Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II?

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II?"

Transcription

1 Comment piloter une entreprise d assurance IARD sous Solvabilité II? Journées IARD de l Institut des Actuaires Les nouveaux défis de l assurance IARD liés à Solvabilité II 11 avri l 2012 Gildas Robert, actuaire, senior manager

2 Intro L environnement du marché de l assurance Des bouleversements majeurs Crise Décollecte en assurance vie Solvabilité II 8 Collecte nette mensuelle Supervision 6 Exigences Quantitatives Exigences Qualitatives Exigences d information Mise en valeur économique des passifs d assurance Calcul de l exigence de capital et évaluation des fonds propres éligibles Règles sur les placements L évaluation interne des risques et de la solvabilité (ORSA) Le système interne de gouvernance de la compagnie Audit interne Contrôle interne Principe de transparence Information publique Information pour les superviseurs Informations publiées par les superviseurs : 53,4 Md 2011 : 7,6 Md 2012 : -1,1 Md Qualité des données / Systèmes d informations Conduite du changement / Pilotage projet Communication interne / Echanges avec l ACP Pilier I : Comment piloter une entreprise d assurance IARD 2 / 24

3 SOMMAIRE Partie 1 : Tarification des produits : Comment objectiver la rentabilité des produits? Partie 2 : Stratégie de couverture : Transfert du bénéfice de diversification des réassureurs Partie 3 : Gestion d actifs : Quelles sont les nouvelles contraintes de gestion à l étude? Pilier I : Comment piloter une entreprise d assurance IARD 3 / 24

4 Partie 1 Comment objectiver la rentabilité des produits? Un nouveau référentiel de rentabilité Les projets Solvabilité II des compagnies d assurance ont priorisé le pilier 1 (établissement du bilan prudentiel et du capital réglementaire) La maturité des compagnies et la prochaine entrée en vigueur de Solvabilité II ont permis d initier les chantiers sur : Les budgets de risque et, Leur prise en compte dans le pilotage de l activité Importants moyens de production Revue des budgets de risques Intégration dans l ALM, la gestion d actifs et la tarification Rapports réglementaires Exigences de gouvernance Référentiel de rentabilité Solvabilité II Pilier I : Comment piloter une entreprise d assurance IARD 4 / 24

5 Partie 1 Comment objectiver la rentabilité des produits? Un pilotage prospectif inhérent à l inversion du cycle de production L ALM est indispensable du fait de l inversion du cycle de production qui implique un temps de latence plus ou moins important entre le pilotage de l activité et la constatation de ses bénéfices sur le bilan de la compagnie Réassurance ORSA 3 Direction Tarification Souscription Provisionnement 1 ALM IFRS Solvabilité II 4 Gestion d actifs Produits de couverture Agences de notation MCEV Comptes sociaux 2 Communication Financière Cycle de production Concurrence Pilier I : Comment piloter une entreprise d assurance IARD 5 / 24

6 Partie 1 Comment objectiver la rentabilité des produits? Les indicateurs traditionnels en ALM Solvabilité I Solvabilité II Objectif principal Rentabilité 1 16 % 1 Sinistres Primes Primes Sinistres SCR Respect des engagements Réserves comptables Objectifs secondaires Optimisation des fonds propres Croissance par rapport à la concurrence Respect des budgets de risque (VaR, Risk Appetite) Pilier I : Comment piloter une entreprise d assurance IARD 6 / 24

7 Partie 1 Comment objectiver la rentabilité des produits? Les contraintes ALM sous Solvabilité II Le passage de Solvabilité I à Solvabilité II impacte le ratio de solvabilité (Fonds propres / SCR) à la fois Sur son niveau : la baisse de l ordre de 25% du surplus induit une réduction de l appétence aux risques Sa volatilité qui deviendra un nouvel enjeu pour le marché de l assurance Décomposition des 25% de baisse du Surplus SII versus SI Volatilité du ratio de solvabilité à 5 ans 250% 200% 150% 100% Scénario central 50% Quantile 5% Quantile 95% 0% Source EIOPA Source Optimind Pilier I : Comment piloter une entreprise d assurance IARD 7 / 24

8 SOMMAIRE Partie 1 : Tarification des produits : Comment objectiver la rentabilité des produits? Partie 2 : Stratégie de couverture : Transfert du bénéfice de diversification des réassureurs Partie 3 : Gestion d actifs : Quelles sont les nouvelles contraintes de gestion à l étude? Pilier I : Comment piloter une entreprise d assurance IARD 8 / 24

9 Partie 2 Quels impacts sur la Réassurance? L économie en capital apportée par la réassurance Sans Réassurance Réassurance Solvabilité I Réassurance Solvabilité II Coût du SCR de contrepartie Coût du capital pour l assureur Coût du capital pour l assureur Aversion au risque pour l assureur Coût du risque de crédit Coût du capital pour le réassureur Coût du risque de crédit Coût du capital pour le réassureur Coût du risque Aversion au risque pour le réassureur Prime de risque P R I M E Aversion au risque pour le réassureur Prime de risque Pilier I : Comment piloter une entreprise d assurance IARD 9 / 24

10 Partie 2 L économie en capital apportée par la Réassurance SCR de contrepartie : Principes L approche modulaire retenue par Solvabilité II rend difficile l interprétation des calculs du capital Le SCR de contrepartie prend (notamment) en compte le risque de crédit sur les produits de couverture Réassureurs : réglementairement de Type 1 Banques : réglementairement de Type 1 SCR def, Type1 = i V V LGD i si si si V 5% V 20% V > 20% i i i LGD i LGD i LGD i Type 1 Créances concentrées ou non diversifiables Créances Type 2 Créances granulaires ou diversifiables V LGD i Variance de la distribution des pertes sur l ensemble des contreparties (elle-même fonction des LGD) Perte en fonds propres en cas de défaut de la contrepartie i Intermédiaires Autres (assurés, ) Créances court terme < à 3 mois Autres Créances > à 3 mois Pilier I : Comment piloter une entreprise d assurance IARD 10 / 24

11 Partie 2 L économie en capital apportée par la Réassurance SCR de contrepartie : Calcul de la Loss Given Default (LGD) La LGD est la perte de fonds propres en cas de défaut de la contrepartie La formule standard définit la LGD comme suit LGD = (1 RR) x (Créances + RM Valeur ajustée du Collatéral) Dettes nettables avec, RM : le risk mitigating effect ou l économie en capital réglementaire Valeur ajustée du Collatéral = SC x (Valeur de marché - Risque de marché) Dettes nettables : dettes compensables avec les créances en cas de défaut (sous condition que leur maturité soit supérieure aux créances) RR Réassureur 50% Réassureur ayant nanti plus de 60% de ses actifs 10% Produits dérivés 10% Cas 1 Cas 2 Cas 3 Main levée en cas de défaut de la contrepartie Oui Oui Non Main levée en cas de défaut du dépositaire Oui Non Non SC 100% 90% 0% Pilier I : Comment piloter une entreprise d assurance IARD 11 / 24

