Fonctionnement des partis politiques au Bénin

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Fonctionnement des partis politiques au Bénin"

Transcription

1 Fonctionnement des partis politiques au Bénin Conférence organisées par NIMD, AWEPA & l Assemblée nationale du Bénin dans le cadre du projet de renforcement des capacités des partis politiques et de l Assemblée nationale sur "Le fonctionnement des partis politiques au Bénin et le dialogue inter-partis", Cotonou les 22 et 23 octobre 2013 Mathias HOUNKPE Politologue 1

2 Plan Introduction I. Devoirs des partis politiques (ce qui est attendu d eux) I.1. Devoirs explicites (prévus par la législation) I.2. Devoirs implicites (non explicitement prévus par la loi) II. Charte des partis politiques vs devoirs des partis (évaluation de la Charte) III. Quelques considérations à ne pas négliger Conclusion 2

3 Introduction Rencontre d une importance certaine Communication sur l évaluation: Charte des partis (CP) & financement des partis politiques Evaluation à partir des devoirs (ce qui est attendu) des partis politiques Présentation = devoirs + moyens pour les accomplir + gaps (recommandations en rouge) par rapport à la loi (CP, C, LE, SO-) 3

4 Introduction (suite) Définition du parti politique (selon la CP) "un regroupement de citoyens, formés en vue de promouvoir et de défendre des projets de sociétés et des programmes politiques dans le cadre de la loi" (Charte des partis, art. 2) Hypothèse: Cadre légal et institutionnel peut aider à améliorer le fonctionnement des partis Avant d aller plus loin: merci à NIMD, AWEPA & l AN/Bénin de m associer à cette importante réflexion 4

5 I.1. Devoir des partis: explicites Animation de la vie politique nationale (CP art.2, 12) - Renforcer l éducation civique des citoyens (y compris la participation) - Participer à l animation des Pouvoirs d Etat (surtout l Exécutif et le Législatif) Consolidation de la démocratie + l Etat de Droit (C art.5, CP art.3, 12): (i) relation saine avec les citoyens et électeurs, (ii) agrégation des besoins des citoyens, etc. Amélioration de la gouvernance (CP art. 12) Financement transparent et avouable (CP art ) Consolidation de la Nation (C art. 5, CP art. 3, 5, 12) 5

6 I.2. Devoirs des partis: implicites Organisation interne adéquate - Préparation/formation de leurs représentants dans les institutions publiques - Pratique de démocratie interne - Non personnalisation des partis politiques Pas en trop grand nombre Sans transhumance politique Position claires sur les grandes questions de société 6

7 II. CP vs devoirs explicites des partis: animation de la vie politique Renforcer l éducation civique des citoyens - Liberté d opinion et d expression (CP art.11, 41, 42, 43 & LE), de rassemblement (CP art.13, LE): plutôt bien appliqué - Accès équitable aux moyens officiels d information et de communication (C art.142, CP art.10, LE): Mal (ou carrément in)appliqué - Ressources financières: assez insuffisantes (CP art.40 au moins 5m par député, LE, remboursement des frais de campagne) et mal appliqué - Possibilité de lier les moyens mis a disposition avec les efforts dans ce domaine (finance; accès aux médias publics, etc.) - Accès à l information publique Participer à l animation des Pouvoirs d Etat (surtout l Exécutif et le Législatif) - Obligation de présenter des candidats aux législatives (au moins 2 consécutives; CP art.7): plutôt inappliqué (e.g. Nigéria, Ghana) - Moyens pour faciliter l interaction entre le député et les électeurs: efforts au niveau du Parlement par la prise en charge des visites dans les circonscriptions électorales (généralement insuffisant) - Accès à l information publique pour faciliter l appréhension des préoccupations des citoyens: mal appliqué (au parlement) - 7

8 II. CP vs devoirs explicites des partis: Consolidation de la démocratie + ED Prescription de défendre la démocratie, la souveraineté nationale, protection de la forme républicaine, etc. (C art.5, CP art.3, 8, 12 et 14) et surtout CP art.50 et 51 relatif aux dispositions pénales: difficile d application (et inappliqué à ce jour) Des clarifications/précisions à l image de l art 14 (relatif aux milices) et 51 de la CP (coup d état) pourraient être utiles à ce niveau Envisager par exemple des situations claires de menaces à la démocratie et aux DH: e.g. instrumentalisation de d une révision constitutionnelle 8

9 II. CP vs devoirs explicites des partis: amélioration de la gouvernance Prescription de participer à la moralisation de la vie publique et à la dépolitisation de l Administration publique (CP art.12): rien de plus (insuffisant et inappliqué) Un moyen d associer la participation à l animation des institutions de l Etat aux efforts dans ce domaine (Nigéria sous Obasanjo, Bénin sous Kérékou) Un moyen d associer les moyens publics mis à disposition aux efforts dans ce domaine Attacher une sanction (+-) à la qualité des représentants proposés pour les postes (Zuma, Bénin) 9

10 II. CP vs devoirs explicites des partis: financement transparent et avouable Encadrement du financement des partis politiques (CP art.33-40): mal appliqué en général Au moins 5m par député élu (CP art.40): mal appliqué Conditions de remboursement des frais de campagne (LE): mal appliqué Accès aux médias de service public (C art.142, CP art.10): mal appliqué Mieux encadrer le financement des campagnes électorales (LE pour les législatives de 1999) Associer le financement aux valeurs/objectifs désirables: nombres de voix, ancienneté, nombre de femmes, de jeunes, préparation des cadres, etc. Clarifications des usages possibles des ressources publiques 10

11 II. CP vs devoirs explicite des partis: consolidation de la Nation Au moins 10 membres fondateurs par département (CP art.15): plutôt bien appliqués Interdiction de discours (y compris pendant la campagne) régionalistes et ethniques (CP art.5): non effectivement contrôlé, plutôt mal appliqué Associer l appui public aux efforts dans ce domaine par les partis politiques 11

12 II. CP vs devoirs implicites des partis: Organisation interne adéquate Prescription de statut et de règlement intérieur: rien de plus, application à la discrétion des partis Conditionner/associer l appui public à un minimum: congrès, inclusivité des organes du partis, renouvellement régulières des instances, recours aux primaires, etc. Confier le suivi du minimum exigible (finance, primaire, etc.) à un organe externe (Ghana, Nigéria) Identifier des mécanismes qui encouragent l alternance à la tête des partis 12

