Questions. Le multifonctionnel : le «couteau-suisse» :

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Questions. Le multifonctionnel : le «couteau-suisse» :"

Transcription

1 Réflexions : Etymologie Utile : dont l'usage est avantageux à quelqu'un. L outil, qui a une fin précise. Futile : qui fuit, qui laisse échapper son contenu. Questions Quelle est la frontière entre l utile et le futile? Qui détermine cette frontière : le lieu, l utilisateur, l époque, le contexte socio culturel et politique ou la nature de «l Objet». - Quelle est la différence entre besoin et désir? Besoin Désir Définition Exprimé par le cerveau inconscient sous Exprimé par le cerveau conscient sous forme d'une émotion qui en signale la forme de mots ou d'actes libres présence et la satisfaction ou la non satisfaction Exemple Ressentir les symptômes de la faim «Tiens, je mangerais bien une pizza quatre fromages là tout de suite» Questionnements dans le domaine des Arts Appliqués Comment les quatre domaines des Arts Appliqués répondent-ils à tous ces besoins et aspirations? Comment positionne-t-on le futile? Son rapport à l utile et la place qu il occupe dans l objet. Quels sont les rapports qui existent entre le futile et le besoin? Nous étayerons les besoins et les aspirations classifiés par Epicure à l aide des quatre thématiques principales non exhaustives suivantes : - Le multifonctionnel - La performance du designer - Le rapport à l objet - La surenchère technologique Le multifonctionnel : le «couteau-suisse» : La multifonctionnalité semble être une constante dans certains objets. Gain de place, trousse à outils mobile, concentration de pouvoirs, les objets «couteau-suisse» peuplent notre Besoins naturels Le multifonctionnel La performance du designer Le rapport à l objet La surenchère technologique Aspirations naturelles Aspirations créatives Aspirations mythiques

2 quotidien. Ces objets nous apportent dans le creux de la main ou sur notre bureau une forme d omnipotence et d ubiquité telles que les définit Epicure. Du imac au iphone, du couteau multi-lames au robot ménager, ces multifonctionnalités nous donnent l illusion du pouvoir et nous asservissent dans le même temps. Le glissement sournois d une fonction prépondérante à une autre pose la question du sens et de la légitimité de la définition de l objet, l accessoirisation excessive finissant par rendre celui-ci in-util-isable. Publicité pour Ericsson La performance du designer : le geste : Le designer est un être curieux, plein d humanité et de bonne volonté, et qui cherche à nous rendre la vie meilleure. Pour cela il va imaginer, proposer des objets, des architectures, des vêtements qui tentent d exprimer sa vision du monde. Le dérapage se produit parfois dans l excès d altruisme qui amène le designer à faire déborder son travail de sens, jusqu à la perte, ou à produire des références obscures ou pour le moins opaques, dans tous les cas illisibles spontanément, ou bien encore des références dans lesquelles le créateur lui-même va se perdre. Il arrive parfois aussi qu il soit sa propre référence, et l objet fonctionnel se vide alors de sens pour devenir une expression plastique. Objets manifestes, objets uniques, expressions plastiques, réponses à une tendance, ces manifestations semblent s éloigner de ce qui est à l origine de leur genèse : la fonction. Presse citron de Ph. STARCK Centre commercial Le rapport entre l utilisateur / spectateur et l objet de consommation : La matière, la forme, la couleur et la marque font partie des critères de sélection des objets de consommation car ils appartiennent à la mise en scène du quotidien et contribuent à la construction d un bien-être. La translucidité et la transparence adoptées pour de nombreux produits dévoilent leurs entrailles, valorisant ainsi l excellence technologique tout en rassurant le consommateur. Les formes végétales, animales, humaines inspirent largement les designers, qui n hésitent pas à prénommer leurs créations et à leur donner des formes rondouillardes, charnelles et ludiques. Des objets qui favorisent et entretiennent le lien

3 social. Les objets ont un surcroît de personnalité qui font qu on les adopte et qu on les customise à sa façon : ces qualités leur confèrent une valeur symbolique, le plus souvent associée à l idée de prestige et de pouvoir. Etagère Tétris Machines à Laver façon capitons La surenchère technologique, ses contradictions et limites : la boîte noire : La boîte noire, c'est le produit hyperintelligent, conçu avant tout pour ses performances techniques, mais qui "oublie" de parler au consommateur. Le designer-technicien, obnubilé par les contraintes de fabrication et les performances techniques de son produit, oublie le client et l'utilisateur. Le danger de la boîte noire devient de plus en plus fréquent avec la tendance à la miniaturisation. Celle-ci rend certaines fonctions invisibles et fait disparaître les gestes qu'impliquait l'univers mécanique. Aujourd'hui, il suffit d'appuyer sur un bouton, voire de programmer un robot. La cafetière fonctionne comme un magnétoscope qui fonctionne comme une machine à laver qui fonctionne comme un répondeur un même geste (appuyer sur un bouton) permet d'accéder à une multitude de fonctions. Ces produits issus des technologies liées à l'électronique et l'informatique finissent par devenir des énigmes pour le consommateur qui s'en détourne. Aboutir à une boîte noire, c'est oublier que les formes remplissent aussi des fonctions de nature culturelle, sociale ou affective. Elle doivent faire comprendre le produit, lui donner une personnalité, elle doivent jouer sur un processus de séduction pour créer une relation de complicité entre le produit et le consommateur. Toshiba Rice Cooker Ferran Adria cuisine moléculaire

4 I. LES FRONTIERES DE L UTILE ET DU FUTILE : Quelle est la frontière entre l utile et le futile? F. Gehry Musée Guggeneihm à Bilbao Musée Beaubourg de Renzo Piano Voici un champs d interrogations que peuvent susciter ces deux notions. Dans cet univers qui peut paraître parfois hostile, où un certains individualisme prédomine,où la consommation est galopante, où le suréquipement envahit nos intérieurs, nos villes, nos gardes robes, nous nous devons d aiguiser notre regard afin de devenir des consommateurs avertis et responsables. Ce questionnement autour de la frontière entre l utile et le futile est un moyen d interroger un certain nombre d objets, d espaces, d images qui nous entourent. Serions-nous dans un monde qui aurait perdu tout sens de l essentiel, du nécessaire, ne discernant plus l utile du futile tant la frontière qui les sépare est mince? Dre Wapenaar «Treetent» Actuellement les communications, les images, les messages nous envahissent. Tout semble faire sens. Le regard que nous portons sur cet environnement se doit d être critique et analytique. Un certain recul permet d éduquer ce regard. Ainsi éduqué, il serait un moyen de rendre lisible et d apporter plus de sens à ces objets, espaces, images qui nous entourent.