12 Partie 2 L économie en capital apportée par la Réassurance SCR de contrepartie : Un coût modéré en capital Evolution du SCR de contrepartie avant diversification avec une LGD équirépartie entre des réassureurs de la même notation Leviers de pilotage du SCR de Contrepartie 100 Notation des contreparties LGD SCR B SCR BB SCR BBB SCR A Lettre de crédit Diversification des contreparties Nombre de réassureurs SCR AA Collatéralisation des engagements Exemple RR=50% Rating A Diversification 30% RM = 200 LGD = 100 SCR Contrepartie = 6,7 +4,7 sur SCR Pilier I : Comment piloter une entreprise d assurance IARD 12 / 24

13 Partie 2 Quels impacts sur la Réassurance? Une nouvelle opportunité : Transfert du bénéfice de diversification des réassureurs Sans Réassurance Réassurance Solvabilité II Coût du SCR de contrepartie Coût du capital pour l assureur Aversion au risque pour l assureur Coût du risque de crédit Coût du capital pour le réassureur Aversion au risque pour le réassureur Coût du risque Prime de risque Pilier I : Comment piloter une entreprise d assurance IARD 13 / 24

14 Partie 2 Transfert du bénéfice de diversification des réassureurs La formule standard Adj ID : report du déficit fiscal Adj TP : annulation de la PPE La formule standard se fonde sur : Une cartographie des risques Des chocs standards appliqués à chacun d eux Des règles d agrégation des risques pour obtenir le SCR à 99,5% SCR Bénéfice de diversification des modules Ajustement BSCR Opérationnel Marché Santé Contrepartie Vie Non-vie Actifs incorporels Bénéfice de diversification des sous-modules Taux d intérêt SLT Catastrophe NSLT Mortalité Prime et réserve Diversification des chocs actions, concentration, Action Immobilier Spread Change Mortalité Longévité Incapacité Invalidité Rachat Prime et réserve Rachat Longévité Incapacité Invalidité Rachat Dépenses Rachat Catastrophe Adossement actif / passif Concentration Contracyclique Dépenses Révision Révision Catastrophe Ajustement dû à l effet d absorption des participations aux bénéfices futures Pilier I : Comment piloter une entreprise d assurance IARD 14 / 24

15 Partie 2 Transfert du bénéfice de diversification des réassureurs Modèle interne Peu d acteurs auront présenté et reçu l approbation de l ACP sur leur modèle interne La réassurance donne accès indirectement au modèle interne du réassureur Choix de la méthode Formule standard Modèle interne partiel Modèle interne total Approbation de l ACP Production des états réglementaires Contrôle de l ACP Pilier I : Comment piloter une entreprise d assurance IARD 15 / 24

16 SOMMAIRE Partie 1 : Tarification des produits : Comment objectiver la rentabilité des produits? Partie 2 : Stratégie de couverture : Transfert du bénéfice de diversification des réassureurs Partie 3 : Gestion d actifs : Quelles sont les nouvelles contraintes de gestion à l étude? Pilier I : Comment piloter une entreprise d assurance IARD 16 / 24

17 Partie 3 Quelles sont les nouvelles contraintes de gestion à l étude? Principe de Transparence Solvabilité II requiert une analyse des risques financiers par transparence Les principes de proportionnalité et de matérialité s appliquent également au principe de transparence Mandats Fonds Produits structurés : EMTN, CDO, Assimilés aux titres vifs Principe de transparence Choix de la méthode Formule standard Modèle interne partiel ou total Expositions réelles Limites de gestion Choc Action Proxy par application des principes de proportionnalité et de matérialité Pilier I : Comment piloter une entreprise d assurance IARD 17 / 24

18 Partie 3 Quelles sont les nouvelles contraintes de gestion à l étude? Comment objectiver la rentabilité? Solvabilité I Solvabilité II Objectif principal Rentabilité Résultat Financier Résultat Financier 16 % Primes SCR Respect des engagements Réserves comptables Objectifs secondaires Optimisation des fonds propres Croissance par rapport à la concurrence Respect des budgets de risque (VaR, Risk Appetite) Pilier I : Comment piloter une entreprise d assurance IARD 18 / 24

19 Partie 3 Quelles sont les nouvelles contraintes de gestion à l étude? Focus 1 : Gestion du risque de Concentration Le choc de concentration est déterminé par émetteur Les résultats du QIS5 montrent que les grands acteurs sont peu exposés au risque de concentration grâce Une politique d allocation des placements plus prudente que, La règle de dispersion du code des assurances qui limite la concentration sur un émetteur à 5% Contribution du risque de concentration aux risques de marché Source : Rapport de l EIOPA du QIS5 Illustration du choc de concentration Cas d un émetteur corporate 35% 30% 25% 20% 15% 10% 5% 0% Tier 1 Tier 2 Tier 3 Solo Groupe Choc sur l émetteur 50% 40% 30% 20% 10% 0% 1,0% 2,0% 3,0% 4,0% 5,0% Part de l émetteur dans les placements AAA et AA A BBB BB et - NR Exceptions : Etat, Immobilier covered bond, Pilier I : Comment piloter une entreprise d assurance IARD 19 / 24

20 Partie 3 Quelles sont les nouvelles contraintes de gestion à l étude? Focus 2 : Gestion du risque de crédit (1/3) La formule standard définit un choc de spread comme la somme de 3 chocs Spread sur obligations et prêts Spread sur produits structurés de crédit (ABS) Spread sur dérivés de crédit (CDS, CLN, TRS) Obligations et prêts SCR bonds = Σ Valeur de marché x Fup(notation ; sensibilité) Choc nul Choc réduit Choc plein Banque centrale européenne Banques et gouvernements européens Banques de développement multilatéral Organisations internationnales Covered bonds Certaines banques centrales Certains gouvernements Pour les sociétés d assurance et de réassurance non notées, le FUP dépend de leur ratio de solvabilité Lorsque l on applique la «matching premium», un facteur de réduction est appliqué en fonction de la notation Fup 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Sensibilité AAA AA A BBB BB B et - NR Pilier I : Comment piloter une entreprise d assurance IARD 20 / 24

21 Partie 3 Quelles sont les nouvelles contraintes de gestion à l étude? Focus 2 : Gestion du risque de crédit (2/3) La crise financière a matérialisé le risque de crédit, Solvabilité II donne une approche standard d appréhension du risque Le SCR spread peut être piloté en fonction De la notation De la duration Traitement des obligations souveraines EEE : pas de risque Hors EEE noté AA : pas de risque Hors EEE noté A ~ obligation AA Hors EEE noté BBB ~ obligation A Choc de spread sur obligation Fup 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Sensibilité AAA AA A BBB BB B et - NR Pilier I : Comment piloter une entreprise d assurance IARD 21 / 24

22 Partie 3 Quelles sont les nouvelles contraintes de gestion à l étude? Focus 2 : Gestion du risque de crédit (3/3) L évolution du SCR spread dans le temps est soumise A une évolution naturelle liée à la duration A la matérialisation du risque qui se traduit par une dégradation de la note Choc de spread sur obligation Fup 70% 60% 50% 40% 30% 20% 10% 0% Sensibilité AAA AA A BBB BB B et - NR Pilier I : Comment piloter une entreprise d assurance IARD 22 / 24

