VIH : Parlons-en franchement!

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "VIH : Parlons-en franchement!"

Transcription

1 VihCouv_vert(2011_02) 08/02/11 13:27 Page1 DESSINS PHILIPPE DELESTRE VIH : Parlons-en franchement!

2 VIH : Parlons-en franchement! LE VIH C EST QUOI? Le VIH est un virus. C est le virus du Sida. VIH ÇA VEUT DIRE QUOI CES TROIS LETTRES? V pour virus I pour Immunodéficience H pour Humaine VIH = Virus de l Immunodéficience humaine IMMUNODÉFICIENCE ÇA VEUT DIRE QUOI? SIDA ÇA VEUT DIRE QUOI? Le Sida est une maladie grave dont le virus VIH est responsable. Sida, ça veut dire : S pour Syndrome I pour d Immuno D pour déficience A pour acquis Le VIH détruit les lymphocytes T4 (cellules du système immunitaire l une des défenses naturelles du corps contre les maladies). Lorsqu il y a une immuno - déficience importante, le corps n est plus capable de se défendre contre certaines infections graves. 1

3 SÉROPOSITIF, ÇA VEUT DIRE QUOI? Être séropositif = être contaminé par le VIH. SÉRONÉGATIF, ÇA VEUT DIRE QUOI? Être séronégatif = ne pas être contaminé par le VIH. COMMENT PEUT-ON ÊTRE CONTAMINÉ PAR LE VIH? Il y a un risque d attraper le VIH l quand on a des rapports sexuels non protégés (vaginaux, anaux ou buccaux) l quand on partage un jouet érotique non protégé (godes, sex-toy) avec quelqu un d autre l quand on utilise une aiguille qui a déjà servi à quelqu un d autre. l quand on se pique avec une aiguille souillée l quand on se fait tatouer ou percer la peau dans de mauvaises conditions. l quand, pour sniffer de la drogue, on utilise une paille qui a déjà servi à quelqu un d autre. Le virus du Sida se transmet par voie sexuelle, sanguine et de la mère à l enfant lors de la grossesse, de l accouchement ou de l allaitement. TOUS LES RAPPORTS SEXUELS NON PROTÉGÉS SONT-ILS À RISQUE? Oui, tous les rapports sexuels non protégés présentent potentiellement un risque. l entre personnes de sexes différents (rapports hétérosexuels) l ou entre personnes du même sexe (rapports homosexuels) 2

4 Les rapports sexuels à risque en pratique : La pénétration : l La pénétration du vagin ou de l anus Les rapports orogénitaux : l Lécher le sexe de la femme : cunnilingus l Sucer le sexe de l homme : fellation Les rapports oroanaux : l Lécher l anus d un homme ou d une femme en cas de saignements Rappel : pour qu il y ait contamination, il faut que l un des partenaires soit porteur du VIH. QUELS SONT LES AUTRES DANGERS DES RAPPORTS NON PROTÉGÉS? On risque d attraper d autres maladies que le VIH lors de rapports sexuels non protégés. l Le virus de l hépatite B l Les Infections Sexuellement Transmissibles ou IST (syphilis, herpès génital ou buccal, condylomes génitaux ou papillomavirus, infection à chlamydia, blennorragie ou chaude pisse...). 3

5 Ne pas se protéger c est aussi risquer une grossesse non désirée. Mais attention, le fait d utiliser un moyen de contraception comme la pilule, le diaphragme, les crèmes spermicides ou le port d un stérilet ne protège ni du VIH ni des IST Le coït interrompu ( sortir avant d éjaculer ) ne protège pas du VIH. Si vous avez eu un rapport sexuel non protégé ou si vous pensez que vous avez une IST, consultez rapidement un médecin. PEUT-ON SAVOIR SI QUELQU UN A LE VIH? Non, on ne peut jamais savoir qu une personne est infectée ou non par le VIH. Quand une personne est contaminée par le VIH, il se passe habituellement plusieurs années avant qu elle se sente malade. On peut donc être porteur du VIH pendant très longtemps sans le savoir si on n a pas fait un test de dépistage. On peut être infecté par le VIH sans présenter aucun symptôme apparent de la maladie. L utilisation du préservatif reste le moyen le plus sûr pour se protéger du VIH. 4

6 COMMENT SE PROTÉGER POUR On se protège du VIH en NE PAS ATTRAPER LE VIH LORS utilisant le préservatif DE RAPPORTS SEXUELS? masculin ou le préservatif féminin. l Le préservatif pour l homme se met sur le sexe en érection. Utiliser un préservatif neuf avant chaque acte sexuel. l Les préservatifs sont généralement lubrifiés. Si vous voulez lubrifier davantage le préservatif, utilisez un gel exclusivement à base d eau ou de silicone. N utilisez jamais de produits gras tels que le beurre, les produits solaires, la vaseline et d autres crèmes ; ils abîment les préservatifs et augmentent les risques de rupture. l Le préservatif féminin se met dans le vagin avant l acte sexuel, même plusieurs heures avant. Il ne doit être utilisé qu une seule fois. N oubliez pas de changer de préservatif lors de chaque rapport. Quel que soit le préservatif que vous utilisez, il est important de rappeler qu il ne faut jamais mettre deux préservatifs en même temps, car le frottement augmente le risque de rupture. 5

7 Vrai ou faux? Il existe des préservatifs pour les femmes qui se mettent dans le vagin. VRAI Les préservatifs masculins (capotes) ou féminins bien utilisés protègent du VIH. VRAI Les préservatifs masculins et féminins bien utilisés évitent d être enceinte. VRAI Le préservatif féminin et le préservatif masculin évitent à la fois une grossesse non désirée et d attraper une IST (infection sexuellement transmissible). VRAI Utiliser un préservatif c est se protéger et c est protéger l autre. VRAI 6

8 Utiliser un préservatif c est respecter l autre. VRAI Quand on est infecté par le VIH ça ne se voit pas forcément. VRAI On n attrape pas le VIH en serrant la main à quelqu un. VRAI On n attrape pas le VIH en embrassant quelqu un. VRAI On n attrape pas le VIH en buvant dans le même verre. VRAI On n attrape pas le VIH en mangeant dans la même assiette. VRAI 7

