«Préserver l intérêt collectif sans nuire à l intérêt individuel»

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "«Préserver l intérêt collectif sans nuire à l intérêt individuel»"

Transcription

1 Hygiène et prévention du risque infectieux en EHPAD 18 Novembre Cclin Paris Nord- «Préserver l intérêt collectif sans nuire à l intérêt individuel»

2 Le meilleur usage possible des ATB c est de ne pas en prescrire! Objectifs : quantitatif : moins prescrire qualitatif : mieux prescrire pour réduire la pression antibiotique

3 La «pression de sélection antibiotique» La pression antibiotique («la nature a horreur du vide») : La capacité d un antibiotique à détruire un germe sensible à cet antibiotique, favorise la multiplication des germes résistants à cet antibiotique. Réservoir R En l absence d antibiotique : La capacité à résister aux antibiotiques ne donne pas d avantage à la bactérie les bactéries prédominent R

4 La «pression de sélection antibiotique» Après administration d un antibiotique actif sur les bactéries : Les bactéries disparaissent les bactéries R prennent leur place Certains bactéries s adaptent à l antibiotique et deviennent R Réservoir R ATB actif sur R Réservoir R R R R R R R R R R

5 La «pression de sélection antibiotique» Après administration d un antibiotique actif sur les bactéries et sur les bactéries R : et R disparaissent les bactéries multi-résistantes (BMR) prennent leur place. Réservoir ATB actif sur et R Réservoir BMR R R Ant i- OU PUI Ant i-r BMR BMR BMR BMR BMR

6 La «pression de sélection antibiotique» La pression antibiotique : - s exerce à l échelon d un individu - s exerce à l échelon d une collectivité - s exerce à l échelon de l interaction de l homme avec l environnement («poulet aux antibiotiques» )

7 Prescrire des ATB = un constat d échec?

8 La France est championne d Europe 2007 Coenen et al, Journal of Antimic Chemother 2009

9 Les campagnes de réduction de la consommation sont efficaces Assurance maladie Rapport 2007

10 Les campagnes de réduction de la consommation sont efficaces Assurance maladie Rapport 2007

11 La lutte contre certaines bactéries résistantes est efficace oins aigus Moyens et longs séjours Réduction par : le dépistage l isolement l hygiène des mains l utilisation des HA le bon usage des ATB efficace en moyen/long séjour Jarlier et al. Arch Intern Med 2010

12 Bactéries résistantes vs raréfaction des ATB Entérobactéries BMR Rapport 2008 RAIIN chlaes et al, CMI 2004

13 Les EHPAD ne font pas exception D Agata, Arch Intern Med résidents dans 21 EHPAD uivi : 322 jours 66% ont reçu 1 traitement ATB

14 Bactéries multi-résistantes et longs séjours oins aigus Longs séjours AP-HP : lits, dont 7000 de long séjour 10 ans de surveillance Emergence de bactéries multi-résistantes (BLE) Nicolas-Chanoine et al, CMI 2008

15 Bactéries multi-résistantes et longs séjours En long séjour Escherichia coli ++, clones dont la persistance est favorisée par : -un isolement difficile -une pression antibiotique forte Nicolas-Chanoine et al, CMI 2008

16 Les entraves au bon usage des ATB en EHPAD

17 Difficulté intrinsèques Propres à la structure : - forte susceptibilité des résidents aux infections et au portage de BMR - zone frontière entre hôpital et communauté (nombreux aller-retours, soins fréquents ) - séjours prolongés, faible rotation des résidents - contradiction entre isolement et vie sociale (intérêt collectif/hygiène du groupe vs besoin essentiel/intérêt individuel)

18 Difficultés organisationnelles Liées à l organisation des structures, aux moyens mis en œuvre : - faible connaissance de l écologie microbienne - des intervenants : multiples (médecins traitant) interventions ponctuelles niveau d intérêt / de connaissances spécifiques variable : du bon usage des ATB des spécificités des sujets âgés - faible disponibilité / absence de référent en antibiothérapie

19 Difficultés diagnostiques Liées aux particularités des sujets âgés dépendants : - symptômes atypiques (aggravation de troubles cognitifs ) - interrogatoire et recueil des signes fonctionnels fréquemment impossibles - faible possibilité de recours aux examens complémentaires

20 Difficultés thérapeutiques Liées aux particularités des sujets âgés dépendants : - tolérance moindre - interactions médicamenteuses fréquentes - difficultés d administration (voie d abord, troubles de la déglutition ) - pharmacocinétique des ATB modifiée - nécessité d une adaptation individuelle des posologies (insuffisance rénale ) - difficulté de surveillance des traitements (clinique, prélèvements sanguins )

21 Les actions possibles pour le bon usage des ATB en EHPAD

22 1. Prescrire moins d antibiotiques! Dans des situations identifiées ou cela est inutile et délétère : - bronchite chronique - décompensation de BPCO (broncho-pneumopathie chronique obstructive) - angine à test de diagnostic rapide négatif - escarres «sales» - jambe «rouge» - COLONIATION URINAIRE : présence de germes dans les urines sans signes cliniques

23 1. Prescrire moins d antibiotiques! Colonisation urinaire 20 % des prescriptions d ATB en institution Et pourtant Le traitement des colonisations urinaires est délétère ne diminue pas le nombre d épisodes symptomatiques pas d impact sur incontinence chronique 80% de recolonisation à 6 pas de bénéfice pour la survie augmente le nombre d effets indésirables augmente la prévalence des germes résistants la mortalité augmente avec le nombre de traitements antibiotiques

24 2. Prélever moins pour prescrire moins Traiter des maladies, des symptômes, mais NE PA TRAITER LA PREENCE DE GERME dans les urines, dans les escarres, dans le nez ou la gorge, dans des prélèvements superficiels ex : diarrhée, T = 37 C, staphylocoque doré dans une coproculture : ATB? ex : recherche de staphylocoque résistant à la méticilline dans le nez. Résultat : présence de méningocoque : ATB?

