SENEQUE, Lettres à Lucilius

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SENEQUE, Lettres à Lucilius"

Transcription

1 P a g e 1 AIMER C EST AVOIR QUELQU UN POUR QUI MOURIR Le sage, même s il se suffit, aime pourtant avoir un ami, ne serait ce que pour pratiquer l amitié et ne pas laisser sans emploi une si noble vertu. Ce n est pas du tout la raison, que donnait Epicure dans la lettre dont j ai parlé : «le sage, disait il, aura ainsi quelqu un pour veiller sur lui s il est lui même malade, pour le secourir s'il est prisonnier ou misérable». Ce n est pas cela : il y aura un ami sur qui veiller, si cet ami est malade, il aura quelqu un à tirer de la prison où l aura enfermé l ennemi. Ne songer qu à soi pour contracter une amitié, c est mal penser. De telles amitiés finissent comme elles ont commencé. Prends un ami pour obtenir son aide si tu es prisonnier au premier bruit que fera ta chaîne il s échappera. De tels amis sont légion autour de l homme heureux. Que la fortune croule, c est la solitude ; tous fuient, quand ils sont mis à l épreuve. Que de tristes exemples nous avons de gens qui s éloignent par peur! Fatalement, la fin est en rapport avec le début : contracter une amitié par intérêt, c est se résoudre à sacrifier plus tard cette amitié à un avantage que l on préfère à l amitié même. Quel est mon but quand je cherche un ami. Je veux avoir quelqu un pour qui mourir, quelqu un à suivre en exil, à défendre contre la mort en me dévouant à lui. La liaison dont tu parles n est pas amitié, mais spéculation : elle a pour objet notre avantage, notre profit. SENEQUE, Lettres à Lucilius

2 P a g e 2 TANT QUE TU SERAS HEUREUX Tant que tu seras heureux, tu compteras nombre d amis ; si le temps devient nuageux, tu seras seul. Vois comme les colombes vont vers les toits brillants tandis qu une tour salie ne reçoit point d oiseaux. Vers les greniers vides jamais ne se dirigent les fourmis, aucun ami n ira vers les fortunes ruinées. Comme l ombre qui nous accompagne quand nous marchons aux rayons du soleil et qui s enfuit dès qu un nuage la cache de même le vulgaire inconstant suit l éclat de la fortune et s enfuit dès qu un nuage l obscurcit. Je souhaite que cela te semble toujours faux : par ce qui m arrive, je dois reconnaître que c est vrai. Tant que je fus solide, ma maison, connue certes, mais non fastueuse, fut fréquentée par une foule suffisante, mais dès qu elle fut ébranlée, tous redoutèrent l effondrement et tournèrent prudemment le dos dans une fuite commune. Je ne m étonne pas s ils craignent la foudre cruelle qui met le feu à tout ce qu ils voient aux alentours. OVIDE, Les tristes FORCE LES DE BATIR ENSEMBLE Ainsi me parlait mon père : - Force les de bâtir ensemble une tour et tu les changeras en frères. Mais si tu veux qu ils se haïssent jette leur du grain. Il me disait encore : - Qu ils m apportent d abord le fruit de leur travail. Qu ils versent dans mes granges la rivière de leurs moissons. Qu ils bâtissent en moi leurs greniers. Je veux qu ils servent ma gloire quand ils flagellent les blés et qu éclate autour l écorce d or. Car alors le travail qui n était que fonction pour la nourriture devient cantique. Car voilà qu ils sont moins à plaindre ceux dont les reins plient sous les sacs lourds quand ils les portent vers la meule. Ou les remportent, blanc de faire. le poids du sac les augmente comme une prière. Et voilà qu ils rient joyeux quand ils portent la gerbe comme un candélabre de grains avec ses pointes et son rutilement. Car une civilisation repose sur ce qui est exigé des hommes, non sur ce qui leur est fourni. Et certes ce blé, ensuite ils reviennent épuisés et s en nourrissent. Mais là n est point pour l homme la face

3 P a g e 3 importante des choses. Ce qui les nourrit dans leurs cœurs ce n est pas point qu ils reçoivent du blé. C est ce qu ils lui donnent. Car une fois encore sont à mépriser ces peuplades qui récitent les poèmes d autrui ou font venir des architectes qu ils payent pour édifier leurs villes. Ceux là, je les appelle des sédentaires. Et je ne découvre plus autour d eux comme une auréole le poudroiement d or du blé que l on bat. Car il est juste que je reçoive en même temps que je donne afin d abord de pouvoir continuer de donner. Je bénis cet échange entre le don et le retour qui permet de poursuivre la marche et de donner plus loin encore. Et si le retour permet à la chair de se refaire c est le don seul qui alimente le cœur. - L homme, disait mon père, c est d abord celui qui crée. Et seuls sont frères les hommes qui collaborent. Et seuls vivent ceux qui n ont point trouvé leur paix dans les provisions qu ils avaient faites. Antoine DE SAINT EXUPERY, Citadelle L HOMME SE FORME PAR LA PEINE Je n ai pas beaucoup confiance dans ces jardins d enfants et autres inventions au moyen desquelles on veut instruire en amusant. La méthode n est déjà pas excellente pour les hommes. Je pourrais citer des gens qui passent pour instruits et qui s ennuient à la «chartreuse de Parme» ou au «Lys dans la vallée». ils ne lisent que des œuvras des seconde valeur, où tout est disposé pour plaire au premier regard, mais en se livrant à des plaisirs faciles, ils perdent un plus haut plaisir qu ils auraient conquis par un peu de courage et d attention. Il n y a point d expérience qui élève mieux un homme que la découverte d un plaisir supérieur qu il aurait toujours ignoré, s il n avait point pris d abord un peu de peine. Montaigne est difficile ; c est qu il faut d abord le connaître ; s y orienter, s y retrouver ; ensuite seulement on le découvre. De même la géométrie par cartons assemblés, cela peut plaire ; mais les problèmes plus rigoureux donnent aussi un plaisir bien plus vif. C est ainsi que le plaisir de lire une œuvre au piano n est nullement sensible dans les premières leçons ; il faut savoir s ennuyer

