Dangereuse escalade. à Ghardaïa. Les résultats du bac dévoilés à partir d aujourd hui p. 3. Le recrutement bouclé cette semaine p.

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Dangereuse escalade. à Ghardaïa. Les résultats du bac dévoilés à partir d aujourd hui p. 3. Le recrutement bouclé cette semaine p."

Transcription

1 NR LA LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE Education Les résultats du bac dévoilés à partir d aujourd hui p. 3 JS Kabylie Le recrutement bouclé cette semaine p. 24 Quotidien dʼinformation indépendant - n Jeudi 9 juillet Prix : 10 DA Dangereuse escalade New Press à Ghardaïa p. 2 L EDITO DE AHMED REHANI Sortir dans les rues pour affronter ses concitoyens, au risque de donner la mort, est un acte qui relève d'une autre ère, et non de la modernité, car l'etat républicain a balisé, par ses lois et leur application implacable, les frontières qui séparent la citoyenneté de la non-citoyenneté. Le chômage, la mal-vie, l'oisiveté, ce sont des fléaux sociaux qui minent la cohésion intercommunautaire, alors que le traditionalisme excessif, la religiosité dévote non assumée par les jeunes, le refus de quelques aspects de la modernité susceptibles d'intégrer la jeunesse à une certaine universalité, aggravent la situation et doublent le malaise social lié aux attentes socio-économiques d'une Face aux rancœurs intercommunautaires inquisition obstinée qui rend impossible toute vie libérée des carcans de la tradition en dehors du choix de l'auto-bannissement. Ce n'est certainement pas la visite d'une journée qui permettra à un ministre, même s'il avait une perception très aiguë des réalités profondes de nos terroirs, de s'attaquer à une question aussi complexe, dont d'ailleurs les réponses économiques et de projets infrastructurels de portée multisectorielle constituent une partie de la réponse. Mais il faut parier sur l'audace des sages de cette région qui trouveront certainement les mots qui traduiront le message fort dont deux communautés toutes deux algériennes, ont cruellement besoin pour cesser de se croire au Moyenâge et de se mettre au diapason des enjeux de l'heure qui se posent à leur wilaya en particulier et à toute l'algérie en général. Le reste, c'est-à-dire les écoles, l'eau, les routes, les infrastructures socio-sanitaires, les zones industrielle et d'activités, les espaces de loisirs, de villégiature, etc., c'est une affaire de moyens financiers aujourd'hui disponibles et objet d'une générosité inédite des pouvoirs publics. Il s'agit pour les populations locales d'être à la hauteur de ces acquis. La modernité, le vrai progrès sont ce prix. A. R.

2 actuel Le chiffre du jour santé communication affaires étrangères Diplomatie Agrément à la nomination du nouvel ambassadeur d Algérie au Rwanda. Le bilan le plus lourd a été enregistré hier à l aube, après la prière d El-Fedjr dans la région de Guerrara et la Vallée du M Zab où quinze personnes ont été agressées par des projectiles. Selon des sources locales, certaines blessures entraînant la mort ont été causées par des balles réelles d armes à feu et d autres par des armes blanches prohibées, des pierres et d autres objets. Selon la source officielle, un total de 22 personnes décédées a été enregistré en 48 heures à Guerrara, Beriane et Ghardaïa. A l heure où nous mettons sous presse le nombre de décès a atteint les 19 ainsi qu une douzaine de blessés. «Ces affrontements ont été émaillés par des incendies et des actes de vandalisme contre des habitations, des locaux commerciaux, des véhicules de particuliers et des palmeraies, le mobilier urbain ainsi que des édifices publics», ont indiqué hier à la mi-journée, les canaux officiels. Les nouveaux affrontements causant le plus grave drame depuis le début des incidents à Ghardaïa, ont eu lieu Ministre Le système de soins en H24 doit entrer dans les mœurs. Appel Hamid Grine appelle au respect des règles déontologiques et des libertés d autrui. dans les premières heures de la journée d hier, soit au lendemain des incidents ayant causé la mort à quatre personnes dont un enfant. Les services de sécurité se sont, en effet, mobilisés pour freiner les agressions des personnes et les atteintes aux différents quartiers. Hier, les forces sécuritaires ont été encore une fois renforcées. Un imposant dispositif a été mobilisé dans les régions affectées par les actes de violence. Il a été appuyé par les éléments antiémeutes de la Gendarmerie nationale pour mettre un terme aux affrontements qui se poursuivaient jusqu à hier aprèsmidi. En urgence, le ministre de l Intérieur et des Collectivités locales Noureddine Bedoui, s est rendu hier matin à Ghardaïa. Accompagné du général-major Nouba Menad, chef d état-major de la Gendarmerie nationale et le directeur général de la Sûreté nationale, le général-major Abdelghani Hamel, le ministre de l Intérieur est allé s enquérir à nouveau de la situation et prendre les mesures nécessaires décidées par le gouvernement pour sauver la Vallée des M Zab. Des centaines de mozabites manifestent à Alger Les derniers évènements, survenus à Ghardaïa, n ont pas laissé la société civile indifférente et les notables locaux n ont jamais cessé d appeler à la sagesse depuis l avènement du phénomène d échauffourées depuis plusieurs mois dans cette ville paisible. Les appels à la vigilance et à la sagesse se multiplient ces dernières heures et La NR Jeudi 9 juillet morts et blessés en une semaine dans des accidents de la circulation. Situation alarmante à Ghardaïa 22 morts dans de nouveaux affrontements ente Ibadites et Malikites Les combats reprennent à Ghardaïa. (Photo > D. R.), La situation sécuritaire à Ghardaïa est devenue catastrophique nécessitant des solutions urgentes et efficaces à décider à plus haut niveau. Les morts se comptent désormais en dizaine puisque en l espace de deux jours 22 personnes ont perdu la vie suite à la reprise des affrontements. Lutte antiterroriste : 102 terroristes neutralisés au 1 er semestre 2015 Cent deux terroristes ont été abattus, arrêtés ou repentis et de grandes quantités d'armes et de munitions saisies durant le premier semestre de 2015, a indiqué mardi un bilan opérationnel semestriel des forces de l'ordre à leur tête les unités de l'armée nationale populaire (ANP). Selon le bilan établi par le ministère de la Défense nationale (MDN), 66 terroristes ont été abattus, ou arrêtés ou se sont repentis au niveau de la 1 re Région militaire (RM), trois terroristes dans la deuxième RM, sept dans la troisième RM, 17 terroristes dans la quatrième RM, sept terroristes dans la cinquième RM et deux dans la sixième RM. Concernant les armements récupérés, le bilan opérationnel relève la récupération de 150 unités dont 74 unités dans la 1 re RM, deux dans la deuxième RM, 21 unités dans la troisième RM, neuf unités dans la quatrième RM, huit unités dans la cinquième RM et 36 unités dans la sixième RM. Le bilan a, par ailleurs, fait savoir que 653 engins explosifs ont été détruits par les forces de l'ordre à leur tête les unités de l'anp, dont 381 engins explosifs dans la première RM, cinq dans le deuxième RM, 3 dans la troisième RM, cinq dans la quatrième RM, 186 engins dans la cinquième RM et 73 engins explosifs dans la sixième RM. Parmi les armes récupérées, le MDN a cité des pistolets mitrailleurs de type kalachnikov (PMAK), des lance-grenades de type RPG-7 et SPG-9, des fusils semi-automatiques de type Simonov (FSA), des fusils à lunette (FAL), des pistolets automatiques (PA) des fusils à pompe (FAP), des fusils mitrailleurs de type FMPK et PKT, ainsi que des fusils mitrailleurs (FM) et de fusil de chasse (FC). Une importante quantité de munitions, de paires de jumelles, de téléphones portables, de GPS et d'autres objets ont été saisis, a indiqué la même source, ajoutant que de nombreux abris refuges et casemates ont été détruits. Comme nous l avons donné dans nos précédentes éditions, la neutralisation et la mise hors d état de nuire de ces terroristes ne voulaient en aucun cas dire que le terrorisme en Algérie a été éradiqué. Même si on arrive à éliminer le dernier des éléments des groupes armés, le terrorisme restera présent et constituera toujours une menace pour la sérénité et la sécurité du pays.c Selon un bilan officiel arrêté fin 2004, le nombre des terroristes neutralisés avoisine les Le nombre des terroristes qui avaient accepté de ses rendre aux services de sécurité était de depuis la promulgation de la loi de la rahma dans les années 90. Toujours et dans le cadre de ladite «Réconciliation nationale», 2400 islamistes détenus dans des établissements pénitentiaires ont été libérées. Malgré ces chiffres et efforts, le terrorisme et même s il a été vaincu par les forces de sécurité reste toujours en vie et n a pas été éliminé. Afin que les efforts des services de sécurité soient couronnés de victoire définitive sur ce fléau, il faudrait que les politiciens acceptent de s impliquer réellement dans la véritable lutte contre le terrorisme. Pour ce faire, il ne sera pas demandé aux politiciens de prendre les armes mais d éliminer seulement ce fléau à partir de ses racines. Pour l instant, ce n est pas le cas et c est pour cette raison que le terrorisme n a pas été totalement éradiqué. Moncef Redha aujourd hui R E P È R E Lamamra s'entretient avec le sous-secrétaire général onusien des Affaires politiques Le ministre d'etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, a eu mardi soir un entretien avec le sous-secrétaire général et chef de département des Affaires politiques des Nations unies, Jeffrey Feltman. Dans une déclaration à la presse à l'issue de l'entretien, M. Feltman a indiqué que le secrétaire général de l'onu, Ban Ki-moon, «apprécie la forte relation existante entre le gouvernement algérien et l'instance onusienne». Il a souligné avoir abordé avec le chef de la diplomatie algérienne les questions régionales et internationales particulièrement celles relatives à la sécurité dans la région, saluant l'appui de l'algérie aux efforts menés par l'onu dans le règlement du conflit libyen. L'entretien a porté aussi sur la situation au Mali, a-t-il dit. ce, au niveau des quartiers concernés, des régions affectées et même dans d autres wilayas du pays. Hier à Alger, plus de 500 mozabites se sont rassemblés devant le siège de la maison de la presse Tahar-Djaout au 1 er Mai appelant des solutions rapides contre la violence à Ghardaïa. Ils ont manifesté contre «le terrorisme à Ghardaïa», «la division», «El-fitna» et les tentatives de détruire une société entière. A travers des cris et des banderoles, les manifestants, dont la plupart parmi la population juvénile, ont appelé les autorités du pays à leur tête le président Bouteflika, de prendre leur problème plus au sérieux et de prendre des mesures rapides et efficaces. Très affectés par les drames survenus dans leur région d origine, les mozabites ont répété l hymne national, porté l emblème national et appelé solennellement à l intervention renforcée des services de sécurité pour freiner la machine de la mort. «Nous demandons la protection de l Armée, selon la Constitution algérienne», ont-ils arboré sur une grande pancarte rouge qui ne peut pas passer inaperçue malgré la foule et les nombreux autres slogans portés. D autres actions du genre sont attendues aujourd hui pour appeler à la sagesse, à la réconciliation et surtout à sauver Ghardaïa et éviter le dérapage. Radia Zerrouki VoirsurInternet 2

3 a c t u e l La NR Jeudi 9 juillet Bac 2015 Les résultats dévoilés à partir d aujourd hui, C est aujourd hui que les résultats de l'examen du baccalauréat (session juin 2015) commencent à être donnés. La ministre de l Education nationale, Nouria Benghebrit, est restée sur la brèche jusqu au dernier moment pour faire face aux multiples tentatives de déstabilisation visant cet examen B R È V E Prix international de lecture du Coran La 12 e manifestation du prix international de lecture du Coran, a été inaugurée avec la participation de 50 pays, lundi à mardi, à Alger. Cette manifestation qui se tient sous le haut patronage du président de la République, Abdelaziz Bouteflika, le ministre d Etat, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Ramtane Lamamra, le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Mohamed Aïissa, le ministre de la Communication Hamid Grine, d'autres membres du gouvernement, des représentants du corps diplomatique accrédité à Alger, ainsi que des chouyoukhs, des cadres et des étudiants. Affichage des résultats. (Photo» D. R.) Hier, elle a démenti les rumeurs portant sur le taux de réussite. Elle confirmait en même temps que les résultats officiels seraient mis en ligne le 10, voire le 9 juillet et que seule cette annonce officielle des résultats permettrait de connaître le taux réel de réussite ainsi que les filières en tête de liste. Les épreuves elles-mêmes ont été émaillées par des tentatives de fraude et des erreurs dans les sujets de certaines matières. La ministre de l'education nationale avait riposté en faisant savoir que des mesures «coercitives» seront prises à partir de l'année prochaine pour faire face à la fraude qui utilise les nouvelles technologies de l'information et de la communication. Elle a également récusé les rumeurs de fuites de sujets. Elle a pris au sérieux les cas de tentatives de fraude enregistrés dans certains centres d'examen, les classant dans le registre de la cybercriminalité. Un symposium national de l éducation est prévu du 24 au 26 juillet au Club des Pins, durant lequel seront abordés principalement les procédés pour améliorer les examens et préparer les questions pour éviter la survenue d erreurs comme cela s est produit cette année. L an dernier, Nouria Benghebrit avait pris le train en marche pour organiser son premier examen du bac (session 2014). Il n y avait pas eu de problème à la différence de la session 2015 qui a été précédée d une montagne de difficultés que Nouria Benghabrit a dû surmonter. Elle avait lancé l année scolaire à Ghardaïa, n hésitant pas à aller à la rencontre d un lieu plein de défis pour le système éducatif algérien qu elle a, de toutes les façons, affronté pour en venir à bout, pas seulement dans cette région symbole mais à travers tout le territoire national. Le thème du premier cours était chargé de symboles: «Education et citoyenneté pour renforcer l unité de la nation et de la patrie». Le plus grand défi, pour elle, était de mettre l année scolaire sous le sceau du dialogue et la concertation. C est ce qu elle avait promis aux syndicats, mais dans le cadre de la loi, avait-elle insisté aussi. Mais cela n a pas empêché l année de connaître les perturbations provoquées par des grèves motivées par une longue liste de revendications. Le mouvement de grève avait mis en péril,, A l occasion de la deuxième session de sélection du programme franco-algérien Profas B+, 120 candidats algériens en co-encadrement ou en cotutelle de thèse ont été auditionnés les 7 et 8 juillet Les boursiers de la promotion seront sélectionnés parmi les meilleurs d entre eux, toutes disciplines confondues. Un communiqué de l institut français Algérie a indiqué que «le programme Profas est un programme phare de la coopération franco-algérienne». Créé en 1987, il a permis d accueillir environ boursiers algériens en France. Interrompu en 2012, le programme a été rénové. Relancé en 2014, son volet de soutien à la mobilité de thèse, Profas B+, a déjà permis 87 boursiers enseignants-chercheurs et jeunes doctorants qui n ont pas encore de poste à l université de rejoindre des laboratoires français d excellence. «Les 7 et 8 juillet 2015, les candidats ont été auditionnés pour être sélectionnés par un comité scientifique mixte là où il avait été suivi, les examens de fin d année, comme le bac et le BEM. Dans l épreuve de force qui l a opposée aux grévistes, la ministre a fait tout pour éviter que ce mouvement compromette l avenir des élèves scolarisés en classes d examen. On se rappelle qu elle avait décidé de reporter la mise en application de la fiche d'évaluation continue des élèves de la 3eme année secondaire, et qu elle avait envisagé que les examens du 2e trimestre pour les classes de terminale soient annulées en raison de la grève. Les directeurs de lycées, les inspecteurs et les directeurs de l'éducation de wilaya avaient été appelés à se mobiliser et à faire face aux problèmes créés par la grève des enseignants. «Carte blanche» avait été donnée aux responsables pédagogiques des établissements touchés par la grève pour «réaménager, réguler le rythme et la progression des apprentissages». On se souvient du support (CD) élaboré pour les élèves des terminales et des cours télévisuels. Dès le début du mouvement, il n était pas question pour Nouria Benghebrit d accepter la fatalité de l année blanche. L année blanche a été frôlée de peu. Les candidats aux examens ont été contraints aux cours de soutien non seulement à cause des journées sans enseignement mais aussi parce que les cours dispensés en classe ont «péché» parfois par «indigence». La ministre a parlé d une charte de déontologie qui devrait faciliter une gestion «participative» du secteur, facilitée par une bonne communication, le but commun étant d améliorer les performances du système éducatif. Quant aux candidats ( à travers l'ensemble du territoire national) qui connaîtront leur sort aujourd hui, instruits par l expérience des promotions précédentes, ils savaient avant l examen qu il ne suffisait pas d avoir le bac, mais qu il fallait réussir avec une note permettant de faire des études supérieures qui débouchent sur un emploi. Lakhdar A. Programme Profas B+ 2 e session de sélection des boursiers algériens franco-algérien. Le comité retiendra en priorité les candidats proposant une recherche innovante et ceux dont la thèse s inscrit dans la thématique du développement du numérique, de la protection de l environnement et du développement durable, de l économie et de l emploi ou du patrimoine», a-t-il fait savoir. Il est à noter que les lauréats rejoindront leur laboratoire d accueil en France à partir de septembre 2015 pour une durée de 7 à 12 mois. G E N D A R M E R I E Mouvement De nouvelles nominations Un mouvement dans le corps de la Gendarmerie nationale a été opéré touchant plusieurs officiers généraux et officiers supérieurs, Selon les mêmes sources, quatre généraux et onze colonels dont le commandant de groupement de Tizi Ouzou M. Akrouf Noureddine ont été mis en retraite. A en croire les mêmes informations, généralement dignes de foi, le général Abdelaziz Chater, inspecteur général, le général Tahar Bennamane directeur de la sécurité publique et de l emploi au commandement de la Gendarmerie nationale. Cependant, le général Aïssa Bidel, commandant régional de la gendarmerie au niveau de la 1 re région (Blida) et le général Mbarak Belourichi commandant régional de la gendarmerie au niveau de la 6 e région (Tamanrasset), ont été mis à la retraite. Il en est de même pour les commandants de groupement de Boumerdès, Médéa, Sétif, Mostaganem, Sidi Bel-Abbès et Béchar (chef d état-major) ont également été mis à la retraite. Toujours et selon les mêmes sources les colonels, commandants de groupements des wilayas d El- Tarf, Tébessa, Chlef et Biskra, ont été mutés en sous ordre à travers plusieurs institutions de la Gendarmerie nationale. En ce qui concerne les mutations, le général Amar Bahlouli, jusqu ici chef du 5 e commandement régional a été désigné en qualité d inspecteur général en remplacement du général Chater. Le général Abderrahmane Ayoub qui a assuré la direction des ressources humaines a été nommé comme inspecteur technique. C est le colonel Dounya, directeur de l école de gendarmerie de Zéralda qui succède à Abderrahmane Ayoub. Le colonel Aouissi a été désigné pour assurer les fonctions de directeur de l école de gendarmerie. Le colonel Djamel Zghida, exresponsable du 3 e commandement régional à Béchar succède au général Bennamane à la sécurité publique et à l emploi. Quant au colonel Touati, il a été nommé à la tête du centre des opérations au niveau du commandement de la Gendarmerie nationale. Le colonel Oulhadj assume désormais les fonctions de chef du 3 e commandement régional à Béchar. Le colonel Lalmas prend le 4 e commandement régional d Ouargla à la place du général Abdaoui qui part à Blida comme responsable du 1 er commandement régional à la place du général Aïssa Bidel. Le chef d état-major de Ouargla, le colonel Arâr est promu à la tête du 6 e commandement régional à Tamanrasset. Enfin, Le nouveau général Karim Baybane, jusque-là chef d étatmajor, a été nommé au 5 e commandement régional à Constantine en remplacement du général Bahlouli. Moncef Redha