13 II. CP vs devoirs implicites des partis: Pas en trop grand nombre Interdiction de ne pas présenter de candidats, seul ou en alliance, à 2 législatives (CP art.7): mal appliqué Exigence de présentation de candidats dans toutes les circonscriptions électorales (LE): efficacité à prouver (inefficace) Formule électoral proportionnelle à la plus forte moyenne (LE): inefficace Associer l appui public à: la taille, l ancienneté, aux résultats, etc. (1999 pour la taille et l ancienneté) Envisager un seuil de participation au partage des sièges au Parlement (1995, 1999) Mécanismes qui allient la démocratisation interne et le contrôle externe de la transhumance 13

14 II. CP vs devoirs implicites des partis: sans transhumance politique Absence de dispositions externes (e.g. légales) pour réduire la transhumance Absence de mesures objectives internes aux partis pour réduire la transhumance: e.g. la carrière politique des militants (surtout d un certain niveau) 14

15 II. CP vs devoirs implicites des partis: positions sur les grandes questions Accès à l information publique: inexistant Accès aux médias de service public: mal appliqué Mesures pour inciter les partis politiques à s organiser de manière interne pour cela: inexistantes 15

16 III. Quelques considérations à ne pas négliger Partis politiques: presque toujours discrédités (encore plus dans nos pays) Partis politiques: perte progressive et drastique d adhérents Partis politiques: recherche de mécanismes de fidélisation adaptés aux contextes actuels (réseaux sociaux, faiblesse d activisme politique, etc.) La culture politique est encore à construire dans les jeunes démocraties (mesures imaginatives), etc. 16

17 Conclusion Je vous remercie 17

LOI n portant statut de l opposition

LOI n portant statut de l opposition REPUBLIQUE DU BENIN ------------ PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE ------------ LOI n 2001-36 portant statut de l opposition L Assemblée Nationale a délibéré et adopté en sa séance du 23 novembre 2001, puis

Plus en détail

CODE DE BONNE CONDUITE

CODE DE BONNE CONDUITE République du Congo Au service des peuples et des nations CODE DE BONNE CONDUITE DES PARTIS ET GROUPEMENTS DES PARTIS POLITIQUES EN REPUBLIQUE DU CONGO Avec l appui financier de l Union Européenne, l USAID,

Plus en détail

La loi organique relative aux partis politiques n I- Promotion de la participation politique des jeunes et des femmes

La loi organique relative aux partis politiques n I- Promotion de la participation politique des jeunes et des femmes La loi organique relative aux partis politiques n 29-11 La principale caractéristique du projet de loi organique n 29-11 relative aux partis politiques soumis au Parlement pour approbation est que son

Plus en détail

LE PRESIDENT DU CONSEIL SUPREME POUR LA RESTAURATION DE LA DEMOCRATIE, CHEF DE L ETAT,

LE PRESIDENT DU CONSEIL SUPREME POUR LA RESTAURATION DE LA DEMOCRATIE, CHEF DE L ETAT, REPUBLIQUE DU NIGER ORDONNANCE N 2010-85 ------------------------ Fraternité-Travail-Progrès du 16 décembre 2010 portant Statut de l'opposition LE PRESIDENT DU CONSEIL SUPREME POUR LA RESTAURATION DE LA

Plus en détail

LA CAMPAGNE ELECTORALE

LA CAMPAGNE ELECTORALE LA CAMPAGNE ELECTORALE INTRODUCTION L article 47 de la loi n 2013-06 du 25 novembre 2013 portant code électoral en République du Bénin, définit la campagne électorale comme «l ensemble des opérations de

Plus en détail

L es p a r t is p olit iq u es en Fr a n ce

L es p a r t is p olit iq u es en Fr a n ce L es p a r t is p olit iq u es en Fr a n ce Sommaire Introduction Qu est ce qu un parti politique en démocratie? Quel est le rôle d un parti politique? L'évolution du statut des partis politiques Comment

Plus en détail

Déclaration de Praia sur les élections et la stabilité en Afrique de l ouest

Déclaration de Praia sur les élections et la stabilité en Afrique de l ouest Déclaration de Praia sur les élections et la stabilité en Afrique de l ouest Adoptée par la conférence régionale sur les élections et la stabilité qui s est tenue à Praia, Cap- Vert, (18-20 Mai 2011) I.

Plus en détail

5 ème séminaire international du Réseau des Compétences Electorales Francophones

5 ème séminaire international du Réseau des Compétences Electorales Francophones 5 ème séminaire international du Réseau des Compétences Electorales Francophones Thème: les sources de financement des partis politiques et des candidats au Bénin Par He. Eric HOUNDETE Premier Vice-Président

Plus en détail

Cas pratique. Enoncé :

Cas pratique. Enoncé : Cas pratique Cours : Droit constitutionnel 2 : La Vème République Enoncé : Le Président de la République, fort de son élection récente, souhaite donner un nouveau souffle aux institutions de la Vème République,

Plus en détail

Lutte contre la Corruption Politique et Électorale au Maroc

Lutte contre la Corruption Politique et Électorale au Maroc Lutte contre la Corruption Politique et Électorale au Maroc Octobre 2011 www.icpc.ma Lutte Contre la Corruption Politique et Electorale au Maroc Diagnostic, Évaluation et Recommandations 4 Lutte contre

Plus en détail

MECANISMES, REGLES ET POLITIQUES DE PROMOTION DES FEMMES AU SEIN DU PARLEMENT, TANT DANS L INSTITUTION POLITIQUE QUE DANS SON ADMINISTRATION:

MECANISMES, REGLES ET POLITIQUES DE PROMOTION DES FEMMES AU SEIN DU PARLEMENT, TANT DANS L INSTITUTION POLITIQUE QUE DANS SON ADMINISTRATION: MECANISMES, REGLES ET POLITIQUES DE PROMOTION DES FEMMES AU SEIN DU PARLEMENT, TANT DANS L INSTITUTION POLITIQUE QUE DANS SON ADMINISTRATION: expérience du BURUNDI PAR RURAHINDA Bénigne Députée PLAN DE

Plus en détail

RÉFORME CONSTITUTIONNELLE Mémorandum du Groupe de Travail des Jeunes pour la Gouvernance et les Droits de l Homme (GTJeunes 2016)

RÉFORME CONSTITUTIONNELLE Mémorandum du Groupe de Travail des Jeunes pour la Gouvernance et les Droits de l Homme (GTJeunes 2016) RÉFORME CONSTITUTIONNELLE 2016 Mémorandum du Groupe de Travail des Jeunes pour la Gouvernance et les Droits de l Homme (GTJeunes 2016) CONSIDÉRANT que les jeunes et adolescents (les moins de 35 ans) représentent

