Revue Recto/Verso N 5 Décembre 2009 Sophie HÉBERT CE QUE LA PENSEE DOIT AU CARNET. Sophie Hébert

Dimension: px
Commencer à balayer dès la page:

Download "Revue Recto/Verso N 5 Décembre 2009 Sophie HÉBERT CE QUE LA PENSEE DOIT AU CARNET. Sophie Hébert"

Transcription

1 CE QUE LA PENSEE DOIT AU CARNET Sophie Hébert «Tout est moléculaire dans la pensée. Petites masses. Apparitions, disparitions de petites masses. Masses en perpétuelles associations, dissociations, néo-associations, plus que rapides, quasi instantanées. Car brusque est la pensée. Sur le devant de la scène, diable qui sort de sa boîte.» 1 «Comment la pensée peut-elle poser la question du commencement de la pensée?» s interroge Giorgio Agamben 2, se rappelant l histoire, édifiante, du philosophe Damascios le Diadoque, à la recherche éperdue de réponses à propos des principes premiers. C est Aristote qui offre à ces deux philosophes, que presque quinze siècles séparent, une solution de choix : si la pensée est insaisissable, nous dit De l âme, son inscription, elle, ne l est pas 3. Ainsi, poser la question de la genèse de la pensée serait, avant tout, s interroger sur les modalités de sa prime matérialisation, qui est aussi une première représentation. Sous cet angle, pourquoi ne pas considérer le carnet comme le support emblématique qui consacre ce passage de l idée à l écrit? Révélé par la génétique textuelle et la critique génétique dans les années 1970, le carnet est aujourd hui l un des supports privilégiés des études de l avant-texte, cette «troisième dimension» de la littérature 4. Les contours matériels du carnet ainsi que ses différentes fonctions ont été largement répertoriés 5 ; et même si la critique génétique distingue plusieurs types de carnet (le carnet d esquisses, le carnet d enquêtes et le carnet composite) 6, tous sont sous l égide d une caractéristique majeure et indiscutable, relative à ses dimensions. Comme l écrit Louis Hay, «Objet et fonction font système : la caractéristique matérielle, la taille, répond à la fonction, la mobilité» 7. Si les notations du carnet d enquêtes sont exclusivement tournées vers un projet opéral déjà défini ces notes constituant dès lors la pure genèse de l œuvre, celles du carnet d esquisses, et plus encore du carnet composite offrent une vision plus souple, plus libre de la pratique carnétiste 8 : au cours de ses déambulations, promenades ou voyages, l écrivain réfléchit et consigne, à vau l eau, ce qui dans son fouillis intérieur 9 mais nourri de l observation du monde, lui semble mémorable, digne d intérêt. Mais «à cette pensée première, et mobile [...], nul n aura accès» 10, d un point de vue littéral l écriture carnétiste reste résolument privée, condition nécessaire pour la préservation de la singularité de ce qu elle développe, comme métaphorique la discontinuité textuelle encourage l opacité sémantique et le plus souvent, l intention auctoriale échappe, rejetant la pensée première dans une intransitivité radicale. C est la raison pour laquelle la théorie des genres au XX e siècle, nourrie par les découvertes de la critique 1 H. Michaux, Les Grandes épreuves de lʼesprit et les innombrables petites, Paris, Gallimard, 1966, p G. Agamben, «Seuil», in Idée de la prose, Paris, Christian Bourgois, (1998) 2006, p Aristote, De lʼâme, éd. établie, présentée et annotée par Pierre Thillet, Paris, Gallimard, 2005, p Idée développée par Giorgio Agamben, Idée de la prose, op. cit., p L. Hay (éd.), Le Manuscrit inachevé : écriture, création, communication, Paris, CNRS, (1986) 2003, p L. Hay (éd), Carnets dʼécrivains. Hugo, Flaubert, Proust, Valéry, Gide, du Bouchet, Pérec, t. 1, Paris, CNRS, (1990) L. Hay, «LʼAmont de lʼécriture», in Carnets dʼécrivains, op. cit., p Ibid., p Le terme «carnétiste» pour qualifier celui qui écrit sur des carnets nʼexiste pas. Mais il tend actuellement à se développer pour définir lʼauteur dʼun blog, «carnétiste» étant la traduction littérale du terme anglais «blogger». Sans pour autant affirmer que celui qui fut auteur de carnet hier se révèle «blogueur» aujourdʼhui, même si lʼanalogie nʼest pas sans intérêt, jʼaimerais conserver le terme de «carnétiste» pour les adeptes du carnet «papier», si lʼon veut. Une autre forme existe : celle de «carnettiste», pour désigner les illustrateurs spécialisés dans les carnets de voyage, mais la différence orthographique suffit à elle-seule à dissocier les pratiques. 9 Ce terme «fouillis» était affectionné dʼa. Gide. cf. Journal ( ), t. 1, Paris, Gallimard, p. 153 : «Cʼest dans ma tête un fouillis inextricable ; chaque pensée nouvelle, en se déplaçant, remue toutes les autres». 10 M. Contat (éd.), LʼAuteur et le manuscrit, Paris, PUF, 1991, p ISSN

2 génétique, fait du carnet un «laboratoire de l œuvre, instrument de travail qui n est pas concentré sur la personne mais sur la genèse de la pensée» 11. Ainsi, le carnet serait moins à rapprocher du journal («personne») que de l essai («pensée»). Dans cette perspective, les questions se pressent : y a-t-il un moment privilégié de la pensée? En d autres termes, existe-t-il des conditions particulières, optimales pourrait-on dire, qui favorisent sa naissance? Quel est l aiguillon qui pousse, qui pique même l écrivain de telle sorte qu il juge bon de noter ce qu il vient de penser? Et quel rôle joue le carnet dans cette émergence, qui est aussi fulgurance? Vastes questions, dont ce petit support ne peut évidemment pas épuiser les réponses. Et notre objet dʼétude actuel, les carnets publiés dans la littérature française du XX e siècle, suscite d autres interrogations, éminemment plus délicates, relatives notamment au statut du texte : certains carnets publiés sont indéniablement autre chose que des avant-textes c est le cas de la plupart des carnets posthumes, et d autres hésitent à s appeler clairement «œuvre» c est ici le cas des carnets anthumes, comme si le carnet était un lieu d hésitations, voire de confrontation entre l écriture et la littérature : l écriture carnétiste cherche-t-elle à nourrir la littérature, ou à s en reposer? Inutile de dire que le carnet n a pas attendu les auteurs du XX e siècle pour être prisé. On pourrait citer, pour mémoire, deux illustres praticiens de ce support : un grand observateur, De Vinci, et un infatigable promeneur, Rousseau. À eux seuls, ils synthétisent les grands enjeux qui fondent une poétique du carnet, et notamment la tentation continuée d une écriture qu on aimerait appeler centrifuge, c est-à-dire qui puise ses sujets davantage dans le monde que dans le moi nouvelle raison d opposer une poétique du carnet au genre du journal. Mais c est au XX e siècle surtout que le carnet devient objet d intérêt : la production carnétiste de cette période est en tous points considérable, marquée par une tendance croissante à la publication anthume 12, faisant passer le carnet du statut de support à celui de nom de genre, ou tout du moins de forme littéraire assumée par l auteur, voire reconnue par le champ littéraire. Mais ces métamorphoses tendent à prouver que le carnet au XX e siècle réussit à dépasser son statut purement génétique, grâce à un régime d écriture «moderne» par défaut, si l on veut, et à une conception nouvelle de l œuvre littéraire. Les auteurs ont trouvé dans cette écriture carnétiste quelque chose que d autres genres (notamment le journal) n offraient pas. C est la raison pour laquelle on préférera une approche réaliste plutôt que nominaliste, car souvent ce qui s intitule carnet se révèle appartenir au genre du journal, et donc à sa poétique 13 : c est le cas d un certain nombre d ouvrages, comme les Carnets de Rivière, de Guilloux, de Grenier, ou encore de Sartre (et ses Carnets de la drôle de guerre). Bien d autres textes, et ce sont ceux-ci qui nous intéressent, semblent plus flottants, plus ambigus, en tous cas refusent souvent explicitement d être rattachés au journal, et peutêtre même plus encore à celui qui le compose, le diariste. Montherlant, Camus, Saint-Exupéry, Malraux, Gracq ou encore Barthes : étrange famille dont les membres tissent indépendamment l un de l autre la même toile poétique, dont le carnet figure le centre. Plus qu un support utilitaire, le carnet est donc aussi, chez certains auteurs, lieu d une écriture en réaction : contre la tyrannie des genres, contre l image de l auteur dépendant de son œuvre, contre le bavardage répétitif d une pensée qui n a d autre source que le Moi. Sur ce dernier point, pour exemple, Jean-Yves Tadié présente le Carnet du Front populaire de Malraux comme un «antijournal» 14 et précise au lecteur curieux, à propos du Carnet d URSS, qu il n y a «rien d intime ici, de narcissique» 15. Il aurait été dommage de ne pas rendre compte du caractère profondément hétérogène de la production carnétiste du siècle dernier : c est donc volontairement que l on a décidé de piocher, ici et là, dans les carnets du XX e siècle (même si Camus est de loin le plus cité), pour en extraire quelques indices textuels qui disent ce que la pensée doit au carnet et, par effet de miroir, ce que le carnétiste dit de la pensée qui naît. 11 F. Simonet-Tenant, Le Journal intime : genre littéraire, écriture ordinaire, Paris, Téraèdre, 2005, p Infléchissement notable favorisé, logiquement, par la légitimation du support «carnet» née de son institutionnalisation par la critique génétique dans le dernier quart du XX e siècle. 13 À ce sujet : M. Braud, La Forme des jours. Pour une poétique du journal personnel, Paris, Seuil, A. Malraux, Carnet du Front populaire ( ), préface de J.-Y. Tadié, éd. établie et annotée par F. de Saint- Chéron, Paris, Gallimard, 2006, p A. Malraux, Carnet dʼurss (1934), préface de J.-Y. Tadié, éd. établie et annotée par F. de Saint-Chéron, Paris, Gallimard, 2007, p ISSN

