probabilités en première année de l Ecole Polytechnique

ALEATOIRE - Les enjeux du cours de Probabilités en première année de l Ecole Polytechnique ALEATOIRE - Les enjeux du cours de Probabilités en première année de l Ecole Polytechnique Télécom ParisTech, 09 mai 2012 http://www.mathematiquesappliquees.polytechnique.edu/ accueil/programmes/cycle-polytechnicien/annee-1/

Plus en détail

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE

TECHNOLOGIE DE L OPTIQUE GUIDEE REPUBLIQUE DU CAMEROUN Paix - Travail Patrie --------------------- UNIVERSITE DE YAOUNDE I ---------------------- ECOLE NATIONALE SUPERIEURE POLYTECHNIQUE ---------------------- REPUBLIC OF CAMEROUN Peace

Plus en détail

Introduction au datamining

Introduction au datamining Introduction au datamining Patrick Naïm janvier 2005 Définition Définition Historique Mot utilisé au départ par les statisticiens Le mot indiquait une utilisation intensive des données conduisant à des

Plus en détail

Résumé non technique. Tableaux d estimation

Résumé non technique. Tableaux d estimation Résumé non technique Tableaux d estimation 4 Chapitre 1 Introduction 5 E n application de la directive européenne 2002/49/CE, et de ses retranscriptions en droit français (décret 2006-361 du 24 mars 2006

Plus en détail

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir?

Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? exposé Ateliers de l information Bibliothèque Universitaire, Grenoble Qu est-ce qu un ordinateur quantique et à quoi pourrait-il servir? Dominique Spehner Institut Fourier et Laboratoire de Physique et

Plus en détail

A la découverte du Traitement. des signaux audio METISS. Inria Rennes - Bretagne Atlantique

A la découverte du Traitement. des signaux audio METISS. Inria Rennes - Bretagne Atlantique A la découverte du Traitement des signaux audio METISS Inria Rennes - Bretagne Atlantique Les conférences scientifiques au Lycée Descartes Imagerie médicale et neuronavigation par Pierre Hellier Le respect

Plus en détail

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique

Fiche technique expérimentale 5. Notions sur l acquisition numérique Fiche technique expérimentale 5 Notions sur l acquisition numérique D.Malka MPSI 2014-2015 Lycée Saint-Exupéry Ce bref guide traite de quelques éléments important sur l acquisition numérique des signaux

Plus en détail

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler

TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler TP 03 B : Mesure d une vitesse par effet Doppler Compétences exigibles : - Mettre en œuvre une démarche expérimentale pour mesurer une vitesse en utilisant l effet Doppler. - Exploiter l expression du

Plus en détail

T.P. FLUENT. Cours Mécanique des Fluides. 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY

T.P. FLUENT. Cours Mécanique des Fluides. 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY T.P. FLUENT Cours Mécanique des Fluides 24 février 2006 NAZIH MARZOUQY 2 Table des matières 1 Choc stationnaire dans un tube à choc 7 1.1 Introduction....................................... 7 1.2 Description.......................................

Plus en détail

Induction électromagnétique

Induction électromagnétique Induction électromagnétique Sommaire I) Théorie de l induction électromagnétique..2 A. Introduction 2 B. Notion de force électromotrice 3 C. Loi de Faraday..5 D. Quelques applications.7 Spire circulaire

Plus en détail

ETUDE D IMPACT ACOUSTIQUE

ETUDE D IMPACT ACOUSTIQUE ETUDE D IMPACT ACOUSTIQUE PROJET D AMÉNAGEMENT D UN CENTRE DE STOCKAGE DE SEDIMENTS Commune de Bessines-sur-Gartempe Maître d Ouvrage AREVA Etablissement de Bessines 1, Avenue du Brugeaud 87250 Bessines

Plus en détail

Monitoring continu et gestion optimale des performances énergétiques des bâtiments

