IFAS 11 décembre janvier M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "IFAS 11 décembre 2014 15 janvier 2015. M. BLOT Ergothérapeute. CHU de NIMES"

Transcription

1 IFAS 11 décembre janvier 2015 M. BLOT Ergothérapeute CHU de NIMES

2 Introduction Définition de l hémiplégie Causes Evolution Conséquences Description Prise en charge du patient en fonction de l activité quotidienne Conclusion Nuit Petit déjeuner Toilette W.C Déplacements Repas Coucher

3 INTRODUCTION AVC / an en France Première cause de handicap / Troisième cause de décès Plus fréquent avec l âge

4 DIFFERENTS PARAMETRES DE L HEMIPLEGIE Causes d apparition de l hémiplégie ¾ des AVC sont des accidents ischémiques (80%) ou hémorragiques (20%) œdèmes post-traumatiques tumeurs autre Evolution de la pathologie en fonction du diagnostic (ischémique ou hémorragique) en fonction de l âge différentes phases (flasque et/ou spastique) Conséquences hémiplégie accident ischémique transitoire (AIT) hémiparésie hémiplégie brachio-faciale Description défaut de la commande motrice troubles associés

5 LA COMMANDE MOTRICE UN BRAS QUI PEND Ne pasle tirer Ne pas l attraper Ne pas le laisser pendre JAMAIS UN TRONC QUI PENCHE Le rasseoir souvent UN PIED QUI GLISSE Le replacer souvent ET UNE BOUCHE Déglutition Dysarthrie

6 EPAULE AVEC L ECHARPE SANS L ECHARPE

7 TROUBLES ASSOCIES SENSIBILITE NEGLIGENCE (NSU) COMMUNICATION (Aphasie) SPHINCTERS AUTRES

8 TROUBLES VESICAUX ET SPHINCTERIENS Incontinence Le patient ne ressent pas le besoin et se souille. Au début, parfois pénilex, change. Dés que possible proposer le pistolet ou le bassin ou mieux accompagner aux toilettes. Rétention Urinaire Risque+++ globe vésical (lésion de la vessie) Fécale Risque+++ fécalome puis occlusion

9 AUTONOMIE Du grec «se gouverner soi-même». Signifie que la personne peut décider de réaliser elle-même, avec ou sans la dépendance, une fonction ou de faire face à une situation. DEPENDANCE L impossibilité partielle ou totale pour une personne d effectuer sans aide les activité de la vie, qu elles soient physiques, psychique ou sociales et de s adapter à son environnement.

10

11 NUIT INSTALLATION AU LIT Main Epaule Peau Pied Stase veineuse Œdème Subluxation Douleur Points d appui Escarres Paralysie Pied tombant (équin) Algodystrophie 40 à70 % des patients Talons +++ Sacrum +++ Rétraction mollet Perte des amplitudes de la cheville

12 INSTALLATION AU LIT

13 NUIT MOBILITE AU LIT Rehaussement Translation Roulement

14 REHAUSSEMENT

15 ROULEMENT

16 NUIT MOBILITE AU LIT Stimuler la participation active du patient +++ Rehaussement Translation Roulement Lit a plat Potence de lit Sangle Drap de glissement Potence Point de traction barrière ou barre de lit Attention au bras ½ plégique

17 NUIT COMMUNICATION Hémi négligence + paralysie d un membre supérieur Sonnette dans le champ visuel etaccessible

18 PETIT DEJEUNER INSTALLATION AU LIT ASSIS POSITIONNEMENT DU PLATEAU TROUBLES DE LA DEGLUTITION

19

20 Disposition du plateau

21 TOILETTE MOBILITE AU LIT Toilette possible au lit maisdès que possible accompagner le patient à la salle de bain. TRANSFERT LIT / FAUTEUIL Mise en place écharpe AVANT de se lever du lit S asseoir au bord du lit Passer du lit au fauteuil Barre de redressement Dosseret relevé Guidons de transfert (fixe ou pivotant)

22 Barre de redressement

23 TOILETTE TROUBLES DE LA GESTUELLE NE PAS OUBLIER Lavage de la main Lavage de la bouche Surveillance cutanée (escarres) HABILLAGE Commencer par le coté hémiplégique Déshabillage commencera par le coté valide vêtements amples

24 W.C TRANSFERTS Espace exigu Phase de déshabillage Barre murale / déplacement avec guidon Appui bras / guidon +++ INSTALLATION ASSISE (équilibre) Situation instable (pas de dossier/ pas d accoudoirs) Point d appui (barre murale/ accoudoir FR) Sonnette accessible +++

25 WC TROUBLES VESICAUX ET SPHINCTERIENS RISQUE +++ Globe vésical Lésion de la vessie Fécalome Occlusion intestinale SURVEILLANCE QUANTITES URINES ET SELLES(fiches / transmissions)

26 DEPLACEMENTS FAUTEUIL ROULANT Choix du fauteuil roulant Installation au fauteuil Manipulation

27

28 INSTALLATION AU FAUTEUIL

29 DEPLACEMENTS MARCHE Mauvaise adaptation posturale / troubles de l équilibre Difficulté au transfert d appui sur jambe hémiplégique Difficulté au passage du pas

30 DEPLACEMENTS (marche) AIDES TECHNIQUES Chaussage adapté +++ Attelle releveur Coque talon + serrage Relève la pointe du pied Améliore le schéma de marche Canne tripode Améliore la stabilité Allège le travail de la jambe ½ plégique Permet l utilisation du bras valide dans les AVJ (tient debout seule)

31 MARCHE DEAMBULATEUR 4 ROUES

32 REPAS INSTALLATION ASSISE A TABLE AIDES TECHNIQUES AU REPAS NEGLIGENCE (NSU)

33 AIDES TECHNIQUES AU REPAS

34 COUCHER DESHABILLAGE A l inverse de l habillage, commencer par le coté sain pour ne pas forcer sur le bras ½ plégique. TRANSFERT DU FAUTEUIL AU LIT Passage du fauteuil au lit Fin de journée = patient fatigué Fauteuil non réglable en hauteur Fauteuil souvent plus bas que le lit Assis au bord du lit / couché Orienter la chute du buste sur le coté( pas en arrière). Aider à monterla jambe ½ plégique dans le lit.