5 C est ce regard qui, donnant vie aux Objets, peut les faire changer de statut en fonction du contexte et des besoins. La multiplication des fonctions de l Objet créé de nouveaux besoins. Cette surenchère de performances technologiques et formelles développe ainsi à outrance notre désir de nouveauté. Nous sommes conditionnés, dépendants et confèrant à l Objet une importance, une nécessité fondamentale :«Que serais-je sans mon portable?». L offre et la demande sont intimement liés, les objets créent de nouveaux besoins, de nouveaux besoins créent de nouveaux objets. La surenchère technologique. L idée de nouveauté incite à consommer plus et peut créer une une addiction. Nazbatag «le lapin interactif» Le design participe à cette inflation acheteuse en générant de nouvelles lignes, une nouvelle esthétique rendant l Objet toujours plus attrayant. On observe d ailleurs un parallèle entre technologie et design. Plus la complexité technologique est grande plus le design souligne une épure formelle. Serait-ce un moyen de mieux vendre, camoufler par une enveloppe lisse la recherche technologique afin que le consommateur, lambda puisse se projeter sur cette enveloppe? On arrive à une individualisation de l objet. Sur certains sites le concept se développe, une «customisation artificielle», du «made himself» est proposé. Un gros fabriquant de chaussures de sport, propose de personnaliser sa propre paire de basquets à partir d une trame pré définie. De jeunes designers proposent des sacs en bâche de camions où l on sélectionne la partie de bâche qui nous correspond pour le sac choisi.

6 Cette manière de travailler sur l enveloppe est un moyen de faire croire au consommateur que l Objet est fait pour lui, sur mesure, pratiquement indispensable donc utile, et permet de créer un lien intime, une histoire avec celui-ci. Sacs «freitag» (freitag.ch) Ainsi l Objet devient nécessaire. Il devient alors réparateur, consolateur, «pansement» de notre société de plus en plus en stressante et bousculant l humain. Relevons ici le fait poétique, la notion de plaisir au-delà de la fonction, le designer provoque des failles dans un quotidien effectivement un peu morose, objets narratifs, drôles, sans fonctions intrinsèques que celle de la contemplation, on dépasse la fonction de l'outil pour s'engager dans la fonction d'estime, de l'envie, du besoin sans besoin. Poupées de Rosa Pomar ;

7 On passe dans le domaine de l'objet tout sémantique un peu fétiche, un peu doudou, un peu humoristique qui me différencie qui me donner à exister. Le designer n est plus seulement un carrossier il devient l'interprète, le prédicateur de nos rêves, de nos envies. Gammes d objets de chez Alessi. Le designer nous propose d autres dispositifs, d autres territoires d investigations collectifs ou individuels, évocateurs, suscitant l évasion le plaisir immédiat, exutoires, rassurants, différenciateurs, ludiques, reposants, s appuyant sur la volonté de chacun de quitter un quotidien quelque peu fatiguant, stressant, contraignant, trop souvent subit. Il devient "l apothicaire" d une société génératrice de stress.

8 Luminaire composé de déchets plastiques Régis Mayot IICOMMENT, NOTRE SOCIETE DE CONSOMMATION, NOUS CONDITIONNE-T-ELLE A ACQUERIR DU SUPERFLU? Cette superficialité se retrouve à tous les niveaux sur tous les champs du Design. Dans le design d objet, le futile permet le rêve, une fuite potentielle vers un autre monde (virtuel, régressif, consumériste ) Tout est possible, l objet n a pas de complexe. L avènement de l outil informatique a ouvert de nouvelles pistes formelles et les nouveaux matériaux ont amené de nouvelles techniques. On s aperçoit que la fonction d usage des objets a une durée de vie très courte. Il ne reste plus que le squelette de l objet, sans sa fonction, que l on garde, ou que l on jette. Gammes DE IPOD Dans le design de communication, on se perd, on ne sait plus ce qui est réel, virtuel, on ne peut plus faire confiance à l image compte tenu des avancées technologiques qui rendent la manipulation plus aisée. Quel rôle revêt alors l image? Quel sens lui donne t-on aujourd hui?

9 L image est omniprésente et multiple, un outil de communication, de propagande, d information, de diffusion Elle peut être de diverses natures, religieuse, historique, politique, informative, publicitaire, décorative, artistique ou familiale. Une question surgit alors dans quelle mesure serait-elle plutôt utile ou plutôt futile? Notre environnement bâti ou non, n échappe pas à cette logique. Le rêve entre de plus en plus dans l univers architectural. Certains architectes donnent libre cours à leur imaginaire et poussent à l extrême les lois de la physique ou de nouveaux matériaux, concepts, osent le geste graphique, le signe dans la ville Torre Agbar de Jean Nouvel à Barcelone

10 Vers quelle architecture nous projetons-nous? l architecture du spectaculaire, l architecture du fonctionnel et du social ou l architecture de l éco-logique? L habitat n est plus que l abri, mais il revêt de nouvelles fonctions jusqu alors inexistantes : le refuge, le cocon protecteur ; on se rassure ; on se régénère ; on se créer une citadelle intime de ce monde extérieur peu rassurant. Cela suscite la floraison d une multiplicité de magasins de décoration, d aménagements intérieurs. Campagne publicitaire Ikéa Notre style de vie fait évoluer notre environnement et ouvre de nouvelles portes. Notre société créé des castes de mal-logés, de précaires, de sans abris, comment l architecture traite cette frange de l habitat d urgence? Comment donner les outils à nos élèves afin de leur permettre de décrypter leur environnement et leur donner un esprit critique et créatif?

