INTRODUCTION à la CRIMINOLOGIE

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "INTRODUCTION à la CRIMINOLOGIE"

Transcription

1 INTRODUCTION à la CRIMINOLOGIE Définitions Domaine et Limites Objet et Méthodes Pr. J.-M. ELCHARDUS Dr F. MEUNIER Ce diaporama est disponible sur :

2 Définitions

3 Définitions DURKHEIM FERRI De GREEFF SUTHERLAND

4 DURKHEIM «nous constatons l existence d un certain nombre d actes qui présentent tous ce caractère extérieur, que, une fois accomplis, ils déterminent de la part de la société cette réaction particulière qu on nomme la peine. Nous en faisons un groupe sui generis, auquel nous imposons une rubrique commune : nous appelons crime tout acte puni et nous faisons du crime ainsi défini l objet d une science spéciale : la criminologie» Définition large et essentiellement sociologique

5 FERRI «La criminologie est la somme de toutes les sciences criminelles, y compris le droit pénal» La question est de se démarquer ou non de la réponse pénale. On voit aussi la difficulté de rassembler les points de vue, notamment cliniquejuridique

6 De GREEFF «la science de la criminologie n existe pas en soi». Mais participe à un débat où les contradictions sont nombreuses et les questions multiples. Ce qui est scientifique toutefois est de trouver un langage commun pour éviter l inflation des termes et la confusion des langues.

7 SUTHERLAND «La criminologie est la science qui étudie l infraction en tant que phénomène social, comprenant les processus de l élaboration des lois, de l infraction aux lois et des réactions sociales provoquées par l infraction aux lois» Pour cet auteur la criminologie traite dans les champs De la politique et du Droit pénal De l étiologie criminelle De la pénologie

8 Domaine et limites Le domaine de la criminologie est indissociable de ses limites Pluridisciplinarité Clinique Droit pénal Sociologie Multiplicité des acteurs Magistrats, avocats, policiers Acteurs sociaux Psychiatres, psychologues, experts Élus

9 Domaines et limites Des enjeux différents Institutionnels Politiques Médicaux, thérapeutiques Relationnels Un champ de connaissances complexe

10 Carrefour des 4 champs DROIT PENAL CRIMINALISTIQUE PENOLOGIE SOCIOLOGIE PENALE

11 Droit pénal La criminologie se constitue initialement «contre» le droit pénal Science positive alors que le droit est relatif Abandon de certitudes scientifiques (ou scientistes) Distribution acquise entre le Droit pénal : discipline normative Criminologie : science empirique

12 Droit Pénal Pour autant, cette distribution de fond n empêche pas le Droit pénal d être l axe qui définit la recherche criminologique Définition de DURKHEIM Même finalité : lutte contre la criminalité Soit par un système d interdits et de sanction Soit par une approche compréhensive et relationnelle Qui finissent par se rejoindre (ex. : le procès d assises)

13 Criminalistique Ensemble de sciences et de techniques utilisées pour établir la réalité du fait criminel Médecine légale Police scientifique Psychologie judiciaire Le but est d établir des preuves (différence avec la criminologie) Mais un objet commun : la «matière» criminelle

14 La pénologie Étudie les fonctions de la sanction pénale, les règles de son exécution, leurs méthodes d application Complexe juridique, institutionnel, technique et administratif Seuls les aspects techniques sont communs à la criminologie Mais la pénologie comme la criminologie traitent la manière de traiter le phénomène criminel. Préoccupation commune avec la criminologie clinique

15 Sociologie pénale Étudie les divers aspects de la réaction sociale au crime Le crime est traité comme un phénomène social Science des effets du crime Elle n a pas pour objet d expliquer l action criminelle Elle rejoint toutefois la criminologie dans ses aspects De victimologie De la «pathologie carcérale»

16 Objet et Méthodes

17 Dénominateurs communs L action criminelle, au sens large Pluridisciplinarité de l approche Biologique (et médicale) Sociologique (et groupale) Psychologique (et psychanalytique)

18 La médecine Méthode clinique Historiquement la première approche Séparation fou/justiciable : le code pénal de 1810 et son article 64 Les théories médicales criminelle Darwinisme, dégénérescence La «monomanie criminelle» Approche expertale

19 La médecine Aujourd hui Approche diagnostique Les psychopathes Criminalité du malade mental Dangerosité clinique Approche thérapeutique Psychotropes Antiandrogènes Produits de substitution Approche catégorielle Echelles Récidive

20 La sociologie Méthode statistique et anthropologique Chiffres Comparaisons Approche également ancienne Statistiques criminelles Théorie du milieu criminogène Lien avec la misère Mais aussi avec l individu (Lacassagne) Approche moderne Lien aux apprentissages Aux sous-cultures

21 La psychologie Méthode plus individuelle et relationnelle ouverture vers la subjectivité Lien avec la médecine : psychiatrie Lien avec la sociologie : psychométrie Étude de la maturation de l action criminelle et des processus mentaux qui conduisent au passage à l acte Plus généralement : La psychologie criminelle étudie aussi la question des processus criminels spécifiques Mais aussi du lien entre le sujet et son acte : elle renvoie alors à la théorie psychanalytique

22 En conclusion La criminologie est une science pluridisciplinaire fondée sur un objet commun : l action criminelle, incluant son auteur, ses motivations, ses victimes et ses conséquences individuelles et sociales. Il s agit cependant d un champ non dénué de contradictions, en particulier de cette contradiction fondamentale sur son objet : défini par le droit ou objet en soi?

23 En conclusion Ces contradictions ont des prolongements dans les théories énoncées (interactionnisme par ex.) et dans les solutions proposées (les délinquants sexuels, les drogués sont-ils aussi des malades? Si oui, quel traitement). C est aussi une science appliquée. Fait partie de ce domaine appliqué l objet de l enseignement : la criminologie clinique.

24 Bibliographie LOMBARD (F). Criminologie (1999). Criminologie.pdf [en ligne]. Disponible sur : < >. GASSIN (R). Criminologie (1994). Paris, Dalloz (3e édition-2004). MUCCHIELLI (L). & all. Histoire de la criminologie française. Paris, l Harmattan, 1995.

