Rôle des cytokines dans la malaria cérébrale. De la souris à l homme. GIORDANO Marilyn, JOLY Rachel, CADRA Sophie

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Rôle des cytokines dans la malaria cérébrale. De la souris à l homme. GIORDANO Marilyn, JOLY Rachel, CADRA Sophie"

Transcription

1 Rôle des cytokines dans la malaria cérébrale De la souris à l homme GIORDANO Marilyn, JOLY Rachel, CADRA Sophie

2 Introduction Le paludisme Paludisme : maladie infectieuse induite par un parasite de type Plasmodium transmis par l intermédiaire d une piqûre de moustique Il existe de nombreux types de paludisme (accès palustre simple, viscéral, de la femme enceinte ) mais celui causant le plus le mortalité est la malaria cérébrale

3 Introduction La malaria cérébrale Induit par le parasite Plasmodium falciparum Due à une hémorragie cérébrale suite à une obstruction des capillaires par des fragments d hématies Symptômes : Elévation importante de température Coma Convulsions Ictère Oedème pulmonaire Anémie Hémorragie de la rétine

4 Problématique La malaria cérébrale serait due à une séquestration des hématies infectées dans les vaisseaux cérébraux et de la réponse cytokine mais elle n est pas clairement comprise Problèmes éthiques pour l étude sur des cerveaux et des tissus humains en vie Utilisation de souris comme animaux modèles mais peut-on vraiment considérer les souris comme modèle adéquat?

5 LA MALARIA CEREBRALE CHEZ L HOMME

6 Observation chez des patients post mortem gonflement de l endothélium défauts dans les vaisseaux sanguins hémorragie cérébrale présence de leucocytes dans le cerveau Œdème cérébral Fort taux de cytokines dans le sang Peuvent être des symptômes de la phase terminale?

7 Rôle des cytokines Cytokines = messagers chimiques du SI produits par différents types cellulaires et signalent via des récepteurs cellulaires Cytokines pro inflammatoires : induisent apoptose stimulent expression de molécules d adhésion Stimulent expression de chimiokines et d autres cytokines pro inflammatoires modulent architecture des tissus stimulent la production de microbicides comme des composés réactifs. Peuvent causer des défauts dans les tissus de l hôte. Cytokines anti inflammatoires : contrent l activité des cytokines pro inflammatoires Plusieurs études mettent en évidence que les cytokines contribuent à la pathogénie de la malaria cérébrale

8 TNF Cytokines pro-inflammatoires Produit par macrophages, cellules B et T, mastocytes Se fixe sur des récepteurs TNFR pouvant induire l apoptose TNF retrouvé dans la circulation de patients atteints de neuropaludisme. (+ TNF + maladie sévère) Quand injection de anti-tnf, pas de survie Pas de rôle de TNF dans les stades tardifs Cellule mononuclée TNF érythrocyte Plasmodium falciparum GPI Molécules parasites

9 LA MALARIA CEREBRALE CHEZ LA SOURIS

10 Pourquoi utiliser la souris? Avantages du modèle La malaria des rongeurs existe (P.bergei ANKA ou Pba) possibilité de KO expériences sur tous les organes Symptômes observés quand injection de Pba paralysie ataxie convulsion séquestration de leucocytes + irbc dans les vaisseaux du cerveau

11 Description du modèle Infection avec P.bergei ANKA car P.falciparum n atteint pas les souris Souris CBA infectées : Développement d un syndrome neurologique 7 à 14 jours post infection menant à une mortalité d environ 90 % Souris BALB/c infectées résistantes au syndrome neuropathologique (mort la 3 e ou 4 e semaine d anémie ou hyperparasitemie)

12 Augmentation du TNF chez la souris infectée par Pba CBA : Souris susceptibles à la CM Py : Plasmodium yoelii (n induisant pas de CM) L3T4 : cellule T Grau & al (1987) Dosage du TNF dans le sérum de souris : Pba induit une augmentation de TNF Les cellules T L3T4 seraient à l origine de cette production de TNF

13 Effets de l inhibition de TNF sur la survie et l apparition de syndromes neurologiques Grau & al (1987) Les souris sont traitées avec un anticorps anti TNF avant l infection par Pba : -Meilleur taux de survie -Faible incidence des syndromes neurologiques

14 Effets de l inhibition de TNF sur l obstruction des vaisseaux du cerveau TNF-/- TNF+/+ Rudin & al (1997) L inhibition du TNF limite l adhésion de cellules mononuclées à la paroi endothéliale des capillaires sanguins

15 Effets de l inhibition de TNF sur l expression de molécules d adhésion ICAM-1 Lucas & al (1996) CD11b L inhibition de TNF limite l expression de molécules d adhésion L inhibition du récepteur TNFR2 limite l expression de ICAM1 Rudin & al (1997) TNF joue donc un rôle dans la prolifération de molécules d adhésion Adhésion de cellules mononuclées et de fragments de cellules sanguines dans les vaisseaux obstruction

16 Effets de l inhibition de TNF sur la synthèse de IFNg et NO +/+ -/- Rudin & al (1997) L inhibition de TNF limite la production de NO et de IFNg TNF serait donc à l origine de composés toxiques pour les cellules comme IFNg et NO Origine de la rupture de la barrière endothéliale?

17 Effets de l inhibition de TNF sur la parasitémie La parasitémie, l anémie et la leucocytose sont indépendantes de TNF Rudin & al (1997)

18 Mais le rôle crucial de TNF est remis en question TNF-/- Lta-/- Engwerda & al (2002) Présence de Lta dans les souris C57BL/6 infectées Lta-/- durée de vie plus longue que TNF -/- et contrôle

19 Mais le rôle crucial de TNF est remis en question C57BL/6 et TNF -/- : hémorragie périvasculaire TNF/Lta-/- + Lta-/- : pas d hémorragie périvasculaire Lta serait impliquée dans l apparition de problèmes neurologiques Engwerda & al (2002) LTα aurait un rôle aussi important (voire même plus important) que TNF dans le développement de la Malaria cérébrale Il y aurait complémentarité entre ces deux facteurs

20 CONCLUSION

21 Rôle de TNF dans la malaria cérébrale Hunt & al (2003) Le parasite de la malaria va induire la production de cellules de l immunité (défense) Ces cellules vont alors libérer les cytokines comme du TNF ou de la LT Augmentation de l expression de molécules d adhésion sur l épithélium endothélial des vaisseaux sanguins Obstruction puis altération Rôle controversé de l immunité?