11 Là est l objet de la réflexion que nous vous proposons d entamer autour de l Utile et du Futile.

Valisette urbanisme. Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement

Valisette urbanisme. Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement Valisette urbanisme Objectifs principaux: > Recomposer une ville pour comprendre sa construction, son évolution, son mode de fonctionnement > Identifier différentes fonctions urbaines. > Comprendre les

Plus en détail

Quadrilatère St-Laurent

Quadrilatère St-Laurent Quadrilatère St-Laurent Mémoire présenté à l attention de l Office de consultation publique de Montréal Par Alain Vranderick Juin 2009 Introduction Étant résidant de la grande région métropolitaine de

Plus en détail

Valisette architecture

Valisette architecture Valisette architecture Qu est-ce qu un bâtiment, quels sont ses formes et ses usages? jeu des façades & à la découverte d un bâtiment - Repérer et comparer différents éléments d architecture. - Acquérir

Plus en détail

EEAI 2015 INTRODUCTION 1

EEAI 2015 INTRODUCTION 1 EEAI 2015 INTRODUCTION 1 EEAI 2015 INTRODUCTION 2 EEAI 2015 INTRODUCTION 3 EEAI 2015 INTRODUCTION 4 EEAI 2015 INTRODUCTION 5 Chaque bâtiment sert sa fonction de façon unique. EEAI 2015 INTRODUCTION 6 Les

Plus en détail

Comportements addictifs

Comportements addictifs Comportements addictifs Les cyberdépendances Addictions comportementales, Qu est-ce que c est? L addiction, au sens général, peut se définir par une envie incontrôlable et répétée, de consommer un produit

Plus en détail

13 rue Foch. www.helenis-must.fr

13 rue Foch. www.helenis-must.fr LE SHOWROOM HELENIS MUST, UNE NOUVELLE ADRESSE POUR CONFECTIONNER SUR-MESURE VOTRE APPARTEMENT... LE SHOWROOM HELENIS MUST, 13 rue Foch Montpellier. EN PARTENARIAT AVEC RBC MOBILIER ET SON DESIGN CENTER,

Plus en détail

clipso design Le décor imprimé pour le plaisir de vos yeux!

clipso design Le décor imprimé pour le plaisir de vos yeux! clipso design Le décor imprimé pour le plaisir de vos yeux! clipso design Introduction Composés de trame polyester, enduite de polyuréthane, les revêtements clipso s adaptent à tous les styles architecturaux,

Plus en détail

A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1

A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1 A LA DECOUVERTE DE L HYPNOSE 1 JULIA LEGRAND, Psychologue- Psychothérapeute L hypnose est un terme qui entraine un grand nombre d idées reçues, d inquiétudes et de méfiance. On donne parfois à l hypno-thérapeute

Plus en détail

Bleu design Inc. Ronde finale Cas de marketing. Place à la jeunesse 2009

Bleu design Inc. Ronde finale Cas de marketing. Place à la jeunesse 2009 Bleu design Inc. Place à la jeunesse 2009 BLEU DESIGN Alors que pour certains le design est accessoire, pour d'autres c'est un mode de vie. C'est le cas d'amélia et d'éric, qui se sont rencontrés à l Académie

Plus en détail

de proposer VOTRE PROPRE SERVICE SOMMELIER? AVEZ- VOUS RÊVÉ de proposer À VOS CLIENTS VOTRE PROPRE SERVICE SOMMELIER?

de proposer VOTRE PROPRE SERVICE SOMMELIER? AVEZ- VOUS RÊVÉ de proposer À VOS CLIENTS VOTRE PROPRE SERVICE SOMMELIER? AVEZ- VOUS RÊVÉ de proposer À VOS AVEZ- VOUS CLIENTS RÊVÉ de proposer VOTRE PROPRE À VOS CLIENTS SERVICE SOMMELIER? VOTRE PROPRE SERVICE SOMMELIER? AVEZ- VOUS RÊVÉ DE PROPOSER À VOS CLIENTS VOTRE PROPRE

Plus en détail

aerty entrée du bâtiment mur fenêtre toit

aerty entrée du bâtiment mur fenêtre toit et hôtel créé par l architecte Gehry est différent de ceux que l on voit habituellement. Pourtant on peut retrouver certains éléments qui nous permettent de défi nir qu il s agit bien d un bâtiment. g

Plus en détail

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux

CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux new 3 12 2014 CONCEPT Notre Temps - Vivre bien, Vivre mieux est la déclinaison suisse du célèbre magazine français lancé en 1968. Alors précurseur sur la cible des 50 ans et plus, il est aujourd hui le

Plus en détail

ATELIERS D ARTS à Paris

ATELIERS D ARTS à Paris ATELIERS D ARTS à Paris cours et stages pour adultes enfants ados privatisation de l espace les ateliers d arts Rrose Sélavy Marie-Lorraine Benzacar > Créatrice du concept Au cœur du 9ème arrondissement

Plus en détail

«L Homme est un animal mobile»

«L Homme est un animal mobile» présente : «L Homme est un animal mobile» - création 2015 - www.lamenagerie.com Durant trois jours et trois nuits, sur une place et dans les rues adjacentes, des hommes en noirs, peintres, affichistes,

Plus en détail

EXIGEZ L IMPOSSIBLE. Venez Partager, Supporter et Révéler votre véritable nature. Celle qui donne envie de gagner avec vous.

EXIGEZ L IMPOSSIBLE. Venez Partager, Supporter et Révéler votre véritable nature. Celle qui donne envie de gagner avec vous. EXIGEZ L IMPOSSIBLE Dans un contexte économique particulièrement tendu, la compétitivité de votre offre et la pugnacité de votre force de vente ne suffiront plus à garantir votre développement. La qualité

Plus en détail

BUNCH. projet start-up. Date de réalisation: Novembre 2014 Technique : Dessin vectoriel sur Adobe Illustrator

BUNCH. projet start-up. Date de réalisation: Novembre 2014 Technique : Dessin vectoriel sur Adobe Illustrator ALEXANDRA BAKALOVA BUNCH projet start-up Bunch est un réseau social d entreprise spécifique qui propose aux salariés d organiser leur pause déjeuner de manière collaborative et ludique. L application et

Plus en détail

Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché

Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché XXIII ème Assemblée régionale Europe Erevan, Arménie 3 au 7 mai 2010 Intervention de M. de Lamotte, président de la section sur l école et son interdépendance avec le marché Section Belgique/Communauté

