La valorisation des terres excavées

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "La valorisation des terres excavées"

Transcription

1 La valorisation des terres excavées Matinée "Matières premières et matériaux du BTP " Céline Blanc BRGM / Direction Eau, Environnement et Ecotechnologies Lundi 2 décembre, 2013

2 Contexte et problématique > Dans le cadre de réaménagement urbain ou de développement industriel Excavations de terres qu il faut gérer en dehors de leur site d excavation Matériaux excédentaires Remblaiements pour combler des vides de fouille ou niveler les terrains Besoins en matériaux lundi 2 décembre 2013 > 2

3 Contexte et problématique : contraintes associées > Terres excavées sorties de leur site ont un statut de déchets Aujourd hui : éliminées en filières agréées (ISD) Coûts de gestion élevés pour les aménageurs > Directive Cadre Déchets : 70 % de recyclage déchets BTP > Besoin en matériaux primaires de moins en moins disponibles et réutilisés potentiellement sur des terrains déjà impactés Utilisation des ressources à optimiser Optimisation du recyclage lundi 2 décembre 2013 > 3

4 Valorisation des terres excavées > Des outils mis en place depuis 2012 Guide de réutilisation des terres excavées En technique routière En projets d aménagement En cours : en matériaux de construction Outils pour évaluer l impact de la réutilisation de ces terres sur les usages et sur la ressource en eaux TERRASS ( Interface internet assurant la traçabilité des matériaux Bourse d échanges des terres

5 Des outils mais concrètement > Comment mettre en adéquation les besoins? Excédents chantier Besoins en matériaux

6 : Recherches en Bourse Recherche en Bourse lundi 2 décembre 2013 > 6

7 La création de plateformes > Gestion des stockages temporaires (liés à des imprévus de chantier par exemple) > Centralisation (regroupement de petits volumes, préparation de lots homogènes, traçabilité, ) > Possibilité de traiter les terres (biopiles, unité de lavage) > Diminution des coûts et diminution de la consommation des ressources primaires

8 Exemple de mise en application de la méthodologie de gestion des terres excavées > Réaménagement de l île de Nantes > Pilotage par la SAMOA > Programme sur 30 ans Aujourd hui : 337 ha, 5 kms de long, habitants, logements, emplois. Demain: env 1 million de m² constructibles, logements supplémentaires, m² SHON d activités économiques et m² d équipements > Volumes de terres conséquents à gérer =>Nécessité d une réflexion pour la gestion de ces terres Données utilisées avec l accord de la SAMOA

9 Etude économique pour la gestion des terres Jusqu à présent Scénario prenant en compte la valorisation des terres Remblais (briques, bétons, terres, ) Terres naturelles : en place ou rapportées Traitement si nécessaire Non impactés Impacté(e)s Non polluées Envoi en ISD approprié ISDND /t transport ~ 40 km ISDD : 110 /t transport ~ 100 km ISD si pas de filières Site à site 5-10 /t transport < 10 km Valorisation ISD appropriée Réutilisation - Terres très polluées - Terres peu polluées sans filière Via plateforme de transit/traitement 20-40? /t transport < 15 km transit /t? Réutilisation sans contrainte sur terrains de même fond géochimique ou à défaut ISDI si dépassement X3 d origine naturelle Réut. : 5-10 /t transport < 10 km ISDI 3+ : /t transport ~ km ISDND : Installation de stockage de déchets non dangereux ; ISDI : IS déchets inertes ; ISDD : IS déchets dangereux Données estimatives utilisées avec l accord de la SAMOA Remarque : prix exprimés transport inclus

10 Etude économique pour la gestion des terres > Retour d expérience de la SAMOA 3 sites : 2011/2012 Filière Tonnage évacué (T) Dépense effective ISDND T HT ISDND + Biocentre T HT Gain potentiel (3 sites) Réutilisation : ISDI 3+ : TOTAL : Total T HT > Prospective S-O Ile de Nantes : T/an de terres excavées (hors sous-sol hôpital) 15 % réorienté vers réutilisation ou ISDI 3+ (au lieu ISDND) Economies attendues : ISDND : 80 x T/an = /an Réutilisation : 8 x T/an = /an ISDI x T/an = /an Délai amortissement étude : quelques mois GAIN à /an Données estimatives utilisées avec l accord de la SAMOA

11 Perspectives > Création de la plateforme Gérer les flux de terres excavées entre sites producteurs et sites receveurs Regrouper/trier les terres de qualité homogène (physico-chimique, géotechnique, granulométrique) ou pour un même site receveur Garder la mémoire de la qualité des terres => importance de la traçabilité > Besoin d anticiper la création des plateformes dans le cadre du développement urbain > Intégration au niveau des PLU, SCOT

La valorisation des terres excavées

La valorisation des terres excavées La valorisation des terres excavées Matinée "Matières premières, terres excavées et matériaux du BTP" Céline Blanc c.blanc@brgm.fr BRGM / Direction Eau, Environnement et Ecotechnologies Contexte et problématique

Plus en détail

La valorisation des terres excavées Exemple d application

La valorisation des terres excavées Exemple d application La valorisation des terres excavées Exemple d application BRGM / Direction Eau, Environnement et Ecotechnologies Lundi 17 février 2014 Des outils mais concrètement > Comment mettre en adéquation les besoins?