Plus en détail

Communiqué de Transparency Maroc et de Democracy Reporting International. au sujet du processus électoral 2007

Communiqué de Transparency Maroc et de Democracy Reporting International. au sujet du processus électoral 2007 Communiqué de Transparency Maroc et de Democracy Reporting International au sujet du processus électoral 2007 Pour des élections démocratiques et transparentes au Maroc Rabat, Berlin, le 7 juin 2006 Suite

Plus en détail

L EXPÉRIENCE DU WILDAF DANS SEPT PAYS D AFRIQUE DE L OUEST

L EXPÉRIENCE DU WILDAF DANS SEPT PAYS D AFRIQUE DE L OUEST PARTICIPATION DES FEMMES AUX INSTANCES DE PRISE DE DÉCISIONS AU NIVEAU DÉCENTRALISÉ : L EXPÉRIENCE DU WILDAF DANS SEPT PAYS D AFRIQUE DE L OUEST Par Kafui B. ADJAMAGBO JOHNSON Coordinatrice Sous régionale

Plus en détail

DECISION No 536 ORDRE DU JOUR, CALENDRIER ET AUTRES MODALITES D ORGANISATION DU SEMINAIRE DE 2003 SUR LA DIMENSION HUMAINE

DECISION No 536 ORDRE DU JOUR, CALENDRIER ET AUTRES MODALITES D ORGANISATION DU SEMINAIRE DE 2003 SUR LA DIMENSION HUMAINE PC.DEC/536 Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe Conseil permanent FRANÇAIS Original : ANGLAIS 443ème séance plénière PC Journal No 443, point 3 de l ordre du jour DECISION No 536 ORDRE

Plus en détail

LES SPÉCIFICITÉS DU STATUT SOCIAL DES POLICIERS. Laurence MARKEY et Laura BERTRAND Avocates au Barreau de Nivelles Janssens & Associés

LES SPÉCIFICITÉS DU STATUT SOCIAL DES POLICIERS. Laurence MARKEY et Laura BERTRAND Avocates au Barreau de Nivelles Janssens & Associés LES SPÉCIFICITÉS DU STATUT SOCIAL DES POLICIERS Laurence MARKEY et Laura BERTRAND Avocates au Barreau de Nivelles Janssens & Associés SOCIAL DES POLICIERS I. Introduction PLAN II. Les droits et obligations

Plus en détail

SEMINAIRE DU RESEAU DES COMPETENCES ELECTORALES FRANCOPHONES A COTONOU LES 20 ET 21 MARS

SEMINAIRE DU RESEAU DES COMPETENCES ELECTORALES FRANCOPHONES A COTONOU LES 20 ET 21 MARS SEMINAIRE DU RESEAU DES COMPETENCES ELECTORALES FRANCOPHONES A COTONOU LES 20 ET 21 MARS 2017-03-08 THEME : UN FINANCEMENT POLITIQUE ET DES DÉPENSES ÉLECTORALES ÉQUITABLES ET TRANSPARENTES. LE FINANCEMENT

Plus en détail

CSLE 94M C. G. LOI ÉLECTORALE RÉSUMÉ

CSLE 94M C. G. LOI ÉLECTORALE RÉSUMÉ CSLE 94M C. G. LOI ÉLECTORALE RÉSUMÉ Les membres du Regroupement de femmes de l Abitibi-Témiscamingue conviennent qu une réforme du mode de scrutin et plus largement de la loi électorale du Québec est

Plus en détail

Table des matières. PARTIE I La théorie générale de l État 5. PARTIE II Les régimes politiques contemporains 53. Avant-propos...3

Table des matières. PARTIE I La théorie générale de l État 5. PARTIE II Les régimes politiques contemporains 53. Avant-propos...3 Avant-propos...3 PARTIE I La théorie générale de l État 5 Chapitre 1. La constitution et l État...7 A. La notion de constitution...7 1. Défi nition...7 2. L établissement des constitutions...12 B. Le cadre

Plus en détail

Règlement Intérieur Départemental Mouvement Démocrate de Charente-Maritime

Règlement Intérieur Départemental Mouvement Démocrate de Charente-Maritime Règlement Intérieur Départemental Mouvement Démocrate de Charente-Maritime --------------------------------------------------------------------- Le présent Règlement Intérieur énonce ou précise les modalités

Plus en détail

Évolution des règles de financement politique et de dépenses électorales au Québec

Évolution des règles de financement politique et de dépenses électorales au Québec Évolution des règles de financement politique et de dépenses électorales au Québec Simon Couture Expert financement politique au Directeur général des élections du Québec Plan de présentation Le contexte

Plus en détail

CODE DE BONNE CONDUITE DES JOURNALISTES EN PÉRIODE ÉLECTORALE

CODE DE BONNE CONDUITE DES JOURNALISTES EN PÉRIODE ÉLECTORALE ELECTIONS 2016 CODE DE BONNE CONDUITE DES JOURNALISTES EN PÉRIODE ÉLECTORALE Avec l'appui financier de l'organisation Internationale de la Francophonie (OIF) 1 2 ELECTIONS 2016 CODE DE BONNE CONDUITE DES

Plus en détail

Composer un discours. 9 e activité Nom :...

Composer un discours. 9 e activité Nom :... 9 e activité Nom :... Composer un discours Comment les parlementaires communiquent-ils leurs idées aux médias, à la population et à leurs collègues? Entre autres choses, ils prononcent beaucoup de discours

Plus en détail

Glossaire / Lexique français arabe de presse

Glossaire / Lexique français arabe de presse Glossaire / Lexique français arabe de presse Ce glossaire vous propose 160 mots ou expressions usuels que l on rencontre dans la presse écrite ou les médias audiovisuels arabes contemporains. Ce vocabulaire

Plus en détail

République du Bénin Assemblée Nationale Sixième Législature

République du Bénin Assemblée Nationale Sixième Législature République du Bénin -------- Assemblée Nationale --------- Sixième Législature ---------- DISCOURS DE MONSIEUR LAOUROU GREGOIRE, PRESIDENT DE LA COMMISSION DES FINANCES ET DES ECHANGES A L OCCASION DE

Plus en détail

NOTES POUR L AUDITION DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DES ÉLECTIONS DU QUÉBEC MONSIEUR PIERRE REID. Devant la Commission de la culture et de l éducation

NOTES POUR L AUDITION DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DES ÉLECTIONS DU QUÉBEC MONSIEUR PIERRE REID. Devant la Commission de la culture et de l éducation NOTES POUR L AUDITION DU DIRECTEUR GÉNÉRAL DES ÉLECTIONS DU QUÉBEC CCE - 068M C.P. P.L. 86 Organisation et gouvernance des commissions scolaires MONSIEUR PIERRE REID Devant la Commission de la culture

Plus en détail

LOI n Portant statut de l opposition et des partis d opposition EXPOSE DES MOTIFS

LOI n Portant statut de l opposition et des partis d opposition EXPOSE DES MOTIFS 1 LOI n 2011-013 Portant statut de l opposition et des partis d opposition EXPOSE DES MOTIFS La démocratie, pour Madagascar comme pour tant d autres pays évoluant dans le contexte des systèmes politiques

Plus en détail

CAMPA(;NES' ELECTORALES.