Monitoring continu et gestion optimale des performances énergétiques des bâtiments Monitoring continu et gestion optimale des performances énergétiques des bâtiments Alexandre Nassiopoulos et al. Journée d inauguration de Sense-City, 23/03/2015 Croissance de la demande énergétique et

Plus en détail

Modélisation et conception d'un. environnement de suivi pédagogique synchrone. d'activités d'apprentissage à distance

Modélisation et conception d'un. environnement de suivi pédagogique synchrone. d'activités d'apprentissage à distance Modélisation et conception d'un environnement de suivi pédagogique synchrone d'activités d'apprentissage à distance Christophe DESPRÉS Laboratoire d Informatique de l'université du Maine Plan de la présentation

Plus en détail

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes

Chapitre 2 Caractéristiques des ondes Chapitre Caractéristiques des ondes Manuel pages 31 à 50 Choix pédagogiques Le cours de ce chapitre débute par l étude de la propagation des ondes progressives. La description de ce phénomène est illustrée

Plus en détail

Introduction au maillage pour le calcul scientifique

Introduction au maillage pour le calcul scientifique Introduction au maillage pour le calcul scientifique CEA DAM Île-de-France, Bruyères-le-Châtel franck.ledoux@cea.fr Présentation adaptée du tutorial de Steve Owen, Sandia National Laboratories, Albuquerque,

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I. Les quanta s invitent

TABLE DES MATIÈRES CHAPITRE I. Les quanta s invitent TABLE DES MATIÈRES AVANT-PROPOS III CHAPITRE I Les quanta s invitent I-1. L Univers est en constante évolution 2 I-2. L âge de l Univers 4 I-2.1. Le rayonnement fossile témoigne 4 I-2.2. Les amas globulaires

Plus en détail

Les mathématiques du XXe siècle

Les mathématiques du XXe siècle Itinéraire de visite Les mathématiques du XXe siècle Tous publics de culture scientifique et technique à partir des classes de 1ères Temps de visite : 1 heure 30 Cet itinéraire de visite dans l exposition

Plus en détail

I- Définition d'un état turbulent ; Transition vers la turbulence expérience de Osborne Reynolds (1842-1912)

I- Définition d'un état turbulent ; Transition vers la turbulence expérience de Osborne Reynolds (1842-1912) I- Définition d'un état turbulent ; Transition vers la turbulence expérience de Osborne Reynolds (1842-1912) R e = UD/ν Re>2000 Re>4000 M1 fluides : turbulence 1 M1 fluides : turbulence 2 I- Définition

Plus en détail

Echantillonnage Non uniforme

Echantillonnage Non uniforme Echantillonnage Non uniforme Marie CHABERT IRIT/INP-ENSEEIHT/ ENSEEIHT/TéSASA Patrice MICHEL et Bernard LACAZE TéSA 1 Plan Introduction Echantillonnage uniforme Echantillonnage irrégulier Comparaison Cas

Plus en détail

Dan Istrate. Directeur de thèse : Eric Castelli Co-Directeur : Laurent Besacier

Dan Istrate. Directeur de thèse : Eric Castelli Co-Directeur : Laurent Besacier Détection et reconnaissance des sons pour la surveillance médicale Dan Istrate le 16 décembre 2003 Directeur de thèse : Eric Castelli Co-Directeur : Laurent Besacier Thèse mené dans le cadre d une collaboration

Plus en détail

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique

Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique Fiche professeur - 4 e Activité 54 : Modélisation des phénomènes associés à la convergence au niveau d une fosse océanique 1. EXTRAITS REFERENTIELS DU BO Partie : L activité interne du globe Connaissances

Plus en détail

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005

Modélisation et simulation du trafic. Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Modélisation et simulation du trafic Christine BUISSON (LICIT) Journée Simulation dynamique du trafic routier ENPC, 9 Mars 2005 Plan de la présentation! Introduction : modèles et simulations définition