4 a c t u e l La NR 5289 Jeudi 9 juillet Banque extérieure d Algérie La BEA enregistre un bilan positif de plus de 22%, Grâce à une diversification de son portefeuille ces dernières années, la Banque extérieure d Algérie vient d enregistrer un bénéfice net de 29,8 milliards de dinars en 2014, un bénéfice en hausse de 43% comparativement à Confirmant sa résilience aux chocs externes des cours de pétrole à la faveur de la diversification de ses activités, comme indiqué hier, par le PDG de cette banque publique, Mohamed Loukal à l Agence de presse service. Cette diversification du portefeuille s'est traduite, depuis ces dernières années, par l'augmentation des ressources provenant des autres secteurs émergents hors hydrocarbures. A ce propos, M. Loukal a énoncé que les ressources de la banque se sont chiffrées à mds DA à la fin 2014, dont 70% proviennent des secteurs hors hydrocarbures, et 30% de celui des hydrocarbures, tandis que le bilan a atteint 2 581,4 mds DA à fin 2014 (+22%). L'année 2014 a également connu une amélioration significative en termes de collecte des ressources avec des dépôts d'un montant de 437,6 mds DA effectués l'année dernière (+27% par rapport à 2013) auprès de cette banque qui compte 92 agences. Près de 10% de cette collecte proviennent de l'épargne des particuliers et ménages, soit un montant de 46 mds DA portant l'épargne cumulée de ce segment à 177,2 mds DA à fin Pour le premier responsable de la BEA, avec tous ces résultats, il a été ainsi permis non seulement de consolider le soutien de cette banque au secteur des hydrocarbures, notamment à son client de référence Sonatrach, mais aussi de se rapprocher des autres segments de clientèle comme la PME et les ménages. Selon les commentaires sur l état de santé financière de son PDG de la BEA, M. Loukal dira «qu avec la consolidation de ses différents fondamentaux l'ayant hissé parmi l élite bancaire maghrébine, et africaine, la BEA semble apte à satisfaire d autres ambitions stratégiques du pays, notamment, en matière de conquête de nouveaux marchés extérieurs». Par ailleurs, les crédits à l'économie ont atteint 291 mds DA en 2014 (+22%) dont 51% ont été attribués aux grandes entreprises et 49% aux PME et aux particuliers, sachant que sur cette masse, 71% des crédits ont été consacrés à l investissement productif. Quant à l'encours des crédits accordés aux différents segments de la clientèle, il s'est situé autour de mds DA à fin Rapatriement de plus de 55 mds de dollars de recettes pétrolières En matière de parts de marché dans le commerce extérieur, la BEA détient la quasi-totalité des exportations réalisées par le pays contre 14% sur les opérations d'importation. S'agissant des exportations, elle a ainsi assuré le rapatriement des recettes d'hydrocarbures à hauteur de 55,4 mds de dollars et celles hors hydrocarbures pour un montant de 1,84 milliard de dollars. Quant aux importations ayant transité par cette banque, elles se sont chiffrées à 16,02 mds de dollars en 2014 (contre 16,9 mds de dollars en 2013 et 17,1 mds de dollars en 2012) tandis que la part des produits importés destinés à la revente en l'état dans ce montant représente 5% et concerne les produits stratégiques tels que les médicaments, les céréales, le ciment et le rond à béton. Ainsi la BEA confirmerait, selon les plans stratégiques définis par le gouvernement, son souci d augmenter les crédits à l'économie, non seulement aux grandes entreprises, mais également aux PME, secteur névralgique à l investissement productif et à la croissance hors hydrocarbure. Amar Khelifi Tramway d Alger : reprise de l activité après quatre jours de grève Le trafic du tramway d'alger a repris, hier, après quatre jours de grève des opérateurs qui revendiquaient le paiement immédiat d'une prime variable à l'instar des cadres et des agents de maîtrise, a-t-on constaté aux différentes stations de tramway reliant Les Fusillés (Hussein Dey) à Dergana. «Oui, il y a une reprise normale du trafic depuis hier matin», a déclaré le directeur de la Société d'exploitation du tramway (Setram) d'alger, La Banque extérieure. d Algérie (Photo < D. R.) Grigori Malet sans d'autres précisions. Notant que le même responsable avait déclaré mardi que «la société ne pouvait pas octroyer dans l'immédiat, la prime revendiquée par les grévistes (conducteurs, contrôleurs et guichetiers)». La même source a souligné que «Setram avait entamé des négociations avec les grévistes en acceptant toutes leurs revendications même l'octroi de la prime variable au même titre que les cadres et les agents de maîtrise, qui ont bénéficient d'une prime annuelle variable, (basée sur le rendement individuel et collectif) pendant que les opérateurs, eux, bénéficiaient d'une prime fixe, a-t-il expliqué. En outre, l'ensemble du personnel de Setram avait déjà revendiqué la mise en place d'une grille de salaire et d'une convention collective. Ces demandes ont été acceptées par Setram mais le processus a été bloqué à cause des grèves entamées par les salariés à Oran, Constantine et Alger. Le directeur de Setram avait précisé que «la société a accepté l octroi de la prime annuelle variable, basée sur le rendement individuel et collectif, aux opérateurs en leur proposant l octroi d une partie de cette prime dans l immédiat et l autre partie après un temps, chose que les grévistes ont refusé». Haddadi Malak O N A Installation Nouveau directeur Le ministre des Ressources en eau et de l Environnement, M. Abdelouahab Nouri a procédé hier à l installation de Nasserdine Benzerga en qualité de directeur général de l Office national de l assainissement (ONA), a indiqué un communiqué du ministère des Ressources en eau. M. Benzerga succède à M. Karim Hasni qui a été désigné à la tête de la direction générale de l Agence nationale des ressources hydrauliques. Le nouveau directeur général de l ONA a déjà occupé plusieurs responsabilités similaires. Il a été directeur général de l organisme de Contrôle technique hydraulique (CTH) ensuite directeur général de l Agence nationale des barrages et transferts (ANBT), et ses compétences dans le domaine sont avérées. Il en est de même pour Karim Hasni qui a géré l ONA depuis 2007 en l engageant dans un processus de modernisation. Lors de la cérémonie d installation, M. Abdelouahab Nouri a exhorté les nouveaux directeurs généraux à poursuivre les efforts engagés pour l amélioration du service public de l eau en leur souhaitant plein succès dans leurs nouvelles fonctions. D'autres nominations sont prévues incessamment à la tête des directions de l'hydrauliques, les directions de zones et unités de wilayas de l'algérienne des eaux (ADE). Afin d'injecter du «sang nouveau» dans le secteur, certains directeurs seront mutés alors que la majorité sera remerciée où mise en retraite. Moncef Redha CHU de Constantine 14 agents paramédicaux suspendus de leurs fonctions, Quatorze agents (tous corps confondus) exerçant au niveau de la maternité du CHU de Constantine ont été suspendus de leurs fonctions par le premier responsable de cette institution hospitalière. Les fonctionnaires en question dont des sages-femmes, agents de services et agents de sécurité étaient absents de leurs postes au moment où le directeur du Centre hospitalier universitaire de Constantine a effectué une visite inopinée dans le service en question. Des instructions ont été immédiatement données par le directeur du CHU qui a demandé la suspension des agents fautifs pour abondant de poste. Leurs dossiers seront transmis à la commission de discipline où ils devraient s expliquer devant les membres de cette instance disciplinaire. Le directeur du CHU nous a indiqué que ce sont ces regrettables fautes qui étaient à l origine de l enlèvement d un bébé au niveau de la maternité». «Je serais intransigeant avec n importe quel fonctionnaire qui «joue» avec la santé du malade», a-t-il martelé. Pour rappel, un bébé a été enlevé au mois de mai 2014 au niveau de la même maternité. Fort heureusement, les enquêteurs ont réussi à localiser le lieu où se trouvait le bébé qui a été récupéré saint et sauf, et ils ont procédé à l arrestation d un suspect. Afin que de tels actes ne se reproduisent plus, le premier responsable du CHU de Constantine a décidé de sortir «l artillerie lourde» pour punir les agents irresponsables de son secteur. Il serait souhaitable que les directeurs des autres structures fassent de même pour remettre de l ordre dans les services hospitaliers étatiques qui baignent dans l anarchie totale. Moncef Redha

5 é c h o s La NR Jeudi 9 juillet I N F O S E X P R E S S Tlemcen 1,7 milliard de DA pour la réalisation d'une nouvelle gare maritime à Ghazaouet Plusieurs projets relevant du secteur des Transports ont été au centre d'une visite de travail faite par Mr Boudjemaâ Talaï dans la wilaya de Tlemcen. Au cours de sa tournée, il lui a été présenté celui de l'extension de l'aéroport de Messali el hadj pour une enveloppe de 136 milliards de centimes outre l'ensemble des opérations concernant l'amélioration des conditions d'accueil des voyageurs par la réalisation de nouvelles stations. A ce sujet, c'est une enveloppe de 315 milliards de centimes qui a été mobilisée pour la concrétisation de 14 opérations. Il a par ailleurs, été informé du nouveau projet de la réalisation de la nouvelle gare maritime prévue au niveau de l'ancienne structure du port pour un montant de 1,7 milliard DA. Sur place, il a mis l'accent sur la nécessité de lancer les travaux à temps juste après l'étude prévue pour 03 mois. Il a cloturé sa tournée par l'inspection de l'état d'avancement des travaux relatifs à la nouvelle ligne ferroviaire électrifiée s'étendant sur 132 Km reliant Tlelat- Tlemcen puis Tlemcen à Akid Abbès qualifiant les travaux de satisfaisants.. S.T-Smain OUM EL-BOUAGHI 18 ha de blé tendre, 700 bottes de foin et 60 ares de pin d alep ravagés par les feux Durant le week-end passé, 3 foyers d incendies ont été enregistrés sur le territoire de la wilaya d Oum El-Bouaghi notamment dans la forêt de Guern Hmar ouest commune de Dhalàa et champs de blé à Sigus et Berriche. Ces incendies ont ravagé 18 ha de blé tendre, 700 bottes de foin et 60 ares de pin d alep. C est ce qu a indiqué le communiqué de mardi dernier par la direction de la Protection civile de la wilaya. Le même document souligne l intervention rapide des éléments de la Protection civile avec d importants moyens matériels engagés, ce qui a permis de circonscrire le sinistre et par le même éviter la propagation des flammes vers d autres sites. A signaler que la majorité des cas, les départs en feux relevés sont le fait du facteur humain et la hausse de la température. A.Remache En présence du directeur général Josef Ged «The Island by Ooredoo» accueille des journalistes pour une soirée conviviale,fidèle à sa tradition ramadhanesque et à son engagement aux côtés de la presse algérienne, Ooredoo a organisé le lundi 6 juillet 2015, une soirée conviviale en l honneur des journalistes, à «The Island by Ooredoo» du Port d Alger. Cette rencontre qui a regroupé de nombreux journalistes représentants différents médias nationaux, a permis aux professionnels des médias de profiter de la vue panoramique sur la baie d Alger et de partager d agréables moments L E C O C K T A I L D E Chérif Abdedaïm L empreinte saoudienne Dans le terrorisme global vécu par la plupart des pays arabes, l empreinte saoudienne sévit sans scrupule au grand jour. Du Koweït au Liban en passant par l Irak et la Syrie, partout où le terrorisme frappe, il y a une empreinte saoudienne. Confronté à cette grave menace, le monde ne peut plus ignorer cette réalité et doit prendre des mesures radicales contre ce pays et ses dirigeants, qui sont responsables de la propagation de pire fléau du XXIème siècle. Fahd Sleimane Abdel Mohsen al- Qabaa, le kamikaze de la mosquée As- Sadek, au Koweït, qui a tué 26 fidèles et en a blessé 227 autres, vendredi 26 juin, est Saoudien. Selon le ministre koweïtien de l Intérieur, le terroriste, né en 1992, est entré dans le pays via l aéroport de Koweït à l aube de vendredi. L organisation terroriste «Daech» a mis en ligne, lundi, une vidéo du Saoudien, enregistrée avant l attentat, dans laquelle il menace les chiites du Koweït d autres attaques. Le jour même, les autorités koweitiennes ont déféré devant la justice cinq hommes soupçonnés d avoir aidé le kamikaze saoudien dans l attentat sanglant contre la mosquée chiite. Il s agit du chauffeur qui a déposé le terroriste près de la mosquée, du propriétaire du véhicule et de son frère, tous deux des apatrides. Il s agit également du propriétaire de la maison où se sont cachés le chauffeur et son frère, tous deux de nationalité koweïtienne. Quelques semaines plus tôt, deux autres attaques similaires ont été perpétrées contre des mosquées dans une ambiance bercée par la brise rafraîchissante de la méditerranée. La soirée a été une occasion pour le Directeur Général de Ooredoo M. Joseph Ged, d évoquer avec les journalistes autour d un thé, plusieurs thèmes liés au marché de la téléphonie mobile, aux projets et défis futurs de l entreprise ainsi que de l actualité du secteur des télécommunications de manière générale. Fortement appréciée par les journalistes, cette initiative ne fait que consolider le partenariat qui lie Ooredoo aux médias algériens. chiites à Katif et à Dammam, en Arabie saoudite, par deux ressortissants saoudiens recrutés par «Daech». Guerre hybride Le conseiller du Président, Sergueï Glaziev, vient de présenter au Conseil de Sécurité de la République Fédérale de Russie un rapport concernant les menaces envers l État, et la résistance à la guerre hybride. Dans son document, est fourni plusieurs détails sur la démarche des États-Unis qui mènent une guerre hybride contre la Russie afin de préserver leur suprématie mondiale face la concurrence croissante de la part de la Chine. L agression contre la Russie et la prise de contrôle sur l Ukraine faisant partie d une campagne planifiée. «La Russie a été choisie en qualité de voie d une attaque majeure, suite à un concours de circonstances objectives et subjectives». L agression contre la Russie a suscité en réponse une politique internationale indépendante de la part du Président de la République Fédérale, orientée vers une large intégration eurasienne ; depuis la création de l OCS et de l Union économique eurasienne, jusqu à l idée de la constitution d un espace économique unique de Vladisvostok à Lisbonne. Ceci est, à son tour, considéré comme une menace envers la domination mondiale des États-Unis. Nonobstant le déploiement accéléré de l intégration eurasienne, on observe une chute dans les relations commerciales. C.A Tramway d'alger : reprise du trafic après quatre jours de grève Le trafic du tramway d'alger a repris hier après quatre jours de grève des opérateurs qui revendiquaient le paiement immédiat d'une prime variable à l'instar des cadres et des agents de maîtrise, a-t-on constaté. (Photo > D. R. ) Arrestation de 140 individus et saisie de comprimés psychotropes Les éléments de la Sûreté nationale ont effectué durant la troisième semaine du mois de Ramadhan, 32 descentes dans plusieurs wilayas du pays ayant permis l'arrestation de 140 personnes et la saisie de plus de gr de kif traité et plus comprimés psychotropes, a indiqué mardi un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN). (Photo > D. R.) La Grande mosquée d Oran accueille chaque soir de milliers de fidèles La Grande mosquée Abdelhamid Ibn Badis d Oran enregistre, depuis le début du mois sacré de Ramadhan, une grande affluence des fidèles notamment lors de la prière de Tarawih (surérogatoires), (Photo > D. R.) Boumerdès : 120 oliviers et 32 ha de maquis ravagés par les feux en 48 h Près de 120 oliviers et 32 hectares de maquis ont été ravagés par les feux ces deux (2) derniers jours dans la wilaya de Boumerdès, a-t-on appris lundi auprès de la Protection civile de la wilaya. (Photo > D. R. )

6 é c o n o m i e La NR 5289 Jeudi 9 juillet Commerce extérieur Ça s envenime petit à petit, La balance commerciale de l Algérie accuse un important déficit en un laps de temps relativement court, faisant craindre une carence plus accrue à la fin de l année. Le déficit de la balance commerciale, d après le Centre national de l informatique et des statistiques des Douanes algériennes, (CNIS) indique que pour le seul premier trimestre 2015, un manque à gagner de 1, 73 milliard de dollar est enregistré, et ce, uniquement si ce chiffre est comparé à la même période La gestion de la finance publique semble ne pas adopter les règles prudentielles que lui dictent les volatilités des prix des matières premières, et de l envolée du dollar. A rappeler que le gouverneur de la Banque d'algérie, Mohamed Laksaci, avait indiqué récemment que la poursuite de l'emballement des importations de biens, et la baisse des exportations s'étaient traduites par une forte contraction de l'excédent commercial en 2014, en s'établissant à 0,59 md de dollars contre 9,73 mds en 2013, soit le plus faible excédent commercial jamais enregistré depuis Toujours selon le gouverneur de la Banque d Algérie, en 2014, la valeur totale des exportations avait atteint 60,04 mds de dollars contre des importations de biens de 59,44 mds. Cette situation concernant l équilibre vital qui doit caractériser les finances publiques, n est plus respectée par les vecteurs en charge de ce secteur. La fiabilité des finances publiques rend les nerfs à vif des observateurs, d autant, qu il est relevé que les institutions de régulation du commerce extérieur semblent dormir sur leurs lauriers en laissant les importateurs agir à leur guise. Autrement, comment expliquer qu en dehors des produits superflus inondant le marché algérien, que subsistent des hausses continues de diverses céréales? Les importations des céréales (blés, mais, orge) ont atteint 1,65 milliard de dollars durant les cinq premiers mois de 2015, contre près de 1,45 milliard à la même période de 2014, en hausse de 14,04%, a appris ce lundi l'aps auprès des Douanes algériennes. Les montants et les quantités importées sont démonstratifs d un certain laxisme surtout lorsque l on sait que des tonnes de ces céréales sont jetées, par les ménages ; les quantités importées de céréales ont atteint 4,99 millions de tonnes de janvier à mai dernier contre 4,87 millions de tonnes sur la même période de 2014 toujours selon le Centre national de l'information et des statistiques des douanes. La facture des importations des blés s'est chiffrée à 1,15 milliard de dollars contre 975,11 millions de dollars (+18,56%). Les quantités importées ont également connu une tendance haussière passant de 3,02 millions de tonnes à 3,66 millions de tonnes (+21,34%). En 2014, la facture des importations algériennes des céréales s'était établie à 3,54 milliards de dollars, en hausse de 12% par rapport à Pour un pays disposant de surfaces agricoles très vastes et diversifiées pour la culture des céréales, faut dire que les résultats de la production nationale est très modérée. Cette année encore, la campagne de moissons-battages enregistrera un déficit de plusieurs millions de tonnes, et ça sera encore de la faute aux conditions climatiques défavorables. On espère moissonner 43 millions de tonnes cette année, contre 35 millions l année dernière, pour une superficie globale retenue à la production céréalière estimée à 3,3 millions d hectares dont 1,5 million ha réservé au blé dur, 01 million d'ha à l'orge, ha au blé tendre et ha à l'avoine. Les pouvoirs publics ambitionnent d atteindre une production de 70 millions de quintaux, sans toutefois mettre en pratique les voies et moyens pour atteindre cette progression de la production céréalière. Selon les responsables, cette hausse devrait se produire grâce, notamment, à l'extension des surfaces irriguées d'un million d'hectares supplémentaires, à l'intégration de la fertilisation, des semences certifiées. Pour l instant, ce sont les sénateurs qui montrent sans paniquer, des inquiétudes, en touchant, là où ça pourrait faire mal, la réalité du terrain, en prévenant le ministre du Commerce de l existence de lobbys qui auraient tendance à s octroyer des monopoles sur le commerce extérieur. Réguler le commerce extérieur, est aujourd hui un impératif auquel il faut s atteler sans tergiverser. Ce n est pas la panique, mais A la lecture des chiffres de l import/export, de source officielle, nous apprenons que durant les trois premiers mois de l'année en cours, les exportations se sont établies à 11,31 milliards de dollars contre 16,17 milliards à la même période de 2014, soit une baisse de 30,1%. Quant aux importations, elles se sont chiffrées à près de 13,04 mds de dollars contre 14,34 milliards durant la même période de l'année écoulée, en baisse de 9,06%. Les exportations, entendre par là des hydrocarbures, n'ont assuré la couverture des importations qu'à hauteur de 87% durant les trois premiers mois de 2015 contre 113% à la même période de l'année écoulée, indique toujours En 2014, la facture des importations algériennes des céréales s'était établie à 3,54 milliards de dollars, en hausse de 12% par rapport à le Cnis. La chute des prix du pétrole pour cette année a fait dégringoler nos recettes pétrolières de 4, 94 milliards de dollars. Les exportations des hydrocarbures ont représenté près de 94% du total des exportations, celles-ci ont été évaluées à 10,62 mds de dollars contre 15,56 milliards à la même période de 2014, soit -31,75%. Et c est sans surprise que les exportations hors hydrocarbures sont demeurées presque insignifiantes avec 6,04% par rapport au volume global, représentant seulement 683 millions de dollars. A remarquer que comparativement à la même période de référence, les exportations hors hydrocarbures sont en hausse de 12,34%. Dans l agenda des partenaires commerciaux de l Algérie, rien de nouveau n est à signaler, puisque, les Etats-Unis restent notre premier premier client, et c est toujours l Union européenne qui demeure notre principal partenaire, en dépit que la balance commerciale entre l UE et l Algérie est largement en notre défaveur, étant donné que 49,37% des importations algériennes ont été effectuées auprès de l'ue, tandis que 73,4% des exportations du pays ont été destinées vers cette zone européenne. Par rapport au premier trimestre 2014, les importations algériennes auprès de l'ue ont reculé de 13,18% pour atteindre 6,44 milliards de dollars durant le premier trimestre 2015 contre 7,41 milliards de dollars au premier trimestre Les exportations de l'algérie vers les pays de l'ue ont atteint près de 8,3 mds de dollars durant le 1er trimestre 2015 contre 10,54 milliards à la même période de l'année dernière, enregistrant une diminution de près de 21,3%. Individuellement, par pays, c est la Chine qui reste notre premier fournisseur. Les principaux clients de l'algérie, durant le 1er trimestre 2015, sont l'italie, suivie par l'espagne, la France et la Grande-Bretagne, tandis que la Chine maintient encore sa place de premier fournisseur du pays, suivie par la France, l'italie et l'espagne. Les échanges commerciaux avec les autres régions du monde sont marqués par de faibles proportions: Le volume global des échanges avec les pays de l'asie a baissé de près de 16%, passant de 4,4 mds de dollars au 1er trimestre 2014 à 3,7 milliards de dollars au 1er trimestre Par ailleurs, le volume des échanges avec les pays du Maghreb arabe (UMA) a reculé de 32,2%, passant de 944 millions usd au 1er trimestre 2014 à 640 millions usd à la même période de Les échanges commerciaux avec les pays arabes hors- UMA ont également reculé de 2,7%, passant de 667 millions usd à 649 millions usd souligne le CNIS. Amar Khelifi

