RESUME MOTS CLES: culture protégée, tomate, salade, stimulateurs, fertilisants foliaires

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RESUME MOTS CLES: culture protégée, tomate, salade, stimulateurs, fertilisants foliaires"

Transcription

1 ,, L EFFET DE CERTAINS TRAITEMENTS AVEC DES SEBSTANCES STIMULATRICES ET DES FERTILISANTS FOLIAIRES SUR LES TOMATES ET LA SALADE CULTIVÉES DANS DES SOLARIUMS MOTS CLES: culture protégée, tomate, salade, stimulateurs, fertilisants foliaires RESUME La croissance de la population sur le globe a intensifié la préoccupation à établir les voies à augmenter la production agricole et la consolidation des efforts de valorisation supérieure des terrains cultivés avec des légumes. Au cadre du secteur maraîcher les conditions offertes par les espaces protégés ont démontré l importance pratique économique particulière de ce système, parmi les avantages duquel on peut énumérer l obtention de productions précoces et extra précoces l obtention de grandes production par unité de surface la posibilité à prolonger la période de végétation des plantes durant l automne d autres. L obtention des productions supérieures autant du point de vue quantitatif tout comme qualitatif qui puissent résister à la compétition sur le marché européen et mondial, est possible seulement par la modernisation de certaines mesures et méthodes qui peuvent déterminer la croissance et son amélioration, en ayant les conditions nécessaires à assurer l efficience économique. En tenant compte de toutes ces exigences le bat de la thèse a été d établie certaines mesures technologique pratique, économiques et faciles à appliquer qui puissent mener a faire augmenter la productivité et la rentabilité des cultures de tomates et de salade dans des solariums. L orientation des recherches vers ces cultures est ressortie de leur importance au cadre de la culture maraîchère. Ainsi les tomates représentent l une des cultures les plus pratiquées dans des solariums et la salade est une plante qui a une courte période de végétation et des exigences réduites par rapport à la température, étant recommandée dans les cultures associes et successives en vue d assurer un bon échelonnement de l approvisionnement avec des légumes frais durant les périodes déficitaires et des revenus supplémentaires aux producteurs.

2 Au cadre des technologies modernes la stimulation de la croissance et de la fructification des plantes tout comme la fertilisation rationnelle, représentent des séquences très modernes qui contribuent à l obtention de grandes productions de qualité avec efficience économique élevée. Par l ensemble des problèmes abordes dans cette thèse on a pour suis à établir certaines caractéristique à appliquer à certains produits de stimulation et de fertilisation foliaire dans la culture des tomates et de la salade dans les solariums, ayant pour bat à améliorer la croissance des plantes, de la production obtenue et de sa qualité. Les recherches effectuées en vue d élaborer la thèse de doctorat intitulée,, Effet de certaines traitements avec des substances stimulatrices et des fertilisants foliaires sur le tomates et sur le salade cultivées dans des solariums" ont été faites dans des solariums de type haut tunnel dans une ferme familiale du village Poiana du département Ialomiţa, dans les conditions pédoclimatiques spécifiques de la zone du sud du pays. L objectif principal de la thèse a été l étude de l influence de certains traitements avec de substances stimulatrices et des fertilisants foliaires sur le tomates et la salade cultivées dans des solariums, en vue de les recommander comme, des mesures technologiques de croissance des productions et de la rentabilité de ces cultures. Au cadre du programme de recherches on a établi les objectifs secondaires suivants : - l étude des particularités phénologiques, morphologiques, de croissance et de développement des plantes de tomates et de salade, sous l influence des traitements expérimentaux; - préciser l effet de différentes produits sur le contenu biochimique des fruits de tomates et des feuilles de salade; - la détermination du potentiel productif spécifique de certains cultivars de tomates et de salade dans le conditions de l application des traitements avec de biostimulateurs et des fertilisants foliaires; - la détermination de l efficiences économique des cultures des tomates et de salade sous l influence de l application des traitements. Le but final des recherches entreprises a été d établir des variantes optimales de stimulation et de fertilisation foliaire pour les deux espèces cultivées dans des solariums, en vue d obtenir de plus grandes productions de qualité supérieure et rentables en vue de recommander leur introduction dans le flux technologique des traitements avec certains bio-stimulateurs écologiques et des fertilisants foliaires, la culture des tomates et de la salade dans des solariums dans la plaine de Sud de Roumanie. Dans les essais effectués au cadre la thèse de doctorat on a pris en étude: - deux cultivars de tomates variété Ghittia et le hybride Balkan F 1 ; - trois variétés de salades May King, Great Lakes 118 et Lollo Rossa;

3 - trois types de traitements avec des substances stimulatrices et des fertilisants foliaires (P&R, Folimax et Agriphyte). Le choix des cultivars et des types d engrais foliaires et stimulateur utilisés dans les essais a été fait ayant pour base les informations bibliographiques étudiées. Au cadre du thème étudié et dans le but d atteindre les objectifs ont été organisés les essais suivants : 1. L influence des traitements avec des substances stimulatrices et des fertilisants sur la culture des tomates dans le solarium. Dans cet essai monofactoriel effectué en 2011 on a cultivé le hybride Balkan F 1 et on a étudié les trois produits de traitement qui ont été compares avec le témoin non-traité en résultant ainsi 4 variantes. 2. L influence du cultivar et des traitements avec des substances stimulatrices et fertilisants sur la culture des tomates dans le solarium. L essai fait en 2012 a été de type bifactoriel c est à dire le facteur A cultivar avec 2 graduations (a 1 - Ghittia ; a 2 - Balkan F 1 ) et le facteur B avec 4 graduations représentant le témoin et les 3 produits de traitement. De la combinaison des facteurs expérimentés ont résulté 8 variantes. 3. L influence du cultivar et des traitements avec des substances stimulatrices et des fertilisants sur la culture d automne de la salade dans le solarium. Dans cet essai bifactoriel en 2011 ont été étudies deux facteurs d essais de la combinaison desquels en ont résulté 8 variantes. Le facteur A cultivar avec 2 graduations (a 1 May King ; a 2 Great Lakes 118) et le facteur B avec 4 graduations (le témoin et les 3 produit de traitement). 4. L influence du cultivar et des traitements avec des substances stimulatrices et des fertilisants sur la culture d automne de la salade dans le solarium. En 2012 dans cet essai ont été aussi étudié les deux facteurs expérimentaux, mais au cadre du facteur A on a ajouté une graduation en résultant aussi 12 variantes. Ainsi le facteur A le cultivar avec 3 graduations (a 1 May King, a 2 Great Lakes 118 ; a 3 Lollo Rossa) et le facteur B avec 4 graduation (le témoin et les 3 produits de traitement). La thèse de doctorat a un volume total de 223 pages, inclue 65tables, 85 figures 42 photos originales et 163 titres bibliographiques. L ouvrage a sept chapitres étant structurée en deux parties. La première partie est formée de trois chapitres d information générale concernant l étude des recherches dans le domaine de la thématique de la thèse de doctorat. Ces chapitres ont été rédigés ayant pour base certaines études documentaires ayant pour sources des livres divers, manuels et traités de spécialité, articles scientifiques thèses de doctorat du domaine de la culture maraîchère, revues et publications mais aussi des informations web récentes prises des sites FAO, Le Bureau de Statistique Eurostat, le Ministère de l Agriculture etc.

