Chapitre 1 : Les suites

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Chapitre 1 : Les suites"

Transcription

1 Chapitre : Les suites I. Exercices supplémentaires Partie A : Récurrence Exercice La suite est définie par et +2+ pour tout entier naturel. Démontrer par récurrence que pour tout. La suite est définie par 2 et pour tout entier naturel. Démontrer par récurrence que pour tout. Exercice La suite est définie par 0 et + pour tout entier naturel. Montrer par récurrence que pour tout entier naturel. Exercice 4 La suite est définie par 0 et +2+2 pour tout entier naturel. a. Calculer, et. b. A-t-on + pour tout entier naturel? Justifier. Exercice 5 La suite est définie par 0 et +4 pour tout entier naturel. Montrer que 4 pour tout entier naturel. Exercice 6 Démontrer que est un multiple de 4 pour tout entier naturel. Exercice 7 Démontrer que, quel que soit l entier naturel, le nombre 0 est un multiple de. Exercice 8 Montrer par récurrence que pour tout entier naturel. Exercice 9 Montrer par récurrence que pour tout entier naturel. Exercice 0 Démontrer par récurrence que pour tout entier naturel. Partie B : Rappel sur les suites Exercice On considère la suite définie par 0, et pour tout, On considère la suite # définie par # + pour tout entier naturel. Montrer que # est géométrique et en déduire l expression de + en fonction de pour N. On considère la suite définie par ) Montrer que est majorée par. 2) En déduire qu elle est bornée. pour N.

2 Exercice On considère la suite définie par 2, et pour tout, 2. ) On pose ( pour tout entier naturel non nul. Quelle est la nature de (? 2) En déduire l expression de ( en fonction de pour N. ) Montrer par récurrence que ( +( +( + +( pour N. 4) En déduire l expression de en fonction de pour N. Exercice 4 On considère la suite définie par ) pour N. ) Déterminer le réel / pour que la suite ( définie par ( +/ pour N soit géométrique. 2) Exprimer alors ( puis en fonction de pour N ) Calculer les sommes ( +( + +( puis Exercice 5 On considère la suite définie par 2 et pour tout entier naturel. ) On considère la suite ( définie par ( +4 pour N. Démontrer que ( est géométrique. 2) En déduire l expression de ( puis en fonction de pour N. ) Déterminer la limite de. Exercice 6 La suite est définie par 2 et pour tout entier naturel. ) Démontrer qu il existe un réel / tel que la suite ( définie sur N par ( +/ soit géométrique. 2) Exprimer en fonction de pour N. ) On considère la suite # définie sur N par # Déterminer l expression de # en fonction de pour N puis la limite de #. Exercice 7 Soit la suite définie par 2 et pour tout entier naturel, 2+5. On pose, pour tout entier naturel, (. ) Calculer de deux manières différentes # ( +( + +( pour N 2) En déduire l expression de en fonction de pour N. Exercice 8 Soit la suite définie par et pour tout entier naturel, On considère la suite ( définie pour N, par (. ) Calculer de deux façons différentes # ( +( + +( pour N. 2) En déduire l expression de en fonction de pour N. Partie C : Limite d une suite : opérations et forme indéterminée Exercice Déterminer les limites éventuelles des suites suivantes dont on donne les termes généraux. ) 4+6 2) +5 ) 4) 5) 5 6) 7) +

3 8) 9) 2+ 2 Dans chacun des cas suivants où on donne les termes généraux de deux suites, déterminer les limites éventuelles des suites ; ( ; +( ; ( et 2 4. ) + et ( 2) + et ( ) 2+ et ( 5 2 Partie D : Limite par comparaison Exercice On considère la suite définie par ) +2+. ) Etudier la monotonie de. 2) Démontrer que pour tout entier naturel, >. ) Quelle est la limite de la suite? 4) Conjecturer l expression de en fonction de pour N puis démontrer la propriété conjecturée. En utilisant une méthode par comparaison, déterminer la limite éventuelle de chacune des suites suivantes. ) + 2) +2sin ) 9:; Exercice On considère la suite définie par 0 et 2 pour tout entier naturel. ) Calculer ; ; et à l aide de la calculatrice conjecturer le comportement de la suite (variations et limite éventuelle). 2) Démontrer par récurrence que 0 pour tout entier naturel. ) En déduire que. 4) Montrer que pour tout entier naturel,. 5) En déduire la limite de la suite. Partie E : Avec une suite géométrique Exercice Déterminer les limites éventuelles des suites suivantes dont on donne le terme général. ) 2 2) ++ ) 5 2 4) En factorisant le numérateur par 2 et le dénominateur par, étudier la convergence de la suite définie par 2 +

4 Exercice On considère la suite définie par 0,5 et 2 pour N. ) On pose ( pour N. Montrer que ( est géométrique. 2) Exprimer ( puis en fonction de pour N. ) Etudier la convergence de ( et de. Exercice 4 On considère la suite définie par 2 et + pour tout entier naturel. ) Démontrer que la suite ( définie par ( pour tout entier naturel est géométrique de raison. 2) Déterminer l expression de ( puis de en fonction de. ) On définit # ( +( + +( pour tout entier naturel. Exprimer # en fonction de et en déduire sa limite. Exercice 5 On considère les suites et ( définies par 0 ; ( 2 et et ( 4 pour N. ) On considère la suite > définie par > +( pour N. Montrer par récurrence que > est constante. 2) On considère la suite? définie par? ( pour N. Montrer que? est géométrique. En déduire l expression de? en fonction de pour N. ) En utilisant les questions précédentes, déterminer l expression de et de ( en fonction de pour N. 4) Montrer que et ( convergent et déterminer leurs limites. Partie F : Croissance majorée et décroissance minorée Exercice On considère la suite définie par ) +4. ) Calculer,,,,. De quelle valeur A semblent se rapprocher les termes de la suite? 2) En étudiant la suite ( définie par ( A, démontrer que converge vers A. Indiquer en justifiant si les affirmations suivantes sont vraies ou fausses. On considère la suite définie par B;+ D et 2 pour N. ) est minorée par. 2) est monotone. ) Si B;2D, alors converge vers. 4) Si B;2D, alors converge vers 2. 5) Si B2;+ D, alors converge vers 2. Exercice On considère la suite définie par et pour N. ) Etudier les variations de la suite. 2) Montrer par récurrence que D0;B pour tout entier naturel. ) Montrer que converge et déterminer sa limite. Exercice 4 2 La suite est définie par E +.

5 ) Montrer que est majorée par 6. 2) Montrer que cette suite est croissante. Que peut-on dire de la suite? ) Montrer que la suite ( définie par ( 6 est géométrique. En déduire la limite de. Exercice 5 On considère la fonction F:H H. On définit la suite par 0,7 et F pour N. ) Démontrer que ]0;[ pour tout N. 2) Démontrer que est décroissante. ) En déduire que converge et déterminer sa limite. Exercice 6 Soit J la fonction définie sur R par JH H +H. On définit la suite / en posant / J/ pour tout N et / 0,4. ) Démontrer que pour tout entier naturel, 0</ <. 2) Démontrer que / est croissante. ) La suite / converge-t-elle? Si oui, déterminer sa limite. Exercice 7 On considère la suite définie par et pour N. ) Montrer que cette suite est strictement positive. 2) Déterminer son sens de variations. ) En déduire que cette suite est bornée. 4) En conclure que converge et déterminer sa limite. Exercice 8 On considère la suite définie par pour N et. ) Prouver que si cette suite a une limite finie, alors cette limite est 0 ou. 2) On considère la suite ( définie par ( pour N. Démontrer que ( est géométrique. ) Déterminer l expression de en fonction de pour N. En déduire la limite de.

6 II. Correction des exercices supplémentaires Partie A : Récurrence Exercice Initialisation : on veut montrer que la propriété est vraie au rang, c est-à-dire que ce qui est évident. Hérédité : on suppose que pour un entier naturel strictement positif, la propriété est vraie, c est-à-dire. On veut montrer que la propriété est vraie au rang +, c est-à-dire +. Or Conclusion : d après le principe de récurrence, pour tout entier naturel strictement positif, Initialisation : on veut montrer que la propriété est vraie au rang, c est-à-dire que et ceci est évident. Hérédité : on suppose que pour un entier naturel strictement positif, la propriété est vraie, c est-à-dire. On veut montrer que la propriété est vraie au rang +, c est-à-dire. Or Conclusion : d après le principe de récurrence, pour tout entier naturel strictement positif,. Exercice Initialisation : on veut montrer que la propriété est vraie au rang 0, c est-à-dire que 0 or 0 donc c est évident. Hérédité : on suppose que pour un entier naturel, la propriété est vraie, c est-à-dire. On veut montrer que la propriété est vraie au rang +, c est-à-dire + Or + M+N O + Conclusion : d après le principe de récurrence, pour tout entier naturel, Exercice ; ; Il semble bien que pour les premières valeurs de, on ait +. Démontrons cela par récurrence. Initialisation : on veut montrer que la propriété est vraie au rang 0, c est-à-dire que 0 0+ or 0 donc c est évident. Hérédité : on suppose que pour un entier naturel, la propriété est vraie, c est-à-dire +. On veut montrer que la propriété est vraie au rang +, c est-à-dire ++2. Or Et Donc nous avons bien ++2. Conclusion : d après le principe de récurrence, pour tout entier naturel, + Exercice 5 Initialisation : on veut montrer que la propriété est vraie au rang 0, c est-à-dire que 4 or 0 donc c est évident. Hérédité : on suppose que pour un entier naturel, la propriété est vraie, c est-à-dire 4. On veut montrer que la propriété est vraie au rang +, c est-à-dire 4. Or 4 donc 2 et Par croissance de la fonction racine carré sur D0;+ D, nous avons +4 6 ce qui signifie 4. Conclusion : d après le principe de récurrence, pour tout entier naturel, 4