35 COUCHER MOBILITE ET INSTALLATION AU LIT Retrait de l écharpe APRES s être recouché Rehaussement si patient trop bas ( attention lors du transfert fauteuil lit) Remise en place des mousses d installation au lit - Support membre supérieur ½ plégique +++ -Support protection talon / cheville Sonnette visible et accessible +++

36 AVEZ-VOUS DES QUESTIONS?

37 CONCLUSION L état du patient hémiplégique va souvent beaucoup évoluer avec le temps, même si la récupération est très variable d un patient à l autre. Il est primordial dans les premiers temps de stimuler aux maximum la participation active du patient dans toutes les activités de la vie journalière. de prévenir les complications (algodystrophie, escarres, enraidissement articulaire ) qui diminueraient les chances de récupération du patient Merci de votre attention.

3.3. Techniques d installation. 3.3 Installation à bord du VSL. Quand Installation du patient à bord du Véhicule Sanitaire Léger.

3.3. Techniques d installation. 3.3 Installation à bord du VSL. Quand Installation du patient à bord du Véhicule Sanitaire Léger. L auxiliaire ambulancier 3e édition 3.3. Techniques d installation 3.3 Installation à bord du VSL Installation du patient à bord du Véhicule Sanitaire Léger. A Malgré que le transport en VSL soit destiné

Plus en détail

Les aides techniques

Les aides techniques Les aides techniques Définitions Les aides techniques pour les personnes en situation de handicap correspondent : Aux produits, Aux instruments Aux équipements ou systèmes techniques adaptés ou spécialement

Plus en détail

MIEUX VIVRE AVEC SON HEMIPLEGIE

MIEUX VIVRE AVEC SON HEMIPLEGIE Comment aider un hémiplégique COMMENT AIDER UNE PERSONNE HÉMIPLÉGIQUE... - La sortie du lit - Le transfert - Au fauteuil - La marche en deux temps Chaque personne a gardé des capacités et des possibilités

Plus en détail

FICHES PDSB - MANŒUVRES AU LIT

FICHES PDSB - MANŒUVRES AU LIT FICHES PDSB - MANŒUVRES AU LIT Asseoir sur le bord du lit Supervision S'asseoir sur le bord d'un lit o plat 1-111a o électrique 1-111b o électrique en se tournant sur le côté 1-111c Assistance partielle

Plus en détail

ERGONOMIE et PRISE EN CHARGE DU PATIENT -Prendre en charge le patient en assurant sa sécurité -Prendre en charge l éducation du patient en regard de sa pathologie -Prendre en compte sa posture ergonomique

Plus en détail

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011

Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR. Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Les postures, l appareillage Point de vue du médecin MPR Dr. P. LUBLIN MOREL CMPR de COUBERT 2011 Introduction Le rôle du médecin MPR : poser les indications Réflexion pluridisciplinaire Définir les objectifs

Plus en détail

Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge.

Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge. Complications de l immobilité et du décubitus : prévention et prise en charge. 1- Risque de thrombose veineuse 2- Risque d encombrement bronchique 3- Risque de constipation 4- Risque d escarre 5- Risque

Plus en détail

Seniors. habitat. Securité. Mobilité. Confort. Astuces. Prévenir les chutes dans la salle de bain. Circuler facilement chez soi

Seniors. habitat. Securité. Mobilité. Confort. Astuces. Prévenir les chutes dans la salle de bain. Circuler facilement chez soi Seniors habitat Securité Prévenir les chutes dans la salle de bain Mobilité Circuler facilement chez soi Confort Garder des repères fiables Astuces Les outils à avoir dans votre cuisine! Vous vous sentez

Plus en détail

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES MEDICALES AVIS DE LA COMMISSION. 14 septembre 2010

COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES MEDICALES AVIS DE LA COMMISSION. 14 septembre 2010 COMMISSION NATIONALE D EVALUATION DES DISPOSITIFS MEDICAUX ET DES TECHNOLOGIES MEDICALES AVIS DE LA COMMISSION 14 septembre 2010 Dispositifs : Appareil modulaire de verticalisation (Titre 1 er, chapitre

Plus en détail

Rééducation gériatrique

Rééducation gériatrique Rééducation gériatrique Conjuguer l art du gériatre et du rééducateur! Formation spécifique de chacun Vision globale du patient Projet de vie tenant compte des fonctions retrouvées et des limitations Dr

Plus en détail

L ERGOTHERAPIE EN GERIATRIE Dr S.FARDJAD, Praticien Hospitalier Service de MPR du Professeur J-M.GRACIES CHU Mondor-Chenevier DEFINITION Thérapie utilisant comme moyen l activité (du grec «ergon»): - l

Plus en détail

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie

Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie Les accidents vasculaires cérébraux (AVC) et la sclérose en plaques (SEP) : deux affections pourvoyeuses de handicap en Neurologie M. Benabdeljlil, S. Aïdi, M. El Alaoui Faris Service de Neurologie A et

Plus en détail

La reprise de la vie active

La reprise de la vie active Prothèse de hanche Les conseils de votre chirurgien La reprise de la vie active Vous êtes aujourd hui porteur d une prothèse de hanche ; elle va vous permettre de reprendre vos activités sans gène ni douleur.