9 On n attrape pas le VIH en touchant quelqu un. VRAI On n attrape pas le VIH avec les vêtements de quelqu un. VRAI On n attrape pas le VIH sur les toilettes. VRAI On n attrape pas le VIH par des massages. VRAI Lors d un rapport non protégé, se retirer avant l éjaculation ne protège pas du VIH. VRAI Quand on est infecté par le VIH, il est nécessaire d avoir des relations sexuelles protégées. VRAI Le VIH concerne tout le monde, les hommes et les femmes, on peut tous l attraper. VRAI On peut attraper le VIH après un seul rapport sexuel non protégé. VRAI On peut attraper le VIH entre hommes (homo). VRAI On peut attraper le VIH entre hommes et femmes (hétéro). VRAI 8

10 On peut attraper le VIH en utilisant le rasoir de quelqu un qui est séropositif (homme ou femme). VRAI On ne doit pas se servir du rasoir de quelqu un (homme ou femme). VRAI On ne doit pas se servir de la brosse à dents de quelqu un (homme ou femme). VRAI La pilule ou le stérilet ne protège pas du VIH. VRAI La seule façon de savoir si l on est infecté par le VIH est de consulter un médecin pour faire un test de dépistage. VRAI Si on a eu un rapport sexuel non protégé, la meilleure façon de savoir si on a attrapé le VIH est de faire un test de dépistage. VRAI Les médicaments contre le VIH ne guérissent pas de l infection par le VIH. VRAI Malgré le traitement, on peut encore mourir du Sida en France aujourd hui. VRAI 9

11 Quand on prend des médicaments contre le VIH, il y a toujours un risque de transmettre le VIH. VRAI Si je me drogue avec une aiguille, je dois toujours utiliser une seringue neuve et une aiguille neuve. VRAI Je ne dois jamais utiliser une aiguille qu un autre a utilisée avant. VRAI Je ne dois jamais prêter à un autre l aiguille que j utilise. VRAI Pour les usagers de drogue intraveineuse, le Stéribox est un kit antisida vendu en pharmacie, distribué par les associations ou dans des distributeurs automatiques. VRAI Si je sniffe de la drogue avec une paille, je dois toujours utiliser une paille neuve ou ma paille perso. VRAI Je ne dois jamais utiliser une paille qu un autre a utilisée avant. VRAI Je ne dois jamais prêter la paille que j utilise. VRAI 10

12 Après le risque SEXE À RISQUE = RAPPORT NON PROTÉGÉ OU RUPTURE DE PRÉSERVATIF PRISE DE DROGUE À RISQUE = DROGUE INJECTÉE AVEC PARTAGE DE SERINGUE OU DROGUE SNIFFÉE AVEC PARTAGE DE PAILLE J AI PRIS UN RISQUE (SEXE OU DROGUE ET AUSSI PIERCING) D ATTRAPER LE VIH, QUE DOIS-JE FAIRE? l SI LE RISQUE EST RÉCENT En cas de prise de risque sexuelle et/ou sanguine réagissez le plus rapidement possible (au mieux dans les 4 heures qui suivent la prise de risque, ou dans les jours qui suivent). 11

13 Rendez-vous aux urgences de l hôpital le plus proche afin de demander à bénéficier d un traitement d urgence contre le VIH. Il est préférable de vous y rendre avec votre partenaire de sexe ou de drogue. Si celui-ci est séropositif au VIH, apportez également, si possible, l ordonnance de son traitement. Si l évaluation du médecin montre un risque de contamination par le VIH, il vous sera proposé un traitement contre le VIH, dit antirétroviral. On appelle ce traitement trithérapie car il est composé de 3 médicaments différents. Le médecin vous expliquera comment les prendre et comment se passera le suivi médical. La durée de traitement actuellement recommandée est de 4 semaines. Le traitement peut avoir des effets indésirables, mais il est très important de prendre rigoureusement tous les médicaments, sinon le traitement risque de ne pas être efficace. Après la fin du traitement, une période de suivi de 3 mois sera nécessaire pour s assurer que le traitement a été efficace. l SI LA PRISE DE RISQUE EST PLUS ANCIENNE Vous pouvez consulter un médecin de ville ou un médecin à l hôpital ou bien aller dans un centre de dépistage anonyme et gratuit (CDAG). Ce médecin vous dira alors quand faire le test sanguin qui permettra de savoir si vous êtes infecté ou non. Vous ne pourrez savoir avec certitude si vous n êtes pas infecté que trois mois après le risque. Que vous soyez séronégatif ou séropositif, il faut continuer à vous protéger et à protéger les autres (préservatifs, matériel d injection à usage unique). 12

14 Se faire dépister POURQUOI SE FAIRE DÉPISTER? Si vous avez pris un risque, ou tout simplement si vous voulez savoir où vous êtes infecté par le VIH (virus du Sida), le test de dépistage est l unique solution. Il est réalisé sur une simple prise de sang prescrite par un médecin. Si vous désirez avoir une relation stable avec votre partenaire et ne plus utiliser le préservatif, cela est possible si votre test et celui de votre partenaire sont négatifs. 13

15 OÙ FAIRE LE TEST? Dans une Consultation de Dépistage Anonyme et Gratuit (CDAG) ou dans un laboratoire d analyses médicales (dans ce cas, avec une ordonnance de votre médecin). POUR EN SAVOIR PLUS Sida Info Service au SI VOUS FAITES LE TEST DE DÉPISTAGE APRÈS AVOIR PRIS UN RISQUE ET QUE LE TEST EST NÉGATIF Un test négatif veut dire que vous n êtes pas infecté par le virus, si le test a été fait trois mois après le risque. Mais cela ne veut pas dire que vous ne pourrez pas être contaminé si vous prenez d autres risques : ce n est pas un vaccin contre le virus! ET SI LE TEST EST POSITIF? Si le test est positif, il faut confirmer ce premier test par un autre. Si les deux tests sont positifs, cela veut dire que vous êtes infecté par le VIH. Il est alors très important d aller consulter un médecin spécialiste du VIH pour que vous puissiez bénéficier d une prise en charge médicale et psychologique. Ce médecin vous proposera un traitement si cela est nécessaire. Aujourd hui, on peut vivre très longtemps en étant infecté par le VIH, mais il est important de bien se faire suivre médicalement. Si vous êtes séropositif, vous devez vous protéger pour ne pas transmettre le virus à quelqu un et aussi pour ne pas être contaminé de nouveau par un virus VIH différent du premier. 14