CALENDRIER CRAVS Antenne de Brest

CALENDRIER CRAVS Antenne de Brest CALENDRIER 2016-2017 CRAVS Antenne de Brest - Formations - Journées d Etude - Synthèses cliniques - Séminaires CRAVS Bretagne. Antenne de Brest. 1 sur 16 Le Centre de Ressources sur les auteurs de violence

Plus en détail

Approche psychiatrique des déviances sexuelles

Approche psychiatrique des déviances sexuelles Approche psychiatrique des déviances sexuelles Springer Paris Berlin Heidelberg New York Hong Kong Londres Milan Tokyo Approche psychiatrique des déviances sexuelles Florence Thibaut Plus la science accroît

Plus en détail

Matthieu Lustman Médecin généraliste Sociologue de la santé Membre de l UNPS

Matthieu Lustman Médecin généraliste Sociologue de la santé Membre de l UNPS Matthieu Lustman Médecin généraliste Sociologue de la santé Membre de l UNPS La complexité Le suicide : un triple échec Celui de l individu qui est dans une impasse, incapable de trouver d autres solutions

Plus en détail

Table des matières. Pages. Remerciements Préface Sommaire Introduction générale... 19

Table des matières. Pages. Remerciements Préface Sommaire Introduction générale... 19 Table des matières Pages Remerciements... 7 Préface... 11 Sommaire... 17 Introduction générale... 19 1. Différentes manières de penser le contrôle de la délinquance et la justice pénale... 21 2. Réfléchir

Plus en détail

Institut de police scientifique et de criminologie

Institut de police scientifique et de criminologie UNIVERSITÉ DE LAUSANNE Institut de police scientifique et de criminologie P L A N S D ' E T U D E S *************************** du 1er janvier 1982 CHAPITRE PREMIER Diplôme en police scientifique et criminologie

Plus en détail

Pourquoi et comment renforcer la rétention de sûreté?

Pourquoi et comment renforcer la rétention de sûreté? LES NOTES & SYNTHÈSES DE L INSTITUT POUR LA JUSTICE Pourquoi et comment renforcer la rétention de sûreté? Xavier Bébin Résumé La rétention de sûreté, instituée par la loi du 25 février 2008, a pour objet

Plus en détail

La formation : Diplôme : Diplôme d'universit Pluridisciplinarité et criminelles. DU Santé [DPC] Résumé Durée de la formation : 1 an

La formation : Diplôme : Diplôme d'universit Pluridisciplinarité et criminelles. DU Santé [DPC] Résumé Durée de la formation : 1 an La formation : Résumé Durée de la formation : 1 an Après plusieurs années d exercice médico légal et de rencontres avec nos partenaires de la Justice, de l Intérieur et du monde Universitaire, il est apparu

Plus en détail

PARTIE 2 L infraction pénale

PARTIE 2 L infraction pénale Table des matières PARTIE 2 L infraction pénale CHAPITRE INTRODUCTIF La théorie de l infraction... 7 Les classifications générales des infractions... 8 1 La classification selon la gravité des infractions...

Plus en détail

Plan d études de la Maîtrise universitaire en Droit en criminologie et sécurité / Master of Law (MLaw) in Criminology and Security (version 2016)

Plan d études de la Maîtrise universitaire en Droit en criminologie et sécurité / Master of Law (MLaw) in Criminology and Security (version 2016) Plan d études de la Maîtrise universitaire en Droit en criminologie et sécurité / Master of Law (MLaw) in Criminology and Security (version 06) Remarques générales et règlementaires Les cursus de Bachelor

Plus en détail

Les fonds communs de placement : la protection des épargnants au Québec

Les fonds communs de placement : la protection des épargnants au Québec Les fonds communs de placement : la protection des épargnants au Québec MÉMOIRE Présenté à la Commission des finances publiques 30 janvier 2007 Monsieur le président de la Commission des finances publiques,

Plus en détail

Familles d accueil, familles d origine et enfants dans l accueil familial

Familles d accueil, familles d origine et enfants dans l accueil familial APPEL D OFFRES THEMATIQUE 2014 Familles d accueil, familles d origine et enfants dans l accueil familial Disciplines concernées : SCIENCES HUMAINES ET SOCIALES, DROIT, MEDECINE L Observatoire national

Plus en détail

TABLE DES MATIÈRES. Principales abréviations...3. Introduction. Présentation du droit pénal Chapitre 1 La criminalité... 6

TABLE DES MATIÈRES. Principales abréviations...3. Introduction. Présentation du droit pénal Chapitre 1 La criminalité... 6 TABLE DES MATIÈRES Principales abréviations...3 Introduction. Présentation du droit pénal... 5 Chapitre 1 La criminalité... 6 Section I La notion de criminalité...6 1. Les analyses...6 A. L approche fondée

Plus en détail

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS

BULLETIN OFFICIEL DU MINISTÈRE DE LA JUSTICE ET DES LIBERTÉS Circulaire du 2 décembre 2011 relative aux mesures de contrainte visant à prévenir la réitération d actes graves par des mineurs NOR : JUSD1132598C Le garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés,

Plus en détail

de l INSTITUT DE POLICE SCIENTIFIQUE ET DE CRIMINOLOGIE CHAPITRE PREMIER Dispositions générales Article premier

de l INSTITUT DE POLICE SCIENTIFIQUE ET DE CRIMINOLOGIE CHAPITRE PREMIER Dispositions générales Article premier P L A N S D E T U D E S de l INSTITUT DE POLICE SCIENTIFIQUE ET DE CRIMINOLOGIE CHAPITRE PREMIER Dispositions générales Article premier Les études de licence en sciences forensiques comprennent les matières

Plus en détail

Centre Ressource pour les Auteurs de Violences Sexuelles (CRAVS) ALSACE

Centre Ressource pour les Auteurs de Violences Sexuelles (CRAVS) ALSACE Centre Ressource pour les Auteurs de Violences Sexuelles (CRAVS) ALSACE Situation de la structure, contexte judiciaire, sanitaire et social, et actions en cours Responsable de projet au sein du pôle Psychiatrie

