SENEQUE, Lettres à Lucilius

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "SENEQUE, Lettres à Lucilius"

Transcription

1 P a g e 1 AIMER C EST AVOIR QUELQU UN POUR QUI MOURIR Le sage, même s il se suffit, aime pourtant avoir un ami, ne serait ce que pour pratiquer l amitié et ne pas laisser sans emploi une si noble vertu. Ce n est pas du tout la raison, que donnait Epicure dans la lettre dont j ai parlé : «le sage, disait il, aura ainsi quelqu un pour veiller sur lui s il est lui même malade, pour le secourir s'il est prisonnier ou misérable». Ce n est pas cela : il y aura un ami sur qui veiller, si cet ami est malade, il aura quelqu un à tirer de la prison où l aura enfermé l ennemi. Ne songer qu à soi pour contracter une amitié, c est mal penser. De telles amitiés finissent comme elles ont commencé. Prends un ami pour obtenir son aide si tu es prisonnier au premier bruit que fera ta chaîne il s échappera. De tels amis sont légion autour de l homme heureux. Que la fortune croule, c est la solitude ; tous fuient, quand ils sont mis à l épreuve. Que de tristes exemples nous avons de gens qui s éloignent par peur! Fatalement, la fin est en rapport avec le début : contracter une amitié par intérêt, c est se résoudre à sacrifier plus tard cette amitié à un avantage que l on préfère à l amitié même. Quel est mon but quand je cherche un ami. Je veux avoir quelqu un pour qui mourir, quelqu un à suivre en exil, à défendre contre la mort en me dévouant à lui. La liaison dont tu parles n est pas amitié, mais spéculation : elle a pour objet notre avantage, notre profit. SENEQUE, Lettres à Lucilius

2 P a g e 2 TANT QUE TU SERAS HEUREUX Tant que tu seras heureux, tu compteras nombre d amis ; si le temps devient nuageux, tu seras seul. Vois comme les colombes vont vers les toits brillants tandis qu une tour salie ne reçoit point d oiseaux. Vers les greniers vides jamais ne se dirigent les fourmis, aucun ami n ira vers les fortunes ruinées. Comme l ombre qui nous accompagne quand nous marchons aux rayons du soleil et qui s enfuit dès qu un nuage la cache de même le vulgaire inconstant suit l éclat de la fortune et s enfuit dès qu un nuage l obscurcit. Je souhaite que cela te semble toujours faux : par ce qui m arrive, je dois reconnaître que c est vrai. Tant que je fus solide, ma maison, connue certes, mais non fastueuse, fut fréquentée par une foule suffisante, mais dès qu elle fut ébranlée, tous redoutèrent l effondrement et tournèrent prudemment le dos dans une fuite commune. Je ne m étonne pas s ils craignent la foudre cruelle qui met le feu à tout ce qu ils voient aux alentours. OVIDE, Les tristes FORCE LES DE BATIR ENSEMBLE Ainsi me parlait mon père : - Force les de bâtir ensemble une tour et tu les changeras en frères. Mais si tu veux qu ils se haïssent jette leur du grain. Il me disait encore : - Qu ils m apportent d abord le fruit de leur travail. Qu ils versent dans mes granges la rivière de leurs moissons. Qu ils bâtissent en moi leurs greniers. Je veux qu ils servent ma gloire quand ils flagellent les blés et qu éclate autour l écorce d or. Car alors le travail qui n était que fonction pour la nourriture devient cantique. Car voilà qu ils sont moins à plaindre ceux dont les reins plient sous les sacs lourds quand ils les portent vers la meule. Ou les remportent, blanc de faire. le poids du sac les augmente comme une prière. Et voilà qu ils rient joyeux quand ils portent la gerbe comme un candélabre de grains avec ses pointes et son rutilement. Car une civilisation repose sur ce qui est exigé des hommes, non sur ce qui leur est fourni. Et certes ce blé, ensuite ils reviennent épuisés et s en nourrissent. Mais là n est point pour l homme la face

3 P a g e 3 importante des choses. Ce qui les nourrit dans leurs cœurs ce n est pas point qu ils reçoivent du blé. C est ce qu ils lui donnent. Car une fois encore sont à mépriser ces peuplades qui récitent les poèmes d autrui ou font venir des architectes qu ils payent pour édifier leurs villes. Ceux là, je les appelle des sédentaires. Et je ne découvre plus autour d eux comme une auréole le poudroiement d or du blé que l on bat. Car il est juste que je reçoive en même temps que je donne afin d abord de pouvoir continuer de donner. Je bénis cet échange entre le don et le retour qui permet de poursuivre la marche et de donner plus loin encore. Et si le retour permet à la chair de se refaire c est le don seul qui alimente le cœur. - L homme, disait mon père, c est d abord celui qui crée. Et seuls sont frères les hommes qui collaborent. Et seuls vivent ceux qui n ont point trouvé leur paix dans les provisions qu ils avaient faites. Antoine DE SAINT EXUPERY, Citadelle L HOMME SE FORME PAR LA PEINE Je n ai pas beaucoup confiance dans ces jardins d enfants et autres inventions au moyen desquelles on veut instruire en amusant. La méthode n est déjà pas excellente pour les hommes. Je pourrais citer des gens qui passent pour instruits et qui s ennuient à la «chartreuse de Parme» ou au «Lys dans la vallée». ils ne lisent que des œuvras des seconde valeur, où tout est disposé pour plaire au premier regard, mais en se livrant à des plaisirs faciles, ils perdent un plus haut plaisir qu ils auraient conquis par un peu de courage et d attention. Il n y a point d expérience qui élève mieux un homme que la découverte d un plaisir supérieur qu il aurait toujours ignoré, s il n avait point pris d abord un peu de peine. Montaigne est difficile ; c est qu il faut d abord le connaître ; s y orienter, s y retrouver ; ensuite seulement on le découvre. De même la géométrie par cartons assemblés, cela peut plaire ; mais les problèmes plus rigoureux donnent aussi un plaisir bien plus vif. C est ainsi que le plaisir de lire une œuvre au piano n est nullement sensible dans les premières leçons ; il faut savoir s ennuyer