22 Les découvertes sur la souris peuventelles être appliquées à l homme? Hunt & al (2003)

23 Les découvertes sur la souris peuventelles être appliquées à l homme? Le modèle souris n est pas le modèle parfait pour l étude de la malaria cérébrale mais s en rapproche beaucoup Cependant, l augmentation de TNF chez les patients atteints de CM peut laisser penser que les découvertes chez la souris pourraient être rapportées à l homme

24 Un autre parasite pour améliorer l étude? Comparaison des réponses physiologiques des souris infectées par Pba ou Plasmodium vinkei (n induisant pas de syndrome neurologique) Il a été montré que pour l étude spécifique des cytokines dans la CM, P.vinkei serait plus adéquat

Le Poumon et le Plasmodium MCS Parzy D. Prof Fumoux F Dr Gazin Dr Gazin P UR3P

Le Poumon et le Plasmodium MCS Parzy D. Prof Fumoux F Dr Gazin Dr Gazin P UR3P Relations hôtes parasites Le Poumon et le Plasmodium MCS Parzy D. Prof Fumoux F Dr Gazin P 1 Paludisme Un mort toutes les 30 secondes En France 5 à 6000 cas /an P. falciparum : 84% Accès graves : 3 à 6%

Plus en détail

Immunité non stérilisante suite à l infection par Plasmodium falciparum

Immunité non stérilisante suite à l infection par Plasmodium falciparum Immunité non stérilisante suite à l infection par Plasmodium falciparum NEFTI Lydia GERART Sarah Introduction Le paludisme aussi appelé malaria, est une maladie infectieuse due à un parasite du genre Plasmodium.

Plus en détail

Le Système Immunitaire (SI) Innée Dr Ahmed HODROGE

Le Système Immunitaire (SI) Innée Dr Ahmed HODROGE Le Système Immunitaire (SI) Innée Dr Ahmed HODROGE ahmed.hodroge@u-picardie.fr Pôle Santé - UFR de Médecine Laboratoire d Immunologie EA4666 - LNPC 18 FEVRIER 2014 Les différentes immunités Cellules (Mφ,

Plus en détail

Thème 3 : Corps humain et santé. Thème 3A : Maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire.

Thème 3 : Corps humain et santé. Thème 3A : Maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire. Thème 3 : Corps humain et santé Thème 3A : Maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire. bactéries cellules infectées par un virus cellules cancéreuses champignons

Plus en détail

Chapitre J : la réponse innée = réaction inflammatoire aiguë. > Des centaines de bactéries sur cette aiguille

Chapitre J : la réponse innée = réaction inflammatoire aiguë. > Des centaines de bactéries sur cette aiguille Chapitre J : la réponse innée = réaction inflammatoire aiguë Face au monde microbien dans lequel nous vivons, notre organisme a su développer des barrières naturelles permettant de limiter l entrée des

Plus en détail

Le paludisme 29/10/2009. Schizontes hépatiques. Infection due à Plasmodium

Le paludisme 29/10/2009. Schizontes hépatiques. Infection due à Plasmodium Le paludisme Infection due à Plasmodium Quatre espèces de Plasmodium infectent l homme : P. malariae P. ovale P. vivax P. falciparum P. falciparum est l espèce responsable de complications pouvant être

Plus en détail

Epidémiologie (2008) Le Paludisme dans le Monde

Epidémiologie (2008) Le Paludisme dans le Monde Epidémiologie (2008) Le Paludisme dans le Monde Le paludisme tue un enfant toutes les 45 secondes en Afrique et environ 1 million de personnes par an, selon les estimations de l'oms. Environ 40% de la

Plus en détail

UE 2.5.S3 Processus inflammatoire et infectieux. Anne Paugam

UE 2.5.S3 Processus inflammatoire et infectieux. Anne Paugam UE 2.5.S3 Processus inflammatoire et infectieux Anne Paugam PLAN Introduction Inflammation/infection Relation hôte-agent; les agents pathogènes Mécanisme non-spécifique Mécanisme spécifique; réponse du

Plus en détail

sang pour le confirmer». Questions : 1 M. Vanel a visiblement une infection. La phagocytose a-t-elle été efficace dans ce cas? Pourquoi?

sang pour le confirmer». Questions : 1 M. Vanel a visiblement une infection. La phagocytose a-t-elle été efficace dans ce cas? Pourquoi? Monsieur Vanel a très mal à la gorge depuis plusieurs jours, il se rend chez son médecin. Celui-ci l ausculte et touche les cotés de sa gorge juste sous les oreilles. Il lui dit «Vos ganglions sont très

Plus en détail

Rappel immunologie Immunité anti-infectieuse. D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon

Rappel immunologie Immunité anti-infectieuse. D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon Rappel immunologie Immunité anti-infectieuse D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon 09.10.2015 Le Le système immunitaire est est composé de de plusieurs éléments Cellules immunitaires -cell.phagocytaires

Plus en détail

Thème 3A le maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire.

Thème 3A le maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire. Thème 3A le maintien de l intégrité de l organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire. Notre environnement est peuplé de microorganismes dont certains sont des pathogènes pour l Homme. Pourtant

Plus en détail

«Plasmacytoid dendritic cells sense skin injury and promote wound healing through type I interferons» Josh Gregorio et al., 2010

«Plasmacytoid dendritic cells sense skin injury and promote wound healing through type I interferons» Josh Gregorio et al., 2010 «Plasmacytoid dendritic cells sense skin injury and promote wound healing through type I interferons» Josh Gregorio et al., 2010 Plan détaillée de la présentation I- Introduction aux cellules dendritiques

Plus en détail

TP4-LES ETAPES DE LA REACTION INFLAMMATOIRE AIGUË

TP4-LES ETAPES DE LA REACTION INFLAMMATOIRE AIGUË TP4-LES ETAPES DE LA REACTION INFLAMMATOIRE AIGUË Mise en situation et recherche à mener Vous vous blessez avec une épine que vous enlevez. Une plaie se forme au niveau de la peau. Cette lésion est à l

Plus en détail

Chapitre 10 : La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée.