3 Le carnet, un support favorable au mouvement de la pensée Silences sur la genèse? Ce qui fait naître le geste d écriture, moment où l auteur décide que ce qui vient d être pensé doit être saisi définitivement par l écriture, participe des mystères de la création. L obsession de l origine seraitelle exclusivement le lot des critiques? De façon générale, les auteurs sont peu prolixes au sujet de leurs «commencements», faisant preuve d une étrange inappétence à décrire la naissance de leur pensée et a fortiori de leur œuvre. Voyez Céline, dont le Carnet du cuirassier Destouches commence par cette phrase : «Je ne saurais dire ce qui m incite à porter en écrit ce que je pense» 16. Aveu sincère et désemparé? Neutralisation d éventuelles questions portant sur son génie créateur? Camus, lui aussi, a trouvé une parade : «J ai besoin parfois d écrire des choses qui m échappent en partie, mais qui précisément font la preuve de ce qui en moi est plus fort que moi» 17. Ignorance chez l un, transcendance chez l autre : inutile d insister, nous n en saurons pas plus. Ou le premier geste dans lequel s inscrit la genèse de la pensée procède d un secret à garder précieusement, ou bien est-il réellement inexpliquable. Il y a peut-être aussi ici une honte des commencements qui rappellerait celle de l inachèvement et le carnet ne synthétise-t-il pas, tout en les rendant caducs, ces deux tabous littéraires qui ont durablement troublés l inconscient de l auteur classique? 18 Les pensées «marchées» Les auteurs de carnet répondent néanmoins indirectement à cette question de la genèse, lorsqu ils évoquent les conditions d écriture dans lesquelles ils se trouvent. Chez eux, sans exception ou presque, la pensée semble naître moins dans un moment que dans un mouvement. La chose n est pas nouvelle : elle reprend l illustre peripatein des Grecs, pour lesquels «la marche et la pensée sont interdépendantes» 19, on la retrouve chez Rousseau («je ne puis méditer qu en marchant ; sitôt que je m arrête je ne pense plus, et ma tête ne va qu avec mes pieds») 20, comme sous la plume de Nietzsche qui s écrie dans le Crépuscule des idoles «Seules les pensées marchées ont de la valeur» 21. Puisque tout semble se jouer dans un mouvement, c est donc l espace qui dicte la pensée, et la traversée de celui-là épouse le rythme de celle-ci, ou cherche à le rejoindre : «La pensée est toujours en avant. Elle voit trop loin, plus loin que le corps qui est dans le présent» 22. L image de la marche est donc un puissant révélateur des modalités de la création chez les carnétistes : elle implique une extériorité, qui est à la fois physique (dans l opposition espace intérieur/espace extérieur) et métaphysique (dans l opposition Moi/Autrui), qui détermine largement les grandes thématiques des notations (de la sensibilité au temps qu il fait à l observation de l autre) ; elle suppose aussi une précarité dans la pratique de l écriture, même si le bon sens nous incite à croire que l écrivain ne note pas debout, à savoir littéralement en marche, mais choisit de se poster, quelques instants, pour pouvoir écrire, dans un endroit qu il juge favorable : «Je pensais à tout cela, assis par terre, adossé à une colonne, et des enfants riaient et jouaient» 23 écrit Camus. Ce lieu de travail précaire, inconfortable, transitoire car éphémère mais qui a justement cet avantage de ne pas donner l impression à l écrivain d être «au travail», et cette 16 L.-F. Céline, Romans, éd. présentée, établie et annotée par H. Godard, t. 3, Paris, Gallimard, 1988, p A. Camus, Carnets ( ), t. 1, Paris, Gallimard, 1962, p À ce sujet, et bien quʼils ne soient pas dʼaccord, voir C. Lorin, LʼInachevé. Peinture, sculpture, littérature, Paris, Grasset, 1984 et L. Hay (éd.), Le Manuscrit inachevé, op. cit., p A. Montandon, Sociopoétique de la promenade, Clermont-Ferrand, Presses Universitaires Blaise Pascal, 2000, p Les citations suivantes, de Rousseau et de Nietzsche, sont tirées de son ouvrage, respectivement aux pages 96 et J.-J. Rousseau, Œuvres complètes, éd. publiée sous la direction de B. Gagnebin et M. Raymond, t. 1, Paris, Gallimard, 1959, p F. Nietzsche, Le Crépuscule des idoles, section «Maximes et traits» (n 34), Paris, Gallimard, Folio, p A. Camus, Carnets ( ), op. cit., p Ibid., p ISSN

4 situation d écriture, qui allie liberté et spontanéité, se révèlent favorables à l émergence de la pensée. Ainsi, si notre objet d étude est sans conteste redevable à la critique génétique, il semble aussi s en éloigner insensiblement : nos carnets ne sont pas, à proprement parler, des «carnets de travail», du moins pas exclusivement, ou, plus subtilement encore, cherchent à ne pas y ressembler. Tout carnétiste pourrait donc reprendre cette phrase de Rousseau : Je destinai mes après-midi à la promenade, muni d un petit livre blanc et de mon crayon : car n ayant jamais pu écrire et penser à mon aise que sub dio je n étais pas tenté de changer de méthode, et je comptais bien que la forêt de Montmorency [...] serait désormais mon cabinet de travail 24. Mais de Rousseau aux carnétistes du XX e siècle, une différence de taille se dessine, que résume Camus quand il écrit : «Le miracle de n avoir pas à parler de soi!» 25. Car la marche, quel que soit le contexte dans laquelle elle prend place, permet aussi cela : la porosité de l homme au monde s accompagne du déclin de l attention à soi, qui ne mène pas à un épuisement, mais plutôt à une mise en sourdine que l auteur estime salutaire. La subjectivité n est plus, dans la pratique carnétiste, au service exclusif de l introspection. Le carnet, lieu textuel de l à-propos intellectuel Du «saisissement» au geste d écriture Mais quel est l aiguillon qui, justement, impose à l écrivain un arrêt, une station? Si la pensée naît en marche et mûrit lors de celle-ci, elle doit être assez puissante pour réussir à immobiliser l écrivain, le faire asseoir. Le terme exact pour qualifier ce moment décisif n est pas aisé à trouver : on ne peut pas véritablement parler de «sidération», puisque, étymologiquement, le mot a trop partie liée avec l inspiration divine, là où le carnétiste figure davantage le scriptor faber ; on ne peut pas non plus user des termes «stupeur» ou «stupéfaction», puisqu ils impliquent un engourdissement des sens, voire une insensibilité qui convient mal à l intensité sensible qui, au contraire, caractérise la naissance de la pensée. Car ce moment est fait d effervescence, de nervosité même, liées à la conscience de l importance et de l urgence du moment il s agit de noter le plus vite possible ce qui a été pensé pour ne pas l oublier : ce sont donc plutôt, l «étonnement», l «ébahissement», la «surprise» qui prédominent. Mais on préfèrera surtout l image d un «saisissement» : sont en jeu, dans ce terme, la puissance d une vision, la suspension du mouvement comme on retient sa respiration, mais aussi la passivité relative dans laquelle l écrivain se trouve dans cette circonstance, d abord saisi par la pensée, avant de la saisir lui-même par écrit. Le degré d attention qu il accorde à ce qui l entoure permet au carnétiste d être touché par une particularité, une étrangeté, par ce qu il juge en être une, de l espace qu il traverse. Une exception, cependant, doit être signalée : la pensée nocturne. Car il faudrait nuancer notre affirmation précédente : la nuit semble être un moment favorable à l émergence de la pensée chez certains auteurs. Montherlant écrit dans un de ses essais : «Réveillé au milieu de la nuit, j allume et j écris ce qui précède. Cela m amuse» 26. Le processus de genèse, dès lors, est inverse : la pensée n arrête pas le mouvement du corps, mais doit au contraire l amorcer. Et il arrive, parfois, qu elle n y réussisse pas : «Cette nuit, je me réveille, et une pensée me vient. Je ne la note pas, me rendors, et au matin il n en reste plus trace. Si j avais fait un geste, elle devenait de l imprimé, courait le monde, m était imputée ma vie durant, me survivait peut-être. Mais je n ai pas étendu le bras, et elle est rentrée dans le néant. Puisqu elle n avait pas plus de force, n ai-je pas eu raison de ne pas étendre le bras?» J.-J. Rousseau, Œuvres complètes, op. cit., p A. Camus, Carnets ( ), op. cit., p H. de Montherlant, Essais, Paris, Gallimard, 1963, p Ibid., p Je souligne. 4 ISSN

