RÉSEAU D ÉCHANGES TECHNIQUES LA GEOTHERMIE JEUDI 20 FÉVRIER 2014

Save this PDF as:
 WORD  PNG  TXT  JPG

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "RÉSEAU D ÉCHANGES TECHNIQUES LA GEOTHERMIE JEUDI 20 FÉVRIER 2014"

Transcription

1

2 RÉSEAU D ÉCHANGES TECHNIQUES LA GEOTHERMIE JEUDI 20 FÉVRIER 2014

3 Réhabilitation de la CAC Choix de la Géothermie

4 Présentation du projet et du bâtiment réhabilitation en site occupé du bâtiment de m2 dans le cadre du dispositif PREBAT Mise en pratique au maximum des concepts bioclimatiques réalisation d une simulation thermique dynamique qui a permis d adopter les meilleures.solutions technico-économique pour atteindre - 60% de réduction des consommations: isolation de la toiture et ITE des façades, doubles vitrages sur l ensemble des huisseries, 10 zones de régulation du chauffage en fonction de l exposition et de l étude thermique dynamique centrale de traitement d air double flux à débit réduit pendant la nuit éclairage économe en électricité (temporisation selon la présence et la luminosité extérieure) brises soleil et de stores pour les bureaux les plus exposées en fonction de l étude d ensoleillement

5 Présentation du projet et du bâtiment AVANT : APRES

6 Pourquoi avoir choisi la géothermie sur ce projet?

7 7

8 Variante 1 : Chaudière Gaz à Condensation RT Existant Surcoût PREBAT PREPARATION / Démolitions / Adaptations Neutralisation des toxiques et désamiantage GROS OEUVRE Isolation Plancher hors Zone C et D CHARPENTE /COUVERTURE Modification et suppression lanternaux HUISSERIES EXT/BARDAGE Remplacement des baies en châssis Alu/bois ISOLATION Murs et Plafonds /CLOISONNEMENT Compris mur mobile en salle réunion REVETEMENT DE SOL Sol souple et carrelage DECORATION et PEINTURE MOBILIER En bois massif PLOMBERIE CHAUFFAGE / Rafraîchissement Chaudière Gaz Condensation Plancher Chauffant Basse Température dont Puits Canadiens dont VENTILATION Double flux pour chaque variante ELECTRICITE - VDI - GTB 60 postes de travail + Wifi TOTAL Option BRISES SOLEILS PHOTOVOLTAïQUES OU Option STORES EXTERIEURS SUBVENTION PREBAT COÛT FINAL HT COÛT FINAL TTC SANS LES OPTIONS

9 Variante 2 : Pompe à Chaleur Géothermique RT Existant Surcoût PREBAT PREPARATION / Démolitions / Adaptations Neutralisation des toxiques et désamiantage GROS OEUVRE Isolation Plancher Hors Sanitaires CHARPENTE /COUVERTURE Modification et suppression lanternaux HUISSERIES EXT/BARDAGE Remplacement des baies en châssis Alu/bois ISOLATION Murs et Plafonds /CLOISONNEMENT Compris mur mobile en salle réunion REVETEMENT DE SOL Sol souple et carrelage DECORATION et PEINTURE MOBILIER En bois massif PLOMBERIE CHAUFFAGE / Rafraîchissement Chaudière Gaz Condensation PAC par sonde géothermique (PREBAT) avec Plancher Chauffant Basse Température et Free Cooling 0 VENTILATION Double flux pour chaque variante ELECTRICITE - VDI - GTB 60 postes de travail + Wifi TOTAL Option BRISES SOLEILS PHOTOVOLTAïQUES OU Option STORES EXTERIEURS SUBVENTION PREBAT SUBVENTION FOND CHALEUR COÛT FINAL HT COÛT FINAL TTC SANS LES OPTIONS

10 Variante 3 : Chauffage par Biomasse RT Existant Surcoût PREBAT PREPARATION / Démolitions / Adaptations Neutralisation des toxiques et désamiantage GROS OEUVRE Isolation Plancher hors Zone C et D CHARPENTE /COUVERTURE Modification et suppression lanternaux HUISSERIES EXT/BARDAGE Remplacement des baies en châssis Alu/bois ISOLATION Murs et Plafonds /CLOISONNEMENT Compris mur mobile en salle réunion REVETEMENT DE SOL Sol souple et carrelage DECORATION et PEINTURE MOBILIER En bois massif PLOMBERIE CHAUFFAGE / Rafraîchissement Chaudière Gaz Condensation Chaudière Biomasse Bois (PREBAT) avec Plancher Chauffant Basse Température et Puits Canadiens et VENTILATION Double flux pour chaque variante ELECTRICITE - VDI - GTB 60 postes de travail + Wifi TOTAL Option BRISES SOLEILS PHOTOVOLTAïQUES OU Option STORES EXTERIEURS SUBVENTION PREBAT SUBVENTION REGION COÛT FINAL HT COÛT FINAL TTC SANS LES OPTIONS

11 Système géothermique sur sondes de la CAC Le dispositif géothermique est composé de : 11 sondes thermiques à capteurs verticaux de longueur maximal de 65 m en PE 100 espacées de 7 m entre elles. D un ensemble collecteur/distributeur de 100 ml (situé le long de la chaufferie) sur lequel se connecte chaque sonde. D une pompe à chaleur eau /eau glycolée non réversible d une puissance de 69,04 kw D un échangeur thermique 100% des besoins énergétiques de chauffage. En hiver, pour le chauffage, la température d entrée est de 35 C, celle de sortie de 30 C. Rafraichissement gratuit des locaux en été.par système de Free-cooling PAC non réversible calcul de la puissance de confort d été via la simulation thermique dynamique En été, pour le rafraichissement la température d entrée est de 19 C, celle de sortie du réseau de 24 C.