4 P a g e 4 d abord. C est pourquoi vous ne pouvez faire goûter à l enfant les sciences et les arts comme on goute les fruits confits. L homme se forme par la peine ; ses vrais plaisirs, il doit les gagner, il doit les mériter. Il doit donner avant de recevoir. C est la loi ( ) Surtout aux enfants qui ont tant de fraîcheur, tant de force, tant de curiosité avide, je ne veux pas qu on donne ainsi la noix épluchée. Tout l art d instruire est d obtenir au contraire que l enfant prenne de la peine et se hausse à l état d homme. Ce n est pas l ambition qui manque ici ; l attribution est le ressort de l esprit enfant. L enfance est un état paradoxal où l on sent qu on ne peut rester : la croissance accélère impérieusement ce mouvement de se dépasser, qui dans la suite ne se ralentira que trop. L homme fait doit se dire qu il est en un sens moins raisonnable et moins sérieux que l enfant. Sans doute il y a une frivolité de l enfant, un besoin de mouvement et de bruit c est la part des jeux ; mais il faut que l enfant se sente grandir lorsqu il passe du jeu au travail. Ce beau passage, bien loin de le rendre insensible, je le voudrais marquer et solennel. L enfant vous sera reconnaissant de l avoir forcé ; il vous méprisera de l avoir flatté. L apprenti est à un meilleur régime ; il éprouve le sérieux du travail. Seulement, par les nécessités même du travail, il est mieux formé quant au caractère, non quant à l esprit si l on apprenait à penser comme on apprend à souder, nous connaîtrions le peuple roi ALAIN, Propos sur l éducation

5 P a g e 5 LA MATERNITE N ETAIT PAS MON LOT Un seul motif eût pesé assez lourd pour nous convaincre de nous infliger ces liens qu on dit légitimes : le désir des enfants ; nous ne l éprouvions pas. Là dessus on m a si souvent prise à partie on m a posé tant de questions que je vais m expliquer. Je n avais, je n ai, aucune prévention contre la maternité ; les poupons ne m avaient jamais intéressée, mais un peu plus âgés, les enfants me charmaient souvent ; je m étais proposée d en avoir à moi au temps où je songeais à épouser mon cousin Jacques. Si à présent, je me détournais de ce projet, c est d abord parce que mon bonheur était trop compact pour qu aucune nouveauté pût m allécher. Un enfant n eût pas resserré les liens qui nous unissaient, Sartre et moi, je ne souhaitais pas que l existence de Sartre se reflétât et se prolongeât dans celle d un autre : il se suffisait, il me suffisait. Et je me suffisais : je ne rêvais pas du tout de me retrouver dans une chair issue de moi. D ailleurs, je me sentais si peu d affinité avec mes parents que d avance les fils, les filles que je pourrais avoir m apparaissaient comme des étrangers, j escomptais de leur part ou de l indifférence, ou de l hostilité tant j avais eu d aversion pour la vie de famille. Aucun fantasme affectif ne m incitait donc à la maternité. Et, d autre part, elle ne me paraissait pas compatible avec la voie dans laquelle je m engageais. Je savais que pour devenir un écrivain j avais besoin de beaucoup de temps et d une grande liberté. Je ne détestais pas jouer la difficulté ; mais il ne s agissait pas d un jeu : la valeur, le sens même de ma vie se trouvaient en question. Pour risque de les compromettre, il aurait fallu qu un enfant représentât à mes yeux un accomplissement aussi essentiel qu une œuvre : ce n était pas le cas. J ai raconté combien, vers nos quinze ans, Zaza m avait scandalisée en affirmant qu il valait autant avoir des enfants que d écrire des livres : je continuais à ne pas voir de commune mesure entre ces deux destins. Par la littérature, pensais je, on justifie le monde en le créant à neuf, dans la pureté de l imaginaire, et du même coup, on sauve sa propre existence ; enfanter, c est accroître vainement le nombre des êtres qui sont sur terre, sans justification. On ne s étonne pas qu une carmélite ayant choisi de prier pour tous les hommes, renonce à engendrer des

6 P a g e 6 individus singuliers. Ma vocation non plus ne souffrait pas d entraves et elle me retenait de poursuivre aucun dessein qui fût étranger. Ainsi, mon entreprise m imposait une attitude qu aucun de mes élans ne contrariait et sur laquelle je ne fus jamais tentée de revenir. Je n ai pas eu l impression de refuser la maternité ; elle n était pas mon lot ; en demeurant sans enfants, j accomplissais ma condition naturelle. Simone de BEAUVOIR LA MERE Elle fixa ses yeux dans ceux de l homme. Son visage était calme et passif. Pas un mouvement, pas un geste ne hacha son maintien. - Sir, dit elle, à te voir, on dirait que tu n as pas de mère De ta naissance à ce jour, tu n as combattu que la femme, parce qu elle est faible. La joie que tu en tire est plus ignoble que l acte. Je ne t en veux pas d avoir agi ainsi ; parce que tu es homme et parce que la femme est toujours femme, et que la nature le veut ainsi. Je ne t en veux pas, parce que tu as une mère ; par elle, je respecte toute personne : fils de roi, fils d esclave, la mère enfante dans l amour, met bat dans la douleur, et chérit dans le plus profond de ses sentiments ce déchirent d elle même ; par elle je te pardonne respecte la femme, par pour ses cheveux blancs, pour ta mère d abord, puis pour la femme elle même. C est d elle, la femme, que découle toute grandeur, celle du maître, du brave, du lâche, du griot, du musicien Dans un cœur de mère, l enfant est roi Tous ces gens qui t entourent ont une mère, et dans leur détresse comme dans leur joie, elle ne voit que son enfant. - Tuez la, hurla le roi. L assistance n obéit pas. Les paroles avaient touché. Le roi, beuglant, hurlant de colère, injectait son amer fiel dans un langage vulgaire. La mère sans orgueil ni fierté, reprit : - Vous fûtes témoins quand il se servit de vos sœurs sur ses ordres, vos pères furent assassinés. Et maintenant il s en prend à vos mères et vos sœurs à vous voir, tous, on dirait que vous ne possédez plus de dignité De plus en plus furieux, le roi se leva brusquement ; d un revers de main, il envoya la vieille sur le sol. Mais ce geste ne fut pas renouvelé.