Plus en détail

FICHE DE REVISION = L' ESSENTIEL Cycle 4 quatrième. Le droit et la Justice

FICHE DE REVISION = L' ESSENTIEL Cycle 4 quatrième. Le droit et la Justice FICHE DE REVISION = L' ESSENTIEL Cycle 4 quatrième Le droit et la Justice La sensibilité : soi et les autres Objectifs de formation : Identifier et exprimer en les régulant ses émotions et ses sentiments

Plus en détail

I. Les fondements du procès pénal

I. Les fondements du procès pénal I. Les fondements du procès pénal 10-I. Les fondements du procès pénal Titre 1 : Les sources du droit pénal de forme Chapitre 1 : Les sources nationales Selon l article 34 de notre Constitution de la Vème

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement

Informations de l'unité d'enseignement Année Académique 2016-2017 (Version définitive du : 13 Septembre 2016 ) Informations de l'unité d'enseignement Implantation Institut Libre Marie Haps Cursus de Intitulé Bachelier en logopédie Psychologie

Plus en détail

La récidive après une décision judiciaire

La récidive après une décision judiciaire La récidive après une décision judiciaire Des chiffres nationaux sur la base du Casier judiciaire central Midis du droit 11 décembre 2015 Nationaal Instituut voor Criminalistiek en Criminologie 1- Constat

Plus en détail

DIPLOME UNIVERSITAIRE

DIPLOME UNIVERSITAIRE 1 DIPLOME UNIVERSITAIRE REGLEMENT DES ETUDES ANNEE UNIVERSITAIRE : 2016-2017 DOMAINE : DEG DIPLOME : DIPLOME UNIVERSITAIRE DE CRIMINOLOGIE NIVEAU : Mention : Droit Parcours-type : Droit Régime/ Modalités

Plus en détail

Thème Santé Social 1

Thème Santé Social 1 Module 1 Sociologie générale La sociologie, c est l étude des faits sociaux. Les faits sociaux représentent tout ce qui a un rapport avec la vie des individus. L individu dans la société appartient à un

Plus en détail

SOMMAIRE. Les éléments de la procédure accusatoire 17 Les éléments de la procédure inquisitoire 18

SOMMAIRE. Les éléments de la procédure accusatoire 17 Les éléments de la procédure inquisitoire 18 Présentation 3 Chapitre 1 Les principes généraux de la procédure pénale française 17 1 Le compromis entre procédure accusatoire et procédure inquisitoire 17 Les éléments de la procédure accusatoire 17

Plus en détail

EXPERTISE MEDICALE DANS LE CADRE DE LA PROTECTION DES MAJEURS

EXPERTISE MEDICALE DANS LE CADRE DE LA PROTECTION DES MAJEURS DIPLOME INTER UNIVERSITAIRE ANNEE UNIVERSITAIRE 2016-2017 EXPERTISE MEDICALE DANS LE CADRE DE LA PROTECTION DES MAJEURS Responsables : Pr Nathalie PETERKA (Paris 12) et Pr Michel LEJOYEUX (Paris 7) Coordinateur

Plus en détail

Informations de l'unité d'enseignement

Informations de l'unité d'enseignement Année Académique 2016-2017 (Version définitive du : 13 Septembre 2016 ) Informations de l'unité d'enseignement Implantation Parnasse-ISEI Cursus de Intitulé Spécialisation en santé mentale et psychiatrie

Plus en détail

Être étudiant/enseignant dans LA SPECIALISATION EN PSYCHOPATHOLOGIE

Être étudiant/enseignant dans LA SPECIALISATION EN PSYCHOPATHOLOGIE Centre d Enseignement Supérieur pour Adultes Rue de Courcelles, 10 à 6044 ROUX Tél : 071/45.11.08 Fax : 071/45.53.63 mail : cesa@cesa.be Matricule : 5.355.007 Être étudiant/enseignant dans LA SPECIALISATION

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALITES DEFINITION. Difficultés dans les apprentissages scolaires

INTRODUCTION GENERALITES DEFINITION. Difficultés dans les apprentissages scolaires Apprendre au collège Quelles souffrances? Quelles solutions? TROUBLES PSYCHOAFFECTIFS DANS LES TROUBLES DES APPRENTISSAGES. Le point de vue du pédopsychiatre. Dr S. SERRET Pédopsychiatre Service de Psychiatrie

Plus en détail

Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants Annexe 3 Référentiel de Formation

Diplôme d Etat d Educateur de Jeunes Enfants Annexe 3 Référentiel de Formation Domaine de Formation DF1 : 400 h ACCUEIL ET ACCOMPAGNEMENT DU JEUNE ENFANT ET DE SA FAMILLE 1- CONNAISSANCE DU JEUNE ENFANT ET DE SON ENVIRONNEMENT - Développement de la personne tout au long de la vie

Plus en détail

PSYCHIATRIE MEDICO-LEGALE (27.01.2014)

PSYCHIATRIE MEDICO-LEGALE (27.01.2014) PSYCHIATRIE MEDICO-LEGALE (27.01.2014) (Diplôme Interuniversitaire de) avec Besançon et Dijon Objectifs : Ce DIU a pour objectif de garantir une formation théorique et clinique de haut niveau aux praticiens

Plus en détail

PSYCHOLOGUE. Psychologue Personnel de catégorie A

PSYCHOLOGUE. Psychologue Personnel de catégorie A FICHE METIER PSYCHOLOGUE FONCTION MISSION Le(La) psychologue contribue à la définition et à la mise en œuvre des projets éducatifs et d orientation en articulation avec les autres professionnels de l équipe.