12 Système géothermique de la CAC Schéma de principe

13 Les Partenaires sur le projet Les techniciens Bureau d études spécialisé en thermique : ID Consult - Architecte : Cabinet Louis DUMON - Contrôle Technique du Bâtiment Les entreprises : Intérieur - Chauffagiste : Monségu - Beauvais - Electricien : Electromontage - Montataire - Gros Œuvre : NRP

14 -Chauffagiste : MONSEGU - Beauvais - Gros Œuvre : NRP

15 Les Partenaires sur le projet Extérieur Sondes et réseaux : Géoforage

16 Les Partenaires sur le projet VRD : Entreprise : VERDAD

17 Les Travaux Démarrage des travaux : 3 janvier 2011 Délai d exécution de l ensemble des lots au marché : 18 mois y compris la période de préparation de chantier de 1 mois Réception des travaux : juin 2013.soit 30 mois de chantier dont 8 mois de retard du à une défaillance d entreprise Principales étapes : Phase 1 : Bâtiment Madrid DSP et Secrétariat fin en mai 2011 Phase 2 : Direction Administrative Salles de réunions juillet 2011 à mars 2012 Phase 3 : Direction Financière (3.1) - DPDDT (3.2) Réfectoire janvier à juillet 2012 Phase 4 : DST Cuisine mai 2012 à juin 2013 Difficultés liées au phasage : cohabitation plancher/radiateurs avec pb de consignes de Température Bâtiment mal isolé en phase chantier (ITE non réalisé, zones chantier liées aux zones occupées)

18 Les Travaux Réception : en mai 2011

19 Les Travaux Travaux : juillet 2011 à mars 2012

20 Les Travaux Travaux janvier 2012 à juillet 2012

21 Les Travaux Travaux : mai 2012 à juin 2013

22 Bilan financiers Coût global des travaux : HT soit TTC Système géothermique : HT soit TTC (5% du coût des travaux) Le surcoût par rapport au remplacement à l identique était estimé à TTC dont pour la mise en place de la chaudière et du free cooling. Ce surcoût est subventionné par : Fond Chaleur : PREBAT : Le surcoût résiduel est financé par les économies d énergie estimée à /an. Le retour sur investissement est de 10 ans. Les travaux ont également bénéficiés d un financement par le Conseil Général.

23 Bilan après 6 mois d activité - Dispositif encore en période de GARANTIE ANNUELLE pas de coût de maintenance pour le moment - Efficacité : Difficulté de réglage en période de mi-saison c est-àdire avec des écarts journaliers conséquents, liée à l inertie du système Ressenti : froid à mi-saison ; confort en hiver Conseil aux collectivités qui veulent se lancer : Choix des entreprises : essentiel notamment VRD et Gros Oeuvre Accompagnement du maître d œuvre Sensibilisation et pédagogie auprès des usagers : pas de thermostat individuel et risque de chauffage d appoint

24 Consommation L objectif attendu : une division par 4 des consommations énergétiques. En 2008, les consommations relevées étaient de : Gaz : KWh Electricité : KWh Les travaux de bardage et d isolation par l extérieur se sont achevés en juin Année 2012 : la consommation énergétique globale a été ramenée à KWh. En année complète, les besoins énergétiques estimés par l étude thermique sont de KWh/an. Production de CO 2 : 50T/an en 2008 valeur cible : 5T/an ; En 2012, 19T/an (hyp : 145 g CO 2 / KWh électrique)

25 MERCI

CAF de LYON: BILAN DE 1998 à 2009 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT

CAF de LYON: BILAN DE 1998 à 2009 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT 2 CAF de LYON: BILAN DE 1998 à 2009 DU CHAUD ET DU FROID A UN COÛT OPTIMAL ET RESPECTUEUX DE L ENVIRONNEMENT Pourquoi faire des suivis -Tester des nouveaux matériels se faire une opinion -Accompagner nos

Plus en détail

RESTRUCTURATION DU GROUPE SCOLAIRE

RESTRUCTURATION DU GROUPE SCOLAIRE Mairie de Lalande de Pomerol / le Bourg / 33500 Lalande de Pomerol Restructuration du groupe scolaire / Tranche de travaux 2 Le 23 mai 2014 MAIRIE DE LALANDE DE POMEROL RESTRUCTURATION DU GROUPE SCOLAIRE

Plus en détail

Enveloppe thermique. Total isolation : 80 mm Bloc Béton Cellulaire. Tourcoing le 28/10/11

Enveloppe thermique. Total isolation : 80 mm Bloc Béton Cellulaire. Tourcoing le 28/10/11 Enveloppe thermique a- Plancher bas : U = 0,25 W/m 2 K - Dalle béton sur pieux, e = 200 mm - Résilient acoustique 20 mm - Complexe plancher chauffant : isolant PSE 60 mm - Complexe plancher chauffant :

Plus en détail

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012»

Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» Conférence Consultative Réglementation thermique «Grenelle Environnement 2012» 20 octobre 2010 Marie-Christine ROGER Chef du bureau de la qualité et de la réglementation technique de la construction MEEDDM

Plus en détail

021 601 83 23 www.biff.fr. Bureau d Ingénieurs Fenêtres & Façades SA 07-05-2009 / LF / BIFF SA THERMOGRAPHIE

021 601 83 23 www.biff.fr. Bureau d Ingénieurs Fenêtres & Façades SA 07-05-2009 / LF / BIFF SA THERMOGRAPHIE THERMOGRAPHIE THERMOGRAPHIE POURQUOI UNE THERMOGRAPHIE? COMMENT CELA FONCTIONNE? COMMENT INTERPRETER LES PHOTOS THERMOGRAPHIQUES? ISOLATION DES BÂTIMENTS AI-JE BESOIN DE M EN OCCUPER? COMMENT CALCULER

Plus en détail

23/05/2013. Prise en compte dans la PEB. Chauffage et ventilation. Déperditions calorifiques. Aspects importants pour le chauffage

23/05/2013. Prise en compte dans la PEB. Chauffage et ventilation. Déperditions calorifiques. Aspects importants pour le chauffage Prise en compte dans la PEB Chauffage et ventilation Bâtiments à haute performance énergétique Mai 2013 Les systèmes de chauffage et de ventilation sont pris en compte dans la PEB Consommation en énergie

Plus en détail

MARCHISSY PROJET CHAUFFAGE A DISTANCE AU BOIS

MARCHISSY PROJET CHAUFFAGE A DISTANCE AU BOIS Kurt-R. Scheidegger SA Bureau d ing. conseils 1010 LAUSANNE en collaboration avec: F. Liard + Associés SA Ing. civils dipl. HES 1163 Etoy L.-E. Rossier Ing. EPF Bureau d études - géomètre officiel 1170

Plus en détail

AGENCE. Implantée depuis 20 ans à Charleville-Mézières dans un ancien relais de batellerie. + 8 collaborateurs dont 3 architectes

AGENCE. Implantée depuis 20 ans à Charleville-Mézières dans un ancien relais de batellerie. + 8 collaborateurs dont 3 architectes 198 rue Ambroise Croizat 08000 Charleville-Mézières Tél : 03 24 57 47 37 Courriel : agence3arches@wanadoo.fr AGENCE Implantée depuis 20 ans à Charleville-Mézières dans un ancien relais de batellerie +