7 P a g e 7 Le roi se sentit saisi par les poignets, soulevé. Pour la première fois, les sujets armés de courage se révoltèrent et leur roi fut destitué ( ) Gloire à ceux et celles qui ont eu le courage de braver les calomnies. Soyez louées, femmes, sources intarissables, vous qui êtes plus fortes que la mort Sembene OUSMANE, Voltaïque. LE POETE NOIR ET SONT PEUPLE Jaune, noir, blanc, partout l authenticité du poème se reconnaît à un signe unique et indiscuté : l œuvre rayonne automatiquement, sans que l auteur en ait eu initialement conscience, de cette puissance étrangère, d e cette vertu singulière, dont le propre c est précisément d abolir avec lui toute contingence d espace et de géographie, toute notion de temps et de frontière pour le transporter, et nous à sa suite dans le domaine ineffable de l extase. Sous tous les cieux, en n importe quelle langue, dès l instant que s opère la transmutation du verbe en incantation, du chant en émissions magiques et que les mots, libérés de leur poids naturel et de leur sens quotidien acquièrent les rares densités et font jaillir de leur choc de soudaines illustrations, la poésie est là, irrésistible, éclatante. L âme, ébranlée jusqu en ses fondements, sort des retraites originelles, abandonne docile, hypnotisée aux appels de l ensorceleur. Ainsi apparaît à travers les âges et dans tous les pays du monde, le double privilège du poète. C est n est pas seulement un être attentif à la visite imprévisible de l inspiration, il est aussi par vocation chargé d une mission spécifique, celle de communiquer aux autres le contenu du message, le secret dont les dieux lui ont fait don ( ) C est dans la transmission de l émotion vécue que le poète se révèle frère de ses frères, homme de son temps, homme de sa terre, homme de son milieu par conséquent, homme tout court ; c est à lui que revient la tâche d extraire de ses entrailles, des profondeurs de son âme devenu le puis lumineux ou miroir et se reflète ( ) la somme de joie, d angoisse, et d inquiétude de sa génération, les éléments multiples du drame qu il partage nécessairement avec tous ceux de son époque ( )

8 P a g e 8 Inspiré ( ) il est la voix de son peuple. Quelle plus noble mission que celle là? Se savoir non plus seulement le messager, mais le message même de son peuple, son verbe vivant. Inspirateur, il a à jouer le rôle difficile de flambeau : éclairer la marche de son peuple si tant est que celui ci tâtonne encore à travers la nuit et trébuche sur des embûches de toutes sortes dans sa montée vers la pleine lumière et sa lutte de tous les jours pour la possession de la liberté. Césaire a une vision claire de sa tâche : «Ma bouche sera la bouche des malheureux qui n ont point de bouche, ma voix la liberté de celles qui s affaissent au cachot du désespoir ( ) et venant je me dirais à moi même : - Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez vous de vous croiser les bras en l attitude stérile du spectateur, car la vie n est pas un spectacle, car une mer de douleurs n est pas un proscenium, car un homme qui cire n est pas un ours qui danse» C est à la seule situation de son peuple dans les circonstances présentes de l Histoire (colonisation) que le poète noir doit sa distinction des autres poètes, la matière spéciale de son inspiration et de différence inéluctable de son accent dans le concert poétique de notre temps ( ) Il se sait condamné à y vivre un perpétuel tourment, la sensation d étouffement d être emmuré avec tous les siens dans un monde à huis clos. ( ) Il n aura pas seulement à résoudre, comme il est requis de tout poète, le malaise de sa propre conscience dans l affrontement du mystère essentiel qu est la vie. Il s apercevra aussi dans ses efforts de libération, que, sous peine d un échec total, sa délivrance personnelle postule impérativement la délivrance simultanée de ses frères de race La solidarité du poète avec son peuple n est pas libre ; elle constitue le fondement même de sa poésie et en assure la seule chance de grandeur et de beauté.( ) Il est le seul de tous les poètes à qui il ait refusé le luxe de s abstenir ad libitum des affaires grandes de son peuple. Les noms les plus prestigieux de l anthologie de la poésie noire sont aussi des J. RABEMANANJARA hommes politiques les plus connus d outremer : J. Roumain, R. Depestre. L. Damas, A. Césaire, S. Senghor.

9 P a g e 9 LE TRIPLE APPEL DE NOTRE TEMPS Que l éducation soit un des facteurs essentiels, sinon le facteur essentiel, du développement, voilà qui n a plus besoin, aujourd hui, d être démontré. L homme est à la fois l agent et le but développement, et la formation de l homme entre de plus en ligne de compte dans les analyses des économistes eux mêmes. Si l on compare 1965 à 1960, peut être est ce là le grand fait nouveau à signaler sur le plan des conceptions du développement et de la stratégie des organisations internationales dans leur action en faveur du développement. Et pour moi il ne fait guère de doute que c est cette évidence enfin universellement admise et proclamée, qui devrait définir l axe majeur de leur action à venir pour la seconde moitié de la Décennie de Nations Unies pour le développement. Sans hommes de science, sans ingénieurs, sans techniciens à tous les niveaux, aucun pays ne peut se dire libre. C est tout le problème de la formation scientifique et technique qui se pose ainsi, puis l enseignement secondaire jusqu aux instituts de recherche fondamentale en passant par toutes les variétés de l enseignement technique, universitaire ou non, scolaire ou extrascolaire, industriel ou agricole. L éducation n a plus besoin de promotion. La motivation existe et elle procède des profondeurs des masses? Ce ne sont pas les organisations internationales ni même les gouvernements qui la créent. Bien au contraire, face aux gouvernements et aux organisations, les aspirations des peuples à l éducation apparaissent comme une houle immense qui gonfle et menace de déferler et tout balayer sur son passage si on ne parvient pas à temps à la canaliser pour irriguer rationnellement les vastes terres qu elle doit féconder. Ce besoin, ce désir, cette exigence d éducation s affirme comme une revendication universelle et irrésistible, car elle est directement liée au triple appel du développement du pays de la liberté de la nation et de la dignité de l individu. Par son ampleur et par son dynamisme, elle pose déjà à maints états qu ils soient anciennement ou récemment établis développés ou en voie de développement de redoutables problèmes qui ne sont plus seulement techniques, ni même économiques et financiers mais politique. René MAHEU

10 P a g e 10 NE GATEZ PAS VOS FILS ( ) N ayez dans votre maison que le moins de domestique que vous pourrez ; il vaut mieux en augmenter le nombre que d être forcé à le diminuer. J ai écrit à Valladolid pour qu on envoie le page. Il importe peu que vos fils en soient privés pendant quelques jours ; comme ils sont deux, ils peuvent aller ensemble. Vous êtes portés, tant par votre caractère que par coutume, au faste et à l éclat ; il faut vous mortifier en ce point ( ) Considérez que souvent on s abime sans y penser, et qu il vaut bien mieux, devant Dieu et devant le monde, ne pas faire toute la dépense qu on souhaite de faire, et voir de quoi donner la dépense qu on souhaiterait de faire, et voir de quoi donner l aumône. Cela sera sans comparaison plus avantageux à vous et à vos enfants. Je ne suis pas d avis que vous achetiez maintenant de mule, mais bien un cheval très commun, qui serve soit pour les chemins, soit pour la maison. Il y a nulle nécessité pour le moment que vos fils fassent leurs promenades autrement qu à pied ; laissez les étudier. Térèse d AVILA