Chapitre 10 : La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée. Chapitre 10 : La réaction inflammatoire, un exemple de réponse innée. Lorsqu un agent infectieux (bactérie, virus, champignon microscopique ) pénètre dans l organisme et commence à s y multiplier, on observe

Plus en détail

CORRIGÉ DU CONCOURS Berck sur Mer 2014 (École de Masso-Kinésithérapie)

CORRIGÉ DU CONCOURS Berck sur Mer 2014 (École de Masso-Kinésithérapie) CORRIGÉ DU CONCOURS Berck sur Mer 2014 (École de Masso-Kinésithérapie) Biologie : correction réalisée par Mr LAIGNIER Laurent Correction proposée et non officielle Toute reproduction interdite www ma-prepa-concours.com

Plus en détail

La réponse immunitaire. D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon

La réponse immunitaire. D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon La réponse immunitaire D. Lakomy Laboratoire d Immunologie CHU Dijon 15.10.2015 Nomenclature Rôle et implications du système immunitaire Composition du système immunitaire Fonction de chaque constituant

Plus en détail

Paludisme et modèles animaux

Paludisme et modèles animaux La recherche médicale à l aube du XXI e siècle : recherche médicale et modèle animal Medical research at the dawn of the 21st century: medical research and animal models 2002 Éditions scientifiques et

Plus en détail

Chapitre 14 : Les processus immunitaires mis en jeu

Chapitre 14 : Les processus immunitaires mis en jeu Chapitre 14 : Les processus immunitaires mis en jeu Introduction : Pendant la phase asymptomatique du SIDA des mécanismes de défense immunitaire se mettent en place pour lutter contre le virus : - synthèse

Plus en détail

Toll-Dependant Control Mechanisms of CD4 T Cell Activation

Toll-Dependant Control Mechanisms of CD4 T Cell Activation Toll-Dependant Control Mechanisms of CD4 T Cell Activation Pasare et al. 2004 Dard Amélie Degos Clara M1Di Toll-Dependant Control Mechanisms of CD4 T Cell Activation Introduction : TLRs, DC, Lymphocytes

Plus en détail

On cherche à comprendre le déroulement de cette réaction et les acteurs mis en jeu lors de sa réalisation

On cherche à comprendre le déroulement de cette réaction et les acteurs mis en jeu lors de sa réalisation TP n 17 La réaction inflammatoire : un exemple de réponse innée Thème 3-A-1 Une inflammation est une réaction de défense immunitaire stéréotypée du corps à une agression (infection, brûlure, allergie...)

Plus en détail

Une maladie qui touche le système immunitaire : le SIDA (syndrome d immunodéficience acquise)

Une maladie qui touche le système immunitaire : le SIDA (syndrome d immunodéficience acquise) Immunologie = partie de la médecine et de la biologie qui étudie l immunité. Immunité = capacité à résister, à limiter le développement, à se débarrasser d une maladie après avoir été infecté par un agent

Plus en détail

Objectifs. Connaître les moyens et mécanismes de l immunité naturelle.

Objectifs. Connaître les moyens et mécanismes de l immunité naturelle. Objectifs Immunité anti-infectieuse Connaître les moyens et mécanismes de l immunité naturelle. Connaître les structures antigéniques des MO responsables de l activation des cellules immunes. Connaître

Plus en détail

Paludisme grave N 166. Paludisme Introduction

Paludisme grave N 166. Paludisme Introduction Paludisme grave N 166. Paludisme Connaître les circonstances imposant la recherche d'un paludisme et les examens complémentaires permettant de confirmer le diagnostic et d'évaluer le retentissement. Connaître

Plus en détail

PARTIE 3 Effets du DON sur l immunité intestinale Martin Lessard, Karine Deschênes, Christian Savard et Younès Chorfi

PARTIE 3 Effets du DON sur l immunité intestinale Martin Lessard, Karine Deschênes, Christian Savard et Younès Chorfi PARTIE 3 Effets du DON sur l immunité intestinale Martin Lessard, Karine Deschênes, Christian Savard et Younès Chorfi Centre de R & D sur le bovin laitier et le porc, Sherbrooke, Québec Introduction Ingestion

Plus en détail

Les médiateurs de l inflammation

Les médiateurs de l inflammation Les médiateurs de l inflammation par Katia Mayol, François Cavalié, Nathalie Davoust-Nataf Dernière modification 04/02/2013 18:01 La présence de signaux de danger (DAMP) ou de motifs pathogéniques (PAMP)

Plus en détail

Chapitre 3A3. Le phénotype immunitaire au cours de la vie

Chapitre 3A3. Le phénotype immunitaire au cours de la vie Chapitre 3A3 Le phénotype immunitaire au cours de la vie Quelques données sur la rougeole La rougeole est une maladie très contagieuse causée par un virus. Au cours des 150 dernières années, elle a touché

Plus en détail

LE PALUDISME. Epidémiologie : La répartition mondiale varie en fonction du parasite.

LE PALUDISME. Epidémiologie : La répartition mondiale varie en fonction du parasite. LE PALUDISME Généralités : Le paludisme ou malaria est la parasitose la plus létale (1-3 millions de décès par an!!) L homme est à la fois HI et HD Les horaires de piqûres se situent essentiellement entre

Plus en détail

Chapitre 1 : La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée.