Plus en détail

Les Fiches thématiques Jur@tic. ecommerce. Bien préparer son projet de site de vente en ligne

Les Fiches thématiques Jur@tic. ecommerce. Bien préparer son projet de site de vente en ligne Les Fiches thématiques Jur@tic ecommerce Bien préparer son projet de site de vente en ligne Les Fiches thématiques Jur@TIC? 1. Pourquoi passer le cap du e-commerce? (e-commerce signifiant commerce électronique)

Plus en détail

Sculpture contemporaine MIP Grasse Analyse plastique

Sculpture contemporaine MIP Grasse Analyse plastique Sculpture contemporaine MIP Grasse Analyse plastique Tomek Kawiak L'habit de parfumeur (1997) D'après une gravure de Nicolas Larmessin (XVIIe ) Sculpture (3D) Bronze Socle en pierre Formes Figuration humaine

Plus en détail

Agathe DANJOU Justine GRAVELINE Clotilde BLAS. Dossier réalisé dans le cadre du cours de Mme Wallart L3 Marketing-Vente 2013-2014

Agathe DANJOU Justine GRAVELINE Clotilde BLAS. Dossier réalisé dans le cadre du cours de Mme Wallart L3 Marketing-Vente 2013-2014 Agathe DANJOU Justine GRAVELINE Clotilde BLAS Dossier réalisé dans le cadre du cours de Mme Wallart L3 Marketing-Vente 2013-2014 P L A I S I R SOPHISTICATION PETITS LUXES Design Personnalisation Customisation

Plus en détail

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale

Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale 19 Relation soignant-soigné au cœur de la psychologie médicale RENCONTRE, TRANSFERT ET CONTRE-TRANSFERT La notion de transfert découle des travaux de la psychanalyse (S. Freud) où ont été décrits des mouvements

Plus en détail

Les Français et la nature

Les Français et la nature Les Français et la nature Contact Frédéric Micheau Directeur des études d opinion Directeur de département Tel : 01 78 94 90 00 fmicheau@opinion-way.com http://www.opinion-way.com Mars 2015 1 Méthodologie

Plus en détail

START. EVENTs CONCIERGERIE. «Plus de temps a perdre, TOUT EST SOUS CONTRôLE» START CONCIERGERIE.

START. EVENTs CONCIERGERIE. «Plus de temps a perdre, TOUT EST SOUS CONTRôLE» START CONCIERGERIE. «Plus de temps a perdre, TOUT EST SOUS CONTRôLE» START. BIENVENUE DANS L UNIVERS START COnciergerie Service international de conciergerie de luxe, START Conciergerie rassemble depuis sa création un cercle

Plus en détail

Chap 4 : Etablir la relation entre les acteurs. I. Appréhender le groupe social. A. Identifier la nation de rapport social. 1. Les groupes sociaux

Chap 4 : Etablir la relation entre les acteurs. I. Appréhender le groupe social. A. Identifier la nation de rapport social. 1. Les groupes sociaux I. Appréhender le groupe social Chap 4 : Etablir la relation entre les acteurs A. Identifier la nation de rapport social 1. Les groupes sociaux Le groupe se définit par la réunion de plusieurs personnes

Plus en détail

La musique au service du marketing

La musique au service du marketing Laurent DELASSUS La musique au service du marketing L impact de la musique dans la relation client, 2012 ISBN : 978-2-212-55263-8 Introduction La musique est-elle un langage? S il est évident qu elle est

Plus en détail

DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Sommaire. Gabrielle Vincent 2 Résumé 2. 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur d enfant 3

DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Sommaire. Gabrielle Vincent 2 Résumé 2. 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur d enfant 3 JANVIER 2008 LIRE C EST GRANDIR DOSSIER PÉDAGOGIQUE SÉLECTION DU MINISTÈRE DE L ÉDUCATION NATIONALE Sommaire Gabrielle Vincent 2 Résumé 2 AXES D ÉTUDE : 1. Ernest et Célestine, deux personnages au cœur

Plus en détail

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu :

Organiser l espace dans une classe de maternelle : Quelques idées. I - Les textes officiels : II - Les coins jeux : III - L enfant et le jeu : Organiser l espace dans une classe de maternelle : I - Les textes officiels : Quelques idées «L aménagement des salles de classe doit offrir de multiples occasions d expériences sensorielles et motrices.

Plus en détail

COCORIKRAFT CATALOGUE

COCORIKRAFT CATALOGUE Bienvenue dans l univers Cocorikraft COCORIQUOI? Les collections Cocoricow, Cocoripig, Cocorisheep by Cocorikraft rassemblent un univers d objets en carton, affectifs, fonctionnels, au design surprenant

Plus en détail

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à

Le Pavé Mosaïque. Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à Le Pavé Mosaïque «Mais à quel jeu jouent donc les francs maçons sur cet échiquier dessiné à même le sol du Temple?» C est la question que je me posais la première fois que je vis le Pavé Mosaïque à la

Plus en détail

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F)

Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) Bonnes pratiques d hygiènes alimentaires pour le poisson 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) 4 C (39 F) -21 C (-5 F) Dès que le poisson entre dans votre usine, vous

Plus en détail

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs.

Aujourd hui, pas un seul manager ne peut se dire à l abri des conflits que ce soit avec ses supérieurs, ses collègues ou ses collaborateurs. MANAGERS : COMMENT PRENEZ-VOUS EN CHARGE LES CONFLITS? AUTO-EVALUEZ-VOUS! Dans un contexte économique morose et qui perdure, nous sommes confrontés à un grand nombre de difficultés et de frustrations.

Plus en détail

N Contenu Dates. N Contenu Date 1 Dates 2

N Contenu Dates. N Contenu Date 1 Dates 2 L association : Association Vivre Sa Vie 78 L association Vivre Sa Vie 78 a pour but le développement personnel et professionnel, le mieux-être, une meilleure connaissance de soi et l amélioration de la

Plus en détail

Origines possibles et solutions

Origines possibles et solutions Ne plus avoir peur de vieillir «Prends soin de ton corps comme si tu allais vivre éternellement, Prends soin de ton âme comme si tu allais mourir demain.» Introduction Ce petit document est la résultante

Plus en détail

RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation

RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation RAPPORT D EVALUATION Tous nos rapports sont intégralement rédigés par un consultant spécialiste de l évaluation DEVELOPMENT CENTER Damien xxx Poste cible : Entreprise : Assesseurs Evaluesens : Responsable

Plus en détail

Dossier artistique Rebecca Bowring

Dossier artistique Rebecca Bowring Dossier artistique Rebecca Bowring Mon travail est non seulement un travail de photographie, mais également un travail qui traite de photographie. De la photographie comme technique et technologie et les

Plus en détail

Le design de service, tout le monde en parle. Mais après tout, qu est-ce que c est?