23 Partie 3 Intégration de l ORSA dans l ALM Les principes de gouvernance en ALM Direction Générale Politique permanente sur les placements Contraintes absolues par classe d actif (ex : 30% sur action) Contraintes techniques par classe d actif (monnaie, rating, ) Contraintes sur partenaire Direction ALM Etudes ALM : Optimisation de la performance par la prise en compte de contraintes de gestion garantissant le respect des objectifs Comité ALM Choix et validation de l allocation stratégique Fréquence annuelle hors évènement exceptionnel Direction gestion d actifs Mise en œuvre de l allocation stratégique par une gestion directe ou déléguée BFI Courtiers Société de gestion Dépositaires Courtage Structuration Courtage Mandat de gestion Fonds dédiés Fonds ouverts Compte titres Services accessoires : comptabilité, état réglementaire Reportings a posteriori sur les risques de marché Nouvelles contraintes de gestion des risques de marché : crédit, concentration,. Point de vigilance sur les méthodes et les outils Contrôle des procédures et des méthodes, Audit de performance Contrôle & Audit Interne Pilier I : Comment piloter une entreprise d assurance IARD 23 / 24

24 Partie 3 Intégration de l ORSA dans l ALM L indépendance de fait des équipes de gestion d actifs remise en cause Les entreprises d assurance doivent mettre en place un système de gouvernance efficace, qui garantisse une gestion saine et prudente de l activité Ce système doit être proportionné : A la nature A l ampleur Et à la complexité des opérations de l entreprise d assurance Il fait l objet d un réexamen interne régulier et de contrôles de l ACP Compétences et honorabilité (Art. 42) Externalisation (Art. 49) Système de gouvernance : Exigences générales (Art. 41) ORSA (Art. 45) Contrôle interne (Art. 46) Fonction de conformité Audit interne (Art. 47) Fonction actuarielle (Art. 48) Gestion des risques ORSA (Art. 44) Fonctions clés Pilier I : Comment piloter une entreprise d assurance IARD 24 / 24

Les management actions dans le cadre de l ORSA

Les management actions dans le cadre de l ORSA Les management actions dans le cadre de l ORSA Atelier Congrès Institut des Actuaires 20 juin 2014 Intervenants Emmanuel Berthelé, Optimind Winter, Responsable Practice Gildas Robert, Optimind Winter,

Plus en détail

Rentabilité des assurances des emprunteurs Impacts de la directive «Solvency 2» et des normes IFRS

Rentabilité des assurances des emprunteurs Impacts de la directive «Solvency 2» et des normes IFRS Rentabilité des assurances des emprunteurs Impacts de la directive «Solvency 2» et des normes IFRS Paris, vendredi 28 mai 2010 Cédric AKAKPO-MAXWELL cmaxwell@galea-associes.eu http://www.galea-associes.eu

Plus en détail

TRAITEMENT DES FONDS DE DETTE MEZZANINE SOUS SOLVENCY II

TRAITEMENT DES FONDS DE DETTE MEZZANINE SOUS SOLVENCY II TRAITEMENT DES FONDS DE DETTE MEZZANINE SOUS SOLVENCY II IDINVEST PARTNERS - DéCEMBRe 2013 sol ven cyii traitement des fonds de dette mezzanine sous solvency II La réglementation Solvabilité 2 est structurée

Plus en détail

Jean-Francois DECROOCQ - 03/01/2012

Jean-Francois DECROOCQ - 03/01/2012 www.varm.fr Solvabilité 2 commentaires sur l ORSA Jean-Francois DECROOCQ - 03/01/2012 Sommaire Introduction... 2 Principes pour une gestion intégrée des risques... 3 La mise en place de l ORSA... 5 Introduction

Plus en détail

ORSA : la créativité actuarielle au-delà des formules standard

ORSA : la créativité actuarielle au-delà des formules standard ORSA : la créativité actuarielle au-delà des formules standard Journées actuarielles de Strasbourg Vendredi 19 septembre 2014 Introduction Le DUAS fête son trentième anniversaire par un colloque international

Plus en détail

interprofessionnelles avec et malgré Solvabilité 2?

interprofessionnelles avec et malgré Solvabilité 2? interprofessionnelles avec et malgré Solvabilité 2? Pierre AURELLY Anne- Charlotte BONGARD 4 octobre 2012 Sommaire 2 de ce mémoire est des institutions de prévoyance interprofessionnelles sous de la gouvernance

Plus en détail

Le risque opérationnel - Journées IARD de l'institut des Actuaires

Le risque opérationnel - Journées IARD de l'institut des Actuaires Le risque opérationnel - Journées IARD de l'institut des Actuaires 1 er a v r i l 2 0 1 1 Dan Chelly Directeur Métier "Risk management, Audit et Contrôle interne" SOMMAIRE Partie 1 Définition des risques

Plus en détail

Solvabilité 2 Maquette simplifiée pour les mutuelles santé

Solvabilité 2 Maquette simplifiée pour les mutuelles santé Mutualité Française / SFG Solvabilité 2 Maquette simplifiée pour les mutuelles santé Présentation Institut des Actuaires Fabien RAVIARD Responsable Actuariat Service Fédéral de Garantie 1 Solvabilité 2

Plus en détail

Impacts de Solvabilité II sur la communication financière. Intervention de Viviane Leflaive

Impacts de Solvabilité II sur la communication financière. Intervention de Viviane Leflaive Impacts de Solvabilité II sur la communication financière Intervention de Viviane Leflaive 1 L enjeu central d une communication multinormes Résultat et performance / Capital et valeur / Exposition aux

Plus en détail

Exemple de mise en place d un processus ORSA Journées de l institut des Actuaires 21.09.2012

Exemple de mise en place d un processus ORSA Journées de l institut des Actuaires 21.09.2012 Exemple de mise en place d un processus ORSA Journées de l institut des Actuaires 21.09.2012 Principales propriétés de l ORSA Les grands principes Vision prospective L évaluation des risques dans l ORSA

Plus en détail

Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE

Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE Quels liens entre les modèles et la réalité? Mathilde Jung Université d été / Lundi 9 Juillet 2012 AG2R LA MONDIALE Solvabilité 2, une réforme en 3 piliers Les objectifs : Définir un cadre harmonisé imposant

Plus en détail

Solvabilité 2 : le rôle de l actuaire

Solvabilité 2 : le rôle de l actuaire JJ Mois Année Solvabilité 2 : le rôle de l actuaire Journées Actuarielles de Strasbourg 6-7 octobre 2010 1 PLAN Solvabilité 2 : présentation de la réforme Le rôle de l actuaire dans Solvabilité 2 Que fait

Plus en détail

EURO-CROISSANCE PRESENTATION CONGRES DES ACTUAIRES

EURO-CROISSANCE PRESENTATION CONGRES DES ACTUAIRES EURO-CROISSANCE PRESENTATION CONGRES DES ACTUAIRES OLIVIER LOZACH PREDICA ARNAUD COHEN FORSIDES ACTUARY 20 JUIN 2014 LE CONTEXTE + Les principales caractéristiques du marché français : + Un cadre fiscal