5 La pensée comme «événement» On pourrait ici gloser sur ce que Montherlant entend, au juste, par force de la pensée : ce qui est sûr, c est que son oubli, sa néantisation, est la preuve du peu de rupture qu elle a provoquée dans l esprit de l écrivain. Ainsi, la genèse de la pensée, qui semblait n obéir à aucune loi hormis celle d un hasard propice, fait donc l objet d un tri initial de la part de l auteur : pour qu elle soit digne d être consignée, il faut qu elle porte en elle une force, qu elle «interpelle» comme on dit aujourd hui, celui qui l a formée. En d autres termes, il faut qu elle fasse «événement». «Le français "événement" dit "tout ce qui arrive", "ce qui advient à une date et en un lieu déterminés, lorsque ce fait présente une certaine unité, et se distingue du cours uniforme des phénomènes de même nature"» 28 : ainsi l événement est, par excellence, «ce qui se distingue du même» 29. La pensée fait donc événement pour Camus lorsqu il écrit «Ce qui m attire dans une idée, c est ce qu elle a de piquant et d original de neuf et de superficiel» 30. Barthes aurait parlé, lui, d «incident», soit «ce qui tombe doucement, comme une feuille, sur le tapis de la vie, [...] ce pli léger, fuyant, apporté au tissu des jours ; cʼest ce qui peut être à peine noté : une sorte de degré zéro de la notation, juste ce quʼil faut pour pouvoir écrire quelque chose» 31. En outre, l événement est «quelque chose qui passe vite et qui arrive soudainement» 32, comme ces «petites masses» dont parle Michaux dans la citation donnée en exergue. La perturbation du cours de la marche, ou du sommeil du juste, doit beaucoup à cette fulgurance, à cet éclair soudain de la pensée qui vient. Montherlant use d une image insolite pour dire la rapidité de ce moment : «Certaines idées apparaissent à la conscience le temps qu une carpe, par son saut, apparaît à la vue. Si on ne les harponne pas durant cet instant-là, elles se perdent à nouveau dans le non-être» 33. Comment nomme-t-on cette capacité à saisir l occasion, l événement au vol? Les Grecs avaient un terme : kairos 34. Si son champ d application est difficile à circonscrire, et s il s applique de préférence au domaine politique, il n est pas impossible d émettre l hypothèse d un kairos littéraire 35, pour qualifier cette capacité à saisir sur le vif, par écrit, l idée, la pensée naissantes : d abord, le kairos est toujours rattaché à une temporalité particulière, l instant «le kairos est fugitif, imprévisible, irréversible [ ], n offre de prise qu à l instant même où il se présente» 36 et il a, ensuite, toujours partie liée avec l action. On pourrait dès lors considérer le carnet comme l instrument privilégié, l outil indispensable de l écrivain animé de ce kairos spécifique, par nature imprévisible, car toujours circonstanciel. Ainsi, la pensée se révèle naturellement inconstante, faite de progrès et de stations, naissant de façon inégale et heurtée : c est au goutte-à-goutte que l écrivain la recueille, faisant preuve de «cette admirable patience à reprendre des idées, les arrêter dans leur fuite, puis à avancer encore» 37. Cette seule remarque suffit à éloigner, de nouveau, le carnet du journal : en tant qu «activité scripturale qui donne forme au flux mental» 38, soit qui restitue la pensée dans l intégralité de sa progression et non dans ses moments forts, le journal se trouve dans une logique d écoulement, de «bavardage» dans laquelle le carnétiste ne se reconnaît pas. Dans son Carnet d URSS, Malraux note à propos de Dostoïevsky : «il ne procède pas par approfondissement dans la durée, mais par plongées soudaines» 39 : voilà ce qui pourrait être, aussi, une belle 28 F. Daviet-Taylor, «Lʼévénement : une globalité saisie», in LʼÉvénement : formes et figures, F. Daviet-Taylor (éd.), Angers, Presses Universitaires dʼangers, 2006, p Ibidem. 30 A. Camus, Carnets ( ), op. cit., p R. Barthes, «Pierre Loti, Aziyadé», in Œuvres complètes, t. 4, p M. Gangl, «Événement, structure, histoire», in LʼÉvénement : formes et figures, op. cit., p H. de Montherlant, Essais, op. cit., p À ce sujet : M. Trédé-Boulmer, Kairos, lʼà propos et lʼoccasion. Le mot et la notion dʼhomère à la fin du IV e siècle avant J.C., Paris, Klincksieck, Indépendant, préférons-nous préciser, de la notion de «kairos» en rhétorique. 36 M. Trédé-Boulmer, Kairos, lʼà propos et lʼoccasion, op. cit., p A. Camus, Carnets ( ), op. cit., p J. Rousset, Le Lecteur intime, de Balzac au journal, Paris, Corti, 1986, p A. Malraux, Carnet dʼurss, op. cit., p ISSN

6 définition de la démarche carnétiste. En revanche, et pour nuancer cette dichotomie entre carnet et journal, il faudrait rappeler que ces deux pratiques se rejoignent, malgré tout, dans une logique de «capitalisation» 40 de la pensée, qu elle soit ponctuelle ou continue : «La méthode du carnet de notes est hautement recommandable. On y inscrit toute phrase, toute expression. On s enrichit à l épargne des vérités de quatre sous» écrit Lichtenberg dans ses Pensées 41 «Capitalisation» qui revêt un double avantage, puisque le carnet est à ce moment-là répertoire d idées et gardien de la mémoire, utile, de facto, et à l écrivain et à l homme. Mais quelle forme prend cette «capitalisation»? Le «style» du carnet : de la contingence à la quintessence Les deux atouts du fragment carnétiste : virginité temporelle et chaos thématique À la discontinuité naturelle de la pensée, dont la fugacité fait la rareté, correspond, dans une perspective analogique pure, la fragmentation de l écrit que le carnet, support informe et non normé par excellence, ne vient pas contrarier. Le statut du fragment carnétiste est particulier : il ne semble pas être l expression nostalgique d une totalité passée et irrémédiablement perdue, comme c est le cas du fragment romantique, et, concernant spécifiquement notre corpus, il ne se présente qu épisodiquement en lien avec une totalité à venir, l œuvre en préparation. Et c est justement cette a-temporalité car l instant que ce fragment condense est-il mesurable? qui favorise l émergence d une pensée perçue comme neuve, vierge de toute attache historique largo sensu. Dans une lettre à Beauvoir, Sartre a évoqué cette «virginité» intellectuelle que permet ce qu il appelle «la forme carnet» : Je veux dire juste par là que je ne pense plus en tenant compte de certaines consignes (la gauche, Husserl), etc., mais avec une totale liberté et gratuité [...] la forme carnet y est pour beaucoup ; cette forme libre et rompue n asservit pas aux idées antérieures, on écrit chaque chose au gré du moment et on ne fait le point que lorsqu on veut 42. L absence de règles, génériques notamment, est favorable, car libératrice : dans le carnet, la pensée a trouvé un support où se fixer sans se contraindre. Et «le chaos, c est ce par quoi on commence» 43 nous rappelle Grenier : le support semble s affranchir, par conséquent, de tout impératif stylistique. Point de recherches dans le style ou la mise en forme : le carnet est le lieu par excellence du «Rem tene, verba sequentur», car ce qu il faut saisir avant tout, c est bien la matière, le sujet «Trouve le contenu», nous dit Caton le Censeur, «le contenant viendra après». Un rapide et lointain retour en arrière permettrait de révéler la pérennité paradoxale de l écriture de la pensée naissante. Sans pour autant oser faire du carnet une «forme historique» au sens où l entend Gérard Genette 44, des parallèles semblent néanmoins possibles entre la tablette antique, que les Latins écrivaient non seulement «tabula» mais aussi «pugillares», dérivé de «pugillus», soit ce qui tient dans la main, et le carnet moderne, entre les notations «essayistes» d un Montherlant, d un Camus et les hypomnemata grecques (comme on les trouve chez Plutarque, par exemple) ou les adnotationes latines. Mais ce serait tomber, sans doute, dans le comble herméneutique que de tenter de retrouver une sorte d origine de la genèse de la pensée par le seul prisme de ce support au risque, de plus, que l idée soit taxée, par les puristes, d anachronisme?. Aulu-Gelle, dans ces Nuits attiques, s excuse, dans sa préface, de ce que son style est «Breviter et indigeste et incondite» 45 : littéralement, «Brièvement, sans ordre et sans style». Mais, après tout, ces trois 40 B. Didier, Le Journal intime, Paris, PUF, 1976, p G. C. Lichtenberg, Pensées, Paris, Payot et Rivages, 1999, p. 120 (Pensée numérotée F 1219). Je souligne. 42 J.-P. Sartre, Lettres au Castor et à quelques autres ( ), éd. établie, présentée et annotée par S. de Beauvoir, t. 2, Paris, Gallimard, 1983, p J. Grenier, LʼArt et ses problèmes, Paris, Rencontre, 1970, p G. Genette, Figures V, Paris, Seuil, 2002, p Aulu-Gelle, Nuits attiques (Livres I-IV), texte établi et traduit par R. Marache, t. 1, Paris, Les Belles Lettres, 1967, p ISSN

