Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Dr Neuville

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Enseignement UE 2.9. Généralités en Cancérologie. Dr Neuville"

Transcription

1 Enseignement UE 2.9 Généralités en Cancérologie Dr Neuville

2 Plan du cours Description anatomique/histologique/moléculaire Transformation cancéreuse d une cellule normale Différents types de cancer Progression du cancer Voies d extension du cancer

3 Objectifs 1. Comprendre comment une cellule normale devient une cellule cancéreuse. 2. Connaître les différents types de tumeurs malignes. 3. Connaître les différents termes concernant la progression tumorale. 4. Connaître les voies d extension du cancer.

4 Description anatomique L organisme est fait d organes et de systèmes Organes : cœur poumons foie tube digestif Systèmes : vasculaire lymphatique musculaire nerveux

5 Description histologique Chaque organe ou système est fait de différents tissus Ex : le côlon

6 Description histologique Chaque organe ou système est fait de différents tissus

7 Description histologique Chaque tissu est fait de milliers de cellules

8 Description histologique Les cellules sont faites d un cytoplasme et d un noyau

9 Description moléculaire Les cellules renferment du matériel génétique ADN = gènes ARNm protéines

10 Description moléculaire Fonctionnement global d une cellule Les cellules de notre organisme sont en renouvellement constant, en particulier les cellules de la peau, de la moelle osseuse, du tube digestif ou des os. Il existe des mécanismes biologiques qui empêchent que cette prolifération normale ne soit excessive.

11 Description moléculaire Fonctionnement global d une cellule Des facteurs extérieurs à la cellule se lient à des récepteurs de la membrane cytoplasmique. Un signal intra-cytoplasmique est transmis au noyau. Les gènes sont transcrits. Les protéines sont synthétisées dans le cytoplasme. Elles remplissent un rôle dans le cytoplasme ou à l extérieur.

12 Description moléculaire Equilibre moléculaire d une cellule - contrôle de la prolifération cellulaire - contrôle de l apoptose - différenciation cellulaire - réparation de l ADN - adhésion cellulaire - angiogenèse - élimination de catabolites toxiques

13 Transformation cancéreuse d une cellule normale Caractéristiques biologiques 1. capacité de croissance exagérée sans stimuli 2. insensibilité aux inhibiteurs physiologiques de la croissance cellulaire 3. échappement à l'apoptose 4. capacité de se diviser de façon illimitée et d'échapper à la mort par sénescence 5. capacités d'invasion et de métastases

14 Transformation cancéreuse d une cellule normale Caractéristiques morphologiques communes taille supérieure à celle des cellules normales noyau de taille et de morphologie anormale rapport noyau/cytoplasme aspect du cytoplasme souvent modifié Identification des cellules tumorales au microscope

15 Transformation cancéreuse d une cellule normale Caractéristiques morphologiques communes Frottis du col utérin avec cellules normales Frottis du col utérin avec cellules cancéreuses

16 Transformation cancéreuse d une cellule normale La cancérogenèse = processus d initiation et de transformation de cellules normales suite à des modifications génétiques et épigénétiques de l ADN 1. Modifications génétiques = altérations des gènes mutations ponctuelles, perte ou gain chromosomique, amplification génique, translocations, délétions alléliques, insertions de l ADN.

17 Transformation cancéreuse d une cellule normale Modifications génétiques Ces altérations portent sur 3 types de gènes Oncogènes : gènes qui activent la prolifération cellulaire. Ex : gène APC, RAS, bcl2

18 Transformation cancéreuse d une cellule normale Modifications génétiques Ces altérations portent sur 3 types de gènes Gènes suppresseurs de tumeur : gènes qui, à l état normal, freinent la prolifération cellulaire. Lorsqu ils sont inactivés, ils n exercent plus leur rôle de régulation négative. Ex : gène p53

19 Transformation cancéreuse d une cellule normale Modifications génétiques Ces altérations portent sur 3 types de gènes Gènes mutateurs : gènes impliqués dans la réparation de l ADN. Lorsqu'ils sont altérés, les erreurs de l ADN ne sont plus réparées. Ex : hmlh1, hmsh2, MGMT

20 Transformation cancéreuse d une cellule normale Modifications génétiques Ex : le cancer du côlon : modèle de Vogelstein initiation transformation progression

21 Transformation cancéreuse d une cellule normale 2. Modifications épigénétiques modifications de l expression des gènes qui ne sont pas liées à des changements de séquence de l ADN Ex : méthylation = modifications chimiques du gène, responsables d un changement de conformation de la chromatine qui va favoriser ou empêcher la transcription du gène.

22 Transformation cancéreuse d une cellule normale 2. Modifications épigénétiques modifications de l expression des gènes qui ne sont pas liées à des changements de séquence de l ADN hyperméthylation transcription d un gène suppresseur de tumeur ou d un gène mutateur prolifération mutations hypométhylation transcription d un oncogène prolifération

23 Transformation cancéreuse d une cellule normale Cancers sporadiques - Les plus fréquents - Liés à des anomalies génétiques spontanées (mutations somatiques) et épigénétiques - Liens possibles avec des facteurs environnementaux physiques (radiations, UV) et chimiques (amiante, tabac)

24 Transformation cancéreuse d une cellule normale Cancers familiaux Liés à des anomalies génétiques germinales (mutations germinales) autres anomalies génétiques somatiques anomalies épigénétiques Ex : mutation du gène BRCA1 dans les cancers familiaux précoces du sein Ex : mutation d un gène de réparation de l ADN hmsh6 dans le syndrome de Lynch cancer du côlon, cancer de l endomètre

25 Différents types de cancer 4 grands types de cancer Carcinome : tumeur maligne dérivant des cellules épithéliales Adénocarcinome = «différenciation glandulaire» poumon estomac, intestin grêle, côlon, rectum pancréas voies biliaires utérus

26 Différents types de cancer 4 grands types de cancer Carcinome : tumeur maligne dérivant des cellules épithéliales Carcinome malpighien = «différenciation cutanée» peau poumon oesophage ORL canal anal col utérin

27 Différents types de cancer 4 grands types de cancer Carcinome : tumeur maligne dérivant des cellules épithéliales Carcinome urothélial = «différenciation vésicale» rein vessie uretère

28 Différents types de cancer 4 grands types de cancer Carcinome : tumeur maligne dérivant des cellules épithéliales Carcinome endocrine = «différenciation endocrine» poumon pancréas tube digestif

29 Différents types de cancer 4 grands types de cancer Carcinome : tumeur maligne dérivant des cellules épithéliales Autres Carcinomes prostate ovaire rein

