L épiscopat français, le régime de Vichy et la persécution des juifs. Table-ronde de l IRER, Maison de la Recherche, 17 janvier 2013

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "L épiscopat français, le régime de Vichy et la persécution des juifs. Table-ronde de l IRER, Maison de la Recherche, 17 janvier 2013"

Transcription

1 L épiscopat français, le régime de Vichy et la persécution des juifs Table-ronde de l IRER, Maison de la Recherche, 17 janvier 2013 Jean Pierre Guérend 1 En 1939, le cardinal Suhard, encore archevêque de Reims, se rend à Berlin pour rencontrer le cardinal von Pressing qui a préparé l encyclique de Pie XI sur le nazisme et s opposera à Hitler pendant toute la guerre. En septembre, il écrit à ses diocésains et dénonce «la doctrine du racisme hitlérien tendue vers l asservissement du monde par la nation germanique, considérée comme la nation parfaite et élue : la Nation-Dieu!» Le 9 septembre, fête de Saint-Rémi, il appelle à ne pas «courber le front devant l idole du dieu-etat, du dieu-nation, du dieu-race et pour tout dire du dieu-führer». Le 2 février 1940, il publie une longue lettre pastorale sur Le Patriotisme. Il y dénonce à nouveau vigoureusement «la doctrine du racisme hitlérien». Il se réjouit de l accueil des Français aux encycliques de Pie XI, publiées en 1937 sur le nazisme et le communisme et de celle, très souvent oubliée aujourd hui, de Pie XII du 29 septembre 1939 sur l unité du genre humain, l égalité de tous les hommes à quelque peuple qu'ils appartiennent». Le 20 mai Il arrive à Paris. Pour les Allemands, à cause de l importance de la capitale et d une vieille tradition, l archevêque de Paris représente l Eglise de France. Le cardinal va être, en fait, le principal représentant des cardinaux, archevêques et évêques dispersés dans les deux zones. Donc surveillé, espionné, soumis à des pressions. Le 24 juillet, trois policiers de la Gestapo perquisitionnent l archevêché. Le 18 juin 1940, à Notre Dame de Paris, le jour même où le général de Gaulle adresse son Appel aux Français pour la Résistance, il adresse, lui, son premier message à ses diocésains. Son programme rejoint l appel du Chef résistant à se battre, l un, avec des armes spirituelles, l autre, avec la force armée, dans la recherche du même but mais chacun à sa place, chacun dans son rôle, au plan qui est le sien. Pour se positionner vis-à-vis des Occupants qui cherchent, depuis leur récente arrivée à Paris, à le réduire au silence, le Cardinal a envoyé à tous les curés du diocèse un «Mot» à lire en chaire, le 15 août. La censure allemande l a interdit. Interdiction ni connue, ni respectée par tous. Ce «Mot» de Mgr Suhard qu il a prononcé, devant dix mille fidèles, lui a valu une violente diatribe des Occupants qui attendaient un autre «Mot» pour signifier la docilité du Cardinal à l Occupant et au nazisme, ce mot ne viendra jamais. Quelle sera sa conduite pendant ces quatre années tragiques? : «Je ne dis pas ce que je fais, confiait-il à ses intimes ; je ne parle pas de toutes les protestations que j élève. Qu importe qu on me juge mal, si je sauve ainsi des hommes en servant mon pays et en lui épargnant de cruelles représailles. En protestant de manière spectaculaire, je ne cours aucun risque : on ne met pas le cardinal de Paris en prison ; mais ce seraient nos vicaires et nos militants qui paieraient pour moi». 1. Auteur de Le Cardinal Emmanuel Suhard, archevêque de Paris ( ). Temps de guerre, temps de paix, passion pour la mission, préface d Emile Poulat, Paris, Cerf, 2011.

2 2 Dans mon livre, p , je n ai pas caché les interrogations de Mgr Chappoulie, sur le comportement du Cardinal dont il était le représentant et porte-parole à Vichy, il les a exprimées tardivement, quatre ans après la mort d Emmanuel Suhard. Il aurait souhaité que le cardinal soit auprès du maréchal Pétain «le porte- parole énergique d une masse silencieuse de Français qui souffraient cruellement de trop de concessions consenties à l ennemi par certains ministres pour dénoncer certains agissements des ministres du gouvernement de Vichy, Mais «Mgr Suhard se déroba, dit- il». Dans les temps troublés et dans un pays en guerre militaire et idéologique où règnent propagande et censure, Mgr Suhard estime que la mission de l Eglise n est pas principalement de faire des déclarations solennelles qui seront censurées, mal comprises, mal diffusées, son principal apport, sa raison d être est d agir sous la forme de «la «nourriture spirituelle et de la formation générale des consciences.» Priorité donc fut donnée à l annonce de l Evangile pour former des consciences chrétiennes. D où, en pleine guerre, ses nombreuses initiatives missionnaires. En temps de guerre, comme en temps de paix, il veut remplir sa mission d évêque. Il dira : «Il ne faut pas laisser la guerre accaparer notre attention, ce n est pas la guerre qui fait l essentiel de l histoire, ce sont les âmes.» Les évêques et les prêtres, n ont pas laissé les chrétiens sans enseignement, comme l a montré Vesna Drapac dans War and religion, son ouvrage, paru en 1998, trop peu cité, sur les bulletins paroissiaux du diocèse de Paris pendant la guerre. 1. LE DEVOIR DE CONSCIENCE Le Cardinal estimait que «Refuser son adhésion au gouvernement serait exposer le pays à l anarchie», mais il admettait que, devant une telle situation, «chacun prenne la décision que lui dicterait sa conscience», mais «il ne voulait pas compromettre l Eglise dans l aventure d une insurrection qui engendrerait une anarchie que la puissance occupante pouvait noyer dans le sang». En fait, le choix des évêques a été de sauvegarder, autant que possible, l unité de la nation, de tout faire pour éviter les représailles et la guerre civile, ce qui les a conduits à exprimer en quelques mots leur position écrite et publique, la Censure et la propagande cherchant sans cesse à déformer leurs déclarations. Ils n ont pas voulu laisser officiellement la porte grande ouverte à la désobéissance, à la Résistance, sauf pour le STO. Mais, en réalité, les déclarations épiscopales, jugées trop timides par les Résistants, les ont-ils réellement empêchés de faire, en conscience, leur choix de résister, avec tous les degrés d engagement, jusqu à prendre les armes? Les cardinaux et archevêques recommandaient «un loyalisme sans inféodation». En fait, écrit le P. Fessard, consulté par Mgr Suhard en juin 1942 : «inféodation», ce mot rare est «peut-être plus expressif qu il ne paraît au premier abord. Sans inféodation signifie sans soumission, sans allégeance, sans obéissance aveugle, le droit de désobéir à tout ordre manifestement injuste. La dimension hiérarchique de l Eglise n a pas supprimé la vitalité des communautés et des mouvements, le bouche à oreille, le coude à coude, le discernement personnel et en petits groupes, les gestes, les actes de résistance sous toutes leurs formes et tous leurs degrés d engagement. Pour le carême 1943, Emmanuel Suhard publie une Lettre pastorale, rarement citée, sur le rôle de l Eglise dans le temps présent qui est d affirmer fortement que «la conscience est notre lumière intérieure, la règle de notre conduite», conscience qui dot être éclairée et formée pour qu elle soit droite et juste.