Plus en détail

1. Comment définir l homophobie?

1. Comment définir l homophobie? Focus 2 : Les conséquences pénales de l homophobie dans le sport 1. Comment définir l homophobie? Le terme homophobie est apparu dans les années 1970, il vient du terme homo, abréviation de «homosexuel»,

Plus en détail

DIPLÔME INTER-UNIVERSITAIRE de PSYCHIATRIE CRIMINELLE et MEDICO-LEGALE

DIPLÔME INTER-UNIVERSITAIRE de PSYCHIATRIE CRIMINELLE et MEDICO-LEGALE DIPLÔME INTER-UNIVERSITAIRE de PSYCHIATRIE CRIMINELLE et MEDICO-LEGALE Facultés de Médecine de Poitiers, Tours et Angers En relation avec l Institut de Sciences Criminelles de la Faculté de Droit de Poitiers

Plus en détail

POLITIQUE SUR LES PSYCHOTROPES

POLITIQUE SUR LES PSYCHOTROPES POLITIQUE POLITIQUE SUR LES PSYCHOTROPES # 41-13 Adoption le 11 février 2003 Amendement le Mise en vigueur le 13 juin 2006 Résolution # C.C.-2099-06-06 Autorisation Susan Tremblay Directrice générale Page

Plus en détail

Sociologie des organisations

Sociologie des organisations + S7- EAO 5 Sociologie des organisations Ecole Centrale Marseille Laetitia PIET 2A-PROMO 2013 Novembre 2011 Introduction Définition et problématique + Plan 2 1. Définir les organisations 2. Théorie et

Plus en détail

CMPP Roland ASSATHIANY LIVRET D ACCUEIL. géré depuis 1991 par l AMPP Viala, association loi 1901.

CMPP Roland ASSATHIANY LIVRET D ACCUEIL. géré depuis 1991 par l AMPP Viala, association loi 1901. CMPP Roland ASSATHIANY 61, avenue de Morangis 91200 Athis-Mons Tel 01.69.38.39.41 Fax 01.69.38.76.17 cmpp.assathiany@amppviala.fr CMPP Roland ASSATHIANY LIVRET D ACCUEIL Le CMPP Roland ASSATHIANY (anciennement

Plus en détail

Criminologie. Présentation de la criminologie par son champ d études. La définition se fait classiquement par 2 perspectives :

Criminologie. Présentation de la criminologie par son champ d études. La définition se fait classiquement par 2 perspectives : Criminologie Introduction La délinquance est à la fois un fait normatif et à la fois une réalité humaine et sociale. D où la nécessité de l appréhender à l aide d une double démarche. - démarche juridique

Plus en détail

Centre d Information sur les Droits des Femmes et des Familles. Présentation

Centre d Information sur les Droits des Femmes et des Familles. Présentation Centre d Information sur les Droits des Femmes et des Familles Présentation Un réseau national de proximité 114 Centre d Information sur les Droits des Femmes et des Familles Les CIDFF exercent une mission

Plus en détail

Généralités. Responsabilités médicales. Généralités. Responsabilités indemnitaires. Généralités (civile / adm ve ) Points communs (civile / adm ve )

Généralités. Responsabilités médicales. Généralités. Responsabilités indemnitaires. Généralités (civile / adm ve ) Points communs (civile / adm ve ) Responsabilités médicales Généralités Source d indemnisation - civile - administrative Source de sanction - pénale - ordinale Item 12 Différencier les différentes responsabilités indemnise personne victime

Plus en détail

Canada Différences Québec

Canada Différences Québec Paris 2005 Société Française de Pédiatrie Association des Pédiatres de Langue Française Association des Pédiatres du Québec Les services de protection de l enfance du Québec à la France: différences et

Plus en détail

LE RECUEIL DE LA PAROLE DE L ENFANT l expérience de Bourg-en-Bresse. l UMJ mineurs Victimes/Auteurs

LE RECUEIL DE LA PAROLE DE L ENFANT l expérience de Bourg-en-Bresse. l UMJ mineurs Victimes/Auteurs 12.01.2015 LE RECUEIL DE LA PAROLE DE L ENFANT l expérience de Bourg-en-Bresse l UMJ mineurs Victimes/Auteurs Dr Marie-Françoise Masson-Seyer Pascale Mermet-Vaucher Assises Nationales 12.01.2015 Assises

Plus en détail

L infirmière au cœur du parcours de soin du patient douloureux chronique.

L infirmière au cœur du parcours de soin du patient douloureux chronique. L infirmière au cœur du parcours de soin du patient douloureux chronique. Christine BERLEMONT Infirmière Ressource Douleur Unité d Evaluation et Traitement de la Douleur Centre Hospitalier de Meaux France

Plus en détail

TABLES DES MATIÈRES. Sommaire Liste des abréviations Préface Introduction générale... 21

TABLES DES MATIÈRES. Sommaire Liste des abréviations Préface Introduction générale... 21 TABLES DES MATIÈRES Sommaire... 11 Liste des abréviations... 13 Préface... 17 Introduction générale... 21 PREMIÈRE PARTIE LE DÉPASSEMENT DES CONCEPTS D USAGER ET DE CONSOMMATEUR : L EXISTENCE D UN CONCEPT

Plus en détail

Diplôme d Université EXPERTISE PSYCHOLOGIQUE

Diplôme d Université EXPERTISE PSYCHOLOGIQUE 2016-2017 Diplôme d Université EXPERTISE PSYCHOLOGIQUE Responsable universitaire : Christian HOFFMANN Responsables pédagogiques : Amal HACHET & Bertrand PHESANS Université Paris Diderot Paris 7 UFR d Études

Plus en détail

Comments from Switzerland (received on ) Revised table 2 (including figures for 2003 and 2004):

Comments from Switzerland (received on ) Revised table 2 (including figures for 2003 and 2004): Comments from Switzerland (received on 9. 1. 2006) Revised table 2 (including figures for 2003 and 2004): Commentaire relatif à diverses questions du Questionnaire Enquête de l Organisation des Nations

Plus en détail

3. l Humain. 3.2 La relation d aide. 3.1 La société humaine. 3.4 La loi. 3.3 L éducation et les loisirs. Secondaire Collégial Universitaire

3. l Humain. 3.2 La relation d aide. 3.1 La société humaine. 3.4 La loi. 3.3 L éducation et les loisirs. Secondaire Collégial Universitaire 3. l Humain Secondaire Collégial Universitaire 3.2 La relation d aide Technicienne en documentation Anthropologue Photo : Marc Archambault Photo : Services Barbara-Rourke/Adaptation-Réadaptation Photo

Plus en détail

Vous êtes convoqué pour témoigner dans le cadre d une affaire pénale. Le document de convocation précise où et quand vous devez vous présenter.