Plus en détail

De BÂLE II à SOLVABILITE II FRACTALES 2005

De BÂLE II à SOLVABILITE II FRACTALES 2005 De BÂLE II à SOLVABILITE II Solvabilité II s inspire largement des accords de Bâle II et en reprend les grands principes avec la structure en «trois piliers» La tentation est forte de reproduire également

Plus en détail

Comment intégrer les modèles prospectifs dans le pilotage de l activité d assurance

Comment intégrer les modèles prospectifs dans le pilotage de l activité d assurance Comment intégrer les modèles prospectifs dans le pilotage de l activité d assurance 10 juillet 2012 Intervention à l Université d Eté de l Institut des Actuaires Gildas Robert Actuaire Senior Manager Frédérique

Plus en détail

Organisation de la gestion des risques - Solvabilité II et ORSA - Jean-François DECROOCQ

Organisation de la gestion des risques - Solvabilité II et ORSA - Jean-François DECROOCQ Organisation de la gestion des risques - Solvabilité II et ORSA - Jean-François DECROOCQ 1 LA GESTION DES RISQUES : La formalisation de règles de gestion et de techniques de mesure du risque 2 COSO un

Plus en détail

Le rôle de l ACP dans le processus Solvabilité 2

Le rôle de l ACP dans le processus Solvabilité 2 Le rôle de l ACP dans le processus Solvabilité 2 Université d été 2012 EURIA Marc Baran Cellule Modèles internes 1 Sommaire Cadre général Solvabilité 2 Focus sur les modèles internes Tests et standards

Plus en détail

Préparation à Solvabilité II. Analyse des spécifications techniques publiées par l EIOPA le 30 avril 2014. 13 juin 2014 version 1.

Préparation à Solvabilité II. Analyse des spécifications techniques publiées par l EIOPA le 30 avril 2014. 13 juin 2014 version 1. Préparation à Solvabilité II Analyse des spécifications techniques publiées par l EIOPA le 30 avril 2014 13 juin 2014 version 1.0 Sommaire 1 Introduction... 3 2 Publication de la nouvelle version des spécifications

Plus en détail

Présentation du métier d actuaire vie

Présentation du métier d actuaire vie 06 Octobre 2010 Frédéric Daeffler 14/10/2010 Agenda Assurance vie : Produits concernés Actuaire produit : Tarification et conception d un produit Actuaire financier : Pilotage des résultats, Gestion actif-passif,

Plus en détail

Rencontres. L allocation d actif, la gestion actif / passif et l optimisation de la réassurance sous Solvabilité 2

Rencontres. L allocation d actif, la gestion actif / passif et l optimisation de la réassurance sous Solvabilité 2 Rencontres L allocation d actif, la gestion actif / passif et l optimisation de la réassurance sous Solvabilité 2 Vincent Régnier Directeur technique, financier et des risques MutRé 2015 Arnaud Chevalier

Plus en détail

Annexes Solvabilité 2 Compte rendu 2011 Réassureurs et captives de réassurances

Annexes Solvabilité 2 Compte rendu 2011 Réassureurs et captives de réassurances Annexes Solvabilité 2 Compte rendu 2011 Réassureurs et captives de réassurances Luxembourg - 3 juin 2013 Marc Comes / Valérie Scheepers 1 Introduction Bilan sous Solvabilité 2 BSCR Annexes 2012 les nouveautés

Plus en détail

rv de septembre - 09/09/2008 - XC

rv de septembre - 09/09/2008 - XC rv de septembre - 09/09/2008 - XC Rendez-vous de septembre 9 septembre 2008 - Monte Carlo LE TRANSFERT DE RISQUES DANS SOLVABILITÉ II Xavier Cognat Fédération Française des Sociétés d Assurances rv de

Plus en détail

Quantitative Impact Study 5. Résultats & Conclusions. Luxembourg - 29 avril 2011

Quantitative Impact Study 5. Résultats & Conclusions. Luxembourg - 29 avril 2011 Quantitative Impact Study 5 Résultats & Conclusions Luxembourg - 29 avril 2011 1 Participation Principales difficultés / divergences Ratios de solvabilité Provisions techniques Fonds propres SCR : Capital

Plus en détail

Formation «Ba le III (CRR, CRD4) : Approfondissement»

Formation «Ba le III (CRR, CRD4) : Approfondissement» Formation «Ba le III (CRR, CRD4) : Approfondissement» REFERENCE : 301 1. Objectif général Situer les enjeux de la nouvelle réglementation issue de Bâle III : «Capital Requirements Regulation (CRR)» et

Plus en détail

La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret

La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret La gestion des risques en assurances de dommages: Un exemple concret 1 Contenu 1. Gouvernance de la gestion de risques dans le Groupe AXA 2. AXA Canada - Structure organisationnelle de la gestion de risques

Plus en détail

Formation : Le contrat d épargne en fonds euros sous Solvabilité II

Formation : Le contrat d épargne en fonds euros sous Solvabilité II Formation : Le contrat d épargne en fonds euros sous Solvabilité II Le développement de l assurance vie résulte de circonstances exceptionnelles (fiscalité, baisse des taux d intérêt, contractualisation

Plus en détail

CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE

CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE CONFERENCE INTERAFRICAINE DES MARCHES D ASSURANCE LES PLACEMENTS DES COMPAGNIES D ASSURANCES EN ZONE CIMA Fangman Alain Ouattara Commissaire Contrôleur en Chef à la CIMA ofangman@yahoo.fr SOMMAIRE 1. GENERALITES

Plus en détail

L ORSA comme outil de pilotage

L ORSA comme outil de pilotage L ORSA comme outil de pilotage Université d été de l IA 20 juillet 2011 Sommaire Rappel des grands principes de l ORSA L ORSA comme outil de pilotage mise en œuvre 2 La directive Solvabilité II La directive

Plus en détail

QIS5: Petites concessions entre assureurs et régulateurs? Avril 2010 L BAILLY H DOUARD

QIS5: Petites concessions entre assureurs et régulateurs? Avril 2010 L BAILLY H DOUARD QIS5: Petites concessions entre assureurs et régulateurs? Avril 2010 L BAILLY H DOUARD ALTIA 76, rue de la Victoire, 75009 Paris Tél : +33 (0)1 42 97 91 70 - Fax : +33 (0)1 42 97 91 80 Site : www.altia.fr

Plus en détail

Adaptation de Solvabilité II avec Omnibus II

Adaptation de Solvabilité II avec Omnibus II FIXAGE Adaptation de Solvabilité II avec Omnibus II Deauville - 21 septembre 2012 Emmanuel TASSIN FIXAGE 11, avenue Myron Herrick - 75008 Paris - France Téléphone : 33 (1) 53 83 83 93 - Télécopie : 33

Plus en détail

Atelier B9. Stratégie de financement évolution des captives

Atelier B9. Stratégie de financement évolution des captives Atelier B9 Stratégie de financement évolution des captives INTRODUCTION La mise en application de Solvency 2 bouscule les captives existantes : 1. Quelles sont les normes applicables? 2. Quels agréments