Chapitre 1 : La réaction inflammatoire, une manifestation de l immunité innée. Thème 3A : le maintien de l intégrité de l organisme. Le système immunitaire est constitué d'organes, de cellules et de molécules. Le système immunitaire tolère habituellement les composantes de l'organisme

Plus en détail

Les étapes de la réaction inflammatoire

Les étapes de la réaction inflammatoire Réaction inflammatoire 2. Détection par les cellules sentinelles PRR Motif moléculaire Agent (bactérie) Phagocytose des agents Macrophage Leucocyte (cellule dendritique) 3. Libération de messages chimiques

Plus en détail

Immunité Spécifique Acquise & Immunité Non Spécifique Acquise

Immunité Spécifique Acquise & Immunité Non Spécifique Acquise Immunité Spécifique Acquise & Immunité Non Spécifique Acquise Présentée par : Dr. AMARA. S Introduction : I- Les Facteurs tissulaires 1. La peau 2. Les muqueuses II- Les Facteurs Cellulaires 1. les cellules

Plus en détail

Partie 3 : Risque Infectieux et protection de l'organisme

Partie 3 : Risque Infectieux et protection de l'organisme Partie 3 : Risque Infectieux et protection de l'organisme Chapitre 1 : Se protéger des microbes I Des microbes dans notre environnement L'organisme est constamment confronté à des micro-organismes variés

Plus en détail

vasodilatation extravasation ti desérum puis de leucocytes neuromediateurs...)

vasodilatation extravasation ti desérum puis de leucocytes neuromediateurs...) Cours N 3 : 8 septembre2011 La réponse Inflammatoire F. Bérard UFR Lyon Sud Année 2011-20122012 L inflammation Processus physiologique de défense de l organisme après une agression tissulaire Vise à :

Plus en détail

2- ELEMENTS FIGURES DU SANG : HEMATOPOÏESE

2- ELEMENTS FIGURES DU SANG : HEMATOPOÏESE IFSI DIJON 2014-2015 Promotion COLLIERE UE 2.1.S1 : Biologie fondamentale S. SIMONNET 2- ELEMENTS FIGURES DU SANG : HEMATOPOÏESE Généralités 1- Définition C est l ensemble des phénomènes cytologiques biochimiques

Plus en détail

Thème 3: Corps humain et santé. Thème 3A: Maintien de l intégrité de l organisme: quelques aspects de la réaction immunitaire.

Thème 3: Corps humain et santé. Thème 3A: Maintien de l intégrité de l organisme: quelques aspects de la réaction immunitaire. Thème 3: Corps humain et santé Thème 3A: Maintien de l intégrité de l organisme: quelques aspects de la réaction immunitaire. Chez les vertébrés, le système immunitaire comprend 2 grands ensembles de défense

Plus en détail

Bactéries commensales et immunité intestinale. JOLY Rachel GIORDANO Marilyn CADRA Sophie

Bactéries commensales et immunité intestinale. JOLY Rachel GIORDANO Marilyn CADRA Sophie Bactéries commensales et immunité intestinale JOLY Rachel GIORDANO Marilyn CADRA Sophie Introduction Décomposition de polysaccharides de végétaux indigestibles 90 % des bactéries commensales du corps Homéostasie

Plus en détail

LE SANG C.FAVRO. Anatomie/Physiologie IFSI 1 ère année

LE SANG C.FAVRO. Anatomie/Physiologie IFSI 1 ère année LE SANG C.FAVRO Anatomie/Physiologie IFSI 1 ère année Le sang : plan du cours 1- Présentation 1.1- Propriétés physiques 1.2- Eléments figurés, plasma, sérum 1.3- Fonctions du sang 2- Composition 2.1- Composition

Plus en détail

Chapitre II : Mécanismes de l'immunité

Chapitre II : Mécanismes de l'immunité Chapitre II : Mécanismes de l'immunité Introduction Lors d une infection, l organisme réagit de différentes manières pour éliminer l agent pathogène : Une réaction immunitaire innée non spécifique qui

Plus en détail

Stage de révision 2014

Stage de révision 2014 Lycée E. Delacroix Tale S Stage de révision 2014 Séance 4: Thème 3 - Corps humain et santé Thème 3-A Le maintien de l'intégrité de l'organisme : quelques aspects de la réaction immunitaire Thème 3-A-1

Plus en détail

L e s y s t è m e i m m u n i t a i r e. Les organes du système. immunitaire

L e s y s t è m e i m m u n i t a i r e. Les organes du système. immunitaire 1 2 3) Les deux types d'immunité 3.1) L'immunité non spécifique 3.1.1 Les barrières naturelles La peau et les muqueuses constituent une barrière efficace contre les micro-organismes. Elle est renforcée

Plus en détail

La membrane synoviale

La membrane synoviale La membrane synoviale - origine mésenchymateuse - recouvre toute les surfaces articulaires sauf le cartilage. - délimite une cavité contenant le liquide synovial qui assure la lubrification de l articulation

Plus en détail

L Hypersensibilité de type IV ou Hypersensibilité retardée

L Hypersensibilité de type IV ou Hypersensibilité retardée L Hypersensibilité de type IV ou Hypersensibilité retardée Définition: Exacerbation de la réponse à médiation cellulaire (Th-1) Antigènes responsables: -Bactéries intracellulaires: Brucella, Mycobactéries,

Plus en détail

PROTECTION DE L'ORGANISME. Notre organisme détecte et essaye de détruire les micro-organismes qui tentent de l'envahir

PROTECTION DE L'ORGANISME. Notre organisme détecte et essaye de détruire les micro-organismes qui tentent de l'envahir Video : infection Quel micro-organisme attaque Holly? Quelles sont les premières défenses du corps qu il affronte? Classer par ordre chronologique les différentes cellules qui agissent contre l invasion

Plus en détail

Immunologie. Les mécanismes de l immunité

Immunologie. Les mécanismes de l immunité Immunologie Les mécanismes de l immunité Immunité = capacité à résister, à limiter le développement, à se débarrasser d une maladie après avoir été infecté par un agent étranger (bactéries, champignons,

Plus en détail

Glossaire. Cahier de travail dans son intégralité. Sujet. Les élèves inscrivent en titre les termes qui se rapportent aux brèves explications.