4 P a g e 4 d abord. C est pourquoi vous ne pouvez faire goûter à l enfant les sciences et les arts comme on goute les fruits confits. L homme se forme par la peine ; ses vrais plaisirs, il doit les gagner, il doit les mériter. Il doit donner avant de recevoir. C est la loi ( ) Surtout aux enfants qui ont tant de fraîcheur, tant de force, tant de curiosité avide, je ne veux pas qu on donne ainsi la noix épluchée. Tout l art d instruire est d obtenir au contraire que l enfant prenne de la peine et se hausse à l état d homme. Ce n est pas l ambition qui manque ici ; l attribution est le ressort de l esprit enfant. L enfance est un état paradoxal où l on sent qu on ne peut rester : la croissance accélère impérieusement ce mouvement de se dépasser, qui dans la suite ne se ralentira que trop. L homme fait doit se dire qu il est en un sens moins raisonnable et moins sérieux que l enfant. Sans doute il y a une frivolité de l enfant, un besoin de mouvement et de bruit c est la part des jeux ; mais il faut que l enfant se sente grandir lorsqu il passe du jeu au travail. Ce beau passage, bien loin de le rendre insensible, je le voudrais marquer et solennel. L enfant vous sera reconnaissant de l avoir forcé ; il vous méprisera de l avoir flatté. L apprenti est à un meilleur régime ; il éprouve le sérieux du travail. Seulement, par les nécessités même du travail, il est mieux formé quant au caractère, non quant à l esprit si l on apprenait à penser comme on apprend à souder, nous connaîtrions le peuple roi ALAIN, Propos sur l éducation

5 P a g e 5 LA MATERNITE N ETAIT PAS MON LOT Un seul motif eût pesé assez lourd pour nous convaincre de nous infliger ces liens qu on dit légitimes : le désir des enfants ; nous ne l éprouvions pas. Là dessus on m a si souvent prise à partie on m a posé tant de questions que je vais m expliquer. Je n avais, je n ai, aucune prévention contre la maternité ; les poupons ne m avaient jamais intéressée, mais un peu plus âgés, les enfants me charmaient souvent ; je m étais proposée d en avoir à moi au temps où je songeais à épouser mon cousin Jacques. Si à présent, je me détournais de ce projet, c est d abord parce que mon bonheur était trop compact pour qu aucune nouveauté pût m allécher. Un enfant n eût pas resserré les liens qui nous unissaient, Sartre et moi, je ne souhaitais pas que l existence de Sartre se reflétât et se prolongeât dans celle d un autre : il se suffisait, il me suffisait. Et je me suffisais : je ne rêvais pas du tout de me retrouver dans une chair issue de moi. D ailleurs, je me sentais si peu d affinité avec mes parents que d avance les fils, les filles que je pourrais avoir m apparaissaient comme des étrangers, j escomptais de leur part ou de l indifférence, ou de l hostilité tant j avais eu d aversion pour la vie de famille. Aucun fantasme affectif ne m incitait donc à la maternité. Et, d autre part, elle ne me paraissait pas compatible avec la voie dans laquelle je m engageais. Je savais que pour devenir un écrivain j avais besoin de beaucoup de temps et d une grande liberté. Je ne détestais pas jouer la difficulté ; mais il ne s agissait pas d un jeu : la valeur, le sens même de ma vie se trouvaient en question. Pour risque de les compromettre, il aurait fallu qu un enfant représentât à mes yeux un accomplissement aussi essentiel qu une œuvre : ce n était pas le cas. J ai raconté combien, vers nos quinze ans, Zaza m avait scandalisée en affirmant qu il valait autant avoir des enfants que d écrire des livres : je continuais à ne pas voir de commune mesure entre ces deux destins. Par la littérature, pensais je, on justifie le monde en le créant à neuf, dans la pureté de l imaginaire, et du même coup, on sauve sa propre existence ; enfanter, c est accroître vainement le nombre des êtres qui sont sur terre, sans justification. On ne s étonne pas qu une carmélite ayant choisi de prier pour tous les hommes, renonce à engendrer des

6 P a g e 6 individus singuliers. Ma vocation non plus ne souffrait pas d entraves et elle me retenait de poursuivre aucun dessein qui fût étranger. Ainsi, mon entreprise m imposait une attitude qu aucun de mes élans ne contrariait et sur laquelle je ne fus jamais tentée de revenir. Je n ai pas eu l impression de refuser la maternité ; elle n était pas mon lot ; en demeurant sans enfants, j accomplissais ma condition naturelle. Simone de BEAUVOIR LA MERE Elle fixa ses yeux dans ceux de l homme. Son visage était calme et passif. Pas un mouvement, pas un geste ne hacha son maintien. - Sir, dit elle, à te voir, on dirait que tu n as pas de mère De ta naissance à ce jour, tu n as combattu que la femme, parce qu elle est faible. La joie que tu en tire est plus ignoble que l acte. Je ne t en veux pas d avoir agi ainsi ; parce que tu es homme et parce que la femme est toujours femme, et que la nature le veut ainsi. Je ne t en veux pas, parce que tu as une mère ; par elle, je respecte toute personne : fils de roi, fils d esclave, la mère enfante dans l amour, met bat dans la douleur, et chérit dans le plus profond de ses sentiments ce déchirent d elle même ; par elle je te pardonne respecte la femme, par pour ses cheveux blancs, pour ta mère d abord, puis pour la femme elle même. C est d elle, la femme, que découle toute grandeur, celle du maître, du brave, du lâche, du griot, du musicien Dans un cœur de mère, l enfant est roi Tous ces gens qui t entourent ont une mère, et dans leur détresse comme dans leur joie, elle ne voit que son enfant. - Tuez la, hurla le roi. L assistance n obéit pas. Les paroles avaient touché. Le roi, beuglant, hurlant de colère, injectait son amer fiel dans un langage vulgaire. La mère sans orgueil ni fierté, reprit : - Vous fûtes témoins quand il se servit de vos sœurs sur ses ordres, vos pères furent assassinés. Et maintenant il s en prend à vos mères et vos sœurs à vous voir, tous, on dirait que vous ne possédez plus de dignité De plus en plus furieux, le roi se leva brusquement ; d un revers de main, il envoya la vieille sur le sol. Mais ce geste ne fut pas renouvelé.