7 Exercice 6 Initialisation : on veut montrer que la propriété est vraie au rang 0, c est-à-dire que est un multiple de 4, or 0 et 0 est bien un multiple de 4. Hérédité : on suppose que pour un entier naturel, la propriété est vraie, c est-à-dire est un multiple de 4. On veut montrer que la propriété est vraie au rang +, c est-à-dire est un multiple de 4. Or, comme est un multiple de 4, il existe un entier P tel que 4P ou encore 4P+. 4P+ 9 6P+9 6P+8 49P+2 Ce résultat est bien un multiple de 4 car 9P+2 est un entier. Conclusion : d après le principe de récurrence, pour tout entier naturel, est un multiple de 4. Exercice 7 Initialisation : on veut montrer que la propriété est vraie au rang 0, c est-à-dire que 0 est un multiple de or 0 0 qui est bien un multiple de. Hérédité : on suppose que pour un entier naturel, la propriété est vraie, c est-à-dire 0 est un multiple de. On veut montrer que la propriété est vraie au rang +, c est-à-dire 0 est un multiple de. Or, comme 0 est un multiple de, il existe un entier P tel que 0 P ou encore 0 P P+ 00 0P+00 0P+99 0P+9 Ce résultat est bien un multiple de car 0P+9 est un entier. Conclusion : d après le principe de récurrence, pour tout entier naturel, 0 est un multiple de. Exercice 8 Initialisation : on veut montrer que la propriété est vraie au rang, c est-à-dire que or et donc c est vrai. Hérédité : on suppose que pour un entier naturel strictement positif, la propriété est vraie, c est-à-dire On veut montrer que la propriété est vraie au rang +, c est-à-dire Or R ++S N O Conclusion : d après le principe de récurrence, pour tout entier naturel strictement positif, nous avons bien Exercice 9 Initialisation : on veut montrer que la propriété est vraie au rang, c est-à-dire que 2 or 22 et 2 donc c est vrai. Hérédité : on suppose que pour un entier naturel strictement positif, la propriété est vraie, c est-à-dire On veut montrer que la propriété est vraie au rang +, c est-à-dire Or R +S++2+ Conclusion : d après le principe de récurrence, pour tout entier naturel strictement positif,

8 Exercice 0 Initialisation : on veut montrer que la propriété est vraie au rang, c est-à-dire que 2 or et 2 2 donc c est vrai. Hérédité : on suppose que pour un entier naturel strictement positif, la propriété est vraie, c est-à-dire On veut montrer que la propriété est vraie au rang +, c est-à-dire Or Et par ailleurs, Donc nous avons bien Conclusion : d après le principe de récurrence, pour tout entier naturel strictement positif, Partie B : Rappel sur les suites Exercice Pour N # # Donc la suite # est géométrique de raison 8 et de premier terme # +. On a donc + 8 pour tout N ) Pour N, + + car +>0 ce qui est toujours vrai. Donc est bien majorée par. 2) Pour N, donc + + >0 On peut diviser par +>0 et on obtient :. Ceci montrer que est minorée par donc bornée. Exercice ) Pour N : ( 2 ( Donc ( est géométrique de raison et de premier terme (. 2) On a donc pour tout N, (. ) Par récurrence, nous allons montrer que la propriété U ( +( +( + +( est vraie pour N. Initialisation : on veut montrer que U est vraie, c est-à-dire que ( or ceci est évident par définition. Hérédité : on suppose que pour un entier naturel strictement positif, U est vraie, c est-à-dire ( +( +( + +(. On veut montrer que U est vraie, c est-à-dire ( +( +( + +( +(. Or ( +( +( + +( +( +( + Conclusion : d après le principe de récurrence, pour tout entier naturel strictement positif,

9 ( +( +( + +( 4) On a donc pour N : ( +( + +( + ( WX +2 [ ]+2 Exercice 4 ) ( est géométrique s il existe un réel P tel que ( P( pour tout N. ( P( +/P +/ 2 ++/P +P/ P2 Par identification, on peut donc choisir Y +/P/. Y P2 /. On trouve donc que ( + pour N et que ( est alors géométrique de raison 2. 2) Pour N, ( ( 2 2 De plus, ( donc 2 ) ( +( + +( ( XX ( +( + +( ( +( + +( Exercice 5 ) Pour N, ( ( 4+ 4 ( + 4 ( Donc ( est géométrique de raison et de premier terme ( ) Pour N,( ( 2 62 et ( ) ( est une suite géométrique dont la raison est strictement comprise entre et donc elle converge vers 0. Comme ( 4 pour N, converge donc vers 4. Exercice 6 ) ( est géométrique s il existe un réel P tel que ( P( pour tout N. ( P( +/ P +/ 2 +/ P +P/ P Par identification, E. E P. donc ( +6 pour N et ( est géométrique de raison +/ P/ / 6. 2) On a donc ( ( 2 avec ( +68 donc ( Z pour N et donc Z 6 ) Pour N : # ( 6+( 6+ +( 6( +( + +( 6+ ( [ \ ^ 6+ 2 ] lim \ 2 ] 0 car < < ; lim 6+ donc par opération lim 2 # Exercice 7 ) Pour N : # ( +( + +( Par ailleurs, pour N, ( 2+5 donc ( est une suite arithmétique de raison 2 et de premier terme ( 5. Donc # 4 h ) On a donc 5 + pour tout N ou encore +D5 BD +B 2+6

10 Exercice 8 ) Pour N, # ( +( + +( Par ailleurs, ( 2 + donc Donc # ix ) On a donc 2 + pour N d où Partie C : Limite d une suite : opérations et forme indéterminée Exercice Déterminer les limites éventuelles des suites suivantes dont on donne les termes généraux. ) 4+6 lim 4 et par addition lim 2) \ + 5 ] lim lim 5 0 donc par addition lim + 5 lim + donc par produit lim + ) Par multiplication de limites de référence, on a lim + ; 4) 5) 5 lim 2++ donc par division lim 0 De la même manière qu'à la question précédente lim 6) 7) + 8) lim lim 5 lim donc par addition lim 5 0 donc par addition et division lim 2 0 et lim + donc par addition lim lim lim 0 donc par addition et division lim 9) lim lim 2 lim 2 0 donc par addition lim ) + et ( Par addition lim + et lim ( Pour +(, on est devant une forme indéterminée mais +( + donc lim +( + De plus, lim (

11 Pour + donc lim ( ( ( 2) + et ( lim + et lim ( Pour +( +( + + donc lim +( lim ( Pour + ( ( + + donc lim 0 ( ) 2+ et ( 5 2 lim + et lim ( lim +( lim lim 8 8 lim ( lim ( lim Partie D : Limite par comparaison Exercice lim lim 2+ ) Pour N, 2+>0 donc est croissante. 2 car lim lim 2) Par récurrence sur N, on a va montrer que U > est vraie. Initialisation : on veut montrer que U est vraie, c est-à-dire que >0 or donc c est vrai. Hérédité : on suppose que pour un entier naturel, U est vraie, c est-à-dire >. On veut montrer que U est vraie, c est-à-dire >+. Or est positif par hypothèse donc + est positif et >+. Conclusion : d après le principe de récurrence, pour tout entier naturel, > ) 5 0 lim + donc par comparaison lim + ) ; ; ; Il semble que + pour tout entier N. Nous allons démontrer par récurrence que t : + est vraie. Initialisation : on veut montrer que t est vraie, c est-à-dire que or donc c est vraie. Hérédité : on suppose que pour un entier naturel, t est vraie, c est-à-dire +. On veut montrer que t est vraie, c est-à-dire +2. Or Conclusion : d après le principe de récurrence, pour tout entier naturel, + ) + Pour tout entier naturel : donc en multipliant par positif Et donc + De plus lim lim \ ]+ Donc par comparaison lim + 2) +2sin Pour tout entier naturel, sin donc +2sin 5 et en multipliant par positif : 5