30 Différents types de cancer 4 grands types de cancer Lymphome = tumeur maligne dérivant des cellules lymphoïdes ganglion lymphatique rate tous les organes

31 Différents types de cancer 4 grands types de cancer Mélanome = tumeur maligne dérivant des mélanocytes peau autres organes

32 Différents types de cancer 4 grands types de cancer Sarcome = tumeur maligne dérivant du tissu conjonctif os muscle graisse vaisseaux nerf

33 Différents types de cancer Autres types de cancer Tumeurs germinales = tumeurs dérivant des cellules germinales primitives testicule ovaire

34 Différents types de cancer Autres types de cancer Autres tumeurs malignes surrénale tumeurs cérébrales

35 Progression du cancer Accumulation d anomalies génétiques et épigénétiques

36 Progression du cancer Cancer in situ développement d une tumeur maligne mais limitée, sans franchissement de la lame basale Ex : polype du côlon

37 Progression du cancer Cancer in situ développement d une tumeur maligne mais limitée, sans franchissement de la lame basale stade précoce de cancer Pas de risque de métastase

38 Progression du cancer Cancer infiltrant tumeur maligne entraînant une rupture de la lame basale

39 Progression du cancer Cancer infiltrant tumeur maligne entraînant une rupture de la lame basale Risque de métastase Applicable aux carcinomes et aux mélanomes

40 Progression du cancer initiation transformation progression cancer clinique cancer métastatique

41 Voies d extension du cancer Extension locale = extension limitée à l organe atteint Cette extension affecte tous les types de cancer Ex : le cancer du côlon Le niveau d envahissement de la paroi du côlon va déterminer le stade de la tumeur (stade pt) pt4 pt3 pt2 pt1 ptis

42 Voies d extension du cancer Extension loco-régionale = extension de la tumeur au-delà de l organe atteint Cette extension affecte tous les types de cancer Ex : cancer de l ovaire Volumineuse tumeur qui dépasse l ovaire

43 Voies d extension du cancer Extension ganglionnaire = extension lymphatique Envahissement des ganglions lymphatiques Les carcinomes et les mélanomes touchent des organes qui ont un drainage lymphatique Ex : le cancer du sein atteinte des ganglions du creux axillaire Ex : le mélanome de la peau atteinte des ganglions du territoire de drainage Facteur pronostique important

44 Voies d extension du cancer Extension ganglionnaire = extension lymphatique Envahissement des ganglions lymphatiques Les cellules rentrent dans le ganglion Elles peuvent y être détruites Elles peuvent y rester quiescentes Elles peuvent y proliférer Elles peuvent transitées vers le ganglion suivant

45 Voies d extension du cancer Extension métastatique = extension à distance envahissement par voie hématogène localisation dans des organes à distance La répartition des métastases hématogènes n est pas univoque. Elle dépend en partie du mode de drainage veineux de l organe atteint par la tumeur.

46 Voies d extension du cancer Extension métastatique 4 localisations différentes Drainage veineux par les veines pulmonaires Ex : cancer du poumon cœur gauche grande circulation atteintes multiples : os, cerveau, surrénales, rein, foie

47 Voies d extension du cancer Extension métastatique 4 localisations différentes Drainage veineux par les veines sus-hépatiques Ex : cancer du foie cœur droit poumon Dans un second temps, les cellules peuvent dépasser la barrière pulmonaire et rejoindre alors le drainage des veines pulmonaires.

48 Voies d extension du cancer Extension métastatique 4 localisations différentes Drainage veineux par la veine cave Ex : cancer du testicule cœur droit poumon Dans un second temps, les cellules peuvent dépasser la barrière pulmonaire et rejoindre alors le drainage des veines pulmonaires.

49 Voies d extension du cancer Extension métastatique 4 localisations différentes Drainage veineux par la veine porte Ex : cancer du tube digestif (estomac, pancréas, côlon ) foie veines sus-hépatiques poumon

50 Voies d extension du cancer Extension métastatique 4 localisations différentes Veines sus-hépatiques Veines pulmonaires Veine cave Veine porte

51 Voies d extension du cancer Extension métastatique Certaines tumeurs ont une prédilection pour certains sites métastatiques Conditionnement du type d examen complémentaire pour la détection des métastases à distance

52 Voies d extension du cancer Extension métastatique Tumeur primitive Cancer pulmonaire Cancer du sein Tube digestif abdominal Prostate Thyroïde Rein Localisation métastatique préférentielle Foie, Encéphale, Os, Surrénales, Peau Os, Poumon, Plèvre, Foie, Péritoine Foie, Péritoine, Poumon Os, Os, Poumons Os, Poumons

53 Ce qu il faut retenir 1. Les mécanismes moléculaires conduisant au cancer sont multiples et intriqués. 2. Il existe de nombreux cancers différents. Le type histologique est en rapport avec l origine embryologique des organes atteints. 3. La progression tumorale évolue par stade : état précancéreux, cancer précoce, cancer infiltrant. 4. Les voies d extension du cancer sont liées au drainage lymphatique et veineux des organes atteints.

TP 9 CANCERO 3. 2 lames: -ADENOCARCINOME COLIQUE -CARCINOME EPIDERMOIDE de l oesophage

TP 9 CANCERO 3. 2 lames: -ADENOCARCINOME COLIQUE -CARCINOME EPIDERMOIDE de l oesophage TP 9 CANCERO 3 2 lames: -ADENOCARCINOME COLIQUE -CARCINOME EPIDERMOIDE de l oesophage Rappel sur les tumeurs malignes Caractères généraux des tumeurs malignes La cellule cancéreuse Histopronostic Nosologie,

Plus en détail

Apport de l oncogénétique en cancérologie digestive

Apport de l oncogénétique en cancérologie digestive Apport de l oncogénétique en cancérologie digestive Objectifs pédagogiques Quels patients doivent faire l objet d une prise en charge oncogénétique? Quelles sont les modalités de cette prise en charge?