Vous êtes convoqué pour témoigner dans le cadre d une affaire pénale. Le document de convocation précise où et quand vous devez vous présenter. Vous êtes témoin Introduction Vous êtes convoqué pour témoigner dans le cadre d une affaire pénale. Le document de convocation précise où et quand vous devez vous présenter. Cette brochure vous informe

Plus en détail

Collection Mise au point sur LA PSYCHIATRIE. Histoire courants classification PSYCHOLOGIE ÉDUCATION PHILOSOPHIE SEXOLOGIE MÉDECINE

Collection Mise au point sur LA PSYCHIATRIE. Histoire courants classification PSYCHOLOGIE ÉDUCATION PHILOSOPHIE SEXOLOGIE MÉDECINE Collection Mise au point sur LA PSYCHIATRIE Histoire courants classification PSYCHOLOGIE ÉDUCATION PHILOSOPHIE SEXOLOGIE MÉDECINE Collection Mise au point sur LA PSYCHIATRIE Histoire courants classification

Plus en détail

Anthropologie clinique des thérapies familiales. Eléments de base 1. Support de cours Serge Escots 2009

Anthropologie clinique des thérapies familiales. Eléments de base 1. Support de cours Serge Escots 2009 Anthropologie clinique des thérapies familiales Eléments de base 1 Support de cours Serge Escots 2009 Les 3 champs conceptuels de Bateson pour penser les sciences humaines Ethos : valeurs vécues émotionnellement

Plus en détail

INTRODUCTION AU DROIT PÉNAL

INTRODUCTION AU DROIT PÉNAL INTRODUCTION AU DROIT PÉNAL 1/ Le phénomène criminel est un fait inhérent au groupe social et à la nature humaine. Dans le temps, il remonte aux origines de l humanité, dans l espace aucun pays n y échappe.

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DES VICTIMES DE VIOLENCES SEXUELLES JNISP Arcachon Valérie VERLINE Psychologue AEPSP-SDIS 42

PRISE EN CHARGE DES VICTIMES DE VIOLENCES SEXUELLES JNISP Arcachon Valérie VERLINE Psychologue AEPSP-SDIS 42 PRISE EN CHARGE DES VICTIMES DE VIOLENCES SEXUELLES JNISP Arcachon 2016 Valérie VERLINE Psychologue AEPSP-SDIS 42 Définition juridique du viol Le viol : tout acte de pénétration sexuelle de quelque nature

Plus en détail

Lecture critique d une étude publiée. Laure HUOT Unité de Recherche Clinique Pôle IMER HCL

Lecture critique d une étude publiée. Laure HUOT Unité de Recherche Clinique Pôle IMER HCL Lecture critique d une étude publiée Laure HUOT Unité de Recherche Clinique Pôle IMER HCL Notions de lecture critique Lecture critique = évaluation du résultat Sa validité scientifique (fiabilité) Son

Plus en détail

La personnaüsation de la peine dans le code penal

La personnaüsation de la peine dans le code penal Isabelle Drean-Rivette La personnaüsation de la peine dans le code penal L'Harmattan L'Harmattan 5-7, rue de l'ecole-polytechnique; 75005 Paris FRANCE L'Hamaltan Hongrit Könyvesbolt KossulhL. u. M-16 1053

Plus en détail

Toutes les infos-clés à destination des supporters

Toutes les infos-clés à destination des supporters Mieux connaître, mieux comprendre et mieux défendre l éthique sportive Toutes les infos-clés à destination des supporters Thinkstock Édition 2016 Que trouver dans cette fiche? Les spectateurs sont eux

Plus en détail

Représentations et attentes des patients

Représentations et attentes des patients Représentations et attentes des patients C. CEDRASCHI, PhD Service de Pharmacologie et Toxicologie Cliniques, Consultation de la Douleur & Service de Médecine Interne de Réhabilitation Hôpitaux Universitaires

Plus en détail

Par : Mme Lydie SANKA KABOU Secrétaire Exécutive, de l Association des Juristes Sénégalaises (AJS) Email: femjursen@hotmail.fr

Par : Mme Lydie SANKA KABOU Secrétaire Exécutive, de l Association des Juristes Sénégalaises (AJS) Email: femjursen@hotmail.fr Par : Mme Lydie SANKA KABOU Secrétaire Exécutive, de l Association des Juristes Sénégalaises (AJS) Email: femjursen@hotmail.fr PLAN Introduction Le cadre juridique de protection contre les violences A-

Plus en détail

Projet de loi tendant à renforcer l efficacité des sanctions pénales. Sommaire :

Projet de loi tendant à renforcer l efficacité des sanctions pénales. Sommaire : Sommaire : Quantum de peine pour bénéficier d aménagements de peine p.2 Peine de probation.. p. 3 Implication des associations et organismes compétents en matière d accompagnement... p.4 Prise en charge

Plus en détail

Liste des auteurs... Préface... Préface du directeur de la collection... Abréviations... Hommage... XIII

Liste des auteurs... Préface... Préface du directeur de la collection... Abréviations... Hommage... XIII XVII Sommaire Chapitre 1 Liste des auteurs..................................... Préface............................................ Préface du directeur de la collection..................... Abréviations........................................

Plus en détail

Principes du droit de la régulation bancaire et financière

Principes du droit de la régulation bancaire et financière Principes du droit de la régulation bancaire et financière Cours magistral du semestre de printemps 2014 Marie-Anne Frison-Roche Professeur des Universités, Sciences Po (Paris) @.fr www..fr Principe du

Plus en détail

Le passage à l acte criminel du schizophrène. Mythe ou réalité?