12 lim + donc par comparaison lim + ) 9:; Pour tout entier naturel, sin donc lim + lim + car + est positif. 0 donc d'après le théorème des gendarmes, lim 0 Exercice On considère la suite définie par 0 et 2 pour tout entier naturel. 6) Calculer ; ; et à l aide de la calculatrice conjecturer le comportement de la suite (variations et limite éventuelle). 7) Démontrer par récurrence que 0 pour tout entier naturel. 8) En déduire que. 9) Montrer que pour tout entier naturel,. 0) En déduire la limite de la suite. Partie E : Avec une suite géométrique Exercice ) 2 2) ++ 0< 5 0< < donc lim 6 ) 5 2 < donc lim \ 5 ] 0 et par addition lim 0 et comme lim x \ 2 5 ] y + + par addition lim + 4) lim \2 5 ] 0 car 0< 2 < donc par addition lim 5 \2 5 ] De plus lim 5 + car 5> donc par produit lim \5 8 ] donc lim 0 car 0< 5 8 < Pour N, \ ] lim Exercice 0 ; lim 2 ) Pour N : 0donc lim + + ( 2 2 2( Donc ( est géométrique de raison 2 et de premier terme ( 0,5. ; lim \2 ] 0 car < 2 < donc lim 0

13 2) Pour N, ( ( 2 2 De plus, comme ( +, on a 2 ) Comme 2>, la suite ( géométrique de raison 2 diverge. lim 2 + donc lim ( De même lim Exercice 4 On considère la suite définie par et + pour tout entier naturel. ) Pour tout entier naturel : ( ( Donc la suite ( est géométrique de raison et de er terme (. 2) Pour tout entier naturel, on a ( ( 2 et comme ( +, on a +. ) # est la somme des + premiers termes d une suite géométrique de raison donc : # ( 2 Comme 0< x \ 5 ] y <, on a lim \ 5 ] 0 donc par opération lim # 5 4. Exercice 5 ) Nous allons montrer par récurrence que U > 2 est vraie pour tout N Initialisation : on veut montrer que U est vraie, c est-à-dire que > 2 or > +( Hérédité : on suppose que pour un entier naturel, U est vraie, c est-à-dire > 2. On veut montrer que U est vraie, c est-à-dire > 2. Or > +( + 4 +( Conclusion : d après le principe de récurrence, pour tout entier naturel, > 2 2) Pour N? ( ( + + ( ? Donc? est une suite géométrique de raison et de premier terme? ( 2. On a alors, pour tout N,?? ( 2 ) Pour N :{ ( 22. 2( 2+22 ( ) Comme < <, on a lim \ 4 ] 0 donc lim ( et lim Partie F : Croissance majorée et décroissance minorée Exercice ) ; } ; ~ ; } Z Il semble que converge vers 2. ; Z ; } }~

14 2) On considère la suite ( définie par ( 2 pour N. ( ( ( ( Donc la suite ( est géométrique de raison et de premier terme ( 2. Pour N, on a donc ( 2. Comme < <, ( converge vers 0. Ceci montre que converge bien vers 2. ) On considère la fonction J:H H 2 définie sur D;+ D. J est de la forme avec strictement positive sur ];+ D donc J est dérivable sur ];+ D et J H >0 Ceci montre que J est strictement croissante sur ];+ D. Par récurrence sur N, on peut montrer que U : est vraie pour N. Initialisation : on veut montrer que U est vraie, c est-à-dire que or c est vrai par définition de. Hérédité : on suppose que pour un entier naturel, U est vraie, c est-à-dire. On veut montrer que U est vraie, c est-à-dire. Or et la fonction J est croissante sur ];+ D donc J J d où. Conclusion : d après le principe de récurrence, pour tout entier naturel, donc l affirmation est ƒ 2) er cas : alors on peut montrer par récurrence que en utilisant la croissance de J et dans ce cas, est croissante. 2 ème cas : alors on peut montrer par récurrence que en utilisant la croissance de J et dans ce cas est décroissante. Dans tous les cas, est monotone donc l affirmation est ) 2 h h h h h h h h Comme ];2D, >0 et 2<0 donc >0. D après la question précédente, on aura donc croissante. De plus elle est majorée par 2 donc elle converge. J est continue car dérivable donc les seules limites possibles sont les solutions de JHH dans D;2] ƒ JHH H 2H H 2 H H H+2 0 H ou H 2 car H > 0. La seule limite qui convient ici est donc 2 et converge vers 2. L affirmation est donc ƒ ##. 4) D après la question précédente, l affirmation est ƒ 5) h h h h et comme 2, on a donc 2 0 et. D après la question, cela indique que la suite est décroissante. De plus, elle est minorée par donc elle converge. Les limites possibles sont et 2. Mais on peut aussi montrer par récurrence que 2pour N en utilisant la croissance de J. La seule limite qui convient est donc 2. Donc l affirmation est Exercice ) Pour N, 0 donc est décroissante. 2) On va montrer par récurrence que U 0 est vraie pour N. Initialisation : on veut montrer que U est vraie au rang 0, c est-à-dire que 0 or donc c est vrai. Hérédité : on suppose que pour un entier naturel, U est vraie, c est-à-dire 0 On veut montrer que U est vraie, c est-à-dire 0. or 0 et 0 donc 0. ƒ Par ailleurs, + ; on peut donc étudier le polynôme J:H H +H Δ donc J est du signe de / donc négatif. Ce qui montre que. Conclusion : d après le principe de récurrence, pour tout entier naturel, 0. ) est donc une suite décroissante minorée par 0 donc elle converge. On note A sa limite. Comme F avec F:H H H qui est continue sur D0;B, A est solution de

15 FAA : FAA A A A A 0 A0 Donc converge vers 0. Exercice 4 ) Par récurrence sur N, on va montrer que U : 6 est vraie. Initialisation : on veut montrer que U est vraie au rang 0, c est-à-dire que 6 or 2 donc c est vrai. Hérédité : on suppose que pour un entier naturel, U est vraie, c est-à-dire 6 On veut montrer que U est vraie, c est-à-dire 6. Or Conclusion : d après le principe de récurrence, pour tout entier naturel, 6 2) Pour N, + or 6 0 Donc 0 et est croissante. est donc une suite croissante et majorée par 6 donc elle converge. ) Pour N : ( ( +6 ( + ( Donc ( est géométrique de raison et de premier terme ( 6 8. Comme < <, la suite ( converge vers 0 ce qui montre que converge vers 6. Exercice 5 ) Par récurrence sur N, on va montrer que U 0< < est vraie. Initialisation : on veut montrer que U est vraie au rang 0, c est-à-dire que 0< < or 0,7 donc c est vrai. Hérédité : on suppose que pour un entier naturel, U est vraie, c est-à-dire 0< <. On veut montrer que U est vraie, c est-à-dire 0< <. Or 0< < et la fonction F est strictement croissante sur [0;] donc F0<F <F d où 0< <. Conclusion : d après le principe de récurrence, pour tout entier naturel, ]0;[ 2) Par récurrence sur N, on va montrer que t : < Initialisation : on veut montrer que U est vraie au rang 0, c est-à-dire que < or 0,7 0,49 et 0,7 donc c est vrai. Hérédité : on suppose que pour un entier naturel, U est vraie, c est-à-dire < On veut montrer que U est vraie, c est-à-dire <. Or < et la fonction F est croissante sur [0;] donc F <F d où <. Conclusion : d après le principe de récurrence, pour tout entier naturel, < donc est décroissante. ) est décroissante et minorée par 0 donc elle converge. On note A sa limite. Alors, comme F est continue sur [0;], on a FAA ou encore A A0 ce qui donne A0 ou A. Comme est décroissante, la limite ne peut pas être donc A0. Exercice 6 ) L étude de la fonction J ne peut pas être utile car J n est pas monotone sur [0;]. Nous allons tout de même montrer par récurrence sur N que U :0</ < est vraie. Initialisation : on veut montrer que U est vraie au rang 0, c est-à-dire que 0</ < or / 0,4 donc c est vrai. Hérédité : on suppose que pour un entier naturel, U est vraie, c est-à-dire 0</ < On veut montrer que U est vraie, c est-à-dire 0</ <. Or / / +/ : 0</ < 0< / < 0< / < car la fonction cube est croissante sur R En ajoutant terme à terme, on a : 0< / +/ Par ailleurs / / +/ / / / [ / ] / / + / / / 2 / avec / >0 ; / >0 et 2 / >0 donc / <0 et on a bien 0</ < Conclusion : d après le principe de récurrence, pour tout entier naturel, 0</ < 2) Pour N : / / / or / >0 donc / >0 et / est croissante.

