Ventilation Mécanique de l asthme aigu grave. Galas T. Toulouse, Mars 2007

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Ventilation Mécanique de l asthme aigu grave. Galas T. Toulouse, Mars 2007"

Transcription

1 Ventilation Mécanique de l asthme aigu grave Galas T. Toulouse, Mars 2007

2 Plan I. Physiopathologie II. VM: indications III. VM: modalités Réglages respi Traitements complémentaires IV. Complications

3 I. Physiopathologie Crise d asthme = obstruction bronchique Bronchoconstriction Inflammation / œdème Bouchons muqueux Dyspnée

4 I. Physiopathologie 1. AAG = surdistension pulmonaire Entraine PEEP intrinsèque Résistances calibre bronches calibre larynx? Forces motrices de l expiration Rappel élastique du poumon Persistance activité muscles inspiratoires

5 I. Physiopathologie Expiration passive = exponentielle Constante de temps: t = RC Tau = Résistance à l écoulement x Compliance Temps pour 63% de vidange pulmonaire 95% de vidange à 3 constantes

6 2. Inhomogénéité Physiopathologie A: Poumon normal B: Poumon inventilable C: Clapet: surdistension++ D: Obstruction partielle

7 2. Inhomogénéité Physiopathologie

8 II. VM: Indications Mauvaise réputation Traitement de dernier recours

9 II. VM: Indications Mauvaise réputation Traitement de dernier recours Oui et Non: Traitement inhalé très efficace Mortalité en baisse dans études récentes Souvent conséquence d anoxie si ACR

10 Indications de l intubation 1. Tabl. grave d emblée Tble conscience Bradypnée / Apnée Cyanose ACR (Collapsus) (bradycardie)

11 Indications de l intubation 1. Tabl. grave d emblée 2. Aggravation sous ttt. Tble conscience Bradypnée / Apnée Cyanose ACR (Collapsus) (bradycardie) Impression clinique générale! Signes de gravité Signes d alarme

12 Signes Signes de gravité Parole impossible Silence auscultatoire Peak flow impossible Somnolence Agitation Cyanose Pouls paradoxal Signes d alarmes : Instabilité hémod. Coma Agitation extrême Refus de O2 Teint gris Bradycardie Bradypnée Critères cliniques

13 III. Modalités VM Primum non nocere Eviter retentissement hémodynamique Lutte contre hyperinflation Principe de l hypoventilation contrôlée = hypercapnie permissive Darioli, 1984 série de 26 intubés: 0% mortalité

14 Tuxen malades / obstruction bronchique Mesure du volume expiré (VEI) Apnée de 60 secondes (après l inspiration)

15 Tuxen malades / obstruction bronchique Apnée de 60 secondes (après l inspiration) Mesure du volume expiré

16 Tuxen ) Air trappé si VT

17 Tuxen ) Air trappé si VMin

18 Tuxen ) Air trappé si TE

19 Recommandations Mode volume contrôlé FR basse: < 10 c/min VT bas: < 8 ml/kg Débit insufflation haut: 80 l/min Pas de plateau inspiratoire Ti/Te: < 1/3 pour Te > 4 à 5 sec FiO2 élevée Nécessité adaptation machine-patient

20 Objectifs Minimiser l hyperinflation Eviter les barotraumatismes Pplat < 30 cm H2O Lutte contre hypoxémie Hypercapnie permissive Respect de l acidose respiratoire

21 Réglage de la PEEP? 2 effets contradictoires recherchés Suffisamment haute: > pression fermeture des «clapets» Suffisamment basse: ne pas distendre le poumon sain

22 Réglage de la PEEP? 2 effets contradictoires recherchés Suffisamment haute: > pression fermeture des «clapets» Suffisamment basse: ne pas distendre le poumon sain Physiopathologie BPCO Pas de collapsus des petites bronches Pas d effet positif

23 Réglage de la PEEP? 2 effets contradictoires recherchés Suffisamment haute: > pression fermeture des «clapets» Suffisamment basse: ne pas distendre le poumon sain Non recommandée en mode contrôlé A initier lors du sevrage

24 Monitorage air trappé? Pause expi de 60 sec: Prouve seuil de barotraumatisme à 20 ml/kg Non réalisable en pratique Pause expi (mesure PEEP tot) Peut sous-estimer Pause inspi (P plat) Meilleur critère, seuil à 30 cm H2O

25 Ventilation et β-2 Voie inhalée supérieure à IV en VS Pas d étude comparant Inhalé vs IV en VM β-2 vs rien en VM Rationnel de continuer Besoin de qualité technique +++

26 Modalités techniques Circuit Réglage Aérosol doseur Nébulisateur Distance du Y Humidificateur Filtre Ti / Te VM Ch. d inhalation Pause inspi Ultrasons Pneumatique 10 à 30 cm NON Circuit Expi. Augmenté Grand OUI 3 à 5 sec. Synchronisé

27 Halogénés Agents anesthésiques «gazeux» Pharmacologie complexe +++ Bronchodilatateurs in vitro / in vivo Quelques cas / séries publiés Isoflurane: efficace et sur Sévoflurane: peu de données

28 Halogénés Problèmes de matériel Respirateur adapté (cuve) Pollution de l air (circuit spécial) Effets secondaires Peu fréquents avec les nouveaux Produits Utilisation possible en 2 eme ligne

29 Mélange hélium-oxygène Mode d action Mécanique des gaz complexe NON bronchodilatateur 2 effets complémentaires Augmente la probabilité d un flux laminaire Si flux turbulent: débit augmenté pour pression motrice identique

30 He En pratique Risque de fausser le monitorage respi Saturo et GDS ++++ Pas d effet secondaire décrit mais prix +++ Non recommandé en pratique courante 3eme ligne? (après halogénés)

31 IV. Complications En baisse depuis hypoventilation contrôlée Darioli, ARRD, Hypotension (rapport à hyperinflation) 2. Barotraumatisme / pneumothorax 3. Neuro-myopathie

32 AAG et Neuro-myopathie 1 er cas décrit = 1977 Patiente ventilée pour AAG A reçu corticoïdes et curares Atteinte Musculaire +++ «synergie» corticoïdes curares Effet dose, effet temps

33 Recommandations curares Risque de difficultés pour le sevrage Administration par bolus > continue Monitorage par un stimulateur Réévaluation de l indication