25 3. Prélever mieux pour prescrire mieux En EHPAD : - la diversité des germes est accrue - la fréquence des germes résistants augmente En cas d infection, il faut chercher de + en + à documenter (isoler le germe) Mieux prélever = - meilleure indication des prélèvements - meilleure qualité des prélèvements éviter les prélèvements à l écouvillon préférer les prélèvements à l aiguille après désinfection superficielle

26 4. Bien interpréter les prélèvements Ex : Interpréter l ECBU Pyurie sans germe 30% des sujets > 65 ans Colonisation urinaire : 1 à 5% chez la femme jeune 25-50% des femmes âgées en institution 15-40% des hommes âgés en institution i on donne des ATB parce que l ECBU est positif, 4/5 traitements ATB seront donnés à tort

27 4. Bien interpréter les prélèvements L ECBU n a de valeur diagnostique que dans une population où la norme est de n avoir ni leucocytes ni germes. En EHPAD, l ECBU : - stérile, il permet d écarter le diagnostic d infection urinaire - ne doit pas servir à décider s il faut instaurer un traitement antibiotique - est essentiel pour guider le traitement antibiotique

28 5. Rédiger, promouvoir des référentiels Les référentiels : - précisent les indications de traitement antibiotique - précisent les modalités de traitement - servent d appui à la formation des personnels

29 Exemple de rédaction d un référentiel : infections urinaires Définir des critères de traitement : En l absence d arguments pour une autre infection (respiratoire ) En l absence de sonde urinaire Traitement si : Dysurie aiguë ou T > 37,9 C (ou de 1,5 C) ET 1 signe parmi Mictions impérieuses / pollakiurie / douleur sus-pubienne / hématurie macroscopique/ douleur lombaire / incontinence récente (NB : pas urines troubles / nauséabondes) Impose le recueil de critères objectifs / reconnaît les spécificités des symptômes des sujets âgés / permet de «protocoliser» l indication des ECBU par les infirmières Critères respectés 10-20% des prescriptions d ATB Mc Geer, Infect Control Hosp Epidemiol 2001;

30 Exemple de rédaction d un référentiel : infections urinaires Définir le délai de traitement : - cystite : ne traiter qu une fois les résultats de l ECBU disponible - pyélonéphrite : traitement immédiat

31 Exemple de rédaction d un référentiel : infections urinaires Définir les molécules antibiotiques par exemple : ituation clinique Germes usuels Traitement* Durée initial relais oral (h48-h72) selon antibiogramme Pyélonéphrite aiguë simple E. coli (80%) entérobactéries ceftriaxone 1g/j (2gx1/j si 80kg) amox-: amoxiciline 1gx3/j amox-r, ac. nalidixique-: ofloxacine 10-14j 7j Pyélonéphrite aiguë compliquée Idem + entérocoque (<5%) P.aeruginosa (<5%) ceftriaxone 1g/j (2gx1/j si 80kg) +/- gentamicine (3mg/kgx1/j pendant 1-3j) amox-: amoxiciline 1gx3/j amox-r, ac. nalidixique-: ofloxacine 10-21j 10-21j Document à usage interne au CHU de Rouen, Validé par la COMAI en Juin 2010, D après les recommandations de bonne pratique AFAP 2008

32 uspicion d infection urinaire Le patient a-t il des signes orientant vers une autre infection? OUI NON Le patient est-il porteur d une sonde urinaire? OUI NON Le patient a se plaint-il d une dysurie aiguë, ou a-t il une T >37,9 C? OUI NON Le patient a a t il un des signes suivants? Mictions impérieuses / pollakiurie / douleur sus-pubienne / hématurie macroscopique/ douleur lombaire / incontinence récente OUI NON

33 6. Ré-évaluer l antibiothérapie après 48-72h ystématiquement, plus encore en EHPAD qu ailleurs! - Tolérance : confusion sous fluoroquinolone à J3 -Efficacité - Possibilité d adapter le traitement ATB pour une molécule aussi efficace, qui sélectionne moins de germes résistants? - Déterminer la durée totale du traitement

34 7. Limiter les durées et les associations d ATB Réduction des durées de traitement : - Pyélonéphrite aiguë : 7-10j - Pneumopathie : 7j auf abcès, immunodépression Les associations d antibiotiques sont rarement indiquées hors du milieu hospitalier!

35 8. Connaître les spécificités des prescriptions d ATB chez le sujet âgé Adapter les molécules et posologies au terrain : -insuffisance rénale : clairance selon MDRD > Cockroft - épilepsie, corticothérapie : éviter les fluoroquinolones - usuellement 1 ère dose sans adaptation, puis adapter -choisir la galénique : sirop, gélules, voie sous-cutanée Formation à l antibiothérapie / recours à un référent

36 Bon usage des ATB en EHPAD Comprendre les enjeux / s attaquer au problème Prélever mieux : documenter les infections Utiliser des référentiels (critères d instauration / modalités de traitement) adaptés aux sujets âgés Ré-évaluer les traitements antibiotiques (H48-H72)

37 Merci de votre attention

Bonnes pratiques d antibiothérapie en EHPAD. Pierre Tattevin Maladies Infectieuses et Réanimation Médicale Hôpital Pontchaillou CHU Rennes

Bonnes pratiques d antibiothérapie en EHPAD. Pierre Tattevin Maladies Infectieuses et Réanimation Médicale Hôpital Pontchaillou CHU Rennes Bonnes pratiques d antibiothérapie en EHPAD Pierre Tattevin Maladies Infectieuses et Réanimation Médicale Hôpital Pontchaillou CHU Rennes Au menu Généralités sur les bonnes pratiques d antibiothérapie

Plus en détail

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée»

Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Synthèse du module «Infections urinaires chez la personne âgée» Ce document s appui sur les recommandations de la société de pathologie infectieuse de langue française (SPILF) : «Diagnostic et antibiothérapie

Plus en détail

Traitement des infections bactériennes de la personne âgée en EHPAD

Traitement des infections bactériennes de la personne âgée en EHPAD Traitement des infections bactériennes de la personne âgée en EHPAD Pierre Tattevin Maladies Infectieuses et éanimation Médicale Hôpital Pontchaillou CHU ennes Bonnes pratiques d antibiothérapie en EHPAD

Plus en détail

EVALUATION PROSPECTIVE

EVALUATION PROSPECTIVE EVALUATION PROSPECTIVE DES PRESCRIPTIONS D ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES AIGUËS EN EHPAD Diplôme Universitaire d hygiène hospitalière et de lutte contre les infections associées aux soins -

Plus en détail

La lettre d. Prise en charge des infections urinaires chez le sujet âgé

La lettre d. Prise en charge des infections urinaires chez le sujet âgé La lettre d L information biomédicale des laboratoires Oriade Noviale Mars 2017 Prise en charge des infections urinaires chez le sujet âgé L infection urinaire est l une des pathologies la plus souvent