16 Le Sida est une infection sexuellement transmissible qui demeure mortelle. Même si aujourd hui les traitements permettent de retarder la progression de l infection par le VIH, on ne sait pas guérir de cette maladie. La prévention est la seule arme dont on dispose. À chaque rapport non protégé il existe un risque d attraper le VIH et ensuite de le transmettre. Certains pensent que le préservatif tue l amour, ce n est pas du tout sûr. Ce qui est sûr, c est que le Sida tue. 15

17 QUELQUES SITES UTILES l Sida info service : Tél : (appel anonyme et gratuit) l INPES : l Association FIRST : l Centres régionaux d information et de prévention du Sida : l Le préservatif féminin : l Office départemental de prévention du Sida : l Union nationale des associations de lutte contre le sida : l l Réalisation Grand Public Santé Conception réalisation Dr Emmanuel Cuzin Conseil scientifique Dr Laurent Roudière Maquette Philippe Amat

18 VIH : Parlons-en franchement! TB1002VIH0367

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles

Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles Le Livre des Infections Sexuellement Transmissibles sommaire Qu est-ce qu une IST? p. 5 La blennorragie gonococcique p. 7 La chlamydiose p. 8 L hépatite B p. 9 L herpès génital p. 10 Les mycoplasmes et

Plus en détail

ÊTES-VOUS SÛRS DE TOUT SAVOIR sur le VIH

ÊTES-VOUS SÛRS DE TOUT SAVOIR sur le VIH ÊTES-VOUS SÛRS DE TOUT SAVOIR sur le VIH et le SIDA? ÉDITION 2014 FRANÇAIS SOMMAIRE SAVOIR PAGE 5 Qu est-ce que LE VIH? PAGE 6 Qu est-ce que LE SIDA? PAGE 7 Comment peut se transmettre le VIH? PAGE 8 Lors

Plus en détail

IST et SIDA : s'informer pour se protéger!

IST et SIDA : s'informer pour se protéger! IST et SIDA : s'informer pour se protéger! Tous concernés! De quoi s agit-il? Les Infections Sexuellement Transmissibles (IST) sont des infections dues à des virus, des bactéries, des parasites ou des

Plus en détail

1 ère manche Questions fermées

1 ère manche Questions fermées Quiz VIH 2011 1 ère manche Questions fermées Crips Ile-de-France / Mise à jour : août 2015 Thème : Dépistage Un test VIH négatif indique toujours que la personne qui a fait le test n est pas contaminée

Plus en détail

Bien vivre sa vie sexuelle

Bien vivre sa vie sexuelle LIVRET D INFORMATION Bien vivre Bien vivre sa vie sexuelle sa vie sexuelle Livret d information CRIJ Franche-Comté 27 rue de la République à Besançon 03 81 21 16 16 - www.jeunes-fc.com 2 Bien vivre sa

Plus en détail

Santé sexuelle. Aimer et se protéger

Santé sexuelle. Aimer et se protéger Santé sexuelle Aimer et se protéger Une sexualité : du plaisir, de l amour en toute confiance Le début de la vie sexuelle est riche en émotions, en plaisir mais aussi souvent en questions, en incertitudes.

Plus en détail

La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C

La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C G U I D E - A F F E C T I O N D E L O N G U E D U R É E La prise en charge de votre maladie, l hépatite chronique C Vivre avec une hépatite chronique C Avril 2007 Pourquoi ce guide? Votre médecin traitant

Plus en détail

IST. Infections Sexuellement Transmissibles. Qu est-ce qu une IST? Les IST les plus courantes. L herpès génital

IST. Infections Sexuellement Transmissibles. Qu est-ce qu une IST? Les IST les plus courantes. L herpès génital IST Infections Sexuellement Transmissibles Qu est-ce qu une IST? Un grand nombre d infections se transmet par voie sexuelle. Elles sont appelées Infections Sexuellement Transmissibles, plus connues sous

Plus en détail

Le VIH-sida, qu est-ce que c est?

Le VIH-sida, qu est-ce que c est? LES DROITS DE l ENFANT FICHE THÉMATIQUE Le VIH-sida, qu est-ce que c est? UNICEF/ NYHQ2010-2622 / Roger LeMoyne Chaque jour dans le monde, plus de 7 000 nouvelles personnes sont infectées par le VIH, 80

Plus en détail

La mienne est. La mienne est. en comprimés

La mienne est. La mienne est. en comprimés La mienne est dans mon bras La mienne est au cuivre La mienne est en latex La mienne est sans ordonnance La mienne dure 3 ans La mienne n est pas contraignante La mienne est remboursée La mienne est en

Plus en détail

HERPES GÉNITAL ET AUTRES IST

HERPES GÉNITAL ET AUTRES IST GUIDE PRATIQUE N 3 HERPES GÉNITAL ET AUTRES IST ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès Herpès génital et au Quand on parle d Infections Sexuellement Transmissibles, on pense immédiatement au Sida.

Plus en détail

Infection par le VIH/sida et travail

Infection par le VIH/sida et travail Documents publiés dans la collection VIH-sida du ministère de la Santé et de la Protection sociale : COLLECTION VIH/SIDA Sida-MST (maladies sexuellement transmissibles) Transmission - Diagnostic/dépistage

Plus en détail

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH)

Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) Dépister oui! Qui? Pourquoi? V Baclet SUMIV/CIDDIST CH Tourcoing 22 octobre 2013 Journée régionale, prévention VIH, hépatites IST (COREVIH) * Qu est ce qu une IST? Infection Sexuellement Transmissible

Plus en détail

Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque

Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque Prendre soin des personnes atteintes du VIH et du sida sans risque Ce qu il faut savoir sur le VIH et le sida Soigner prudemment les personnes atteintes du VIH ou du sida dans la communauté est surtout

Plus en détail

Le petit livre rose pour vivre sa sexualité en se protégeant des MST*

Le petit livre rose pour vivre sa sexualité en se protégeant des MST* Le petit livre rose pour vivre sa sexualité en se protégeant des MST* *Les Maladies Sexuellement Transmissibles : Le Sida et les Autres Sommaire Page Les MST, c est quoi?....................... 02-03 Modes

Plus en détail

Mieux vaut s en passer que se les passer...