Glossaire. Cahier de travail dans son intégralité. Sujet. Les élèves inscrivent en titre les termes qui se rapportent aux brèves explications. Niveau 2 06 / Le sang Information pour l enseignant 1/7 Sujet Cahier de travail dans son intégralité Devoir Les élèves inscrivent en titre les termes qui se rapportent aux brèves explications. Matériel

Plus en détail

Etape 3 : Extraire des informations de documents

Etape 3 : Extraire des informations de documents TP n 17 La réaction inflammatoire : un exemple de réponse innée Thème 3-A-1 Une inflammation est une réaction de défense immunitaire stéréotypée du corps à une agression (infection, brûlure, allergie...)

Plus en détail

Collège de réanimation médicale M. Oueslati, A. Trifi, Rea med la Rabta

Collège de réanimation médicale M. Oueslati, A. Trifi, Rea med la Rabta CAS CLINIQUE Collège de réanimation médicale M. Oueslati, A. Trifi, Rea med la Rabta Observation: Jeune fille de 16 ans. Athlète pratiquant un sport de combat. Notion de séjour au cote d ivoire. Admise

Plus en détail

Programme Séance Notion construite

Programme Séance Notion construite 1 2 Programme Séance Notion construite L organisme est constamment confronté à la possibilité de pénétration de microorganismes (bactéries et virus) issus de son environnement. Comment les microorganismes

Plus en détail

Partie 1. QCM (3 points)

Partie 1. QCM (3 points) DS IMMUNOLOGIE Partie 1 Question de synthèse (5 points) Rappels : Synthèse = on attend une réponse construite (intro, développement, conclusion) mais les exigences sont moindres que pour une ROC, la question

Plus en détail

Cas clinique Paludisme

Cas clinique Paludisme Cas clinique Paludisme Un jeune ingénieur tunisien décroche un contrat avec Exon Mobile pour travailler en Angola pendant 3 ans. Une des clauses de son contrat est l obligation de prise hebdomadaire d

Plus en détail

Les principes du fonctionnement du système immunitaire

Les principes du fonctionnement du système immunitaire Les principes du fonctionnement du système immunitaire Pierre Aucouturier pierre.aucouturier@inserm.fr S102CYCLEVIE12PA Vendredi 18 mars 2016, 9h-11h PLAN du COURS - Généralités sur le système immunitaire

Plus en détail

LA RÉACTION INFLAMMATOIRE

LA RÉACTION INFLAMMATOIRE LA RÉACTION INFLAMMATOIRE Système immunitaire Terminales S 1 LES IMMUNITÉS... 2 LES IMMUNITÉS... Innée (présente dès -800 Millions d années) Non spécifique Héritée Présente chez tous les êtres pluricellulaires

Plus en détail

Les infections. Schéma de mécanisme des infections de manière générale : TRANSMISSION CONTAMINATION

Les infections. Schéma de mécanisme des infections de manière générale : TRANSMISSION CONTAMINATION Les infections. I : MECANISME DES S Les infections sont les compagnes constantes et parfois fatales de notre vie ;leur importance vient du fait qu elles sont fréquentes, parfois graves ou épidémiques avec

Plus en détail

Le paludisme d importation de l enfant est fréquent et souvent grave Le reconnaître pour le traiter en urgence

Le paludisme d importation de l enfant est fréquent et souvent grave Le reconnaître pour le traiter en urgence Le paludisme d importation de l enfant est fréquent et souvent grave Le reconnaître pour le traiter en urgence Dominique GENDREL Necker-Enfants Malades Paludisme 250 millions d épisodes aigus par an 800

Plus en détail

Nécroptose des cellules endothéliales et extravasation des cellules tumorales

Nécroptose des cellules endothéliales et extravasation des cellules tumorales Lu pour vous Nécroptose des cellules endothéliales et extravasation des cellules tumorales Bernard Lévy Institut des vaisseaux et du sang, Paris, France doi:10.1684/veg.2017.0075

Plus en détail

TP Paludisme. Dr Françoise Botterel Anopheles gambiæ WHO-TDR

TP Paludisme. Dr Françoise Botterel Anopheles gambiæ WHO-TDR TP Paludisme Dr Françoise Botterel Anopheles gambiæ WHO-TDR Objectifs ECN 99, 102, 107, 190, 199, 203, 230, 297, 332, 335 Connaître le cycle : chez le vecteur, chez l homme Epidémiologie mondiale Clinique

Plus en détail

Neuroréanimation: Principes physiopathologiques. DES de Neurochirurgie 25 Mars 2011 Dr Braud- CHU de Rouen

Neuroréanimation: Principes physiopathologiques. DES de Neurochirurgie 25 Mars 2011 Dr Braud- CHU de Rouen Neuroréanimation: Principes physiopathologiques DES de Neurochirurgie 25 Mars 2011 Dr Braud- CHU de Rouen L agression cérébrale Primaire: traumatisme extérieur Secondaire: D origine centrale: HTIC Œdème

Plus en détail

BIOLOGIE DU PALUDISME

BIOLOGIE DU PALUDISME BIOLOGIE DU PALUDISME Introduction Le mot paludisme vient du mot latin paludis qui signifie «marais». Les anglophones préfèrent un mot d origine italienne, malaria et qui signifie «mauvais air». C est

Plus en détail

EPIDEMIOLOGIE Augmentation incidence : 2003 : 350 à 500 millions (OMS) 2002 : Estimation 300 à 600 millions voyageurs /an : 100 DCD 5000 à 6000

EPIDEMIOLOGIE Augmentation incidence : 2003 : 350 à 500 millions (OMS) 2002 : Estimation 300 à 600 millions voyageurs /an : 100 DCD 5000 à 6000 LES ANTI-PALUDIQUES ACTUALITES DES INDICATIONS Dr. FAKHER KANOUN JOURNEE DE FORMATION SUR LES ANTI-PARASITAIRES EPIDEMIOLOGIE Augmentation incidence : 2003 : 350 à 500 millions (OMS) 2002 : Estimation

Plus en détail

27/01/2010. Paludisme grave. Paludisme d importation. Paludisme grave «severe malaria»