Plus en détail

LA SITUATION PRUDENTIELLE D UN ORGANISME D ASSURANCE : DE SOLVABILITÉ 1 À SOLVABILITÉ 2

LA SITUATION PRUDENTIELLE D UN ORGANISME D ASSURANCE : DE SOLVABILITÉ 1 À SOLVABILITÉ 2 LA SITUATION PRUDENTIELLE D UN ORGANISME D ASSURANCE : DE SOLVABILITÉ 1 À SOLVABILITÉ 2 LA NÉCESSITÉ D UNE RÈGLEMENTATION PRUDENTIELLE Pourquoi une règlementation prudentielle? Les produits d assurance

Plus en détail

Actualités Solvabilité 2

Actualités Solvabilité 2 Risk and Value Measurement Services (RVMS) Actualités Solvabilité 2 Omnibus 2 approuvé le 13 novembre 2013, entrée en vigueur définitif le 1 er janvier 2016 18 novembre 2013 1. Contexte et résumé Un projet

Plus en détail

SOMMAIRE 1. SYNTHESE GENERALE 4 2. PARTICIPATION DES ORGANISMES FRANCAIS A QIS5 5 3. VALORISATION DU BILAN PRUDENTIEL 6

SOMMAIRE 1. SYNTHESE GENERALE 4 2. PARTICIPATION DES ORGANISMES FRANCAIS A QIS5 5 3. VALORISATION DU BILAN PRUDENTIEL 6 1 2 SOMMAIRE 1. SYNTHESE GENERALE 4 2. PARTICIPATION DES ORGANISMES FRANCAIS A QIS5 5 3. VALORISATION DU BILAN PRUDENTIEL 6 4. LES PROVISIONS TECHNIQUES 8 4.1. La prime d illiquidité 8 4.2. Évolution des

Plus en détail

Solution logicielle pour le pilotage et l ERM. Journées d études IARD 26 mars 2010 2 mars 2010

Solution logicielle pour le pilotage et l ERM. Journées d études IARD 26 mars 2010 2 mars 2010 Présentation d ERMS Solution logicielle pour le pilotage et l ERM Journées d études IARD 26 mars 2010 2 mars 2010 Sommaire 1 Présentation d ACTUARIS 2 Les problématiques rencontrées 3 Présentation d ERMS

Plus en détail

Favoriser l épargne longue

Favoriser l épargne longue Favoriser l épargne longue Contexte et réglementations assurance 6è Forum International Economique et Financier de Paris, 6 juin 2013 Introduction générale et sommaire Allocation d actifs des assureurs

Plus en détail

3. Des données financières globalement positives en 2010

3. Des données financières globalement positives en 2010 3. Des données financières globalement positives 3.1 Une nouvelle progression du bilan À fin 2010, le total de bilan agrégé de l ensemble des organismes d assurance et de réassurance contrôlés par l Autorité

Plus en détail

De ces 6 blocs, le Groupe OFI est concerné par les blocs marché et défaut relatifs aux investissements financiers.

De ces 6 blocs, le Groupe OFI est concerné par les blocs marché et défaut relatifs aux investissements financiers. Calcul du SCR marché Rappel : Dans le cadre de la nouvelle réglementation de l assurance Solvabilité 2, le premier pilier quantitatif définit les normes de calcul des fonds propres réglementaires. Le SCR

Plus en détail

Risk Adjusted Return On Capital

Risk Adjusted Return On Capital Master gestion des risques Abdelkader Bousabaa 19 Novembre 2008 Historique Définition Historique Charles S. Sanford (Bankers Trust) Développement tardif en France État des lieux Historique Définition Définition

Plus en détail

Allianz, un groupe solide

Allianz, un groupe solide Allianz, un groupe solide Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Direction de la Communication - Allianz France Achevé de rédiger le 19 mars 2014 AVERTISSEMENT: Ce document

Plus en détail

Note TDTE N 44. Philippe Foulquier, Directeur du pôle «Analyse Financière et Comptabilité» de l EDHEC.

Note TDTE N 44. Philippe Foulquier, Directeur du pôle «Analyse Financière et Comptabilité» de l EDHEC. Note TDTE N 44 La gestion de l épargneretraite à long-terme : Attention au cadre prudentiel réglementaire! Auteur Philippe Foulquier, Directeur du pôle «Analyse Financière et Comptabilité» de l EDHEC.

Plus en détail

EURO-CROISSANCE UNIVERSITÉ D ÉTÉ

EURO-CROISSANCE UNIVERSITÉ D ÉTÉ EURO-CROISSANCE UNIVERSITÉ D ÉTÉ ARNAUD COHEN FORSIDES ACTUARY 7 JUILLET 2014 L ASSURANCE VIE UN POUMON DE L ÉCONOMIE FRANÇAISE + L'assurance vie, avec plus de 1 463 milliards d encours est un pilier de

Plus en détail

Bâle II. Changements en cours. Janvier 2010

Bâle II. Changements en cours. Janvier 2010 Bâle II Changements en cours Janvier 2010 Sommaire Renforcer de la résistance du secteur bancaire Les raisons des changements. Les fonds propres. Risque de contrepartie. Introduction d un ratio de levier

Plus en détail

La mise en œuvre du 8 juillet 2009. La gouvernance des institutions de prévoyance dans le cadre de l Accord l 8 juillet 2009 et de Solvabilité II

La mise en œuvre du 8 juillet 2009. La gouvernance des institutions de prévoyance dans le cadre de l Accord l 8 juillet 2009 et de Solvabilité II La gouvernance des institutions de prévoyance dans le cadre de l Accord l du 8 juillet 2009 et de Solvabilité II Réunion des Présidents d institutions de prévoyance - 20 mai 2010 La mise en œuvre de l

Plus en détail

CONGRES DES ACTUAIRES du 29 juin 2009. IMPACT DE SOLVABILITE II SUR l OFFRE PRODUIT EXEMPLE DE L EPARGNE RETRAITE

CONGRES DES ACTUAIRES du 29 juin 2009. IMPACT DE SOLVABILITE II SUR l OFFRE PRODUIT EXEMPLE DE L EPARGNE RETRAITE CONGRES DES ACTUAIRES du 29 juin 2009 IMPACT DE SOLVABILITE II SUR l OFFRE PRODUIT EXEMPLE DE L EPARGNE RETRAITE SOMMAIRE 1- Préambule /Contexte 2- Macro analyse d impact sur l épargne 3- Transition vers

Plus en détail

SOLVENCY II - PILLAR 2 Vue générale. Jean-Francois DECROOCQ Présentation interne

SOLVENCY II - PILLAR 2 Vue générale. Jean-Francois DECROOCQ Présentation interne SOLVENCY II - PILLAR 2 Vue générale Jean-Francois DECROOCQ Présentation interne 1 Pilier 2: la maitrise des risques Dans un premier temps, l attention s est portée sur la mesure quantitative du risque

Plus en détail

ÉPARGNE PAtRimoNiAlE ChIffRES CLÉS

ÉPARGNE PAtRimoNiAlE ChIffRES CLÉS ÉPARGNE patrimoniale chiffres clés 2012 LE GROUPE AG2R LA MONDIALE* Un groupe d assurance de protection sociale, paritaire et mutualiste Un assureur complet de la personne : Prévoyance, Santé, Épargne,

Plus en détail

QUELLES NOUVELLES STRATEGIES POUR LA TITRISATION FACE AUX CHANGEMENTS REGLEMENTAIRES?