4 Dans le premier chapitre on présente l importance et la place de la culture maraîchère dans la production agricole sur le plan mondial et national et l évolution des cultures protégées. Dans le deuxième chapitre son présentées d une manière synthétique des études et des recherches concernant l utilisation des substances stimulatrices et des fertilisants foliaires dans la culture des plantes maraîchère. Le troisième chapitre inclue la caractérisation biologique et technologique des espèces de tomates et de la salade dans des solariums. La deuxième partie de la thèse représente la contribution personnelle de l auteur en vue de résoudre l ensemble des problèmes de la recherche abordée a un poids de 73 %, du volume total et est constituée de 4 chapitres. Le chapitre 4 comprend le programme de recherche et les conditions d essais les objectifs poursuivis, l organisation des essais, matériel et méthodes. Le chapitre 5 présente les résultats obtenus dans le propres recherches entreprises par la thésarde durant les deux années l influence (2011 et 2012) concernant l influence de certains traitements aves des substances stimulatrices et fertilisants foliaires sur le tomates cultives des solariums. Les résultats obtenus et les discutions qui sont ressorties de leur interprétation ont été présentés pour chaque année d essai dans des sous chapitres séparés et un sou chapitre incluse les conclusions partielles concernant cette culture. Le chapitre 6 de l ouvrage incluse les recherches faites dans des solariums durant les deux années d étude concernant l influence de certains traitements avec des substances stimulatrices et des fertilisants foliaires sur la salade cultivée en automne, en succession structure aussi en sous chapitres est ou on présente les résultats obtenus chaque année et les conclusions partielles. Dans ces deux chapitres, l ensemble des problèmes complexes des recherches et pour l étude des différents cultivars appartenant à certaines espèces de différentes familles botaniques (tomates et salade) demandant la structuration dans des sous chapitres où on présente d une manière détaillée des aspects comme par exemple la phéneologie et la croissance des plantes, la fructification, la production réalisée, la qualité nutritive des parties comestible et l efficience économique des cultures dans des solariums. Le chapitre 7 est réservé aux conclusions générales résultées du traitement des données expérimentales et leur interprétation à ces deux cultures expérimentales durant les années 2011 et 2012 tout comme les récommandations faites ayant pour base ces conclusions. De ces conclusions générales on peut mentionner comme étant importantes les suivantes. En ce qui concerne la culture des tomates

5 Les traitements avec des stimulateurs et des fertilisants foliaires ont influencé la durée de parcours des phénophases, en déterminant la réduction de la période de végétation des plantes avec 14 jours de plus par rapport au témoin (151 jours pour l hybride Balkan F 1 ) dans le cas du produit P&R et de 8-11 jours pour l Agriphyte et Folimax. En 2012 une année excessivement chaleureuse la période de végétation a été de 141 jours pour l hybride Balkan F1 et 144 jours pour la variété Ghittia les différences par rapport aux témoins ont été moindres et l hybride Balkan F 1 a réagi plus faiblement aux traitements appliqués. La croissance en hauteur des plantes a été influencée d une manière très significative par le stimulateur P&R et par le fertilisant Agriphyte. Les fertilisants foliaires ont fait augmenter le nombre de fruits de 25-26% (Balkan F 1 ) et de 17-19% (Ghittia) et le stimulateur P&R a déterminé la croissance de la masse moyenne des fruits de 7-19% par rapport aux témoins. Le stimulateur P&R a influencé la précocité des récoltes qui ont commencé dans le cas de l hybride Balkan F1 avec 14 jours avant le témoin jusqu à la fin du mois de juillet en 2011 étant récoltées 55,5% de la production totale par rapport au témoin qui a été de 23,4%. Le hybride Balkan F 1 a donné des productions significativement plus grandes que la variété Ghittia (63,6 t/hectare par rapport à 59,8 t/hectare) et le fertilisant Agriphyte a augmenté très significativement les productions (de 37 % pour la variété Ghittia et de 27 pour l hybride Balkan F 1 ). L application des traitements avec des fertilisants foliaires et des stimulateurs a influencé la qualité des fruits de tomates par la croissance du contenu en vitamine C (P&R) et bicopène (Agriphyte). Les traitements foliaires ont eu un effet favorable sur l efficience économique de la culture des tomates au solarium. Le taux de la rentabilité pour les deux cultivars les gagnés/ les investis d une manière supplémentaire) a été maximal pour la fertilisation avec Agriphyte ( lei) en ordre chez Folimax ( lei) et moindre chez P&R (63 67 lei). En ce qui concerne la culture de la salade Chez toutes les variétés les traitements foliaires ont réduit la période de végétation par rapport aux témoins avec les meilleurs résultats pour l Agriphyte (avec des différences de 5-6 jours en 2011 et de 1-3 jours en 2012) et les plus faibles chez P&R. La masse moyenne des rosettes a augmente d une manière significative quand utilise Agriphite pour la variété May King ( % ) et de Folimax pour les variétés Great Lakes 118 (4 11 %) et Lollo Rossa (12 %). Les traitements foliaires ont favorisé la production réalisée chez toutes les variétés avec des gains par rapport au témoin très significatives dans le cas des fertilisants foliaires

6 Folimax et Agriphyte (8 10 %) et distinctement significatifs lorsqu on fait le traitement avec le stimulateur P&R (6 %). Le contenu nutritif de la salade spécifique aux variétés étudiées a été influencé par l application des traitements foliaires P&R a déterminé la croissance du contenu en glucides, acidité, vitamine C et phosphate; Agriphyte a augmente l acidité et le contenu en vitamine C, Folimax s est remarque par la quantité la plus réduite des nitrates, dans les quantités plus proches par rapport au témoin non-traite. Sur la première place sous l aspect de l influence sur l efficience économique de la culture se situe le fertilisant Agriphyte lequel a déterminé la plus grande croissance du taux de la rentabilité valeur on la retrouve chez la variété Lollo Rossa ( lei gagnés les investissements). Ayant pour base ces conclusions on fait des recommandations utiles aux cultivateurs de tomates et de salade dans des solariums comme el suit. Effectuation de certains investissements supplémentaires en utilisant certain cultivars performants et l application des traitements avec des fertilisants foliaires et des substances stimulatrices lesquels même s ils impliquent des plus grandes dépenses de production sont justifiées par l obtention de profit supérieurs a ceux obtenus pour le cultures non-traitées. - L utilisation d une manière prioritaire du fertilisant Agriphyte (0,3 %). - La cultivation avec des meilleurs résultats de l hybride Balkan F 1 pour la culture précoce des tomates et de la variété Lollo Rossa pour la culture de la salade dans la culture d automne dans des solariums. On considère que à cote de la valeur pratique les résultats des recherches entreprises dans la thèse de doctorat représentent aussi une modeste contribution théorique parce qu elles complètent les informations bibliographique concernant l utilisation dans la culture maraîchère de certains substances stimulatrices et des fertilisant foliaires.