34 Conclusion Principe de ventilation protectrice Faible VM Faible VT Faible fréquence Long temps expiratoire Complications relativement rares Pathologie de bon pronostic

35 b

36 Epidémiologie Aux urgences (37 services) 97/98* 4087 cas, 26% AAG Inadéquation gravité/hospitalisation En Réa (32 services) 1999** 675 cas 13% ventilés (âge) 4% mortalité (âge) * Salmeron S., Lancet 2001 ** bdd CUB REA

37 Modalités intubation Guidée par le bon sens! Pré-oxygénation efficace (position assise) Sédation profonde Kétamine + célocurine Bronchodilatateur + respect HémoD Propofol + célocurine Intubation en décubitus dorsal Manœuvre de Sellick Sonde de gros diamètre (8 / 8,5)

38 Tuxen 1987 Air trappé si FR

39 Tuxen 1987 Air trappé si FR Air trappé si VT

40 Surveillance de VM Conférence d experts SRLF, 2000 Alarme P max proche de Pmax initiale (10 %) P plat < 30 cm H20. alarme basse de VE < de 20 % de valeur de base du malade. PEPi < 10 cm H2O. Volume de fin d inspi. < 20 ml/kg ou 1,4 L.

41 Mélange hélium-oxygène He (physique) gaz rare et inerte (d air) / 7 = 0,179 g/l Viscosité air Mélange FiO2 = 50% (d air-o2) = 2(d He-O2)

42 Mélange hélium-oxygène He (physique) gaz rare et inerte (d air) / 7 = 0,179 g/l Viscosité air Mélange FiO2 = 50% (d air-o2) = 2(d He-O2) He (médical) 1 er utilisation = 1935 Nombreux cas publiés Etudes randomisés VS Influence de la gravité Peu de données en VM

43 Modalités techniques Circuit Réglage Aérosol doseur Nébulisateur Distance du Y Humidificateur Filtre Ti / Te VM Ch. d inhalation Pause inspi Ultrasons Pneumatique 10 à 30 cm NON Circuit Expi. Augmenté Grand OUI 3 à 5 sec. Synchronisé

Ventilation mécanique chez les formes graves d asthme aigu

Ventilation mécanique chez les formes graves d asthme aigu Ventilation mécanique chez les formes graves d asthme aigu Stéphane Delisle, Philosophiæ doctor PhD, FCCM Conseiller cadres aux services multidisciplinaires, HSCM, Professeur associé de la faculté de médecine

Plus en détail

Principes de la ventilation mécanique

Principes de la ventilation mécanique Principes de la ventilation mécanique Dr Guillaume Carteaux Réanimation médicale, Groupe de recherche CARMAS Hôpitaux universitaires Henri Mondor guillaume.carteaux@hmn.aphp.fr Objectifs Comprendre les

Plus en détail

Bases de la ventilation mécanique. C. Damm Réanimation Chirurgicale ROUEN

Bases de la ventilation mécanique. C. Damm Réanimation Chirurgicale ROUEN Bases de la ventilation mécanique C. Damm Réanimation Chirurgicale ROUEN Ventilation mécanique: définition Technique prothétique qui permet de suppléer temporairement la défaillance de l appareil ventilatoire

Plus en détail

Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances pulmonaires

Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances pulmonaires Mardi, 30 Juin 2009 20:52 Mis à jour Mardi, 30 Juin 2009 20:56 Définition : Spasme des bronches, diminution du calibre des bronches par constriction pulmonaire qui entraîne augmentation des résistances

Plus en détail

Notions de base. aux soins intensifs pédiatriques. Soins intensifs pédiatriques HOPITAL DE JOLIMONT

Notions de base. aux soins intensifs pédiatriques. Soins intensifs pédiatriques HOPITAL DE JOLIMONT Notions de base de ventilation assistée Dr Jean Papadopoulos Soins intensifs pédiatriques HOPITAL DE JOLIMONT La Louvière L ENFANT N EST PAS UN ADULTE EN MINIATURE Différences : Anatomiques Physiologiques

Plus en détail

VNI en urgences pour quels malades?

VNI en urgences pour quels malades? VNI en urgences pour quels malades? Dr Laura Laudrin, Urgences-SMUR, CH Chinon - PLAN Définition Avantages Indications Contre-indications Mise en place Effets indésirables et limites Conclusions 2 Définition

Plus en détail

VNI, comment la régler aux urgences? Dr Sudrial, SAMU 974, Séminaire interrégional DESC MU, Région Sud Ouest Océan Indien, 18 Mars 2016

VNI, comment la régler aux urgences? Dr Sudrial, SAMU 974, Séminaire interrégional DESC MU, Région Sud Ouest Océan Indien, 18 Mars 2016 VNI, comment la régler aux urgences? Dr Sudrial, SAMU 974, Séminaire interrégional DESC MU, Région Sud Ouest Océan Indien, 18 Mars 2016 Plan La mise en place Les modes Les réglages Les problèmes rencontrés

Plus en détail

COLLAPSUS DE REVENTILATION

COLLAPSUS DE REVENTILATION COLLAPSUS DE REVENTILATION Entre mes poumons, mon coeur balance! Y.Yordanov @YordaYou COLLAPSUS DE REVENTILATION Chute de la pression artérielle dans les suites immédiates de la mise en route d une ventilation

Plus en détail

Les bases de la ventilation mécanique

Les bases de la ventilation mécanique Les bases de la ventilation mécanique JM Constantin, M.D. Ph.D. GRED CNRS 6293 INSERM U1103 Département de Médecine Périopératoire Responsable des Réanimations CHU Clermont-Ferrand ventilation mécanique

Plus en détail

Module Ventilation - Partie 2

Module Ventilation - Partie 2 Dr Amathieu R. Module ventilation partie 2 Promotion DU 2010-2011 Date d intervention : 13/12/10 «Ce document est la propriété de son (ses) auteur(s) respectif(s). Toute reproduction, représentation, ti

Plus en détail

Informations cliniques apportées par la lecture des courbes du ventilateur

Informations cliniques apportées par la lecture des courbes du ventilateur Informations cliniques apportées par la lecture des courbes du ventilateur PG Guitard PH anesthésie-réanimation CHU Rouen CHU_ Hôpitaux de Rouen - page 1 Bases physiologiques CHU_ Hôpitaux de Rouen - page