CAMPA(;NES' ELECTORALES. ASSEMBLEE NATIONALE SEC~~~.~f~i~~GENERAr:;It/ Dire~;;~~~~~;ervices Législatifs

Plus en détail

MISSION D'OBSERVATION ÉLECTORALE DE L'UNION AFRICAINE EN REPUBLIQUE GABONAISE A L ELECTION PRESIDENTIELLE DU 27 AOUT 2016 DECLARATION PRE-ELECTORALE

MISSION D'OBSERVATION ÉLECTORALE DE L'UNION AFRICAINE EN REPUBLIQUE GABONAISE A L ELECTION PRESIDENTIELLE DU 27 AOUT 2016 DECLARATION PRE-ELECTORALE AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA MISSION D'OBSERVATION ÉLECTORALE DE L'UNION AFRICAINE EN REPUBLIQUE GABONAISE A L ELECTION PRESIDENTIELLE DU 27 AOUT 2016 DECLARATION PRE-ELECTORALE 25 AOÛT

Plus en détail

DECLARATION DE L OUA SUR LES PRINCIPES REGISSANT LES ELECTIONS DEMOCRATIQUES EN AFRIQUE

DECLARATION DE L OUA SUR LES PRINCIPES REGISSANT LES ELECTIONS DEMOCRATIQUES EN AFRIQUE Page 1 DECLARATION DE L OUA SUR LES PRINCIPES REGISSANT LES ELECTIONS DEMOCRATIQUES EN AFRIQUE I. PREAMBULE Nous, Chefs d Etat et de gouvernement de l Organisation de l unité africaine, réunis à Durban

Plus en détail

Droit parlementaire et électoral. Plan général du cours

Droit parlementaire et électoral. Plan général du cours Droit parlementaire et électoral Frédéric BOUHON Plan général du cours 2015-2016 Master en Droit et Master en Science politique Université de Liège Introduction générale - Présentation générale du cours

Plus en détail

Séminaire thématique du REFRAM La gestion du pluralisme en temps normal et en période électorale

Séminaire thématique du REFRAM La gestion du pluralisme en temps normal et en période électorale Séminaire thématique du REFRAM La gestion du pluralisme en temps normal et en période électorale Deuxième Session «Les cadres normatifs de gestion du pluralisme en période électorale au Maroc» Par Ahmed

Plus en détail

Chaque république a été régie par une constitution de référence. Extraits de la constitution de 1958

Chaque république a été régie par une constitution de référence. Extraits de la constitution de 1958 Les institutions de la V ème République Française. Institutions : ce sont l ensemble des règles fixant la politique d un pays et les organismes visant à les mettre en œuvre. Actuellement nous sommes sous

Plus en détail

Palais des Congrès, le 12 Juin 2012

Palais des Congrès, le 12 Juin 2012 Discours du Secrétaire Général du Ministère des Affaires Etrangères, de l Intégration Africaine, de la Francophonie et des Béninois de l Extérieur à l occasion de la validation du rapport d étape 2011

Plus en détail

PROCESSUS DE REFORME CONSTITUTIONNELLE ET RÔLE DES MEDIAS

PROCESSUS DE REFORME CONSTITUTIONNELLE ET RÔLE DES MEDIAS CIVIS-CI est une association d éducation à la citoyenneté et aux droits de l homme dont la mission est de contribuer au renforcement des citoyens dans leur capacité de compréhension, d analyse et d action

Plus en détail

Le système politique et le système électoral québécois

Le système politique et le système électoral québécois Le système politique et le système électoral québécois Le Québec est une société démocratique. Dans une démocratie, les citoyens sont tous égaux en droits et jouissent de libertés fondamentales. Celles-ci

Plus en détail

Constitution du Parlement au secondaire de l École secondaire de Neufchâtel

Constitution du Parlement au secondaire de l École secondaire de Neufchâtel Constitution du Parlement au secondaire de l École secondaire de Neufchâtel INTRODUCTION Vous avez en main la Constitution du Parlement au secondaire de l École secondaire de Neufchâtel. À sa 1 re législature,

Plus en détail

Constitution du Québec

Constitution du Québec Constitution du Québec Constitution du Québec Nous, le peuple du Québec, afin de préserver les privilèges de la liberté, la sécurité et la prospérité dont nous bénéficions, établissons la présente Constitution.

Plus en détail

DECLARATION PRELIMINAIRE

DECLARATION PRELIMINAIRE AFRICAN UNION UNION AFRICAINE UNIÃO AFRICANA MISSION D OBSERVATION DE L UNION AFRICAINE AUX ELECTIONS GENERALES SENATORIALES, LEGISLATIVES ET MUNICIPALES DU 26 MAI 2013 EN GUINEE EQUATORIALE DECLARATION

Plus en détail

L ASSOCIATION INTERNATIONALE DES PROCUREURS ET POURSUIVANTS

L ASSOCIATION INTERNATIONALE DES PROCUREURS ET POURSUIVANTS L ASSOCIATION INTERNATIONALE DES PROCUREURS ET POURSUIVANTS NORMES DE RESPONSABILITÉ PROFESSIONNELLE ET DÉCLARATION DES DROITS ET DES DEVOIRS ESSENTIELS DES PROCUREURS ET POURSUIVANTS, ADOPTÉES PAR L ASSOCIATION

Plus en détail

COMMISSION EUROPEENNE POUR LA DEMOCRATIE PAR LE DROIT (COMMISSION DE VENISE) en coopération avec

COMMISSION EUROPEENNE POUR LA DEMOCRATIE PAR LE DROIT (COMMISSION DE VENISE) en coopération avec CDL-UD(2016)005 Or. fr. COMMISSION EUROPEENNE POUR LA DEMOCRATIE PAR LE DROIT (COMMISSION DE VENISE) en coopération avec LE MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE ET DE LA MODERNISATION DE L ADMINISTRATION