Plus en détail

Analyse des déplacements des objets mobiles : définition de comportements types

Analyse des déplacements des objets mobiles : définition de comportements types Analyse des déplacements des objets mobiles : définition de comportements types Thomas Devogele Université François Rabelais (Tours) thomas.devogele@univ-tours.fr Les déplacements L analyse des déplacements

Plus en détail

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale

Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale Intérêt du découpage en sous-bandes pour l analyse spectrale David BONACCI Institut National Polytechnique de Toulouse (INP) École Nationale Supérieure d Électrotechnique, d Électronique, d Informatique,

Plus en détail

TP Modulation Démodulation BPSK

TP Modulation Démodulation BPSK I- INTRODUCTION : TP Modulation Démodulation BPSK La modulation BPSK est une modulation de phase (Phase Shift Keying = saut discret de phase) par signal numérique binaire (Binary). La phase d une porteuse

Plus en détail

Objectifs. Calcul scientifique. Champ d applications. Pourquoi la simulation numérique?

Objectifs. Calcul scientifique. Champ d applications. Pourquoi la simulation numérique? Objectifs Calcul scientifique Alexandre Ern ern@cermics.enpc.fr (CERMICS, Ecole des Ponts ParisTech) Le Calcul scientifique permet par la simulation numérique de prédire, optimiser, contrôler... le comportement

Plus en détail

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT

Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques. Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Copyright EUMETSAT Les satellites météorologiques et leurs apports scientifiques Introduction ; contexte historique 1 - Présentation générale

Plus en détail

Simulation numérique à l échelle industrielle de l hydrodynamique et des transferts d un réacteur gaz-particules à lit fluidisé

Simulation numérique à l échelle industrielle de l hydrodynamique et des transferts d un réacteur gaz-particules à lit fluidisé CALMIP : Mésochallenges 2014 PRES Université de Toulouse Simulation numérique à l échelle industrielle de l hydrodynamique et des transferts d un réacteur gaz-particules à lit fluidisé Hervé NEAU -Institut

Plus en détail

La Ville Numérique : un outil innovant pour faciliter la mise en débat

La Ville Numérique : un outil innovant pour faciliter la mise en débat La Ville Numérique : un outil innovant pour faciliter la mise en débat Souheil SOUBRA CSTB Responsable de la division MOD-EVE (Modélisation des phénomènes physiques & Environnements Virtuels Enrichis)

Plus en détail

exploitant l altitude.

exploitant l altitude. SIG La 3D et les SIG : Etat de l'art et perspectives Une réalité de moins en moins virtuelle! Même si, à l origine, quelques systèmes de gestion de bases de données cartographiques permettaient de gérer

Plus en détail

Formation continue à distance

Formation continue à distance Formation continue à distance Grades concernés: Public cible: Entreprises publiques Grades administratifs Grades informatiques Grades techniques Processus: Assistant de gestion Rédacteur attaché Rédacteur

Plus en détail

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés

LIDAR LAUSANNE 2012. Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR LAUSANNE 2012 Nouvelles données altimétriques sur l agglomération lausannoise par technologie laser aéroporté et ses produits dérivés LIDAR 2012, nouveaux modèles altimétriques 1 Affaire 94022 /

Plus en détail

Formalisation et automatisation de YAO, générateur de code pour l assimilation variationnelle de données

Formalisation et automatisation de YAO, générateur de code pour l assimilation variationnelle de données Formalisation et automatisation de YAO, générateur de code pour l assimilation variationnelle de données Luigi NARDI sous la direction de Fouad BADRAN et Sylvie THIRIA LOCEAN : Laboratoire d Océanographie

Plus en détail

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices :

Chapitre 02. La lumière des étoiles. Exercices : Chapitre 02 La lumière des étoiles. I- Lumière monochromatique et lumière polychromatique. )- Expérience de Newton (642 727). 2)- Expérience avec la lumière émise par un Laser. 3)- Radiation et longueur

Plus en détail

Chapitre I La fonction transmission

Chapitre I La fonction transmission Chapitre I La fonction transmission 1. Terminologies 1.1 Mode guidé / non guidé Le signal est le vecteur de l information à transmettre. La transmission s effectue entre un émetteur et un récepteur reliés

Plus en détail

Champ électromagnétique?