Plus en détail

Docteur Isabelle HERLUISON-PETIT 25 septembre 2014

Docteur Isabelle HERLUISON-PETIT 25 septembre 2014 LA CEFTRIAXONE AU CH FALAISE A PROPOS D UNE EVALUATION DES PRATIQUES PROFESSIONNELLES SUR LA PERTINENCE DES PRESCRIPTIONS DES ANTIBIOTIQUES A DISPENSATION CONTROLEE Docteur Isabelle HERLUISON-PETIT 25

Plus en détail

Prévention des infections urinaires en EHPAD. Montauban 26/05/2016

Prévention des infections urinaires en EHPAD. Montauban 26/05/2016 Prévention des infections urinaires en EHPAD Montauban 26/05/2016 Introduction Prévention Signes cliniques Quant faire une BU? Un ECBU? Qui traiter? Comment traiter? Infections en EHPAD Infections= 20-50%

Plus en détail

Signes cliniques des infections urinaires

Signes cliniques des infections urinaires Signes cliniques des infections urinaires Renaud DEFEBVRE Aucun conflit d intérêt Signes cliniques classiques Dans les livres et chez les patients jeunes. : Signes de cystite : dysurie, brulures mictionnelles,

Plus en détail

Consommation ATB en 2010

Consommation ATB en 2010 Recommandations de bonnes pratiques en antibiothérapie en EHPAD S. Alfandari CH Tourcoing Mai 2013 Consommation ATB en 2010 Source: ANSM 11/12 Surconsommation des > 65 ans Source: CPAM NPC Des grosses

Plus en détail

Infections urinaires en EHPAD Nouvelles recommandations. Hanitra ANDRIANASOLO Gériatre au Centre Emma Ventura CHU de Martinique

Infections urinaires en EHPAD Nouvelles recommandations. Hanitra ANDRIANASOLO Gériatre au Centre Emma Ventura CHU de Martinique Infections urinaires en EHPAD Nouvelles recommandations Hanitra ANDRIANASOLO Gériatre au Centre Emma Ventura CHU de Martinique Infections urinaires en EHPAD - Fréquentes : 24% PRIAM (2005) 29% HALT (2010)

Plus en détail

EPP REGIONALE BON USAGE DES. Dr Elise FIAUX, Dr Anaïs BRETEAU 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie - 23 juin

EPP REGIONALE BON USAGE DES. Dr Elise FIAUX, Dr Anaïs BRETEAU 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie - 23 juin EPP REGIONALE BON USAGE DES ANTIBIOTIQUES Dr Elise FIAUX, Dr Anaïs BRETEAU 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie - 23 juin 2016 - 2 PLAN 1. CONTEXTE 2. OBJECTIFS 3. METHODOLOGIE 4. RESULTATS

Plus en détail

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes

Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Cours PCEM 2 Infections nosocomiales ou Infections associées aux soins et bactéries multirésistantes Anne-Laure Michon, AHU Laboratoire de Bactériologie, CHU de Montpellier, Université Montpellier I Objectifs

Plus en détail

Emergence des résistances aux antibiotiques, tous concernés! Cécile Mourlan, PH Arlin Languedoc Roussillon

Emergence des résistances aux antibiotiques, tous concernés! Cécile Mourlan, PH Arlin Languedoc Roussillon Emergence des résistances aux antibiotiques, tous concernés! Cécile Mourlan, PH Arlin Languedoc Roussillon La vie du résident: pas toujours un long fleuve tranquille ES Soins ++ Transmission Antibiotiques

Plus en détail

06/10/2014 QUE FAIRE DEVANT DES URINES DÉMARCHE EST-CE UNE INFECTION URINAIRE? TROUBLES?

06/10/2014 QUE FAIRE DEVANT DES URINES DÉMARCHE EST-CE UNE INFECTION URINAIRE? TROUBLES? QUE FAIRE DEVANT DES URINES TROUBLES? JL Schmit octobre 2014 DÉMARCHE Est-ce une infection urinaire? Si oui dois-je traiter? Si oui comment? EST-CE UNE INFECTION URINAIRE? Autre cause d urines troubles:

Plus en détail

Le bon usage des antibiotiques

Le bon usage des antibiotiques Le bon usage des antibiotiques Docteur Philippe Arsac Médecine interne CHR, Orléans @fmc36 Villedieu-sur-Indre 19/04/2012 Le bon usage des antibiotiques Les antibiotiques ne sont pas des médicaments comme

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHÉRAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTÉRIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE Diapositives réalisées par le comité des référentiels de la SPILF à partir des Recommandations publiées en

Plus en détail

Réévaluation des prescriptions antibiotiques Pourquoi?

Réévaluation des prescriptions antibiotiques Pourquoi? Réévaluation des prescriptions antibiotiques BON USAGE DES ANTIBIOTIQUES CHEZ LES PATIENTS DIALYSÉS 1 Réévaluation des prescriptions antibiotiques Pourquoi? Contexte mondial En 2050, estimation de décès

Plus en détail

Soirée infectiologie Infection urinaire 10 mars Anne Vandendriessche Maladies Infectieuses

Soirée infectiologie Infection urinaire 10 mars Anne Vandendriessche Maladies Infectieuses oirée infectiologie Infection urinaire 10 mars 2016 Anne Vandendriessche Maladies Infectieuses Cas clinique Mme P, 64 ans, diabétique consulte car elle doit être opérée pour pose d'une PTH. Elle est apyrétique

Plus en détail

Infections urinaires

Infections urinaires Infections urinaires Journée régionale d échanges des référents en antibiothérapie des établissements de santé David Boutoille Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Nantes Actualisation 2014 des recommandations

Plus en détail

CONTEXTE. 2. L'évolution de l écologie bactérienne et de la résistances aux antibiotiques (EBLSE++)

CONTEXTE. 2. L'évolution de l écologie bactérienne et de la résistances aux antibiotiques (EBLSE++) OBJECTIFS Connaître la nouvelle terminologie et les nouvelles stratégies thérapeutiques. Modifier sa pratique dans la gestion des infections urinaires. CONTEXTE 1. La recommandation SPILF de juin 2008

Plus en détail

Fosfomycine : intérêt dans les cystites à risque de complication

Fosfomycine : intérêt dans les cystites à risque de complication Fosfomycine : intérêt dans les cystites à risque de complication Évaluation au CDS et de réadaptation les Tilleroyes Yann MECKERT, Hélène CHOSSONNERY, Karine CHALUMEAUX, Annick HENON, Aurélie LAPPRAND,