16 ) La suite / est croissante et majorée par donc elle converge. On note A sa limite. Comme J est continue sur R car dérivable, on a JA A. JAA A +A A A 0 A Exercice 7 ) Par récurrence sur N, on montre que U : >0 est vraie. Initialisation : on veut montrer que U est vraie au rang 0, c est-à-dire que >0 or Hérédité : on suppose que pour un entier naturel, U est vraie, c est-à-dire >0 On veut montrer que U est vraie, c est-à-dire >0 Or >0 donc >0 et + >0 d où >0. Conclusion : d après le principe de récurrence, pour tout entier naturel, >0 2) Pour N : R S N O est positif, tout comme le dénominateur. Donc est du signe de +. On considère le polynôme H +H : Δ donc ce polynôme est du signe de /. Donc + est négatif tout comme donc est décroissante. ) Comme est décroissante, elle est majorée par et comme elle est minorée par 0, elle est bornée. 4) est une suite décroissante minorée par 0 donc elle converge. On note A sa limite. Comme la fonction J:H est continue sur R, A est solution de l équation JHH. JHH H +H H H H+H H H+H H H +H 0 HH H+0 H 0 ou H H+0 La seconde équation n a pas de solution donc A 0 Exercice 8 ) On suppose que a une limite finie et on note A cette limite. Comme J:H est continue sur R Y Š, A est solution de l équation JHH. JHH 5H H 4 H 5H H 4H H 9H 0 HH 0 H 0 ou H La limite de, si elle existe, est donc 0 ou. 2) Pour N : ( ( Donc ( est géométrique de raison et de premier terme ( h h 5 ) On a donc pour N, ( ( Or ( ( ( 4 4 d où +52 Comme < 4 5 <, lim \ 4 5 ] 0 et donc lim

17 . III. Vu au bac Exercice : (extrait d Asie juin 2008) On considère la suite définie par. +,pour tout. ) Démontrer que la suite est majorée par. 2) Démontrer que est croissante. : (extrait de Polynésie française septembre 2008) On considère la suite ( définie sur N par : ( 6 et, pour tout entier naturel,(,4( 0,05(. ) Soit J la fonction définie sur R par JH,4H 0,05H. Etudier les variations de J sur D0;8B. 2) Montrer par récurrence que, pour tout entier naturel, 0 ( <( 8. Exercice : (extrait de France septembre 2007) ) La suite est définie par : 2 et + pour tout entier naturel. } a. On a représenté dans un repère orthonormé direct du plan en annexe la droite d équation H+ et le point ƒ de coordonnées 2;0. Construire sur l axe des abscisses les quatre premiers termes de la } suite. b. Démontrer que si la suite est convergente alors sa limite est Œ. Z c. Démontrer que pour tout entier naturel, on a :. Z d. Etudier la monotonie de la suite et donner sa limite. Exercice 4 : (extrait de Nouvelle Calédonie novembre 2004) On considère les deux suites et ( définies, pour tout entier naturel, par : ( 4 { +(. { ( 2 +( 2 ) Calculer ;( ; et (. 2) Soit la suite définie pour tout entier naturel par (. a. Montrer que la suite est une suite géométrique de raison. b. Exprimer en fonction de. ) On considère à présent la suite? définie, pour tout entier naturel, par? 4 a. Démontrer que la suite? est constante. b. En déduire une expression de et ( en fonction de. c. Déterminer la limite des suites et (..

18 IV. Correction des exercices de bac Exercice : (extrait d Asie juin 2008) ) Démontrons par récurrence que la suite est majorée par, autrement dit que la propriété U 2 est vraie pour tout entier naturel supérieur à. Initialisation : on veut montrer que la propriété U est vraie or et. Hérédité : on suppose que U est vraie pour un entier naturel non nul, autrement dit. On veut montrer que la propriété U est vraie, c est-à-dire que. Or + + et donc. Conclusion : d après le principe de récurrence, pour tout entier naturel non nul. 2) Pour tout entier naturel non nul : Donc la suite est croissante Or 2 donc ce qui signi ie que 0 : (extrait de Polynésie française septembre 2008) ) J est une fonction polynôme donc est dérivable sur R et en particulier sur D0;8B avec J H,4 0,H. J H 0,4 0,H 0 H 4 Donc sur D0;8B, J est positive et J est strictement croissante. 2) Montrons par récurrence que, pour tout entier naturel, la propriété U 0 ( <( 8 est vraie. Initialisation : On veut montrer que U est vraie, autrement dit que 0 ( ( 8 or ( 6 et ( 6,6 donc on a bien 0 ( ( 8. Hérédité : On suppose que la propriété U est vraie pour un entier naturel, c est-à-dire que 0 ( ( 8. On veut montrer que U est vraie, c est-à-dire que 0 ( ( 8. Or 0 ( ( 8 et comme J est croissante sur D0;8B, on a J0 J( J( J8. De plus, J00 ; J( ( ; J( ( et J88. Donc, 0 ( ( 8. Conclusion : d après le principe de récurrence, 0 ( ( 8 pour tout entier naturel. Exercice : (extrait de France septembre 2007) ) a. Voir la courbe ci dessous b. On suppose que la suite converge et on note Œ sa limite. Comme, pour tout N, +, en passant à la limite, nous obtenons : Œ Œ+. Or : } } Œ Œ Œ 2 Œ Œ Donc, si est convergente alors sa limite ne peut être que. Z c. Par récurrence sur entier positif, nous allons montrer que. Z Initialisation : on veut montrer que la propriété est vraie pour 0, c est-à-dire que. Z Or 2 et 2> donc la propriété est vraie au rang 0. Z Hérédité : on suppose que la propriété est vraie au rang, c est-à-dire que et on veut montrer que la propriété est vraie au rang +, c est-à-dire que Z. Or : Z

19 Donc la propriété est vraie au rang Conclusion, d après le principe de récurrence, pour tout entier naturel. Z d. Pour N : Or 2 8 et donc ou encore Et donc 0 et ceci montre que la suite est décroissante. La suite est donc décroissante, minorée par donc elle converge et d après la question, sa limite est. Z Z Exercice 4: (extrait de Nouvelle Calédonie novembre 2004) ) +( 7 ; ( 2 2 } +( ) a. Pour tout N : ( +( +( ( 2 Donc est une suite géométrique de raison. ) ; +( 2 } ( ( 2 2 +( 2 4 +( ( 4 4 b. Pour N : 2 avec ( 4 donc : a. Pour N : 0? +2( + +( 2 +( +( +( Donc la suite? est constante et toujours égale à? h 4 h. b. Nous avons donc pour tout :( et 4 { ( ( ( +2( \ 2 4 ]+ 4 4 \ 2. 4 ] +2(? soit +2(. Comme est strictement compris entre 0 et, la limite de est égale à 0 donc par opérations sur les limites : lim lim ( u 2 u 2 u 0

Exercice 5 Démontrer que pour tout entier naturel n, le nombre 3n² + 3n + 6 est un multiple de 6.

Exercice 5 Démontrer que pour tout entier naturel n, le nombre 3n² + 3n + 6 est un multiple de 6. Exercice 1 : Dire en justifiant si les suites (u n ) définies ci-dessous sont arithmétiques, géométriques ou ni l'un ni l'autre. Dans le cas où elles sont arithmétiques ou géométriques, préciser le premier

Plus en détail

Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompris.com. v n. lim. lim

Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompris.com. v n. lim. lim Limite d une suite - Terminale S Exercices corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompriscom Reconnaitre les formes indéterminées Dans chaque cas, on donne la ite de u n et v n Déterminer si possible,

Plus en détail

Chapitre 3. Suites récurrentes

Chapitre 3. Suites récurrentes Chapitre 3 Suites récurrentes 3.1 Suites numériques Définition 3.1 On appelle suite de terme général u n et on note (u n ) n 0 ou plus simplement u la liste ordonnée des nombres u 0, u 1, u 2, u 3,....

Plus en détail

Raisonnement par récurrence. Limite d une suite

Raisonnement par récurrence. Limite d une suite Exercices 2 octobre 2014 Raisonnement par récurrence. Limite d une suite Raisonnement par récurrence Exercice 1 Prouver que pour tout entier n, 4 n + 5 est un multiple de 3. Exercice 2 Prouver que pour

Plus en détail

TS Rappels sur les suites Cours. Une suite est une fonction définie sur l ensemble des entiers naturels ou sur privé des premiers entiers 0, 1, 2,, m

TS Rappels sur les suites Cours. Une suite est une fonction définie sur l ensemble des entiers naturels ou sur privé des premiers entiers 0, 1, 2,, m 1 TS Rappels sur les suites Cours I. Définitions Une suite est une fonction définie sur l ensemble des entiers naturels ou sur privé des premiers entiers 0, 1, 2,, m L image u(n) de l entier n est notée

Plus en détail

9 6 - x. On définit la suite (u n ) par u 0 = -3 et pour tout entier naturel n, u n+1 = f(u n ).