11 P a g e 11 EDUCATION ANCESTRALE, EDUCATION NOUVELLE Autrefois, dans chaque famille, le fils, né d une mère chaste, était élevé non pas dans le réduit d une nourrice achetée, mais dans le giron et entre les bas d une mère, dont toute la gloire était de garder la maison et de se faire l esclave de ses enfants. On choisissait, en outre, une parente d un âge mûr, et à ses vertus éprouvées, à ses hauts mérites on confiait toute la descendance d une même famille, et devant elle l on n eut osé rien dire qui blessât la descendance, ni rien dont l honneur put rougir. Et ce n était pas seulement les études et les devoirs, mais les délassements et les jeux des ses enfants et des devoirs, mais les délassements et les jeux de ses enfants que la mère réglait avec je ne sais qu elle sainte et modeste retenue. Ainsi Cornélie, mère de César, ainsi Atia, mère d Auguste, présidèrent, nous dit on, à l éducation de leurs enfants, dont elles firent de grands hommes. Par cette discipline et cette sévérité on voulait que ces âmes pures et innocentes, don rien n avait encore faussé la droiture primitive, se saisissent avidement de toutes les belles connaissances, et que, vers quelque science qu elles se tournassent ensuite, art militaire, jurisprudence, éloquence, elles s y livrent sans partage et la dévorent tout entière. Aujourd hui le nouveau né est remis aux mains d une misérable servante grecque, à laquelle on adjoint un ou deux esclaves pris au hasard, les plus vils d ordinaire et les plus incapables d un emploi sérieux. Ce sont leurs contes et leurs préjugés qui imprègnent des âmes neuves et ouvertes à toutes les impressions. Nul dans la maison ne prend garde à ce qu il dit ni à ce qu il fait en présence du jeune maître. Il y a plus : les parents même accoutument les enfants non à l honnêteté ou à la modestie, mais à une dissipation, à un persiflage qui après eux font entrer insensiblement l effronterie et le mépris de soi même et des autres. Mais Rome a des vices propres et particuliers, qui me semblent saisir l enfant presque dans le sein de la mère ; je veux dire l enthousiasme pour les histrions, la passion de gladiateur et des chevaux. Quelle place une âme obsédée, envahie par ces viles passions, a t elle encore pour les arts honnêtes? Combien trouveras tu de jeunes gens qui, à la maison parlent d autre chose? Et quelles autres conversations frappent nos oreilles, si nous entrons dans une salle de cours? TACITE (1 er siècle)

12 P a g e 12

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR

PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR PRIÈRES QUOTIDIENNES POUR LE NIVEAU ÉLÉMENTAIRE Avent Année B Une grande AVENTure Semaine 1 Seigneur Jésus, le temps de l Avent est un chemin, une aventure, que nous faisons en ta compagnie pour bien nous

Plus en détail

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore.

À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. À toutes les femmes qui sont des princesses, mais qui ne le savent pas encore. «Tu seras aimée le jour où tu pourras montrer ta faiblesse, sans que l autre s en serve pour affirmer sa force.» Cesare PAVESE.

Plus en détail

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok)

La mort est comme une. chandelle. qui s éteint lorsque. le soleil se lève. CHSLD (villa Pabok) La mort est comme une chandelle qui s éteint lorsque le soleil se lève CHSLD (villa Pabok) Nous attirons plus particulièrement votre attention sur les besoins du résidant à ses derniers moments de vie

Plus en détail

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint

Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint Nous voici à ton 3 ème CLIC! Nous poursuivons notre découverte de l Esprit Saint 1 Esprit Saint, que fais-tu dans le cœur des personnes? 2 Le 3 ème CLIC nous a donné des indices en provenance de la Bible

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire

Ma première Lettre. d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Ma première Lettre d amour... UN SOIR DE + 2009-2010 Saint-Malachie et Saint-Nazaire Table des matières (par ordre alphabétique des prénoms): Page 3 : Anonyme Page 4 : Anonyme Page 5 : Clara Page 6 : Anonyme

Plus en détail

Trois cheveux pour épouser Philomène

Trois cheveux pour épouser Philomène Trois cheveux pour épouser Philomène Autrefois, il y avait un homme qui était Chef. Etant Chef, il avait mis au monde une fille. Cette fille était vraiment très belle. La fille avait grandi et on l avait

Plus en détail

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder

L ami Milan. En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder La Longévité réussie En hommage à mon ami poête Jean-Louis Noël qui m avait dédié ce poème le 26.03.2004 et qui vient de décéder le 03.10.2007. L ami Milan L ami Milan, L ami béni, L ami de mille ans.

Plus en détail

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3

Titre Usage Livret. Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3. Dieu nous accueille Entrée Page 3 SOMMAIRE : Titre Usage Livret Chantez, priez, célébrez le Seigneur Entrée Page 3 Dieu nous accueille Entrée Page 3 Nous sommes le corps du Christ Entrée Page 4 Si le Père vous appelle Entrée Page 4 Je

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Madagascar. La grâce, la miséricorde et la paix, vous sont données de la part de Dieu notre Père, et de notre Seigneur Jésus Christ, amen.