Plus en détail

Appendicite Aigüe B A. Appendice Normal. A : Mésothélium B : Sous séreuse. 1 : Muqueuse 2 : Sous muqueuse 3 : Musculeuse 4 : Nodule lymphocytaire

Appendicite Aigüe B A. Appendice Normal. A : Mésothélium B : Sous séreuse. 1 : Muqueuse 2 : Sous muqueuse 3 : Musculeuse 4 : Nodule lymphocytaire Appendicite Aigüe A : Mésothélium B : Sous séreuse Appendice Normal B A Glande de Liberkuhn Sous un épithélium cylindrique Invagination sous la surface tapissée de cellules entérocytaires et caliciformes

Plus en détail

QUE FAIRE DES MARQUEURS TUMORAUX. P. KERBRAT Centre Eugène Marquis Université de RENNES 1

QUE FAIRE DES MARQUEURS TUMORAUX. P. KERBRAT Centre Eugène Marquis Université de RENNES 1 QUE FAIRE DES MARQUEURS TUMORAUX P. KERBRAT Centre Eugène Marquis Université de RENNES 1 MARQUEURS TUMORAUX SERIQUES DEFINITION Molécules chimiquement définies ou non Synthétisées par le tissu tumoral

Plus en détail

METASTASES CEREBRALES ANATOMIE PATHOLOGIQUE. D.I.U. de Neuro-Oncologie Pr Emmanuelle Uro-Coste CHU Toulouse

METASTASES CEREBRALES ANATOMIE PATHOLOGIQUE. D.I.U. de Neuro-Oncologie Pr Emmanuelle Uro-Coste CHU Toulouse METASTASES CEREBRALES ANATOMIE PATHOLOGIQUE D.I.U. de Neuro-Oncologie Pr Emmanuelle Uro-Coste CHU Toulouse plan Le diagnostic morphologie et immunohistochimie les tests «compagnon» des thérapeutiques ciblées

Plus en détail

Classification histologique- voies de cancérogénèse. Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris

Classification histologique- voies de cancérogénèse. Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Classification histologique- voies de cancérogénèse Marie-Aude Le Frère-Belda Anatomopathologiste Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris Cancers de l endomètre Epidémiologie Cancer gynécologique le plus

Plus en détail

Surveillance de l intégrité du génome

Surveillance de l intégrité du génome Surveillance de l intégrité du génome Thomas LAVAUX AHU PharmD - PhD Laboratoire de Biochimie et de Biologie Moléculaire Hôpital de Hautepierre Strasbourg Thomas.lavaux@chru-strasbourg.fr Historique de

Plus en détail

Anatomie Pathologique et Cancer. Missions, Moyens, Exemples

Anatomie Pathologique et Cancer. Missions, Moyens, Exemples Anatomie Pathologique et Cancer Missions, Moyens, Exemples DIU d Onco-Gériatrie 9 février 2011 Dr Mathilde Sibony, Hôpital Tenon mathilde.sibony@tnn.aphp.fr 01 56 01 68 73 Anatomie pathologique et Cancer

Plus en détail

LE CANCER. Il s agit d une division incontrôlée, la cellule est transformée et il y a une prolifération clonale.

LE CANCER. Il s agit d une division incontrôlée, la cellule est transformée et il y a une prolifération clonale. LE CANCER 1. CANCER La prolifération tumorale est à l origine de tumeur dont le pronostic dépend notamment de critères histologiques. Chaque cellule tumorale se divise de façon infinie. On dit que la cellule

Plus en détail

Les tumeurs épithéliales

Les tumeurs épithéliales VINSONNEAU Laura DUTERTRE Florence 25/02/11, anapath, N. Rioux-Leclerc I. Introduction Les tumeurs épithéliales A. Epithéliums Les tumeurs épithéliales malignes : carcinome sont les tumeurs les plus fréquentes

Plus en détail

Prédisposition génétique aux cancers

Prédisposition génétique aux cancers Prédisposition génétique aux cancers Plan de cours I-Introduction I-1 Fréquence des mutations I-2 Objectifs médicaux de l oncogénétique I-3 Rappels sur la prolifération cellulaire tumorale; la théorie

Plus en détail

LE CANCER DU PANCREAS

LE CANCER DU PANCREAS LE CANCER DU PANCREAS Docteur Nicolas Williet, Hôpital Européen Georges Pompidou, Paris & Comité de Rédaction du site web de la Fédération Francophone de Cancérologie Digestive Ce document est destiné

Plus en détail

Cancers de l estomac

Cancers de l estomac Cancers de l estomac Dr Maryse Fiche Institut Universitaire de pathologie 20/03/2012 Objectif d apprentissage : SCLO C-IM 269 C-SU 141 Référence (support d apprentissage): Robbins chapître 17 pp 784-790

Plus en détail

Génétique et cancer. Cours DCEM1. Bobigny, le 26 février 2008 Andrée Delahaye

Génétique et cancer. Cours DCEM1. Bobigny, le 26 février 2008 Andrée Delahaye Génétique et cancer Cours DCEM1 Bobigny, le 26 février 2008 Andrée Delahaye Plan 1. Définitions 2. Exemples de proto-oncogènes 3. Exemples de gènes suppresseurs de tumeurs 4. Cancers familiaux 1. Exemple

Plus en détail

.( /.*!0) %1 2"+ %#(3004) 05' 203 .(.*0"+ ) '!2"+ %#(30+ 0!"%) 4!%2) 3 .( @.*" '!%2"+ %#(30! &' 4!!% .+.*0%!!'!(!%2"+ 16 3047!

.( /.*!0) %1 2+ %#(3004) 05' 203 .(.*0+ ) '!2+ %#(30+ 0!%) 4!%2) 3 .( @.* '!%2+ %#(30! &' 4!!% .+.*0%!!'!(!%2+ 16 3047! !"#! $ %#&' (!"#$!% & % ' (!%' ) )''! *)+* *! %#"+, ' ( ', -) " *.( /.*!0) %1 2"+ %#(3004) 05' 203.(.*0"+ ) '!2"+ %#(30+ 0!"%) 4!%2) 3.( -.* %)!(2"+ %#(30! &' 4!!%.+.*0%!!'!(!%2"+ 16 3047!%(%' 0.(89.*

Plus en détail

II.5. l inflammation protumorale

II.5. l inflammation protumorale II.5. l inflammation protumorale L une de ses missions est de favoriser la reconstruction des tissus lésés. Les macrophages sécrètent des : enzymes MMP Facteurs de croissance EGF Cet aspect de l inflammation

Plus en détail

Formes familiales du cancer colorectal

Formes familiales du cancer colorectal Tlemcen, 05/05/06 Formes familiales du cancer colorectal Emmanuel Mitry Fédération des spécialités digestives CHU Ambroise Paré AP-HP épithélium! normal! cancer sporadique :! M1! M2! M3!... Mn! tumeur!