7 é c o n o m i e La NR 5289 Jeudi 9 juillet Contrebande Plus de 1,5 million de litres de carburant et 600 tonnes de denrées alimentaires saisis au premier semestre (MDN) - Plus de 1,5 million de litres de carburant et 600 tonnes de denrées alimentaires ont été saisis à travers le pays, durant le 1er semestre 2015 par les forces de l'ordre, notamment par les forces de l'armée nationale populaire (ANP), indique un bilan du ministère de la Défense nationale (MDN). Dans le cadre de la lutte contre la contrebande et la criminalité organisée, litres de carburant ont été saisis durant la période allant du 1er janvier au 30 juin 2015 et kg de denrées alimentaires ont été également saisis près des frontières, précise la même source. Une quantité de litres de carburant a été saisie au niveau de la 2ème région militaire durant la même période, fait remarquer le MDN dans son bilan. Les plus importantes saisies de denrées alimentaires, soit kg, ont été opérées au niveau de la 6ème région militaire où 786 détecteurs de métaux ont été récupérés, 282 véhicules saisis et contrebandiers et criminels arrêtés. Les opérations menées dans le cadre de la lutte contre la contrebande et le crime organisé ont permis, en outre, de récupérer 206 armes, 812 détecteurs de métaux et la saisie de 666 véhicules durant la même période. Une importante quantité de déchets de cuivre, de produits pharmaceutiques et paramédicaux, de boissons, d'or, de mélange d'or, de tabacs et autres a été saisie lors des différentes opérations. Ce n'est pas une guerre contre les importateurs (A. Benyounès) Devenue une nécessité, la régulation du commerce extérieur, est aujourd hui une urgence dans la gestion de ce secteur névralgique. La NR a tenu à publier l entretien qu a donné le ministre du Commerce Amara Benyounès à l APS sur le sujet. L'opération d'assainissement du commerce extérieur ne doit pas être considérée comme une guerre déclarée contre les importateurs, mais il y a nécessité d'instaurer plus d'équité, et de transparence dans cette activité. A ce propos, le ministre fait savoir qu'il est question d'introduire des plafonds à ne pas dépasser pour certains produits importés dont le coût pèse lourdement sur la facture d'importation. «Il faut assainir des secteurs, introduire plus de transparence et plus de concurrence dans ces importations et, surtout, permettre à l'etat d'introduire des plafonds en matière d'importations», avancet-il. Parmi ces secteurs, il cite les importations de véhicules et de ciment: «Nous ne pouvons plus continuer d'importer autant de voitures ou de ciment et quelques autres produits», avise M. Benyounès. S'agissant des véhicules, il constate qu'une étude faite par son département ministériel a relevé certaines anomalies dans l'activité des concessionnaires automobiles. Il évoque, dans ce sens, une non adéquation entre l'impôt sur le bénéfice des sociétés (IBS) et le nombre de voitures vendues par des concessionnaires: «Nous allons assainir le marché de véhicules», s'est engagé le ministre. Evoquant les licences d'importation prévues par le projet de loi relatif au commerce extérieur, débattu récemment par l'apn avant de le soumettre au vote la semaine prochaine, le ministre explique que ce texte permettra de gérer d'une manière rationnelle les importations du pays qui ont dépassé les 58 Les principaux clients de l'algérie, durant le 1 er trimestre 2015, sont l'italie, suivie par l'espagne, la France et la Grande-Bretagne, tandis que la Chine maintient encore sa place de premier fournisseur du pays, suivie par la France, l'italie et l'espagne. Les échanges commerciaux avec les autres régions du monde sont marqués par de faibles proportions: Le volume global des échanges avec les pays de l'asie a baissé de près de 16%, passant de 4,4 mds usd au 1 er trimestre 2014 à 3,7 mds de dollars au 1 er trimestre Par ailleurs, le volume des échanges avec les pays du Maghreb arabe (UMA) a reculé de 32,2%, passant de 944 millions de dollars au 1 er trimestre 2014 à 640 millions de dollars à la même période de Les échanges commerciaux avec les pays arabes hors-uma ont également reculé de 2,7%, passant de 667 millions de dollars à 649 millions. A rappeler que le gouverneur de la Banque d'algérie, Mohamed Laksaci, avait indiqué récemment que la poursuite de l'emballement des importations de biens et la baisse des exportations s'étaient traduites par une forte contraction de l'excédent commercial en 2014, en s'établissant à 0,59 milliard de dollars usd contre 9,73 mds de dollars en 2013, soit le plus faible excédent commercial jamais enregistré depuis En 2014, la valeur totale des exportations avait atteint 60,04 mds de dollars contre des importations de biens de 59,44 mds de dollars. Le pétrole rebondit en Asie Les prix du pétrole s'affichaient en hausse mardi en Asie sous l'effet d'achats à bon compte après la baisse de la veille sur fond de crise grecque et de déséquilibre persistant entre l'offre et la demande mondiale de brut. Le cours du baril de «light sweet crude» (WTI) pour livraison en août s'appréciait de 47 cents, à 53,00 dollars, tandis que le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison à même échéance prenait 69 cents, à 57,23 dollars. «Le marché tente de se consolider après la chute des cours, les gens achètent à bon compte», notait Daniel Ang chez Phillip Futures. Le baril de "light sweet crude" avait lâché 4,43 dollars à 52,53 dollars lundi sur le New York Mercantile Exchange (Nymex), le Brent 3,78 dollars à 56,54 dollars sur l'intercontinental Exchange (ICE). Un "mouvement de panique" a saisi selon lui les investisseurs après le non massif des Grecs au référendum proposé par le gouvernement sur le plan des créanciers d'athènes (FMI, BCE, UE). Les pays de la zone euro se réunissent pour un sommet extraordinaire mardi à Bruxelles afin d'explorer les minces chances de sauvetage d'une Grèce en état d'urgence financière. Le marché scrute par ailleurs les pourparlers sur le nucléaire iranien entre Téhéran et les grandes puissances (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne), qui pourraient conduire à une levée des sanctions frappant Téhéran, y compris sur les exportations de pétrole. Ce mardi est le dernier jour théorique des pourparlers mais ils butent toujours sur des questions "décisives" et les négociateurs devraient convenir d'une prolongation. APS Assainissement du commerce extérieur milliards de dollars en Parmi les critères qui seront exigés dans l'attribution de ces licences, M. Benyounès évoque le professionnalisme dans ce métier. «Il faut éviter de déstructurer complètement le marché des importateurs», explique le ministre qui juge que l'essentiel sera d'introduire plus d'équité et de transparence dans ces opération d'importations. Questionné sur la déclaration qu'il a faite récemment sur la lutte contre les «lobbies» de l'importation, il répond que «l'etat est capable de combattre tous les lobbies quels qu'ils soient», en précisant de «ne jamais se douter des capacités de l'etat à aller jusqu'au bout dans cette opération». Et d'ajouter: «Ce n'est pas une guerre qui est déclarée contre les importateurs puisque la majorité écrasante d'entre eux sont loyaux à l'égard de l'etat : ils ont des sociétés connues, ils disposent du registre de commerce, ils déclarent leurs travailleurs et paient leurs impôts». Le crédit à la consommation en attente de la Centrale des risques Concernant le crédit à la consommation dont le décret exécutif a été publié en mai dernier, M. Benyounès indique que ce type de crédit devra entrer effectivement en activité en septembre prochain. En effet, si le ministère du Commerce a mis en place le texte législatif y afférent, son application dépend de l'installation des mécanismes d'attribution de ce crédit, à savoir la mise en place de la Centrale des risques, expliquet-il. Le rôle de cette Centrale des risques, qui devra être mise en place par la Banque d'algérie, est de s'assurer de la solvabilité de tout postulant au crédit afin de réduire, voire éliminer tout risque d'impayé et de surendettement de l'emprunteur. A. K La Chine maintient sa place de premier fournisseur Adoption du projet de loi sur le commerce extérieur par le Conseil de la nation En ce début ce jeudi 02 juillet 2015, le Conseil de la nation a adopté, à la grande majorité le projet de loi modifiant et complétant une ordonnance datée de 2003 relative aux règles générales applicables aux opérations d'importation et d'exportation. Le texte stipule notamment le recours aux licences pour gérer les exceptions à la liberté du commerce. Ainsi, ce projet de loi reformule plusieurs articles de cette ordonnance et y insère d'autres afin de mieux définir le concept de la licence et de son étendue, et de mettre en conformité la législation avec les règles de l'organisation mondiale de commerce (OMC) dont celles régissant les licences d'importation et d'exportation. Agence Adhésion à l OMC Réunion prochaine du comité gouvernemental Interrogé sur le processus d'accession de l'algérie à l'organisation mondiale du commerce (OMC), le ministre souligne que le comité gouvernemental chargé du suivi et de la supervision de ce dossier se réunira prochainement afin d'examiner et d'adopter les 131 réponses apportées par les différents secteurs aux questions posées par des pays membres de cette organisation mondiale. Selon M. Benyounès, ces réponses seront transmises au secrétariat général de l'omc avant de programmer la 13ème réunion multilatérale qui pourrait se tenir en octobre à Genève. «Si nous arrivons à régler les questions, nous pourrons probablement présenter le dossier en décembre prochain au Kenya à l'occasion de la 10ème conférence ministérielle de cette organisation», précise-t-il. A ce jour, l'algérie a mené 12 rounds de négociations multilatérales qui ont permis de traiter plus de questions liées au système économique national. Agence

8 régions La NR 5289 Jeudi 9 juillet I N F O S E X P R E S S Relizane Les habitants de Tliouanet ont soif Dans une déclaration remise à notre rédaction, les habitants de Tliouanet, un petit village incrusté dans le dense massif forestier d Ain Rahma, rattaché à la daïra d El Matmar, à une trentaine de kilomètres du chef-lieu de la ville de Relizane, crient leur ras-le-bol quant à la pénurie d eau potable et le nonraccordement au réseau de l AEP, un problème qui sévit depuis plus d une vingtaine d années, ainsi que le manque flagrant de moyens de transport. On note, également, que ce petit village n est doté d aucune infrastructure, pas même la téléphonie fixe et Internet. Le seul luxe dont jouissent les habitants reste le mobile, quoique les communications soient de mauvaise qualité à cause du manque d antennes assurant une bonne couverture des réseaux. Sur un autre registre, il y a de cela trois années, une chaussée de quatre kilomètres a été goudronnée et bitumée suite à une pression engendrée par la fermeture des sièges de l APC et de la daïra d Ain Rahma. Les habitants de Tliouanet interpellent et demandent aux pouvoirs publics un minimum de commodités, pour des conditions de vie décentes, et de leur concocter un plan spécial pour le développement du village afin de se sortir de la situation où ils se trouvent. Tliouanet demeure l un des rares villages de cette localité qui soit délaissé. N. Malik Tiaret DAIP,Vingt jeunes des deux sexes diplômés universitaires ont fait récemment l objet après trois années de travail au titre du Dispositif d aide à l insertion professionnelle, d une résiliation de leur contrat de travail par la Société de l eau et de l assainissement de Taref et Annaba (SEATA)., Enfin une nouvelle équipe a été élue dans la transparence pour gérer les œuvres sociales du secteur de l éducation, selon un communiqué émanant de cette nouvelle structure. Elle sera composée par les représentants des différents paliers, ajoute la même source. Messieurs Taouch Nacer, Ahmed Yamani et Belguendouz Aek (Secondaire) ainsi que Karim Dilmi, Manchour Attalah et Mohamed Bel allam (Moyen). Quant au cycle primaire, les électeurs ont bien choisi un trio composé par Khaldi Loumani, Tayeb Boussata à leur tête l un des vieux routiers du monde syndical, en l occurrence M. Tires Mohamed. Cette nouvelle figure nous ajoute que l ensemble élu sera au service de employés du secteur et une nouvelle feuille de route sera établie dans les prochains jours. A propos des missions des nouveaux locataires, nous venons d apprendre que le secondaire sera présenté par le syndicat (CNAPEST), le moyen (UNPEF) et le primaire par une poignée du doyen des syndicats (U.G.T.A). Comme prévu dans les prochains jours une rencontre avec les nouveaux élus afin de donner le coup de starter du nouveau programme 20 jeunes licenciés après 3 années de travail Nouvelle équipe pour les œuvres sociales du secteur de l éducation à l issue de la désignation du président et son conseil, nous a confié une source locale. La question qui se pose au milieu du collectif éducatif l inquiétude qui gagne certains employés du secteur, des chapitres des prêts à la construction, et l achat des logements ainsi de mettre fin aux dépassements enregistrés sur les fameux volets El Omra et les festivités organisés où aux milliards jetés dans la nature s ajoutent les voyages organisés à l étranger. Par ailleurs on s interroge sur le projet mor-né d une clinique qui sera implantée à proximité du lycée Raid-Zoubir. Hamzaoui Benchohra B R É V E OUM EL-BOUAGHI 18 ha de blé tendre, 700 bottes de foin et 60 ares de pin d Alep partis en fumée Durant le week-end passé, 3 foyers d incendie ont été enregistrés sur le territoire de la wilaya d Oum El Bouaghi, notamment dans la forêt de Guern Hmar ouest, commune de Dhalàa, et champs de blé à Sigus et Berriche. Ces incendies ont Portée à leur connaissance au moment où ils s attendaient à une confirmation, cette décision a fait l effet d une véritable douche écossaise sur les intéressés. La démarche en dit long sur le décalage entre les déclarations des dirigeants du pays et la réalité des entreprises. Cette situation ne s explique pas d autant que les orientations du ministère du Travail, de l Emploi et de la Sécurité sociale que préside Mohamed El Ghazi, vont toutes dans le sens de la confirmation au poste occupé. Celle-ci aurait dû intervenir après une certaine durée d occupation du poste. La situation des bénéficiaires du contrat DAIP est aggravée par la non-maîtrise des techniques de recrutement des jeunes. En 2011, alors qu il était encore wali de Annaba, Mohamed El Ghazi avait lancé l idée de caser chômeurs à des postes de travail en CDI, CDD, DAIP et autres dispositifs CNAC, ANGEM, ANSEJ Ce qui n a pas été le cas si ce n est que l opération avait profité à quelques centaines de jeunes privilégiés. Pourtant, malgré leurs aspirations sectorielles vers le commerce, les services et l'industrie, ce ne sont pas les efforts de mieux se préparer au marché de l'emploi qui ont manqué aux jeunes diplômés. En décidant de procéder au recrutement des vingt jeunes universitaires au moyen du DAIP, la SEATA leur avait fait croire à un avenir professionnel. Malheureusement, la mauvaise gestion de l entreprise à l origine de sa dissolution et l affectation de l ensemble des effectifs à la société l Algérienne des Eaux (ADE) a chamboulé toutes les données. Déjà confrontée à un effectif pléthorique, l ADE paraît ne pas être en mesure d éponger cet excédent de jeunes contractuels sans remettre en cause son équilibre financier. Remerciés après avoir donné le meilleur d eux-mêmes, ces jeunes dont beaucoup sont mariés et d autres en voie de l être, ont lancé ce qui ressemble à un véritable S.O.S. aux plus hautes autorités du pays. Cet appel met clairement en jeu la crédibilité des institutions de l Etat quant au respect de leurs engagements, telle la confirmation systématique au poste de travail de tout bénéficiaire de ce type de contrat DAIP. Il est conforté par la dernière déclaration du Premier ministre Abdelmalek Sellal. Ce dernier avait affirmé que les pouvoirs publics accordent la priorité à l emploi au secteur de la jeunesse via les différents dispositifs d'aide à l'emploi et au maintien de la création d'activité par les jeunes promoteurs. A. Djabali Bilan comptable 2014 et BS au menu Des sommes non consommées et des projets reportés à Boumerdès, La session ordinaire de l'assemblée populaire de la wilaya de Boumerdès a clôturé son exercice pour cette année en se penchant sur le bilan comptable 2014 qui se résume à des recettes de 3.22 mds contre 1.34 mds alors que l'investissement public s'est élevé à 1.95 mds, soit un excédent de 1.21mds (35%). Toutefois, le rapport de la commission des élus relève que 61.40% des projets ont été transférés au moment où 25 autres, d'un montant de plus de 336 millions de DA n'ont pas encore démarré. Les élus ont fait remarquer que l'imposition foncière reste faible. Enfin, certains projets comme un parking souterrain jugés «inadéquats» par le wali ont été changés vers d'autres destinations comme l'équipement de services biométriques ou la réalisation de fibres optiques. Quant au projet du budget supplémentaire, il mentionne 1.83 milliard de DA avec 189 millions pour les dépenses de gestion et 1.64 milliard de DA concernant l'équipement et l'investissement. A propos de ce dernier chapitre, on relève que les aides consacrées aux communes sont de 1.53 milliard de DA, soit 83,39% de la somme globale. Ce qui est quand même appréciable. Néanmoins, les élus ont constaté que les sommes allouées précédemment à l'amélioration du repas dans les cantines scolaires ont été détournées de leur destination comme la remarque de la présence d'une commune, Keddara Bouzegza, trop souvent citée pour des projets au détriment d'autres localités. Enfin, la commission a remarqué que plusieurs enveloppes financières provenant du budget wilayal destinées à des projets n'ont pas été consommées. La somme est importante mds de DA -, d'où l'insistance de la commission à honorer la consommation de ces montants dans la réalisation des projets concernés. Sadek VoirsurInternet ravagé 18 ha de blé tendre, 700 bottes de foin et 60 ares de pin d Alep. C est ce qu a indiqué le communiqué de mardi dernier de la direction de la Protection civile de la wilaya. Le même document souligne l intervention rapide des éléments de la Protection civile avec d importants moyens matériels engagés, ce qui a permis de circonscrire le sinistre et d éviter la propagation des flammes vers d autres sites. A signaler que la majorité des cas de départs de feu relevés sont le fait du facteur humain et de la hausse des températures. A. Remache