Madagascar. La grâce, la miséricorde et la paix, vous sont données de la part de Dieu notre Père, et de notre Seigneur Jésus Christ, amen. Madagascar Musique malgache Proclamation de la grâce (poète Jean Joseph Rabearivelo) Ne faites pas de bruit, ne parlez pas! Vont explorer une forêt : les yeux, le cœur, L esprit, les songes Forêt secrète,

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan

Le premier visage fait le dernier voyage. Amir Hassan Le premier visage fait le dernier voyage Amir Hassan 3 e prix Je me souviens de mon père quand j étais petite. Il me parlait toujours de la Palestine, il disait : «C est un pays volé par des occupants

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

Mieux vaut seul que mal accompagné

Mieux vaut seul que mal accompagné Mieux vaut seul que mal accompagné C est là le plus souvent une formule que l on prononce en étant désolé et qui console assez mal les gens esseulés. L humanité a la plupart de temps considéré la solitude

Plus en détail

Le loup qui voyageait dans le temps

Le loup qui voyageait dans le temps Ce jour-là, Loup farfouillait dans son grenier. Il y trouvait toujours des choses extraordinaires. Comme ce vieux livre avec sa couverture dorée. Loup s empara du livre et lut le résumé : «Cher lecteur,

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication PRÉSENTATION Une toute jeune ille comprend dificilement les derniers mots de sa mère mourante, mais n ose lui faire répéter. Pourtant voilà Cendrillon liée à cette phrase : Tant que tu penseras à moi tout

Plus en détail

EMERVEILLE. Psaume 19

EMERVEILLE. Psaume 19 EMERVEILLE Psaume 19 Cédric Chanson La Colline, le 12 juillet 2015 Soli Deo Gloria 1. S émerveiller, remercier, partager (Faire passer et déguster des morceaux de melon) Comment vous trouvez ce melon?

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

Vive le jour de Pâques

Vive le jour de Pâques Voici le joyeux temps du Carême, 40 jours où les chrétiens élargissent leurs cœurs, se tournent vers leurs frères et sont invités à vivre à la manière de Jésus-Christ. Chaque semaine ce livret t aidera

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Pourquoi le Chien. chasse le Chat

Pourquoi le Chien. chasse le Chat Pourquoi le Chien chasse le Chat 1 Pourquoi le Chien chasse le Chat Par Liz Hutchison À Madame Yannick Post, mon premier professeur de français. Ce livre est un don à l organisme non gouvernemental Seeds

Plus en détail

Guide du petit visiteur. Exposition HAÏKU CONVERSATIONS AUTOUR DU PAYSAGE JEAN-FRANÇOIS VAN HAELMEERSCH, NATHALIE AMAND, PAUL ROLAND

Guide du petit visiteur. Exposition HAÏKU CONVERSATIONS AUTOUR DU PAYSAGE JEAN-FRANÇOIS VAN HAELMEERSCH, NATHALIE AMAND, PAUL ROLAND Guide du petit visiteur Exposition HAÏKU CONVERSATIONS AUTOUR DU PAYSAGE JEAN-FRANÇOIS VAN HAELMEERSCH, NATHALIE AMAND, PAUL ROLAND DU 13 AVRIL AU 10 MAI Arrêt59, Centre Culturel de Péruwelz Petits jeux

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Difficultés d écoute et de communication

Difficultés d écoute et de communication 1 CHAPITRE 1 Difficultés d écoute et de communication Dans le monde entier il y a beaucoup d enfants qui sont soit sourds soit incapables d entendre très bien. Les parents peuvent ne pas savoir ce qui

Plus en détail

Leçon 7. Aimer Dieu par l'adoration et le service

Leçon 7. Aimer Dieu par l'adoration et le service 1 Leçon 7 Aimer Dieu par l'adoration et le service Introduction Lecture : Apocalypse 4.2-11; 5.11-14 Lorsque nous disons que nous aimons quelqu un, que ce soit notre époux, un membre de la famille ou un

Plus en détail

Alejandro Jodorowsky La Pensée Tarotique

Alejandro Jodorowsky La Pensée Tarotique Alejandro Jodorowsky La Pensée Tarotique enregistré et retranscrit par Barbara Clerc www.ecoledutarot.com Depuis 1982, Barbara Clerc enregistre et retranscrit des lectures de Tarot et des Paroles de sagesse

Plus en détail

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Chers fidèles du Christ, Chers séminaristes, La fête de Sainte Thérèse de l Enfant Jésus, patronne de votre séminaire, permet chaque

Plus en détail

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976)

La véritable histoire de la Belle au bois dormant. (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La véritable histoire de la Belle au bois dormant (D après la version des Frères Grimm traduite par Marthe Robert édition Gallimard, 1976) La classe de 6 ème 1 du collège Paul Froment vous présente : La

Plus en détail

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE idees-cate 16 1 L'EVANGILE DE SAINT LUC: LE FILS PRODIGUE. Luc 15,11-24 TU AS TERMINE LE LIVRET. PEUX-TU DIRE MAINTENANT, QUI EST LE PERE POUR TOI? Un Père partage

Plus en détail

Projet «Création littéraire»

Projet «Création littéraire» Projet «Création littéraire» Ce projet vise principalement à développer les compétences écrites des élèves et à stimuler chez eux la création littéraire. Il est destiné à un public adolescent francophone

Plus en détail

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit.

John : Ce qui compte, c est que tu existes toujours pour moi et que j existe toujours pour toi. Tu sais? Aujourd hui j ai pris mon diplôme de droit. Correspondance jusqu à la mort MARIA PHILIPPOU ========================= Mary : Mon cher John. J espère que tu vas bien. Je n ai pas reçu eu de tes nouvelles depuis un mois. Je m inquiète. Est-ce que tu

Plus en détail

Alors, quand il est rentré, il a fallu tout lui expliquer. Et comme c est un tonton littéraire, il lui a raconté ce conte imaginaire:

Alors, quand il est rentré, il a fallu tout lui expliquer. Et comme c est un tonton littéraire, il lui a raconté ce conte imaginaire: C est l histoire d une petite fille, Noéline, et de son tonton qui vivait en Chine. Il n était pas là quand elle est née, car il escaladait une montagne sacrée. Alors, quand il est rentré, il a fallu tout

Plus en détail

47 Apprenant que c'était Jésus de Nazareth, il se mit à crier: "Fils de David, Jésus, aie pitié de moi!"

47 Apprenant que c'était Jésus de Nazareth, il se mit à crier: Fils de David, Jésus, aie pitié de moi! Versets 46 Ils arrivent à Jéricho. Comme Jésus sortait de Jéricho avec ses disciples et une assez grande foule, l'aveugle Bartimée, fils de Timée, était assis au bord du chemin en train de mendier Texte

Plus en détail

L image de Dieu : un chemin de salut. Philippe Fournier Module n 2 de la rencontre Mle+ des 3-5 octobre 2008

L image de Dieu : un chemin de salut. Philippe Fournier Module n 2 de la rencontre Mle+ des 3-5 octobre 2008 L image de Dieu : un chemin de salut Philippe Fournier Module n 2 de la rencontre Mle+ des 3-5 octobre 2008 L image de Dieu : un chemin de salut Introduction : la voix(e) de Dieu 1- Le message créationnel