QUELLES NOUVELLES STRATEGIES POUR LA TITRISATION FACE AUX CHANGEMENTS REGLEMENTAIRES? QUELLES NOUVELLES STRATEGIES POUR LA TITRISATION FACE AUX CHANGEMENTS REGLEMENTAIRES? Catherine Royère responsable de la titrisation,, Direction de la Gestion Actif-Passif, BNP Paribas catherine.royere@bnpparibas.com

Plus en détail

Reporting Solvabilité 2

Reporting Solvabilité 2 Reporting Solvabilité 2 Conférence XBRL France - 21/10/2014 Virginie LE MEE Directeur des Risques et du Contrôle Interne MACSF: Premier assureur des professionnels de la santé MACSF Direction des Risques

Plus en détail

PARIS, PLACE DE RÉASSURANCE. Propositions opérationnelles 2015. Mai 2015

PARIS, PLACE DE RÉASSURANCE. Propositions opérationnelles 2015. Mai 2015 PARIS, PLACE DE RÉASSURANCE Propositions opérationnelles 2015 Mai 2015 1 SOMMAIRE Contexte Réassurance Captives Run off 2 CONTEXTE La place de Paris décline depuis une vingtaine d années au profit d autres

Plus en détail

FrontERM. Solution de Pilotage Global des Risques pour le secteur de l assurance Contexte : Solvabilité II

FrontERM. Solution de Pilotage Global des Risques pour le secteur de l assurance Contexte : Solvabilité II FrontERM Solution de Pilotage Global des Risques pour le secteur de l assurance Contexte : Solvabilité II efront - Présentation Nos valeurs CA en M SATISFACTION CLIENT 31% Croissance organique 37 48,0

Plus en détail

Séminaire EIFR / Covered bonds et titrisation Intérêt des covered bonds pour les investisseurs institutionnels

Séminaire EIFR / Covered bonds et titrisation Intérêt des covered bonds pour les investisseurs institutionnels 4 avril 2014 Séminaire EIFR / Covered bonds et titrisation Intérêt des covered bonds pour les investisseurs institutionnels Sommaire 1. Cadre légal français / focus SFH 2. Caractéristiques des crédits

Plus en détail

Solvabilité II Modèle interne AXA

Solvabilité II Modèle interne AXA Solvabilité II Modèle interne AXA Université d été Institut des Actuaires Strasbourg 22 juillet 2011 service.solvabilite2@axa.fr Solvabilité II AXA et AXA France Organisation du Projet Solvabilité II Le

Plus en détail

UNE HISTOIRE RECENTE DU RISQUE DE CREDIT

UNE HISTOIRE RECENTE DU RISQUE DE CREDIT ESILV UNE HISTOIRE RECENTE DU RISQUE DE CREDIT Vivien BRUNEL 05/12/2014 1 AGENDA INTRODUCTION LE TRANSFERT DU RISQUE DE CREDIT A. DERIVES DE CREDIT B. TITRISATION LA CRISE DES SUBPRIMES ET SES PROLONGEMENTS

Plus en détail

FANAF 2011 - DAKAR GESTION DES ACTIFS DE SOCIETES D ASSURANCE ET OPTIMISATION DE LEUR RENDEMENT. - Principe d allocation de Portefeuille

FANAF 2011 - DAKAR GESTION DES ACTIFS DE SOCIETES D ASSURANCE ET OPTIMISATION DE LEUR RENDEMENT. - Principe d allocation de Portefeuille FANAF 2011 - DAKAR GESTION DES ACTIFS DE SOCIETES D ASSURANCE ET OPTIMISATION DE LEUR RENDEMENT - Principe d allocation de Portefeuille - Innovation par les produits multi supports CISSE ABDOU CISCO CONSULTING

Plus en détail

25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II

25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II 25 / 06 / 2008 APPLICATION DE LA RÉFORME BÂLE II Avertissement Cette présentation peut comporter des éléments de projection et des commentaires relatifs aux objectifs et à la stratégie de la Société Générale.

Plus en détail

Solvabilité 2 : décryptage des actes délégués

Solvabilité 2 : décryptage des actes délégués Solvabilité 2 : décryptage des actes délégués Arnaud BECQUET Actuaire qualifié IA Manager Pôle Prévoyance et Santé E-mail : arnaud.becquet@actuaris.com La directive Solvabilité 2 (2009/138/CE), adoptée

Plus en détail

CONFÉRENCE DE L ARGUS. Comment l'autorité de Contrôle Prudentiel appréhende-t-elle les regroupements?

CONFÉRENCE DE L ARGUS. Comment l'autorité de Contrôle Prudentiel appréhende-t-elle les regroupements? CONFÉRENCE DE L ARGUS Comment l'autorité de Contrôle Prudentiel appréhende-t-elle les regroupements? Intervention de Jean-Philippe Thierry, Vice-président de l Autorité de contrôle prudentiel Sommaire

Plus en détail

Solvabilité II Les impacts sur la tarification et l offre produit

Solvabilité II Les impacts sur la tarification et l offre produit Solvabilité II Les impacts sur la tarification et l offre produit Colloque du CNAM 6 octobre 2011 Intervenants OPTIMIND Gildas Robert actuaire ERM, senior manager AGENDA Introduction Partie 1 Mesures de

Plus en détail

«Solvabilité 2 Courtage 2» : Les conséquences de Solvabilité 2 pour les courtiers, les délégataires de gestion et les grossistes

«Solvabilité 2 Courtage 2» : Les conséquences de Solvabilité 2 pour les courtiers, les délégataires de gestion et les grossistes «Solvabilité 2 Courtage 2» : Les conséquences de Solvabilité 2 pour les courtiers, les délégataires de gestion et les grossistes Résultats du sondage Caroline ALBANET-SAROCCHI Associé et Directeur Général

Plus en détail

EDC. Analyse des risques bancaires 5 ème année Finances Dominique Soulier. Durée de l épreuve : 2 heures

EDC. Analyse des risques bancaires 5 ème année Finances Dominique Soulier. Durée de l épreuve : 2 heures EDC Analyse des risques bancaires 5 ème année Finances Dominique Soulier Durée de l épreuve : 2 heures Calculatrice autorisée Pas de documentation autorisée Notation Questions à choix multiples (25) Une

Plus en détail

Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens

Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens Solvabilité 2, pour une meilleure protection des assurés européens Solvabilité II, contrats responsables, normes IFRS, fiscalité : conséquences de ces normes sur le devenir des opérateurs et des couvertures

Plus en détail

SOLVABILITE II Besoins des Assureurs et Impacts sur la Gestion d'actifs EIFR-05 Octobre 11

SOLVABILITE II Besoins des Assureurs et Impacts sur la Gestion d'actifs EIFR-05 Octobre 11 SOLVABILITE II Besoins des Assureurs et Impacts sur la Gestion d'actifs EIFR-05 Octobre 11 Avertissement Ce document est destiné exclusivement aux investisseurs qualifiés au sens des articles L. 411-2

Plus en détail

Crédit Investment Grade «financières» versus «industrielles» du point de vue des assureurs européens

Crédit Investment Grade «financières» versus «industrielles» du point de vue des assureurs européens Crédit Investment Grade «financières» versus «industrielles» du point de vue des assureurs européens 1 Introduction Pour assurer des taux de rendement compétitifs sur leurs actifs, les assureurs ont, ces

Plus en détail

Solvency II. Contexte et enjeux de la réforme. Pour obtenir la présentation complète, écrire à : insight@sia-conseil.com.