9 r é g i o n s La NR Jeudi 9 juillet Nouvelle ville de Draa Erich Un remake de Ali-Mendjeli n est pas à écarter, L Etablissement public industriel et commercial (Epic) Draa Erich a été créé avec pour mission l édification du projet de la Nouvelle Ville de Annaba. Celle-ci est implantée sur un périmètre initial de ha, conformément aux décrets de distraction forestière publiés il y a quelques années déjà. Ansej : 470 emplois créés durant le premier semestre 2015 à Adrar Au total 472 emplois ont été créés à Adrar durant le premier semestre 2015 par le biais du dispositif de l Agence nationale de soutien à l emploi des jeunes (ANSEJ). (Photo > D. R. ) Oran : le marché de la rue des Aurès, incontournable pendant le Ramadhan Ce projet de territoire est situé dans la commune d Oued El Aneb, à une vingtaine de km du cheflieu de wilaya. Il a été qualifié par de nombreux urbanistes, sociologues et économistes comme étant d une importance vitale pour le développement urbain, socioéconomique et touristique de celle qui fut durant des années la capitale de l acier. Il s'agit notamment de la réalisation de plus de logements, extensible à logements à long terme pour accueillir quelque habitants. Il est aussi prévu 470 équipements collectifs tous secteurs confondus dont un pôle universitaire de places pédagogiques, plusieurs établissements scolaires, marchés de proximité et autres structures socioéconomiques ainsi qu un Centre hospitalier universitaire de 420 lits. Ce projet piétine déjà et sa concrétisation demanderait beaucoup plus de temps que prévu. Selon des sources informées, ce retard incomberait en grande partie à une mauvaise conception de l aménagement. Des spécialistes de l urbanisme et de la construction ont estimé que pour éviter de rééditer les erreurs commises à Ali-Mendjeli de Constantine, il aurait fallu d abord identifier le réseau de voirie primaire et secondaire avant le lancement de la réalisation des logements. Ce problème a été évoqué lors de la dernière session de l Assemblée populaire de wilaya (APW) que préside Hadji Laïd. Les élus ont abordé des questions liées au suivi en dilettante du projet par le bureau d études «URBAN». Ce qui a permis au directeur général de l EPIC Draa Erich Rachid Bouguedah d apporter des clarifications. Bien imprégné du dossier, ce responsable a évoqué l'existence de plusieurs difficultés entravant la réalisation dudit projet. Il a cité, entre autres, l absence de budget lié aux inscriptions dont la rémunération est fixée au cahier des charges pour la sujétion de service public de l institution à sa charge. Il ressort des affirmations des uns et des autres intervenants que beaucoup d'erreurs de gestion ont été commises dont celle du piétinement des prérogatives conduisant à une situation très aléatoire. Ce qui pourrait rendre difficile toute tentative de redressement à même de permettre à l EPIC de réaliser les objectifs fixés. Ce qui ne pourrait pas être le cas au regard du piétinement de ses prérogatives et ce bien qu il ait été désigné comme seul interlocuteur des pouvoirs publics, Le constat étant des élus APW, des voix se sont élevées pour appeler à une action urgente en faveur de la révision de la mission de chaque intervenant sous la houlette du directeur général de l EPIC. Parmi les reproches faits au bureau d études «URBAN», le retard et la qualité des études d urbanisme ainsi que l absence totale du suivi sur le terrain du projet. Ce qui a engendré une liberté de mouvements des entreprises de réalisation. Celles chinoises notamment, qui en ont profité pour entasser la terre excédentaire (remblais) au lieu de l évacuer vers le Centre enfouissement technique (CET). Il y a également l aménagement urbain qui n a toujours pas été entamé. Il consiste en la création d'une grande artère jalonnée par des édifices dont le pôle universitaire de places pédagogiques et annexes, des établissements scolaires, un Centre hospitalier universitaire de 420 lits Ce retard est dû à la longue période mise pour solutionner le problème des baraques implantées sur le tracé de la nouvelle ville. Pour de nombreux observateurs, Il s agit de l échec de la gestion technique du dossier impactant négativement les échéances imparties. C est notamment le cas pour les logements publics locatifs (OPGI) et autres Promotionnels Aidés (AADL). Programmés au titre de la première phase, ces deux lots ne s achèveront pas courant 2016 comme cela a été planifié. Les élus APW ont dénoncé le piétinement des prérogatives dévolues à l EPIC Draa Erich et la défaillance de l URBAN censé veiller à la concrétisation de l ensemble du projet. Dans les propos des élus, il a été également question de dilapidation de terrains à l'état brut situés dans la nouvelle ville. Ainsi, trois années après le lancement du projet, le retard enregistré n'a toujours pas imposé aux entreprises de réalisation d accélérer la cadence des travaux tout en respectant l environnement. Ce dernier aspect ne semble pas faire partie des préoccupations des responsables des deux entreprises chinoises. Avec pour objectif d économiser plusieurs millions de dollars, ces dernières n ont toujours pas procédé à l enlèvement et au transfert des remblais sur le CET malgré les mises en demeure. Dans les huit recommandations qu ils ont retenues, les élus ont souligné la nécessité de mettre en place un dispositif mensuel d alerte pour corriger les erreurs, inventorier les difficultés et chercher des solutions à cette situation préjudiciable à la crédibilité des institutions de l état. Dans la déclaration faite à l issue de cette APW, le wali par intérim a paru méconnaître les attributions spécifiques du Conseil d administration qui délibère sur le fond et les actes de gestion de l EPIC allant dans le sens du respect du noble principe qui fait de la ville l œuvre d'art la plus avancée de la civilisation humaine. A. Djabali Le marché de la rue des Aurès, plus connu sous son ancienne appellation «La Bastille», devient, durant le mois de Ramadhan, une destination incontournable pour les ménagères et pères de famille oranais. (Photo > D. R.) Accidents de la circulation : 72 morts et blessés en une semaine Soixante-douze personnes (72) ont trouvé la mort et autres ont été blessées dans accidents de la circulation enregistrés au niveau national durant la période allant du 28 juin au 4 juillet, selon un bilan établi mardi par la Protection civile. (Photo > D. R. ) Batna : plusieurs structures de la Protection civile prochainement opérationnelles Plusieurs structures d intervention de la Protection civile seront «prochainement» opérationnelles dans la wilaya de Batna, a appris l APS mardi auprès du responsable de la cellule de communication à la direction de wilaya de ce corps, Zoheir Nekaâ. (Photo > D. R.)

10 m o n d e La NR 5289 Jeud 9 juillet Palestine Un an après la guerre, la reconstruction au point mort à Ghaza,Durant la dernière guerre entre Israël et le Hamas dans la bande de Ghaza, qui a débuté il y a un an jour pour jour, Ali Wahdan, un professeur de mathématiques, a perdu sa femme, 11 membres de sa famille et une jambe dans les bombardements israéliens sur la ville de Beït Hanoun, dans le nord de l'enclave palestinienne. Scènes de désolation. (Photo > D. R.) Près de douze mois plus tard, les médecins viennent de procéder à l'amputation de sa seconde jambe. La vie et les perspectives de cet enseignant de 36 ans se sont effondrées. «Il y a un an, je me tenais debout devant mes élèves», dit-il en se déplaçant dans un fauteuil roulant. «Aujourd'hui, je n'ai même plus la capacité de m'occuper de mes enfants». «J'ai passé un an à aller d'un hôpital à un autre. La guerre est finie, mais ma tragédie ne l'est pas». Le conflit s'est bel et bien terminé, mais les habitants de l'enclave, comme ceux de la zone frontalière israélienne, en subissent encore les conséquences au quotidien. Et Israël et le Hamas se demandent si leur trêve va tenir ou quand leur prochain guerre éclatera. A Ghaza, les séquelles du conflit sont omniprésentes: plus de maisons détruites, endommagées, des milliers de sansabri. Deux tiers des habitants de l'enclave, au nombre de 1,8 million, reçoivent une aide de l'onu sous une forme ou une autre. Dans les zones les plus affectées, plus de 70% des enfants souffrent de cauchemar et d'énurésie, a rapporté l'organisation Save the Children cette semaine. Plus de 500 enfants figurent parmi les Palestiniens, civils pour la plupart, qui ont été tués pendant le conflit. Israël a déploré 73 morts, militaires pour l'essentiel. Ali Wahdan et ce qui reste de sa famille vivent dans une bicoque construite à l'aide de bois, de plaques de tôle et de bâches en plastique bleu, loin de l'immeuble de quatre étages qu'ils occupaient autrefois. De l'autre côté de la frontière, en Israël, où les obus et mortier et les roquettes ont plu continuellement avant et pendant la guerre, justifiant aux yeux d'israël le lancement de l'opération "Bordure protectrice", l'impact est moins visible mais pas moins réel. Gadi Yarkoni était le gérant d'une ferme collective près de la frontière avec le territoire palestinien. Au dernier jour de la guerre, il a été blessé par un tir de mortier. Deux de ses amis ont été tués, lui aussi a perdu ses deux jambes. Quelque 500 enfants de la région reçoivent toujours une assistance psychologique. Gadi Yarkoni dirige désormais le conseil de sa commune et emploie son énergie à essayer de relancer l'économie locale, ce qui pour lui signifie aussi renforcer les capacités de Ghaza.«Offrons-nous une période de calme des deux côtés, développons la bande de Gaza et Israël, et nous verrons que c'est beaucoup mieux que la poursuite du bain de sang». Tout dépendra cependant de la durée de la trêve négociée à la fin août dernier par l'egypte, après cinquante jours de conflit. Depuis la fin de la guerre, des groupes armés palestiniens dissidents continuent de tirer de temps à autre de roquettes en territoire israélien, sans faire de victimes ou dégâts. Ces derniers mois, des salafistes revendiquant leur appartenance à l'organisation Etat islamique (EI) sont apparus dans la bande de Gaza, menant des attaques contre le Hamas, tirant des projectiles sur Israël et promettant d'intensifier leurs actions. L'Egypte et Israël, qui contrôlent l'accès à l'enclave, ont pris des mesures qui, indirectement, aident le Hamas, en ouvrant leurs postes frontières pour faire entrer hommes et marchandises dans le territoire, ce qui a renforcé la popularité du Mouvement de la résistance islamique face aux salafistes. Des rumeurs évoquent des contacts entre l'etat hébreu et le groupe palestinien, qui proposerait une trêve de longue durée. Rien n'a été confirmé officiellement mais de tels contacts ont déjà existé par le passé et il semble admis des deux côtés qu'il vaut mieux, à un certain stade, parler à un ennemi qu'on connaît bien. Même si des progrès sont enregistrés sur ce point, les divisions interpalestiniennes continuent de peser dans la balance. Mahmoud Abbas, le président de l'autorité palestinienne et chef du Fatah, reste brouillé avec le Hamas malgré la conclusion d'un accord sur un gouvernement d'union en juin Cet accord était censé permettre à l'autorité palestinienne, implantée en Cisjordanie, de reprendre le contrôle des frontières et de la sécurité dans la bande de Gaza, ce qui n'a pas eu lieu. La méfiance entre Hamas et Fatah n'a sans doute jamais été aussi grande. Dans l'enclave, qu'il contrôle depuis un conflit sanglant avec le Fatah en 2007, le Hamas semble s'installer pour longtemps. Son aile militaire promet de reconstruire les tunnels qui ont servi à attaquer Israël tandis que l'etat hébreu met au point une technologie pour repérer ces ouvrages avant qu'ils ne soient utilisés.dès la fin de la guerre de l'été dernier, les responsables du gouvernement de Benjamin Netanyahu parlaient ouvertement de la probabilité d'un nouveau conflit dans les mois à venir. Un an après, la meilleure nouvelle est que le calendrier s'est étiré. Une autre guerre est peut-être inévitable - il y en a eu trois depuis mais elle aura lieu peut-être un plus tard qu'on ne pensait. R.I./Agence Les négociations sur le nucléaire iranien prolongées Une fois de plus, les tortueuses négociations sur le nucléaire iranien viennent d être prolongées de quelques jours. Elles pourraient durer encore toute la semaine, jusqu au 10 juillet, a indiqué Marie Harf, la porte-parole du département d Etat américain, mardi 7 juillet, à Vienne. C est la deuxième fois que l échéance finale est repoussée depuis le 30 juin, la date butoir initialement envisagée. De prolongation en prolongation, ces pourparlers ne cessent de s éterniser depuis vingt mois lorsque l Iran et les pays du «P5 + 1» (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni, Allemagne) sont parvenus à un accord intérimaire à Genève, en novembre 2013, ouvrant la voie à des négociations qui ne devaient théoriquement durer qu un an. L objectif de ces discussions, amorcées en 2003 par les Européens, est de parvenir à un strict encadrement du programme nucléaire iranien, en échange d une levée progressive et réversible des sanctions internationales, imposées contre la République islamique depuis 2006 par six résolutions du Conseil de sécurité de l ONU. R.I./Agence Yémen L'EI frappe encore à Sanaa, la coalition poursuit ses frappes,un attentat antichiite à la voiture piégée a fait un mort et cinq blessés dans la capitale yéménite Sanaa, que le groupe djihadiste Etat islamique (EI), qui considère les chiites comme des hérétiques, a rapidement revendiqué. La nouvelle attaque est intervenue à un moment où la coalition arabe conduite par l'arabie saoudite a intensifié mardi ses raids aériens au Yémen au lendemain d'une sanglante journée marquée par la mort de 124 personnes, selon les rebelles chiites des Houthis. Arrivé dimanche à Sanaa, l'émissaire de l'onu pour le Yémen, Ismail Ould Cheikh Ahmed, poursuivait dans le même temps ses efforts pour obtenir une trêve humanitaire, la guerre ayant déjà fait plus de morts, pour plus de la moitié des civils. Une voiture piégée, garée à proximité de la mosquée Al-Raoudh dans le sud-est de Sanaa, a explosé à la sortie des fidèles de ce lieu de culte chiite après la prière musulmane du soir, ont indiqué des témoins et une source des services de sécurité, faisant état de morts et de blessés. Selon un premier bilan obtenu de source médicale, une personne a été tuée et cinq autres blessées dans l'attentat. Dans un communiqué, l'ei a vite endossé la responsabilité de l'attaque à Sanaa, la deuxième qu'il revendique en une semaine. Le 30 juin avant l'aube, 28 personnes, dont huit femmes, avaient trouvé la mort dans un attentat, également à la voiture piégée, qui avait visé la résidence de deux dirigeants des Houthis dans la capitale. L'EI, qui sème la terreur dans plusieurs pays arabes, surtout en Irak et en Syrie, avait signé le 21 mars ses premiers attentats au Yémen, en visant plusieurs mosquées chiites. Bilan : 142 morts, l'un des plus lourds enregistrés dans ce pays. Lire : Yémen : attentat à Sanaa, tir de missile contre Attentat à la voiture piégée. (Photo > D. R.) l'arabie saoudite Dans le centre du Yémen, quatre rebelles ont été tués et dix autres blessés dans un attentat à la voiture piégée qui a visé en début de soirée un commissariat à Baïda, tenu par les insurgés, selon une source dans les services de sécurité et des témoins. Baïda est un fief d'al-qaïda dans la péninsule arabique (Aqpa), très actif également dans le sud et le sud-est du Yémen. Par ailleurs, dix fidèles ont péri dans une mosquée à Waht, une localité de la province de Lahj, touchée par un raid aérien de la coalition arabe, a dit à l'afp un responsable provincial. La mosquée a été touchée par erreur, a-t-il ajouté. En soirée, les avions de combat de la coalition ont effectué des raids sur des positions rebelles dans le nord, notamment à Saada, Amrane et Hajja, ainsi que dans le sud, y compris à Aden, selon des témoins. A Aden, la coalition a visé plus tôt dans la journée notamment le QG des services de renseignement et le siège de la télévision, ont indiqué des sources militaires. Les civils continuent de payer un lourd tribut dans cette guerre qui a commencé lorsque les Houthis ont déclenché l'an dernier une offensive d'envergure à partir de Saada, leur fief dans le nord, prenant coup sur coup la capitale et de larges territoires dans le nord, le centre et l'ouest du Yémen. Devant la progression des rebelles dans le sud, Ryad a pris la tête de la coalition pour les empêcher de s'emparer de tout le pays. Depuis, au moins civils ont été tués et blessés, a indiqué mardi la commission de l'onu pour les droits de l'homme, précisant dans un communiqué qu'au moins 92 civils, dont 18 enfants et 18 femmes, avaient été tués entre le 17 juin et le 3 juillet. R.I. /Agence