9 6 - x. On définit la suite (u n ) par u 0 = -3 et pour tout entier naturel n, u n+1 = f(u n ). Exercice 75 p 55 exercices sur les suites Symbole Belin 0 On s intéresse aux suites définies sur V et vérifiant la relation de récurrence u n+ = + u n². Une telle suite sera déterminée par son premier

Plus en détail

Les suites numériques

Les suites numériques Les suites numériques chapitre 4 I Premier regard Définition : suite numérique Une suite numérique est une liste de nombres réels, numérotés généralement par des indices, entiers naturels consécutifs 0,

Plus en détail

Etude de limites de suites définies par

Etude de limites de suites définies par Etude de limites de suites définies par récurrence u n+1 = f(u n ) I) Généralités 1) Définition Une suite définie par récurrence est une suite définie par son premier terme et par une relation de récurrence,

Plus en détail

1 Raisonnement par récurrence. 2 Suites arithmétiques, géométriques. ISEL - Année 1. Mathématiques. Suites - Rappel

1 Raisonnement par récurrence. 2 Suites arithmétiques, géométriques. ISEL - Année 1. Mathématiques. Suites - Rappel ISEL - Année Mathématiques Suites - Rappel Raisonnement par récurrence Soit une propriété P (n) dépendant d'un entier naturel n. Pour montrer que cette propriété est vraie à partie de l'entier n 0 :. on

Plus en détail

Exercices supplémentaires : Suites

Exercices supplémentaires : Suites Exercices supplémentaires : Suites Partie A : Calculs de termes et représentation graphique Exercice On considère la suite définie par 4 3 pour tout N. Calculer,, et Exercice On considère la suite définie

Plus en détail

Cours de mathématiques (Terminale S)

Cours de mathématiques (Terminale S) Terminale Scientifique (S) : Cours de mathématiques (Terminale S) I. Chapitre 01 : Les suites 1. Etude globale d une suite A. Les suites majorées, minorées, bornées La suite ( ) est majorée si et seulement

Plus en détail

Sujets de bac : Ln. Partie C Dans le plan rapporté à un repère orthonormé ; ;, on note : Γ la courbe représentative de la fonction ;

Sujets de bac : Ln. Partie C Dans le plan rapporté à un repère orthonormé ; ;, on note : Γ la courbe représentative de la fonction ; Sujets de bac : Ln Sujet n 1 : extrait de Liban juin 2004 Partie A Soit la fonction définie sur 0; par 2 ln. 1) Etudier les variations de sur 0; et préciser ses ites en 0 et en. a. Montrer que l équation

Plus en détail

CHAPITRE 1 : Raisonnement par récurrence, suites et fonctions

CHAPITRE 1 : Raisonnement par récurrence, suites et fonctions CHAPITRE 1 : Raisonnement par récurrence, suites et fonctions 1 Les suites numériques (rappel de première)... 4 1.1 Généralités... 4 1.2 Plusieurs méthodes pour générer une suite... 4 2 Exemples d algorithmes

Plus en détail

Exercice n 114 page 128

Exercice n 114 page 128 Jeudi 28 Février 2013 DM de Maths Exercice n 114 page 128 1) a) Voir papier millimétré 1) b) D après la représentation graphique des premiers termes de la suite (u n ), on peut conjecturer qu elle est

Plus en détail

Polynésie juin 2005 On considère la fonction définie sur ] 0; + [ par =+. On nomme sa courbe représentative dans un repère orthogonal ; ; du plan.

Polynésie juin 2005 On considère la fonction définie sur ] 0; + [ par =+. On nomme sa courbe représentative dans un repère orthogonal ; ; du plan. Polynésie juin 005 On considère la fonction définie sur ] 0; + [ par =+. On nomme sa courbe représentative dans un repère orthogonal ; ; du plan. 1 a) Déterminer les limites de la fonction aux bornes de

Plus en détail

Chapitre 1 : Correction des Travaux dirigés

Chapitre 1 : Correction des Travaux dirigés U.P.S. I.U.T. A, Département d Informatique Année 009-00 Chapitre : Correction des Travaux dirigés. Soit v n n i0 qi la somme des n premiers termes d une suite géométrique de raison q, et de premier terme.

Plus en détail

Sujets de bac : Intégration

Sujets de bac : Intégration Sujets de bac : Intégration Sujet n 1 : Liban juin 2006 Partie A : étude d une fonction Soit la fonction définie sur l intervalle 0; par ln 1 Sa courbe représentative dans un repère orthogonal ; ; est

Plus en détail

Exercices supplémentaires : ln

Exercices supplémentaires : ln Exercices supplémentaires : ln Partie A : Propriétés algébriques Exprimer en fonction de ln2 : Exercice 2 Simplifier les expressions suivantes ln 1 2 ; ln8 ; ln64 ; ln2 ; ln64 ; ln 32 ; ln 2 ; ln 32 ln

Plus en détail

Intégration Encadrement d intégrale Exercices corrigés

Intégration Encadrement d intégrale Exercices corrigés Intégration Encadrement d intégrale Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : (cliquez sur l exercice pour un accès direct) Exercice 1 : encadrer une intégrale Exercice 2 : donner un encadrement

Plus en détail

TS4 DS5 19/01/11. Démontrer que l équation g (x) = 0 admet sur [1 ; + [ une unique solution notée α.

TS4 DS5 19/01/11. Démontrer que l équation g (x) = 0 admet sur [1 ; + [ une unique solution notée α. Eercice 1: (7 points) Nouvelle-Calédonie novembre 2010 TS4 DS5 19/01/11 Soit la fonction définie sur l intervalle [1 ; + [ par ϕ() = 1+ 2 2 2 ln(). 1. a. Étudier le sens de variation de la fonction ϕ sur

Plus en détail

Exercice 1. Exercice 2. Exercice 3. Compléments sur les suites - Récurrence Exercices - Corrigé

Exercice 1. Exercice 2. Exercice 3. Compléments sur les suites - Récurrence Exercices - Corrigé Compléments sur les suites - Récurrence Exercices - Corrigé Exercice Pour n N nn + ), on pose Hn) : k := + + 3 + + n =. k= Pour n =, les deux membres de l égalité valent et donc H) est vraie. Soit ensuite

Plus en détail

Convergence de suites. Suites récurrentes

Convergence de suites. Suites récurrentes Convergence de suites Les suites dont on donne ci-dessous le terme général sont-elles convergentes? cos n + 3n a) ln n + 2n g) sin n n b) 4n 2 + 5n + 6 2n c) en n h) 2 n ( 1) n n 2 d) sin n e n e) n 1

Plus en détail

Cours de terminale S - Généralités sur les fonctions

Cours de terminale S - Généralités sur les fonctions les fonctions LPO de Chirongui - Exercices : Savoir Faire (livre)- Déterminer une ite Interprétation graphique Livre Indice BORDAS - Page 45 Exercice 34, 35, 36 et 37 page 56 - Limite finie à l infini

Plus en détail

Exercices d entrainement pour le chapitre 02 (récurrence et suites)

Exercices d entrainement pour le chapitre 02 (récurrence et suites) Exercices d entrainement pour le chapitre 0 récurrence et suites 0. Énoncés Exercice. Démontrer l inégalité n > n pour tout entier naturel n. Exercice. On définit, pour tout entier n, le n ième nombre

Plus en détail

Exercices supplémentaires : Etude de fonctions

Exercices supplémentaires : Etude de fonctions Exercices supplémentaires : Etude de fonctions Partie A : Avec les fonctions de référence Dans chacun des cas, comparer et sans utiliser la calculatrice ) =,40 et =,4 ) = 7 et = 4 ) = 0,5 et = 4) =,4 et

Plus en détail

Exercices type bac sur les suites.

Exercices type bac sur les suites. Exercices type bac sur les suites Corrigés NB : On ne donne dans ce document que des indices, la preuve complète reste à faire Exercice D après sujet du baccalauréat Centres étrangers, juin 003 On définit,

Plus en détail

TS - Maths - D.S.3 - CORRECTION

TS - Maths - D.S.3 - CORRECTION TS - Maths - DS3 - CORRECTION Samedi 4 Novembre 20-2h Exercice Les parties A et B sont indépendantes Un site internet propose des jeux en ligne On donnera une valeur approchée à 0 2 près des résultats

Plus en détail

Exercices supplémentaires Second degré

Exercices supplémentaires Second degré Exercices supplémentaires Second degré Partie A : Forme canonique, équations, inéquations, factorisation Mettre sous forme canonique les trinômes suivants 8 ; 3 1 ; 5 ; 3 4 Exercice On considère : 5 6

Plus en détail

Suites - Récurrence 10X. 2 quiselit:sommedes 2 pouriallantde1à10vaut:

Suites - Récurrence 10X. 2 quiselit:sommedes 2 pouriallantde1à10vaut: Suites - Récurrence 1. Définitions - Rappels 1.1.Modes de définition d une suite La suite 0 =0 1 = =4 3 =6 peut être définiededeuxmanières: Définition explicite : ½ = Définition récurrente : 0 =0 +1 =

Plus en détail

Etude de limites de suites monotones

Etude de limites de suites monotones Etude de ites de suites monotones I) Définition On dit que la suite ( ) est majorée lorsqu il existe un nombre réel M tel que, pour tout entier naturel n, M. On dit que M est un majorant de la suite (

Plus en détail

Type bac janvier Corrigé

Type bac janvier Corrigé Exercice (Métropole 24) Commun à tous les élèves Type bac janvier 27 - Corrigé Partie A ) L image de par la fonction f est : f () +e. Le point d abscisse sur la courbe C, représentative de la fonction

Plus en détail

EABJM Bac Blanc Novembre 2009 MATHÉMATIQUES

EABJM Bac Blanc Novembre 2009 MATHÉMATIQUES EABJM Bac Blanc Novembre 2009 MATHÉMATIQUES Terminales S - S2 N. Chiffot S. Coursaget J. Giovendo Durée : 4 heures. Nombre de pages : 7. L utilisation de la calculatrice est autorisée. Corrigé TS - TS2