Mieux vaut s en passer que se les passer... Mieux vaut s en passer que se les passer... Cette brochure s adresse à vous, jeunes et moins jeunes, quelles que soient vos pratiques sexuelles. Elle aborde les Infections Sexuellement Transmissibles (IST)

Plus en détail

La brochure d information du site

La brochure d information du site C est quoi la contraception? C est comment le sexe d une fi lle? C est comment le sexe d un garçon? C est quoi l homosexualité? C est quoi l amour? Pourquoi utiliser les préservatifs? C est quoi la sexualité?

Plus en détail

Les pratiques sexuelles et leur niveau de risque

Les pratiques sexuelles et leur niveau de risque Les pratiques sexuelles et leur niveau de risque SEXE ANAL Ton anus et ton rectum sont l'une des parties de ton corps les plus fragiles, tu dois en prendre soin. Que tu y introduises un doigt, un pénis,

Plus en détail

l hépatite b Une maladie qui peut être grave.

l hépatite b Une maladie qui peut être grave. l hépatite b Une maladie qui peut être grave. Sommaire Qu est-ce que l hépatite B? L hépatite B est-elle fréquente? Comment attrape-t-on l hépatite B? Comment savoir si l on est atteint d une hépatite

Plus en détail

Questions d ados. ( amour - sexualité ) c est comment le sexe d une fille? pourquoi utiliser les préservatifs? livret pour les 15-18 ans

Questions d ados. ( amour - sexualité ) c est comment le sexe d une fille? pourquoi utiliser les préservatifs? livret pour les 15-18 ans Questions d ados ( amour - sexualité ) c est quoi l amour? c est comment le sexe d une fille? c est quoi l homosexualité? c est quoi la contraception? pourquoi utiliser les préservatifs? livret pour les

Plus en détail

La mienne est. en comprimés

La mienne est. en comprimés La mienne est dans mon bras La mienne est au cuivre La mienne est en latex La mienne est La mienne sans ordonnance dure 3 ans La mienne n est La mienne est pas contraignante hebdomadaire La mienne est

Plus en détail

La contraception. Les moyens de contraception pour les femmes 6. Et les hommes? 14

La contraception. Les moyens de contraception pour les femmes 6. Et les hommes? 14 La contraception La contraception SE PROTEGER D UNE GROSSESSE 5 Les moyens de contraception pour les femmes 6 La pilule 6 Le stérilet 8 L implant 9 L anneau vaginal 10 Le patch 11 L injection 12 Le préservatif

Plus en détail

Ma contraception? I ME

Ma contraception? I ME Ma contraception? I ME Ma contraception? Ce guide : pour qui? Pourquoi?... 4 La contraception : un remboursement à tout âge!... 4 Pour les femmes La pilule : un moyen sur mesure... 5 Le stérilet : une

Plus en détail

LA CAISSE PRIMAIRE D ASSURANCE MALADIE (CPAM) COMMENT ÇA MARCHE?

LA CAISSE PRIMAIRE D ASSURANCE MALADIE (CPAM) COMMENT ÇA MARCHE? LA CAISSE PRIMAIRE D ASSURANCE MALADIE (CPAM) COMMENT ÇA MARCHE? La CPAM (sécurité sociale) permet d être remboursé entre 15 et 100% en fonction des soins donnés. Une mutuelle peut prendre en charge le

Plus en détail

QUESTIONS FREQUEMMENT POSEES AUX EXPERTS DU SERVICE TELEPHONE VERT SIDA (800861061) ISTITUTO SUPERIORE DI SANITA

QUESTIONS FREQUEMMENT POSEES AUX EXPERTS DU SERVICE TELEPHONE VERT SIDA (800861061) ISTITUTO SUPERIORE DI SANITA QUESTIONS FREQUEMMENT POSEES AUX EXPERTS DU SERVICE TELEPHONE VERT SIDA (800861061) ISTITUTO SUPERIORE DI SANITA INFORMATIONS SUR LE TEST DE DEPISTAGE Q. Quels examens médicaux doit-on faire pour détecter

Plus en détail

Infection à VIH et Sida à La Réunion

Infection à VIH et Sida à La Réunion Tableau de bord Tableau de bord Infection à VIH et Sida à La Réunion CIRE océan Indien Novembre 2011 Contexte Contexte national Le nombre de personnes ayant découvert leur séropositivité en 2009 est estimé

Plus en détail

La lutte contre le paludisme

La lutte contre le paludisme FICHES DE DIALOGUE Fiche n 1 La lutte contre le paludisme Montrez le premier dessin Question : Que voyez-vous sur cette image? Réponse : Un enfant qui a l air très malade. Il grelotte et transpire. Des

Plus en détail

Vivre avec le VIH. Point de départ

Vivre avec le VIH. Point de départ Vivre avec le VIH Point de départ Vous venez d apprendre que vous avez le VIH et vous cherchez des repères? Nous pouvons vous aider. Voici quelques questions auxquelles vous trouverez réponse dans ce livret

Plus en détail

Des soins après avortement : Amis des Jeunes. Cartes à conseils 1-6

Des soins après avortement : Amis des Jeunes. Cartes à conseils 1-6 Des soins après avortement : Amis des Jeunes Cartes à conseils 1-6 SAA: Avant l intervention Accueillir cordialement la cliente et la mettre à l aise Garantir la confidentialité et l intimité Prendre les

Plus en détail

Santé sexuelle: avis de tempête, sors couverte!

Santé sexuelle: avis de tempête, sors couverte! www.hup-ado.be Respecte-toi. Protège-toi. Santé sexuelle: avis de tempête, sors couverte! Prévention du cancer du col de l utérus Les MST, c est quoi? Dr. Love La vaccination contre le HPV 6 Check this

Plus en détail

Santé et privation de liberté

Santé et privation de liberté Santé et privation de liberté Prévention et réduction de maladies transmissibles en privation de liberté Informations pour le personnel pénitentiaire Cette publication est disponible dans les langues suivantes

Plus en détail

HépatiteC n 4. onseil. Pourquoi faut-il que je me soigne?