Plus en détail

VENTILATION NON INVASIVE

VENTILATION NON INVASIVE VENTILATION NON INVASIVE Principes généraux Jérôme CUNY 29 mai 2015 Collège Régional de Médecine d Urgence Nord-Pas-de-Calais Ventilation Mécanique Prise en charge du Travail inspiratoire du patient AMELIORATION

Plus en détail

Principes de la ventilation mécanique: de la VNI à la VI

Principes de la ventilation mécanique: de la VNI à la VI Principes de la ventilation mécanique: de la VNI à la VI Guillaume CARTEAUX Service de Réanimation Médicale, Hôpital Henri Mondor, Créteil guillaume.carteaux@hmn.aphp.fr DES de pneumologie 05-04-2013 Ventilateurs

Plus en détail

Physiologie de la ventilation mécanique. Martin Lessard Département d'anesthésie anesthésie-réanimation Service de soins intensifs

Physiologie de la ventilation mécanique. Martin Lessard Département d'anesthésie anesthésie-réanimation Service de soins intensifs Physiologie de la ventilation mécanique Martin Lessard Département d'anesthésie anesthésie-réanimation Service de soins intensifs CHA 12 mars 2009 Équation du mouvement de l'air (Equation of motion) Résistance

Plus en détail

Asthme aigu grave. Dr Céline CHARASSE

Asthme aigu grave. Dr Céline CHARASSE Asthme aigu grave Dr Céline CHARASSE PLAN Épidémiologie Définition Facteurs de risque Aspects cliniques Aspects gazométriques Traitement 9 % enfants France 2002-2010 : Epidémiologie 35 000 séjours hospitaliers

Plus en détail

Asthme Aigu Grave. Arnaud GERMAIN SAR 2. THORACIQUE

Asthme Aigu Grave. Arnaud GERMAIN SAR 2. THORACIQUE Asthme Aigu Grave Arnaud GERMAIN SAR 2. THORACIQUE Définition? Mise en jeu des muscles accessoires, FC > 110 bpm, FR > 25-30 cpm, Difficultés à parler, DEP < 50 % de la théorique ou < 150 l/min, SaO 2

Plus en détail

INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE

INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE INDICATEURS D UNE BONNE VENTILATION MÉCANIQUE AU BLOC OPÉRATOIRE Dr Emmanuel Robin Clinique d Anesthésie-Réanimation Cardiothoracique CHU de Lille QUELS SONT LES RECOMMANDATIONS DES SOCIÉTÉS SAVANTES (SFAR,SRLF

Plus en détail

Principes de la ventilation mécanique

Principes de la ventilation mécanique Principes de la ventilation mécanique Pr. Vincent Castelain Service de réanimation médicale Hôpital de Hautepierre / Strasbourg Plan Historique Concept et Mécanique Physiopathologie Les différents modes

Plus en détail

VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE. Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009

VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE. Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009 VENTILATION MECANIQUE DE L ASTHME AIGU GRAVE Ducos Guillaume DESC Réanimation Médicale Mars 2009 EPIDEMIOLOGIE En France 3-4 millions d asthmatiques 50 000 à 100000 AAG services d urgence 8000 à 16 000

Plus en détail

LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003

LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003 LA VENTILATION NON INVASIVE MICHEL SIRODOT SALLANCHES 2003 La ventilation non invasive Technique destinée à augmenter la ventilation alvéolaire sans utiliser de dispositif intratrachéal Ventilation en

Plus en détail

L Asthme Aiguë Régulation et Prise en Charge en Pré-hospitalier. Dr Pierre Michelet Pôle Réanimation Urgences SAMU - Hyperbarie

L Asthme Aiguë Régulation et Prise en Charge en Pré-hospitalier. Dr Pierre Michelet Pôle Réanimation Urgences SAMU - Hyperbarie L Asthme Aiguë Régulation et Prise en Charge en Pré-hospitalier Dr Pierre Michelet Pôle Réanimation Urgences SAMU - Hyperbarie Place de l Asthme dans le paysage médical français L Asthme c est Environ

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L ASTHME AIGU GRAVE CHEZ L ADULTE. Dr Douadi Youcef CH St Quentin JAMUP 2015

PRISE EN CHARGE DE L ASTHME AIGU GRAVE CHEZ L ADULTE. Dr Douadi Youcef CH St Quentin JAMUP 2015 PRISE EN CHARGE DE L ASTHME AIGU GRAVE CHEZ L ADULTE Dr Douadi Youcef CH St Quentin JAMUP 2015 DEFINITIONS ASTHME: maladie chronique des voies aériennes Syndrome obstructif: VEMS/CVF inf 70% Réversible:

Plus en détail

LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES

LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES Collège de pathologie respiratoire d Alsace Saverne - 19 novembre 2011 LA VENTILATION NON INVASIVE (VNI) DANS LES PATHOLOGIES NEURO-MUSCULAIRES S. HIRSCHI Service de Pneumologie Nouvel Hôpital Civil HUS

Plus en détail

Ventilation Protectrice en dehors du SDRA et de l ALI. Pierre Michelet Réanimation des Urgences

Ventilation Protectrice en dehors du SDRA et de l ALI. Pierre Michelet Réanimation des Urgences Ventilation Protectrice en dehors du SDRA et de l ALI Pierre Michelet Réanimation des Urgences Objectifs Pédagogiques Ventilation «protectrice» Arguments en faveur de lésions induites par la ventilation

Plus en détail

Les modes de ventilation contrôlée

Les modes de ventilation contrôlée Les modes de ventilation contrôlée Martin Lessard m.d. Service de soins intensifs Hôpital de l Enfant-Jésus 8 mars 2012 PLAN Classification des modes de ventilation Paramètres de la ventilation contrôlée

Plus en détail

Asynchronies patient ventilateur: mode NAVA

Asynchronies patient ventilateur: mode NAVA Asynchronies patient ventilateur: mode NAVA F. Vargas Service de Réanimation Médicale 59 ème réunion interrégionale de Réanimation Médicale AJRCCM 2000 Fin d inspiration Retard à l expiration Retard à