7 P a g e 7 Le roi se sentit saisi par les poignets, soulevé. Pour la première fois, les sujets armés de courage se révoltèrent et leur roi fut destitué ( ) Gloire à ceux et celles qui ont eu le courage de braver les calomnies. Soyez louées, femmes, sources intarissables, vous qui êtes plus fortes que la mort Sembene OUSMANE, Voltaïque. LE POETE NOIR ET SONT PEUPLE Jaune, noir, blanc, partout l authenticité du poème se reconnaît à un signe unique et indiscuté : l œuvre rayonne automatiquement, sans que l auteur en ait eu initialement conscience, de cette puissance étrangère, d e cette vertu singulière, dont le propre c est précisément d abolir avec lui toute contingence d espace et de géographie, toute notion de temps et de frontière pour le transporter, et nous à sa suite dans le domaine ineffable de l extase. Sous tous les cieux, en n importe quelle langue, dès l instant que s opère la transmutation du verbe en incantation, du chant en émissions magiques et que les mots, libérés de leur poids naturel et de leur sens quotidien acquièrent les rares densités et font jaillir de leur choc de soudaines illustrations, la poésie est là, irrésistible, éclatante. L âme, ébranlée jusqu en ses fondements, sort des retraites originelles, abandonne docile, hypnotisée aux appels de l ensorceleur. Ainsi apparaît à travers les âges et dans tous les pays du monde, le double privilège du poète. C est n est pas seulement un être attentif à la visite imprévisible de l inspiration, il est aussi par vocation chargé d une mission spécifique, celle de communiquer aux autres le contenu du message, le secret dont les dieux lui ont fait don ( ) C est dans la transmission de l émotion vécue que le poète se révèle frère de ses frères, homme de son temps, homme de sa terre, homme de son milieu par conséquent, homme tout court ; c est à lui que revient la tâche d extraire de ses entrailles, des profondeurs de son âme devenu le puis lumineux ou miroir et se reflète ( ) la somme de joie, d angoisse, et d inquiétude de sa génération, les éléments multiples du drame qu il partage nécessairement avec tous ceux de son époque ( )

8 P a g e 8 Inspiré ( ) il est la voix de son peuple. Quelle plus noble mission que celle là? Se savoir non plus seulement le messager, mais le message même de son peuple, son verbe vivant. Inspirateur, il a à jouer le rôle difficile de flambeau : éclairer la marche de son peuple si tant est que celui ci tâtonne encore à travers la nuit et trébuche sur des embûches de toutes sortes dans sa montée vers la pleine lumière et sa lutte de tous les jours pour la possession de la liberté. Césaire a une vision claire de sa tâche : «Ma bouche sera la bouche des malheureux qui n ont point de bouche, ma voix la liberté de celles qui s affaissent au cachot du désespoir ( ) et venant je me dirais à moi même : - Et surtout mon corps aussi bien que mon âme, gardez vous de vous croiser les bras en l attitude stérile du spectateur, car la vie n est pas un spectacle, car une mer de douleurs n est pas un proscenium, car un homme qui cire n est pas un ours qui danse» C est à la seule situation de son peuple dans les circonstances présentes de l Histoire (colonisation) que le poète noir doit sa distinction des autres poètes, la matière spéciale de son inspiration et de différence inéluctable de son accent dans le concert poétique de notre temps ( ) Il se sait condamné à y vivre un perpétuel tourment, la sensation d étouffement d être emmuré avec tous les siens dans un monde à huis clos. ( ) Il n aura pas seulement à résoudre, comme il est requis de tout poète, le malaise de sa propre conscience dans l affrontement du mystère essentiel qu est la vie. Il s apercevra aussi dans ses efforts de libération, que, sous peine d un échec total, sa délivrance personnelle postule impérativement la délivrance simultanée de ses frères de race La solidarité du poète avec son peuple n est pas libre ; elle constitue le fondement même de sa poésie et en assure la seule chance de grandeur et de beauté.( ) Il est le seul de tous les poètes à qui il ait refusé le luxe de s abstenir ad libitum des affaires grandes de son peuple. Les noms les plus prestigieux de l anthologie de la poésie noire sont aussi des J. RABEMANANJARA hommes politiques les plus connus d outremer : J. Roumain, R. Depestre. L. Damas, A. Césaire, S. Senghor.

9 P a g e 9 LE TRIPLE APPEL DE NOTRE TEMPS Que l éducation soit un des facteurs essentiels, sinon le facteur essentiel, du développement, voilà qui n a plus besoin, aujourd hui, d être démontré. L homme est à la fois l agent et le but développement, et la formation de l homme entre de plus en ligne de compte dans les analyses des économistes eux mêmes. Si l on compare 1965 à 1960, peut être est ce là le grand fait nouveau à signaler sur le plan des conceptions du développement et de la stratégie des organisations internationales dans leur action en faveur du développement. Et pour moi il ne fait guère de doute que c est cette évidence enfin universellement admise et proclamée, qui devrait définir l axe majeur de leur action à venir pour la seconde moitié de la Décennie de Nations Unies pour le développement. Sans hommes de science, sans ingénieurs, sans techniciens à tous les niveaux, aucun pays ne peut se dire libre. C est tout le problème de la formation scientifique et technique qui se pose ainsi, puis l enseignement secondaire jusqu aux instituts de recherche fondamentale en passant par toutes les variétés de l enseignement technique, universitaire ou non, scolaire ou extrascolaire, industriel ou agricole. L éducation n a plus besoin de promotion. La motivation existe et elle procède des profondeurs des masses? Ce ne sont pas les organisations internationales ni même les gouvernements qui la créent. Bien au contraire, face aux gouvernements et aux organisations, les aspirations des peuples à l éducation apparaissent comme une houle immense qui gonfle et menace de déferler et tout balayer sur son passage si on ne parvient pas à temps à la canaliser pour irriguer rationnellement les vastes terres qu elle doit féconder. Ce besoin, ce désir, cette exigence d éducation s affirme comme une revendication universelle et irrésistible, car elle est directement liée au triple appel du développement du pays de la liberté de la nation et de la dignité de l individu. Par son ampleur et par son dynamisme, elle pose déjà à maints états qu ils soient anciennement ou récemment établis développés ou en voie de développement de redoutables problèmes qui ne sont plus seulement techniques, ni même économiques et financiers mais politique. René MAHEU

10 P a g e 10 NE GATEZ PAS VOS FILS ( ) N ayez dans votre maison que le moins de domestique que vous pourrez ; il vaut mieux en augmenter le nombre que d être forcé à le diminuer. J ai écrit à Valladolid pour qu on envoie le page. Il importe peu que vos fils en soient privés pendant quelques jours ; comme ils sont deux, ils peuvent aller ensemble. Vous êtes portés, tant par votre caractère que par coutume, au faste et à l éclat ; il faut vous mortifier en ce point ( ) Considérez que souvent on s abime sans y penser, et qu il vaut bien mieux, devant Dieu et devant le monde, ne pas faire toute la dépense qu on souhaite de faire, et voir de quoi donner la dépense qu on souhaiterait de faire, et voir de quoi donner l aumône. Cela sera sans comparaison plus avantageux à vous et à vos enfants. Je ne suis pas d avis que vous achetiez maintenant de mule, mais bien un cheval très commun, qui serve soit pour les chemins, soit pour la maison. Il y a nulle nécessité pour le moment que vos fils fassent leurs promenades autrement qu à pied ; laissez les étudier. Térèse d AVILA