7 termes ne définissent-ils pas ce que l on pourrait appeler un «style» de la genèse? L informe, l indécis, l inachevé épousent une pensée «à sauts et à gambades» dont se prévaudra un certain Montaigne. «Les anecdotes de Malraux, comme ses faits divers, sont, pour reprendre un mot de Merleau-Ponty, des matrices d idées : elles donnent à penser» 46 : matrices denses mais toujours aléatoires qui déploient une pensée qui se veut, dans son expression, radicalement contre l ordre strict, dogmatique, systématique, que récusent à l unisson l ensemble des carnétistes. Télégraphique ou attique? «L exiguïté du support, la petite page, favorise la production du texte court, la densité de la phrase brève» 47 : le style télégraphique, qui informe le plus souvent les pensées premières, est un style par défaut, puisqu il «cherche à prendre le réel de vitesse» 48, s adapte littéralement aux conditions d écriture précaires que l on a décrites plus haut. L auteur, pressé par le temps, par les défaillances éventuelles de sa mémoire, s active, écrit dans une urgence qui l empêche de composer une phrase : car la logique de «capitalisation» gêne souvent la logique, plus générique, de la «construction». Les notations sont alors composées de phrases nominales, réduites par des abréviations, et font la plupart du temps abstraction d un contexte précis. Mais une autre hypothèse est possible : ce style, initialement perçu comme étant par défaut, ne représente-t-il pas un idéal stylistique? Le style de la genèse serait alors en soi satisfaisant pour beaucoup d auteurs : il va droit au but, exprime l essentiel, se montre sans atours et se révèle particulièrement «naturel». Jean-Yves Tadié ne dit pas autre chose lorsqu il présente le Carnet du Front populaire de Malraux : «La brièveté de la notation s accorde avec la démarche intellectuelle de l auteur : Claude, dans La Voir royale, sentait "qu il résumait trop sa pensée, obscure à force de concision"» 49. De même, Camus s explique : «Pour écrire, être toujours un peu en deçà de l expression (plutôt qu au delà). Pas de bavardage, en tous cas» 50. Plus tôt, dans ses carnets, à propos d une notation préparatoire à La Mort heureuse, il avait écrit : «Réduire et condenser». Un autre argument vient corroborer cette approche : bien que publiés de façon posthume, les Carnets de Camus avait été préparés, pour la plupart, de son vivant et l édition du tome 1 nous précise qu ils avaient été l objet de peu de retouches 51. Et Montherlant, cet amateur du style attique, n écrit-il pas, dans une phrase à faire pâlir les généticiens : «C est une sottise que nous faire admirer l acharnement avec lequel un écrivain a corrigé ses brouillons, car c est prouver quoi, sinon que cet écrivain manquait de don naturel?» 52. Cette formule de Montherlant pose un nouveau problème : la pensée qui figure dans le carnet, estelle une fulguration ou le fruit d une maturation? Grenier explique, dans un ouvrage oublié aujourd hui, L Art et ses problèmes, que ce que nous prenons pour de l instantané est en fait le fruit d une longue maturation intérieure, «l instantané est une explosion qui s est produite après un travail souterrain excessivement long» 53. Le carnet ne recueillerait donc pas la genèse, mais plutôt le fruit de celle-ci, comme si, d une certaine manière, et que l on nous pardonne cette petite provocation qui pousse à son comble la réflexion de Grenier, la genèse n existait pas ou pas à l état «papier», si l on veut. À propos des Carnets de Valéry à ne pas confondre avec ses Cahiers, Nicole Celeyrette-Pietri écrit : «La forme brève, en harmonie avec la dimension de la page, a peut-être préalablement cherché dans un brouillon mental sa forme définitive»54. Le carnet, recueillant ces pensées déjà mûries, dépasserait, presque naturellement, son statut génétique pour accéder à celui d œuvre à part entière, du côté de la «création instantanée» telle que l entend Grenier 55, où l illumination côtoie la maturation. 46 A. Malraux, Carnet du Front populaire, op. cit., p N. Celeyrette-Pietri, «Les Carnets inédits de Valéry», in Carnets dʼécrivains, op. cit., p G. Michaud, «Fragments, journaux, carnets : prendre tout en note, noter le rien», Urgences, 31 (1991), p A. Malraux, Carnet du Front populaire ( ), op. cit., p A. Camus, Carnets ( ), op. cit., p Ibid., p H. de Montherlant, Essais, op. cit., p J. Grenier, LʼArt et ses problèmes, op. cit., p N. Celeyrette-Pietri, «Les Carnets inédits de Valéry», art. cit., p Je souligne. 55 J. Grenier, LʼArt et ses problèmes, op. cit., p. 264 et suivantes. 7 ISSN

8 Le devenir le plus évident de la genèse se manifeste dans l équation «carnet > œuvre». Toute la question est de savoir si l on peut envisager une autre formule, à savoir «carnet = œuvre». Autrement dit, peut-on faire une œuvre de la genèse, telle qu elle se présente dans les carnets, tantôt franche, tantôt ambiguë? Peut-on se satisfaire, en tant que lecteur, de ces prémices, dont on a nuancé cependant le caractère premier? Les obstacles à cette équivalence sont nombreux et, d une certaine manière, il faudrait que la pensée qui se déploie dans les carnets soit de nouveau assez forte pour «faire œuvre» aux yeux du lecteur, à qui l on aimerait rappeler «que le talent peut aussi être du travail accumulé sous forme de vitesse et d aisance acquises, et qu une écriture du premier jet peut n avoir pas moins d effets, de valeur esthétique, qu une écriture de tâtonnements et de repentirs» 56. Dès lors, on comprendra qu il est tentant de ne pas considérer le carnet exclusivement comme un support pratique, potentiellement interchangeable, choisi, une fois encore, par défaut : son choix, au contraire, révèle une intention particulière, liée avant tout à une conception de la création. Grâce à son petit format, nous avons montré que le carnet permettait une liberté de mouvements salutaire à l écrivain, mais on aimerait rajouter que ce détail pratique peut aussi revêtir une dimension plus symbolique, liée à la place que l œuvre doit occuper dans la vie de l écrivain, dilemme constant des carnétistes que Camus résume ainsi : «Peut-on porter la hantise d une œuvre au creux d une vie ronronnante, ou faut-il au contraire lui égaler sa vie, obéir à l éclair?» 57 Le carnet développe, de plus, une conception particulière de l écriture, qui doit être directe, au plus près du réel, sans être pour autant une simple transcription. Ainsi, la pensée doit au carnet non seulement son extériorisation, son déploiement en plein air, a fortiori sa libération du prisme toutpuissant du Moi auctorial, sa liberté de ton, grâce à l intransitivité première du support, mais aussi peut-être une paradoxale densification, liée à la quintessence obligée de son expression. La marche, en promenade ou en voyage, l observation du monde et de l autre qu elle facilite, forgent aussi un ethos spécifique au carnétiste que l on pourrait rapprocher de celui du reporter ou même de l ethnographe et peut-être renouvelle-t-il aussi la figure du «peintre de la vie moderne» tel que l entendait Baudelaire. Enfin, et parce qu un auteur est toujours, envers et contre tout, dans son siècle, la forme fragmentée qu épouse la pensée, si elle est initialement le fruit de la contingence, se révèle aussi heureusement à la mode et le carnétiste tardif que fut Gracq, dont on connaît pourtant la réticence face au moderne, le reconnaîtra lui-même. La dernière étape de ce raisonnement dans la constitution d une poétique du carnet se traduit par une prise de hauteur, qui est aussi, nous le savons, une prise de risque herméneutique : l imaginaire dont le support «carnet» est à l origine peut-il se poursuivre, se déployer émancipé de sa source matérielle? 56 M. Contat (éd.), LʼAuteur et le manuscrit, op. cit., p A. Camus, Carnets ( ), op. cit., p Je souligne. 8 ISSN

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS?