Plus en détail

La valorisation des terres excavées, une démarche de recyclage

La valorisation des terres excavées, une démarche de recyclage La valorisation des terres excavées, une démarche de recyclage Après-midi «Matières premières, terres excavées et matériaux du BTP» P. Balon, C. Blanc, M. Scamps Nancy, le lundi 8 décembre 2014. BRGM /

Plus en détail

Céline Blanc (BRGM) Avec la collaboration de P.Bodenez, A.Margueret (MEDDE, DGPR/B3S) L.Rouvreau, M.Scamps (BRGM)

Céline Blanc (BRGM) Avec la collaboration de P.Bodenez, A.Margueret (MEDDE, DGPR/B3S) L.Rouvreau, M.Scamps (BRGM) Actualités sur la mise en place de la méthodologie de réutilisation hors site des terres excavées : Bilan de la mise en place au bout d un an, mise en place de nouveaux GT, rédaction de nouveaux guides,

Plus en détail

L approvisionnement en matériaux naturels. Gestion des flux de matières premières et de déchets de chantier Perspectives et scénarios

L approvisionnement en matériaux naturels. Gestion des flux de matières premières et de déchets de chantier Perspectives et scénarios L approvisionnement en matériaux naturels Gestion des flux de matières premières et de déchets de chantier Perspectives et scénarios Pascale MICHEL p.michel@brgm.fr Laurent ROUVREAU l.rouvreau@brgm.fr

Plus en détail

Pollutions potentielles et avérées des sols en milieu urbain : développements méthodologiques pour l aménagement urbain Exemple nantais

Pollutions potentielles et avérées des sols en milieu urbain : développements méthodologiques pour l aménagement urbain Exemple nantais Pollutions potentielles et avérées des sols en milieu urbain : développements méthodologiques pour l aménagement urbain Exemple nantais C. Le Guern et V. Morandeau Des programmes de réaménagements ambitieux

Plus en détail

Développer le recyclage

Développer le recyclage Développer le recyclage des granulats pour construire durablement Les granulats concourent à l aménagement du territoire, notamment à la construction de logements et d ouvrages d art, à l entretien des

Plus en détail

Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP dans le département de la Vienne

Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP dans le département de la Vienne Observatoire Régional des Déchets Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP dans le département de la Vienne Année 2012-2013 Contexte Dans le cadre de l élaboration prochaine des Plans de Prévention

Plus en détail

1. Contexte d étude. Thème : PDMI «protection de la ressource en eau» Localisation : Sillon Lorrain Objectifs du projet assainissement

1. Contexte d étude. Thème : PDMI «protection de la ressource en eau» Localisation : Sillon Lorrain Objectifs du projet assainissement 1. Contexte d étude Thème : PDMI «protection de la ressource en eau» Localisation : Sillon Lorrain Objectifs du projet assainissement définir et réaliser des travaux de mise à niveau de l assainissement

Plus en détail

Anciennes et nouvelles dénominations pour les installations de stockage de déchets conventionnels

Anciennes et nouvelles dénominations pour les installations de stockage de déchets conventionnels Terminologie Anciennes et nouvelles dénominations pour les installations de stockage de déchets conventionnels ISD (Installations de Stockage de Déchets) - terminologie à privilégier aujourd hui au sens

Plus en détail

TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS

TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS TRAITEMENT DES DÉCHETS DU BÂTIMENT ET DES TRAVAUX PUBLICS UN CHANTIER D AVENIR Direction Départementale de l Equipement de la Sarthe Décembre 2002 DÉCHETS DU BTP : DE NOUVEAUX COMPORTEMENTS A ADOPTER Le

Plus en détail

À BONNEUIL-SUR-MARNE ET EN RÉGION CENTRE

À BONNEUIL-SUR-MARNE ET EN RÉGION CENTRE PRODUCTION DE MATÉRIAUX ACHEMINEMENT ROUTIER ET FLUVIAL RECYCLAGE ENFOUISSEMENT À BONNEUIL-SUR-MARNE ET EN RÉGION CENTRE EXPÉRIENCE, EXPERTISE ET GESTION DURABLE Agrégats Du Centre est acteur indépendant

Plus en détail

La gestion hors site des terres excavées

La gestion hors site des terres excavées La gestion hors site des terres excavées Présentation de la méthodologie française Contexte et problématique > Dans le cadre d un plan de gestion de sites et sols pollués selon un bilan coûts / avantages

Plus en détail

Ikos Hydra exploite des réseaux

Ikos Hydra exploite des réseaux Et si un seul partenaire vous offrait tout un monde de services? travaux publics et privés eau bâtiment laboratoire dépollution déconstruction et désamiantage collecte des déchets matériaux valorisation

Plus en détail

SOSED Bâtiment. Schéma. d Organisation. et de Suivi de. l Évacuation des. Déchets. Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Chantier :...

SOSED Bâtiment. Schéma. d Organisation. et de Suivi de. l Évacuation des. Déchets. Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Chantier :... Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Chantier :......... Trame du SOSED Bâtiment Schéma d Organisation et de Suivi de l Évacuation des Déchets 1) Objet du SOSED Le SOSED (Schéma d Organisation

Plus en détail

Plan départemental de gestion des déchets du BTP

Plan départemental de gestion des déchets du BTP Direction régionale et départementale de l Équipement Bourgogne/Côte d'or Plan départemental de gestion des déchets du BTP Version synthétique Novembre 2002 Sommaire 1. OBJECTIF DE LA DEMARCHE... 2 2.