11 P a g e 11 EDUCATION ANCESTRALE, EDUCATION NOUVELLE Autrefois, dans chaque famille, le fils, né d une mère chaste, était élevé non pas dans le réduit d une nourrice achetée, mais dans le giron et entre les bas d une mère, dont toute la gloire était de garder la maison et de se faire l esclave de ses enfants. On choisissait, en outre, une parente d un âge mûr, et à ses vertus éprouvées, à ses hauts mérites on confiait toute la descendance d une même famille, et devant elle l on n eut osé rien dire qui blessât la descendance, ni rien dont l honneur put rougir. Et ce n était pas seulement les études et les devoirs, mais les délassements et les jeux des ses enfants et des devoirs, mais les délassements et les jeux de ses enfants que la mère réglait avec je ne sais qu elle sainte et modeste retenue. Ainsi Cornélie, mère de César, ainsi Atia, mère d Auguste, présidèrent, nous dit on, à l éducation de leurs enfants, dont elles firent de grands hommes. Par cette discipline et cette sévérité on voulait que ces âmes pures et innocentes, don rien n avait encore faussé la droiture primitive, se saisissent avidement de toutes les belles connaissances, et que, vers quelque science qu elles se tournassent ensuite, art militaire, jurisprudence, éloquence, elles s y livrent sans partage et la dévorent tout entière. Aujourd hui le nouveau né est remis aux mains d une misérable servante grecque, à laquelle on adjoint un ou deux esclaves pris au hasard, les plus vils d ordinaire et les plus incapables d un emploi sérieux. Ce sont leurs contes et leurs préjugés qui imprègnent des âmes neuves et ouvertes à toutes les impressions. Nul dans la maison ne prend garde à ce qu il dit ni à ce qu il fait en présence du jeune maître. Il y a plus : les parents même accoutument les enfants non à l honnêteté ou à la modestie, mais à une dissipation, à un persiflage qui après eux font entrer insensiblement l effronterie et le mépris de soi même et des autres. Mais Rome a des vices propres et particuliers, qui me semblent saisir l enfant presque dans le sein de la mère ; je veux dire l enthousiasme pour les histrions, la passion de gladiateur et des chevaux. Quelle place une âme obsédée, envahie par ces viles passions, a t elle encore pour les arts honnêtes? Combien trouveras tu de jeunes gens qui, à la maison parlent d autre chose? Et quelles autres conversations frappent nos oreilles, si nous entrons dans une salle de cours? TACITE (1 er siècle)

12 P a g e 12

Vers toi Tim Project 2007

Vers toi Tim Project 2007 Vers toi Tu me sondes et me connaît, Tu sais tout de moi, non rien ne t est caché Chaque jour tu éclaires ma vie Tu gardes mes pas, tu me conduis Je veux te louer C est vers toi que je me tourne, Tu m

Plus en détail

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare.

Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je m appelle Hans. Le 7 novembre 1919. J ai rencontré Frédéric à la gare. Je venais d arriver à Hanovre par le train de onze heures. À Düsseldorf j avais passé plus de trois semaines chez un homme de quarante

Plus en détail

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS

LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS LA MAISON DE POUPEE DE PETRONELLA DUNOIS Je suis une poupée dans une maison de poupée. Un jour j ai quitté mari et enfants, pourquoi? je ne sais plus très bien. À peine le portail s était-il refermé derrière

Plus en détail

Que fait l Église pour le monde?

Que fait l Église pour le monde? Leçon 7 Que fait l Église pour le monde? Dans notre dernière leçon, nous avons vu que les croyants ont des responsabilités vis-à-vis des autres croyants. Tous font partie de la famille de Dieu. Les chrétiens

Plus en détail

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23.

«Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. «Si quelqu un veut venir après moi qu il renonce à lui-même, qu il se charge chaque jour de sa croix et qu il me suive» Luc 9 : 23. Pour faire suite au récit des disciples sur le chemin d Emmaüs et pour

Plus en détail

Paye Bah. Ibrahim Touré

Paye Bah. Ibrahim Touré Mon pays est immense comme un continent A cause de la guerre, les gens sont mécontents. La guerre a tout détruit au nord Personne n ose sortir dehors Même les ampoules la nuit ne s allument plus Le jour

Plus en détail

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION

COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Stephen Wang COMMENT DÉCOUVRIR SA VOCATION Mariage, sacerdoce, vie consacrée, diaconat permanent, célibat «Petits Traités Spirituels» Série III «Bonheur chrétien» éditions des Béatitudes Ava n t-p r o

Plus en détail

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur

Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Que chaque instant de cette journée contribue à faire régner la joie dans ton coeur Des souhaits pour une vie des plus prospères et tous les voeux nécessaires pour des saisons extraordinaires! Meilleurs

Plus en détail

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences

Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Je viens vous préparer à cet évènement : L illumination des consciences Cette révélation est donnée en français à Sulema, une femme née en 1954 au Salvador. Depuis plus de 30 ans, elle vit au Canada avec

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Vive le jour de Pâques

Vive le jour de Pâques Voici le joyeux temps du Carême, 40 jours où les chrétiens élargissent leurs cœurs, se tournent vers leurs frères et sont invités à vivre à la manière de Jésus-Christ. Chaque semaine ce livret t aidera

Plus en détail

Quelques exemples de croyants célibataires

Quelques exemples de croyants célibataires Périodique de matière biblique pour les jeunes - Août 2013 - Numéro 16 Quelques exemples de croyants célibataires La situation du chrétien En 1 Corinthiens 7, Paul aborde le sujet du chrétien célibataire.

Plus en détail

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère

Poèmes. Même si tu perds, persévère. Par Maude-Lanui Baillargeon 2 e secondaire. Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Poèmes École : Polyvalente de Normandin Commission scolaire : Du Pays des Bleuets Même si tu perds, persévère Par Maude-Lanui Baillargeon Même si tu perds Tu n es pas un perdant pour autant Persévère Ne

Plus en détail

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus

Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Homélie Fête Patronale du séminaire Sainte Thérèse de l'enfant Jésus Chers fidèles du Christ, Chers séminaristes, La fête de Sainte Thérèse de l Enfant Jésus, patronne de votre séminaire, permet chaque

Plus en détail

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate

NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE. idees-cate NOTRE PERE JESUS ME PARLE DE SON PERE idees-cate 16 1 L'EVANGILE DE SAINT LUC: LE FILS PRODIGUE. Luc 15,11-24 TU AS TERMINE LE LIVRET. PEUX-TU DIRE MAINTENANT, QUI EST LE PERE POUR TOI? Un Père partage

Plus en détail

Chante le matin. Chansonnier p. 33

Chante le matin. Chansonnier p. 33 de Yves Duteil Chante le matin Chante le matin qui vient te réveiller, Chante le soleil qui vient te réchauffer, Chante le ruisseau dans le creux du rocher, Le cri de l oiseau dans le ciel l été. La, la,

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital.