Plus en détail

Bon usage des antibiotiques en EHPAD

Bon usage des antibiotiques en EHPAD Bon usage des antibiotiques en EHPAD Docteur Monique DUVIQUET Gériatre Hôpital Vaugirard Gabriel Pallez AP-HP 1ere Journée sur le Risque infectieux en EHPAD dans la région Île de France CCLIN Paris Nord

Plus en détail

Bon usage des antibiotiques en EHPAD et kit antibiotique

Bon usage des antibiotiques en EHPAD et kit antibiotique Bon usage des antibiotiques en EHPAD et kit antibiotique 14 ème colloque ABCPH Antibiothérapie et épidémiologie des BMR Dominique Hettler - Pharmacien Coordonnateur OMEDIT Elise Michelet-Huot - Interne

Plus en détail

LE REFERENT EN ANTIBIOTHERAPIE

LE REFERENT EN ANTIBIOTHERAPIE JOURNEE DES REFERENTS ATB - 12/01/2017 - ANGERS 1 LE REFERENT EN ANTIBIOTHERAPIE RETOUR D EXPERIENCE Dr Armelle RABJEAU JOURNEE DES REFERENTS ATB - 12/01/2017 - ANGERS 2 Présentation Profession : Pharmacien

Plus en détail

Suivi de la consommation des antibiotiques en ville Pour une «juste utilisation»

Suivi de la consommation des antibiotiques en ville Pour une «juste utilisation» Suivi de la consommation des antibiotiques en ville Pour une «juste utilisation» Dr Corinne DUPONT, Réunion ARLIN Mardi 2 octobre 2012 Pharmacien conseil Direction de la Stratégie des Etudes et de l Evaluation

Plus en détail

Infections urinaires et transplantation rénale MF Mamzer Bruneel Service de transplantation rénale, Hôpital Necker

Infections urinaires et transplantation rénale MF Mamzer Bruneel Service de transplantation rénale, Hôpital Necker Infections urinaires et transplantation rénale MF Mamzer Bruneel Service de transplantation rénale, Hôpital Necker Introduction Amélioration des résultats de la transplantation Extension des indications,

Plus en détail

Bon usage des antibiotiques en EHPAD

Bon usage des antibiotiques en EHPAD Journée régionale ARLIN Bretagne - Jeudi 28 mars 2013 Bon usage des antibiotiques en EHPAD Dr Aurélie Marquet Pharmacien Centre MedQual Centre d information et de ressources pour le bon usage des produits

Plus en détail

Principes generaux de l antibiotherapie. Prof RANDRIA Mamy

Principes generaux de l antibiotherapie. Prof RANDRIA Mamy Principes generaux de l antibiotherapie Prof RANDRIA Mamy Introduction Antibiotiques: substances d origine biologique ou synthétique capables d inhiber la croissance des bactéries Médicaments d usage courant

Plus en détail

Les principes du bon usage des antibiotiques. Pr Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Toulouse

Les principes du bon usage des antibiotiques. Pr Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Toulouse Les principes du bon usage des antibiotiques Pr Pierre DELOBEL Service des Maladies Infectieuses et Tropicales CHU de Toulouse ARLIN 10/05/2016 Antibiotiques: la crise après l âge d or ATB globalement

Plus en détail

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte

INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte INFECTION URINAIRE ET GROSSESSE Dr ASMA CHEBIL Gynécologue Obstétricien Centre hospitalier de Mayotte NOVEMBRE 2016 HAS 2016 SPILF 2015 INTRODUCTION L infection urinaire (IU) peut avoir des conséquences

Plus en détail

Infections urinaires (IU) liées aux soins

Infections urinaires (IU) liées aux soins Infections urinaires (IU) liées aux soins «Contrôle des urines» OMEDIT 18 juin 2015 Manuel ETIENNE Maladies infectieuses, GRAM (EA2656) CHU Rouen Aucun www.infectiologie.com Rubrique : «docs» consensus

Plus en détail

Guide pratique de prévention et de traitement des infections en Établissement Médico-Social

Guide pratique de prévention et de traitement des infections en Établissement Médico-Social Guide pratique de prévention et de traitement des infections en Établissement Médico-Social Monica Attinger Infirmière Unité HPCI-VD / Suisse XVème rencontres Internationales Francophones des infirmier(e)s

Plus en détail

RÉSULTATS ENQUÊTE PERTINENCE ECBU EN EHPAD

RÉSULTATS ENQUÊTE PERTINENCE ECBU EN EHPAD RÉSULTATS ENQUÊTE PERTINENCE ECBU EN EHPAD Groupe de travail régional Stéphanie ALLAIS, Sandrine ANNEREL, Marie-Pierre BASTARD, Véronique BELLET, Caroline CYVOCT, Laurence GUET, Sandrine HEGO, Jocelyn

Plus en détail

Quand réaliser un ECBU pour une personne âgée : les résultats de l enquête. Pertinence de la réalisation des ECBU

Quand réaliser un ECBU pour une personne âgée : les résultats de l enquête. Pertinence de la réalisation des ECBU Quand réaliser un ECBU pour une personne âgée : les résultats de l enquête. Pertinence de la réalisation des ECBU Olivier Baud Arlin Auvergne-Rhône-Alpes Un ECBU Pourquoi? Comment? Pour qui? Où? Quand?

Plus en détail

En mode diaporama, cliquez sur le sujet à traiter

En mode diaporama, cliquez sur le sujet à traiter Animé par Le «Le groupe projet tient à remercier plus particulièrement le Docteur Didier Armaingaud, Directeur médical et qualité du Groupe Médica, ainsi que Madame Valérie Margueritte, Directrice de l'ehpad

Plus en détail

Lu#e contre les bactérie mul2 résistantes aux an2bio2ques (BMR)

Lu#e contre les bactérie mul2 résistantes aux an2bio2ques (BMR) Lu#e contre les bactérie mul2 résistantes aux an2bio2ques (BMR) APHAL Mardi 15 septembre 2015 Dr E. POIRIER ARLIN Lorraine La résistance aux antibiotiques o existait bien avant leur utilisation chez l

Plus en détail

Infection Urinaire.et sujet âgé. Des questions. 6 eme Journée Intergroupe SPILF SFGG