Plus en détail

Valorisation et recyclage : impact sur les chaînes logistiques. Faire du déchet une ressource

Valorisation et recyclage : impact sur les chaînes logistiques. Faire du déchet une ressource Valorisation et recyclage : impact sur les chaînes logistiques Faire du déchet une ressource Le groupe Veolia Environnement 271.000 collaborateurs dans 64 pays travaillent pour Veolia Environnement, le

Plus en détail

SOSED Bâtiment. Schéma. d Organisation. et de Suivi de. l Évacuation des. Déchets. Annexe 8. Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax )

SOSED Bâtiment. Schéma. d Organisation. et de Suivi de. l Évacuation des. Déchets. Annexe 8. Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Raison sociale ) Adresse ) de l entreprise Tel/Fax ) Annexe 8 Chantier :......... Trame du SOSED Bâtiment Schéma d Organisation et de Suivi de l Évacuation des Déchets 1) Objet du SOSED Le SOSED (Schéma

Plus en détail

La gestion des terres excavées en Wallonie. Enjeux et perspectives

La gestion des terres excavées en Wallonie. Enjeux et perspectives La gestion des terres excavées en Wallonie Enjeux et perspectives CONTEXTE ARGW 14.06.01 favorisant la valorisation de certains déchets Terres de déblais (code 170504) = terres naturelles non contaminées

Plus en détail

SOSED TRAVAUX PUBLICS MODE D EMPLOI

SOSED TRAVAUX PUBLICS MODE D EMPLOI SOSED TRAVAUX PUBLICS MODE D EMPLOI Le SOSED (schéma d'organisation et de suivi de l'évacuation des déchets) est une démarche établie dans le même esprit qu une démarche qualité et ses outils SOPAQ et

Plus en détail

Guides d applications MA en TR

Guides d applications MA en TR Guides d applications MA en TR MIDND et matériaux de la déconstruction du BTP Cerema / DTecITM Nies BOUSSIOUF Trame des guides d application DÉCHET Non Dangereux élaboration description du déchet et de

Plus en détail

Intégration des impacts environnementaux dans la gestion des SSP Evaluation de l empreinte carbone d une solution de réhabilitation

Intégration des impacts environnementaux dans la gestion des SSP Evaluation de l empreinte carbone d une solution de réhabilitation Intégration des impacts environnementaux dans la gestion des SSP Evaluation de l empreinte carbone d une solution de réhabilitation Franck LECLERC CONTEXTE La politique Française des SSP prévoit l élaboration

Plus en détail

Approvisionnement et transport de granulats Quels coûts pour la collectivité?

Approvisionnement et transport de granulats Quels coûts pour la collectivité? Les granulats représentent le second poste de consommation en ressources naturelles Répartition de la production (%) Observatoire Régional des Matériaux de Construction - 2004 Exemples 1 logement : de

Plus en détail

Intervention de M. Marc René BAYLE, préfet du Cantal inauguration de la station de traitement des Lixiviats

Intervention de M. Marc René BAYLE, préfet du Cantal inauguration de la station de traitement des Lixiviats Seul le prononcé fait foi Intervention de M. Marc René BAYLE, préfet du Cantal inauguration de la station de traitement des Lixiviats porté par la communauté de communes du pays de Saint- Flour, le 6 juin

Plus en détail

Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques

Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques Gestion des déchets de chantier, Les bonnes pratiques Conférences thématiques 17 et 18 novembre 2014 1 Mot d introduction 2 Cadrage général de la gestion des déchets de chantiers, responsabilités des différents

Plus en détail

CHARTE DE BONNES PRATIQUES Gestion des déchets du B.T.P. .P. en Basse-Normandie MARCHES PUBLICS PRESCRIPTIONS TYPES : TRAVAUX PUBLICS

CHARTE DE BONNES PRATIQUES Gestion des déchets du B.T.P. .P. en Basse-Normandie MARCHES PUBLICS PRESCRIPTIONS TYPES : TRAVAUX PUBLICS CHARTE DE BONNES PRATIQUES Gestion des déchets du B.T.P.P. en Basse-Normandie MARCHES PUBLICS PRESCRIPTIONS TYPES : TRAVAUX PUBLICS Commande du Maître d'ouvrage au Maître d'oeuvre Déchets de Chantiers

Plus en détail

Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP en région Poitou-Charentes

Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP en région Poitou-Charentes Observatoire Régional des Déchets Etat des lieux de la gestion des déchets du BTP en région Poitou-Charentes Année 2012-2013 Contexte Dans le cadre de l élaboration prochaine des Plans de Prévention et

Plus en détail

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement

non collectif non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement Conjuguer croissance et environnement www.sicoval.fr Sicoval Assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation d assainissement non collectif Guide pour la réalisation d une installation

Plus en détail

Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal

Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal 1/ 40 Phase 1 : Diagnostic territorial et Etat Initial de l Environnement Réunion publique Plan Local d Urbanisme (PLUi) et Règlement Local de Publicité (RLPi) Intercommunal Plan d intervention 2/ 40 1.

Plus en détail

COMPLETE RECYCLING OF CONCRETE. Socio economic and environmental analysis

COMPLETE RECYCLING OF CONCRETE. Socio economic and environmental analysis DIFFERENT INDUSTRIAL WAYS OF PRODUCTION OF NATURAL AND RECYCLED AGGREGATES IN NORTH-PAS DE CALAIS REGION. Socio economic and environmental analysis Prof. F. Buyle-Bodin (1), Prof. O. Blanpain (2) and Prof.