Plus en détail

La revalidation du patient cérébrolésé: une prise en charge pluridisciplinaire. Michel Ruche

La revalidation du patient cérébrolésé: une prise en charge pluridisciplinaire. Michel Ruche La revalidation du patient cérébrolésé: une prise en charge pluridisciplinaire Michel Ruche Admission en centre de revalidation neurologique Préalable : Demande d admission avec un formulaire spécifique

Plus en détail

Prévention des escarres

Prévention des escarres Prévention des escarres MOBILISATION ET POSITIONNEMENT Historique 1848 : Robert Graves Ecrivait qu il était possible de prévenir les escarres par une mobilisation régulière. 1961 : Kosiak Etude sur les

Plus en détail

SURVEILLANCE DES PLATRES

SURVEILLANCE DES PLATRES SURVEILLANCE DES PLATRES 1 DEFINITION Système de tissu durcissable servant à assurer la contention et l immobilisation d un membre afin de répondre à un traumatisme en cas de lésion tendineuse ou de fracture

Plus en détail

tiré à part 2008 www.em-consulte.com/produit/sasoi CEFIEC

tiré à part 2008 www.em-consulte.com/produit/sasoi CEFIEC tiré à part 2008 www.em-consulte.com/produit/sasoi CEFIEC José Curraladas fiches DR 1/6 1/6. Principes généraux de manutention et de transfert. 2/6. La toilette, le change et l installation d un patient

Plus en détail

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE

LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE LA DOULEUR : PRISE EN CHARGE NON- MÉDICAMENTEUSE REMALDO Equipe de rééducation-hlsom Octobre 2011 ETUDE DE CAS: MONSIEUR F DESCRIPTION M F est âgé de 80 ans, il est entouré par sa famille, diagnostic posé

Plus en détail

Caroline GILBERT Infirmière. Le 19 Novembre 2008

Caroline GILBERT Infirmière. Le 19 Novembre 2008 Caroline GILBERT Infirmière Le 19 Novembre 2008 C Gilbert - le 19 Novembre 2008 C Gilbert - le 19 Novembre 2008 DEFINITION C Gilbert - le 19 Novembre 2008 Un malade grabataire est incapable de façon temporaire

Plus en détail

CARMINA. Siège de toilette et de douche pour obèses. with people in mind

CARMINA. Siège de toilette et de douche pour obèses. with people in mind CARMINA Siège de toilette et de douche pour obèses with people in mind 2 Carmina Une solution pour la douche en toute sécurité pour les patients obèses Le Carmina est une nouvelle solution conçue pour

Plus en détail

Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes. Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007

Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes. Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007 Evaluer et aménager le domicile de personnes âgées à risques de chutes Nathanaëlle Lagadec ergothérapeute Hôpital Pitié-Salpêtrière 08 décembre 2007 Plan Généralités L évaluation des risques de chutes

Plus en détail

GL5 GLS5. Lève-personnes mobiles

GL5 GLS5. Lève-personnes mobiles GL5 GLS5 Lève-personnes mobiles Lève-personnes mobile GL5 Les lève-personnes mobiles GL5 sont les alternatives au sol des appareils de levage fixés au plafond de la gamme de produits Guldmann. Depuis plus

Plus en détail

La spasticité - quelle prise en charge?

La spasticité - quelle prise en charge? AVC, TCC et maladies neurologiques : Développer et actualiser notre pratique soignante Plan Introduction La spasticité - quelle prise en charge? Présentation clinique et retentissement Traitement Résumé

Plus en détail

La tête est tenue, regarder ses mains est le meilleur moyen d y parvenir.

La tête est tenue, regarder ses mains est le meilleur moyen d y parvenir. Le gainage doit se pratiquer de manière régulière dans un premier temps il aura pour vertu principale d équilibrer les forces musculaires, par la suite et selon le niveau, on verra dans cette pratique

Plus en détail

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche...

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Prothèse de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Afin de limiter les risques de luxation de prothèse, vous devez éviter certains gestes, pendant une durée minimum de trois mois.

Plus en détail

MPR et Maladies neuromusculaires

MPR et Maladies neuromusculaires MPR et Maladies neuromusculaires DES de MPR - Séminaire Nerf-Muscle MERCREDI 14 Mars 2012 Salle des congrès- Pôle Recherche Faculté de Médecine Lille Aurélie BETTRANCOURT ergothérapeute Centre de référence

Plus en détail

Des services de soins à domicile pour personnes âgées

Des services de soins à domicile pour personnes âgées Des services de soins à domicile pour personnes âgées 1.1. La grille A.G.G.I.R. Cette grille est destinée à évaluer la perte d autonomie de la personne âgée à partir du constat des activités effectuées

Plus en détail

Livret blanc. Bien vivre chez soi quel que soit son âge

Livret blanc. Bien vivre chez soi quel que soit son âge VILLE D'EQUEURDREVILLE-HAINNEVILLE Livret blanc Bien vivre chez soi quel que soit son âge GUIDE PRATIQUE POUR UN LOGEMENT FONCTIONNEL MALGRÉ LA DÉPENDANCE ( L AUTONOMIE À DOMICILE Le Conseil des séniors,

Plus en détail

Evaluation de l autonomie prévention. Pr.J.HELENE PELAGE 13 1

Evaluation de l autonomie prévention. Pr.J.HELENE PELAGE 13 1 Evaluation de l autonomie prévention Pr.J.HELENE PELAGE 13 1 Introduction Problème de santé publique à venir Vieillissement de la population Défaut de structures d accueil Changement des comportements

Plus en détail

La hernie discale Votre dos au jour le jour...