COMMENT PARLER DES LIVRES QUE L ON N A PAS LUS? Né dans un milieu où on lisait peu, ne goûtant guère cette activité et n ayant de toute manière pas le temps de m y consacrer, je me suis fréquemment retrouvé, suite à ces concours de circonstances dont

Plus en détail

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire?

Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Un écrivain dans la classe : pour quoi faire? Entretien avec Philippe Meirieu réalisé pour l ARALD - Quel est votre sentiment sur la présence des écrivains dans les classes? Il me semble que ce n est pas

Plus en détail

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE

FICHES DE REVISIONS LITTERATURE Fiche n 1 : Les 4 types de texte Fiche n 2 : La situation d énonciation 1- Le texte narratif qui sert à raconter 2- Le texte descriptif qui sert à faire voir 3- Le texte explicatif qui sert à faire comprendre

Plus en détail

Comment répondre aux questions d un examen en droit qui sont basées sur des faits

Comment répondre aux questions d un examen en droit qui sont basées sur des faits Comment répondre aux questions d un examen en droit qui sont basées sur des faits Types de questions d examen Un examen en droit peut comporter plusieurs types de questions : à réponse courte, à développement,

Plus en détail

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors

Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Bruno Pompili Les sculptures égarées de Jean-Pierre Duprey : épaves terrestres et trésors Nous avions cru que c était vrai, et que les sculptures de Jean-Pierre Duprey étaient définitivement perdues. Un

Plus en détail

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ?

PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? PEUT- ON SE PASSER DE LA NOTION DE FINALITÉ? à propos de : D Aristote à Darwin et retour. Essai sur quelques constantes de la biophilosophie. par Étienne GILSON Vrin (Essais d art et de philosophie), 1971.

Plus en détail

Méthode du commentaire de document en Histoire

Méthode du commentaire de document en Histoire Méthode du commentaire de document en Histoire I. Qu est-ce qu un commentaire de document? En quelques mots, le commentaire de texte est un exercice de critique historique, fondé sur la démarche analytique.

Plus en détail

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES

TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES TABLE RONDE N 3 COOPÉRATION DES INSTITUTIONS EN MATIÈRE D ASSURANCE PENSION LA COORDINATION ET LES ENTREPRISES Claude MULSANT, Directrice adjointe du réseau MAGELLAN INTERNATIONAL J ai donc la lourde responsabilité

Plus en détail

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir

Annie Claude Sortant-Delanoë. L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir Annie Claude Sortant-Delanoë L angoisse, nécessité logique entre jouissance et désir À sa naissance, l enfant est un organisme dont le cri exprime un besoin. Ce cri n a aucune intention de signification.

Plus en détail

La satisfaction de fin d analyse : une rencontre particulière avec le réel*

La satisfaction de fin d analyse : une rencontre particulière avec le réel* Lola López La satisfaction de fin d analyse : une rencontre particulière avec le réel* Dans la «Préface à l édition anglaise du Séminaire XI», Lacan convoque la satisfaction comme ce qui «marque» la conclusion

Plus en détail

«LIRE», février 2015, classe de CP-CE1 de Mme Mardon, école Moselly à TOUL (54)

«LIRE», février 2015, classe de CP-CE1 de Mme Mardon, école Moselly à TOUL (54) «LIRE», février 2015, classe de CP-CE1 de Mme Mardon, école Moselly à TOUL (54) Remarque : Bien que le verbe «lire» soit situé au CE2 dans la progression Vocanet, il nous a semblé important de traiter

Plus en détail

Nombreuses sont les occasions où l on réunit. Connaître les techniques de présentation collective. Méthodes pédagogiques. Animation.

Nombreuses sont les occasions où l on réunit. Connaître les techniques de présentation collective. Méthodes pédagogiques. Animation. Connaître les techniques de présentation collective Grâce à une journée de formation interne, les ingénieurs de ont fait le point sur l animation de séquences de présentation. Moments opportuns pour utiliser

Plus en détail

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE

B Projet d écriture FLA 10-2. Bande dessinée : La BD, c est pour moi! Cahier de l élève. Nom : PROJETS EN SÉRIE B Projet d écriture Bande dessinée : La BD, c est pour moi! FLA 10-2 Cahier de l élève PROJETS EN SÉRIE Il faut réaliser ces projets dans l ordre suivant : A Bain de bulles Lecture B La BD, c est pour

Plus en détail

«LE ROLE DE LA BONNE FOI EN DROIT DES CONTRATS»

«LE ROLE DE LA BONNE FOI EN DROIT DES CONTRATS» Composition sur un sujet de droit civil ou de procédure civile (1 er concours) Note : 16/20 «LE ROLE DE LA BONNE FOI EN DROIT DES CONTRATS» A la suite de l Avant Projet de réforme du droit des obligations

Plus en détail

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU».

Un autre signe est de blâmer «une colère ouverte qui débute par le mot TU». Le besoin de contrôler Le comportement compulsif de tout vouloir contrôler n est pas mauvais ou honteux, c est souvent un besoin d avoir plus de pouvoir. Il s agit aussi d un signe de détresse; les choses

Plus en détail

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie

Décembre 2012. Sylvie Louis. Biographie Décembre 2012 Biographie Sylvie Louis Sylvie Louis a toujours ADORÉ les livres, surtout ceux que ses parents lui racontaient, le soir, quand elle était toute petite. Ensuite, apprendre à lire a constitué

Plus en détail

DES SOCIÉTÉS FERMÉES DANS L UNION EUROPÉENNE...

DES SOCIÉTÉS FERMÉES DANS L UNION EUROPÉENNE... DES SOCIÉTÉS FERMÉES DANS L UNION EUROPÉENNE... DROIT ET PRATIQUE DE LA SOCIÉTÉ FERMÉE DANS L UNION EUROPÉENNE : DIVERSITÉ ET CONVERGENCES Exposé introductif * M. Jean-Jacques DAIGRE, Professeur à l Université

Plus en détail

Document : Extrait du livre «Ensemble c est tout» de Anna Gavalda accessible sur le site http://www.ifmadrid.com/gourmands/

Document : Extrait du livre «Ensemble c est tout» de Anna Gavalda accessible sur le site http://www.ifmadrid.com/gourmands/ Fiche pédagogique Document : Extrait du livre «Ensemble c est tout» de Anna Gavalda accessible sur le site http://www.ifmadrid.com/gourmands/ Le public : Adultes Niveaux intermédiaires avancés (B1 et +)

Plus en détail

Principe et règles d audit

Principe et règles d audit CHAPITRE 2 Principe et règles d audit 2.1. Principe d audit Le principe et les règles d audit suivent logiquement l exposé précédent. D abord, comme dans toute branche de l activité d une entreprise, l

Plus en détail

Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013

Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013 DOSSIER DE PRESSE Paz Corona Ulysse, c est moi Exposition du 6 au 21 septembre et du 5 au 26 octobre 2013 What is that word known to all men, Huile sur toile, 150 x 90 cm, 2013 17, rue des Filles-du-Calvaire

Plus en détail

Saisir les idées dans la phrase

Saisir les idées dans la phrase Leçon LA LECTURE 5 Enrichissement du sens par la subordination 1 EFFICACE Saisir les idées dans la phrase Leçon 5 Enrichissement du sens par la subordination Avertissement La présente leçon illustre comment

Plus en détail

COMMENT REDIGER UN RAPPORT TECHNIQUE?

COMMENT REDIGER UN RAPPORT TECHNIQUE? COMMENT REDIGER UN RAPPORT TECHNIQUE? Christiaens Sébastien Université de Liège Département PROMETHEE Institut de Mécanique et de Génie Civil, Bât. B52 Chemin des Chevreuils, 1 B-4000 Liège, Belgique Janvier

Plus en détail

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e

La fleur du soleil : Activité : 1O e. 2O e. 3O e. 4O e. 6O e. 5O e 1O e 2O e 3O e La fleur du soleil : 4O e 5O e 6O e Originaire du Pérou et introduite en Europe à la fin du 17e siècle, le tournesol est une plante qui porte merveilleusement son nom puisqu elle se tourne

Plus en détail

France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7. Série ES, France métropolitaine, juin 2008

France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7. Série ES, France métropolitaine, juin 2008 France métropolitaine, juin 2008 SUJET 7 7 SUJET Dissertation Série ES, France métropolitaine, juin 2008 Est-il plus facile de connaître autrui que de se connaître soi-même? LE SUJET COUP de POUCE ANALYSE

Plus en détail

Le scoring est-il la nouvelle révolution du microcrédit?