11 culture La NR Jeudi 9 juillet WORLD MUSIC HAMID BAROUDI REVIENT SUR LA SCÈNE ALGÉRIENNE Le chanteur et compositeur algérien emblématique des années 1980 et 1990, Hamid Baroudi a marqué, dimanche soir à Alger, son retour sur la scène artistique nationale, par un concert lors duquel il a revisité son répertoire, qui n a pas pris une ride, avec de jeunes musiciens algériens. Après une absence de près de dix ans, Hamid Baroudi a renoué avec ses nombreux fans qui se sont déplacés en nombre au Palais de la Culture Moufdi- Zakaria pour replonger dans l univers musical particulier de l artiste. Accompagné de jeunes musiciens et choristes Hamid Baroudi a revisité sur la modeste scène du patio du palais de la Culture ses succès qui restent toujours d actualité vu son génie musical, "Hakmet Lekdar", "Caravan to Baghdad", "Sidi" ou encore "Djouala" son autant de morceaux qui ont déjà fait le tour du monde plus de trente ans auparavant. Même si la prestation de l artiste et de son riche orchestre et l enthousiasme du public, qui se rappelait encore des succès e Hamid Baroudi, augurait un spectacle d exception, le volet son et lumière du palais de la Culture était loin d être à la hauteur produisant un son inaudible et saturé. Connaissant le potentiel artistique et technique de l artiste, plusieurs spectateurs ont regretté de voir "le volet technique, sensé être maîtrisé, gâche le retour tant attendu d un artiste de renommée mondiale". En 1981, Hamid Baroudi fonde le groupe "Dissidenten" en Allemagne, où il étudie le cinéma, et devient le soliste du groupe qui ira tourner aux Etats-Unis, au Canada, en Amérique latine, en Finlande et partout en Europe avant de signé avec un grand label américain et de se produire en 1988 au Central Park à New York. Au début des années 1990, une fois l aventure "Dissidenten" terminée, Hamid Baroudi perfectionne un style propre à lui, un ethno-pop trempé dans le raï, le châabi et le hawzi avant d ouvrir son propre studio dans sa ville natale de Tiaret qui deviendra un tremplin pour les jeunes artistes. Ayant suivi une formation de cinéaste, Hamid Baroudi a annoncé qu il devrait bientôt "entamer son premier long métrage" qui sera tourné entre l Algérie, l Allemagne, la France et l Espagne pour montrer "l influence de la musique algérienne au-delà de ses frontières", a-t-il expliqué. Selon lui un nouvel album "vient aussi d être achevé" et est aujourd hui en mixage, ce dernier opus de Hamid Baroudi devrait être "commercialisé au mois de septembre". R.C. Marchés en plein air Les histoires extravagantes et les souvenirs kle mois de ramadhan, c est aussi le mois des réminiscences qui nous rappellent des moments les meilleurs de notre vie, parce que vécus dans la joie et la bonne humeur. On s y replonge souvent pour oublier la tristesse du présent. Les histoires rapport2es sur la tenue des marchés en plein air d antan sont merveilleuses. Elles remontent à cinquante ou soixante ans, mais lorsqu on les raconte elles paraissent d un temps lointain tant les comportements des gens et leurs tenues vestimentaires n ont rien de commun avec ce que l on voit aujourd hui, il en est de même des prix, des denrées vendues, du langage ou usage. Dans l ancien temps Parler de l ancien marché aux jeunes de maintenant, c est comme si on leur narrait les contes à la manière de grand mère qui le faisait au coin de la cheminée à ses petits enfants, avec amour et humour tant le cadre de vie paisible était favorable à cette pratique et ça l était aussi pour l écoute. Parmi les plus grandes particularités des marchés de l ancien temps, c est qu il avait lieu souvent au bord des oueds ou des ruisseaux. C était en plein air et au milieu d une végétation aussi sauvage qu exubérante, cela donnait de l ombre et de la fraîcheur en k"le mouvement nationaliste à Mascara ( )" est le titre de l ouvrage que vient d éditer le Dr Djaker Lahcen, ancien directeur de l institut d histoire de l université Mustapha Stambouli de Mascara. Tout le long de ses 440 pages, le livre retrace en cinq chapitres cette période charnière de l histoire de la région, depuis 1841, date de l occupation de Mascara par l armée coloniale jusqu au déclenchement de la révolution armée. Le lecteur trouvera une présentation de la situation politique, sociale, culturelle et économique de Mascara, depuis sa colonisation jusqu en Un chapitre traite de la naissance et de la composition des courants nationalistes ( ). Les autres parties de l ouvrage portent sur l essor du mouvement ationaliste à Mascara durant la 2ème guerre mondiale, des progrès qualitatifs du mouvement ( ) ainsi que de la crise qui a frappé le mouvement nationaliste entre 1950 et 1954, avant le déclenchement de la guerre de libération. L auteur a précisé à l APS que l histoire du mouvement nationaliste à Mascara a été le thème de sa thèse de doctorat. Ce travail de recherche a été ensuite conçu sous forme d ouvrage qui sera mis à la disposition de toute personne désirant découvrir l histoire contemporaine de sa région. Cet universitaire a expliqué son intérêt pour cette période par son désir de combler un vide en matière de données historiques sur cette période. "La plupart des études monographiques traitant sur la ville de Mascara durant la colonisation française se limitent à la période de la résistance de l Emir Abdelkader, fondateur de l Etat algérien moderne", a-t-il expliqué. L auteur a ajouté que "le mouvement nationaliste a joué un grand rôle, à Mascara, entre 1930 et 1954, en contribuant à la naissance et au renforcement de l esprit nationaliste au sein de la période caniculaire. On y trouvait de la fougère pour faire des lits à la viande coupée et une plante prolifique aux tiges longues et effilées, assez solide pour la confection de chapelets de viande ou d abats, sinon mélangés. L autre particularité qui devrait être considérée aujourd hui comme capitale, c est la vente sans pesée. Les balances sous toutes ses formes n existaient pas, les marchands de carottes, navets, haricots, tomates, courgettes, piments, poivrons faisaient des petits tas ou lots autour d eux, et chaque client une fois qu il avait choisi sa quantité, il la payait à l estrone après marchandage. Il en fut de même pour la viande, chaque boucher avait sa place à même le sol et une clientèle fidélisée. On aimait un boucher lorsque celui-ci ne trichait jamais en faisant croire que la chèvre ou le chevreau ou la vache, sinon le bœuf de labour étaient de vrais ovins et bovins jeunes et tendres. Les naïfs découvrent les mensonges du boucher à la cuisson, mais trop tard pour réparer, au marché on tente de s expliquer avec le boucher qui avait tendance à ne pas répondre tant il était toujours affairé et quand il vous écoutait, il osait nier. Pour reconquérir sa clientèle, chacun abattait une jeune bête en jurant d avoir toujours des animaux qui satisfassent les acheteurs sur le plan de la qualité de la viande. Comme pour les autres denrées et contrairement aux bouchers d aujourd hui, ceux du temps de nos parents ou grands parents ne pesaient pas au gramme près pour chaque client, ils abattaient la bête et sitôt qu ils avaient coupé en morceaux, il enfilaient tous les morceaux des différentes variétés de viande pour constituer des chapelets à disposer en lots sur un matelas de fougère. Chacun des clients qui avait suivi dans ses différentes phases le travail du boucher, indiquait le lot qui l intéressait en marchandant le prix fixé, il finissait par l avoir. Toute la viande disparaissait. Chaque boucher procédait de la même façon. Et que d histoires ont émaillé cette ambiance d antan. Parmi les plus drôles, on vous rapporte celle d un homme quine s était déplacé au marché que pour l achat d une marmite en terre et d une louche pour la cuisine du nouveau mois de ramadhan. Et pour en revenir, il avait traversé une rivière abondante qui lui emporta la louche juste au moment où il allait atteindre l autre bord. Pauvre de lui, il essaya de rattraper l objet puis il avait glissé des mains, mais en vain, il l avait suivi des yeux à la vitesse du courant impressionnant de l eau en furie. Pour agrémenter ce qui a été dit, on ajoute l histoire de l individu qui, la canne callée sur les épaules, parcourait le marché de long en large et en sifflant et qui répondit tout de?? à un vieillard qui lui avait demandé d arrêter sa marche inlassable sous le prétexte qu il était population". Il a ajouté que la ville a connu une activité politique et sociale, très riche et féconde, durant cette période. Des militants ont adhéré aux partis politiques créés à cette époque, comme ils ont activement milité au sein de l association des ulémas musulmans algériens. Ces mêmes militants, comme dans le reste des régions du pays, ont préparé activement le déclenchement du au marché. C est ça, lui répondit en colère en lui ajoutant : le vrai marché est là», en posant son doit sur la tête. Ambiance de ces marchés d antan Aux dires des anciens, il n y avait point d agression et tout se passait dans le calme. Depuis le petit matin, les gens arrivaient qui sur des ânes ou des mulets qui à pied. On ne flânait pas dans ces marchés et sitôt les achats faits, chacun se remettait sur le chemin du retour. Quelques uns, les plus nantis continuaient à déambuler ou s asseyaient par terre auprès d un cafetier, s ils devaient échanger des propos avec des amis venus des autres régions. L un pouvait demander à l autre de lui procurer quelque chose, par exemple une femme à épouser. Et la parole d honneur était sacrée. Aujourd hui, le climat qui règne au marché est sous tension permanente. Il n y a point de marchandage ni point de remarque désobligeante. Tout le monde vend à la criée. Il faut bien ouvrir les yeux et demander les prix avant d acheter. Vous pouvez facilement être trompé sur la qualité des denrées surtout lorsqu elles sont vendues dans des sachets qu on vous interdit d ouvrir pour ne pas avoir à découvrir des vers. Que chacun se donne la peine de continuer la comparaison pour en tirer la conclusion. Bumediene Abed Histoire Parution d un ouvrage sur le mouvement nationaliste combat libérateur, le 1er novembre 1954 dans la région. Dr Djaker Lahcen, né en 1958 à Mascara, est titulaire d un doctorat en histoire moderne. Il a rejoint l université de Mascara en 2002 pour occuper le poste de directeur de l institut d histoire jusqu au Actuellement, il est maitre de conférences au sein du même institut. R.C.

12 s a n t é La NR Jeudi 9 juillet I N F O E X P R E S S Médicaments Un nouveau cahier de charges pour les distributeurs Le directeur de la pharmacie et des équipements au ministère de la Santé, de la population et de la Réforme hospitalière le Dr Hafedh Hamou a annoncé mardi à Alger, qu'un nouveau cahier des charges sera présenté très prochainement aux distributeurs de médicaments. Lors d'une conférence de presse sur la distribution des médicaments et la lutte contre la pénurie, animée conjointement avec le président du conseil d'éthique et de déontologie pharmaceutique le Dr Lotfi Benbahmed, le Dr Hafedh a précisé que le ministère a élaboré un nouveau cahier des charges qui sera présenté très prochainement aux distributeurs de médicaments, afin d'assainir la liste actuelle et d'éviter les ruptures de stocks. Le même responsable a ajouté que le ministère a décidé de réactualiser le cahier des charges des distributeurs de médicaments après avoir constaté que 30 distributeurs seulement sur les 600 agrées assuraient 80% de la distribution des produits à travers le pays. Le président du conseil de déontologie pharmaceutique a souligné de son côté que la nouvelle loi sur la santé qui sera présentée prochainement au gouvernement, aborde «tous les aspects liés à l'organisation et à la distribution du médicament», rappelant que son application «règlera une bonne partie des problèmes du secteur». Boumerdès Boudiaf : «Privilégier la prise en charge à domicile»,la visite du ministre de la Santé, de la Population et de la Reforme hospitalière Abdelmalek Boudiaf, à la wilaya de Boumerdès n'a pas été de tout repos tant les citoyens attendaient des réponses concrètes aux retards dans la réalisation d'importants projets touchant de près l'amélioration de la situation sanitaire. Ainsi, l'entame de l'inspection ministérielle en compagnie des responsables locaux a été le chantier d'un centre de 120 lits pour la prise en charge des malades mentaux. Le projet a connu des difficultés en raison de la réévaluation de l'enveloppe financière. Selon le ministre, le problème a été dépassé. Aux Issers, le cortège ministériel a inauguré le nouveau centre de désintoxication. Quand on sait les ravages provoqués par la drogue dans la jeunesse, on ne peut qu'encourager l'existence de ce genre de structure. Non loin à Bordj Ménail, l hôpital s'est enrichi d'un nouveau service, celui de la pédiatrie. Il faut savoir que celui de Thénia est depuis longtemps débordé et les mamans sur le point d'accoucher sont souvent transférées vers les hôpitaux de la capitale avec la hantise du manque de lits. La nouvelle structure ne résout pas le problème mais permet de réduire de recourir aux déplacements périlleux en attendant que l hôpital de 240 lits de Boumerdès soit prêt. A ce propos, Mr Abdelmalek Boudiaf a visité le chantier de ce dernier avant d'expliquer que le grand retard «a permis d'éviter une catastrophe commise par le premier bureau d'études». Il a révélé sur les ondes de la radio locale qu'il avait failli annuler le projet au vu des difficultés bureaucratiques et financières auxquelles il a été soumis: Avec le wali de Boumerdès, Mr Kamel Abbès, on a tenu le coup et on a pu sauver le projet de l hôpital. Pour un chef-lieu de wilaya qui a subi un séisme terrible en 2003, il aurait été inconcevable de vivre avec l'absence d'un hôpital. Faut-il oublier que la salle OMS avait été transformée en morgue? Ils ont la mémoire courte ceux qui n'ont pas vécu les visions des traumatisés dans les couloirs de la polyclinique qui tenait lieu de structure centrale d'accueil des blessés avant qu'un centre de tri ne soit aménagé et qu'un hôpital en toile ne soit monté au niveau du stade.il est donc grand temps que les bouches doubles soient mises pour que l hôpital de Boumerdès soit une réalité. Le ministre a avancé le délai de 18 mois. Il a également souhaité que les fondations soient achevées durant cet été. Enfin, le ministre a visité le centre de formation des paramédicaux avant de se rendre au siège de la radio locale pour la traditionnelle émission spéciale. Là, il a mis l'accent sur la nouvelle politique de son département qui «privilégie le suivi du malade chez lui». Il a reconnu que les lits au niveau des structures d'urgences étaient très insuffisants au départ, pour ne pas dire insignifiants (une quarantaine); aujourd'hui, le chiffre a été relevé à structures d'urgences. Mais le déficit est trop important. La solution de réduire le nombre de malades dans les hôpitaux par leur prise en charge du chez pourrait à brève échéance réduire le déficit. La multiplication devrait se poursuivre en parallèle jusqu'à atteindre une couverture selon les normes. Par ailleurs, Mr Abdelmalek Boudiaf a rendu hommage aux médecins des hôpitaux de Dellys et de Bordj Ménail qui ont pris en charge des malades du sud du pays dans le cadre d'un jumelage entre eux et l hôpital d'ain Salah. Sadek Alger Le système de soins H24 doit entrer dans les mœurs,le ministre de la Santé, de la population et de la Réforme hospitalière, Abdelmalek Boudiaf, a insisté dans la nuit de mardi à mercredi sur la nécessité d assurer un système de soins en H24 aux patients qui doit entrer dans les moeurs. «Je suis satisfait car il y a des professionnels de la santé qui activent au régime de 3x8 et il y a des médecins qui sont en train d effectuer des interventions même à minuit», a souligné le ministre lors d une visite inopinée effectuée dans des structures sanitaires de la wilaya d Alger. «On a pu constater que même à minuit, il y a des médecins et d autres professionnels qui sont en activité et ce qu on a vu aujourd hui doit se poursuivre à l avenir», a encore dit le ministre en visitant le Centre Pierre et Marie-Curie, en échangeant quelques propos avec le personnel soignant et les patients ainsi que leurs familles. Malgré cette disponibilité du personnel, le ministre n a pas omis de souligner qu il y a des problèmes vécus par les patients nécessitant une radiothérapie au centre du pays car il n y avait, selon lui, que le CPMC qui était en activité dans cette région et vers lequel convergeaient des patients de nombreuses wilayas pour des soins. «Il y aura bientôt un troisième accélérateur au CPMC et la prise en charge des patients sera meilleure alors que les centres destinés aux cancéreux dans les autres wilayas seront à nouveau en activité après leur réhabilitation et les choses vont rentrer dans l ordre», a encore souligné le ministre. En plus du CPMC, le ministre qui a commencé sa tournée après le f tour, a aussi visité une polyclinique à Haï El Badr ainsi que le service de cardiologie de l hôpital Nafissa-Hamoud dans la daïra d Hussein Dey où il s est enquis des conditions de traitement des patients ayant subi des interventions. A l hôpital Nafissa-Hamoud, M. Boudiaf est revenu sur la disponibilité des médicaments, y compris ceux entrant dans les soins de cardiologie. Il a indiqué qu il y a des perturbations ponctuelles de sept à 10 jours mais pas de rupture et il a assuré que la Pharmacie centrale des hôpitaux dispose d un stock de sécurité de neuf mois en médicaments de tous genres. Lors de toutes ces étapes, M. Boudiaf a donné instruction pour que les horaires des visites soient respectés afin que les familles ne perturbent pas le personnel soignant et que le patients ne soient pas stressés davantage «car la priorité doit être la santé du malade». L un des autres points sur lesquels le ministre a insisté est l externalisation de certaines structures de soins afin que les CHU ne prennent en charge que les interventions et la médecine de pointe. Le ministre estime que dans trois à quatre mois, il y aura une nouvelle carte sanitaire et qu avec l opération d externalisation de certains soins, «il y aura beaucoup moins de problèmes de prise en charge des malades», en ajoutant que le système de santé est en train de connaître «des avancées importantes». Agence

13 c o n t r i b u t i o n La NR 5289 Jeudi 9 juillet Face à la baisse des recettes d hydrocarbures La rationalisation de la dépense publique, fonction d une bonne gouvernance,le président de la République dans son message à la nation le 5 juillet 2015 souligne que face à la baisse des recettes d hydrocarbures, il y a l urgence d une rationalisation de la dépense publique et d une réorientation de la politique socio-économique favorisant les créateurs de richesses entreprises publiques, privées locales et internationales. 1.- Le remboursement de la dette grâce aux recettes des hydrocarbures a fait que la dette extérieure de l Algérie est inférieure à 4 milliards de dollars fin Cette situation financière a été permise depuis 2002 grâce au cours élevé des hydrocarbures (en rappelant que l'algérie a environ 1% des réserves mondiales de pétrole et 2% en gaz devant donc aller vers l'épuisement) et non pas grâce à la gouvernance interne et donc une politique socio-économique hors rente. Pour preuve les exportations hors hydrocarbures représentent moins de 3% du total. Mais attention en cas de non rationalisation de la dépense publique corrélé avec la chute du cours des hydrocarbures de revenir au même scénario de La dette augmente donc à chaque fois qu'un déficit public est financé par emprunt. La dette interne est composée, de la dette courante (bons de Trésor) et des dettes dites d'assainissement, dont plus de 80% des entreprises publiques étant revenues à la case de départ étant déstructurées financièrement et les 30% restant ne s'insérant pas dans le cadre des valeurs internationales, malgré un montant d assainissement ayant largement dépassé 60 milliards de dollars entre 1971/2014. Ces déficits ont été financés par prélèvement sur le Fonds de régulation qui risque de s épuiser à cette cadence courant 2016 dont les ressources sont générées par les plus-values sur les produits de la fiscalité pétrolière lorsque le baril de pétrole dépassait par le passé 19 dollars et actuellement 37 dollars. Parallèlement l Algérie a ayant puisé également dans les réserves de change entre juin 2014 et mars 2015 plus de 32 milliards de dollars qui s établissement à 160 milliards de dollars soutenant le cours officiel du dinar à environ 100 dinars un dollar, un dérapage depuis janvier 2014 d environ 20/25%, Mais, il faut éviter l'illusion monétaire, l'algérie étant une économie rentière dépendante à la fois du cours du pétrole et du dollar, et ce de 1963 à Pour rappel sur les 5/6% de taux de croissance hors hydrocarbures que certains invoquent, l on peut démontrer en utilisant la technique, connue des économistes, du renversement de la matrice du tableau d échange-interindustriel, que 70/80% des segments dont le bâtiment, travaux publics, hydraulique et autres segments non autonomes financièrement, vivant de transfert sont irrigués indirectement par la rente des hydrocarbures, idem pour le pouvoir d achat des Algériens et la cotation du dinar. Les contraintes d'environnement pour les véritables producteurs de richesses sont toujours persistantes : bureaucratie, système financier sclérosé, le foncier, système socio-éducatif non adapté. Si l'on excepte la mauvaise gestion de certaines entreprises publiques qui accaparent une partie importante du financement public, il ne faut jamais oublier l'administration et les services collectifs dont les infrastructures gérées selon les méthodes du début du XXème siècle qui accaparent une autre fraction tout aussi importante des ressources financières. 2.-S'est-on interrogé une seule fois par des calculs précis sur le prix de revient des services du chef du Gouvernement, des différents ministères, des wilayates APC et de nos ambassades (car que font nos ambassades pour favoriser la mise en œuvre d'affaires profitables aux pays), du coût des différents séminaires, et réceptions et commissions par rapport aux services rendus à la population algérienne? Ces dépenses constituent un transfert de valeur que paye la population qui est en droit, en démocratie, de demander l'opportunité et la qualité du service rendu, mais que voile le transfert de rente en Algérie qui est la propriété de tout le peuple algérien. Or ces segments sont importants en tant qu'éléments devant favoriser la création de surplus, la fonction étatique devant s'inspirer des normes économiques spécifiques (dont on ne peut leur appliquer les principes de productivité des entreprises ) et non se limiter aux actes administratifs bureaucratisés sclérosants. La difficulté de quantification n'exclut en aucune manière l'analyse qualitative. Aussi, il est impérieux de proposer aux responsables de ces activités des instruments d'analyse pour améliorer leurs choix. Cela est lié à deux conditions essentielles : d'une part, fixer clairement les objectifs permettant d'atteindre l'optimum et d'autre part définir clairement les moyens pour atteindre ces objectifs. Si cela est aisé dans la sphère marchande concurrentielle que l'on peut imager par une fonction de production, dans les services- collectifs existent des difficultés. Au niveau des objectifs : ils sont souvent multiples et imprécis. Ainsi, par exemple, au niveau de l'éducation, une politique d'éducation ne définit pas seulement son contenu pédagogique mais- également ses retombées économiques, sociales, culturelles voire politiques à moyen et long terme. Ainsi, les objectifs sont diversifiés. En ce qui concerne les moyens : il n'est pas aisé de calculer avec précision les effets exercés de la combinaison des différents facteurs de production mis en œuvre. Par exemple, au niveau de la santé, la bonne santé d'un ménage ne dépend pas seulement des soins médicaux mais aussi des conditions de logement, d'hygiène, d'éducation. Cependant, il convient de relativiser l'appréciation pour certains segments des services collectifs car au niveau du privé concurrentiel, les agents-consommateurs et producteurs, au moyen de différents tâtonnements, déterminent soit les objectifs, soit les moyens, certes imparfaitement tenant compte de l'algorithme social. Nous pouvons toutefois faire progresser l'analyse en mieux spécifiant la notion de services collectifs afin d'encourager la mixité qui favorisera la concurrence et généraliser le mode de gestion privée. Si bien entendu les mécanismes préalables d'instauration de l'économie de marché sont mis en place, existant une économie mondialisée avec l'essor de l'économie personnalisée à travers des réseaux complexes, les services collectifs devant contribuer indirectement à accroître la valeur ajoutée des Algériens. Ainsi, en reprenant certains travaux d'économie publique, nous distinguerons, en termes opératoires, le bien public du service public et les services collectifs divisibles et ceux indivisibles. Le bien collectif est le support du service collectif.quant aux services publics ils désignent des services dépendant exclusivement des administrations publiques et rejoignent la catégorie des services tutélaires, la puissance publique agissant en tant que tutelle vis-à-vis des consommateurs. C'est la vision dictatoriale du choix : exemple l'éducation obligatoire: Si l'on s'entend sur cette classification, l'on a ainsi les services collectifs indivisibles : exemple, la défense nationale, l'administration générale, la justice et la sécurité. Par contre, les services collectifs divisibles comme l'éducation, la santé, la radio-télévision, la recherche appliquée se prêtent facilement à Du fait de la faiblesse stratégique globale, le système algérien tant salarial que celui de la protection sociale est diffus. la mixité et au calcul d'optimum. 3.-Dans ce cadre, les travaux d'analyse, des coûts / avantages sociaux, les techniques américaines du Planning programming budgetary system (PPBS) ou françaises, technique de la rationalisation des choix budgétaires reposant sur la décomposition des dépenses publiques par objectifs aux moindres coûts, sont d'un apport appréciable pour les audits sur les services collectifs afin de tester de leur efficience. Il s'agit au sein de sous-sections compartimentées de définir une fonction - objectif permettant d'atteindre l'optimum sous réserves de contraintes tant internes qu'externes. La mise en œuvre de ces instruments de mesure traduit la volonté de faire le pont entre la micro et la macro- économie d'une part, d'autre part de lier les mécanismes macro-économiques et macro- sociaux permis- grâce à l'analyse systémique, le modèle étant ouvert et non fermé du fait de l'environnement mondial turbulent et variable. La gestion des services collectifs, l'amélioration de leur efficience, dépend en grande partie de la mise en place des mécanismes globaux de régulation selon une vision cohérente, datée dans le temps, tant dans le domaine politique, institutionnel, économique que social. Les services collectifs doivent être gérés selon des normes fiables étant souhaitable dans ce cadre, de l'adoption de l'obligation de la loi de règlements budgétaires pour pouvoir permettre à l'apn de contrôler l'affectation et l'efficacité des deniers publics. A ce titre il convient de se poser la question de l'efficacité des transferts sociaux souvent mal gérés et mal ciblés qui ne s'adressent pas toujours aux plus démunis. Il semble bien qu'à travers l ensemble des lois de finances l'on ne cerne pas clairement les liens entre les perspectives futures de l'économie algérienne et les mécanismes de redistribution devant assurer la cohésion sociale, donnant l'impression d'une redistribution passive de la rente des hydrocarbures sans vision stratégique, bien qu'existe certaines dispositions encourageant l'entreprise. Du fait de la faiblesse d une vision stratégique globale, le système algérien tant salarial que celui de la protection sociale est diffus, et la situation actuelle, plus personne ne sait qui paye et qui reçoit, ne connaissant ni le circuit des redistributions entre classes d'âge, entre générations et encore moins bien les redistributions entre niveaux de revenus ou de patrimoine. Or, le principe tant de l'efficacité économique et donc motiver au travail, que de justice sociale (les économistes parleront d'équité) pour éviter le divorce Etat/citoyens exige que l'on résolve correctement, ces problèmes fondamentaux devant reposer sur des mécanismes transparents. 4.-En résumé, la rationalisation de la dépense publique n'est pas une question de lois vision bureaucratique et d'une culture dépassée, l'expérience en Algérie montrant clairement que les pratiques sociales quotidiennement contredisent le juridisme. Si on avait économisé seulement 10/15% de la dépense publique entre 2000/2015, l'on aurait économisé entre 70/ 80 milliards de dollars soit la moitié des réserves de change actuelles. La rationalisation de la dépense publique renvoie fondamentalement aux choix dans l'allocation sectorielle d'investissement devant privilégier les segments à valeur ajoutée durable dont l'économie de la connaissance, les entreprises publiques privées locales et internationales, les infrastructures n'étant qu'un moyen, la lutte contre la mauvaise gestion et la corruption. Elle renvoie à la rationalisation de l'etat dans ses choix en tant qu'identité de la représentation collective, en fait inséparable de la question de bonne gouvernance. Dr Abderrahmane Mebtoul