Conseil Diocésain de Solidarité et de la Diaconie. 27 juin 2015. «Partager l essentiel» Le partage est un élément vital. 27 juin 2015 Le partage est un élément vital. Notre démarche Notre chemin Dans un premier temps, nous sommes partis de mots qui expriment ce qui est essentiel pour nous, indispensable pour bien vivre.

Plus en détail

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est

L enfant sensible. Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et. d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est L enfant sensible Qu est-ce que la sensibilité? Un enfant trop sensible vit des sentiments d impuissance et d échec. La pire attitude que son parent peut adopter avec lui est de le surprotéger car il se

Plus en détail

contes licencieux des provinces de france

contes licencieux des provinces de france Jean Quatorze-Coups Tout près d ici, vivait il y a déjà longtemps une veuve dont le fils était chasse-marée, autrement dit, domestique dans un moulin. Jean c était le nom du jeune homme avait vingt-quatre

Plus en détail

Mylène a besoin d aide!

Mylène a besoin d aide! ER ER Cahier de l élève Mylène a besoin d aide! Enseignement religieux 5 e année Nom de l élève 5 e année 1 Mylène a besoin d aide Description de tâche Dans cette tâche, tu examineras la situation de Mylène

Plus en détail

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution.

Trait et ligne. La ligne avance, Elle indique une direction, Elle déroule une histoire, Le haut ou le bas, la gauche et la droite Une évolution. Trait et ligne I La ligne me fascine. Le trait qui relie ou qui sépare Qui déchire le néant et marque une trace Qui me fait entrer dans l univers des signes. La ligne avance, Elle indique une direction,

Plus en détail

Quelqu un qui t attend

Quelqu un qui t attend Quelqu un qui t attend (Hervé Paul Kent Cokenstock / Hervé Paul Jacques Bastello) Seul au monde Au milieu De la foule Si tu veux Délaissé Incompris Aujourd hui tout te rends malheureux Si tu l dis Pourtant

Plus en détail

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE

SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE SOYETTE, LE PETIT VER A SOIE Le tout petit œuf. La toute petite chenille Le tout petit œuf vu à la loupe Il était une fois un tout petit œuf, pondu là. Un tout petit œuf, petit comme un grain de poussière.

Plus en détail

Déterminants possessifs

Déterminants possessifs POSSESSIFS MATÉRIEL POUR ALLOPHONES 1 Déterminants Déterminants référents Déterminants possessifs Le déterminant possessif indique une relation d appartenance, de possession, de parenté, d origine, etc.,

Plus en détail

Activités autour du roman

Activités autour du roman Activité pédagogique autour du roman Un chien différent, de Laura Cousineau ISBN 978-2-922976-13-7 ( 2009, Joey Cornu Éditeur) Téléchargeable dans la rubrique Coin des profs sur 1 Activités

Plus en détail

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE!

JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! rétablissement et psychose / Fiche 1 JE NE SUIS PAS PSYCHOTIQUE! JJérôme s énerve : «Je ne suis pas psychotique! Vous ne dites que des conneries! Je suis moi, Jérôme, et je ne vois pas le monde comme vous,

Plus en détail

ADIS, Barbezieux était une petite ville silencieuse et peu de voitures passaient boule-

ADIS, Barbezieux était une petite ville silencieuse et peu de voitures passaient boule- ADIS, Barbezieux était une petite ville silencieuse et peu de voitures passaient boule- J vard Chanzy; vers midi, quelques grands personnages pleins de recueillemeiit, le procureur Lanata, le président

Plus en détail

Chers parrains, chers amis, chère famille

Chers parrains, chers amis, chère famille Jeudi 1 er Janvier 2015, Jet New s n 2 Chers parrains, chers amis, chère famille Tout d abord je crois qu il est important que je vous souhaite pleins de belles choses pour cette année 2015!! «Vivez, si

Plus en détail

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce?

1. La famille d accueil de Nadja est composée de combien de personnes? 2. Un membre de la famille de Mme Millet n est pas Français. Qui est-ce? 1 LA FAMILLE 1.1 Lecture premier texte Nadja va passer quatre mois de la prochaine année scolaire en France. Aujourd hui, elle a reçu cette lettre de sa famille d accueil. Chère Nadja, Je m appelle Martine

Plus en détail

DEC accéléré en Soins infirmiers

DEC accéléré en Soins infirmiers P O R T R A I T S D É T U D I A N T E S I M M I G R A N T E S P A R C O U R S I N S P I R A N T S Nous vous présentons des personnes immigrantes dont le parcours de vie, professionnel et scolaire est à

Plus en détail

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE

Un autre regard sur. Michel R. WALTHER. Directeur général de la Clinique de La Source 52 INSIDE 52 INSIDE Un autre regard sur Michel R. WALTHER Directeur général de la Clinique de La Source Directeur général de la Clinique de La Source, Michel R. Walther est né en 1949 au Maroc de parents suisses.

Plus en détail

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22

JE CHLOÉ COLÈRE. PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 JE CHLOÉ COLÈRE PAS_GRAVE_INT4.indd 7 27/11/13 12:22 Non, je ne l ouvrirai pas, cette porte! Je m en fiche de rater le bus. Je m en fiche du collège, des cours, de ma moyenne, des contrôles, de mon avenir!

Plus en détail

«Ce Qui Sort de la Bouche de l Éternel»

«Ce Qui Sort de la Bouche de l Éternel» «Ce Qui Sort de la Bouche de l Éternel» Quelqu un remarqua un jour une chose étrange dans un cimetière. Une grande pierre tombale portait l épitaphe suivante : Passant, réfléchis et arrêt-toi Tu es là

Plus en détail

La Neuvaine de l'assomption

La Neuvaine de l'assomption La Neuvaine de l'assomption 6 au 14 août 2012-15 août fête de l'assomption Après chaque journée, terminer par une dizaine de chapelet aux intentions de Marie. Confession et communions recommandés durant

Plus en détail

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire

«Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Service d animation spirituelle et d engagement communautaire au primaire «Toi et moi, on est différent!» Estime de soi au préscolaire Séquence de 5 rencontres en classe Estime de soi au préscolaire 1

Plus en détail

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption

Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption Religieuses de l Assomption 17 rue de l Assomption 75016 Paris France Du 6 au 14 août Neuvaine de préparation à la fête de l Assomption U n c h e m i n d E s p é r a n c e a v e c M a r i e www.assumpta.fr

Plus en détail

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques

Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant. Texte de la comédie musicale. Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Je veux apprendre! Chansons pour les Droits de l enfant Texte de la comédie musicale Fabien Bouvier & les petits Serruriers Magiques Les Serruriers Magiques 2013 2 Sommaire Intentions, adaptations, Droits

Plus en détail

Ne vas pas en enfer!