Infection Urinaire.et sujet âgé. Des questions. 6 eme Journée Intergroupe SPILF SFGG 6 eme Journée Intergroupe SPILF SFGG Infection Urinaire.et sujet âgé Des questions Gaëtan Gavazzi Clinique universitaire de Médecine Gériatrique CHU Grenoble Université J. Fourrier GGavazzi@Chu-grenoble.fr

Plus en détail

Séminaire sur les infections urinaires en médecine générale

Séminaire sur les infections urinaires en médecine générale Séminaire sur les infections urinaires en médecine générale Traitement des infections urinaires des femmes de 18 à 65 ans. Dr Marc Fabre pour FORGENI 28 29 avril 2010 Document sous licence Creative Commons

Plus en détail

Actualisation infections urinaires

Actualisation infections urinaires Actualisation infections urinaires Dr Blandine Cattier, biologiste, référent ATB, CHIC Amboise & Château-Renault 21/10/2014 1 34 pages 21/10/2014 2 21/10/2014 3 21/10/2014 4 Ce qui est nouveau : Terminologie

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE : CYSTITE

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE : CYSTITE Référentiels/Arbres décisionnels DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES CHEZ L ADULTE : CYSTITE 1. Diagnostic de cystite ASSOCIATION DE 3 SIGNES Brûlures et

Plus en détail

Antibiotiques. Journée DIALIN Lyon Le 7 octobre Bon Usage des Antibiotiques

Antibiotiques. Journée DIALIN Lyon Le 7 octobre Bon Usage des Antibiotiques Bon usage des Antibiotiques Notre expérience à l ATIR Journée DIALIN Lyon Le 7 octobre 2014 Bon Usage des Antibiotiques Augmentation de la résistance aux ATB Vieillissement de la population mondiale, Réseau

Plus en détail

Enquête nationale de prévalence des infectionsassociées aux soins et des traitements antibiotiques en EHPAD. Formation des enquêteurs Cas cliniques

Enquête nationale de prévalence des infectionsassociées aux soins et des traitements antibiotiques en EHPAD. Formation des enquêteurs Cas cliniques Enquête nationale de prévalence des infectionsassociées aux soins et des traitements antibiotiques en EHPAD Formation des enquêteurs Cas cliniques Introduction Cinq cas cliniques sont proposés aux enquêteurs

Plus en détail

Recommandation sur la prise en charge des IU chez les personnes âgées en institution. Olivier Baud Arlin Auvergne-Rhône-Alpes

Recommandation sur la prise en charge des IU chez les personnes âgées en institution. Olivier Baud Arlin Auvergne-Rhône-Alpes Recommandation sur la prise en charge des IU chez les personnes âgées en institution Olivier Baud Arlin Auvergne-Rhône-Alpes QCM 1 : L interprétation du résultat d un ECBU doit prendre en compte : 1. La

Plus en détail

INFECTION URINAIRE DESC

INFECTION URINAIRE DESC INFECTION URINAIRE DESC 2015 Introduction une des infections bactériennes les plus fréquentes en pédiatrie 2 situations selon le siège de l infection cystite (infection urinaire basse) pyélonéphrite aiguë

Plus en détail

Module 13 Session septembre 2010Pr Devonec Cas clinique n 2

Module 13 Session septembre 2010Pr Devonec Cas clinique n 2 Module 13 Session septembre 2010Pr Devonec Cas clinique n 2 Mme B vous appelle à 20 h. Son mari, 60 ans, a été pris d une sensation de fatigue intense à la fin de sa journée de travail. Il s est mis au

Plus en détail

Dr. Matthieu Bernier Laboratoire Biopole Saint-Exupery, Toulouse. Dr.M.Bernier, laboratoire Biopole, Toulouse, France

Dr. Matthieu Bernier Laboratoire Biopole Saint-Exupery, Toulouse. Dr.M.Bernier, laboratoire Biopole, Toulouse, France Antibiogramme ciblé dans les infections urinaires à Escherichia coli pour l'accompagnement des prescripteurs en pratique de ville : le rôle du microbiologiste, erreurs à ne pas faire et utilisation des

Plus en détail

MODULE INFECTIOLOGIE ET HYGIENE HOSPITALIERE

MODULE INFECTIOLOGIE ET HYGIENE HOSPITALIERE DU Infirmier(e) Hygiéniste MODULE INFECTIOLOGIE ET HYGIENE HOSPITALIERE SESSION DE JUIN 2010 Durée de l épreuve : 2 heures strictes. La totalité de l épreuve est notée sur 60 points. Les documents sont

Plus en détail

Contribution du laboratoire au bon usage des antibiotiques : l antibiogramme ciblé, expérience du Centre Hospitalier de GRASSE

Contribution du laboratoire au bon usage des antibiotiques : l antibiogramme ciblé, expérience du Centre Hospitalier de GRASSE Contribution du laboratoire au bon usage des antibiotiques : l antibiogramme ciblé, expérience du Centre Hospitalier de GRASSE S.Léotard Journée annuelle d échanges des réseaux ATB &BMR Sud Est 04.10.16

Plus en détail

Facteurs d échec au cours des pyélonéphrites aiguës communautaires de l adulte

Facteurs d échec au cours des pyélonéphrites aiguës communautaires de l adulte Facteurs d échec au cours des pyélonéphrites aiguës communautaires de l adulte A. Toumi, C. Loussaïef, F. Ben Romdhane, N. Bouzouaïa, M. Chakroun Service des Maladies Infectieuses, EPS F. Bourguiba, Monastir,

Plus en détail

Infection urinaire chez l enfant. Sylvie Nathanson Service de Pédiatrie Centre Hospitalier de Versailles

Infection urinaire chez l enfant. Sylvie Nathanson Service de Pédiatrie Centre Hospitalier de Versailles Infection urinaire chez l enfant Sylvie Nathanson Service de Pédiatrie Centre Hospitalier de Versailles XXème journée de Microbiologie Clinique du COL.BVH 19 juin 2015 ACNBH XX ème Journée du COL.BVH Les

Plus en détail

Enquête de prévalence des infections établissements d hébergement de personnes âgées dépendantes (HALT), France, juin septembre Résultats.