3 3 Décembre L archevêque a rédigé une déclaration qui dénonce les racines de toutes les tueries. Il se déclare contre toutes les violences. Les services de la Censure exigent la suppression de plusieurs passages au risque d en déformer le sens et de faire le jeu de la collaboration. Comme toujours, les censeurs refusent les mots, les phrases sur les déportations et les réquisitions de travailleurs, le respect de la personne humaine et ses droits imprescriptibles, et toute allusion à la souffrance des prisonniers. Le cardinal retire son texte. Il circulera sous le manteau. Cette déclaration, qui ne pourra pas être publiée dans la Semaine religieuse du diocèse, révèle la pensée de l archevêque sur la liberté de conscience, le cercle infernal de la violence et les ravages de la guerre et du terrorisme. Au sein même du clergé, des prêtres ont opté pour la Résistance active et armée. Parmi les prêtres et les religieux du diocèse de Paris, dans l entourage de l Archevêque, parmi ceux qu il rencontrait souvent, se trouvaient des résistants actifs et Emmanuel Suhard le savait. Citons seulement Georges Chevrot, curé de Saint François-Xavier, prédicateur, qui refuse de prêcher à Notre-Dame de Paris pendant l Occupation. Alors que Mgr Suhard le savait très engagé dans le réseau d Antonioz-De Gaulle avec son vicaire, l abbé Derry, qui sera décapité à Cologne, le 7 mars 1943, il l invite à intervenir à la réunion des Unions paroissiales sur «la participation des chrétiens à la vie civique», conférence remarquable, notera Emmanuel Suhard dans son journal, qui sera publiée dans la Semaine religieuse (et qui vient d ailleurs d être rééditée). Curieusement, son contenu semble contredire la lettre qu il a envoyée au cardinal en décembre C est la ligne de l archevêque de Paris que suit désormais Mgr Georges Chevrot. Neuf mois plus tard, le Cardinal pense à lui comme supérieur de la Mission de Paris, responsabilité de grande confiance. Mais il refuse. Il refuse aussi de rejoindre Londres comme le souhaitait le général de Gaulle. 2. PAROLES PUBLIQUES ET INTERVENTIONS La Semaine religieuse diocésaine est une mine considérable d informations. Tiré à 7000 exemplaires, le nombre des lecteurs peut être estimé à 5 ou 10 fois plus. (Rappelons que le diocèse de Paris comprenait à l époque les actuels départements de la couronne), En décembre 1941, plus 700 Juifs sont arrêtés à Lyon, le cardinal Gerlier lui demandant d intervenir, Mgr Suhard consulte le grand Rabbin de Paris, Julien Weill, qui lui demande de ne pas faire de déclaration publique mais de développer l action charitable auprès des internés. Un mois avant le drame du Vel d hiv, pressentant le pire, le Cardinal a écrit un texte daté du 7 juin, et peut-être lu, au Sacré Cœur de Monmartre où il se rendait le 1 er vendredi du mois. Texte oublié, publié dans la Semaine religieuse du 13 juin Les censeurs l ont laissé passer pour n avoir pas compris toute sa portée! Le Cardinal déclarait : «Nous appartenons à la communauté universelle. Seule la charité chrétienne nous donnera d aimer les hommes sans exception tous les hommes et même nos ennemis! D abord notre patrie, traitée et servie comme une mère mais aussi toutes les patries et tous les peuples du monde, de toute race, de toute condition, riches et pauvres, coreligionnaires et étrangers! Pour cette seule raison que nous sommes frères dans le Christ». Le juillet 1942, c est la rafle du Veld hiv. Alertés par les Eglises et sous la pression de l opinion, des voix se font entendre, au grand étonnement des hommes de Vichy. Informé quelques jours plus tôt, le Cardinal avait rencontré Otto Abetz, ambassadeur d Allemagne, pour le mettre en garde : «Si vous faisiez une chose pareille, on en parlerait encore dans cinquante ans».