La hernie discale Votre dos au jour le jour... La hernie discale Votre dos au jour le jour... Votre dos est fragile. Ce document va vous aider à le préserver au jour le jour. Si vous venez de vous faire opérer, certaines activités vous sont déconseillées

Plus en détail

DRAP DE GLISSE. Fiches techniques matériel mai 2013 2 ème édition

DRAP DE GLISSE. Fiches techniques matériel mai 2013 2 ème édition DRAP DE GLISSE Permet de faire glisser au lieu de soulever, dans le cadre d un transfert horizontal Facilite le rehaussement et le changement de position Favorise les manutentions au lit de patients lourds,

Plus en détail

Programme de formation de «Manutention des Personnes»

Programme de formation de «Manutention des Personnes» Innovation - Prévention conseil - accompagnement - formation Programme de formation de «Manutention des Personnes» Les disponibilités sont consultables sur notre site internet : www.innoprev.com/calendrier.formations.htm

Plus en détail

FR Manuel d utilisation FAUTEUIL ELEVATEUR D HYGIENE FLEXO. 5604.00 (version hydraulique)

FR Manuel d utilisation FAUTEUIL ELEVATEUR D HYGIENE FLEXO. 5604.00 (version hydraulique) FR Manuel d utilisation FAUTEUIL ELEVATEUR D HYGIENE FLEXO 5604.00 (version hydraulique) SOMMAIRE TABLE DES MATIERES PAGES PLANS D ENSEMBLE 2 LES DIMENSIONS FONCTIONNELLES 3 CARACTERISTIQUES TECHNIQUES

Plus en détail

PROTHÈSE TOTALE DE LA HANCHE - RÉÉDUCATION

PROTHÈSE TOTALE DE LA HANCHE - RÉÉDUCATION PROTHÈSE TOTALE DE LA HANCHE - RÉÉDUCATION Service Orthopédie www.cliniquesdeleurope.be Site St-Michel 2 COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES? AVEC 2 BÉQUILLES Pendant

Plus en détail

Des aides pour se relever

Des aides pour se relever Des aides pour se relever du fauteuil, des toilettes, du lit, de la baignoire Des aides pour se relever - Solival / 1 Des aides pour se relever... L âge qui avance, un affaiblissement temporaire, une maladie,

Plus en détail

Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté

Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté Exercices pour le cou Faites ces exercices 5 fois, de chaque côté 1. Dire NON Tournez lentement la tête vers la gauche, de façon à regarder par dessus votre épaule gauche. Ramenez votre tête au centre.

Plus en détail

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS

FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS FICHES PDSB - MANŒUVRES DANS LES ESCALIERS Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier* Monter un escalier Points de repère pour monter un escalier seul(e) ou sous supervision* Supervision

Plus en détail

Transfert. Ceinture de transfert. Ceinture de transfert multiprises. Disque pivotant pieds. Disque pivotant siège

Transfert. Ceinture de transfert. Ceinture de transfert multiprises. Disque pivotant pieds. Disque pivotant siège Transfert Le matériel d aide aux transferts regroupe l ensemble des aides techniues destinées à la réalisation des changements de positions (transferts), par exemple : se lever d un siège, passer du lit

Plus en détail

DOSSIER DE PRE- ADMISSION * ** NOM et PRENOM de la personne qui complète le dossier :

DOSSIER DE PRE- ADMISSION * ** NOM et PRENOM de la personne qui complète le dossier : Association HANDIVILLAGE 33 Présidente : Mme Odette TRUPIN 1, allée du Lac 33360 CAMBLANES-et-MEYNAC 05.56.92,91,74 contact@handivillage33.org DOSSIER DE PRE- ADMISSION NOM : PRENOM : NOM et PRENOM de

Plus en détail

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers

Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Fiches PDSB Manœuvres dans les escaliers Quelques points de repère pour monter et descendre un escalier à consulter* Monter un escalier Supervision À consulter : Points de repère pour monter un escalier

Plus en détail

Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale

Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale Prise en charge médico-technique d une hémiparesie spastique: Evaluation clinique et instrumentale Ould Ouali.A, Amari.A, Lyazidi.O, Benbetka.L, Lakrouf.F, Rachedi.M MPR-HMUS-Staoueli 3eme congrès de la

Plus en détail

Prise en charge rééducative des patients hémiplégiques. Florie LARGEAU Kiné CHU Bicêtre Année 2012

Prise en charge rééducative des patients hémiplégiques. Florie LARGEAU Kiné CHU Bicêtre Année 2012 Prise en charge rééducative des patients hémiplégiques Florie LARGEAU Kiné CHU Bicêtre Année 2012 Pourquoi vous sensibilisez Futurs professionnels de la santé AVC : la cause la + fréquente de l hémiplégie.