Le but de la thèse est d'établir des mesures pour améliorer la technologie de la culture grâce à l application des doses optimales d'engrais foliaire

Le but de la thèse est d'établir des mesures pour améliorer la technologie de la culture grâce à l application des doses optimales d'engrais foliaire RÉSUMÉ Mots-clés: fraise, technologies de culture, fertilisation radiculaire, fertilisation foliaire, efficacité économique. La thèse de doctorat Recherche en ce qui concerne la stage des technologies

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA THÈSE DE DOCTORAT

RÉSUMÉ DE LA THÈSE DE DOCTORAT UNIVERSITÉ DE SCIENCES AGRICOLES ET DE MÉDECINE VÉTÉRINAIRE,,ION IONESCU DE LA BRAD DE IAŞI FACULTÉ D AGRICULTURE DOMAINE DE DOCTORAT: AGRONOMIE SPÉCIALISATION: MANAGEMENT ET MERCATIQUE EN AGRICULTURE

Plus en détail

LE RÉSUMÉ DE LA THÈSE

LE RÉSUMÉ DE LA THÈSE Mots clé: raisins de table, potentiel technologique, les variétés de raisins, chaînon agrotechnique, la pousse, fructification, qualité, quantité, consommateur, producteur. LE RÉSUMÉ DE LA THÈSE On enregistre

Plus en détail

Fertilisation azotée en terre noire dans le Sud-Ouest du Québec ( ) Léon E. Parent 1 et Annie Pellerin 2

Fertilisation azotée en terre noire dans le Sud-Ouest du Québec ( ) Léon E. Parent 1 et Annie Pellerin 2 Fertilisation azotée en terre noire dans le Sud-Ouest du Québec (2002-2006) Léon E. Parent 1 et Annie Pellerin 2 1 Département des sols et de génie agroalimentaire, Université Laval, Québec; 2 MAPAQ, Ste-

Plus en détail

EFFICIENCE ET PRODUCTIVITE COMME LEVIERS DE CROISSANCE DE L AGRICULTURE SENEGALAISE. Pr. Abdoulaye DIAGNE

EFFICIENCE ET PRODUCTIVITE COMME LEVIERS DE CROISSANCE DE L AGRICULTURE SENEGALAISE. Pr. Abdoulaye DIAGNE EFFICIENCE ET PRODUCTIVITE COMME LEVIERS DE CROISSANCE DE L AGRICULTURE SENEGALAISE Pr. Abdoulaye DIAGNE 1 PLAN DE L EXPOSE INTRODUCTION I- ALLOCATION RÉGIONALE DES DÉPENSES ET CROISSANCE DANS L AGRICULTURE

Plus en détail

Tomate sol Essai de régulation du calibre par la densité 2016

Tomate sol Essai de régulation du calibre par la densité 2016 Tomate sol Essai de régulation du calibre par la densité 2016 Frédéric DELCASSOU, CETA d Eyragues (13) Claire GOILLON, APREL Camille CHAMPAGNE, stagiaire APREL Essai rattaché à l action n 04.2016.01. :

Plus en détail

Essai fertilisation Floravit en pomme de terre

Essai fertilisation Floravit en pomme de terre Essai fertilisation Floravit en pomme de terre Denis JUNG (PLANETE Légumes) 1. But de l essai La culture de la pomme de terre est exigeante en termes de fertilisation. La situation climatique et la difficulté

Plus en détail

INFLUENCE DU TYPE DE FERTILISANT SUR LE RENDEMENT ET LA QUALITE DES CLEMENTINES

INFLUENCE DU TYPE DE FERTILISANT SUR LE RENDEMENT ET LA QUALITE DES CLEMENTINES 0/ 11 INFLUENCE DU TYPE DE FERTILISANT SUR LE RENDEMENT ET LA QUALITE DES CLEMENTINES Compte-Rendu 2010 Code de l essai : EFE.CLE.01.10 Rédacteur : Gilles Tison, Marine Blouin Partenaires 0/ 11 Table

Plus en détail

RÉSUMÉ. MOTS-CLES: pêche, la nectarine, la qualité, la fertilisation, la conservation, l'efficacité économique. Drd. Alexandra Maria COSTEA (PETCUCI)

RÉSUMÉ. MOTS-CLES: pêche, la nectarine, la qualité, la fertilisation, la conservation, l'efficacité économique. Drd. Alexandra Maria COSTEA (PETCUCI) RÉSUMÉ Drd. Alexandra Maria COSTEA (PETCUCI) MOTS-CLES: pêche, la nectarine, la qualité, la fertilisation, la conservation, l'efficacité économique Pêches est une espèce d'arbres fruitiers cultivés et

Plus en détail

Guide de rédaction du rapport de stage du mastère professionnel

Guide de rédaction du rapport de stage du mastère professionnel Guide de rédaction du rapport de stage du mastère professionnel Public Cible Etudiant de 2 ème année mastère professionnel Etablissement ISG Sousse Année Universitaire Objectifs 2012/2013 - Aider l apprenant

Plus en détail

Quelques rappels sur les mycorhizes

Quelques rappels sur les mycorhizes Intérêts de la mycorhization pour différentes cultures d hiver et d été Maët Le Lan SEHBS - Chambre d agriculture 56 Quelques rappels sur les mycorhizes ssociation symbiotique entre un champignon microscopique

Plus en détail

Evaluation et inscription variétale

Evaluation et inscription variétale Evaluation et inscription variétale Adaptation aux systèmes de production économes en intrants et demandes du marché / Jacques SOYER Réglementation inscription Pour qu une variété puisse être commercialisée,

Plus en détail

RESUME DE LA THESE DE DOCTORAT

RESUME DE LA THESE DE DOCTORAT RESUME DE LA THESE DE DOCTORAT L élevage des cailles japonaises représente une activité assez restreinte à l échelle mondiale, par rapport à l élevage des poules et des poulets de chair, mais ayant de

Plus en détail

La démarche VATE. Tout en maintenant les objectifs de productivité, de qualité et de régularité de la production.

La démarche VATE. Tout en maintenant les objectifs de productivité, de qualité et de régularité de la production. La démarche VATE Orienter le progrès génétique vers des variétés adaptées à des itinéraires techniques diversifiés et permettant de répondre à la réduction des intrants, Tout en maintenant les objectifs

Plus en détail

De nombreux auteurs, dans leurs oeuvres publiées, accordent une grande attention aux fonctions du marketing touristique dont on va souligner les

De nombreux auteurs, dans leurs oeuvres publiées, accordent une grande attention aux fonctions du marketing touristique dont on va souligner les RÉSUMÉ La thèse de doctorat intitulée Étude concernant l offre, la promotion et la mise en valeur tourisme et de l agritourisme de la zone Valea Iadului (la Valée de l Enfer) du département de Bihor deux

Plus en détail

Poivron : Tuteurer ou planter plus serré? Christine Villeneuve, agr Décembre 2003

Poivron : Tuteurer ou planter plus serré? Christine Villeneuve, agr Décembre 2003 Ministère de l Agriculture, des Pêcheries et de l Alimentation Direction régionale de la Montérégie, secteur Ouest Poivron : Tuteurer ou planter plus serré? Christine Villeneuve, agr Décembre 2003 Devons-nous