27/01/2010. Paludisme grave. Paludisme d importation. Paludisme grave «severe malaria» Paludisme grave 36% de la population mondiale exposée au paludisme 515 millions de cas par an 1 ère endémie parasitaire mondiale Afrique sub-saharienne 500-600 millions d exposés Jean Marie Saïssy OMS

Plus en détail

Durée : 3 heures 30 Coefficient : 7

Durée : 3 heures 30 Coefficient : 7 BACCALAUREAT TECHNOLOGIQUE SCIENCES ET TECHNOLOGIES DE LA SANTE ET DU SOCIAL BIOLOGIE ET PHYSIOPATHOLOGIE HUMAINES SESSION 2012 Durée : 3 heures 30 Coefficient : 7 Avant de composer, le candidat s assurera

Plus en détail

Exemple des 4 groupes de microbes

Exemple des 4 groupes de microbes Chapitre 2 Risque infectieux et protection de l organisme : l immunité humaine Système immunitaire = ensemble des cellules et des organes qui assurent la protection de l organisme contre les microbes.

Plus en détail

Les processus immunitaires mis en jeu. Comment la stabilité de l'organisme est-elle maintenue lors d'une infection virale?

Les processus immunitaires mis en jeu. Comment la stabilité de l'organisme est-elle maintenue lors d'une infection virale? Les processus immunitaires mis en jeu Comment la stabilité de l'organisme est-elle maintenue lors d'une infection virale? I/ Les anticorps: agents de maintien de l'intégrité du milieu extracellulaire?

Plus en détail

Inflammation. = réaction des tissus à une lésion

Inflammation. = réaction des tissus à une lésion Inflammation = réaction des tissus à une lésion Déclenchée suite à : Un traumatisme physique (coup) Une chaleur intense (brûlure) Irritation chimique Une infection L inflammation: Empêche la propagation

Plus en détail

Memory sur le glossaire

Memory sur le glossaire Niveau 3 06 / Le sang Information pour l enseignant 1/11 Sujet Cahier de travail dans son intégralité Devoir Les élèves jouent au memory des termes. Matériel Type de travail Travail en groupe Durée 20

Plus en détail

Journée mondiale contre le paludisme Un jour pour agir

Journée mondiale contre le paludisme Un jour pour agir Journée mondiale contre le paludisme Un jour pour agir Le 25 avril, journée de solidarité mondiale commémorant l effort déployé pour le contrôle efficace du paludisme dans le monde, marquera cette année

Plus en détail

Partie 2 : la régulation des fonctions de reproduction.

Partie 2 : la régulation des fonctions de reproduction. Partie 2 : la régulation des fonctions de reproduction. Introduction : On réalise des dosages sanguins chez des patients souffrant de retards pubertaires : LH (UIL 1) Concentration plasmatique des hormones

Plus en détail

Physiopathologie de l hypertension artérielle pulmonaire

Physiopathologie de l hypertension artérielle pulmonaire Lille 2 Université du Droit et de la Santé Physiopathologie de l hypertension artérielle pulmonaire La Baule, 14 septembre 2012 N. Lamblin Centre de Compétence HTAP Pôle des Maladies Cardiovasculaires

Plus en détail

Polytraumatismes et Coagulopathies. 27 Novembre 2010

Polytraumatismes et Coagulopathies. 27 Novembre 2010 Polytraumatismes et Coagulopathies Dr Nicolaï F., 27 Novembre 2010 Introduction Polytraumatismes et coagulopathies Causes de DC traumatisé : Trauma cranien 42 %, Hémorragie 39 %, Défaillance d organe d

Plus en détail

Dr José Boucraut.

Dr José Boucraut. Notions générales sur les mécanismes de tolérance immunitaire et de contrôle de la réponse immune et d échappement conduisant aux processus pathologiques : autoimmuns, allergiques,. Dr José Boucraut jose.boucraut@univ-amu.fr

Plus en détail

SIDA et défenses immunitaires

SIDA et défenses immunitaires SIDA et défenses immunitaires Chapitre 1 : le SIDA I- Une enquête médicale de plusieurs années a) Les débuts de l épidémie L épidémie de SIDA débute en 1981 : aux Etats Unis des hommes jeunes, toxicomanes

Plus en détail

Partie C: protection de l organisme. Cours téléchargeable en ligne à l adresse:

Partie C: protection de l organisme. Cours téléchargeable en ligne à l adresse: Partie C: protection de l organisme Cours téléchargeable en ligne à l adresse: http://marina.miori.free.fr Introduction Dans notre environnement, vit une multitude de microbes (ou microorganismes) invisibles

Plus en détail

PALUDISME MALADIE PARASITAIRE DUE A UN PARASITE GENRE PLASMODIUM QUI INFESTE LES GLOBULES ROUGES

PALUDISME MALADIE PARASITAIRE DUE A UN PARASITE GENRE PLASMODIUM QUI INFESTE LES GLOBULES ROUGES PALUDISME I DEFINITION MALADIE PARASITAIRE DUE A UN PARASITE GENRE PLASMODIUM QUI INFESTE LES GLOBULES ROUGES II. GENERALITES -1 CAUSE DE DECES CHEZ LES ENFANTS AFRICAINS (1 MILLION/AN) -PROBLEMES ACTUELS

Plus en détail

Introduction à la biologie des parasites Immunité anti-parasitaire (4 ème partie)

Introduction à la biologie des parasites Immunité anti-parasitaire (4 ème partie) Parasite et système immunitaire Introduction à la biologie des parasites Immunité anti-parasitaire (4 ème partie) Pascal Launois IF2004 IP-d,e,e Université de Lausanne 5, 6 et 8 avril 2004 Le parasite:

Plus en détail

Le Paludisme UE «De l agent infectieux à l hôte» Pr P. Vincendeau UMR 177 INTERTRYP

Le Paludisme UE «De l agent infectieux à l hôte» Pr P. Vincendeau UMR 177 INTERTRYP Le Paludisme UE «De l agent infectieux à l hôte» Pr P. Vincendeau UMR 177 INTERTRYP 1. Introduction PALUDISME Parasitisme hématies par 5 espèces genre Plasmodium Vecteur insectes diptères femelles genre