Plus en détail

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer

Guide du parent accompagnateur. Préparation à la Confirmation. Guide d animation Partie III : Annoncer Guide du parent accompagnateur Préparation à la Confirmation Guide d animation Partie III : Annoncer 2 Partie III : Annoncer (Parents/jeunes à la maison) Semaine #9 : (à la maison) Nous faisons un retour

Plus en détail

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD

HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 1 HOMELIE FETE IMMACULEE CONCEPTION ILE BOUCHARD 8décembre 2012 C est une joie de pouvoir célébrer la fête de l Immaculée Conception, particulièrement ici à l Ile Bouchard, en ce 8 décembre. Cette fête

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

La vie dans la maison du Père

La vie dans la maison du Père Chapitre 86 La vie dans la maison du Père L Éden doit être restauré Longtemps encore après que l homme en ait été chassé, le jardin d Éden demeura sur la terre. La race déchue fut autorisée à contempler

Plus en détail

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux.

Je dis «célébrer», car il s agit bel et bien d une célébration, d une fête, et d une fête à caractère religieux. 1 Prédication de mariage de Ginette DARBOUX et de Roland OUFFOUE Mission libanaise, à Dakar Samedi 26 avril 2008 Pasteur Vincent BRU De l Eglise Réformée Evangélique (France) Chers frères et sœurs en Christ,

Plus en détail

LES LEGENDES DES ETOILES RACONTEES AUX ENFANTS

LES LEGENDES DES ETOILES RACONTEES AUX ENFANTS LES LEGENDES DES ETOILES RACONTEES AUX ENFANTS Depuis que les hommes racontent des histoires, de nombreuses d entre elles tentent dʹexpliquer comment le monde a été créé et pourquoi les choses sont comme

Plus en détail

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011

Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 Célébration de rentrée 19 0ctobre 2011 JE ME SOUCIE DE TOI Chant d entrée : La promesse Grégoire et Jean-Jacques Goldman La Promesse On était quelques hommes Quelques hommes quelques femmes en rêvant de

Plus en détail

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers

Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana. Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Elève en terminale scientifique, 2012-2013, lycée Yousssouna Bamana Impressions à la mi-septembre, Faculté de médecine, Angers Bachir-Ahmed AHMED Bonjour, je vais vous relater ce que moi j appel : «le

Plus en détail

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis

Munich, le 27 octobre 2005. Bonjour les amis Munich, le 27 octobre 2005 Bonjour les amis Ces trois derniers mois, il y a eu parait-il, l été. Pourtant, avec toute cette pluie et tout ce froid, ça m a laissée un peut perplexe : le 18 août : «maman,

Plus en détail

Prendre soin des enfants nécessiteux

Prendre soin des enfants nécessiteux Chapitre 25 Prendre soin des enfants nécessiteux Les orphelins Plus d un père qui est mort dans la foi, confiant en l éternelle promesse de Dieu, a quitté ses bien-aimés pleinement assuré que le Seigneur

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

Projet Personnel et Professionnel.

Projet Personnel et Professionnel. IUT INFORMATION COMMUNICATION Projet Personnel et Professionnel. Interview d Alexandra Schwartzbrod Astou-Maryème YAO 17/12/2012 LE METIER DE JOURNALISTE. «Une école extraordinaire» Alexandra Schwartzbrod

Plus en détail

Lève-toi et marche...

Lève-toi et marche... Lève-toi et marche... Salut! Te voilà EN ROUTE AVEC Avec qui? Avec l Esprit Saint, car tu l as reçu pour apprendre à devenir davantage l ami e de Jésus. Plus tu accueilles l Esprit Saint, plus il t aide

Plus en détail

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m.

CHAOS. Pièce en 14 tableaux de m. CHAOS Pièce en 14 tableaux de m. 1995 1 TABLEAU 1 L'UNE : Je t'aime. L'AUTRE : Chut... As-tu entendu ce bruit-là? L'UNE : Quel bruit? L'AUTRE : Le même bruit et pratiquement à la même heure. Le bruit de

Plus en détail

Chante le matin. Chansonnier p. 33

Chante le matin. Chansonnier p. 33 de Yves Duteil Chante le matin Chante le matin qui vient te réveiller, Chante le soleil qui vient te réchauffer, Chante le ruisseau dans le creux du rocher, Le cri de l oiseau dans le ciel l été. La, la,

Plus en détail

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque!

Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! 4 Jésus m appelle à le suivre : avec l aide de l Esprit Saint, j embarque! Objectifs : En cette 4 ème catéchèse, nous voulons faire découvrir que, par le baptême, Jésus nous a rassemblé e s dans la communauté

Plus en détail

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel

Le don de l inconnu. Par Chantal Pinel Le don de l inconnu Par Chantal Pinel Chapitre 1 La décision Ça fait quelque temps que je pense à être agent pour le gouvernement, mais j hésite, je réfléchis depuis six mois. J ai 21ans et il faut que

Plus en détail

Cours de langue. Avant l ENSGSI. Pas motivant. Professeur. Ennuyant. Long. Trop scolaire. «Dégout» Tableau noir. Pas ludique.

Cours de langue. Avant l ENSGSI. Pas motivant. Professeur. Ennuyant. Long. Trop scolaire. «Dégout» Tableau noir. Pas ludique. Avant l ENSGSI Pas motivant Grammaire Liste de vocabulaire Professeur Trop scolaire Cours de langue Ennuyant Long Tableau noir «Dégout» Examens Pas ludique Souvent inintéressant 2AP et 1AI à l ENSGSI Plaisirs

Plus en détail

Les langues d oiseaux moulus

Les langues d oiseaux moulus Les langues d oiseaux moulus «Le dire, c est déjà l infirmer» était la phrase préférée de l homme qui me servait de père. Elle résonnait en moi comme une sentence. Il me la répétait à chaque fois que je

Plus en détail

Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot.

Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot. 1 Conférence Bertrand Vergely. 17 juin 2015 à Allériot. Depuis les années 70, les intellectuels font l éloge du droit à la différence. Derrida : «la différance» ; Deleuze : «Différence et répétition»,

Plus en détail

Image et explication des symboles de la médaille :

Image et explication des symboles de la médaille : Image et explication des symboles de la médaille : Marie debout sur le globe terrestre (année 1830 de l apparition gravée dessus) : Marie a pour marchepied le globe terrestre. Que montre t-elle ainsi?