Le design de service, tout le monde en parle. Mais après tout, qu est-ce que c est? Wallonie Design confie une thématique pour la réalisation d un «focus» mensuel, à des spécialistes en design. Chaque article est réalisé par une agence, un designer ou un enseignant dans le domaine du

Plus en détail

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE

DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE ÉCOLE SECONDAIRE DE MIRABEL GUIDE DE CHOIX DE COURS 2015-2016 Quatrième secondaire CHOIX D OPTIONS DOMAINE DE LA MATHÉMATIQUE, DE LA SCIENCE ET DE LA TECHNOLOGIE SÉQUENCE CULTURE, SOCIÉTÉ ET TECHNIQUE

Plus en détail

Document : Extrait du livre «Ensemble c est tout» de Anna Gavalda accessible sur le site http://www.ifmadrid.com/gourmands/

Document : Extrait du livre «Ensemble c est tout» de Anna Gavalda accessible sur le site http://www.ifmadrid.com/gourmands/ Fiche pédagogique Document : Extrait du livre «Ensemble c est tout» de Anna Gavalda accessible sur le site http://www.ifmadrid.com/gourmands/ Le public : Adultes Niveaux intermédiaires avancés (B1 et +)

Plus en détail

Table-ronde VIA. Modérateur : Gérard LAIZE Directeur général du VIA

Table-ronde VIA. Modérateur : Gérard LAIZE Directeur général du VIA Table-ronde VIA LES SENS DANS LE DESIGN, LE DESIGN PRODUCTEUR DE SENS Exceptionnellement, le vendredi 11 juin 2004. En parallèle de l'exposition dans la Galerie VIA : Labels VIA 2004 et des Designer's

Plus en détail

Présentation ED portable le 10 septembre 2014

Présentation ED portable le 10 septembre 2014 1 Présentation ED portable le 10 septembre 2014 Je vais m appuyer sur une séquence pour le cycle d orientation qui entre dans les thèmes de géographie du PER au 10 ème degré «De la production à la consommation

Plus en détail

Stratégies favorisant ma réussite au cégep

Stratégies favorisant ma réussite au cégep Source de l image :daphneestmagnifique.blogspot.ca Stratégies favorisant ma réussite au cégep par Services adaptés du Cégep de Sainte-Foy Table des matières UN GUIDE POUR TOI!... 2 STRATÉGIES DE GESTION

Plus en détail

ANNEXE - INNOVATIONS. processus, nom masculin

ANNEXE - INNOVATIONS. processus, nom masculin ANNEXE - INNOVATIONS» processus, nom masculin sens 1 - Suite d'opérations ou d'événements. Synonyme : évolution sens 2 - Ensemble d'actions ayant un but précis. NOS ACCESSOIRES INTELLIGENTS DONNER VIE

Plus en détail

Appliquez-vous ces 4 éléments pour travailler plus efficacement?

Appliquez-vous ces 4 éléments pour travailler plus efficacement? Appliquez-vous ces 4 éléments pour travailler plus efficacement? Ce livret vous a été remis en complément de la vidéo «4 éléments pour travailler plus efficacement». Visitez http://methode-prepa.com pour

Plus en détail

Projet éducatif vacances enfants et adolescents

Projet éducatif vacances enfants et adolescents Projet éducatif vacances enfants et adolescents SOMMAIRE 1- Présentation du mouvement 2- Valeurs et finalités 3- Nos objectifs 4- Nos orientations éducatives 5- L équipe d encadrement 6- Les activités

Plus en détail

COUR DES COMPTES. Synthèse. du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique

COUR DES COMPTES. Synthèse. du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique COUR DES COMPTES Synthèse du rapport sur les organismes faisant appel à la générosité publique Janvier 2011 L emploi des fonds collectés par les associations en faveur des victimes du Tsunami du 26 décembre

Plus en détail

LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE ET TOI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ

LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE ET TOI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE ET TOI ORGANISATION MONDIALE DE LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE 3 La propriété intellectuelle et toi LA PROPRIÉTÉ INTELLECTUELLE ET TOI Table des matières INTRODUCTION 3 LE DROIT

Plus en détail

1.1.2 L'architecte, un professionel

1.1.2 L'architecte, un professionel 1.1 La profession d'architect 1.1.2 L'architecte, un professionel 1.1.2 Manuel canadien de pratique de l architecture 1.1.2 Introduction Professionnalisme Principes du professionnalisme Expertise Autonomie

Plus en détail

Nous avons besoin de passeurs

Nous avons besoin de passeurs 1 Nous avons besoin de passeurs «Lier pratiques culturelles et artistiques, formation tout au long de la vie et citoyenneté» François Vercoutère Du point de vue où je parle, militant d éducation populaire

Plus en détail

Pour qui? Pourquoi? Comment?

Pour qui? Pourquoi? Comment? DOSSIER DE PRESSE SEPTEMBRE 2015 1 LITOGAMI s est fixé comme objectif de concevoir et d éditer des objets écologiques et socialement responsables, des objets au design simple à des prix abordables : des

Plus en détail

To buzz or not to buzz?