Enquête de prévalence des infections établissements d hébergement de personnes âgées dépendantes (HALT), France, juin septembre Résultats. Enquête de prévalence des infections établissements d hébergement de personnes âgées dépendantes (HALT), France, juin septembre 2010. Résultats. JM. Thiolet, B. Lejeune, B. Coignard pour le groupe HALT

Plus en détail

TAUX DE STAPHYLOCOCCUS AUREUS RESISTANT A LA METICILLINE ( Taux de SARM)_-à_-

TAUX DE STAPHYLOCOCCUS AUREUS RESISTANT A LA METICILLINE ( Taux de SARM)_-à_- TAUX DE STAPHYLOCOCCUS AUREUS RESISTANT A LA METICILLINE ( Taux de SARM)_-à_- Réflexion sur les indicateurs du projet de tableau de bord: intérêts et difficultés E Martin, CHI Elbeuf-Louviers/Val de Reuil

Plus en détail

Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014

Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014 Dr J.P. Rasigade, MCU-PH Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Octobre 2014 Utilisation antibiotique = Résistance DANS et HORS Etablissements de soins BMR Innovation pharmaceutique Impasse thérapeutique

Plus en détail

Infections urinaires associées aux soins : microbiologie, épidémiologie et prévention

Infections urinaires associées aux soins : microbiologie, épidémiologie et prévention Infections urinaires associées aux soins : microbiologie, épidémiologie et prévention E. Piednoir, Praticien Hospitalier CH Avranches-Granville Journées Régionales Hygiène 11 Octobre 2016 Les facteurs

Plus en détail

Risque d infection associée aux soins et prévention chez le patient gériatrique

Risque d infection associée aux soins et prévention chez le patient gériatrique Risque d infection associée aux soins et prévention chez le patient gériatrique Dr M-C LAURAIN Praticien Hospitalier 17 juin 2016 I -Données démographiques Il y a de plus en plus de personnes âgées Année

Plus en détail

Etude des bactériuries du sujet âgé hospitalisé: Critères cliniques déterminant les diagnostics d infection.

Etude des bactériuries du sujet âgé hospitalisé: Critères cliniques déterminant les diagnostics d infection. Etude des bactériuries du sujet âgé hospitalisé: Critères cliniques déterminant les diagnostics d infection. E Delerce, G Gavazzi Au nom de l intergroupe SPILF /SFGG Rationnel Infection urinaire = une

Plus en détail

Cas clinique. Guyen, L.Legout des Maladies Infectieuses CH de Tourcoing

Cas clinique. Guyen, L.Legout des Maladies Infectieuses CH de Tourcoing Cas clinique Dr E. Senneville,, S. N GuyenN Guyen, L.Legout Service Régional R des Maladies Infectieuses CH de Tourcoing 2 ème JRIPD, 1 er Juin 2007 Cas? Mrs H. Kimberly, 64 ans? Diabète connu depuis plus

Plus en détail

Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT

Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT Rappel sur la clinique de l infection urinaire et des prostatites et place de la biologie dans le diagnostic de ces infections Dr. Souha Hannachi Service de médecine interne HMPIT Epidémiologie Infections

Plus en détail

Infections Urinaires de l Enfant

Infections Urinaires de l Enfant Elaboration de Bonne Pratique Clinique Infections Urinaires de l Enfant Robert Cohen Coordonateur du Groupe d Expert sur les Infections urinaires de l enfant Particularités des IU de l enfant Fréquence

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 février 2006 Examen du dossier de la spécialité inscrite pour une durée de 5 ans à compter du 1 er juin 2000 (JO du 3 juin 2000) ENOXOR 200 mg, comprimé pelliculé

Plus en détail

Diagnostic et Antibiothérapie des infections urinaires communautaires de l'adulte

Diagnostic et Antibiothérapie des infections urinaires communautaires de l'adulte Diagnostic et Antibiothérapie des infections urinaires communautaires de l'adulte Dr Elisabeth ASLANGUL MCU Thérapeutique Université Diderot Paris VII Proportion d' E. coli résistant aux Aminopenicillines

Plus en détail

Les leçons de l EPP : restreindre la durée des antibiothérapies

Les leçons de l EPP : restreindre la durée des antibiothérapies 7 ème réunion régionale des référents en antibiothérapie des établissements de santé de Haute-Normandie Les leçons de l EPP : restreindre la durée des antibiothérapies «comment couper les fourchettes?»

Plus en détail

29/11/2016. Réunion COH - 24 novembre

29/11/2016. Réunion COH - 24 novembre Conférence de consensus sur les infections urinaires nosocomiales SPILF AFU, novembre 2002 Définition des IN, mai 2007 Surveiller et prévenir les infections associées aux soins, SFHH, septembre 2010, références

Plus en détail

C.CLIN-Ouest Bretagne

C.CLIN-Ouest Bretagne C.CLIN-Ouest Bretagne Basse-Normandie Centre Centre de Coordination de la Lutte contre les Infections Nosocomiales (Inter région Ouest) Pays de la Loire St Pierre et Miquelon Surveillance des infections

Plus en détail

Infections urinaires. Pr André Cabié

Infections urinaires. Pr André Cabié Infections urinaires Pr André Cabié Infections urinaires Agents causals Espèces bactériennes en cause Espèces Cystite simple Autres formes Escherichia coli 70-85% 85-90% Staphylococcus saprophyticus 5-10%

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Dr Wissem HACHFI. Sce de Médecine Interne et Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached Sousse

CAS CLINIQUE. Dr Wissem HACHFI. Sce de Médecine Interne et Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached Sousse CAS CLINIQUE Dr Wissem HACHFI Sce de Médecine Interne et Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached Sousse Cas clinique - Patient de 70 ans, - Antécédents:. Diabète de type II sous ISL. Prothèse mécanique

Plus en détail

RISQUES INFECTIEUX. Infections liées aux soins

RISQUES INFECTIEUX. Infections liées aux soins 1 RISQUES INFECTIEUX Infections liées aux soins 2 Quels sont les objectifs? Evaluer les risques infectieux Mettre en place les mesures préventives adaptées Le risque infectieux est lié à 3 éléments indissociables

Plus en détail

CAS CLINIQUE. Dr Foued BELLAZREG Service de Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached - Sousse. Sousse, le 23 septembre 2011

CAS CLINIQUE. Dr Foued BELLAZREG Service de Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached - Sousse. Sousse, le 23 septembre 2011 CAS CLINIQUE Dr Foued BELLAZREG Service de Maladies Infectieuses CHU Farhat Hached - Sousse Sousse, le 23 septembre 2011 1 Un patient de 50 ans consulte aux urgences pour céphalées, fièvre, et vomissements

Plus en détail

INFECTIONS NOSOCOMIALES

INFECTIONS NOSOCOMIALES INFECTIONS NOSOCOMIALES Définition : C est une infection acquise à l'hôpital (ou tout autre établissement de soins), et qui n'était ni en incubation, ni présente à l'admission du malade. En cas de doute,