Le passage à l acte criminel du schizophrène. Mythe ou réalité? Le passage à l acte criminel du schizophrène Mythe ou réalité? Un plan pour la réflexion Introduction «Le fou est dangereux» Peu de criminels présentent des troubles psychiatriques Le nombre de détenus

Plus en détail

Comment entreprendre une recherche en soins infirmiers aux soins intensifs? Arnaud Bruyneel USI CUB Hôpital Erasme 15 octobre 2013

Comment entreprendre une recherche en soins infirmiers aux soins intensifs? Arnaud Bruyneel USI CUB Hôpital Erasme 15 octobre 2013 Comment entreprendre une recherche en soins infirmiers aux soins intensifs? Arnaud Bruyneel USI CUB Hôpital Erasme 15 octobre 2013 Arnaud Bruyneel - 15 octobre 2013 1 Tables des matières I. Introduction

Plus en détail

Programme. Tout comprendre sur les rythmes biologiques pour améliorer votre pratique clinique

Programme. Tout comprendre sur les rythmes biologiques pour améliorer votre pratique clinique Programme Tout comprendre sur les rythmes biologiques pour améliorer votre pratique clinique PLACE ET ENJEUX DE LA PROBLEMATIQUE TRAITEE 1 Contexte scientifique Si les troubles circadiens du sommeil et

Plus en détail

INSTITUT POUR LA JUSTICE AUDITION 6 DÉCEMBRE 2012

INSTITUT POUR LA JUSTICE AUDITION 6 DÉCEMBRE 2012 INSTITUT POUR LA JUSTICE AUDITION 6 DÉCEMBRE 2012 Les enjeux La situation au 1 er novembre 2012-57 000 places - 67 225 détenus La situation en 2017? - 63 500 places, si l on s en tient aux décisions prises

Plus en détail

Diplôme Universitaire Développement, psychopathologie et soins de l enfant

Diplôme Universitaire Développement, psychopathologie et soins de l enfant Diplôme Universitaire Développement, psychopathologie et soins de l enfant 2014-2015 Présentation générale de la formation : Ce diplôme vise à promouvoir un enseignement de la psychiatrie de l enfant et

Plus en détail

Table des matières. 6. Responsabilité de l'expert Les principes de la responsabilité Les sanctions possibles Sanctions pénales

Table des matières. 6. Responsabilité de l'expert Les principes de la responsabilité Les sanctions possibles Sanctions pénales Table des matières Première partie Les règles générales à connaître 1. Définition, contexte général Éléments de définition Typologie des expertises Les expertises amiables L'expertise judiciaire 2. Statut

Plus en détail

EMC : Mon plan de travail pour le premier trimestre

EMC : Mon plan de travail pour le premier trimestre Nom EMC : Mon plan de travail pour le premier trimestre Thème : Sujet : Faut-il montrer les images de la mort des journalistes américains assassinés en direct à la télévision en Virginie? (à adapter à

Plus en détail

Convention relative aux droits de l enfant

Convention relative aux droits de l enfant Nations Unies CRC/C/PER/Q/4-5 Convention relative aux droits de l enfant Distr. générale 14 juillet 2015 Français Original : espagnol Anglais, espagnol et français seulement Comité des droits de l enfant

Plus en détail

Table des matières. 1. Dommage et préjudice 7 2. Dommage corporel 7 3. Du dommage corporel au dommage psychique 8 4. Conclusion 10

Table des matières. 1. Dommage et préjudice 7 2. Dommage corporel 7 3. Du dommage corporel au dommage psychique 8 4. Conclusion 10 Table des matières Introduction 7 1. Dommage et préjudice 7 2. Dommage corporel 7 3. Du dommage corporel au dommage psychique 8 4. Conclusion 10 L expertise psychiatrique du dommage psychique 13 L évaluation

Plus en détail

CENTRE NATIONAL D EVALUATION SITE D EVALUATION DU CENTRE PENITENTIAIRE DE

CENTRE NATIONAL D EVALUATION SITE D EVALUATION DU CENTRE PENITENTIAIRE DE CENTRE NATIONAL D EVALUATION SITE D EVALUATION DU CENTRE PENITENTIAIRE DE EVALUATION PLURIDISCIPLINAIRE DE LA DANGEROSITE Date : Nom : Prénom : Date et lieu de naissance : Sexe : Nationalité : Condamnation

Plus en détail

Chapitre II. Les cadres d analyse de la société

Chapitre II. Les cadres d analyse de la société TABLE DES MATIERES Durée... 2 Objectifs spécifiques... 2 Introduction... 2 1. Le cadre d analyse Emile Durkhéim (1858-1917): le couple d opposition basé sur la solidarité mécanique/solidarité organique...

Plus en détail

Notes pour le formateur/la formatrice

Notes pour le formateur/la formatrice Notes pour le formateur/la formatrice Comme indiqué dans la présentation ci dessus, ce module sert d introduction générale au cours. Il s agira pour le formateur/la formatrice d animer une discussion permettant

Plus en détail

Certificat Universitaire des Hautes Etudes Criminologiques Mention Criminalité et Criminologie au Japon

Certificat Universitaire des Hautes Etudes Criminologiques Mention Criminalité et Criminologie au Japon Certificat Universitaire des Hautes Etudes Criminologiques Mention Criminalité et Criminologie au Japon CERTIFICAT UNIVERSITAIRE DES HAUTES ETUDES EN EXPERTISE CRIMINOLOGIQUE Expertise Criminologique IHECRIM

Plus en détail

Les «Psys»en cancérologie

Les «Psys»en cancérologie Les «Psys»en cancérologie Quel travail de liaison? FlorenceNore Psychologue -Centre Jean Perrin / CHU «J ai envie de tuer quelqu un. J aurai dûen parler àmon psy, finalement j ai préféréme confier àmon

Plus en détail

Qualité, évaluation, accréditation et compatibilité avec la performance

Qualité, évaluation, accréditation et compatibilité avec la performance Qualité, évaluation, accréditation et compatibilité avec la performance Raymond LE MOIGN Directeur de l Amélioration de la Qualité et de la Sécurité des Soins Haute Autorité de Santé Plan La passé incertain