Plus en détail

NOTICE DESCRIPTIVE DU PROJET DE CONSTRUCTION DE LOGEMENT(S) DURABLE(S)

NOTICE DESCRIPTIVE DU PROJET DE CONSTRUCTION DE LOGEMENT(S) DURABLE(S) APPEL A PROJETS PERMANENT Documents à produire Les candidats constitueront un dossier comprenant : _ une copie du dossier de demande de permis de construire (la qualité du volet paysager sera déterminante)

Plus en détail

Bilan annuel de consommation énergétique de la pompe à chaleur

Bilan annuel de consommation énergétique de la pompe à chaleur Bilan annuel de consommation énergétique de la pompe à chaleur Résumé des principales consommations Consommation pour le chauffage (kwh) Consommation pour le chauffage ( ) 3864 73.4% 673 78.2% Consommation

Plus en détail

OUTILS D AIDE A LA DECISION POUR DES MAISONS INDIVIDUELLES REHABILITEES FACTEUR 4

OUTILS D AIDE A LA DECISION POUR DES MAISONS INDIVIDUELLES REHABILITEES FACTEUR 4 OUTILS D AIDE A LA DECISION POUR DES MAISONS INDIVIDUELLES REHABILITEES FACTEUR 4 // CONSORTIUM MOBILISÉ Phénix Evolution : filiale de GEOXIA Travaux de rénovation et d embellissement Renforcement des

Plus en détail

REHABILITATION ENERGETIQUE DE DIX MAISONS INDIVIDUELLES APPEL A CANDIDATURE. ADEME Direction régionale des Pays de la Loire

REHABILITATION ENERGETIQUE DE DIX MAISONS INDIVIDUELLES APPEL A CANDIDATURE. ADEME Direction régionale des Pays de la Loire REHABILITATION ENERGETIQUE DE DIX MAISONS INDIVIDUELLES APPEL A CANDIDATURE ADEME Direction régionale des Pays de la Loire 1. Description de l appel à candidature Avec 44 % du bilan énergétique, le secteur

Plus en détail

Efficacité énergétique du bâtiment : théorie et pratique

Efficacité énergétique du bâtiment : théorie et pratique Efficacité énergétique du bâtiment : théorie et pratique Christophe Matas Ing. dipl. EPF/SIA christophe@matas.ch Efficacité énergétique du bâtiment : théorie et pratique Morceaux choisis issus de mon expérience

Plus en détail

RAPPORT. «Se chauffer au bois dans le logement neuf performant» Association Abibois 4 bis allée du bâtiment 35000 RENNES.

RAPPORT. «Se chauffer au bois dans le logement neuf performant» Association Abibois 4 bis allée du bâtiment 35000 RENNES. RAPPORT «Se chauffer au bois dans le logement neuf performant» Association Abibois 4 bis allée du bâtiment 35000 RENNES 12, rue Jean-Marie David - 35740 Pacé Tél. : 02.22.51.24.30 contact@polenn.com Sarl

Plus en détail

4.1.4 Développer l'utilisation efficace de l'énergie dans l'agriculture et la transformation alimentaire

4.1.4 Développer l'utilisation efficace de l'énergie dans l'agriculture et la transformation alimentaire Titre et référence de l opération 4.1.4 Développer l'utilisation efficace de l'énergie dans l'agriculture et la transformation alimentaire Type d opération 4.1 Investissements dans les exploitations agricoles

Plus en détail

Bordereau de prix RENOVATION DE MAISON A CASSIS (13260) MAITRE D OUVRAGE. Tom & Charlotte RUSSELL MAITRISE D ŒUVRE : LACORTIGLIA Luc

Bordereau de prix RENOVATION DE MAISON A CASSIS (13260) MAITRE D OUVRAGE. Tom & Charlotte RUSSELL MAITRISE D ŒUVRE : LACORTIGLIA Luc MAITRE D OUVRAGE Bordereau de prix LACORTIGLIA Luc MAITRISE D ŒUVRE : 3 rue Pastoret 13006 Marseille Tél : 0661312793 Fax : 0488049366 E-Mail : contact@t3architecture.fr Date d édition : 12 aout 2015 LOT

Plus en détail

Villes et Territoires Durables

Villes et Territoires Durables Villes et Territoires Durables Rénovation énergétique des villes de la reconstruction Construisons l énergie des villes et territoires Leviers pour des villes et territoires durables REDUIRE LA CONSOMMATION

Plus en détail

ROF 2007_001. Ordonnance. modifiant le règlement sur l énergie. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg. Arrête: du 12 décembre 2006

ROF 2007_001. Ordonnance. modifiant le règlement sur l énergie. Le Conseil d Etat du canton de Fribourg. Arrête: du 12 décembre 2006 Ordonnance du 12 décembre 2006 Entrée en vigueur : 01.01.2007 modifiant le règlement sur l énergie Le Conseil d Etat du canton de Fribourg Vu la loi du 9 juin 2000 sur l énergie; Arrête: Art. 1 Le règlement

Plus en détail

énovation d'un immeuble de 20 logemen ans le cadre d'une gestion par une Agenc mobilière Sociale

énovation d'un immeuble de 20 logemen ans le cadre d'une gestion par une Agenc mobilière Sociale énovation d'un immeuble de 20 logemen ans le cadre d'une gestion par une Agenc mobilière Sociale Martin énieur architecte - Conseillère en Rénovation FA asbl e du Fort, 25 à St-Gilles ntexte mmeuble comprend

Plus en détail

ETUDE DE FAISABILITE POUR LA SOLARISATION D UNE PISCINE DE PLEIN AIR

ETUDE DE FAISABILITE POUR LA SOLARISATION D UNE PISCINE DE PLEIN AIR Schéma guide pour établir un cahier des charges d étude ETUDE DE FAISABILITE POUR LA SOLARISATION D UNE PISCINE DE PLEIN AIR DENOMINATION DE L'OPERATION Précisez Objet - Lieu Maître d ouvrage : Personne

Plus en détail

Visites bois - énergie

Visites bois - énergie Conférences et visites Visites bois - énergie Creil et Chantilly (60) Date 15/04/2013 Auteur MD Version 0 Résumé Visites sur site des chaufferies de Creil et Chantilly, le mercredi 10 avril 2013, organisées

Plus en détail

Eco-prêt à taux zéro

Eco-prêt à taux zéro Eco-prêt à taux zéro L'éco-prêt à taux zéro vous permet de financer la rénovation énergétique de votre logement et ainsi de réduire vos consommations d'énergie et vos émissions de gaz à effet de serre.