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS. 15 février 2006 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE AVIS 15 février 2006 Examen du dossier des spécialités inscrites pour une durée de 5 ans par arrêté du 31 mai 2000 (JO du 30 septembre 2000) B/8 (CIP : 331 311-3) OROKEN NOURRISSONS

Plus en détail

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE

DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE DIAGNOSTIC ET ANTIBIOTHERAPIE DES INFECTIONS URINAIRES BACTERIENNES COMMUNAUTAIRES DE L ADULTE T. GALPERINE, F. CARON, M. ETIENNE, A. MERENS, C. FLATEAU Groupe de travail 1 Texte court, Argumentaire et

Plus en détail

Facteurs de risque de portage d entérobactéries productrices de carbapénémase

Facteurs de risque de portage d entérobactéries productrices de carbapénémase Facteurs de risque de portage d entérobactéries productrices de carbapénémase Legeay C 1, Lambert W 1, Hamel JF 2, Hilliquin D 1, Zahar JR 3 1 Unité de Prévention et de Lutte contre les infections nosocomiales,

Plus en détail

Mécanismes de résistance

Mécanismes de résistance Prise en charge des patients porteurs de bactéries multirésistantes (BMR) en soins aigus / EMS / CMS Formation continue HPCI 2017 Dr C. Petignat Médecin responsable Unité HPCI Mécanismes de résistance

Plus en détail

Journée de sensibilisation "sécurisation circuit du médicament"

Journée de sensibilisation sécurisation circuit du médicament Journée de sensibilisation "sécurisation circuit du médicament" La gestion des risques en Ehpad : les infections associées aux soins - La poursuite du DARI Journées territoriales Novembre 2016 Janvier

Plus en détail

Antibiotiques. Infections urinaires

Antibiotiques. Infections urinaires Antibiotiques Infections urinaires Dr Geneviève Durrieu Service de Pharmacologie médicale et clinique, Faculté de Médecine Centre Midi-Pyrénées de Pharmacovigilance, de Pharmacoépidémiologie et d Informations

Plus en détail

LA GRIPPE EN MEDECINE GENERALE : La prescription d antibiotiques COMMENT PRESCRIRE JUSTE? Dr BARANGER Jacques CLERMONT-FERRAND

LA GRIPPE EN MEDECINE GENERALE : La prescription d antibiotiques COMMENT PRESCRIRE JUSTE? Dr BARANGER Jacques CLERMONT-FERRAND LA GRIPPE EN MEDECINE GENERALE : La prescription d antibiotiques COMMENT PRESCRIRE JUSTE? Dr BARANGER Jacques 63000 CLERMONT-FERRAND LA GRIPPE Maladie virale saisonnière très contagieuse Epidémie de 10

Plus en détail

Quand doit-on couvrir les BLSE en infection communautaire?

Quand doit-on couvrir les BLSE en infection communautaire? Quand doit-on couvrir les BLSE en infection communautaire? Solen Kernéis Equipe Mobile d Infectiologie HUPC Cochin, Université Paris Descartes 6 ème JARI 1 er décembre 2016 1 Un parti pris (assumé) Quand

Plus en détail

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie

Les infections urinaires. Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Les infections urinaires Dr Karine RISSO CCA Infectiologie + Epidémiologie Très fréquentes : second site dinfections communautaires. Plus fréquent chez la femme avec deux pics : au début de l activité

Plus en détail

La concertation au cas par cas : Quel dialogue clinico-microbiologique avant de décider?

La concertation au cas par cas : Quel dialogue clinico-microbiologique avant de décider? Réunion régionale des référents en antibiothérapie des établissements de santé de Normandie La concertation au cas par cas : Quel dialogue clinico-microbiologique avant de décider? à propos d'un dossier

Plus en détail

Prévalence et bon usage de l antibioth. antibiothérapie : Résultats Nord Pas de Calais de l enquête SPILF-ONERBA SPA2

Prévalence et bon usage de l antibioth. antibiothérapie : Résultats Nord Pas de Calais de l enquête SPILF-ONERBA SPA2 Journée ALIAS 29 mars 2011 Spa 2 Prévalence et bon usage de l antibioth antibiothérapie : Résultats Nord Pas de Calais de l enquête SPILF-ONERBA SPA2 S. Alfandari Infectiologie/Hygiène CHRU Lille/CH Tourcoing

Plus en détail

DUCIV Introduction. Pr Christian Chidiac Maladies Infectieuses et Tropicales HCL GHN Croix Rousse

DUCIV Introduction. Pr Christian Chidiac Maladies Infectieuses et Tropicales HCL GHN Croix Rousse DUCIV 2016 Introduction Pr Christian Chidiac Maladies Infectieuses et Tropicales HCL GHN Croix Rousse Pré-test* * Grade 5/5 (très difficile) Pre-test 1 Gertrude 68 ans, consulte pour dyspnée. L examen

Plus en détail

TEST DE LECTURE SUR LES INFECTIONS URINAIRES REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES

TEST DE LECTURE SUR LES INFECTIONS URINAIRES REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES TEST DE LECTURE SUR LES INFECTIONS URINAIRES REPONSES AUX QUESTIONS ET EXPLICATIONS DES REPONSES 1) Une infection urinaire n est pas considérée comme simple chez : a. Le diabétique b. L immunodéprimé c.

Plus en détail

Bon usage des antibiotiques dans les Ehpad Enquête pilote en Bretagne Novembre 2014

Bon usage des antibiotiques dans les Ehpad Enquête pilote en Bretagne Novembre 2014 Bon usage des antibiotiques dans les Ehpad Enquête pilote en Bretagne Novembre 2014 Objectifs Objectifs généraux : Sensibiliser les professionnels des Ehpad au bon usage des antibiotiques Dégager des priorités

Plus en détail

Messages clés dans les infections urinaires SPILF Pr Séverine Ansart Service des Maladies Infectieuses CHRU de Brest

Messages clés dans les infections urinaires SPILF Pr Séverine Ansart Service des Maladies Infectieuses CHRU de Brest Messages clés dans les infections urinaires SPILF 2014 Pr Séverine Ansart Service des Maladies Infectieuses CHRU de Brest LES PROBLEMES D AUJOURD HUI LES BLSE! BEH, INVS LES PROBLEMES D AUJOURD HUI: BEH,

Plus en détail

Bon usage des antifongiques. Un défi au quotidien

Bon usage des antifongiques. Un défi au quotidien Bon usage des antifongiques Un défi au quotidien Dr Sandrine HENARD (CHU Nancy-Brabois) 1 Pourquoi le bon usage des antifongiques est un cas à part De plus en plus de patients à risque Augmentation croissante

Plus en détail

Etude VITALE La carte Vitale permet-elle de prédire l'antibiorésistance?