Plus en détail

TUMEURS: DEFINITION ET CLASSIFICATION

TUMEURS: DEFINITION ET CLASSIFICATION TUMEURS: DEFINITION ET CLASSIFICATION n 1 DEFINITION DE WILLIS Masse tissulaire anormale dont la croissance n est pas coordonnée et dépasse celle des tissus normaux, persistant de manière excessive après

Plus en détail

Chapitre 14 Oncogénétique digestive

Chapitre 14 Oncogénétique digestive Chapitre 14 Oncogénétique digestive 1. Place des gènes en oncologie générale 2. Carcinogenèse colorectale 3. Maladie génétique à transmission dominante 4. Exemples de prédispositions génétiques aux cancers

Plus en détail

Les prédispositions génétiques aux cancers. Pr Laurent ZELEK Service d oncologie médicale, CHU Avicenne

Les prédispositions génétiques aux cancers. Pr Laurent ZELEK Service d oncologie médicale, CHU Avicenne Les prédispositions génétiques aux cancers Pr Laurent ZELEK Service d oncologie médicale, CHU Avicenne Fréquence des cancers, France, femmes Nombre de nouveaux cas (2000) Nombre de décès (2000) Source:

Plus en détail

Polykystose hépatique. ADPK(L)D Histologie. Cytokératine 7. Mucicarmin

Polykystose hépatique. ADPK(L)D Histologie. Cytokératine 7. Mucicarmin olykystose hépatique ADK(L)D Histologie Cytokératine 7 A B HES C Mucicarmin D rolifération cellulaire (C. Housset) 1.1. Le cycle cellulaire 1. Le cycle cellulaire 2. oints de contrôle du cycle cellulaire

Plus en détail

CYCLE CELLULAIRE et CANCER. L. Xerri, Institut Paoli-Calmettes, M2 Oncologie «Module Génomique Tumorale», Novembre 2011

CYCLE CELLULAIRE et CANCER. L. Xerri, Institut Paoli-Calmettes, M2 Oncologie «Module Génomique Tumorale», Novembre 2011 CYCLE CELLULAIRE et CANCER L. Xerri, Institut Paoli-Calmettes, M2 Oncologie «Module Génomique Tumorale», Introduction Le cycle cellulaire est l'ensemble des modifications qu'une cellule subit entre sa

Plus en détail

Cancérogenèse et histoire naturelle du cancer

Cancérogenèse et histoire naturelle du cancer Cancérogenèse et histoire naturelle du cancer DCEM1 Février 2012 R. de Crevoisier Centre Eugène Marquis HISTOIRE NATURELLE DU CANCER (épithélium) Modifications: - Moléculaires - Génétiques - Morphologiques

Plus en détail

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer

Chapitre 5 Processus tumoral et cancer Chapitre 5 Processus tumoral et cancer V.1 Définition V.2 Cancérogenèse ou oncogenèse V.3 Facteurs cancérigènes V.4 Prévention. V.5 Dépistage et diagnostic. V.5.1 Signes cliniques V.5.2 Examens complémentaires

Plus en détail

Cancérogenèse et histoire naturelle du cancer

Cancérogenèse et histoire naturelle du cancer Cancérogenèse et histoire naturelle du cancer DCEM3 Février 2012 R. de Crevoisier Centre Eugène Marquis HISTOIRE NATURELLE DU CANCER (épithélium) Modifications: - Moléculaires - Génétiques - Morphologiques

Plus en détail

Biomarqueurs en Cancérologie

Biomarqueurs en Cancérologie Biomarqueurs en Cancérologie Définition, détermination, usage Biomarqueurs et Cancer: définition Anomalie(s) quantitative(s) ou qualitative(s) Indicative(s) ou caractéristique(s) d un cancer ou de certaines

Plus en détail

Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers. Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND

Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers. Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND Anatomie des tumeurs: Signes et symptômes d évolution des cancers Renée Dugas MD Soins palliatifs CHUM-HND Cancers les plus fréquents: par ordre décroissant Poumons Côlon et rectum Sein Prostate Pancréas

Plus en détail

Dossier. Question 1. Question 2 Que comporte le traitement spécifique de cette patiente?

Dossier. Question 1. Question 2 Que comporte le traitement spécifique de cette patiente? Dossier 1 Madame V, 60 ans est suivie depuis peu pour un cancer pulmonaire à petites cellules sans aucun signe de complications diagnostiqué lors d un bilan réalisé pour asthénie persistante. Il s agit

Plus en détail

Ne fermez pas les yeux sur le cancer de la prostate.

Ne fermez pas les yeux sur le cancer de la prostate. Ne fermez pas les yeux sur le cancer de la prostate. MDS_503041_Depl-FR.indd 1-2 30/03/07 15:48:56 Le cancer de la prostate Les maladies de la prostate comptent parmi les plus fréquentes chez l homme.

Plus en détail

Carcinome in situ: Cancer qui se limite aux cellules dans lesquelles il s est développé et qui n a pas encore envahi les tissus voisins.

Carcinome in situ: Cancer qui se limite aux cellules dans lesquelles il s est développé et qui n a pas encore envahi les tissus voisins. GLOSSAIRE DES TERMES RELATIFS AU CANCER DE LA VESSIE Abdomen: Partie du corps qui contient le pancréas, l estomac, les intestins, les reins, la vessie, le foie, la vésicule biliaire et d autres organes.

Plus en détail

TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DIGESTIFS

TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DIGESTIFS TRAITEMENT CHIRURGICAL DES CANCERS DIGESTIFS DR. Mathieu BECK RESEAU ONCOLOR INTRODUCTION FREQUENCE Les plus fréquents (frq. cumulée) PRONOSTIC Très variable d un cancer à l autre Exemples: c. colorectaux

Plus en détail

Cancérogenèse. 6,5%: les trois mutations 38,7% une seule de ces mutations 27,1% APC et P53 61,3% P53 (chrom17)

Cancérogenèse. 6,5%: les trois mutations 38,7% une seule de ces mutations 27,1% APC et P53 61,3% P53 (chrom17) CANCER COLO-RECTAL Second cancer le plus fréquent. Âge moyen 70 ans. Plus de 36 000 nouveaux cas par an 50-60% de survie à 5 ans. Au stade II: 34% de récurrences. La chimiothérapie est prescrite dans 90

Plus en détail

Cancers gynécologiques (endomètre ovaire) d origine génétique

Cancers gynécologiques (endomètre ovaire) d origine génétique Cancers gynécologiques (endomètre ovaire) d origine génétique Anne Fajac Service Histologie-Biologie Tumorale, Hôpital Tenon Prédisposition héréditaire au cancer Mutation constitutionnelle Cancer héréditaire