Plus en détail

décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber

décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber Syndrome post-chute Syndrome (Murphy 1982) décompensation des mécanismes d équilibration désordres posturo-cinétiques peur de tomber associant versant moteur troubles de l équilibre et de la posture déséquilibre

Plus en détail

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires

Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies. Centre de référence des maladies neuromusculaires Rééducation de l équilibre et de la marche et neuropathies Philippe THOUMIE Centre de référence des maladies neuromusculaires Hôpital Rothschild Troubles de l équilibre et neuropathies Ce dont se plaint

Plus en détail

Prévention des chutes à domicile. Catherine THOMAS, ergothérapeute ESSR le Petit Pien

Prévention des chutes à domicile. Catherine THOMAS, ergothérapeute ESSR le Petit Pien Prévention des chutes à domicile Catherine THOMAS, ergothérapeute ESSR le Petit Pien Présentation rapide du métier d ergothérapeute et du Petit Pien. Les conséquences qu on peut observer parmi les personnes

Plus en détail

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron?

Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? ÉTIREMENTS Les étirements : Pourquoi faut-il s étirer quand on fait de l Aviron? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives, quels que soient l âge et le niveau

Plus en détail

Exercices de mise en forme avec ballon

Exercices de mise en forme avec ballon Exercices de mise en forme avec ballon 1 Contenu de la présentation 1. 1. Avantages de de l entraînement nement avec ballon 2. 2. Qu est-ce que le le «core training»? 3. Choix du ballon et précautions

Plus en détail

AHAVA Accompagnement Personnalisé Adapté

AHAVA Accompagnement Personnalisé Adapté Photo Obligatoire AHAVA Accompagnement Personnalisé Adapté FICHE DE RENSEIGNEMENTS ET D'ADHESION - 2015 Exemplaire à retourner à l'association Nom... Prénom...... Adresse... Tel... Date de naissance...

Plus en détail

VENTE et LOCATION de MATÉRIEL MÉDICAL et de CONFORT

VENTE et LOCATION de MATÉRIEL MÉDICAL et de CONFORT et de MATÉRIEL MÉDICAL et de CONFORT Extrait du catalogue général Professionnels Particuliers CHAMBRE Kit Axtair one Matelas à air motorisé Utilisation simple, réglage par potentiomètre Aide au traitement

Plus en détail

premières 48h Date Date

premières 48h Date Date L HDQ HSFA CHU L Système de mesure de l autonomie fonctionnelle SMAF Évaluation Réévaluation Réévaluation 7 premières 48h e à 9 e jour ~ 22 e jour d hospitalisation d hospitalisation Activités de la vie

Plus en détail

EP1 TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALES

EP1 TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALES EP1 TECHNIQUES SANITAIRES ET SOCIALES Techniques de soins d hygiène et de confort et prévention sécurité Contrôle en Cours de Formation Evaluation en Centre de Formation Consignes générales : Après avoir

Plus en détail

PROTHÈSE TOTALE DU GENOU - RÉÉDUCATION

PROTHÈSE TOTALE DU GENOU - RÉÉDUCATION PROTHÈSE TOTALE DU GENOU - RÉÉDUCATION Service Orthopédie www.cliniquesdeleurope.be Site St-Michel 2 COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES COMMENT MARCHER AVEC DES BÉQUILLES? AVEC 2 BÉQUILLES Après l opération

Plus en détail

En forme sur le lieu de travail! Un programme d exercices simples pour bouger davantage sur le lieu de travail.

En forme sur le lieu de travail! Un programme d exercices simples pour bouger davantage sur le lieu de travail. En forme sur le lieu de travail! Un programme d exercices simples pour bouger davantage sur le lieu de travail. Introduction Chers lectrices et chers lecteurs, Adopter toujours les mêmes positions, notamment

Plus en détail

Le Développement Psychomoteur de Bébé

Le Développement Psychomoteur de Bébé 0 à 18 mois Le Développement Psychomoteur de Bébé de la naissance à la marche. Sommaire Introduction Développement de la motricité Bébé est couché...p. 6-7 Bébé est assis...p. 8-9 Bébé est à quatre pattes...p.10-11

Plus en détail

Brancardage. 4.12 Transport assis

Brancardage. 4.12 Transport assis L ambulancier diplômé d État 3 e édition 4.12 Transport assis Brancardage Indication Transport d un patient assis. Justification L utilisation de la chaise de transport apporte une solution aux difficultés

Plus en détail

MATÉRIEL MÉDICAL ORTHOPÉDIE SANTÉ BIEN-ÊTRE CONFORT

MATÉRIEL MÉDICAL ORTHOPÉDIE SANTÉ BIEN-ÊTRE CONFORT MATÉRIEL MÉDICAL ORTHOPÉDIE SANTÉ BIEN-ÊTRE CONFORT Le meilleur pour votre santé à domicile RETROUVEZ VOTRE MAGASIN : 265 route de La Ciotat - 13400 Aubagne Confort et bien-être RÉÉDUCATION ET DÉTENTE

Plus en détail

DOSSIER D INSCRIPTION

DOSSIER D INSCRIPTION Date de la demande : Email : adj@ehpadajain.fr Site Internet : www.ehpadajain.fr DOSSIER D INSCRIPTION UNITE D ACCUEIL DE JOUR 1 rue du Séminaire 23380 Ajain 05 55 80 95 00 Nom : Prénom : Adresse : VOLET

Plus en détail

Vivre avec une prothèse de hanche: mode d emploi. Information destinée aux patients

Vivre avec une prothèse de hanche: mode d emploi. Information destinée aux patients Information destinée aux patients Vivre avec une prothèse de hanche: mode d emploi Service de chirurgie orthopédique et traumatologie de l appareil moteur Sommaire Introduction... 3 Préparation musculaire...