Plus en détail

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde

«Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde «Vivre est ce qu il y a de plus rare au monde. La plupart des gens existent, c est tout.» Oscar Wilde Nous sommes tous en quête de bonheur et de plénitude et souvent profondément insatisfaits de notre

Plus en détail

Nous. Proclamons. nos intentions. de prières

Nous. Proclamons. nos intentions. de prières 142 Nous Proclamons nos intentions de prières 143 NOUS PROCLAMONS NOS NTENTONS DE PRÈRES Par la prière universelle, les croyants présentent à Dieu leur prière pour ceux qui viennent de se marier, pour

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Alexie Morin. royauté. le quartanier

Alexie Morin. royauté. le quartanier Alexie Morin royauté le quartanier I je suis à peu près certain d avoir vu tout ce qu il a tourné. À un moment je ne pouvais plus regarder autre chose, et quand le filon s est épuisé, j ai recommencé,

Plus en détail

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici.

Un taxi à New York. L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Version audio - CLIQUE ICI Un taxi à New York L histoire commence aux Etats-Unis et notre héros, c est un taxi! Un jaune et noir, très joli, comme on en voit souvent ici. Ici, on est à New York City, c

Plus en détail

«En toutes tes démarches, reconnais-le!»

«En toutes tes démarches, reconnais-le!» Conférence Maison Généralice, Rome 20.2.11 P. Mauro- G. Lepori O. Cist. Les pneus qui glissent «En toutes tes démarches, reconnais-le!» Ce qui m arrive depuis quelques mois, dans mon nouveau ministère,

Plus en détail

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE

ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Enseignement intégré des humanités Octobre 2012 Épreuve n 2 Compréhension et expression écrites Les Mille et une nuits ALADDIN OU LA LAMPE MERVEILLEUSE Nom : Prénom : Classe de sixième :.. COMPRÉHENSION

Plus en détail

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures.

REVEIL. Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. REVEIL Simone est en petite voiture. Autour d elle, tous les autres. A quelques pas, la paire de chaussures. Simone : Rabattre les couvertures Le Chef de gare : Madame votre fille La mère : Que dit-elle?

Plus en détail

BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS

BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS ACADÉMIE DE STRASBOURG COLLÈGE FRANÇOIS TRUFFAUT CLASSE DE 3 e Entreprise BREVET DES COLLÈGES SÉRIE PROFESSIONNELLE ÉPREUVE D ENTRAÎNEMENT ÉPREUVE DE FRANÇAIS TEXTE D ÉTUDE Alex, un adolescent sans histoire,

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

Raymond Cloutier : Raymond Cloutier «Vous m en lirez tant» Émission du dimanche 30 mars 2008 Première Chaîne de la radio de Radio Canada,

Raymond Cloutier : Raymond Cloutier «Vous m en lirez tant» Émission du dimanche 30 mars 2008 Première Chaîne de la radio de Radio Canada, Raymond Cloutier : Un livre fascinant, émouvant, intrigant qui tente, pour la première fois, de refaire le pont entre les Premières Nations et les Blancs. Aimititau! Parlons-nous! On sent ici que ce projet

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris

En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris 1 En mémoire de Dag Hammarskjöld, 50 ans après sa disparition 15 décembre 2011, Maison de l Unesco, Paris Kaj Falkman : Dag Hammarskjöld et le respect de la parole Dag Hammarskjöld fut Secrétaire Général

Plus en détail

Jésus un homme rempli de l Esprit

Jésus un homme rempli de l Esprit Jésus un homme rempli de l Esprit L Esprit, qui habite en Jésus, l aide à accomplir sa mission par ses dons Comment Jésus vit et transmet les dons de l Esprit durant sa vie publique? Jésus a répandu les

Plus en détail

L'icône de Jésus miséricordieux

L'icône de Jésus miséricordieux Sœur Faustine a été chargé par Jésus de promouvoir le culte de la Divine Miséricorde. Ce culte comporte plusieurs aspects. Tous sont basés sur les révélations dictées par Notre Seigneur Jésus- Christ à

Plus en détail

Pour s affirmer dans son bénévolat. Cahier d exercices. Préparé par Louise Gravel et Linda Mastrovito

Pour s affirmer dans son bénévolat. Cahier d exercices. Préparé par Louise Gravel et Linda Mastrovito Pour s affirmer dans son bénévolat Cahier d exercices Préparé par Louise Gravel et Linda Mastrovito EXERCICE 1 RÉALISATIONS ET RÊVES 1. Une réalisation dont je suis fièr(e) : 2. Un rêve que je souhaite

Plus en détail

Des métaphores pour appréhender la résurrection

Des métaphores pour appréhender la résurrection Des métaphores pour appréhender la résurrection J ai longtemps tenté de me représenter «la résurrection», mais en vain. Il me manquait une métaphore quelque peu convaincante. La mue du papillon fut pour

Plus en détail

Témoignage. Gabrielle Charron-Rainville. Moka

Témoignage. Gabrielle Charron-Rainville. Moka Moka Gabrielle Charron-Rainville Témoignage À l été 2005, j'ai suivi une formation en leadership / apprenti-moniteur dans un camp en Ontario. J y ai amélioré mon anglais et eu énormément de plaisir. L

Plus en détail

Liturgie pour enfants

Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Liturgie pour enfants Semaine québécoise des familles du 11 au 18 mai 2014 Nous vous proposons deux liturgies de la Parole selon les textes des Évangiles du dimanche choisi. On évoquera

Plus en détail

J attendais depuis longtemps un signe Où tu revenais me chercher Pourquoi je t ai laissé aller si loin Avant que je trouve la vérité

J attendais depuis longtemps un signe Où tu revenais me chercher Pourquoi je t ai laissé aller si loin Avant que je trouve la vérité Le vent bohème Ça m a pris du temps pour me libérer De cette prison d incertitude Mes craintes étaient prises au dépourvu Et tous mes doutes ont disparu J ai trouvé mon bateau sur les pierres J ai refait

Plus en détail

Le Dialogue en solitude

Le Dialogue en solitude Bismillah Al-Rahman Al-Rahim Le Dialogue en solitude Mohammad Reza Zaeri C est Moi, qui t a créé, Je connais tout ce qui se passe dans ton for intérieur ; Je connais tes secrets et Je ne les révèlerai

Plus en détail

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer

Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Pour un Québec Famille Ouvrons nos portes! Nos amours de famille nous ouvrent à quelque chose d IMMENSE, quelque chose qu on ne peut même pas imaginer Semaine Québécoise des Familles Célébration du 9 mai

Plus en détail

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution.