Plus en détail

Fonction homographique - tangente à une courbe - suite récurrente

Fonction homographique - tangente à une courbe - suite récurrente f est la fonction définie sur D = ]- ;3[ ]3 ;+ [ par f(x) = x + 1 3 - x. 1) a) Etudier les variations de f sur D, ses limites aux bornes de D puis construire sa représentation graphique C f dans un repère

Plus en détail

a) ln(x + 1) ln(2 x) = 0 b) ln(x + 1) ln(2 x) 0 c) ln x + ln(3x + 2) > 0

a) ln(x + 1) ln(2 x) = 0 b) ln(x + 1) ln(2 x) 0 c) ln x + ln(3x + 2) > 0 Savoir calculer avec des logarithmes Simplifier les expressions suivantes : Fonction logarithme : Exercices Corrigés en vidéo avec le cours sur jaicompris.com a) ln 6 ln 2 b) ln e 2 c) ln 1 e x d) e ln

Plus en détail

Correction du Contrôle commun de Mathématiques - Sujet A - TS. 2 1 n. n ) n

Correction du Contrôle commun de Mathématiques - Sujet A - TS. 2 1 n. n ) n Correction du Contrôle commun de Mathématiques - Sujet A - TS Exercice 5 points. n N, u n = n n( n + = n ) n( + = n ) n + n Or par somme, on a lim n = et lim + n =. Ainsi par quotient, lim u n = réponse

Plus en détail

Mathématiques 11ème Sciences Production de Mathematikos Votre Ticket pour l Excellence en Maths. Exemple. Exemple

Mathématiques 11ème Sciences Production de Mathematikos Votre Ticket pour l Excellence en Maths. Exemple. Exemple Classe : 11 ème Sciences CHAPITRE 5 SUITES NUMÉRIQUES Domaine : Sciences, Mathématiques et Technologies Compétences : Résoudre une situation problème Composantes : Diagnostiquer la situation problème,

Plus en détail

Fonctions à deux variables

Fonctions à deux variables Fonctions à deux variables Exercice 1 On note l'ouvert de défini par 1 3, 3 0,1 et l'application définie sur par :,, ² ² Montrer que est strictement négative sur., 1 1 Pour,, 1 0. Pour 01, 1 0. Comme et

Plus en détail

Novembre 2008 Nouvelle Calédonie

Novembre 2008 Nouvelle Calédonie Novembre 2 Nouvelle Calédonie Pondichéry Avril 2 Centres étrangers Juin 2 Amérique du nord juin 2 Inde Pondichéry avril 2ds vos annales p 6) Sujets : Novembre 2 Nouvelle Calédonie PARTIE A On considère

Plus en détail

Fonctions trigonométriques - Corrigé. 2 2 cos 1

Fonctions trigonométriques - Corrigé. 2 2 cos 1 Exercice 1 : Fonctions trigonométriques - Corrigé 1. a. est dérivable sur comme somme de fonctions dérivables sur et =1 cos On sait que, pour tout réel et donc en particulier pour tout, cos 1 donc 0 et

Plus en détail

Exercices supplémentaires : Suites

Exercices supplémentaires : Suites Exercices supplémentaires : Suites Partie A : Calculs de termes et représentation graphique Exercice On considère la suite définie par 4 pour tout N. Calculer,, et Exercice On considère la suite définie

Plus en détail

Sujets de bac : Exponentielle

Sujets de bac : Exponentielle Sujets de bac : Exponentielle Sujet : Polynésie septembre 2002 On considère la fonction définie sur par ) Etudier la parité de. 2) Montrer que pour tout,. 3) Déterminer les ites de en et en. Donner l interprétation

Plus en détail

Suites 4 : Raisonnement par récurrence

Suites 4 : Raisonnement par récurrence Suites 4 : Raisonnement par récurrence C' est au mathématicien italien Giuseppe Peano (1858 ; 193) que l'on attribue le principe du raisonnement par récurrence. Par contre, le nom de récurrence a vraisemblablement

Plus en détail

RAISONNEMENT PAR RECURRENCE

RAISONNEMENT PAR RECURRENCE Exemple: RAISONNEMENT PAR RECURRENCE Montrons par récurrence que pour tout n N *, P (n) : i=n i = 1 + + 3 +...+ ( n -1) + n = n n1 n n1 Initialisation : pour n = 1 i =1 et = 111 =1 donc P(1) est vraie.

Plus en détail

Devoir surveillé 5 mathématiques

Devoir surveillé 5 mathématiques Devoir surveillé 5 mathématiques BCPST 205-206 Exercice. Soit t un réel strictement positif. On définit la suite ( n N par la donnée de x 0 = t et la relation de récurrence : n N, + =.. (a Soit g la fonction

Plus en détail

Calcul intégral et suite numérique Intégration Exercices corrigés

Calcul intégral et suite numérique Intégration Exercices corrigés Calcul intégral et suite numérique Intégration Exercices corrigés Objectifs abordés dans cette fiche : (cliquez sur l exercice pour un accès direct) Exercice 1 : étudier le sens de variation d une suite

Plus en détail

Cours de terminale S Suites numériques

Cours de terminale S Suites numériques 0 - - de terminale S Suites s LPO de Chirongui 20 mai 2016 1 - Introduction- Introduction Principe de récurrence Exemple En Mathématiques, un certain nombre de propriétés dépendent d un entier naturel

Plus en détail

TERMINALE S Chapitre 1 : Les suites

TERMINALE S Chapitre 1 : Les suites Généralités 1. Mode de génération ( ) ( ) La La ( ) définie par ( ) définie par 2. Monotonie REMARQUE5 Si une suite ( ) est définie de maniére explicite telle que ( ) suivent celles de f =f(n) pour tout

Plus en détail

Pour chaque proposition, indiquer si elle est vraie ou fausse et justifier soigneusement la réponse. Les questions sont indépendantes entre elles.

Pour chaque proposition, indiquer si elle est vraie ou fausse et justifier soigneusement la réponse. Les questions sont indépendantes entre elles. TS - Maths - D.S.5 Samedi 17 janvier 015-4h Spécialités : SVT - Physique Exercice 1 (5 points) Pour les candidats n ayant pas suivi l enseignement de spécialité Pour chaque proposition, indiquer si elle

Plus en détail

Méthodes sur les suites

Méthodes sur les suites Méthodes sur les suites G. Petitjean Lycée de Toucy 19 juin 2007 G. Petitjean (Lycée de Toucy) Méthodes sur les suites 19 juin 2007 1 / 41 1 Déterminer par le calcul et graphiquement les premiers termes

Plus en détail

TS - Maths - D.S.4 - Correction Spécialités : SVT - Physique

TS - Maths - D.S.4 - Correction Spécialités : SVT - Physique TS - Maths - D.S. - Correction Spécialités : SVT - Physique Samedi 05 Décembre 05 - h Exercice ( points) Commun à tous les candidats Une usine produit de l eau minérale en bouteilles. Lorsque le taux de

Plus en détail

Principe d une démonstration par récurrence :

Principe d une démonstration par récurrence : Chapitre Suites 1 Démonstration par récurrence Exemples introductif : Imaginons que des ouvriers construisant un immeuble aient toutes les instructions nécessaires pour construire un étage d immeuble sur

Plus en détail

TS Limites de suites Cours. Exemples : Ex 3 page 45 ; suite (2n²)+algo dépassement. I. Définitions 1. Limite infinie. 2. Limite finie.

TS Limites de suites Cours. Exemples : Ex 3 page 45 ; suite (2n²)+algo dépassement. I. Définitions 1. Limite infinie. 2. Limite finie. TS Limites de suites Cours I. Définitions 1. Limite infinie Définition Dire qu une suite (u n ) a pour limite + signifie que tout intervalle ouvert de la forme [A ; + [ contient tous les termes de la suite

Plus en détail

Résumé du cours sur les suites.

Résumé du cours sur les suites. Résumé du cours sur les suites. 1 Suites numériques réelles et principe de récurrence 1.1 Les deux façons de définir une suite numérique réelle Définition. On note n 0 un entier naturel (en général n 0

Plus en détail

Corrigé du bac S Antilles-Guyane juin 2014

Corrigé du bac S Antilles-Guyane juin 2014 orrigé du bac S Antilles-Guyane juin 204 EXERIE ommun à tous les candidats Partie A 5 points. a. L arbre pondéré est le suivant : 0,80 0,85 J 0,20 0,5 J 0,0 b. D après l arbre : 0,90 ( ) p J = 0,5 0,0=0,05.

Plus en détail

DS 9 Correction EXERCICE Etude d'une fonction auxiliaire.