Plus en détail

MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE Attelle thoraco-brachiale

MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE Attelle thoraco-brachiale MATÉRIEL ORTHOPÉDIQUE Attelle thoraco-brachiale Définition : Une attelle thoraco-brachiale est un accessoire orthopédique qui sert à limiter les mouvements de l épaule afin de diminuer la douleur et faciliter

Plus en détail

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes

Vélo ergomètre. acti vdis pens.ch EN GÉNÉRAL. Variables de charge Rythme lent à modéré. Activité d endurance. 10 à 20 minutes 3 Vélo ergomètre Variables de charge Intensité Rythme lent à modéré Activité d endurance Durée 10 à 20 minutes Pas de pause Possible 3 à 4 fois par semaine EN GÉNÉRAL 3 10 à 20 minutes de vélo à vitesse

Plus en détail

«Maintenant que les présentations sont faites, je vais vous faire visiter notre maison!» Les chambres. La chambre de Léontine

«Maintenant que les présentations sont faites, je vais vous faire visiter notre maison!» Les chambres. La chambre de Léontine «Maintenant que les présentations sont faites, je vais vous faire visiter notre maison!» Les chambres La chambre de Léontine Léontine a accepté d avoir un lit médicalisé, que son médecin lui a prescrit

Plus en détail

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche...

de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Prothèse de hanche Votre chirurgien vous a posé une prothèse de hanche... Afin de limiter les risques de luxation de prothèse, vous devez éviter certains gestes, pendant une durée minimum de trois mois.

Plus en détail

Entorse de la cheville

Entorse de la cheville 514-412-4400, poste 23310 2300, rue Tupper, C-831, Montréal (QC) H3H 1P3 Entorse de la cheville Information et réadaptation Une entorse de la cheville est une élongation ou une déchirure des ligaments

Plus en détail

Entretenir la condition physique des seniors

Entretenir la condition physique des seniors Entretenir la condition physique des seniors Réalisation : A. TERLICOQ, Assistante Technique Département Oise, sous la direction de l équipe technique nationale, Fédération française EPMM Sports pour Tous

Plus en détail

Rééducation de la personne âgée. R ééducation de la personne âgée. Rééducation de la personne âgée. Rééducation de la personne âgée

Rééducation de la personne âgée. R ééducation de la personne âgée. Rééducation de la personne âgée. Rééducation de la personne âgée R ééducation de la personne âgée A.Thevenon Le syndromede glissement Perte des repères Déafférentation Le syndromede glissement Le syndromede régressionpsychomotrice Le syndromede glissement Le syndromede

Plus en détail

Services d aide à l autonomie pour personnes handicapées et personnes âgées

Services d aide à l autonomie pour personnes handicapées et personnes âgées Services d aide à l autonomie pour personnes handicapées et personnes âgées Handicap & Libertés 13 Rue Nélaton - 92800 Puteaux - France Tel/Fax : 01 47 74 62 19 www.hal.asso.fr - contact@hal.asso.fr L

Plus en détail

Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers

Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers Kinésithérapie en Gériatrie Yasmina GIEROK-BAHI Kinésithérapeute CHRU Lille Hôpital Gériatrique Les Bateliers Pathologies fréquentes en rééducation Chutes ( traumatismes,fractures,régression psychomotrice)

Plus en détail

Vivre avec une prothèse du genou. Conseils pratiques

Vivre avec une prothèse du genou. Conseils pratiques Vivre avec une prothèse du genou Conseils pratiques Introduction Pourquoi cette brochure? Avant la pose de votre prothèse de genou, vous avez bénéficié d un cours. L objectif de ce document est de résumer

Plus en détail

Module Transversal 4 Déficience, Incapacité, Handicap

Module Transversal 4 Déficience, Incapacité, Handicap Module Transversal 4 Déficience, Incapacité, Handicap Fédération de Médecine Physique et de Réadaptation, CHU Montpellier-Nîmes, Sous la direction des Professeurs Christian Hérisson et Isabelle Laffont

Plus en détail

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents

La paralysie cérébrale. 4 - La motricité et les déplacements. livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents La paralysie cérébrale 4 - La motricité et les déplacements livret informatif destiné aux familles du programme Enfants et adolescents Centre de réadaptation Estrie, 2008 En général Les enfants bougent

Plus en détail

Programme Performance Spécifique. Kayak

Programme Performance Spécifique. Kayak Programme Performance Spécifique Kayak Introduction. La chiropratique augmente notre potentiel et améliore nos performances sportives en s assurant du fonctionnement optimal de la colonne vertébrale et

Plus en détail

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol

Le stretching. 3 Le stretching. 1. Définition. 2. Répertoire gestuel. Etirements de la chaîne postérieure au sol 3 Le stretching 1. Définition Le stretching, traduction anglaise pour étirement est une technique de préparation du corps, de maintien ou de remise en forme basée sur l amélioration des amplitudes articulaires

Plus en détail

Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne. Renseignements Tél. 041 419 51 11

Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne. Renseignements Tél. 041 419 51 11 «Top 10» de l hiver Suva Sécurité durant les loisirs Case postale, 6002 Lucerne Renseignements Tél. 041 419 51 11 Commandes www.suva.ch/waswo-f Fax 041 419 59 17 Tél. 041 419 58 51 Auteurs Dr Hans Spring,

Plus en détail

Fiche AP5 - Les étirements :

Fiche AP5 - Les étirements : Fiche AP5 - Les étirements : pourquoi faut-il s étirer quand on fait du sport? Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien

Plus en détail

L INFO DES INFIRMIERES DU SERVICE MEDICAL. LES LOMBALGIES Manuel d exercices

L INFO DES INFIRMIERES DU SERVICE MEDICAL. LES LOMBALGIES Manuel d exercices L INFO DES INFIRMIERES DU SERVICE MEDICAL LES LOMBALGIES Manuel d exercices GS/ME 03/2009 MANUEL D EXERCICES Le message essentiel à retenir est de RESTER ACTIF, c est le meilleur moyen de prendre en charge

Plus en détail

LA PREVENTION EN ENTREPRISE

LA PREVENTION EN ENTREPRISE LA PREVENTION EN ENTREPRISE Bien dans son corps, bien dans sa tête, mieux dans son travail La compétitivité de l entreprise et l efficacité des salariés reposent de plus en plus sur leur bien-être au travail.