Plus en détail

Asthme: Recommandations

Asthme: Recommandations Asthme: Recommandations Asthme aux Urgences Pascal Chanez Pascal.chanez@univmed.fr Asthme aux Urgences Quelques définitions Recommandations: pourquoi? Asthme aigu grave Asthme aggravation infection Virale

Plus en détail

Ventilation mécanique en réanimation. Bui HN Réanimation médicale

Ventilation mécanique en réanimation. Bui HN Réanimation médicale Ventilation mécanique en réanimation. Les modes ventilatoires. Bui HN Réanimation médicale Respiration spontanée Paw ( cmh 2 0 ) Ppl ( cmh 2 0 ) 0-10 100 Ptp Débit ( l.min -1 ) 0 INSP EXP 100 Régime de

Plus en détail

Particularités. Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières. Serge Dalmas, JLAR 2012

Particularités. Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières. Serge Dalmas, JLAR 2012 La ventilation chez l enfant Particularités Eléments de physiologie Ventilateurs et circuits Modes de ventilation Monitorage Situations particulières Serge Dalmas, JLAR 2012 1 Physiologie respiratoire

Plus en détail

Maladies respiratoires aiguës rencontrées en réanimation : IRC décompensée, AAG, SDRA

Maladies respiratoires aiguës rencontrées en réanimation : IRC décompensée, AAG, SDRA Maladies respiratoires aiguës rencontrées en réanimation : IRC décompensée, AAG, SDRA Dr B. LEBAS CCU-AH, Réanimation Médicale Hautepierre Pôle Urgences, Réanimations Médicales, CAP Plan DRA / IRA Admission

Plus en détail

VENTILATION ARTIFICIELLE PRINCIPES ET TECHNIQUES

VENTILATION ARTIFICIELLE PRINCIPES ET TECHNIQUES VENTILATION ARTIFICIELLE PRINCIPES ET TECHNIQUES GROUPE HOSPITALIER PITIE-SALPETRIERE Dr Matthieu DEBARRE Chef de Clinique des Universités Assistant des Hôpitaux Département d Anesthésie-Réanimation -

Plus en détail

PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION. Pr. André DENJEAN 2011

PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION. Pr. André DENJEAN 2011 PHYSIOLOGIE DE LA RESPIRATION Pr. André DENJEAN 2011 Physiologie de la Respiration Comprend l étude de : La ventilation (commande, effecteurs, mécanique, contrôle) Des échanges gazeux et des transports

Plus en détail

Détresse respiratoire du nouveau né

Détresse respiratoire du nouveau né Détresse respiratoire du nouveau né adaptation respiratoire : la loi de La Place V = r x P x α T Pour un même volume insufflé, si «r» est multiplié par 2 P est divisé par 2 pour insuffler un volume d'air

Plus en détail

Objectifs. Minimiser le risque baro-volotraumatique. Optimiser le recrutement alvéolaire. Séparer dès que possible le patient du respirateur

Objectifs. Minimiser le risque baro-volotraumatique. Optimiser le recrutement alvéolaire. Séparer dès que possible le patient du respirateur SDRA lié à la grippe A (H1N1)-2009 Recommandations pour l assistance respiratoire A. Mercat, J-C.M. Richard, A. Combes, J. Chastre, J.D. Ricard, D. Dreyfuss, L. Brochard Pour le Réseau de Recherche en

Plus en détail

MODES VENTILATOIRES DIPLÔME UNIVERSITAIRE SOINS INFIRMIERS EN RÉANIMATION, SALLE DE SURVEILLANCE POST INTERVENTIONNELLE ET URGENCES

MODES VENTILATOIRES DIPLÔME UNIVERSITAIRE SOINS INFIRMIERS EN RÉANIMATION, SALLE DE SURVEILLANCE POST INTERVENTIONNELLE ET URGENCES MODES VENTILATOIRES DIPLÔME UNIVERSITAIRE SOINS INFIRMIERS EN RÉANIMATION, SALLE DE SURVEILLANCE POST INTERVENTIONNELLE ET URGENCES 28 janvier 213 Dr Christophe Denantes Fonctions et réglages d un ventilateur

Plus en détail

Ventilation mécanique

Ventilation mécanique Ventilation mécanique en médecine d urgence Modes ventilatoires Indications / Contre-indications Paramètres de surveillance Christelle PALIN, IDE Dr ANDRE, PH et Dr TAKUN, PH Service d Accueil des Urgences,

Plus en détail

CPAP en pré-hospitalier et aux urgences. 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires

CPAP en pré-hospitalier et aux urgences. 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires CPAP en pré-hospitalier et aux urgences 4ème Journée de Réanimation et Urgences Respiratoires Ventilation Non Invasive (VNI) Définition Ventilation sans intubation trachéale. Par l intermédiaire d un masque

Plus en détail

OCCLUSIONS. Dominique Concina Juin 2006

OCCLUSIONS. Dominique Concina Juin 2006 OCCLUSIONS Dominique Concina Juin 2006 OCCLUSIONS Choix du moment de l intervention Induction à séquence rapide CHOIX DU MOMENT DE LA CHIRURGIE Mécanismes de l occlusion Par strangulation souffrance du

Plus en détail

MECANIQUE VENTILATOIRE. Physiologie respiratoire IFMK. Septembre 2012 Dr. M. VIPREY

MECANIQUE VENTILATOIRE. Physiologie respiratoire IFMK. Septembre 2012 Dr. M. VIPREY MECANIQUE VENTILATOIRE Physiologie respiratoire IFMK. Septembre 2012 Dr. M. VIPREY DEFINITIONS 4 étapes : Ventilation pulmonaire : mouvements d air entre l atmosphère et l alvéole (Convection) Mécanique

Plus en détail

La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvée dans le fichier. IDE : E. SIMAN, J.BERTRAND

La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvée dans le fichier. IDE : E. SIMAN, J.BERTRAND La partie de l'image avec l'id de relation rid2 n'a pas été trouvée dans le fichier. IDE : E. SIMAN, J.BERTRAND Dr M. SEBBANE LA VNI C EST QUOI? Assistance ventilatoire sous forme de pression positive

Plus en détail

Classification et indications

Classification et indications VENTILATION MECANIQUE Classification et indications DrJAMOUSSI A. DEFINITION La ventilation mécanique (ou artificielle) est destinée à suppléer de façon totale ou partielle une ventilation absente ou inefficace.