Plus en détail

vendredi 21 novembre 2014 Hôtel Radio CHAMALIÈRES

vendredi 21 novembre 2014 Hôtel Radio CHAMALIÈRES vendredi 21 novembre 2014 Hôtel Radio CHAMALIÈRES Pascal VALLADONT Directeur d HDL Rénovation basse consommation d un bâtiment existant : Espace Jean Jaurès à Besançon La basse énergie appliquée à la réhabilitation

Plus en détail

AUTUN Saint Pantaleon

AUTUN Saint Pantaleon AUTUN Saint Pantaleon Réhabilitation de 102 logements Bâtiments 53-54 1. Le programme et les objectifs 2. La nature des travaux 3. L'approche financière 4. L'eau chaude sanitaire solaire 5. Les performances

Plus en détail

CONCEPTION CLIMATIQUE

CONCEPTION CLIMATIQUE CONCEPTION CLIMATIQUE Selon les cours de Nicolas TIXIER Attention : l'ensemble de ce cours s'applique à des logiques d'habitat en climat tempéré (froid l'hiver / chaud l'été) - La notion de confort - Pour

Plus en détail

SOMMAIRE 1- PRESENTATION SOMMAIRE DE L OPERATION 2- LES SYSTEMES DE VENTILATION DIT «CLASSIQUES» 3- LES SYSTEMES INNOVANTS AUTOUR DU PATIO

SOMMAIRE 1- PRESENTATION SOMMAIRE DE L OPERATION 2- LES SYSTEMES DE VENTILATION DIT «CLASSIQUES» 3- LES SYSTEMES INNOVANTS AUTOUR DU PATIO SOMMAIRE 1- PRESENTATION SOMMAIRE DE L OPERATION 2- LES SYSTEMES DE VENTILATION DIT «CLASSIQUES» 3- LES SYSTEMES INNOVANTS AUTOUR DU PATIO PRESENTATION DE L OPERATION L OPERATION EN QUELQUES CHIFFRES:

Plus en détail

Conserver les fenêtres anciennes et améliorer leurs performances thermiques et acoustiques. Jérôme Bertrand Centre Urbain

Conserver les fenêtres anciennes et améliorer leurs performances thermiques et acoustiques. Jérôme Bertrand Centre Urbain Conserver les fenêtres anciennes et améliorer leurs performances thermiques et acoustiques Jérôme Bertrand Centre Urbain Commune d Etterbeek 25 avril 2012 Pour rénover votre logement aujourd hui: Cycle

Plus en détail

Annexe. Liste des travaux subventionnables par l'anah

Annexe. Liste des travaux subventionnables par l'anah Annexe Liste des travaux subventionnables par l'anah destinés à l'amélioration de l'habitat en matière de sécurité, de salubrité ou d'équipement des Immeubles (bâti) Raccordements et branchements Gros-œuvre

Plus en détail

LES EQUIPEMENTS TECHNIQUES ADAPTES A LA REHABILITATION

LES EQUIPEMENTS TECHNIQUES ADAPTES A LA REHABILITATION LES EQUIPEMENTS TECHNIQUES ADAPTES A LA REHABILITATION Intervenant : Gilles Guillemard ADEME Ville et Aménagement Durable 25 octobre 2012 SOMMAIRE Comment choisir les différents systèmes de ventilation

Plus en détail

Les pompes à chaleur

Les pompes à chaleur Les pompes à chaleur Journée d étude consacrée aux agriculteurs, relais du soleil Virton, 17 décembre 2008 G. FALLON Energie Facteur 4 asbl - Chemin de Vieusart 175-1300 Wavre Tél: 010/23 70 00 - Site

Plus en détail

DERBI 2008 Perpignan. Hervé GILLI. Responsable du Pôle Habitat Grand Sud

DERBI 2008 Perpignan. Hervé GILLI. Responsable du Pôle Habitat Grand Sud DERBI 2008 Perpignan Hervé GILLI Responsable du Pôle Habitat Grand Sud Premières conclusions du Grenelle de l Environnement (COMOP 1) : Dès 2010 : niveau d exigence du label «Très Haute Performance Énergétique»

Plus en détail

Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : une nouvelle réglementation pour tous les bâtiments neufs, la RT2005

Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : une nouvelle réglementation pour tous les bâtiments neufs, la RT2005 Amélioration de la performance énergétique des bâtiments : une nouvelle réglementation pour tous les bâtiments neufs, la RT2005 Les textes réglementaires Le décret relatif aux caractéristiques thermiques

Plus en détail

Les aides financières de Hérault Energies LE GUIDE

Les aides financières de Hérault Energies LE GUIDE Édition 2014 Les aides financières de Hérault Energies LE GUIDE Éclairage public Maîtrise de l énergie + 1 PROGRAMME SPÉCIAL 2014-2015 Qui peut en bénéficier? Les communes adhérentes à la compétence électricité

Plus en détail

Sommaire. Bilan énergétique global Commune de INTRODUCTION... 3 1. ÉTUDE DES DONNÉES ÉNERGÉTIQUES... 4 1-1. CARACTERISTIQUES DE LA COMMUNE DE...

Sommaire. Bilan énergétique global Commune de INTRODUCTION... 3 1. ÉTUDE DES DONNÉES ÉNERGÉTIQUES... 4 1-1. CARACTERISTIQUES DE LA COMMUNE DE... 1 Bilan énergétique global Commune de Sommaire INTRODUCTION... 3 1. ÉTUDE DES DONNÉES ÉNERGÉTIQUES... 4 1-1. CARACTERISTIQUES DE LA COMMUNE DE... 4 1-2. DONNEES ENERGETIQUES GENERALES... 4 1-3. BILAN ENERGETIQUE

Plus en détail

Plan de Rénovation Énergétique. Présentation aux professionnels du bâtiment lundi 29 septembre 2014

Plan de Rénovation Énergétique. Présentation aux professionnels du bâtiment lundi 29 septembre 2014 Plan de Rénovation Énergétique Présentation aux professionnels du bâtiment lundi 29 septembre 2014 Qu est-ce que le Plan de Rénovation Énergétique? IIIII 29 sept. 14 Plan national de rénovation de 500

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : 595 / 1 19/11/2021 Type de bâtiment : Appartement Année de construction : < 1948 Surface habitable : 51,82 m² Adresse : 24 RUE LEPELLETIER - APT 3 ETAGE 59000 LILLE Date de visite: 16/11/2011 Date