4 Les cardinaux et archevêques chargent Mgr Suhard de transmettre une protestation au Gouvernement français. Dès le 16, il écrit à Laval. Le 22 juillet, au nom des cardinaux et archevêques, Mgr Suhard adresse une vive protestation au maréchal Pétain et à Pierre Laval qu il rencontre à Paris : «Nous ne pouvons étouffer le cri de notre conscience.» Interdiction est faite de publier cette protestation, mais elle sera diffusée aux archevêchés des deux zones et circulera dans toute la France, relayé par le bouche à oreille. Le Cardinal avait voulu élever une protestation publique, mais, le Grand Rabbin de France qu il avait consulté, lui demanda de ne pas la faire pour ne pas attirer la répression sur les juifs de nationalité française. Il reçut aussi la visite de «hautes personnalités israélites» venues le remercier mais aussi le prier de ne pas renouveler ses protestations solennelles afin de ne pas attirer des représailles cruelles sur de nombreuses familles juives qui se cachaient encore» Le P. de Lubac se demandera après coup «si le cardinal Suhard n aurait pas mieux fait de passer outre les craintes des rabbins ; penser qu il l aurait fait s il avait su vraiment. Aujourd hui, nous savons.» 15 août 1942, De nombreux évêques sont invités au rassemblement national des scouts au Puy-en-Velay. Une nouvelle stratégie de protestations est élaborée pour déjouer la Censure. Chaque évêque protestera dans son diocèse et s arrangera pour organiser une large diffusion clandestine. Le cardinal Suhard qui n a pas obtenu l autorisation de passer la ligne de démarcation pour s y rendre, envoie un message qui sera largement diffusé sous forme de tract, lu en chaire et repris par le cardinal Gerlier à Lourdes : «La charité chrétienne s entend à tous les peuples, à toutes les races, à toutes les classes.» Le 15 août, dans la chaire de Notre-Dame de Paris, Mgr Suhard déclare : «dans la ligne du Christ, une âme rédemptrice est une âme qui se donne à tous les rachetés, sans distinction de personnes, de races, de classes, de nations.» Le 2 septembre 1942, dans une conversation avec Oberg, Chef de la police allemande, Pierre Laval demande aux Autorités allemandes de ne pas formuler de nouvelles revendications sur la question juive à cause de l «extraordinaire résistance de l Eglise». Selon Serge Klarsfeld, «les protestations du Clergé ont cristallisé les réprobations de l opinion publique qui fut «beaucoup plus forte que l on croit habituellement». Il juge que cette action fut, en 1942, déterminante. Selon lui, «ce n est pas la défaite de Stalingrad qui a ralenti la coopération entre la Gestapo et la police française dans «la chasse aux juifs», mais, «bien soutenue par d éminents prélats, l habileté d une partie de la population française». Laval comprend qu il faut arrêter la persécution, sauf à entraîner de lourdes conséquences pour le gouvernement de Vichy. Selon Mgr Chapoulie, «Laval fut complètement dérouté lorsque que l opinion publique fut secouée» par la protestation des évêques. Ce jour là, il commença à sentir l importance de «la puissance de l Eglise dans les courants d opinion». Dès janvier 1941, Simone Loucheur et son équipe d assistantes sociales interviennent «au nom du Cardinal», dans les camps de Drancy, de Pithiviers et de Beaune-La-Rolande. Les responsables de la Communauté juive estiment à plus de 500 le nombre de personnes que le cardinal Suhard sauva de la déportation, ou qu il aida à se réfugier en zone libre ou à l étranger. Le nombre des enfants sauvés est encore plus important. Selon le témoignage du président de l Union juive, 700 familles catholiques de la région parisienne ont accueilli des enfants séparés de leurs parents juifs ont pu être sauvés de la rafle du Veld hiv par les services de la Préfecture de la Seine, ceux de l Abbé Rodhain, et les religieuses de ND de Sion. Citons aussi le témoignage de M. Kohn, secrétaire général de la Fondation Rothschild et 4

5 5 principal collaborateur de l Union générale des Israélites de France (UGIF), qui fut souvent en contact direct, pendant toute cette période, avec l archevêque de Paris. Après la «rafle du Veld hiv, dans une allocution du cardinal Suhard, oubliée bien qu elle eût été largement diffusée et relayée auprès de son clergé, il met les point sur les «i» : «Ce loyalisme(envers le gouvernment) n implique pas toutefois que notre ministère ecclésiastique soit subordonné au Pouvoir établi. Le gouvernement a sa tribune où il est maître. Nous avons la nôtre où nous sommes indépendants. Il peut arriver que les doctrines gouvernementales rejoignent les nôtres ; et de cela nous nous réjouissons. Mais cette heureuse coïncidence ne justifie de notre part aucune dépendance doctrinale. Nos sources sont l Ecriture, les Pères, les Décisions de l Eglise. A nous y tenir nous pensons servir éminemment les intérêts du pays». En décembre 1942, suite à une nouvelle déclaration de l ACA, Mgr Chapppoulie rencontre le maréchal Pétain et ses principaux collaborateurs pour leur dire en privé que «le Chef de l Etat dans un territoire occupé presque entièrement par l ennemi, devait renoncer à ses fonctions et se tenir prisonnier». Il n est pas entendu. Août Les Autorités occupantes veulent prendre des mesures visant à retirer la nationalité française aux juifs qui l ont acquise depuis Au nom du cardinal, Mgr Chappoulie adresse une lettre au maréchal Pétain. Cette «missive que Serge Klarsfeld compare au cri de Mgr Saliège en août 1942, impressionne vivement le Maréchal.» Trois jours après, Pétain refuse catégoriquement la loi que lui réclamaient les Allemands. Rappelons que le 30 septembre 1943, en pleine guerre, le pape publie l encyclique Divino Afflante Spiritu pour encourager les travaux d exégèse de la Bible. Il rappelle les racines juives de la foi chrétienne, inséparable de la Tradition biblique. La censure de Vichy et de la Gestapo est quelquefois en faute. Ainsi les lecteurs du quotidien La Croix daté du 29 juin 1943 ont dû ne pas en croire leurs yeux en lisant un texte signé de Pie XII qui parle de tous ceux qui sont «tourmentés à cause de leur nationalité ou de leur race et livrés même sans faute de leur part, à des mesures d extermination.» Laval consulté en dernier ressort n a pas osé censurer le pape! Le 21 juillet 1945, au Parc des princes, le père Chaillet, jésuite, fondateur du réseau clandestin Témoignage chrétien fait demander au Cardinal d envoyer un message qui sera lu par le curé de Saint-Germain-des-prés, résistant. Le cardinal rappelle «avec émotion la confiance que lui ont témoignée, en ces heures sombres, les Israélites, notamment le Grand Rabbin Julien Weill et André Baur, président de l Union générale des Israélites de France.» 3. LA RESISTANCE SPIRITUELLE Du début de l Occupation jusqu à la Libération, Emmanuel Suhard avec les évêques, mais en première ligne, défend âprement les mouvements d Action catholique, «œuvres d Eglise», intouchables, sauf à déclencher une persécution, comme il l écrit à Oberg, chef des SS en France, et s en prendre à la foi chrétienne, qui refuse donc de se réfugier dans le culte et les sacristies. Le 3 août 1943, l abbé Guérin, aumônier national, fondateur de la J.O.C en France, est arrêté et incarcéré à Fresnes. Les locaux sont mis sous scellés. Le Cardinal décide d installer au nez à et à a barbe de la Gestapo, à Bagneux dans une maison de l archevêché, le secrétariat général de la J.O.C comprenant une cinquantaine de personnes, il y sera installé dès le 9 août 1943 jusque fin août Sa défense des mouvements de jeunesse pendant l Occupation, jusqu à braver les interdictions de la Gestapo, a permis aux mouvements catholiques non seulement de continuer mais, derrière le rempart du Cardinal, de prospérer et à nombre de jeunes de participer à la Résistance.