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution. Trait et ligne I La ligne me fascine. Le trait qui relie ou qui sépare Qui déchire le néant et marque une trace Qui me fait entrer dans l univers des signes. La ligne avance, Elle indique une direction,

Plus en détail

CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE

CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE CULTE DOMINICAL 3 AVEC BAPTEME D ENFANT SANS CELEBRATION DE LA CENE CE CULTE EST CONSTRUIT AUTOUR D UN BAPTEME D ENFANT. L ORDRE LITURGIQUE A ETE LEGEREMENT MODIFIE. ATTENTION A LA PLACE DES SPONTANES.

Plus en détail

Extrait de la publication

Extrait de la publication Stendhal Vanina Vanini et autres nouvelles Texte intégral E.J.L., 2013, pour le supplément Vanina Vanini Ou particularités sur la dernière vente de carbonari découverte dans les États du pape C était un

Plus en détail

Accueil dans la joie. Entrée des Invités Canon de Johann PACHELBEL. Entrée de Roland Marche des Fiançailles de Richard WAGNER

Accueil dans la joie. Entrée des Invités Canon de Johann PACHELBEL. Entrée de Roland Marche des Fiançailles de Richard WAGNER Accueil dans la joie Entrée des Invités Canon de Johann PACHELBEL Entrée de Roland Marche des Fiançailles de Richard WAGNER Entrée de Sandra Aria de la suite en ré majeur de Jean Sébastien BACH Accueil

Plus en détail

Conversations au château hanté : Scène de ménage

Conversations au château hanté : Scène de ménage Séquence 34 - Sketch 1/5 Les verbes terminés par «-ant» sketches à imprimer, sketchs à imprimer, sketch à imprimer, sketches gratuits, sketchs gratuits, sketch métier, sketch à jouer, sketch fle, sketch

Plus en détail

Si faut- il bien aimer au monde quelque chose : Celui qui n'aime point, celui- là se propose Une vie d'un Scythe, et ses jours veut passer

Si faut- il bien aimer au monde quelque chose : Celui qui n'aime point, celui- là se propose Une vie d'un Scythe, et ses jours veut passer Corpus n 2 : Sujet : Dans une classe de première, vous étudierez le groupement de textes suivant dans le cadre de l objet d étude Ecriture poétique et quête du sens». Vous présenterez votre projet d ensemble

Plus en détail

Le conte du Petit Chaperon rouge

Le conte du Petit Chaperon rouge Le conte du Petit Chaperon rouge d après les frères Grimm Il était une fois une petite fille que tout le monde aimait et sa grand-mère encore plus. Elle ne savait que faire pour lui faire plaisir. Un jour,

Plus en détail

Présentation de l Évangile selon saint Marc

Présentation de l Évangile selon saint Marc Présentation de l Évangile selon saint Marc Chacun des quatre évangiles du Nouveau Testament a son style propre, ses accents et son rythme. Ils constituent comme divers portraits d un unique visage : celui

Plus en détail

Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse.

Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse. L'école buissonnière Hors les murs Sur la presqu île de la Garoupe, Les étudiants de la classe de Gisèle ont goûté aux plaisirs minuscules d une sortie lumineuse. Nous avons passé la semaine à découvrir

Plus en détail

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT

SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT SEMAINE DE PRÉVENTION DE LA TOXICOMANIE ALCOOL / DROGUES / JEUX DE HASARD ET D ARGENT TU ES ACTIF SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX. MAIS CONNAIS-TU TON PROPRE RÉSEAU SOCIAL? QUELLES SONT LES PERSONNES DE TON ENTOURAGE

Plus en détail

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.

Service diocésain de la Catéchèse. 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77. Service diocésain de la Catéchèse 149 rue Jodelle 77610 La Houssaye en Brie 01 64 07 46 48 catechese@catho77.fr http:\\enfance.catho77.fr A tes crayons! 7 Allez dans la Mission du Christ Porte la Paix

Plus en détail

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade

La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade Reçu et transmis par Isabelle St-Germain Site internet : www.leveilalasource.con 819-475-1154 La triple Flamme Or-Argent-Vert Jade est l unification de l Amour masculin,

Plus en détail

«Requiem» chanté par l organiste pendant que j entre. Je salue le corps et la croix et je me tiens debout devant le pupitre en bois.

«Requiem» chanté par l organiste pendant que j entre. Je salue le corps et la croix et je me tiens debout devant le pupitre en bois. 1 Célébration des obsèques : N. célébrant : Lize De Bie orgue : Raphaël sacristie : Sr. Marie-Hélène Entrée «Requiem» chanté par l organiste pendant que j entre. Je salue le corps et la croix et je me

Plus en détail

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche

livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Trente-troisième dimanche du temps ordinaire B livingtheword www.livingtheword.org.nz Écouter et vivre les lectures du dimanche Évangile de Jésus-Christ selon saint Marc 13, 24-32 Jésus parlait à ses disciples

Plus en détail

Évangiles (N bleus pages 35 à 42)

Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles (N bleus pages 35 à 42) Évangiles pages 1/5 N 12 Matthieu 28, 18-20 Évangile de Jésus Christ selon saint Matthieu Au temps de Pâques, Jésus ressuscité adressa ces paroles aux Apôtres : «Tout

Plus en détail

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman

En voiture Simone. Luc Tartar Editions Lansman Simone Luc Tartar Editions Lansman Entre le père, avec un cadeau. PAPA Le père : Simone? Tu es là? Evidemment que tu es là. On m a dit que tu avais roulé sous une voiture. Simone. Que s est-il passé? Temps

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable

L hiver Qui sommes nous? Amoureux ou coupable La magie des mots Bienvenue Un poème Merci à tous Les mots Etre une chanson Juste un petit mot L aigle et le vermisseau La prière de la dent L oiseau Une note de musique L amour Ma naissance Fleur d amour

Plus en détail

RÉSUMÉ HUIT CLOS JEAN-PAUL SARTRE (1944)

RÉSUMÉ HUIT CLOS JEAN-PAUL SARTRE (1944) RÉSUMÉ HUIT CLOS JEAN-PAUL SARTRE (1944) Huit clos est une pièce de théâtre de Jean-Paul Sartre, dont la première représentation a eu lieu en 1944. Le récit se déroule en enfer, il prend ici la forme d

Plus en détail