Plus en détail

Trois ans d expérience pour les grands tunnels dans la Haute-Gatineau

Trois ans d expérience pour les grands tunnels dans la Haute-Gatineau Trois ans d expérience pour les grands tunnels dans la Haute-Gatineau Carlos Baez, M.Sc., Agronome Le rendez-vous agroalimentaire de l Outaouais 2011 Initiative conjointe MAPAQ - Outaouais et CLD Vallée-de-la-Gatineau

Plus en détail

Plan de la présentation

Plan de la présentation Essai des cultures de tomate et de concombre cultivés sous grands tunnels Carlos Baez, M.Sc., MS agronome Colloque sur les grands tunnels 15 mars 2011 Plan de la présentation Présentation de la ferme Objectifs

Plus en détail

ACTION N 8 Itinéraire technique "Pomme de terre"

ACTION N 8 Itinéraire technique Pomme de terre ACTION N 8 Itinéraire technique "Pomme de terre" En 2008 et 2009, la P.A.I.S. a étudié l impact de la date de plantation et du calibre du plant sur le comportement de 9 variétés de pomme de terre en production

Plus en détail

SYSTEME DE CULTURE INNOVANT DE LA BANANE EN TANZANIE

SYSTEME DE CULTURE INNOVANT DE LA BANANE EN TANZANIE SYSTEME DE CULTURE INNOVANT DE LA BANANE EN TANZANIE Présenté par : Amon P. Maerere Université d agriculture Sokoine Faculté d agriculture Department of Crop Science & Production Morogoro (Tanzanie) INTRODUCTION

Plus en détail

ROSES FLEURS COUPEES EN MOYENNE ALTITUDE PRODUCTION DE ROSE AVEC OU SANS CHAUFFAGE D APPOINT EN PERIODE HIVERNALE

ROSES FLEURS COUPEES EN MOYENNE ALTITUDE PRODUCTION DE ROSE AVEC OU SANS CHAUFFAGE D APPOINT EN PERIODE HIVERNALE ROSES FLEURS COUPEES EN MOYENNE ALTITUDE PRODUCTION DE ROSE AVEC OU SANS CHAUFFAGE D APPOINT EN PERIODE HIVERNALE ////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

MILDIOU (Lutte contre le mildiou et réduction des doses de cuivre)

MILDIOU (Lutte contre le mildiou et réduction des doses de cuivre) MILDIOU (Lutte contre le mildiou et réduction des doses de cuivre) Essai par Aval Douar Beo - 2014 ADB - 2014 CONTEXTE Le mildiou reste la principale cause des pertes de rendement subies par les producteurs

Plus en détail

Ferme Val aux Vents Ferme Le Vallon des Sources Ferme coopérative Tourne-Sol Christine Villeneuve, agr. MAPAQ Olivier Marois-Mainguy, agr.

Ferme Val aux Vents Ferme Le Vallon des Sources Ferme coopérative Tourne-Sol Christine Villeneuve, agr. MAPAQ Olivier Marois-Mainguy, agr. Anne Le Mat, agr., MBA et Anne Weill, agr., Ph.D Colloque Bio pour tous - Mars 2015 1 Ferme Val aux Vents Ferme Le Vallon des Sources Ferme coopérative Tourne-Sol Christine Villeneuve, agr. MAPAQ Olivier

Plus en détail

Jean-François Forest, agr., M. Sc., économiste-conseil Forest Lavoie Conseil Bloc F Principaux risques climatiques pour les cultures maraîchères et

Jean-François Forest, agr., M. Sc., économiste-conseil Forest Lavoie Conseil Bloc F Principaux risques climatiques pour les cultures maraîchères et Jean-François Forest, agr., M. Sc., économiste-conseil Forest Lavoie Conseil Bloc F Principaux risques climatiques pour les cultures maraîchères et besoins d adaptation Le projet demandé et piloté par

Plus en détail

Apport des modèles de croissance dans l'analyse économique des itinéraires orientés vers la biomasse

Apport des modèles de croissance dans l'analyse économique des itinéraires orientés vers la biomasse Apport des modèles de croissance dans l'analyse économique des itinéraires orientés vers la biomasse Hanitra Rakotoarison, ONF Sebastien Cavignac, FCBA Objectifs Contexte : Union européenne s est fixé

Plus en détail

Optimisation de la fertilisation pour la production biologique de tomates et de poivrons en grands tunnels

Optimisation de la fertilisation pour la production biologique de tomates et de poivrons en grands tunnels Optimisation de la fertilisation pour la production biologique de tomates et de poivrons en grands tunnels Anne Weill agr., Ph. D. et Jean Duval agr. M.Sc. CETAB+ Ferme La Berceuse et Ferme le Vallon des

Plus en détail

RAPPORT FINAL ANNÉE

RAPPORT FINAL ANNÉE RAPPORT FINAL ANNÉE 2011-2012 CENTRE RÉGIONAL DE RÉFÉRENCE ET D EXPÉRIMENTATION POUR LA PRODUCTION HÂTIVE DE FRAMBOISES EN CULTURE HORS-SOL 1. Identité du producteur Monsieur Axel Moës Rue de la Vallée,

Plus en détail

Ordonnance sur les améliorations structurelles (OAS)

Ordonnance sur les améliorations structurelles (OAS) Département fédéral de l'économie, de la formation et de la recherche DEFR Office fédéral de l agriculture OFAG Ordonnance sur les améliorations structurelles (OAS) Initiatives collectives des producteurs

Plus en détail

L endurcissement des transplants de légumes

L endurcissement des transplants de légumes L endurcissement des transplants de légumes par Mario Leblanc, agr. Afin de réduire au minimum le temps de production en serre, les transplants de légumes sont généralement produits sous des conditions

Plus en détail

RECHERCHE COMPARATIVE SUR LE COMPOSITION CHIMIQUE ET QUALITÉ DE LA VARIÉTÉS FETEASCA ALBA ET FETEASCA NEAGRA Drd. Nicolae Constantin RESUME

RECHERCHE COMPARATIVE SUR LE COMPOSITION CHIMIQUE ET QUALITÉ DE LA VARIÉTÉS FETEASCA ALBA ET FETEASCA NEAGRA Drd. Nicolae Constantin RESUME RECHERCHE COMPARATIVE SUR LE COMPOSITION CHIMIQUE ET QUALITÉ DE LA VARIÉTÉS FETEASCA ALBA ET FETEASCA NEAGRA Drd. Nicolae Constantin RESUME Mots clés : fertilization, dose, qualité, cépage, vin de raisin,

Plus en détail

Ces TdR 'standards' sont un squelette et doivent être adaptés à chaque projet ou programme.