Plus en détail

PRISE EN CHARGE DE L AVC

PRISE EN CHARGE DE L AVC PRISE EN CHARGE DE L AVC Projet de soins en équipe pluridisciplinaire Mme NEISIUS I.D.E. Neurovasculaire - CHU NICE Octobre 2007 Démarche de soins dans l AVC Généralités sur l Accident Vasculaire Cérébral

Plus en détail

Assister un proche dans ses déplacements

Assister un proche dans ses déplacements 2012 Assister un proche dans ses déplacements Remerciements : Merci au Ministère de la famille et des aînés du Québec pour le soutien financier ayant permis la réalisation de ce document. Merci à Josée

Plus en détail

INCAPACITÉS RESSOURCES HANDICAP STABILITÉ* 0. sujet lui-même 2. voisin 4. aux. fam 6. bénévole 1. famille 3. employé 5. infirmière 7.

INCAPACITÉS RESSOURCES HANDICAP STABILITÉ* 0. sujet lui-même 2. voisin 4. aux. fam 6. bénévole 1. famille 3. employé 5. infirmière 7. . sujet luimême 2. voisin 4. aux. fam 6. bénévole 7. PRENDRE SES MÉDICAMENTS Prend seul ses médicaments de façon adéquate OU ne prend pas de médicament,5 Avec difficulté A besoin de la surveillance (incluant

Plus en détail

Prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois.

Prenez un repos d une ou deux minutes, puis répétez la séquence une deuxième fois. Genou 203 I. Exercices pour le syndrome fémoro-patellaire, la gonalgie chronique ou le syndrome d Osgood-Schlatter Une surcharge pondérale peut précipiter ou aggraver un problème articulaire au genou.

Plus en détail

Alzheimer et domicile

Alzheimer et domicile Alzheimer et domicile Gwenaëlle REBOURS Anne MARCILLE, ergothérapeutes 14 décembre Juvisy sur Orge Mission Générale de l ergothérapeute - Réaliser des activités de rééducation, de réadaptation et de réinsertion

Plus en détail

Grille d évaluation de l autonomie

Grille d évaluation de l autonomie Grille d évaluation de l autonomie Nom : Dossier : HÉBERT, CARRIER, BILODEAU 1983 ; CEGG inc., Revisé 22 Reproduction interdite Date : Évaluation no. : A. ACTIVITÉS DE LA VIE QUOTIDIENNE (A.V.Q.) 1. SE

Plus en détail

Lève-personnes et Sangles Le guide d évaluation

Lève-personnes et Sangles Le guide d évaluation Lève-personnes et Sangles Le guide d évaluation Sommaire Lève-personnes et Sangles - Le guide d évaluation 1.0 Introduction 4 2.0 Principes d évaluation des risques 5 3.0 Mesure de l Indépendance Fonctionnelle

Plus en détail

ERGONOMIE POSTURES ET GESTES

ERGONOMIE POSTURES ET GESTES Hygiène Industrielle - Santé au Travail ERGONOMIE Ingénieurs en Sécurité Industrielle POSTURES ET GESTES I - RAPPEL D'ANATOMIE... 1 II - POSTE DE TRAVAIL... 3 1 - Postures...3 2 - Effet sur l organisme...3

Plus en détail

Les étirements. Objectifs. Conseils

Les étirements. Objectifs. Conseils Les exercices d étirements font partie intégrante de toutes les pratiques sportives (qu il s agisse de sport au quotidien ou de sport de haut niveau), quels que soient l âge et le niveau du pratiquant.

Plus en détail

PARTIE 13. Activités de la vie quotidienne. L AVC et la routine quotidienne 13.1. 1. Préparer le terrain. 2. Préparer les outils. Aperçu de la partie

PARTIE 13. Activités de la vie quotidienne. L AVC et la routine quotidienne 13.1. 1. Préparer le terrain. 2. Préparer les outils. Aperçu de la partie PARTIE 13 Activités de la vie quotidienne 13 : Activités de la vie quotidienne Aperçu de la partie Cette partie a pour but d aider le patient dans ses activités de la vie quotidienne : l utilisation de

Plus en détail

LA SURVEILLANCE DES PLÂTRES

LA SURVEILLANCE DES PLÂTRES 31.03.09 Mme Dumanois Orthopédie - Rhumatologie - Traumatologie /! \ I)Définition II)Législation III)Objectifs de soins IV)Les différents types de plâtres A)Membre supérieur B)Membre inférieur V)Le matériel

Plus en détail

Un clavier et une souris complémentaires doivent compléter cet aménagement.