Plus en détail

FICHE REFERENCE Colombes (France)

FICHE REFERENCE Colombes (France) N Fiche Ref Année Durée (mois) Secteur Lieu Agence Nature des travaux Prestation (Code Norme) Polluants Montant en K Métaux Lixiviables 2012_03 2012 4 BOUYGUES Immobilier Colombes (92) IDF Terrassement,

Plus en détail

EXEMPLES D AMENAGEMENTS PAYSAGERS REALISES PAR ECT

EXEMPLES D AMENAGEMENTS PAYSAGERS REALISES PAR ECT EXEMPLES D AMENAGEMENTS PAYSAGERS REALISES PAR ECT Ligne de chemin de fer Merlon paysager Merlon antibruit paysager le long du TGV (1/2) Moussy-Le-Neuf (77230) Ligne de chemin de fer Merlon paysager intégré

Plus en détail

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification

CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques. Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification CQP Animateur(trice) d équipe de logistique des industries chimiques Référentiels d activités et de compétences Référentiel de certification Désignation du métier ou des composantes du métier en lien avec

Plus en détail

Agnès Laboudigue Ecole des Mines de Douai

Agnès Laboudigue Ecole des Mines de Douai Les technologies de dépollution : recherche, développement et méthodes d évaluation Agnès Laboudigue Ecole des Mines de Douai Les facteurs principaux de la prise de décision pour le choix d une technique

Plus en détail

d i s p o n i b i l i t é r é a c t i v i t é CALESTREME C.S. I N G é N I E R I E E N P R é V E N T I O N

d i s p o n i b i l i t é r é a c t i v i t é CALESTREME C.S. I N G é N I E R I E E N P R é V E N T I O N p r o x i m i t é d i s p o n i b i l i t é r é a c t i v i t é hseq sps audit - Conseil formation CALESTREME C.S. I N G é N I E R I E E N P R é V E N T I O N Le management des risques professionnels HYGIÈNE

Plus en détail

Compte rendu du groupe de travail 1 Terres polluées

Compte rendu du groupe de travail 1 Terres polluées Compte rendu du groupe de travail 1 Terres polluées 22 novembre 2012 EMETTEURS : Conseil Régional : Benoit PHILIBERT Bureau d études : GIRUS POLDEN INSAVALOR DESTINATAIRES : Membres du comité de pilotage

Plus en détail

Présentation de l usine de La Loyère

Présentation de l usine de La Loyère Présentation de l usine de La Loyère Présentation du groupe Paprec Group, dont le siège historique est situé à La Courneuve (93), a été fondé en 1994 et est toujours dirigé par Jean-Luc Petithuguenin.

Plus en détail

INGÉNIERIE : REFERENTIEL D ACTIVITES REFERENTIEL DE CERTIFICATION MASTERE SPECIALISE EN ECOCONCEPTION ET MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL

INGÉNIERIE : REFERENTIEL D ACTIVITES REFERENTIEL DE CERTIFICATION MASTERE SPECIALISE EN ECOCONCEPTION ET MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL INGÉNIERIE : RÉFÉRENTIEL D ACTIVITÉS ET RÉFÉRENTIEL DE CERTIFICATION MASTERE SPECIALISE EN ECOCONCEPTION ET MANAGEMENT ENVIRONNEMENTAL REFERENTIEL D ACTIVITES ACTIVITE et TACHES A1 : Evaluation des risques

Plus en détail

1.1. Qu est ce qu un audit?... 17

1.1. Qu est ce qu un audit?... 17 Table des matières chapitre 1 Le concept d audit 17 1.1. Qu est ce qu un audit?... 17 1.1.1. Principe général... 17 1.1.2. Historique... 19 1.1.3. Définitions des termes particuliers utilisés en audit...

Plus en détail

CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE

CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE République Algérienne Démocratique et Populaire Ministère de l Aménagement du Territoire de l Environnement et du Tourisme CENTRE NATIONAL DES TECHNOLOGIES DE PRODUCTION PLUS PROPRE (C.N.T.P.P) Présentée

Plus en détail

deno DATA ENGINEERING AND OPERATIONAL WISDOM PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE

deno DATA ENGINEERING AND OPERATIONAL WISDOM PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE Que la stratégie soit belle est un fait, mais n oubliez pas de regarder le résultat. Winston Churchill PERFORMANCE DES FLUX D INFORMATIONS, VALEUR DES SAVOIR-FAIRE Conseil en Organisation, stratégie opérationnelle

Plus en détail

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES

REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES REQUALIFICATION DE ZONES D ACTIVITES Le Schéma Régional de Développement Economique prévoit dans son orientation intitulée Promouvoir une attractivité économique durable, axe 5 une stratégie foncière pour

Plus en détail

Matériaux biosourcés dans la construction Enjeux et actions de la Région

Matériaux biosourcés dans la construction Enjeux et actions de la Région Matériaux biosourcés dans la construction Enjeux et actions de la Région Atelier de l innovation: éco-rénovation - 13 octobre 2015 Quels sont les enjeux? RESSOURCES DECHETS GIER Plan national déchets 2014-2020

Plus en détail

Déchets d amiante Les bonnes pratiques 4 juin 2015. 4 juin 2015 Thématique Amiante

Déchets d amiante Les bonnes pratiques 4 juin 2015. 4 juin 2015 Thématique Amiante Déchets d amiante Les bonnes pratiques 4 juin 2015 4 juin 2015 Thématique Amiante sommaire I Textes réglementaires (rappel code de l environnement et ADR) II Le classement des déchets d amiante III Les

Plus en détail

Economies d eau et lavage des véhicules de service public

Economies d eau et lavage des véhicules de service public 1er avril 2009 1 Agence de l Eau Loire Bretagne Economies d eau et lavage des véhicules de service public Une expérience d usage des eaux de pluies pour le lavage d une flotte de camions bennes de collecte

Plus en détail

AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET BÂTIMENT DURABLE - L ENJEU DE L ENERGIE GRISE

AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET BÂTIMENT DURABLE - L ENJEU DE L ENERGIE GRISE AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE ET BÂTIMENT DURABLE - L ENJEU DE L ENERGIE GRISE BATIMENTS ET ENERGIE LES ENJEUX Bâtiments neufs de plus en plus performants (bâtiments à énergie positive, RT 2012 ) Bâtiments