Plus en détail

SPECIALISATION D INTERVENANT EN THERAPIE FAMILIALE SYSTEMIQUE

SPECIALISATION D INTERVENANT EN THERAPIE FAMILIALE SYSTEMIQUE MINISTERE DE LA COMMUNAUTE FRANCAISE ADMINISTRATION GENERALE DE L ENSEIGNEMENT ET DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ENSEIGNEMENT DE PROMOTION SOCIALE DE REGIME 1 DOSSIER PEDAGOGIQUE SECTION SPECIALISATION D

Plus en détail

Institutions judiciaires

Institutions judiciaires Domat droit privé Institutions judiciaires ROGER PERROT Professeur émérite de l'université Panthéon-Assas (Paris II) Montchrestien léditionsi 13 e édition (Les chiffres renvoient aux numéros des pages)

Plus en détail

L École de Psychologues Praticiens s associe à l Université de Montréal

L École de Psychologues Praticiens s associe à l Université de Montréal FORMATION INTENSIVE EN CRIMINOLOGIE L École de Psychologues Praticiens s associe à l Université de Montréal Pour professionnels et étudiants (possédant une licence ou l équivalent) en intervention criminologique

Plus en détail

Les protocoles thérapeutiques. Aspects juridiques et rôle des différents acteurs

Les protocoles thérapeutiques. Aspects juridiques et rôle des différents acteurs Les protocoles thérapeutiques Aspects juridiques et rôle des différents acteurs Avertissement Cette présentation n est pas l œuvre d un spécialiste dans le domaine Les idées émises n engagent que leur

Plus en détail

La protection de l enfance

La protection de l enfance Rencontre Éducation Nationale La protection de l enfance BUDGET PREVISIONNEL 2006 19, 20, 21 DECEMBRE 05 La Loi du 05 mars 2007 réformant la protection de l enfance Les enjeux de cette loi et l application

Plus en détail

BUREAU DU DIRECTEUR DES POURSUITES PÉNALES

BUREAU DU DIRECTEUR DES POURSUITES PÉNALES BUREAU DU DIRECTEUR DES POURSUITES PÉNALES LIGNE DIRECTRICE À L INTENTION DES PROCUREURS FÉDÉRAUX Le 15 août 2012 Objet ENTRÉE EN VIGUEUR DE LA LOI SUR LA SÉCURITÉ DES RUES ET DES COMMUNAUTÉS 1 (modifications

Plus en détail

Première partie La détermination des infractions

Première partie La détermination des infractions Plan du cours de droit pénal général (2016-2017) P. Conte Equipe 1 Première partie La détermination des infractions Titre 1. Le principe TITRE 1 LE PRINCIPE DE LA LÉGALITÉ CRIMINELLE Chapitre 1. Les présupposés

Plus en détail

De 16 à 25 ans : tentatives pour réconcilier des temporalités troublées

De 16 à 25 ans : tentatives pour réconcilier des temporalités troublées Passage enfant-adulte dans le champ du handicap Expériences en Rhône-Alpes De 16 à 25 ans : tentatives pour réconcilier des temporalités troublées Mr Jean Pennaneac h, Directeur des services, SESSAD, SAVS,

Plus en détail

Score de qualité de vie : indicateurs

Score de qualité de vie : indicateurs Score de qualité de vie : indicateurs Carine SEGRESTAN - Bordeaux INTRODUCTION Notion "fourre-tout" Importance de l auto-évaluation par le patient de sa qualité de vie (QDV) "Dans la mesure où les perceptions

Plus en détail

Un exemple de multiples changements : le virage thérapeutique en santé mentale

Un exemple de multiples changements : le virage thérapeutique en santé mentale Un exemple de multiples changements : le virage thérapeutique en santé mentale Dre Suzanne Lamarre Médecin psychiatre Auteure d Aider sans nuire : de la victimisation à la coopération Contexte historique

Plus en détail

Master 2 Domaine : Sciences Humaines et Sociales Mention : Psychologie. Situation 30 mois après l'obtention du diplôme - 1 er décembre 2013

Master 2 Domaine : Sciences Humaines et Sociales Mention : Psychologie. Situation 30 mois après l'obtention du diplôme - 1 er décembre 2013 Taux de réussite * / taux de réponse : Situation des diplômés Satisfaction dans l'emploi Taux d'insertion * : 91,9% Missions à accomplir * diplômés occupant un emploi / diplômés présents sur le marché

Plus en détail

Paris, le 30 juin 2006

Paris, le 30 juin 2006 Paris, le 30 juin 2006 Communiqué de presse Déplacement de Pascal Clément, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice à Saint Ouen l Aumône (95) Vendredi 30 juin 2006 Délinquance des mineurs, mesures de

Plus en détail

PLAN DU COURS D INTRODUCTION A L ANALYSE ECONOMIQUE

PLAN DU COURS D INTRODUCTION A L ANALYSE ECONOMIQUE PLAN DU COURS D INTRODUCTION A L ANALYSE ECONOMIQUE J.-D. Boyer Première Année de Licence de Sociologie. Semestre 2. UFR des Sciences Sociales Pratiques Sociales et Développement Université Marc Bloch

Plus en détail

BIBLIOGRAPHIE ET PLAN I BIBLIOGRAPHIE LES PERSONNES

BIBLIOGRAPHIE ET PLAN I BIBLIOGRAPHIE LES PERSONNES Université Pierre Mendès France L 1 Année universitaire 2009 2010 Semestre 1 Enseignante : Mme ROUXEL Maître de conférences BIBLIOGRAPHIE ET PLAN I BIBLIOGRAPHIE LES PERSONNES Gérard CORNU : Droit civil.