DS 9 Correction EXERCICE Etude d'une fonction auxiliaire. DS 9 Correction EXERCICE On considère la fonction déterminée sur 0, par : ln On se propose dans cet exercice d'étudier la fonction et de la représenter relativement à un repère orthonormal,,, l'unité choisie

Plus en détail

SUITES I. GENERALITES. a. Définition et notations. b. Différentes façons de définir une suite

SUITES I. GENERALITES. a. Définition et notations. b. Différentes façons de définir une suite SUITES I. GENERALITES a. Définition et notations On appelle suite numérique, toute application de IN dans IR Une suite se note (u n ) n IN, (u n ) n 0 ou (u n ) On dit que u n est le terme général de la

Plus en détail

Sujet Asie 2013 EXERCICE 1. [5 pts] Probabilités

Sujet Asie 2013 EXERCICE 1. [5 pts] Probabilités Sujet Asie 203 EXERCICE. [5 pts] Probabilités Dans cet exercice, les probabilités seront arrondies au centième. Partie A Une grossiste achète des boîtes de thé chez deux fournisseurs. Il achète 80% de

Plus en détail

2(xex ) = 2 0 = 0 ( croissances comparées ) x x lim. f 3

2(xex ) = 2 0 = 0 ( croissances comparées ) x x lim. f 3 Corrigé - Baccalauréat blanc TS - 03 EX : (4poi nt s Commun à tous les candidats ( 6 points Partie A - Étude d une fonction. On considère la fonction f définie sur R par f (x = (x + e x.. Déterminer la

Plus en détail

Proposition de corrigé

Proposition de corrigé Externat Notre Dame Bac Blanc n 2 (Tle S) Lundi 27 Avril 2015 durée : 4 h calculatrice autorisée Dans tout ce devoir, la qualité de la rédaction et le soin seront pris en compte dans la notation. Les exercices

Plus en détail

FONCTIONS NUMÉRIQUES : DÉRIVATION

FONCTIONS NUMÉRIQUES : DÉRIVATION FONCTIONS NUMÉRIQUES : DÉRIVATION Ph DEPRESLE 30 septembre 05 Table des matières Dérivée en un point Continuité et dérivabilité 3 Fonction dérivée 4 Sens de variation d une fonction dérivable 3 5 Dérivées

Plus en détail

/1 point n, c est-à-dire que

/1 point n, c est-à-dire que Externat Notre Dame Devoir n Tle S) Samedi 5 octobre 204 Proposition de corrigé Exercice : / point Restitution organisée de connaissances Dans cet exercice n désigne un entier naturel. On définit une suite

Plus en détail

( ) de premier terme

( ) de premier terme Suites arithmétiques Suites géométriques I Suites arithmétiques 1 Définition Une suite arithmétique est une suite obtenue en ajoutant au terme précédent toujours un même nombre, appelé raison Pour tout

Plus en détail

Terminale S Suites numériques

Terminale S Suites numériques Terminale S Suites numériques Raisonnement par récurrence. Introduction En Mathématiques, un certain nombre de propriétés dépendent d un entier naturel n. Par exemple, la n(n + ) somme des entiers naturels

Plus en détail

Chapitre 2 - Suites et récurrence

Chapitre 2 - Suites et récurrence Lycée Jaufré RUDEL - BLAYE 14 septembre 016 Les suites, c'est quoi déjà? Suites arithmétiques Suites géométriques Suites arithmétiques Dénition Terme général Somme de N termes consécutifs Sommes Suite

Plus en détail

ou = La solution à retenir étant bien évidemment celle qui est positive.ainsi = 1+ 5

ou = La solution à retenir étant bien évidemment celle qui est positive.ainsi = 1+ 5 Terminale S Correction du Devoir Surveillé n 5 Exercice 1 : Partie A : Le Nombre d Or 1. =1+ 1+1+ 1+ =1+φ. On obtient l équation du second degré φ 1=0 Le discriminant est = 4=1 4 1 1=5 Il y a donc deux

Plus en détail

Chapitre 2. Compléments sur les fonctions : limites, continuité, dérivabilité

Chapitre 2. Compléments sur les fonctions : limites, continuité, dérivabilité Chapitre. Compléments sur les fonctions : ites, continuité, dérivabilité I. Rappels de cours. Limites d une fonction Soit l R. (i) Limites en + et en On dit que f() tend vers l lorsque tend vers + quand

Plus en détail

Correction du bac blanc mars 2012 Terminales S- Exercice I (6 points) Commun à tous les candidats

Correction du bac blanc mars 2012 Terminales S- Exercice I (6 points) Commun à tous les candidats Correction du bac blanc mars 202 Terminales S- Exercice I (6 points) Commun à tous les candidats Partie A La fonction f est définie sur l intervalle [0 ; + [ par f x = 20x 0 e 2 x On note C la courbe représentative

Plus en détail

SUITES - RECURRENCE - SOMMES

SUITES - RECURRENCE - SOMMES SUITES - RECURRENCE - SOMMES Chapitre 1 I Généralités sur les suites Définition I.1 Une suite réelle est une fonction d une partie A de N dans R. u : A R n u(n) := u n l intervalle de définition peut donc

Plus en détail

Exercices et Annales Maths Terminale S

Exercices et Annales Maths Terminale S Stages intensifs Exercices et Annales Maths Terminale S www.groupe-reussite.fr contact@groupe-reussite.fr 1 Chapitre 1 Fonction exponentielle, logarithme népérien et logarithme décimal 1.1 Exercices préliminaires

Plus en détail

Comportement asymptotique

Comportement asymptotique 1 Comportement asymptotique Table des matières 1 Limite infinie en l infini 2 1.1 Limite positive infinie en + l infini................... 2 1.2 Limite négative infinie en + l infini...................

Plus en détail

Correction Devoir à la maison commun Saint-Charles La Cadenelle

Correction Devoir à la maison commun Saint-Charles La Cadenelle Correction Devoir à la maison commun Saint-Charles La Cadenelle Exercice On considère les matrices 0 5 0 0 5 0 0 0 0 0 0 4 ; 0 2 ; 0 2 0 ; 0 0 4 0 4 0 0 2 0 0 2 0 0 0 ) Soit la matrice 4 0 4 2 a) Prouver

Plus en détail

Corrigé du baccalauréat S Antilles-Guyane 22 juin 2015

Corrigé du baccalauréat S Antilles-Guyane 22 juin 2015 Corrigé du baccalauréat S Antilles-Guyane juin 15 A. P. M. E. P. EXERCICE 1 Commun à tous les candidats 6 POINTS 1. Pour toutes les courbes, on a g a (1)= a. Donc on a de bas en haut les courbes Γ,5, Γ,1,

Plus en détail

Nombres réels, bornes supérieures et inférieures

Nombres réels, bornes supérieures et inférieures Nombres réels, bornes supérieures et inférieures Exercice 1 : Si et sont des réels positifs ou nuls, montrer que Allez à : Correction exercice 1 : Exercice 2 : Déterminer les ensembles suivants, mettre

Plus en détail

Suites Raisonnement par récurrence Exercices corrigés

Suites Raisonnement par récurrence Exercices corrigés Suites Raisonnement par récurrence Exercices corrigés Sont abordés dans cette fiche : (cliquez sur l exercice pour un accès direct) Exercice 1 : expression du terme général d une suite Exercice 2 : majoration

Plus en détail

DS commun Correction. Exercice 1 1. On donne les matrices suivantes: On a. On a immédiatement par identification 2 et 1. On a donc

DS commun Correction. Exercice 1 1. On donne les matrices suivantes: On a. On a immédiatement par identification 2 et 1. On a donc DS commun Correction Exercice 1 1. On donne les matrices suivantes: 0 0 1 0 0 0 0 0 A= 1 0, I= 0 1 0, J= 1 0 0 3 1 0 0 1 3 1 0 a) Montrer qu il existe deux réels et tels que : A=aI+bJ 1 0 0 0 0 0 0 0 0

Plus en détail

Limite de suites. I Introduction 1. II Définitions 1 1 Limite finie Limite infinie III Limites usuelles 2

Limite de suites. I Introduction 1. II Définitions 1 1 Limite finie Limite infinie III Limites usuelles 2 Limite de suites Table des matières I Introduction II s Limite finie............................................ 2 Limite infinie.......................................... III Limites usuelles 2 IV Opérations

Plus en détail

Autour du nombre d'or

Autour du nombre d'or Autour du nombre d'or Alain Niveau : Approfondir la Terminale S Diculté : Intermédiaire / Dicile Durée : plus d'une heure Rubriques) : Analyse Suites - Trinôme - Étude de fonctions) La petite histoire

Plus en détail

Terminale S Bac Blanc Février 2013 Corrigé

Terminale S Bac Blanc Février 2013 Corrigé Terminale S Bac Blanc Février 2013 Corrigé Métropole Juin 2006 (6 points) 1) Soit la fonction définie sur par. On désigne par sa courbe représentative dans un repère orthonormé d unité graphique 2cm. a)

Plus en détail

SUITE. Il existe deux grands moyens de dénir une suite : 2. Représentation graphique,variation, suite majorée, minorée

SUITE. Il existe deux grands moyens de dénir une suite : 2. Représentation graphique,variation, suite majorée, minorée SUITE I ) Rappels et dénition 1. N est l'ensemble des entiers naturels : 0,1,2... Une suite numérique est une fonction de N (ou une partie de N) dans R u : N R n u n Exemple : suite de Fibonnacci : 1,

Plus en détail

Mathématique ECS 1 03 Sept Devoir surveillé 1.