Plus en détail

Le recyclage des pneus au Québec : le chemin parcouru depuis 20 ans. Congrès de l Association des détaillants de pneus du Canada 9 février 2012

Le recyclage des pneus au Québec : le chemin parcouru depuis 20 ans. Congrès de l Association des détaillants de pneus du Canada 9 février 2012 Le recyclage des pneus au Québec : le chemin parcouru depuis 20 ans Congrès de l Association des détaillants de pneus du Canada 9 février 2012 Présentation de RECYC-QUÉBEC Créée en 1990 Société d État

Plus en détail

Charte qualité concernant la gestion des déchets de chantier du Lot 05/07/12

Charte qualité concernant la gestion des déchets de chantier du Lot 05/07/12 Charte Qualité Gestion des déchets de chantier du Lot Entre les représentants des organismes signataires de cette charte, il a été convenu et arrêté ce qui suit: Article 1 : Objectifs du partenariat :

Plus en détail

Les Énergies renouvelables - ENR Energie photovoltaïque (système photovoltaïque) 3 ème partie Oléron : le 21 avril 2010, Marc Delalande Site : www.enr-photovoltaique-17.fr, marc.delalande@online.fr Exemple

Plus en détail

Dans le BTP, accord national du 29 juin 2010 relatif à la création de l OPCA dela

Dans le BTP, accord national du 29 juin 2010 relatif à la création de l OPCA dela 9 octobre 2012 1 Dans le BTP, accord national du 29 juin 2010 relatif à la création de l OPCA dela CONSTRUCTION L OPCA de la Construction est agréé gréé, par arrêté du 9 novembre 2011 (JO du 04/12/2011),

Plus en détail

Déchets du BTP et recyclage

Déchets du BTP et recyclage Déchets du BTP et recyclage «Etude sur les volumes et les flux de déchets et matériaux recyclés du BTP dans les Landes» Plan de prévention et de gestion des déchets de chantiers du BTP des Landes Réunion

Plus en détail

Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets

Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets 1 Centre Formation Acteurs Eléments de réflexion sur le financement d un service de gestion des déchets Locaux Ouagadougou g Ouagadougou du 26 au 30 Octobre 2009 2 Problématique déchets Augmentation des

Plus en détail

Stratégies d optimisation de la radioprotection dans les situations d exposition au radon

Stratégies d optimisation de la radioprotection dans les situations d exposition au radon Stratégies d optimisation de la radioprotection dans les situations d exposition au radon Montbéliard, 30-31 mars 2011 Cynthia Réaud, Thierry Schneider, CEPN Isabelle Nétillard, PMA Christophe Murith,

Plus en détail

Prise en compte des Déchets Inertes et Industriels Banals du Secteur BTP

Prise en compte des Déchets Inertes et Industriels Banals du Secteur BTP Plan Régional d Elimination des Industriels Spéciaux et des des Soins à risques P.R.E.D.I.S. Plan Départemental de Gestion des déchets du Bâtiment et des Travaux Publics DEPARTEMENT DU NORD Plan Départemental

Plus en détail

MAITEK SRL. Innovation technologique et respect pour l environnement - Traitement, recyclage et récupération des agrégats -

MAITEK SRL. Innovation technologique et respect pour l environnement - Traitement, recyclage et récupération des agrégats - MAITEK SRL Innovation technologique et respect pour l environnement - Traitement, recyclage et récupération des agrégats - MAITEK s.r.l. démarre ses activités en 1999 avec l objectif de développer des

Plus en détail

Assurances SRA 6 décembre 2013

Assurances SRA 6 décembre 2013 Assurances SRA 6 décembre 2013 PROPRIÉTÉ RENAULT SOMMAIRE 01CONTEXTE COMMERCIAL Gamme Z.E. et schéma de commercialisation RENAULT 02GESTION OPERATIONNELLE DES SINISTRES Z.E. Proposition RENAULT 03 RECYCLAGE

Plus en détail

Dossier coûts (RATP)

Dossier coûts (RATP) Dossier coûts (RATP) Version 2 Propriété de la RATP, utilisation, communication ou reproduction interdite sans autorisation écrite p 1 Grand Paris Dossier coûts Version 2 09/07/2010 Direction Générale

Plus en détail

Atelier A26. Sécurisation de la Supply Chain : Audit de l entreposage

Atelier A26. Sécurisation de la Supply Chain : Audit de l entreposage Atelier A26 Sécurisation de la Supply Chain : Audit de l entreposage Intervenants Grégoire MALLET Adjoint au directeur du département Audit et Conseils gregoire.mallet@cnpp.com Alain PETIT Directeur

Plus en détail

TRANSPORT ET TRAITEMENT DES DECHETS DANGEREUX

TRANSPORT ET TRAITEMENT DES DECHETS DANGEREUX TRANSPORT ET TRAITEMENT DES DECHETS DANGEREUX De quoi parle-t-on? Données 2010 Selon la règlementation 1, «sont considérés comme dangereux les déchets qui présentent une ou plusieurs des propriétés énumérées

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. BRGM et sols pollués : chantiers d envergure et outils de reconquête. Hall 4 Allée L Stand 1

DOSSIER DE PRESSE. BRGM et sols pollués : chantiers d envergure et outils de reconquête. Hall 4 Allée L Stand 1 CONTACT PRESSE Arthur de Pas Tél. 02 38 64 46 65 Port. 06 84 27 94 14 presse@brgm.fr LABTOP pour le Groupement François Leclercq, architectes, urbanistes - EPAEM Hall 4 Allée L 48 Stand 1 BRGM et sols