Ne vas pas en enfer! Ne vas pas en enfer! Une artiste de Corée du Sud emmenée en enfer www.divinerevelations.info/pit En 2009, une jeune artiste de Corée du Sud qui participait à une nuit de prière a été visitée par JésusChrist.

Plus en détail

LE CHEMIN DE CROIX DE NOTRE DAME DE ROCHEFORT

LE CHEMIN DE CROIX DE NOTRE DAME DE ROCHEFORT LE CHEMIN DE CROIX DE NOTRE DAME DE ROCHEFORT Le 7 mars 1867, un acte d acquisition est passé par les pères Mariste avec la commune de Rochefort par devant M. Dutour, notaire à Rochefort, portant sur un

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

Les 100 plus belles façons. François Gagol

Les 100 plus belles façons. François Gagol Les 100 plus belles façons d'aimer François Gagol Les 100 plus belles façons d Aimer François Gagol François Gagol, 2003. Toute reproduction ou publication, même partielle, de cet ouvrage est interdite

Plus en détail

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie)

Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Garth LARCEN, Directeur du Positive Vibe Cafe à Richmond (Etats Unis Virginie) Commentaire du film d introduction de l intervention de Garth Larcen et son fils Max, entrepreneur aux U.S.A. Garth Larcen

Plus en détail

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants

Lorsqu une personne chère vit avec la SLA. Guide à l intention des enfants Lorsqu une personne chère vit avec la SLA Guide à l intention des enfants 2 SLA Société canadienne de la SLA 3000, avenue Steeles Est, bureau 200, Markham, Ontario L3R 4T9 Sans frais : 1-800-267-4257 Téléphone

Plus en détail

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême

Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan. Album de baptême Paroisses réformées de la Prévôté - Tramelan Album de baptême L'album de mon baptême Cet album est celui de:... Né(e) le:... à:... 1 Quoi de neuf? Il est tout petit, mais... il a déjà sa personnalité,

Plus en détail

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS»

Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 PAU 2015 Criteris de correcció ALERTE AUX «BIG MOTHERS» Oficina d Accés a la Universitat Pàgina 1 de 6 SÈRIE 2 Comprensió escrita ALERTE AUX «BIG MOTHERS» 1. Oui, leur utilisation augmente progressivement. 2. Pour savoir si sa fille est rentrée à l heure prévue.

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE. PENTA Editions Des livres qui résonnent

DOSSIER DE PRESSE. PENTA Editions Des livres qui résonnent DOSSIER DE PRESSE En couverture : Ludwig van Beethoven, impression couleur d après une peinture de Johann Baptist Reiter Beethoven-Haus Bonn Partie de violon de quatuor à cordes op. 135 de Ludwig van Beethoven,

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

22 Nous Reconnaissons la force du pardon

22 Nous Reconnaissons la force du pardon 22 Nous Reconnaissons la force du pardon 23 Par le rite pénitentiel, les chrétiens se tournent vers Dieu pour lui demander son pardon. Dieu nous reçoit tels que nous sommes et nous pardonne pour que nous

Plus en détail

Epithète. Person a. i!(mouton de vapeur) i! Epithète. et Person a

Epithète. Person a. i!(mouton de vapeur) i! Epithète. et Person a Epithète et Person a Marionnettes habitées et déshabitées. Epithète et Person a i!(mouton de vapeur) i! -Jeux de masque sur, dans, avec, contre le masque! -Corps qui «fait face»! -Personnages échappés

Plus en détail

L OISEAU. Quand il eut pris l oiseau, Il lui coupa les ailes, L oiseau vola encore plus haut.

L OISEAU. Quand il eut pris l oiseau, Il lui coupa les ailes, L oiseau vola encore plus haut. 1 L OISEAU Quand il eut pris l oiseau, Il lui coupa les ailes, L oiseau vola encore plus haut. Quand il reprit l oiseau, Il lui coupa les pattes, L oiseau glissa telle une barque. Rageur, il lui coupa

Plus en détail

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la André Vanasse Naïm Kattan André Vanasse est un homme multiple. Ecrivain, professeur, éditeur, directeur de revue. Toutes ses activités sont, certes, consacrées à la littérature. Ecrivain, il est romancier,

Plus en détail

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie.

Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Les aspects psychologiques de la paralysie cérébrale : répercussions et enjeux dans le parcours de vie. Sarah CAILLOT, Psychologue Réseau Breizh IMC- Pôle MPR St-Hélier (Rennes)- Journée Inter-régionale

Plus en détail

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays!

Guide. du citoyen. L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Guide du citoyen L état-civil ça nous protège et c est bon pour notre pays! Sommaire p 4 p 5 p 8 p 12 p 16 p 20 p 24 p 28 Préambule Nos noms dans la République Les grands moments de l existence Acte de

Plus en détail

Le Baptême de notre enfant

Le Baptême de notre enfant Le Baptême de notre enfant Baptême de notre enfant : Le à l église de Ce même jour, ils ont également reçu le baptême 1 Chers parents, Déroulement de la célébration (p 3-8) 1. Accueil et entrée dans l

Plus en détail

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté

COMMUNIQUÉ LE PETIT LIVRET. pour dire STOP. aux idées fausses sur. la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ STOP aux idées fausses sur la pauvreté LE PETIT LIVRET pour dire COMMUNIQUÉ As-tu déjà entendu dire : «On est chômeur parce qu on ne veut pas travailler»? C est une

Plus en détail

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine

Comment atteindre ses objectifs de façon certaine Ressources & Actualisation Le partenaire de votre bien-être et de votre accomplissement Comment atteindre ses objectifs de façon certaine À l attention du lecteur, Ce présent document est protégé par la

Plus en détail

Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Tétanisés par la spirale de la violence? Non! MERCREDI DES CENDRES B Frère Antoine-Emmanuel Jl 2, 12-18 ; Ps 50 2 Co 5, 20 6,2 ; Mt 6, 1-6.16-18 18 février 2015 Sanctuaire du Saint Sacrement, Montréal Tétanisés par la spirale de la violence? Non!