Plus en détail

INVITATION A SOUMISSIONNER

INVITATION A SOUMISSIONNER Programme des Nations Unies pour le Développement INVITATION A SOUMISSIONNER Recrutement des Organisations de la Société Civile (OSC) pour l éducation civique et la sensibilisation électorale Contexte

Plus en détail

********************************************************************************** REGLEMENT INTERIEUR

********************************************************************************** REGLEMENT INTERIEUR Les Objectifs du Conseil Municipal des enfants : En associant les enfants à la vie de la commune, il est souhaité qu ils apprennent et découvrent comment est organisée la vie quotidienne dans la ville,

Plus en détail

LES PRINCIPES D ÉGALITÉ ET DE PARITÉ ET LA MISE EN ŒUVRE DES RÉFORMES CONSTITUTIONNELLES Le cas de la Tunisie Chawki GADDES

LES PRINCIPES D ÉGALITÉ ET DE PARITÉ ET LA MISE EN ŒUVRE DES RÉFORMES CONSTITUTIONNELLES Le cas de la Tunisie Chawki GADDES La participation des femmes à la vie politique dans les pays du Sud et l Est de la Méditerranée : Défis et opportunités LES PRINCIPES D ÉGALITÉ ET DE PARITÉ ET LA MISE EN ŒUVRE DES RÉFORMES CONSTITUTIONNELLES

Plus en détail

Synthèse des ateliers Avenir du Mouvement - 03 juillet 2017

Synthèse des ateliers Avenir du Mouvement - 03 juillet 2017 Synthèse des ateliers Avenir du Mouvement - 03 juillet 2017 En Marche! 1 Introduction Après les élections législatives, LREM a décidé de consulter ses adhérents sur la direction à donner à son futur. Dans

Plus en détail

Chapitre I. Principes

Chapitre I. Principes Chapitre I Principes Article 1 Organisation de la primaire 1. Le candidat à la présidence de la République soutenu par le parti «Les Républicains» en vue de l élection présidentielle de 2017 est désigné

Plus en détail

Synthèse cogitation insoumise n 3. I. Traduire l esprit citoyen et populaire de notre mouvement

Synthèse cogitation insoumise n 3. I. Traduire l esprit citoyen et populaire de notre mouvement Synthèse cogitation insoumise n 3 La cogitation insoumise concernant les législatives a suscité de nombreuses réponses, toutes très intéressantes, qui dessinent dans l ensemble un projet national cohérent

Plus en détail

DOSSIER - EDUCATION CIVIQUE. L organisation des pouvoirs de la République La citoyenneté politique et sociale

DOSSIER - EDUCATION CIVIQUE. L organisation des pouvoirs de la République La citoyenneté politique et sociale 1 NOM : Prénom : Classe : DOSSIER - EDUCATION CIVIQUE. L organisation des pouvoirs de la République La citoyenneté politique et sociale Consignes : vous compléterez ce dossier d éducation civique pour

Plus en détail

Table des matières. Chapitre liminaire. Définition et articulation des principaux concepts

Table des matières. Chapitre liminaire. Définition et articulation des principaux concepts Remerciements... 7 Préface... 11 Sommaire... 15 Introduction générale... 17 Chapitre liminaire. Définition et articulation des principaux concepts Section 1 ère. Le droit électoral... 38 Sous-section 1

Plus en détail

La révision constitutionnelle de l été 2008

La révision constitutionnelle de l été 2008 www.jeanclaudegaudin.net octobre 2008 La révision constitutionnelle de l été 2008 Le 22 juillet 2008, le Parlement réuni en congrès a profondément modifié la constitution de la V e République (la moitié

Plus en détail

N 1794 ASSEMBLÉE NATIONALE

N 1794 ASSEMBLÉE NATIONALE N 1794 ASSEMBLÉE NATIONALE CONSTITUTION DU 4 OCTOBRE 1958 QUATORZIÈME LÉGISLATURE Enregistré à la Présidence de l Assemblée nationale le 13 février 2014. PROPOSITION DE LOI CONSTITUTIONNELLE instituant

Plus en détail

DÉCLARATION FINALE Québec, le 21 septembre 1997

DÉCLARATION FINALE Québec, le 21 septembre 1997 DÉCLARATION FINALE Québec, le 21 septembre 1997 Réunis à Québec du 18 au 22 septembre 1997, à l occasion de la Conférence parlementaire des Amériques, nous, parlementaires des Amériques, Considérant que

Plus en détail

COMITÉ EUROPÉEN DE COOPÉRATION JURIDIQUE (CDCJ)

COMITÉ EUROPÉEN DE COOPÉRATION JURIDIQUE (CDCJ) Strasbourg, le 22 mars 2016 COMITÉ EUROPÉEN DE COOPÉRATION JURIDIQUE (CDCJ) Projet de recommandation du Comité des Ministres aux États membres relatif à la réglementation juridique des activités de lobbying

Plus en détail

STATUTS Centrale Syndicale Humanisme de Côte d Ivoire STATUTS. Le progrès social, notre combat. Page 1

STATUTS Centrale Syndicale Humanisme de Côte d Ivoire STATUTS. Le progrès social, notre combat. Page 1 STATUTS Page 1 TITRE I : GENERALITES : Les travailleurs de tous les secteurs d activités en Côte d Ivoire : conscients, - qu il est indispensable de privilégier l HOMME et les valeurs Humaines, - qu il

Plus en détail

CHARTE DE LA PRIMAIRE

CHARTE DE LA PRIMAIRE Les éditions des Républicains - 17 mai 2016 CHAPITRE I PRINCIPES ARTICLE 1 ORGANISATION DE LA PRIMAIRE 1. Le candidat à la présidence de la République soutenu par le parti Les Républicains en vue de l

Plus en détail

Journal Officiel de la République du Rwanda

Journal Officiel de la République du Rwanda 45 ème Année n spécial du 03 janvier 2006 Journal Officiel de la République du Rwanda N 31/2005 du 24/12/2005 Loi portant organisation et fonctionnement de la Commission Nationale Electorale. 1 LOI Nº

Plus en détail

LOI SUR L EXERCICE DES DROITS FONDAMENTAUX ET DES PRÉROGATIVES DU PEUPLE QUÉBÉCOIS ET DE L ÉTAT DU QUÉBEC

LOI SUR L EXERCICE DES DROITS FONDAMENTAUX ET DES PRÉROGATIVES DU PEUPLE QUÉBÉCOIS ET DE L ÉTAT DU QUÉBEC Éditeur officiel du Québec Ce document a valeur officielle. chapitre E-20.2 LOI SUR L EXERCICE DES DROITS FONDAMENTAUX ET DES PRÉROGATIVES DU PEUPLE QUÉBÉCOIS ET DE L ÉTAT DU QUÉBEC Le ministre responsable

Plus en détail

L existence de la législature d Ontario est reconnue et protégée par l article 69 de la Loi constitutionnelle de 1867.