Plus en détail

Mécanique respiratoire et influence de l anesthésie. D re France Loisel Anesthésiologiste-intensiviste Hôpital de l Enfant-Jésus

Mécanique respiratoire et influence de l anesthésie. D re France Loisel Anesthésiologiste-intensiviste Hôpital de l Enfant-Jésus Mécanique respiratoire et influence de l anesthésie D re France Loisel Anesthésiologiste-intensiviste Hôpital de l Enfant-Jésus Plan Mécanique respiratoire Distribution normale de la perfusion et de la

Plus en détail

Les modes de ventilation

Les modes de ventilation Les modes de ventilation Introduction La ventilation artificielle (ou mécanique) est destinée à suppléer ou à remplacer chez un patient une ventilation inefficace ou absente. 2 modalités : ventilation

Plus en détail

Dr S. Welschbillig. La machine d'anesthésie. sie

Dr S. Welschbillig. La machine d'anesthésie. sie Dr S. Welschbillig La machine d'anesthésie sie Plan La machine d'anesthésie Alimentation Anatomie Les circuits d'anesthésie Circuit ouvert Circuit fermé La ventilation Ventilation contrôlée Ventilation

Plus en détail

1 Allain.V.02/02/05.

1 Allain.V.02/02/05. 1 La Ventilation Artificielle Et Les Différents Modes Ventilatoires 1 La Ventilation Artificielle Et Les Différents Modes Ventilatoires Présentation et surveillance d un malade intubé ventilé. 1 2 Introduction

Plus en détail

PROTOCOLE DE V.N.I EN INTRAHOSPITALIER CHEZ L ADULTE. Rédaction Vérification Validation Approbation. V Longo

PROTOCOLE DE V.N.I EN INTRAHOSPITALIER CHEZ L ADULTE. Rédaction Vérification Validation Approbation. V Longo Page : 1/ 6 Noms Signatures Rédaction Vérification Validation Approbation Dr LAPOS Cecile Dr BARBERO Gérard Pour le comité de Mme BOUCHAUD Eric Dusson Dr TOUCHARD pilotage, Directrice Philippe F. BELLOUGUET

Plus en détail

Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009

Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 Caroline SAMIER DESC Réanimation Médicale Bordeaux Mars 2009 Ventilation idéale : Contexte Maintien d une pression trans-pulmonaire suffisante pour l oxygénation Minimiser le collapsus alvéolaire Lutter

Plus en détail

FC 5 Transfert instable Gestion des voies aériennes Drain thoracique

FC 5 Transfert instable Gestion des voies aériennes Drain thoracique Objectifs: Identifier et connaître les points clefs des surveillances lors des transports de patients intubés ainsi que l utilisation du matériel. Savoir détecter et anticiper les problèmes de manière

Plus en détail

Monitorage sous ventilation invasive

Monitorage sous ventilation invasive Servo I Engström Dräger XL PB 840 Monitorage sous ventilation invasive Ferron Fred version 2014 Avéa Galiléo 1 1 ITernIS Base Monitorage des pressions des voies aériennes ( Paw ). Définitions. Pression

Plus en détail

LA CAPNOGRAPHIE. promotion /Ecole IADE Hopital Salpétrière

LA CAPNOGRAPHIE. promotion /Ecole IADE Hopital Salpétrière LA CAPNOGRAPHIE 1 Définition La capnographie permet de mesurer le contenu en CO 2 du mélange gazeux pendant tout le cycle respiratoire. La concentration de CO 2 dans les gaz inspirés et expirés est représentée

Plus en détail

ÉROSOLS ET HUMIDIFICATION ERVICE DE RÉANIMATION CHU LYON SUD

ÉROSOLS ET HUMIDIFICATION ERVICE DE RÉANIMATION CHU LYON SUD ÉROSOLS ET HUMIDIFICATION WALLET ERVICE DE RÉANIMATION CHU LYON SUD Humidification OURQUOI HUMIDIFIER? température: 20 C humidité relative: 50% Gaz médicaux : température: 32 C humidité relative: 90%

Plus en détail

Sevrage ventilatoire. Sandrine Dray Marseille SRLF 2014

Sevrage ventilatoire. Sandrine Dray Marseille SRLF 2014 Sevrage ventilatoire Sandrine Dray Marseille SRLF 2014 Je n ai aucun conflit d intérêt 2001 2007 Définition Procédure de libération du patient du ventilateur et du tube endotrachéal sans reventilation

Plus en détail

Valérie Durrand Sevrage de la ventilation mécanique Promotion DU Date d intervention : 21/11/11

Valérie Durrand Sevrage de la ventilation mécanique Promotion DU Date d intervention : 21/11/11 Valérie Durrand Sevrage de la ventilation mécanique Promotion DU 2011-2012 Date d intervention : 21/11/11 «Ce document est la propriété de son (ses) auteur(s) respectif(s). Toute reproduction, représentation,

Plus en détail

La capnométrie. Indications et intérêts en pré-hospitalier : Confirmation de l intubation endo-trachéale.

La capnométrie. Indications et intérêts en pré-hospitalier : Confirmation de l intubation endo-trachéale. La capnométrie Indications et intérêts en pré-hospitalier : Surveillance d un patient intubé/ventilé. Confirmation de l intubation endo-trachéale. Témoin de l efficacité d une RCP : L efficacité du massage

Plus en détail

ASTHME AIGU GRAVE CRISE D'ASTHME AIGUE SEVERE = ETAT DE MAL ASTHMATIQUE 2000 MORTS EN FRANCE LE PLUS SOUVENT EN DEHORS DE L'HOPITAL

ASTHME AIGU GRAVE CRISE D'ASTHME AIGUE SEVERE = ETAT DE MAL ASTHMATIQUE 2000 MORTS EN FRANCE LE PLUS SOUVENT EN DEHORS DE L'HOPITAL ASTHME AIGU GRAVE CRISE D'ASTHME AIGUE SEVERE = ETAT DE MAL ASTHMATIQUE I EPIDEMIOLOGIE =============== 2000 MORTS EN FRANCE LE PLUS SOUVENT EN DEHORS DE L'HOPITAL II CAUSES DE MORTALITE DE L'ASTHME GRAVE

Plus en détail

Le NO dans l ARDS. Présenté par J.C Mirgaux Infirmier SIAMU aux Soins Intensifs site Brien 20 décembre 2013