Plus en détail

L origine du Cancer. Docteur Jean-Philippe SPANO

L origine du Cancer. Docteur Jean-Philippe SPANO L origine du Cancer Docteur Jean-Philippe SPANO La Cancérogénèse Un tissu sain est le résultat de la juxtaposition d un grand nombre de cellules identiques A chaque instant, le nombre de cellules qui naissent

Plus en détail

Roche obtient l homologation par la FDA de l association Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer avancé du col de l utérus

Roche obtient l homologation par la FDA de l association Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer avancé du col de l utérus Communiqué de presse Bâle, 15 août 2014 Roche obtient l homologation par la FDA de l association Avastin plus chimiothérapie dans le traitement du cancer avancé du col de l utérus Avastin est le premier

Plus en détail

Prédispositions génétiques aux cancers

Prédispositions génétiques aux cancers CANCERS SEIN / OVAIRES tumorales du au moins 3 cas de cancer du sein chez des apparentés au 1 er ou 2 nd degré quel que soit l'âge 2 cas de cancer du sein dont 1 bilatéral au 1 er ou 2 nd degré quel que

Plus en détail

ONCOGENETIQUE. Analyses de situations où des anomalies génétiques prédisposent à différents cancers. Ce n est pas de la recherche

ONCOGENETIQUE. Analyses de situations où des anomalies génétiques prédisposent à différents cancers. Ce n est pas de la recherche ONCOGENETIQUE Analyses de situations où des anomalies génétiques prédisposent à différents cancers Ce n est pas de la recherche (message pour vos correspondants et les familles) 1 Prédisposition Génétique

Plus en détail

Cancer, maladie géné/que : muta/on, amplifica/on, transloca/on

Cancer, maladie géné/que : muta/on, amplifica/on, transloca/on Cancer, maladie géné/que : muta/on, amplifica/on, transloca/on Le dogme de la mutation somatique Les premières démonstrations que des agents extérieurs (chimiques ou physiques) pouvaient conduire au cancer

Plus en détail

Rôle du pathologiste dans le diagnostic des cancers

Rôle du pathologiste dans le diagnostic des cancers UE : Biopathologie Oncologie Date : 23 mars 2011 Promo : PCEM2 Plage horaire : 16h-18h Enseignant : M.Coindre Ronéistes : de LABARRE Marie (marie.delabarre40@laposte.net) ALLOUCHE Justine (justine_ptitezoe@hotmail.fr)

Plus en détail

Le Cancer. Colorectal

Le Cancer. Colorectal 1 Le Cancer Colorectal 2 SOMMAIRE EPIDEMIOLOGIE FACTEURS DE RISQUE DEPISTAGE DIAGNOSTIC BILAN D EXTENSION FACTEURS PRONOSTIQUES RECIDIVES SURVEILLANCE LE DEPISTAGE DE MASSE? 3 Epidémiologie 4 EPIDEMIOLOGIE

Plus en détail

Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques

Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques Oncogénétique du cancer colorectal Pierre Laurent-Puig Hôpital Européen Georges Pompidou U775 Bases Moléculaires de la Réponse aux Xénobiotiques Les différentes prédispositions aux cancers colorectaux

Plus en détail

Relations entre génotoxicité, mutagénèse et cancérogénèse

Relations entre génotoxicité, mutagénèse et cancérogénèse Journées Nationales de Santé au Travail dans le BTP, Annales 28:9-13 Relations entre génotoxicité, mutagénèse et cancérogénèse Alain Botta Résumé La relation entre génotoxicité, mutagenèse et cancérogenèse

Plus en détail

Registre des cancers Nord Tunisie

Registre des cancers Nord Tunisie Registre des cancers Nord Tunisie Données 1999-2003 Evolution 1994-2003 Projections à l horizon 2024 Ministère de la Santé Publique Institut Salah Azaiez Institut National de la Santé Publique Ministère

Plus en détail

Item 311 (Item 160 bis) Tumeurs de la vessie Collège Français des Urologues

Item 311 (Item 160 bis) Tumeurs de la vessie Collège Français des Urologues Item 311 (Item 160 bis) Tumeurs de la vessie Collège Français des Urologues 2014 1 Table des matières 1. Pour comprendre... 3 2. Physiopathologie... 3 2.1. L urothélium... 3 2.2. Les carcinogènes... 3

Plus en détail

Introduction. Circulation sanguine. Cœur. Vaisseaux.

Introduction. Circulation sanguine. Cœur. Vaisseaux. APPAREIL CARDIO- VASCULAIRE Plan du cours Introduction. Circulation sanguine. Cœur. Vaisseaux. INTRODUCTION Définition L appareil cardio-vasculaire ou système circulatoire est l ensemble des structures

Plus en détail

LE RAPPEL PHYSIOLOGIQUE

LE RAPPEL PHYSIOLOGIQUE LE RAPPEL PHYSIOLOGIQUE LE CANCER Causes de décès - Nombre de décès - Taux comparatifs - Survie à 5 ans Nombre de décès (Sénat) La France se caractérise par une mortalité encore excessive avant 65 ans

Plus en détail

Anatomie Pathologique et Cancer. Missions, Moyens, Exemples

Anatomie Pathologique et Cancer. Missions, Moyens, Exemples Anatomie Pathologique et Cancer Missions, Moyens, Exemples DIU d Onco-Gériatrie 8 février 2012 Dr Julie Gonin et Mathilde Sibony, Hôpital Tenon Anatomie pathologique et Cancer : Missions Dépistage Diagnostic

Plus en détail

Qu est-ce que le cancer?

Qu est-ce que le cancer? Qu est-ce que le cancer? Pierre-Hugues Fortier Oto-Rhino-Laryngologie Oncologie Cervico-Faciale 3 avril 2012 Le cancer Au Québec 100 nouveaux cas par jour 50 morts par jour A travers le monde 1 nouveau

Plus en détail

Imagerie du petit animal. ******** Un exemple d imagerie moléculaire

Imagerie du petit animal. ******** Un exemple d imagerie moléculaire Imagerie du petit animal ******** Un exemple d imagerie moléculaire Pr Pierre-Olivier Kotzki Certificat optionnel: Imagerie métabolique et moléculaire I- La transgénèse Addition d'un gène étranger, appelé

Plus en détail

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein

Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012. TP n 6. Pathologie mammaire. Dystrophie et Cancer du sein Enseignement d Anatomopathologie DCEM 1 2011/2012 TP n 6 Pathologie mammaire Dystrophie et Cancer du sein Lames virtuelles TP 6 Mastose Carcinome mammaire HES 1 Carcinome mammaire HES 2 Carcinome mammaire

Plus en détail

LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE

LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE LES MÉCANISMES MOLÉCULAIRES DE LA CARCINOGENÈSE TOUT D ABORD UN PETIT HISTORIQUE 1910: Peyton ROUS découvre le virus qui porte son nom 1976: les oncogènes de certains virus ont une contrepartie cellulaire

Plus en détail

Histoire naturelle du cancer (Evaluations)

Histoire naturelle du cancer (Evaluations) Histoire naturelle du cancer (Evaluations) Date de création du document 2010_2011 QCM QUESTION 1/15 : L adénocarcinome colique est une tumeur : A - Souvent mucosécrétante B - Rare C - Mésenchymateuse D

Plus en détail

Les tumeurs osseuses

Les tumeurs osseuses Janvier 2014 Fiche tumeur Prise en charge des adolescents et jeunes adultes Les tumeurs osseuses LE SARCOME D EWING Auteurs L OSTEOSARCOME Dr Perrine MAREC-BERARD Tous droits réservés. Reproduction interdite.