L existence de la législature d Ontario est reconnue et protégée par l article 69 de la Loi constitutionnelle de 1867. La législature d Ontario est composée du représentant de la reine dans la province, qui est son lieutenant-gouverneur, ainsi que d une chambre législative répondant au nom d Assemblée législative d Ontario.

Plus en détail

Déclaration de presse

Déclaration de presse Organisation Marocaine des Droits Humains Conférence de presse pour la présentation du mémorandum sur : Le projet de loi organique relatif au droit de présentation des pétitions aux autorités publiques

Plus en détail

VOICI VOTRE PARCOURS ÉLECTORAL

VOICI VOTRE PARCOURS ÉLECTORAL Vous voulez vous présenter à une élection? VOICI VOTRE PARCOURS ÉLECTORAL Vous songez à vous présenter à une élection? Voici un résumé du parcours électoral que vous devrez suivre à partir du moment où

Plus en détail

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE ET LE RENFORCEMENT DEMOCRATIQUE : le cas du Bénin.

LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE ET LE RENFORCEMENT DEMOCRATIQUE : le cas du Bénin. LES ORGANISATIONS DE LA SOCIETE CIVILE ET LE RENFORCEMENT DEMOCRATIQUE : le cas du Bénin. Depuis l historique conférence des forces vives de la Nation en Février 1990, la République du Bénin s est engagée

Plus en détail

COMITE DE SOLIDARITE POUR LA PAIX ET LA DEMOCRATIE AU CONGO CSPD

COMITE DE SOLIDARITE POUR LA PAIX ET LA DEMOCRATIE AU CONGO CSPD COMITE DE SOLIDARITE POUR LA PAIX ET LA DEMOCRATIE AU CONGO CSPD ATHENES, MARS 2001 Bureau De Coordination CSPD Grèce Europe (UΕ) Addresse temporaire: Ι. Drossopoulou 100 Α, GR-112 57 Athènes, Tél. : +30

Plus en détail

Sans parti Citoyens constituants

Sans parti Citoyens constituants Sans parti Citoyens constituants MÉMOIRE ---------------------------------------------------------------- Projet de loi no 101 Loi donnant suite aux recommandations de la Commission Charbonneau en matière

Plus en détail

COMMUNICATION ACCES A L INFORMATION : COMPOSANTE ESSENTIELLE DES DROITS DE L HOMME. Mme NAMIZATA SANGARE, Présidente de la CNDHCI

COMMUNICATION ACCES A L INFORMATION : COMPOSANTE ESSENTIELLE DES DROITS DE L HOMME. Mme NAMIZATA SANGARE, Présidente de la CNDHCI COMMUNICATION ACCES A L INFORMATION : COMPOSANTE ESSENTIELLE DES DROITS DE L HOMME Mme NAMIZATA SANGARE, Présidente de la CNDHCI 28 septembre 2017 à l ISTC- ABIDJAN Siège ISTC 2 LE PLAN DE LA COMMUNICATION

Plus en détail

Les approches basiques de gouvernance à la lumière de la loi organique relative aux communes

Les approches basiques de gouvernance à la lumière de la loi organique relative aux communes Les approches basiques de gouvernance à la lumière de la loi organique 113.14 relative aux communes HAMID ABOULAS Enseignant université Abdelmalek ESSAADI faculté polydisciplinaire Tétouan Vice président

Plus en détail

Réviser le brevet en éducation civique.

Réviser le brevet en éducation civique. Réviser le brevet en éducation civique. Des liens pour réviser les cours (cliquer sur les images pour ouvrir les sites dans une nouvelle fenêtre) Des documents à imprimer ou à compléter sur ordinateur

Plus en détail

CHARTE DE LA PRIMAIRE

CHARTE DE LA PRIMAIRE Les Républicains éditions - juin 2015 CHAPITRE I PRINCIPES ARTICLE 1 ORGANISATION DE LA PRIMAIRE 1. Le candidat à la présidence de la République soutenu par le parti Les Républicains en vue de l élection

Plus en détail

Donne une définition de République à partir de l Extrait du «Guide républicain», MEN

Donne une définition de République à partir de l Extrait du «Guide républicain», MEN Les valeurs de la République française Expliquer/donner une définition de la République. Connaître les valeurs de la République : liberté égalité fraternité / laïcité droits de l homme Citer en les datant

Plus en détail

LES POLITIQUES DE GOUVERNEMENT OUVERT

LES POLITIQUES DE GOUVERNEMENT OUVERT LES POLITIQUES DE GOUVERNEMENT OUVERT Cas du Maroc Ahmed LAAMOUMRI Directeur des Etudes, de la Communication et de la Coopération Ministère de la fonction publique et de la Modernisation de l Administration

Plus en détail

Pour une présence égale des femmes et des hommes dans les institutions démocratiques! Mémoire sur l avant-projet de loi remplaçant la Loi électorale

Pour une présence égale des femmes et des hommes dans les institutions démocratiques! Mémoire sur l avant-projet de loi remplaçant la Loi électorale CSLE 211M C. G. LOI ÉLECTORALE Centres de femmes Entr elles Granby Inc. 279, rue Principale bureau 312 Granby (Québec) J2G 2W1 Téléphone : (450) 375.4042 Télécopieur : (450) 375.5322 www.entrelle@endirect.qc.ca

Plus en détail

Les Acteurs Politiques Malgaches parties prenantes à cette Feuille de Route se sont convenus de prendre les engagements ci-après;

Les Acteurs Politiques Malgaches parties prenantes à cette Feuille de Route se sont convenus de prendre les engagements ci-après; Feuille de Route Pour la Sortie de Crise à Madagascar Engagements des Acteurs Politiques Malgaches Les Acteurs Politiques Malgaches parties prenantes à cette Feuille de Route se sont convenus de prendre

Plus en détail

CONSEIL MUNICIPAL DES JEUNES

CONSEIL MUNICIPAL DES JEUNES CONSEIL MUNICIPAL DES JEUNES LIVRET DU CANDIDAT CHARTE DE FONCTIONNEMENT DU CONSEIL MUNICIPAL DES JEUNES DE LA VILLE DE Préambule Qu est-ce que c est? Un moyen pour les jeunes de s exprimer, de découvrir,