Le scoring est-il la nouvelle révolution du microcrédit? Retour au sommaire Le scoring est-il la nouvelle révolution du microcrédit? BIM n 32-01 octobre 2002 Frédéric DE SOUSA-SANTOS Le BIM de cette semaine se propose de vous présenter un ouvrage de Mark Schreiner

Plus en détail

Présentation ED portable le 10 septembre 2014

Présentation ED portable le 10 septembre 2014 1 Présentation ED portable le 10 septembre 2014 Je vais m appuyer sur une séquence pour le cycle d orientation qui entre dans les thèmes de géographie du PER au 10 ème degré «De la production à la consommation

Plus en détail

Charles WOEHREL. TRAITÉ de PERSPECTIVE. d Architecture Intérieure. Éditions VIAL

Charles WOEHREL. TRAITÉ de PERSPECTIVE. d Architecture Intérieure. Éditions VIAL Charles WOEHREL TRAITÉ de PERSPECTIVE d Architecture Intérieure Éditions VIAL SOMMAIRE Introduction.... 6 I. LA SENSATION DE PERSPECTIVE... 9 1. Les stimuli... 10 Présence de notre corps à l espace...

Plus en détail

Le travail de maturité (TM) au Gymnase français

Le travail de maturité (TM) au Gymnase français Plan d'études Gymnase français de Bienne 9 Le (TM) au Gymnase français 2. Objectifs 3. Dispositif 3. Cadre du 3.. Choix du domaine et du sujet du 3..2 Organisation du 3..3 Déroulement du 3..4 Forme du

Plus en détail

Les indices à surplus constant

Les indices à surplus constant Les indices à surplus constant Une tentative de généralisation des indices à utilité constante On cherche ici en s inspirant des indices à utilité constante à définir un indice de prix de référence adapté

Plus en détail

Comment un. accident. peut-il engager la. responsabilité pénale. des élus locaux et des fonctionnaires territoriaux?

Comment un. accident. peut-il engager la. responsabilité pénale. des élus locaux et des fonctionnaires territoriaux? Les cahiers de l Observatoire Comment un accident peut-il engager la responsabilité pénale des élus locaux et des fonctionnaires territoriaux? table des matières Avant-propos de Bernard Bellec... P. 5

Plus en détail

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.»

«Longtemps, j ai pris ma plume pour une épée : à présent, je connais notre impuissance.» Métonymie : image désuète de l instrument servant à écrire. Représentation traditionnelle et glorieuse du travail de l écrivain. Allusion à une époque révolue. Idée de durée, de permanence. edoublée dans

Plus en détail

VOTRE PREMIÈRE FOIS AVEC WINDOWS 7

VOTRE PREMIÈRE FOIS AVEC WINDOWS 7 C H A P I T R E 1 VOTRE PREMIÈRE FOIS AVEC WINDOWS 7 Comme toutes les premières fois, c est toujours un peu impressionnant, mais vous verrez que Windows 7 a vraiment été conçu pour apaiser toutes vos angoisses,

Plus en détail

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel.

Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce document a été mis en ligne par le Canopé de l académie de Montpellier pour la Base Nationale des Sujets d Examens de l enseignement professionnel. Ce fichier numérique ne peut être reproduit, représenté,

Plus en détail

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ. 1.4 - Remplacement d instruments

CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ. 1.4 - Remplacement d instruments CONSEIL NATIONAL DE LA COMPTABILITÉ Réponse aux questions pratiques liées à l application du règlement CRC n 2002-09 relatif à la comptabilisation des instruments financiers à terme par les entreprises

Plus en détail

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES

La Joconde. (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde (1503-1506, 0,77x 0,53 m) de Léonard de Vinci TEMPS MODERNES La Joconde de Léonard de Vinci est incontestablement le tableau le plus célèbre. Il est conservé au musée du Louvre à Paris et a

Plus en détail

Lire pour préparer un travail

Lire pour préparer un travail Leçon LA LECTURE 5 Choisir ses sources documentaires 1 EFFICACE Lire pour préparer un travail Leçon 5 Choisir ses sources documentaires Avertissement Dans la présente leçon, on se préoccupe du choix adéquat

Plus en détail

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel

eduscol Ressources pour la voie professionnelle Français Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel eduscol Ressources pour la voie professionnelle Ressources pour les classes préparatoires au baccalauréat professionnel Français Présentation des programmes 2009 du baccalauréat professionnel Ces documents

Plus en détail

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire

Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Le menu du jour, un outil au service de la mise en mémoire Type d outil : Outil pour favoriser la mise en mémoire et développer des démarches propres à la gestion mentale. Auteur(s) : Sarah Vercruysse,

Plus en détail

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives

Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Aimé Diaka Le Crédit-bail mobilier dans les procédures collectives Publibook Retrouvez notre catalogue sur le site des Éditions Publibook : http://www.publibook.com Ce texte publié par les Éditions Publibook

Plus en détail

Partie I. Le principe de bonne administration construit par la pluralité des sources de l espace administratif européen... 49

Partie I. Le principe de bonne administration construit par la pluralité des sources de l espace administratif européen... 49 Table des matières Remerciements... 11 Sommaire... 13 Liste des principales abréviations... 15 Préface... 19 Introduction générale... 23 I. L enrichissement de la conception de l administration au sein

Plus en détail

«Je pense, donc je suis» est une grande découverte

«Je pense, donc je suis» est une grande découverte 6 «Je pense, donc je suis» est une grande découverte Cette affaire-là est assez claire. On lit dans le Discours de la méthode, Quatrième Partie : «[ ] Je me résolus de feindre que toutes les choses qui

Plus en détail

LE PLAISIR D APPRENDRE POUR APPRENDRE

LE PLAISIR D APPRENDRE POUR APPRENDRE Ville-École-Intégration, n 119, décembre 1999 LE PLAISIR D APPRENDRE POUR APPRENDRE Jean-Pierre ARCHAMBAULT (*) Les TICE favorisent le travail collectif et aident au travail individuel, ont l attrait de

Plus en détail

Créer du contenu en ligne avec WordPress

Créer du contenu en ligne avec WordPress Créer du contenu en ligne avec WordPress La création d un blog ne demande pas de compétences particulières en informatique ou en développement. Wordpress vous permet de créer un blog via un compte en ligne

Plus en détail

GUIDE POUR AGIR. Comment RÉDIGER. une lettre de MOTIVATION JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS. Avec le soutien du Fonds social européen

GUIDE POUR AGIR. Comment RÉDIGER. une lettre de MOTIVATION JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS. Avec le soutien du Fonds social européen GUIDE POUR AGIR Comment RÉDIGER une lettre de MOTIVATION JE RECHERCHE DES OFFRES D EMPLOI ET J Y RÉPONDS Avec le soutien du Fonds social européen A quoi sert une lettre de motivation? Lorsque vous faites

Plus en détail

Rapport du Jury du Concours 2010 Épreuve Pratique d Algorithmique et de Programmation (EPAP)

Rapport du Jury du Concours 2010 Épreuve Pratique d Algorithmique et de Programmation (EPAP) Rapport du Jury du Concours 2010 Épreuve Pratique d Algorithmique et de Programmation (EPAP) Loris Marchal, Guillaume Melquion, Frédéric Tronel 21 juin 2011 Remarques générales à propos de l épreuve Organisation

Plus en détail

CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE. Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs!

CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE. Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs! CONSEILS POUR LA REDACTION DU RAPPORT DE RECHERCHE Information importante : Ces conseils ne sont pas exhaustifs! Conseils généraux : Entre 25 et 60 pages (hormis références, annexes, résumé) Format d un

Plus en détail

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015

Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 Université de Lorraine Licence AES LIVRET DE STAGE LICENCE 2014-2015 1 LA REDACTION DU RAPPORT DE STAGE Le mémoire ne doit pas consister à reprendre tels quels des documents internes de l entreprise ou

Plus en détail

Il y a un temps pour tout «Il y a un temps pour tout et un moment pour chaque chose», dit l Ecclésiaste signifiant ainsi à l homme qui veut accéder à

Il y a un temps pour tout «Il y a un temps pour tout et un moment pour chaque chose», dit l Ecclésiaste signifiant ainsi à l homme qui veut accéder à Il y a un temps pour tout «Il y a un temps pour tout et un moment pour chaque chose», dit l Ecclésiaste signifiant ainsi à l homme qui veut accéder à la sagesse qu il lui faut, avant tout, adapter ses

Plus en détail

Présentation du programme de danse Questions-réponses

Présentation du programme de danse Questions-réponses Présentation du programme de danse Questions-réponses Description du programme Le DEC préuniversitaire en Danse du Cégep de Rimouski offre une formation collégiale préparatoire à la poursuite d études

Plus en détail

Lecture analytique 2 Victor Hugo, «Un jour Je vis...», Poème liminaire des Comtemplations, 1856

Lecture analytique 2 Victor Hugo, «Un jour Je vis...», Poème liminaire des Comtemplations, 1856 Un jour je vis, debout au bord des flots mouvants, Passer, gonflant ses voiles, Un rapide navire enveloppé de vents, De vagues et d'étoiles ; Et j'entendis, penché sur l'abîme des cieux, Que l'autre abîme

Plus en détail

L auteure. L illustrateur

L auteure. L illustrateur Nouveauté jeunesse L histoire Dans le centre historique de Milan, Emma, dix ans, habite avec ses parents et son chat dans un immeuble ancien qui renferme un jardin secret. Son souhait le plus cher est

Plus en détail

Deux exemples de paragraphes, donnés en contre-point l un de l autre :

Deux exemples de paragraphes, donnés en contre-point l un de l autre : Un exemple d utilisation des TICE en classe : Correction de devoir appuyée sur la projection au TBI de paragraphes écrits par les élèves. Outils informatiques utilisés : - ordinateur et scanner à la maison

Plus en détail

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel».