Le NO dans l ARDS. Présenté par J.C Mirgaux Infirmier SIAMU aux Soins Intensifs site Brien 20 décembre 2013 Le NO dans l ARDS Présenté par J.C Mirgaux Infirmier SIAMU aux Soins Intensifs site Brien 20 décembre 2013 Plan 1. Introduction 2. ARDS (Acute respiratory distress syndrome) Définition traitement 3. Le

Plus en détail

Atelier Ventilation Mécanique Module technique. C. MARECHAL, IADE Blocs Centralisés d Urgence Hôpital ST ROCH

Atelier Ventilation Mécanique Module technique. C. MARECHAL, IADE Blocs Centralisés d Urgence Hôpital ST ROCH Atelier Ventilation Mécanique Module technique C. MARECHAL, IADE Blocs Centralisés d Urgence Hôpital ST ROCH 17/04/2014 EIADE 2ème Année Plan Rappels relatifs à la «Ventilation Machine» Physiologie Modes

Plus en détail

BPCO : Dyspnée et Insuffisance Respiratoire

BPCO : Dyspnée et Insuffisance Respiratoire BPCO : Dyspnée et Insuffisance Respiratoire Considérations physio-pathologiques et et cliniques O. REYBET-DEGAT Service de Pneumologie et Réanimation Respiratoire Hôpital du Bocage. CHU Dijon Réhabilitation

Plus en détail

Comment ventiler un SDRA en Dr Balick-weber CHU Bordeaux

Comment ventiler un SDRA en Dr Balick-weber CHU Bordeaux Comment ventiler un SDRA en 2009 Dr Balick-weber CHU Bordeaux Définition du SDRA Définition du SDRA 1. Début aigu. 2. Opacités pulmonaires bilatérales à la RP. 3. Absence d'insuffisance cardiaque, d hypervolémie

Plus en détail

L asthme aigu sévère aux soins intensifs

L asthme aigu sévère aux soins intensifs L asthme aigu sévère aux soins intensifs Rencontres genevoises de pneumologie 9 juin 2010 D. Tassaux, service des Soins Intensifs, Hôpitaux Universitaires de Genève Hôpital Universitaire de Genève a Asthme

Plus en détail

LES DISPOSITIFS D OXYGENATION

LES DISPOSITIFS D OXYGENATION LES DISPOSITIFS D OXYGENATION Quoi de neuf? Dr C. Canevet Réanimation CH ARMENTIERES Systèmes actuels d oxygénothérapie Principales caractéristiques. > Lunettes nasales > Masque O2 > Masque à venturi >

Plus en détail

Ventilation artificielle

Ventilation artificielle Ventilation artificielle généralités Objectifs et principes Objectifs : Energétique : prise en charge de tout ou partie du travail respiratoire. Conséquences : amélioration de l'hématose malgré une détérioration

Plus en détail

Interactions cœur-poumon: de l aigu au chronique

Interactions cœur-poumon: de l aigu au chronique Interactions cœur-poumon: de l aigu au chronique Marianne Devroey Kinésithérapeute, Hôpital Académique Erasme, Bruxelles Plan Rappels anatomiques et physiologiques Physiologie de l interaction cœur-poumon

Plus en détail

O2 MAX TRIO: VENTILATION IMMEDIATE PAR CPAP

O2 MAX TRIO: VENTILATION IMMEDIATE PAR CPAP O2 MAX TRIO: VENTILATION IMMEDIATE PAR CPAP En situation pré hospitalière, comme dans l ambulance et aux urgences Chez des patients conscients, respirant spontanément, souffrant d un œdème pulmonaire aigu,

Plus en détail

Préoxygénation du patient obèse sévère. Elodie MEUNIER IADE-CHU POITIERS Dr Franck PETITPAS Médecin Anesthésiste Réanimateur-CHU POITIERS

Préoxygénation du patient obèse sévère. Elodie MEUNIER IADE-CHU POITIERS Dr Franck PETITPAS Médecin Anesthésiste Réanimateur-CHU POITIERS Préoxygénation du patient obèse sévère Elodie MEUNIER IADE-CHU POITIERS Dr Franck PETITPAS Médecin Anesthésiste Réanimateur-CHU POITIERS Les réserves en O₂ chez le sujet normal Total CRF Sang Tissus Campbell,

Plus en détail

Physiologie respiratoire III & IV. 28 janvier 2009

Physiologie respiratoire III & IV. 28 janvier 2009 Physiologie respiratoire III & IV 28 janvier 2009 Objectifs et plan Objectifs Comprendre la compression dynamique des bronches Connaître le rôle de la plèvre dans la mécanique ventilatoire Connaître le

Plus en détail

Compléments de physiopathologie cardiorespiratoire

Compléments de physiopathologie cardiorespiratoire Compléments de physiopathologie cardiorespiratoire Pr Franck Verschuren Service des Urgences Cliniques Saint-Luc 02/ 764 1636 ou 1613 Cours Kiné 1035 Franck.verschuren@clin.ucl.ac.be Gaz du sang Saturomètre

Plus en détail

VENTILATION ARTIFICIELLE. généralités

VENTILATION ARTIFICIELLE. généralités VENTILATION ARTIFICIELLE généralités OBJECTIFS ET PRINCIPES Objectifs : Energétique : prise en charge de tout ou partie du travail respiratoire. Conséquences : amélioration de l'hématose malgré une détérioration

Plus en détail

LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE

LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE Session ide Ludovic LESAGE (Service de Réanimation CH Armentières) Quelle prise en charge infirmier en phase de sevrage ventilatoire? Diapositive 1 LE SEVRAGE DE LA VENTILATION MECANIQUE Centre hospitalier

Plus en détail

Evaluation Fonctionnelle Respiratoire et techniques de kiné respiratoire utiles dans la réhabilitation respiratoire d un patient BPCO. A.