Plus en détail

Caractéristiques ristiques des tumeurs malignes

Caractéristiques ristiques des tumeurs malignes Tumeurs malignes Caractéristiques ristiques des tumeurs malignes Masse tissulaire anormale, croissance anormale, excessive, anarchique Persiste même après arrêt des stimulations Relativement autonome Entre

Plus en détail

Pathologie du Rein. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.)

Pathologie du Rein. Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Pathologie du Rein Gérard ABADJIAN Réf.: Robbins Anatomie Pathologique 3 ème Ed. Française (6th Ed.) Le rein normal 1700 l de sang > 1 l d urine Homéostasie du milieu liquide Rôle endocrine: Erythropoïétine

Plus en détail

OBJECTIFS PEDAGOGIQUES EN ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES POUR LE DEUXIEME CYCLE DES ETUDES MEDICALES. (selon cadres pathologiques)

OBJECTIFS PEDAGOGIQUES EN ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES POUR LE DEUXIEME CYCLE DES ETUDES MEDICALES. (selon cadres pathologiques) OBJECTIFS PEDAGOGIQUES EN ANATOMIE ET CYTOLOGIE PATHOLOGIQUES POUR LE DEUXIEME CYCLE DES ETUDES MEDICALES (selon cadres pathologiques) EXERCICE MEDICAL PRINCIPES GENERAUX Objectifs spécifiques : 4. Connaître

Plus en détail

Hépatites virales Hépatites virales Hépatite A Hépatite A Hépatite E Hépatite G Hépatite D ou agent delta VHB Généralités - Virus de l hépatite B. Famille des Hepadnaviridae. Genre des Othohepadnavirus

Plus en détail

Polypes du côlon et du rectum

Polypes du côlon et du rectum Polypes du côlon et du rectum «Polype»: un terme vague «Polype»: toute lésion en relief sur la muqueuse digestive Un terme macroscopique correspondant à de nombreuses entités anatomocliniques différentes,

Plus en détail

4 Toujours dans la pyélonéphrite aiguë 5 La tuberculose L abcès est la conséquence de l évolution d un foyer de pyélonéphrite non traité chez un patie

4 Toujours dans la pyélonéphrite aiguë 5 La tuberculose L abcès est la conséquence de l évolution d un foyer de pyélonéphrite non traité chez un patie QCM PATHOLOGIE URINAIRE CORRECTION 1 L hyperplasie de la prostate peut retentir à trois niveaux Uretère étiré et col vésical soulevé Dégénérescence cancéreuse de la prostate Vessie épaissie par lutte contre

Plus en détail

Les cancers urologiques Cancers du rein et de la vessie

Les cancers urologiques Cancers du rein et de la vessie Les cancers urologiques Cancers du rein et de la vessie G R A N D P U B L I C Octobre 2009 LES CANCERS UROLOGIQUES Cancers du rein et de la vessie L appareil urinaire comprend : les deux reins situés dans

Plus en détail

Anatomie et physiologie du système endocrinien

Anatomie et physiologie du système endocrinien Anatomie et physiologie du système endocrinien Glandes endocrines = elles déversent directement dans le sang leur produit de sécrétion ; les hormones. Les sécrétions diffusent ensuite dans des vaisseaux

Plus en détail

LES QUESTIONS D EXAMEN SUR L ANATOMIE HUMAINE POUR LES ÉTUDIANTS ÉTRANGER DE LA FACULTÉ DE MÉDECINE GÉNÉRALE (2015-2016 année scolaire)

LES QUESTIONS D EXAMEN SUR L ANATOMIE HUMAINE POUR LES ÉTUDIANTS ÉTRANGER DE LA FACULTÉ DE MÉDECINE GÉNÉRALE (2015-2016 année scolaire) LES QUESTIONS D EXAMEN SUR L ANATOMIE HUMAINE POUR LES ÉTUDIANTS ÉTRANGER DE LA FACULTÉ DE MÉDECINE GÉNÉRALE (2015-2016 année scolaire) 1. La valeur de l'anatomie dans l'interprétation des études de l

Plus en détail

RAPPELS DES CRITERES MOTIVANT UNE CONSULTATION D ONCOGENETIQUE. Pr Y.-J. BIGNON Département d'oncogénétique Centre Jean Perrin 63000 CLERMONT-FERRAND

RAPPELS DES CRITERES MOTIVANT UNE CONSULTATION D ONCOGENETIQUE. Pr Y.-J. BIGNON Département d'oncogénétique Centre Jean Perrin 63000 CLERMONT-FERRAND RAPPELS DES CRITERES MOTIVANT UNE CONSULTATION D ONCOGENETIQUE Pr Y.-J. BIGNON Département d'oncogénétique Centre Jean Perrin 63000 CLERMONT-FERRAND Le cancer du sein 1 000 000 nouveaux cas par an dans

Plus en détail

BL01 : Environnement agro-industriel et cancer

BL01 : Environnement agro-industriel et cancer Note : ce document n est qu une prise de note rédigée pendant le cours de BL01. Il ne peut donc se substituer au cours d autant plus qu il est souvent incomplet (la 2 ème heure était souvent celle de la

Plus en détail

CANCEROGENESE 1 1. Problème «Comment les modifications des caractères génétiques entraînent-elles elles des pathologies?» 2 Q1 : Quelles sont les caractéristiques de ces pathologies? 3 2. Faits d observation

Plus en détail

L andrologie est la partie de la médecine qui étudie l appareil génital de l homme. Le

L andrologie est la partie de la médecine qui étudie l appareil génital de l homme. Le APPAREIL GENITAL MASCULIN L andrologie est la partie de la médecine qui étudie l appareil génital de l homme. Le médecin andrologue est le spécialiste de l andrologie. Les principaux organes de l appareil

Plus en détail

LE CONSEIL EN ONCOGENETIQUE POUR QUI, PAR QUI, QUAND ET COMMENT ANNONCER LES RESULTATS?