Champ électromagnétique? Qu est-ce qu un Champ électromagnétique? Alain Azoulay Consultant, www.radiocem.com 3 décembre 2013. 1 Définition trouvée à l article 2 de la Directive «champs électromagnétiques» : des champs électriques

Plus en détail

Mécanique des Fluides

Mécanique des Fluides Mécanique des Fluides Franck Nicoud I3M franck.nicoud@univ-montp2.fr MKFLU - MI4 1 Plan général 1. Rappels 2. Quelques solutions analytiques 3. Notion de turbulence 4. Aérothermique 5. Interaction fluide-structure

Plus en détail

Pilotage de la masse salariale Déploiement de l outil de budgétisation

Pilotage de la masse salariale Déploiement de l outil de budgétisation Pilotage de la masse salariale Déploiement de l outil de budgétisation par Jean-Michel de Guerdavid, expert pour l AFRITAC de l Ouest 1 Présentation de l outil de budgétisation 1. Utilisation de l outil

Plus en détail

T.P. n 11. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe

T.P. n 11. polytech-instrumentation.fr 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe T.P. n 11 polytech-instrumentation.fr 0 825 563 563 0,15 TTC /min à partir d un poste fixe Utilisation de l oscilloscope à mémoire numérique I. Introduction Avec un oscilloscope numérique, le signal étudié

Plus en détail

Caractéristiques des ondes

Caractéristiques des ondes Caractéristiques des ondes Chapitre Activités 1 Ondes progressives à une dimension (p 38) A Analyse qualitative d une onde b Fin de la Début de la 1 L onde est progressive puisque la perturbation se déplace

Plus en détail

PROGRAMME DES FORMATIONS 2015

PROGRAMME DES FORMATIONS 2015 PROGRAMME DES FORMATIONS 2015 Le programme des formations 2015 comprend : La formation «LAKE-PLM», très complète et très appréciée, enrichie par l arrivée des nouveaux amplis Lab.Gruppen Serie D et PLM+.

Plus en détail

Objectifs du cours Modélisation de la Turbulence M2 - EE

Objectifs du cours Modélisation de la Turbulence M2 - EE Objectifs du cours Modélisation de la Turbulence M2 - EE Gomez Thomas Institut Jean Le Rond d Alembert Caractériser et classifier les écoulements turbulents. Introduire les outils mathématiques. Introduire

Plus en détail

Trait de côte Histolitt v1.0 Descriptif technique Version du document 1.0 *** Sommaire

Trait de côte Histolitt v1.0 Descriptif technique Version du document 1.0 *** Sommaire Trait de côte Histolitt v1.0 Descriptif technique Version du document 1.0 *** Sommaire 1 Producteurs 2 Dénomination du produit 3 Protection militaire 4 Abréviations 5 Description générale 1. Définition

Plus en détail

Texte Agrégation limitée par diffusion interne

Texte Agrégation limitée par diffusion interne Page n 1. Texte Agrégation limitée par diffusion interne 1 Le phénomène observé Un fût de déchets radioactifs est enterré secrètement dans le Cantal. Au bout de quelques années, il devient poreux et laisse

Plus en détail

Relever les défis des véhicules autonomes

Relever les défis des véhicules autonomes EMM 2014 12eme rencontre européenne de mécatronique Relever les défis des véhicules autonomes Mathias Perrollaz Ingénieur expert Inria Christian Laugier Directeur de recherche Inria E-Motion Team Annecy,