6 Deux remarques pour terminer : - Mgr Suhard ne peut être séparé de l institution à laquelle il appartient, dont il a reçu mission. «Les régimes passent, l Eglise demeure», disait - il. - Il ne peut pas être «un piètre politique», car il n est pas un homme politique, bien qu il intervienne dans le champ politique, tout en restant l évêque de tous. La vraie question qui se pose est celle de l historien devant le fait religieux. 6

De l Etat français à la IVème République (1940-1946)

De l Etat français à la IVème République (1940-1946) De l Etat français à la IVème République (1940-1946) Introduction : Présentation de la défaite : -En juin 1940, la chute de la IIIème République (1875-1940) accompagne la déroute militaire. -Le 10 juillet

Plus en détail

De la discrimination à l extermination

De la discrimination à l extermination De la discrimination à l extermination La crise des années trente a réveillé en France l antisémitisme qui sommeillait depuis l affaire Dreyfus. Les groupes d extrême-droite mènent des campagnes dont la

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale.

1er sept. 1939 Les troupes allemandes... C'est le début de la Seconde Guerre mondiale. Le contexte historique : la France pendant la Seconde Guerre mondiale Complétez la chronologie suivante. Vous pouvez vous référer au site http://www.e-chronologie.org/monde/ww2.php 1er sept. 1939 Les troupes

Plus en détail

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important?

Document 7. 13. Pourquoi ce discours de 1995 marque-t-il un moment important? Pages 77-78. Passage en italique. «Je crois devoir attirer votre attention sur le fait qu en exécution des ordres reçus du commandeur des SS, les arrestations ont été opérées uniquement par la police française

Plus en détail

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche

Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) Dates : 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Histoire Leçon 15 La marche vers la guerre ( 1938 / 1939) 1936 : remilitarisation de la Rhénanie 1938 : Anschluss de l Autriche Septembre 1939 : début de la deuxième guerre mondiale Anschluss : annexion

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin

Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin N. 0311 Lunedì 27.04.2015 Visita ad limina Apostolorum dei Presuli della Conferenza Episcopale del Benin Il Santo Padre Francesco ha ricevuto questa mattina in Udienza i Vescovi della Conferenza Episcopale

Plus en détail

Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale.

Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale. Documents et pistes d utilisation sur le thème «les mémoires de la Seconde Guerre Mondiale. Approfondissement en accompagnement personnalisé T L / ES. Il s agit de deux journaux de la Résistance et d un

Plus en détail

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007

Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Assises de l Enseignement Catholique Intervention de Paul MALARTRE Paris Cité des Sciences de La Villette 8 juin 2007 Quand je pense à ces nouveaux Chefs d établissement qui me disaient récemment avoir

Plus en détail

Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels

Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels Création d un groupe de réflexion, de formation, de prière et de service missionnaire pour les jeunes professionnels Paroisse Saint-François-Xavier des missions étrangères Ce dossier présente les motivations

Plus en détail

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème

CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème CORRIGE DU LIVRET THEMATIQUE NIVEAU 3 ème LE NAZISME (1933-1945) DU TRAITE DE VERSAILLES A L ARRIVEE D HITLER AU POUVOIR PAGES 4-5 Comment Mussolini, nouveau dirigeant de l Italie est-il mis en valeur

Plus en détail

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de)

Dans nos classes. La Résistance et la Déportation dans les manuels. Classe de troisième. Les leçons : Collection. Auteurs (sous la direction de) Dans nos classes La Résistance et la Déportation dans les manuels Classe de troisième Les leçons : Belin, avril 2003. Eric Chaudron, Remy Knafou. Leçons La 2 guerre mondiale. * Les grandes phases de la

Plus en détail

La seconde guerre mondiale

La seconde guerre mondiale CM2 Découverte du monde Histoire Compétences : La violence du XXe siècle : les deux conflits mondiaux La seconde guerre mondiale - À partir de l étude de cartes et de documents statistiques, comprendre

Plus en détail

RESSOURCEMENT SUR MESURE

RESSOURCEMENT SUR MESURE RESSOURCEMENT SUR MESURE Le Centre Assomption de Lourdes propose d avril à octobre la formule innovante du RESSOURCEMENT SUR MESURE La nouvelle équipe d animation, composée de sœurs et de laïcs, répond

Plus en détail

Ancienne gare de déportation de Bobigny. Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012

Ancienne gare de déportation de Bobigny. Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012 Ancienne gare de déportation de Bobigny Rencontre avec les enseignants de Bobigny Connaître les ressources locales 05.12.2012 Sommaire : 1. Bobigny, une gare entre Drancy et Auschwitz 2. Après la guerre,

Plus en détail

Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Tétanisés par la spirale de la violence? Non! MERCREDI DES CENDRES B Frère Antoine-Emmanuel Jl 2, 12-18 ; Ps 50 2 Co 5, 20 6,2 ; Mt 6, 1-6.16-18 18 février 2015 Sanctuaire du Saint Sacrement, Montréal Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Plus en détail

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement

Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chap. 5 : la 2 nd guerre mondiale : une guerre d anéantissement Pourquoi parle-t-on de la 2 nd guerre mondiale comme d une guerre d anéantissement Chanson : Nuit et brouillard de Jean Ferrat http://www.youtube.com/watch?v=94yoxycqo6s

Plus en détail

Les rapports du chrétien avec les autres

Les rapports du chrétien avec les autres Leçon 13 Les rapports du chrétien avec les autres C était le moment des témoignages, lors de notre rencontre du lundi matin, à la chapelle de l Ecole biblique. Une jeune fille nommée Olga se leva pour

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis

compl mentaire des dossiers réalisés dans le cadre du Concours national de la Résistance notamment de ceux réalis Introduction L ensemble ensemble documentaire qui suit est complémentaire compl mentaire des dossiers réalisés r dans le cadre du Concours national de la Résistance R sistance et de la Déportation, D notamment

Plus en détail

Tous liés à l Eglise!

Tous liés à l Eglise! Tous liés à l Eglise! Campagne 2014 du Denier de l Eglise Province Ecclésiastique de Reims Diocèses de Beauvais, Amiens, Châlons-en-Champagne, Langres, Reims, Soissons et Troyes Dossier de presse Janvier

Plus en détail

Christen-Muslime: Was tun? Chrétiens-musulmans : que faire?