HépatiteC n 4. onseil. Pourquoi faut-il que je me soigne? HépatiteC n 4 onseil Ma maladie Mon traitement Ma vie sociale Pourquoi faut-il que je me soigne? Sommaire ( Pourquoi faut-il que je me soigne? 1 2 3 Le virus qui m a infecté : un ennemi pour mon foie L

Plus en détail

Les maladies ou infections sexuellement transmissibles (MST)

Les maladies ou infections sexuellement transmissibles (MST) Les maladies ou infections sexuellement transmissibles (MST) MST est le terme utilisé pour décrire toute maladie, toute infection transmise par un rapport sexuel avec une personne déjà contaminée, et qui

Plus en détail

Le VIH et votre foie

Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Le VIH et votre foie Que dois-je savoir au sujet de mon foie? Votre foie joue un rôle incroyablement important. Il filtre votre sang en éliminant les substances nocives (toxiques)

Plus en détail

RISQUE DE TRANSMISSION DU VIH : SOMMAIRE DES DONNÉES SCIENTIFIQUES

RISQUE DE TRANSMISSION DU VIH : SOMMAIRE DES DONNÉES SCIENTIFIQUES PRÉVENTION ET CONTRÔLE DES MALADIES INFECTIEUSES RISQUE DE TRANSMISSION DU VIH : SOMMAIRE DES DONNÉES SCIENTIFIQUES PROTÉGER LES CANADIENS CONTRE LES MALADIES PROMOUVOIR ET PROTÉGER LA SANTÉ DES CANADIENS

Plus en détail

MODUS VIVENDI asbl. des hépatites. Cette brochure d'information a été principalement réalisée. pour et avec la collaboration des usagers de drogues

MODUS VIVENDI asbl. des hépatites. Cette brochure d'information a été principalement réalisée. pour et avec la collaboration des usagers de drogues L MODUS VIVENDI asbl des hépatites Cette brochure d'information a été principalement réalisée pour et avec la collaboration des usagers de drogues 80% des usagers de drogues par voie intraveineuse contractent

Plus en détail

La santé des femmes qui aiment les femmes

La santé des femmes qui aiment les femmes La santé des femmes qui aiment les femmes Anne Descuves, cheffe de service Consultation de santé sexuelle & Sylvie Berrut, coordinatrice de Santé PluriELLE (LOS) Étudiantes en santé communautaire et en

Plus en détail

WWW.PREVENTIONIST.ORG

WWW.PREVENTIONIST.ORG Les IST (infections sexuellement transmissibles) Parlez-en protégez-vous Dépistez-vous et soignez-vous WWW.PREVENTIONIST.ORG Qu'est-ce que c'est? Les IST sont des infections sexuellement transmissibles.

Plus en détail

GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès

GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES. Agissons contre l herpès GUIDE PRATIQUE N 1 HERPES ASSOCIATION HERPES Agissons contre l herpès L Herpès : une maladie très répandue En France, on estime qu environ 10 millions de personnes sont porteuses du virus de l herpès à

Plus en détail

La planification familiale pour les femmes et couples après une réparation de la fistule

La planification familiale pour les femmes et couples après une réparation de la fistule La planification familiale pour les femmes et couples après une réparation de la fistule Fistula Care à EngenderHealth 440 Ninth Avenue, 13th Floor New York, NY, USA 10001 Tel: 212-561-8000 E-mail: fistulacare@engenderhealth.org

Plus en détail

TeenSpeak. À propos de la santé sexuelle. La vérité vue par les ados

TeenSpeak. À propos de la santé sexuelle. La vérité vue par les ados TeenSpeak À propos de la santé sexuelle La vérité vue par les ados 2 Nous remercions tout spécialement l'équipe des animateurs de Bronx Teens Connection La santé sexuelle, c'est quoi? Tout un tas de choses.

Plus en détail

2 Vivre avec l hépatite C

2 Vivre avec l hépatite C parler de ma maladie et interagir avec les autres être hépatant 2 Vivre avec l hépatite C répercussions au quotidien Nous voulons informer sur l hépatite C, lutter pour une meilleure prise en charge de

Plus en détail

313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013

313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013 313-40013-B MIS À JOUR EN MARS 2013 SOMMAIRE 1 - La vaccination, comment ça marche? 3, 4 et 5 2 - Les vaccins détériorent-ils LA protection naturelle contre les maladies? 6 3 - Avec autant de vaccins,

Plus en détail

Santé et privation de liberté. Informations pour personnes en détention

Santé et privation de liberté. Informations pour personnes en détention Santé et privation de liberté Informations pour personnes en détention Contenu Cette publication est disponible dans les langues suivantes : albanais allemand anglais arabe espagnol français italien portugais

Plus en détail

Un test Pap pourrait vous sauver la vie

Un test Pap pourrait vous sauver la vie Un test Pap pourrait vous sauver la vie Un test Pap pourrait vous sauver la vie Vous avez 21 ans ou plus et êtes sexuellement active? Passez un test Pap! Si vous saviez qu un test Pap, qui prend 5 minutes,

Plus en détail

+ Questions et réponses

+ Questions et réponses HÉPATITE B L hépatite B c est quoi? L hépatite B est un type de maladie du foie causée par le virus de l hépatite B, une des formes les plus courantes de l hépatite virale (les autres sont le virus de

Plus en détail

Sida : «Avant d arrêter le préservatif, faites le test»

Sida : «Avant d arrêter le préservatif, faites le test» Sida : «Avant d arrêter le préservatif, faites le test» Dossier de presse Juin 2008 Sida : le test du dépistage encore trop peu souvent associé à l arrêt du préservatif dans le couple Situation de l infection

Plus en détail

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86

LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : Objectif de ce chapitre. 6.1 Introduction 86 LIGNES DIRECTRICES CLINIQUES TOUT AU LONG DU CONTINUUM DE SOINS : ÉTABLISSEMENT DE LIENS ENTRE LES PERSONNES CHEZ QUI UN DIAGNOSTIC D INFECTION À VIH A ÉTÉ POSÉ ET LES SERVICES DE SOINS ET DE TRAITEMENT

Plus en détail

Comment. PARLER aux ENFANTS VIH/SIDA

Comment. PARLER aux ENFANTS VIH/SIDA Comment PARLER aux du ENFANTS VIH/SIDA ? Pourquoi écrire ce livret? Nous avons écrit ce livret pour aider les parents et les autres adultes intéressés à parler aux enfants du VIH/sida. En plus de fournir

Plus en détail

et diaphragmes Points-clés pour les prestataires et les clientes sexuel, pour qu ils soient les plus efficaces possibles.