LE CONSEIL EN ONCOGENETIQUE POUR QUI, PAR QUI, QUAND ET COMMENT ANNONCER LES RESULTATS? E.P.U. 95 MONTMORENCY Formation Médicale Continue du Val d'oise ASSOCIATION AMICALE D ENSEIGNEMENT POST UNIVERSITAIRE DE LA REGION DE MONTMORENCY LE CONSEIL EN ONCOGENETIQUE POUR QUI, PAR QUI, QUAND ET

Plus en détail

MUTATIONS ET POLYMORPHISMES DU PROMOTEUR D HTERT DANS LE CANCER DU SEIN. Mathilde GAY-BELLILE Cytogénétique Médicale 16 Septembre 2014

MUTATIONS ET POLYMORPHISMES DU PROMOTEUR D HTERT DANS LE CANCER DU SEIN. Mathilde GAY-BELLILE Cytogénétique Médicale 16 Septembre 2014 MUTATIONS ET POLYMORPHISMES DU PROMOTEUR D HTERT DANS LE CANCER DU SEIN Mathilde GAY-BELLILE Cytogénétique Médicale 16 Septembre 2014 LA TÉLOMÉRASE Complexe ribonucléoprotéique : Reverse transcriptase

Plus en détail

La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale

La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale La génomique des cancers en 2015 Est-elle utile en pratique? Dr Corina Martinez Mena Oncologie Médicale Définitions Historique Génomique dans le cancer du sein Utilité Problèmes Futur Chaque personne:

Plus en détail

SOMMAIRE (ouvrage physiologie)

SOMMAIRE (ouvrage physiologie) SOMMAIRE (ouvrage physiologie) Partie 1 : Organisation cellulaire et tissulaire des êtres vivants Chapitre 1 : Ultrastructure des cellules humaines A définition et généralités sur la cellule B membrane

Plus en détail

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie

Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le diagnostic de cancer Chapitre 14 Cancérologie - Hématologie Le moment des examens est une période de doute et d espoir : «on me fait tant d examens car il y a un espoir qu il n y ait rien». Le rôle

Plus en détail

Sémiologie pancréatique

Sémiologie pancréatique Sémiologie pancréatique Sémiologie Médicale PCEM2 Docteur Pascal Sève Professeur Christiane Broussolle Faculté de Médecine Lyon-Sud 2007 30/05/2007 sémiologie PCEM2-HGE 1 Pancréas Sémiologie Examens complémentaires:

Plus en détail

Le cancer du sein. Page 1/4 - Le cancer du sein. 08/10/2015 - Par INCA. Page 1 / 10

Le cancer du sein. Page 1/4 - Le cancer du sein. 08/10/2015 - Par INCA. Page 1 / 10 08/10/2015 - Par INCA Le cancer du sein En France, le cancer du sein est la première cause de mortalité chez les femmes de 35 à 55 ans. Du diagnostic aux traitements, ce dossier vous permet de tout savoir

Plus en détail

Cancers des glandes salivaires

Cancers des glandes salivaires Cancers des glandes salivaires ASPECTS GENERAUX Ces tumeurs intéressent les glandes salivaires principales (parotides, glandes sousmandibulaires et sub-linguales) ou accessoires réparties dans la muqueuse

Plus en détail

Chapitre Les Affections ALD Libellé. 38- Troubles permanents du rythme et de la conductivité

Chapitre Les Affections ALD Libellé. 38- Troubles permanents du rythme et de la conductivité Chapitre Les Affections ALD Libellé 15- Insuffisance cardiaque Insuffisance ventriculaire gauche : IVG Insuffisance ventriculaire droite secondaire :IVD Troubles de la conduction (BAV complet) 38- Troubles

Plus en détail

LES MARQUEURS TUMORAUX

LES MARQUEURS TUMORAUX LES MARQUEURS TUMORAUX DÉFINITION Molécules chimiquement définies ou non Synthétisées par le tissu tumoral Produites par la tumeur et secrétées dans le sang ou les autres liquides biologiques L IDÉAL Molécule

Plus en détail

Volume 1 : Epidémiologie - Etudes des facteurs de risques

Volume 1 : Epidémiologie - Etudes des facteurs de risques 2 V o l u m e Volume 1 : Epidémiologie - Etudes des facteurs de risques Volume 2 : Epidémiologie - Situation et actions Recherche des données d incidence estimée des cancers au Maroc Recherche des données

Plus en détail

Processus tumoraux. Cécile FAURE-CONTER Centre Léon Bérard-IHOP 2012

Processus tumoraux. Cécile FAURE-CONTER Centre Léon Bérard-IHOP 2012 Processus tumoraux Cécile FAURE-CONTER Centre Léon Bérard-IHOP 2012 Plan du cours Terminologie Notions de cancérogénèse Epidémiologie Dépistage-prévention Diagnostic Traitement Rechutes-Resistance-Soins

Plus en détail

LE CENTRE PETSCAN DE LA ROCHELLE

LE CENTRE PETSCAN DE LA ROCHELLE LE CENTRE PETSCAN DE LA ROCHELLE Le centre PETSCAN de la Rochelle est ouvert depuis mars 2007. Il est équipé de 4 salles d injection, de 2 salles d attente, d un laboratoire pour manipuler le radiotraceur,

Plus en détail

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique

PATHOLOGIE MAMMAIRE. Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL. II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique 1 Plan de cours I RAPPEL STRUCTURAL II - MOYENS D ETUDE A - Aspiration à l aiguille fine : orientation diagnostique B - Ponction à l aiguille tournante (drill biopsie) ou tranchante (trucut) C - Tumorectomie

Plus en détail

Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive

Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive Place de la biologie moléculaire en cancérologie digestive Institut de Cancérologie de Lorraine Service de Biopathologie CNRS UMR7039 CRAN Université de Lorraine Jean-Louis Merlin Deux voies de cancérogenèse

Plus en détail

Rappels. Fascia de Gerota

Rappels. Fascia de Gerota Le cancer du rein Rappels Rappels Fascia de Gerota Epidémiologie Incidence : Monde en 2012 : 14.5 / 100 000 personnes-années (poumon 51, prostate 99) chez l homme et 5.8/100 000 chez la femme France en

Plus en détail

Plan du cours 29/03/2013. Schéma général transduction signal. Introduction Le cancer est une pathologie cellulaire