Ces TdR 'standards' sont un squelette et doivent être adaptés à chaque projet ou programme. TERMES DE REFERENCE POUR L ANALYSE FINANCIERE ET ECONOMIQUE (ECOFIN) Ces TdR 'standards' sont un squelette et doivent être adaptés à chaque projet ou programme. Ils suivent la séquence et la structure

Plus en détail

Comparaison variétale chez la tomate : résistance au mildiou Phytophthora infestans en culture en plein air

Comparaison variétale chez la tomate : résistance au mildiou Phytophthora infestans en culture en plein air Comparaison variétale chez la tomate : résistance au mildiou Phytophthora infestans en culture en plein air 2012 Janvier 2013 Laurent Minet, Barbara Briquet 1 Introduction La principale maladie de la tomate

Plus en détail

Compte-rendu d essai. Clémentinier 2011 Influence du type de fertilisant sur le rendement et la qualité des clémentiniers

Compte-rendu d essai. Clémentinier 2011 Influence du type de fertilisant sur le rendement et la qualité des clémentiniers Compte-rendu d essai Clémentinier 2011 Influence du type de fertilisant sur le rendement et la qualité des clémentiniers Date :21/05/2012 Rédacteur(s) : Marine Blouin Essai rattaché à l action n : 06.2003.05

Plus en détail

Date de semis du maïs fourrage : quels enjeux?

Date de semis du maïs fourrage : quels enjeux? Date de semis du maïs fourrage : quels enjeux? Michel MOQUET Date de semis du maïs : quels enjeux? Une évolution climatique depuis 25 ans Un changement rapide des pratiques agricoles : 1 ers semis observés

Plus en détail

L'importance d'une irrigation adéquate dans la culture de la pomme de terre

L'importance d'une irrigation adéquate dans la culture de la pomme de terre COLLOQUE SUR LA POMME DE TERRE LE DÉFI : concilier la production, l environnement et le marché! Le vendredi 7 novembre 2003, Hôtel Québec Inn, Sainte-Foy L'importance d'une irrigation adéquate dans la

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Les couverts en interculture Résultats de 10 ans de suivi (2003 2013) 10/12/13 Pourquoi pratiquer les intercultures? Pour répondre aux obligations de la Zone Vulnérable : pour les intercultures longues,

Plus en détail

ACTION N 3. Expérimentations "Pomme de terre"

ACTION N 3. Expérimentations Pomme de terre ACTION N 3 Expérimentations "Pomme de terre" Entre 21 et 23, la P.A.I.S. a mené des expérimentations dans le cadre d un programme INRACIAB dont l objectif était d identifi er des idéotypes de pommes de

Plus en détail

EOLE - PROLONGEMENT DU RER E VERS L OUEST. PIECE F : RAPPEL DES CONCLUSIONS DE l EVALUATION SOCIO- ECONOMIQUE DU PROJET

EOLE - PROLONGEMENT DU RER E VERS L OUEST. PIECE F : RAPPEL DES CONCLUSIONS DE l EVALUATION SOCIO- ECONOMIQUE DU PROJET EOLE - PROLONGEMENT DU RER E VERS L OUEST DOSSIER D ENQUETE PREALABLE A LA DECLARATION D UTILITE PUBLIQUE MODIFICATIVE PIECE F : RAPPEL DES CONCLUSIONS DE l EVALUATION SOCIO- ECONOMIQUE DU PROJET Page

Plus en détail

Fiches de compétence du référentiel professionnel

Fiches de compétence du référentiel professionnel Fiches de compétence du référentiel professionnel Réseau des Délégués Régionaux Ingénierie de Formation (DRIF) Diplôme : BTSA Agronomie-Productions végétales Champs de compétences Recherche, élaboration

Plus en détail

Automne Le point. graphiques. sur la situation Économique et financière du Québec

Automne Le point. graphiques. sur la situation Économique et financière du Québec Automne 2011 Le point sur la situation Économique et financière du Québec extrait graphiques et tableau Le Québec a récupéré le double des emplois perdus pendant la récession Évolution de l emploi (variation

Plus en détail

Tomate sol. Suivi de la fertilisation et de l irrigation

Tomate sol. Suivi de la fertilisation et de l irrigation Tomate sol Fiche APREL 15-056 Suivi de la fertilisation et de l irrigation 2015 Frédéric DELCASSOU, CETA des maraîchers d Eyragues Claire GOILLON, APREL Essai rattaché à l action n 04.2015.07 : Gestion

Plus en détail

MACHE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE : ESSAI DE VARIETES et de DENSITES SOUS TUNNEL FROID

MACHE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE : ESSAI DE VARIETES et de DENSITES SOUS TUNNEL FROID MARAICHAGE 2008 L08 /PACA04 MACHE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE : ESSAI DE VARIETES et de DENSITES SOUS TUNNEL FROID Catherine MAZOLLIER, avec la collaboration de l'équipe maraîchage du GRAB La culture de

Plus en détail

Une expérimentation système

Une expérimentation système Une expérimentation système Pour les producteurs légumiers du grand ouest et pour la réduction de l usage des produits phytosanitaires - journée régionale de restitution des essais en légumes AB, organisée

Plus en détail

Écoles vertes pour des Îles en santé!

Écoles vertes pour des Îles en santé! Écoles vertes pour des Îles en santé! Rapport final 2011 2012 rédigé par Carole Leblanc Responsable du programme éducatif Attention FragÎles, juillet 2012 Activités d exploration sur l environnement des

Plus en détail

Le prix du bleuet sauvage la tendance pour les prochaines années

Le prix du bleuet sauvage la tendance pour les prochaines années Le prix du bleuet sauvage la tendance pour les prochaines années Raynald Lapointe, agronome Direction régionale du Saguenay-Lac-St-Jean Jeudi, 5 avril 2007 à Saint-Félicien $ / kg 1.10$ 0.80$ 0.75$ 0.70$

Plus en détail

Poivron sous abri. Nouvelles variétés poivron jaune

Poivron sous abri. Nouvelles variétés poivron jaune Poivron sous abri Nouvelles variétés poivron jaune 2015 Jean-Luc DELMAS, Ceta Durance Alpilles Claire GOILLON, APREL Pierrick RICARD, stagiaire APREL Essai rattaché à l action n 04.2015.01 : Innovation

Plus en détail

Rénover et simplifier l architecture

Rénover et simplifier l architecture Séquence 1 - statutaire Rénover et simplifier l architecture Fiche n 4 : Les mécanismes d avancement au sein d un grade dans la fonction publique 1- ETAT DES LIEUX I. Les titres II, III et IV du statut

Plus en détail

Détermination du point de coupe optimal des fruits des hybrides et des variétés de bananiers plantain Lorougnon et Corne 1

Détermination du point de coupe optimal des fruits des hybrides et des variétés de bananiers plantain Lorougnon et Corne 1 AGRAR - 2013 1ere Conférence de recherche sur l Agriculture, l alimentation Yamoussoukro, 03-06 Juin 2013 et la nutrition THEME: Détermination du point de coupe optimal des fruits des hybrides et des variétés

Plus en détail

Verger de kiwi conduit en Agriculture Biologique : résoudre le problème de la fertilisation

Verger de kiwi conduit en Agriculture Biologique : résoudre le problème de la fertilisation Verger de kiwi conduit en Agriculture Biologique : résoudre le problème de la fertilisation Lionel ROMET, Groupe de Recherche en Agriculture Biologique. Agroparc BP 1222. 84911 Avignon cedex 9 tel 4 9