Solvency II. Contexte et enjeux de la réforme. Pour obtenir la présentation complète, écrire à : insight@sia-conseil.com. Solvency II Contexte et enjeux de la réforme Pour obtenir la présentation complète, écrire à : insight@sia-conseil.com Juin 2006 Sommaire Introduction Tour d horizon de Solvency II La gestion des risques

Plus en détail

Annexes Financières. au 30 juin 2008. Août 2008

Annexes Financières. au 30 juin 2008. Août 2008 Annexes Financières au 30 juin 2008 Août 2008 1 Présentation du résultat RBE = Produit Net d Assurance Frais = le résultat opérationnel comptable hors effet des marchés sur le portefeuille trading plus-values

Plus en détail

SOLVABILITE II Glossaire et notions clés

SOLVABILITE II Glossaire et notions clés SOLVABILITE II Glossaire et notions clés Version septembre 2013 A Actuaire Spécialiste qui applique la statistique et le calcul des probabilités pour la conduite d opérations financières et d assurance.

Plus en détail

Actifs gérés en extinction

Actifs gérés en extinction 15 juin 2010 Actifs gérés en extinction Des risques sous contrôle Michel Péretié Directeur de la Banque de Financement et d Investissement Actifs gérés en extinction: une analyse externe confirme le niveau

Plus en détail

Aprecialis Actuariat conseil

Aprecialis Actuariat conseil Actuariat conseil des prestations adaptées Les domaines Aprecialis intervient sur la totalité de la technique assurantielle, en individuel ou collectif : En assurances de personnes : assurance vie en uros

Plus en détail

APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE

APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE OFFICE D'INVESTISSEMENT DES RÉGIMES DE PENSIONS DU SECTEUR PUBLIC (INVESTISSEMENTS PSP) APERÇU DE L APPÉTIT POUR LE RISQUE Le 13 novembre 2014 Introduction Le maintien d une culture axée sur la conscience

Plus en détail

Le Data Risk Center. Plateforme de pilotage et de gestion des risques Pilier I de la directive Solvabilité II

Le Data Risk Center. Plateforme de pilotage et de gestion des risques Pilier I de la directive Solvabilité II Le Data Risk Center Plateforme de pilotage et de gestion des risques Pilier I de la directive Solvabilité II Sommaire Le conseil en Risk Management 1) Le projet Solvabilité II Objectifs et moyens à mettre

Plus en détail

Allianz, un groupe solide

Allianz, un groupe solide Allianz, un groupe solide Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Rédaction achevée le XX / 01 /2012 Direction de la Communication - Allianz France Achevé de rédiger le 21 mars 2013 AVERTISSEMENT: Ce document

Plus en détail

LES ACCORDS DE BÂLE III ET LA PREVENTION DES RISQUES FINANCIERS EN MILIEU BANCAIRE

LES ACCORDS DE BÂLE III ET LA PREVENTION DES RISQUES FINANCIERS EN MILIEU BANCAIRE LES ACCORDS DE BÂLE III ET LA PREVENTION DES RISQUES FINANCIERS EN MILIEU BANCAIRE Les accords de Bâle et la gestion des risques financiers en milieu bancaire Dispositif Bâle 2.5 (approuvé en juillet 2009)

Plus en détail

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens.

Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. Paris, le 15 juillet 2011 Les banques françaises passent avec succès les stress tests européens. L ABE (Autorité Bancaire Européenne) et les autorités de supervision nationales, dont l Autorité de contrôle

Plus en détail

Fonds Assurance Retraite du contrat BNP Paribas Avenir Retraite Données au 31 décembre 2014. Communication à caractère publicitaire

Fonds Assurance Retraite du contrat BNP Paribas Avenir Retraite Données au 31 décembre 2014. Communication à caractère publicitaire Fonds Assurance Retraite BNP Paribas Avenir Retraite Données au 31 décembre 2014 Communication à caractère publicitaire Le contrat BNP Paribas Avenir Retraite est géré par Cardif Assurance Vie avec un

Plus en détail

Résumé. Ces nouvelles règles prudentielles 1 «Solvency II» et repose sur trois piliers. sont définies selon la Directive Européenne

Résumé. Ces nouvelles règles prudentielles 1 «Solvency II» et repose sur trois piliers. sont définies selon la Directive Européenne Résumé Les compagnies d assurance jouent un rôle important dans l économie puisqu elles ne fournissent pas seulement une protection aux assurés mais réinjectent aussi les primes perçues sur les marchés

Plus en détail

L expérience marocaine en matière de financement des PME

L expérience marocaine en matière de financement des PME L expérience marocaine en matière de financement des PME Par Monsieur Monsieur Ahmed LAHRACHE Adjoint au Directeur de la Supervision Bancaire i d l d l d h b Financement de la PME dans les pays du Maghreb

Plus en détail

Institut des Actuaires 23 Juin 2010. 9 ème Congrès Annuel des Actuaires Séance pleinière Denis Kessler, Président Directeur Général, SCOR SE

Institut des Actuaires 23 Juin 2010. 9 ème Congrès Annuel des Actuaires Séance pleinière Denis Kessler, Président Directeur Général, SCOR SE Institut des Actuaires 23 Juin 2010 9 ème Congrès Annuel des Actuaires Séance pleinière Denis Kessler, Président Directeur Général, SCOR SE 1. Un univers des risques en expansion 2. D un monde plus linéaire

Plus en détail

La revue fondamentale du portefeuille de négociation, une réponse aux limites observées pendant la crise

La revue fondamentale du portefeuille de négociation, une réponse aux limites observées pendant la crise La revue fondamentale du portefeuille de négociation, une réponse aux limites observées pendant la crise Conférence PRMIA Revue Fondamentale du Trading Book Quel trading pour les années à venir Paris,

Plus en détail

Table des matières. Section 1. Bâle I, Bâle II, Bâle III : même combat... 3

Table des matières. Section 1. Bâle I, Bâle II, Bâle III : même combat... 3 Table des matières Introduction.... 1 Chapitre 1 De quoi s agit-il?.... 3 Section 1. Bâle I, Bâle II, Bâle III : même combat.... 3 Section 2. Pourquoi les banques?.... 3 1. Protéger les épargnants....