Plus en détail

CRITERES D ADMISSION, ORGANES DE CONTRÔLE DE LA QUALITE DES MATERIAUX ET TRACABILITE DES DECHETS INERTES ADMIS SUR LES INSTALLATIONS DU GROUPE ECT

CRITERES D ADMISSION, ORGANES DE CONTRÔLE DE LA QUALITE DES MATERIAUX ET TRACABILITE DES DECHETS INERTES ADMIS SUR LES INSTALLATIONS DU GROUPE ECT CRITERES D ADMISSION, ORGANES DE CONTRÔLE DE LA QUALITE DES MATERIAUX ET TRACABILITE DES DECHETS INERTES ADMIS SUR LES INSTALLATIONS DU GROUPE ECT I- MESURES PREALABLES A L ACCEPTATION SUR SITE Au préalable

Plus en détail

Fiche produit. Septembre 2010. Kiwi Pro en quelques mots

Fiche produit. Septembre 2010. Kiwi Pro en quelques mots Septembre 2010 Fiche produit La solution Kiwi Pro a été spécialement conçue pour répondre aux besoins les plus exigeants en terme de fiabilité et de performance, avec une capacité de traitement optimale

Plus en détail

Les politiques d efficacité énergétique en Chine, notamment dans le secteur du bâtiment

Les politiques d efficacité énergétique en Chine, notamment dans le secteur du bâtiment Développement durable et villes chinoises: l efficacité énergétique dans le bâtiment Les politiques d efficacité énergétique en Chine, notamment dans le secteur du bâtiment 5 e Symposium de Recherche Urbaine

Plus en détail

Loi ALUR et Sites Pollués Quels changements? Quelles perspectives?

Loi ALUR et Sites Pollués Quels changements? Quelles perspectives? Loi ALUR et Sites Pollués Quels changements? Quelles perspectives? La loi ALUR et les transferts de responsabilité Quels types de clauses intégrer dans les contrats toutes phases confondues des projets?

Plus en détail

510.624. Ordonnance sur la géologie nationale (OGN) Dispositions générales. du 21 mai 2008 (Etat le 1 er septembre 2013)

510.624. Ordonnance sur la géologie nationale (OGN) Dispositions générales. du 21 mai 2008 (Etat le 1 er septembre 2013) Ordonnance sur la géologie nationale (OGN) 510.624 du 21 mai 2008 (Etat le 1 er septembre 2013) Le Conseil fédéral suisse, vu les art. 5, 6, 9, al. 2, 12, al. 2, 15, al. 3, 19, al. 1, 26 et 27, al. 3,

Plus en détail

MISE EN PLACE D UN PROGICIEL DE GESTION DU CENTRE DE FORMATION

MISE EN PLACE D UN PROGICIEL DE GESTION DU CENTRE DE FORMATION MISE EN PLACE D UN PROGICIEL DE GESTION DU CENTRE DE FORMATION MISSION pour un stagiaire Mission progiciel AURION mars 2013 Page 1 Cadre de la mission Créée en 1933, l ECOLE SANTE SOCIAL SUD-EST est une

Plus en détail

RÉCUPÉRATION DE LA CHALEUR DES RÉSEAUX D ASSAINISSEMENT

RÉCUPÉRATION DE LA CHALEUR DES RÉSEAUX D ASSAINISSEMENT Imprimé sur papier composé de 60 % de fibres recyclées, 40 % de fibres vierge RÉCUPÉRATION DE LA CHALEUR DES RÉSEAUX D ASSAINISSEMENT AU CŒUR DES VILLES, UN CHAUFFAGE ÉCOLOGIQUE À PARTIR DU RÉSEAU D ASSAINISSEMENT,

Plus en détail

CREDIT AGRICOLE et le financement de la filière méthanisation

CREDIT AGRICOLE et le financement de la filière méthanisation CREDIT AGRICOLE et le financement de la filière méthanisation Page 1 EXPO BIOGAZ 2013 1 LE CREDIT AGRICOLE ET LA METHANISATION 2 RETOUR D EXPERIENCE: UN PROJET DE METHANISATION A LA FERME Page 2 EXPO BIOGAZ

Plus en détail

L OBSERVATOIRE DES MÉTIERS, DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION DES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT

L OBSERVATOIRE DES MÉTIERS, DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION DES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT L OBSERVATOIRE DES MÉTIERS, DE L EMPLOI ET DE LA FORMATION DES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT L OBSERVATOIRE DES MÉTIERS DES ENTREPRISES DU MÉDICAMENT, UN OBSERVATOIRE PRÉCURSEUR En 2014, l Observatoire des

Plus en détail

L exploitation des rapports de vérifications réglementaires : quels enjeux, quelle solution?

L exploitation des rapports de vérifications réglementaires : quels enjeux, quelle solution? L exploitation des rapports de vérifications réglementaires : quels enjeux, quelle solution? 5 décembre 2013 Sommaire L exploitation des rapports de vérifications réglementaires : Quels enjeux? Bureau

Plus en détail

Une nouvelle ambition pour le tri et le recyclage, un nouveau tarif Point Vert en 2012.

Une nouvelle ambition pour le tri et le recyclage, un nouveau tarif Point Vert en 2012. Une nouvelle ambition pour le tri et le recyclage, un nouveau tarif Point Vert en 2012. Eco-Emballages met en œuvre à partir du 1 er janvier 2012 un nouveau tarif Point Vert. Il vise à augmenter le recyclage

Plus en détail

RETOUR D'EXPÉRIENCE Site Citroën de Nantes Beaulieu Nantes (Loire-Atlantique)

RETOUR D'EXPÉRIENCE Site Citroën de Nantes Beaulieu Nantes (Loire-Atlantique) CHAPITRE 5 IMAGE ET VALEUR RETOUR D'EXPÉRIENCE Site Citroën de Nantes Beaulieu Nantes (Loire-Atlantique) À retenir Un projet présentant un montage de l opération innovant, avec une participation très précoce

Plus en détail

Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance.

Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance. Gestion collective des déchets industriels de PLAINE ET SAONE cahier des charges pour une proposition d assistance. I-] Contexte général. Le contexte réglementaire français en matière d élimination des

Plus en détail

Comment aller vers la sobriété et l efficacité énergétique dans l industrie?

Comment aller vers la sobriété et l efficacité énergétique dans l industrie? Comment aller vers la sobriété et l efficacité énergétique dans l industrie? Sommaire 1. Etat des lieux 2. Leviers pour aller vers la sobriété et l efficacité énergétique 3. Zoom sur quelques propositions

Plus en détail

L économie circulaire en pratique dans la Mécanique - L éco-conception comme levier d action

L économie circulaire en pratique dans la Mécanique - L éco-conception comme levier d action Page 2 L économie circulaire en pratique dans la Mécanique - L éco-conception comme levier d action Lionel MELETON Pôle PID Cetim L économie circulaire en quelques mots Page 3 Pour mémoire, l économie

Plus en détail

PLAN D ACTION EN TERME DE DEVELOPPEMENT DURABLE. un défi écologique pour un développement économique

PLAN D ACTION EN TERME DE DEVELOPPEMENT DURABLE. un défi écologique pour un développement économique PLAN D ACTION EN TERME DE DEVELOPPEMENT DURABLE un défi écologique pour un développement économique LE DEVELOPPEMENT DURABLE BIOFINESSE ET SON MARCHE L activité de l entreprise est la distribution de produits

Plus en détail

FORMATION VOYAGE D ETUDE

FORMATION VOYAGE D ETUDE COSMOS 2001 FORMATION VOYAGE D ETUDE LONDRES - LA PRESCRIPTION DEVELOPPEMENT DURABLE DU TERRITOIRE, DE LA VILLE ET DE L ARCHITECTURE COSMOS.2001 S.A.S. au capital de 37 000 Siège social Technopôle de l'aisne

Plus en détail

Syndicat Mixte d Etudes pour l Elimination des Déchets. Etat des lieux de la gestion des encombrants de déchèteries dans le département du Finistère

Syndicat Mixte d Etudes pour l Elimination des Déchets. Etat des lieux de la gestion des encombrants de déchèteries dans le département du Finistère Syndicat Mixte d Etudes pour l Elimination des Déchets Etat des lieux de la gestion des encombrants de déchèteries dans le département du Finistère Symeed état des lieux de la gestion des encombrants de

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : DECHETS DE CONSTRUCTION

Formation Bâtiment Durable : DECHETS DE CONSTRUCTION Formation Bâtiment Durable : DECHETS DE CONSTRUCTION Bruxelles Environnement CHANTIERS: AMIANTE ET DECHETS DANGEREUX Evy TROGH BRUXELLES ENVIRONNEMENT IBGE, Division Autorisations et partenariats Objectifs

Plus en détail

LA GESTION DE PROJETS. Regroupement CPE des régions 03 et 12 Session 2 1 décembre 2011

LA GESTION DE PROJETS. Regroupement CPE des régions 03 et 12 Session 2 1 décembre 2011 LA GESTION DE PROJETS Regroupement CPE des régions 03 et 12 Session 2 1 décembre 2011 2 Objectifs de la formation Permettre à chacun d entre vous: d acquérir des connaissances sur le sujet de recevoir

Plus en détail

Installation de la régie du service public de l efficacité énergétique en Picardie. Atelier ManagEnergy Halle PAJOL - 27 mars 2014

Installation de la régie du service public de l efficacité énergétique en Picardie. Atelier ManagEnergy Halle PAJOL - 27 mars 2014 Installation de la régie du service public de l efficacité énergétique en Picardie Atelier ManagEnergy Halle PAJOL - 27 mars 2014 Contexte régional Objectifs fixés par le Schéma Régional Climat Air Energie

Plus en détail

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES

LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES LE LAVAGE DES SOLS ET SEDIMENTS POLLUES Une alternative de gestion pour optimiser les chantiers Solutions environnementales clé en main pour une valorisation active de sites VALGO - Copyright 2009 SOMMAIRE

Plus en détail

Lafarge France et l économie circulaire

Lafarge France et l économie circulaire Lafarge France et l économie circulaire Zoom sur l écologie industrielle Mai 2013 Les activités de Lafarge Le Groupe La France est le berceau historique du Groupe depuis 1833 Le Groupe Lafarge est leader

Plus en détail

DOSSIER THÉMATIQUE TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE :

DOSSIER THÉMATIQUE TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE : DOSSIER THÉMATIQUE Mars 2015 TEMPÉRATURE DE CONSIGNE SUPÉRIEURE À LA TEMPÉRATURE CONVENTIONNELLE : Quelles conséquences sur les consommations énergétiques et les caractéristiques bioclimatiques? Le renforcement

Plus en détail

Tables des figures et des tableaux

Tables des figures et des tableaux Tables des figures et des tableaux 1. Table des figures Figure 1 : Priorités de la démarche négawatt... 7 Figure 2 : Démarche de modélisation du scénario négawatt 2011... 11 Figure 3 : Diagramme de Sankey

Plus en détail

FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion?

FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion? FONDATION POWEO - JOURNÉE ENERGIE POUR LA CUISSON Foyers améliorés : Quelles pratiques d utilisation et quels modèles de diffusion? Mercredi 27 mars 2013 Document produit par ENEA Consulting I 89 rue Réaumur,

Plus en détail

Valorisation des matières résiduelles pour les immeubles multirésidentiels Mise en place des éléments de base

Valorisation des matières résiduelles pour les immeubles multirésidentiels Mise en place des éléments de base Valorisation des matières résiduelles pour les immeubles multirésidentiels Mise en place des éléments de base Population de la Ville de Markham 315 588 Maisons unifamiliales 91 684 Immeubles multi-résidentiels

Plus en détail

L assureur et l entreprise face à la prise de risques dans les grands projets. DIRECTION DES MARCHÉS ET RISQUES IARD 13 octobre 2010 1

L assureur et l entreprise face à la prise de risques dans les grands projets. DIRECTION DES MARCHÉS ET RISQUES IARD 13 octobre 2010 1 L assureur et l entreprise face à la prise de risques dans les grands projets DIRECTION DES MARCHÉS ET RISQUES IARD 13 octobre 2010 1 L assureur et l entreprise face à la prise de risques dans les grands

Plus en détail

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT

APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT APPEL À MANIFESTATION D INTÉRÊT Valorisez vos produits agroalimentaires avec la marque collective «So Goût» portée par le Réseau Gesat 1 Sommaire Pourquoi avoir créé la marque «So Goût»? Quels sont les

Plus en détail

Le gaz naturel fourni par Eni est identique à celui que vous recevez actuellement.

Le gaz naturel fourni par Eni est identique à celui que vous recevez actuellement. FAQ - Thématiques La société Votre projet Le marché de l'énergie La société Qui est Eni? Eni, créée en 1953, exerce ses activités dans 85 pays. Entreprise intégrée de premier plan, elle est présente dans

Plus en détail

injection de biogaz épuré dans Le réseau de gaz naturel

injection de biogaz épuré dans Le réseau de gaz naturel injection de biogaz épuré dans Le réseau de gaz naturel Financé par Le groupe de travail sur l injection de biométhane dans les réseaux de gaz naturel www.injectionbiomethane.fr réuni sous l égide de L

Plus en détail

DIVISION DE CAEN Caen, le 8 août 2014

DIVISION DE CAEN Caen, le 8 août 2014 RÉPUBLIQUE FRANÇAISE DIVISION DE CAEN Caen, le 8 août 2014 N/Réf. : CODEP-CAE-2014-036582 Monsieur le Directeur du CNPE de Paluel BP 48 76 450 CANY-BARVILLE OBJET : Contrôle des installations nucléaires

Plus en détail

LES PRINCIPAUX DÉCHETS Banals

LES PRINCIPAUX DÉCHETS Banals FICHE 01 Les déchets par corps de métiers Gros oeuvre - Terrassement Inertes Emballages et Recyclages TERRE PIERRE CONSIGNÉES PAPIER MÉLANGE MÉTAUX EMBALLAGE Base de Ciment, mortier, et béton Brique Mélanges

Plus en détail

Le cadastre géologique de l Etat de Vaud. Point de presse 25.01.07

Le cadastre géologique de l Etat de Vaud. Point de presse 25.01.07 Le cadastre géologique de l Etat de Vaud Point de presse 25.01.07 Le déclencheur, le constat et le projet Déclencheur: L importance de la conservation de la mémoire du sou sol est apparu lors de l effondrement

Plus en détail

www.hdgdev.com Eco matériaux Quelles performances, quelles assurances?

www.hdgdev.com Eco matériaux Quelles performances, quelles assurances? www.hdgdev.com Eco matériaux Quelles performances, quelles assurances? 1 Contexte L effet de serre un phénomène naturel Contexte Le changement climatique en chiffres 2 Contexte Contexte Le climat en 2100

Plus en détail

Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides. 11/03/2013 Isabelle Soulat

Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides. 11/03/2013 Isabelle Soulat Rencontres d affaires FEDER Les économies d énergies dans les entreprises Méthode Exemples - Aides Les enjeux énergétique de l industrie du Limousin L industrie : 21 % des consommations régionales Baisse

Plus en détail

Master pro. Construction Manager. www.esct.fr

Master pro. Construction Manager. www.esct.fr Master pro Construction Manager www.esct.fr Master Pro Admissibilité Bac +2 à Bac +5* Entretien Semestre 1 1 : Création Gestion entreprise 2 : Logistique Chantier 3 : Pollution Gestion des déchets 4 :

Plus en détail

DREAL Midi-Pyrénées Direction Régionale de l Environnement de l Aménagement et du Logement

DREAL Midi-Pyrénées Direction Régionale de l Environnement de l Aménagement et du Logement DREAL Midi-Pyrénées Direction Régionale de l Environnement de l Aménagement et du Logement Service des Risques Technologiques et Environnement Industriel Division Prévention des Impacts sur la Santé et

Plus en détail

Le protocole d accord ECO CHANTIERS

Le protocole d accord ECO CHANTIERS Le protocole d accord ECO CHANTIERS 12 juin 2009 Un protocole, pour inscrire les travaux de voirie dans la mise en œuvre du Grenelle Un protocole, pour inscrire les travaux de voirie dans la mise en œuvre

Plus en détail

Qualité, Sécurité, Environnement

Qualité, Sécurité, Environnement Qualité, Sécurité, Environnement Santé, Sécurité, Hygiène au travail Déployer un Système de Management SST efficient (OHSAS 18001) Mettre un place une démarche «M.A.S.E.» Mettre en œuvre et optimiser l

Plus en détail