Christen-Muslime: Was tun? Chrétiens-musulmans : que faire? Christen-Muslime: Was tun? Chrétiens-musulmans : que faire? Mariage entre catholiques et musulmans 1ère partie pour une pastorale du discernement aide pastorale 2 Groupe de travail «Islam» de la CES 2

Plus en détail

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015

Guide des expositions temporaires. Service Educatif Édition 2015 Guide des expositions temporaires Service Educatif Édition 2015 Résistance et Monde rural en Zone interdite 1940-1944 Le Musée de la Résistance de Bondues Le musée a pour vocation de transmettre ce que

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

PROGRAMME DES COURS DE LICENCE

PROGRAMME DES COURS DE LICENCE PROGRAMME DES COURS DE LICENCE DROIT PROCESSUEL (1 ère partie) ENSEIGNEMENTS ANNÉE C Abbé Bernard du PUY-MONTBRUN Ce cours sera consacré à l étude des procès canoniques. Après une introduction à l aide

Plus en détail

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique

1 ère partie - Avant la libération, le contexte historique A l'est - En janvier 1944, débute l'offensive soviétique qui entraîne la retraite de la Wehrmarcht de ses alliés. En juillet 1944, l'armée rouge, désormais supérieure en effectifs et en armements, pénètre

Plus en détail

Une religion, deux Eglises

Une religion, deux Eglises Une religion, deux Eglises template : www.indezine.com Belin 2009 L empire byzantin et l empire carolingien sont tous les deux chrétiens. Mais leurs pratiques religieuses sont différentes : quelles sont-elles?

Plus en détail

Une religion, deux Eglises

Une religion, deux Eglises Une religion, deux Eglises template : www.indezine.com Quelles sont les principales différences entre les pratiques religieuses des chrétiens d Occident et des chrétiens d Orient? Eglises Eglise d Occident

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire

Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire Présentation du DVD Une petite fille privilégiée Un témoignage de Francine Christophe Une histoire dans l Histoire Ce témoignage de Francine Christophe, expérience douloureuse d une partie de sa vie, «croise»

Plus en détail

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc

AZ A^kgZi Yj 8^idnZc Bienvenue à l âge de la majorité! l État vous présente vos droits et devoirs ainsi que les principes fondamentaux de la République à travers «Le Livret du Citoyen» Nom... Prénom... Date de naissance...

Plus en détail

Révision de l ombudsman du texte sur le camp d extermination nazi de Sobibor en Pologne, diffusé au Téléjournal le 30 novembre 2009.

Révision de l ombudsman du texte sur le camp d extermination nazi de Sobibor en Pologne, diffusé au Téléjournal le 30 novembre 2009. Révision de l ombudsman du texte sur le camp d extermination nazi de Sobibor en Pologne, diffusé au Téléjournal le 30 novembre 2009. SOMMAIRE Un plaignant estime que le Téléjournal du 30 novembre a commis

Plus en détail

En la fête de l Assomption de la Vierge Marie, Homélie pour une profession perpétuelle 1

En la fête de l Assomption de la Vierge Marie, Homélie pour une profession perpétuelle 1 Vies consacrées, 83 (2011-3), 163-168 En la fête de l Assomption de la Vierge Marie, Homélie pour une profession perpétuelle 1 «Un signe grandiose apparut dans le ciel» : ce signe, c est le voyant de Patmos

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

Campagne DENIER 2015. Campagne Denier 2015 Diocèse de Fréjus-Toulon Page 1

Campagne DENIER 2015. Campagne Denier 2015 Diocèse de Fréjus-Toulon Page 1 Campagne DENIER 2015 Campagne Denier 2015 Diocèse de Fréjus-Toulon Page 1 Edition janvier 2015 Sommaire Page 3 - Denier de l Eglise Bilan 2014/Campagne 2015 Page 4 - Evolutions de la collecte du Denier

Plus en détail

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie?

«En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? «En avant les p tits gars» Chanté Par Fragson. 1913. Mais que chantait-on en Décembre 1913, à quelques mois du déclenchement de la grande tragédie? Paroles : «En avant les p tits gars». Fragson. 1913.

Plus en détail

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Chapitre XII Les débuts du judaïsme Chapitre XII Les débuts du judaïsme Introduction : Cette Bible a été trouvée près de la Mer Morte, non loin de Jérusalem. Chapitre XII Les débuts du judaïsme

Plus en détail

MARIAGE. Adresse du futur foyer: En l église paroissiale: Date du mariage, A (numéro postal, localité, commune) Diocèse de: ENTRE

MARIAGE. Adresse du futur foyer: En l église paroissiale: Date du mariage, A (numéro postal, localité, commune) Diocèse de: ENTRE DOC. VI. MARIAGE Date du mariage, En l église paroissiale: A (numéro postal, localité, commune) Diocèse de: ENTRE (Nom et prénoms du fiancé) (Nom et prénoms de la fiancée) Adresse actuelle: (localité et

Plus en détail

3. L église naissante seul modèle de la Société de Marie

3. L église naissante seul modèle de la Société de Marie 3. L église naissante seul modèle de la Société de Marie Un lieu colinien. Bon nombre de textes le prouvent : l église naissante est une référence colinienne non seulement pour le rôle de Marie mais aussi

Plus en détail

Le Baptême des petits enfants en 25 questions

Le Baptême des petits enfants en 25 questions Le Baptême des petits enfants en 25 questions 1. Les parents doivent-ils être baptisés pour demander le baptême de leur Non, puisque c est la personne qui va recevoir le baptême qui est concernée. Tous

Plus en détail

Vive le jour de Pâques

Vive le jour de Pâques Voici le joyeux temps du Carême, 40 jours où les chrétiens élargissent leurs cœurs, se tournent vers leurs frères et sont invités à vivre à la manière de Jésus-Christ. Chaque semaine ce livret t aidera

Plus en détail

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS

HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS HISTOIRE / FRANCAIS CYCLE 3 TITRE : L UNION FAIT LA FORCE (1915), LA FRANCE ET SES ALLIÉS DOCUMENT : 1979. 29489 (1). «L'Actualité. L'union fait la force. Jeu stratégique». Sans éditeur. Vers 1915. PLACE

Plus en détail

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale

TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS. Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale TROISIEME PARTIE LA FRANCE DE 1945 A NOS JOURS Bilan et mémoires de la seconde guerre mondiale Qu est-ce que ce film nous apprend sur l évolution de la mémoire de la Seconde Guerre mondiale en France?