Plus en détail

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion

Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion Cornèr Banque (Luxembourg) S.A. Risques associés aux profils de gestion 1 Introduction Gestion patrimoniale mobilière Gestion patrimoniale fonds d investissement Gestion en placements alternatifs Gestion

Plus en détail

Benoît Hugonin. Expert national détaché, Unité Assurances et Pensions, DG Marché intérieur et services, Commission européenne

Benoît Hugonin. Expert national détaché, Unité Assurances et Pensions, DG Marché intérieur et services, Commission européenne Solvabilité II: Bilan et enjeux pour l investissement de long terme Conférence EIFR; Paris, 7 avril 2011 Benoît Hugonin Expert national détaché, Unité Assurances et Pensions, DG Marché intérieur et services,

Plus en détail

Quantitative Reporting Templates Etats Réassurance. 28/02/2013 Auditorium de Groupama

Quantitative Reporting Templates Etats Réassurance. 28/02/2013 Auditorium de Groupama Quantitative Reporting Templates Etats Réassurance 28/02/2013 Auditorium de Groupama 1 QRT Etats Réassurance Etat J1_Basic Cet état recense pour chaque LOB les 10 plus importants risques réassurés en facultative

Plus en détail

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché

Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché INFO # 28 Conformité et efficience de la délégation de gestion : vers une norme de marché CONTEXTE ACTUEL DE LA DÉLÉGATION DE GESTION Une accélération sensible des mutations autour de l activité de délégation

Plus en détail

SESSION SPECIALE. Impacts de SOLVENCY 2 sur vos contrats d assurances

SESSION SPECIALE. Impacts de SOLVENCY 2 sur vos contrats d assurances Association pour le Management des Risques et des Assurances de l Entreprise SESSION SPECIALE Impacts de SOLVENCY 2 sur vos contrats d assurances AMRAE LE JEUDI 22 SEPTEMBRE 2011 -2- PLAN DE L INTERVENTION

Plus en détail

Atelier C01. Solvabilité II et les Captives : Vers les Piliers 2 et 3

Atelier C01. Solvabilité II et les Captives : Vers les Piliers 2 et 3 Atelier C01 Solvabilité II et les Captives : Vers les Piliers 2 et 3 1 Atelier C01 Solvency II Intervenants Franck CHEVALIER Helen STACK-PETIT ERNST & YOUNG Associé Advisory AREVA Insurance Manager Domenica

Plus en détail

L intermédiation entre les besoins de financement et les investisseurs : exemple du financement immobilier

L intermédiation entre les besoins de financement et les investisseurs : exemple du financement immobilier 1 L intermédiation entre les besoins de financement et les investisseurs : exemple du financement immobilier Thibault de SAINT PRIEST ACOFI Séminaire EIFR 12 FEVRIER 2013 Titrisation / fonds de prêts :

Plus en détail

Christian Lopez Responsable Recherche Tél. 01 53 15 70 79 christian.lopez@cpr-am.fr 25/06/2014

Christian Lopez Responsable Recherche Tél. 01 53 15 70 79 christian.lopez@cpr-am.fr 25/06/2014 Comment s adapter aux modèles standards : de la recherche aux nouvelles offres de services et de produits Christian Lopez Responsable Recherche Tél. 01 53 15 70 79 christian.lopez@cpr-am.fr 25/06/2014

Plus en détail

Solvabilité II. De Solvabilité I àsolvabilitéii. Les trois piliers. Le processus «Lamfalussy» Le calendrier. Le rôle de la FFSA aujourd hui

Solvabilité II. De Solvabilité I àsolvabilitéii. Les trois piliers. Le processus «Lamfalussy» Le calendrier. Le rôle de la FFSA aujourd hui De Solvabilité I àsolvabilitéii Les trois piliers Le processus «Lamfalussy» Le calendrier Le rôle de la FFSA aujourd hui Les points de vigilance La France en Europe Réavie 15 octobre 2009 2 De Solvabilité

Plus en détail

des compagnies d assurance : évolutions récentes

des compagnies d assurance : évolutions récentes Les Contrôle normes IFRS de la solvabilité en assurance des compagnies d assurance : évolutions récentes - DIAF Hanoi, le 28 février 2005 Pierre THEROND Consultant JWA - Actuaires & chargé de cours à l

Plus en détail

LE CONTRAT DE CAPITALISATION Une opportunité de placement financier

LE CONTRAT DE CAPITALISATION Une opportunité de placement financier Conférence ATEL - 11 décembre 2012 LE CONTRAT DE CAPITALISATION Une opportunité de placement financier Marc-Antoine DOLFI, associé 1 PLAN DE PRESENTATION Le contrat de capitalisation 1. Description 2.

Plus en détail

Le financement de l économie dans le nouvel environnement réglementaire

Le financement de l économie dans le nouvel environnement réglementaire 16 juin 2015 Séminaire Sc Po / Banque de France Le financement de l économie dans le nouvel environnement réglementaire Lorenzo Bini Smaghi Président du Conseil d Administration Régulation bancaire en

Plus en détail

Critères de validation des modèles internes en assurance vie :

Critères de validation des modèles internes en assurance vie : Critères de validation des modèles internes en assurance vie : Use tests, intégration des modèles dans les processus de prise de décision et approche ERM Vladislav GRIGOROV, CRO, SwissLife France David

Plus en détail

Journées d études IARD

Journées d études IARD Journées d études IARD Gestion des risques liés à la refonte tarifaire d un portefeuille automobile Niort, le 20 mars 2014 Marie Foucher mfoucher@galea-associes.eu Pierre Thérond ptherond@galea-associes.eu

Plus en détail

Préparation à Solvabilité II. Analyse des réponses au questionnaire 2013 sur la préparation des organismes d assurance. 18 mars 2014 version 1.

Préparation à Solvabilité II. Analyse des réponses au questionnaire 2013 sur la préparation des organismes d assurance. 18 mars 2014 version 1. Préparation à Solvabilité II Analyse des réponses au questionnaire sur la préparation des organismes d assurance 18 mars 2014 version 1.0 Sommaire 1 Introduction... 3 2 Principaux résultats... 3 3 Ce que

Plus en détail

Calcul d une provision technique en assurance vie dans le cadre de Solvabilité 2. Le cas des contrats d épargne : les approches «markedto model»

Calcul d une provision technique en assurance vie dans le cadre de Solvabilité 2. Le cas des contrats d épargne : les approches «markedto model» Calcul d une provision technique en assurance vie dans le cadre de Solvabilité 2 Le cas des contrats d épargne : les approches «markedto model» Luca De Dominicis formation Sepia 10 juin 2008 Sommaire 1.

Plus en détail

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 31 décembre 2013

LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 31 décembre 2013 LE FONDS EUROS DE SPIRICA Reporting au 31 décembre 2013 Objectif de gestion Style de gestion Modalités de gestion L objectif de gestion du fonds euros de Spirica est de dégager, sur la durée, une performance

Plus en détail

Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques

Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques Leader de l Actuariat Conseil et de la Gestion des Risques Optimind Winter respecte les meilleurs standards européens sur l ensemble des expertises associées à la chaîne des risques des organismes assureurs,

Plus en détail

PALATINE HORIZON 2015

PALATINE HORIZON 2015 PALATINE HORIZON 2015 OPCVM respectant les règles d investissement et d information de la directive 85/611/CE modifiée PROSPECTUS SIMPLIFIE PARTIE - A - STATUTAIRE Présentation succincte : Code ISIN :

Plus en détail

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance

Réglementation prudentielle. en assurance. Plan. - I - Les principes de la comptabilité générale et leur application à l assurance Réglementation prudentielle en assurance Principes de comptabilité : comment lire les comptes des entreprises d assurance? Franck Le Vallois Commissaire-contrôleur des assurances Plan - I - Les principes

Plus en détail