Plus en détail

pompe à chaleur à absorption gaz Chauffage, ECS, rafraîchissement - neuf & rénovation

pompe à chaleur à absorption gaz Chauffage, ECS, rafraîchissement - neuf & rénovation pompe à chaleur à absorption gaz Chauffage, ECS, rafraîchissement - neuf & rénovation BBC < xinoé < bepos Plus de 5 000 logements avec chauffage et production d ECS par PAC. De nombreuses et prestigieuses

Plus en détail

Les économies d énergie dans la Plasturgie

Les économies d énergie dans la Plasturgie Les économies d énergie dans la Plasturgie Bonnes pratiques et retour d expériences 10 décembre 2010 Sommaire Contexte : pourquoi réaliser des économies d énergies Historique des actions fédérales Ratios

Plus en détail

http://www.marchesonline.com/mol/jsp/frontoffice/common/popup/pr...

http://www.marchesonline.com/mol/jsp/frontoffice/common/popup/pr... 1 sur 5 03/02/2012 15:32 Réalisation d'un EHPAD de 76 lits et d'une chambre d'accueil.. > AVIS D'APPEL PUBLIC A LA CONCURRENCE < Avis N : AO-1205-3123 Mise en ligne : 31/01/2012 18 FUSSY Source : JOUE

Plus en détail

La mention RGE et les aides financières qui en découlent. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.

La mention RGE et les aides financières qui en découlent. Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine. La mention RGE et les aides financières qui en découlent Espace INFO ÉNERGIE Nancy Grands Territoires nancygrandsterritoires@eie-lorraine.fr SOMMAIRE 1. Les missions et le rôle de l ALEC 2. La mention

Plus en détail

Copropriété : Nom de la copropriété :

Copropriété : Nom de la copropriété : TRAVAUX D AMELIORATION DE LA PERFORMANCE ENERGETIQUE ELIGIBLES A L ECO-PRET A TAUX ZERO REALISATION D UN BOUQUET DE TRAVAUX, METROPOLE «FORMULAIRE TYPE COPROPRIETES FACTURES» CADRE A Données relatives

Plus en détail

CREATION D'UNE GARDERIE-NURSERY, rue du Midi 11, 1800 Vevey

CREATION D'UNE GARDERIE-NURSERY, rue du Midi 11, 1800 Vevey CREATION D'UNE GARDERIE-NURSERY, rue du Midi 11, 1800 Vevey DEVIS ESTIMATIF Cube SIA total Prix m3 CFC 2 2'685.00 548.96 Date: Surface brute Prix m2 brut CFC 2 22 novembre 2001 800.00 1'842.44 CFC Désignation

Plus en détail

ÉLECTRICITÉ DANS LES VILLES DE DEMAIN

ÉLECTRICITÉ DANS LES VILLES DE DEMAIN MOINS D ÉD ÉNERGIE ET PLUS D ÉD ÉLECTRICITÉ DANS LES VILLES DE DEMAIN Rencontres Suisses de l Electricité Beaulieu, 17 mars 2011 Massimiliano Capezzali, PhD Adjoint du Directeur Energy Center Ecole Polytechnique

Plus en détail

La modélisation thermique confrontée à la mesure : Influence de l imprécision des données d entrées sur le calcul de la consommation de chauffage

La modélisation thermique confrontée à la mesure : Influence de l imprécision des données d entrées sur le calcul de la consommation de chauffage La modélisation thermique confrontée à la mesure : Influence de l imprécision des données d entrées sur le calcul de la consommation de chauffage Centre d'études Techniques de l'équipement de l'ouest Au

Plus en détail

Etes-vous prêts pour les chantiers de demain?

Etes-vous prêts pour les chantiers de demain? Etes-vous prêts pour les chantiers de demain? CONTEXTE L efficacité énergétique Attente des clients : Vivre dans un habitat confortable et peu consommateur Faire appel à des professionnels compétents Opportunités

Plus en détail

La Maison du Bon Sens. Rencontre ENERGIVIE 22 Mai 2008 - MULHOUSE

La Maison du Bon Sens. Rencontre ENERGIVIE 22 Mai 2008 - MULHOUSE La Maison du Bon Sens Rencontre ENERGIVIE 22 Mai 2008 - MULHOUSE 2 - Une nouvelle maison LA MAISON DU BON SENS Une nouvelle maison La Bonne Maison, prototype de maison labellisée EFFINERGIE, un gage de

Plus en détail

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie

Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Du projet à la réalisation Construction d une maison HQE à basse consommation d énergie Lay Saint Christophe 54 «Notre projet est né en 2006, d une volonté de minimiser notre empreinte écologique. Nous

Plus en détail

MAISONS INDIVIDUELLES CONSTRUITES AVANT 1949

MAISONS INDIVIDUELLES CONSTRUITES AVANT 1949 DÉPARTEMENT ÉNERGIE SANTÉ ENVIRONNEMENT Division Energie Pôle Performance Energétique des bâtiments DÉPARTEMENT ECONOMIE ET SCIENCES HUMAINES Laboratoire Services Process Innovations ESE/DE/PEB-12.037RR

Plus en détail

Présentation du Guide pratique RT 2012 «Saisie et optimisation des réseaux de distribution de chauffage et d eau chaude sanitaire en résidentiel»

Présentation du Guide pratique RT 2012 «Saisie et optimisation des réseaux de distribution de chauffage et d eau chaude sanitaire en résidentiel» Présentation du Guide pratique RT 2012 «Saisie et optimisation des réseaux de distribution de chauffage et d eau chaude sanitaire en résidentiel» 26 octobre 2012 L association Énergies et Avenir Énergies

Plus en détail

Segment : Tous segments des IAA Module : Maintenance Utilités et Services communs TERMES DE RÉFÉRENCE

Segment : Tous segments des IAA Module : Maintenance Utilités et Services communs TERMES DE RÉFÉRENCE Segment : Tous segments des IAA Module : Maintenance Utilités et Services communs TERMES DE RÉFÉRENCE OBJECTIF... 2 RESULTATS... 2 INDICATEURS D IMPACT... 2 POPULATIONS CONCERNEES... 3 PRE-REQUIS... 3

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique

Diagnostic de performance énergétique Diagnostic de performance énergétique Une information au service de la lutte contre l effet de serre (6.3.a bis) bureaux, services administratifs, enseignement N : 6142513 / 1 / 2 / 1 Réf. Ademe : 1434V4000104F

Plus en détail

L UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE UNE ETAPE ESSENTIELLE COMPLEMENTAIRE AU PHOTOVOLTAÏQUE

L UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE UNE ETAPE ESSENTIELLE COMPLEMENTAIRE AU PHOTOVOLTAÏQUE L UTILISATION RATIONNELLE DE L ENERGIE UNE ETAPE ESSENTIELLE COMPLEMENTAIRE AU PHOTOVOLTAÏQUE 1. DEFINITION L Utilisation Rationnelle de l Energie (URE) fait le choix des solutions qui s accompagnent de