et diaphragmes Points-clés pour les prestataires et les clientes sexuel, pour qu ils soient les plus efficaces possibles. Spermicides chapitre 15 Spermicides et diaphragmes Points-clés pour les prestataires et les clientes y Les spermicides sont placés tout au fond du vagin peu avant les relations sexuelles. y Demandent une

Plus en détail

Méthodes DE CONTRACEPTION

Méthodes DE CONTRACEPTION Méthodes DE CONTRACEPTION Table des matières z z z z z z z z z z Introduction...2 Anatomie...3 Efficacité...4 Méthodes de contraception hormonale...5 Pilule contraceptive...5 Timbre transdermique...6 Anneau

Plus en détail

Contraception. Ma pilule en 1O. questions VOTRE AVENIR, NOTRE QUOTIDIEN

Contraception. Ma pilule en 1O. questions VOTRE AVENIR, NOTRE QUOTIDIEN Contraception Ma pilule en 1O questions VOTRE AVENIR, NOTRE QUOTIDIEN Question 1 J ai oublié de prendre ma pilule*. Que dois-je faire? Si l oubli est de moins de 12 heures (sauf Qlaira et Microval ) Si

Plus en détail

Chapitre 4 : cohabiter avec les micro-organismes. Contrat-élève 3 ème

Chapitre 4 : cohabiter avec les micro-organismes. Contrat-élève 3 ème Chapitre 4 : cohabiter avec les micro-organismes Mais, que dois-je savoir? Pour rattraper un cours manquant, retrouve-le sur le site du collège dans la rubrique «enseignements» : http://colleges.acrouen.fr/courbet/spipuser/

Plus en détail

Prenez-la en l'associant à un geste quotidien, tous les matins ou tous les soirs par exemple :

Prenez-la en l'associant à un geste quotidien, tous les matins ou tous les soirs par exemple : J'ai oublié de prendre ma pilule, qu'est-ce que je dois faire? Le délai au-delà duquel il existe un risque de grossesse dépend du type de pilule que vous prenez. Afin de le connaître, reportez-vous à la

Plus en détail

La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH

La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH La Mutuelle Des Etudiants, 10 ans de lutte contre le VIH www.lmde.com La Mutuelle des Étudiants - LMDE : mutuelle soumise aux dispositions du livre II du code de la Mutualité. SIREN 431 791 672. Siège

Plus en détail

Le sida Réponses aux questions du personnel de santé sur l infection par le VIH

Le sida Réponses aux questions du personnel de santé sur l infection par le VIH Le sida Réponses aux questions du personnel de santé sur l infection par le VIH 7 e édition septembre 1997 La présente édition de ce guide a été revue et corrigée par : Pour l Assistance Publique-hôpitaux

Plus en détail

Les jeunes non mariés

Les jeunes non mariés Les jeunes non mariés et les grossesses non désirées Introduction Il est important de veiller à ce que les jeunes non mariés disposent d informations et de services de contraception. Les grossesses non

Plus en détail

French Parlons du VIH Dans notre langue

French Parlons du VIH Dans notre langue French Parlons du VIH Dans notre langue Le guide de AIDS & Mobility Europe Imprint AIDS & Mobility Europe Guidebook Information about HIV and AIDS, Hepatitis, STIs, Safe Sex and Safe Drug Use A Guidebook

Plus en détail

P.S.E. 1 ère situation d évaluation

P.S.E. 1 ère situation d évaluation Lycée X Ville Session 201 P.S.E. 1 ère situation d évaluation Première Bac Professionnel Spécialité du diplôme Académie de Nancy-Metz Durée : 55 minutes NOM :. Prénom :. NOTE : / 18 NOTE : / 09 FOLIO :

Plus en détail

Les stéroïdes anabolisants ROIDS/JUS/POUDRE BLANCHE

Les stéroïdes anabolisants ROIDS/JUS/POUDRE BLANCHE Les stéroïdes anabolisants ROIDS/JUS/POUDRE BLANCHE Peu importe le nom que vous lui donnez, voici ce que vous devez savoir pour UNE INJECTION PLUS SÉCURITAIRE 1 Table des matières Si vous utilisez des

Plus en détail

VIH et hépatites Profil des consultants 4 ème trimestre 2000

VIH et hépatites Profil des consultants 4 ème trimestre 2000 CENTRE DE DÉPISTAGE ANONYME ET GRATUIT DE MONTPELLIER VIH et hépatites Profil des consultants 4 ème trimestre 2000 Juin 2002 Observatoire régional de la santé du Languedoc-Roussillon Hôpital Saint-Eloi

Plus en détail

Dans ce document tu trouveras des éléments pour faire le point sur la pilule, moyen de contraception simple et efficace.

Dans ce document tu trouveras des éléments pour faire le point sur la pilule, moyen de contraception simple et efficace. Dans ce document tu trouveras des éléments pour faire le point sur la pilule, moyen de contraception simple et efficace. La pilule, prise régulièrement, prévient d une grossesse non désirée mais ne protège

Plus en détail

L ÉGALITÉ entre les FEMMES et les HOMMES ISSUS DE L IMMIGRATION. Guide d information

L ÉGALITÉ entre les FEMMES et les HOMMES ISSUS DE L IMMIGRATION. Guide d information L ÉGALITÉ entre les FEMMES et les HOMMES ISSUS DE L IMMIGRATION Guide d information Introduction Vivre en France, c est accepter de vivre et de s intégrer dans une République indivisible, laïque, démocratique

Plus en détail

Les Jeunes Ornais et leurs sexualités en 2014

Les Jeunes Ornais et leurs sexualités en 2014 Les Jeunes Ornais et leurs sexualités en 2014 Enquête réalisée par le Bureau Information Jeunesse de l Orne avec le concours de l IREPS Basse-Normandie Antenne Orne EDITO Dans le cadre de sa mission générale

Plus en détail

L essentiel. Complément québécois

L essentiel. Complément québécois L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel L essentiel

Plus en détail

Hépatite. ses causes ses conséquences sa prévention

Hépatite. ses causes ses conséquences sa prévention Hépatite ses causes ses conséquences sa prévention Hépatite : l essentiel en bref Qu est-ce que l hépatite et quelles sont les conséquences de cette maladie? L hépatite est une inflammation du foie, dont

Plus en détail

Contraception Quelle est la méthode qui vous convient?