Plus en détail

RAPPORT FINAL ANNÉE

RAPPORT FINAL ANNÉE RAPPORT FINAL ANNÉE 2010-2011 CENTRE RÉGIONAL DE RÉFÉRENCE ET D EXPÉRIMENTATION POUR LA PRODUCTION HÂTIVE DE FRAMBOISES EN CULTURE HORS-SOL 1. Identité du producteur Monsieur Axel Moës Rue de la Vallée,

Plus en détail

Lsystème biologique par une fertilisation foliaire seulement se révèle

Lsystème biologique par une fertilisation foliaire seulement se révèle EFFET D'UN ENGRAIS BIOLOGIQUE SUR LA CROISSANCE ET LE RENDEMENT DE LA TOMATE (LYCOPERSICUM ESCULENTUM CERASIFORME), CULTIVÉE SOUS SERRE. 1 Bradea M.S., 2 Abdul-Hussain A.S., 3 Snoussi S.A. 4 et Beghlal

Plus en détail

La culture des framboises «Long Cane» sous grand tunnel

La culture des framboises «Long Cane» sous grand tunnel La culture des framboises «Long Cane» sous grand tunnel Journées agroalimentaires des Laurentides Marc Poirier 26 janvier 2017 Présentation Origine des projets au Centre-du-Québec C est quoi de la «long

Plus en détail

2 Comment aider les producteurs à rentabiliser leur exploitation

2 Comment aider les producteurs à rentabiliser leur exploitation 2 Comment aider les producteurs à rentabiliser leur exploitation Principaux points du chapitre 2 10 LES FACTEURS QUI AFFECTENT LA RENTABILITÉ PRIX ET BÉNÉFICES LES NÉGOCIANTS JOUENT UN RÔLE VITAL FACTEURS

Plus en détail

La culture des framboises Long Cane sous grand tunnel

La culture des framboises Long Cane sous grand tunnel La culture des framboises Long Cane sous grand tunnel Journée Petits Fruits de la Capitale Nationale et de la Chaudière-Appalaches Marc Poirier 2 mars 2017 Photos: Marc Poirier, MAPAQ Présentation Origine

Plus en détail

La valorisation du progrès génétique par la protection intégrée

La valorisation du progrès génétique par la protection intégrée La valorisation du progrès génétique par la protection intégrée illustration de la démarche de l UMT Tournesol Emmanuelle Mestries (CETIOM) Tournesol : le rendement en culture progresse moins vite que

Plus en détail

Acacias, tilleuls et tournesols, l or apicole roumain

Acacias, tilleuls et tournesols, l or apicole roumain Flore Acacias, tilleuls et tournesols, l or apicole roumain Ion Nicoleta, Coman Razvan, Fota Grigore Institut apicole de recherche et de développement de Bucarest La flore mellifère roumaine, présente

Plus en détail

ARVALIS - Institut du végétal

ARVALIS - Institut du végétal Performance technique de 4 engrais de spécialité sur pomme de terre Expérimentations 2013 et synthèse 2012-2013 Journée Technique Paris 30/01/14 JP COHAN et les équipes «pomme de terre» d ARVALIS jp.cohan@arvalisinstitutduvegetal.fr

Plus en détail

Pomme de terre Nouvelles variétés de conservation 2015

Pomme de terre Nouvelles variétés de conservation 2015 Pomme de terre Nouvelles variétés de conservation 1 Christine CHIARRI, Brice-Henri ALBAR, GDA Sud Luberon / Chambre d Agriculture de Vaucluse (84) - Catherine TAUSSIG, APREL. Essai rattaché à l action

Plus en détail

Cerisier 2011 COMPARAISON DES ITINERAIRES PFI ET AB

Cerisier 2011 COMPARAISON DES ITINERAIRES PFI ET AB Compte rendu d essai Cerisier 2011 COMPARAISON DES ITINERAIRES PFI ET AB Date : Janvier 2012 Rédacteur : Valérie GALLIA - Ch. D Agriculture du Gard / SERFEL, Laetitia CUNY - SERFEL Essai rattaché à l action

Plus en détail

ESSAIS "POMME DE TERRE"

ESSAIS POMME DE TERRE ESSAIS "POMME DE TERRE" Essais "Pomme de Terre" - 1 - Essai "Blight Mop" (Programme européen 2001-2004) La P.A.I.S. a participé, en collaboration avec le GRAB, en 2001, 2002 et 2004 au programme "Blight

Plus en détail

Développement des filières bio en PACA - Didier Jammes, Bio de Provence 15 novembre 2011 Maison de la bio - Avignon

Développement des filières bio en PACA - Didier Jammes, Bio de Provence 15 novembre 2011 Maison de la bio - Avignon Journée technique «Les composts à l usage de la filière de production agricole biologique» Développement des filières bio en PACA 15 novembre 2011 Maison de la bio - Avignon Situation de l agriculture

Plus en détail

FERTILISATION DE LA TOMATE D INDUSTRIE EN ALGERIE

FERTILISATION DE LA TOMATE D INDUSTRIE EN ALGERIE FERTILISATION DE LA TOMATE D INDUSTRIE EN ALGERIE Campagne 2013-2014 La fertilisation de la tomate d industrie Trois règles primordiales à observer 1. Tenir compte des exigences nutritives particulières

Plus en détail

Courgette Plein champ. Nouvelles variétés courgettes longues

Courgette Plein champ. Nouvelles variétés courgettes longues Courgette Plein champ Nouvelles variétés courgettes longues 2015 Jean-Luc DELMAS Ceta Durance Alpilles Essai rattaché à l action n 04.2015.01 : Innovation variétale et résistances aux bioagresseurs en

Plus en détail

Betterave potagère. Fertilisation en Phosphore : Assimilation et besoins de la plante

Betterave potagère. Fertilisation en Phosphore : Assimilation et besoins de la plante Betterave potagère Fertilisation en Phosphore : Assimilation et besoins de la plante 2012 Sandrine Mouton (LCA/CA 45) I - But de l essai Affiner les connaissances sur l exportation en phosphore de la betterave

Plus en détail

OIGNON (Allium cepa L)

OIGNON (Allium cepa L) OIGNON (Allium cepa L) L'oignon qui appartient à la famille des Alliacées (comme l'ail, l'échalote, le poireau, la ciboule, ) est un légume de type européen occupant une place de choix dans l'horticulture

Plus en détail

Etude de la dormance et de la résistance au froid chez des Noyers aux dates de débourrement contrastées.