Plus en détail

Introduction à l analyse numérique : exemple du cloud computing

Introduction à l analyse numérique : exemple du cloud computing Introduction à l analyse numérique : exemple du cloud computing Tony FEVRIER Aujourd hui! Table des matières 1 Equations aux dérivées partielles et modélisation Equation différentielle et modélisation

Plus en détail

Modélisation tridimensionnelle des organes de la parole à partir d'images IRM pour la production de nasales

Modélisation tridimensionnelle des organes de la parole à partir d'images IRM pour la production de nasales Vendredi décembre 006 Modélisation tridimensionnelle des organes de la parole à partir d'images IRM pour la production de nasales Caractérisation articulatori-acoustique des mouvements du voile du palais

Plus en détail

Délégation GPU des perceptions agents : application aux boids de Reynolds

Délégation GPU des perceptions agents : application aux boids de Reynolds Délégation GPU des perceptions agents : application aux boids de Reynolds JFSMA 2015 LIRMM - Université de Montpellier - CNRS Emmanuel Hermellin, Fabien Michel {hermellin, fmichel}@lirmm.fr Mercredi 1

Plus en détail

SPÉCIALITÉ Sciences Mécaniques et Ingénierie (SMI)

SPÉCIALITÉ Sciences Mécaniques et Ingénierie (SMI) PROGRAMME PEDAGOGIQUE MASTER RECHERCHE 2 ème année (M2R) DOMAINE SCIENCES, TECHNOLOGIES, SANTE MENTION MECANIQUE, GENIE CIVIL, GENIE MECANIQUE SPÉCIALITÉ Sciences Mécaniques et Ingénierie (SMI) Objectifs

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

Montrouge, le 9 février 2015. Centre national d équipement nucléaire (CNEN) EDF 97 avenue Pierre Brossolette 92120 MONTROUGE

Montrouge, le 9 février 2015. Centre national d équipement nucléaire (CNEN) EDF 97 avenue Pierre Brossolette 92120 MONTROUGE RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIRECTION DES CENTRALES NUCLEAIRES Montrouge, le 9 février 2015 Réf. : CODEP-DCN-2015-002998 Monsieur le Directeur Centre national d équipement nucléaire (CNEN) EDF 97 avenue Pierre

Plus en détail

Information quantique

Information quantique Information quantique J.M. Raimond LKB, Juin 2009 1 Le XX ème siècle fut celui de la mécanique quantique L exploration du monde microscopique a été la grande aventure scientifique du siècle dernier. La

Plus en détail

Séries de Fourier. T f (x) exp 2iπn x T dx, n Z. T/2 f (x) cos ( ) f (x) dx a n (f) = 2 T. f (x) cos 2πn x )

Séries de Fourier. T f (x) exp 2iπn x T dx, n Z. T/2 f (x) cos ( ) f (x) dx a n (f) = 2 T. f (x) cos 2πn x ) Séries de Fourier Les séries de Fourier constituent un outil fondamental de la théorie du signal. Il donne lieu à des prolongements et des extensions nombreux. Les séries de Fourier permettent à la fois

Plus en détail

en Architecture Navale

en Architecture Navale Cursus Cursus d application en Architecture Navale pour les Ingénieurs de l Armement d application des Polytechniciens école Nationale Supérieure de Techniques Avancées Bretagne www.ensta-bretagne.fr L

Plus en détail

Dataflows scientifiques : introduction, langage et architecture d exd

Dataflows scientifiques : introduction, langage et architecture d exd Dataflows scientifiques : introduction, langage et architecture d exd exécution Centre de Données de Strasbourg 26 mars 2004 Jean-Pierre.Matsumoto@inria.fr Projet Smis - Inria Rocquencourt Contexte Chaînes

Plus en détail

5.2 Théorème/Transformée de Fourier a) Théorème

5.2 Théorème/Transformée de Fourier a) Théorème . Théorème de Fourier et Transformée de Fourier Fourier, Joseph (788). Théorème/Transformée de Fourier a) Théorème Théorème «de Fourier»: N importe quelle courbe peut être décomposée en une superposition