Plus en détail

Corrigé du bac 2015 : SVT spécialité Série S Polynésie

Corrigé du bac 2015 : SVT spécialité Série S Polynésie Corrigé du bac 2015 : SVT spécialité Série S Polynésie BACCALAURÉAT GÉNÉRAL SESSION 2015 SCIENCES DE LA VIE ET DE LA TERRE SÉRIE S Durée de l épreuve : 3h30 Coefficient : 8 ENSEIGNEMENT DE SPÉCIALITÉ L

Plus en détail

CHAPITRE 2 : QUELQUES ASPECTS DES RÉPONSES IMMUNITAIRES ACQUISES

CHAPITRE 2 : QUELQUES ASPECTS DES RÉPONSES IMMUNITAIRES ACQUISES Comment agissent les anticorps et les LTC? Comment parviennent-ils à protéger l organisme lors de la phase asymptomatique? CHAPITRE 2 : QUELQUES ASPECTS DES RÉPONSES IMMUNITAIRES ACQUISES Tout élément

Plus en détail

Comprendre la physiopathologie de la dénutrition pour mieux la traiter

Comprendre la physiopathologie de la dénutrition pour mieux la traiter Comprendre la physiopathologie de la dénutrition pour mieux la traiter Jean-Pascal De Bandt Service de Biochimie, Hôpitaux Universitaires Paris Centre, EA4466 PRETRAM, Faculté de Pharmacie, Université

Plus en détail

L Infection à VIH (1)

L Infection à VIH (1) L Infection à VIH (1) Epidémiologie-Virologie-Histoire Naturelle. Docteur Patrick Miailhes Service d Infectiologie du Pr. Peyramond, Hôpital Croix-Rousse, Lyon VIH/Sida 2011 1 Epidemiologie mondiale :

Plus en détail

Le sang est un tissu conjonctif spécialisé liquide, composé de cellules (les éléments figurés) réparties dans un liquide (le plasma).

Le sang est un tissu conjonctif spécialisé liquide, composé de cellules (les éléments figurés) réparties dans un liquide (le plasma). Le sang Le sang est un tissu conjonctif spécialisé liquide, composé de cellules (les éléments figurés) réparties dans un liquide (le plasma). L ensemble est véhiculé dans les vaisseaux sanguins Fonctions

Plus en détail

Chapitre V : La défense de l organisme face aux microbes. I Comment l organisme se défend-il face aux microbes?

Chapitre V : La défense de l organisme face aux microbes. I Comment l organisme se défend-il face aux microbes? Chapitre V : La défense de l organisme face aux microbes I Comment l organisme se défend-il face aux microbes? A Quelles cellules interviennent dans la défense de l organisme? Activité 1 : notre démarche,

Plus en détail

LE SANG Dr Zanotti Anatomie-Pharmacologie-Physiologie. I)Introduction

LE SANG Dr Zanotti Anatomie-Pharmacologie-Physiologie. I)Introduction 29.10.08 Dr Zanotti Anatomie-Pharmacologie-Physiologie I)Introduction LE SANG Cela constitue un moyen de communication entre les cellules des différentes parties du corps et l'environnement externe. Il

Plus en détail

Microenvironnement osseux et métastases

Microenvironnement osseux et métastases Microenvironnement osseux et métastases Dr Anne Gomez-Brouchet Service d Anatomie et Cytologie Pathologiques CHU Rangueil, Toulouse Mécanisme d apparition des métastases 1. Prolifération tumeur primitive

Plus en détail

Les principes du fonctionnement du système immunitaire

Les principes du fonctionnement du système immunitaire Les principes du fonctionnement du système immunitaire Pierre Aucouturier pierre.aucouturier@inserm.fr S102CYCLEVIE.16PA Vendredi 22 mars 2013, 15h-17h Les fonctions du système immunitaire Protéger des

Plus en détail

Prédispositions aux réactions d hypersensibilité non allergiques

Prédispositions aux réactions d hypersensibilité non allergiques Prédispositions aux réactions d hypersensibilité non allergiques Aurore Rozières Augmentation du nombre d études analysant les prédispositions dans les réactions HS Plusieurs marqueurs identifiés qui varient

Plus en détail

Module 7 - Edition Item 99 page 1 Copyright CMIT ITEM N 99 : PALUDISME OBJECTIFS TERMINAUX

Module 7 - Edition Item 99 page 1 Copyright CMIT ITEM N 99 : PALUDISME OBJECTIFS TERMINAUX Module 7 - Edition 2008 - Item 99 page 1 ITEM N 99 : PALUDISME OBJECTIFS TERMINAUX I. Mettre en œuvre les mesures de prophylaxie adaptée II. Diagnostiquer un paludisme III. Argumenter l attitude thérapeutique

Plus en détail

Information pour les élèves dans son intégralité

Information pour les élèves dans son intégralité Niveau 1 06 / Le sang Information pour l enseignant 1/5 Sujet Information pour les élèves dans son intégralité Devoir Les élèves recherchent pour chaque terme numéroté le texte explicatif correspondant

Plus en détail

Clinique du voyageur. Malaria (paludisme) Agent pathogène et mode de transmission. Epidémiologie et risque pour le voyageur

Clinique du voyageur. Malaria (paludisme) Agent pathogène et mode de transmission. Epidémiologie et risque pour le voyageur Page 1 sur 5 Clinique du voyageur Malaria (paludisme) Agent pathogène et mode de transmission La malaria est due à l infection par un parasite microscopique, le Plasmodium qui est transmis par un moustique,

Plus en détail

TP7- ROLE DES LYMPHOCYTES DANS LA REACTION IMMUNITAIRE ADAPTATIVE : Réponse humorale et réponse cellulaire