Mathématique ECS 1 03 Sept Devoir surveillé 1. Mathématique ECS 0 Sept. 06 Devoir surveillé. Veillez à bien justifier vos réponses : un exercice bien traité rapporte des points, un exercice traité de façon non rigoureuse ne rapporte pas de points.

Plus en détail

Cours d analyse Brevet de Technicien Supérieur Conception et Réalisation en. Chaudronnerie Industrielle

Cours d analyse Brevet de Technicien Supérieur Conception et Réalisation en. Chaudronnerie Industrielle Cours d analyse Brevet de Technicien Supérieur Conception et Réalisation en Chaudronnerie Industrielle Chapitre 1 Fonctions de référence...2 I Fonctions affines...2 a) Signe d'une fonction affine...2 II

Plus en détail

SUITES NUMERIQUES. Rem : Comme pour les fonctions, on omet souvent de préciser l ensemble de définition attention.

SUITES NUMERIQUES. Rem : Comme pour les fonctions, on omet souvent de préciser l ensemble de définition attention. ) GENERALITES A ) DEFINITION et NOTATIONS SUITES NUMERIQUES On appelle suite numérique toute application de IN dans IR. Une suite se note u, ( ) n IN, ( ) n 0 ou ( ), qui est la notation la plus utilisée.

Plus en détail

UNIVERSITÉ DE CERGY Année U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques

UNIVERSITÉ DE CERGY Année U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques 1 UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2012-2013 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie et Mathématiques MATH104 : Mathématiques Chapitre V : Suites numériques 1 Un peu de topologie de R On a vu dans le chapitre

Plus en détail

SUITES ET RÉCURRENCE

SUITES ET RÉCURRENCE SUITES ET RÉCURRENCE En première : une suite ( ) est une fonction particulière : son ensemble de définition est constitué d'entiers, on peut donc parler (contrairement aux fonctions en général) de l'image

Plus en détail

DST 3 Corrigé. b) B : «les 2e et 3e sondages sont négatifs». et d après l énoncé ; D où :

DST 3 Corrigé. b) B : «les 2e et 3e sondages sont négatifs». et d après l énoncé ; D où : DST 3 Corrigé Exercice 1 (4 points) Avant le début des travaux de construction d une autoroute, une équipe d archéologie préventive procède à des sondages successifs en des points régulièrement espacés

Plus en détail

Convergence des suites

Convergence des suites Convergence des suites Cours maths Terminale S Dans ce module consacré à l étude de la convergence d une suite, on commence par redéfinir rigoureusement la notion de limite finie d une suite. Ensuite,

Plus en détail

Chapitre 6 Comportement asymptotique et limites de fonctions Limites de suites

Chapitre 6 Comportement asymptotique et limites de fonctions Limites de suites Chapitre 6 Comportement asymptotique et ites de fonctions Limites de suites 1. Limite d une fonction en ou en. 1.1 Limite infinie d une fonction en ou en Cadre : Soit I=]a ; [, où a est un réel fixé (NB

Plus en détail

Exercice 1 - Enseignement de spécialité - 5pts. u 0 = 7 et u n+1 = 2u n v n = u n 2. u n =

Exercice 1 - Enseignement de spécialité - 5pts. u 0 = 7 et u n+1 = 2u n v n = u n 2. u n = La maison Ecole d ' Devoir de type bac n o 4 Classe de terminale ES Variations, limites, continuité, asymptotes, fonction logarithme, suites... Copyright c 2004 J.- M. Boucart GNU Free Documentation Licence

Plus en détail

CH V : Généralités sur les suites réelles

CH V : Généralités sur les suites réelles CH V : Généralités sur les suites réelles I. Notion de suite I.1. Définition générale Définition Une suite de nombre réels u est une application de N dans R i.e. une fonction de N dans R telle que tout

Plus en détail

Université Denis Diderot Paris 7 ( ) Devoir maison 2

Université Denis Diderot Paris 7 ( ) Devoir maison 2 Université Denis Diderot Paris 7 (03-04) Maths, Agro & Véto Devoir maison Exercice [Sujet Analyse 03] Soit la fonction d une variable réelle f définie sur D = [0,+ [ par f(x) = xe x +x. On appelle Cf la

Plus en détail

DST n 4 - Corrigé. Centre étranger Juin 2007 (6 point) Le but de l'exercice est de démontrer que l'équation :, admet une unique solution dans

DST n 4 - Corrigé. Centre étranger Juin 2007 (6 point) Le but de l'exercice est de démontrer que l'équation :, admet une unique solution dans DST n 4 - Corrigé Centre étranger Juin 2007 (6 point) Le but de l'exercice est de démontrer que l'équation :, admet une unique solution dans l'ensemble des nombres réels, et de construire une suite qui

Plus en détail

Suites. d 1 = 1 e 1 = 20 a 2 = 4 b 2 = 1 2. c 2 = 1,75= 7 4. d 2 = 3 e 2 = 4 a 3 = 9 b 3 = 1 3. c 3 = 1,875= c 4 = 1,9375= 31.

Suites. d 1 = 1 e 1 = 20 a 2 = 4 b 2 = 1 2. c 2 = 1,75= 7 4. d 2 = 3 e 2 = 4 a 3 = 9 b 3 = 1 3. c 3 = 1,875= c 4 = 1,9375= 31. 1 Exemples simples Exercice 1.1 Á partir de leurs premiers termes On connaît les premiers termes de quelques suites. Suites Suite a n ) Suite b n ) Suite c n ) Suite d n ) Suite e n ) a 0 = 0 c 0 = 1 e

Plus en détail

Suite récurrente définie par une fonction

Suite récurrente définie par une fonction Suite récurrente définie par une fonction Rédigé par un enseignant et un élève de l Ecole Polytechnique (Vincent Langlet). Niveau : Approfondir la Terminale S ou Première Année post bac Difficulté : Exercice

Plus en détail

F 3 Reproduire cet arbre et placer les probabilités F 2 sur les branches.

F 3 Reproduire cet arbre et placer les probabilités F 2 sur les branches. Sujet Centres Étrangers 203 EXERCICE. [6 pts] Lois continues Un industriel fabrique des vannes électroniques destinées à des circuits hydrauliques. Les quatre parties A, B, C, D sont indépendantes. Partie

Plus en détail

Notes de cours : Chapitre II : Limites. 1 Limite d une fonction en + ou. 1.1 Limite infinie en l infini

Notes de cours : Chapitre II : Limites. 1 Limite d une fonction en + ou. 1.1 Limite infinie en l infini 1 UNIVERSITÉ DE CERGY Année 2013-2014 U.F.R. Économie & Gestion Licence d Économie Finance et Gestion L1-S1 : MATH101 : Pratique des Fonctions numériques Notes de cours : Chapitre II : Limites Notations

Plus en détail

Suites numériques (exercices)

Suites numériques (exercices) Suites numériques (exercices) Exercice 1 : u est la suite définie sur IN par u n = n 2-4n+5. 1. Déterminer une fonction f telle que :pour tout n IN u n = f(n) 2. Dans un repère tracer la courbe représentative

Plus en détail

b) Montrer que le vecteur 2 est normal au plan (ABE).

b) Montrer que le vecteur 2 est normal au plan (ABE). Baccalauréat S Liban 3mai 206\ XRCIC (4 points Commun à tous les candidats On considère un solide ADCBF constitué de deux pyramides identiques ayant pour base commune le carré ABCD de centre I. Une représentation

Plus en détail

Exercices de mathématiques sur les suites numériques en terminale : Guesmi.B

Exercices de mathématiques sur les suites numériques en terminale : Guesmi.B le Baccalauréat S. les suites Exercices de maths en terminale Exercices de mathématiques sur les suites numériques en terminale : Guesmi.B les suites numériques : exercices de maths en terminale S. La

Plus en détail

Les suites. u : N R. n u(n) = e ln(n+1)+2 Compléter le tableau de valeurs (les images) par la suite u : n u n.

Les suites. u : N R. n u(n) = e ln(n+1)+2 Compléter le tableau de valeurs (les images) par la suite u : n u n. Les suites 1 Suites généralités 1.1 Définition Une suite u est une fonction de l ensemble des entiers naturels N dans l ensemble des nombres réels R : Le terme u(n) est plus souvent noté u n. 1. Soit la

Plus en détail

Suites. 1 Suite géométrique. Chapitre I. 1.1 Définition. 1.2 Propriétés

Suites. 1 Suite géométrique. Chapitre I. 1.1 Définition. 1.2 Propriétés Chapitre I Suites Exercices 8, 9, 0, 3, 4, 6, 3, 3, 34 page 34 pour revoir les notions de première sur les suites (récurrence, sens de variation...) Suite géométrique. Définition Définition Une suite u

Plus en détail