Plus en détail

Un corps de ferme transformé en 3 logements performants

Un corps de ferme transformé en 3 logements performants Cas pratique Un corps de ferme transformé en 3 logements performants «Cinq années passées au Sénégal, dont deux ans en pleine brousse en tant que volontaire du progrès pour le Service National, ça laisse

Plus en détail

PSD EN MORBIHAN LE PROJET. Octobre - Décembre 2013

PSD EN MORBIHAN LE PROJET. Octobre - Décembre 2013 PSD EN MORBIHAN Octobre - Décembre 2013 - Le projet - La mise en place - Les réglages - La mise en route et les résultats après 6 mois - Ce qu il reste à faire LE PROJET La maison est neuve et principalement

Plus en détail

1) Campagnes de mesures

1) Campagnes de mesures campagnes de mesures 1) Campagnes de mesures P.1... - Mesures sur 1 an et 3 mois d assistance à la mise au point des installations CVC sur 30 logement à Joues les Tours (37) P.2... - Mesures sur 3 mois

Plus en détail

Construction durable

Construction durable Depuis 90 ans à votre service... Construction durable selon les normes pour habitations passives www.linden.be www.pamaflex.eu Bilan énergétique dans une maison classique 1. Pertes par les murs et les

Plus en détail

La ventilation lorsqu on rénove son bâti. CHAMBERY 2 octobre 2012 julien.boxberger@allieair.fr

La ventilation lorsqu on rénove son bâti. CHAMBERY 2 octobre 2012 julien.boxberger@allieair.fr La ventilation lorsqu on rénove son bâti CHAMBERY 2 octobre 2012 julien.boxberger@allieair.fr Sommaire Contextes et enjeux Choix possibles et impacts Le Guide sur la rénovation (ADEME) 1 Parc ventilation

Plus en détail

Dossier de candidature

Dossier de candidature Dossier de candidature Participez aussi au Prix National de la Construction Bois 2015 Inscrivez-vous directement sur : www.prixnational-boisconstruction.org Palmarès des constructions Bois de la Région

Plus en détail

2. Étude du DPE de la villa actuelle

2. Étude du DPE de la villa actuelle Sciences et Technologies de l Industrie et du Développement Durable Simulation d un DPE 1 d une villa T le STI2D CI5 : Efficacité énergétique dans l habitat TP ET D après le TP de Thierry Marxer académie

Plus en détail

Au service de l énergie dans le respect de l environnement

Au service de l énergie dans le respect de l environnement Au service de l énergie dans le respect de l environnement Services Gestion Installation La maîtrise de l énergie et des fluides Notre force Optimiser votre efficacité énergétique À travers une expertise

Plus en détail

2 536 sources (DIAG 2010) 64 % SHP 15 % Ballon fluo 12 % I.M 6 % LEDS 3 % Autres

2 536 sources (DIAG 2010) 64 % SHP 15 % Ballon fluo 12 % I.M 6 % LEDS 3 % Autres L ECLAIRAGE PUBLIC A DARDILLY 2 536 sources (DIAG 2010) 64 % SHP 15 % Ballon fluo 12 % I.M 6 % LEDS 3 % Autres 1 500 candélabres (26 % sur supports EDF) 89 armoires de commande 70 modèles différents de

Plus en détail

Retour d expérience CEE Super U Erquy

Retour d expérience CEE Super U Erquy Retour d expérience CEE Super U Erquy Frédéric Laigo Le 11/12/14 Le Contexte : le Grenelle de l'environnement Le Ministère du Développement Durable a signé une convention par laquelle les enseignes de

Plus en détail

L HABITAT. Technologie 5ème

L HABITAT. Technologie 5ème L HABITAT LES FONCTIONS CLORE: air, eau RESISTER: poids propre, charges d exploitation, charges climatiques (neige, vent) ISOLER: thermique, acoustique CHAUFFER l hiver RAFFRAICHIR l été PROCURER: hygiène,

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE

Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Formation Bâtiment Durable : ENERGIE Bruxelles Environnement Fabrice DERNY La géothermie MATRIciel SA Objectif(s) de la présentation Cerner les objectifs et les domaines d application de la géothermie

Plus en détail

ECO PRET 0% en toute confiance

ECO PRET 0% en toute confiance ECO PRET 0% L'éco-prêt, pour qui, pour quoi? L'éco-prêt à taux zéro est un engagement du grenelle de l'environnement. Il permet,grâce à la rénovation énergétique de réduire les consommations d'énergie

Plus en détail

Travaux. Travaux réalisés PARCS DE STATIONNEMENTS

Travaux. Travaux réalisés PARCS DE STATIONNEMENTS Travaux réalisés PARCS DE STATIONNEMENTS Travaux Rue de Strasbourg Un nouveau parking rue de Strasbourg (à proximité de la Poste) a vu le jour. Il permet d accueillir une quinzaine de véhicules. Coût de

Plus en détail

Le CPE des Lycées d'alsace

Le CPE des Lycées d'alsace Le CPE des Lycées d'alsace Présentation du Projet Arnaud Dupuy Chef de projet www.cofely-gdfsuez.fr COFELY, une entreprise du Groupe GDF SUEZ Groupe GDF SUEZ 197 000 personnes Branche GDF SUEZ Énergie

Plus en détail

CHAUFFAGE DES ÉGLISES Mise à jour : Janvier 2016 Note de synthèse

CHAUFFAGE DES ÉGLISES Mise à jour : Janvier 2016 Note de synthèse CHAUFFAGE DES ÉGLISES Mise à jour : Janvier 2016 Note de synthèse Le chauffage des Églises doit tenir compte des nombreux facteurs incidents qu il apporte dans l édifice, indépendamment du confort apporté

Plus en détail

COMMUNE DE GIMEL BÂTIMENT MULTIFONCTIONS. Buvette - Accueil UAPE - Salle répétition fanfare. Descriptif du projet. Devis détaillé.