Plus en détail

LOI N portant Charte des partis politiques

LOI N portant Charte des partis politiques REPUBLIQUE DU BENIN ---------------- PRESIDENCE DE LA REPUBLIQUE LOI N 2001 21 portant Charte des partis politiques L Assemblée Nationale a délibéré et adopté en ses séances des 24 juillet 2001, 13 mai

Plus en détail

La démocratie participative Et Participation citoyenne Constitution 2011

La démocratie participative Et Participation citoyenne Constitution 2011 ROYAUME DU MAROC MINISTERE CHARGE DES RELATIONS AVEC LE PARLEMENT ET LA SOCIETE CIVILE La démocratie participative Et Participation citoyenne Constitution 2011 Par: GHIATE HALIMA Chef Division des Affaires

Plus en détail

Thème 1 : Autour de la citoyenneté : Un statut et des pratiques. Citoyen : Disposer de l'ensemble de ses droits et devoirs politiques et civils

Thème 1 : Autour de la citoyenneté : Un statut et des pratiques. Citoyen : Disposer de l'ensemble de ses droits et devoirs politiques et civils I. Être citoyen en France Fiche de cours : Classe de 3ème : Education Morale et Civique Thème 1 : Autour de la citoyenneté : Un statut et des pratiques «Le citoyen est celui qui participe de son plein

Plus en détail

Réduire les inégalités en matière de santé par une action sur les déterminants sociaux de la santé

Réduire les inégalités en matière de santé par une action sur les déterminants sociaux de la santé SOIXANTE-DEUXIEME ASSEMBLEE MONDIALE DE LA SANTE WHA62.14 Point 12.5 de l ordre du jour 22 mai 2009 Réduire les inégalités en matière de santé par une action sur les déterminants sociaux de la santé La

Plus en détail

Mesdames et Messieurs les élu(e)s et président(e)s. Mesdames et Messieurs, Cher(e)s compatriotes,

Mesdames et Messieurs les élu(e)s et président(e)s. Mesdames et Messieurs, Cher(e)s compatriotes, Monsieur le sous-préfet, Mesdames et Messieurs les élu(e)s et président(e)s Colonelle, Commandant Mesdames et Messieurs, Cher(e)s compatriotes, Les principes fondamentaux de la République française sont

Plus en détail

Propositions de Benoît Hamon sur la démocratie et les institutions

Propositions de Benoît Hamon sur la démocratie et les institutions Propositions de Benoît Hamon sur la démocratie et les institutions La réforme de nos institutions, le renforcement de notre démocratie, est un chantier complexe mais essentiel de la prochaine mandature

Plus en détail

TDRS PSDP Burkina Faso Burkina Faso. Burkina Faso Assemblée Nationale

TDRS PSDP Burkina Faso Burkina Faso. Burkina Faso Assemblée Nationale Burkina Faso Burkina Faso Assemblée Nationale TERMES DE REFERENCE POUR L ELABORATION D UN PLAN STRATEGIQUE DE DEVELOPPEMENT DU PARLEMENT DU BURKINA FASO -PSDP-(2004-2014) ET D UN PROGRAMME D ACTIONS PRIORITAIRES

Plus en détail

Orientations générales du Tribunal des droits de la personne

Orientations générales du Tribunal des droits de la personne Orientations générales du Tribunal des droits de la personne Charte des droits et libertés de la personne (L.R.Q., c. C-12, a. 106, 2 ème al.) PRÉAMBULE Les présentes orientations ont pour objet d une

Plus en détail

La charte ou la loi sur les partis politiques TITRE PREMIER DES DISPOSITIONS GENERALES

La charte ou la loi sur les partis politiques TITRE PREMIER DES DISPOSITIONS GENERALES La charte ou la loi sur les partis politiques LE HAUT CONSEIL DE LA REPUBLIQUE a délibéré et adopté LE PRESIDENT DE LA REPUBLIQUE PROMULGUE la loi dont la teneur suit : TITRE PREMIER DES DISPOSITIONS GENERALES

Plus en détail

COALITION AVENIR QUÉBEC RÈGLEMENT DU COMITÉ D ACTION LOCAL

COALITION AVENIR QUÉBEC RÈGLEMENT DU COMITÉ D ACTION LOCAL COALITION AVENIR QUÉBEC RÈGLEMENT DU COMITÉ D ACTION LOCAL TABLE DES MATIÈRES Table des matières MISSION... 4 CHAPITRE 1 DÉFINITIONS... 4 CHAPITRE 2 NOM DU COMITÉ D ACTION LOCAL... 4 CHAPITRE 3 MEMBRES...

Plus en détail

144 e SESSION DU COMITÉ EXÉCUTIF

144 e SESSION DU COMITÉ EXÉCUTIF ORGANISATION PANAMÉRICAINE DE LA SANTÉ ORGANISATION MONDIALE DE LA SANTÉ 144 e SESSION DU COMITÉ EXÉCUTIF Washington, D.C., É-U, du 22 au 26 juin 2009 CE144.R21 (Fr.) ORIGINAL : ANGLAIS 26 juin 2009 RÉSOLUTION

Plus en détail

Partie 1 Droit constitutionnel. I. L État...21 A. Les trois éléments constitutifs de l État...21 B. Les formes de l État...22

Partie 1 Droit constitutionnel. I. L État...21 A. Les trois éléments constitutifs de l État...21 B. Les formes de l État...22 Présentation...17 Partie 1 Droit constitutionnel Chapitre 1 Notions fondamentales de droit constitutionnel...21 I. L État...21 A. Les trois éléments constitutifs de l État...21 B. Les formes de l État...22

Plus en détail

Impact de la TVA sur la modernisation de l administration fiscale dans les PVD

Impact de la TVA sur la modernisation de l administration fiscale dans les PVD Fiscalité et Développement Clermont-Ferrand 24 25 octobre 2011 Impact de la TVA sur la modernisation de l administration fiscale dans les PVD Jean-Paul Bodin 1 I. Introduction II Impact de la TVA sur l

Plus en détail

Termes de référence. Consultant international en matière de démocratie participative au niveau local

Termes de référence. Consultant international en matière de démocratie participative au niveau local RÉPUBLIQUE ALGÉRIENNE DÉMOCRATIQUE ET POPULAIRE Termes de référence Consultant international en matière de démocratie participative au niveau local 1. Information générale Intitulé de la mission Projet