Evaluation Fonctionnelle Respiratoire et techniques de kiné respiratoire utiles dans la réhabilitation respiratoire d un patient BPCO. A. 18/01/0718/01/07 Evaluation Fonctionnelle Respiratoire et techniques de kiné respiratoire utiles dans la réhabilitation respiratoire d un patient BPCO Dr Jean-Marc Perruchini Service de Réhabilitation

Plus en détail

Ventilation et Respiration

Ventilation et Respiration Ventilation et Respiration Ensemble des mécanismes physiques et biochimiques permettant l accomplissement des échanges gazeux. La ventilation assure le renouvellement de l air. La respiration assure les

Plus en détail

M1 EOPS : U.E. Facteurs influençant la performance sportive (P Mucci)

M1 EOPS : U.E. Facteurs influençant la performance sportive (P Mucci) Limites Respiratoires de la Performance Aérobie M1 EOPS : U.E. Facteurs influençant la performance sportive (P Mucci) Composantes fonctionnelles de la performance aérobie Chez le sujet sain 1 ) La Fct

Plus en détail

INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE Dr IDELCADI Mastafa

INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE Dr IDELCADI Mastafa INSUFFISANCE RESPIRATOIRE AIGUE Dr IDELCADI Mastafa DEFINITION L insuffisance respiratoire aigue (I.R.A) est une altération aigue des échanges gazeux du fait d une défaillance dans le système respiratoire

Plus en détail

NAVA: Nouveautés et place en Réanimation

NAVA: Nouveautés et place en Réanimation NAVA: Nouveautés et place en Réanimation Frederic Vargas Service de Réanimation Bordeaux CRCT- Inserm U1045 Université de Bordeaux 2 Déclaration de liens La société Maquet soutient notre recherche sur

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L ASTHME AIGU GRAVE

PRISE EN CHARGE DE L ASTHME AIGU GRAVE PRISE EN CHARGE DE L ASTHME AIGU GRAVE C:PERRET L asthme est caractérisé par des épisodes aigus d obstruction bronchique le plus souvent réversibles, mais parfois capables d entraîner une insuffisance

Plus en détail

Asthme aigu grave. Arnaud Chiche Anesthésie et Réanimation Polyvalente Centre hospitalier de Tourcoing

Asthme aigu grave. Arnaud Chiche Anesthésie et Réanimation Polyvalente Centre hospitalier de Tourcoing Asthme aigu grave Arnaud Chiche Anesthésie et Réanimation Polyvalente Centre hospitalier de Tourcoing PLAN Introduction Epidémiologie Physiopathologie Etiologies Critères de gravité Traitement Introduction

Plus en détail

VENTILATION NON INVASIVE à domicile Modes et réglages

VENTILATION NON INVASIVE à domicile Modes et réglages VENTILATION NON INVASIVE à domicile Modes et réglages François CHABOT Maladies Respiratoires et Réanimation Respiratoire CHU de Nancy 15 octobre 2011 Ventilation non invasive Ventilation en pression négative

Plus en détail

Distribution de la ventilation en fonction de la hauteur de poumon.

Distribution de la ventilation en fonction de la hauteur de poumon. 2. Distribution Régionale de la ventilation a. Méthode > Bolus 133 Xe inhalé au début de la respiration normale > Position thorax vertical > γ caméra b. Résultat Distribution du Xe en fonction de l aération

Plus en détail

Maladies broncho-pulmonaires obstructives

Maladies broncho-pulmonaires obstructives Maladies broncho-pulmonaires obstructives Asthme Maladies Emphysème BPCO différentes TTT différents Parfois zone de DDB recouvrement Asthme Plan Généralitésé Définitions Epidémiologie Données anatomo-pathologiques

Plus en détail

INTUBATION. Art. 5 - Dans le cadre de son rôle propre, l'infirmier accomplit les actes ou

INTUBATION. Art. 5 - Dans le cadre de son rôle propre, l'infirmier accomplit les actes ou INTUBATION 1. DEFINITION L intubation endo-trachéale consiste à introduire une prothèse (tube) souple par les voies naturelles (bouche ou nez) à travers l orifice glottique jusque dans la trachée. 2. BUT

Plus en détail

Les recommandations des experts de la SRLF

Les recommandations des experts de la SRLF Réanim Urgences 2000 ; 9 : 407-12 2000 Éditions scientifiques et médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés Les recommandations des experts de la SRLF Champ n 1 Définition et fiabilité des paramètres

Plus en détail

Risques du transport intrahospitalier. B.Landreau DESC réanimation médicale Clermont-Ferrand 07/12/2006

Risques du transport intrahospitalier. B.Landreau DESC réanimation médicale Clermont-Ferrand 07/12/2006 Risques du transport intrahospitalier. B.Landreau DESC réanimation médicale Clermont-Ferrand 07/12/2006 introduction Risques liés au patient. Risques liés au transport. L anticipation des incidents est

Plus en détail

Les urgences de l enfant asthmatique

Les urgences de l enfant asthmatique Les urgences de l enfant asthmatique Neuvièmes Journées d Urgences Pédiatriques du Sud- Ouest. Décembre 2008 Stéphane DEBELLEIX Pneumopédiatre Centre de Référence R des Maladies Neuromusculaires Définitions

Plus en détail

L Exploration Fonctionnelle Respiratoire en pratique pneumologique. Service Pneumo-Phtisiologie Pr Djebbar Secteur Sanitaire de Batna

L Exploration Fonctionnelle Respiratoire en pratique pneumologique. Service Pneumo-Phtisiologie Pr Djebbar Secteur Sanitaire de Batna L Exploration Fonctionnelle Respiratoire en pratique pneumologique Pr A.DJEBBAR F.CHAOUKI Service Pneumo-Phtisiologie Pr Djebbar Secteur Sanitaire de Batna L appareil respiratoire : Un échangeur O² CO²

Plus en détail

ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE. P.Banwarth K.Tazarourte

ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE. P.Banwarth K.Tazarourte ATELIER 4 TRAUMATISME THORACIQUE Experts L.Ducros P.Michelet Animateurs P.Banwarth K.Tazarourte Rapporteur E.Querellou Q1 - CRITERES DE GRAVITE ET ORIENTATION d UN TRAUMATISME THORACIQUE Eléments de gravité

Plus en détail

VENTILATION ASSISTEE Indiquée lors de nombreuses circonstances pathologiques : Troubles de conscience; COMAS Détresse respiratoire Réanimation d un ar

VENTILATION ASSISTEE Indiquée lors de nombreuses circonstances pathologiques : Troubles de conscience; COMAS Détresse respiratoire Réanimation d un ar Dr Mohamed Djoudrez Medecin urgentiste Praticien hospitalier Service d accueil et des Urgences CHU Bichat Claude bernard SAMU de PARIS VENTILATION ASSISTEE Indiquée lors de nombreuses circonstances pathologiques