Plan du cours 29/03/2013. Schéma général transduction signal. Introduction Le cancer est une pathologie cellulaire UE09s Méthodes d étude et analyse du génome Applications des techniques du génie génétique à la thérapie des maladies acquises Exemples en cancérologie Thérapie ciblée Théranostique Plan du cours Introduction

Plus en détail

14 Plateformes de Génétique Moléculaire des Cancers

14 Plateformes de Génétique Moléculaire des Cancers Bdx Lim Mtp Tls Moléculaire des Cancers d Aquitaine Moléculaire des Cancers du Limousin Moléculaire des Cancers de Languedoc Roussillon Moléculaire des Cancers de Midi-Pyrénées 205 206 207 208 Plateformes

Plus en détail

Cancers et mutations liés aux facteurs du milieu

Cancers et mutations liés aux facteurs du milieu Cancers et mutations liés aux facteurs du milieu Quand des cellules normales sont endommagées et qu'elles ne peuvent pas être soignées, elles meurent : c'est l'apoptose. Les cellules cancéreuses ne meurent

Plus en détail

Les molécules et les ions du corps

Les molécules et les ions du corps SBI3U Les molécules et les ions du corps Le cytoplasme constitue 27 à 30 L de liquide. Le volume de liquide entre les cellules = 11 à 13 L Le volume du liquide dans le plasma du sang = 3 à 3,5L Ce volume

Plus en détail

Cancers et microenvironnements

Cancers et microenvironnements UE : BIOPATHOLOGIE Biopathologie, imagerie et épidémiologie des tumeurs Date : 16/03/2011 Plage horaire : 16-18h Promo : PCEM2 Enseignant : Pr P. Dubus Ronéistes : Alix Meurgey Cédric Pobel Cancers et

Plus en détail

Dr Bruno BUECHER - Institut Curie & HEGP - Paris

Dr Bruno BUECHER - Institut Curie & HEGP - Paris Dr Bruno BUECHER - Institut Curie & HEGP - Paris 5èmes rencontres du Réseau ONCO 28 Chartres 15 Octobre 2009 Les formes héréditaires des cancers Généralités Bases moléculaires Les arguments du diagnostic

Plus en détail

CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Cystectomie

CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Cystectomie CONSENTEMENT ECLAIRE version 1.1 (2011) Cystectomie Cher patient, Cette fiche d information est rédigée par la Belgian Association of Urology (BAU) avec l aide du Groupement des unions professionnelles

Plus en détail

SYMPTOMATOLOGIE DES URINES

SYMPTOMATOLOGIE DES URINES SYMPTOMATOLOGIE DES URINES OBJECTIFS SPECIFIQUES : A la fin du cours les étudiants de l année commun (infirmier ou sage femme) devront être capable de : 1- Décrire la physiologie de système urinaire 2-

Plus en détail

Les cancers digestifs à prédisposition familiale

Les cancers digestifs à prédisposition familiale Les cancers digestifs à prédisposition familiale Pr Thierry CONROY Centre Alexis Vautrin et CHU de Nancy Formes familiales de cancer colorectal (CCR) Polypose adénomateuse familiale CCR à un âge médian

Plus en détail

Cancer 1/8 DES MÉDICAMENTS AU SERVICE DE L HUMANITÉ

Cancer 1/8 DES MÉDICAMENTS AU SERVICE DE L HUMANITÉ Cancer Le cancer touche un grand nombre de personnes dans l Union Européenne. Les progrès thérapeutiques ont amélioré la qualité de vie et le pronostic vital pour les malades. Et la recherche continue.

Plus en détail

INFORMATION CHAPITRE 3 GÉNÉTIQUE CE QUE JE SAIS...

INFORMATION CHAPITRE 3 GÉNÉTIQUE CE QUE JE SAIS... GÉNÉTIQUE CHAPITRE 3 INFORMATION Fœtus de trois mois (il mesure environ 10 cm). La division cellulaire est indispensable au développement embryonnaire mais aussi à la croissance de l enfant, de l'adolescent

Plus en détail

Actualités de l année en. oncologie

Actualités de l année en. oncologie Actualités de l année en Le cru 2015 oncologie Angers,, Jeudi 5 mars 2015, Journées FMC Médecins généralistes Actualités et nouveautés Biologie Prévention Diagnostic précoce Traitements Cancérogenèse Sport

Plus en détail

Agir aujourd hui pour prévenir les maladies de demain. 10 juin 2008 Centre International des Congrès à Metz

Agir aujourd hui pour prévenir les maladies de demain. 10 juin 2008 Centre International des Congrès à Metz Agir aujourd hui pour prévenir les maladies de demain 10 juin 2008 Centre International des Congrès à Metz Point sur le cancer de la vessie : dépistage précoce et santé au travail Dr Maria GONZALEZ Centre

Plus en détail

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein

CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN. Le Cancer du rein CENTRE D UROLOGIE PRADO-LOUVAIN Le Cancer du rein Le cancer du rein représente 3% des cancers de l adulte. Il s agit du troisième cancer urologique après le cancer de prostate et celui de la vessie. L

Plus en détail

Item 155 : Tumeurs du pancréas

Item 155 : Tumeurs du pancréas Item 155 : Tumeurs du pancréas Date de création du document 2008-2009 Table des matières 1 Incidence et prévalence...1 2 Facteurs de risque de l'adénocarcinome pancréatique...2 3 Dépistage et traitement

Plus en détail

Cancérologie. Bases Fondamentales.

Cancérologie. Bases Fondamentales. Cancérologie Bases Fondamentales. 1. Introduction 2. Définition du cancer 3. Classification 4. Epidémiologie 5. Les traitements 6. Facteurs de risque: Discussion 7. Prévention: Discussion 8. Dépistage

Plus en détail

Collège Notre- Dame de Jamhour

Collège Notre- Dame de Jamhour Collège Notre- Dame de Jamhour Classe : 1 ère S THEME 1A : Expression, stabilité et variation du patrimoine génétique Chapitre 2 : Variabilité Génétique et Mutation de l ADN TP 2: Effet de l environnement

Plus en détail

Syndrome de Lynch : les risques tumoraux

Syndrome de Lynch : les risques tumoraux Lille - 22/03/2013 Syndrome de Lynch : les risques tumoraux Valérie Bonadona, MD, PhD Centre Léon Bérard & CNRS UMR 5558 Lyon Le Syndrome de Lynch = Syndrome HNPCC (Hereditary Nonpolyposis Colorectal Cancer)

Plus en détail