Etude de la dormance et de la résistance au froid chez des Noyers aux dates de débourrement contrastées. Etude de la dormance et de la résistance au froid chez des Noyers aux dates de débourrement contrastées. Guillaume Charrier, Thierry Améglio, Marc Bonhomme, André Lacointe La phénologie : un observatoire

Plus en détail

Réflexions sur la rentabilité des T(t)CR d eucalyptus et de peuplier. F. de Morogues, N. Nguyen The, A. Berthelot, et F. Melun

Réflexions sur la rentabilité des T(t)CR d eucalyptus et de peuplier. F. de Morogues, N. Nguyen The, A. Berthelot, et F. Melun Réflexions sur la rentabilité des T(t)CR d eucalyptus et de peuplier F. de Morogues, N. Nguyen The, A. Berthelot, et F. Melun Colloque ECOFOR Novembre 2012 Introduction T(t)CR : de la valorisation matière

Plus en détail

Chantier n 3.3 Adapter la réglementation pour encourager les pratiques agro-écologiques

Chantier n 3.3 Adapter la réglementation pour encourager les pratiques agro-écologiques Chantier n 3.3 Adapter la réglementation pour encourager les pratiques agro-écologiques Objectif général Les réglementations, en particulier environnementales, ont été élaborées pour remédier à des déséquilibres

Plus en détail

Agriculture et pollution de l air : enjeux, actions et limites de l action

Agriculture et pollution de l air : enjeux, actions et limites de l action Agriculture et pollution de l air : enjeux, actions et limites de l action Audition publique 4 décembre 2014 - révision de la Directive NEC Daniel Roguet Elu référent «Climat, air, énergie» Chambre d Agriculture

Plus en détail

Fiche technique COMMENT PRODUIRE EN MASSE DES VIVOPLANTS D ANANAS? Thiemele Deless E. F. Issali Auguste E. Kouassi K. Nazaire Ake Séverin

Fiche technique COMMENT PRODUIRE EN MASSE DES VIVOPLANTS D ANANAS? Thiemele Deless E. F. Issali Auguste E. Kouassi K. Nazaire Ake Séverin Fiche technique COMMENT PRODUIRE EN MASSE DES VIVOPLANTS D ANANAS? Thiemele Deless E. F. Issali Auguste E. Kouassi K. Nazaire Ake Séverin 2 COMMENT PRODUIRE EN MASSE DES VIVOPLANTS D ANANAS? Sommaire Résumé...

Plus en détail

RECHERCHE ACTION EN MILIEU REEL DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PICOFA LES SAVOIRS FAIRE PAYSANS EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES NATURELLES

RECHERCHE ACTION EN MILIEU REEL DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PICOFA LES SAVOIRS FAIRE PAYSANS EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES NATURELLES RECHERCHE ACTION EN MILIEU REEL DANS LE CADRE DE LA MISE EN ŒUVRE DU PICOFA LES SAVOIRS FAIRE PAYSANS EN MATIERE DE GESTION DES RESSOURCES NATURELLES Le volet Recherche-Action du Programme d Investissement

Plus en détail

Essais orge de printemps en AB (Nord Pas de calais)

Essais orge de printemps en AB (Nord Pas de calais) Essais orge de printemps en AB (Nord Pas de calais) Objectifs des essais 1) Tester le comportement et le potentiel de 8 variétés d orge de printemps en conduite biologique. 2) Tester l incidence de 3 densités

Plus en détail

RÉSUMÉ DE THESE "RECHERCHE SUR L'ACTIVITÉ ANTIMICROBIENNE DES EXTRAITS OBTENUS À PARTIR CHAMPIGNONS ESPÈCES DE ROUMANIE"

RÉSUMÉ DE THESE RECHERCHE SUR L'ACTIVITÉ ANTIMICROBIENNE DES EXTRAITS OBTENUS À PARTIR CHAMPIGNONS ESPÈCES DE ROUMANIE RÉSUMÉ DE THESE "RECHERCHE SUR L'ACTIVITÉ ANTIMICROBIENNE DES EXTRAITS OBTENUS À PARTIR CHAMPIGNONS ESPÈCES DE ROUMANIE" Mots-clés: macromycete, activité antimicrobienne, une activité antioxydante, laccase

Plus en détail

Les caractéristiques de la mondialisation

Les caractéristiques de la mondialisation Les caractéristiques de la mondialisation Le terme est fréquemment utilisé pour mesurer l internalisation croissante des marchés de biens et services du système financier des entreprises et des secteurs

Plus en détail

Stratégies de protection contre les ravageurs des cultures en AB 2014

Stratégies de protection contre les ravageurs des cultures en AB 2014 Stratégies de protection contre les ravageurs des cultures en AB 2014 Contexte de l étude Problématique : les ravageurs sous abris (pucerons, acariens) Stratégie étudiée : l association culturale Résultats

Plus en détail

Etude des filières prioritaires et des flux frontaliers entre la Guinée et les pays voisins (Mali, Côte d Ivoire et Liberia)

Etude des filières prioritaires et des flux frontaliers entre la Guinée et les pays voisins (Mali, Côte d Ivoire et Liberia) Etude des filières prioritaires et des flux frontaliers entre la Guinée et les pays voisins (Mali, Côte d Ivoire et Liberia) PLAN DE LA PRESENTATION > OBJECTIFS DE L ETUDE > METHODOLOGIE > PRINCIPAUX RESULTATS

Plus en détail

Lessivage des fertilisants : un exemple avec la pomme de terre

Lessivage des fertilisants : un exemple avec la pomme de terre Lessivage des fertilisants : un exemple avec la pomme de terre Paul Deschênes et Carl Boivin Collaborateur : Julie Mainguy Institut de recherche et développement en agroenvironnement inc. (IRDA) 335, rang

Plus en détail

RÉSUMÉ DE LA THÈSE DE DOCTORAT

RÉSUMÉ DE LA THÈSE DE DOCTORAT UNIVERSITÉ DE SCIENCES AGRICOLES ET DE MÉDECINE VÉTÉRINAIRE,,ION IONESCU DE LA BRAD DE IAŞI FACULTÉ D AGRICULTURE DOMAINE DE DOCTORAT: AGRONOMIE SPÉCIALISATION: MANAGEMENT ET MERCATIQUE EN AGRICULTURE

Plus en détail

Étudiante au doctorat, Victoria Amelia ANGHEL

Étudiante au doctorat, Victoria Amelia ANGHEL RÉSUMÉ de la these Recherches pour établir l'efficacité des engrais minéraux à libération prolongée, encapsulés dans des structures polymères obtenues à partir de déchets de PET, sur la conservation des

Plus en détail

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE

FLASH ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE ÉCONOMIE RECHERCHE ÉCONOMIQUE 5 février 1 N 131, : le qualitatif (réformes, confiance, règles du marché du travail ) l emporte sur le quantitatif (demande, profitabilité) Il est intéressant de comparer

Plus en détail

Catherine MAZOLLIER avec la collaboration de l équipe maraîchage du GRAB

Catherine MAZOLLIER avec la collaboration de l équipe maraîchage du GRAB Culture de tomates anciennes en agriculture biologique sous tunnel froid : incidence de la réduction des irrigations sur les caractéristiques agronomiques et la qualité gustative GRAB 2009 Catherine MAZOLLIER

Plus en détail

Gestion du risque financier et opérationnel d une cannebergière. Jean Olsthoorn, agr., producteur de canneberges

Gestion du risque financier et opérationnel d une cannebergière. Jean Olsthoorn, agr., producteur de canneberges Gestion du risque financier et opérationnel d une cannebergière Jean Olsthoorn, agr., producteur de canneberges Plan de la présentation 1. Définition 2. Statistiques 3. Risque d implantation d une cannebergière

Plus en détail

Compte-rendu d essai. Abricotier 2015 Evaluation de porte-greffe

Compte-rendu d essai. Abricotier 2015 Evaluation de porte-greffe Compte-rendu d essai Abricotier 15 Evaluation de porte-greffe Date : janvier 16 Rédacteur(s) : L. CUNY Essai rattaché à l action n : Titre de l action : 1. Thème de l essai Dans le cadre d un réseau d