Plus en détail

RESPIRATION EN PLONGEE

RESPIRATION EN PLONGEE RESPIRATION EN PLONGEE PLAN Dr B LEMMENS 1. PHYSIOLOGIE NORMOBARIQUE 2. MODIFICATION EN HYPERBARIE 3. CONSEQUENCES SUR LE PLONGEUR PHYSIOLOGIE EN NORMOBARIE L INSPIRATION Phénomène actif par contraction

Plus en détail

Les manœuvres de recrutement alvéolaire au cours du SDRA

Les manœuvres de recrutement alvéolaire au cours du SDRA La controverse Les manœuvres de recrutement alvéolaire au cours du SDRA ou Pourquoi il ne faut pas faire de manœuvres de recrutement dans le SDRA DESC de Réanimation médicale Bordeaux 18 mars 2009 Frédéric

Plus en détail

I N T E R A C T I O N S C O E U R P O U M O N

I N T E R A C T I O N S C O E U R P O U M O N I N T E R A C T I O N S C O E U R P O U M O N DESC REANIMATION Décembre 2014 Etudiant: JAFFAL Karim Tuteur: Pr D. MATHIEU IMPACT EN PATHOLOGIE RESPIRATOIRE IMPACT EN PATHOLOGIE CARDIAQUE PRECHARGE DEPENDANCE

Plus en détail

Asthme aigu MAJ : 28/08/2007. Items I. DIAGNOSTIC ET DÉFINITIONS

Asthme aigu MAJ : 28/08/2007. Items I. DIAGNOSTIC ET DÉFINITIONS Asthme aigu I. Diagnostic et définitions II. Éléments de gravité d'une crise d'asthme III. Traitement IV. Prise en charge Points clés Items 226. Asthme de l enfant et de l adulte. Maladies et grands syndromes.

Plus en détail

LA CPAP BOUSSIGNAC (Vygon ) AU S.U. MONDOR

LA CPAP BOUSSIGNAC (Vygon ) AU S.U. MONDOR LA CPAP BOUSSIGNAC (Vygon ) AU S.U. MONDOR PRINCIPE ET APPLICATIONS La technique d'assistance respiratoire en mode CPAP (Continuous Positive Airway Pressure) a été décrite en 1912 par Bunnel, et employée

Plus en détail

EXPLORATION EXPLORATION FONCTION- NELLE SOUS VENTILATION ARTIFICIELLE- RESPIRATOIRE

EXPLORATION EXPLORATION FONCTION- NELLE SOUS VENTILATION ARTIFICIELLE- RESPIRATOIRE EXPLORATION EXPLORATION FONCTION- NELLE SOUS VENTILATION ARTIFICIELLE- RESPIRATOIRE GUY ANNAT Lyon Seules seront examinées ici les données d exploration fonctionnelle obtenues à partir des signaux de pression

Plus en détail

Kinésithérapie dans les bronchopathies obstructives du nourrisson

Kinésithérapie dans les bronchopathies obstructives du nourrisson Kinésithérapie dans les bronchopathies obstructives du nourrisson Indications Toutes les pathologies respiratoires sécrétantes du nourrisson : Bronchiolite Asthme Dysplasie bronchopulmonaire Mucoviscidose

Plus en détail

LA VNI. Objectif de la VNI. Indications : Critères de Décision. Les CI. Définition de la VNI

LA VNI. Objectif de la VNI. Indications : Critères de Décision. Les CI. Définition de la VNI LA VNI Définition de la VNI Le terme de VI regroupe l'ensemble des techniques d'assistance ventilatoire, prenant en charge tout ou partie du W respiratoire, sans dispositif endotrachéale entre le patient

Plus en détail

Bronchiolite du nourrisson

Bronchiolite du nourrisson Bronchiolite du nourrisson Fleur Cour-Andlauer Réanimation pédiatrique - HFME - BRON 5 novembre 2015 De quoi parle-t-on? Conférence de consensus 2000 premier épisode, en période épidémique (VRS), 1 mois

Plus en détail

BRONCHIOLITE DU NOURRISSON RECOMMANDATIONS DE LA CONFERENCE DE CONSENSUS DU (LA VILLETTE)

BRONCHIOLITE DU NOURRISSON RECOMMANDATIONS DE LA CONFERENCE DE CONSENSUS DU (LA VILLETTE) BRONCHIOLITE DU NOURRISSON RECOMMANDATIONS DE LA CONFERENCE DE CONSENSUS DU 21.09.2000 (LA VILLETTE) LES TECHNIQUES Le nez FILTRE HUMIDIFIE RECHAUFFE SOLUTION SALINE ISOTONIQUE A TEMPERATURE AMBIANTE RESPIRATION

Plus en détail

Médicaments et ventilation

Médicaments et ventilation Médicaments et ventilation JLPR 2006 O. Martin Réanimation Médicale HEH 1 Plan Le Monoxyde d Azote : NO Les médicaments inhalés en ventilation assistée O. Martin Réanimation Médicale HEH 2 Le Monoxyde

Plus en détail

La ventilation mécanique et ses modes

La ventilation mécanique et ses modes 1 er Journée internationale en ventilation artificielle (JIVA) 12 Novembre 2011 La ventilation mécanique et ses modes Stéphane Delisle RRT, MSc, PhD(c), FCSRT, FCCM Chef des activités respiratoires HSCM

Plus en détail

ECMO en hôpital général. Jean REIGNIER CREUF 2012 Périgueux

ECMO en hôpital général. Jean REIGNIER CREUF 2012 Périgueux ECMO en hôpital général Jean REIGNIER CREUF 2012 Périgueux 10 décès /15 attribués à une complication hémorragique 180 inclus 90 «traitement «conventionnel» 90 transférés dans un centre pouvant traité

Plus en détail

Rappels de physiologie respiratoire

Rappels de physiologie respiratoire ATELIER 1 - EXPLORER LA RESPIRATION PENDANT LE SOMMEIL Rappels de physiologie respiratoire Sandrine Launois, CHU de Grenoble Nicole Meslier, CHU d'angers Jean-Louis Racineux, CHU d'angers Ateliers d Arcachon

Plus en détail