Plus en détail

UV 1.4 : Bibliographie (20 heures) UV 2.4 Découverte de systèmes (60 heures) UV 3.4 Conception en phase avant-projet (60 heures)

UV 1.4 : Bibliographie (20 heures) UV 2.4 Découverte de systèmes (60 heures) UV 3.4 Conception en phase avant-projet (60 heures) [ Les projets ] Semestre 1 UV 1.4 : Bibliographie (eures) L étude bibliographique est abordée comme un exercice de recherche : lecture puis synthèse de documents techniques et scientifiques. Les objectifs

Plus en détail

K. Ammar, F. Bachoc, JM. Martinez. Séminaire ARISTOTE - 23 octobre 2014 - Palaiseau

K. Ammar, F. Bachoc, JM. Martinez. Séminaire ARISTOTE - 23 octobre 2014 - Palaiseau Apport des modèles de krigeage à la simulation numérique K Ammar, F Bachoc, JM Martinez CEA-Saclay, DEN, DM2S, F-91191 Gif-sur-Yvette, France Séminaire ARISTOTE - 23 octobre 2014 - Palaiseau Apport des

Plus en détail

Appel à Propositions. Thème : «Couplage CFD / CAA»

Appel à Propositions. Thème : «Couplage CFD / CAA» Appel à Propositions CORAC Feuille de route Propulsion Thème : «Couplage CFD / CAA» Référence de l Appel Titre de l appel Personne à contacter responsable de l appel à proposition (AàP) Date de début du

Plus en détail

Formations spécifiques

Formations spécifiques Formations spécifiques Sensibilisation aux risques électriques et sécurité lors des interventions de maintenance Durée : 2 journées Tout technicien travaillant sur des installations industrielles automatisées

Plus en détail

HISTOIRE DE L'AEROSTATION ET

HISTOIRE DE L'AEROSTATION ET HISTOIRE DE L'AEROSTATION ET L'AVIATION (1783 1939) Jacques Peter Maître de Recherches et responsable d'activités à l'onera (Office National d Études et Recherches Aérospatial) Aérodynamique Simulation

Plus en détail

PHYSIQUE Discipline fondamentale

PHYSIQUE Discipline fondamentale Examen suisse de maturité Directives 2003-2006 DS.11 Physique DF PHYSIQUE Discipline fondamentale Par l'étude de la physique en discipline fondamentale, le candidat comprend des phénomènes naturels et

Plus en détail

ETUDE PROBABILISTE DE L ENVIRONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE GENERE DANS UN VEHICULE AUTOMOBILE

ETUDE PROBABILISTE DE L ENVIRONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE GENERE DANS UN VEHICULE AUTOMOBILE ETUDE PROBABILISTE DE L ENVIRONNEMENT ELECTROMAGNETIQUE GENERE DANS UN VEHICULE AUTOMOBILE Fatou DIOUF * - Sébastien LALLECHERE* - Françoise PALADIAN * - Marco KLINGLER***- Michel FOGLI ** (*) LASMEA,

Plus en détail

VENT OCEANIQUE (WIND)

VENT OCEANIQUE (WIND) VENT OCEANIQUE (WIND) La connaissance des échanges à l interface air-mer est très importante pour les études climatique et météorologique. Le vent de surface océanique est un paramètre principal de ce

Plus en détail

COMOTEX COMmande temps réel de systèmes d Optique adaptative à Très grands nombres de degrés de liberté pour les télescopes EXtrêmement grands

COMOTEX COMmande temps réel de systèmes d Optique adaptative à Très grands nombres de degrés de liberté pour les télescopes EXtrêmement grands COMOTEX COMmande temps réel de systèmes d Optique adaptative à Très grands nombres de degrés de liberté pour les télescopes EXtrêmement grands Morgan GRAY Cyril PETIT, Sergey RODIONOV, Marc BOCQUET Laurent

Plus en détail

Transmission d informations sur le réseau électrique

Transmission d informations sur le réseau électrique Transmission d informations sur le réseau électrique Introduction Remarques Toutes les questions en italique devront être préparées par écrit avant la séance du TP. Les préparations seront ramassées en

Plus en détail

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono!