Plus en détail

Questionnaire pour les enseignant(e)s

Questionnaire pour les enseignant(e)s info@educatout123.fr www.educatout123.fr +31 614303399 L enfant qui bouge beaucoup! C est un fait, un enfant bouge beaucoup, il a besoin de se dépenser. Il arrive même parfois qu on n arrive plus à tenir

Plus en détail

Aider une personne atteinte de cancer

Aider une personne atteinte de cancer Aider une personne atteinte de cancer Ce que vous pouvez faire Le cancer : une lutte à finir 1 888 939-3333 www.cancer.ca Il est fort probable que vous connaissez une personne peut-être un voisin, un collègue

Plus en détail

LA LETTRE D UN COACH

LA LETTRE D UN COACH LA LETTRE D UN COACH COACH DIDIER GAGNANT KALIPE N 18 du Dimanche 04 Mai 2014 «Il fallait commencer un peu plutôt ; c'est-à-dire maintenant et résolument.» Un Coach vous enseigne la Méthode qui permet

Plus en détail

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc)

Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Pâques 5 (B) : 6 mai 2012 Cinquième Dimanche de Pâques : 6 mai 2012 Titre : «Ce n est pas parce que je suis un vieux pommier que je donne des vieilles pommes» (Félix Leclerc) Référence Biblique : 1 ère

Plus en détail

ORIENTATIONS : Nos sens : Quels sont-ils? A QUOI SERVENT-ILS? Qu en faisons-nous?

ORIENTATIONS : Nos sens : Quels sont-ils? A QUOI SERVENT-ILS? Qu en faisons-nous? De l entrée en Printemps à la fin d année ORIENTATIONS : Nos sens : Quels sont-ils? A QUOI SERVENT-ILS? Qu en faisons-nous? Nos sens nous font découvrir la création et nous ouvrent le cœur à l Amour de

Plus en détail

«Pour moi,» dit le léopard, «je prétends être couronné, car je ressemble plus au lion que tous les autres prétendants.»

«Pour moi,» dit le léopard, «je prétends être couronné, car je ressemble plus au lion que tous les autres prétendants.» Compréhension de lecture Andrée Otte Le choix d un nouveau roi des animaux Fénelon Le lion étant mort, tous les animaux accoururent dans son antre pour consoler la lionne sa veuve, qui faisait retentir

Plus en détail

Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté

Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté Chapitre 7 Problèmes de rejet, de confiance, d intimité et de loyauté Il y a en moi un désir profond d avoir une relation longue et pleine de sens avec quelqu un, mais cela me fait peur, parce que si vous

Plus en détail

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire,

Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Remise du prix La Tribune du Stratège de l'année 2003 à René Carron Discours d Alain Lambert, ministre délégué au Budget et à la Réforme budgétaire, Paris, le Grand Véfour, mardi 3 février 2004 Messieurs

Plus en détail

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman

Rappels. Prenons par exemple cet extrait : Récit / roman Les genres littéraires d un texte (1) Rappels Les genres littéraires sont une classifi cation qui permet de distinguer les textes en fonction de certaines caractéristiques d écriture. Voici les principaux

Plus en détail

Souvenir de la nuit du 4 1

Souvenir de la nuit du 4 1 SUJET COMPLET NOUVEAU BREVET 2 : SOUVENIR DE LA NUIT DU 4 1 / 5 Souvenir de la nuit du 4 1 Conforme aux nouvelles dispositions de l épreuve du nouveau brevet des collèges [...] Est-ce que ce n est pas

Plus en détail

Le jogging d écriture

Le jogging d écriture Le jogging d écriture Ce projet, intitulé «jogging d écriture» d après une pratique québécoise s inscrit dans une pratique d ateliers d écriture. La pratique d ateliers d écriture doit se concevoir à partir

Plus en détail

5172, des Ramiers Québec QC G1G 1L3 (418) 622-1593 c.sanfacon@videotron.ca

5172, des Ramiers Québec QC G1G 1L3 (418) 622-1593 c.sanfacon@videotron.ca 5172, des Ramiers Québec QC G1G 1L3 (418) 622-1593 LES TECHNIQUES D INTERVENTION Accepter mes propres émotions, éviter l affrontement, respecter l image du jeune. Ce n est pas toujours évident d intervenir

Plus en détail

programme connect Mars 2015 ICF-Léman

programme connect Mars 2015 ICF-Léman programme connect Mars 2015 ICF-Léman Déroulement des soirées 19:00-19:30 Accueil 19:30-20:00 Repas 20:00-20:05 Fin de repas / nettoyages 20:05-20:15 Annonces / infos 20:15-20:45 Programme vidéo ou étude

Plus en détail

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE!

PAR VOTRE MEDECIN! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! «FUN», LES CIGARETTES RECOMMANDÉES PAR VOTRE MEDECIN! OUAH, DOC! JE ME SENS DÉJÀ MIEUX! C EST parce QUE FUN utilise le MEILleur DES TAbacs!! NOUVELLE PERCÉE MÉDICALE! VÉRIDIQUE! On a découvert que les

Plus en détail

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle

Manque de reconnaissance. Manque de contrôle CONTRE-VALEURS 7 octobre 2014 Les contre-valeurs représentent ce que l on cherche à fuir. Elles nous motivent négativement en ce sens où elles incarnent des situations que nous évitons ou que nous cherchons

Plus en détail

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1

ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 ACCOMPAGNTRICE MODÉRATRICE Application du tome 1 J ai le goût de partager avec vous mes expériences de vie qui en 2003 ont créé un précédent incontestable lors de la parution de mon livre : Changez votre

Plus en détail

Le carnaval des oiseaux

Le carnaval des oiseaux Le carnaval des oiseaux Marie-Jane Pinettes et Jacques Laban Juillet 2001 1 Le carnaval des oiseaux A Camille, Margot et Théo 2 LE CARNAVAL DES OISEAUX Il y a longtemps, mais très, très longtemps, tous

Plus en détail

Celui qui me guérit Copyright 1995, Geneviève Lauzon-Falleur (My Healer) Ps. 30. Car Tu es Celui qui me guérit

Celui qui me guérit Copyright 1995, Geneviève Lauzon-Falleur (My Healer) Ps. 30. Car Tu es Celui qui me guérit elui qui me guérit opyright 1995, Geneviève Lauzon-alleur (My Healer) Ps. 30 B Seigneur mon ieu # B J ai crié à Toi B Seigneur mon ieu # B J ai crié à Toi B/# t Tu m as guérie # #/G G#m #/ Par la puissance

Plus en détail

RENCONTRES EFFRAYANTES

RENCONTRES EFFRAYANTES RENCONTRES EFFRAYANTES Vampire ou loup-garou? Un frisson me saisit soudain, non pas un frisson de froid, mais un étrange frisson d angoisse. Je hâtai le pas, inquiet d être seul dans ce bois, apeuré sans

Plus en détail

Il faut beaucoup de retenue et de pudeur pour parler de la souffrance, mais. aussi une bonne dose d humilité, et peut-être de courage, pour exposer la

Il faut beaucoup de retenue et de pudeur pour parler de la souffrance, mais. aussi une bonne dose d humilité, et peut-être de courage, pour exposer la 1 POSFACE du livre S affranchir du désespoir Il faut beaucoup de retenue et de pudeur pour parler de la souffrance, mais aussi une bonne dose d humilité, et peut-être de courage, pour exposer la sienne.