To buzz or not to buzz? Georges CHÉTOCHINE To buzz or not to buzz? Comment lancer une campagne de buzz marketing Groupe Eyrolles, 2007 ISBN : 978-2-212-53812-0 CHAPITRE 5 Recruter, former, animer les évangélistes Les vecteurs

Plus en détail

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas

LIVRET DE VISITE. Autoportraits du musée d. musée des beaux-arts. place Stanislas LIVRET DE VISITE musée des beaux-arts de Nancy place Stanislas Autoportraits du musée d Orsay L exposition Au fil du temps Bienvenue au Musée des Beaux-Arts de Nancy! Les tableaux que tu vois ici viennent

Plus en détail

Retenir les meilleurs talents

Retenir les meilleurs talents Adecco Finance Focus Retenir les meilleurs talents Lundi matin, 9 h Vous vous réjouissez de commencer une nouvelle semaine de travail productif. Vous êtes en pleine forme. Alors que vous entamez votre

Plus en détail

Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée

Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée Indicateurs de perte d autonomie chez la personne âgée L objectif est de repérer des personnes âgées à risque de perte d autonomie. Certains indices observables sont énumérés ici. Un seul critère n est

Plus en détail

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers

Consultation sur le référencement entre assureurs de dommages et carrossiers. Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers entre assureurs de dommages et carrossiers Commentaires présentés à L Autorité des marchés financiers Novembre 2006 entre assureurs de dommages et carrossiers 2 PRÉAMBULE Le Groupement des assureurs automobiles

Plus en détail

Un univers coloré et vivant

Un univers coloré et vivant Un univers coloré et vivant Qui ne laisse jamais indifférent! Décoration outdoor - Série et Sur-Mesure Design - Conseil - Vente Une Déco + Originale + Bonne humeur + Conviviale + Créative Un Cadeau Qui

Plus en détail

Une «detective Party» Un évènement ludique et participatif

Une «detective Party» Un évènement ludique et participatif Agence conseil en événements d entreprise Une «detective Party» Un évènement ludique et participatif Nos objectifs - Créer un évènement ludique de qualité - Développer les échanges et la proximité entre

Plus en détail

D ordre personnel et social, méthodologique, intellectuel, de la communication

D ordre personnel et social, méthodologique, intellectuel, de la communication Activité : La sculpture au temps du Moyen-Âge Période : Moyen-Âge Technique : sculpture Cycle : 1 re année du 3 e cycle Site Web : www.cslaval.qc.ca/lignedutemps But du projet de la ligne du temps virtuelle

Plus en détail

Le magazine féminin des 20-35 ans MARQUE POSITIONNEMENT CONTRAT DE LECTURE RUBRIQUES DISTRIBUTION

Le magazine féminin des 20-35 ans MARQUE POSITIONNEMENT CONTRAT DE LECTURE RUBRIQUES DISTRIBUTION Le magazine féminin des 20-35 ans MARQUE POSITIONNEMENT CONTRAT DE LECTURE RUBRIQUES DISTRIBUTION Créé en décembre 2006, PLURIELLE a bousculé le paysage de la presse féminine classique en apportant à travers

Plus en détail

Couvertures en ardoises rectangulaires

Couvertures en ardoises rectangulaires Couvertures en ardoises rectangulaires Découvrez l esthétique des ardoises naturelles pour le toit et la façade. Ne soyez pas modeste, optez pour l ardoise! LES COUVERTURES EN ARDOISES RECTANGULAIRES UN

Plus en détail

Organiser ses ressources pour mieux apprendre : gérer son temps, son espace et ses outils de travail

Organiser ses ressources pour mieux apprendre : gérer son temps, son espace et ses outils de travail Introduction Auteur : François Ruph (Équipe de production) Organiser ses ressources pour mieux apprendre : gérer son temps, son espace et ses outils de travail Objectif : Comprendre le rôle de l organisation,

Plus en détail

SOMMAIRE. > Notre premier concurrent. > Notre second concurrent.

SOMMAIRE. > Notre premier concurrent. > Notre second concurrent. SOMMAIRE I. Etude de marché. > Le marché du chocolat en France. > La marque. > Les points forts de la marque. > Les différents produits de la marque. > Les action menées par la marque. II. Etude de la

Plus en détail

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration

PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration PROGRAMME DE CRÉATION ET INNOVATION TECHNOLOGIQUES EN CLASSE DE SECONDE GÉNÉRALE ET TECHNOLOGIQUE Enseignement d exploration Préambule La société doit faire face à de nouveaux défis pour satisfaire les

Plus en détail

#46 DESIGN ARCHITECTURE UNE CULTURE //

#46 DESIGN ARCHITECTURE UNE CULTURE // DESIGN + ÂGE / DESIGN + AGE // BERLIN S DIE BAUPILOTEN / KIDS FURNITURE / REVERSIBLE DESTINY // SMOKED MEAT RENÉE DAOUST #46 DESIGN ARCHITECTURE UNE CULTURE // 34/ SECTION DESIGN + AGE /35 Lorsqu en juin

Plus en détail

Ateliers Arts & Sens. Management favorisant la relation, le bien-être et l innovation

Ateliers Arts & Sens. Management favorisant la relation, le bien-être et l innovation Ateliers Arts & Sens Management favorisant la relation, le bien-être et l innovation Sensi, Ateliers Arts & Sens - 40, rue du Bac, Im. 5. - 75007 Paris - www.sensi-ateliers.com - barbara.albasio@sensi-ateliers.com

Plus en détail

Là où vont nos pères1

Là où vont nos pères1 Là où vont nos pères1 Ces pages ne cherchent pas à servir de guide d interprétation pour cet album sans paroles. Chacun y cherchera et y trouvera des significations personnelles, des situations familières

Plus en détail

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi

Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Affirmation de soi, confiance en soi, estime de soi Estime de soi MOI Affirmation de soi AUTRES Confiance en soi ACTION Contexte Règles fondamentales de la communication 1) On ne peut pas décider, par

Plus en détail

GUIDE DE DÉPLOIEMENT DE L ANIMATION «LE TRI POUR TOUS» À DESTINATION DES ENTREPRISES ADHÉRENTES ADELPHE

GUIDE DE DÉPLOIEMENT DE L ANIMATION «LE TRI POUR TOUS» À DESTINATION DES ENTREPRISES ADHÉRENTES ADELPHE GUIDE DE DÉPLOIEMENT DE L ANIMATION «LE TRI POUR TOUS» À DESTINATION DES ENTREPRISES ADHÉRENTES ADELPHE 18/04/2013 Engagée aux côtés d Adelphe pour assurer le tri, la collecte et le recyclage des emballages

Plus en détail

sommaire PAGE 2 CCMBenchmark - Toute reproduction interdite

sommaire PAGE 2 CCMBenchmark - Toute reproduction interdite sommaire L étude....page 3 Le groupe CCM Benchmark...Page 4 Les femmes et leur mobile...page 5 A chacune son mobile...page 7 Les Françaises et la personnalisation de leur mobile....page 8 Le mobile : le

Plus en détail

La question financière. www.guidesulysse.com

La question financière. www.guidesulysse.com 1 La question financière Connaître le coût des études à Montréal, faire un budget efficace et réaliste, trouver des moyens pour financer ses études et comprendre les conséquences de l endettement, voilà

Plus en détail

Obsolescence? Vous avez dit obso quoi?