14 s p o r t La NR 5289 Jeudi 9 juillet Djamel Dahou, un boxeur champion à l étranger, néant dans son pays Le double combat d un champion,au centre ville de Tiaret, sa ville natale, Djamel Dahou ne peut pas passer inaperçu. Souvent, il se voit obligé de marquer des arrêts pour se photographier avec des fans ou faire des selfies. Tout le monde le connaît ici. C est le champion. Le héros. La prouesse de Djamel Dahou dans le monde de la boxe a fait de lui, une personne très sollicitée notamment par les médias. Mokhtar Dahou, son père et manager personnel, nous donna rendez-vous à 12h dans un hôtel d Alger. «Nous avons des séances d enregistrement avec des chaînes de télévision et ensuite, nous devrons rentrer directement à Tiaret», nous confie-t-il. La famille Dahou devra préparer les valises pour un vol aux Etats-Unis (Las Vegas) pour un stage bloqué (achevé il y a quelques jours). Épuisés financièrement Depuis que Djamel Dahou a commencé à glaner des titres de renommée mondiale (World Boxing Council et Union of Boxing Organisation), le challenge a grandi et imposé plus de «lois et exigences» dans la vie de celui qui devient désormais un sportif de haute classe. Pour conserver ses ceintures de champion, le boxeur de 23 ans devra disputer des combats, selon le calendrier mis en place par les organisateurs. «On nous propose des challenges contre des boxeurs de toutes nationalités qui aspirent s imposer devant Djamel et décrocher ainsi le titre qu il détient, explique le manager. Mais quelques fois, à cause du manque d argent, nous déclinons ces propositions et demandons qu elles soient reportées ou annulées carrément. A titre d exemple, la WBC nous a envoyés une correspondance faisant état d un éventuel combat contre un boxeur philippin qui était programmé pour le 8 mai dernier. J ai tellement voulu mener ce défi qui coïncide, comme vous pouvez le constater, avec une date marquante de l histoire de notre pays, mais nous Djamel Dahou a hissé haut et fort le drapeau algérien. (Photo > D. R.) avons dit (non), faute de moyens financiers». Selon l invitation de la WBC, le montant global qu aurait coûté le combat avoisine les $, (environ 100 millions centimes), une somme que ni le père ni le fils ne peut procurer comme le confirme M. Mokhtar : «Je n étais pas capable de payer une telle grosse somme alors j ai essayé par tous les moyens de trouver un sponsor mais, hélas, aucun n a donné suite à mes sollicitations». Aux chevets de Djamel Loin des yeux des responsables du sport algérien, le boxeur a souffert pour surmonter les difficultés financières auxquelles il fait face. Mais il n a pas céder au désespoir. Grâce à quelques proches de la famille et surtout son père, les affaires ont marché mais difficilement, dira Djamel : «Mon père, qui est un simple employé, a dû vendre des biens comme sa voiture et la maison qu il a hérité de ses parents pour qu il me donne l argent qu il faut pour payer les billets d avion et tout ce qui suit. En outre, il y a ma mère et ma grand-mère qui sont venues me jeter des sommes dans la poche après avoir vendu leurs bijoux et quelques objets précieux. Cela m a tellement touché que j ai décidé d aller jusqu au bout et essayer de remporter le maximum de prix pour les rendre heureuses». Promesses non tenues Le 19 décembre 2014, un combat de boxe s est tenu à Bordj Bou-Arreridj entre Djamel Dahou et son rival mexicain Daniel Valenzuela. Objectif pour le représentant algérien : défendre le titre de la WBC qu'il détient pour l Algérie. Pour ce challenge, on a parvenu à y trouver un financement entier assuré par une grande entreprise d'électroménager. «Un homme d affaire est heureusement venu à notre rescousse pour nous sponsoriser à cette occasion, glisse Mokhtar Dahou. Il a déclaré en plein conférence de presse qu il prendra en charge, par le biais de son entreprise, toutes les retombées financières du combat». L homme d affaire qui parlait devant un parterre de journalistes a confirmé que le boxeur Djamel Dahou sera dorénavant sponsorisé par l entreprise, or, les jours suivants ont prouvé le contraire. «La fameuse déclaration de l homme d affaire, qui s est engagée pour financer Djamel dans son sport, n était que des paroles en l air. Evidemment, le monsieur n a pas tenu cette promesse et refusait de donner suite à une nouvelle sollicitation. Pire, je pense à mon avis que sa déclaration aux journalistes a fait que les autres sponsors n ont rien proposé à Damel Dahou parce qu ils le croyaient en contrat avec le premier en question», ajoute l orateur. Entre le marteau et l enclume Au-delà de la question du sponsoring, il faut dire que tout sportif algérien a droit à un minimum de prise en charge par l'etat algérien. Alors pour chercher le pourquoi de cette «marginalisation» du plus jeune champion de la WBC, (à l âge de 22 ans et 3 mois, pour la catégorie welters, réservée au athlètes pesant entre 63 et 66 kg), nous avons contacté le premier responsable de la boxe algérienne, M. Nabil Saâdi, qui est le président de la Fédération. Ce dernier précise que le problème avec Djamel Dahou réside dans le fait qu il ne soit pas affilié à un club ou une association. «Pourquoi le problème des boxeurs pros ne se pose pas à l étranger et précisément en Europe?», se demande t-il d un ton ironique avant de rebondir : «Parce que, tout simplement, cette discipline est bien organisée là-bas. Tous les sportifs disputent sous l égide de clubs professionnels et se sont ces clubs-là qui veillent au sponsoring des combats de leur boxeurs». Cependant, M. Saâdi ajoute un détail très important par rapport à la relation entre la Fédération internationale de boxe amateur (Fiba) et les autres qui se disent pros : «Il y a un certain conflit entre les deux parties qui ne s'entendent plus depuis Le TAS (Tribunal arbitral du sport) s'est vu même obligé d'intervenir pour calmer les esprits et trancher sur des questions relatives à la gestion de la boxe amateur et professionnelle. La Fiba a répliqué par la suite en interdisant à tous les présidents de fédération de se mêler des affaires des boxeurs pros ou de les aider en quoi que ce soit». Apparemment ce blocage entre la Fiba et ses jumelles fédérations est à l'origine du malheur de Djamel Dahou, qui n'a rien à s'en vouloir dans ce conflit. Espoir et volonté Au centre de cette tornade qui frappe le haut palier de la boxe mondiale, le King Dahou continue de travailler normalement avec l aide de son père. En le quittant à l hôtel, son sourire ne se cache pas et ses mots sortent avec force et une hargne qui se fait sentir. Son père, lui, promet de ne jamais baisser les bras et jure d'épauler son fils à fond sans relâche. Farid Harbi

15 s p o r t La NR 5289 Jeudi 9 juillet Ligue des champions d Afrique, USM Alger-El Merreikh du Soudan Les Algérois en quête de confirmation,l'usm Alger aura une belle opportunité pour s'emparer seule de la première place du groupe B lorsqu'elle accueillera El-Merreikh du Soudan vendredi (22h30) au stade Omar-Hamadi à Alger pour le compte de la deuxième journée de la phase des poules de la Ligue des champions d'afrique de football. Les Rouge et Noir de la capitale aborderont le rendez-vous sous le signe de la confirmation après avoir réussi leur entrée en la matière en s'imposant sur le terrain du tenant du titre, l'es Sétif (2-1) lors de la première journée. Idem pour les Soudanais vainqueurs à domicile face au MC El Eulma (2-0), troisième représentant algérien dans le groupe B. C'est dire que les deux antagonistes abordent le match avec un moral au beau fixe, laissant ainsi prédire des débats intéressants et riches en couleurs. Seulement, les Usmistes qui avaient remporté tous leurs matchs à domicile au cours des trois premiers tours éliminatoires, sont décidés à confirmer leur suprématie sur leur terrain. Une victoire leur permettra de se détacher de leur adversaire du jour en tête du groupe et confortera leurs chances dans la course à la qualification aux demifinales. «La première victoire ramenée du terrain de l'ess nous a fait beaucoup de bien sur le plan moral, et a permis aux joueurs de préparer dans la sérénité la prochaine rencontre», se félicite Hadj Adlène, membre du staff technique du club algérois. L'ancien baroudeur de l'usma reconnaît néanmoins la difficulté de la mission qui attend son équipe : «Ce ne sera pas facile toutefois face à une bonne équipe soudanaise qui est, en plus, plus compétitive vu qu'elle enchaîne les matchs dans le cadre du championnat du Soudan où elle Les clubs algériens présents en force en Cl. (Photo > D. R.) occupe la première place», prévient-il. Côté effectif, les Algérois vont devoir se passer des services de deux éléments clés : Kaddour Beldjilali, blessé, et Zineddine Ferhat, suspendu. Ils bénéficieront en revanche du retour de leur gardien de but n 1, Mohamed Lamine Zemamouche, qui a purgé sa suspension lors du précédent match de Sétif. Pour sa part, l'entraîneur d'el-merreikh, le Franco-italien Diego Garzetto, qui connaît assez bien le football algérien pour avoir drivé à deux reprises le CS Constantine pendant les deux précédents exercices, n'a pas caché ses ambitions de revenir «au moins avec quatre points» à l'occasion des deux rencontres que son équipe livrera en terre algérienne contre respectivement l'usma et l'es Sétif. «Ce serait bien de s'en sortir avec deux points lors des deux matches en Algérie, mais personnellement j'en vise quatre», a-t-il dit, comme Ligue des champions d Afrique, MCEE-ESS pour annoncer la couleur, précisant au passage que sa formation ne devrait pas être pénalisée par l'absence de son milieu défensif, Alaâeddine Youcef, et assurant qu'il disposait des solutions de rechange pour pallier cette défection. Un trio d'arbitres malien a été désigné pour officier cette rencontre. L'arbitre central Mohamed Keita sera assisté de Bala Diarra et de Drissa Camori Niari. Agence Madoui : «Un résultat autre qu une victoire compromettrait les chances des 2 équipes»,le coach de l ES Sétif, Kheireddine Madoui, estime que tout autre résultat qu'une victoire, samedi à l issue du match MC El Eulma- ES Sétif, pour le compte de la 2 e journée de la phase de poules de la Ligue des champions africains de football (Gr. B) «compromettrait les chances des deux équipes». Il s agit, selon lui, d une rencontre «très difficile» sur le terrain de l adversaire, entre deux équipes qui se connaissent très bien et qui ne se feront pas de cadeau sachant qu elles ont toutes deux perdu leur première rencontre (1-2 pour Sétif face à l USM Alger et (0-2) pour El Eulma à Oumdurman devant les soudanais d El Merrikh) et sachant également qu elles se doivent de se ressaisir pour garder leurs chances de qualification intactes. La rencontre de samedi représente «un virage déjà crucial pour les deux formations», ajoute le jeune entraîneur sétifien tout en se montrant, malgré tout, confiant d autant que, selon lui, l équipe est «fin prête» et s attachera à faire valoir son expérience. «La rencontre de préparation disputée il y a deux jours face à l USM El Harrach a été très utile dans la mesure où elle a permis de faire tourner l effectif et de jauger la forme des uns et des autres», ajoute Madoui, avant de souligner que ce match amical a aussi permis de déceler «quelques lacunes» à corriger avant le choc face à El Eulma. A propos de l effectif qui sera aligné samedi soir au stade Messaoud-Zeghar, le coach sétifien, sans dévoiler ses cartes, annonce d emblée que la nouvelle recrue Djamel Benlamri ne disputera pas cette rencontre dès lors que sa préparation avec le groupe est, selon lui, «insuffisante». Madoui n est pas certain, non plus, d aligner Eudes Dagoulou pour, également, une question de préparation, le joueur centrafricain ayant rejoint ses camarades avec un retard de près d un mois. S agissant des éléments non concernés par le match de samedi, Madoui cite notamment Mourad Delhoum, en délicatesse avec son genou. En revanche, l entraîneur de l Entente ne désespère pas d aligner les nouvelles recrues Farès Hachi et Ryad Keniche, pour peu que les démarches entreprises par l administration pour les qualifier aboutissent. Walid Chenine, lui, est qualifié et apte à disputer la rencontre. Quant à lui, le nouveau défenseur Farès Hachi, déclare à l APS être parfaitement conscient de l importance de la rencontre et des attentes des supporters. «Bien que je sois nouveau dans l équipe, je sais qu il s agira d une rencontre ayant le caractère derby à disputer face au voisin eulmi qui rêve, comme tous les autres adversaires du groupe B, d accrocher le champion d Afrique en titre à son tableau de chasse», souligne l ancien latéral de Grenoble. Il insiste cependant sur sa «détermination» et celle de ses camarades de ramener les trois points du court déplacement à El Eulma pour, dit-il, «effacer la déconvenue de la 1ère journée face à l USM Alger» (défaite 1-2, ndlr). Quoi qu il en soit, la rencontre de samedi promet une belle empoignade entre deux formations (déjà) au pied du mur et qui se donneront, à n en pas douter, à fond pour entrevoir sereinement la suite de la compétition. Le match MC El Eulma - ES Sétif dont le coup d envoi sera donné samedi à 22 heures 30 au stade Messaoud-Zeghar, sera officié par un trio égyptien constitué de Gehad Grisha assisté de ses deux compatriotes Hassen Abo El Sadat Bedyer et Ahmed Taha Hossam. E N D E U X M O T S Championnats d'afrique des U20 «filles» de handball Les Algériennes ambitionnent d'aller très loin La sélection algérienne de handball, catégorie des moins de 20 ans «filles» compte «aller le plus loin possible» aux championnats d'afrique 2015, du 11 au 18 juillet à Nairobi (Kenya), a affirmé le sélectionneur national, Ali Abdi. «Certaines sélections africaines sont mieux loties que nous, mais on ne s'est pas fixé de limite prédéfinie pour autant. Donc, si une occasion d'aller au bout se présente, nous la saisirons», a indiqué Abdi à l'aps. Mis à part deux matches amicaux gagnés contre des équipes locales (le HBC Gdyel et le RIJA Alger), la sélection algérienne n'a affronté aucun sparring-partner de renom pendant sa préparation, ce qui lui a été préjudiciable dans un certains sens. «Nous avons un peu de mal à situer notre niveau, car on n'a pas joué de matchs amicaux. Cette situation a fait que nous n'avons pratiquement aucun repère», a expliqué la même source, en insistant cependant sur son intention d'aller le plus loin possible dans ces championnats d'afrique. Quotidien national d information. Edité par la Sarl SEDICOM au capital social de DA. Rédaction - Direction - Administration : Maison de la Presse. 1, rue Bachir Attar, Place du 1 er -Mai - Alger. Tél. : / Fax : Compte bancaire : CPA , rue Hassiba-Ben Bouali, agence Les Halles. Membres fondateurs : Gérant, directeur de la publication: Abdelwahab Djakoune. Directeur de coordination : Samir Sabek Directeur commercial : Ouahid Kouba. Composition PAO La Nouvelle République Impression Alger : SIMPRAL. Oran : SIO. Constantine : SIE. Diffusion centre : SEDICOM. Ouest : SPDO. Est : El Khabar. Sud : Trag diffusion Publicité : La Nouvelle République, Maison de la Presse. Tél. : Fax : pub : - ANEP Spa : 1, avenue Pasteur, Alger. Tél. : Fax : Conception : Studio Baylaucq, Paris, France. Tél. : Les manuscrits, photographies ou tout autre document adressés à la rédaction ne peuvent faire l objet d une quelconque réclamation.