Plus en détail

Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944)

Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944) COMMUNIQUE DE PRESSE Exposition Camps d internement du Limousin (1940-1944) Du 11 mars au 20 avril 2013 au musée Edmond-Michelet Destinés à l origine à regrouper les étrangers «indésirables», les camps

Plus en détail

II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste. 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste?

II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste. 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste? II. La mise en place d un régime totalitaire, fasciste et raciste 1. Comment Hitler met en place un État totalitaire et raciste? Extrait du film de propagande réalisé par Leni Riefenstahl, Le Triomphe

Plus en détail

Il grandit dans des circonstances tragiques : la Révolution

Il grandit dans des circonstances tragiques : la Révolution Le 8 décembre NAISSANCE 116 Rue de la Pinterie A Jour de l Immaculée Conception Le 9 décembre BAPTÊME Eglise Saint Sulpice Il grandit dans des circonstances tragiques : la Révolution Un prêtre de chez

Plus en détail

Les jeunes contre l oubli

Les jeunes contre l oubli Ici, il y a des gens qui : Fabriquent de faux-papiers, Tout en restant discrets ; Aident des enfants, Même pas pour un franc. Ils sont cachés dans les maisons, Au lieu d être dans les camps de concentration.

Plus en détail

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption Religieuses de l Assomption 17 rue de l Assomption 75016 Paris France Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption U n c h e m i n d E s p é r a n c e a v e c M a r i e www.assumpta.fr

Plus en détail

Versez votre I.S.F à la Fondation d Hautecombe, c est partager

Versez votre I.S.F à la Fondation d Hautecombe, c est partager Versez votre I.S.F à la, c est partager L impôt sur la fortune Une manière efficace de partager avec la Histoire de l Abbaye Bâtie au XII e siècle par les moines cisterciens, l Abbaye d Hautecombe a subi

Plus en détail

SÉNAT PROPOSITION DE LOI

SÉNAT PROPOSITION DE LOI N 41 SÉNAT PREMIÈRE SESSION ORDINAIRE DE 1992-1993 Annexe au prunes verbal Je la séance du 10 novembre 1992. PROPOSITION DE LOI relative à la reconnaissance des crimes contre I'humanité commis par le régime

Plus en détail

L A P O L I C E A L L E M A N D E E N F R A N C E O C C U P E E ( 1 9 4 0-1 9 4 4 )

L A P O L I C E A L L E M A N D E E N F R A N C E O C C U P E E ( 1 9 4 0-1 9 4 4 ) 1 L A P O L I C E A L L E M A N D E E N F R A N C E O C C U P E E ( 1 9 4 0-1 9 4 4 ) Une étude des camps d'internement français ayant existé durant l'occupation ne peut, à mon sens, être faite sans que

Plus en détail

UN CERTAIN ÉVANGILE SOCIAL

UN CERTAIN ÉVANGILE SOCIAL UN CERTAIN ÉVANGILE SOCIAL La bonne nouvelle chantée par les anges au-dessus des collines de Bethléem dans la nuit où naquit le Sauveur du monde, n était que le commencement de la manifestation de cet

Plus en détail

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie,

Monsieur l Adjoint délégué à la Culture et à la Tauromachie, Prise de Parole de Monsieur Jean-Paul FOURNIER Sénateur du Gard - Maire de Nîmes - Président de Nîmes Métropole Inauguration d une plaque dans le cadre du 450 ème anniversaire de la création de l Eglise

Plus en détail

Statuts de l Association paroissiale catholique romaine de. (nom de la paroisse + lieu)

Statuts de l Association paroissiale catholique romaine de. (nom de la paroisse + lieu) Statuts de l Association paroissiale catholique romaine de (nom de la paroisse + lieu) Toute désignation de personne ou de fonction dans les présents statuts vise indifféremment un homme ou une femme.

Plus en détail

L antisémitisme et les premières actions contre les juifs

L antisémitisme et les premières actions contre les juifs L idéologie nazie Basée sur l idée d une race aryenne supérieure, l idéologie nazie s imposera à tous les niveaux dans l état allemand. Le parti nazi se base sur toute une série de principes. L ensemble

Plus en détail

Jésus est au centre de l Église (Matt. 16.13-20)

Jésus est au centre de l Église (Matt. 16.13-20) Jésus est au centre de l Église (Matt. 16.13-20) Introduction Quelques idées sur Jésus Jésus était-il simplement un homme très sage? un prophète? a-t-il seulement existé? Quelle que soit la réponse que

Plus en détail

Le Journal d Anne Frank. De Julian Y. Wolf et Nagaoka Akiyoshi 1999. France/Grande-Bretagne/Irlande/Japon. 89 min. Animation. Couleurs.

Le Journal d Anne Frank. De Julian Y. Wolf et Nagaoka Akiyoshi 1999. France/Grande-Bretagne/Irlande/Japon. 89 min. Animation. Couleurs. Le Journal d Anne Frank De Julian Y. Wolf et Nagaoka Akiyoshi 1999. France/Grande-Bretagne/Irlande/Japon. 89 min. Animation. Couleurs. En juin 1942, Anne Frank fête ses 13 ans à Amsterdam. Son père lui

Plus en détail

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu.

Mais revenons à ces deux textes du sermon sur la montagne dans l évangile de Matthieu. «AIMER SES ENNEMIS» «Qui veut prendre ta tunique, laisse lui aussi ton manteau». Si quelqu un te force à faire mille pas, fais-en deux mille avec lui». «Aimez vos ennemis et priez pour ceux qui vous persécutent»

Plus en détail

AUJOURD HUI SI VOUS ENTENDEZ SA VOIX. «7 Aujourd hui, si vous entendez ma voix, n endurcissez pas vos cœurs.» (Hébreux 4, 7)

AUJOURD HUI SI VOUS ENTENDEZ SA VOIX. «7 Aujourd hui, si vous entendez ma voix, n endurcissez pas vos cœurs.» (Hébreux 4, 7) AUJOURD HUI SI VOUS ENTENDEZ SA VOIX «7 Aujourd hui, si vous entendez ma voix, n endurcissez pas vos cœurs.» (Hébreux 4, 7) Ce cri, c est celui des prophètes, bien avant la venue du Christ, à l adresse