Obsolescence? Vous avez dit obso quoi? Obsolescence? Vous avez dit obso quoi? Journée technique STRID 2 octobre 2014 Définition Obsolescence : le fait d être périmé, dépassé Définition Obsolescence technique : Ex. locomotive à vapeur à la place

Plus en détail

Le Centre Georges Pompidou, Paris.

Le Centre Georges Pompidou, Paris. Le Centre Georges Pompidou, Paris. 1- L OEUVRE : Titre de l œuvre Centre Georges Pompidou aussi surnommé Beaubourg d après le nom du quartier dans lequel il fut construit. Nom de l auteur ou de l artiste

Plus en détail

La 3D, un outil de communication que les designers maîtrisent!

La 3D, un outil de communication que les designers maîtrisent! Wallonie Design confie une thématique pour la réalisation d un «focus» mensuel à des spécialistes. Chaque article est réalisé par un expert, une agence, un designer ou un enseignant dans le domaine du

Plus en détail

Pourquoi archiver les emails

Pourquoi archiver les emails Pourquoi archiver les emails Objectif du document Ce document a pour objectif d'expliquer la nécessité et le bien-fondé de l'archivage des emails. Il a été écrit par Alain Heurtebise, Directeur Général

Plus en détail

Dossier pédagogique. Games reflexions. Le jeu vidéo comme reflet du réel.

Dossier pédagogique. Games reflexions. Le jeu vidéo comme reflet du réel. Dossier pédagogique Games reflexions. Le jeu vidéo comme reflet du réel. 19 octobre > 30 novembre 2013 Vernissage vendredi 18 octobre 2013 à 18h30 Ouvert à tous. Gratuit. Réservation conseillée 1 Sommaire

Plus en détail

Les attentes des consommateurs, changements de comportement et révolution digitale

Les attentes des consommateurs, changements de comportement et révolution digitale Les attentes des consommateurs, changements de comportement et révolution digitale Les attentes des consommateurs, changements de comportement et révolution digitale PLAN 1. La crise et les conséquences

Plus en détail

CRÉATION FABRICATION ET GESTION INTERNATIONALE DE STANDS COMMERCIAUX

CRÉATION FABRICATION ET GESTION INTERNATIONALE DE STANDS COMMERCIAUX CRÉATION FABRICATION ET GESTION INTERNATIONALE DE STANDS COMMERCIAUX NOTRE VISION Notre spécialité, c est de vous mettre en avant et de créer la différence. Mais aussi de valoriser votre marque en respectant

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

Historique de la compagnie

Historique de la compagnie Historique de la compagnie Benjamin Lissardy, Maryka Hassi et Maureen Brown se sont réunis en 2008 autour d un projet commun l Ubicoptilux apportant chacun leurs savoir-faire spécifiques en mise en scène,

Plus en détail

VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Musée des beaux-arts de Brest

VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE. Musée des beaux-arts de Brest VIVRE LA COULEUR DOSSIER PÉDAGOGIQUE Musée des beaux-arts de Brest 1 Les objectifs : - Comment percevons-nous les couleurs? Quel rôle joue le cerveau? - Comprendre les choix et les procédés de création

Plus en détail

CATALOGUE DE FORMATION

CATALOGUE DE FORMATION CATALOGUE DE FORMATION 2014 Formations en image professionnelle, en efficacité relationnelle, en développement personnel 1 SOMMAIRE Image professionnelle Page 3 Valoriser son image et sa communication

Plus en détail

ANNE VICTOR Studio All Rights Reserved

ANNE VICTOR Studio All Rights Reserved ANNE VICTOR Studio All Rights Reserved ANNE VICTOR Studio Studio de design textile spécialisé dans la création de motifs et illustrations exclusifs destinés aux secteurs de la mode, de la maison, des accessoires,

Plus en détail

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY

LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY D O S S I E R libérez- LES CONSEILS CRÉATIFS DE DOUG HARRIS ET DAN O DAY La VAR organisait le 27 mars 2003 un séminaire consacré à la créativité et à la pub radio. A cette occasion, elle avait invité deux

Plus en détail

Dossier de Presse. Et si elle disparaissait? Et si elle était plus fun? Et si elle communiquait? Et si elle vous ressemblait?

Dossier de Presse. Et si elle disparaissait? Et si elle était plus fun? Et si elle communiquait? Et si elle vous ressemblait? Et si elle disparaissait? Et si elle était plus fun? Et si elle communiquait? Et si elle vous ressemblait? Dynamise le monde de la Parabole! Dossier de Presse Elle disparait... Réduit la visibilité de

Plus en détail

C EST QUOI L ESPACE?

C EST QUOI L ESPACE? C EST QUOI L ESPACE? c est quoi un espace Un espace est un lieu plus ou moins bien délimité dans lequel on peut se situer. On peut distinguer l intérieur de l extérieur d un espace, son dedans de son dehors.

Plus en détail

Module 4 Tablettes et lieux de culture, musées, bibliothèques, universités

Module 4 Tablettes et lieux de culture, musées, bibliothèques, universités Module 4 Tablettes et lieux de culture, musées, bibliothèques, universités Titre de l atelier : Ecrire devant une œuvre d art avec la tablette Rappel de sa problématique : A la rencontre d une architecture

Plus en détail

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR?

QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? QU EST-CE QUI VOUS MÈNE: LA TÊTE OU LE COEUR? Source: DUMONT, Nicole. Femmes d aujourd hui, Vol. 1 No. 8., janvier 1996. On dit de certaines personnes qu elles n ont pas de tête ou qu elles n ont pas de

Plus en détail

VOTRE CANAL MARKETING

VOTRE CANAL MARKETING LE LIVRE BLANC DE L EMAIL MARKETING FAITES DE L E-MAIL VOTRE CANAL MARKETING LE PLUS DYNAMIQUE TABLE DES MATIÈRES Introduction Les atouts de l emailing Les clés d un emailing réussi! Mesurer son retour

Plus en détail

LILLE METROPOLE : «Minidéchets»

LILLE METROPOLE : «Minidéchets» LILLE METROPOLE : «Minidéchets» Le programme transfrontalier franco-belge «minidéchets» s inscrit dans le cadre du programme européen INTERREG III. Il a démarré en octobre 00 et s étend sur 5 ans (00-007.