16 NR LA LA NOUVELLE RÉPUBLIQUE s p o r t La NR 5289 Jeudi 9 juillet 2015 en direct Djamel Dahou, un boxeur champion à l étranger, néant dans son pays Le double combat d un champion le match à suivre USM Alger - El Merreikh du Soudan Les Algérois en quête de confirmation football Ligue des champions d Afrique MCEE-ESS, partage de point interdit JS Kabylie Le recrutement bouclé cette semaine,les Canaris de la JSK ont bouclé leur première semaine de stage au centre de Hammam Bourguiba en Tunisie, alors qu un premier test est programmé pour ce soir, face à la formation de Gabès. La préparation bat son plein au sein de la formation de la JSK, avec une première semaine très riche en enseignement pour le staff technique kabyle et à sa tête Mourad Karouf. Une première semaine où le gros du travail a été consacré au foncier sous la conduite du nouvel préparateur physique, avec tout de même quelques séances techniques et des oppositions où l occasion était propice pour le coach en chef de jauger des capacités techniques de leurs poulains, notamment les nouvelles recrues, où seul le jeune Gaâgaâ manque à l appel en raison de ses engagements avec la sélection nationale olympique, alors que l autre international espoir, Samir Aïboud a rejoint le groupe samedi. Par ailleurs, et après une première semaine de stage, en attendant le premier test pour l équipe, prévue ce jeudi face à la formation tunisienne de Gabès, actuellement en stage à Hammam Bourguiba, le staff technique et à sa tête Mourad Karouf, insiste toujours pour le recrutement d au moins un attaquant de pointe africain, en sus d un défenseur central qui devra palier au départ de Benlamri. A ce propos, l international sénégalais, Ousseynou Ba, à l essai depuis vendredi dernier, devrait être engagé. Ayant donné beaucoup de satisfaction, le défenseur sénégalais sera testé dès aujourd hui à l occasion de la joute amicale face à Gabès, et sera en principe retenu. Par ailleurs, le gros des soucis de la JSK est le recrutement d un attaquant africain. A cet effet, l Ivoirien Idrissa Kayouté, pensionnaire du CS Sfax, qui devait rejoindre Hammam Bourguiba, samedi dernier pour y subir des tests, a été finalement avisé qu il n était plus la peine qu il fasse le déplacement. La raison : la direction a décidé d écarter la piste de ce dernier, après avoir confirmé que le joueur souffre d une assez grave blessure dont il tarde à se remettre Les Kabyles entament ce soir leur première joute amicale. (Photo «La NR) depuis plus d une année. Néanmoins, la piste de Banou Diawara, le Burkinabé qui a fait faux bond aux Canaris, il y a une dizaine de jours, a été réactivé et ce dernier est depuis mardi à Tizi-Ouzou, où il n attend plus que la venue de Hannachi, actuellement au Maroc pour régler les détails du second stage, afin de signer son contrat, ce qui pourrait bien pousser les dirigeants à boucler l opération recrutement dès cette semaine avec l engagement de Diawara et Ousseynou, mais aussi d un Ghanéen attendu ce week-end à Alger. Un défenseur central répondant au nom de Lartey Lawrence. Le procureur de la République aurait diligenté une enquête Sur un autre registre et après les dernières révélations du comité de sauvegarde de la JSK faite la semaine dernière, document à l appui, sur la gestion illégale de Hannachi, le procureur de la République près du tribunal de Tizi-Ouzou, aurait décidé de l ouverture d une enquête, en jugeant la plainte des anciens recevable. Les auditions auraient même commencé, puisque plusieurs membres dudit comité de sauvegarde à l image de Djamel Menad qui ont révélé cette affaire d éligibilité de Hannachi depuis trois ans, auraient été auditionnés, en attendant les autres membres, avant qu une convocation ne soit adressée à Hannachi autant qu accusé, ce qui semble être une grande victoire pour les anciens de la JSK, qui estime que les jours de Hannachi à la tête de la direction sont désormais comptés. Affaire à suivre. T. M. A voir D17 : Ukraine France à 16h EuroSport : Greece Austria à 19h Wimbledon Williams et Radwanska dans le dernier carré Serena Williams, qui a disposé de la Biélorusse Victoria Azarenka au terme d'un match d'un très haut niveau (3-6, 6-2, 6-3) et Agnieszka Radwanska, vainqueur, elle aussi, dans la difficulté de l'américaine Madison Keys (7-6, 3-6, 6-3), se sont hissées en demi-finale de Wimbledon. L'Américaine affrontera Maria Sharapova tandis que la Polonaise devra se défaire de l'espagnole Garbine Muguruza. Il y avait de l'électricité dans l'air sur le Centre Court de Wimbledon. Entre deux joueuses qui ne s'apprécient pas, Serena Williams et Victoria Azarenka, la tension a été palpable du premier au dernier point. Et sans que la qualité du jeu pratiqué n'en soit altérée. Au contraire même, le combat entre ces deux lionnes fut magnifique. Même si elle partait un net avantage comptable au niveau des confrontations directes (16-3), Serena ne pouvait rien faire pour endiguer la tornade qui s'abattait sur elle durant un premier set où son adversaire réussissait tout, ou presque, ce qu'elle entreprenait. Particulièrement performante en retour de service, la 24 e joueuse mondiale parvenait à dévier la trajectoire des missiles US et s'adjugeait la première manche (6-3) sur un superbe contrepied. La n 1 mondiale jouait pourtant déjà très bien dans cette première manche. Et elle allait devoir encore élever son niveau. Pas de problème pour une championne comme Serena, jamais aussi motivée que dans cette forme d'adversité. Elle breakait pour la première fois Azarenka sur un remarquable passing à (3-2) en sa faveur puis profitait de l'affaissement progressif de la Biélorusse pour finalement égaliser (6-2). Victime d'une baisse d'intensité physique, cette dernière continuait pourtant de lutter avec l'énergie du désespoir. Mais ses efforts, aussi braves fut-ils, ne suffisaient pas face à la puissance dévastatrice de Williams. Cette dernière, qui avait ravi le service adverse dès l'entame de la 3 e manche, faisait la course en tête et frappait chaque balle comme si sa vie en dépendait.

Ramadhan: des marchés de proximité pour les produits nationaux

Ramadhan: des marchés de proximité pour les produits nationaux A l occasion du mois de Ramadhan 2015, le Ministère du Commerce et l Union Général des travailleurs Algériens ont organisé une cérémonie pour le lancement d une opération visant l organisation de marchés

Plus en détail

«L INVESTISSEMENT EN ALGÉRIE»

«L INVESTISSEMENT EN ALGÉRIE» Ministère de l Industrie de la PME et de la de la Promotion des Investissements Communication «L INVESTISSEMENT EN ALGÉRIE» Présentée par: Mr A.C. BOUDIA Madrid, Octobre 2012 Une importante position Géo-Stratégique

Plus en détail

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial

Benbada affirme la priorité du produit national et la poursuite des efforts d ouverture sur le commerce mondial Entretien accordé par Monsieur Le Ministre du Commerce à l APS ( 31/01/2014) Points abordés : Protection du produit national, Crédit à la consommation, L accord commercial préférentiel "Algérie-Tunisie,

Plus en détail

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015

Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 Septembre 2015 Tendances financières et monétaires au premier semestre 2015 L objet de cette revue est de présenter les principaux éléments qui caractérisent l évolution de la situation de la position

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU COURS DU QUATRIEME TRIMESTRE 2014 Mars 2015 1/12 D ANS une conjoncture internationale marquée par une reprise globale fragile, une divergence accrue de croissance

Plus en détail

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie

Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Impact de la crise financière et économique mondiale sur l Algérie Aux Etats-Unis, la crise des Subprime engendrée par la mévente ou, au mieux, par la cession, à de faibles prix, de millions d habitations

Plus en détail

Source : site web de la présidence de la république http://www.elmouradia.dz/francais/president/activites/presidentacti.htm

Source : site web de la présidence de la république http://www.elmouradia.dz/francais/president/activites/presidentacti.htm Source : site web de la présidence de la république http://www.elmouradia.dz/francais/president/activites/presidentacti.htm REUNION RESTREINTE CONSACREE AU SECTEUR DU COMMERCE 8 septembre 2008 Dans le

Plus en détail

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la

Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la Alger, le 11 Juin 2015 Stabilité macroéconomique et financement bancaire de la croissance 1. Stabilité macroéconomique et financière Contrairement aux années 1990 marquées par l ajustement structurel (1991

Plus en détail

N 372. Votre Revue de Presse Du 07/ 04 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015

N 372. Votre Revue de Presse Du 07/ 04 /2015. press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 N 372 By Votre Revue de Presse Du 07/ 04 /2015 press@conect.org.tn tel : +216 31 330 330 Fax: +216 71 231 059 CONECT 2015 Emploi et Formation professionnelle Les cinq priorités Cap sur l initiative privée

Plus en détail

CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE

CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE CHAPITRE III : CONVERTIBILITE, BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE Le processus de convertibilité du dinar pour les transactions extérieures courantes a été complété en 1997, parallèlement à la libéralisation

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier Trimestre 215) Banque Centrale de Tunisie Avril 215 1- Environnement International 1-1. Croissance Economique - Selon les prévisions du Fonds monétaire international

Plus en détail

Sommaire. Direction Coordination Groupe Activités centrales Direction Communication & Stratégie d Image

Sommaire. Direction Coordination Groupe Activités centrales Direction Communication & Stratégie d Image Direction Coordination Groupe Activités centrales Direction Communication & Stratégie d Image Sommaire ENERGIE Le pétrole mitigé en Asie La diversification de l économie, une priorité nationale (Yousfi)

Plus en détail

ALLIANCE ASSURANCES ENTAME LA SECONDE PHASE

ALLIANCE ASSURANCES ENTAME LA SECONDE PHASE ALLIANCE ASSURANCES ENTAME LA SECONDE PHASE DE L APPEL PUBLIC A L EPARGNE AVEC INTRODUCTION DE L ACTION A LA COTE OFFICIELLE DE LA BOURSE D ALGER Alger- le 31 octobre 2010. Le jeudi 28 Octobre, Alliance

Plus en détail

Dossier presse. Plusieurs mesures pour promouvoir les exportations hors hydrocarbures depuis le passage de l Algérie à l économie de marché

Dossier presse. Plusieurs mesures pour promouvoir les exportations hors hydrocarbures depuis le passage de l Algérie à l économie de marché 1 Dossier presse Intervention de Monsieur au niveau du conseil de la nation autours des mesures prises pour la promotion des exportations hors hydrocarbures SOURCE APS 23 DECEMBRE 2013 Plusieurs mesures

Plus en détail

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS

PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS PREMIERE PARTIE : ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL ET EVOLUTION ECONOMIQUE ET FINANCIERE DU PAYS I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.1. VUE D ENSEMBLE Après le vif redressement enregistré

Plus en détail

Questions et réponses sur la réforme du permis de conduire

Questions et réponses sur la réforme du permis de conduire Questions et réponses sur la réforme du permis de conduire La réforme du permis : quels objectifs? «La réforme du permis de conduire vise à réduire les délais d attente et le coût du permis pour les jeunes.»

Plus en détail

de la Banque Centrale de Tunisie Présentée à Monsieur le Président de la République

de la Banque Centrale de Tunisie Présentée à Monsieur le Président de la République Lettre introductive au 53 ème Rapport annuel de la Banque Centrale de Tunisie Présentée à Monsieur le Président de la République au nom du Conseil d Administration de la Banque Centrale de Tunisie Par

Plus en détail

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014.

Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. Présentation de la politique de Renouveau Agricole et Rural en Algérie et du programme quinquennal 2010-2014. -------------------------------------------------------------------------------------------------------

Plus en détail

Visite de travail et d inspection dans la wilaya de Blida de Monsieur Mustapha Benbada, Ministre du Commerce

Visite de travail et d inspection dans la wilaya de Blida de Monsieur Mustapha Benbada, Ministre du Commerce Visite de travail et d inspection dans la wilaya de Blida de Monsieur Mustapha Benbada, Ministre du Commerce Source APS 19/10/10 Mustapaha Benbada présente un exposé sur son secteur devant la commission

Plus en détail

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015)

Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 2015) Evolution de la Conjoncture Economique (Premier semestre 215) Banque Centrale de Tunisie Juillet 215 1- ENVIRONNEMENT INTERNATIONAL 1-1. Croissance Economique - La Banque Mondiale a révisé, au mois de

Plus en détail

Le dépôt légal des comptes sociaux au CNRC est une procédure légale obligatoire régi par l article 717 du code de commerce qui dispose que :

Le dépôt légal des comptes sociaux au CNRC est une procédure légale obligatoire régi par l article 717 du code de commerce qui dispose que : LE DEPOT LEGAL ANNUEL DES COMPTES SOCIAUX AU CENTRE NATIONAL DU REGISTRE DU COMMERCE 0. PRESENTATION : Le dépôt légal des comptes sociaux au CNRC est une procédure légale obligatoire régi par l article

Plus en détail

Journal : Nass Bladi Titre : L heureuse grande gagnante de Ram TV à Nass Bladi : «Je veux acheter un appartement»

Journal : Nass Bladi Titre : L heureuse grande gagnante de Ram TV à Nass Bladi : «Je veux acheter un appartement» Journal : Liberté Titre : Hassi R Mel, La téléphonie arrive à Bellil Page : 09 Organe : Commission technique daïra de Hassi R Mel La commission technique de la daïra de Hassi R mel s'est déplacée dernièrement

Plus en détail

Priorités de la Présidence luxembourgeoise

Priorités de la Présidence luxembourgeoise Dossier de presse Priorités de la dans les domaines de l Éducation nationale, de l Enfance, de la Jeunesse, de l Enseignement supérieur et de la Recherche 30 juin 2015 Priorités de la Éducation nationale,

Plus en détail

Comprendre les attentats du 13 novembre 2015

Comprendre les attentats du 13 novembre 2015 Comprendre les attentats du 13 novembre 2015 Les faits, les enjeux des lieux visés, le contexte international, la réponse de l Etat français, le rôle des médias. Que s est-il passé? (Les faits) Le bilan

Plus en détail

Croissance et développement en Afrique subsaharienne

Croissance et développement en Afrique subsaharienne Croissance et développement en Afrique subsaharienne Thèmes La création de richesses et la croissance économique 2.1 Les finalités de la croissance Le développement économique 2.2 La dynamique de la croissance

Plus en détail

politique de la France en matière de cybersécurité

politique de la France en matière de cybersécurité dossier de presse politique de la France en matière de cybersécurité 20 février 2014 Contact presse +33 (0)1 71 75 84 04 communication@ssi.gouv.fr www.ssi.gouv.fr Sommaire L ANSSI L ANSSI en chiffres Le

Plus en détail

Promulgue la loi dont la teneur suit : TITRE I

Promulgue la loi dont la teneur suit : TITRE I Loi n 98-11 du 29 Rabie Ethani 1419 correspondant au 22 août 1998 portant loi d Orientation et de Programme à Projection Quinquennale sur la Recherche Scientifique et le Développement Technologique 1998-2002

Plus en détail

Le Président Bouteflika a inauguré hier la 45e édition de la FIA : Opportunités de partenariat

Le Président Bouteflika a inauguré hier la 45e édition de la FIA : Opportunités de partenariat Source El Moudjahid 31-05-2012 Le Président Bouteflika a inauguré hier la 45e édition de la FIA : Opportunités de partenariat 1 Le Chef de l état souligne l importance du rapprochement et du partenariat

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 42 11

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 42 11 JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 42 11 Décret présidentiel n 14-196 du 8 Ramadhan 1435 correspondant au 6 juillet 2014 portant organisation et gestion de la formation et du perfectionnement

Plus en détail

La Géopolitique du Pétrole

La Géopolitique du Pétrole La Géopolitique du Pétrole Selon Youcef Yousfi, Ministre algérien de l Energie et des Mines «L Algérie continuera à produire du pétrole et des hydrocarbures en général, de longues années encore». Interview

Plus en détail

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL

I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL I.ENVIRONNEMENT ECONOMIQUE INTERNATIONAL Au cours de l année 2009, l économie mondiale est entrée dans une profonde récession qui a débuté à la fin de 2008. En effet, le taux de croissance du Produit Intérieur

Plus en détail

22eme Conférence Régionale Afrique

22eme Conférence Régionale Afrique Discours d ouverture Par Mme. Mireille BALLESTRAZZI Présidente d INTERPOL 22eme Conférence Régionale Afrique 10 septembre 2013 Oran, Algerie Monsieur le Général-Major, Directeur général de la Sureté Nationale

Plus en détail

change poursuivie par la Banque d'algérie continue de bien servir l'économie nationale.

change poursuivie par la Banque d'algérie continue de bien servir l'économie nationale. CONCLUSION CONCLUSION L'Algérie a renforcé, d'une manière soutenue, la stabilité macroéconomique au cours des années 2000 à 2005, tout en réalisant une performance économique robuste. La croissance forte

Plus en détail

MOYEN- AFRIQUE. Une réfugiée syrienne fait du pain pour sa famille de 13 personnes à l extérieur de son abri, dans la vallée de la Bekaa (Liban).

MOYEN- AFRIQUE. Une réfugiée syrienne fait du pain pour sa famille de 13 personnes à l extérieur de son abri, dans la vallée de la Bekaa (Liban). Une réfugiée syrienne fait du pain pour sa famille de 13 personnes à l extérieur de son abri, dans la vallée de la Bekaa (Liban). MOYEN- HCR/ L. ADDARIO AFRIQUE 116 Appel global 2015 du HCR - actualisation

Plus en détail

LA POLITIQUE NUMERIQUE

LA POLITIQUE NUMERIQUE N 14 Infos Thématiques LA POLITIQUE NUMERIQUE Face à la révolution numérique, qui bouleverse l économie mais aussi la société et le quotidien des Français, le gouvernement a engagé depuis 18 mois une action

Plus en détail

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf

Situation et perspectives de l économie mondiale 2015. asdf Situation et perspectives de l économie mondiale 2015 asdf Nations Unies New York, 2015 Résumé Perspectives du développement macroéconomique au niveau mondial La croissance mondiale progressera légèrement

Plus en détail

CHARTE MAGHREBINE POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE

CHARTE MAGHREBINE POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE CHARTE MAGHREBINE POUR LA PROTECTION DE L ENVIRONNEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT DURABLE Véme Session du Conseil de la Présidence de l UMA Nouakchott, 11 novembre 1992 1 INTRODUCTION A notre époque, les questions

Plus en détail

Vu la loi n 75-83 du 30 décembre 1975, portant loi de finances pour la gestion 1976, notamment les articles 45 et 46 de ladite loi;

Vu la loi n 75-83 du 30 décembre 1975, portant loi de finances pour la gestion 1976, notamment les articles 45 et 46 de ladite loi; Base de données LA LEGISLATION DU SECTEUR DE LA SECURITE EN TUNISIE Décret n 77-24 du 6 janvier 1977, portant mission, attributions et organisation générale de l'ecole Nationale de Formation des Agents

Plus en détail

ORGANISEE CONJOINTEMENT PAR L INSTITUT INTERNATIONAL DE FINANCE ET LA BANQUE D ALGERIE

ORGANISEE CONJOINTEMENT PAR L INSTITUT INTERNATIONAL DE FINANCE ET LA BANQUE D ALGERIE 18 MARS 2008 INTERVENTION DE MONSIEUR MOHAMMED LAKSACI GOUVERNEUR DE LA BANQUE D ALGERIE A LA CONFERENCE REGIONALE SUR LA GLOBALISATION ET LES DEFIS ET OPPORTUNITES AUXQUELS FONT FACE LES INSTITUTIONS

Plus en détail

Troisième Forum parlementaire sur la société de l information

Troisième Forum parlementaire sur la société de l information Troisième Forum parlementaire sur la société de l information «Les TIC et la crise économique mondiale : situation actuelle et perspectives futures» 3-5 mai 2010 Salle B Tour de l UIT Union internationale

Plus en détail

11 janvier 2003. DÉCRET-LOI n 003-2003 portant création et organisation de l Agence nationale de renseignements.