Plus en détail

TRAIT D UNION. Temps de Pâques, temps de Renouveau ÉDITORIAL. Paroisse Ste Marie de Batbielle. Sommaire

TRAIT D UNION. Temps de Pâques, temps de Renouveau ÉDITORIAL. Paroisse Ste Marie de Batbielle. Sommaire N 41 GRATUIT Pâques 2007 TRAIT D UNION Édito : Sommaire Temps de Pâques, temps de Renouveau Dessin : J. Véron-Durand Le Mot du Conseil Pastoral Horaires et Communications Paroisse Ste Marie de Batbielle

Plus en détail

Emmanuel, Dieu avec nous

Emmanuel, Dieu avec nous Emmanuel, Dieu avec nous Jésus, un homme comme nous, dans une chair de péché Texte : Matthieu 1:18-23 (Ce que croit les Ad7J, p. 103, 55) Connaissez-vous la généalogie de Jésus? Luc 3:31 - Fils de David

Plus en détail

STATUTS DE L ASSOCIATION CARITAS JURA

STATUTS DE L ASSOCIATION CARITAS JURA STATUTS DE L ASSOCIATION CARITAS JURA Remarque : Les termes désignant des personnes s appliquent indistinctement aux femmes et aux hommes. Art. 1 DENOMINATION ET SIEGE Sous la dénomination CARITAS JURA(ci-après

Plus en détail

Comme tout le monde, l Église

Comme tout le monde, l Église ÉGLISE UNIE 101 Que croyons-nous dans l Église Unie? Angelika Piché, pasteure, responsable de la formation en français au Séminaire Uni L Union 8 Comme tout le monde, l Église Unie est profondément marquée

Plus en détail

ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT

ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT ECOLE SAINTE ANNE PROJET PEDAGOGIQUE ECOLE PRIMAIRE CATHOLIQUE HORS CONTRAT L école Sainte-Anne a été fondée dans le souci de transmettre à nos enfants un enseignement complet intégrant l intelligence

Plus en détail

C était la guerre des tranchées

C était la guerre des tranchées C était la guerre des tranchées Jacques Tardi Format 23,2 x 30,5 cm 128 pages C et album consacré, comme son titre l indique, à la vie dans les tranchées pendant la Première Guerre mondiale est constitué

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste

27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste 27 Janvier : Journée internationale de commémoration en mémoire des victimes de l'holocauste "Le bourreau tue toujours deux fois, la seconde fois par l'oubli" (Elie Wiesel) Quand ils ont arrêté les communistes,

Plus en détail

Charte de la laïcité à l École Charte commentée

Charte de la laïcité à l École Charte commentée Charte de la laïcité à l École Charte commentée Ce document propose un commentaire de la phrase de préambule et de chacun des articles de la Charte de la laïcité à l École. Il explicite le sens des principales

Plus en détail

La Neuvaine de l'assomption

La Neuvaine de l'assomption La Neuvaine de l'assomption 6 au 14 août 2012-15 août fête de l'assomption Après chaque journée, terminer par une dizaine de chapelet aux intentions de Marie. Confession et communions recommandés durant

Plus en détail

Le monde a besoin de paix en Palestine

Le monde a besoin de paix en Palestine ANALYSE 2007 Le monde a besoin de paix en Palestine Publié avec le soutien du service de l éducation permanente de la Communauté française Pax Christi Wallonie-Bruxelles Le monde a besoin de paix en Palestine

Plus en détail

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit

J ai droit, tu as droit, il/elle a droit J ai droit, tu as droit, il/elle a droit Une introduction aux droits de l enfant Toutes les personnes ont des droits. Fille ou garçon de moins de 18 ans, tu possèdes, en plus, certains droits spécifiques.

Plus en détail

27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité

27 janvier 2015 Journée de la mémoire des génocides et de la prévention des crimes contre l Humanité Monsieur le Maire, Eric LEJOINDRE Mesdames et Messieurs Les enseignants et représentants de l Education Nationale Mesdames et Messieurs les Présidents et représentants d associations patriotiques Mesdames

Plus en détail

«La solidarité serait une invention de Dieu lui-même»

«La solidarité serait une invention de Dieu lui-même» Louis GILL Économiste québécois, retraité de l UQAM 1989 «La solidarité serait une invention de Dieu lui-même» Un document produit en version numérique par Jean-Marie Tremblay, bénévole, professeur de

Plus en détail

Histoire de l OSE - Les grandes figures. Georges GAREL Vilnius 1909 - Paris 1979

Histoire de l OSE - Les grandes figures. Georges GAREL Vilnius 1909 - Paris 1979 Histoire de l OSE - Les grandes figures Georges GAREL Vilnius 1909 - Paris 1979 Ingénieur français d origine lituanienne, créateur et organisateur du «circuit Garel», réseau de sauvetage des enfants de

Plus en détail

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle

L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle L Eglise dans ses dimensions religieuse, économique, sociale et intellectuelle Iconographie du template Le jugement dernier, cathédrale de Bourges Ange au sourire, cathédrale de Reims Identifie l enfer

Plus en détail

«POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2

«POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2 «POUR NOUS IL L A FAIT PÉCHÉ» Sur II Corinthiens V, 20 - VI, 2 (V, 20) C est pour Christ que nous sommes en ambassade, puisque c est Dieu qui appelle par nous. Nous vous (le) demandons pour Christ, réconciliez-vous

Plus en détail

Cela lui fut imputé à justice. Lecture de l épître de Saint-Paul aux Romains, chapitre 3, versets 27 à 31 et chapitre 4 versets 1 à 25 :

Cela lui fut imputé à justice. Lecture de l épître de Saint-Paul aux Romains, chapitre 3, versets 27 à 31 et chapitre 4 versets 1 à 25 : Cela lui fut imputé à justice Lecture de l épître de Saint-Paul aux Romains, chapitre 3, versets 27 à 31 et chapitre 4 versets 1 à 25 : Où donc est le sujet de se glorifier? Il est exclu. Par quelle loi?