Contraception Quelle est la méthode qui vous convient? Contraception Quelle est la méthode qui vous convient? PRENEZ LE CONTRÔLE First Printing: 06.04 Prenez soin de vous, New York Table des matières Pourquoi utiliser un moyen de contraception?... 2 Méthodes

Plus en détail

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA

SOIGNER ET TEMOIGNER. Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la prévention et de la lutte contre le SIDA IRG-Université de Virginie 21 au 23 mars 2010 Acteurs non étatiques et politiques de santé publique SOIGNER ET TEMOIGNER Le rôle de Médecins du Monde dans la politique de santé en France- Exemple de la

Plus en détail

PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE

PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE PERCEPTION DU VIH/SIDA PAR LES ETUDIANTS DE PREMIERE ANNEE DE L UNIVERSITE L DE DSCHANG SUPERVISE PAR Pr MPOAME MBIDA COORDONNEE PAR Dr SANOU SOBZE Martin VIH EPIDEMIOLOGIE Plus de 7 nouvelles infections

Plus en détail

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant)

Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) Ce que les femmes enceintes doivent savoir au sujet de la grippe H1N1 (appelée grippe porcine auparavant) 3 mai 2009, 15 h HNE Sur cette page : Que dois-je faire si je contracte ce nouveau virus et que

Plus en détail

Implication des Corevih dans l arrivée des ADVIH: Expérience du Corevih LCA

Implication des Corevih dans l arrivée des ADVIH: Expérience du Corevih LCA Implication des Corevih dans l arrivée des ADVIH: Expérience du Corevih LCA Réunion Icône 2015 STRASBOURG Laurence Boyer - PH -SMIT- CHU Nancy Contexte Plan VIH/Sida/IST- 2010/14: Augmenter le dépistage:

Plus en détail

L ndétectable. Sommaire. Edito Trouver la motivation pour avaler sa pilule. L ndétectable N 3 - septembre 2013 1

L ndétectable. Sommaire. Edito Trouver la motivation pour avaler sa pilule. L ndétectable N 3 - septembre 2013 1 L ndétectable Trimestriel du CHU Saint-Pierre - Pédiatrie Sommaire Edito : Trouver la motivation pour avaler sa pilule 1 À coeur ouvert : Cher Journal 2 Entre nous : Just toooooooooooo late 3 Dossier :

Plus en détail

Plan national VIH/SIDA IST 2010 2014. de lutte contre le. et les

Plan national VIH/SIDA IST 2010 2014. de lutte contre le. et les Plan national de lutte contre le VIH/SIDA et les IST 2010 2014 Plan national de lutte contre le VIH/SIDA et les IST 2010-2014 Sommaire Enjeux, principes et objectif 7 Élaboration du plan VIH/IST 2010-2014

Plus en détail

Maladies transmises sexuellement (MTS)

Maladies transmises sexuellement (MTS) Maladies transmises sexuellement (MTS) La sexualité est une dimension normale et saine de la vie De nos jours, de nombreuses infections se transmettent par les relations sexuelles. On les appelle infections

Plus en détail

Des déficiences présentes

Des déficiences présentes Des déficiences présentes Comment se fait-il que dans certains cas, le système immunitaire ne fonctionne pas convenablement? Problèmes : 1. Pourquoi certains enfants sont-ils mis sous bulle plastique?

Plus en détail

DES sites ludo-éducatifs, et des jeux en ligne. La santé et moi. pour découvrir, comprendre, agir

DES sites ludo-éducatifs, et des jeux en ligne. La santé et moi. pour découvrir, comprendre, agir DES sites ludo-éducatifs, et des jeux en ligne La santé et moi pour découvrir, comprendre, agir Le centre de ressources du GRPS et le CIRM-CRIPS s associent pour proposer une sélection de sites ludo-éducatifs

Plus en détail

HépatiteC n 7. Hépatite chronique B : onseil. quelques notions pour mieux connaître ma maladie

HépatiteC n 7. Hépatite chronique B : onseil. quelques notions pour mieux connaître ma maladie HépatiteC n 7 onseil Ma maladie Mon traitement Ma vie sociale Hépatite chronique B : quelques notions pour mieux connaître ma maladie Sommaire Après plusieurs prises de sang, mon médecin me confirme que

Plus en détail

Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique

Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique Mme BORGHI Monique Infirmière ETP Mme ALEXIS Françoise Hopital Archet I Infectiologie/Virologie Clinique Une hépatite est une inflammation du foie causée soit par des substances toxiques (médicaments,

Plus en détail

Chez les étudiantes consommatrices de cannabis, 2 fois plus de recours à la pilule du lendemain et 4 fois plus d IVG

Chez les étudiantes consommatrices de cannabis, 2 fois plus de recours à la pilule du lendemain et 4 fois plus d IVG Dossier de presse 11 février 2014 Enquête santé / Vie étudiante / Chiffres clés La sexualité des étudiants en 2013 8 ème enquête nationale Chez les étudiantes consommatrices de cannabis, 2 fois plus de

Plus en détail

La planification familiale

La planification familiale La planification familiale après l avortement spontané ou provoqué Introduction Les grossesses non désirées sont l une des principales raisons pour lesquelles les femmes choisissent d avorter. Beaucoup

Plus en détail

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie

LE GRAND LIVRE Du. Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel. Prévenir les complications. et surveiller la maladie Pr Jean-Jacques Altman Dr Roxane Ducloux Dr Laurence Lévy-Dutel LE GRAND LIVRE Du diabète Vivre avec le diabète à tout âge Traiter et surveiller la maladie Prévenir les complications, 2012 ISBN : 978-2-212-55509-7

Plus en détail

COMMENT PRENDRE MON TRAITEMENT CONTRE L HEPATITE C. Mon traitement est une combinaison de 2 ou 3 médicaments.

COMMENT PRENDRE MON TRAITEMENT CONTRE L HEPATITE C. Mon traitement est une combinaison de 2 ou 3 médicaments. COMMENT PRENDRE MON TRAITEMENT CONTRE L HEPATITE C Mon traitement est une combinaison de 2 ou 3 médicaments. L interféron est une substance naturellement produite par certaines cellules du système immunitaire.