TP7- ROLE DES LYMPHOCYTES DANS LA REACTION IMMUNITAIRE ADAPTATIVE : Réponse humorale et réponse cellulaire TP7- ROLE DES LYMPHOCYTES DANS LA REACTION IMMUNITAIRE ADAPTATIVE : Réponse humorale et réponse cellulaire Constats : On sait que les effecteurs de la réaction immunitaire acquise sont : - les d'anticorps

Plus en détail

Œdème maculaire diabétique place de Ozurdex versus Lucentis. I Aknin, Golfe Juan

Œdème maculaire diabétique place de Ozurdex versus Lucentis. I Aknin, Golfe Juan Œdème maculaire diabétique place de Ozurdex versus Lucentis I Aknin, Golfe Juan Physiopathologie de l Œdème maculaire diabétique Hyperglycémie chronique Cascade métabolique complexe mediateurs Inflammatoires

Plus en détail

Chapitre 3: La réponse immunitaire adaptative ou acquise. Activité 1 : Les caractéristiques de l immunité adaptative (ou acquise)

Chapitre 3: La réponse immunitaire adaptative ou acquise. Activité 1 : Les caractéristiques de l immunité adaptative (ou acquise) Chapitre 3: La réponse immunitaire adaptative ou acquise Connaissances La réponse immunitaire peut se poursuivre par une réaction acquise ou adaptative, spécifique de l'antigène présenté par une cellule

Plus en détail

04/06/2013. PLAN de la PRESENTATION. Qu est ce que le Paludisme?

04/06/2013. PLAN de la PRESENTATION. Qu est ce que le Paludisme? PLAN de la PRESENTATION La mise en œuvre du diagnostic fiable pour l élimination du paludisme : réalité ou défi? 1.Situation du paludisme 2.Plan Mondial de lutte contre le paludisme 3.Etude Surveillance

Plus en détail

MAITRE ASSISTANTE EN MICROBIOLOGIE

MAITRE ASSISTANTE EN MICROBIOLOGIE DR D. HAOUCHINE MAITRE ASSISTANTE EN MICROBIOLOGIE La capacité de survie d un individu immunocompétent au sein d un environnement microbien polymorphe provient du développement harmonieux et de la parfaite

Plus en détail

PHYSIOPATHOLOGIE DE L ASTHME

PHYSIOPATHOLOGIE DE L ASTHME PHYSIOPATHOLOGIE DE L ASTHME I/ Definition; «L asthme est un désordre inflammatoire des voies aériennes, cette inflammation est secondaire à un infiltrat inflammatoire polymorphe, comprenant notamment

Plus en détail

Syndrome hémolytique et urémique (SHU) et Eculizumab (Soliris )

Syndrome hémolytique et urémique (SHU) et Eculizumab (Soliris ) Syndrome hémolytique et urémique (SHU) et Eculizumab (Soliris ) Dr Julie Tenenbaum CHU de Montpellier Congrès de l APNP, 6 octobre 2013 La microangiopathie thrombotique (MAT) La MAT systémiqueest un processuspathologiquecaractérisé

Plus en détail

AUTO IMMUNITE. ANTICORPS ANTI-TISSULAIRES H. BAUFINE-DUCROCQ, Paris. ANTICORS ANTI-PHOSPHOLIPIDES H. BAUFINE-DUCROCQ, Paris

AUTO IMMUNITE. ANTICORPS ANTI-TISSULAIRES H. BAUFINE-DUCROCQ, Paris. ANTICORS ANTI-PHOSPHOLIPIDES H. BAUFINE-DUCROCQ, Paris AUTO IMMUNITE ANTICORPS ANTI-TISSULAIRES ANTICORS ANTI-PHOSPHOLIPIDES COMPLEXES IMMUNS CIRCULANTS FACTEUR RHUMATOÏDE ANTICORPS ANTI-TISSULAIRES Les procédures communes aux prélèvements et particulières

Plus en détail

Le SIDA : une affection. du système immunitaire

Le SIDA : une affection. du système immunitaire Le SIDA : une affection du système immunitaire Particularités structurales du VIH Le VIH a une enveloppe virale formée de protéines gp 120 et gp 41. D autres protéines forment les capsides : p17 et p24.

Plus en détail

[CAHIER MODULE IMMUNOLOGIE] FACULTE DE MEDECINE D ALGER.DEPARTEMENT DE MEDECINE.CYCLE GRADUE. COMITE PEDAGOGIQUE IMMUNOLOGIE

[CAHIER MODULE IMMUNOLOGIE] FACULTE DE MEDECINE D ALGER.DEPARTEMENT DE MEDECINE.CYCLE GRADUE. COMITE PEDAGOGIQUE IMMUNOLOGIE 3éme ANNEE FACULTE DE MEDECINE D ALGER.DEPARTEMENT DE MEDECINE.CYCLE GRADUE. COMITE PEDAGOGIQUE IMMUNOLOGIE [CAHIER MODULE IMMUNOLOGIE] Dans ce cahier vous trouverez les informations relatives au module

Plus en détail

parine-facteur Plaquettaire 4 dans la thrombopénie induite chez le patient septique.

parine-facteur Plaquettaire 4 dans la thrombopénie induite chez le patient septique. Absence d anticorps d anti HéparineH parine-facteur Plaquettaire 4 dans la thrombopénie induite par l héparine l chez le patient septique. Docteur Cécile Chopard Anesthésiste CHI Eure-Seine Evreux 31 Mai

Plus en détail

IMMUNITE Leçon 3 : Le rôle des lymphocytes T

IMMUNITE Leçon 3 : Le rôle des lymphocytes T IMMUNITE Leçon 3 : Le rôle des lymphocytes T 1- Les agents du maintien de l intégrité des populations cellulaires. 1.1.Reconnaissance des cellules infectées. 1.1.1.Particularité des cellules infectées.

Plus en détail

CORRECTIONS EXERCICES IMMUNITE

CORRECTIONS EXERCICES IMMUNITE CORRECTIONS EXERCICES IMMUNITE I. RESTITUTIONS DES CONNAISSANCES 1. Schémas à titrer et à légender Schéma 1 : Surface d un lymphocyte T4 On observe des particules du virus VIH bourgeonnant à la surface

Plus en détail