Etude VITALE La carte Vitale permet-elle de prédire l'antibiorésistance? Etude VITALE La carte Vitale permet-elle de prédire l'antibiorésistance? Etude pilote en vue de guider les schémas antibiotiques probabilistes des infections urinaires communautaires Programme de Recherche

Plus en détail

Evaluation du bon usage des antibiotiques dans les Ehpad Bretagne

Evaluation du bon usage des antibiotiques dans les Ehpad Bretagne Evaluation du bon usage des antibiotiques dans les Ehpad Bretagne Juin 2016 Dr Aurélie Marquet - MedQual Objectifs Objectif Améliorer la prescription des antibiotiques dans les Ehpad Objectifs secondaires

Plus en détail

Diagnostic et traitement de l infection urinaire chez l enfant

Diagnostic et traitement de l infection urinaire chez l enfant Veille sanitaire N 52- Diagnostic et traitement de l'infection urinaire chez l'enfant Page 1 / 7 SELARL BIOSAGA Date d application : GEN-COM1-ENR007-58 Version : 1. 0 2017-02-11 Bonjour, Un seul sujet

Plus en détail

Déclinaison régionale du plan d alerte sur les antibiotiques. Christine Chansiaux,ARS IDF Patricia Le Gonidec,OMEDIT

Déclinaison régionale du plan d alerte sur les antibiotiques. Christine Chansiaux,ARS IDF Patricia Le Gonidec,OMEDIT Déclinaison régionale du plan d alerte sur les antibiotiques Christine Chansiaux,ARS IDF Patricia Le Gonidec, 4 ème journée de formation et d information destinée aux EHPAD en Ile de France 14 février

Plus en détail

ANTIBIOTIQUES ET GERIATRIE. CE Geffroy CH BLOIS

ANTIBIOTIQUES ET GERIATRIE. CE Geffroy CH BLOIS ANTIBIOTIQUES ET GERIATRIE CE Geffroy CH BLOIS Spécificités gériatriques de l hôte Fragilité Immunodépression Fragilisation des barrières cutanéo-muqueuses Effet direct du vieillissement sur le système

Plus en détail

Une histoire d infection urinaire. Docteur Nathalie BRONET ARMEDA 15/02/2011

Une histoire d infection urinaire. Docteur Nathalie BRONET ARMEDA 15/02/2011 Une histoire d infection urinaire Docteur Nathalie BRONET ARMEDA 15/02/2011 -Femme 20 ans -Consulte aux Urgences pour AEG -Antécédents : 0 -Traitement en cours : Paracétamol / CO -HDM : elle a fait 3 semaines

Plus en détail

RESISTANCES ACQUISES AUX ANTIBIOTIQUES UN PASSE, UN AVENIR. Jean-Didier CAVALLO Hôpital d Instruction des armées Bégin - St Mandé

RESISTANCES ACQUISES AUX ANTIBIOTIQUES UN PASSE, UN AVENIR. Jean-Didier CAVALLO Hôpital d Instruction des armées Bégin - St Mandé RESISTANCES ACQUISES AUX ANTIBIOTIQUES UN PASSE, UN AVENIR Jean-Didier CAVALLO Hôpital d Instruction des armées Bégin - St Mandé Les acteurs en présence Antibiotiques Hôte (terrain) Flores commensales

Plus en détail

Bon usage des antibiotiques en EHPAD DES OUTILS A LA DISPOSITION DES EQUIPES CLINIQUES

Bon usage des antibiotiques en EHPAD DES OUTILS A LA DISPOSITION DES EQUIPES CLINIQUES Bon usage des antibiotiques en EHPAD DES OUTILS A LA DISPOSITION DES EQUIPES CLINIQUES Contexte d élaboration des outils Volonté d améliorer la prise en charge des problèmes infectieux des patients dans

Plus en détail

INFECTIONS URINAIRES. Elisabeth HODILLE Assistante Hospitalo-universitaire Laboratoire de Bactériologie Lyon Sud

INFECTIONS URINAIRES. Elisabeth HODILLE Assistante Hospitalo-universitaire Laboratoire de Bactériologie Lyon Sud INFECTIONS URINAIRES Elisabeth HODILLE Assistante Hospitalo-universitaire Laboratoire de Bactériologie Lyon Sud 14 septembre 2016 Faculté de Médecine Lyon-Sud Charles Mérieux Objectifs du cours Connaître

Plus en détail

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 8 février 2017

COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 8 février 2017 COMMISSION DE LA TRANSPARENCE Avis 8 février 2017 Date d examen par la Commission : 30 novembre 2016 L avis de la commission de la Transparence adopté le 30 novembre 2016 a fait l objet d une audition

Plus en détail

Lutte contre les résistances bactériennes : Recommandations de la STPI (2010)

Lutte contre les résistances bactériennes : Recommandations de la STPI (2010) Lutte contre les résistances bactériennes : Recommandations de la STPI (2010) M. Chakroun Service des Maladies Infectieuses CHU F. Bourguiba - Monastir Tunis, 24 Février 2015 «En 2010, la consommation

Plus en détail

Evaluation du bon usage des antibiotiques dans les Ehpad Bretagne. Novembre 2014

Evaluation du bon usage des antibiotiques dans les Ehpad Bretagne. Novembre 2014 Evaluation du bon usage des antibiotiques dans les Ehpad Bretagne Novembre 2014 Contexte Pré-requis: Ehpad ayant participé à l état des lieux sécurité du circuit du médicament et bon usage des ATB 179

Plus en détail

Docteurs Elise FIAUX / Emmanuel PIEDNOIR / Pascal THIBON Journée régionale EHPAD -sécurisation du circuit du médicament

Docteurs Elise FIAUX / Emmanuel PIEDNOIR / Pascal THIBON Journée régionale EHPAD -sécurisation du circuit du médicament Docteurs Elise FIAUX / Emmanuel PIEDNOIR / Pascal THIBON Journée régionale EHPAD -sécurisation du circuit du médicament Plan NormAntibio : présentation Pourquoi un CRCA? Situation actuelle concernant l

Plus en détail