Plus en détail

Whitepaper. La psychologie des couleurs dans l e-mailmarketing

Whitepaper. La psychologie des couleurs dans l e-mailmarketing Whitepaper La psychologie des couleurs dans l e-mailmarketing La psychologie des couleurs dans l e-mailmarketing Vous n'y pensez peut-être jamais, mais nous percevons le monde qui nous entoure au travers

Plus en détail

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE

PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE PROGRAMMES EN EPS A L ECOLE PRIMAIRE B.O. n 3 du 19 juin 2008 HORS SERIE Maternelle : AGIR ET S EXPRIMER AVEC SON CORPS Compétences visées (Cv) Se repérer et se déplacer dans l espace. Adapter ses actions

Plus en détail

BOUTIQUE D OBJETS POUR LA MAISON EXCLUSIVEMENT DE FABRICATION FRANÇAISE

BOUTIQUE D OBJETS POUR LA MAISON EXCLUSIVEMENT DE FABRICATION FRANÇAISE BOUTIQUE D OBJETS POUR LA MAISON EXCLUSIVEMENT DE FABRICATION FRANÇAISE QUI SOMMES-NOUS? SO FRENCH DECO est la concrétisation d un projet : proposer à un maximum de personnes des objets pour la maison

Plus en détail

PRISMA OFFRE SÉMANTIQUE

PRISMA OFFRE SÉMANTIQUE PRISMA OFFRE SÉMANTIQUE LA SÉMANTIQUE & LE DIGITAL Les internautes parlent des marques et de leurs usages de manière spontanée dans leurs échanges. Mais cette voix du consommateur est souvent sous exploitée

Plus en détail

5, avenue des Quarante Journaux CS 50037-33070 Bordeaux Cedex Tel : 05 56 112 112 Fax : 05 56 112 110 www.jardinsdecybele.

5, avenue des Quarante Journaux CS 50037-33070 Bordeaux Cedex Tel : 05 56 112 112 Fax : 05 56 112 110 www.jardinsdecybele. 5, avenue des Quarante Journaux CS 50037-33070 Bordeaux Cedex Tel : 05 56 112 112 Fax : 05 56 112 110 www.jardinsdecybele.com Le 15/06/2011 Dossier de Presse Sommaire 1. Présentation du groupe..page 3

Plus en détail

Du lundi 5 janvier au vendredi 6 fevrier 2015 Résumés des activités sportives ACHILLE ROCHE CE

Du lundi 5 janvier au vendredi 6 fevrier 2015 Résumés des activités sportives ACHILLE ROCHE CE 3 ÈME PÉRIODE 2014/2015 Du lundi 5 janvier au vendredi 6 fevrier 2015 Résumés des activités sportives ACHILLE ROCHE CE À LA DÉCOUVERTE DU FITNESS Favoriser le bien être de l enfant. Découvrir des techniques

Plus en détail

PARTIR VIVRE EN APPARTEMENT

PARTIR VIVRE EN APPARTEMENT Activités éducatives pour les 15 à 17 ans PARTIR VIVRE EN APPARTEMENT VOTRE ENFANT APPREND À : ESTIMER LES COÛTS DE LA VIE EN APPARTEMENT ÉVALUER SA CAPACITÉ FINANCIÈRE DRESSER UN BUDGET DÉTAILLÉ FAIRE

Plus en détail

PRÊT-À-PORTER la dernière nouveauté parmi les combinés Teuco Prêt-à-porter

PRÊT-À-PORTER la dernière nouveauté parmi les combinés Teuco Prêt-à-porter PRÊT-À-PORTER PRÊT-À-PORTER la dernière nouveauté parmi les combinés Teuco Un nom français qui rappelle l origine du designer et dans le même temps définit l ADN du produit. Un combiné raffiné, aux lignes

Plus en détail

DOSSIER DE PRESSE PROJET DE LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE AU SEIN DE LA RESTAURATION COLLECTIVE

DOSSIER DE PRESSE PROJET DE LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE AU SEIN DE LA RESTAURATION COLLECTIVE DOSSIER DE PRESSE PROJET DE LUTTE CONTRE LE GASPILLAGE ALIMENTAIRE AU SEIN DE LA RESTAURATION COLLECTIVE Visite de presse mardi 14 avril 2015, restaurant scolaire de Saint-Pierre Dossier de presse - Projet

Plus en détail

Magenta 56 / Jaune 100 Cyan 33 / Magenta 26 / Jaune 21. www.oeba.fr

Magenta 56 / Jaune 100 Cyan 33 / Magenta 26 / Jaune 21. www.oeba.fr Magenta 56 / Jaune 100 Cyan 33 / Magenta 26 / Jaune 21 des gammes à votre mesure : traditionnelle contemporaine design prestige www.oeba.fr L escalier est un élément incontournable dans l aménagement d

Plus en détail

105 Avenue du 12 février 1934 92240 MALAKOFF - http://maisondesarts.malakoff.fr LA CABANE

105 Avenue du 12 février 1934 92240 MALAKOFF - http://maisondesarts.malakoff.fr LA CABANE 105 Avenue du 12 février 1934 92240 MALAKOFF - http://maisondesarts.malakoff.fr LA CABANE Ouverture Mardi 14 septembre 2010 105 Avenue du 12 février 1934 92240 MALAKOFF - http://maisondesarts.malakoff.fr

Plus en détail

Analyse comparative d un corpus de sites web : Les musées historiques 2) LE CORPUS

Analyse comparative d un corpus de sites web : Les musées historiques 2) LE CORPUS Alexandre GRIVEAU Mathieu GROLEAU IUP 2 Analyse comparative d un corpus de sites web : Les musées historiques 2) LE CORPUS 2.1) brève présentation- description des trois sites 2.1.1) musée de la révolution

Plus en détail