Exercices. Sirius 1 ère S - Livre du professeur Chapitre 15. Champs et forces. Exercices d application. 5 minutes chrono! Exercices Exercices d application 5 minutes chrono 1. Mots manquants a. scalaire b. aimants/courants c. aiguille aimantée d. électrostatique. e. uniforme/ parallèles. f. la verticale/la Terre g. gravitation/la

Plus en détail

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau

Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Etude expérimentale et numérique de la Sédimentation/Consolidation de sols à très forte teneur en eau Gilbert LE BRAS (IUT de st nazaire, Dépt. Génie Civil) Alain ALEXIS (GeM) 1/42 Introduction Domaine

Plus en détail

J AUVRAY Systèmes Electroniques TRANSMISSION DES SIGNAUX NUMERIQUES : SIGNAUX EN BANDE DE BASE

J AUVRAY Systèmes Electroniques TRANSMISSION DES SIGNAUX NUMERIQUES : SIGNAUX EN BANDE DE BASE RANSMISSION DES SIGNAUX NUMERIQUES : SIGNAUX EN BANDE DE BASE Un message numérique est une suite de nombres que l on considérera dans un premier temps comme indépendants.ils sont codés le plus souvent

Plus en détail

CORAC : Appels à partenariat Propulsion

CORAC : Appels à partenariat Propulsion 1 CORAC : Appels à partenariat Propulsion Appel à partenariat AIRBUS pour le projet P12 EPICE Contexte du projet P12 Périmètre: Système Propulsif en général, moteur, nacelle, mât réacteur (configuration

Plus en détail

2.1 Rapport scientifique concis

2.1 Rapport scientifique concis 2.1 Rapport scientifique concis On se contentera de donner les directions générales dans lesquelles les membres du Lamav ont obtenu des résultats durant les quatre dernières années. Pour plus de détails,

Plus en détail

Principes de la Mécanique

Principes de la Mécanique Chapitre 1 Principes de la Mécanique L expérience a montré que tous les phénomènes observés dans la nature obéissent à des lois bien déterminées. Ces lois peuvent être, en plus, déterministes ou indéterministes.

Plus en détail

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI

CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI CONNAISSANCE DE SOI APPRENDRE A AVOIR CONFIANCE EN SOI Comprendre ses propres stratégies d échec et de réussite Mettre à jour ses freins, ses propres croyances Développer son potentiel et repousser ses

Plus en détail

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires

Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Chapitre 2 : Systèmes radio mobiles et concepts cellulaires Systèmes cellulaires Réseaux cellulaires analogiques de 1ère génération : AMPS (USA), NMT(Scandinavie), TACS (RU)... Réseaux numériques de 2ème

Plus en détail

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010

10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 10ème Congrès Français d'acoustique Lyon, 12-16 Avril 2010 Le compressed sensing pour l holographie acoustique de champ proche II: Mise en œuvre expérimentale. Antoine Peillot 1, Gilles Chardon 2, François

Plus en détail

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014

Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO <jiayin.gao@univ-paris3.fr> 20 mars 2014 Communication parlée L2F01 TD 7 Phonétique acoustique (1) Jiayin GAO 20 mars 2014 La phonétique acoustique La phonétique acoustique étudie les propriétés physiques du signal