COMMUNE DE GIMEL BÂTIMENT MULTIFONCTIONS. Buvette - Accueil UAPE - Salle répétition fanfare. Descriptif du projet. Devis détaillé. COMMUNE DE GIMEL BÂTIMENT MULTIFONCTIONS Buvette - Accueil UAPE - Salle répétition fanfare Descriptif du projet Devis détaillé Projet Lausanne, le 3 juin 2014 / 534 Jean-Paul Crausaz, François Duc, Brigitte

Plus en détail

Marché de maîtrise d œuvre pour la la rénovation énergétique et la réorganisation de l accueil de la Maison du Parc Livradois-Forez

Marché de maîtrise d œuvre pour la la rénovation énergétique et la réorganisation de l accueil de la Maison du Parc Livradois-Forez Marché de maîtrise d œuvre pour la la rénovation énergétique et la réorganisation de l accueil de la Maison du Parc Livradois-Forez MARCHE DE MAÎTRISE D ŒUVRE «PROCEDURE ADAPTEE» (ARTICLE 28 DU CODE DES

Plus en détail

1. Le Plan Climat d Alsace du Nord Nouvelles données et plan d actions

1. Le Plan Climat d Alsace du Nord Nouvelles données et plan d actions 1. Le Plan Climat d Alsace du Nord Nouvelles données et plan d actions 2. Comment impliquer les usagers de vos bâtiments publics dans les économies d énergie? Usagers des bâtiments publics, communes, partagez

Plus en détail

JCE 22 Mai 2012 BATI NEUF. André POUGET

JCE 22 Mai 2012 BATI NEUF. André POUGET BATI NEUF André POUGET Sommaire Retours d expérience Deux dates qui comptent : 1974, 2012 L offre «boite à bâtis» Hit-parade BBC : Bâti Bien Conçu Balcons autrement Et les baies? Effets induits Sommaire

Plus en détail

La Communauté d agglomération aide ses habitants à améliorer ou rénover leur habitat

La Communauté d agglomération aide ses habitants à améliorer ou rénover leur habitat Vendredi 22 janvier 2016 COMMUNIQUÉ DE PRESSE La Communauté d agglomération aide ses habitants à améliorer ou rénover leur habitat La Communauté d agglomération Saint-Dizier, Der & Blaise, engage un Programme

Plus en détail

T.Flow Hygro + Maison Individuelle Saisies RT2012 Perrenoud

T.Flow Hygro + Maison Individuelle Saisies RT2012 Perrenoud T.Flow Hygro + Maison Individuelle Saisies RT2012 Perrenoud Version du 29/07/2014 1 1. Partie Ventilation a. Saisie de la ventilation 1 2 3 3 4 b. 5 6 7 8 Version du 29/07/2014 2 1 Type de ventilation

Plus en détail

Énergies renouvelables

Énergies renouvelables REFERENCES : 9 ISORE BATIMENT 1 Rue Louis Renault ZI du Millenium 53 940 Saint Berthevin Tél. : 02 43 66 96 51 Fax : 02 43 66 86 88 Email : p.laruaz@isore-batiment.fr Effectif : 45 salariés Activité :

Plus en détail

Surfaces vitrées et RT 2012

Surfaces vitrées et RT 2012 Surfaces vitrées et RT 2012 Comment choisir les caractéristiques des fenêtres en fonction du contexte et pour quelles performances? Jean-Luc Marchand, Délégué Général SNFA Hervé Lamy, Directeur technique

Plus en détail

CONFERENCE UNIVERSITE DE GENEVE

CONFERENCE UNIVERSITE DE GENEVE CONFERENCE UNIVERSITE DE GENEVE Un chauffage urbain multi-sites et multi-combustibles, un exemple sur l agglomération grenobloise Le 3 mai 2012 SOMMAIRE A. PRESENTATION DE LA COMPAGNIE DE CHAUFFAGE 1.

Plus en détail

L opération étudiée : le SDEF

L opération étudiée : le SDEF L opération étudiée : le SDEF Situation géographique 29 Landivisiau Finistére Zone H2a Altitude : 34 m Acteurs de l opération Maitrise d ouvrage Maître d œuvre / Architecte BET Thermique SDEF Atelier 3

Plus en détail

ADREAM, volet énergétique

ADREAM, volet énergétique ADREAM, volet énergétique Un bâtiment à énergie positive au service d un projet de recherche Professeur Bruno ESTIBALS LAAS- CNRS Christophe CELLINI BET FERRER ADREAM, volet «Energie» Un bâtiment au service

Plus en détail

Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles

Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles Familles actives pour le climat Synthèse du bilan des visites à domicile auprès des 93 familles Mars 2012 Dans le cadre de la mise en place de leur Plan Climat Energie Territorial (PCET), la Ville de Besançon

Plus en détail

WOLWELANGE RUE DE L EGLISE MAISONS UNIFAMILIALES JUMELÉES

WOLWELANGE RUE DE L EGLISE MAISONS UNIFAMILIALES JUMELÉES WOLWELANGE RUE DE L EGLISE MAISONS UNIFAMILIALES JUMELÉES PLAN DE SITUATION NO. MAISON CLASSES ÉNERGÉTIQUES NOMBRE CH. À C. Surface utile d habitation * Surface terrain Prix TTC ** 9a A / A / A 3 124,10

Plus en détail

SOLERIO OPTIMUM 2 CHAUFFE EAU SOLAIRE INDIVIDUEL SOLUTION EN NEUF OU EN RÉNOVATION ÉNERGIE GRATUITE ET RENOUVELABLE

SOLERIO OPTIMUM 2 CHAUFFE EAU SOLAIRE INDIVIDUEL SOLUTION EN NEUF OU EN RÉNOVATION ÉNERGIE GRATUITE ET RENOUVELABLE SOLERIO OPTIMUM 2 CHAUFFE EAU SOLAIRE INDIVIDUEL SOLUTION EN NEUF OU EN RÉNOVATION ÉNERGIE GRATUITE ET RENOUVELABLE FAITES CONNAISSANCE AVEC... SOLERIO OPTIMUM 2 Qu est-ce que Solerio Optimum 2? C est

Plus en détail

Réglementation Thermique 2005

Réglementation Thermique 2005 Réglementation Thermique 2005 Fichier standardisé des caractéristiques thermiques d'une construction neuve (en vue de la synthèse d'étude thermique, du contrôle et du diagnostic de performance énergétique)

Plus en détail

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique

Laboratoire national de métrologie et d essais. Guide technique Laboratoire national de métrologie et d essais Guide technique Comment choisir les pompes à chaleur pour atteindre les objectifs de la Réglementation Thermique 2012 1 rue Gaston Boissier 75724 Paris Cedex

Plus en détail

Des collègues allemands à la recherche du gisement géothermique au sud de Munich

Des collègues allemands à la recherche du gisement géothermique au sud de Munich Des collègues allemands à la recherche du gisement géothermique au sud de Munich Les trois filières de la géothermie La géothermie très basse température assistée par pompe à chaleur (10 à 45 C), des forages

Plus en détail

Cette maison avait pour but d être la moins énergivore possible et aller au-delà en devenant une maison à énergie positive.