Plus en détail

Roquettes sauvages : petites graines

Roquettes sauvages : petites graines MARAICHAGE 2008 L08 /PACA03 ROQUETTE EN AGRICULTURE BIOLOGIQUE : ESSAI VARIETAL SOUS TUNNEL FROID Catherine MAZOLLIER, avec la collaboration de Yves Tachoire, maraîcher biologique Le principal objectif

Plus en détail

Gestion de l azote sur blé biologique

Gestion de l azote sur blé biologique Gestion de l azote sur blé biologique En Ile-de-France Charlotte GLACHANT, Claude AUBERT Chambre d agriculture de Seine-et-Marne Avec la participation de Gestion de l azote sur blé biologique 1. Pratiques

Plus en détail

1 Introduction à la commercialisation horticole

1 Introduction à la commercialisation horticole 1 Introduction à la commercialisation horticole 2 Principaux points du chapitre 1 QU EST-CE QUE LA COMMERCIALISATION? COMMENT UNE MEILLEURE COMMERCIALISATION PEUT-ELLE AIDER LES AGRICULTEURS? QUELS AVANTAGES

Plus en détail

NOUVEAUX CEPAGES POUR LE VIGNOBLE DE CILAOS

NOUVEAUX CEPAGES POUR LE VIGNOBLE DE CILAOS NOUVEAUX CEPAGES POUR LE VIGNOBLE DE CILAOS ///////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////////

Plus en détail

Plan. Introduction. Conclusion. Partie 1. Présentation de la Matrice BCG. Partie 2. Application de la Matrice BCG. tifawt.com

Plan. Introduction. Conclusion. Partie 1. Présentation de la Matrice BCG. Partie 2. Application de la Matrice BCG. tifawt.com Plan Introduction Partie 1. Présentation de la Matrice BCG Partie 2. Application de la Matrice BCG Conclusion Partie 1: Présentation de la Matrice BCG 1-1 La matrice BCG Le Boston Consulting Groupe a développer

Plus en détail

Agriculture et emploi Mettre fin aux distorsions de concurrence intra-communautaires

Agriculture et emploi Mettre fin aux distorsions de concurrence intra-communautaires Agriculture et emploi Mettre fin aux distorsions de concurrence intra-communautaires En, les productions employeuses de main d œuvre sont en déclin Les salaires minimums dans l Union européenne en 2012

Plus en détail

SECTION 10 PRODUCTION DE SEMENCES ENREGISTRÉES ET CERTIFIÉES DE : CHANVRE INDUSTRIEL

SECTION 10 PRODUCTION DE SEMENCES ENREGISTRÉES ET CERTIFIÉES DE : CHANVRE INDUSTRIEL SECTION 10 PRODUCTION DE SEMENCES ENREGISTRÉES ET CERTIFIÉES DE : CHANVRE INDUSTRIEL Dans cette section : Chanvre industriel (Cannabis sativa L.) comprend les s des espèces suivantes : Type dioïque : présence

Plus en détail

Climat Schweizerischer Bauernverband Union Suisse des Paysans Unione Svizzera dei Contadini

Climat Schweizerischer Bauernverband Union Suisse des Paysans Unione Svizzera dei Contadini Climat Impact des gaz à effet de serre Sans gaz à effet de serre, il n y aurait pas de vie sur la Terre. Au XX e siècle, la température moyenne globale a augmenté de 0,6 o C. Les prévisions tablent sur

Plus en détail

Gérer la fertilité du sol

Gérer la fertilité du sol Série Agrodok No. 2 Agrodok 2 - Gérer la fertilité du sol Gérer la fertilité du sol Agrodok 2 Gérer la fertilité du sol Laura van Schöll Fondation Agromisa, Wageningen, 2005. Tous droits réservés. Aucune

Plus en détail

EXPERIENCE DE CAPAD DANS LA COMMERCIALISATION DU RIZ

EXPERIENCE DE CAPAD DANS LA COMMERCIALISATION DU RIZ Confédération des Associations des Producteurs Agricoles pour le Développement «CAPAD» EXPERIENCE DE CAPAD DANS LA COMMERCIALISATION DU RIZ Par ANNICK SEZIBERA Secrétaire Exécutive de CAPAD Q.Rohero II,

Plus en détail

BLE TENDRE D HIVER : FERTILISATION AZOTEE DE PRINTEMPS

BLE TENDRE D HIVER : FERTILISATION AZOTEE DE PRINTEMPS BLE TENDRE D HIVER : FERTILIATION AZOTEE DE PRINTEMP Bilan des campagnes 2003, 2004 et 2005 Techniquement, l agriculteur dispose de deux leviers pour accroître le produit dégagé par une culture de blé

Plus en détail

Nouvelles méthodes de culture pour les fraises. Luc Urbain, agronome et conseiller en horticulture

Nouvelles méthodes de culture pour les fraises. Luc Urbain, agronome et conseiller en horticulture Nouvelles méthodes de culture pour les fraises Luc Urbain, agronome et conseiller en horticulture 2004 North American Berry Conference, Tampa (Florida) M. Thomas Sjulin, directeur, recherche et production

Plus en détail

Climat Schweizerischer Bauernverband Union Suisse des Paysans Unione Svizzera dei Contadini

Climat Schweizerischer Bauernverband Union Suisse des Paysans Unione Svizzera dei Contadini Climat Impact des gaz à effet de serre Sans gaz à effet de serre, il n y aurait pas de vie sur la Terre. Au XXe siècle, la température moyenne globale a augmenté de 0.6 C. Les prévisions tablent sur une

Plus en détail

Substitution partielle du Maïs par l Orge dans l alimentation du poulet de chair.

Substitution partielle du Maïs par l Orge dans l alimentation du poulet de chair. Substitution partielle du Maïs par l Orge dans l alimentation du poulet de chair. Sous la tutelle du Ministère de L Agriculture et du Développement Rural et de la Pêche Travail de partenariat entre : EPE

Plus en détail

Le coton biologique au Mali : Expériences et perspectives de production

Le coton biologique au Mali : Expériences et perspectives de production «Logo Helvétas» Le coton biologique au Mali : Expériences et perspectives de production Anna Crole-Rees 1 Juillet 24 1. Une nouvelle filière au Mali Helvétas, une ONG suisse, a lancé un programme de production

Plus en détail

Physiologie du bleuet, si on savait. Pierrot Ferland agr MAPAQ

Physiologie du bleuet, si on savait. Pierrot Ferland agr MAPAQ Physiologie du bleuet, si on savait. Pierrot Ferland agr MAPAQ Plan de présentation Un peu de théorie Apprentissage par problème (A.P.P.) Lumière Usine qui produit des sucres Les sucres seront utilisés

Plus en détail

Effets d apports de différents amendements organiques sur les propriétés d un sol sablo-argileux

Effets d apports de différents amendements organiques sur les propriétés d un sol sablo-argileux Effets d apports de différents amendements organiques sur les propriétés d un sol sablo-argileux Bilan de 15 années d essai en culture légumière Journées Techniques Nationales Fruits & Légumes Biologiques

Plus en détail