Plus en détail

LE MAIRE : PREMIER MAGISTRAT DE LA COMMUNE ET AGENT DE L ETAT. Jeudi 6 novembre 2014 Bernard MAIRE

LE MAIRE : PREMIER MAGISTRAT DE LA COMMUNE ET AGENT DE L ETAT. Jeudi 6 novembre 2014 Bernard MAIRE LE MAIRE : PREMIER MAGISTRAT DE LA COMMUNE ET AGENT DE L ETAT Jeudi 6 novembre 2014 Bernard MAIRE Introduction Le maire en France a la particularité d être soumis à un double statut. Il est : Le représentant

Plus en détail

Diplôme Universitaire d expertise judiciaire psychiatrique et psychologique

Diplôme Universitaire d expertise judiciaire psychiatrique et psychologique Université Claude- Bernard LYON I (Institut universitaire A. Lacassagne) Centre Hospitalier Le Vinatier (Pôle santé mentale des détenus et psychiatrie légale) Diplôme Universitaire d expertise judiciaire

Plus en détail

Ordonnance du 2 février 1945 relative à l enfance délinquante

Ordonnance du 2 février 1945 relative à l enfance délinquante Ce fichier a été téléchargé le jeudi 12 janvier 2017 sur Criminocorpus, Musée d'histoire de la justice, des crimes et des peines. 25 juin 2014 Pour citer cette page Législation, Musée Criminocorpus publié

Plus en détail

APPEL A CANDIDATURE MASTER RECHERCHE DROIT ECONOMIQUE DE L ECOLE DOCTORALE DE LA FDSP TCHAOUROU/UP

APPEL A CANDIDATURE MASTER RECHERCHE DROIT ECONOMIQUE DE L ECOLE DOCTORALE DE LA FDSP TCHAOUROU/UP APPEL A CANDIDATURE MASTER RECHERCHE DROIT ECONOMIQUE DE L ECOLE DOCTORALE DE LA FDSP TCHAOUROU/UP Les besoins du marché et de la recherche évoluent et le droit peut accompagner cette évolution, dans cette

Plus en détail

L ORGANISATION JUDICIAIRE

L ORGANISATION JUDICIAIRE L ORGANISATION JUDICIAIRE LES TRIBUNAUX EN FRANCE I. Les principes généraux du système judiciaire o Deux ordres de juridiction o Le double degré de juridiction o La collégialité des décisions o La professionnalisation

Plus en détail

Protocole des opérations de contrôle des stupéfiants en milieu scolaire

Protocole des opérations de contrôle des stupéfiants en milieu scolaire Protocole des opérations de contrôle des stupéfiants en milieu scolaire Le plan gouvernemental de lutte contre les drogues et la toxicomanie, coordonné par la Mission Interministérielle de Lutte contre

Plus en détail

Marie-France CASALIS. > Détecter et prendre en charge. Formatrice, Collectif Féministe Contre le Viol

Marie-France CASALIS. > Détecter et prendre en charge. Formatrice, Collectif Féministe Contre le Viol > Détecter et prendre en charge Marie-France CASALIS Formatrice, Collectif Féministe Contre le Viol > Détecter et prendre en charge «Former à l accueil et à la prise en charge des femmes victimes de violences»

Plus en détail

JOURNEE PSYCHIATRIE ET TRAVAIL BESANCON LE 3 OCTOBRE 2008

JOURNEE PSYCHIATRIE ET TRAVAIL BESANCON LE 3 OCTOBRE 2008 JOURNEE PSYCHIATRIE ET TRAVAIL BESANCON LE 3 OCTOBRE 2008 Définition Un E.S.A.T. (Etablissement et Service d Aide par le Travail), anciennement dénommé C.A.T. (Centre d Aide par le Travail) est un établissement

Plus en détail

Les thérapies familiales systémiques, Karine Albernhe et Thierry Albernhe, 4 e édition, Issy-les- Moulineaux, Elsevier Masson SAS, 2014

Les thérapies familiales systémiques, Karine Albernhe et Thierry Albernhe, 4 e édition, Issy-les- Moulineaux, Elsevier Masson SAS, 2014 Compte rendu Ouvrage recensé : Les thérapies familiales systémiques, Karine Albernhe et Thierry Albernhe, 4 e édition, Issy-les- Moulineaux, Elsevier Masson SAS, 2014 par Mariève Hurtubise Nouvelles perspectives

Plus en détail

Se réunir pour mieux comprendre et prévenir

Se réunir pour mieux comprendre et prévenir La RMM en psychiatrie : Se réunir pour mieux comprendre et prévenir Cécile Yemenjan, Responsable Qualité Gestion des Risques Centre Psychothérapique Nord Dauphiné, Bourgoin-Jallieu 1 Introduction: de quoi

Plus en détail

III L exécution des peines

III L exécution des peines III L exécution des peines LE ROLE DU PARQUET DIVERSES PROCEDURES : CUMUL CONFUSION DES PEINES LES CAS D INEXECUTION 1 L exécution des peines par le Parquet MISE EN FORME DES PIECES : La «minute» constitue

Plus en détail

INTRODUCTION GENERALE AU DROIT. Première partie : Les données essentielles du droit

INTRODUCTION GENERALE AU DROIT. Première partie : Les données essentielles du droit INTRODUCTION GENERALE AU DROIT Première partie : Les données essentielles du droit Titre 1 : La notion de droit Chapitre 1 : Les définitions du droit Section 1 : Le droit, une règle sanctionnée 1 : La

Plus en détail

VIOLENCE À L ENDROIT DES AÎNÉS AU QUÉBEC STATISTIQUES 2010

VIOLENCE À L ENDROIT DES AÎNÉS AU QUÉBEC STATISTIQUES 2010 VIOLENCE À L ENDROIT DES AÎNÉS AU QUÉBEC STATISTIQUES. Dans ces statistiques, que signifie «violence à l endroit des aînés»? Le terme «aîné» désigne les personnes âgées de ans et plus. Par «violence à

Plus en détail

Auto-évaluation annuelle d un programme d éducation thérapeutique du patient : Démarche et outils

Auto-évaluation annuelle d un programme d éducation thérapeutique du patient : Démarche et outils Auto-évaluation annuelle d un programme d éducation thérapeutique du patient : Démarche et outils Anne-Françoise Pauchet-Traversat Quatrièmes journées du Réseau PIC - Lille - 21 septembre 2012 Auto-évaluation

Plus en détail