Plus en détail

_GUIDE À L ATTENTION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ_

_GUIDE À L ATTENTION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ_ _GUIDE À L ATTENTION DES PROFESSIONNELS DE SANTÉ_ INTRODUCTION L accès à la contraception, sans autorisation parentale, est un droit pour les mineur(e)s. Néanmoins, dans la réalité, les jeunes ayant besoin

Plus en détail

Etablissement Français du Sang

Etablissement Français du Sang Etablissement Français du Sang LE LIEN ENTRE LA GÉNÉROSITÉ DES DONNEURS DE SANG ET LES BESOINS DES MALADES Document de préparation à l entretien médical préalable au don de sang Partie médicale La sécurité

Plus en détail

Rendre les résultats d un test VIH, communiquer les messages pour refaire le test et fournir un conseil à l adulte

Rendre les résultats d un test VIH, communiquer les messages pour refaire le test et fournir un conseil à l adulte Rendre les résultats d un test VIH, communiquer les messages pour refaire le test et fournir un conseil à l adulte Il est prévu que les recommandations contenues dans ce document resteront valables jusqu

Plus en détail

info ROACCUTANE Brochure d'information sur la contraception destinée aux patientes traitées par Roaccutane Roaccutane

info ROACCUTANE Brochure d'information sur la contraception destinée aux patientes traitées par Roaccutane Roaccutane Roaccutane isotrétinoïne Brochure d'information sur la contraception destinée aux patientes traitées par Roaccutane info ROACCUTANE RM SM MANAGEMENT Programme de prévention de la grossesse SOMMAIRE 3.

Plus en détail

Protocole. [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit.

Protocole. [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit. Protocole [anonyme et gratuit] Avec la Région, on en parle, on agit. 1. 2. Descriptif du dispositif Le contexte... p. 4 Les objectifs... p. 5 Les bénéficiaires... p. 5 Le chéquier et les coupons... p.

Plus en détail

Programme national. VIH et autres infections sexuellement transmissibles (PNVI)

Programme national. VIH et autres infections sexuellement transmissibles (PNVI) Programme national VIH et autres infections sexuellement transmissibles (PNVI) 2011 2017 Impressum Office fédéral de la santé publique (OFSP) Editeur : Office fédéral de la santé publique, décembre 2010

Plus en détail

Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle

Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle 1 Prophylaxie infectieuse après exposition professionnelle Introduction Le personnel soignant est régulièrement confronté au risque de contamination par le virus de l immunodéficience humaine (VIH) mais

Plus en détail

Infection VIH et Grossesse Rédigée par : Laurichesse Hélène, C Jacomet

Infection VIH et Grossesse Rédigée par : Laurichesse Hélène, C Jacomet Procédure qualité : «VIH et grossesse» Page 1 sur 6 CHU de Clermont-Ferrand Service de Gynécologie-obstétrique Pôle Gynécologie-Obstétrique biologie de la reproduction Procédure médicale Infection VIH

Plus en détail

Contraceptifs : Mode d action chimique

Contraceptifs : Mode d action chimique Pilule Modalité de mise en œuvre Un comprimé par jour à heure régulière Contraceptifs : Mode d action chimique > 99 % Voie orale, facile d utilisation Modification du mucus du Implant Inséré sous la peau

Plus en détail

ETUDE DE MARCHE : LA CONTRACEPTION

ETUDE DE MARCHE : LA CONTRACEPTION ETUDE DE MARCHE : LA CONTRACEPTION INTRODUCTION Autrefois, l'avortement était prohibé par l'apanage des familles nombreuses et par l'influence de l'église qui classaient la contraception au rang de délit.

Plus en détail

Traitement et questions connexes

Traitement et questions connexes Traitement et questions connexes L essentiel du congrès sur le sida AIDS 2012 (et des ateliers du congrès 14 th International Workshops on Comorbidities and Adverse Drug Reactions in HIV, juillet 2012)

Plus en détail

Hépatite. du dépistage au traitement. Questions et réponses. L hépatite C Dépistage, clinique, prise en charge et conseils aux patients

Hépatite. du dépistage au traitement. Questions et réponses. L hépatite C Dépistage, clinique, prise en charge et conseils aux patients DOCUMENT À L USAGE DES PATIENTS Également disponible : L hépatite C Dépistage, clinique, prise en charge et conseils aux patients (document à l usage des professionnels de santé) Document édité et diffusé

Plus en détail

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI

MISES EN GARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI 1 MISES EN ARDE ET PRECAUTIONS PARTICULIERES D'EMPLOI Mises en garde Ce médicament est TERATOENE. Une contraception efficace est obligatoire chez les femmes en âge de procréer. Ce médicament est soumis

Plus en détail

Guide de terminologie de l ONUSIDA

Guide de terminologie de l ONUSIDA VERSIoN Révisée octobre 2011 Guide de terminologie de l ONUSIDA Guide de terminologie de l ONUSIDA (octobre 2011) Table des matières Introduction 4 Résumé de la terminologie à privilégier et des erreurs

Plus en détail

JORF n 0266 du 17 novembre 2010. Texte n 19

JORF n 0266 du 17 novembre 2010. Texte n 19 Le 6 juillet 2011 JORF n 0266 du 17 novembre 2010 Texte n 19 ARRETE Arrêté du 9 novembre 2010 fixant les conditions de réalisation des tests rapides d orientation diagnostique de l infection à virus de

Plus en détail

Attachment H. 31 Août 2009. Cher Parent/Tuteur:

Attachment H. 31 Août 2009. Cher Parent/Tuteur: Attachment H 31 Août 2009 Cher Parent/Tuteur: Il est prévu que votre élève prenne le Grade 8 des unités complètes du cours d éducation sanitaire sur la Vie de Famille et la Sexualité Humaine (FLHS) et

Plus en détail

1. HyGiÈne. 1.1 Se laver les mains

1. HyGiÈne. 1.1 Se laver les mains II. Prévention 37 1. HyGiÈne Hygiène des mains 1.1 Se laver les mains Les agents infectieux sont souvent transmis par les mains non lavées. Dans le domaine des drogues illégales, l hygiène des mains est

Plus en détail

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE

ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Service maladies infectieuses dans la population générale ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Situation au 31 décembre ÉPIDEMIOLOGIE DU SIDA ET DE L INFECTION À VIH EN BELGIQUE Ce

Plus en détail