Un clavier et une souris complémentaires doivent compléter cet aménagement. B.e Clavier De couleur claire, le clavier doit être disposé face à l utilisateur. Un espace de minimum 10cm par rapport au bord de la table est nécessaire pour permettre aux poignets de se poser sur la

Plus en détail

PREVENTION DES CHUTES: L'approche des Equipes Infirmières et Aides Soignantes

PREVENTION DES CHUTES: L'approche des Equipes Infirmières et Aides Soignantes PREVENTION DES CHUTES: L'approche des Equipes Infirmières et Aides Soignantes I Ingrid VICENTE, Aide Soignante, Christine COLAS,IRUS Unité de Réadaptation Orthopédique 2EK Mars 2015 Forum :Prévention des

Plus en détail

MODE OPERATOIRE DOUCHE D UN PATIENT A DOMICILE

MODE OPERATOIRE DOUCHE D UN PATIENT A DOMICILE SOMMAIRE : 1. Objet 2. Domaine d application 3. Documents associés. Textes de référence 5. Destinataires 6. Contre-indications 7. Matériel 8. Déroulement du soin 9. Hygiène 10. Sécurité 11. Confort DATE

Plus en détail

Faciliter l accueil et accompagner l enfant porteur d un handicap moteur en milieu scolaire ordinaire

Faciliter l accueil et accompagner l enfant porteur d un handicap moteur en milieu scolaire ordinaire Faciliter l accueil et accompagner l enfant porteur d un handicap moteur en milieu scolaire ordinaire Partie 1 : Les barrières architecturales et aménagement d accès La déambulation et ses aides Les transferts

Plus en détail

Est-il dangereux de faire passer une personne âgée aux Urgences? Dr Karine BALDASSARI Dr Catherine FERNANDEZ Les RDV de l Urgence 26 mai 2011

Est-il dangereux de faire passer une personne âgée aux Urgences? Dr Karine BALDASSARI Dr Catherine FERNANDEZ Les RDV de l Urgence 26 mai 2011 Est-il dangereux de faire passer une personne âgée aux Urgences? Dr Karine BALDASSARI Dr Catherine FERNANDEZ Les RDV de l Urgence 26 mai 2011 Plan Risques Problématiques du pré hospitalier Repérage aux

Plus en détail

Prévention des chutes. Un guide à l intention des patients et leur famille

Prévention des chutes. Un guide à l intention des patients et leur famille Prévention des chutes Un guide à l intention des patients et leur famille 1 Qu est-ce qu une chute? Une chute survient lorsque vous tombez soudainement sur le plancher ou par terre. Une blessure peut ou

Plus en détail

Aides pour le lit. Transfert. www.kinetec.fr Tél. : 03 24 52 61 15/16 735. Echelle de corde pour lit. Blocs de lit. Support pivotant pour transfert

Aides pour le lit. Transfert. www.kinetec.fr Tél. : 03 24 52 61 15/16 735. Echelle de corde pour lit. Blocs de lit. Support pivotant pour transfert Aides pour le lit Echelle de corde pour lit Permet aux personnes alitées de s asseoir par elles-mêmes dans le lit. Les cordes se fixent autour des pieds du lit, et les quatre échelons en plastique rigide

Plus en détail

Causes de l incontinence urinaire

Causes de l incontinence urinaire Causes de l incontinence urinaire Transitoire - fonctionnelles (alitement pour cause médicale, non repérage des toilettes) - infection urinaire - fécalome ; - confusion ; - iatrogènies (diurétiques, sédatifs,.).

Plus en détail

KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DE COMMERCE Édition Janvier 2015 FICHE N 2C RENDRE MON CAMPING ACCESSIBLE

KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DE COMMERCE Édition Janvier 2015 FICHE N 2C RENDRE MON CAMPING ACCESSIBLE KIT D AIDE A LA MISE EN ACCESSIBILITE DES ETABLISSEMENTS DE TOURISME ET DE COMMERCE Édition Janvier 2015 FICHE N 2C RENDRE MON CAMPING ACCESSIBLE RAPPEL : Les campings sont constitués d Installations Ouvertes

Plus en détail

DECOUVERTE DE LA SPELEOLOGIE : ETUDE DES POSSIBILITES EN FONCTION DE LA DEFICIENCE

DECOUVERTE DE LA SPELEOLOGIE : ETUDE DES POSSIBILITES EN FONCTION DE LA DEFICIENCE Groupe de travail Spéléo et Canyon pour Tous - 2014 DECOUVERTE DE LA SPELEOLOGIE : ETUDE DES POSSIBILITES EN FONCTION DE LA DEFICIENCE I. DESCRIPTION DE LA DÉFICIENCE Paraplégie : Paralysie plus ou moins

Plus en détail

richardlyons-fotolia.com PARTIE 2 Ergonomie et soins

richardlyons-fotolia.com PARTIE 2 Ergonomie et soins richardlyons-fotolia.com 2 Ergonomie et soins Prévention des risques liés à un alitement prolongé Généralités TD 14 OBJECTIFS Présenter les différents risques liés à un alitement prolongé. Énoncer les

Plus en détail

Identifier ses compétences Questionnaire en contexte professionnel

Identifier ses compétences Questionnaire en contexte professionnel Identifier ses compétences Questionnaire en contexte professionnel Nom : Prénom : Date : Mode d emploi Des situations en contexte professionnel ont été élaborées sous forme de questions à choix multiples.

Plus en détail

Guide. Aides techniques. Version novembre 2012

Guide. Aides techniques. Version novembre 2012 Guide Aides techniques Version novembre 2012 Table des matières Table des matières... 2 Lit médicalisé... 3 Sommier électrique... 5 Matelas alternating... 7 Chaise percée... 9 Siège et surélévateur de

Plus en détail