Plus en détail

Algorithmes pour la planification de mouvements en robotique non-holonome

Algorithmes pour la planification de mouvements en robotique non-holonome Algorithmes pour la planification de mouvements en robotique non-holonome Frédéric Jean Unité de Mathématiques Appliquées ENSTA Le 02 février 2006 Outline 1 2 3 Modélisation Géométrique d un Robot Robot

Plus en détail

Projets proposés par le Laboratoire de Physique de l'université de Bourgogne

Projets proposés par le Laboratoire de Physique de l'université de Bourgogne Projets proposés par le Laboratoire de Physique de l'université de Bourgogne Titre : «Comprendre la couleur» Public : Collégiens, Lycéens. Nombre de participants : 5 à 10 (10 Maxi ) Lieu : Campus Universitaire

Plus en détail

Compte rendu des utilisations du calculateur TITAN au LACy

Compte rendu des utilisations du calculateur TITAN au LACy Le Laboratoire de l Atmosphère et des Cyclones (LACy) UMR (8105) Université de la Réunion CNRS Météo France 15 avenue René Cassin, 97715 Saint Denis messag.,cedex 9 Compte rendu des utilisations du calculateur

Plus en détail

Groupe de travail Infrastructures de recherche

Groupe de travail Infrastructures de recherche Groupe de travail Infrastructures de recherche Note sur les particularités des infrastructures pour une recherche dans le numérique Version internet - 30/04/2015 Les plates- formes numériques, outils et

Plus en détail

1. INTRODUCTION 2. ETUDE EXPERIMENTALE

1. INTRODUCTION 2. ETUDE EXPERIMENTALE . INTRODUCTION Certains navires destinés aux opérations marines sont équipés d une baie (moonpool) permettant la manipulation et la mise à l eau à l abri de la houle de structures ou d engins sous-marins.

Plus en détail

Conception des systèmes répartis

Conception des systèmes répartis Conception des systèmes répartis Principes et concepts Gérard Padiou Département Informatique et Mathématiques appliquées ENSEEIHT Octobre 2012 Gérard Padiou Conception des systèmes répartis 1 / 37 plan

Plus en détail

Problèmes posés par l'accès OV aux données multidimensionnelles théoriques non-spatiales. H. Wozniak Centre de Recherche Astronomique de Lyon

Problèmes posés par l'accès OV aux données multidimensionnelles théoriques non-spatiales. H. Wozniak Centre de Recherche Astronomique de Lyon Problèmes posés par l'accès OV aux données multidimensionnelles théoriques non-spatiales H. Wozniak Centre de Recherche Astronomique de Lyon Produits théoriques Quelles types de produits théoriques sont

Plus en détail

Les domaines. d intérêt pour. Directeur Scientifique d EDF R&D

Les domaines. d intérêt pour. Directeur Scientifique d EDF R&D Les domaines scientifiques d intérêt pour EDF Stéphane ANDRIEUX Directeur Scientifique d EDF R&D Plutôt une promenade entre Sciences et Applications à EDF Sciences Physiques et Chimiques Sciences de l'information

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. Du 2 au 4 juin 2015 OUEST INDUSTRIES (Salon interrégional de l Industrie) Rennes (Parc des Expo) - Hall 4 - Stand H10

DOSSIER DE PRESSE. Du 2 au 4 juin 2015 OUEST INDUSTRIES (Salon interrégional de l Industrie) Rennes (Parc des Expo) - Hall 4 - Stand H10 DOSSIER DE PRESSE Du 2 au 4 juin 2015 OUEST INDUSTRIES (Salon interrégional de l Industrie) Rennes (Parc des Expo) - Hall 4 - Stand H10 www.meito.com Stand Acteurs du Numérique Hall 4 Stand H10 Organisé

Plus en détail

Mise en pratique : Etude de spectres

Mise en pratique : Etude de spectres Mise en pratique : Etude de spectres Introduction La nouvelle génération de spectromètre à détecteur CCD permet de réaliser n importe quel spectre en temps réel sur toute la gamme de longueur d onde. La

Plus en détail