Plus en détail

Les rapports du chrétien avec les autres

Les rapports du chrétien avec les autres Leçon 13 Les rapports du chrétien avec les autres C était le moment des témoignages, lors de notre rencontre du lundi matin, à la chapelle de l Ecole biblique. Une jeune fille nommée Olga se leva pour

Plus en détail

L auteure. L illustrateur

L auteure. L illustrateur Nouveauté jeunesse L histoire Dans le centre historique de Milan, Emma, dix ans, habite avec ses parents et son chat dans un immeuble ancien qui renferme un jardin secret. Son souhait le plus cher est

Plus en détail

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ----------

Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Remise de l Ordre National du Mérite à M. David LASFARGUE (Résidence de France 7 novembre 2014) ---------- Cher David Lasfargue, Mesdames, Messieurs, C est toujours un honneur et un plaisir pour un Ambassadeur

Plus en détail

RITUEL POUR ATTIRER L ATTENTION DE QUELQU UN

RITUEL POUR ATTIRER L ATTENTION DE QUELQU UN RITUEL POUR ATTIRER L ATTENTION DE QUELQU UN KIT RITUELLIQUE N 4 DISPOSITION DES BOUGIES BOUGIE BLANCHE 1 BOUGIE NOIRE 2 BOUGIE ROUGE 3 BOUGIE MARRON 4 BOUGIE BLEUE MARINE 5 BOUGIE CELESTE 6 GRANDES BOUGIES

Plus en détail

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à Le Pavé Mosaïque «Mais à quel jeu jouent donc les francs maçons sur cet échiquier dessiné à même le sol du Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à la

Plus en détail

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles

La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles RWANDA NEWS AGENCY GRANDS LACS HEBDO La Fondatrice des Editions Bakame classée parmi les Entrepreneures Modèles Tuesday, 05 March 2013 17:49 by Gakwaya André La Fondatrice de l Edition Bakame au Rwanda

Plus en détail

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document

La rue. > La feuille de l élève disponible à la fin de ce document La rue Grandir, qu est-ce que cela signifie vraiment? Un jeune qui a vécu isolé dans les rues de Paris témoigne. Cette fiche pédagogique propose de découvrir une réalité peu connue de la France d aujourd

Plus en détail

N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011

N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011 N 6 Du 30 nov au 6 déc. 2011 LA SÉANCE D ACTU DE LA SEMAINE L article choisi de la semaine : Es-tu plutôt roman, BD, conte ou poésie? FICHE ÉLÈVE LES MOTS DE LA SEMAINE ACTIVITE 1 : JE ME RAPPELLE Voici

Plus en détail

Correction sujet type bac p224

Correction sujet type bac p224 Correction sujet type bac p224 Tragique : ne peut pas échapper à son destin. Pathétique : inspire la compassion, la pitié du lecteur envers le personnage. Poignant. Méthode : Pour la question, être synthétique,

Plus en détail

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 Séries : TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNELLE CONSEILS AUX CANDIDATS

DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 Séries : TECHNOLOGIQUE ET PROFESSIONNELLE CONSEILS AUX CANDIDATS DIPLOME NATIONAL DU BREVET SESSION 2009 NOTATION SUR 40 Durée : 3 heures Epreuve : FRANÇAIS Code : CONSEILS AUX CANDIDATS L épreuve se déroule en deux parties séparées par une pause. Rappel : PREMIERE

Plus en détail

concours sois intense au naturel

concours sois intense au naturel concours sois intense Tu veux participer? Rends-toi sur le site, réponds au jeu-concours et cours la chance de gagner le grand prix, d une valeur approximative de 2 000 $, ou encore l une des nombreuses

Plus en détail

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE

Dans le noir, je l entends qui m appelle RENCONTRE PRÉPARATOIRE Complément à la rencontre préparatoire GUIDE Dans le noir, je l entends qui m appelle ÉTAPE Qu est-ce que je vise dans cette rencontre? Permettre aux enfants d avoir une impression positive par rapport

Plus en détail

Le Cauchemar révélateur

Le Cauchemar révélateur Le Cauchemar révélateur Hier c était le départ de ma mère. On l emmena à l aéroport. Elle devait partir pour son travail. Quand l avion dans lequel elle était décolla, il passa au-dessus de nos têtes.

Plus en détail

Le petit bonhomme en pain d épices

Le petit bonhomme en pain d épices Le petit bonhomme en pain d épices Robert Gaston Herbert Le petit bonhomme en pain d épices Conte anglais Adaptation réalisée par Marie-Laure Besson pour «Le Cartable Fantastique» Robert Gaston Herbert

Plus en détail

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur.

AVERTISSEMENT. Ce texte a été téléchargé depuis le site. http://www.leproscenium.com. Ce texte est protégé par les droits d auteur. AVERTISSEMENT Ce texte a été téléchargé depuis le site http://www.leproscenium.com Ce texte est protégé par les droits d auteur. En conséquence avant son exploitation vous devez obtenir l autorisation

Plus en détail

Code d éthique Version révisée février 2011

Code d éthique Version révisée février 2011 Code d éthique Version révisée février 2011 Table des matières Introduction...3 1. Devoirs et obligations...4 1.1. Déclarations de la personne accompagnatrice... 4 1.2. Dispositions générales de la personne

Plus en détail

Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants

Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants Présentation du livre Jouer, c'est vivre! Repères sur le jeu en Action Catholique des Enfants 17 X 23 cm, 100 pages, 2014, 12 Pourquoi un livre sur le jeu? Parce que jouer est un droit fondamental de l'enfant,

Plus en détail

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux

Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Mercredi soir, boulevard aux Oiseaux Ça se passe chez nous, boulevard aux Oiseaux. Après l école, pour me rendre utile, j ai ciré l escalier jusqu à ce que ça reluise à mort. «Ça fera plaisir à papa»,

Plus en détail

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013

Du même auteur. Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Jalousie Du même auteur Le Combat contre mes dépendances, éditions Publibook, 2013 Dominique R. Michaud Jalousie Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com

Plus en détail

Histoire de Manuel Arenas

Histoire de Manuel Arenas Histoire de Manuel Arenas Dieu est le seul Dieu vivant nous pouvons Lui faire entièrement confiance! Source : Hugh Steven, «Manuel» ( 1970 Wycliffe Bible Translators) En français : «Manuel le Totonac»

Plus en détail

Action de l UE : défendre les droits des victimes

Action de l UE : défendre les droits des victimes défendre les droits des victimes Quel est le problème? Chaque année dans l UE, plus de 75 millions de personnes sont victimes de délits graves et 40 000 meurent dans des accidents de la route. Ces événements

Plus en détail