Plus en détail

EXAMEN DES RAPPORTS PRÉSENTÉS PAR LES ÉTATS PARTIES EN VERTU DE L ARTICLE 40 DU PACTE

EXAMEN DES RAPPORTS PRÉSENTÉS PAR LES ÉTATS PARTIES EN VERTU DE L ARTICLE 40 DU PACTE NATIONS UNIES CCPR Pacte international relatif aux droits civils et politiques Distr. GÉNÉRALE CCPR/C/DZA/CO/3/Add.1 19 novembre 2007 Original: FRANÇAIS EXAMEN DES RAPPORTS PRÉSENTÉS PAR LES ÉTATS PARTIES

Plus en détail

LE PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES,

LE PRESIDENT DU FASO, PRESIDENT DU CONSEIL DES MINISTRES, BURKINA FASO Unité- Progrès Justice DECRET N 2005-466/ PRES Promulguant la loi N 028 2005/AN du 14 juin 2005 portant création, composition et fonctionnement du Conseil supérieur de la communication. LE

Plus en détail

PROCLAMATION DU 28 SEPTEMBRE «JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ACCÈS UNIVERSEL À L INFORMATION» PRÉSENTATION

PROCLAMATION DU 28 SEPTEMBRE «JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ACCÈS UNIVERSEL À L INFORMATION» PRÉSENTATION 38 e session, Paris 2015 38 C 38 C/70 4 novembre 2015 Original anglais Point 4.23 de l ordre du jour PROCLAMATION DU 28 SEPTEMBRE «JOURNÉE INTERNATIONALE DE L ACCÈS UNIVERSEL À L INFORMATION» Source :

Plus en détail

NOR: INTA D. Vu la loi organique n du 19 mars 1999 relative à la Nouvelle-Calédonie ;

NOR: INTA D. Vu la loi organique n du 19 mars 1999 relative à la Nouvelle-Calédonie ; DECRET Décret n 2001-777 du 30 août 2001 portant création au ministère de l intérieur d un fichier des élus et des candidats aux élections au suffrage universel NOR: INTA0100224D Le Premier ministre, Sur

Plus en détail

Mesdames, Messieurs, Dans 24 jours, le Peuple Ivoirien se rendra aux urnes pour choisir son

Mesdames, Messieurs, Dans 24 jours, le Peuple Ivoirien se rendra aux urnes pour choisir son Allocution de la Représentante spéciale du Secrétaire général des Nations Unies pour la Côte d Ivoire, Mme Aïchatou Mindaoudou, à l ouverture du Colloque médias, société civile, groupements et partis politiques

Plus en détail

INSTITUT INTERNATIONAL DE L OMBUDSMAN (IIO) PLAN STRATÉGIQUE présenté à l Assemblée générale

INSTITUT INTERNATIONAL DE L OMBUDSMAN (IIO) PLAN STRATÉGIQUE présenté à l Assemblée générale INSTITUT INTERNATIONAL DE L OMBUDSMAN (IIO) PLAN STRATÉGIQUE 2016-2020 présenté à l Assemblée générale de Bangkok en novembre 2016 PRÉAMBULE L Assemblée générale qui s est tenue à Wellington en novembre

Plus en détail

REFLEXION SUR LE FINACEMENT DES PARTIS POLITIQUES EN AFRIQUE - 5 e Séminaire international d échanges du RECEF

REFLEXION SUR LE FINACEMENT DES PARTIS POLITIQUES EN AFRIQUE - 5 e Séminaire international d échanges du RECEF REFLEXION SUR LE FINACEMENT DES PARTIS POLITIQUES EN AFRIQUE - 5 e Séminaire international d échanges du RECEF Présenté par M. Francis OKE Chef de la Division Assistance Electorale (CEDEAO) 1 Introduction

Plus en détail

La réalité démocratique des Parlements : Quels critères d évaluation?

La réalité démocratique des Parlements : Quels critères d évaluation? La réalité démocratique des Parlements : Quels critères d évaluation? Texte adopté lors de la XXXV ème Session de l APF (Paris, juillet 2009) La réalité démocratique des Parlements : Quels critères d évaluation?

Plus en détail

Sommaire. PARTIE 1 La structure de la fonction publique. Les sources normatives du droit de la fonction publique 21

Sommaire. PARTIE 1 La structure de la fonction publique. Les sources normatives du droit de la fonction publique 21 Sommaire Présentation 5 Introduction 17 PARTIE 1 La structure de la fonction publique Chapitre 1 Les sources normatives du droit de la fonction publique 21 1 Les normes constitutionnelles 21 2 Le droit

Plus en détail

Commentaire de la décision n QPC du 2 juillet Commune de DUNKERQUE

Commentaire de la décision n QPC du 2 juillet Commune de DUNKERQUE Les Cahiers du Conseil constitutionnel Cahier n 30 Commentaire de la décision n 2010-12 QPC du 2 juillet 2010 Commune de DUNKERQUE Cette décision est la première du Conseil constitutionnel statuant sur

Plus en détail

Année Carnet de bord du délégué Classe : Le titulaire : Le suppléant :

Année Carnet de bord du délégué Classe : Le titulaire : Le suppléant : Année 2014-2015 Carnet de bord du délégué Classe : 1 Le titulaire : Le suppléant : La représentation des élèves dans les 2 établissements du second degré Au collège Tous les élèves élisent... Les délégués

Plus en détail

Par Dr GBEDE Jonathan Enseignant Chercheur

Par Dr GBEDE Jonathan Enseignant Chercheur La redevabilité comme outil de promotion de la gouv ernance en Côte d Ivoire : les mécanismes institutio nnels et sociaux de son exercice et son efficacité en Côte d Ivoire Par Dr GBEDE Jonathan Enseignant

Plus en détail

Vie publique et démocratie en France

Vie publique et démocratie en France Vie publique et démocratie en France I- Les élections La France est une démocratie, c'est-à-dire que le pouvoir appartient au peuple. L article 3 de la Constitution précise : «La souveraineté nationale

Plus en détail

DISCOURS DE DIANE LAVALLÉE, PRÉSIDENTE LORS DU COLLOQUE «DES PARTIS ET DES FEMMES» ORGANISÉ PAR LE GROUPE FEMMES, POLITIQUE ET DÉMOCRATIE

DISCOURS DE DIANE LAVALLÉE, PRÉSIDENTE LORS DU COLLOQUE «DES PARTIS ET DES FEMMES» ORGANISÉ PAR LE GROUPE FEMMES, POLITIQUE ET DÉMOCRATIE DISCOURS DE DIANE LAVALLÉE, PRÉSIDENTE LORS DU COLLOQUE «DES PARTIS ET DES FEMMES» ORGANISÉ PAR LE GROUPE FEMMES, POLITIQUE ET DÉMOCRATIE 1 er novembre 2002 Cercle de la Garnison Québec Discours de Mme

Plus en détail