«L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Compte Rendu Café RH Dauphine du vendredi 7 février 2014 «L impact de la loi de sécurisation de l emploi sur le dialogue social et les institutions représentatives du personnel». Ce compte rendu vise à

Plus en détail

«Quand le territoire devient source d inspiration et souffle d expression créative : Présentation du Festival Art-Pierre-Terre»

«Quand le territoire devient source d inspiration et souffle d expression créative : Présentation du Festival Art-Pierre-Terre» «Quand le territoire devient source d inspiration et souffle d expression créative : Présentation du Festival Art-Pierre-Terre» Cet exposé vous est présenté par Liliane Gordos,Stéphanie Natalis, Bernadette

Plus en détail

Repères historiques MUSIQUE ET VARIATION. Objectifs. Léonard de Vinci W.A.Mozart G.Bizet

Repères historiques MUSIQUE ET VARIATION. Objectifs. Léonard de Vinci W.A.Mozart G.Bizet MUSIQUE ET VARIATION Objectifs A être auditeur, interprète et créateur. A décrire, identifier et caractériser les éléments constitutifs du phénomène musical. A écouter sa production pour la corriger et

Plus en détail

Absence ou présence erronée d un mot ou d un groupe syntaxique

Absence ou présence erronée d un mot ou d un groupe syntaxique D UN SYNTAXE MOT OU D UN GROUPE SYNTAXIQUE 1 Problèmes fréquents Absence ou présence erronée d un mot ou d un groupe syntaxique Les erreurs d ordre syntaxique contenues dans cet exercice sont multiples

Plus en détail

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais :

Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : Agence canadienne de développement international 200, promenade du Portage Gatineau (Québec) K1A 0G4 Tél. : (819) 997-5006 Sans frais : 1-800-230-6349 Télécopieur : (819) 953-6088 (Pour les malentendants

Plus en détail

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la

André Vanasse. romancier, essayiste, critique. Ses romans se présentent sous le même signe de la André Vanasse Naïm Kattan André Vanasse est un homme multiple. Ecrivain, professeur, éditeur, directeur de revue. Toutes ses activités sont, certes, consacrées à la littérature. Ecrivain, il est romancier,

Plus en détail

LE CADRE COMMUN DE REFERENCE LA CONVERGENCE DES DROITS 3 e forum franco-allemand

LE CADRE COMMUN DE REFERENCE LA CONVERGENCE DES DROITS 3 e forum franco-allemand LE CADRE COMMUN DE REFERENCE LA CONVERGENCE DES DROITS 3 e forum franco-allemand Guillaume Wicker Professeur à l Université Montesquieu - Bordeaux IV 1 Je commencerais par cette interrogation : est-il

Plus en détail

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices

Attirez-vous les Manipulateurs? 5 Indices Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent 1 Attirez-vous les Manipulateurs? Claire Parent Mini livre gratuit Sherpa Consult Bruxelles, Mai 2012 Tous droits de reproduction, d'adaptation et de traduction

Plus en détail

Réveillez le créateur qui sommeille en vous!

Réveillez le créateur qui sommeille en vous! Réveillez le créateur qui sommeille en vous! Collection «Développement personnel et professionnel» Réveillez le créateur qui sommeille en vous! Petit guide du savoir-être créatif Édition 2012 Ouvrage conçu

Plus en détail

Séance 1 - Classe de 1 ère. Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style

Séance 1 - Classe de 1 ère. Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style Séance 1 - Classe de 1 ère Cours - Application Introduction à la typologie et à l analyse des figures de style I) Rappel définition d une figure de style A) Définition d une figure de style. - Le langage

Plus en détail

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec

Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Journée sans maquillage : une entrevue entre ÉquiLibre et ELLE Québec Cette semaine, Fannie Dagenais, la directrice générale d ÉquiLibre, et Louise Dugas, la rédactrice en chef reportage, culture et style

Plus en détail

Un contrat de respect mutuel au collège

Un contrat de respect mutuel au collège Apprentissage du respect - Fiche outil 01 Un contrat de respect mutuel au collège Objectifs : Décrire une action coopérative amenant élèves et adultes à s interroger sur leurs propres comportements en

Plus en détail

Manuel d utilisation 26 juin 2011. 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2

Manuel d utilisation 26 juin 2011. 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2 éducalgo Manuel d utilisation 26 juin 2011 Table des matières 1 Tâche à effectuer : écrire un algorithme 2 2 Comment écrire un algorithme? 3 2.1 Avec quoi écrit-on? Avec les boutons d écriture........

Plus en détail

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique

Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique Questionnaire pour connaître ton profil de perception sensorielle Visuelle / Auditive / Kinesthésique BUT : Découvrir ton profil préférentiel «Visuel / Auditif / Kinesthésique» et tu trouveras des trucs

Plus en détail

Stratégies favorisant ma réussite au cégep

Stratégies favorisant ma réussite au cégep Source de l image :daphneestmagnifique.blogspot.ca Stratégies favorisant ma réussite au cégep par Services adaptés du Cégep de Sainte-Foy Table des matières UN GUIDE POUR TOI!... 2 STRATÉGIES DE GESTION

Plus en détail

WIKIPÉDIA, LES ÉTUDIANTS, ET MOI, ET MOI, ET MOI

WIKIPÉDIA, LES ÉTUDIANTS, ET MOI, ET MOI, ET MOI Thèmes 1 et 2 WIKIPÉDIA, LES ÉTUDIANTS, ET MOI, ET MOI, ET MOI D HAUTCOURT Alexis Kansai Gaidai (Université des langues étrangères du Kansai) adhautco?kansaigaidai.ac.jp Introduction Depuis plusieurs années,

Plus en détail

Organisation de la fin d année du Master 2 de stratégie de communication globale

Organisation de la fin d année du Master 2 de stratégie de communication globale Organisation de la fin d année du Master 2 de stratégie de communication globale Dossiers de suivi de stage - Rapport intermédiaire de Mission A rendre courant février (date précisée sur le site et sur

Plus en détail

Epithète. Person a. i!(mouton de vapeur) i! Epithète. et Person a

Epithète. Person a. i!(mouton de vapeur) i! Epithète. et Person a Epithète et Person a Marionnettes habitées et déshabitées. Epithète et Person a i!(mouton de vapeur) i! -Jeux de masque sur, dans, avec, contre le masque! -Corps qui «fait face»! -Personnages échappés

Plus en détail

702 012 956 RCS Nanterre TVA FR 03 702 012 956 Certifiée ISO 9001 par l AFAQ

702 012 956 RCS Nanterre TVA FR 03 702 012 956 Certifiée ISO 9001 par l AFAQ MCC et incertitude 10 mars 2015 Par Christophe Béesau et Christian Leliepvre Avec Altran, Solar Impulse s attaque au défi du tour du monde à l énergie solaire. Depuis 2010, Solar Impulse vole à l énergie

Plus en détail

À propos des matrices échelonnées

À propos des matrices échelonnées À propos des matrices échelonnées Antoine Ducros appendice au cours de Géométrie affine et euclidienne dispensé à l Université Paris 6 Année universitaire 2011-2012 Introduction Soit k un corps, soit E

Plus en détail

Fiche d appréciation littéraire LE CHEVALIER QUI CHERCHAIT SES CHAUSSETTES

Fiche d appréciation littéraire LE CHEVALIER QUI CHERCHAIT SES CHAUSSETTES Fiche d appréciation littéraire LE CHEVALIER QUI CHERCHAIT SES CHAUSSETTES AUTEUR : CHRISTIAN OSTER Christian Oster est né en 1949. Il publie des romans aux éditions de Minuit (dont Mon grand appartement,

Plus en détail

Présentation de la Note d analyse «Renforcer l amorçage» par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique

Présentation de la Note d analyse «Renforcer l amorçage» par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Paris, le 27 février 2012 Présentation de la Note d analyse «Renforcer l amorçage» Lundi 27 février 2012 par Vincent Chriqui, Directeur général du Centre d analyse stratégique Seul le prononcé fait foi

Plus en détail

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique

SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique SOCLE COMMUN - La Compétence 3 Les principaux éléments de mathématiques et la culture scientifique et technologique DOMAINE P3.C3.D1. Pratiquer une démarche scientifique et technologique, résoudre des

Plus en détail

1 De la logique de l entreprise au projet managérial

1 De la logique de l entreprise au projet managérial De la logique de l entreprise au projet managérial Caisse à outils du manager en quête de performances managériales!. Rappel de ce qu est la logique de l entreprise Une entreprise se définit comme la somme

Plus en détail

Consignes pour les travaux d actualité Premier quadrimestre

Consignes pour les travaux d actualité Premier quadrimestre Consignes pour les travaux d actualité Premier quadrimestre Principes de base Durant le premier semestre, vous serez amenés à remettre un travail effectué en groupe. Le but de celui-ci est de s intéresser

Plus en détail

MASTER 2 PROFESSIONNEL

MASTER 2 PROFESSIONNEL UNIVERSITE DE NICE - SOPHIA ANTIPOLIS Faculté des Lettres, Arts et Sciences Humaines Département «SCIENCES DE LA COMMUNICATION» MASTER 2 PROFESSIONNEL Ingénierie de la Création Multimédia et Direction

Plus en détail

Techniques d accueil clients

Techniques d accueil clients Techniques d accueil clients L accueil est une des phases capitales lors d un entretien de vente. On se rend tout à fait compte qu un mauvais accueil du client va automatiquement engendrer un état d esprit

Plus en détail

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII

Ministère des Affaires étrangères et européennes. Direction de la politique culturelle et du français. Regards VII Ministère des Affaires étrangères et européennes Direction de la politique culturelle et du français Regards VII Sciences et techniques 4. Comment se libérer du vertige? Réalisation Thomas Sorin, CAVILAM

Plus en détail

Les petits pas. Pour favoriser mon écoute. Où le placer dans la classe? Procédurier. Adapter les directives. Référentiel Présentation des travaux

Les petits pas. Pour favoriser mon écoute. Où le placer dans la classe? Procédurier. Adapter les directives. Référentiel Présentation des travaux Tombe facilement dans la lune (distraction interne) Compenser les déficits d attention des élèves ayant un TDAH : des moyens simples à proposer aux enseignants Line Massé Département de psychoéducation,

Plus en détail

Préface de Germain Duclos

Préface de Germain Duclos je suis capable! i, Moi auss Marie-Francine Hébert Marie-Claude Favreau Préface de Germain Duclos Moi aussi je suis capable! Texte : Marie-Francine Hébert Illustrations : Marie-Claude Favreau Préface

Plus en détail

Collection de photos échantillons

Collection de photos échantillons Collection de photos échantillons SB-800/600 Entrez dans le monde passionnant du Système d Eclairage Créatif de Nikon avec le SB-800/600. Les numéros de page se rapportent aux explications dans le manuel

Plus en détail

De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur

De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur La Master Class de Grégoire Solotareff, auteur-illustrateur et responsable de la collection Salon du livre - mars 2015 De l idée au livre Expérience d un auteur, conseils d un éditeur Mon expérience d

Plus en détail

Et si vous faisiez relire et corriger vos textes par un professionnel?

Et si vous faisiez relire et corriger vos textes par un professionnel? Le Robert lance Et si vous faisiez relire et corriger vos textes par un professionnel? dossier de presse - 2014 L avis des Français Étude Ipsos pour Le Robert réalisée sur un échantillon de 1 001 Français

Plus en détail

Synthèse «Le Plus Grand Produit»

Synthèse «Le Plus Grand Produit» Introduction et Objectifs Synthèse «Le Plus Grand Produit» Le document suivant est extrait d un ensemble de ressources plus vastes construites par un groupe de recherche INRP-IREM-IUFM-LEPS. La problématique

Plus en détail

NON MAIS T AS VU MA TÊTE!

NON MAIS T AS VU MA TÊTE! La compagnie Lucamoros présente NON MAIS T AS VU MA TÊTE! et autres images (portrait volé, face à face) Spectacle sans paroles et en 3 tableaux pour un peintre-clown et sa toile Compagnie Lucamoros 1 Premier

Plus en détail

La création d un livre pour enfants Projet pour le site Web Page par page : La création d un livre pour enfants de la Bibliothèque nationale du Canada

La création d un livre pour enfants Projet pour le site Web Page par page : La création d un livre pour enfants de la Bibliothèque nationale du Canada La création d un livre pour enfants Projet pour le site Web Page par page : La création d un livre pour enfants de la Bibliothèque nationale du Canada Les enfants sont exposés aux livres illustrés tôt

Plus en détail

Y A-T-IL COUPLE? Introduction. Pour qu il y ait couple, il faut du temps

Y A-T-IL COUPLE? Introduction. Pour qu il y ait couple, il faut du temps Introduction Y A-T-IL COUPLE? Au fil des siècles et au fil des années, la société se transforme et avec elle, la valeur accordée à la réussite sociale, à la famille mais surtout à l amour. Dans le monde

Plus en détail

TROISI` EME PARTIE L ALG` EBRE

TROISI` EME PARTIE L ALG` EBRE TROISIÈME PARTIE L ALGÈBRE Chapitre 8 L algèbre babylonienne Sommaire 8.1 Présentation..................... 135 8.2 Résolution d équations du second degré..... 135 8.3 Bibliographie.....................

Plus en détail

Commentaires de. l Association québécoise pour le patrimoine industriel (Aqpi) sur le document. Un regard neuf sur le patrimoine culturel

Commentaires de. l Association québécoise pour le patrimoine industriel (Aqpi) sur le document. Un regard neuf sur le patrimoine culturel Commentaires de l Association québécoise pour le patrimoine industriel (Aqpi) sur le document Un regard neuf sur le patrimoine culturel Dans le cadre de la consultation publique pour une révision de la

Plus en détail

Clément ALBRIEUX (69)

Clément ALBRIEUX (69) Pratique 20 : Une nouvelle identité entrepreneuriale 287 Le témoin : Clément ALBRIEUX (69) 30 collaborateurs Comment est définie et gérée l innovation dans votre cabinet? Les collaborateurs du cabinet

Plus en détail

Les obstacles : Solutions envisageables :

Les obstacles : Solutions envisageables : 1. Quels sont les obstacles auxquels les citoyens européens doivent faire face dans l exercice de leurs droits? Que pourrait-on faire pour alléger ces obstacles? Les obstacles : Tout d abord, il y a un

Plus en détail

Ecrire son expérience. L élève ouvre son cahier et essaie de déchiffrer en vain la remarque que le professeur avait écrit de sa propre main.

Ecrire son expérience. L élève ouvre son cahier et essaie de déchiffrer en vain la remarque que le professeur avait écrit de sa propre main. Ecrire son expérience L élève ouvre son cahier et essaie de déchiffrer en vain la remarque que le professeur avait écrit de sa propre main. Tout effort ayant échoué Timide et la peur au ventre il demande

Plus en détail

Chapitre 2. Eléments pour comprendre un énoncé

Chapitre 2. Eléments pour comprendre un énoncé Chapitre 2 Eléments pour comprendre un énoncé Ce chapitre est consacré à la compréhension d un énoncé. Pour démontrer un énoncé donné, il faut se reporter au chapitre suivant. Les tables de vérité données

Plus en détail

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas :

Introduction. Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : Introduction Le CRM se porte-t-il si mal? Les articles de la presse spécialisée tendent à nous laisser penser que c est en effet le cas : «75 % de projets non aboutis» «La déception du CRM» «Le CRM : des

Plus en détail

Avertissement... 7. Introduction... 9. Première partie À la recherche des clefs sous L Ancien Régime

Avertissement... 7. Introduction... 9. Première partie À la recherche des clefs sous L Ancien Régime Table des matières Avertissement... 7 Introduction... 9 Première partie À la recherche des clefs sous L Ancien Régime Définition et constitution d un objet D étude Qqu est-ce qu une clef? Étude du signifiant....

Plus en détail

Une philosophie du numérique

Une philosophie du numérique Revue internationale International Web Journal www.sens-public.org Une philosophie du numérique Lecture de Pour un humanisme numérique de Milad Doueihi (Seuil, Paris 2011) MARCELLO VITALI ROSATI Résumé:

Plus en détail

Accompagnement personnalisé 6e

Accompagnement personnalisé 6e éduscol Accompagnement personnalisé 6e Accompagnement personnalisé en 6ème Problème pédagogique : l élève fait des erreurs dans la conjugaison du présent de l indicatif. Compétence 1 : Conjuguer les verbes,

Plus en détail