11 janvier 2003. DÉCRET-LOI n 003-2003 portant création et organisation de l Agence nationale de renseignements. 11 janvier 2003. DÉCRET-LOI n 003-2003 portant création et organisation de l Agence nationale de renseignements. TITRE Ier DE LA CRÉATION ET DE LA MISSION Art. 1er. Il est créé un service public doté de

Plus en détail

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION

SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION SCIENCES ET TECHNOLOGIES DU MANAGEMENT ET DE LA GESTION ÉPREUVE de Droit et d'économie Durée de l épreuve : 3 heures Coefficient : 5 Indications de correction La commission de choix de sujets a rédigé

Plus en détail

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC

ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC BDF-DGEI-COMOZOF CONFIDENTIEL Le 7 septembre z- / J. Legrand C. Courtin ÉVOLUTION DES COURS DES MATIÈRES PREMIÈRES ÉCHANGÉES PAR LES PAYS DE LA ZONE FRANC En, le ralentissement économique observé dans

Plus en détail

BILAN DES RENDEZ-VOUS «BOULÈGUE L EUROPE» MARDI 15 OCTOBRE 2013

BILAN DES RENDEZ-VOUS «BOULÈGUE L EUROPE» MARDI 15 OCTOBRE 2013 BILAN DES RENDEZ-VOUS «BOULÈGUE L EUROPE» MARDI 15 OCTOBRE 2013 LES «BOULÈGUE» EN CHIFFRES 10 rendez-vous 450 personnes rencontrées 200 photos 30 verbatims Thématiques abordées 40% 31% 29% Réponse de l'europe

Plus en détail

Stratégie d exportation et stratégie d entreprise

Stratégie d exportation et stratégie d entreprise CONFERENCE NATIONALE SUR LE COMMERCE EXTERIEUR Stratégie d exportation et stratégie d entreprise Palais des Nations 30 et 31 mars 2015 Boumediene Derkaoui Président Directeur Général du Groupe SAIDAL Agenda

Plus en détail

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE CABINET DU PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET

REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE CABINET DU PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE CABINET DU PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET DU BUDGET MOT DE S.E.M. DANIEL KABLAN DUNCAN, PREMIER MINISTRE, MINISTRE DE L ECONOMIE, DES FINANCES ET

Plus en détail

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales.

Cela a notamment conduit à l accroissement de la rentabilité du capital au détriment du travail dans toutes les économies occidentales. 1 Contribution de Jean Pierre BRARD, député apparenté communiste de Seine Saint Denis, et de Bernard VERA, sénateur communiste de l Essonne, membres du groupe de travail Assemblée nationale Sénat sur la

Plus en détail

MISSION ECONOMIQUE DU 24 AU 38 SEPTEMBRE 2013 OUEST ALGÉRIEN

MISSION ECONOMIQUE DU 24 AU 38 SEPTEMBRE 2013 OUEST ALGÉRIEN MISSION ECONOMIQUE DU 24 AU 38 SEPTEMBRE 2013 OUEST ALGÉRIEN Quelques mots sur le pays Depuis 2000, l Algérie a connu une situation économique exceptionnelle tant sur le plan interne que sur le plan externe,

Plus en détail

RÉFORME DU PERMIS DE CONDUIRE : PRIORITÉ JEUNESSE

RÉFORME DU PERMIS DE CONDUIRE : PRIORITÉ JEUNESSE RÉFORME DU PERMIS DE CONDUIRE : PRIORITÉ JEUNESSE Vendredi 13 juin 2014 Le permis de conduire est un élément essentiel de l insertion sociale et professionnelle, en particulier pour les jeunes. Pour beaucoup

Plus en détail

Conférence de Kasane sur le commerce illégal d espèces sauvages 25 mars 2015 DÉCLARATION

Conférence de Kasane sur le commerce illégal d espèces sauvages 25 mars 2015 DÉCLARATION Conférence de Kasane sur le commerce illégal d espèces sauvages 25 mars 2015 DÉCLARATION 2 Déclaration de Kasane sur le commerce illégal d espèces sauvages CONFÉRENCE DE KASANE SUR LE COMMERCE ILLÉGAL

Plus en détail

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES. (Alger, mardi 26 Août 2014)

COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES. (Alger, mardi 26 Août 2014) COMMUNIQUÉ DU CONSEIL DES MINISTRES (Alger, mardi 26 Août 2014) Monsieur Abdelaziz Bouteflika, Président de la République, a présidé ce jour, mardi 26 août 2014, correspondant au 30 chaoual 1435, une réunion

Plus en détail

ALLOCUTION DE S.E.M. SIDIKI KABA

ALLOCUTION DE S.E.M. SIDIKI KABA REPUBLIQUE DU SENEGAL Un Peuple Un But Une Foi ALLOCUTION DE S.E.M. SIDIKI KABA GARDE DES SCEAUX, MINISTRE DE LA JUSTICE DE LA REPUBLIQUE DU SENEGAL REUNION DU BUREAU DE L ASSEMBLEE DES ETATS PARTIES AU

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE. Commission Services Publics. 26 novembre 2013

CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE. Commission Services Publics. 26 novembre 2013 CONSEIL NATIONAL DE L INFORMATION STATISTIQUE Commission Services Publics 26 novembre 2013 Intervention de Christophe SOULLEZ, chef du département ONDRP Depuis notre dernière encontre nous avons poursuivi

Plus en détail

METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE

METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE by Du global au local : 2015-2030 - 2050 1 METTRE FIN À LA PAUVRETÉ PARTOUT DANS LE MONDE 1 1 L élimination de la pauvreté dans le monde est le premier des Objectifs du Millénaire pour le Développement

Plus en détail

Clôture du Sommet Bancaire Francophone en France

Clôture du Sommet Bancaire Francophone en France Clôture du Sommet Bancaire Francophone en France Yousif: Vers la création d une union de banques francophones Torbey: Importance du rôle financier de Beyrouth Obolensky: Nécessité de promouvoir la coopération

Plus en détail

COMITE D INVESTISSEMENT

COMITE D INVESTISSEMENT COMITE D INVESTISSEMENT COMPTE-RENDU DU 9 SEPTEMBRE 2014 ENVIRONNEMENT MACRO-ECONOMIQUE 1. L ETE AUX ETATS-UNIS Croissance au deuxième trimestre Fort rebond du PIB au deuxième trimestre +4% et le déclin

Plus en détail

L agenda 2030 de développement durable

L agenda 2030 de développement durable L agenda 2030 de développement durable L Agenda 2030 en bref Pourquoi des objectifs mondiaux de développement durable? Le monde est confronté à des défis majeurs, comme l extrême pauvreté, le changement

Plus en détail

La crise financière internationale. 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière

La crise financière internationale. 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière Tunis, 10 octobre 2008 La crise financière internationale 1- Les raisons du déclenchement et de la propagation de la crise financière Le déclenchement de la crise financière est en grande partie attribué

Plus en détail

CONJONCTURE FRANÇAISE

CONJONCTURE FRANÇAISE CONJONCTURE FRANÇAISE Faiblesse de l investissement L amélioration récente du climat des affaires peine à se traduire par une augmentation de l activité. Dans le secteur industriel, la production reste

Plus en détail

La crise mondiale et ses effets sur le Maroc : Quels enseignements?

La crise mondiale et ses effets sur le Maroc : Quels enseignements? La crise mondiale et ses effets sur le Maroc : Quels enseignements? Intervention de M hammed GRINE Membre du Bureau Politique du Parti du progrès et du Socialisme du Maroc Le Parti du Progrès et du Socialisme

Plus en détail

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc

Le FMI conclut les consultations de 2008 au titre de l article IV avec le Maroc Note d information au public (NIP) n 08/91 POUR DIFFUSION IMMÉDIATE Le 23 juillet 2008 Fonds monétaire international 700 19 e rue, NW Washington, D. C. 20431 USA Le FMI conclut les consultations de 2008

Plus en détail

Monsieur le Premier Ministre ; Chers Collègues ; Mesdames et Messieurs.

Monsieur le Premier Ministre ; Chers Collègues ; Mesdames et Messieurs. COMMUNICATION DE MONSIEUR LE MINISTRE DU COMMERCE A L OCCASION DE LA CEREMONIE D OUVERTURE DES TRAVAUX DE LA «CONFERENCE NATIONALE SUR LE COMMERCE EXTERIEUR» - Monsieur le Premier Ministre ; - Excellences

Plus en détail

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics

Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics DOSSIER DE PRESSE PARTENARIAT CCCA-BTP et PRO BTP Au profit des apprentis du bâtiment et des travaux publics Bernard Charpenel / CCCA-BTP Signature de la convention et point presse 10 mars 2010 0 SOMMAIRE

Plus en détail

Le contexte sécuritaire, menaces et risques

Le contexte sécuritaire, menaces et risques Titre 1 Le contexte sécuritaire, menaces et risques 1. LE CONTEXTE REGIONAL Depuis les évènements de fin 2010 en Tunisie, la situation géopolitique et sécuritaire dans notre région, le monde arabe, est

Plus en détail

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie

Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Rôle des banques centrales dans la promotion de l inclusion financière : référence au cas de l Algérie Intervention de Mohammed Laksaci Gouverneur de la Banque d Algérie 21 e Conférence des Gouverneurs

Plus en détail

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité

Bulletin du FMI. France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Bulletin du FMI BILAN DE SANTÉ ÉCONOMIQUE France : de bons progrès mais il reste à consolider la crédibilité Kevin C. Cheng et Erik de Vrijer Département Europe du FMI 27 juillet 2011 Vendanges dans le

Plus en détail

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE

REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE REPUBLIQUE ALGERIENNE DEMOCRATIQUE ET POPULAIRE MINISTERE DE L ENSEIGNEMENT SUPERIEUR ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE Circulaire n 01 du 14 Rajab 1436H correspondant au 03 mai 2015 relative à la préinscription

Plus en détail

Honorables invités, Mesdames et Messieurs,

Honorables invités, Mesdames et Messieurs, Discours du Gouverneur de la Banque Centrale des Comores à l occasion de la cérémonie officielle de lancement de la nouvelle pièce de 250 FC Palais du Peuple, le 02 janvier 2014 - Excellence Monsieur le

Plus en détail

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1

Eco-Fiche BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Eco-Fiche Janvier 2013 BILAN DE L ANNEE 2012 QUELLES PERSPECTIVES POUR 2013? 1 Retour sur l année 2012 : l atonie En 2012, le Produit Intérieur Brut (PIB) s est élevé à 1 802,1 milliards d euros, soit

Plus en détail

CIVI.POL Conseil. Société de conseil et de service du Ministère de l Intérieur Français

CIVI.POL Conseil. Société de conseil et de service du Ministère de l Intérieur Français CIVI.POL Conseil Société de conseil et de service du Ministère de l Intérieur Français Présentation CIVIPOL 2011 PRESENTATION DE CIVI.POL CONSEIL Opérateur du Ministère de l Intérieur, CIVI.POL Conseil

Plus en détail

Préface FREDERIC JENNY

Préface FREDERIC JENNY FREDERIC JENNY Professeur d Économie, ESSEC Business School Co-directeur du Centre Européen de Droit et d Economie Président du Comité de la concurrence de l OCDE Ce livre explore les relations entre la

Plus en détail

LE DECRET STATUTAIRE RELATIF AUX ENSEIGNANTS-CHERCHEURS (par le bureau du Collectif pour la Défense de l Université)

LE DECRET STATUTAIRE RELATIF AUX ENSEIGNANTS-CHERCHEURS (par le bureau du Collectif pour la Défense de l Université) LE DECRET STATUTAIRE RELATIF AUX ENSEIGNANTS-CHERCHEURS (par le bureau du Collectif pour la Défense de l Université) Après avoir fait adopter sa loi «Libertés et Responsabilités des Universités» en plein

Plus en détail

LA LUTTE CONTRE LE FINANCEMENT DU TERRORISME. Par Mohamed Ely Keihell Secrétaire Général de la CANIF. Introduction

LA LUTTE CONTRE LE FINANCEMENT DU TERRORISME. Par Mohamed Ely Keihell Secrétaire Général de la CANIF. Introduction LA LUTTE CONTRE LE FINANCEMENT DU TERRORISME Par Mohamed Ely Keihell Secrétaire Général de la CANIF Introduction Le monde a été secoué ces dernières années par des attaques terroristes sanglantes et destructrices.

Plus en détail

129 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 7-9.10.2013

129 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 7-9.10.2013 129 ème ASSEMBLEE DE L UNION INTERPARLEMENTAIRE ET REUNIONS CONNEXES Genève, 7-9.10.2013 Assemblée A/129/2-P.7 Point 2 4 octobre 2013 EXAMEN DE DEMANDES EVENTUELLES D'INSCRIPTION D'UN POINT D'URGENCE A

Plus en détail

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers

Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers Maroc Etat des lieux de la coopération internationale et des investissements étrangers U Etude réalisée sous la direction d IDEFIE par Charline Jacob-Nassimian Juillet 2010 UI. La situation économique

Plus en détail

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III)

TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) TROISIÈME CONFÉRENCE DES NATIONS UNIES SUR LE LOGEMENT ET LE DÉVELOPPEMENT URBAIN DURABLE (HABITAT III) DIRECTIVES ET FORMAT POUR LA PRÉPARATION DE RAPPORTS NATIONAUX SUR SIX SUJETS PRINCIPAUX, TRENTE

Plus en détail

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence

Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence Plan d Action de Ouagadougou contre la traite des êtres humains, en particulier des femmes et des enfants, tel qu adopté par la Conférence ministérielle sur la migration et le développement. Plan d Action

Plus en détail

Forum Algérien pour la Citoyenneté et la Modernité Communication de M. BENNINI MOHAMED DIRECTEUR général d'algex (ex.promex)

Forum Algérien pour la Citoyenneté et la Modernité Communication de M. BENNINI MOHAMED DIRECTEUR général d'algex (ex.promex) Forum Algérien pour la Citoyenneté et la Modernité Communication de M. BENNINI MOHAMED DIRECTEUR général d'algex (ex.promex) A L G E X : LA PROMOTION DES EXPORTATIONS HORS HYDROCARBURES L accélération

Plus en détail

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat

Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Quatrième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 06 juillet 2010 Rabat Allocution de Monsieur Abdellatif JOUAHRI Gouverneur de Bank Al-Maghrib Messieurs les Secrétaires Généraux, Messieurs

Plus en détail

Généralités. La crise financière qui a éclaté en Asie il y a près de deux ans a rendu

Généralités. La crise financière qui a éclaté en Asie il y a près de deux ans a rendu Généralités La crise financière qui a éclaté en Asie il y a près de deux ans a rendu l environnement dans lequel opèrent les pays en développement plus difficile et incertain. Depuis quelques mois, la

Plus en détail

Votre Revue de Presse Du 04 / 09 /2014 N 227. www.conect.org.tn

Votre Revue de Presse Du 04 / 09 /2014 N 227. www.conect.org.tn conect Votre Revue de Presse Du 04 / 09 / By N 227 Suivez nos actualités www.conect.org.tn technique.conect@hexabyte.tn // technique@conect.org.tn tel : +216 71231 402 // Fax : +216 71231059 La CONECT

Plus en détail

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU QUATRIEME TRIMESTRE DE 2013

TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU QUATRIEME TRIMESTRE DE 2013 TENDANCES MONETAIRES ET FINANCIERES AU QUATRIEME TRIMESTRE DE 2013 L objet de cette note est d analyser les principales tendances financières et monétaires au cours de l année 2013, avec un accent particulier

Plus en détail

L ACTION DE LA FRANCE CONTRE LA PROLIFERATION. Document de travail présenté par la France

L ACTION DE LA FRANCE CONTRE LA PROLIFERATION. Document de travail présenté par la France L ACTION DE LA FRANCE CONTRE LA PROLIFERATION Document de travail présenté par la France «La prolifération des armes de destruction massive constitue une menace pour la paix et la sécurité internationales.»

Plus en détail

Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Pour: ALGERIE

Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Pour: ALGERIE Amélioration de l environnement des affaires dans la région sud de la Méditerranée Pour: ALGERIE Un projet financé par l Union Européenne Réunion de Travail des Coordonnateurs du SBA et des Conseillers

Plus en détail

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE

MEDEF Actu-Eco. Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE MEDEF Actu-Eco Semaine du 5 au 9 novembre 2012 SOMMAIRE FRANCE ZONE EURO 1. Crédits nouveaux au secteur privé en septembre 2012 : tassement pour les entreprises, contraction pour les ménages 2. Déficit

Plus en détail

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier

DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation des fonds européens 2014-2020 Montpellier Cabinet de la Ministre du Logement, de l Egalité des territoires et de la Ruralité Seul le prononcé fait foi Paris, le vendredi 14 novembre DISCOURS de Sylvia PINEL Séminaire de lancement de la programmation

Plus en détail

LES RENDEZ-VOUS DU GOUVERNEMENT -------

LES RENDEZ-VOUS DU GOUVERNEMENT ------- MINISTERE AUPRES DU PREMIER MINISTRE CHARGE DU BUDGET --------- CABINET REPUBLIQUE DE COTE D IVOIRE ------------ Union-Discipline- Travail LES RENDEZ-VOUS DU GOUVERNEMENT ------- Présenté par Monsieur

Plus en détail

Le management au Ministère de la Défense

Le management au Ministère de la Défense Ouvrage collectif piloté par le CFMD sous la direction du général Baudouin ALBANEL Le management au Ministère de la Défense, 2004 ISBN : 2-7081-3042-0 Introduction Baudouin Albanel par le général de division

Plus en détail

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser»

Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Nouvelle stratégie européenne d action pour la jeunesse «Investir en faveur de la jeunesse et la mobiliser» Odile Quintin Directrice générale de la DG Education et Culture Commission européenne Bruxelles,

Plus en détail

LIVRE NOIR DU KREMLIN

LIVRE NOIR DU KREMLIN LIVRE NOIR DU KREMLIN Guerre de la Russie contre l Ukraine Bilan humain et économique de l occupation temporaire de la Crimée par la Fédération de Russie et de l agression russe se déroulant dans certains

Plus en détail

9.2.7.1.2.1 Déséquilibres entre l offre et la demande

9.2.7.1.2.1 Déséquilibres entre l offre et la demande 9.2.7 Message concernant l Accord international de 2001 sur le café du 9 janvier 2002 9.2.7.1 Partie générale 9.2.7.1.1 Condensé L Accord international de 2001 sur le café a été approuvé au cours de la

Plus en détail

Leçon n 5 : «La sûreté : un droit de l Homme»

Leçon n 5 : «La sûreté : un droit de l Homme» Leçon n 5 : «La sûreté : un droit de l Homme» Introduction : Longtemps la sûreté n a pas été garantie équitablement aux français. Mais c est aujourd hui un des droits de l Homme qui permet l exercice de

Plus en détail

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 56

JOURNAL OFFICIEL DE LA REPUBLIQUE ALGERIENNE N 56 14 l établissement de la convention de gestion entre le Trésor et la Banque algérienne de développement ; la gestion et le contrôle des relations de la Banque algérienne de développement avec la Banque

Plus en détail

Banque aurait dû travailler seule et prendre des mesures beaucoup plus drastiques pour contrer cette poussée inflationniste.

Banque aurait dû travailler seule et prendre des mesures beaucoup plus drastiques pour contrer cette poussée inflationniste. Propos tenus par M. Rundheersing Bheenick, Gouverneur de la Banque de Maurice, lors de la conférence de presse, au lendemain de la réunion du Comité de Politique Monétaire du 28 mars 2011 Le but de cette

Plus en détail

CHAPITRE III : BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE

CHAPITRE III : BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE CHAPITRE III : BALANCE DES PAIEMENTS ET DETTE EXTERIEURE L'Algérie a renforcé, d'une manière soutenue, la stabilité macroéconomique ces dernières années, à en juger par la solidité marquée de sa position

Plus en détail

DECRET N 2014-288. fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère.

DECRET N 2014-288. fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère. MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ------------- DECRET N 2014-288 fixant les attributions du Ministre de la Défense Nationale ainsi que l organisation générale de son Ministère. LE PREMIER MINISTRE, CHEF

Plus en détail

Pour ceux qui voient loin, l Alg tout près. Le climat de l Investissement

Pour ceux qui voient loin, l Alg tout près. Le climat de l Investissement Pour ceux qui voient loin, l Alg Algérie c est tout près Le climat de l Investissement l en Algérie Situation macroéconomique conomique Des conditions d attractivité Retour à la stabilité politique Stabilisation

Plus en détail

Troisième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 28 juillet 2009 Rabat

Troisième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 28 juillet 2009 Rabat Troisième Réunion du Conseil National du Crédit et de l Epargne 28 juillet 2009 Rabat Allocution de Monsieur Abdellatif JOUAHRI Gouverneur de Bank Al-Maghrib Monsieur le Ministre, Messieurs les Secrétaires

Plus en détail