Cette maison avait pour but d être la moins énergivore possible et aller au-delà en devenant une maison à énergie positive. Mardi 20 Novembre 2012 Démarche du projet Cette maison est un projet personnel, pour accueillir 4 personnes. Le choix du lieu d implantation a été important par rapport au lieu de travail afin de diminuer

Plus en détail

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur.

Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Une réhabilitation en maison passive? L enjeux de l isolation par l extérieur. Réduire par 10 les consommations de chauffage Bâtiments existants : besoins en chauffage de 180 à 300 kwh/m².an Objectif :

Plus en détail

la stratégie énergétique 2050 & Chauffage électrique

la stratégie énergétique 2050 & Chauffage électrique Association Choc Electrique, Gland, 5.6.2014 la stratégie énergétique 2050 & Chauffage électrique Roger Nordmann Conseiller national PS, Lausanne, Président de Swissolar Membre de la Commission de l environnement,

Plus en détail

Chauffage & Climatisation. «Je veux un Chauffage performant. simple & respectueux de l environnement!» NOUVEAU. Solution YUTAKI RESIDENTIEL

Chauffage & Climatisation. «Je veux un Chauffage performant. simple & respectueux de l environnement!» NOUVEAU. Solution YUTAKI RESIDENTIEL Chauffage & Climatisation «Je veux un Chauffage performant simple & respectueux de l environnement!» NOUVEAU Solution RESIDENTIEL Solution Je veux un système de chauffage efficace, pour ma maison qui est

Plus en détail

Immeubles place de la Palud 21 et 21 bis, à Lausanne Rénovation des bâtiments avec création de nouveaux logements. 1.

Immeubles place de la Palud 21 et 21 bis, à Lausanne Rénovation des bâtiments avec création de nouveaux logements. 1. Culture, Sports, Patrimoine Immeubles place de la Palud 21 et 21 bis, à Lausanne Rénovation des bâtiments avec création de nouveaux logements Préavis N 2002/30 Lausanne, le 20 juin 2002 Madame la Présidente,

Plus en détail

Promotion de l utilisation rationnelle de l énergie et des énergies renouvelables

Promotion de l utilisation rationnelle de l énergie et des énergies renouvelables Projet No 27/2009-1 5 février 2009 Promotion de l utilisation rationnelle de l énergie et des énergies renouvelables Texte du projet Projet de règlement grand-ducal instituant un régime d aides pour des

Plus en détail

EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUES DES COLLECTIVITÉS

EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUES DES COLLECTIVITÉS EFFICIENCE ÉNERGÉTIQUES DES COLLECTIVITÉS COEP CAHIER DES CHARGES RÉGION CENTRE PCI CAHIER DES CHARGES RÉGION CENTRE PRÉSENTATION DU CABINET, cabinet spécialiste des économies et de la gestion d énergie

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) N : 41114.654 Valable jusqu au : 3/11/224 Type de bâtiment : Appartement Année de construction : Entre 21 et 25 Surface habitable : 45.37 m² N Lot:

Plus en détail

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1)

Diagnostic de performance énergétique logement (6.1) DIAGSOLOGIS 81 route du Rhin Napoléon 67000 Strasbourg Tél. : 03 88 43 37 59 / 06 15 54 38 29 - Fax : 03 88 39 67 80 RCS : 513247189 Compagnie d assurance : HISCOX n HARCP 0083339 Diagnostic de performance

Plus en détail

Chauffe-eau thermodynamique Split. Compress 3000 DWS

Chauffe-eau thermodynamique Split. Compress 3000 DWS Compress 3000 DWS Chauffe-eau thermodynamique Split 2 Chauffe-eau thermodynamique Split Compress 3000 DWS. L air, source naturelle d eau chaude. Avec sa nouvelle gamme de chauffe-eau thermodynamiques Split

Plus en détail

Une expérience réussie de géothermie en région Rhône-Alpes : la CAF de Lyon Bilan des neuf années de fonctionnement

Une expérience réussie de géothermie en région Rhône-Alpes : la CAF de Lyon Bilan des neuf années de fonctionnement Une expérience réussie de géothermie en région Rhône-Alpes : la CAF de Lyon Bilan des neuf années de fonctionnement José NAVETEUR (1), Christian BRUSS (2) (1) EDF Département EnerBat - BP 46-77818 Moret-sur-Loing

Plus en détail

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D'INTERVENTION FEADER 121-9 bis Aide aux économies d'énergie Plan de performance énergétique (PPE)

Programmes Opérationnels Européens 2007-2013 CADRE D'INTERVENTION FEADER 121-9 bis Aide aux économies d'énergie Plan de performance énergétique (PPE) Page 1 Mesure 121- Modernisation des exploitations agricoles Axe 1- Amélioration de la compétitivité des secteurs agricoles et forestiers Service instructeur Direction de l Alimentation, de l Agriculture

Plus en détail

LES NORMES ÉNERGÉTIQUES RENFORCÉES, LA SOLUTION. 061 53 12 16 I www.thomas-piron.eu

LES NORMES ÉNERGÉTIQUES RENFORCÉES, LA SOLUTION. 061 53 12 16 I www.thomas-piron.eu LES NORMES ÉNERGÉTIQUES RENFORCÉES, LA SOLUTION 061 53 12 16 I www.thomas-piron.eu 2 BÂTISSEZ L ESPRIT TRANQUILLE Chers candidats bâtisseurs, Au travers de cette brochure, nous souhaitons parfaire votre

Plus en détail

Formation Bâtiment Durable :

Formation Bâtiment Durable : Formation Bâtiment Durable : Menuiseries extérieures : comment choisir? Bruxelles Environnement EN RÉNOVATION, CONSERVATION, RÉNOVATION ET AMÉLIORATION DES CHÂSSIS Introduction à la thématique Frederic

Plus en détail

ASSEMBLEE DE CORSE REUNION DU 13 MARS 2015 RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF

ASSEMBLEE DE CORSE REUNION DU 13 MARS 2015 RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF COLLECTIVITE TERRITORIALE DE CORSE RAPPORT N 2015/O1/017 ASSEMBLEE DE CORSE 1 ERE SESSION ORDINAIRE DE 2015 REUNION DU 13 MARS 2015 RAPPORT DE MONSIEUR LE PRESIDENT DU CONSEIL EXECUTIF APPROBATION DU PROGRAMME

Plus en détail