Plus en détail

A u t e u r : P e r s o n n a g e s :

A u t e u r : P e r s o n n a g e s : Damien L. 3éme1 Auteur : Anne Frank Livre de poche. Edition Définitive. Personnages : - Anne Frank - Mr Otto Frank ou Pim : son père - Mme Frank ou Edith Hollander : sa mère - Margot : sa soeur - Mr Van

Plus en détail

O I L V I E V R AIME SA FM

O I L V I E V R AIME SA FM OLIVER AIME SA FM «Les livres «Oliver l enfant qui entendait mal» et «Oliver aime sa FM» sont dédiés à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à notre famille, à nos amis et aux professionnels qui s

Plus en détail

Église catholique Legs Donations Assurances-vie

Église catholique Legs Donations Assurances-vie Église catholique Legs Donations Assurances-vie Brochure explicative Diocèse de Nantes Service legs 7, rue Cardinal-Richard BP 52204 44322 Nantes Cedex 3. Tél : 02 40 76 22 00 Léguer pour une Église vivante

Plus en détail

CONTACT: Donald Lehr The Nolan/Lehr Group FOR RELEASE: (212) 967-8200 / mob +1 (917) 304-4058 Wednesday, March 11, 2015

CONTACT: Donald Lehr The Nolan/Lehr Group FOR RELEASE: (212) 967-8200 / mob +1 (917) 304-4058 Wednesday, March 11, 2015 CONTACT: Donald Lehr The Nolan/Lehr Group FOR RELEASE: (212) 967-8200 / mob +1 (917) 304-4058 Wednesday, March 11, 2015 dlehr@templetonprize.org 10:30 AM GMT (London) www.templetonprize.org 6:30 AM EDT

Plus en détail

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE

L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE L ÉGLISE AU MOYEN ÂGE Compétence Comprendre l importance de l Église dans la vie des hommes au Moyen Âge. Quelle impression te donne l église dans cette photographie, par rapport aux autres constructions?

Plus en détail

Dr Marcel Tenenbaum rescapé de la Shoah

Dr Marcel Tenenbaum rescapé de la Shoah D ix questions à Dr Marcel Tenenbaum rescapé de la Shoah La Caserne Dossin en bref... La Caserne Dossin est située à Malines en Belgique. C est à cet endroit que l on regroupa les Juifs de ce pays avant

Plus en détail

TOP MISSION/ConnaîtreDieu.com - BP 53-77832 - Ozoir la Ferriere Cedex - Tél. : 01 60 18 50 53

TOP MISSION/ConnaîtreDieu.com - BP 53-77832 - Ozoir la Ferriere Cedex - Tél. : 01 60 18 50 53 Devenez Église Partenaire! 1 ConnaîtreDieu.com est un site d évangélisation géré par l association Top Mission, fruit de son partenariat avec le Top Chrétien. Il est animé par une équipe de missionnaires

Plus en détail

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014

CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 CORRECTION BREVET PONDICHERY 2014 PREMIERE PARTIE : HISTOIRE (13 POINTS) 1. Questions (6 points) 1. A quels siècles correspond l «âge des églises gothiques»? (1 point) L «âge des églises gothiques» va

Plus en détail

Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but

Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but DE MATÉRIEL CONSÉQUENCE POUR ET DE BUTALLOPHONES 1 Notion de phrase Subordonnée circonstancielle de cause, de conséquence et de but 1 LA SUBORDONNÉE CIRCONSTANCIELLE DE CAUSE La subordonnée circonstancielle

Plus en détail

Trombinoscope historique de la non-violence. Diaporama complémentaire. «Les Justes» Étienne Godinot.12.03.2015

Trombinoscope historique de la non-violence. Diaporama complémentaire. «Les Justes» Étienne Godinot.12.03.2015 Trombinoscope historique de la non-violence Diaporama complémentaire «Les Justes» Étienne Godinot.12.03.2015 «Les Justes» Sont classées dans cette rubrique des personnes qui ont pris les plus grands risques

Plus en détail

QUATRIÈME OBJECTIF: VOUS AVEZ ÉTÉ CONÇU POUR SERVIR DIEU

QUATRIÈME OBJECTIF: VOUS AVEZ ÉTÉ CONÇU POUR SERVIR DIEU QUATRIÈME OBJECTIF: VOUS AVEZ ÉTÉ CONÇU POUR SERVIR DIEU VERSET CLÉ Nous sommes simplement des serviteurs de Dieu... Chacun de nous accomplit le devoir que le Seigneur lui a confié: j ai mis la plante

Plus en détail

MAUS par Art SPIEGELMAN

MAUS par Art SPIEGELMAN HISTOIRE DES ARTS MAUS par Art SPIEGELMAN I. IDENTIFIER ET PRESENTER L ŒUVRE L œuvre présentée ici est une bande-dessinée intitulée Maus, l intégrale, un survivant raconte réalisée par Art Spiegelman en

Plus en détail

Les dernières lettres de Marie Jelen

Les dernières lettres de Marie Jelen Les dernières lettres de Jelen Histoire de Jelen Jelen a dix ans lorsqu elle est arrêtée avec sa mère, le 16 juillet 1942, lors de la rafle du Vel d Hiv. Sa famille était juive, d origine polonaise. Elle

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

Liberté Egalité Laïcité

Liberté Egalité Laïcité Liberté Egalité Laïcité «Si je voulais faire rire il y a 30 ans je parlais de religion, si je voulais intéresser je parlais de politique ; c'est l'inverse aujourd'hui» Michel Serres César et Dieu. Nombre

Plus en détail

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé)

Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Fiche de travail n 1 : la mise en place des régimes totalitaires (corrigé) Activité n 1 : compléter la chronologie en s appuyant sur les extraits de K7 vidéo Le MONDE L URSS L Italie L Allemagne 1914 Début

Plus en détail

Une banque de données d ADN va aider à identifier les victimes de la dictature

Une banque de données d ADN va aider à identifier les victimes de la dictature Une banque de données d ADN va aider à identifier les victimes de la dictature Les parents vont aider à constituer le profil génétique des victimes du régime militaire 1 et les données seront comparées

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL

OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL OLIVER L ENFANT QUI ENTENDAIT MAL «Oliver l enfant qui entendait mal» est dédié à mon frère, Patrick, qui est malentendant, à la famille, aux amis, et aux professionnels, qui s impliquèrent pour l aider.

Plus en détail

Quel est le secret qui permet d accéder au miraculeux?

Quel est le secret qui permet d accéder au miraculeux? Quel est le secret qui permet d accéder au miraculeux? Or la foi est une ferme assurance des choses qu on espère, une démonstration de celles qu on ne voit pas. Hébreux 11 : 1 par Daniel Kolenda Lors d

Plus en détail